Tag 2 sur Star City Heroes Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Tag 2 sur Star City Heroes Categorie_1Tag 2 sur Star City Heroes Categorie_2_bisTag 2 sur Star City Heroes Categorie_3

385 résultats trouvés pour 2

AuteurMessage
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 15
Vues : 77

Rechercher dans : Hamelin   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Hier à 22:38
Je dois avouer que même si je me doutais que Colt n'était pas devenu Commandant juste pour sa belle gueule, je ne pensais pas qu'il savait aussi bien gérer l'inattendu. Lorsque je le vois esquiver les dents de la vouivre et lui coller une beigne en retour, je ne peux pas m'empêcher de sourire de plus bel. Bon, je me doute que la concernée ne va pas franchement apprécier. Comme ses sœurs non venimeuses, la vouivre cuivrée possède des récepteurs à l'avant de son museau qui lui permettent de différencier les choses comestibles des autres. Elle n'apprécie donc pas vraiment qu'on la frappe à un endroit où elle est particulièrement sensible.

Sans perdre de temps, alors que la créature fait volte-face pour attaquer à nouveau le Major, je me glisse à ses côtés. Je sais qu'elle ne va plus décoller avant un moment maintenant qu'elle a repéré des proies, mon fusil d'assaut ne m'est donc d'aucune utilité. Et puis je suis davantage habitué à chasser ces créatures avec mon équipement traditionnel ! Le temps que je me hisse à la hauteur de mon supérieur, Yngvild a donc repris sa forme initiale et je me retrouve avec une épée à deux mains prête à l'emploi. Une épée magique, précisons-le.

Comme la bestiole ouvre grand la bouche pour essayer de becqueter un bout du Major, je lève mon épée pour lui offrir un joli coup de taille au niveau de sa patte. Je sais que ça va à peine entamer ses écailles, mais comme mon arme est résistant – c'est une arme divine tout de même ! – le coup aura le mérite d'attirer son attention. Je n'ai pas l'intention de la combattre à moi seul évidemment. Même si cette situation me rappelle mon boulot de chasseur de monstres, je sais que je suis sur Terre et que j'ai un rôle d'agent de l'UNISON. Je dois donc compter sur mes collègues pour que nous atteignons notre objectif commun.

Puisque je me trouve proche de la bestiole, j'en profite pour viser son cou. Son point faible est trop éloigné de mon épée surtout maintenant qu'elle a la tête tournée vers moi et qu'elle expose donc ses vertèbres au Major, mais les écailles de son cou son plus petites et plus souples. La zone idéale pour entailler la surface et la blesser. Sans perdre mon sang froid et tout en veillant à ne pas le faire arracher un morceau j'assène donc un puissant coup en visant la zone la plus exposée de son cou serpentin.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il la touche.
    ÉCHEC : il ne la touche pas.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : il évite le poison.
    ÉCHEC : il se fait toucher.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : elle le rate.
    ÉCHEC : il se fait toucher.


La lame de l'épée divine pénètre sans mal, se forçant un passage dans les écailles qui se brisent sous le choc. Alors que la créature lâche un cri de douleur et de colère mêlées, je me décale brusquement sur le côté, mais sans pour autant retirer la lame de son logement. Je sais simplement que les blessures de ces bestioles sont à double tranchant : leur sang étant plein de poison, en recevoir sur la peau revient à se faire griffer un mordre ! Et il faut croire que j'ai plutôt bien gardé la forme puisqu'à l'instant même où je me décale, un jet de sang sort de la plaie pour s'écraser sur le sol, pile à l'endroit où je me trouvais quelques secondes avant.

Après cette petite réussite, je suis malheureusement obligé de battre en retraite, au moins un peu. Je recule donc d'un pas, entraînant en même temps mon épée qui est légèrement accrochée par les débris d'écaille autour de la blessure, puis j'ajoute deux autres pas pour me mettre hors de portée de ses griffes. Je n'ai pas franchement envie de finir éventré par une vouivre sur une planète où je n'aurais normalement pas dû en croiser. Surtout s'il y a une chance pour que l'un de mes frères de l'Ordre se balade quelque part en ville à cet instant précis !
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 15
Vues : 77

Rechercher dans : Hamelin   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Ven 29 Mai 2020 - 22:04
Je ne sais pas trop ce à quoi pense le Major lorsqu'il me parle de faire une formation, mais quelque chose me dit que ce n'est pas forcément une bonne chose pour moi. Une fois de plus, je m'efforce de dissimuler mon sourire, et cette fois-ci, la Vouivre me facilite la tâche. Même si je suis content de pouvoir à nouveau chasser, je ne fais pas passer mon plaisir avant la sécurité de civils et il y a une différence évidente entre combattre cette chose dans les plaines de mon monde et au milieu d’un quartier résidentiel plein de civils !

Lorsque le Major en donne l'ordre, je m'élance donc en direction de la zone où elle s'est posée et vu sa taille, on la repère assez facilement. Elle est posée sur ce qui semble être les débris d'une moitié de maison et lâche un hurlement en direction d'un groupe de civils qui tente vainement de se mettre à l'abri plus loin. Je vois bien qu'elle est en position d'attaque et que d'une seconde à l'autre, elle va charger ou leur envoyer un bon coup de queue en plein dessus. Se ramasser quelque chose d'aussi puissant en plein visage ou dans les côtes, ça peut tuer un homme adulte, autant dire qu'on va devoir intervenir avant qu'elle n'en arrive là.

Je réagis comme j'en ai l'habitude : en chasseur. Je ne sais pas si c'est très protocolaire, mais je vois des civils en danger, alors je ne vais pas attendre des lustres avant de réagir. Je lâche tout de même quelques mots à l'attention de mon supérieur qui se trouve à mes côtés.

« Elle va attaquer ! »

Ça se voit à sa crête dorsale qui se redresse brusquement. Je n'attends pas une seconde de plus : je lève mon arme, Yngvild, je vise ses côtes et j'appuie sur la détente. Ça va peut-être la blesser, mais je sais que ça ne lui sera pas fatal. C'est juste pour l'attirer à l'écart et la persuader que je suis largement plus appétissant que ces civils. J'ose espérer qu'elle sentira la bénédiction de Thor sur moi. J'ai constaté que ça nous rend généralement plus attrayants sur les paysans du coin, il y a juste à espérer que ce sera pareil sur Terre.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : elle délaisse les civils.
    ÉCHEC : elle ne veut pas.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : elle charge Hakon.
    ÉCHEC : elle préfère Gabriel finalement.


La Vouivre réagit aussitôt. Un grognement puissant qui m'en fait vibrer les organes internes emplit l'air et la créature se retourne brusquement, percutant un pan de mur à moitié effondré de la queue, précipitant sa chute. Ses yeux jaunâtres se posent tour à tour sur nous tous et je retiens un frisson d'enthousiaste en croisant son regard. Malheureusement, la cruelle bête me délaisse pour porter toute son attention sur le Major. Je comprends aussitôt qu'elle a choisi sa nouvelle cible et elle ne va pas tarder à charger. Elle doit sans doute être affamée, parce qu'elle chasse bien, elle ne défend pas son territoire. Juste avant qu'elle ne s'élance, je baisse un peu mon arme pour lancer quelques autres paroles à Major.

« Elle vous a repéré Major. Elle a sans doute faim. J'aperçois les civils qui s'enfuient, profitant du détournement d'attention de la Vouivre. Au moins elle laisse les civils. »

Oui, je vois toujours le verre à moitié plein !
Sujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 15
Vues : 77

Rechercher dans : Hamelin   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Visiteur d'un autre monde - Hakon    Jeu 28 Mai 2020 - 21:08
Je ne remarque pas les regards des autres agents et je me concentre essentiellement sur ce qui va arriver, m'efforçant de conserver ce que je pense être une expression de parfaite neutralité. Lorsque l'un des agents me questionne sur la manière de tuer la vouivre, je secoue la tête.

« Pas seulement. On peut lui trancher la tête. Elles ont une faiblesse entre la septième et la huitième vertèbre cervicale, avec une épée bien aiguisée, ça se coupe comme un rien. Je hausse les épaules. Sinon, on peut simplement taper assez fort pour la tuer. Ça reste une bête normale. »

Enfin, pour mon monde du moins. Mais ils vont comprendre où je veux en venir : la noyer ou la faire exploser reste plus efficace et moins dangereux, mais un bon coup d'épée pour la décapiter fera aussi bien l'affaire. Ça demande simplement d'avoir une bonne protection... Et je ne sais pas si ça fonctionnera encore pour moi. Freydis a perdu quelques-unes de ses capacités depuis mon arrivée sur Terre, je ne suis donc pas certain qu'elle soit imperméable au poison des Vouivres.

Je me perds un peu dans mes pensées, puis j'en sors quand le Major reprend la parole pour poser quelques questions avant de m'en adresser une directement. Je prends le temps de réfléchir avant de répondre.

« Un accident, probablement. Ou alors... Je fronce les sourcils. Ou alors c'est la sorcière qui m'a envoyé ici qui fait encore des siennes et qui a envoyé quelqu'un d'autre sur Terre. Mon enthousiasme grimpe d'un cran et j'essaye de me contrôler. Il faudra vérifier, peut-être qu'un de mes collègues a débarqué dans le coin en même temps que la Vouivre ! »

Et je ne parle pas des agents de l'UNISON, évidemment. L'idée m'enthousiasme franchement. Même si j'aime bien ce monde, je dois avouer que je ne serais pas contre la perspective de pouvoir vivre ici avec un autre membre de l'Ordre. Ça me permettrait au moins de savoir si Sigrid ne s'est pas fait boulotter par le premier ours venu après que j'ai disparu. Mais je n'ai pas trop le temps de penser à tout ça, on est en mission et je m'efforce de me concentrer alors que le Major distribue les rôles et me colle sous ses ordres. Je hoche la tête et je le suis docilement lorsqu'il descend du véhicule, puis je promène mon attention sur les environs. Elle a fait des dégâts, mais pas trop pour une créature pareille au milieu d'une ville surpeuplée.

En me sommant d'être attentif et de ne pas trop m'éloigner, je suis docilement les ordres du Major et lorsqu'il parle de se disperser, je hoche la tête avant de sonder les environs du regard. J'ai toujours été très doué pour pister les créatures que je chasse. Certes, je le fais généralement dans des forêts ou des plaines et pas en pleine ville, mais ça revient au même ! Je pars donc de l'un des dégâts et j'essaye de remonter la piste jusqu'à dénicher une trace intéressante.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il tombe dessus.
    ÉCHEC : ils la voient de loin.

    Lancer de dés #2 :
    RÉUSSITE : c'est un bébé.
    ÉCHEC : c'est un très gros bébé.


Je remonte la piste, tranquillement, observant les traces assez flagrantes qu'elle a pu laisser sur son passage. Puis j'arrive dans une zone plus problématique : elle a visiblement arraché le toit d'une voiture avant de s'envoler avec et même si elle a perdu quelques bouts au passage, je perds sa trace. Ça ne m'agace pas, je suis bien trop enthousiaste à l'idée d'en affronter à nouveau une ! Mais avant que je ne cherche une autre piste, j'entends un cri si familier que j'en frissonne presque : les amateurs de films de dinosaures auraient sans doute comparé ça au cri du vilain tyrannosaure... Légèrement différent, mais ça s'en rapproche dirons-nous. Je pivote aussitôt sur moi pour distinguer la silhouette du bébé qui s'avère beaucoup, mais beaucoup plus gros que prévu. J'avise Colt non loin de moi et je le rejoins tandis qu'on peut tous admirer la silhouette majestueuse de la vouivre dans le ciel de Star City.

« On a de la chance, c'est le plus gros modèle que j'ai jamais vu ! Elle deviendra énorme quand elle sera grande. »

J'avoue que j'ai un peu de mal à refréner mon enthousiasme sur ce coup-là.
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 24
Vues : 271

Rechercher dans : Kingston   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Jeu 28 Mai 2020 - 19:54
Pendant que Abel et les autres s’occupent de faire sortir les survivants - j’espère qu’on en retrouvera d’autres, mais l’auditorium est assez vaste pour que certains se soient cachés ici et là - Shiru et moi revenons sur nos pas. Je reçois rapport de Zeta à ce moment là. J’espère qu’on ne sera pas dépassé par la situation, parce que les renforts ne sont pas encore là pour le moment. Les gens ont trois personnes pour les défendre, fantastique. Je ne sais pas trop jusqu’où je compte me mettre en danger, dans cette histoire.

Savannah joue son rôle de bouclier pendant que je réfléchis à toute allure. Ça m’insupporte de ne pas pouvoir aider plus, mais sans mon matériel, il n’y a bien que ma cervelle qui soit d’une quelconque utilité. Enfin, ma cervelle et la Voix de la Sirène, mais avant d’avoir eu le temps de boire le contenu du flacon, Abel est sorti de nulle part pour neutraliser l’homme. Je le regarde faire avec une certaine curiosité, même au coeur de l’action. Je fronce les sourcils. Comment fait-il ça, au juste ? Est-ce qu’il peut se recouvrir de métal à volonté ?

« Non. Abel, attends. »

J’ai lancé ces quelques mots dans le vent. Shiru me jette un regard et hausse les épaules. Elle, ça lui va, qu’il prenne les risques et pas moi. Mais elle sait bien que je ne risque rien tant qu’elle est dans le coin. Sans parler à haute voix, je transmets un autre message à Zeta.

« Des nouvelles de ce qu’ils attendaient ? »

J’attends sa réponse pendant que le garde du corps fait son travail. Il a l’air assez pressé de prendre les devants. A nouveau. Je n’avais jamais dû remplir ce genre d’objectifs avec quelqu’un d’aussi… Fougueux ?

« Abel, tu peux travailler en équipe avec Shiru. Elle ne craint rien non plus. C’est mon bouclier. »

Bon, pour lui comme pour elle, s’ils sortent des armes lourdes, ça risque de faire du dégât, mais c’est une autre histoire. Je ne fais pas mention de mes propres capacités, ceci dit. Je ne veux pas spécialement qu’on sache tout ce que je peux faire. L’UNISON sait déjà que je peux me transformer en renard. Et on peut facilement retrouver des informations concernant mon intelligence, mais personne ne sait à quel point elle est devenue efficace.

« Et calmons nous deux minutes. Les autres sont au premier, une des membres de la sécurité est sur eux. On va descendre, mais on n’ira pas à leur rencontre tout de suite. Il y a un détour du couloir juste avant l’escalier, on aura l’avantage vu qu’on sait qu’ils arrivent. »

Shiru acquiesce évidemment d’un signe de tête, elle. On verra bien si Abel suivra le mouvement ou pas.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Zeta arrive à neutraliser une partie de l’équipe.
    Echec : elle en occupe un, mais les autres sont proches de Abel, Shiru et Noélie.

    Lancer de dés #2
    Réussite : quoique les assaillants attendent, ce n’est pas pour tout de suite.
    Echec : Hm… Oups ?

    Lancer de dés #3
    Réussite : les alliés parviennent au moins à neutraliser les terroristes.
    Echec : Et bien, non.


Zeta me signale finalement qu'elle ne sait pas ce qu'ils attendaient, mais a engagé le contact. Quelques mots de plus m'informent toutefois qu'elle se coltine le seul métahumain apparent du groupe, qui lui résiste. Ce qui nous laisse donc quatre hommes armés jusqu'aux dents. Je m'arrête à l'orée de l'escalier, jette un oeil, puis murmure à Savannah :

« Intercepte le premier. Il devrait se trouver à peu près ici, s'ils sont un minimum entraînés à progresser dans un terrain hostile. Tu récupères son arme. Je te suis. »

Mon rôle à ce stade, consiste surtout à coller au train de Shiru pour qu'elle puisse concentrer sur son combat.

« Abel, si on suit la logique, ils devraient y en avoir un qui va prendre la direction de Savannah, le second suivra à peu près cette trajectoire, j'ajoute en désignant l'angle et le mur, pour arriver juste en face et couvrir l'avancée des deux derniers. Plus vite tu le mets par terre, plus on a de chance de s'en sortir, ok ? »

Je sais qu'il tient la pression, jusque là. Je ne vois pas de raison que ça se passe mal. Quand ils arrivent - on entend Zeta et le dernier homme se battre au loin, mais sinon, leur avancée est juste signalée par des bruits de bottes et un cliquetis occasionnel de leur matériel. Finalement, ils surgissent à peu près comme je l'avais estimé. Shiru n'attend pas pour mettre le premier par terre, le prenant au dépourvu puisqu'elle est presque sous son nez lorsqu'il pivote, et que s'il tire, aucune balle ne touche. Un coup de pied violent contre son flanc le déséquilibre, elle arme son poing, désactive brièvement le bouclier de nouveau et frappe sa mâchoire. Très vite, ma gardienne a le fusil d'assaut du type dans les mains et envoie un second homme à terre d'une balle bien placée. Les combats prennent un peu de temps, mais à la fin de tout ça, nous sommes tous les trois debout.

« Il en reste un. Un métahumain, mais Zeta l'occupe. Par contre, elle ne sait toujours pas ce qu'ils attendaient. J'espère qu'il n'y a pas une bombe prête à exploser quelque part, je murmure d'un ton anxieux. »

Une bombe. Mais ça pourrait être aussi une attaque chimique, l'attente de renforts extérieurs pour nettoyer l'auditorium, ou même les équipes de l'UNISON ou du SCPD pour les combattre, mais auquel cas... Pourquoi nous ont-ils suivi ? Et pourquoi bloquer les communications. Non, cette hypothèse ne tient pas.

« On n'est pas non plus certaines qu'il ne reste aucune autre équipe. Il faudrait qu'on commence par vérifier la salle du concert. »

Je déglutis tout en recommençant à réfléchir.
Sujet : Le Miroir des Mondes
Aria Romanelli
Réponses : 25
Vues : 208

Rechercher dans : Flashback   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Le Miroir des Mondes    Jeu 28 Mai 2020 - 14:13
Alors que j’achevais l’animal d’une seconde flèche dans le coeur jusque là épargné, l’envoyant rapidement au sol, sa carcasse spastique à quelques pas de nous, ma compagne prit sur elle de nous protéger d’un mur entièrement fait de glace, surgissant du sol grâce à sa magie. J’avais rarement vu celle-ci en action d’aussi près, d’autant que je ne m’y intéressais pas beaucoup, s’il fallait être parfaitement honnête. L’un de nos assaillants à quatre pattes le heurta assez violemment pour en être étourdi. Je notais soigneusement sa position car il faudrait l’achever à un moment ou à un autre.

Le second, en revanche, était parvenu à se protéger en partie au moins du choc, et si ma soeur érudite réagit immédiatement par une nouvelle attaque - à laquelle j’avais assorti une flèche, la bête évita l’une et l’autre, d’un bond de côté qui m’amusa plus qu’il ne m’inquiéta. Pas plus que je ne me montrais démesurément inquiète en constatant que la créature se ramassait pour bondir sur moi, puisque Sariel s’était intelligemment placée derrière moi. En quelques gestes rapides, j’avais déjà échangé mon arc pour mon épée. Il me serait plus aisé de combattre de façon si rapproché avec la lame lumineuse. Son éclat déboussolerait très probablement des créatures des profondeurs, qui plus était.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Il n’y avait plus qu’une bestiole, que Firiel achève rapidement.
    Echec : oh bah tiens le reste de la meute était caché.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Firiel voit venir les petits nouveaux.
    Echec : Elle est prise par surprise.


    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : Elles se rapprochent de leur objectif.
    Echec : Nouvelle intersection, yipi.


Je m’étais reculée d’un pas pour mieux armer mon coup, et pour ne pas pâtir de la poignée de secondes qu’il m’avait fallu pour me préparer. Que Sariel soit plus éloignée de moi ou qu’elle ait anticipé et suivi le mouvement, je ne fus gênée par sa présence à aucun moment. J’avais à demi déployé mes ailes, préférant amplement être blessée plutôt que de la voir à découvert.

J’accueillis la créature d’un coup d’épée porté avec violence vers sa tête, qui la força à esquiver de nouveau avec souplesse. Mais avant même qu’elle n’ait pu bondir de nouveau, deux de mes plumes avaient déjà fait leur office, visant les yeux de la bête qui émit un espèce de feulement. Profitant qu’elle était désorientée, je me décalais suffisamment pour ficher mon épée dans l’un de ses deux coeurs, avant de réitérer mon geste, évitant d’un pas léger sa riposte. Avant de me réjouir, je pris le temps d’achever celle que Sariel avait étourdi de son mur. Puis je vérifiais d’un geste que mes flèches étaient toutes de retour dans le carquois.

« Merci de ton aide, ma soeur. »

J’y ajoutais un demi-sourire - le summum de l’expressivité, chez moi, j’en avais bien conscience - puis fis volte-face et traversais la cavité en guettant une ouverture. Un seul tunnel nous ouvrit les bras, et je m’y engageais sans hésiter plus. Cinq à dix minutes s’écoulèrent avant que je ne sois obligée de marquer une halte. A nouveau, nous étions devant une intersection, mais qui ne dévoilait au moins que deux voies potentielles. Je me tournais donc vers ma compagne d’un air interrogateur.

« Penses-tu que nous devrons marcher encore longtemps ? »

Sans en être traumatisée, bien évidemment, les profondeurs commençaient à me peser. J’avais plus hâte à chaque pas de remonter vers la surface.
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 24
Vues : 271

Rechercher dans : Kingston   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Mar 26 Mai 2020 - 23:49
J’ai pris assez aisément les choses en main. J’ai connu deux prises d’otage dans ma vie, autant dire que ça n’étonnera personne que je commence à y être préparée. De toute façon, le plus important, ce n’est pas le qu’en dira-t-on, c’est de sortir le plus de gens possibles en vie de ce trou. Peu importe le reste. Je ne suis peut-être pas une héroïne, mais je ne compte pas regarder des amis ou simplement des fans se faire tuer si je peux filer un coup de main. Hors de question. Je finis par convaincre tout le monde, avec le soutien d’Abel de servir d’éclaireur et de première ligne de défense. Tandis qu’il se fait suivre par les victimes, je fais signe aux agents de sécurité de s’intercaler. Shiru et moi fermons la marche, vérifiant que personne ne panique et ne s’arrête.

Si on perd une de ces personnes, on risque fort de les voir se trouver dans les ennuis. Pendant ce temps, Zeta continue de m’envoyer un point sur les terroristes, qui semblent toujours attendre. Mais quoi ? Un intervenant particulier ? Une arme, une bombe ? Qu’est ce qu’ils voulaient ? De quoi se réclamaient-ils ? C’est ça qui me permettrait de mieux les cerner, mais je n’ai rien à disposition, et c’est proprement rageant, à l’heure actuelle. Parce que je suis obligée d'attendre et de jouer les bergères plutôt que de pouvoir régler le problème principal. Au moins, on traverse le premier étage sans la moindre encombre. Bonne nouvelle.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Les victimes atteignent la trappe sans encombres.
    Echec : Nope.

    Lancer de dés #2
    Réussite : une équipe d’intervention de l’UNISON a été déployée rapidement, les jeunes gens ne seront plus seuls très longtemps.
    Echec : il va falloir gagner du temps.

    Lancer de dés #3
    Réussite : tout est relativement calme à présent ?
    Echec : les gens devraient se dépêcher de sortir, parce que les terroristes ont fini d'attendre.


A vrai dire, nous pouvons grimper au deuxième étage sans plus de soucis. C'est là que les choses se corsent. Doublement. Notre colonne s'arrête au bas de la trappe que nous visons, mais je dois vite pivoter sur mes appuis pour me retrouver dos à eux. Déjà, parce que Zeta m'a dit que les terroristes, ou preneurs d'otages, ou de vies, d'ailleurs, se sont mis en mouvement brutalement, comme face à un signal convenu. J'espère fortement que ce n'est pas parce que nous sommes tous regroupés là, prêts à se faire tirer comme des lapins. La seconde chose, c'est que j'entends assez distinctement des pas dans les escaliers, et que je mettrais ma main à couper que ce ne sont pas des amis.

« Faites-les sortir » je lance par dessus les autres à l'intention des agents de sécurité et de Abel, en tête de fil.

Shiru et moi réagissons sans nous concerter, revenant sur nos pas pour intercepter celui qui cherche à monter les marches. Un homme, je crois, au vu de sa carrure et de sa démarche, entre autres détails. Il est masqué et lourdement armé, ce que je constate lorsqu'il lève son arme pour nous tirer dessus. Ma gardienne nous protège efficacement, mais comme les malheurs ne viennent jamais seuls, Zeta m'informe que nos assaillants sont en chemin vers les étages et qu'elle les suit. J'hésite un peu.

« Interceptes-en un maximum, Zeta. »

Moins nous aurons d'ennemis ici, mieux nous nous porterons. Oh, j'espère vraiment que les renforts ne tarderont pas. Parce qu'à mains quasiment nues contre des types armés comme ça... Je ne donne pas cher de nos peaux respectives.
Spoiler:
 
Sujet : Le Miroir des Mondes
Claire Caldwell
Réponses : 25
Vues : 208

Rechercher dans : Flashback   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Le Miroir des Mondes    Mar 26 Mai 2020 - 18:05
S’arracher au spectacle enchanteur de la caverne aux milles cristaux fut, pour quelqu’un comme moi qui savait s’émerveiller de ce genre de spectacle, un crève-cœur. À proprement parler. J’aurais tout donné pour pouvoir passer ne serait-ce qu’un instant à observer la diffraction de la lumière sur les cristaux, lorsqu’ils seraient caressés par les rayons de l’astre qui commençait à se faire haut dans le ciel. Tout, pour pouvoir voir quelle faune s’en nourrissait, comme en témoignaient les marques de dents et des griffes qui traçaient des sillons luisant le long de la pierre. Pour voir s’ils cristallisaient quelques résidus arcaniques ou s’ils abritaient des formes de vie. Mais nous n’avions pas le temps et je le savais ; Alors, désireuse de mettre un terme à la quête qui nous avait mené dans les entrailles de la terre, je pressai le pas, le précieux échantillon dans ma besace et ce qui n’était alors qu’une curiosité, prit soudainement une toute nouvelle importance à mes yeux.

Prudemment, je suivis Firiel dans le boyau noir, m’extirpant de la lumière à contre-cœur. À l’éclat de la grotte succédèrent bientôt des ténèbres abyssales du tunnel qui nous engloutit en un instant. Je levai au-dessus de moi la lumière d’Al-Kamaris que je tenais encore dans le creux de ma main, éclairant notre route qui s’avéra plus brève que je l’aurais cru. Et plus brève encore que je ne l’aurais voulu. La lueur me renvoya l’éclat rouge d’une paire d’yeux dans le noir ; Je me figeai tout à fait et hésita un instant à fourrer l’artefact dans le revers de ma robe pour en étouffer la brillance. Je compris, au grondement sourd qui nous parvint et lorsque ma sœur dégaina ses lames, que le mal était déjà fait et qu’il valait mieux nous assurer une luminosité suffisante pour mener à bien notre combat.

Un combat qui n’avait rien d’extraordinaire, notai-je en voyant ma compagne nous débarrasser de l’un des assaillants caniformes sans trop forcer. Les créatures restantes se ramassèrent sur elles-mêmes, s’apprêtant à bondir pour nous assaillir ; Je tendis ma main libre devant moi, incantai pour tisser mon sortilège et dresser le mur de glace translucide qui s’érigea devant nous pour nous protéger des créatures. Il y eut un choc sourd...

Lancer de dé #1
Réussite : le mur tient bon.
Échec : le mur cède.

Lancer de dé #2
Réussite : il est empalé.
Échec : il esquive.


Et le mur tint bond. L’un des canidés vint s’y fracasser le crâne et vacilla sur ses membres, étourdi. L’autre eut le réflexe de présenter le flanc et s’en sortit modérément bien. Si bien d’ailleurs, qu’il s’apprêta aussitôt à repartir à l’attaque ; C’est sur cette dernière créature que je concentrai mon assaut. À nouveau, je canalisai l’arcane au bout de mes doigts, puisant dans les énergies telluriques alentours pour faire jaillir des pieux glacés du sol et embrocher mon adversaire. Si tout s’était bien passé, la pointes auraient transpercé la chair, empalé les cœurs battants et nous aurions été débarrassés de l’une des créatures. Sauf qu’elle bondit de côté et esquiva, m’arrachant un froncement de sourcils agacé.

D’un pas de côté, je me dissimulai derrière Firiel.
Sujet : L'entrepot de Schrödinger - Adrian
Adrian Pennington
Réponses : 51
Vues : 242

Rechercher dans : Lincoln   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : L'entrepot de Schrödinger - Adrian    Lun 25 Mai 2020 - 17:16
Observant son ami tapoter sur le tuyau, Adrian entendit lui aussi que quelque chose clochait. Il fronça les sourcils, ses lunettes toujours sur le nez, attendant la suite tandis que Nafasi se rapprochait du Major. Elle le contempla avec un intérêt qu'elle ne cherchait même pas à masquer et tapota finalement dans ses mains lorsqu'il déclara avoir trouvé quelque chose.

« Tu es fort ! »

Ses yeux pétillaient de malice et Adrian préféra intervenir avant qu'elle ne se mette à le tripoter. La fée avait la mauvaise habitude de se mettre à toucher tous les gens qui l'intéressaient. Le mage lui-même avait eu beaucoup de mal à lui faire comprendre qu'elle devait cesser de toujours venir le tripoter à la moindre occasion.

« Nafasi, est-ce que tu peux faire quelque chose ? » Elle tourna la tête vers le centenaire.
« Je peux essayer de l'attraper, oui. »

Elle était très fine et extrêmement souple, ce qui lui faciliterait peut-être la tâche ? Ne tenant tout de même pas à ce que la fée ne se blesse, Adrian précisa :

« Si tu arrives juste à le toucher, laisse, je devrais pouvoir l'attirer avec ma télékinésie. »

Elle secoua la tête, comme une enfant lassée par l'attitude d'un père trop protecteur, puis elle se rapprocha du tuyau. Ce jour-là, la fée ne portait qu'une tenue sans manches, elle glissa donc son bras long et fin dans l'ouverture, l'enfonçant jusqu'à l'épaule et tâtonnant pour essayer de localiser ce qui les intéressaient. Adrian veillait au grain, il savait qu'avec son caractère un peu trop enthousiaste, la créature magique avait tendance à oublier qu'elle avait un corps humain dont elle dépendait. S'il constatait qu'elle avait trop de mal à attraper l'objet, il interviendrait.

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : elle y arrive.
    ÉCHEC : Adrian doit intervenir.

    Lancer de dé #2 :
    RÉUSSITE : il peut comprendre ce qui s'est passé.
    ÉCHEC : c'est un objet neutralisé et donc inutilisable.


La fée enfonçait son bras toujours plus loin et semblait vouloir essayer d'y entrer toute entière pour pouvoir atteindre le fameux objet, Adrian réagit donc et se rapprocha de la femme ailée avant de s'adresser à elle.

« Arrête, tu vas te faire mal, je vais essayer. »

La concernée pesta, agacée d'être ainsi doublée, mais elle finit par s'exécuter de mauvaise grâce. Adrian la remplaça donc, essayant d'apercevoir l'objet repéré par Gabriel et lorsque ce fut le cas, il utilisa sa télékinésie pour l'attirer à lui. Quelques secondes plus tard, il bougea et se dirigea vers le mage qui tendit la main pour le réceptionner avant de se redresser, sa trouvaille en main. Nafasi s'approcha aussitôt de lui, le collant une fois de plus avant d'ouvrir des yeux émerveillés.

« C'est drôlement magique ! »
« En effet. Et ça explique beaucoup de choses. » Il tourna et retourna l'objet dans ses mains pour vérifier qu'il ne s'était pas trompé, puis leva les yeux vers son ami. « C'est une sorte de... De pile magique si tu veux. C'est assez instable et généralement peu utilisé, mais avec ça, tu peux stocker un peu d'énergie magique que tu réutiliseras ensuite. Je présume que la jeune femme non magicienne a utilisé ça pour aider ses amis et que la pile s'est vidée, ce qui explique qu'elle n'ait pas été touchée par ce qui a transformé ses amis en silhouettes lumineuses. »
« C'est une menteuse ! Bouh ! »
« Oui, c'est ça. » Il releva les yeux vers Gabriel après avoir à nouveau contemplé l'objet. « Je suis certain que vous devriez y trouver ses empreintes. Ou peut-être que ça ne sera pas nécessaire, si vous lui expliquez que vous avez déniché ça, elle devrait parler. » Adrian tourna la tête vers les runes. « J'imagine que ces runes ont dû servir à la même chose. On trouve les mêmes symboles sur l'objet. » Il les désigna à Gabriel.[/color] » Sans doute une sorte de catalyseur pour stocker l'énergie dans la boîte.[/color] »

Son regard se détourna machinalement vers la fée qui le scrutait d'un air intense qui finissait par le mettre mal à l'aise. Puis, tout à coup, elle lâcha quelques mots inattendus au milieu du silence qui venait de s'installer.

« Avec tes lunettes, tu ressembles à un hibou ! »

Toujours le mot pour être gentille.
Sujet : Paquet surprise
Jay Lane
Réponses : 22
Vues : 137

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Paquet surprise    Ven 22 Mai 2020 - 14:10
« Ok. »

Si le Doc avait déjà soigné quelques-uns de ces types, c'était une bonne chose. Pour lui du moins. La plupart du temps, les types comme eux savaient être redevables à l'égard des gens qui les rafistolaient. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils ne pouvaient pas franchement se permettre d'aller traîner leurs guêtres pleines de sang à l'hôpital du coin. Toutes les blessures par balle devaient être signalées aux autorités, avoir un moyen de se faire soigner ailleurs était donc une véritable bénédiction. Jay ne pensait pas que les Mexicains puissent être assez stupides pour imaginer pouvoir se mettre un type pareil à dos. Mine de rien, même si le Doc ne savait visiblement pas se servir d'une arme, il en imposait par d'autres aspects.

Comme Liam reprit la parole pour expliquer ce qu'il avait en tête, Jay acquiesça. Il ne comptait pas mettre le médecin de l'équipe en danger et même s'il croyait que ces gars n'allaient pas s'en prendre à un médecin, il ne les laisserait pas partir en vie s'ils menaçaient un membre de son groupe. Peu importe que Liam fasse sa vie de son côté, sans mêler les Ymir à ces histoires, Jay ne voulait pas que ses affaires en lien avec eux ne lui attirent d'ennuis, tout simplement. Il ne disait pas ça en l'air lorsqu'il parlait d'une famille.

Après un bref instant de silence, le Texan finit par répondre.

« On va essayer d'négocier, j'vais dire qu't'es avec nous, mais s'y veulent pas nous laisser nous tirer, on les descend. J'veux pas prendre l'risque qu'y z'essayent d'se venger sur ta tronche. »

Au moins l'objectif était clairement fixé ! Les autres gars hochèrent la tête et Jay s'avança vers l'une des fenêtres, jetant un bref coup d'oeil à l'extérieur pour constater que les types ne bougeaient surtout pas. Ils devaient sans doute attendre le patron du groupe. Inspirant profondément, le trentenaire lança sa réplique à voix haute, afin que les gars l'entendent tous.

« On est pas du groupe d'c'connard, on veut juste s'tirer d'ici et pas chercher la merde. Laissez-vous passer, nous tirer et on causera pas de problèmes. »

Un silence répondit d'abord à sa question, Jay commença même à se demander si son plan n'était pas voué à l'échec dès le début, mais une voix interrompit finalement le silence. Elle était teintée d'un accent mexicain clairement perceptible.

« Pourquoi on vous laisserait filer ? Vous êtes dans l'entrepôt, vous êtes forcément en affaires avec ce connard. »
« Ouais. On l'était. Mais l'a voulu nous entuber, alors on allait s'tirer juste avant qu'vous attaquiez. »

Le silence retomba une fois de plus et le trentenaire attendit le verdict.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il les laisse passer.
    ÉCHEC : il refuse.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : ils tirent.
    ÉCHEC : ils attendent.


« Ok, je vous crois. Ce connard est une enflure. C'est bon, vous pouvez sortir, on va pas tirer. »

Évidemment, Jay n'était sûr de rien. Il jeta un coup d’œil par la fenêtre et constata que les types avaient l'air plutôt réglo vu qu'ils rangeaient leurs armes, mais préférant ne pas tenter le diable, il se tourna vers les trois Ymir survivants.

« Attendez deux secondes, j'vais vérifier qu'c'est ok, vous venez qu's'y tirent pas. »

Se déplaçant jusqu'à la porte, Jay l'emprunta et sortit dans la sorte de vaste cour qui donnait accès au bâtiment. Les types avaient encore des armes, mais elles étaient rangées ou orientées vers le bas. Le gars avec qui il avait parlé le regarde de haut en bas avant de reprendre.

« T'es seul ? Non, laisse-moi deviner, tu pensais qu'on allait vous entuber. »
« Ouais. J'préfère m'méfier. »
« T'as raison, c'est mieux pour vivre vieux dans ce milieu. »

Comme il n'y avait finalement pas de risques, Jay interpella les autres Ymir pour qu'ils le rejoignent, puis le groupe se dirigea vers la sortie de la cour pour s’éloigner de tout ce beau bordel. Quelques coups de feu se firent entendre dans le bâtiment, mais ce n'était plus leur affaire.

Spoiler:
 
Sujet : L'entrepot de Schrödinger - Adrian
Adrian Pennington
Réponses : 51
Vues : 242

Rechercher dans : Lincoln   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : L'entrepot de Schrödinger - Adrian    Jeu 21 Mai 2020 - 20:03
Bon, il y avait au moins une personne qui pouvait parler et communiquer avec eux, c'était déjà ça ! Les prunelles marrons du mage passèrent sur les diverses silhouettes, séparant les individus avec des énergies mystiques des simples humains. C'était assez étrange de constater que même des personnes sans capacités magiques avaient été touchées par cette téléportation ! Comme la femme ne semblait pas hostile, Adrian avait bien envie de la questionner plus en avant et surtout d'en profiter pour analyser ses amis, mais il hésita un bref instant. Elle avait l'air terrifiée, pour quelle raison ? Sans doute parce qu'elle n'était pas magicienne comme en témoignait son aura.

Arborant finalement une expression aussi rassurante que possible, l'Archimage prit la parole à la suite de son ami, essayant d'apaiser les craintes de la demoiselle et, tant qu'à faire, de glaner quelques informations sur ce qui les amenait réellement ici. Même si elle n'était pas magicienne, elle devait tout de même en savoir un peu.

« Mademoiselle, n'ayez pas peur. Nous sommes ici pour essayer de régler le problème de l'entrepôt et celui de vos amis évidemment. Nous avons besoin que vous nous disiez ce qu'ils ont essayé de faire. »
« Je... Je ne fais pas de magie. »
« Oui, je le sais. Mais vous devez bien avoir une idée de ce que vos amis cherchaient à faire, n'est-ce pas ? » Elle sembla hésiter, il l'encouragea donc. « Si c'est quelque chose d'illégal, ne vous en faites pas. Le plus important, c'est de les ramener parmi nous, vous ne croyez pas ? »
« Si, sans doute. »

Patient, le mage attendit, espérant qu'elle allait finir par leur donner une quelconque explication qui allait enfin permettre au mage de régler ce problème. De préférence, avant que l'entrepôt ne se retrouve coincé dans une autre dimension au fin fond d'un univers inconnu !

    Lancer de dé #1 :
    Résultat de 1 à 5 : elle dit tout, donne une solution pour les ramener et leur dit où se trouvent les glyphes.
    Résultat de 6 à 40 : elle dit tout et leur explique ce que ses amis ont fait et dans quel endroit ils se sont préparés.
    Résultat de 41 à 60 : elle leur dit simplement où ses amis ont fait leur préparatifs.
    Résultat de 61 à 95 : elle ne dit rien.
    Résultat de 96 à 100 : elle ne dit rien et s'enfuit.

    Lancer de dé #2 : (Si entre 1 et 60)
    RÉUSSITE : il faut juste réparer un glyphe.
    ÉCHEC : il faut tout refaire.


« Bon, inutile que je vous cache ça. Mes amis voulaient enlever l'entrepôt pour les téléporter ailleurs, ce qu'il contient les intéresse beaucoup. Ils ont préparé une série de glyphes magiques dans la salle plus au nord et dans celle juste là. » Elle se tourna à-demi pour désigner une porte à quelques mètres de l'endroit où elle se tenait. « Je crois que c'est de là que vient le problème, parce que leurs silhouettes y retournent régulièrement, mais ils n'ont pas l'air de pouvoir faire quelque chose. » Elle se tut, se tordant les mains entre elles, soumise à une frayeur évidente. « Vous pouvez faire quelque chose ? » Adrian lui offrit un sourire rassurant.
« On va essayer en tous les cas. Vous voulez bien nous accompagner ? Nous allons voir ces glyphes et essayer de trouver une solution. »
« Oui, suivez-moi, je vous montre ça. »

La demoiselle les devança, se dirigeant vers l'huis qu'elle ouvrit pour se glisser dans la pièce qui semblait briller de la même manière que les silhouettes. Un nombre impressionnant de glyphes étaient dessinés un peu partout et Adrian fronça aussitôt les sourcils. Leur disposition n'était pas... Logique. Ils les avaient mal placé et l'énergie le circulait pas bien entre eux. Il repéra aussi quelques fautes très mineures, mais qui s'avéraient catastrophiques dans une telle situation. C'était comme de brancher quelque chose à l'envers : l'électricité ne pouvait pas circuler et tout était bloqué. Secouant légèrement la tête, il informa rapidement ses accompagnateurs de sa découverte.

« Les glyphes sont mal positionnés. Et il y a plusieurs fautes qui bloquent la circulation de l’énergie magique. Je vais devoir quasiment tout recommencer. Évidemment, si je refais le rituel, je le bloque sur Star City, nous n'allons pas nous rendre ailleurs... » Il consulta Gabriel du regard pour confirmation. « Je ne sais pas comment les amis de cette jeune femme vont réagir si je touche à leurs glyphes. »

Ils pouvaient mal le prendre, surtout s'ils ne les voyaient pas. Mieux valait que Gabriel se tienne prêt à intervenir quand il commencerait ses corrections.
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 24
Vues : 271

Rechercher dans : Kingston   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Jeu 21 Mai 2020 - 13:21
Même si Shiru n’est pas ravie et le montre bien, je sais qu’elle suivra le mouvement. Elle n’a pas vraiment le choix, il faut dire. Elle fait partie de ceux qui ont juré sur leurs vies de me servir en quelque situation que ce soit, d’obéir à mes décisions. Je suis toujours celle qui décide, ou presque, même si j’écoute mes subordonnés avant de prendre une décision, évidemment. Silencieux, Abel se bat avec ses propres dilemmes. Je l’observe avec un petit sourire aux lèvres avant de reculer et de donner quelques informations concernant la situation et les lieux à ma gardienne.

Finalement, et sans trop de surprise, le garde du corps de Livia se tourne vers nous. Je relève la tête pour l’observer avec sérénité. Sans doute plus que je ne devrais en ressentir. J’acquiesce d’un signe à ses propos avant de répondre paisiblement :

« On vous attend. »

Pendant qu’il grimpe pour vérifier que le toit est sécurisé pour sa protégée, je recontacte Zeta pour savoir où elle en est. Le robot m’informe qu’elle a atteint les abords de la salle de concert.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Zeta peut compter les terroristes précisément.
    Echec : elle n’en voit qu’une partie - et en plus, certains d’entre eux sont au premier étage à présent.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Noélie, Shiru et Abel réussissent à atteindre la salle où se trouvent le groupe et quelques personnes qui y ont trouvé refuge.
    Echec : ils croisent la route des terroristes qui cherchent leurs dernières victimes.


« Ils sont six… Non, sept, Miko-sama. Plus personne ne bouge dans la salle, même si je suis convaincue qu’il reste quelques survivants, et que beaucoup ont fui vers les étages, mais ils ont l’air d’attendre quelque chose.
Pas d’explosifs en vue ? Les portes sont toujours bloquées ? Les secours vont être prévenus, nous ne sommes pas obligés d’intervenir, mais il faut gagner du temps. »

Et sortir les survivants. Abel revient à ce moment là. Je grimace quand il condamne la trappe. J’espère qu’il sera toujours parmi nous pour aider les autres à sortir, après coup. Sans vouloir être pessimiste, tout peut arriver. Au pire des cas, Zeta pourra toujours détruire l’obstacle, mais je viens de lui ordonner de garder les terroristes en visuel et d’intervenir s’ils ont l’air de bouger.

« D’après une autre des membres de la sécurité, ils sont tous encore en bas. Ils ont l'air d'attendre, mais elle ne voit pas quoi. On peut commencer par évacuer le groupe, puis les gens qui seront sûrement avec eux. La salle de réception est un peu à l’écart, on devrait y arriver sans trop de risque. »

Je ne perds pas de temps à le saluer, ou à le remercier de rester, ou quoi que ce soit. On se félicitera après, si possible quand tout le monde sera en vie. Cette fois, Shiru passe devant, suivant mes instructions - toutes signées, pas prononcées à haute voix. Je décortique tout ce que nous voyons, tout en établissant trois chemins d’accès potentiels à la trappe pour ceux que nous voulons évacuer. J’imagine qu’on pourrait se dire que je suis trop bien entraînée pour une civile, mais j’ai pris soin de suivre un nombre incalculable d’heures de formation et de simulations avec Shiru pour justifier de ça, l’année dernière. Faire semblant, ça a ses limites, alors je me contente de trouver des bonnes raisons de savoir faire ce que je fais. C’est en silence que nous rejoignons le reste du groupe. Je décompte rapidement deux membres de la sécurité - qui n’appartiennent pas à MindStorm, eux - trois techniciens et une dizaine d’inconnus probablement venus assister au concert. Beaucoup de gens, donc. Même si mon groupe vient pour me saluer, je leur fais signe que ce n’est pas le moment, avec un léger sourire.

« Nous avons trouvé une sortie de secours, et quelqu’un surveille les gens qui nous attaquent. Il faut qu’on vous sorte d’ici, parce qu’ils pourraient finir par monter et qu’on n’aura pas de meilleures occasions. Je sais que c’est beaucoup vous demander mais si vous nous suivez, nous ferons en sorte de vous protéger jusqu’à vous mettre en sécurité, d’accord ? »

Entre Abel, Shiru, les deux membres de la sécurité, Zeta qui surveille, et moi qui peut anticiper une majorité de dangers, on devrait s’en sortir ? Evidemment, il y a des protestations effrayées, à mi-voix. Mais ça ne change rien. Je donne quelques consignes, puis prend quelques minutes pour encourager ceux qui préféreraient attendre, paralysés par la panique. Je reviens finalement vers Abel et Savannah, les lèvres pincées.

« Il ne faut pas qu'on traîne, parce que je ne sais pas ce qu'ils attendent, en bas, mais ça ne sera sûrement pas bon pour nous, je grimace. Ça ira pour les guider, Abel ? Si je vous fais passer en premier ? »
Sujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie
Noélie A. Inagawa
Réponses : 24
Vues : 271

Rechercher dans : Kingston   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Music to be murdered by - Abel & Noélie    Mar 19 Mai 2020 - 19:32
Pendant que l’inconnu réfléchit, j’envoie un message à Zeta. Sous une identité factice de Hailey Zidalta, elle fait partie de l’équipe de sécurité du groupe. J’espère qu’elle est avec les autres, mais j’ai besoin d’elle. Je lui demande de se rendre au rez-de-chaussée et de me trouver le fichu compteur électrique. Techniquement, elle résiste aux balles. Et peut tirer des lasers, ce qui aide à se frayer un chemin. Je lui décris brièvement l’endroit où il est supposé se trouver et termine au moment où il a pris sa décision.

« Noélie. Et voici Savannah. »

Je relève tant bien que mal le bas de mon kimono et vire mes chaussures, qui me gêneront plus qu’autre chose si nous avons besoin de me hâter.

« Comme vous voulez » j’acquiesce avec un léger signe de tête.

Il pourra protéger la gamine s’il est juste devant elle, et Shiru peut s’occuper de moi. Puis je n’ai aucun intérêt à me battre. Je ne veux pas me faire remarquer plus que nécessaire, raison pour laquelle je ne lui dis pas que je peux afficher le plan sur mon champ de vision via mon équipement. Je préfère ne pas moufter. Je suis la jeune fille après lui avoir fait un sourire rassurant, comme s’il n’y avait pas les cris, et tout le reste. Ça me fait enrager de savoir que je pourrais contacter quoi… le Capitaine du SCPD, le major de l’UNISON, ou encore une nécromancienne plus que puissante pour régler ça en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire et que je me retrouve condamnée à marcher et à entendre le bruit de vies qui s’évanouissent.

A la première intersection, Shiru, qui surveille attentivement nos arrières, pose une main sur mon épaule. J’ai l’habitude et attend sagement. Pas de bruits. Nous dépassons l’accès des loges toujours aussi silencieusement. Je réalise que même si j’ai le coeur qui bat plus vite que d’habitude, je me sens de nouveau… Calme ? J’ai un peu trop pris l’habitude de refouler l’émotionnel pour ne laisser que l’efficacité, je crois.

    Lancer de dés #1

    Réussite : Zeta peut rétablir le courant.
    Echec : Le tableau électrique est complètement saboté.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : Nono prend la main sur les caméras à distance sans trop de souci.
    Echec : Les caméras ont été neutralisées séparément.


    Lancer de dés #3
    Réussite : la petite troupe atteint l’échelle sans difficulté.
    Echec : ils sont obligés de se dissimuler.


Sur le chemin de l'issue de secours, je reçois le retour de Zeta. Le tableau électrique est plus mort que mort, ce qui veut dire que je peux faire une croix sur les caméras. Je vais devoir jouer mon jeu en étant aveugle. Super. Je lui dis d'essayer de trouver où évoluent les terroristes du jour, quelques minutes avant d'arriver au bas de la fameuse trappe. Le temps de monter l'escalier, de parcourir encore quelques mètres, et nous y voilà. Le dos droit, je regarde Shiru. Qui elle-même me guette visiblement en sachant que je vais refuser catégoriquement de sortir d'ici.

« Ne me regarde pas comme ça, je murmure à l'intéressée. Mes amis sont encore dedans. »

Pour ce que j'en sais, le groupe est encore dans la salle de réception où on devait rencontrer les fans, et m'est avis que les assassins vont finir par la trouver. Je ne vais certainement pas me tourner les pouces dehors. Je récupère mon téléphone portable et le tend à la jeune fille, Livia. Je n'ai rien de sensible dessus, de toute façon. C'est mon appareil de petite civile normale.

« Est-ce que tu pourrais appeler ces deux numéros une fois sortie ? Tu n'auras qu'à expliquer ce qu'il se passe, d'accord, Livia ? Ils enverront les secours, comme ça. »

Un est le numéro de Kincaid. L'autre la ligne directe de l'UNISON, même si, tant qu'il n'y a pas de supers impliqués, ça ne les concerne qu'à demi. Quoique. Prise d'otages et tout le tralala, ils sont mieux formés et plus efficaces, généralement.

« Je ne sors pas de suite, j'ajoute à l'intention du groupe. Mes amis sont encore là, et d'autres gens sont sûrement encore... Je veux essayer d'évacuer le plus de monde possible en attendant les secours. »

J'ai croisé les bras, l'air décidé. Savannah lève les yeux au ciel. Mais elle restera avec moi et je sais qu'en réalité, elle comprend. Elle a l'habitude d'avoir des sueurs froides, avec moi dans le coin.
Sujet : L'entrepot de Schrödinger - Adrian
Adrian Pennington
Réponses : 51
Vues : 242

Rechercher dans : Lincoln   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : L'entrepot de Schrödinger - Adrian    Lun 18 Mai 2020 - 20:26
« Je peux tenter quelque chose. »

Adrian possédait plusieurs sortilèges capables d'immobiliser les gens, mais c'était des sorts physiques, il n'était donc pas certain qu'ils soient fonctionnels sur une entité semblable. Malheureusement, avant qu'il n'ait l'occasion de le faire, la silhouette s'éloigna et fut hors de portée de regard. Son attention se tourna brièvement vers Gabriel lorsque ce dernier s'interrogea sur ce qui avait pu se passer ici, puis lui emboîta le pas lorsqu'il se lança à la poursuite du fuyard. Il répondit dans la foulée.

« Ça a dû coincer quelque part, c'est certain. » C'était ce qu'avait dit le Major, mais en version légèrement plus polie. « Je crois qu'ils ont mal complété leur rituel, ils n'arrivent donc pas à finaliser le tout. Comme une voiture qui refuse de démarrer à cause d'une pièce mal positionnée. »

Il faisait beaucoup de métaphores, Adrian en avait conscience, mais le fait était que c'était toujours plus parlant que de se lancer dans de longues et fastidieuses explications !

Leur progression leur permit de retrouver la trace de la silhouette et même si le mage savait qu'elle les avait attaqué deux fois, il ne put s'empêcher de ressentir un élan de pitié pour elle. Si ça se trouvait, cette « personne » ne se rendait pas compte qu'ils essayaient de l'aider et elle essayait seulement de se protéger. Sa fuite plaidait d'ailleurs en faveur de cette hypothèse. Et si l'individu se croyait agressé et poursuivit par des silhouettes étranges qui lui voulaient du mal ? Refrénant ses sentiments, le vieux mage fronça les sourcils en voyant la balle de Gabriel finir dans le mur au lieu d'arrêter leur cible et il secoua la tête.

« Je ne sais pas, vraiment pas. »

Adrian se concentra, préparant son sortilège. Il tenta une prise magique qui sortait du sol pour saisir la personne comme une griffe artificielle. Le fait que ce soit magique fonctionnerait peut-être sur la silhouette, mais vu l'étrangeté de ce qu'ils avaient vu jusqu'à présent, ils n'étaient sûrs de rien.

  • Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : la silhouette est bloquée.
    ÉCHEC : elle ne l'est pas.

    Lancer de dé #2 :
    RÉUSSITE : Adrian peut la ramener dans leur plan.
    ÉCHEC : il ne peut pas.


Lorsqu'il généra la griffe magique, Adrian sentit qu'il allait y arriver. Lorsque son énergie toucha celle de silhouette, il éprouva le même sentiment qu'à chaque fois qu'il attrapait quelqu'un par ce biais et son impression se révéla rapidement bonne. La silhouette se retrouva totalement immobilisée par la griffe magique et malgré ses tentatives pour échapper à son emprise, elle en fut parfaitement incapable.

Eldoth se rapprocha rapidement de leur prisonnier et commença un autre sortilège, accumulant sa magie entre ses mains avant de la diriger sur la silhouette pour essayer de la « tirer » dans leur plan. C'était un peu brutal comme procédé, mais c'était malheureusement la seule solution à leur portée tant qu'ils n'auraient pas localisé la source de tout ce beau bazar. Cette fois-ci aussi Adrian se rendit rapidement compte que quelque chose clochait. Malgré ses efforts, la silhouette restait la même et il n'arrivait pas à « attraper » la moindre parcelle de sa personne. Secouant la tête, il stoppa ses tentatives et tourna la tête vers Gabriel.

« Je n'arrive pas à le ramener dans notre plan. Il a dû insuffler son énergie dans le rituel, c'est pour cette raison qu'il... Ou elle en fait, reste coincé dans l'autre plan. Je crois que notre seule chance de tout régler est de localiser les glyphes utilisés pour déclencher tout ça. »

Et ça n'allait pas être une sinécure. Tout l'entrepôt baignait dans une énergie magique anormale, autant chercher une aiguille dans une botte de foin !
Sujet : Dieu collabore avec tout homme animé d'un désir ardent
Esprit du Hasard
Réponses : 23
Vues : 151

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Dieu collabore avec tout homme animé d'un désir ardent    Lun 18 Mai 2020 - 19:34
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Tag 2 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Tag 2 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Tag 2 sur Star City Heroes Reussite
Sujet : Dieu collabore avec tout homme animé d'un désir ardent
Renan Le Guerec
Réponses : 23
Vues : 151

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Dieu collabore avec tout homme animé d'un désir ardent    Lun 18 Mai 2020 - 19:34
Les caméras neutralisées, Renan ne pouvait que patienter pour s'assurer que son collègue allait s'en tirer sans le moindre problème. Bien évidemment, il savait qu'il avait affaire au dieu des voleurs en personne, mais ce n'était pas pour autant qu'il réussirait à déroder ce dossier sans la moindre difficulté ! Au fil des années passées au sein de SHADOW, Tesla avait appris que la puissance ne faisait pas tout. La chance jouait aussi son rôle, puis la surprise un autre. Et cette assurance fut confirmée par un signalé étrange qui se déclencha tout à coup. Sur l'ordinateur face à lequel le Français était installé, une alerte s'afficha en gros plan, indiquant que de la magie avait été utilisée dans la chambre forte abritant les coffres privés de 0 à 100. Super.

Même sans être un expert en matière d'information, le Breton avait appris à utiliser ses pouvoirs pour neutraliser les appareils récalcitrants. Toutefois, avant de tout déglinguer, il décida de tenter de résoudre le problème autrement... Par exemple en pianotant sur le clavier pour essayer de trouver comment arrêter l'alerte et, pourquoi pas, comment la faire disparaître ? Parce qu'il devait certainement y avoir un historique des alarmes. Si la banque s'était munie d'un tel système, elle avait pris le must du must, sinon à quoi bon gaspiller son argent ?

À tout hasard, le Français vérifia qu'aucun guide n'était disponible dans le coin. Vu que le système était nouveau, il était plausible de penser que tous les vigiles ne savaient pas parfaitement l'utiliser et cela malgré une éventuelle formation. Peut-être qu'il pourrait dénicher ce dont il avait besoin ? Et, bien évidemment, une fois qu'ils seraient tous les deux dehors après avoir réussi leur casse avec brio, Renan n'allait pas se gêner pour taquiner la divinité sur l'ancienneté de ses informations !

  • Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : il peut stopper l'alerte.
    ÉCHEC : il ne peut pas.

    Lancer de dé #2 :
    RÉUSSITE : il peut effacer l'alerte.
    ÉCHEC : il ne peut pas.

    Lancer de dé #3 :
    RÉUSSITE : personne ne vient.
    ÉCHEC : quelqu'un arrive.


Si Hermès avait joué de malchance, Renan, de son côté, fut plus chanceux puisqu'il parvint à trouver assez rapidement comment stopper l'alarme. Le fonctionnement du logiciel était relativement intuitif et ses formations en informatique finissaient par porter leurs fruits ! En quelques minutes, il fut en mesure de remonter la piste des alertes et en repéra seulement deux au cours du dernier mois – ce qui était déjà pas mal. Sélectionnant celle qui l'intéressait, le trentenaire la supprima, faisant ainsi disparaître la moindre trace du petit tour de passe-passe d'Hermès.

Après avoir réglé ce problème, le Breton quitta le logiciel et jeta un coup d’œil à sa montre. Il allait devoir s'en aller assez rapidement, sans quoi l'homme attaché dans l’entrepôt risquait bien de se réveiller et l'hypothèse de la gouttière agressive ne serait plus envisageable... Dans le mesure du possible, Tesla préférait éviter de tuer l'homme, mais si c'était la seule chance qu'il avait d'assurer ses arrières, il en arriverait là ! Au fond, ce serait simplement son premier meurtre en tant que criminel indépendant, il y avait bien un début à tout, non ?

Baissant à nouveau son bras, le Français attendit pour vérifier que son collègue s'en sortait sans autre problème.
Revenir en haut 
Page 1 sur 26Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 26  Suivant
Tag 2 sur Star City Heroes Categorie_6Tag 2 sur Star City Heroes Categorie_8
Sauter vers: