Tag 2 sur Star City Heroes Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Tag 2 sur Star City Heroes Cadre_1Tag 2 sur Star City Heroes Cadre_2_bisTag 2 sur Star City Heroes Cadre_3

385 résultats trouvés pour 2

AuteurMessage
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 105

Rechercher dans : Marina   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Mer 26 Fév 2020 - 22:46
Un regard ennuyé. D’où est-ce, d’où je viens ? Bah, quel mal y-a-t-il à le dire ? De toute façon, Pangée n’abrite plus que la mort pour mon peuple. Il nous faudra fuir ou rejoindre les rangs de ces légions entre la mort et la vie, venues d’on ne sait où.

« Un plan autre. Nous l’appelons Pangée. »

Puis nous arrivons au bâtiment et nous sommes attaqués, j’ai soudainement tout autre chose à penser que ces investigations humaines. J’encoche une fois de plus, vise, tire, touche, mais j’ai cette impression que cela ne finira jamais. Avec le petit homme dans le coin, je ne veux pas détacher mes Lames du Crépuscule. Alors je lui laisse le temps de tenter quelque chose.

Je ne sais pas ce qu’il fait à la créature que je portais encore à la taille, mais lorsqu’il la relâche, ses compagnons se jettent dessus à l’unisson. Je lance un coup d’oeil au magicien et ses airs perdus. Eh bien, c’est qu’il est plus dangereux que prévu.

J’abaisse mon arme, songeuse, cherchant une ouverture, mais il n’y a pas l’air d’en avoir. La troupe a eu le bon goût de s’activer à faire de la charpie de la petite créature devant la porte d’entrée.

« Reculez. »

La demande est faite à tout hasard.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Aria peut se débarrasser des gardiens restants grâce à l’action conjuguée de ses flèches et de ses Lames.
    Echec : Mais ça sort d’où tout cette volaille ?!

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : elle arrive au moins à les écarter assez pour passer, même si elle se fait cracher dessus et que ça pique un peu.
    Echec : Toujours pas.

    Lancer de dés #2
    Réussite : la porte est ouverte.
    Echec : bah non, pis surtout, c’est vachement enchanté.


J'attends qu'il s'exécute - je ne voudrais pas ajouter à ma réputation que j'ai blessé une de ces créatures humaines, même si ici personne n'en serait témoin - pour écarter très légèrement mes ailes de mon dos. Les sept plumes qui forment ensemble les Lames du Crépuscule se détachent et forment un cercle autour de moi, pointe en avant. C'est une gymnastique complexe que de les manipuler tout en visant à l'arc, plus que de combattre à l'épée, mais je suis entraînée et j'ai des siècles de batailles derrière moi.

Je reprends ma lutte, mais malgré cela... J'en abats un, il en revient dix, et lorsque j'essaye de m'avancer, ils se jettent aussitôt vers moi. Je finis par me résoudre à passer de force, même si cela ne se fera peut-être pas sans mal. Tout en réorientant les plumes acérées pour qu'elles empêchent les pigeons de venir au contact, je lance à Rafa :

« Avancez jusqu'à la porte. Rapidement. »

Je suis concentrée, mais malgré cela, lorsque nous sommes arrivés, un peu de leurs crachats - cachent-ils cela dans leur jabot ou dans une glande spécifique ? - a atteint mon bras gauche. C'est douloureux. Assez pour que je serre les dents. Il faut que je neutralise ça.

« Ouvrez-moi ça », j'ordonne après avoir constaté que la porte m'a l'air très close.
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 105

Rechercher dans : Marina   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Mer 26 Fév 2020 - 10:48
J’observe la nuée sombre en silence, les bruissements de leurs ailes encore lointains mais se rapprochant rapidement. Celui qui est engoncé dans ma veste roucoule de nouveau. A-t-il reconnu la venue de ses pairs, ou se contente-t-il d’un réflexe primaire et dénué de la moindre signification ? En tout cas, il n’a pas eu le mauvais goût d’acidifier ces vêtements. Je passe assez de temps à confectionner mes propres tenues pour ne pas avoir envie de les voir fondre. Ceux de fabrication humaine ne sont guères adaptés à ma morphologie étrangère à ce monde.

Finalement, ils arrivent plus proche de nous. Certains sont de la taille de notre échantillon. D’autres, plus gros. Mais pas de spécimens immenses, à tout le moins. Un mouvement m’attire l’oeil, sur mon côté gauche. Une lueur verdâtre, douce, qui me fait tout à fait tourner la tête. J’emboîte le pas à l’enchanteur, paisiblement. Nous partons à l’opposé du vol de pigeons, qui se dirigent eux vers l’aéroport. Ils y feront peut-être de nouveau dégâts, ou peut-être pas, mais trouver leurs origines importent plus que de les neutraliser un par un. Je relâche la corde de mon arc sans difficulté, mais garde l’arme à la main.

Là où Rafa a une démarche pressée et à l’aune de ce qui semble être de l’agitation intérieure, la mienne est posée mais sûre d’elle. Nous marchons en silence pendant un moment, jusqu’à ce que la silhouette d’un nouveau bâtiment se dessine dans la pénombre en passe d’être supplantée par l’éclat du soleil. L’endroit est sale, tellement sale qu’il me tire une moue répugnée. Cette manie d’abandonner derrière eux des bâtisses sans usage à la crasse m’agace aussi. La question du petit homme me tire de ma contemplation désapprobatrice, toutefois. Je tourne la tête vers lui.

« On m’a donné nombre de noms au fil des siècles. »

Silence. Il voit les auras. Est-il réellement utile de mentir à ce sujet ? Sans doute pas.

« Certains des vôtres disent que je suis un ange. Je ne sais pas si cela est vrai ou pas. Les miens se prénomment Avariels, là d’où je viens. Où se prénommaient. Nous avons protégé l’humanité trop longtemps pour ne pas s’habituer à être d’une nature… Angélique. »

Demies vérités. Débitées d’un ton doux qui dissimule le manque d’émotions. Le bâtiment a l’air dissimulé. Les fenêtres occultent la lumière. Elles sont recouvertes d’un matériau ou d’un autre.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Aria et Rafa peuvent approcher le bâtiment et entrer sans mal.
    Echec : quelque chose les bloque.

    Lancer de dés #2
    Réussite : le quelque chose est un enchantement.
    Echec : le quelque chose est un assemblage de pigeons de garde pas très contents d’avoir des invités.


J'avance d'un pas de plus quand un son familier se fait entendre. Une fois de plus, je rattrape l'homme par le col, mais cette fois, c'est pour lui éviter le crachat acide qui le visait. J'ai donné un coup d'aile vigoureux pour nous amener en arrière. Dès que c'est chose faite, je bande de nouveau mon arc. Je vise calmement, ouvre les doigts, et fait mouche. Un à terre. Il en reste au moins cinq, mais ils bougent assez vite pour qu'ils soient complexes de les compter. Je recule encore. Encoche une nouvelle flèche. Vise. Recommence. Le pigeon à ma ceinture roucoule et s'agite. Avec la végétation environnante, je suis bien en peine de décoller. Je suis plus à l'aise en vol qu'au sol.
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 105

Rechercher dans : Marina   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Mar 25 Fév 2020 - 13:11
Je n’ai pas l’intention d’entrer dans un vaste débat concernant mon aura avec ce magicien têtu. Donc je ne réponds pas, ignorant soigneusement la créature tout en en cherchant une autre. Je finis par y parvenir en définitive, lorsqu’un pigeon trop gros par rapport au gabarit que je connais à cette espèce passe. Je réagis évidemment immédiatement, sans me soucier de la collision de mon aile avec l’homme. Il peut être mécontent, je m’en moque. Je veux juste coincer l’oiseau avant qu’il ne file. Ce que je parviens bien entendu à faire.

Oui, il n’ajouta rien d’autre. Ne songea même pas que la dame n’était pas très polie, même si la dame n’était pas très polie ou qu'elle avait un prénom bizarre, même si elle avait un prénom bizarre. Rafa était assez loin de ces considérations. Généralement décrit comme “perché” ou “à l’ouest”, il oubliait souvent les conventions sociales lui-mêmes et avait… disons… une politesse bien à lui. Il lui arrivait de commencer une conversation par une question, puis de se rappeler ensuite qu’il devait dire bonjour.

« Oui, oui, je le tiens. Faites. »

Comme si j’allais le lâcher. Je retiens un soupir. Je suis déjà fatiguée. J’hésite à continuer seule, mais je n’ai pas envie de mener l’enquête. Il lui arrache une plume, sous mes yeux discrètement réprobateurs. A-t-il idée d’à quel point cela fait mal ? En réponse, l’animal essaye de se débattre puis, comme je ne le laisse pas faire, tente de pincer Rafa. Il devient plus gênant encore quand il crache quelque chose de tout à fait anormal pour ces volatiles assez… Simples.

J’observe le tout avec un regard intéressé, mais sans réagir plus avant. Il ne peut pas me cracher dessus, à moi. Je n’ai aucune raison de m’inquiéter pour le moment.

« C’est intéressant. Vous voulez que je garde l’oiseau ? Je peux le suivre pour voir où il retourne. »

Je doute que sa vitesse rivalise avec la mienne, après tout.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Notre ami pigeon reste sage, c’est bien.
    Echec : il se débat et surtout, fini par essayer de baver son acide sur Aria, donc forcément, elle lâcha.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : everything is ok.
    Echec : L’ami pigeon a appelé ses petits-gros copains.

    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Réussite : Aria arrive à le pister.
    Echec : mais c’est qu’il est rapide.


Ma question devient vite inutile, toutefois. Je relève la tête quand je reconnais le bruit d'ailes un peu trop nombreuses. L'horizon est à peine moins sombre mais nous permet de constater qu'une quantité bien plus importante d'oiseaux nous arrivent droit dessus. A cette distance, difficile d'en estimer la taille, mais certains ont l'air plus gros que celui que je tiens coincé contre moi.

« Eh bien. J'imagine que le suivre ne va pas être nécessaire », je lâche en pointant le doigt vers l'horizon.

J'hésite à laisser aller la créature. Si je veux nous défendre contre une nuée de potentiels cracheurs d'acide, j'aurais besoin de mes deux mains. Je me dégage rapidement de la veste qui recouvre mes épaules, épousant la forme de mes ailes grâce à un design tout particulier, et enveloppe le pigeon dedans tant bien que mal, espérant qu'il n'aura pas la bonne idée de cracher son truc. Puis j'accroche le baluchon à ma ceinture et tend la main pour récupérer mon arc et armer une flèche.
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 105

Rechercher dans : Marina   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Lun 24 Fév 2020 - 21:15
Il insiste sur la prétendue cassure de mon aura. Je n’insiste pas quant au fait qu’il a très certainement tort. Je doute qu’il a déjà vu l’aura d’un ange. Ou d’une Avarielle. Ce n’est pas comme s’il y en avait sur cette planète. De toute façon, vu sa façon d’être, je ne suis pas vraiment concernée par ses informations. Il ne m’a l’air qu’à moitié fiable.

Après un vol de reconnaissance qui ne m’apprend rien, sinon que les idiots qui ont signalé des volatiles géants ont sans doute eu une hallucination ou quelque chose d’approchant, je reviens. Je mets un instant à comprendre que le petit homme vient de me reprendre et de me donner un prénom. Rafa. Probablement un diminutif. Comme toujours quand je suis sous ma forme originelle, j’opte pour mon nom d’origine, plus conforme à ce qu’ils attendent des envoyés de Dieu aussi.

« Firiel. Et ce n’est pas une question de taille, petit homme. Rafa. »

Je serais capable de continuer à l’appeler par ce surnom pendant toute la durée de nos échanges, mais c’est un jeu aussi puéril qu’inutile. Autant s’en passer. Rafa, donc, reprends ses recherches. Vu d’ici, cela apparaît quelque peu désordonné, inutilement fatigant, et inutile, également. Il ne trouve pas plus que moi.

Je réfléchis aux possibilités. L’hallucination est possible. Un vol de créatures autres, peut-être en pleine migration, même si la saison n’y est pas. Qui ne serait donc déjà plus là. Un mensonge. Toujours possible avec ces êtres prompts à déformer la vérité, assez mal généralement. Un rythme de vie diurne, ce qui veut dire que d’ici une à deux heures, nous devrions commencer à apercevoir des pigeons géants et plus si affinités. Un tour de magie ayant vocation à déstabiliser l’aéroport. Un genre d’attentat de nature mystique, en somme. Que de possibilités.

Les bras croisés et plongée dans mes réflexions, je ne remarque qu’à peine l’humain quand il s’éloigne vers l’intérieur des terres. Je réalise lorsqu’il m’interpelle. Sa façon de me parler me tire une moue agacée et un claquement sec de la langue. Où croit-il donc être ? Qui croit-il que je sois ? Je le rattrape et le dépasse en signifiant d’un ton où couve la réprimande :

« Mon aura va très bien et je vous invite à prendre garde à la façon dont vous vous exprimez. »

C’est très maîtrisé, en regard de ce que j’aimerais lui dire. Ou lui faire. Le pas léger, j’ignore totalement le petit homme tout en réfléchissant de plus belle.

    Lancer de dés #1
    Double réussite : oh, un truc qui vole et qui a l’air trop gros !
    Une réussite : une jolie plume de quelque chose qui a l’air gros.
    Echec : toujours pas de pigeons ou indices en vue, mais des traces d’un passage régulier de quelqu’un ou quelque chose.

    Lancer de dés #2 (si double réussite au #1)
    Résultat de 1 à 5 : ils trouvent un pigeon de la taille d’un gros chat et arrivent à l’attraper.
    Résultat de 6 à 40 : ils trouvent un pigeon de la taille d’un gros chien.
    Résultat de 41 à 60 : ils trouvent un pigeon. De la taille d’un poney.
    Résultat de 61 à 95 : ils trouvent un gros n’oiseau, vraiment gros, et est ce que c’est vraiment un pigeon ?!
    Résultat de 96 à 100 : La chose volante attaque. Chouette.


Nous quittons la zone de l'aéroport pour ses abords immédiats. J'ai Rafa sur les talons, mais je ne le surveille pas. Je guette le ciel et le sol à tour de rôle, afin de visualiser l'approche éventuelle d'une quelconque créature anormale. C'est finalement un roucoulement qui m'alerte. Venu d'en haut. Je réagis immédiatement au passage de la créature et bondit en vol pour l'intercepter. C'est un peu trop aisé pour que l'affaire soit honnête, mais le pigeon, de la taille d'un grand chat, finit coincer dans mes bras, ses ailes bloquées avec fermeté. Je me repose avec plus de douceur que je n'en ai mis au décollage - j'ai distinctement senti mon aile gifler l'homme perdu dans ses pensées, sans en évaluer la force toutefois.

« Et voilà. Qu'en pensez-vous ? »

Je baisse les yeux sur la créature dans mes bras, l'air perplexe. Ça ressemble à un pigeon, roucoule comme un pigeon, et pourtant j'ai un mauvais pressentiment. Comme si cette chose risquait de se mettre à cracher du feu.
Sujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa
Aria Romanelli
Réponses : 28
Vues : 105

Rechercher dans : Marina   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux géants - Rafa    Dim 23 Fév 2020 - 23:19
L’homme cligne des yeux. Il a l’air… Est-ce qu’il est saoul ? Fou ? Les deux ? J’hésite à le pousser à dire quelque chose. Je me demande tout à coup si je ne devrais pas repartir seule. Même en tant qu’appât, cette créature me paraît tout juste… Passable. Quand il ouvre la bouche, j’en suis au stade où je retiens un soupir las.

« Mon aura va très bien. Je ne suis pas humaine, elle ne réagira pas comme les vôtres », j’explique avec une patience toute relative.

Il s’avance dans la direction du roucoulement et je le regarde faire. Il n’a pas de plan. Du tout. J’hésite à le suivre, puis finalement, je ne le fais qu’à mi-chemin. J’aperçois le coupable un instant. Un pigeon, oui. Tout à fait normal. J’espère que ceux qui ont donné l’alerte ne me font pas perdre mon temps. L’humain repasse à côté de moi dans l’autre sens. Je lève les yeux au ciel, déploie mes ailes, fléchit les genoux, et donne l’impulsion nécessaire pour décoller verticalement. Tout en gardant un oeil sur la petite créature en contrebas, je réalise un cercle que j’élargis peu à peu, volant assez bas.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Aria trouve quelque chose.
    Echec : bon, ils sont où ces foutus pigeons ?

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Double réussite : Le gros pigeon est un gros pigeon de la taille d’un gros chat.
    Une réussite : le toutou Tag 2 sur Star City Heroes 3458505197 Genre dogue allemand quoi.
    Double échec : hey, un pigeon-poney au loin.

    Lancer de dés #3 (si réussite au #1)
    Réussite : la bestiole n’est pas hostile.
    Echec : En fait, bah, si.


Je prends peu à peu de la hauteur, laissant mon regard errer sur les environs, sans m'intéresser au Nord, où se trouve l'océan. Les pigeons ne sont pas réputés nicher près de l'eau, je suppose donc que si nous les trouvons, ce sera vers l'intérieur des terres. Lorsque j'ai épuisé mes possibilités, aux alentours de l'aéroport, je cesse ce vol paresseux et accélère pour survoler rapidement les halls dans lesquels s'entassent les humains en journée, sans trouver la moindre trace d'un quelconque volatile anormal. Quelques mouettes, des moineaux, tous posés. Un pigeon, de nouveau de taille normale. Rien d'autre.

Je fais demi-tour pour rejoindre le petit homme. Il continue à s'agiter de-ci et de-là. Il n'a pas l'air d'avoir trouvé quelque chose, je songe en le survolant doucement puis en me repositionnant pour atterrir avec grâce, la pointe des pieds en avant et les ailes battantes pour me stabiliser. Une fois la chose faite, je rabats les appendices recouverts de plumes.

« Il n'y a rien sur les toits, ni dans les arbres alentour. Vous avez trouvé quelque chose, petit homme ? »

Ton monotone, cette fois. A quoi bon se fatiguer à faire semblant pour cette petite chose ? Il est tellement ailleurs que je me demande honnêtement s'il me voit seulement, à vrai dire.
Sujet : Run, witch, run - Lawrence
Siobhan O'Reilly
Réponses : 43
Vues : 334

Rechercher dans : Chinatown   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Run, witch, run - Lawrence    Mer 19 Fév 2020 - 20:03
Les chaînes tenaient bons, au début. L’effort me faisait trembler, le poing crispé sur la garde de mon épée de sang. Malgré toute ma volonté qui était devenue plus que conséquente au fil des ans, je sentais que j’allais céder. La torture et le viol avaient d’abord fait de moi une loque, mais en définitive, c’était aussi ce qui m’avait permis de garder mon esprit à peu près intègre en Enfer. Et ce qui me donnait la force de résister pied à pied.

Ceci étant, toute la volonté du monde n’était pas grand chose face à la force brute d’un loup-garou. Je le savais, il le savait, nous le savions, merveille des merveilles. A un moment ou à un autre, je vais céder et là… Et là je n’en savais foutrement rien. Les maillons cédèrent finalement. Je rappelais aussitôt le sang à moi, sans la moindre hésitation.

Nerveuse mais concentrée, je m’éloignais avec un calme que j’étais loin de ressentir de la garde. Une autre lâcha. Plus qu’une. Inspiration, expiration. Il bondit en avant, ses griffes ne réussissant à rien accrocher sur l’armure qui me recouvrait encore. Je repositionnais l’épée dans ma main, au moment où la créature referma sa gueule sur mon épaule. La pression qu’il y a appliquait rendait la chose douloureuse, mais à part me broyer le bras… Je risquais juste de finir avec une épaule écrasée.

    Lancer de dés #1

    Réussite : Sio réussit à épingler le loup.
    Echec : Il évite.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Réussite : elle peut en profiter pour reprendre sa fuite.
    Echec : les dés ont dit non.

    Lancer de dés #3
    Réussite : son armure résiste.
    Echec : son armure cède, autant dire que la pitite épaule en dessous aime pas trop non plus.


L'avantage d'avoir sa gueule sur mon bras, c'était qu'il n'était pas vraiment en position d'éviter quoi que ce soit. Je matérialisais mon épée dans la main qui n'était pas prise au piège et l'enfonçais dans un mouvement ascendant. L'arme transperça la chair entre les hémi-mâchoires inférieures, épingla sa langue pour se loger finalement dans le palais puis le reste de son crâne répugnant. Pour faire bonne mesure, je matérialisais une nuée d'épines aux côtés de la lame. Puis tout disparut. J'avais dû réussir à blesser assez pour qu'il me lâche.

Je n'attendais pas de constater les dégâts : il chancelait. Je me remis à courir sans réfléchir, tentant d'ignorer la douleur qui provenait de mon épaule. S'il ne m'avait pas déglingué l'épaule, ce con de loup... Mon armure était brisée sur toute la zone, à gauche. Je réfléchis, et résorbais brutalement la totalité de ma protection. Le Loup était loin, pour l'instant, trop pour que je le sente. Peut-être qu'en passant enlevant cette marque olfactive, il n'arriverait plus à me pister. Je n'étais pas si loin de la Redford. L'eau pourrait m'aider dans ma tâche. C'était au moins ce que j'espérais.

Deux rues. Peut être trois. C'était tout ce que j'avais à tenir. Avec un peu de chance. Je tentais d'accélérer, priant que mon endurance ne me fasse pas défaut, le bras gauche ramassé contre mon abdomen pour solliciter l'épaule le moins possible. Si je sentais la bête arriver, je n'aurais plus qu'à réinvoquer mon armure une fois de plus.
Sujet : Songe d'une nuit d'hiver
Marisol Aguilar
Réponses : 23
Vues : 153

Rechercher dans : La Colline aux Lanternes   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Songe d'une nuit d'hiver    Mer 19 Fév 2020 - 13:28
      Lancer de dés #1
      Réussite : Marisol arrive à se réveiller avant que le méchant monsieur ait agi.
      Echec : Elle se réveille, hein, mais après la bataille.

      Lancer de dés #2
      Réussite : Marisol ne se souvient pas du cauchemar.
      Echec : Elle s'en souvient très très bien, chouette alors.


Il serait vain de dérouler ce qui suivit dans le rêve, sans doute. Marisol se débattit sans se rendre compte que, piégée dans un cauchemar, ce qu’elle faisait ne servait pas à grand-chose. Dans le labyrinthe des chimères que son inconscient lui présentait, la trentenaire crut entendre une voix, à la fois familière et étrangère, qui lui enjoignait… Quelque chose. Elle n’en saisit toutefois pas le sens profond. Subit de plein fouet le songe tissé par son adversaire. Lorsqu’elle s’en éveilla finalement en sursaut, elle en avait oublié où elle était.

Lorsqu’on émergeait de ce genre de rêve, trop souvent, la réalité et l’imaginaire se confondaient en un mélange peu enviable, tandis que le corps s’emballait, réagissant à une menace imaginaire. Sueurs froides, coeur battant et souffle court accueillirent l’Espagnole lorsqu’elle rouvrit brutalement les yeux. Elle avait tant serré les dents que les muscles de sa machoire criaient grâce, elle tremblait de tous ses membres et, surtout, elle n’était absolument pas chez elle.

Il lui fallut une bonne minute au moins pour comprendre ce qu’il en était. Morales. L’homme masqué, le Soleil, cette étrange… Poussière violacée, la sensation d’assoupissement. Tout lui revint de plein fouet, en même temps que les souvenirs révoltants de ce qu’elle comprit finalement être un cauchemar. Du moins l’espérait-elle avec ferveur. Clignant des yeux dans le noir, Marisol se redressa pour découvrir ce qu’il en était de l’homme qu’elle avait tenté de protéger. La situation la dépassait. Une fois de plus. A croire que cela devenait une habitude.

Vaguement nauséeuse, malgré le choc qui étendait ses griffes dans son esprit quelque peu malmené par le songe, l’agente retrouva son téléphone et appela aussitôt l’UNISON pour expliquer sa situation. Puis elle s’assit dans un coin de l’appartement, en essayant de ne toucher à rien, les mains serrées l’une contre l’autre. Elle mit à profit le temps qu’il lui restait plus ou moins seule pour rationnaliser soigneusement. Ça n’avait été qu’un simple rêve. Il l’avait endormie et avait probablement dû trafiquer son subconscient pour donner ça. Ce n’était rien, et Tesla n’était pas un monstre, et elle n’avait pas fait l’abominable connerie de se jeter dans ses bras sans réfléchir, et sa famille n’aurait jamais, ô grand jamais, agi de la sorte.

Elle allait recevoir des questions. Peut-être que certains seraient tenté de douter de son explication. Mais Marisol avait agi au mieux et avait confiance en l’avenir, comme toujours. D’un naturel optimiste, elle songeait qu’elle ferait mieux la prochaine fois. Par exemple en logeant immédiatement une balle dans le monstre impassible qui lui avait fait face.

Lorsque les équipes en charge de l’affaire arrivèrent, l’Espagnole dut répondre à quantité de questions, un exercice auquel elle se plia avec toute la bonne volonté du monde. Il lui fallut une bonne heure pour être libérée, une autre encore à attendre qu’on l’examine pour vérifier que rien de… Physique ne lui avait été infligée, puis elle rentra chez elle, soulagée d’un poids. Elle se sentait coupable d’avoir échoué, mais elle savait prendre l’échec avec une certaine philosophie. La vie était ainsi faite : elle ne pouvait être parfaite à chaque instant. Déjà qu’elle ne pouvait pas l’être pour un seul moment, comme tout humain digne de ce nom…

Et si cette nuit là, elle ne put se résoudre à rejoindre son lit pour s’y endormir, c’était simplement à cause de l’adrénaline. Rien à voir avec un mauvais rêve.

Spoiler:
 
Sujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li
Jia Li Zhao
Réponses : 55
Vues : 267

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li    Dim 16 Fév 2020 - 20:33
Jia Li, plantée entre un monstre et un quasi-inconnu, s’apprêtait à défendre sa vie, tout en retournant sa cervelle en tous sens dans l’espoir d’avoir une idée lumineuse. N’importe quelle idée lumineuse. Une qui lui éviterait une mort sans doute douloureuse.

Alors qu’elle avait conçu quelques doutes quant à sa volonté de vivre suite à l’épisode Mikhaïl, elle avait depuis décidé de continuer à se battre. Elle n’avait pas vraiment peur de décéder mais elle avait encore des choses à faire. Aussi, loin de se laisser abattre, Karma releva son bâton. Son bras droit la lançait méchamment depuis qu’il avait été transpercé, mais elle arrivait à le mouvoir suffisamment pour que le coup de griffe suivant soit chassé d’un geste sec du bâton. Heureusement qu’elle était gauchère : même si elle avait besoin de ses deux mains avec cette arme, elle utilisait la gauche comme directrice. Avec la conformation inverse, elle aurait sans doute flanché bien plus vite.

En l’occurrence, elle n’eut pas longtemps à tenir avant qu’un salut providentiel ne la tire d’affaires. Quelques mots inconnus retentirent derrière elle. D’un bond, la moniale se mit hors d’atteinte du sol étrangement mouvant, laissant la place à un Rafa armé d’une lance qui n’eut plus qu’à cueillir la créature au creux du ventre. Le souffle court, Jia Li retint un soupir de soulagement. Elle rajusta ses différentes armes, ne gardant que le bâton dans la main gauche.

Au cas où.

« Vous allez bien, dit-elle en même temps qu’il réclamait de voir son bras. »

Jia Li fronça les sourcils. Elle détestait montrer sa peau à autrui, la situation la mettant toujours profondément mal à l’aise. Par réflexe, elle eut un petit mouvement de recul.

    Lancer de dés #1
    Réussite : ya pas de poison dans le machin.
    Echec : Merci d’avoir eu l’idée, Rafa, vraiment. J’applaudis des deux mains.

    Lancer de dés #2
    Réussite : le dragon de Chine revient par là.
    Echec : il a fui, il va falloir lui courir après.


« Ce n'est pas grand-chose, protesta-t-elle. »

Elle baissa les yeux vers son épaule, dans laquelle on apercevait des muscles qui n'avaient pas vocation à se trouver à l'air libre et qui saignait... Disons un peu trop. Bon. Ce n'était pas vraiment "pas grand-chose", mais n'y avait-il pas autre chose à faire de plus urgent ?

« Le dragon a l'air d'être parti, ajouta la moniale en désignant le tunnel obscur au devant. »

Il n'y avait plus le moindre bruit, à part ceux qu'ils émettaient eux-mêmes. Jia Li espérait que la créature magique n'était pas partie trop loin. Ce n'était pas si terrible, mais elle avait tout de même mal, n'aurait peut-être pas volé quelques points de sutures, et son bras droit s'engourdissait de minute en minute. Si Rafa insistait, elle ne refuserait pas une seconde fois qu'il l'examine, finalement. Elle n'aurait pas à enlever quelques vêtements que ce soit pour ça, de toute façon. Ça ne pouvait pas être si terrible, si ?
Sujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li
Jia Li Zhao
Réponses : 55
Vues : 267

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li    Dim 16 Fév 2020 - 15:39
Interposée entre Rafa et la créature monstrueuse, amalgame d’espèces différentes - du moins le supposait-elle - Jia Li ne savait pas vraiment que faire. Son arbalète était de retour dans sa main droite, le jiu jie bian dans la gauche, mais ni l’un ni l’autre n’avaient été efficaces. Fondamentalement, à part faire rempart de son corps à l’Espagnol, elle se sentait une fois de plus profondément inutile.

En plus de quoi, l’odeur des égoûts et celle de Rafa commençaient quelque peu à l’indisposer. La créature était immobile, mais pour combien de temps ? Nerveuse, Jia Li jeta un bref regard au mage qui affirmait avoir une idée. Le temps de le voir farfouiller dans ses poches, puis elle repéra un mouvement du coin de l’oeil. La… Chose avait décidé qu’elle avait assez attendu et se jetait sur eux. La moniale eut une courte hésitation, qui aurait pu lui coûter cher si le dragon n’était pas intervenu, balayant la monstruosité de sa queue.

Voilà qu’ils s’étaient fait un allié imprévu. Celui-ci défendait plus probablement son territoire, mais il était réconfortant de se dire que Rafa et elle n’avaient plus l’air d’être les ennemis du jour.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Jia Li arrive à retenir Bestiole le temps que Rafa travaille. Chouette.
    Echec : Jia Li galère, comme tout le monde ici apparemment.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)

    Réussite : le gentil dragon a décidé que les gens étaient ses amis, donc il s’en mêle. Rafa a le temps de faire son truc, mais il est prié de se bouger le derrière.
    Echec : il est porté disparu. Le crabe-truc-machin, un peu moins, donc bah, ils vont tous mourir ? Tag 2 sur Star City Heroes 2877800265


Loin de se laisser distraire, la chimère était déjà en train de recommencer son manège et de se hisser sur le rebord. Le Dragon avait certes donné un petit coup de pouce à l'équipe, mais il avait disparu aussitôt. Sans doute s'était-il mis en sécurité, surtout avec ses blessures. Blessé comme il l'était, il ne pouvait pas nécessairement se battre pour eux... Et pourquoi l'aurait-il fait, de toute façon ? Jia Li se trouvait donc seule, à ce stade. Elle rangea son arbalète passablement inutile pour le moment et reprit son jiu jie bian.

Le mouvement perpétuel de l'arme était la clé de son utilisation adéquate. Elle s'en servait pour tenir à distance, autant que pour blesser de la pointe ou emprisonner d'une prise adroite. C'était un art difficile, mais qu'elle était supposée maîtriser à la perfection. Toutefois, cela aurait beaucoup mieux fonctionné si la chimère avait eu la peau... Carapace ? Moins épaisse. En effet, elle ne semblait même pas sentir lorsque le fouet la heurtait, si bien qu'elle finit par se jeter en avant en ignorant complètement l'arme.

« Reculez, ordonna-t-elle d'un ton sans équivoque. »

Jia Li aurait pu éviter, sans doute, s'il n'y avait pas eu Rafa juste derrière elle. Elle ne pouvait pas se permettre de le laisser sans défense. Elle resta donc au devant de la charge de la créature. Grâce à son agilité et son entraînement elle réussit à dévier légèrement les griffes de la chose lorsqu'elle les précipita vers elle : au lieu d'être transpercée de part en part, elle n'eut que l'épaule droite touchée. Bien assez douloureux au vu des armes naturelles de ce monstre. Le plus douloureux toutefois fut le mouvement qui retira les griffes de ses chairs. Sifflant entre ses dents, la moniale récupéra sa dernière arme, à savoir son bâton de combat.

Celui-ci ne pouvait se briser grâce à sa foi. Il ne ferait aucun mal au monstre, mais au moins pouvait-elle espérer dévier ses coups sans finir en charpie à la fin.
Sujet : Run, witch, run - Lawrence
Siobhan O'Reilly
Réponses : 43
Vues : 334

Rechercher dans : Chinatown   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : Run, witch, run - Lawrence    Dim 16 Fév 2020 - 1:20
Quel merdier.

J’avais parcouru quoi… Deux, trois rues, à peine, que le loup-garou me filait déjà au train. Je sentais la balise sanglante apposée sur lui se rapprocher à vive allure. Le coeur battant, je me demandais si je me battais désormais pour ma vie. Je n’en savais foutrement rien, mais malgré ma rage de vaincre, j’étais exaltée. Il n’y avait que cela qui me faisait me sentir pleine et entière.

Le frisson du danger. La certitude qu’il fallait à présent vaincre ou être vaincue, peut-être même tuer ou être tuée. Il passa par devant moi. Concentrée comme je l’avais rarement été, je continuais ma route. Un, deux, trois, il bondit au dessus de ma carcasse et je m’arrêtais dans un dérapage parfaitement contrôlé. J’aurais continué le mouvement, dans l’intention de faucher les chevilles de la créature, mais je me ravisais sur un avertissement du corbeau de Morrigan. Bien m’en prit. A la seconde où le loup hurla, je frissonnais. Deux créatures fantomatiques venaient de se matérialiser de part et d’autre de mon ennemi.

Je reculais aussitôt de trois pas, tandis que les trois comparses m’assaillaient.

Quel merdier, quel foutu merdier.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Siobhan réussit à ralentir l’approche des trois ptits monstres grâce à ses gardes - quoi, ya qu’un sort qui fonctionne à peu près sur le méchant machin ?
    Echec : elle va se les manger bien comme il faut.

    Lancer de dés #2 (si réussite au #1)
    Résultat de 1 à 5 : elle parvient à enchaîner Law. Et ça neutralise sa magie d’invocation. A la niche les loups fantômes. Comble de la chance, les cultistes rappliquent et Sio en profite pour filer. Allez bisous.
    Résultat de 6 à 40 : elle parvient à enchaîner Law et faire disparaître Fantômette et Fantômas. Nah.
    Résultat de 41 à 60 : elle parvient à enchaîner Law. Super, plus que deux trucs qui mordent à deux centimètres d’elle.
    Résultat de 61 à 95 : Eh bien, il n'y a plus qu'à en revenir à la méthode initiale : essayer de défendre sa peau à l'aide de son épée et ses capacités martiales. Pour l'instant ça fonctionne à peu près.
    Résultat de 96 à 100 : Oui bah pouet, Law peut sortir les couverts quoi.

    Lancer de dés #3 (si échec au #1)
    Réussite : elle arrive à se défendre à peu près à l’épée et grâce à ses capacités martiales.
    Echec : bon bah bon app.


Reculer, reculer encore, tout en déployant à toute vitesse le seul sort qui avait marché jusqu'ici contre le loup : mes gardes, tout simplement. La première se déclencha rapidement, mais je ne perdais pas de temps. Il pouvait les briser, je l'avais constaté. Donc, je les empilais les unes sur les autres. A la fin, je me trouvais au sein de quatre cercles de garde entrecroisés. Quand il percuta la première, il la brisa dans la foulée. Et tomba tout droit sur l'endroit où j'avais commencé à invoquer mes chaînes sanglantes.

Au nom des dieux, il était temps que quelque chose fonctionna. Ceci dit, s'il arrivait à briser une garde, il parviendrait à se débarrasser des entraves. Je fis donc la même chose qu'avec les murs formés de magie, et quadruplais la dose de magie. Malheureusement, malgré le fait que mes enchantements étaient supposés neutraliser le pouvoir d'autrui, je discernais toujours l'ombre squelettique des loups fantômes à travers l'aura rougeâtre de mes gardes. Bon sang.

Le souffle court, les doigts crispés sur mon épée, je réfléchissais à toute allure. Mais je devais avouer faire chou blanc. J'avais gagné un instant. Un instant de grâce. Super, j'avais tout le temps de réaliser que j'étais prise au piège. Putain, Siobhan, réfléchis, réfléchis, réfléchis. Que pouvais-je faire ? Comment pourrais-je fuir ? Je renforçais mes sortilèges tout en y songeant. L'effort était colossal. J'étais bonne. Les gardes, une fois levées, n'avaient plus besoin de mon énergie. C'était de la magie inerte. Les chaînes, en revanche... C'était ma volonté qui les maintenait en place, et ma volonté se battait contre un foutu loup-garou à la force inconnue.
Sujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li
Jia Li Zhao
Réponses : 55
Vues : 267

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li    Sam 15 Fév 2020 - 18:33
L’hypothèse de Rafa se tenait également, il était vrai. Les humains étaient tout à fait capables des pires folies. S’ils avaient enlevé ce dragon à sa vie, ils avaient pu le blesser aussi. Néanmoins, elle ne permettait pas d’écarter complètement la possibilité de croiser autre chose. Autre chose de dangereux et dont les griffes, ou les crocs, ou quelque chose étaient capables de soulever des écailles de ce genre.

« Je ne veux pas vous laisser seul ici, Rafa, refusa doucement la moniale. Allez chercher ce dont vous avez besoin. Je défendrais le dragon si des gens ou… Quelque chose reviennent. »

A ses yeux, c’était une bien meilleure façon de procéder. Il était de son devoir de protéger autrui. Jamais elle ne l’aurait abandonné face à un danger inconnu. Ce n’était tout simplement pas possible. Qui plus était, Jia Li n’avait que de très vagues notions en termes de guérison. Ses connaissances concernant divers types de végétaux n’étaient pas mauvaises, mais elle n’aurait su identifier les outils appropriés. Rafa le pouvait. Rafa irait. Dans la théorie, du moins.

Dans la pratique, Karma put comprendre rapidement que sa barrière ne serait d’aucune utilité. Le dragon s’agitait de nouveau, nerveux. Mais surtout, l’eau avait recommencé à se mouvoir. D’une façon sans équivoque. Rafa et le dragon n’étaient pas les seuls à barboter dans les égoûts de la ville. Le second fuit aussitôt. Le premier manoeuvra pour s’éloigner. Jia Li s’approcha d’un bond et lui tendit la main. Il fallait qu’il sorte de là, et vite.

    Lancer de dés #1

    Réussite (enfin si on peut appeler ça une réussite mais bon) : La créature suit le dragon de Chine.
    Echec : elle aime bien le Rafa cru comme casse-croûte.

    Lancer de dés #2
    Double réussite : Jia Li parvient à intervenir cette fois, et blesse la nouvelle venue.
    Une réussite : Ses carreaux ne semblent pas à même de transpercer la peau ou les écailles ou le quelque chose du nouveau machin.
    Double échec : non seulement ça ne marche pas, mais en plus, Machin est fâché de se faire tirer dessus.


La moniale modifia toutefois très rapidement ses plans en constatant avec horreur que la nouvelle créature avait choisi de faire de Rafa sa proie. Cette chose approchait à une vitesse certaine. Reprenant sa main, Karma décrocha l’arbalète qui était arrimée dans son dos et leva l’arme pour viser. Peine perdue. Ses carreaux ricochèrent sur le cuir épais du… Du quoi, d’ailleurs ? C’était bien de la peau, qu’elle visait, mais celle-ci, luisante et nue, avait l’air plutôt épaisse.

Déboussolée et quelque peu effrayée pour le mage qui peinait à se sortir de là, Jia Li encouragea celui-ci à se hâter en se demandant ce qu’elle pourrait bien faire contre un monstre qui n’était pas plus dérangé par ses armes que par une caresse. La moniale posa donc son arbalète, et para au plus pressé. Elle s’assit au bord de l’eau, saisit Rafa sous les épaules, et le tira sans ménagement hors de l’eau, utilisant ses talons solidement fichés au sol pour amorcer son mouvement. Au moins ne serait-il pas dévoré par… La chose, qui venait de se hisser au sec à son tour. Quadripède, ses pattes terminées par des nageoires hérissées de griffes étincelantes, et une gueule remplies de trop nombreux de crocs, la créature ne ressemblait à rien que Jia Li ne connaisse. On eut dit un assemblage d’espèces diverses et variées en un monstre de cauchemar.
Sujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li
Jia Li Zhao
Réponses : 55
Vues : 267

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li    Sam 15 Fév 2020 - 13:28
La moniale ne s’attendait pas vraiment à ce que son compagnon est l’heureuse idée de vouloir aider le dragon. Qu’on ne s’y trompe pas, sa bonté et sa compassion la poussaient elle aussi dans cette voie, mais elle aurait préféré endormir la créature et laisser quelqu’un intervenir en sécurité. En l’état, cela ressemblait à s’y méprendre à une mauvaise idée. Une si mauvaise idée que Jia Li interrompit son monologue pour regarder l’homme à quatre pattes derrière elle, les bras tremblant de fatigue.

Aussitôt la bête se remit à gronder, si bien que Karma reprit ses bavardages incessants à son intention pour le calmer. Elle n’eut même pas vraiment l’occasion de protester. De toute façon, le mage avait l’air bien parti pour n’en faire qu’à sa tête. Il était déjà en train de glisser dans l’eau avec toute la douceur du monde. Tout en parlant, la Chinoise prit le temps de dérouler le jiu jie bian de son bras pour le reprendre simplement à la main. Son poignet la lançait après cet effort, mais rien de bien méchant.

Rafael s’aventura jusqu’à la créature, qui avait cessé de gronder à présent. Elle semblait avoir compris. Jia Li, qui lui avait signifié qu’ils étaient là pour l’aider et le soulager au cours de son monologue rassurant, se demanda si les légendes n’étaient pas plus véridiques qu’elle ne l’avait cru. Peut-être la comprenait-il, peut-être était-il capable de saisir l’essence de ses mots. Une excellente nouvelle. Bien meilleure que celles portées par l’Espagnol.

« Rafa, dit-elle en tentant de garder le même ton doux et égal. Vous vous souvenez quand je vous disais que les écailles d’un adulte sont réputées quasiment impénétrables ? C’est un jeune adulte, mais un adulte tout de même. Il y a une créature qui a réussi à lui décoller plusieurs rangées d’écailles. Nous ne devrions probablement pas rester ici. »

La moniale humecta ses lèvres, tendue. Pour sa part, cela l’inquiétait grandement de constater qu’une autre monstruosité se promenait gaiement dans les égoûts de Star City. Ou ailleurs.

Lancer de dés #1
Réussite : Rafa a le temps de soigner la bête puisque les environs sont calmes.
Echec : les deux acolytes risquent d’avoir quelques ennuis.

Lancer de dés #2
Réussite : la barrière de Jia Li est efficace contre les ennuis éventuels.
Echec : nope.

Pour le moment toutefois, tout était calme. Tout en bougeant avec précaution pour mettre en place une barrière spirituelle, à tout hasard, pour tenter de les protéger contre des menaces venues d'ailleurs, Jia Li s'enquit auprès de Rafa de ce qu'elle pouvait faire.

« De quoi avez-vous besoin ? »

Sitôt sa question posée, elle reprit sa marche, jusqu'à avoir achevé de consacrer les environs. Cela ne fonctionnait que contre les forces néfastes et celles liées aux Enfers, mais ce serait un début, potentiellement. Jia Li travaillait en mandarin, si bien que ses prières avaient le double effet d'occuper le Dragon et de lui permettre de procéder.
Sujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li
Jia Li Zhao
Réponses : 55
Vues : 267

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li    Ven 14 Fév 2020 - 22:09
Toussant pour faire entrer laborieusement un peu d’air dans ses poumons, Jia Li finit par se redresser. Elle tenta d’être rapide, car les sons qui semblaient provenir de Rafael n’étaient vraiment pas rassurants. Dans la pénombre de la salle et avec le dragon de Chine - bien trop gros pour être un jeune - tout devenait plus inquiétant, certes. Mais l’Espagnol avait tout de même l’air d’être en train de se… Noyer ?

Puisqu’elle n’avait pas réussi à attraper le dragon, qui s’était éloigné un peu et grondait. Il avait l’air menaçant. Comme un animal qui se serait préparé à l’attaque. La gorge serrée, la Chinoise s’approcha avec des gestes lents et précautionneux. Puis elle utilisa son fouet, l’envoyant s’enrouler autour du poignet de Rafa d’un habile mouvement du bras. Ce serait peut être un peu désagréable, mais elle resserra sa prise sur son extrémité de l’arme pour lui donner de quoi s’arrimer et surtout, remonter jusqu’à elle. Puis elle tira d'un coup sec en arrière, le rapprochant d'autorité du bord de l'égoût. S'il pouvait commencer par retrouver un sol sec, il serait peut-être un peu mieux loti.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Le dragon reste sage, vu que tout le monde est bien calme. Yipi.
    Echec : sauve qui peut ?

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : Jia Li arrive à le tenir à distance malgré le fait qu’elle a un peu la main prise, si Rafa pouvait bouger son charmant fessier, ce serait gentil.
    Echec : Adios amigo !


La moniale assura ses appuis avec soin puis commença à enrouler peu à peu le fouet autour de son bras droit, dans un mouvement de rotation aussi lent que précautionneux. Sitôt qu'elle fut certaine d'avoir la prise solide, elle s'adressa à mi-voix à Rafa.

« Libérez votre bras et servez vous de mon arme pour venir vous placer derrière moi. Ne touchez pas la pointe, il y a un somnifère dessus. Doucement, Rafa. Ne le regardez pas. »

Ces quelques mots prononcés, avec un calme qu'elle était loin de ressentir réellement, Jia Li se mit à parler en mandarin d'une voix douce, maîtrisée, et surtout égale. Le dragon la regardait. Elle ne savait pas s'il ressentait de la curiosité, si l'attitude des humains en face de lui le décontenançait simplement ou bien s'il préparait son attaque avec un peu plus de prudence. Ce qui était certain, c'est qu'il grondait toujours mais plus bas, et avec moins de constance. Karma remarqua enfin que la créature était blessée, et sans doute d'autant plus sur la défensive à cause de cela.

Le bras droit tremblant de plus en plus sous l'effort - malgré son entraînement intensif, la moniale restait de petite taille et sa carrure n'était pas vraiment propice à supporter un homme adulte, qui se tirait de l'eau. Mais tant qu'il avait prise sur l'arme, elle pouvait espérer le dégager du passage si le dragon décidait finalement qu'il avait assez attendu et souhaitait faire de l'hispanique son repas.
Sujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li
Jia Li Zhao
Réponses : 55
Vues : 267

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li    Ven 14 Fév 2020 - 15:59
Jia Li aurait pu continuer si leur exploration lui en avait laissé le temps. En effet, il y avait encore de nombreux détails morphologiques concernant les dragons de Chine. On leur prêtait des attributs appartenant au départ à plusieurs espèces animales. Leur long corps serpentin n’était certes pas doté d’ailes, mais on en avait déjà vu voler, par quelque procédé magique. Leurs pattes relativement courtes se terminaient par de véritables serres, dangereusement tranchantes. Puis il y avait les éléments plus… Mystiques. On les liait aux forces de la nature, si bien que certains supposaient que les créatures étaient capables de manipuler, qui l’eau, qui la terre ou le feu, et ainsi de suite. Leurs vibrisses servaient à ressentir leur environnement. Le ventre était plus sensible puisque dénué de ces écailles hautement résistantes.

Avant cinq cent bonnes années, les dragons de Chine, qui plus était, étaient totalement sourds. Si c’était bien un jeune, ils auraient donc au moins cet avantage.

La moniale n’interrompit cependant pas le mage pour lui transmettre ses informations, bien trop polie pour lui couper la parole. L’idée d’un trafic de créatures magiques était hautement dérangeante à de nombreux niveaux. Il paraissait sensé et louable de transmettre ces informations aux autorités de l’UNISON, qui seraient plus à même d’interrompre pareil trafic.

« La cupidité humaine et ses ravages, murmura Jia Li. »

Elle entrouvrait la bouche pour compléter les quelques informations qu’elle avait commencé à transmettre lorsque Rafa fut fauché. Tout se déroula trop vite pour que Karma ne comprenne parfaitement ce qui s’était passé. Mais son compagnon avait été mis à l’eau en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Pinçant les lèvres, et après une courte hésitation, Jia Li s’empressa de récupérer à sa taille le jiu jie bian. Le fouet métallique serait plus efficace que son arbalète ou son bâton de combat, tous deux fixés solidement dans son dos de façon à ne pas la gêner. Avec des gestes rapides et efficaces malgré la tension qu’elle ressentait, et tout en surveillant le mage du coin de l’oeil, la moniale prit un petit flacon coincé à sa ceinture et enduisit soigneusement la pointe au bout du fouet du liquide qu’il contenait.

Puis elle rangea son attirail, leva son arme et arma son coup, faisant tournoyer le fouet avec une parfaite maîtrise.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Jia Li arrive à saisir quelque chose et éloigner le dragon de Rafa.
    Echec : le dragon la voit venir, oupsie.

    Lancer de dés #2
    Réussite : il se tourne vers elle, ce qui laisse le temps à Rafa de se sortir de son trou.
    Echec : il la frappe et l’éloigne le temps de s’occuper du machin tombé à la flotte et originaire d’Espagne.


Elle attendit de voir passer l'un de ses membres pour lancer en avant le fouet, dans le but de l'enrouler autour de sa patte et de le déséquilibrer d'un mouvement de recul sec. Néanmoins, le dragon l'avait vue venir. Il se retourna et attrapa la chaîne dans sa gueule, avant de tirer d'un coup sec. N'ayant pas spécialement envie de lâcher son arme, ni le temps de réagir, à vrai dire, la moniale fut précipitée contre le mur le plus proche avec une certaine violence.

Pire encore, sitôt qu'il eût mis à terre la menace immédiate, le dragon se retourna vers le charmant poisson qui s'ébattait dans l'eau, un certain Rafael en déroute. Jia Li aurait préféré qu'il reste concentré sur elle, même si pour le moment, à quatre pattes et quelque peu sonnée, elle aurait eu bien du mal à se défendre. L'hispanique n'avait plus qu'à se débrouiller pour ne pas se faire croquer.
Sujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li
Jia Li Zhao
Réponses : 55
Vues : 267

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 2 sur Star City Heroes Petit_pas_nvSujet : We're gonna need a bigger... whatever it is we need - Jia Li    Jeu 13 Fév 2020 - 22:28
Jia Li fut en définitive quelque peu surprise d’apprendre que le mage avait effectivement déjà vu certains spécimens. L’espèce étant peu fréquente, et souvent protégée par des érudits locaux d’une curiosité malvenue et trop souvent dévastatrice, elle aurait cru qu’un hispanique n’avait vu de dragons de Chine que dans des livres.

Silencieusement, elle observa les os sur lesquels avait marché Rafael, puis reprit sa marche, concentrée. Elle n’avait pas énormément d’informations sur l’espèce, de cela elle était sûre. Mais elle pourrait mobiliser le peu qu’elle connaissait. Principalement des légendes, des écrits romancés plutôt que de véritables bestiaires. Si ses souvenirs étaient bons, ses professeurs avaient évoqué ces créatures lorsque sa classe avait abordé le folklore local puis mondial.

« Pour mes yeux de néophyte, vous me semblez doué. C’est intéressant que de voir la magie en action. »

La moniale s’interrompit alors que le duo arrivait à portée d’un croisement. En effet, son compagnon et guide s’était arrêté et semblait… Gêné. Elle l’observa d’un air interrogateur et comprit que sa boussole, toute intéressante qu’elle soit, avait quelques limites.

    Lancer de dés #1

    Réussite : Jia Li trouve quelque chose.
    Echec : elle ne trouve rien.

    Lancer de dés #2 (si échec au #1)
    Réussite : des sons suspects leur parviennent à gauche.
    Echec : toujours rien, il va falloir choisir au hasard.


« Oh. Une minute, attendez ici. »

Jia Li s'aventura de plusieurs mètres le long du tunnel de droite, tout d'abord. Elle prit le temps d'inspecter les parois, à peu près à la même hauteur que celle où avaient été observées les marques de griffes. Sans indices d'une quelconque présence du dragon, elle repassa devant Rafael. A gauche, il ne lui fallut que quelques mètres d'avancée pour finalement appeler le mage.

« Par ici. »

Accroupie à côté de la paroi de droite de l'endroit, elle désignait une série de rainures ressemblant de près à celles qu'ils avaient vu en premier lieu. Karma se redressa et reprit la marche sans attendre, convaincue que l'hispanique la suivrait. En même temps, elle expliquait à mi-voix :

« Les dragons de Chine adultes ont des écailles extrêmement robustes et dont l'implantation rend toute blessure difficile. Les légendes qui les mentionnent louent souvent leur extraordinaire résistance, si bien qu'une personne ayant réussi à en défaire un était portée aux nues. Mais il me semble que l'on m'a déjà dit que celles des plus jeunes sont plus molles, pas encore parfaitement formées. Ils sont territoriaux et jaloux, intelligents. Plus qu'un animal classique. Certaines histoires leur attribuaient une forme de communication orale, mais je n'en ai jamais entendu parler. »

Au croisement suivant, Jia Li désigna rapidement la voie du milieu, après avoir remarqué de nouvelles marques. A ce rythme, ils parviendraient peut-être à trouver quelque chose relativement rapidement, au fond. Lorsqu'ils arrivèrent dans ce qui semblait former une petite salle au sein du réseau des égoûts, la Légionnaire se figea. L'endroit était calme mais elle avait un certain pressentiment.
Revenir en haut 
Page 1 sur 26Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 26  Suivant
Tag 2 sur Star City Heroes Cadre_6Tag 2 sur Star City Heroes Cadre_7_bisTag 2 sur Star City Heroes Cadre_8
Sauter vers: