Tag 3 sur Star City Heroes Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Tag 3 sur Star City Heroes Cadre_1Tag 3 sur Star City Heroes Cadre_2_bisTag 3 sur Star City Heroes Cadre_3

288 résultats trouvés pour 3

AuteurMessage
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 105

Rechercher dans : Marina   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Mar 25 Fév 2020 - 13:11
Je n’ai pas l’intention d’entrer dans un vaste débat concernant mon aura avec ce magicien têtu. Donc je ne réponds pas, ignorant soigneusement la créature tout en en cherchant une autre. Je finis par y parvenir en définitive, lorsqu’un pigeon trop gros par rapport au gabarit que je connais à cette espèce passe. Je réagis évidemment immédiatement, sans me soucier de la collision de mon aile avec l’homme. Il peut être mécontent, je m’en moque. Je veux juste coincer l’oiseau avant qu’il ne file. Ce que je parviens bien entendu à faire.

Oui, il n’ajouta rien d’autre. Ne songea même pas que la dame n’était pas très polie, même si la dame n’était pas très polie ou qu'elle avait un prénom bizarre, même si elle avait un prénom bizarre. Rafa était assez loin de ces considérations. Généralement décrit comme “perché” ou “à l’ouest”, il oubliait souvent les conventions sociales lui-mêmes et avait… disons… une politesse bien à lui. Il lui arrivait de commencer une conversation par une question, puis de se rappeler ensuite qu’il devait dire bonjour.

« Oui, oui, je le tiens. Faites. »

Comme si j’allais le lâcher. Je retiens un soupir. Je suis déjà fatiguée. J’hésite à continuer seule, mais je n’ai pas envie de mener l’enquête. Il lui arrache une plume, sous mes yeux discrètement réprobateurs. A-t-il idée d’à quel point cela fait mal ? En réponse, l’animal essaye de se débattre puis, comme je ne le laisse pas faire, tente de pincer Rafa. Il devient plus gênant encore quand il crache quelque chose de tout à fait anormal pour ces volatiles assez… Simples.

J’observe le tout avec un regard intéressé, mais sans réagir plus avant. Il ne peut pas me cracher dessus, à moi. Je n’ai aucune raison de m’inquiéter pour le moment.

« C’est intéressant. Vous voulez que je garde l’oiseau ? Je peux le suivre pour voir où il retourne. »

Je doute que sa vitesse rivalise avec la mienne, après tout.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Notre ami pigeon reste sage, c’est bien.
    Echec : il se débat et surtout, fini par essayer de baver son acide sur Aria, donc forcément, elle lâcha.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : everything is ok.
    Echec : L’ami pigeon a appelé ses petits-gros copains.

    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Réussite : Aria arrive à le pister.
    Echec : mais c’est qu’il est rapide.


Ma question devient vite inutile, toutefois. Je relève la tête quand je reconnais le bruit d'ailes un peu trop nombreuses. L'horizon est à peine moins sombre mais nous permet de constater qu'une quantité bien plus importante d'oiseaux nous arrivent droit dessus. A cette distance, difficile d'en estimer la taille, mais certains ont l'air plus gros que celui que je tiens coincé contre moi.

« Eh bien. J'imagine que le suivre ne va pas être nécessaire », je lâche en pointant le doigt vers l'horizon.

J'hésite à laisser aller la créature. Si je veux nous défendre contre une nuée de potentiels cracheurs d'acide, j'aurais besoin de mes deux mains. Je me dégage rapidement de la veste qui recouvre mes épaules, épousant la forme de mes ailes grâce à un design tout particulier, et enveloppe le pigeon dedans tant bien que mal, espérant qu'il n'aura pas la bonne idée de cracher son truc. Puis j'accroche le baluchon à ma ceinture et tend la main pour récupérer mon arc et armer une flèche.
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 105

Rechercher dans : Marina   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Dim 23 Fév 2020 - 23:19
L’homme cligne des yeux. Il a l’air… Est-ce qu’il est saoul ? Fou ? Les deux ? J’hésite à le pousser à dire quelque chose. Je me demande tout à coup si je ne devrais pas repartir seule. Même en tant qu’appât, cette créature me paraît tout juste… Passable. Quand il ouvre la bouche, j’en suis au stade où je retiens un soupir las.

« Mon aura va très bien. Je ne suis pas humaine, elle ne réagira pas comme les vôtres », j’explique avec une patience toute relative.

Il s’avance dans la direction du roucoulement et je le regarde faire. Il n’a pas de plan. Du tout. J’hésite à le suivre, puis finalement, je ne le fais qu’à mi-chemin. J’aperçois le coupable un instant. Un pigeon, oui. Tout à fait normal. J’espère que ceux qui ont donné l’alerte ne me font pas perdre mon temps. L’humain repasse à côté de moi dans l’autre sens. Je lève les yeux au ciel, déploie mes ailes, fléchit les genoux, et donne l’impulsion nécessaire pour décoller verticalement. Tout en gardant un oeil sur la petite créature en contrebas, je réalise un cercle que j’élargis peu à peu, volant assez bas.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Aria trouve quelque chose.
    Echec : bon, ils sont où ces foutus pigeons ?

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Double réussite : Le gros pigeon est un gros pigeon de la taille d’un gros chat.
    Une réussite : le toutou Tag 3 sur Star City Heroes 3458505197 Genre dogue allemand quoi.
    Double échec : hey, un pigeon-poney au loin.

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : la bestiole n’est pas hostile.
    Echec : En fait, bah, si.


Je prends peu à peu de la hauteur, laissant mon regard errer sur les environs, sans m'intéresser au Nord, où se trouve l'océan. Les pigeons ne sont pas réputés nicher près de l'eau, je suppose donc que si nous les trouvons, ce sera vers l'intérieur des terres. Lorsque j'ai épuisé mes possibilités, aux alentours de l'aéroport, je cesse ce vol paresseux et accélère pour survoler rapidement les halls dans lesquels s'entassent les humains en journée, sans trouver la moindre trace d'un quelconque volatile anormal. Quelques mouettes, des moineaux, tous posés. Un pigeon, de nouveau de taille normale. Rien d'autre.

Je fais demi-tour pour rejoindre le petit homme. Il continue à s'agiter de-ci et de-là. Il n'a pas l'air d'avoir trouvé quelque chose, je songe en le survolant doucement puis en me repositionnant pour atterrir avec grâce, la pointe des pieds en avant et les ailes battantes pour me stabiliser. Une fois la chose faite, je rabats les appendices recouverts de plumes.

« Il n'y a rien sur les toits, ni dans les arbres alentour. Vous avez trouvé quelque chose, petit homme ? »

Ton monotone, cette fois. A quoi bon se fatiguer à faire semblant pour cette petite chose ? Il est tellement ailleurs que je me demande honnêtement s'il me voit seulement, à vrai dire.
Sujet : Run, witch, run - Lawrence
Siobhan O'Reilly
Réponses : 43
Vues : 334

Rechercher dans : Chinatown   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Run, witch, run - Lawrence    Mer 19 Fév 2020 - 20:03
Les chaînes tenaient bons, au début. L’effort me faisait trembler, le poing crispé sur la garde de mon épée de sang. Malgré toute ma volonté qui était devenue plus que conséquente au fil des ans, je sentais que j’allais céder. La torture et le viol avaient d’abord fait de moi une loque, mais en définitive, c’était aussi ce qui m’avait permis de garder mon esprit à peu près intègre en Enfer. Et ce qui me donnait la force de résister pied à pied.

Ceci étant, toute la volonté du monde n’était pas grand chose face à la force brute d’un loup-garou. Je le savais, il le savait, nous le savions, merveille des merveilles. A un moment ou à un autre, je vais céder et là… Et là je n’en savais foutrement rien. Les maillons cédèrent finalement. Je rappelais aussitôt le sang à moi, sans la moindre hésitation.

Nerveuse mais concentrée, je m’éloignais avec un calme que j’étais loin de ressentir de la garde. Une autre lâcha. Plus qu’une. Inspiration, expiration. Il bondit en avant, ses griffes ne réussissant à rien accrocher sur l’armure qui me recouvrait encore. Je repositionnais l’épée dans ma main, au moment où la créature referma sa gueule sur mon épaule. La pression qu’il y a appliquait rendait la chose douloureuse, mais à part me broyer le bras… Je risquais juste de finir avec une épaule écrasée.

    Lancer de dés #1

    Réussite : Sio réussit à épingler le loup.
    Echec : Il évite.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : elle peut en profiter pour reprendre sa fuite.
    Echec : les dés ont dit non.

    Lancer de dés #3
    Réussite : son armure résiste.
    Echec : son armure cède, autant dire que la pitite épaule en dessous aime pas trop non plus.


L'avantage d'avoir sa gueule sur mon bras, c'était qu'il n'était pas vraiment en position d'éviter quoi que ce soit. Je matérialisais mon épée dans la main qui n'était pas prise au piège et l'enfonçais dans un mouvement ascendant. L'arme transperça la chair entre les hémi-mâchoires inférieures, épingla sa langue pour se loger finalement dans le palais puis le reste de son crâne répugnant. Pour faire bonne mesure, je matérialisais une nuée d'épines aux côtés de la lame. Puis tout disparut. J'avais dû réussir à blesser assez pour qu'il me lâche.

Je n'attendais pas de constater les dégâts : il chancelait. Je me remis à courir sans réfléchir, tentant d'ignorer la douleur qui provenait de mon épaule. S'il ne m'avait pas déglingué l'épaule, ce con de loup... Mon armure était brisée sur toute la zone, à gauche. Je réfléchis, et résorbais brutalement la totalité de ma protection. Le Loup était loin, pour l'instant, trop pour que je le sente. Peut-être qu'en passant enlevant cette marque olfactive, il n'arriverait plus à me pister. Je n'étais pas si loin de la Redford. L'eau pourrait m'aider dans ma tâche. C'était au moins ce que j'espérais.

Deux rues. Peut être trois. C'était tout ce que j'avais à tenir. Avec un peu de chance. Je tentais d'accélérer, priant que mon endurance ne me fasse pas défaut, le bras gauche ramassé contre mon abdomen pour solliciter l'épaule le moins possible. Si je sentais la bête arriver, je n'aurais plus qu'à réinvoquer mon armure une fois de plus.
Sujet : Run, witch, run - Lawrence
Siobhan O'Reilly
Réponses : 43
Vues : 334

Rechercher dans : Chinatown   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Run, witch, run - Lawrence    Dim 16 Fév 2020 - 1:20
Quel merdier.

J’avais parcouru quoi… Deux, trois rues, à peine, que le loup-garou me filait déjà au train. Je sentais la balise sanglante apposée sur lui se rapprocher à vive allure. Le coeur battant, je me demandais si je me battais désormais pour ma vie. Je n’en savais foutrement rien, mais malgré ma rage de vaincre, j’étais exaltée. Il n’y avait que cela qui me faisait me sentir pleine et entière.

Le frisson du danger. La certitude qu’il fallait à présent vaincre ou être vaincue, peut-être même tuer ou être tuée. Il passa par devant moi. Concentrée comme je l’avais rarement été, je continuais ma route. Un, deux, trois, il bondit au dessus de ma carcasse et je m’arrêtais dans un dérapage parfaitement contrôlé. J’aurais continué le mouvement, dans l’intention de faucher les chevilles de la créature, mais je me ravisais sur un avertissement du corbeau de Morrigan. Bien m’en prit. A la seconde où le loup hurla, je frissonnais. Deux créatures fantomatiques venaient de se matérialiser de part et d’autre de mon ennemi.

Je reculais aussitôt de trois pas, tandis que les trois comparses m’assaillaient.

Quel merdier, quel foutu merdier.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Siobhan réussit à ralentir l’approche des trois ptits monstres grâce à ses gardes - quoi, ya qu’un sort qui fonctionne à peu près sur le méchant machin ?
    Echec : elle va se les manger bien comme il faut.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Résultat de 1 à 5 : elle parvient à enchaîner Law. Et ça neutralise sa magie d’invocation. A la niche les loups fantômes. Comble de la chance, les cultistes rappliquent et Sio en profite pour filer. Allez bisous.
    Résultat de 6 à 40 : elle parvient à enchaîner Law et faire disparaître Fantômette et Fantômas. Nah.
    Résultat de 41 à 60 : elle parvient à enchaîner Law. Super, plus que deux trucs qui mordent à deux centimètres d’elle.
    Résultat de 61 à 95 : Eh bien, il n'y a plus qu'à en revenir à la méthode initiale : essayer de défendre sa peau à l'aide de son épée et ses capacités martiales. Pour l'instant ça fonctionne à peu près.
    Résultat de 96 à 100 : Oui bah pouet, Law peut sortir les couverts quoi.

    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Réussite : elle arrive à se défendre à peu près à l’épée et grâce à ses capacités martiales.
    Echec : bon bah bon app.


Reculer, reculer encore, tout en déployant à toute vitesse le seul sort qui avait marché jusqu'ici contre le loup : mes gardes, tout simplement. La première se déclencha rapidement, mais je ne perdais pas de temps. Il pouvait les briser, je l'avais constaté. Donc, je les empilais les unes sur les autres. A la fin, je me trouvais au sein de quatre cercles de garde entrecroisés. Quand il percuta la première, il la brisa dans la foulée. Et tomba tout droit sur l'endroit où j'avais commencé à invoquer mes chaînes sanglantes.

Au nom des dieux, il était temps que quelque chose fonctionna. Ceci dit, s'il arrivait à briser une garde, il parviendrait à se débarrasser des entraves. Je fis donc la même chose qu'avec les murs formés de magie, et quadruplais la dose de magie. Malheureusement, malgré le fait que mes enchantements étaient supposés neutraliser le pouvoir d'autrui, je discernais toujours l'ombre squelettique des loups fantômes à travers l'aura rougeâtre de mes gardes. Bon sang.

Le souffle court, les doigts crispés sur mon épée, je réfléchissais à toute allure. Mais je devais avouer faire chou blanc. J'avais gagné un instant. Un instant de grâce. Super, j'avais tout le temps de réaliser que j'étais prise au piège. Putain, Siobhan, réfléchis, réfléchis, réfléchis. Que pouvais-je faire ? Comment pourrais-je fuir ? Je renforçais mes sortilèges tout en y songeant. L'effort était colossal. J'étais bonne. Les gardes, une fois levées, n'avaient plus besoin de mon énergie. C'était de la magie inerte. Les chaînes, en revanche... C'était ma volonté qui les maintenait en place, et ma volonté se battait contre un foutu loup-garou à la force inconnue.
Sujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression
Thalia Cristobal
Réponses : 30
Vues : 189

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression    Mar 11 Fév 2020 - 20:33
J’hésite très franchement à étrangler le propriétaire des lieux jusqu’à ce que mort s’en suive, histoire d’être assurée de ne pas subir un quelconque retour de flammes de sa part. Mais SHADOW n’aime pas les cadavres, et je n’ai pas envie de les contrarier maintenant, pour les raisons mentionnées précédemment. Donc je me contente de l’ensevelir sous une quantité raisonnable de plantes, tandis qu’Izahuia tente de croquer le religieux en maraude.

Une tentative qui échoue une fois de plus. Tandis que je m’occupe de mon endormi éveillé trop tôt, la cihuateotl rate lamentablement son coup, une fois de plus. Le prêtre en profite pour fuir par la porte de la chambre. Je lève les yeux au ciel. Ridicule. C’est ridicule, et je commence à en avoir assez de courir après cet humain. Je regarde le propriétaire des lieux qui se débat. Compte jusqu’à trois. Retrouve le sourire. Peut-être ai-je une idée…


    Lancer de dés #1
    Réussite : Tlatla réussit à manipuler le propriétaire pour qu’il active les protections. Bah quoi, Ezio non plus ne pourra pas sortir Tag 3 sur Star City Heroes 2329031912
    Echec : Hm.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : il résiste mais Tlazolteotl s’en rend compte et le neutralise avant que ça ne devienne dangereux.
    Echec : il déclenche les protections. Sauf que ça attaquera autant la déesse que le prêtre. Oups.

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : Tlatla rattrape rapidement Ezio, d’abord.
    Echec : il a une longueur d’avance, comme d’hab.


Ma foi, au point où j'en suis... J'hésite puis relâche entièrement l'homme. Je m'assois au bord du lit tout en faisant signe à Cetl de pister le prêtre dans la bâtisse en attendant. Puis je concentre toute mon attention sur... Ian, j'apprends assez rapidement. Je tente de me frayer patiemment un chemin dans son esprit, prenant le temps nécessaire pour devenir à ses yeux une tentation irrésistible. C'est un art délicat. Que je maîtrise à la perfection.

« Tu ne voudrais pas activer les sorts qui protègent les sorties. Cet homme s'enfuit avec ton bien, je demande d'un ton doux, sûre de ma victoire... »

Puis Izahuia, cette idiote d'Izahuia, feule de nouveau. Je tourne le regard vers elle, dévie mon attention une fraction de seconde, et Ian, ce crétin de Ian, fait de même. La vision de l'esprit de la mère morte en couches le révulse. Le dégoût balaye le désir en une fraction de seconde, détruit mon travail entier. Je vais l'étriper de mes propres mains, je songe en invoquant immédiatement mes lianes. Cette fois, elles viennent se resserrer autour de son cou jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Pas de pitié.

Je me relève, gifle la cihuateotl en lui ordonnant d'un ton sec de retourner se terrer dans le plan astral, puis fait volte-face. Assez. J'en ai assez. Un peu plus d'énervement, et je vais faire de biens regrettables choses, vraiment. Je dévale les escaliers en appelant d'un ton très certainement agacé.

« Ça suffit, maintenant, petit prêtre. Assez. »

Cetl, où est-il, j'appelle, impétueuse.
Sujet : C'est de la confiance que naît la trahison — Misha
Jia Li Zhao
Réponses : 51
Vues : 329

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : C'est de la confiance que naît la trahison — Misha    Mar 11 Fév 2020 - 13:52
Jia Li ne retirait aucune joie de l’état dans lequel se trouvait Mikhaïl, bien au contraire. Mais pour une fois au moins, elle peinait à voir sa peine par dessus la sienne. La moniale, si habituée à faire passer autrui avant elle-même, ne parvenait pas à dépasser le sentiment de trahison, cette fois. Ni la honte d’avoir été trompée si aisément.

Une partie d’elle, d’ailleurs, se demandait même si le Russe n’avait pas été envoyé par sa sorcière, par l’Antéchrist, depuis le début. Seule son absence totale d’égo lui permettait de se raisonner. Elle savait n’être rien ni personne, un grain de sable insignifiant dans la marche de l’univers. La créature n’aurait eu aucun intérêt à la manipuler de la sorte, et c’était très bien ainsi. Au moins pouvait-elle se consoler en réalisant qu’elle n’avait pas agi selon les plans du Malin.

Maigre consolation s’il en était, d’autant qu’il lui fallait mener sa tâche à bien malgré la douleur quasiment physique qu’elle ressentait. La Chinoise avait recommencé à se battre quoi qu’il en soit, cherchant à appuyer l’avantage qu’elle avait pris sur la situation pas à pas, coup après coup. Mais, parce qu’elle était déstabilisée ou parce qu’il était énervé, cette fois, Mikhaïl évita sans peine son coup. Pire encore, il utilisa le bâton comme d’une arme contre elle, l’attirant à lui pour recevoir un coup au visage. Etourdie, la moniale ne put réagir lorsqu’il la repoussa violemment pour prendre la fuite.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Jia reprend son équilibre. Après un bref temps d’arrêt, elle peut poursuivre Misha.
    Echec : elle chute et perd du temps.

    Lancer de dés#2 (si échec au #1)
    Réussite : elle rattrape Misha.
    Echec : même pas.


    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : A la poursuite du Slave, Jia parvient à le stopper dans sa course.
    Echec : bon bah faut courir pour l’instant hein.


Malgré sa faiblesse momentanée, son entraînement reprit aussitôt le dessus, si bien que la moniale parvint à éviter une chute qui lui aurait sans doute causé quelques torts. Elle prit un instant pour vaincre l'étourdissement lié au coup qu'elle venait d'essuyer, puis redressa bien vite le visage, cherchant du regard le Slave en fuite. Elle le repéra rapidement mais acheva de se remettre d'aplomb avant de s'élancer à son tour. Le bâton à la main, la Chinoise fit appel à toute son agilité pour passer d'un toit à l'autre. Si elle manqua échouer la deuxième fois, elle ne s'arrêta pas pour autant.

Cependant, elle avait beau tenter de suivre son adversaire, celui-ci parvenait à maintenir la courte avance qu'il avait instauré entre eux. Jia Li avait beau être entraînée et habile, elle risquait de devoir abandonner la poursuite assez rapidement. Elle n'avait toutefois pas la moindre envie de s'avouer vaincue cette fois-ci. C'était presque une question de fierté. Après tout ce qu'il avait osé dire, Mikhaïl ne pouvait pas s'en tirer à si bon compte. Quoi que "à si bon compte" fut tout relatif au vu de l'état de ses pensées...
Sujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression
Thalia Cristobal
Réponses : 30
Vues : 189

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression    Lun 10 Fév 2020 - 21:43
Toujours appuyée contre l’encadrement de la porte, les bras croisés, j’observe le prêtre travailler, l’air quelque peu ennuyée. Il a l’air un peu trop tendu, un peu trop innocent. Je ne sais pas s’il a trouvé quelque chose en mon absence, mais lorsqu’il fait bruisser le contenu d’un des tiroirs, je me fige et jette un oeil vers le dormeur. Puis mon attention revient au prêtre qui constate à présent à voix haute qu’il doit dormir avec ses documents tout près de lui.

Je me redresse, les bras toujours croisés, mais l’air dubitatif. Encore qu’il ne peut pas le voir, sous le costume de Thalia. Il y a une fausse note dans l’air, non ? Pourquoi m’aiderait-il tout à coup ? Il a peur de ne pas être fairplay ? Quelque chose cloche. J’en ai toutefois l’impression, mais je ne peux savoir quoi si je ne m’y intéresse pas de plus près.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Tlatla remarque qu'Ezio lui cache quelque chose grâce à sa résonance émotionnelle.
    Echec : Ezio maîtrise trop bien ses émotions.

    Lancer de dés #2

    Réussite : Izahuia et Cetl réapparaissent enfin
    Echec : pourquoi moi ?

    Lancer de dés #3
    Réussite : le dormeur dort toujours.
    Echec : Bah voilà, bravo, on réveille les endormis.
*

Plutôt que de l'interroger, je préfère ouvrir mes perceptions à ses émotions. Il les maîtrise avec une constance remarquable depuis notre première rencontre mais je suis capable de me faufiler là où on ne m'attend pas. Qu'il le veuille ou non, je suis une divinité. Ce domaine-là, c'est le mien. Alors je cherche sous l'apparente froideur, sous la gêne jouée d'une expression du visage, je cherche et je trouve... Une fausse note. C'est exactement ça. Le petit prêtre cache quelque chose. Il a trouvé quelque chose, sûrement. Il joue avec moi.

Il se joue de moi.

Oh, comme c'est vilain de sa part, je songe au moment où une Izahuia quelque peu remontée apparaît à mes côtés, son visage squelettique déformé par une colère animale. Cetl, elle, ne se montre pas. La pièce peinerait à la contenir, après tout, alors elle se contente de se positionner derrière moi, sous sa forme éthérique.

« Petit cachotier, je souffle à voix basse, un sourire aux lèvres et clairement audible dans ma voix câline, si câline. Vous avez déjà quelque chose, hm ? »

Je le provoque pour confirmer de simples impressions, avec la force de l'habitude. Il réagira dans sa tête à défaut de le faire à haute et intelligible voix. Je m'avance d'un pas, mimée par Izahuia aussitôt. L'esprit macabre brûle d'envie de l'agresser, mais je la retiens d'un geste. Non pas par compassion. Mais à cause d'un mouvement de la part du dormeur. Il s'agite, d'abord. Nous nous figeons. Puis il se redresse. Ah, malheureux contretemps. Avant qu'il n'ait le temps de bouger ou de se réveiller, je tends la main. Des lianes s'enroulent autour de lui et le plaquent contre son lit.

« Iza, attrape moi le petit prêtre, je râle. »

La créature n'attendait que cet ordre pour se ruer avec un feulement rauque sur le prêtre. De l'autre main, je scelle la fenêtre, en espérant que le réveil du propriétaire des lieux ne va pas s'accompagner d'une petite apocalypse surprise.
Sujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression
Thalia Cristobal
Réponses : 30
Vues : 189

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression    Lun 10 Fév 2020 - 15:20
Guidée par Cetl, mon adorable Cetl, je passe d’une pièce à l’autre sans risquer de déclencher de regrettables évènements par inadvertance. Je n’entends personne à ma suite, pas pour l’instant. Soit Izahuia a réussi son office, soit l’homme a perdu ma trace, ou peut-être les deux ? Je ne suis pas femme à prendre la réussite pour acquise, toutefois, alors je ne traîne pas en chemin. Je grimpe les escaliers par l’arrière du bâtiment, prudente mais déterminée. Lorsque je finis par atteindre l’étage supérieur, je cherche la signature émotionnelle de notre endormi… Et en trouve une autre, sur mon chemin.

Une signature que je reconnais sans toutefois comprendre comment elle a pu atterrir là sans que je ne la sente passer. Je lève les yeux au ciel et fais signe à Cetl de se diriger dans cette direction, en espérant que la cihuateotl est quelque part et prête à croquer l’impertinent fessier du petit prêtre. Si elle pouvait le vider de son sang, ça m’arrangerait grandement. N’est-elle pas supposée être avide et sans cesse assoiffée ?

    Lancer de dés #1
    Réussite : Tlazolteotl est relativement proche d’Ezio malgré son temps de parcours rallongé. Il a un peu d’avance mais est rapidement rejoint.
    Echec : elle a encore du chemin à parcourir, ce qui laisse du temps au prêtre pour agir.

    Lancer de dés #2
    Réussite : Izahuia et Cetl, elles, passent par le plan astral. Du coup, elles rattrapent bien vite le pauvre Ezio.
    Echec : bon, les filles, va falloir se secouer le derrière là, sérieusement Tag 3 sur Star City Heroes 2241316510

    Lancer de dés #3 (si réussite au #2)
    Réussite : elles prennent Ezio en tenaille et touchent.
    Echec : il a des yeux derrière la tête, ce brave homme.


Privée de ma charmante guide à quatre pattes, je ferme les yeux et m'accroche à la signature de l'endormi. Il me faut un peu de temps pour retrouver mon chemin, mais ça ne fait que quelques minuscules minutes que le prêtre est à l'intérieur quand je le rejoins. Nonchalante, je toussote pour m'éclaircir la gorge - à bas bruit, histoire de ne pas réveiller l'intéressé - appuyée contre le chambranle de la porte.

Pas de traces ni de Cetl, ni d'Izahuia, toutefois. Je fronce les sourcils, perplexe. Y-a-t'il quelque chose qui les aurait piégées dans le plan astral où elles évoluent la plupart du temps ? En tous les cas, elles sont retenues quelque part. Je ne vois pas pourquoi, sinon, elles ne seraient pas d'ores et déjà là, prêtes à l'action. L'une comme l'autre apprécient grandement un peu de mouvement.

« Ça va comme vous voulez, je murmure tout bas, amusée malgré moi. »

Je suis agacée par la facilité avec laquelle il semble toujours avoir un temps d'avance sur moi... Mais en même temps assez impressionnée, faut-il le dire ? Son Dieu est-il là, à veiller sur son charmant derrière à la moindre occasion ? Peut-être est-ce tout simplement cela ? Peut-être suis-je en train de lutter à armes égales. Ceci dit, j'en doute fortement. Le dieu unique tend à être terriblement silencieux pour ses ouailles. J'entre à mon tour, doucement. Il n'y a pas de raison que je me retienne, hm ? Une oeillade songeuse pour l'endormi. Si j'étais lui, où cacherais-je mes documents ?

Spoiler:
 
Sujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression
Thalia Cristobal
Réponses : 30
Vues : 189

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression    Dim 9 Fév 2020 - 20:56
Quelle importance, quelle importance… Bien peu conséquente, il est vrai. Je souris discrètement, tout en suivant l’avancée de Cetl, maintenant que notre cible dort si sagement. Je sais que l’homme est au courant qu’elle existe. Après tout, ma douce alebrije a été son adversaire plus d’une fois, à notre première rencontre. Mais je veux voir combien de temps il compte jouer le jeu de la courtoisie avec moi. Enfin, de la courtoisie. Il faut le dire vite.

« Si je peux éviter de vous croiser à tous les coins de rue, mon cher petit, je ne m’en porterais que mieux. »

Je suis ouvertement moqueuse dans ma façon d’être, à présent. Il ne se rend pas compte de la chance qu’il a. S’il n’y avait pas SHADOW et cette ennuyeuse mission, j’aurais probablement mis à profit cette soirée pour lui faire regretter d’avoir agi comme il l’a fait la dernière fois. On ne bat pas une déesse impunément. Mais je dois être disciplinée, n’est-ce pas ? Car j’ai un Tesla à gagner à ma cause. Et que je ne veux pas que Thalia finisse confinée à demeure à cause de son parasite trop encombrant. Je serais forcée de faire des choses regrettables, si les choses se déroulaient de cette façon.

« Oh, vous croyez ? Quel joli nombre de suppositions, mon cher. »

Tout ça sans mentir. Je ne mens pas bien souvent, même si ça m’arrive, avec une certaine délectation qui plus est. Regarder des faussetés grandir et se répandre est étrangement fascinant. Mais c’est l’apanage de l’homme que d’être perfide, pas du divin. J’essaye donc de m’en abstenir la plupart du temps.

« Si vous vous mettez encore en travers de ma route, je vais vous donner la fessée, trésor. Alors soyez sage et ne faites pas de vagues, pas cette fois. »

Un aimable sourire plus tard, et me voilà en train de filer. J’ai de la paperasse à récupérer. Lorsque je suis rendue au bord du toit, un pont de lianes se tisse directement sous mes pieds pour me permettre de traverser l’espace entre la bâtisse et la partie principale de la demeure.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Tlatla parvient à rentrer aisément et en toute discrétion.
    Echec : Elle est arrêtée par l’architecture des lieux.

    Lancer de dés #2

    Réussite : Cetl a trouvé quelque chose dans l’intervalle.
    Echec : elle est encore en plein travail.

    Lancer de dés #3
    Réussite : Izahuia, restée derrière, arrive à retarder Ezio efficacement.
    Echec : elle n’y parvient pas.


Je laisse derrière moi Izahuia. La créature n'est pas au summum de la beauté, à cette heure. Ses traits sont si squelettiques sous la lueur de la lune qu'on jurerait qu'elle n'a même plus de peau sur ses os. Ses dents allongés et son sourire grimaçant lui donne des allures de véritable monstre. Et c'est ce qu'elle est... Elle siffle et se rue à l'attaque tandis que Cetl me guide vers une fenêtre qu'elle est parvenue à m'ouvrir. Aussitôt à l'intérieur, je résorbe le pont végétal qui m'a mené jusqu'ici. En plus de Cetl, mon golem apparaît, reconstitué à partir du jade que je porte serti sur un bracelet au poignet gauche.

« Par où ? »

L'ordre s'adresse à la créature féline qui déploie ses ailes et s'élance vers les profondeurs de la demeure. Je souris de plus belle et me glisse à sa suite. Elle a trouvé quelque chose, quoi que ce soit.
Sujet : Treats and Tricks [Nat & Kelly]
Natalia Greene
Réponses : 17
Vues : 296

Rechercher dans : Les Docks   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Treats and Tricks [Nat & Kelly]    Sam 8 Fév 2020 - 20:48
Le vent s’engouffrait sous ses plumes tandis qu’elle prenait de l’altitude, volant bien au-dessus de la cime des gratte-ciels qui s’élançaient dans les nues de Star City. Le paysage urbain se dessinait sous ses prunelles acérées, taillant des rues, des avenues, des boulevards, dans le verre et le béton. Mais ce n’était pas ce qui l’intéressait. Elle cherchait la Nature, elle cherchait de quoi lui montrer le chemin à suivre pour sauver une personne qui lui était chère. Elle cherchait ces petits éclats de verdure perdus entre deux constructions humaines, ces petits plans d’eau où la vie s’ébattait malgré une humanité oppressante. Natalia approchait de l’endroit où la direction que lui avait indiqué Kelly devenait incertaine ; Dans cet endroit la ville avait reculé pour laisser place à des bâtiments isolés, des terrains vagues et des docks aux eaux fournies de poisson. C’est là qu’elle trouva une oreille capable de percevoir sa détresse, ses appels au secours.

La druidesse étendait sa conscience tout autour d’elle, appelant les forces de la Nature qui lui répondirent aussitôt. D’un bosquet d’arbre, une nuée d’oiseaux s’envola pour l’entourer et elle suivit naturellement la course de leur vol. Elle la conduisit auprès d’une série de hangars abandonnés qui s’étendaient le long des quais. Là, ce furent des chiens errants qui, aboyant pour attirer son attention, surgirent d’abris de fortune pour la guider plus précisément jusqu’à un bâtiment. Elle eut confirmation de se trouver au bon endroit quand Kelly surgit derrière elle et reprit aussitôt forme humaine. Le temps qu’elle se retourne, les chiens avaient disparus et les oiseaux s’étaient envolés. Natalia leur adressa un remerciement silencieux au moment où la mutante défonçait la porte du hangar vide à la façade rouillée.

Aussitôt, un malaise abominable saisit Natalia, lui tordit atrocement les boyaux. Quelque chose ne collait pas ; Evidemment, il y avait cette horreur plantée au milieu du hangar, comme un tombeau gigantesque et immaculé. Neuf. Adapté pour emprisonner une mutante dont le son était une arme. C’était logique. C’était effroyable. Elle sut aussitôt que Susan se trouvait à l’intérieur puisqu’elle sentait émaner de la structure une aura de jouissance malsaine et surtout une détresse poignante. Malheureusement, les deux femmes n’eurent guère le temps de s’appesantir sur la question ; Une créature ignoble et caoutchouteuse venait de leur barrer la route, flanquée de deux individus qui ne semblaient pas avoir que de bonnes intentions à leur égard.

Natalia décida toutefois de ne pas se laisser impressionner.

« Qu'est-ce que vous avez fait de Pizza Girl ? Rugit-elle en brandissant devant elle son bâton de combat.
Peut-être en vie, peut-être morte. Qui sait ? »

Les individus caquetèrent méchamment à l’unisson et se précipitèrent sur elles sans autre forme de procès. Ils étaient rapides... Très rapides, avec une façon de se mouvoir qui semblait anarchique et acrobatique. Leurs visages étaient frappés d’un sourire stupide et béat mais c’était vraiment l’éclat métallique dans leur main qui attirait l’attention.

Lancer de dé #1
Réussite : Natalia parvient à esquiver.
Échec : Natalia est touchée.

Lancer de dé #2 (si échec au #1)
Réussite : Elle met son écorce à temps.
Échec : Elle n'a pas le temps de mettre son écorce.

Lancer de dé #3 (si réussite au #1)
Réussite : Elle contre-attaque et touche.
Échec : Elle contre-attaque et rate.


Elle n’eut malheureusement pas le temps de réagir. Son adversaire la percuta de plein fouet et aussitôt, une douleur lancinante se fit sentir à son flanc. Natalia n’eut guère besoin de regarder pour sentir le sang chaud imbiber ses vêtements et dégoutter par terre. Elle n’avait même pas eu le temps de se parer de son écorce protectrice... Et n’avait pas non plus eu le temps de contre-attaquer : l’abject acrobate s’était aussitôt éloigné en cabrioles millimétrées. Son rire hilare lui irritait les tympans.

Bien décidée à ne pas baisser les bras, Natalia recouvrit son corps d’une solide écorce et se remit en position de combat. Le sang-sève s’écoulait toujours... Mais au moins elle ne se laisserait plus surprendre par une lame acérée.

« Elle est dans le bloc, signifia-t-elle à Kelly sans quitter son adversaire des yeux. Il faut trouver un moyen d’entrer. »

Il fallait passer le monstre-chewing-gum et les sbires de Petula Bonbon.

Elles devaient y arriver.
Sujet : Songe d'une nuit d'hiver
Marisol Aguilar
Réponses : 23
Vues : 152

Rechercher dans : La Colline aux Lanternes   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Songe d'une nuit d'hiver    Lun 3 Fév 2020 - 15:08
Lorsqu’elle se tourna vers Ciarán, après avoir fait disparaître le canard qui l’avait mis dans tous ses états, Marisol parvint à retrouver seulement une infime fraction du calme qu’elle avait montré jusque là. Son coeur battant n’aidait en rien, mais surtout, la quiétude de son adversaire était aussi sinistre qu’inquiétante. Il n’y avait pas de quoi redonner confiance à qui que ce soit, en somme. Le fait qu’une autre monstruosité soit en train de se former derrière lui n’aidait en rien.

L’Espagnole espérait bien qu’il restait au moins quelques coups dans son chargeur. Elle avait totalement perdu le fil après son sixième tir. Ne quittant pas des yeux l’importun, elle amorça un lent mouvement vers la victime de ce malade, profitant du fait que Teo se débarrassait du dernier gamin démoniaque. Toutefois, elle s’interrompit lorsqu’il recommença à… Souffler Dieu savait quoi sur l’agente. Cette fois-ci, la trentenaire fut prise au dépourvu. Elle inspira un peu du sable violacé qui lui était destiné. Les effets ne tardèrent pas à s’en faire sentir.

    Lancer de dés #1

    Réussite : Marisol a encore des balles dans le chargeur de son arme.
    Echec : ce n’est pas le cas.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : elle touche.
    Echec : elle rate.


    Lancer de dés #3
    Réussite : Teo reste invoqué quelques temps malgré l’endormissement de son invocatrice.
    Echec : il disparaît aussitôt.


Tandis qu'une sensation malvenue de fatigue s'emparait d'elle, Marisol cessa de tergiverser et tira en direction de l'homme. Ou du moins en avait-elle l'intention... Mais son arme cliqueta dans le vide. Ceci étant, l'Espagnole ne s'en rendit pas vraiment compte. Tout s'enchaînait trop vite. Elle chancela, rattrapée avant une chute sans doute un peu brutale par l'Arcane du Soleil qui avait remarqué la détresse de son invocatrice.

« Marisol ! Marisol, qu'est-ce... ?! »

L'Espagnol reconnut la voix de Teo, leva les yeux vers son visage une seconde avant de glisser vers le sommeil. A la seconde où elle cessa de lutter en vain contre la magie de Ciaran, l'invocation de l'agente disparut. A croire que sans la volonté consciente de celle-ci, le portail ouvert depuis le royaume onirique ne pouvait se maintenir. Conséquence évidente de cette défection, la pauvre Marisol chuta au sol - avec moins de violence qu'elle ne l'aurait fait initialement, ceci dit - mais elle n'était pas là pour se rendre compte de ses malheurs.

Tout au plus aurait-elle quelques bleus le lendemain, sans doute. Le seul avantage que l'on pouvait peut-être trouvé à tout cela, c'était que le rythme cardiaque de la trentenaire s'était considérablement apaisé. Pourtant, ses traits n'avaient pas l'air réellement détendus, comme si quelque chose en elle poursuivait la lutte. Non pas ce soit utile le moins du monde, notez bien. Pour l'instant au moins, Marisol se trouvait à la merci de l'inconnu venu collecter les dettes de Morales.
Sujet : Collaboration inattendue
Ezio Valentino
Réponses : 44
Vues : 302

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Collaboration inattendue    Dim 2 Fév 2020 - 20:53
Les bruits étaient perceptibles et Ezio faisait tout son possible pour essayer de visualiser la scène et les mouvements des protagonistes sans pouvoir les observer. Il était primordial qu'il sache où chacun se trouvait s'il voulait éviter de blesser quelqu'un, voire de compliquer la situation déjà bien assez tendue pour le moment.

Rafa semblait savoir s'y prendre pour amener les gens dans la direction désirée et le dernier arrivant semblait enclin à le croire. L'autre femme aussi, sans aucun doute possible, mais elle avait sans doute davantage peur de ce qui pourrait leur arriver s'ils laissaient entrer un inconnu dans une zone protégée. Les bruits de pas se rapprochèrent alors que l'homme s'intéressait à son collègue et que Rafa se chargeait de les amadouer comme il pouvait. Quelques instants plus tard, le silence s'invita dans la discussion, signe que les sbires étaient en train de réfléchir à la proposition. Avec un peu de chance, ils allaient accepter et Ezio n'aurait qu'à retrouver son anonymat dans sa poubelle tandis que le prétendu homme de ménage se chargerait de les faire pénétrer dans le territoire adversaire.

Sinon, il se tenait prêt à les neutraliser et à faire une entrée forcée !

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : ils acceptent.
    ÉCHEC : ils refusent.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : ils les laissent seuls.
    ÉCHEC : ils ne les laissent pas seuls.

    Lancer de dés #3 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : Ezio peut en neutraliser au moins un.
    ÉCHEC : Ezio est repéré avant d'en toucher un.


Fort heureusement, la chance était de leur côté. Cette fois-ci, les deux collègues décidèrent que le sort de leur ami était plus important que leur travail. Ezio entendit la femme bouger et se rapprocher des trois hommes – quatre, bien qu'elle ne le sache pas – et se recula encore un peu au cas où elle aurait la mauvaise idée de se rapprocher de la porte. Mais non. Elle s'arrêta et reprit la parole.

« Ok. On va l'emmener à l'écart, on ne peut pas appeler les urgences où on va se faire tuer. » Une pause se fit. « On te laisse entrer, mais t'as intérêt à être rapide, je te jure que si t'es encore là dans cinq minutes, je viens te chercher par la peau des fesses et je te fous dehors bien comme il faut, compris ? » Elle lâcha un soupir agacé. « Et fouine pas partout. Tu passes son balai et ensuite tu dégages. Tu ne touches à rien, tu ne regardes pas autour de toi, juste par terre, sur le sol, ok ? Je plaisante pas. Sinon, t'auras des ennuis autrement plus graves que de te chercher un nouveau boulot, ou d'échapper à l'administration. »

Le ton était donné. Ezio attendit simplement que les bruits indiquent que les deux sbires étaient en train de se préparer à transporter leur ami, puis il se déplaça pour s'approcher du chariot de nettoyage resté un peu en retrait, à l'abri des regards. Sans perdre de temps, il se glissa à nouveau dans la poubelle, toujours enchantée, puis replaça tant bien que mal le morceau de papier censé en cacher l'ouverture.

Lorsque Rafa revint, l'Italien était dissimulé et prêt à être déplacé. Chose qui ne tarda pas à arriver puisqu'ils n'avaient plus qu'à entrer dans la zone et à fouiller les environs. Ils allaient simplement devoir se montrer prudents, rapides et efficaces. Ezio resta immobile jusqu'à ce que le chariot s'arrête de bouger, puis que son collègue lui fasse savoir qu'il pouvait émerger de sa cachette. Sans perdre davantage de temps, le prêtre quitta la poubelle et posa les pieds sur le sol tout en balayant les environs du regard. Ses prunelles claires s'arrêtèrent sur le visage de son allié du moment.

« Bien, il semblerait que nous devions nous presser. Je suggère que nous nous séparions pour couvrir plus rapidement la zone. »

Compte tenu du peu de temps dont ils bénéficiaient, ça restait la meilleure solution selon lui. Sauf si le magicien avait quelque chose dans sa manche !
Sujet : Collaboration inattendue
Ezio Valentino
Réponses : 44
Vues : 302

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Collaboration inattendue    Jeu 30 Jan 2020 - 13:15
L'idée de son binôme avait semblé être intéressante et prometteuse de prime abord, mais à l'heure actuelle, Ezio se demandait s'il n'était pas en train de perdre son temps. Il ne connaissait pas l'homme qui l'accompagnait et même si ce dernier semblait d'une honnêteté à toute épreuve, l'Italien savait aussi qu'il pouvait faire des erreurs, voire s'emballer et perdre le contrôle. Rester enfermé dans une poubelle n'était donc pas la meilleure chose qui soit ! Alors qu'il hésitait à mettre le nez dehors pour essayer de voir ce qui se passait, la voix de son collègue résonna, très près. Il l'informait que quelqu'un arrivait.

Ezio réagir rapidement. Il émergea de sa poubelle, jeta un rapide coup d’œil vers Rafa et constata que ce dernier était agenouillé près d'un homme allongé en position latérale de sécurité. Sans doute la victime collatérale de leur enquête. Des pas approchaient et l'Italien se déporta rapidement sur le côté afin de se dissimuler contre le mur. À moins de sortir dans le couloir, la personne qui approcherait ne le remarquerait pas.

Il ne restait qu'à voir si la personne qui approchait allait ou non se laisser persuader de ne pas en venir aux mains. Quelque chose lui disait qu'ils allaient sans doute devoir se charger d'elle aussi, mais c'était pour le bien du plus grand nombre, non ? Collé contre le mur, les mains libres et la lance toujours attachée dans son dos, le prêtre se tint prêt à intervenir pour le cas où l'individu qui venait de s'arrêter aux côtés de Rafa déciderait d'appeler à l'aide. Voire pire.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : la femme est inquiète pour son ami.
    ÉCHEC : elle est hostile.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : ils peuvent la neutraliser.
    ÉCHEC : ils ne peuvent pas.


    Lancer de dés #3 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : elle interroge simplement Rafael.
    ÉCHEC : elle appelle à l'aide. Voir dé de rencontre criminelle.


Ezio ne voyait pas ce qui se passait, mais il entendit des bruits assez clairs qui le renseignèrent sur le sort de son collègue du moment. L'individu, une femme visiblement, s'était arrêtée à bonne distance, sans doute méfiante quant au sort de son ami, puis elle admonesta l'homme de ménage qui était inconnu au bataillon.

« T'es qui ? Qu'est-ce que t'as fait ? »

Ezio entendit Rafa tenter d'argumenter, peut-être pour persuader l'inconnue qu'il était bel et bien un employé de la société de ménage, mais surtout qu'il n'était pas responsable de l'état de l'homme allongé au sol. Évidemment, l'Italien savait que c'était risqué, car la femme pouvait bien décider d'appeler à l'aide pour essayer de trouver une explication qui lui conviendrait mieux à tout ce bordel !

C'est d'ailleurs ce qu'elle fit. L'épaule appuyée contre le mur, le prêtre s'était discrètement rapproché de la porte laissée ouverte et entendit le cri de la femme s'élever dans le silence de la pièce.

« J'ai un intrus, j'ai besoin d'aide ! »

Les renforts ne devaient pas être bien loin puisque le quadragénaire entendit rapidement des bruits de pas qui se rapprochèrent d'eux. Ils venaient d'une autre zone de l'étage, mais la voix de la femme portait assez pour rameuter quelqu'un ! Une porte s'ouvrit quelques secondes plus tard et les pas se rapprochèrent jusqu'à s'arrêter, à peu près au même niveau que là où se trouvait la femme. Cette fois-ci, c'est une voix masculine qui s'éleva, mais malgré son ton hostile, Ezio était certain qu'il ne s'agissait pas d'un haut gradé. Il lui manquait l'assurance et l'arrogance inhérente aux personnes qui occupaient des postes d'importance.

« Bordel, mais c'est quoi ça ? Toi, tu te lèves, on va t'embarquer. »

Un bruissement de tissu se fit entendre suivit du déclic d'une arme dont la sécurité était retirée. Est-ce que Rafa était pointée par une arme à feu ? C'était possible, voire probable, mais même s'il mourait d'envie d'intervenir, Ezio décida de rester immobile. Il avait tendance à songer que les deux sbires allaient récupérer le chariot plutôt que de le laisser dans le couloir et il comptait bien intervenir à ce moment. Et si jamais ce n'était pas le cas, il se contenterait de sauter sur la personne qui se rapprocherait le plus de la porte afin d'essayer de la neutraliser ! Sauf si Rafa lui faisait comprendre qu'il avait besoin de son aide évidemment, il était le mieux placé pour savoir ce qu’il fallait faire à cet instant précis.
Sujet : Run, witch, run - Lawrence
Siobhan O'Reilly
Réponses : 43
Vues : 334

Rechercher dans : Chinatown   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Run, witch, run - Lawrence    Mar 28 Jan 2020 - 22:18
Je m’approchais à pas de loup - comme c’était approprié - jusqu’à ce que je parvienne à repérer l’étage où se trouvaient ma proie et ses petites amies, ainsi que la position précise de ce garou de malheur. Il ne m’avait pas sauté à la gorge, donc je partais du principe que le rejeton de la rouquine avait eu le bon goût de ne pas me renifler. Je commençais à avoir la chair de poule. Il y avait de la magie dans l’air.

Je rejoignis une ruelle longeant la bâtisse, à la recherche de la voie d’entrée la plus discrète possible, surveillant attentivement le louveteau. Il y avait une porte principale que j’avais aperçu du coin de l’oeil en me faufilant par ici, et un escalier de secours de ce côté de l’immeuble. Par chance, le toutou de l’UNISON était plutôt positionné à l’extrémité opposée du bâtiment… Mais par précaution, j’aurais préféré pouvoir entrer directement dans le hall. Histoire d’éviter de croiser la bête en cavale.

Après avoir vérifié que personne ne se trouvait entre moi et mon objectif, je m’y aventurais donc, gardant la tête soigneusement baissée pour le cas où il y aurait des caméras. Mes cheveux roux étaient salement reconnaissables, mais sans visage, pas d’identification.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Sio peut passer par l’intérieur.
    Echec : elle va devoir grimper pour entrer dans la bâtisse, ce qui pourrait la faire plus facilement repérée, peut-être.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Sio entre sans être repérée.
    Echec : ahem.

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1 ou au #2)
    Réussite : elle parvient à forcer l’entrée de l’appartement.
    Echec : Le tout est protégé par un sort, ce qui la force à prendre du temps pour entrer.

    Lancer de dés #4 (si réussite au #3)
    Réussite : Sio a le temps d’abattre sa proie avant que quiconque réagisse.
    Echec : Bien essayé.


Au moment où j'allais atteindre la porte, toutefois, je fus interrompue par une voiture de police qui passait tranquillement dans le coin. J'aurais pu attendre qu'ils circulent et forcer l'entrée, mais s'ils repassaient et que j'avais été obligée de fracturer la porte... Hm. Serrant les dents, je me renfonçais dans l'ombre et revint en dessous de l'escalier de secours. Je cherchais une poubelle autour de moi, finis par en trouver une que je roulais sous ma voie d'entrée, puis me hissais sur la passerelle. Je grimpais jusqu'à un appartement vide - pas un réceptacle de sang là dedans, inspirais et expirais, puis récupérais ma dague. Utilisant ma force et le pommeau de l'arme, j'envoyais un coup sec dans le carreau. Je répétais l'opération, crispée, espérant que le bruit n'alerterait personne quand le verre se brisa finalement.

Une fois à l'intérieur, il fut presque trop aisé de me glisser dans le hall, de monter à l'étage, puis de faire réapparaître mon armure de sang devant l'appartement des sorcières. Elles étaient cinq et psalmodiaient en choeur. Le loup était arrivé aussi. Hm. J'allais devoir agir très vite. Une inspiration, un violent coup de pied après avoir vérifié que la porte n'allait pas me renvoyer un sort en pleine tête, et l'huis s'ouvrit à la volée, malmenant le mur derrière. Et sans doute un peu les gonds. J'embrassais la scène du regard, trouvais ma cible, et invoquais coup sur coup des chaînes faites de mon sang qui l'immobilisèrent, puis une longue épine qui se ficha droit dans sa gorge. Je liquéfiais à deux reprises l'hémoglobine pour reformer l'épine, plus épaisse et dans d'autres directions. Histoire de déchirer proprement la gorge de ma cible.

Il n'y aurait pas de photo, pas de prix du sang, pas cette fois. Les quatre survivantes avaient interrompu leur rituel - quel qu'il soit et se tournait déjà vers moi. Mais j'avais accompli ma tâche. Je rappelais mon sang jusqu'à mon armure, grimaçant en réalisant qu'il en resterait sur la fourrure du Loup. Tant pis. J'avais fait ce pour quoi j'étais payée. Déjà, la sorcière que j'avais visé n'apparaissait plus sur mon radar. Le sang des morts n'était plus mon domaine, après tout.

Tout cela n'avait pas pris bien longtemps. J'étais un assassin entraîné, après tout. Je fis volte face et sautais par dessus la rambarde de l'escalier. J'allais repasser par ma fenêtre si personne n'était rentré entre temps, ce dont je doutais, ou par le bas de l'immeuble. Ce qui importait était de filer vite et bien.
Sujet : Collaboration inattendue
Ezio Valentino
Réponses : 44
Vues : 302

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Collaboration inattendue    Mar 28 Jan 2020 - 21:08
L'idée suggérée par son binôme était intéressante. Avoir la possibilité de pouvoir se cacher dans le chariot de ménage était une bonne chose, mais la lance risquait de tout compliquer. Parviendrait-il à la sortir correctement si jamais les choses tournaient mal ? Ce serait assez stupide de se retrouver désarmé parce que sa lance s'était coincée de biais au moment où il essayait de sortir de la poubelle !

Réfléchissant rapidement alors que Rafa se chargeait de régler les derniers détails avec l'homme de ménage qui semblait ravi de s'être fait un peu d'argent de poche ce soir, Ezio en arriva à la conclusion qu'il valait mieux opter pour le chariot de ménage. La ventilation ne fonctionnerait certainement pas vu les températures actuelles, mais avec sa carrure il n'y serait pas forcément à l'aise et le problème de la lance revenait. Il allait vraiment devoir se débrouiller pour essayer de trouver une solution pour la rendre plus transportable, sans l'abîmer évidemment, c'était tout de même un artefact religieux sans égal.

Ezio suivit son collège de loin jusqu'à ce qu'ils arrivent devant la porte qui les intéressait, sans rencontrer personne je voue prie ! Le trentenaire se glissa aux côtés de l'homme au moment où celui-ci lui demandait pour quelle option il allait opter. Même si aucune des deux n'était très glamour, l'Italien s'en fichait pas mal. Il avait vu bien pire au cours de son existence ! Après une brève réflexion, il se décida finalement.

« La poubelle. Je crains que ma lance ne pose un peu problème, mais ce serait la même chose avec la ventilation. Au moins, avec le chariot, nous serons proches et nous pourrons nous entraider en cas de besoin. » Ses yeux clairs se glissèrent sur le visage du moustachu. « Je compte sur vous pour éviter que nous ne nous fassions tuer avant que je n'ai pu sortir de ma cachette. »

Mourir dans une poubelle ne l'enchantait qu'à moitié.
Il se dissimula donc dans le conteneur du chariot et se demanda un instant si Rafa avait pu s'arranger pour que la charge soit allégée. Il pesait son poids et s'il peinait à pousser son fourbi, il risquait d'attirer l'attention !

Mais il était trop tard pour se soucier de ces détails, l'Italien se tut donc, laissant son collègue gérer cette partie du plan. Il n'eut qu'à toquer pour que la porte s'ouvre et qu'on les laisse entrer... Ou non. Après tout, si les hommes présents ici étaient responsables de ce dont on les soupçonnait, ils ne voudraient certainement pas laisser n'importe qui entrer chez eux ! Croisant les doigts, Ezio tendit l'oreille, prêt à intervenir si les choses tournaient mal.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : on les laisse entrer.
    ÉCHEC : on leur refuse l'entrée.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : ils peuvent s'isoler.
    ÉCHEC : il y a toujours du monde avec eux.


    Lancer de dés #3 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : la porte se referme simplement.
    ÉCHEC : ils sont attaqués par celui qui a ouvert la porte. Voir dé de rencontre criminelle.


La chance n'était pas avec eux, mais le résultat fut moins catastrophique qu'il aurait pu être. En effet, la personne chargée de laisser – ou non – passer les visiteurs dévisagea Rafa, comme si elle cherchait à la situer, puis marmonna quelque chose qu'Ezio n'entendit pas avant de refermer la porte. Visiblement, ils n'étaient pas autorisés à pénétrer dans les locaux qu'ils souhaitaient visiter... Ils allaient devoir trouver une autre solution. À moins que le collège du prêtre n'ait une autre idée en réserve !
Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
Tag 3 sur Star City Heroes Cadre_6Tag 3 sur Star City Heroes Cadre_7_bisTag 3 sur Star City Heroes Cadre_8
Sauter vers: