Tag 4 sur Star City Heroes Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Tag 4 sur Star City Heroes Cadre_1Tag 4 sur Star City Heroes Cadre_2_bisTag 4 sur Star City Heroes Cadre_3

86 résultats trouvés pour 4

AuteurMessage
Sujet : Sœurs ennemies
Aria Romanelli
Réponses : 16
Vues : 83

Rechercher dans : Forêt de Watson   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Sœurs ennemies    Hier à 15:18
Je suis encore en train d’essayer de me dégager de l’emprise de cet étrange objet - son toucher, en plus de m’être éminemment désagréable, me répugne - quand sa propriétaire le sollicite d’une traction. Je force pour dégager mes ailes aussitôt, perdant sans doute quelques plumes au passage, utilisant leur puissance pour freiner au moins un peu le mouvement et garder une distance suffisante entre elle et moi. Une puissance que je dois solliciter encore et encore lorsque ses invocations décident de tenter d’en profiter pour s’en prendre à moi.

Je serre les dents, me propulse vers le haut, trop maladroitement par rapport à mes habitudes. Pour esquiver avant d’attaquer. En revanche, je garde la maîtrise des Lames du Crépuscule. C’est celle qui commande qui est responsable de la fatigue qui s’empare peu à peu de moi. Par magie, probablement.

Alors je cherche à la déstabiliser, pendant que je force sur les anneaux de ce fouet qui semble n’avoir aucune fin pour m’en libérer. Un peu d’urgence dans mes mouvements, mais pas tant que cela.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Aria arrive à se dégager.
    Echec : Elle reste coincée.

    Lancer de dés #2
    Réussite : elle touche Eve, brisant momentanément son emprise sur le sortilège.
    Echec : Eve évite.

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Double réussite : elle parvient à se débarrasser des monstres.
    Une réussite : elle arrive à en détruire un des deux.
    Echec : Elle ne s’en sort pas, d’autant que ça l’oblige à se rapprocher d’Eve par moment.


    Lancer de dés #4 (si échec au #1)
    Réussite : ça ne l’empêche pas d’envoyer le démon ad patres, malgré ses handicaps.
    Echec : encore raté.


Je parviens à écarter les anneaux, mais chaque fois, que j'essaye de m'en dégager plus complètement, je dois m'interrompre pour éviter une attaque de la part du plus petit des deux... monstres invoqués. Je finis par réussir à progresser malgré tout, finissant avec l'objet enroulé autour d'une seule de mes jambes, mais si je lui laisse le temps, cette chose tente de repartir à l'assaut.

Une horreur. Comment puis-je, dans ces conditions, me battre de quelque façon que ce soit ? Chaque fois que je tente quelque chose, je suis handicapée par la morsure de ce fouet, assaillie de toute part. Et il y a ce sortilège, celui que me relie au monstre aux ailes noires. Chaque minute qui passe me met un peu plus à sa portée, en m'affaiblissant patiemment. Je cherche du regard mes plumes. Bien derrière ce que je suppose être une démone - ou un erzatz de démon, à tout le monde. Je les rappelle vers moi et les envoie se ficher d'un geste dans la seconde des invocations de mon ennemie. Ou du moins, j'essaie. Je n'ai pas le temps de vérifier la réussite de mes gestes que, déjà, je dois plonger pour éviter la gueule hérissée de crocs de ce monstre.

Une pause. Involontaire. Je fatigue. Mon regard, assassin, cherche le monstre. J'ai au moins dégagé mes bras, non ? Je récupère mon arc et mes flèches avec des mouvements rapides, essayant d'équilibrer ma posture malgré la traction, le boulet au pied que représente cette lanière d'ossement à ma cheville.
Sujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre
Noélie A. Inagawa
Réponses : 36
Vues : 208

Rechercher dans : Quartier général du Cartel Rouge   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre    Hier à 10:48
Suffisant pour leur préparer l’accueil qu’elle veut, sauf qu’on m’a demandé de la discrétion, je donne de la discrétion. Je pourrais lui dire que si elle voulait débarquer en fanfare, elle n’avait qu’à faire mumuse toute seule, au lieu de me faire me mettre en danger pour la gloire. Je ne suis pas un monstre résistant à tout, moi. Si je suis touchée, je meurs aussi bien que n’importe qui. Et j’ai beau être très attirée par le danger, oui, je ne suis pas non plus suicidaire. Il y a des limites.

Ceci étant, je n’ai même pas besoin de lui sonner les cloches - comme si je l’aurais fait - puisqu’elle me suit dans la pièce. Parfait. A son “reculez”, les regards de mes Egides se tournent aussitôt vers moi et je leur fais signe d’obéir, tout en faisant mes propres pas en arrière. Evidemment, sitôt que je l’ai fait, je me retourne pour observer les environs. Et je me fige. Je ne dis rien, parce que ça ne sert à rien, vu qu’on ne nous a pas repéré, mais nous ne sommes pas seuls dans ce qui comprend quantité de matériel et de vieux équipements. Quelle poisse.

    Lancer de dés #1
    Réussite : la fine équipe parvient à neutraliser l’agent d’entretien en silence.
    Echec : Oups ?

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : les Purple Hats étant déjà dans l’ascenseur quand l’agent crie, ça règle le problème, en soi. Espérons.
    Echec : Retour à la case départ.

    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Réussite : l’agent d’entretien n’est qu’un agent d’entretien.
    Echec : il a l’air un peu remonté. Et un peu efficace, aussi.


    Lancer de dés #4 (si réussite au #1)
    Réussite : l’équipe peut reprendre son avancée et repère des éléments intéressants.
    Echec : quelques mètres plus loin, ils sont finalement interceptés.


Shiru a suivi mon regard et est déjà en mouvement avant que je n'ai dit quoi que ce soit. Elle me connaît par coeur, je suppose. A ce moment là, il me semble que Lady Satan réalise que nous ne sommes pas seuls. Vu qu'elle vient de tourner le regard vers nous, par dessus son épaule. Je lui fais signe de rester silencieuse. Mon Egide finit par rejoindre le type, défait le laqeus qu'on lui a offert de sa ceinture, en roulant les deux extrémités sur ses mains avant de passer le filin au cou de l'homme inconscient de sa malchance.

Evidemment, il se débat, évidemment, il tente d'appeler à l'aide, mais la tâche devient vite difficile quand on manque d'air. Le coeur battant la chamade, vaguement répugnée mais décidée à ne pas faire preuve de faiblesse autant que prête à intervenir, je ne quitte pas la scène des yeux avant que le type ne soit immobile. Shiru me jette un petit coup d'oeil. Je sais ce qu'elle veut savoir. Est-ce qu'elle le relâche ? Au risque qu'il se réveille et donne l'alerte... Très peu pour moi. Je le condamne à mort malgré mon dégoût. Je déteste ça, vraiment. Cet homme avait peut-être une famille, pour ce que j'en sais. Avait.

Je me détourne pour lever les yeux vers la démone.

« Vous ne pouvez pas faire disparaître le corps, par hasard ? »

Ce serait pratique, je suppose. J'attends quelques instants, puis je retourne à la porte après avoir vérifié que je ne vais pas me faire dévorer par je ne sais quoi au passage. Le temps de régler nos derniers ennuis et nous voilà repartis vers l'intérieur du complexe. Je bifurque à gauche au croisement suivant et tombe nez à nez avec un homme. Shiru a activé son bouclier avant que je n'ai demandé quoi que ce soit. Je ne comprends pas que mes caméras ne l'aient pas vu. Lui et ses petits copains à quatre pattes, qui ressemblent vaguement à des chiens si ce n'est que je ne sais pas qui adopterait un truc avec autant de dents. Peut-être la rouquine, remarquez. Et merde.
Sujet : Sweet but psycho - Lukaz
Lukaz Le Guen
Réponses : 31
Vues : 633

Rechercher dans : Fallaenn   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Sweet but psycho - Lukaz    Lun 6 Avr 2020 - 19:42
La Scorpio avait été stationnée à l'arrière de l'immeuble qui intéressait Lukaz et Cassie, de manière à disposer d'un accès beaucoup plus facile – et par extension, d'un point d'évacuation proche. Usant de toutes les ressources à sa disposition, le voleur déploya alors le drone de sa voiture dans le but d'obtenir un maximum d'informations sur les lieux. Le Cénacle n'était pas du genre à faire dans la finesse comme il l'avait montré lors de l'assaut de Fallaenn alors mieux valait s'assurer d'avoir le plus d'atouts possibles dans sa manche.

L'immeuble en question appartenait à un privé et il accueillait à l'heure actuelle huit personnes. Le problème, c'était que des caméras de sécurité surveillaient tous les points stratégiques, ce qui impliquait qu'ils pourraient être rapidement repérés s'ils ne faisaient pas attention. Ce qu'ils ignoraient, par contre, c'était qui surveillait les images de ces caméras. S'agissait-il de l'une des huit personnes présentes ? Ou alors, la sécurité se trouvait-elle ailleurs ? Si c'était le cas, fallait-il s'inquiéter d'éventuels renforts installés dans les bâtiments voisins ou auraient-ils le temps de faire leurs petites affaires et de fuir avant une arrivée impromptue ? Tout cela, ils n'en savaient rien et il leur faudrait très certainement improviser sur le moment.

Ce dont ils étaient sûrs, par contre, c'était que leurs cibles principales se trouvaient au deuxième étage, dans ce qui devait être une salle de réunion. L'accès ne serait cependant pas simple puisque tous les escaliers étaient sous la surveillance des caméras déjà mentionnées. L'invisibilité n'étant pas envisageable pour Cassie, ils allaient dès lors devoir trouver une autre solution pour accéder aux étages, une fois à l'intérieur. Pénétrant dans le bâtiment grâce à une porte non verrouillée, Lukaz entra dans un petit local de service afin de se renseigner davantage grâce au plan d'évacuation d'urgence.

Ils n'en eurent cependant pas réellement le temps. En effet, le duo n'y avait pas pénétré depuis une minute que déjà Cassie informait Lukaz que quelqu'un arrivait. Vraiment ? Peut-être que quelqu'un avait oublié quelque chose à l'extérieur et qu'il allait simplement le chercher ? Il était aussi tout à fait possible que cette personne aille voir ailleurs mais cela, ça n'arrangeait pas tellement leurs affaires. D'un autre côté, s'ils s'en débarrassaient alors qu'on attendait son retour, cela allait finir par attirer l'attention des sept autres personnes présentes dans l'immeuble. Bref, en résumé, il y avait des risques à tous les niveaux. Il valait donc mieux agir et dans les faits, une personne de moins, c'était une personne de moins. En l'éliminant, on évitait aussi qu'il ou elle ne puisse chercher des renforts.

« Je crois que le plus sûr, c'est de l'éliminer. On attend de voir s'il passe devant cette porte et si c'est le cas, je me glisse dans son dos. »

    Lancer de dés #1
    1-30 : l'individu passe dans le couloir, juste devant leur porte.
    31-60 : l'individu ne passe pas devant leur porte mais sort directement par l'arrière du bâtiment.
    61-90 : l'individu vient bien vers eux mais il reste dans la pièce voisine.
    91-100 : pas de chance, l'individu ouvre précisément la porte derrière laquelle ils se cachent...

    Lancer de dés #2, si 1 à 30
    Réussite : Lukaz peut quitter le local en toute discrétion.
    Échec : la porte grince !

    Lancer de dés #3, si 31 à 60
    Réussite : l'individu laisse la porte ouverte et fume une cigarette non loin, en tournant le dos.
    Échec : l'individu téléphone et semble intrigué par la présence de la Scorpio.

    Lancer de dés #4, si 61 à 90
    Réussite : il n'y a aucun système de sécurité dans cette pièce.
    Échec : une caméra balaye la pièce à intervalle régulier.

    Lancer de dés #5, si 91 à 100
    Réussite : l'individu est totalement pris au dépourvu.
    Échec : l'individu réagit dans la foulée et parvient à toucher Lukaz !



Les options étaient nombreuses aussi Lukaz fit-il silence pour mieux suivre les déplacements de la personne qui approchait. Il n'y eut d'abord rien mais on entendit ensuite le son de pas. Ils semblaient venir du couloir... Le Breton vint coller son oreille contre la porte pour mieux entendre et il eut effectivement la certitude que les pas se rapprochaient. Il attendit alors de les entendre plus distinctement pour ensuite les écouter s'éloigner en direction de la porte de sortie. C'était le moment où jamais d'agir.

Solar posa la main sur la poignée et il ouvrit la porte vers l'intérieur de la pièce, aussi lentement que possible. Son idée était de se glisser derrière l'individu pour l'assommer d'un bon coup sur la tête mais il n'avait pas prévu que la porte grincerait... Évidemment, cela attira directement l'attention de l'inconnu qui fit volte-face. Lukaz s'élança alors hors du petit local mais la distance qui le séparait de sa cible suffit pour permettre à cette dernière de l'esquiver. Le voleur put néanmoins lui porter un coup mais l'autre tentait déjà de sortir une arme de sous sa veste...
Sujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre
Noélie A. Inagawa
Réponses : 36
Vues : 208

Rechercher dans : Quartier général du Cartel Rouge   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre    Sam 4 Avr 2020 - 14:01
Enfin. Je sens que ça va me compliquer la tâche, ce vide autour des capacités de mon alliée de circonstances. Habituellement, quand j’ai des inconnus dans mon équipe, soit j’ai les moyens de comprendre rapidement et exhaustivement ce dont ils sont capables, soit je leur demande carrément. Ensuite je passe des heures entières à mémoriser ces données, faire des simulations de situations de danger diverses et variées, simplement pour exercer mon esprit concernant ces composantes. J’ai joué le jeu avec ce que je savais d’elle - et ce que j’ai trouvé. Je savais pour les ombres vu que j’en avais aux fesses. Je sais qu’elle se métamorphose, mais je ne sais pas quelles limites, qu’elle a un certain nombre de dons qui font plutôt très mal dont la liste me fout le cafard à chaque fois. Pour son démon géant, vu que je l’ai vu de près et qu’elle l’a sorti de nulle part à Moscou. Mais ce que je sais, surtout, c’est que je mettrais ma main à couper que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Youpi.

Enfin. J’acquiesce d’un signe de tête à sa proposition d’envoyer ses ombres, et nous voilà lancées. Pas longtemps, ceci étant, vu qu’on manque de croiser quelqu’un quelques minutes à peine après avoir commencé à chercher. Et c’est ainsi que je me retrouve dans les toilettes avec une Lady Satan qui se moque aimablement de moi. Je lui jette un regard désabusé.

« Sérieusement, vous croyez vraiment que je suis un boulet à ce point ? »

Je m'offusque d'un ton plus amusé qu'agacé, cela dit. Comédienne que je suis. J’essaye d’ignorer l’araignée qui se trimballe sur sa tête, au passage. Je déteste ces saletés de démons, je déteste cette démone en particulier, et franchement, le Cartel a intérêt à me lécher les mains après ça. J’en suis là de mes pensées quand Shiru me signale aimablement que l’employé se dirige vers nous. Evidemment. Je m’apprête à dire à la rousse qui ne l’est pas de se mettre dans une cabine… Sauf qu’elle a déjà pris les devants. Et qu’elle m’emmène avec elle… Sérieusement ? Je me concentre vraiment pour ne pas avoir l’air aussi dégoûtée, inquiète, et emplie de l’envie de repartir dans l’autre sens, le regard… bah, probablement vide.

Intérieurement, je soupire de soulagement quand l’intrus repart presque ventre à terre. Ce qui ne dure pas, parce que cette… Ce… Oh bon sang ce que je regrette ma promesse à Abby là, maintenant. Vraiment, il faut qu’elle arrête de me chuchoter des trucs à l’oreille comme si on était les meilleures amies du monde. Elle rouvre la porte, je la laisse sortir.

« En effet. »

Le ton est aussi calme que mes pensées sont agitées.

    Lancer de dé #1
    Réussite : Nono et Eve trouvent la bonne porte, oui.
    Echec : bon les deux premières possibilités sont mises de côté.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : elles continuent tranquillement.
    Echec : c'est quoi, une réunion générale ? Tout le monde est censée être à la réception, non ?


    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : elle est protégée par la technologie.
    Echec : elle est protégée par magie.

    Lancer de dés #4 (si réussite au #3)
    Réussite : Nono arrive à la révéler et déverrouille tout ça.
    Echec : Non ? Pourquoi non ?


Nous repartons pour la première zone suspecte. Pour le coup, parce que la caméra pointe vers un mur. Vide, le mur, apparemment. J'envoie un de mes drones à chaque extrémité du couloir pour faire de la surveillance, puis positionne le dernier avec un regard sur la paroi. Et bingo. En quelques secondes, la caméra repère des anomalies que l'oeil humain ne parvient pas à voir. Surtout, grâce aux filtres que je peux appliquer sur la caméra, je remarque qu'il y a un vide, là-derrière. Problème ? Je ne sais pas comment la faire apparaître, cette fichue porte, ni s'il y a des alarmes qui y sont reliées. Tout en surveillant les environs - Inori a divisé les possibilités de l'option réalité augmentée de ma lentille pour que la moitié de mon champ de vision me superpose les images des caméras de mes drones en embuscade, discrètement collés contre le plafond.

« Il y a quelque chose derrière ce mur. Vu que la caméra ici, j'ajoute en la désignant du doigt, pointe dessus, je suppose que c'est relativement important ? Vous sentez quelque chose ? Rhasa peut désactiver la magie, mais je ne veux pas qu'il s'approche si ça risque de déclencher... Un truc ? C'est votre domaine. »

Si elle ne sent rien, je suis bonne pour cinq à dix minutes de recherches, je suppose.
Sujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre
Noélie A. Inagawa
Réponses : 36
Vues : 208

Rechercher dans : Quartier général du Cartel Rouge   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre    Jeu 2 Avr 2020 - 15:08
Le temps que l’Antéchrist, sous l’identité que je lui ai recréé, apparaisse, j’ai eu le temps de me métamorphoser et de transférer mon matériel grâce à mon bracelet pour vérifier que tout y est. J’ai mon autre costume - le noir bordé d’un rouge beaucoup plus sombre, discret, et surtout renforcé pour me protéger, assorti au masque des mêmes couleurs - et mes outils personnels. La lentille ne me quitte jamais, ni le bracelet qui me sert de projecteur holographique. L’un comme l’autre ont la bonté de muter avec moi quand je me transforme, mais c’est parce qu’ils sont connectés à mes circuits neuronaux et considérés comme des parties de moi. Le reste, ceci dit, était resté sur le mannequin de MindStorm, attendant que j’échange nos tenues.

Si bien que j’ai également mes drones, et le flacon contenant la Voix de la Sirène à la ceinture. De toute façon, je n'ai pas grand-chose d’offensif, d’autant qu’au final, je me retrouve avec Shiru et Rhasa comme seuls Egides. Le second nous rejoint d’ailleurs quelques minutes avant que la sorcière rousse n’arrive. Dès que j’ai signalé que les caméras sur leur chemin ont été neutralisées, en fait. Mises en boucle pour les cinq minutes nécessaires à leur déambulation, pendant que je vérifie sur mon écran que personne d’autre ne passe dans cette zone. Heureusement, ça n’est pas le cas.

Voir Lady Satan sous une identité différente à quelque chose de plutôt perturbant, je dois l’avouer. Mais j’étais préparée, donc la surprise s’estompe plus que rapidement. Tout comme je ne m’attarde pas plus que nécessaire sur les gestes qu’elle peut faire à ce qui est, pour moi, le vide.

« Trêve de compliments », j’acquiesce d’un signe de tête.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Noélie parvient à prendre la main sur toutes les caméras grâce à ses préparations des dernières semaines concernant la salle, la petite équipe est donc certaine d’être tranquille de ce point de vue.
    Echec : une partie du système, concernant une portion du sous-sol, reste hors de portée.

    Lancer de dés #2
    Réussite : Noélie repère aisément les escaliers de service qui leur permettraient de rejoindre, soit les étages, soit le sous-sol, mettant à profit sa visite préalable du bâtiment.
    Echec : Elle n’a rien remarqué auparavant donc cherche à l’aveuglette.

    Lancer de dés #3
    Réussite : elles progressent sans difficultés pour le moment.
    Echec : quelqu’un/quelque chose approche. Chouette.

    Lancer de dés #4 (si échec au #3)
    Réussite : c’est un membre de l’équipe technique, pas de panique.
    Echec : la personne vient du sous-sol, surprise surprise.


Je m'assois le temps de finir mon travail sur les caméras. Rien de bien extravagant en soi. Avant le concert, nous avons visité les lieux entièrement, vu les installations techniques de près, en somme. Plusieurs fois. Ça a été presque trop facile de se connecter au serveur des systèmes de sécurité une première fois pour récupérer les données concernant les caméras de surveillance. J'ai pris du temps à la maison pour coder les différents programmes dont je pourrais avoir besoin, puis j'ai tout installé à la visite d'après. Bien dissimulés, totalement dormants donc peu aisés à détecter. Je croise les doigts en réactivant certains d'entre eux et souris légèrement. Je vais pouvoir manipuler le système au fur et à mesure de notre avancée, potentiellement surveiller les environs grâce à leurs propres caméras.

« Une seconde, je dis à haute voix tout en continuant mes manipulations, assise pour ce faire. Je termine de prendre la main sur les caméras et on y va. Shiru, Rhasa, allez vous poster au bout du couloir. »

Ils acquiescent et y vont le temps pour moi de faire quelques tests quant à la discrétion et la viabilité de mes programmes, discutant tranquillement dans les allées. Personne ne s'étonnera de ça.

« Pour information, j'ajoute à l'intention de Lady Satan, mes Egides sont habitués à travailler avec moi mais vous allez peut-être... Enfin, disons que si je vous dis de vous baisser, loin de moi l'idée de vous commander. J'anticipe mieux que la moyenne les actions d'autrui, donc je peux parfois trouver les clés nécessaires pour renverser une situation. Ça sera plus compliqué avec vous car je ne connais qu'une partie de vos capacités, mais faites-moi confiance, si vous y arrivez. »

Je hausse les épaules, me redresse, vérifie que je n'ai rien oublié.

« Je n'ai pas trouvé la cage d'escalier lors de nos visites. Je pense qu'elle est derrière une porte qu'ils ont maquillé, soit physiquement, soit peut-être par magie, ou des systèmes technologiques. Je sais qu'il y a des caméras qui ont des angles de vue... Etranges, mais il y a au moins six possibilités à vérifier et on va devoir y aller à l'aveugle. »

Sur ces explications posées, je vérifie que la voie est libre avant de m'avancer et d'entraîner ma troupe sur mes pas. Shiru et Rhasa, en vérité, ouvrent le chemin, mais ils suivent mes instructions données pas à pas via l'un de nos communicateurs. Ils ne me laisseraient jamais prendre les devants alors qu'ils sont supposés me protéger, surtout que l'exercice consistant à jongler entre les caméras de surveillance et ce que j'ai sous les yeux est compliqué. Et encore. Grâce au système de réalité augmentée géré par Inori, les informations dont j'ai besoin se superposent en grande partie à mon champ de vision. Je dépasse certaines portes sans m'y arrêter, visant la première possibilité - à gauche au tournant. Enfin, ça c'est le plan, mais en vérifiant le couloir suivant, je réalise qu'un autre membre de l'équipe de sécurité fait sa ronde. Il n'a pas grand-chose à faire là. Shiru, tu restes, essaye de voir ce qu'il fait là. Rhasa, la porte à ta droite, c'est la loge de Mei et Misaki. Je désigne la porte que nous venons de dépasser - les toilettes, si vous voulez tout savoir, à la sorcière rousse - pas si rousse à l'heure actuelle, mais enfin. Je n'attends pas pour y entrer, de mon côté. Au final, je suis la plus suspecte de la bande. Shiru et Rhasa n'ont pas changé de tenues, ils le feront quand on atteindra les parties privées, seulement.
Sujet : Comme un rat [Sio]
Siobhan O'Reilly
Réponses : 37
Vues : 286

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Comme un rat [Sio]    Lun 30 Mar 2020 - 18:20
La connasse que j’étais était certes bien loin d’être épuisée. Un sourire effleura brièvement mes lèvres alors que j’enchaînais les pièges comme les coups. C’était une seconde nature que de mêler étroitement ma magie à ma maîtrise de mon art martial. C’était aussi ce qui me différenciait de la première sorcière venue. Je n’étais pas une mage, j’étais une mage-combattante, qui utilisait ses enchantements comme autant d’armes supplémentaires. Plus d’une personne avait pu être surprise.

Mais enfin, j’avais d’autres choses à penser pour le moment. Tandis que mes sortilèges s’activaient, un pour chaque protagoniste, j’en profitais pour porter un coup précis à l’allié du flic. Mon épée n’eut toutefois l’impact que j’attendais. Je cataloguais aussitôt les possibilités. Ma force avait été telle qu’un homme normal aurait vu sa jambe salement atteinte. Là ? Ma lame avait fait un peu de dégât, mais rien de suffisant. Un bref instant de surprise me fit lever les yeux vers son visage.

« Amusant », lâchais-je au moment où le réservoir de sang qu’était Craig se rapprochait à toute vitesse.

Son pied m’atteignit en plein torse. Mon armure empêcha que mes côtes en souffrent - aux dernières nouvelles, je résistais aux dents de loup-garou dotés d’une force considérable, je n’allais pas voir mon corps en miettes à cause d’un coup de pied de flic. Néanmoins, c’était un déséquilibre conséquent.

    Lancer de dés #1
    Double réussite : Sio arrive à conserver son équilibre et en prime, elle utilise sa rapidité augmentée pour faire manger la poussière à Craig.
    Une réussite : elle conserve son équilibre et peut enchaîner.
    Double échec : une dose de surprise et un coup bien placé la font chuter à terre, encore.

    Lancer de dés #2 (si double réussite au #1)
    Réussite : elle remet une couche avec un de ses sortilèges avant qu’il ne se relève/que Kieran intervienne.
    Echec : l’un ou l’autre a le temps de réagir.

    Lancer de dés #3 (si double échec au #1)
    Réussite : elle tombe dans sa garde et l’active le temps de se relever.
    Echec : cela laisse le temps à Craig/Kieran d’essayer de construire sur leur avantage.

    Lancer de dés #4 (si une réussite au #1)
    Réussite : Elle atteint Craig.
    Echec : Elle rate.


Ceci étant, j'étais plus qu'équipée lorsqu'il s'agissait de faire face. Avant même que je n'y ai véritablement réfléchi, mon arme avait disparu une fois de plus, j'avais refermé mes mains autour de sa cheville. Avant qu'il n'ait eu le temps de retomber au sol. J'adorais vraiment ce glyphe. Je remercierais Aifé d'avoir laissé traîner ce livre ce soir, songeais-je, tout en bloquant fermement la dite cheville, serrant un peu plus les doigts que nécessaire, sans aller toutefois jusqu'à la broyer, comme j'aurais apprécié le faire. Je levais ma jambe et frappais son genou avec assez de violence pour le mettre au sol proprement. J'achevais mon sortilège au moment où il touchait terre, enserrant ses deux poignets dans des chaînes vissées au sol.

« Ça rappelle des souvenirs », demandais-je, un genou posé sur sa cage thoracique.

J'avais vraiment envie de rire, mais j'avais un autre adversaire. Je n'avais pas le luxe de fanfaronner cette fois, songeais-je en me relevant d'un bond lest et en cherchant l'autre des yeux. A genoux, j'aurais été une cible trop facile, et je n'avais franchement pas envie de tomber trop souvent. Je n'allais tout de même pas voler la vedette à ce pauvre Craig, qui adorait visiblement se rouler dans la poussière.
Sujet : Help yourself, help others - Liam
Jia Li Zhao
Réponses : 24
Vues : 193

Rechercher dans : Chinatown   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Help yourself, help others - Liam    Lun 30 Mar 2020 - 12:15
Jia Li marqua une pause en entendant la réponse qu’on lui faisait. La moniale vérifia d’un bref regard que Iona n’était pas en plus mauvaise posture qu’auparavant, s’accroupit auprès de la fille. Pour une blessée, elle avait l’air plutôt calme, au final. Même si on lisait la peur dans ses yeux.

« Je vais le signaler. Nous allons essayer de les éloigner », ajouta-t-elle d’une voix assurée.

A nouveau, elle vérifia la situation, pinça les lèvres en constatant que les choses se compliquaient de plus en plus. Sous son capuchon, un foulard remonté jusqu’au nez, la moniale n’était pas vraiment des plus expressives, aussi ne perdit-elle pas de temps à se montrer rassurante. Ces gens avaient besoin que Iona et elle fassent leur travail. Jia Li reprit son bâton et fila.

Son attaque, sortie de nulle part, prit l’homme armé par surprise. Pas de quoi le mettre à terre, mais suffisamment pour qu’elle puisse enchaîner les coups, l’empêchant ainsi de continuer à mettre à mal son alliée. Depuis son combat avec Mikhaïl, Jia Li n’avait pas changé ses habitudes : elle ne se battait pas pour tuer, seulement pour temporiser, parfois capturer. Néanmoins, elle pouvait être un peu plus brutale, en certaines occasions. Il y avait des civils à protéger, donc elle ne pouvait se permettre de tergiverser. Concentrée, elle ne remarqua pas que le télékinésiste les avait contournées, pour les prendre à revers. Ni que le couteau lancé par Liam venait de se ficher dans la cuisse du coupable. En revanche, elle entendit le cri surpris, se retourna, jaugea le soudain déséquilibre de l’homme, et réagit rapidement.

La moniale s’éloigna du maître d’armes, passa son bâton dans son dos pour l’y fixer, et fit glisser le jiu jie bian dans sa main d’un geste sec avant de le mettre en mouvement. Plus acrobatique, le maniement de l’arme chinoise lui donnait généralement un avantage : peu de gens en connaissait l’art martial, et réagir devenait donc d’autant plus difficile.

    Lancer de dés #1
    Double réussite : Jia Li arrive à mettre le télékinésiste à terre grâce à l’intervention de Liam.
    Une réussite : elle parvient à l’immobiliser, il n’y a plus qu’à l’envoyer faire dodo pour qu’il arrête de balancer le mobilier urbain dans la tête des héroïnes.
    Double échec : Jia Li échoue.

    Lancer de dés #2 (si double échec au #1)
    Réussite : elle n’est pas blessée pour autant.
    Echec : un faux pas de puni, un.


    Lancer de dés #3 (si une réussite au #1)
    Réussite : Elle parvient à endormir le télékinésiste.
    Echec : Nope.


    Lancer de dés #4 (si double réussite au #1)
    Réussite : elle arrive aussi à foutre une bonne tarte à notre ami maître d’armes.
    Echec : Raté.

    Lancer de dés #5
    Réussite : Iona s’en sort avec la phytokinésiste.
    Echec : ah bah non.


Après lui avoir donné un peu d'élan, elle parvint à l'enrouler autour de la cheville de la jambe blessée du télékinésiste. Elle tira, dosant sa force, l'envoyant à terre de ce fait. Libérer le fouet métallique pris une brève seconde de plus, le temps de changer d'arme une fois de plus pour récupérer son arbalète, dont les carreaux étaient enduits d'un somnifère puissant. Elle en décocha un dans le bras de son ennemi au sol, la raccrocha à sa cuisse, puis reprit son bâton.

Si ses gestes étaient rapides et assurés, et que l'action avait pris moins de temps qu'il n'en fallait à la décrire, cela n'empêchait pas que pendant ce temps, le maître d'armes avait eu tout loisir de se reprendre. Si bien que Jia Li se trouva vite en mauvaise posture. Le temps qu'elle se retourne, elle avait essuyé un tir qui ne fit heureusement qu'érafler son bras. Iona, elle, peinait avec sa phytokinésiste, qui avait bien compris que les deux héroïnes cherchaient à protéger les civils les plus proches et s'attaquait donc à présent à eux.
Sujet : Comme un rat [Sio]
Siobhan O'Reilly
Réponses : 37
Vues : 286

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Comme un rat [Sio]    Ven 27 Mar 2020 - 17:29
J’avais l’habitude de tout cela. Autant de moquer mes adversaires que d’attaquer. A distance ou au contact, j’étais réputée être une furie au sang chaud. Le genre agressif et sans pitié. J’avais tout fait pour mériter cette réputation. Je me foutais bien d’avoir des témoins, d’autant plus lorsque mon identité était dissimulée sous mon armure de sang. Lorsqu’ils me dérangeaient, je pouvais laisser quelques cadavres de plus derrière moi. Si je n’avais guère d’intérêt à les tuer, je partais sans un mot, mon office accompli.

C’était l’expérience qui parlait lorsque, alors que j’étais à quelques pas de Craig, l’arme levée pour lui faire rentrer un peu de jugeotte dans le corps de force, je déviais ma trajectoire en avisant le nouvel arrivant face à moi. Rééquilibrer ma posture n’était plus qu’un réflexe, de combattante entraînée. Mais je pris tout de même une seconde pour jauger les renforts du flic du regard.

« Salutations. »

Je prenais même le temps d'être polie, si ça n'était pas adorable ? Pas un flic, supposais-je. Il n’en a pas l’allure. Pas un mage non plus, à première vue. J’essayais d’estimer ses capacités martiales, mais ne tirais rien de bien intéressant de ces quelques secondes d’observation. A quoi bon tergiverser ? Si je n’agissais pas, je serais toujours là dans un quart d’heure, et j’avais franchement autre chose à faire que de corriger les officiers trop téméraires.

    Lancer de dés #1
    Double réussite : Sio parvient à atteindre les deux messieurs.
    Une réussite : elle touche Kieran.
    Double échec : elle ne touche pas.

    Lancer de dés :#2 (si double échec au #1)
    Réussite : elle réussit à reculer.
    Echec : elle reste à portée de coup, si riposte il y a.

    Lancer de dés #3 (si double réussite au #1)
    Réussite : Craig retrouve son ami le sol.
    Echec : elle ne le déséquilibre que légèrement.

    Lancer de dés #4 (si une réussite au #1)
    Réussite : Elle blesse relativement sérieusement.
    Echec : Une égratignure tout au plus
    .


Je dérapais à peine à l'arrivée, bloquant mon appui sur le pied droit en même temps que je frappais de taille, espérant toucher le nouveau venu. Le premier coup n'effleura toutefois que le vide, si bien que je réajustais ma prise pour effectuer un mouvement ascendant, avançant d'un pas léger pour rester au contact. Mais cette fois encore, je ne fis pas mouche. Ceci étant, taper sur celui qui s'était si aimablement offert en tant que cible me donnait le temps de préparer un sortilège, si bien que tout en reculant pour me mettre en sécurité, je tendis le bras droit.

Ce qui aurait pu ressembler à un ruban, s'il n'avait été fait de sang et visiblement fusionné à mon armure apparut, s'étirant vers Craig avec l'intention de s'enrouler autour de ses jambes. J'aurais alors pu le faire tomber. Mais il avait dû retenir la leçon de la dernière fois, supposais-je. Je souris de nouveau, me redressais, reprenais quelque distance. J'avais plus d'un tour dans mon sac. Ces quelques assauts, tout infructueux soient-ils, avaient le mérite de me permettre de les tester un peu l'un et l'autre.

A quelques mètres des deux alliés, je préparais machinalement le tracé d'une garde de sang sous mes pieds, sans le compléter ni l'invoquer. Une base de travail, en quelque sorte.
Sujet : Fire and blood
Andrea Parker
Réponses : 37
Vues : 383

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Fire and blood    Ven 13 Mar 2020 - 12:05
De là où elle était perchée, Andrea avait une vie imprenable sur la situation. C’était une bonne chose, en soit, mais ça lui permettait surtout de constater à quel point la situation était critique. Marisol, avec l’aide d’un Lorenzo imprudent, avait réussi à se rapprocher du colosse de flammes qui était peu ou prou maîtrisé. Malheureusement, ça avait attiré l’attention des deux équipes qui étaient perchées à proximité d’Andrea… Une intervention du Diable leur permit d’éviter de justesse un massacre et le cœur de la Sergente loupa un battement. Plusieurs choix s’offraient à elle : essayer de neutraliser les ennemis près desquels elle se trouvait, ce qui laisserait ses agents exposés aux autres menaces, ou les rejoindre et faire barrage le temps que se règle la question du colosse. Lequel commençait franchement à ne pas apprécier de voir ses jets de flammes détournés par le pyromancien ; Tout de flammes qu’il soit, ça restait un géant dont la force était tout à fait en conséquence et Andrea commençait à craindre qu’il ne finisse par s’en rendre compte. Il fallait à tout prix le faire tomber et pour cela, ils avaient besoin de Hakon.

Sauf que Hakon n’était pas là. En fait, il était même particulièrement emmerdé et dans l’incapacité de les rejoindre et comme pour confirmer ses dires, une nouvelle salve de tirs survint depuis un point éloigné du hangar. La métisse Ultime pesta, réfléchit le plus vite qu’elle put ; Pour le moment, tout était sous contrôle, il n’y avait donc aucune raison de céder à la panique. Aucun de ses hommes n’était blessé, contrairement à plusieurs des assaillants, et ils avaient maintenant la certitude que l’arme de l’agent Bjǫrnson était capable de faire des dégâts conséquents à leur principale menace. Qui disait principale menace disait principale cible et pour ça, il fallait que les six hommes qui se trouvaient à l’opposé de leur position puissent les rejoindre. Ce qui était impossible, étant donnée leur position et quant au fait qu’ils s’apprêtaient à être encerclés d’un instant à l’autre si personne n’intervenait. C’était, de fait, son objectif.

Mais d'un autre côté, le Caporal Aguilar et ses deux hommes étaient aux prises avec le mutant et deux équipes fraîches du Cartel rouge qui les mitraillaient incessamment. Elle pesta à nouveau.

« Bjǫrnson, annonça Andrea dans le communicateur, je dois aller en soutient au Caporal Aguilar. Tenez-moi informé de la situation. »

Tout pouvait tellement partir en vrille d’une seconde à l’autre que la métisse Ultime ne pouvait pas empêcher un frisson désagréable de lui courir le long de la chair où, en raison de la chaleur torride des lieux de l’affrontement, roulaient de grosses larmes de sueur. Sur ces mots, elle se hissa sur la rambarde et avisa plus ou moins de la direction où se trouvait l'équipe de Marisol avant de s’élancer au-dessus du vide. La passerelle se tordit sous la force de sa propulsion, devenant majoritairement impraticable – non qu’elle ait vraiment craint que le pyromancien qu’elle avait neutralité ait quelques velléités de s’enfuir. Il était plongé dans un profond sommeil, ce qui était au moins une chose en moins dont ils avaient à se préoccuper. Elle atterrit plus ou moins à proximité de ses hommes, traversant de long en large un pilier qui ralentit considérablement sa chute.

Tout dans la délicatesse.

Sans plus attendre, elle dressa un bouclier autour d'elle-même et des trois personnes qui l'entouraient.

Lancer de dé #1
Résultat de 1 à 5 : Ses hommes arrivent à neutraliser les deux équipes.
Résultat de 6 à 40 : Ses hommes arrivent à neutraliser une seule des deux équipes.
Résultat de 41 à 60 : Il y a juste des échanges de tirs.
Résultat de 61 à 95 : Les autres équipes ont l'ascendant sur eux mais Andrea tient bon.
Résultat de 96 à 100 : Il y a une brèche dans son bouclier.

Lancer de dé #2 (si 96+ au #1)
Réussite : aucun blessé, Andrea peut reformer le bouclier.
Échec : un blessé grave.


Lancer de dé #3
Réussite : le géant est un peu neuneud, il continue d'utiliser les flammes.
Échec : il se rend compte qu'il a des bras.

Lancer de dé #4 (si échec au #3)
Réussite : Andrea peut encaisser le choc. Mais ça brûle.
Échec : Andrea vole un peu plus loin.


Sans surprise, étant donné qu’ils étaient majoritairement en sous-effectif par rapport à leurs adversaires, les échanges de tirs ne tournaient pas en leur faveur. Toutefois, Andrea parvenait sans trop de difficultés à tenir le bouclier qui les protégeaient, elle et ses hommes, limitant ainsi au maximum leur prise de risques. Par ailleurs, comme si l’usage de la Meta-X avait grillé ce qui servait de cerveau au mutant, ce dernier ne songea pas une seule seconde à utiliser sa force démentielle contre les agents qui se trouvaient pourtant à sa proximité. Il se contenta de leur cracher des flammes que le Diable parvenait à détourner sans trop de mal. S’il n’était pas intelligent, le colosse de flamme était au moins patient et persévérant. Elle lui concédait cela.

Une goutte de sueur roula le long de sa mâchoire.

« Bjǫrnson, la situation commence à être tendue ici, marmonna-t-elle en serrant les dents. Comment ça se passe pour vous ? »
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 76
Vues : 435

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Mar 10 Mar 2020 - 12:01
Le mage - le mien - répond à mes interrogations informulées en surgissant d’un mur, une lance à la main - ah, enfin. Il la fiche contre le cou du magicien en colère et je m’approche d’un pas tranquille. Je n’ai pas peur. Je reste simplement attentive pour le cas où le magicien de ce groupe aurait la bonne idée de ne pas se rendre aux argument de Rafa. Mon expression ne change pas lorsqu’il m’utilise comme menace. Je suis certainement la plus convaincante de cette pièce, s’il faut être honnête.

Mon regard ignore mon compagnon de route pour plutôt se poser sur notre ennemi. Je lui souris, mais ce sourire est si glacé qu’il n’y trouvera nulle réconfort. Qu’il réponde vite, car je n’ai pas l’usage d’un humain buté et incapable de se décider.

    Lancer de dés #1
    Réussite : le mage se rend.
    Echec : oui bah soit il est suicidaire, soit il est assez sûr de lui, mais en tout cas, il en a toujours sous le pied.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Double réussite : il parle aussitôt, chic.
    Une réussite : Firiel est obligée de le secouer un peu, mais ça lui dénoue efficacement la langue.
    Double échec : Dommache.

    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Réussite : Les deux comparses voient venir l’arnaque et ont le temps de réagir.
    Echec : En fait cette mission va finir par être un échec.

    Lancer de dés #4 (si échec au #3)
    Aria n’est pas touchée / est touchée.
    Rafa n’est pas touché / est touché.


S'il baisse ses mains et les met bien en évidence, acceptant son échec - au moins en apparence - l'homme ne dénoue pas sa langue. J'attends. Une minute de silence posé, au cours de laquelle mon visage ne vacille pas une seule fois. Parfois, la peur fait plus de miracles que la brutalité. Mais comme il ne daigne pas desserrer les lèvres, je m'approche plus, jusqu'à être si proche de lui que je pourrais le toucher sans avoir à tendre le bras.

« Oh, vraiment ? Tu veux jouer ainsi ? Refuser de parler de ce que tu as fait ? En es-tu bien certain ? »

Pas un geste menaçant à son égard. Je n'en ai pas besoin. Ma voix glacée est une information en soi, pour lui. Mais toujours ce silence buté. Je soupire, attrape sa main d'un geste tout à fait vif, glisse jusqu'à son doigt et le brise d'un coup sec. Je n'ai jamais eu peur de faire mal. Rafa en sera peut-être dérangé, mais je n'ai pas vraiment de considération à avoir de ce côté là.

« Toujours pas ? »

J'ai dû m'exprimer par-dessus un cri de douleur. Là. Un peu de frayeur sur ce masque de neutralité qu'il a prétendu invoquer. Le petit homme n'est pas si courageux. Malgré tout, il tient bon. Et je ne peux pas me permettre de trop le secouer. Pas si nous finissons par appeler les secours. Je me penche vers son oreille. Il halète.

« Je pourrais choisir de te tuer simplement, petit homme. Je n'ai pas l'usage d'un humain décidé à ne pas parler. Et je ne vous laisserais pas aller au bout de vos manigances.
Vous... Vous n'avez tué personne ici.
Pas encore. Tu veux que je commence par toi ? »

Il inspire entre ses dents serrées mais ne parle pas plus. Je le lâche avec une moue de dégoût passagère. Je déteste ce genre de personne. Bourrée de défauts, persuadée de faire le bien par ses exactions. Quelle mascarade.

« Je pourrais continuer mais je doute que vous n'appréciez cela. Vous n'auriez pas un petit tour de passe-passe qui nous le rendrait plus docile ? » je demande à Rafa, posément.
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 76
Vues : 435

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Sam 7 Mar 2020 - 21:35
Je patiente paisiblement. Plus paisiblement que je ne le devrais sans doute, mais l’urgence a été prise en compte. Lorsqu’on est en guerre, il faut traiter au coup par coup les déboires, puis prendre le temps de planifier la stratégie pour la suite. C’est ce que nous avons fait, en quelque sorte. Nous sommes seuls, le calme seulement troublé par quelques sons évoquant la douleur, et les respirations de nos assoupis.

Ainsi que le son des doigts du magicien sur le clavier de ce qu’ils nomment ordinateur et utilisent à tout va. Lui sans doute pas. Il n’a pas l’air aussi… Assuré que certains de leurs jeunes. J’attends et attends encore. Il cherche. Ses sourcils sont froncés par la concentration, ses traits presque immobiles malgré quelques mimiques perplexes de loin en loin. Mais quand il reprend la parole, il a trouvé quelques petites choses.

Leur hangar, aéroport, cet endroit d’où ils croient voler, était bien visé, alors. L’idée de blâmer autrui de ses propres fautes pour leur attirer l’intolérance et la colère me semblent terriblement lâches, mais cela ne m’étonne guère de l’humanité. Ils blâment pour mieux reproduire les mêmes erreurs. A la perfection. On jurerait parfois qu’ils ne savent apprendre des erreurs de leurs prédécesseurs, à mon sens. Pas de nom. Des notes codées. Je pousse du bout du pied notre proie, qui n’ose se mouvoir.

« Le code ? Le connais-tu ? »

    Lancer de dés #1
    Réussite : il connaît un peu, ou au moins une partie des infos que Rafa aimerait avoir.
    Echec : Nope.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : il y a un moyen d’arrêter cette histoire de pigeons ici même.
    Echec : c’est dans un autre bâtiment plus loin, il va falloir ressortir dans la horde volante. Chic.


    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Réussite : ils peuvent progresser.
    Echec : ils sont arrêtés.

    Lancer de dés #4
    Réussite : ils sont toujours les seuls bipèdes debout pour le moment.
    Echec : oui, alors.


Il secoue vigoureusement la tête, ce qui serait sans doute comique, ainsi étalé par terre, si je n'avais pas tant envie de planter ma lame dans son crâne à l'heure actuelle. J'y préfère un bon coup de pied destiné à le sonner. Je hausse les épaules, grimace en me remémorant que le moindre mouvement de cette zone est douloureux. C'est pour cela que je garde Lux Aeterna à la main. Mon arc a retrouvé son logement contre mon dos, mais je ne dégainerais pas l'épée aussi vite avec ma blessure.

« Allons voir plus loin. »

Je n'attends guère de réponse pour repasser dans le couloir, la vision de mon sang étalé en gouttes épaisses contre le mur me tirant une moue née d'une vague colère. Bah. Ils périront bien assez tôt. L'étroit passage - heureusement assez haut de plafond, sinon j'aurais été bien en peine d'y combattre avec les ailes dans mon dos - me forcent à solliciter la musculature qui actionne les appendices recouverts de plumes. Douloureux, de nouveau. Je traverse une première petite salle - de vieilles paillasses recouvertes d'immondices, sales et visiblement abandonnées et m'apprête à passer la porte suivante quand je me vois forcée d'interrompre mon avancée. Bruits de pas.

Un signe pour Rafa, qu'il se dissimule. J'appelle à moi le glamour, pour me dissimuler à leurs regards, cette fois, plutôt que dissimuler mon apparence. Puis je m'éloigne en silence de la porte, pour tenter de ne pas me trouver dans le passage. Des voix, agacées. Je crois. J'analyse souvent assez mal l'émotionnel d'autrui. Je m'y réfère pourtant comme base mais enfin... On ne peut connaître parfaitement ce qu'on n'a pas vécu.
Sujet : Run, witch, run - Lawrence
Siobhan O'Reilly
Réponses : 62
Vues : 581

Rechercher dans : Chinatown   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Run, witch, run - Lawrence    Mar 28 Jan 2020 - 22:18
Je m’approchais à pas de loup - comme c’était approprié - jusqu’à ce que je parvienne à repérer l’étage où se trouvaient ma proie et ses petites amies, ainsi que la position précise de ce garou de malheur. Il ne m’avait pas sauté à la gorge, donc je partais du principe que le rejeton de la rouquine avait eu le bon goût de ne pas me renifler. Je commençais à avoir la chair de poule. Il y avait de la magie dans l’air.

Je rejoignis une ruelle longeant la bâtisse, à la recherche de la voie d’entrée la plus discrète possible, surveillant attentivement le louveteau. Il y avait une porte principale que j’avais aperçu du coin de l’oeil en me faufilant par ici, et un escalier de secours de ce côté de l’immeuble. Par chance, le toutou de l’UNISON était plutôt positionné à l’extrémité opposée du bâtiment… Mais par précaution, j’aurais préféré pouvoir entrer directement dans le hall. Histoire d’éviter de croiser la bête en cavale.

Après avoir vérifié que personne ne se trouvait entre moi et mon objectif, je m’y aventurais donc, gardant la tête soigneusement baissée pour le cas où il y aurait des caméras. Mes cheveux roux étaient salement reconnaissables, mais sans visage, pas d’identification.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Sio peut passer par l’intérieur.
    Echec : elle va devoir grimper pour entrer dans la bâtisse, ce qui pourrait la faire plus facilement repérée, peut-être.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Sio entre sans être repérée.
    Echec : ahem.

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1 ou au #2)
    Réussite : elle parvient à forcer l’entrée de l’appartement.
    Echec : Le tout est protégé par un sort, ce qui la force à prendre du temps pour entrer.

    Lancer de dés #4 (si réussite au #3)
    Réussite : Sio a le temps d’abattre sa proie avant que quiconque réagisse.
    Echec : Bien essayé.


Au moment où j'allais atteindre la porte, toutefois, je fus interrompue par une voiture de police qui passait tranquillement dans le coin. J'aurais pu attendre qu'ils circulent et forcer l'entrée, mais s'ils repassaient et que j'avais été obligée de fracturer la porte... Hm. Serrant les dents, je me renfonçais dans l'ombre et revint en dessous de l'escalier de secours. Je cherchais une poubelle autour de moi, finis par en trouver une que je roulais sous ma voie d'entrée, puis me hissais sur la passerelle. Je grimpais jusqu'à un appartement vide - pas un réceptacle de sang là dedans, inspirais et expirais, puis récupérais ma dague. Utilisant ma force et le pommeau de l'arme, j'envoyais un coup sec dans le carreau. Je répétais l'opération, crispée, espérant que le bruit n'alerterait personne quand le verre se brisa finalement.

Une fois à l'intérieur, il fut presque trop aisé de me glisser dans le hall, de monter à l'étage, puis de faire réapparaître mon armure de sang devant l'appartement des sorcières. Elles étaient cinq et psalmodiaient en choeur. Le loup était arrivé aussi. Hm. J'allais devoir agir très vite. Une inspiration, un violent coup de pied après avoir vérifié que la porte n'allait pas me renvoyer un sort en pleine tête, et l'huis s'ouvrit à la volée, malmenant le mur derrière. Et sans doute un peu les gonds. J'embrassais la scène du regard, trouvais ma cible, et invoquais coup sur coup des chaînes faites de mon sang qui l'immobilisèrent, puis une longue épine qui se ficha droit dans sa gorge. Je liquéfiais à deux reprises l'hémoglobine pour reformer l'épine, plus épaisse et dans d'autres directions. Histoire de déchirer proprement la gorge de ma cible.

Il n'y aurait pas de photo, pas de prix du sang, pas cette fois. Les quatre survivantes avaient interrompu leur rituel - quel qu'il soit et se tournait déjà vers moi. Mais j'avais accompli ma tâche. Je rappelais mon sang jusqu'à mon armure, grimaçant en réalisant qu'il en resterait sur la fourrure du Loup. Tant pis. J'avais fait ce pour quoi j'étais payée. Déjà, la sorcière que j'avais visé n'apparaissait plus sur mon radar. Le sang des morts n'était plus mon domaine, après tout.

Tout cela n'avait pas pris bien longtemps. J'étais un assassin entraîné, après tout. Je fis volte face et sautais par dessus la rambarde de l'escalier. J'allais repasser par ma fenêtre si personne n'était rentré entre temps, ce dont je doutais, ou par le bas de l'immeuble. Ce qui importait était de filer vite et bien.
Sujet : Songe d'une nuit d'hiver
Marisol Aguilar
Réponses : 23
Vues : 194

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Songe d'une nuit d'hiver    Sam 25 Jan 2020 - 17:30
L’agente de l’UNISON ne savait pas vraiment à qui elle avait faire. Un fou qui se prenait pour ce qu’il n’était pas, errait au hasard pour invoquer des horreurs sans nom dans les appartements des autres… Ou l’envoyé d’un autre taré, qui s’imaginait pouvoir « collecter des dettes » en son propre nom ? La mention de « dettes d’âme » à elle seule suffit toutefois pour faire courir un discret frisson dans le dos de Marisol. Croyante comme elle l’était, elle n’aimait pas trop ce genre d’expressions. Et si celle-ci était à prendre littéralement ? Dieu existait. Cela voulait dire que Satan et ses pairs aussi. Même si la magie n’était pas sa tasse de thé, l’Espagnole avait la Foi. Et sa foi lui disait que les démons existaient, visaient les âmes immortelles d’autrui… Tandis que son intuition lui soufflait qu’ils étaient sans doute bien moins prompts à respecter le Pacte à la lettre.

Ceci dit, toute croyante qu’elle fut, Marisol ne pensait pas avoir à faire à une créature démoniaque. Juste à un homme à qui il manquait quelques cases. Comment expliquer sinon qu’il ne présente des excuses alors qu’elle invoquait Teo ? L’apparition du lumineux Arcane eut le mérite de le faire reculer, toutefois.

«  Ne vous sentez pas… »

Obligé, ne finit-elle pas. L’agente n’avait pas la moindre envie de découvrir l’étendue des talents de cet inconnu et son masque quelque peu angoissant. Juste de régler cette affaire, appeler ses collègues qui étaient de garde ce soir, puis rentrer chez elle pour y dormir et oublier cette histoire. Crétin de Morales.

Au lieu de quoi, voilà qu’elle tentait de se frayer un chemin jusqu’au fameux crétin à l’aide du Soleil, qui la protégeait tantôt de son bouclier, tantôt de sa lance. Du moins jusqu’à ce que Ciaran change la donne. Le macabre - si, si, macabre - « coin coin » du canard infernal avait à peine retenti que Marisol s’était figée. Son regard fut attirée malgré elle vers la créature. Depuis une regrettable rencontre avec une horde machiavélique (au moins) de ces bestioles dans sa jeunesse, la pauvre demoiselle était affligée d’une peur panique des canards et assimilés. Une peur irrationnelle au demeurant, ce dont elle avait pleinement conscience, mais elle ne l’avait jamais explorée plus avant, puisque la probabilité d’en croiser restait terriblement faible.

A l’heure dite, elle le regrettait fortement, soit dit en passant.

    Lancer de dés #1
    Double réussite : Marisol arrive tant bien que mal à garder son sang froid.
    Réussite : Marisol tire plusieurs balles dans le canard. On fait ce qu’on peut.
    Echec : elle est tétanisée, chouette :sis:

    Lancer de dés #2 (si double réussite au #1)
    Réussite : Elle réussit à forcer le passage jusqu’à Morales à l’aide de Teo.
    Echec : elle est coincée par la horde d’enfants et un canard. Voilà.


    Lancer de dés #3 (une réussite au #1)
    Réussite : bye bye canard, bien fait.
    Echec : AAAAAAAAAH

    Lancer de dés #4 (si double échec au #1)
    Réussite : Teo remarque que le canard est le problème le plus immédiat et le règle définitivement. Enfin au moins pour cinq minutes quoi.
    Echec : Ah ah, oupsie.


Marisol aurait probablement aimé mettre sa rapidité de réaction sur le compte d'une efficacité miraculeuse, au moins de son entraînement rigoureux. Pour être parfaitement honnête, toutefois, elle n'exerça ni l'une ni l'autre. Non, l'espagnole se contenta de lever son arme sous le coup de la peur et tirer plusieurs balles dans la tête de la créature monstrueuse, visant aussi parfaitement cette fois qu'elle avait raté la précédente. Toute à sa peur irrationnelle, elle était persuadée que son chargeur entier ne viendrait pas à bout de ce sale petit canard.

Aussi fut-elle surprise quand une énième balle alla rencontrer le sol en lieu et place d'une bête à plumes. Elle s'interrompit aussitôt, le coeur battant la chamade et l'air bien plus énervée - et apeuré, sans doute - qu'elle ne l'avait eu jusqu'ici.

« C'est la dernière fois que je vous le demande : rappelez vos saloperies ou la prochaine balle sera pour vous, annonça Marisol en visant soigneusement l'homme. »

Elle avait confiance en Teo pour tenir à distance les enfants cauchemardesques. Mais s'il s'exécutait, elle serait bien plus à même de mettre la victime du jour en sécurité.
Sujet : Crimson symphony [Cassandra et Steve]
Cassandra Wormwood
Réponses : 25
Vues : 272

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Crimson symphony [Cassandra et Steve]    Ven 17 Jan 2020 - 20:37
Steve n’était déjà guère dans les bonnes grâces de Cassandra. La volonté qu’il mettait à résister au venin d’Hapatra, ainsi que l’opiniâtreté avec laquelle il souhaitait mettre la médium en cause n’aidaient certainement pas à lui attirer de meilleurs sentiments. La demoiselle se retint de lui jeter un regard courroucé et préféra approuver d’un signe de tête, jouant le jeu de l’inquiétude.

« J’ai peur que la créature revienne, murmura-t-elle, ignorant le fait que l’homme l’avait accusée d’en être la propriétaire. »

Les renforts appelés par la police ne tarderaient pas, songea la demoiselle. D’une façon ou d’une autre, elle se devait de s’évader. Si Ptit Chou arrivait avant les renforts, il n’aurait aucune difficulté à l’enlever à trois agents et un justicier à peine capable de se mouvoir. Sinon, il lui suffisait de faire en sorte que le policier la lâche… Peut être aussi de le tuer rapidement, car elle ne voulait pas que celui qui avait parfaitement pu discerner ses traits se balade dans la nature. Elle aurait eu honte de devoir décrire celui-ci à Evelyn pour qu’elle fasse le ménage derrière elle.

    Lancer de dés #1

    Réussite : Ptit Chou revient avant les secours et emmène Cassie après s’être débarrassé de son bienfaiteur.
    Echec : Ptit Chou n’a pas encore atteint le Pandémonium, il va falloir faire autrement.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)

    Réussite : Ptit Chou peut s'occuper en bonus des autres policiers.
    Echec : ceux-ci se tiennent sur leurs gardes, mieux vaut ne pas tenter le diable.


    Lancer de dés #3 (si échec au #1)

    Réussite : Cassie parvient à faire en sorte que le policier la lâche avant l’arrivée des secours.
    Echec : Nope.

    Lancer de dés #4 (si échec au #1 et au #2)
    Réussite : Les secours n’arrivent pas encore.
    Echec : Bon, bah il va falloir se montrer inventive pour Cassandra.


Cassandra attendit autant qu'elle l'osa, dans l'espoir de pouvoir retrouver son chien infernal et de régler la situation de la meilleure façon qui soit. Mais son molosse devait être occupé ailleurs, et elle ne voulait pas risquer d’avoir plus de gens pour voir ses traits, plus de gens pour l’empêcher de partir. Il n’y avait plus qu’à déguerpir. Elle leva les yeux vers l’agent qui la surveillait et la soutenait, remuant doucement, malgré la douleur que cela réveillait. Comme si elle n’avait pas su comment se mettre. Elle se retourna à demi, finalement. L’observa avec attention, et fit en sorte de le distraire suffisamment pour se dégager une seconde de sa prise.

En l’occurrence, la demoiselle fit la première chose qui lui vint à l’esprit. Elle porta brutalement le poignet de l’homme, celui qui la tenait, jusqu’à sa bouche et mordit violemment la peau. Au sang. L’agent ne devait sans doute pas s’attendre à ce que la médium se rebelle alors qu’elle n’avait été que douceur et faiblesse jusque là. Toujours était-il qu’il la lâcha. Très brièvement, il s’apprêtait à la rattraper aussitôt, d’ailleurs. Mais elle avait déjà rejoint le plan astral. Avec un peu de chance, un peu de sang du policier avait coulé ailleurs que dans sa bouche, contre sa peau, et elle pourrait le maudire pour le faire taire. Ce serait amusant de mettre les apprentissages d’Evelyn en application.

Cassie n’avait pas l’envie inextinguible de tuer Steve, ni les autres agents de police. Son seul objectif avait été de récupérer la jeune femme. Elle y était parvenue. Comme toujours, la petite-fille de Lady Satan se contentait de satisfaire ses lubies, ses envies sans queue ni tête. Ce soir, ça avait été d’offrir un cadeau à la chère Varvara. Demain, peut-être aurait-elle envie de danser jusqu’à en perdre la tête. Ou de chasser l’innocence pour mieux la corrompre.

Immatérielle et invisible, elle fila avant que les renforts ne puissent arriver. Avant que des personnes plus à même de vaincre l’occulte ne viennent à pointer le bout de leur nez. Elle ne prit même pas la peine de saluer Steve. Aux yeux des présents, la gamine effrayée s’était simplement volatilisée, corroborant au passage les dires du vigilant. Nul ne pourrait voir que haut dans le ciel, son chaton vampire déguerpissait dans la nuit. Nul ne pourrait la voir réapparaître au coeur du Pandémonium, les lèvres bleuies par le froid mais soulevées en un sourire ravi en retrouvant Ptit Chou et une proie se débattant vigoureusement, qu’Hapatra eut la gentillesse de guérir avant que la troupe ne la traîne jusqu’à la chambre d’un certain Duc des Enfers. Et nul ne saurait que Cassie glisserait bien vite deux mots à l’Antéchrist à propos de ses mésaventures et des encombrants regards qui s’étaient posés sur elle.

Spoiler:
 
Sujet : Qui a commandé des œufs brouillés ?
Marisol Aguilar
Réponses : 34
Vues : 484

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Qui a commandé des œufs brouillés ?    Mer 16 Oct 2019 - 14:00
Marisol dut bientôt se rendre à l’évidence, comme ses collègues : ils parvenaient à peine à contenir l’invasion de ces monstres, déterminés à les réduire en charpie. Comme l’Espagnole n’avait pas plus envie qu’un autre que d’entrer dans le cycle merveilleux de la vie en tant que casse-croûte pour ces choses, elle finit par invoquer Teo, en désespoir de cause. Le Soleil serait peut-être plus efficace que leurs armes.

Même l’UAR 180 paraissait inefficace. Mais ni le sergent Parker ni ses troupes ne s’avouèrent vaincues pour autant. Tandis qu’elle ordonnait à son agent de recommencer, la Caporal suivait son champion à l’assaut d’un des alphas qui tentaient de se frayer un chemin jusqu’à eux. Elle put malgré tout saisir du coin de l’oeil la décharge qui envoya au tapis l’une de ces créatures. Soulagée de comprendre qu’il était possible de les étendre pour le compte, l’ancienne soldate retourna à ses propres activités.

Qui consistait pour le moment à réussir à frapper un de ses ennemis, par Arcane interposé. Ce n’était pas tout de les approcher, encore fallait-il les toucher. Aux premières loges lorsque la Reine émit un cri strident qui lui fit dresser les cheveux sur la tête. Aux premières loges, surtout, pour voir les alphas devenir comme enragés, portés par l’exclamation de leur maîtresse. Les monstres se firent plus virulents, plus dangereux, si bien qu’à deux reprises, MArisol ne dut sa vie qu’à l’intervention du Soleil et de son bouclier. Toutefois, celui-ci l’empêchait de frapper et ne pouvait être maintenu en permanence. C’est à la faveur de la disparition de leur protection qu’un des agents proche d’elle fut happé par un des combattants.

Horrifiée, l’Espagnole aurait voulu agir sur l’heure, mais elle avait déjà fort à faire. Heureusement, sa supérieure veilla à prendre la défense du pauvre soldat. Et se retrouva par là-même en très fâcheuse posture.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Teo peut blesser et même tuer les créatures à l’aide de sa lance. Apparemment, elles ne sont pas fan de l’énergie solaire.
    Echec : contre toute attente, leur carapace résiste à l’attaque de Teo.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : il y a un point faible qui permet à l’Arcane de frapper pour tuer, mais l’oblige à se mettre plus en danger.
    Echec : nope.


    Lancer de dés #3
    Réussite : Marisol parvient à tirer Andrea d'affaire. A défaut d’autre chose, le bouclier du Soleil, lui, résiste.
    Echec : elle peut participer à protéger le sergent et son agent, mais ne tiendra pas éternellement.

    Lancer de dés #4
    Réussite : l’agent équipé de l’UAR est en sécurité.
    Echec : alors, là, va falloir diviser son attention.


A ce moment là, le Soleil se révéla enfin utile. A la faveur d'un tir de couverture de son invocatrice, il parvint à allonger le bras et ficher sa lance dans la carapace qui recouvrait l'alpha le plus proche. La chair sembla fondre tout autour de l'arme et la créature finit par tomber, inerte, au sol. Retenant une exclamation de joie, Marisol para au plus pressé : il fallait sortir Andrea et son agent de leur piège avant qu'ils ne ploient devant leurs ennemis.

Rejoins la et protège les, ordonna-t-elle à son combattant.

Mais si Marisol avait eu pour intention de l'accompagner, afin de couvrir ses arrières comme elle le pouvait, elle en fut pour ses frais. Un cri d'alarme retentit derrière elle lorsque un alpha se jeta vers l'agent armé de l'UAR. Celui-ci réagit à temps, mais les autres alphas semblaient concentrer eux aussi leur attention vers cet homme là.

Protégez l'agent Torens, signifia aussitôt l'Espagnole.

Un bref regard vers Teo lui permit de voir qu'il s'était laborieusement frayé un chemin vers les deux isolés et les avait recouvert de son bouclier. Il tentait à présent de leur dégager une voie de retour, mais semblait à deux doigts d'être submergé. Mais leur destin était hors de sa portée. Pinçant les lèvres, Marisol se posta entre son compagnon et les monstres qui tentaient de le saisir pour le déchiqueter, à l'aune de plusieurs de ses camarades. L'unité s'était réorganisée malgré le chaos environnant, mais ce n'était qu'un piètre pansement sur une plaie qui se faisait plus béante à chaque instant. Elle s'écarta juste le temps de laisser la place à Torens d'ajuster un tir qui fit mouche. L'épuisement finirait par se faire sentir, s'il ne réussissait pas à se dépétrer de cette situation. Et les alphas n'auraient alors plus qu'à les cueillir. En désespoir de cause, Marisol demanda à Andrea :

Croyez-vous que Teo et vous pourriez atteindre la Reine, peut-être ? Avec un peu de chance, c'est elle qui les dirige et ils seront moins organisés sans leur tête.

En espérant qu'il ne s'agissait pas là d'une hydre particulièrement vicieuse, qui n'aurait qu'à en faire repousser une. Il y avait bien le problème de l'agent avec eux, mais le Soleil pourrait continuer à le protéger si besoin. Pas indéfiniment, mais au moins assez.
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Tag 4 sur Star City Heroes Cadre_6Tag 4 sur Star City Heroes Cadre_7_bisTag 4 sur Star City Heroes Cadre_8
Sauter vers: