Tag 3 sur Star City Heroes Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Tag 3 sur Star City Heroes Categorie_1Tag 3 sur Star City Heroes Categorie_2_bisTag 3 sur Star City Heroes Categorie_3

372 résultats trouvés pour 3

AuteurMessage
Sujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance
Solveig Mortensen
Réponses : 44
Vues : 416

Rechercher dans : Le reste du monde   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : She was fury, she was wrath, she was vengeance    Dim 14 Juin 2020 - 15:57
Les portes s’ouvrir sur une bien étrange assemblée et le temps sembla se suspendre. Solveig n’eut qu’un instant pour évaluer la situation ; Elle identifia rapidement les cibles qui allaient leur poser le plus de problèmes et celles qui étaient négligeables. Celles qu’elle garderait la fin. Si jeunes, si pleins de conviction : elle prendrait un plaisir indicible de goûter à leur agonie, à leur faire comprendre que par sa lame, c’était les flammes de l’Enfer qui les attendaient. La perspective lui arracha de frisson de délice et la Norvégienne regretta presque de ne pas pouvoir en profiter immédiatement. Car si tous devaient mourir, en définitive, elles ne pouvaient pas se permettre de focaliser leurs attaques sur les jeunes recrues quand des prêtres et des combattants leur barraient la route.

Tout alla ensuite très vite. Ses lares protecteurs dissipèrent le sortilège sacré qui venait de lui être lancé, ce qui lui laissa le temps de bondir derrière l’une des étagères pour se mettre hors de portée des sorts qui suivirent et éclatèrent sur le mur en gerbes lumineuses. Accroupie, Solveig se déplaça avec souplesse jusqu’à l’autre bout de la rangée tandis qu’une agitation fébrile commençait à ébranler la tranquillité des lieux ; Des éclats de voix par-ci, des imprécations saintes par-là. Et surtout des ordres : les trouver, les tuer. Apercevant dans l’interstice le visage juvénile d’un jeune acolyte pétrifié par la peur, Solveig saisit l’occasion qui lui était offerte pour l’embrocher au travers des rayonnages. Excès de violence qui n’était peut-être pas nécessaire mais qui les assurait de compter un ennemi de moins dans les rangs de leurs ennemis.

Le cri de surprise qui surgit à sa proximité immédiate et le fracas d’ouvrages précieux qui s’écrasaient au sol lui fit savoir que sa malheureuse victime n’avait pas été seule à se trouver de l’autre côté. Des bruits de pas précipités lui firent savoir qu’on se rapprochait d’elle ; Sous ses doigts, sous l’impulsion d’un ordre silencieux, Tourment se mua en lance autour de laquelle ses doigts s’agrippèrent fermement. Elle visa l’interstice entre les étagères, attendant le moment où sa cible apparaîtrait ; Son bras se tendit alors et l’arme fusa dans un sifflement avant de se ficher sourdement dans les chairs de la gorge jeune. L’adolescent chuta lourdement, agonisa quelques instants dans un borborygme écœurant avant que Solveig ne précipite son trépas en arrachant l’arme de ses chairs.

Elle fut à découvert un instant seulement ; Ce fut suffisant pour que l’un des prêtres la voit et se lance à sa poursuite, signalant sa position à d’autres. Elle fit demi-tour et constat que deux combattants lui barraient maintenant la route. Elle était encerclée.

Lancer de dé #1
Réussite : elle a le temps d’appeler son poney.
Échec : nope.

Lancer de dé #2
Double réussite : elle se débarrasse de deux combattants avant l’arrivée du prêtre.
Une réussite : un seul combattant.
Double échec : aucun.

Lancer de dé #3 (si double échec au #2)
Réussite : Reafan surgit et neutralise en partie le prêtre.
Echec : nope, nope.

Lancer de dé #4 (si échec au #3)
Réussite : son lare la protège.
Échec : elle est blessée.


Elle siffla pour appeler Föl à elle ; Le cheval psychopompe traversa les parois de la bibliothèque au galop pour rejoindre sa maîtresse, dispensant dans son sillage un froid glaçant. Son hennissement spectral retentit avec force, plongeant ceux eurent le malheur de l’entendre dans un état d’effroi indescriptibles, qui les laissa incapables de se défendre. Les deux combattants se prostrèrent sous l’effet de la peur qui s’était emparée d’eux, donnant toute latitude à la nécro-guerrière qui en profita pour se débarrasser d’eux. Elle bondit avec souplesse jusqu’au premier, trancha sa gorge d’un geste sec qui moira son armure de sang chaud sans même lui adresser un regard.

Le deuxième, qui leva vers elle des yeux ronds et hagards, n’eut pas la chance d’une mort rapide : elle plaqua sa main contre son front, apposant à même sa peau les runes impies qui le condamnait à une dégénérescence lente et atroce. Un message pour tout ceux qui entendaient s’opposer à elle. Par-delà la peur, la douleur déforma son visage d’une atroce façon mais aucun son ne s’insinua d’entre ses lèvres nécrosées. Les siennes s’étirèrent d’un sourire cruel et satisfait.

Avec une souplesse acquise par l’expérience, Solveig saisit la bride du cheval fantomatique et se hissa sur la selle de cuir humain. Elle talonna la monture qui se mit au galop sans s’inquiéter des obstacles sur sa route ; Aussi éthérée que lui, la Norvégienne vrilla sa lame de droite et gauche, fauchant les jeunes têtes qui avaient le malheur de croiser sa route. Puis elle surgit près du prêtre qui recula d’un pas face à la ténébreuse apparition. Il tenta d’incanter une garde lumineuse. En vain. Sa tête, décrochée de ses épaules d’un geste vif, roula aux pieds de Föl et de la cavalière noire.
Sujet : Et la lumière fut
Esprit du Hasard
Réponses : 21
Vues : 169

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Et la lumière fut    Jeu 11 Juin 2020 - 17:03
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Reussite
Sujet : Et la lumière fut
Renan Le Guerec
Réponses : 21
Vues : 169

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Et la lumière fut    Jeu 11 Juin 2020 - 17:03
Lorsque l'agent Mitchell revint vers lui, Renan l'écouta attentivement, baissant les yeux sur le dossier qu'il avait glissé sous son bras. C'était visiblement intéressant et ça leur donnait une piste pour expliquer comment l'agent avait pu être ainsi « remplacé » sans que quelqu'un ne s'en rende compte. Le résumé de son collègue semblait pencher en faveur d'une implication plus poussée que ce qu'ils avaient pu penser au début, mais Tesla continuait à trouver tout cela étrange. Il fronça les sourcils sous son masque, oscillant du regard entre la maison où ils se trouvaient et le dossier que son collègue tenait. Après quelques instants de silence, il finit par répondre lorsqu'il suggéra plusieurs solutions.

« Sans doute. Mais ce n'est pas parce qu'on s'attend à quelque chose qu'on sait forcément lorsque ça arrive. Qui plus est, même si cette femme sait qu'elle s'attaque à un groupe, je doute qu'elle sache duquel il s'agisse. »

Ce n'était pas le premier venu qui connaissait l'existence de SHADOW après tout ! Certes, ces individus poussaient des membres de SHADOW à les trahir, mais ils ne savaient pas forcément de quoi il s'agissait précisément. Enfin, ce n'était que des suppositions, évidemment.

« Quant à quitter les lieux comme ça, je ne pense pas que ça puisse nous aider à avancer. Nous nous doutions qu'elle avait un lien avec cette histoire, mais nous ne savons toujours pas ce qu'elle représente, ni même combien ils sont. Partir maintenant ne nous fera pas avancer dans notre enquête. Au mieux, nous pourrons confirmer que ces cheveux sont bien à l'agent décédé, mais rien de plus. »

Il récupéra d'ailleurs l'objet en question et le remit à sa place. Il n'avait pas envie qu'elle devine qu'ils étaient venus ici, même s'il y avait de très fortes chances pour que les chats les dénoncent. Mais une fois de plus, ce n'était pas parce qu'ils étaient venus ici qu'elle pourrait les identifier.

Le trentenaire s'éloigna de quelques pas, sondant les environs du regard avant de poursuivre :

« L'attendre ne nous fera que perdre du temps. Nous allons fouiller plus sérieusement la maison, notamment son bureau et nous finirons sans doute par trouver quelque chose. » Il marqua une pause. « Elle ne rentrera pas avant plusieurs heures, nous allons donc fouiller la maison de fond en combles et essayer de trouver comment neutraliser ces chats et faire progresser notre enquête. »

Sans attendre plus longtemps, le trentenaire pivota sur lui-même afin de se diriger vers e bureau de la jeune femme. Ce n'était pas bien difficile de la trouver puisqu'il s'agissait de la seule autre pièce de l'appartement. Une fois arrivé sur place, le trentenaire se mit au travail avec application, mais détermination.

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : il trouve quelque chose.
    ÉCHEC : il ne trouve rien.

    Lancer de dé #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : c'est des lieux à fouiller.
    ÉCHEC : c'est des noms.

    Lancer de dé #3 :
    RÉUSSITE : il trouve quelque chose au sujet des chats.
    ÉCHEC : il ne trouve rien.


Après une dizaine de minutes de fouille, Renan avait mis la main sur deux choses intéressantes. La première était un dossier avec une série de lieux apparemment visités par la femme. Le reste était en langage codé et empêchait donc les deux hommes de comprendre de quoi il retournait, mais au moins pouvaient-ils espérer avancer dans leur enquête ! L'autre chose était au moins aussi intéressante puisqu'il s'agissait du même type de confection que celle de l'agent Brigg zombie. Même s'il n'était pas capable de s'en servir pour gommer la mémoire des chats, Renan n'était pas sans ressource. Il contacta donc la base de Mannheim et demanda à ce qu'on lui envoie un expert capable de résoudre ce problème. Le temps qu'il arrive et après avoir consulté le dossier, Tesla revint auprès de l'agent Hunter et lui tendit le tout.

« On va pouvoir résoudre le problème des chats et j'ai déniché ça. Ça vous dit quelque chose ? »

Peut-être qu'il en avait déjà entendu parler avec son métier d'indépendant ?
Sujet : Et la lumière fut
Renan Le Guerec
Réponses : 21
Vues : 169

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Et la lumière fut    Mar 9 Juin 2020 - 20:45
Les chats devinrent tout à coup agressifs et même si Renan savait qu'il s'agissait d'animaux versatiles, il doutait que ce soit le comportement normal d'un félin miniature. Plutôt que de servir de griffoir à l'une de ces charmantes bestioles, l'Officier décida de leur compliquer la vie. Au moment où les griffes aiguisées tentaient de percer le tissu de sa tenue, le Français se dématérialisa pour réapparaître moins d'un mètre plus loin et utilisa ses pouvoirs afin d'immobiliser les créatures. Si ces dernières n'étaient pas dotées de la réflexion retorse habituelle des chats, elles restaient apparemment manipulables puisqu'il parvint à les immobiliser. Son pouvoir fonctionnait efficacement sur n'importe quel être vivant dont le sang était doté d'une infime partie de fer, ou alors d'appareils dégageant un minimum de magnétisme. Il ignorait toujours de quel type de créatures il s'agissait, mais ce n'était pas sa priorité principale.

Comme ses deux assaillants étaient hors d'état de nuire, mais que l'agent Hunter luttait toujours contre la sienne, Tesla se glissa à côté afin de l'immobiliser à son tour, libérant son binôme par la même occasion. Ce dernier lui avait expliqué une situation similaire qui n'était pas franchement encourageante et le trentenaire partagea sa vision des choses.

« Je vois. Et bien, s'il s'agit de la même chose, ce sera compliqué de leur faire oublier ce qu'ils ont vu. Et nous ne pouvons pas les faire disparaître, sans quoi leur propriétaire devinera tout de suite que quelqu'un s'est infiltré chez elle. » Il regarda tour à tour les trois chats avant de poursuivre. « Notre objectif principal reste de dénicher des informations, nous n'en sommes qu'au début, alors ne perdons pas inutilement notre temps. Je peux les garder immobiles jusqu'à ce que nous quittions cet endroit, nous allons donc continuer notre fouille. Peut-être que nous trouverons un moyen de régler ce problème en même temps que le reste ? »

Sans s'attarder davantage sur le problème, Renan fit volte-face et quitta la pièce qui avait déjà été fouillée par son collègue. Les chats allaient rester immobilisés jusqu'à ce qu'il gomme son contrôle sur eux, ils n'avaient donc plus besoin d'y penser pour le moment.

Arrivé dans le salon, Tesla reprit sa fouille et s'intéressa aussi aux affaires des trois félins étranges. Peut-être que l'explication sur leur comportement dévoilera aussi les informations qu'ils étaient venus chercher ici ?

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : il trouve quelque chose.
    ÉCHEC : il ne trouve rien.

    Lancer de dé #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : c'est des documents.
    ÉCHEC : c'est un objet.

    Lancer de dé #3 :
    RÉUSSITE : ils trouvent quelque chose au sujet des chats.
    ÉCHEC : ils ne trouvent rien.


En laissant ses doigts se glisser sur certaines surfaces, Renan finit par sentir un étrange renfoncement au niveau du bas du mur du salon. Il explora plus en avant, avec ses doigts encore une fois, jusqu'à localiser une sorte de petit levier qu'il actionna. Cela provoqua aussitôt l'ouverture d'une minuscule porte qui poussa le Français à se pencher pour y jeter un œil. Il repéra quelque chose qu'il attrapa pour l'en sortir et referma le tout avant de se redresser, sa trouvaille entre les mains.

« J'ai trouvé quelque chose. »

Il se dirigea vers la table et posa son paquet dessus. L'objet, quel qu'il soit, avait été entouré d'une sorte de papier crépon très fin et Renan le déballa pour dévoiler une sorte de création artisanale. Même s'il n'en avait jamais vraiment vu, Renan aurait pu décrire cela comme une poupée vaudou, mais en plus moderne. Ladite poupée était faite dans des matériaux parfaitement communs et ne se distinguait en rien d'une « normale », excepté plusieurs touffes de cheveux glissées à divers endroits. Une forte odeur de soufre se dégageait du tissu.

Tournant la tête vers son collègue, Renan lui tendit l'objet.

« Peut-être qu'elle fait la même chose avec ses chats ? Et peut-être que c'est comme ça qu'elle s'est débrouillée pour faire croire que notre agent décédé était encore en vie ? »

Il aurait dû prendre quelqu'un de calé en magie avec eux, mais c'était un peu trop tard pour avoir des regrets. Ils allaient devoir faire avec !
Sujet : Sweet but psycho - Lukaz
Lukaz Le Guen
Réponses : 39
Vues : 824

Rechercher dans : Fallaenn   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Sweet but psycho - Lukaz    Jeu 4 Juin 2020 - 22:17
Le passage ménagé par Lukaz vers le premier étage permit à Cassie de s'y hisser sans aucun mal. Elle déboucha alors dans un bureau, désert, ce qui était à leur avantage. Si les cibles qu'ils étaient venues éliminer n'avaient pas bougé, ils n'avaient plus qu'à monter d'un étage ! Pour ce faire, le voleur réitéra la même opération, découpant une ouverture dans le plafond de la pièce après être monté sur l'étagère située dans l'angle, tout cela sans le moindre bruit. Puis, une nouvelle fois, Lukaz aida Cassie à monter mais l'exclamation que cette dernière poussa ne le rassura pas. Il se hissa à son tour, en toute hâte, pour voir la brunette s'élancer à travers la porte, vraisemblablement à la poursuite de quelqu'un. Bordel, il ne manquait plus que cela !

    Lancer de dés #1
    Réussite : Cassie parvient à éliminer le fuyard ! Plus que six.
    Échec : pas de chance, le type parvient à rejoindre ses compagnons.

    Lancer de dés #2, si réussite au premier lancer
    Réussite : tout cela se fait dans la discrétion la plus totale !
    Échec : le bruit alerte les autres membres du Cénacle...

    Lancer de dés #3
    Réussite : Lukaz parvient à les prendre à revers !
    Échec : Lukaz se fait repérer... C'est mauvais signe.

    Lancer de dés #4
    Réussite : le voleur réussit à porter une attaque et à éliminer l'un des hommes.
    Échec : l'homme réussit à esquiver ! C'est vraiment n'importe quoi.


Lukaz ne tarda pas à rejoindre Cassie et même s'il ne pouvait pas voir ce qui se tramait plus loin, son horrible chien étant invisible, il comprit rapidement que le fuyard avait été éliminé. Malheureusement, cela ne se fit pas en silence, les cris d'agonie de l'homme retentissant dans le couloir. Il n'y avait aucun doute à avoir sur le fait que cela allait attirer l'attention de ses compagnons ! Le bon côté de la chose, c'était qu ces derniers ne pouvaient pas savoir ce qu'il se passait réellement et qu'ils ne seraient donc pas prêts à les recevoir.

« Ils vont pas tarder à débarquer. Si on s'y prend bien, on peut en éliminer plusieurs par surprise avant de finir les autres. » Le voleur devint alors invisible. « Tu devrais les attendre ici, moi, je vais les prendre à revers. »

Cela semblait être la meilleure des options. En théorie, en agissant ainsi, il pourrait au moins éliminer l'un des hommes. Peut-être même deux, avec de la chance. La confusion que cela créerait pourrait dans le même temps permettre à Cassie d'agir et si l'on prenait en compte son chien, cela pourrait faire deux éliminations de plus. Autrement dit, si le Destin était avec eux, ils pourraient se débarrasser de la moitié de leurs adversaires ! Le problème, c'était que c'était rarement le cas...

Pour l'heure, Solar remonta le long du couloir, aussi silencieusement que possible, écoutant les bruits qui venaient de plus loin. Lorsqu'il aperçut les hommes venir à sa rencontre, il eut juste le temps de se glisser à l'abri derrière un distributeur de boisson. Dès lors, il les laissa tous passer jusqu'à ce qu'ils se retrouvent dans le passage où l'autre homme avait été tué. Ce fut le moment qu'il choisit pour revenir lentement vers eux, faisant ensuite jaillir un sabre-laser de sa main afin de tuer la première cible à sa portée. Plus que cinq. C'était maintenant à Cassie de jouer.
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Esprit du Hasard
Réponses : 48
Vues : 283

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Jeu 4 Juin 2020 - 20:42
Le membre 'Hakon Bjǫrnson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Echec

--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Reussite
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 48
Vues : 283

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Jeu 4 Juin 2020 - 20:42
Si jamais quelqu'un se pose la question : non, je n'ai jamais chevauché de vouivre cuivrée avant ce jour ! Comme quoi, je dois changer de planète pour faire quelque chose de totalement nouveau ! Mais je n'ai pas spécialement l'occasion de me réjouir de cette nouvelle découverte puisque la bestiole se montre particulièrement contrariée d'avoir un passager clandestin. Elle essaye de me désarçonner à plusieurs reprises, mais je tiens bon. Je ne sais pas si ma résistance me permettra ou non de survivre à une chute de plus d'une dizaine de mètres et je ne tiens pas à le vérifier !

Alors que la vouivre lâche plusieurs cris de colère, je resserre mes jambes autour d'elle et j'essaye de la forcer à partir dans une autre direction, parce que même si je n'ai débarqué à Star City que depuis quelques mois, je sais qu'elle vole vers un coin beaucoup plus peuplé que celui qu'on vient de quitter !

« Allons, ma jolie, ne sois pas si capricieuse ! »

Je me penche un peu en avant pour ne pas donner de prise au vent et j'essaye de glisser mes doigts gantés entre les écailles situées près de sa tête. Ce sera une bonne prise pour l'obliger à se tourner sur la gauche, mais encore faut-il qu'elle ne décide pas tout à coup de ruer ou de se lancer dans quelques figures aériennes !

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : elle part vers une zone déserte.
    ÉCHEC : elle continue son chemin.

    Lancer de dés #2 :
    RÉUSSITE : elle reste sage.
    ÉCHEC : elle essaye de le désarçonner.

    Lancer de dés #3 : (Si échec au #2)
    RÉUSSITE : il tient bon.
    ÉCHEC : il tombe.

    Lancer de dés #4 : (Si échec au #3)
    RÉUSSITE : il ne se fait pas mal.
    ÉCHEC : il se fait mal.


Visiblement, la créature est sensible à mes compliments puisqu'elle décide finalement de changer de direction pour partir vers une zone beaucoup plus tranquille. Je la dirige vers le sud-ouest, là où la forêt de Watson commence et qui n'est pas si éloignée que ça ! Et comme la chance semble de mon côté, mon moyen de transport improvisé accepte de me laisser profiter de la vue et ne tente plus de m'arracher une jambe projetant tout à coup sa tête en arrière comme elle l'a déjà fait un peu plus tôt !

Quelques instants plus tard, on arrive dans la zone idéale : un vaste terrain vague totalement dégagé, pas la moindre trace de promeneurs poissards, de quoi mener un combat en toute sécurité ! Puisque ma nouvelle amie semble décidée à voler encore un moment, je me redresse pour empoigner correctement mon épée et tenter une nouvelle fois de lui trancher la tête. Alors, certes, on est perchés à une dizaine de mètres et il y a des chances pour que je me brise quelques morceaux, mais bon ! Mes os sont moins importants que des vies civiles et les runes devraient se charger de régler le problème... À condition que ce ne soit pas ma nuque qui se brise, évidemment.

La vouivre sent venir le danger, elle se cabre, mais ne parvient pas totalement à éviter le coup d'épée qui lui tranche quelques arêtes dorsales, puis arrachant un cri de douleur. Elle fait un piqué soudain et me déséquilibre, je ne m'y attendais pas et je chute malgré moi pour atterrir quelques mètres plus bas, dans une sorte de gros tas d'herbe fraîchement coupée. Loué soit Thor ! J'ai à peine le temps d'émerger de mon matelas improvisé que je sens le sol vibrer lorsque la vouivre s'écrase à son tour, avec moins de grâce et d'élégance, quelques mètres plus loin.

J'espère simplement que le Major n'est pas loin, ce serait dommage qu'il ne soit pas là pour le coup final !
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 48
Vues : 283

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Mer 3 Juin 2020 - 16:35
Je ne vois pas le Major revenir à l'attaque dans la foulée et durant un bref instant, je me demande s'il s'est pris plus de dégâts que je ne le pensais. Peut-être. Mais je n'ai pas le temps d'aller voir, parce que la vouivre s'énerve et lâche un nouveau cri qui ne manque pas de briser quelques vitres dans les environs. Elle est énervée, je le vois dans sa manière de bouger, et autant dire que ce n'est pas bon pour nous. Une vouivre cuivrée énervée à tendance à essayer de cracher du poison un peu partout et surtout à dévorer tout ce qui passe à portée de sa bouche. Mais ça ne m'impressionne pas, j'en ai maté des plus coriaces qu'elle ! C'est juste qu'on est en plein centre ville alors qu'habituellement, je m'attaque à ces bestioles dans un champ dégagé.

Soupirant, je finis par voir que le Major a l'air occupé à autre chose. Je ne sais pas s'il parle avec quelqu'un ou qu'il se parle tout seul, mais il a l'air de ne pas pouvoir revenir tout de suite au combat, je m'occupe donc de prendre le problème à bras-le-corps ! J'ai l'habitude de les chasser seul, ça ne va pas être problématique. Enfin, je crois.

« Arrête de crier, tu n'impressionnes personne ! »

Je m'adresse à elle dans la langue de Gráða et elle tourne aussitôt la tête vers moi. Je ne sais pas si elle me comprend, mais je m'en fiche pas mal. Je ne compte pas la prendre comme animal de compagnie... Je ne crois pas qu'elle rentre sur mon balcon de toute manière.

Comme la vouivre se tourne d'un geste brusque dans ma direction, elle expédie en même temps un coup de queue dans un lampadaire déjà à moitié démoli, lequel tombe sur le sol dans un grand bruit accompagné de quelques étincelles. Elle n'a pas l'air de vouloir décoller, mais sait-on jamais, ces bêtes-là changent rapidement d'avis. Je décide donc d'essayer de prévoir le coup et je m'avance vers elle d'un pas assuré. Je compte bien lui grimper sur le dos, mais pour ça je dois me protéger avant tout. Alors que je me rapproche d'elle en évitant ses coups de griffe, j'en profite pour faire apparaître Freydis, mon armure liée qui me recouvre aussitôt le corps. C'est surtout les gants qui m'intéressent puisque je ne veux pas m'empoisonner en me coupant sur ses écailles. Dès que j'arriverai assez près d'elle, je compte me hisser sur son dos pour avoir une vue idéale sur son cou. Et si ça ne fonctionne pas, je vais au moins essayer de lui briser une aile. Sans ça, elle pourrait à nouveau décoller... Avec moi sur son dos, accessoirement.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il peut monter dessus.
    ÉCHEC : il ne peut pas.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : il peut la décapiter.
    ÉCHEC : il ne peut pas.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : elle ne le blesse pas.
    ÉCHEC : elle le blesse.


    Lancer de dés #3 : (Si échec au #2)
    RÉUSSITE : elle reste sur le sol.
    ÉCHEC : elle décolle !


La demoiselle est de mauvaise humeur, elle essaye de m'arracher un membre lorsque je m'approche d'elle, mais ça ne me décourage pas ! Sûr de moi, je prends appui sur sa patte arrière pour me propulser sur son dos, puis je agrippe à sa crête dorsale pour me hisser sur son dos. Installé comme sur un cheval, je maintiens ma prise au cas où elle aurait l'idée de ruer, puis je me hisse vers l'avant pour essayer de lui trancher la tête d'un bon coup d'épée. Malheureusement, c'est sans compter l'irritabilité de la vouivre qui esquive de justesse l'arme et commence à ruer pour essayer de m'éjecter de son dos. Je tiens bon, heureusement, mais ça pousse aussi la bestiole à changer d'horizon. Lorsque je la vois se tasser sur elle-même, je sais ce qu'elle va faire et j'aurais encore le temps de sauter si je voulais, mais je ne le fais pas. Au moins, depuis son dos, je pourrai la contrôler un minimum, que si elle s'envole... On aura du mal à la faire se poser. Surtout dans une zone dégagée.

Je la laisse donc prendre son envol, raffermissant simplement ma prise pour qu'elle ne parvienne pas à m'éjecter avant que je ne puisse la faire se poser, puis je tourne la tête vers le Major pour lui lancer quelques mots au moment où la vouivre prend son envol.

« Je vais essayer de la faire se poser dans une zone plus dégagée ! »

Je ne sais pas s'il m'a entendu, mais ce n'est pas comme si j'avais beaucoup d'autre choix. J'espère juste qu'on ne va pas croiser un avion !
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Esprit du Hasard
Réponses : 48
Vues : 283

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Mer 3 Juin 2020 - 16:35
Le membre 'Hakon Bjǫrnson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Echec

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Tag 3 sur Star City Heroes Echec
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 48
Vues : 283

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Mar 2 Juin 2020 - 15:14
Lorsque j'entends le Major me crier qu'il va essayer d'immobiliser la tête de la vouivre, je ne peux m'empêcher de retenir un bref éclat de rire. Franchement ? Même moi qui suis du genre assez bravache, je ne sais pas si je tenterais un truc pareil ! C'est qu'elle a quand même des sacré dents et surtout, des réflexes très développés ! L'espace d'un instant, j'essaye de me remémorer si je lui ai précisé que ces créatures sont très souples à l'instar des serpents et des autres reptiles. Peut-être pas. Bah, de toute manière, il est un peu trop tard pour compléter la zoopédie de notre nouvel ami !

Je m'avance donc à nouveau au moment où le Major se lance pour choper la tête de la vouivre qui réagit aussitôt. Et mal. Je ne serais pas étonné qu'elle expédie ses pattes en avant pour essayer de l'éventrer et peut-être de le couper en deux. Autant dire que je m'empresse d'intervenir avant qu'on ne m'accuse d'avoir baillé aux corneilles pendant que le Commandant de l'UNISON servait de griffoir à une bestiole d'un autre monde.

Mon épée toujours à la main, je repère le fameux point sensible dont j'ai parlé plus tôt. Je sais précisément où frapper parce que c'est mon boulot et que j'ai étudié leur anatomie pendant des lustres avant d'avoir le droit de devenir un membre de l'Ordre. Je lève donc mon arme d'un geste sûr avant de frapper, ciblant précisément les vertèbres fatales. Je sais que ça se joue à quelques secondes près et en même temps, je vérifie la patte avant de la vouivre pour le cas où elle déciderait de m'en coller une avant que je ne la décapite.
Est-ce que j'ai précisé au Major qu'elles sont sacrément intelligentes d'ailleurs ?

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il la touche.
    ÉCHEC : il ne la touche pas.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : il peut la décapiter.
    ÉCHEC : il ne peut pas.


    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : elle les repousse juste.
    ÉCHEC : il attaque.

    Lancer de dés #3 : (Si échec au #2)
    RÉUSSITE : elle touche Hakon.
    ÉCHEC : elle touche Gabriel.


Visiblement très contrariée, notre vouivre se débat comme un véritable diable pour échapper à l'emprise du Major et réussit finalement à se libérer assez pour relever sa patte et bloquer mon coup d'épée. Ce dernier n'est pas totalement inutile puisqu'il lui tranche un doigt – ce qui provoque d'ailleurs un hurlement de colère et de douleurs mêlées – mais ne s'avère pas létal pour un sou. Je comprends aussitôt qu'on a intérêt à reculer, parce que si elle a réussi à bouger, ça veut dire qu'elle va soit attaquer, soit nous envoyer bouler ! Si j'avais été seul, j'aurais réagi aussitôt, mais comme j'ai un collègue à protéger, j'essaye de le prévenir.

« Reculez, elle va... »

Je n'ai pas le temps de le dire, que la vouivre nous en fait une démonstration : levant ses pattes avant, elles nous envoie à tous les deux un puissant coup de patte qui nous expédie quelques mètres plus loin. Je ne vois pas le Major effectuer son vol-plané, mais en ce qui me concerne, j'atterris lourdement quelques mètres plus loin, me prenant d'ailleurs un morceau de brique dans les côtes. C'est loin d'être agréable, mais ça reste moins douloureux que d'être éventré ! Mon armure m'aurait sans doute aidé à encaisser le choc, mais je n'ai pas le temps de me plaindre puisque la bestiole se met à nouveau en mouvement. Je sens le sol bouger lorsqu'elle se déplace. Me redressant sur mon coude, je me remets rapidement sur mes pieds, cherchant du regard le Major. Ça m'embêterait qu'il se fasse tuer alors que je suis censé assurer ses arrières ! Ça fera un peu désordre dans mon dossier, je crois.
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 29
Vues : 344

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Dim 31 Mai 2020 - 15:04
Si je remarque bien que Abel a plein de questions qui s’accumulent, avec ma façon d’avoir pris le leadership sans tergiverser, ou celle dont je devine la plupart des mouvements - en réalité, c’est juste de la compilation de données et de bêtes calculs de probabilités, qu’Inori me fournit au fur et à mesure, dans un échange constant d’informations - mais j’ai déjà des réponses à toutes ses questions. Il faut toujours être prête. Puis personne ne connaît Shiru et Zeta, les Egides de MindStorm, sauf mes collègues du Cartel Rouge. Les autres n’entendraient jamais ces pseudos vu que je ne prononce généralement rien à haute voix, quand j’ai tout mon matériel. Ici, ce n’est pas le cas, alors j’improvise.

Ça fonctionne plutôt bien, étant donné que notre équipe réussit à se débarrasser de la plupart des terroristes. Il reste celui que se coltine le robot, mais tant pis. Songeuse, j’acquiesce donc lorsque Abel décide d’aller voir directement ce qu’il se passe dans la salle. Etant donné que je n’ai pas pu avoir accès aux caméras, c’est la seule solution, aussi dangereuse soit-elle. Quand nous y arrivons, l’odeur du sang me prend à la gorge. Alors qu’habituellement, je maîtrise aisément mes réactions émotionnelles face à ce genre de boucherie, je permets cette fois au dégoût et à la tristesse d’envahir mon visage. Je suis censée avoir peur, être répugnée. Un léger haut le coeur me prend tant l’odeur ferreuse du sang et celle de la mort sont prenantes, omniprésentes. Ignoble. Même dans la pénombre, on voit les corps qui s’étalent dans la fosse. Mes yeux se relèvent vers les places assises machinalement. Moins de silhouettes effondrées par là.

Je commence à faire le tour de la salle. Dissimulée sous un cadavre, je découvre une femme terrorisée, mais vivante, consciente. J’hésite, mais je lui fais signe de se taire et de rester là, aussi horrible que ce soit. Si un terroriste revient, il ne la verrait pas là. Il s’occupera de nous. Je découvre deux autres personnes inconscientes, dont une pour qui je bricole de quoi faire compression sur une plaie qui la vidait lentement de son sang. Puis Abel m’appelle. Enfin, nous appelle. Je reviens vers lui d’un pas pressé, les mains tachées de sang et l’estomac en vrac.

Et découvre une bombe.

« … Flûte. »

Même dans ce désastre, je ne jure pas, je songe en m’accroupissant prêt de l’engin. Tandis que j’essaie de déterminer le type de celui-ci, avec l’aide de la base d’Inori, Shiru surveille les environs. Je relève la tête brutalement au son d’un choc sourd. Le garde du corps vient d’essayer de défoncer une des portes, mais celle-ci a résisté. Quoi ?! Je pâlis. Je n’ai même pas de minuteur sur ce truc, je suppose juste qu’il ne tardera pas à exploser, vu que les terroristes s’étaient mis en mouvement.

Lancer de dés #1
Réussite : Inori et Noélie parviennent à trouver des informations pour désamorcer la bombe. En partie. Disons que ça gagnera du temps, mais ça reste dangereux.
Echec : Rien, nada.

Lancer de dés #2
Double réussite : Zeta s’est débarrassée de son adversaire et revient dans la salle, elle peut défoncer une des portes avec un laser.
Une réussite : Zeta revient, mais la porte résiste toujours.
Double échec : elle est toujours aux prises avec son ennemi qui résiste.

Lancer de dés #3
Réussite : l’UNISON arrive enfin et peut entrer par le toit.
Echec : ils sont bloqués à l’extérieur.

Tandis que je m'acharne sur mon nouveau travail, Zeta se débarrasse enfin du métahumain. Elle me signale l'avoir enfermé dans un débarras, à défaut de mieux, inconscient. Je lui ordonne de nous rejoindre. Elle a une apparence humaine, jeune femme caucasienne aux cheveux multicolores et au visage doux, quand elle arrive. Le robot, sur ma demande, va prêter assistance à Abel avec les portes.

A ce moment là, je parviens à identifier le type de bombe. Quelque chose que je dois pouvoir désamorcer en partie. Enfin, disons plutôt que je ne m'y risquerais pas, parce que si je me plante, je nous fais tous exploser, mais je peux débrancher le minuteur de telle sorte qu'elle ne se déclenche pas seule comme prévu. En espérant que personne n'est de détonateur. Je mène mon opération à bien avec délicatesse et me redresse les mains tremblantes. Même avec ma gestion du stress et mon goût pour l'adrénaline, je commence à me sentir un peu angoissée.

« On a un peu de temps, mais si quelqu'un a un détonateur dans le bâtiment, on est mal, je lance à travers la salle. Il faut qu'on trouve une façon de sortir les blessés d'ici, et vite. »

Super, Noélie. T'en as d'autres, des évidences ? Nouveau choc sourd. Mais qui vient de l'extérieur, cette fois. J'espère que ce sont les renforts, même s'ils n'ont pas l'air d'avoir plus de succès que les autres.

« Abel, tu devrais peut-être remonter. Ils ont dû évacuer les civils du toit, j'espère ? »

Je ne veux pas qu'il y passe à cause de moi et de mes bonnes idées, après tout.
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 29
Vues : 344

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Jeu 28 Mai 2020 - 19:54
Pendant que Abel et les autres s’occupent de faire sortir les survivants - j’espère qu’on en retrouvera d’autres, mais l’auditorium est assez vaste pour que certains se soient cachés ici et là - Shiru et moi revenons sur nos pas. Je reçois rapport de Zeta à ce moment là. J’espère qu’on ne sera pas dépassé par la situation, parce que les renforts ne sont pas encore là pour le moment. Les gens ont trois personnes pour les défendre, fantastique. Je ne sais pas trop jusqu’où je compte me mettre en danger, dans cette histoire.

Savannah joue son rôle de bouclier pendant que je réfléchis à toute allure. Ça m’insupporte de ne pas pouvoir aider plus, mais sans mon matériel, il n’y a bien que ma cervelle qui soit d’une quelconque utilité. Enfin, ma cervelle et la Voix de la Sirène, mais avant d’avoir eu le temps de boire le contenu du flacon, Abel est sorti de nulle part pour neutraliser l’homme. Je le regarde faire avec une certaine curiosité, même au coeur de l’action. Je fronce les sourcils. Comment fait-il ça, au juste ? Est-ce qu’il peut se recouvrir de métal à volonté ?

« Non. Abel, attends. »

J’ai lancé ces quelques mots dans le vent. Shiru me jette un regard et hausse les épaules. Elle, ça lui va, qu’il prenne les risques et pas moi. Mais elle sait bien que je ne risque rien tant qu’elle est dans le coin. Sans parler à haute voix, je transmets un autre message à Zeta.

« Des nouvelles de ce qu’ils attendaient ? »

J’attends sa réponse pendant que le garde du corps fait son travail. Il a l’air assez pressé de prendre les devants. A nouveau. Je n’avais jamais dû remplir ce genre d’objectifs avec quelqu’un d’aussi… Fougueux ?

« Abel, tu peux travailler en équipe avec Shiru. Elle ne craint rien non plus. C’est mon bouclier. »

Bon, pour lui comme pour elle, s’ils sortent des armes lourdes, ça risque de faire du dégât, mais c’est une autre histoire. Je ne fais pas mention de mes propres capacités, ceci dit. Je ne veux pas spécialement qu’on sache tout ce que je peux faire. L’UNISON sait déjà que je peux me transformer en renard. Et on peut facilement retrouver des informations concernant mon intelligence, mais personne ne sait à quel point elle est devenue efficace.

« Et calmons nous deux minutes. Les autres sont au premier, une des membres de la sécurité est sur eux. On va descendre, mais on n’ira pas à leur rencontre tout de suite. Il y a un détour du couloir juste avant l’escalier, on aura l’avantage vu qu’on sait qu’ils arrivent. »

Shiru acquiesce évidemment d’un signe de tête, elle. On verra bien si Abel suivra le mouvement ou pas.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Zeta arrive à neutraliser une partie de l’équipe.
    Echec : elle en occupe un, mais les autres sont proches de Abel, Shiru et Noélie.

    Lancer de dés #2
    Réussite : quoique les assaillants attendent, ce n’est pas pour tout de suite.
    Echec : Hm… Oups ?

    Lancer de dés #3
    Réussite : les alliés parviennent au moins à neutraliser les terroristes.
    Echec : Et bien, non.


Zeta me signale finalement qu'elle ne sait pas ce qu'ils attendaient, mais a engagé le contact. Quelques mots de plus m'informent toutefois qu'elle se coltine le seul métahumain apparent du groupe, qui lui résiste. Ce qui nous laisse donc quatre hommes armés jusqu'aux dents. Je m'arrête à l'orée de l'escalier, jette un oeil, puis murmure à Savannah :

« Intercepte le premier. Il devrait se trouver à peu près ici, s'ils sont un minimum entraînés à progresser dans un terrain hostile. Tu récupères son arme. Je te suis. »

Mon rôle à ce stade, consiste surtout à coller au train de Shiru pour qu'elle puisse concentrer sur son combat.

« Abel, si on suit la logique, ils devraient y en avoir un qui va prendre la direction de Savannah, le second suivra à peu près cette trajectoire, j'ajoute en désignant l'angle et le mur, pour arriver juste en face et couvrir l'avancée des deux derniers. Plus vite tu le mets par terre, plus on a de chance de s'en sortir, ok ? »

Je sais qu'il tient la pression, jusque là. Je ne vois pas de raison que ça se passe mal. Quand ils arrivent - on entend Zeta et le dernier homme se battre au loin, mais sinon, leur avancée est juste signalée par des bruits de bottes et un cliquetis occasionnel de leur matériel. Finalement, ils surgissent à peu près comme je l'avais estimé. Shiru n'attend pas pour mettre le premier par terre, le prenant au dépourvu puisqu'elle est presque sous son nez lorsqu'il pivote, et que s'il tire, aucune balle ne touche. Un coup de pied violent contre son flanc le déséquilibre, elle arme son poing, désactive brièvement le bouclier de nouveau et frappe sa mâchoire. Très vite, ma gardienne a le fusil d'assaut du type dans les mains et envoie un second homme à terre d'une balle bien placée. Les combats prennent un peu de temps, mais à la fin de tout ça, nous sommes tous les trois debout.

« Il en reste un. Un métahumain, mais Zeta l'occupe. Par contre, elle ne sait toujours pas ce qu'ils attendaient. J'espère qu'il n'y a pas une bombe prête à exploser quelque part, je murmure d'un ton anxieux. »

Une bombe. Mais ça pourrait être aussi une attaque chimique, l'attente de renforts extérieurs pour nettoyer l'auditorium, ou même les équipes de l'UNISON ou du SCPD pour les combattre, mais auquel cas... Pourquoi nous ont-ils suivi ? Et pourquoi bloquer les communications. Non, cette hypothèse ne tient pas.

« On n'est pas non plus certaines qu'il ne reste aucune autre équipe. Il faudrait qu'on commence par vérifier la salle du concert. »

Je déglutis tout en recommençant à réfléchir.
Sujet : Le Miroir des Mondes
Aria Romanelli
Réponses : 25
Vues : 278

Rechercher dans : Flashback   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Le Miroir des Mondes    Jeu 28 Mai 2020 - 14:13
Alors que j’achevais l’animal d’une seconde flèche dans le coeur jusque là épargné, l’envoyant rapidement au sol, sa carcasse spastique à quelques pas de nous, ma compagne prit sur elle de nous protéger d’un mur entièrement fait de glace, surgissant du sol grâce à sa magie. J’avais rarement vu celle-ci en action d’aussi près, d’autant que je ne m’y intéressais pas beaucoup, s’il fallait être parfaitement honnête. L’un de nos assaillants à quatre pattes le heurta assez violemment pour en être étourdi. Je notais soigneusement sa position car il faudrait l’achever à un moment ou à un autre.

Le second, en revanche, était parvenu à se protéger en partie au moins du choc, et si ma soeur érudite réagit immédiatement par une nouvelle attaque - à laquelle j’avais assorti une flèche, la bête évita l’une et l’autre, d’un bond de côté qui m’amusa plus qu’il ne m’inquiéta. Pas plus que je ne me montrais démesurément inquiète en constatant que la créature se ramassait pour bondir sur moi, puisque Sariel s’était intelligemment placée derrière moi. En quelques gestes rapides, j’avais déjà échangé mon arc pour mon épée. Il me serait plus aisé de combattre de façon si rapproché avec la lame lumineuse. Son éclat déboussolerait très probablement des créatures des profondeurs, qui plus était.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Il n’y avait plus qu’une bestiole, que Firiel achève rapidement.
    Echec : oh bah tiens le reste de la meute était caché.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Firiel voit venir les petits nouveaux.
    Echec : Elle est prise par surprise.


    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : Elles se rapprochent de leur objectif.
    Echec : Nouvelle intersection, yipi.


Je m’étais reculée d’un pas pour mieux armer mon coup, et pour ne pas pâtir de la poignée de secondes qu’il m’avait fallu pour me préparer. Que Sariel soit plus éloignée de moi ou qu’elle ait anticipé et suivi le mouvement, je ne fus gênée par sa présence à aucun moment. J’avais à demi déployé mes ailes, préférant amplement être blessée plutôt que de la voir à découvert.

J’accueillis la créature d’un coup d’épée porté avec violence vers sa tête, qui la força à esquiver de nouveau avec souplesse. Mais avant même qu’elle n’ait pu bondir de nouveau, deux de mes plumes avaient déjà fait leur office, visant les yeux de la bête qui émit un espèce de feulement. Profitant qu’elle était désorientée, je me décalais suffisamment pour ficher mon épée dans l’un de ses deux coeurs, avant de réitérer mon geste, évitant d’un pas léger sa riposte. Avant de me réjouir, je pris le temps d’achever celle que Sariel avait étourdi de son mur. Puis je vérifiais d’un geste que mes flèches étaient toutes de retour dans le carquois.

« Merci de ton aide, ma soeur. »

J’y ajoutais un demi-sourire - le summum de l’expressivité, chez moi, j’en avais bien conscience - puis fis volte-face et traversais la cavité en guettant une ouverture. Un seul tunnel nous ouvrit les bras, et je m’y engageais sans hésiter plus. Cinq à dix minutes s’écoulèrent avant que je ne sois obligée de marquer une halte. A nouveau, nous étions devant une intersection, mais qui ne dévoilait au moins que deux voies potentielles. Je me tournais donc vers ma compagne d’un air interrogateur.

« Penses-tu que nous devrons marcher encore longtemps ? »

Sans en être traumatisée, bien évidemment, les profondeurs commençaient à me peser. J’avais plus hâte à chaque pas de remonter vers la surface.
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 29
Vues : 344

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Mar 26 Mai 2020 - 23:49
J’ai pris assez aisément les choses en main. J’ai connu deux prises d’otage dans ma vie, autant dire que ça n’étonnera personne que je commence à y être préparée. De toute façon, le plus important, ce n’est pas le qu’en dira-t-on, c’est de sortir le plus de gens possibles en vie de ce trou. Peu importe le reste. Je ne suis peut-être pas une héroïne, mais je ne compte pas regarder des amis ou simplement des fans se faire tuer si je peux filer un coup de main. Hors de question. Je finis par convaincre tout le monde, avec le soutien d’Abel de servir d’éclaireur et de première ligne de défense. Tandis qu’il se fait suivre par les victimes, je fais signe aux agents de sécurité de s’intercaler. Shiru et moi fermons la marche, vérifiant que personne ne panique et ne s’arrête.

Si on perd une de ces personnes, on risque fort de les voir se trouver dans les ennuis. Pendant ce temps, Zeta continue de m’envoyer un point sur les terroristes, qui semblent toujours attendre. Mais quoi ? Un intervenant particulier ? Une arme, une bombe ? Qu’est ce qu’ils voulaient ? De quoi se réclamaient-ils ? C’est ça qui me permettrait de mieux les cerner, mais je n’ai rien à disposition, et c’est proprement rageant, à l’heure actuelle. Parce que je suis obligée d'attendre et de jouer les bergères plutôt que de pouvoir régler le problème principal. Au moins, on traverse le premier étage sans la moindre encombre. Bonne nouvelle.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Les victimes atteignent la trappe sans encombres.
    Echec : Nope.

    Lancer de dés #2
    Réussite : une équipe d’intervention de l’UNISON a été déployée rapidement, les jeunes gens ne seront plus seuls très longtemps.
    Echec : il va falloir gagner du temps.

    Lancer de dés #3
    Réussite : tout est relativement calme à présent ?
    Echec : les gens devraient se dépêcher de sortir, parce que les terroristes ont fini d'attendre.


A vrai dire, nous pouvons grimper au deuxième étage sans plus de soucis. C'est là que les choses se corsent. Doublement. Notre colonne s'arrête au bas de la trappe que nous visons, mais je dois vite pivoter sur mes appuis pour me retrouver dos à eux. Déjà, parce que Zeta m'a dit que les terroristes, ou preneurs d'otages, ou de vies, d'ailleurs, se sont mis en mouvement brutalement, comme face à un signal convenu. J'espère fortement que ce n'est pas parce que nous sommes tous regroupés là, prêts à se faire tirer comme des lapins. La seconde chose, c'est que j'entends assez distinctement des pas dans les escaliers, et que je mettrais ma main à couper que ce ne sont pas des amis.

« Faites-les sortir » je lance par dessus les autres à l'intention des agents de sécurité et de Abel, en tête de fil.

Shiru et moi réagissons sans nous concerter, revenant sur nos pas pour intercepter celui qui cherche à monter les marches. Un homme, je crois, au vu de sa carrure et de sa démarche, entre autres détails. Il est masqué et lourdement armé, ce que je constate lorsqu'il lève son arme pour nous tirer dessus. Ma gardienne nous protège efficacement, mais comme les malheurs ne viennent jamais seuls, Zeta m'informe que nos assaillants sont en chemin vers les étages et qu'elle les suit. J'hésite un peu.

« Interceptes-en un maximum, Zeta. »

Moins nous aurons d'ennemis ici, mieux nous nous porterons. Oh, j'espère vraiment que les renforts ne tarderont pas. Parce qu'à mains quasiment nues contre des types armés comme ça... Je ne donne pas cher de nos peaux respectives.
Spoiler:
 
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 29
Vues : 344

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 3 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Mar 19 Mai 2020 - 19:32
Pendant que l’inconnu réfléchit, j’envoie un message à Zeta. Sous une identité factice de Hailey Zidalta, elle fait partie de l’équipe de sécurité du groupe. J’espère qu’elle est avec les autres, mais j’ai besoin d’elle. Je lui demande de se rendre au rez-de-chaussée et de me trouver le fichu compteur électrique. Techniquement, elle résiste aux balles. Et peut tirer des lasers, ce qui aide à se frayer un chemin. Je lui décris brièvement l’endroit où il est supposé se trouver et termine au moment où il a pris sa décision.

« Noélie. Et voici Savannah. »

Je relève tant bien que mal le bas de mon kimono et vire mes chaussures, qui me gêneront plus qu’autre chose si nous avons besoin de me hâter.

« Comme vous voulez » j’acquiesce avec un léger signe de tête.

Il pourra protéger la gamine s’il est juste devant elle, et Shiru peut s’occuper de moi. Puis je n’ai aucun intérêt à me battre. Je ne veux pas me faire remarquer plus que nécessaire, raison pour laquelle je ne lui dis pas que je peux afficher le plan sur mon champ de vision via mon équipement. Je préfère ne pas moufter. Je suis la jeune fille après lui avoir fait un sourire rassurant, comme s’il n’y avait pas les cris, et tout le reste. Ça me fait enrager de savoir que je pourrais contacter quoi… le Capitaine du SCPD, le major de l’UNISON, ou encore une nécromancienne plus que puissante pour régler ça en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire et que je me retrouve condamnée à marcher et à entendre le bruit de vies qui s’évanouissent.

A la première intersection, Shiru, qui surveille attentivement nos arrières, pose une main sur mon épaule. J’ai l’habitude et attend sagement. Pas de bruits. Nous dépassons l’accès des loges toujours aussi silencieusement. Je réalise que même si j’ai le coeur qui bat plus vite que d’habitude, je me sens de nouveau… Calme ? J’ai un peu trop pris l’habitude de refouler l’émotionnel pour ne laisser que l’efficacité, je crois.

    Lancer de dés #1

    Réussite : Zeta peut rétablir le courant.
    Echec : Le tableau électrique est complètement saboté.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : Nono prend la main sur les caméras à distance sans trop de souci.
    Echec : Les caméras ont été neutralisées séparément.


    Lancer de dés #3
    Réussite : la petite troupe atteint l’échelle sans difficulté.
    Echec : ils sont obligés de se dissimuler.


Sur le chemin de l'issue de secours, je reçois le retour de Zeta. Le tableau électrique est plus mort que mort, ce qui veut dire que je peux faire une croix sur les caméras. Je vais devoir jouer mon jeu en étant aveugle. Super. Je lui dis d'essayer de trouver où évoluent les terroristes du jour, quelques minutes avant d'arriver au bas de la fameuse trappe. Le temps de monter l'escalier, de parcourir encore quelques mètres, et nous y voilà. Le dos droit, je regarde Shiru. Qui elle-même me guette visiblement en sachant que je vais refuser catégoriquement de sortir d'ici.

« Ne me regarde pas comme ça, je murmure à l'intéressée. Mes amis sont encore dedans. »

Pour ce que j'en sais, le groupe est encore dans la salle de réception où on devait rencontrer les fans, et m'est avis que les assassins vont finir par la trouver. Je ne vais certainement pas me tourner les pouces dehors. Je récupère mon téléphone portable et le tend à la jeune fille, Livia. Je n'ai rien de sensible dessus, de toute façon. C'est mon appareil de petite civile normale.

« Est-ce que tu pourrais appeler ces deux numéros une fois sortie ? Tu n'auras qu'à expliquer ce qu'il se passe, d'accord, Livia ? Ils enverront les secours, comme ça. »

Un est le numéro de Kincaid. L'autre la ligne directe de l'UNISON, même si, tant qu'il n'y a pas de supers impliqués, ça ne les concerne qu'à demi. Quoique. Prise d'otages et tout le tralala, ils sont mieux formés et plus efficaces, généralement.

« Je ne sors pas de suite, j'ajoute à l'intention du groupe. Mes amis sont encore là, et d'autres gens sont sûrement encore... Je veux essayer d'évacuer le plus de monde possible en attendant les secours. »

J'ai croisé les bras, l'air décidé. Savannah lève les yeux au ciel. Mais elle restera avec moi et je sais qu'en réalité, elle comprend. Elle a l'habitude d'avoir des sueurs froides, avec moi dans le coin.
Revenir en haut 
Page 1 sur 25Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant
Tag 3 sur Star City Heroes Categorie_6Tag 3 sur Star City Heroes Categorie_8
Sauter vers: