Tag 4 sur Star City Heroes Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Tag 4 sur Star City Heroes Categorie_1Tag 4 sur Star City Heroes Categorie_2_bisTag 4 sur Star City Heroes Categorie_3

102 résultats trouvés pour 4

AuteurMessage
Sujet : Piège de Cristal Rouge - Nono
Noélie A. Inagawa
Réponses : 14
Vues : 50

Rechercher dans : Les entreprises et laboratoires   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Piège de Cristal Rouge - Nono    Hier à 10:49
Lorsque nous arrivons dans notre voie d’entrée pour le seizième étage, Zeta nous dégage un passage avant de monter la première. Shiru passe en second, puis Totsuka me fait la courte échelle pour que mon Egide puisse achever de me hisser là-haut. Les deux derniers membres de l’expédition nous rejoignent. Callie appelle quelque chose, qui apparaît brièvement - un coyote, je remarque du coin de l’oeil tout en fronçant les sourcils, soucieuse sans mettre le doigt sur la raison pour laquelle je m’inquiète. Mes drones sont en vol stationnaire, autour de nous, et je tapote sur mon bras.

Finalement, c’est Callie qui met le doigt sur ce qui me dérange. Je relève le nez vers elle et acquiesce. J’espère que ce n’est pas un complice qui est responsable, mais que la personne supposée surveiller les caméras n’a simplement pas pu avoir les yeux dessus. Ce sera autrement plus difficile d’intervenir si nous devons faire avec le fait que nos ennemis sont au courant de notre arrivée. Notre nombre. Et caetera. J’acquiesce d’un air sombre.

« Les caméras du quinzième les auront renseigné, si c’est bien un allié. »

J’attends qu’elle ait fini de se renseigner en observant les environs. Les deux pièces voisines sont des bureaux. Celle d’en face une salle de réunion. Plus loin, là où se trouve les otages, se trouve un vaste open space. Impossible de savoir qui est où pour le moment.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Entre Noélie et Xalli, elles localisent aisément le preneur d’otages en maraude.
    Echec : porté disparu. Super.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Au moins, elles ne sont pas encore menacées.
    Echec : hello there.


    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : l’équipe parvient à le neutraliser rapidement.
    Echec : nope.

    Lancer de dés #4
    Réussite : Personne n’a de mauvaise idée malgré la nervosité ambiante.
    Echec : oui, bon,évidemment, il fallait avoir un enjeu sinon c’était pas suffisant comme défi, aussi.


Apprendre qu'une des huit personnes qu'on nous a signalées se balade je ne sais où ne me plaît pas le moins du monde.

« Essaie de retrouver numéro sept. On va se mettre dans une autre pièce. Si je n'ai pas accès aux caméras, ça veut dire qu'eux non plus et que dès qu'on aura bougé, ils nous auront perdus. Ils ont préféré être aveugles que de risquer que quelqu'un voit ce qu'ils font. J'envoie mes drones pour chercher aussi. »

Ce qui consiste simplement à entrouvrir la porte. Le temps de vérifier que la voie est libre, et je guide le groupe plus loin dans les couloirs, jusqu'à une petite salle de repos, apparemment. Nous nous sommes un peu éloignés de ceux que nous devons neutraliser, mais mieux vaut ça que de se faire avoir stupidement. Finalement, nous localisons celui qui est parti à notre recherche. Qu'il y soit parti seul n'augure d'ailleurs rien de bon. Un contre cinq ? Il faut que nous le prenions par surprise.

« Totsuka, Zeta. Ramenez le ici si vous pouvez. »

Je leur explique précisément comment intercepter au mieux notre ennemi, puis ils s'esquivent en silence pour s'en occuper. Je me tourne vers Callie.

« S'ils nous attendent, tout va être plus compliqué. Surtout s'ils s'en prennent à notre cible. Tu as une idée, toi qui a vu l'endroit où ils se trouvent ? »

Même si j'ai le plan de la pièce sous les yeux à volonté, ce n'est pas la même chose que d'avoir eu un visuel précis de l'endroit. Et avec le dit visuel, j'ai un peu plus de chance de réussir à monter un plan qui tienne la route et ne comprenne aucune erreur possible en ce qui concerne la vie du type qu'on doit sortir de ce trou. Quelques minutes plus tard, Zeta revient en premier, l'homme supposé nous causer du tort tenu avec fermeté. Elle a une main autour de ses poignets, l'autre bras dans son cou. Il n'a pas l'air spécialement inquiet, notez bien. Ce qui me fait me redresser. Mauvais signe. Un sourire effleure ses lèvres.

« Parfait. On a déterré quelques rats de plus, ricane-t-il. Et Ddans quelques minutes, votre petit copain sera mort. Il ne nous sert plus à grand chose. »

Je jette un oeil à Callie, vaguement inquiète. Même si je ne perds pas mon sang-froid pour autant, il ne bluffe pas. Du tout. Ce qui veut dire que nous avons tout intérêt à passer la seconde maintenant.
Sujet : Piège de Cristal Rouge - Nono
Noélie A. Inagawa
Réponses : 14
Vues : 50

Rechercher dans : Les entreprises et laboratoires   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Piège de Cristal Rouge - Nono    Jeu 9 Juil 2020 - 14:10
Pas d’entrée, pas de sortie. Je réfléchis au fur et à mesure que j’obtiens des informations sur les sociétés travaillant dans l'immeuble. Pourquoi y prendre des otages ? Si on a l’objectif du groupe ainsi que les plans, je pourrais tellement mieux anticiper leurs actions… Je fronce les sourcils tout en mettant ça de côté. Tant que je n’aurais pas identifié les braqueurs, les otages, et le reste, découvrir ce qui les amène ici sera virtuellement impossible. Conclusion : il va falloir commencer à agir en laissant une partie des informations de côté.

Je lève les yeux vers les fenêtres éblouissantes et active finalement le filtre infrarouge sur une des caméras des drones. C’est un sacré jeu que de superposer des dizaines et dizaines d’informations les unes sur les autres, les trier en temps réel. Inori est entraînée à réagir à mes pensées même inconscientes, si bien que quand je dédaigne quelque chose, elle l’escamote aussitôt pour que ça n’encombre pas mon champ visuel inutilement. Il reste qu’au départ, j’en avais la nausée.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Les drones peuvent localiser les otages.
    Echec : le bâtiment est trop grand, et les otages dans les pièces les plus au centre.

    Lancer de dés #2
    Double réussite : Inori a accès aux plans et aux identifiants des personnes ayant pointées aujourd’hui. Les protocoles de sécurité sont également obtenus par l’I.A.
    Une réussite : Les plans et les présents, c’est déjà bien.
    Double échec : au moins, on a un plan ?

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : Inori identifie une entrée proche du lieu de la prise d’otage et relativement sûre.
    Echec : Il va falloir s’enfiler les seize étages un par un.

    Lancer de dés #4 (si échec au #1)
    Réussite : Inori identifie une entrée discrète et sûre au rez de chaussée pour notre troupe.
    Echec : Il va falloir faire avec les membres de l’équipe de sécurité, qui ne seront pas forcément d’accord pour que leur coalition improvisée intervienne.


J'attends que les drones remontent le long de la tour, un travail plus long qu'il n'y paraît. Entre temps, mon I.A. m'a repêchée les plans complets de l'endroit, ce qui me fait sourire largement sous mon masque. Un sourire qui ne fait que s'élargir quand ma lentille affiche un encart isolé dans lequel défile des photos et dossiers de tous les employés présents sur place. Je n'ai pas forcément mes otages là dedans, mais je sais au moins à qui nous aurons à faire à l'intérieur. Identifie les profils éventuellement suspects. Ils ont pu avoir de l'aide de l'intérieur.

« Seizième étage. C'est une compagnie d'assurance. J'ai la liste des employés présents et ayant pointé ce matin, mais pas des personnes extérieures, en dehors de notre cible, pour le moment. Pas d'information sur les braqueurs, mais quand nous serons dedans, je pourrais essayer de prendre la main sur les caméras de sécurité. »

Je fronce les sourcils quand Inori me donne une voie d'entrée qui nous évitera de nous coltiner l'entièreté des étages : une fenêtre du premier étage qui donne directement sur la cage d'escalier. Il s'agit de la sortie de secours. Du quinzième, on pourra passer directement d'une pièce à l'autre en chargeant Zeta et ses lasers de nous ouvrir une trappe faite maison.

« Il y a deux fenêtres grandes ouvertes au premier. Ça donne directement sur l'escalier. On n'aura plus qu'à grimper au quinzième. De là, il y a des toilettes qui donnent directement sur ceux de l'étage supérieur, on aura qu'à passer par le plafond. »

Je hausse les épaules. Il va falloir faire un peu de grimpette, mais avec le laqueus de Shiru, les overdrones que j'ai refilé à Zeta pour qu'elle puisse voler, on devrait s'en sortir.

« Ça te convient ? »
Sujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance
Solveig Mortensen
Réponses : 44
Vues : 427

Rechercher dans : Le reste du monde   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance    Dim 14 Juin 2020 - 15:57
Les portes s’ouvrir sur une bien étrange assemblée et le temps sembla se suspendre. Solveig n’eut qu’un instant pour évaluer la situation ; Elle identifia rapidement les cibles qui allaient leur poser le plus de problèmes et celles qui étaient négligeables. Celles qu’elle garderait la fin. Si jeunes, si pleins de conviction : elle prendrait un plaisir indicible de goûter à leur agonie, à leur faire comprendre que par sa lame, c’était les flammes de l’Enfer qui les attendaient. La perspective lui arracha de frisson de délice et la Norvégienne regretta presque de ne pas pouvoir en profiter immédiatement. Car si tous devaient mourir, en définitive, elles ne pouvaient pas se permettre de focaliser leurs attaques sur les jeunes recrues quand des prêtres et des combattants leur barraient la route.

Tout alla ensuite très vite. Ses lares protecteurs dissipèrent le sortilège sacré qui venait de lui être lancé, ce qui lui laissa le temps de bondir derrière l’une des étagères pour se mettre hors de portée des sorts qui suivirent et éclatèrent sur le mur en gerbes lumineuses. Accroupie, Solveig se déplaça avec souplesse jusqu’à l’autre bout de la rangée tandis qu’une agitation fébrile commençait à ébranler la tranquillité des lieux ; Des éclats de voix par-ci, des imprécations saintes par-là. Et surtout des ordres : les trouver, les tuer. Apercevant dans l’interstice le visage juvénile d’un jeune acolyte pétrifié par la peur, Solveig saisit l’occasion qui lui était offerte pour l’embrocher au travers des rayonnages. Excès de violence qui n’était peut-être pas nécessaire mais qui les assurait de compter un ennemi de moins dans les rangs de leurs ennemis.

Le cri de surprise qui surgit à sa proximité immédiate et le fracas d’ouvrages précieux qui s’écrasaient au sol lui fit savoir que sa malheureuse victime n’avait pas été seule à se trouver de l’autre côté. Des bruits de pas précipités lui firent savoir qu’on se rapprochait d’elle ; Sous ses doigts, sous l’impulsion d’un ordre silencieux, Tourment se mua en lance autour de laquelle ses doigts s’agrippèrent fermement. Elle visa l’interstice entre les étagères, attendant le moment où sa cible apparaîtrait ; Son bras se tendit alors et l’arme fusa dans un sifflement avant de se ficher sourdement dans les chairs de la gorge jeune. L’adolescent chuta lourdement, agonisa quelques instants dans un borborygme écœurant avant que Solveig ne précipite son trépas en arrachant l’arme de ses chairs.

Elle fut à découvert un instant seulement ; Ce fut suffisant pour que l’un des prêtres la voit et se lance à sa poursuite, signalant sa position à d’autres. Elle fit demi-tour et constat que deux combattants lui barraient maintenant la route. Elle était encerclée.

Lancer de dé #1
Réussite : elle a le temps d’appeler son poney.
Échec : nope.

Lancer de dé #2
Double réussite : elle se débarrasse de deux combattants avant l’arrivée du prêtre.
Une réussite : un seul combattant.
Double échec : aucun.

Lancer de dé #3 (si double échec au #2)
Réussite : Reafan surgit et neutralise en partie le prêtre.
Echec : nope, nope.

Lancer de dé #4 (si échec au #3)
Réussite : son lare la protège.
Échec : elle est blessée.


Elle siffla pour appeler Föl à elle ; Le cheval psychopompe traversa les parois de la bibliothèque au galop pour rejoindre sa maîtresse, dispensant dans son sillage un froid glaçant. Son hennissement spectral retentit avec force, plongeant ceux eurent le malheur de l’entendre dans un état d’effroi indescriptibles, qui les laissa incapables de se défendre. Les deux combattants se prostrèrent sous l’effet de la peur qui s’était emparée d’eux, donnant toute latitude à la nécro-guerrière qui en profita pour se débarrasser d’eux. Elle bondit avec souplesse jusqu’au premier, trancha sa gorge d’un geste sec qui moira son armure de sang chaud sans même lui adresser un regard.

Le deuxième, qui leva vers elle des yeux ronds et hagards, n’eut pas la chance d’une mort rapide : elle plaqua sa main contre son front, apposant à même sa peau les runes impies qui le condamnait à une dégénérescence lente et atroce. Un message pour tout ceux qui entendaient s’opposer à elle. Par-delà la peur, la douleur déforma son visage d’une atroce façon mais aucun son ne s’insinua d’entre ses lèvres nécrosées. Les siennes s’étirèrent d’un sourire cruel et satisfait.

Avec une souplesse acquise par l’expérience, Solveig saisit la bride du cheval fantomatique et se hissa sur la selle de cuir humain. Elle talonna la monture qui se mit au galop sans s’inquiéter des obstacles sur sa route ; Aussi éthérée que lui, la Norvégienne vrilla sa lame de droite et gauche, fauchant les jeunes têtes qui avaient le malheur de croiser sa route. Puis elle surgit près du prêtre qui recula d’un pas face à la ténébreuse apparition. Il tenta d’incanter une garde lumineuse. En vain. Sa tête, décrochée de ses épaules d’un geste vif, roula aux pieds de Föl et de la cavalière noire.
Sujet : Sweet but psycho - Lukaz
Lukaz Le Guen
Réponses : 39
Vues : 835

Rechercher dans : Fallaenn   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Sweet but psycho - Lukaz    Jeu 4 Juin 2020 - 22:17
Le passage ménagé par Lukaz vers le premier étage permit à Cassie de s'y hisser sans aucun mal. Elle déboucha alors dans un bureau, désert, ce qui était à leur avantage. Si les cibles qu'ils étaient venues éliminer n'avaient pas bougé, ils n'avaient plus qu'à monter d'un étage ! Pour ce faire, le voleur réitéra la même opération, découpant une ouverture dans le plafond de la pièce après être monté sur l'étagère située dans l'angle, tout cela sans le moindre bruit. Puis, une nouvelle fois, Lukaz aida Cassie à monter mais l'exclamation que cette dernière poussa ne le rassura pas. Il se hissa à son tour, en toute hâte, pour voir la brunette s'élancer à travers la porte, vraisemblablement à la poursuite de quelqu'un. Bordel, il ne manquait plus que cela !

    Lancer de dés #1
    Réussite : Cassie parvient à éliminer le fuyard ! Plus que six.
    Échec : pas de chance, le type parvient à rejoindre ses compagnons.

    Lancer de dés #2, si réussite au premier lancer
    Réussite : tout cela se fait dans la discrétion la plus totale !
    Échec : le bruit alerte les autres membres du Cénacle...

    Lancer de dés #3
    Réussite : Lukaz parvient à les prendre à revers !
    Échec : Lukaz se fait repérer... C'est mauvais signe.

    Lancer de dés #4
    Réussite : le voleur réussit à porter une attaque et à éliminer l'un des hommes.
    Échec : l'homme réussit à esquiver ! C'est vraiment n'importe quoi.


Lukaz ne tarda pas à rejoindre Cassie et même s'il ne pouvait pas voir ce qui se tramait plus loin, son horrible chien étant invisible, il comprit rapidement que le fuyard avait été éliminé. Malheureusement, cela ne se fit pas en silence, les cris d'agonie de l'homme retentissant dans le couloir. Il n'y avait aucun doute à avoir sur le fait que cela allait attirer l'attention de ses compagnons ! Le bon côté de la chose, c'était qu ces derniers ne pouvaient pas savoir ce qu'il se passait réellement et qu'ils ne seraient donc pas prêts à les recevoir.

« Ils vont pas tarder à débarquer. Si on s'y prend bien, on peut en éliminer plusieurs par surprise avant de finir les autres. » Le voleur devint alors invisible. « Tu devrais les attendre ici, moi, je vais les prendre à revers. »

Cela semblait être la meilleure des options. En théorie, en agissant ainsi, il pourrait au moins éliminer l'un des hommes. Peut-être même deux, avec de la chance. La confusion que cela créerait pourrait dans le même temps permettre à Cassie d'agir et si l'on prenait en compte son chien, cela pourrait faire deux éliminations de plus. Autrement dit, si le Destin était avec eux, ils pourraient se débarrasser de la moitié de leurs adversaires ! Le problème, c'était que c'était rarement le cas...

Pour l'heure, Solar remonta le long du couloir, aussi silencieusement que possible, écoutant les bruits qui venaient de plus loin. Lorsqu'il aperçut les hommes venir à sa rencontre, il eut juste le temps de se glisser à l'abri derrière un distributeur de boisson. Dès lors, il les laissa tous passer jusqu'à ce qu'ils se retrouvent dans le passage où l'autre homme avait été tué. Ce fut le moment qu'il choisit pour revenir lentement vers eux, faisant ensuite jaillir un sabre-laser de sa main afin de tuer la première cible à sa portée. Plus que cinq. C'était maintenant à Cassie de jouer.
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 48
Vues : 290

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Jeu 4 Juin 2020 - 20:42
Si jamais quelqu'un se pose la question : non, je n'ai jamais chevauché de vouivre cuivrée avant ce jour ! Comme quoi, je dois changer de planète pour faire quelque chose de totalement nouveau ! Mais je n'ai pas spécialement l'occasion de me réjouir de cette nouvelle découverte puisque la bestiole se montre particulièrement contrariée d'avoir un passager clandestin. Elle essaye de me désarçonner à plusieurs reprises, mais je tiens bon. Je ne sais pas si ma résistance me permettra ou non de survivre à une chute de plus d'une dizaine de mètres et je ne tiens pas à le vérifier !

Alors que la vouivre lâche plusieurs cris de colère, je resserre mes jambes autour d'elle et j'essaye de la forcer à partir dans une autre direction, parce que même si je n'ai débarqué à Star City que depuis quelques mois, je sais qu'elle vole vers un coin beaucoup plus peuplé que celui qu'on vient de quitter !

« Allons, ma jolie, ne sois pas si capricieuse ! »

Je me penche un peu en avant pour ne pas donner de prise au vent et j'essaye de glisser mes doigts gantés entre les écailles situées près de sa tête. Ce sera une bonne prise pour l'obliger à se tourner sur la gauche, mais encore faut-il qu'elle ne décide pas tout à coup de ruer ou de se lancer dans quelques figures aériennes !

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : elle part vers une zone déserte.
    ÉCHEC : elle continue son chemin.

    Lancer de dés #2 :
    RÉUSSITE : elle reste sage.
    ÉCHEC : elle essaye de le désarçonner.

    Lancer de dés #3 : (Si échec au #2)
    RÉUSSITE : il tient bon.
    ÉCHEC : il tombe.

    Lancer de dés #4 : (Si échec au #3)
    RÉUSSITE : il ne se fait pas mal.
    ÉCHEC : il se fait mal.


Visiblement, la créature est sensible à mes compliments puisqu'elle décide finalement de changer de direction pour partir vers une zone beaucoup plus tranquille. Je la dirige vers le sud-ouest, là où la forêt de Watson commence et qui n'est pas si éloignée que ça ! Et comme la chance semble de mon côté, mon moyen de transport improvisé accepte de me laisser profiter de la vue et ne tente plus de m'arracher une jambe projetant tout à coup sa tête en arrière comme elle l'a déjà fait un peu plus tôt !

Quelques instants plus tard, on arrive dans la zone idéale : un vaste terrain vague totalement dégagé, pas la moindre trace de promeneurs poissards, de quoi mener un combat en toute sécurité ! Puisque ma nouvelle amie semble décidée à voler encore un moment, je me redresse pour empoigner correctement mon épée et tenter une nouvelle fois de lui trancher la tête. Alors, certes, on est perchés à une dizaine de mètres et il y a des chances pour que je me brise quelques morceaux, mais bon ! Mes os sont moins importants que des vies civiles et les runes devraient se charger de régler le problème... À condition que ce ne soit pas ma nuque qui se brise, évidemment.

La vouivre sent venir le danger, elle se cabre, mais ne parvient pas totalement à éviter le coup d'épée qui lui tranche quelques arêtes dorsales, puis arrachant un cri de douleur. Elle fait un piqué soudain et me déséquilibre, je ne m'y attendais pas et je chute malgré moi pour atterrir quelques mètres plus bas, dans une sorte de gros tas d'herbe fraîchement coupée. Loué soit Thor ! J'ai à peine le temps d'émerger de mon matelas improvisé que je sens le sol vibrer lorsque la vouivre s'écrase à son tour, avec moins de grâce et d'élégance, quelques mètres plus loin.

J'espère simplement que le Major n'est pas loin, ce serait dommage qu'il ne soit pas là pour le coup final !
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Esprit du Hasard
Réponses : 48
Vues : 290

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Jeu 4 Juin 2020 - 20:42
Le membre 'Hakon Bjǫrnson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Tag 4 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Tag 4 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Tag 4 sur Star City Heroes Echec

--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Tag 4 sur Star City Heroes Reussite
Sujet : Au gré du hasard — Gabriel C.
Cassandra Wormwood
Réponses : 52
Vues : 551

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Au gré du hasard — Gabriel C.    Dim 10 Mai 2020 - 10:35
Cassie acquiesça d’un signe de tête. Le souci n’était absolument pas qu’il était un grand garçon, simplement elle voulait pouvoir le voir en action. Toutefois, ce n’était pas nécessairement la chose à dire pour ne pas paraître plus étrange encore qu’elle ne l’était déjà.

« Je sais. »

C’était une réponse étrangement paisible, presque laconique, pour les habitudes de la jeune femme, mais elle n’avait pas vraiment su quoi dire d’autre. Pour l’instant, de fait, à part prêter le concours de Hapatra, elle n’avait pas participé à grand-chose. De nouveaux tirs retentirent, sans que Cassandra ne frémisse. Très honnêtement, elle devait se retenir de ne pas fredonner comme elle faisait habituellement et très facilement. Quand un silence relatif revint, après que Gabriel ait réussi à toucher sa cible une fois de plus, elle suivit le mouvement d’un pas bien moins léger que d’habitude mais relativement vaillant. Elle était peut-être à peine plus pâle, mais avec la compression réalisée, elle ne saignait plus vraiment et tenait donc le coup.

« Je vous suis », affirma-t-elle avec douceur.

    Lancer de dés #1
    Réussite : L’homme encore debout ne sait pas que le champ de force est tombé, il reste prudent. A peu près.
    Echec : il l’a vu, il a bien envie de tenter le passage en force.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Hapatra a l’occasion de le maitriser.
    Echec : Non mais toujours pas.

    Lancer de dés #3 (si échec au #2)
    Réussite : il continue à s’en prendre à Gabriel. Oui c’est une réussite très moyenne mais voilà.
    Echec : il a remarqué Cassie, oupsie.

    Lancer de dés #4 (si échec au #3)
    Réussite : Pas grave, Cassie peut toujours lui porter la poisse.
    Echec : mais y'a rien qui marche en fait ?


A la décharge de Cassandra, c'est exactement ce qu'elle fit. Elle suivit religieusement Gabriel à chaque instant, lui laissant un tout petit soupçon d'avance pour éviter de se retrouver trop près de lui s'ils recommençaient à chercher des tirs. Après avoir vérifié cet étage, ils eurent la joie de monter à l'étage supérieur. Là se trouvaient plusieurs pièces. Et un minuscule placard, qui n'avait pas franchement l'air assez grand pour accueillir qui que ce soit.

Sauf que lorsque les deux comparses l'eurent dépassé, Cassie se sentit saisie... D'un doute ? Elle aurait détesté se faire tirer dans le dos. Elle revint donc sur ses derniers pas pour entrouvrir la porte et tomba nez à nez avec le dernier braqueur.

« Monsieur... »

Interrompue par le type qui la saisit pour s'en servir comme bouclier, la médium n'en termina pas moins.

« ... Colt ? »

Comme son ravisseur semblait vouloir tirer, Cassandra prit sur elle de frapper son bras vers le haut, déviant le tir vers le plafond. Hapatra avait utilisé son sérum sur le Major, elle n'allait pas le laisser se faire trouer de quelque façon que ce soit, même si cela lui valut de se trouver à moitié étranglée par le braqueur, qui l'invectivait au passage. Cela compliquait très sincèrement la tâche de la demoiselle, qui caressa de nouveau l'idée d'invoquer son chien infernal, mais la repoussa. De toute façon, l'équipe d'intervention de l'UNISON était là, vérifiant le rez-de-chaussée avant de grimper. Tout le monde savait que le dernier homme debout avait le temps compté. Sauf s'il avait un sacré atout dans sa manche. Le dos contre le mur du palier et l'arme pointé sur la tempe de Cassie, l'inconnu interpela Gabriel :

« Si tu bouges, je la tue, compris ? J'aurais aucun problème à le faire. »

Il avait l'air de vouloir s'en convaincre lui-même, mais enfin. Il serrait quand même suffisamment sa gorge pour que faire passer de l'air dans sa trachée soit compliqué et qu'elle se sente vaguement... Dérangée ?
Sujet : Le Miroir des Mondes
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 298

Rechercher dans : Flashback   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Le Miroir des Mondes    Mer 6 Mai 2020 - 20:08
L’éclat froid de la lumière déployée par ma soeur donnait aux lieux un aspect fantomatique. Désolé. Loin de la lueur de nos sommets, qui semblait tout sublimer. Ici, il ne semblait guère se trouver quelque chose pour des créatures telles que nous. Nous descendions en silence, et j’admirais le calme dont faisait preuve Sariel. Je trouvais déjà l’endroit désagréable. Savoir que l’on était piégées, nous qui vivions libres par essence, savoir que nos ailes devraient rester sagement repliées, savoir que l’air que nous respirions était un air qui stagnait dans les profondeurs… Tout cela avait de quoi désarçonner n’importe lequel d’entre nous. Mais l’érudite restait concentrée.

C’était tout à son honneur. Je m’arrêtais à la première intersection puis patientais le temps que l’Avarielle choisisse le chemin que nous devrions suivre. Prenant dès le départ de bonnes habitudes, j’en profitais pour marquer le chemin d’où nous venions et notre voie de sortie, sauf développement nouveau. Puis j’ouvrais la marche dans le tunnel situé au milieu des deux autres. Rien ne semblait vouloir nous agresser pour le moment, mais je n’étais pas vraiment pressée de découvrir l’une de ces créatures. Finalement, nous parvînmes devant un éboulis qui nous barra le passage. Qu’à cela ne tienne. Je revins sur mes pas sur les conseils de Sariel.

    Lancer de dés #1
    Réussite : chemin de droite.
    Echec : chemin de gauche.

    Lancer de dés #2
    Réussite : C'est libre.
    Echec : cul de sac again.

    Lancer de dés #3
    Réussite : Le chemin choisi rejoint rapidement le trajet de celui du milieu, bien après l’éboulement.
    Echec : il représente un détour conséquent.


    Lancer de dés #4
    Réussite : pas de bêbêtes.
    Echec : Hello.


Revenue au premier embranchement, je m'engageais cette fois sur le chemin de gauche, après avoir laissé ma soeur prendre la décision. Nous pûmes progresser plus loin, mais pas de beaucoup. Le même éboulement avait apparemment dû venir effondrer cette galerie-ci. Nous fûmes donc forcées de revenir en arrière une fois de plus pour nous aventurer dans la voie de droit, un peu par défaut.

Au moins n'avions-nous pas de créatures à redouter pour le moment. Les environs étaient calmes. L'air était un peu lourd mais ne sentait rien d'autre que la poussière. Nous n'avions à priori pas à craindre d'être prises au piège de monstres des profondeurs, en plus d'être emprisonnées sous la roche. C'était quelque chose qui me convenait, en la présence de l'érudite que je devais protéger. Surtout si nous perdions du temps dans le réseau de tunnels. Nous avions dû choisir notre route par défaut, ce qui n'était pas pour me plaire.

Pendant de longues minutes, le silence ne fut troublé que par le son délicat de nos respirations respectives et des bruits de pas légers. Le corridor descendait en pente douce, sans discontinuer mais aucun autre passage ne semblait s'ouvrir pour le moment. Au moins paraissait-il plus solide que ceux qui s'étaient à demi-effondrés. Je ne tenais pas à périr ensevelie sous des kilomètres de roche. Il n'y avait pas fin plus triste que celle d'une créature du ciel sous terre, supposais-je. Il me semblait que nous nous éloignions peu à peu de notre point de départ et des tunnels qui nous auraient offert le passage le plus aisé vers l'artefact. J'espérais que ce n'était là qu'une impression.

« Prends garde. Plus nous descendons, plus nous avons de chance de tomber sur des nids. »
Sujet : Piège en basse mer - Sio
Siobhan O'Reilly
Réponses : 46
Vues : 290

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Piège en basse mer - Sio    Dim 3 Mai 2020 - 21:40
Une fois, je crus que nous avions de la compagnie car je sentis une présence, mais je supposais que le passage devait simplement être proche d’un mur communiquant avec les couloirs normaux. Nous avancions en silence à présent. Jusqu’à ce que je ne fronce les sourcils. J’allais retenir Callie d’un geste lorsque quelqu’un se glissa dans le tunnel. La jeune femme réagit immédiatement, mais ses coups ratèrent tous deux.

Je serrais les dents. Passage trop étroit. Je pouvais la faire passer derrière moi mais cela me laisserait un moment à la merci de la combattante en face, si celle-ci n’en profitait d’ailleurs pas pour blesser ma cliente. Situation idiote, que je n’avais pas su prévoir. Quelle honte pour moi. Je n’avais pas spécialement peur pour moi-même - au pire des cas, je pouvais convoquer ma monture de guerre et passer directement à travers les murs pour fuir - mais je devais protéger et assister un élément plus vulnérable que moi. Je n’en étais pas à mon coup d’essai, mais c’était la première fois que je devais m’accorder à la façon de faire de Callie, et cela me rendait la tâche plus délicate.

« Baissez-vous », ordonnais-je finalement en désespoir de cause à mon employeuse.

Je n’attendis toutefois pas qu’elle s’exécute pour réagir. Je tentais d’enchaîner l’importune aux murs qui nous enfermaient de part et d’autre, dans l’espoir de réussir à l’immobiliser assez longtemps pour la tuer proprement. Et rapidement. Ce serait une bonne chose de faite et l’occasion de progresser. Nous devions encore retrouver son artefact. Dans un sens, qu’ils viennent donc. Quand il n’y aurait plus que des morts ici, nous pourrions au moins chercher en paix.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Sio arrive à immobiliser leur adversaire.
    Echec : mais c’est qu’elle est rapide, cette dame.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : RIP.
    Echec : Mais c’est la foire aux gens tout à coup ?

    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Double réussite : qu’à cela ne tienne, une lame en pleine gorge, ça fait toujours son petit effet.
    Une réussite : Alors. Elle n’est pas morte, mais blessée, c’est chouette.
    Echec : BON.

    Lancer de dés #4 (si échec au #3)
    Réussite : Sio arrive à passer Callie derrière elle sans se faire frapper.
    Echec : Boooooooooon.


Les chaînes se fichèrent dans le mur, après s'être refermées sur les poignets et les chevilles de la combattante. Celle-ci avait toujours ses armes dans les mains, mais coincée comme elle l'était, ça ne risquait pas de lui servir à grand chose. J'invoquais une épine pour la lui ficher dans la jugulaire ou la carotide mais celle-ci se heurta à... Une énergie familière à présent ? Je fis volte-face.

« Merde, jurais-je à mi-voix. Essayez de vous débarrasser d'elle. »

A défaut de mieux. J'avais le mage en face de moi. J'espérais juste que les choses allaient se passer correctement. J'avais l'impression qu'en termes de savoir et de puissance de feu, je dépassais mon adversaire mais j'allais avoir l'occasion de le vérifier de très près. J'invoquais un ruban de sang, et le projetais vers le mage. Si j'arrivais à l'attraper, je n'aurais plus qu'à le projeter dans une de mes gardes renforcées pour le sonner. Et l'achever, avec un peu de chance.
Sujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance
Siobhan O'Reilly
Réponses : 44
Vues : 427

Rechercher dans : Le reste du monde   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance    Jeu 30 Avr 2020 - 21:18
Je m’étais relevée aussitôt mais je devais bien admettre que je peinais à prendre un quelconque avantage sur le combattant qui me faisait face. J’étais obligée de rivaliser d’ingéniosité et de tenter de le prendre de vitesse, mais quand ses réflexes et ses armes ne m’arrêtaient pas, un bouclier invoqué par magie le faisait à sa place. Saleté de croyant. Je n’étais pas forcément bien vue en tant qu’adoratrice d’une idole paienne par Dieu et ses sbires, même complètement dévoyés et lobotomisés.

Mon salut vint lorsque Solveig envoya certains de ses serviteurs à ma rescousse. Je fronçais le nez mais repris toute ma concentration, attaquant le prêtre-guerrier avec une vigueur renouvelée, tandis que la sorcière infernale - dont je me serais pour le coup bien passée - le harcelait de sortilèges qu’il bloquait toutefois sans mal. Ces gens étaient de véritables plaies. Il n’aurait plus manqué que d’autres arrivent pour que la situation aille plus mal encore.

    Lancer de dés #1
    Réussite : à eux tous, ils prennent l’ascendant sur le prêtre et parviennent à le mettre à terre avant l’arrivée de renfort.
    Echec : Alors. Bonjour vous.


    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : Adieu prêtre-guerrier, meurs bien.
    Echec : Bon. Au moins, il est par terre. Et il ne bouge plus trop ?


    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Double réussite : les renforts ne sont que humains.
    Une réussite : ils sont accompagnés par un prêtre qui les protège et se tient en retrait.
    Double échec : un plumeau magique.

    Lancer de dés #4 (si échec au #1)
    Réussite : Sio et ses alliés parviennent à porter quelques coups.
    Echec : Super.


Apparemment, mes pensées suffirent amplement pour convoquer les fameux autres. Je serrais les dents et désengageais mon coup invoquant une garde de sang autour de la sorcière envoyée par Solveig. Je ne pouvais pas me protéger tant que j’étais au corps à corps, mais elle-même faisait usage de ses sortilèges à distance et bénéficierait sans doute de mes boucliers.

Je reculais derrière les serviteurs de la nécromancienne, qui harcelaient toujours le prêtre-guerrier, le temps de prendre le pouls de la situation. Il n’y avait qu’un nouveau venu mais il s’approchait avec sur le visage une arrogance et un mépris que j’étais presque sûre de reconnaître. Cela ne m’aurait surpris en rien que ce soit là l’un des fameux anges invoqués et incarnés de force dans la chair humaine que j’avais mentionné à Solveig. Enfin, ange. Peut-être n’en avait-il que le nom, mais leurs énergies n’étaient pas sans me rappeler celle de ce faux-jeton de Tomas Tarabotti quand il avait été hôte d’un ennemi de Raphaël. Saloperies. Nul doute que celui-ci appréciait toutefois de pouvoir se débarrasser de quelques infidèles.

Mes doigts se resserrèrent sur le pommeau de mon épée de sang, presque par réflexe. Connard. J’allais effacer ce demi-sourire narquois de son visage, d’une façon ou d’une autre. Je n’attendis pas plus pour me lancer à l’assaut de la créature. Je m’attendais à essuyer un échec, comme la dernière fois, mais contre toute attente, je pris l’ascendant sur lui. Le problème était que chaque fois que je portais un coup, le prêtre-guerrier punissait en conséquence. Sans les serviteurs de Solveig, j’aurais été matée en très peu de temps. Je finis par prendre le tout à contrepied et par préparer une nouvelle garde mentalement, celle-ci ayant pour but de drainer l’énergie du prêtre. Il ne me restait plus qu’à trouver la bonne opportunité.
Sujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance
Solveig Mortensen
Réponses : 44
Vues : 427

Rechercher dans : Le reste du monde   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance    Mer 29 Avr 2020 - 18:16
Après le choc, elle avait vu la lumière. Assez ironique pour quelqu’un qui servait les ténèbres, mais Solveig ne goûtait guère à la dérision de la situation présentement. La douleur lui avait foudroyé le flanc et irradiait maintenant dans son dos et il y avait fort à parier que si elle n’avait pas porté son armure à cet instant, elle aurait eu le droit d’écoper de quelques os brisés. Rien qui ne soit en mesure d’être ressoudé, par chance, par quelques guérisseurs du Hell Club mais tout de même handicapant quand on voulait espérer assouvir une vengeance dument méritée. Elle prit quelques instants pour reprendre sa respiration, tandis que l’une des sorcières s’était précipitée vers elle pour assurer sa protection le temps qu’elle se remette sur pieds. Des yeux, elle chercha Siobhan du regard et n’eut aucun mal à discerner sa chevelure flamboyante à la lumière des forges. Elle était de toute évidence dans une situation délicate, puisque leur adversaire faisait montre d’un zèle qui n’appartenait qu’aux prêtres-guerriers de leur ordre maudit.

Alors qu’elle prenait appui tant bien que mal sur le rebord en pierre de l’une d’elles pour se relever, cherchant du regard son arme qui lui avait échappé des mains sous la force du choc, Solveig la trouva aux prises avec un Impérissable prépubère qui avait cherché à s’en emparer. Pauvre de lui. Les rhizomes métalliques de l’arme avaient surgi de la hampe, s’enfonçant profondément dans les avant-bras de sa victime qui se tortillait en hurlant d’horreur et de douleur ; Plus il tentait de les arracher, plus les vrilles pénétraient profondément dans sa chair. Solveig incanta dans son antique langue, traçant les runes pour appeler à elle ses draugrs, qu’elle envoya à la rescousse de la sorcière de sang. Elle intima l’une des trois sorcières qui l’accompagnaient de la rejoindre également, tandis qu’elle-même s’approcha de l’homme qui avait tenté de s’emparer de Tourment.

Tout en machant, en boîtant, nécromancienne sortir de sa gangue de cuir un poignard qu’elle enfonça dans la gorge du très jeune homme. Nulle question de prolonger l’agonie ici, elle n’avait pas le temps ; Le sang gicla, tâchant la neige boueuse de rouge et de noir. Sentant la présence de sa maîtresse, l’arme relâcha son emprise et se laissa emportée par cette dernière, s’adaptant une fois de plus à ses besoins. Son idée première avait été de rejoindre Siobhan pour l’aider à se débarrasser du prêtre-combattant mais cela n’avait duré qu’un temps. Leur irruption n’était pas passée exactement inaperçue et la Norvégienne s’était rapidement vue opposer des adversaires qui, alertés la cloche qui avait commencé à retentir, s’étaient précipités pour s’opposer à elles tandis que les membres les plus vulnérables avaient commencé à prendre leurs jambes à leur cou. Solveig récupéra son poignard, hésita un instant à le lancer dans le dos d’un fuyard et choisit finalement de le garder en main.

Une ombre venait d’apparaître dans son dos, élevant une masse au-dessus de sa tête. Masse qui s’avéra rapidement être une arme sanctifiée – ou, tout du moins, en était-elle presque certaine au vu de l’aura blanchâtre qu’elle dégageait et, surtout, de l’impression désagréable qu’elle lui laissait. Elle esquiva le coup en roulant rapidement sur le côté, observant la tête de l’arme s’abattre sur le crâne de son précédent adversaire qui éclata comme un fruit mûr sous la force du choc. Sans s’en émouvoir, elle se redressa avec souplesse, affermit sa poigne sur Tourment et se mit en garde, s’apprêtant à faire face aux trois ennemis qui se dressaient devant elle. L’un d’entre eux, le plus massif, aux avant-bras larges comme ses cuisses, était de toute évidence un combattant. Quid des autres ?

Lancer de dé #1
Double réussite : deux humains lambdas.
Un échec : un prêtre et un humain.
Double échec : deux prêtres.

Lancer de dé #2
Double réussite : elle piège ses deux adversaires dans sa zone de mort.
Un échec : elle en piège seulement un.
Double échec : aucun.

Lancer de dé #3
Réussite : Son attaque porte ses fruits.
Un échec : Elle loupe son attaque.
Double échec : Elle loupe son attaque et se fait blesser.

Lancer de dé #4
Réussite : L’une des sorcières à ses côtés arrive à toucher.
Échec : Elle loupe aussi son attaque.


Elle plongea derrière une forge au moment où l’un de ses adversaires projetait vers elle une vague d’énergie sacrée. Au moins un prêtre, donc. Au contact de la pierre noire, la déflagration explosa et manqua de l’éblouir. Toujours abritée, derrière le revers de pierre, Solveig attendit patiemment que l’un de ses adversaires daigne s’approcher d’elle ; Elle en profita pour appeler à elle, tracer et incanter les runes de la terre et de la mort. Ansuz, rune de pourrissement, vibra dans l’air tandis qu’elle suspendait son geste, prête à faire s’abattre sa corruption au plus profond de la terre. L’ombre de l’un de ses adversaires, qui se dessina à la lumière des feux, se projeta face à elle. Elle enjoignit les énergies nécromantiques à imbiber la terre, laissant déferler sa puissance impie à plusieurs mètres autour d’elle. L’effet fut immédiat ; L’homme fut happé part le sortilège, tenta vainement de se précipiter hors du cercle où tout décrépissait.

Autour d’elle, la pierre tomba en poussière, le métal rouilla. Les chairs se putréfièrent. La nécromancienne surgit de son abri, sectionnant net les tendons de celui qui aspirait à s’enfuir. Sans chercher à savoir si sa zone de mort l’avait fauché – elle savait que oui – la guerrière se précipita sur l’homme à la masse. Sauf qu’en dépit de sa masse, il se déplaçait vite. Trop vite pour que ça soit naturel. Il para sans aucun mal le coup d’estoc qu’elle lui asséna, contre-attaqua aussitôt d’un revers de son arme bénie que Solveig n’esquiva que de justesse. D’un bond, la Norvégienne se mit hors de portée de l’attaquant, tandis qu’une déflagration de feu infernal surgissait derrière elle. Malheureusement, leurs efforts combinés ne suffirent pas à faire tomber la défense de leurs adversaires. La déflagration éclata au contact d’un bouclier sacré, dressé par le prêtre qui se tenait aux côtés du combattant. Solveig pesta d’une façon peu jolie.

Elle espérait que Siobhan se débrouillait mieux qu’elle.
Sujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre
Noélie A. Inagawa
Réponses : 72
Vues : 575

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre    Mer 22 Avr 2020 - 19:29
Bon. Première étape. Je réactive mon lien avec mes drones d’une pensée. L’une d’eux a vu sa caméra éclater, mais les deux autres sont encore fonctionnels. Merveilleux. La lame tenu du bout des doigts, j’en positionne un en face de moi et récupère l’image. Autant vous dire que je tire une drôle de tête l’espace d’un instant. Honnêtement ? Le cuir, très peu pour moi. Le décolleté, au secours. Le masque me plaît bien, la cape pourquoi pas - même si je n’ai jamais porté de fourrure de ma vie. Mais franchement, ça ne me va pas du tout. Ou alors c’est parce que j’ai juste l’impression qu’on a plaqué les fringues de celle que je considérais comme une ennemie jusqu’à ce que Abby m’arrache la promesse de ne plus plus tenter de lui éclater la tête. Peut-être que je ne devrais pas penser à ça, d’ailleurs. Je désactive ma lentille tout en envoyant les drones dans le couloir tout proches.

En moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, et en jugulant ma panique avec la même efficacité que d’habitude - je continue de me répéter que ce n’est pas grave, que je n’ai pas du tout perdu Lady Satan, que je suis juste baby-sitter infernale de façon très momentanée, que Rhasa n’est pas mort, que je ne vais pas mourir, que je n’ai pas besoin d’appeler au secours. Ah, appeler. Je déclenche Inori une seconde fois le temps de lui envoyer l’ordre de transmettre ‘ladresse de la salle et le signal d’urgence convenu à ma nécromancienne préférée. Bon. Le démon après. Pourquoi je l’entends parler et pas Shiru. Enfin, pas aussi bien.

Réponse logique : il ne parle pas, il pense, et pour x ou y raisons, je l’entends. Action logique : vérifier la théorie. Je me retrouve donc accroupie devant un chien noir haletant, avec une vague envie de vérifier s’il va bien sans oser vraiment le toucher, et à prier pour avoir l’air absolument débile car ça ne sert à rien de penser pour parler à un démon.

Evidemment, mes déductions ont fait mouche, ceci dit. J’inspire brutalement à sa réponse. Ne pas paniquer, ne pas paniquer, parfait, Inori a envoyé la notification, ne pas paniquer, je ne suis pas cette rouquine démoniaque de mes deux, ne pas paniquer, elle n’est pas perdue, elle est juste ailleurs.

« Non. Je ne suis pas Lady Satan, même pas un tout petit peu. »

Et s’il répète ça, je me fais un sac en peau de serpent. Oui, de serpent, vu que la créature est devenue couverte d’écailles et non de poils. Ce qui me plaît beaucoup plus. J’ai peur des chiens, au départ, même si je gère le stress comme le reste. Je ne dis rien quand il me grimpe dessus, préférant me tourner vers Shiru. Rhasa a réussi à se redresser mais il a l’air mal en point.

« Le choc… Trop de magie d’un coup », dit-il d’un ton d’excuse.

Hm. J’aurais pu y penser. Vraiment.

« On y va. Il faut qu’on repasse par la salle de spectacles. Je ne veux pas que les troupes de Lady Satan réalise que j’ai son bazar sur le dos, ou que je l’ai… Qu’on l’a perdue je ne sais où. »

Je le savais, que c’était une mauvaise idée. Avec n’importe qui d’autre, je l’aurais dit, j’aurais fait avorter cette idée stupide. Mais non, pour une fois dans ma vie, j’ai fermé ma grande… Oh, oui, disons le, ma grande gueule. Je grimpe les escaliers métalliques en premier, suivie par Shiru qui soutient Rhasa tant bien que mal, et abandonnant là le zombie de l’entretien, parce que je ne sais de toute façon pas quoi en faire.

    Lancer de dés #1
    Réussite : la destruction du portail a congédié les gardiens des lieux. Les rares humains restants sont rapidement maîtrisés par Shiru au fur et à mesure.
    Echec : Et encore de la compagnie.

    Lancer de dés #2
    Réussite : Ils arrivent à maîtriser le groupe qu’ils croisent dans les couloirs en profitant de la surprise.
    Echec : Bon. Soit.

    Lancer de dés #3 (si échec au #2)
    Réussite : fuir, ça marche aussi. Noélie ayant accès au système de l’ascenseur, elle peut les mettre en sécurité le temps de remonter.
    Echec : argh.

    Lancer de dés #4 (si échec au #2 et réussite #3)
    Réussite : RIP Rhasa
    Echec : il est vivaaaaant.


L'avantage, c'est qu'avec la destruction de ce portail, on ne croise que les êtres humains qui accompagnaient les groupes de créatures que nous avons pu croiser. Ça représente deux têtes à tout casser. A la première, je me tiens en retrait. Principalement parce que j'ai fortement envie de lui passer l'arme de Lady Satan à travers la gorge tant je suis sur les nerfs. Et parce que Shiru est plus efficace que moi. Au second, elle a réagi avant que j'ai eu le temps de réaliser et ce malgré les drones.

De là, je reprends le contrôle de l'ascenseur pour remonter à l'étage du dessus, et nous filons par la salle. Par l'une des fenêtres du rez de chaussée, après que j'ai désactivé les alarmes - la soirée s'est terminée et il n'y a plus personne à cet étage à part nous. Nous retrouvons Totsuka à l'extérieur, tandis que j'ai l'impression de me balader avec une pancarte "je suis ici" tenue bien haute vu mon look. Ça ne pourrait pas avoir l'air plus discret, ce truc ? Je déteste porter du noir, en plus.

« Shiru, prends la voiture et ramène Rhasa, je vais attendre Abby. »

Totsuka reste avec moi quand je vais me dissimuler plus loin, faisant les cent pas. Je continue de penser à mille à l'heure. A des dizaines de choses. Comment vais-je faire pour expliquer ça ? A qui parler, qui du Hell Club est son véritable lieutenant ? Varvara ? Beurk. L'autre démon, présent à notre dernière rencontre ? Re-beurk. Je transmets la question au familier de mon alliée disparue, en lui demandant aussi comment l'appeler.

Comment gérer l'absence de la démone. Je me souviens de ses mots. C'est parce qu'elle est là que sa fichue troupe d'horreur se tient à carreaux. Je n'ai pas du tout envie qu'ils croient que c'est la fête. Oh bon sang. Je suis dans la mouise. Jusqu'au cou. Et ça continue, et ainsi de suite, encore et encore et encore. Jusqu'à ce que Abby arrive. Hallelujah.
Sujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre
Noélie A. Inagawa
Réponses : 72
Vues : 575

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre    Mer 15 Avr 2020 - 21:20
Je patiente calmement, tout en surveillant les environs, le temps que Lady Satan fasse son tour d’horizon, peu importe la façon dont elle le fait, à vrai dire. Mon calme est assez relatif - je commence à me demander si nous allons trouver quelque chose ou si cet endroit était une fausse piste, mais d’un autre côté, d’où sortiraient ces chiens étranges si nous étions sur une fausse piste, hein ?

Ça n’aurait tout simplement aucun sens. Ce qui ne veut pas dire que la réponse de la démone m’arrange. Peut-être qu’il y a quelque chose, mais à part faire du porte à porte, nous n’avons apparemment aucune autre solution. Je trouve ça étrange qu’elle ne sente rien, ceci dit. Peut-être un abus de langage, rien de bien intéressant, plutôt. Les Purple Hats semblent utiliser une forme de magie. Soit ils laissent des traces mais rien de pertinent. Soit l’effort consistant à tout dissimuler avait une bonne raison. J’aime beaucoup cette seconde option.

« Allons-y », je murmure à Shiru et Rhasa, emboîtant le pas à celle qui a désormais pris les devants dans notre petite troupe.

Pas que je m’en plaigne. Je continue d’être attentive en essayant d’observer les parois des tunnels de près. Des fois que je trouve quelque chose d’anormal.

Lancer de dés #1
Réussite : Noélie repère une anomalie tout en avançant.
Echec : nope.

Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
Réussite : Noélie parvient à trouver comment entrer. Vu la difficulté, ils ne doivent pas garder leur placard à balais, là derrière.
Echec : Fuck la discrétion, hein, sinon ?

Lancer de dés #3 (si échec au #1)
Réussite : les ombres d’Evelyn ont trouvé une poooorte. D'intérêt, la porte.
Echec : meh ?

Lancer de dés #4 (si échec au #3)
Réussite : Bon. Ils tombent sur les gardiens de ce qui est conservé là. Enfin, sûrement quelque chose d’intéressant ? Vu qu’un peu plus loin se trouvent un groupe de plusieurs personnes stationnant dans un couloir.
Echec : Rieeeen de rieeen. C'est louche, non ?


Nous progressons à travers un tunnel apparemment vide. De présence, de porte, d'arche, de quoi que ce soit qui puisse dissimuler le Tonnerre Pourpre, ou une secte, ou... Quelque chose ? Je commence à avoir vaguement envie de casser quelque chose quand, après quelques pas de plus, je m'arrête brusquement. Je reviens sur mes pas, suivie par Shiru.

« Attendez. »

Mes yeux, mon sens de l'observation, m'ont montré un truc intéressant. Je recule légèrement pour embrasser le tunnel de façon globale. Puis je comprends. C'est un détail, au fond. Un tout petit et minuscule... espace vide, noir, sur mes écrans. Je désactive mes caméras, hésitant un peu tout en observant les aspérités de la paroi. Tout à l'air normal, mais quand je ferme les yeux et tend la main, je tombe sur une surface lisse.

« Mince. Il y a une porte. »

Bon, j'espère que je ne vais pas mourir parce que je l'ai touchée, mais soit. Quand je rouvre les yeux, l'illusion qui la protégeait ne me paraît plus si bonne. J'arrive à peu près à discerner la réalité derrière. Pas de serrure, mais un bloc de sécurité probablement numérique. Je pince les lèvres. Nous sommes trop bas pour que j'ai accès au réseau de Star City, mais par contre... Bah, la porte doit bien être connectée à un réseau, non, et Inori est faite pour pouvoir s'en servir. Puisqu'elle est toujours là, elle doit avoir accès à celui-ci, et dans ce cas, je dois pouvoir trouver leur serveur interne.

Ça me prend un moment. Vraiment. Je pense qu'au moins cinq à dix minutes se passent, dans l'angoisse la plus totale. Mais je finis par trouver ce qu'il faut. Je crois.

« Ok. Je peux ouvrir, normalement. C'est bon pour vous ? »

J'attends le feu vert de Lady Satan.
Sujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre
Noélie A. Inagawa
Réponses : 72
Vues : 575

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Mikostorm and help - Tâche Tonnerre Pourpre    Lun 13 Avr 2020 - 0:35
Je maintiens mon envoûtement patiemment. Vraiment, c’est plus pénible qu’il n’y paraît de chanter en continu, sans la moindre interruption, pour qu’il reste bêtement là. Mais ça l’est toujours moins que de devoir me battre effectivement, en toute honnêteté. Concentrée sur ma tâche, je parviens à garder une vision globale de la situation. Assez pour ne pas sursauter quand le fouet jusque là à la ceinture de Lady Satan s’enroule autour de la gorge de ma victime pour la lacérer. Pas le temps de m’apesantir sur ça, de toute façon, avec la voix de la sirène dans ses petites oreilles, il n’a sûrement rien senti. J’interromps mon chant à mi-voix.

Recule d’un pas, redéploie mes drones en enclenchant les filtres thermiques des caméras avant de les envoyer au bout du fichu couloir. Dans l’espoir de voir quelqu’un arriver s’il y a du mouvement. Pendant ce temps, la démone avance bien dans sa tâche puisqu’elle crame le chien de Shiru. Laquelle, en échange, vise rapidement et enroule son laqueus autour du cou de la créature avec violence. Game over pour lui également, dès lorsque le nœud coulant fait d’un filin métallique fin se referme totalement, le faisant reculer alors qu’il se libère pour tenter de croquer notre alliée.

    Lancer de dés #1

    Réussite : tout va bien, ou aussi bien que possible : leur combat a été assez rapide pour qu’on ne se doute de rien.
    Echec : Bah, il a hurlé, ce toutou. Et ses petits copains, quelque part, l’ont entendu.

    Lancer de dés #2
    (si échec au #1)
    Réussite : Noélie arrive à faire naviguer la troupe entre les différents gardiens des lieux, à peu près.
    Echec : La discrétion est moins efficace, tout à coup.

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1 ou au #2)
    Réussite : Le cerveau de l’opération (désolée Eve) parvient à identifier deux points d’intérêt.
    Echec : Nope. A l’aveuglette, encore et toujours.

    Lancer de dés #4 (si échec au #2)
    Réussite : moins discrets, certes, mais toujours efficace. Les infiltrés avancent rapidement en éliminant les ennemis au fur et à mesure.
    Echec : et c’est quoi ça ?


« Sans vouloir presser qui que ce soit, je murmure en regardant le chien au barbecue en cours d'avancement, vu le bruit, on devrait avancer maintenant. »

J'attends quelques instants, le temps que chacun se reprenne, que le toutou finisse de brûler tranquillement, et qu'on range notre bazar. Mais ensuite, je suis déjà à moitié en chemin avant que Shiru ne m'arrête et ne repasse devant. J'envoie mes drones un peu plus en avant et, prise d'un doute, ajuste les paramètres pour détecter les mouvements en plus des poches de chaleur, essaye deux ou trois combinaisons de la sorte jusqu'à ce que je vois... Un truc ? D'autres chiens. Encore loin de nous, mais ils ont l'air pressés. Pas que des chiens sortis de je ne sais quel enfer, ceci étant. Je discerne d'autres formes plus massives, au physique... Indéfini. D'où ils sortent leurs conneries, bon sang ?!

En revanche, pas d'humains en vue et apparemment une zone où le couloir bifurque. A gauche, l'endroit d'où viennent les chiens. A droite, apparemment du vide, d'après la caméra que j'avais envoyé ? Je désigne celui-ci à tout le monde et me hâte. Une courbe plus tard, je désigne le mur à Shiru et Rhasa qui s'y plaquent diligemment, et offre un signe de tête silencieux à la démone. Je ne sais pas ce qu'ils entendent ou voient, ces trucs monstrueux. Mais dans le doute... Bon, ils ne doivent pas avoir l'ouïe du siècle, vu qu'ils ne nous rejoignent pas. Je soupire de soulagement et reprend l'exploration avec mes drones. En vain. L'endroit fait moins... Propre. Je réalise à cet instant que le sol n'est plus cimenté, mais de la roche creusée. On doit être sur l'extrême bord de la zone sous la salle, je suppose ?

« J'imagine que s'il y a quelque chose, ce sera dans les prochaines salles mais mes caméras ne voient rien pour l'instant. Vous sentez un truc ? » je murmure discrètement à Lady Satan.
Sujet : Justice and judgment lie often a world apart
Natalia Greene
Réponses : 26
Vues : 337

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 4 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Justice and judgment lie often a world apart    Dim 12 Avr 2020 - 0:41
Samuel semblait lire dans ses pensées. Ils n’avaient pas le droit d’entrer mais d’un autre côté, ils n’avaient pas vraiment le choix non plus. Ils n’allaient pas rester dehors alors que des informations d’importance capitale se trouvaient peut-être à l’intérieur ? Non, certainement pas maintenant qu’elle avait l’impression d’avancer. De toute façon, dans toute cette histoire, ils œuvraient dans l’illégalité la plus totale, alors un peu plus, un peu moins... Il ne fallait tout simplement pas que qui que ce soit apprenne qu’ils s’étaient rendus ici et tout se passerait bien. Ah oui, et il fallait oublier d’utiliser ce qu’ils trouveraient devant une cour de justice. Mais à part ça, c’était ok ? Non ? Natalia se répétait cela comme un mantra, observant son compagnon s’approcher de la porte pour l’ouvrir. Elle se risqua aussi un regard en arrière pour voir si personne ne les avait repérés.

Malheureusement, la porte resta fermée ce qui ne pouvait signifier qu’une chose : ils allaient devoir entrer par effraction. Bon, pas que ça soit surprenant, cela dit, la jeune s’y était un peu préparée. Mais ça n’arrangeait pas leur histoire. Spontanément, elle se proposa d’ouvrir la maison de l’intérieur, arguant qu’elle avait repéré un conduit de cheminée sur le toit et qu’il lui serait aisé de s’y faufiler. Enfin, aisé, plus ou moins, songea-t-elle tandis que, devenue un petit mammifère de la taille et de l’apparence d’un écureuil, elle rampait péniblement dans le tuyau noir de crasse. Lorsqu’elle en émergea finalement, son pelage brun était maculé de suie et cela ne s’arrangea guère lorsqu’elle reprit forme humaine. Elle s’épousseta au mieux et alla ouvrir à Samuel.

Comme lui, elle constatait que l’appartement était dans un état déplorable. Elle se serait attendue à ce qu’il soit immaculé ou complètement mis sens dessus dessous du fait de l’interpellation mais il ne semblait pas avoir été fouillé. En tout cas, ce n’était pas ce qui choquait au premier abord.

« Je ne connaissais rien de sa vie privée. J’aurais pensé qu’il avait de la famille, une femme, des enfants, avoua-t-elle en coulant un regard autour d’elle. Mais ce ne serait pas étonnant qu’il ait été ce genre de super-héros. Beaucoup de légionnaires oublient de vivre. Moi la première. »

Bon, elle, au moins, elle rangeait. Mais elle avait assez tergiversé à ce sujet avec Susan, et Adrian, et Raphaël pour savoir qu’elle ne savait tout simplement pas lâcher la bride. Mais là c’était encore un tout autre niveau, un de celui où leur identité civile – si tant est qu’ils en aient une – soit en réalité l’identité qu’ils montaient de toute pièce. Certains ne vivaient que pour ce qu’ils estimaient être un devoir à accomplir. Et tu ne vaux pas mieux, s’admonesta-t-elle. Oui, mais moi je range, se répondait-elle aussitôt. Et j’ai des amis. Silver Angel en avait-il ? Au moins une, songea Natalia avec amertume. Elle poussa un soupir et se tourna vers Samuel.

« Essayons de trouver quelque chose pour nous mettre sur la piste. N’importe quoi qui date disons... Des six derniers mois. Je vais voir dans la chambre, fit-elle. Tu peux t’occuper du salon et de la cuisine ? »

Si Silver Angel avait travaillé sur un dossier délicat, peut-être aurait-il cherché à le cacher ? Probablement. Mais où ? Ce fut dans cet état d’esprit que Natalia pénétra dans la chambre à coucher.

Lancer de dé #1
Double réussite : elle trouve quelque chose dans la chambre.
Un échec, une réussite : elle ne trouve rien.
Double échec : la pièce a été fouillée. Une cache a été vidée.

Lancer de #2 (si double réussite au lancer de dé #1)
Réussite : elle trouve des notes détaillées.
Échec : elle trouve des photos.


Lancer de dé #3 (si échec au lancer de dé #1)
Double réussite : elle trouve quelque chose dans la salle de bain.
Un échec, une réussite : elle ne trouve rien.
Double échec : la pièce a été fouillée. Une cache a été vidée.

Lancer de #4 (si au double réussite au lancer de dé #3)
Réussite : elle trouve des notes détaillées.
Échec : elle trouve des photos.


La pièce était à l’image du reste de la maison : affreusement bordélique. Des fringues traînaient çà et là, le lit était défait et il régnait dans la pièce une odeur de renfermé. Quoiqu’un peu gênée, la jeune femme entreprit tout de même une fouille minutieuse, allant même jusqu’à soulever les tapis pour taper sur les lattes du parquet afin de voirr si l’une d’elle dissimulait une cache. Elle procéda de la même manière le long des plinthes et dans le fond des meubles. Lorsqu’elle fut certaine que la chambre ne recelait rien de particulier. Elle procéda exactement de la même manière pour la salle de bain. Sauf que cette fois, son examen minutieux fit mouche.

« Samuel, appela-t-elle, j’ai trouvé quelque chose, viens voir. »

Derrière un carreau du mur au-dessus de la baignoire, se trouvait un trou au duquel Natalia dénicha vieux carnet noir, à la couverture déformée. Elle entreprit de le feuilleter le temps que son compagnon la rejoigne et sut aussitôt qu’elle avait fait mouche.

Des tas et des tas de notes avaient été prises. Certaines étaient rédigées d’une écriture sèche et droite, absolument appliquée et tout à fait lisibles, d’autres avaient été griffonnées à la va-vite et elle peinait à les relire. Toutefois, elle comprit rapidement ce dont il s’agissait : le fruit d’une enquête minutieuse de plusieurs mois au sujet d’un groupe d’individus non-identifiés qui s’adonnaient à toutes sortes de malversations immobilières. Un réseau assez vaste, mais visiblement localisé à Star City.

Lorsque Samuel l’eut rejoint, elle lui expliqua tout.

« Jason semblait croire que ces gens créaient volontairement des accidents pour obliger les habitants à partir de chez eux. Ils rachetaient les immeubles pour une bouchée de pain et les réaménageaient en habitations de haut standing pour une fortune. »

Si avérée, c’était une pratique immonde, mais ça ne la surprendrait pas outre-mesure.

« Tu penses que ces gens pourraient lui avoir tendu un piège ? » Demanda-t-elle finalement.
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Tag 4 sur Star City Heroes Categorie_6Tag 4 sur Star City Heroes Categorie_8
Sauter vers: