Tag 1 sur Star City Heroes Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Tag 1 sur Star City Heroes Forum_1Tag 1 sur Star City Heroes Forum_3

385 résultats trouvés pour 1

AuteurMessage
Sujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 33
Vues : 337

Rechercher dans : La Croisette   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps    Mer 26 Jan 2022 - 21:29
Je réussis à traverser le toit et j'atterris à l'intérieur de la maisonnette pour faire face à une femme que je ne connais pas. Elle a l'air vaguement surprise de me voir ici, s'adresse à quelqu'un, puis décide de s'enfuir d'ici. Au vu de mes réflexes améliorés, je suis plus qu'étonné qu'elle arrive à me prendre de rapidité, mais je ne m'attarde pas sur ce point. Histoire de ne pas la perdre de vue, je suis le même chemin qu'elle : je passe par la fenêtre et même si je n'utilise pas de glace pour me réceptionner, j'arrive à tenir la cadence. Je ne suis pas un débutant à ce genre de jeu !

Je distingue la princesse et son accompagnateur qui sont passés devant, ils entrent dans le labyrinthe avant que je ne puisse les rejoindre, mais je ne traîne pas trop la patte. Mes collègues de l'UNISON vont probablement nous rejoindre rapidement, mais j'imagine qu'ils veulent aussi explorer brièvement la cabane pour vérifier qu'il n'y a rien d'intéressant de ce côté-là ! Quand je finis par déboucher à mon tour dans le labyrinthe, je constate que la princesse a déjà tenté quelque chose, mais que ça n'a pas semble concluant. Bon. On va devoir trouver une autre solution, parce qu'il me semble évident qu'on ne va pas réussir à la rattraper en cherchant la sortie ! Et dans ce genre de situation, il est plus que vital de ne pas se laisser distancer.

J'accélère donc le pas pour rejoindre nos deux alliés du moment, et lorsque j'arrive aux côtés de la princesse, j'attire son attention avec quelques mots.

« On ne l'aura pas comme ça. Lorsque j'ai capté son attention, je poursuis : Si on ne peut pas passer par le haut... je désigne les piques qui trônent au sommet des murs, on peut essayer de passer par le bas, non ? Je hausse les épaules. Ça vaut le coup de tenter, je crois. Et puis, je n'ai aucune autre idée de toute manière ! Je peux taper assez fort, je vais essayer de percer la glace pour nous dessiner un chemin tout droit ! Rester près de moi, on ne sait jamais : elle peut refermer les trous que je vais faire. »

Ce qui veut dire qu'on risque bien de se retrouver enfermés dans la glace si on met trop de temps à passer de l'autre côté ! J'inspire profondément avant de fermer ma main en un poing, puis je le projette en avant pour percuter la première couche de glace, espérant la percer suffisamment pour que nous puissions passer au travers.

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : Hakon peut briser le mur.
    ÉCHEC : Non.


La glace se brise sans trop de mal, je ne ressens aucune douleur du fait de ma résistance et de l'armure qui me protège du froid, alors que demander de plus ? Je recule un peu afin d'inviter mes deux comparses à passer devant. Au cas où le mur se refermerait, je suis mieux placé de ce côté-là que de l'autre ! Lorsqu'ils posent les pieds sur le sol de l'autre côté du mur de glace, je leur emboîte le pas avec rapidité avant de réitérer le même geste. Si je brise suffisamment rapidement les mur, on arrivera peut-être à ne pas trop être distancés ?
Sujet : Veilleurs, assemble !
Nerys Fitzgerald
Réponses : 5
Vues : 73

Rechercher dans : Le quartier des Finances   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Veilleurs, assemble !    Mar 25 Jan 2022 - 23:02
Faire partie des Veilleurs, c’est devenu quelque chose de particulièrement important pour moi. J’ai eu le déclic d’un coup, pour suivre le chemin tracé par mes parents et ma fratrie dans le milieu héroïque de Star City, mais c’est quand j’ai rejoint le groupe de Natalia que j’ai vraiment commencé à m’accomplir personnellement en faisant ça. Agir pour les autres, c’est une façon de garder le cap, de ne pas perdre de vue tout ce que j’ai appris au fil des années.

Je suis chez moi avec ma troupe quand le message de Nymphea me parvient. En général, si je ne suis pas occupée, j’ai le communicateur qu’elle m’a donné sur moi. Je veux être prête à réagir en toutes circonstances. Alors que je me prélassais sur le canapé, je me redresse dès les premiers mots pour aller passer mon costume et récupérer Noodle et Zoé. Le premier est protégé sous le costume, dans une poche renforcée, tandis que la seconde s’accroche dans mon cou. Je réfléchis une seconde à qui emmener. Epona sera plus encombrante qu’autre chose, mais je pourrais avoir besoin des capacités de Délia et de l’esprit bien affûté de Phoibos. Patoune n’étant pas encore dûment protégé, je ne veux pas prendre le risque de faire de lui une cible.

Puis il y a Alwin et mon lynx mal embouché. Quel cirque.

« On arrive, on arrive, je lâche dans le communicateur d’un ton pressé avant d’ajouter timidement : euh… Stella, je veux bien un coup de main aussi ? »

Je ne sais pas encore trop comment ça marche, son truc de téléportation, et j’avoue que ça m’inquiète un peu, mais je n’ai toujours pas résolu mon problème de transport depuis le fin fond de ma campagne, alors si j’y vais en bus, on est encore là demain. Je lui explique qui embarquer, puis me fait délocaliser en premier, mon arc déjà monté dans la main.

J’avoue, je marque une pause une fois sur place. Phoibos est posé sur mon bras, tandis que j’observe un peu bouche-bée la scène d’apocalypse dans laquelle nous venons d’arriver. Alwin est entre mes pattes, la queue basse, observant les alentours avec attention. Je me secoue aussitôt, et envoie mon corbeau favori en vol.

Repère les gens à évacuer en priorité, ceux qui sont le plus en difficulté, Phoibos. Alwin, utilise ton flair, pour vérifier que personne n’a été coincé sous des débris.

Délia et moi nous occuperons d’assurer les arrières de ceux qui cherchent des blessés, des gens pris au piège, ici ou ailleurs. J’encoche une flèche et lève les yeux vers le… Truc d’où viennent les… Insectes ?

Théoriquement, je suis supposée pouvoir communiquer avec les insectes, même si j’y réussis beaucoup moins qu’avec d’autres espèces. Pas l’habitude. Mais je peux au moins repérer s’il reste quelque chose d’organique là-dedans ? Peut-être ?

    Lancer de dés #1
    Réussite : Nerys peut ressentir la présence des abeilles meurtrières.
    Echec : le vide intersidéral, quoi qu’elles soient devenues, elle ne peut pas utiliser ses talents.


Rien. Pas une étincelle, même pas un petit murmure à mon oreille. Je pince les lèvres et, par acquis de conscience, je demande via le communicateur :

« Nymphea ? Tu sens quelque chose des abeilles ? »

Je fais volte-face sans attendre de réponse, parce qu'Alwin m'a signalé qu'il y a encore des personnes vivantes et en bon état dans un immeuble qui a souffert de l'attaque en premier lieu. Sauf que l'entrée est bien bouchée pour le moment. Hm. Après une brève hésitation, j'attrape Zoé, lui donne ses instructions - faire du repérage, essentiellement, compter les blessés, ce genre de choses - et commence à chercher un accès à l'immeuble. Avant de me souvenir que j'ai un accès à l'immeuble.

« Stella, j'ai des blessés dans les décombres de l'immeuble où je me trouve. Celui qui... »

Je m'interromps avant de dire, celui qui sent la nourriture frite - j'imagine qu'il y avait un fast-food dedans, sauf que tout le monde n'utiliser pas son flair.

« ... Qui a la façade rouge. Je suis juste à côté. Tu pourrais me faire entrer ? »

J'ai envie de m'excuser de demander sauf que ce n'est pas le moment. Puis de toute façon, on travaille en équipe, point.
Sujet : Nightmare just for Christmas ft. Ezekiel
Damian Danger
Réponses : 10
Vues : 104

Rechercher dans : La Colline aux Lanternes   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Nightmare just for Christmas ft. Ezekiel    Dim 23 Jan 2022 - 16:40
Damian avança l’enregistrement jusqu’à arriver un peu avant cinq heures du matin. Il observa les images et, très vite, assista à l’agression de son ami. Cela l’énerva, sa main se crispa sur la souris dont le plastique couina une protestation. Wataru n’avait rien pu faire, deux personnes venaient de sortir des ombres pour s’en prendre à lui et, visiblement, de manière gratuite parce qu’ils n’avaient pas réclamé son portefeuille. Ils avaient frappé d’abord. Le manque de clarté empêchait de bien voir ce qui se passait. Au bout d’une bonne minute qui lui parut une heure, une personne sortit de la supérette, peut-être celui ou celle qui travaillait à ce moment-là ? Ça ne semblait pas être le même que ce matin. Cela fit fuir les agresseurs.

Le jeune homme obéit à Ezekiel et lui montra à nouveau la scène, en déplorant la mauvaise qualité d’image et l’éclairage approximatif. Il prit la clé de sauvegarde et l’inséra dans un port USB pour copier le fichier.

Moi non plus mais je peux facilement trouver quelqu’un.

Il connaissait de nombreuses personnes au HIT et savait que certaines adoraient utiliser des programmes vidéos. Il savait déjà à qui il poserait la question.

Bonne idée ouais. Le truc… Regarde. Wataru sort de la supérette puis ils arrivent dans son dos, mais vu la façon dont se tenait Wataru, pour surgir de là, ils auraient du sortir de la supérette eux aussi.

Damian décida donc de consulter également les vidéos de l’intérieur de la supérette, au cas où. Mais à cette heure-là, il découvrit rapidement qu’il n’y avait personne d’autre en dehors du vendeur – une femme d’ailleurs. Elle avait eu du cran.

Bizarre.

Ou pas tant que ça, à Star City. Cela signifiait que ces deux personnes possédaient des pouvoirs, magiques ou mutants. Cela ne coûtait toutefois rien de demander à parler à la fille qui travaillait hier soir et d’aller observer les environs.

Jet de dés a écrit:
Jet de dés #1 :
Réussite : Le vendeur accepte de contacter la jeune femme.
Échec : Il ne veut pas donner ses informations privées mais leur indique quand elle doit travailler de nouveau.

Jet de dés #2 :
Réussite : Ils trouvent un indice dehors ou grâce à la jeune femme (si réussite au 1).
Échec : Il n’y a rien, que faire ?


Damian retourna près du vendeur et celui-ci accepta d'appeler sa collègue qui, visiblement, n'était pas très contente qu'on la dérange le matin de Noël. Damian la prit en ligne et lui expliqua en deux mots pourquoi il appelait tout en la remerciant d'être intervenue. Cela contribua à la calmer et elle répondit que malheureusement, elle n'en savait pas plus. Elle avait entendu les bruits des coups et la voix de Wataru, elle était donc sortie avec son téléphone à l'oreille en appelant la police et elle avait crié ce qu'elle était en train de faire. Elle avait entendu une voix masculine jurer puis ils étaient partis. Damian la remercia et se tourna ensuite vers Ezekiel, un peu dépité, pour lui raconter en deux mots.

Il remercia ensuite le vendeur et ils sortirent pour observer les environs. Damian se positionna exactement au même endroit que celui où se trouvait Wataru puis tourna sur lui-même pour observer les environs. Il y avait une ruelle à côté de la supérette mais la position des corps lors de l'attaque ne collait pas. Il soupira.

Peut-être qu'Ace sentira quelque chose ?

Mais comment savoir quoi précisément ? À sa connaissance, son ami n'avait pas dressé son chien pour qu'il renifle de la magie ou des choses bizarres. Mais peut-être que son comportement leur donnerait un indice ? Sans ça, Damian se demandait comment ils allaient progresser et même s'ils le pourraient...
Sujet : Nightmare just for Christmas ft. Ezekiel
Ezekiel Nakamura
Réponses : 10
Vues : 104

Rechercher dans : La Colline aux Lanternes   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Nightmare just for Christmas ft. Ezekiel    Dim 23 Jan 2022 - 14:38
Ezekiel et Damian avaient décidé de commencer leur enquête par la base, à savoir l'étude des lieux du crime. En effet, il ne faisait aucun doute que c'était le point de départ puisque chaque épisode de n'importe quelle série policière commençait de cette façon. Le problème, dans leur cas, c'était qu'il s'agissait d'une simple agression et que les preuves disponibles sur place seraient vraiment très limitées... Avec un peu de chance, ils pourraient néanmoins tenter de se la jouer enquêteurs modernes en exploitant notamment tous les fichiers numériques à leur disposition. L'établissement disposait peut-être d'une caméra de surveillance et si ce n'était pas le cas, il pouvait être possible d'en trouver d'autres dans la rue. Certes, cela ne leur permettrait pas d'obtenir une vidéo de l'agression mais peut-être pourraient-ils découvrir une photo de l'agresseur ? Après tout, une rue n'a généralement que deux extrémités alors en prenant une caméra à chaque bout, on doit pouvoir obtenir une image de chaque personne passée par là à une heure précise. Sauf si elle utilise un super-pouvoir de déplacement ou qu'elle sort de l'un des immeubles de la rue, évidemment...

La chance était toutefois avec le duo d'enquêteurs puisqu'à leur arrivée, Ezekiel et Damian purent constater qu'une caméra était fixée à un poteau proche et qu'elle filmait non seulement l'entrée de la supérette mais aussi le parking. Cela allait leur simplifier la tâche, en théorie ! Il restait en effet un autre problème, à savoir que l'agression avait eu lieu la nuit... Il n'était pas dit que la vidéo du drame serait très nette. A la question de son ami, Ezekiel répondit sans hésiter.

« Non, j'viens avec toi. Il peut rester seul l'temps qu'on r'vienne. » Puis, s'adressant directement à l'intéressé : « Ace, tu restes là, on r'vient. »

Ezekiel laissa donc le chien dans la voiture avant d’emboîter le pas de Damian en direction du magasin. Ce n'était effectivement pas vraiment la place d'un chien et il valait mieux éviter d'énerver les employés s'ils souhaitaient les voir collaborer. Ils passèrent les portes coulissantes en constatant qu'il n'y avait pas grand-monde sur place, ce qui n'avait rien de très surprenant, le matin de Noël. C'était peut-être leur chance puisqu'en dehors d'un caissier, il n'y avait pas non plus d'autre membre du personnel. Le patron des lieux devait très certainement profiter des fêtes en famille et cela ne pourrait qu'être à leur avantage. D'un pas décidé, Damian se dirigea vers la caisse afin de parlementer avec l'employé. Cela ne fut en réalité pas très long et il suffit d'un billet tiré d'un porte-feuille pour leur obtenir l'accès aux vidéosurveillances. Comme quoi, l'argent était bien un super-pouvoir en soi...

Le duo d'enquêteurs se dirigea alors vers le bureau indiqué par l'employé et ils y découvrirent bien un ordinateur allumé. Il n'en fallut pas plus pour que Damian s'installe sur la chaise et pianote afin de fouiller dans les fichiers.

« C'est arrivé un peu après cinq heure du mat', de c'qu'on m'a dit. » En effet, Wataru venait de terminer sa nuit et il était en train de rentrer chez lui. « Tu trouves quelqu'chose ? »

Lancer de dé #1
Réussite : la vidéo est disponible et suffisamment éclairée pour qu'on y voit quelque chose.
Échec : l'éclairage grésille et c'est impossible de voir clairement un visage...

Lancer de dé #2 (si réussite au jet #1)
Réussite : non seulement, les visages sont visibles mais ils en connaissent un !
Échec : les visages sont peut-être visibles mais ce sont des illustres inconnus.


Lancer de dé #3
Réussite : personne ne vient les déranger et ils peuvent copier la vidéo sur une clé de sauvegarde avant de partir.
Échec : tout le monde ne fête pas Noël, apparemment...

Lancer de dé #4 (si échec au jet #3)
1 – 25 : ce n'est que l'employé qui vient leur demander de se dépêcher. C'est qu'il tient à son poste, mine de rien.
26 – 50 : c'est la femme du patron, qui venait récupérer des dossiers dans le bureau de son mari.
51 – 75 : c'est le patron lui-même ! Aïe...
75 – 100 : oups, c'est la police... Comme quoi, ils font quand même leur boulot !


Ezekiel laissa Damian chercher un peu sur le fichier, avançant en accéléré jusqu'à l'heure qui les intéressait. Ils ne tardèrent pas à voir un véhicule se garer sur le parking, presque à la même place qu'ils avaient utilisée, mais le problème, c'était que l'image était vraiment très sombre... L'éclairage de la rue n'allait pas aussi loin et la seule lumière du parking grésillait, donnant une très mauvaise netteté.

« C'est Wataru. J'reconnais sa voiture. »

L'occupant quitta le véhicule et se dirigea vers la supérette pour faire des achats et s'ils ne purent voir son visage, il était évident qu'il était blond et qu'il portait une tenue de l'hôpital. Un instant après, il revenait en glissant quelque chose dans sa poche et alors qu'il allait remonter dans sa voiture, deux ombres surgirent dans son dos. Ezekiel ne les avait même pas vues avant qu'elles ne passent à l'attaque !

« Vas-y, tu peux rev'nir un peu en arrière ? »

Il plissa les yeux pour se concentrer sur l'image mais cela ne changeait rien. C'était beaucoup trop sombre pour y voir quelque chose. S'ils avaient été dans une série télévisée, il aurait suffit de quelques clics pour éclairer la scène avant de zoomer pour voir les visages des agresseurs dans le reflet du rétroviseur mais la réalité fonctionnait malheureusement de manière très différente... Ezekiel glissa la main dans sa poche pour en tirer une clé de sauvegarde qu'il tendit à Damian.

« Tiens, copie l'fichier, on pourra p't'être faire quelque chose avec un bon programme. Après, j'ai pas grand-chose pour la retouche vidéo, moi... » Ce faisant, il adressait implicitement la question à Damian pour savoir si c'était son cas. A moins qu'il n'y ait un spécialiste de la vidéo dans son entourage ? « On va voir sur l'parking ? On sait où ça s'est passé et donc, d'où ils sont sortis. Même si on voit pas clairement, la zone est pas très grande et ils ont dû rester là un moment alors y a p't'être des traces ? »
Sujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel
Natalia Greene
Réponses : 31
Vues : 595

Rechercher dans : Chinatown   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel    Dim 16 Jan 2022 - 14:16
La douleur lui vrillait l’épaule, faisait danser des étoiles blanches devant ses yeux. Elle le savait : elle perdait trop de sang. C’était sa priorité, d’endiguer l’écoulement qui tâchait sa veste et dégouttait sur le sol poussiéreux de l’alcôve. Elle sortit un canif pour déchirer la toile de sa manche et dégager sa blessure. Le trou était net, cautérisé sur le pourtour où la balle avait pénétré – laquelle, d’ailleurs, n’était pas ressortie. Natalia pressa doucement tout autour pour voir jusqu’où elle avait pénétré et conclut rapidement qu’il lui serait impossible de la faire ressortir. Il allait falloir laisser les choses en l’état pour le moment. Et trouver rapidement une assistance médicale. La druidesse fit un bandage tant bien que mal, serra aussi fort qu’elle put pour empêcher le sang de s’échapper. C’était sommaire et il ne fallut que quelques instants pour que le bandage ne soit lui-même imbibé mais... Il allait falloir que ça suffise.

De l’autre côté de son abri de fortune, les choses semblaient aller pour le mieux pour le Légionnaire. Libéré de son poids mort, Juggernaut avait fait montre de son efficacité en neutralisant lui-même les trois individus qui, une fois face à quelqu’un de moins perméable aux balles, ne se montraient plus particulièrement dangereux. Lorsque la voix d’Ezekiel retentit, signalant que le combat était terminé, la druidesse put se redresser et jeter un œil derrière elle. Son compagnon se tenait debout, visiblement indemne et à ses pieds se trouvaient les trois hommes qui les avaient attaqués. Elle se leva tant bien que mal – puisqu’elle était aussi blessée à la jambe – et rejoint Juggernaut.

« Je survis, fit Natalia en coulant un regard sur les hommes entravés. Mais il va falloir que je trouve rapidement un médecin. »

Ce qui signifiait qu’il allait falloir qu’ils soient efficaces pour la suite des opérations. En l’état, ils avaient trois suspects. Un qui était passé dans l’oblivion et deux autres, qui avaient l’air plutôt remontés contre eux. Ils avaient aussi le gros boîtier, quelle que soit son utilité.

Lancer de dé #1 (un jet par adversaire)
Réussite : elle reconnaît l’homme.
Echec : elle ne reconnaît personne.

Lancer de dé #2 (si au moins une réussite au lancer #1)
Réussite : c’est leur chef !
Echec : Pas d’autorité supérieure en vue.

Lancer de dé #3 (si échec au lancer #2)
Réussite : elle parvient à avoir la localisation du chef !
Echec : ils ne savent pas.


Lancé de dé 100 → temps restant avant... Kaboom : 32 minutes


La druidesse profita de vérifier que les hommes n’étaient pas blessés pour essayer de voir si elle les connaissait, au moins de vuie. Celui qui était dans les vapes ne lui disait absolument rien, mais les autres, elle était presque sûre de les reconnaître. Qui étaient-ils ? Là était toute la question. Elle fit signe à Ezekiel de s’éloigner un peu d’eux, se pencha vers lui pour lui glisser à mi-voix.

« Je connais celui du milieu, il fait du mercenariat. C’est une petite frappe, je ne pense pas qu’il soit à la tête de l’opération. Par contre celui de droite... Je me demande si ce n’est pas ce professeur qui a été exclu du MIT il y a quelques mois, tu te souviens ? Ils ont essayé de le placer en détention provisoire mais il a disparu dans la nature. Elle marqua une pause. Je n’arrive plus à me souvenir pour quelle raison il a été exclu... »

Quelque chose en rapport avec du vol ? Il avait volé des recherches ? Ou peut-être était-ce qu’il avait justement vendu des recherches à des organisations criminelles ? Elle fronça les sourcils. Non, elle n’était plus capable de s’en souvenir. Peut-être qu’Ezekiel avait les moyens de trouver l’information, de son côté. En tout cas, ce n’était pas leur priorité ; Ils devaient les livrer aux autorités mais avant ça, ils devaient être sûrs d’avoir mis la main sur la bonne machine. La druidesse s’approcha du groupe d’hommes et décida de ne rien laisser au hasard. Elle incanta doucement, laissa ses phéromones suggestives faire leur office et attendit que les hommes soient sous son contrôle pour les interroger.

« Est-ce que c’est bien cette machine qui a servi à générer l’IEM ? Demanda-t-elle en pointant la machine du doigt. L’homme du milieu, dodelinant de la tête, acquiesça mollement. Et il n’y en a pas d’autres ? »

L’homme fit non de la tête et la druidesse put enfin respirer. À cela près que le chef présumé avait levé le regard vers elle et la toisait d’un air mauvais.

« C’est un prototype extrêmement élaboré, marmonna-t-il. Si vous pensez que mettre la main dessus va suffire à l’arrêter, vous vous trompez. »

Et comme pour abonder dans son sens, un cliquetis se fit entendre dans le boîter, comme un mécanisme qu’on remonte. Un écran digital sur un côté de la machine afficha un compte à rebours.

Trente-deux minutes.
Sujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 33
Vues : 337

Rechercher dans : La Croisette   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps    Mar 11 Jan 2022 - 20:14
Je tourne la tête vers le bas de la maisonnette pour observer la princesse et je constate qu'ils sont descendus de leurs arbres. Bien ! Je devrais sans doute les rejoindre, mais quelque chose me dit que ça risque surtout de pousser les bestioles gelées qui me tournent autour à s'en prendre aux autres. Je décide donc de rester percher sur le toit. Je vais pouvoir passer par là de toute manière, ça ne serait pas la première fois que je traverserais le toit d'une maison pour entrer à l'intérieur !

« Oui, ça va ! Je vais me débrouiller pour rentrer de mon côté. »

Je m'éloigne de la zone où je me trouve jusqu'alors, ratant la jolie démonstration de la princesse pour inspecter le toit. De son côté, le reste de mon équipe semble impressionné par les capacités de notre alliée du moment, mais ils n'en montrent rien. Les agents d'intervention savent souvent garder leur calme. Je dois être une exception puisque je ne dissimule jamais ce que les actes des autres éveillent chez moi !

Pendant que je sonde l'intégralité du toit pour trouver une zone plus abordable, mon supérieur annonce à la princesse et à son oncle qu'il vont faire deux groupes : un va patrouiller autour de la maison pour essayer de trouver des informations ou des indices pendant que l'autre se chargera de pénétrer à l'intérieur de la demeure pour la fouiller. Elle n'a pas l'air très vaste, on en fait rapidement le tour depuis le toit, mais sait-on jamais, il y a peut-être de la magie là-dessous ?

Laissant la princesse décider à quel groupe elle se joindrait, le chef d'équipe décide de diriger celui de la maison. Il invite donc ses collègues à le suivre à l'intérieur avant d'y pénétrer d'un pas prudent, prêt à agir si jamais les choses se compliquent.

De mon côté, j'ai déniché un endroit intéressant : quelques tuiles sont abîmées, avec ma force améliorée je sais que je ne vais pas avoir de mal à faire sauter tout ça ! Je jette un rapide coup d’œil autour de moi, puis je m'agenouille, posant mon poing fermé à l'endroit que je vais frapper avant de réaliser le mouvement. J'espère juste ne pas tomber avec le reste du toit. Ce serait dommage de s'empaler sur un outil de travail laissé au mauvais endroit !

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : Hakon peut briser le toit.
    ÉCHEC : Non.


Spoiler:
 
Sujet : This real nightmare — Sia
Noélie A. Inagawa
Réponses : 20
Vues : 215

Rechercher dans : Little Italy   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : This real nightmare — Sia    Mer 5 Jan 2022 - 23:36
Et donc je m’étais améliorée par moi-même. Et je continue, quand je peux. Je n’ai pas envie de me reposer sur mes lauriers, pas quand le danger guette certains des miens. Mais passons. Pour le moment, le danger, c’est surtout Sia et ses traces à moitié couvertes. Ou un peu trop bien couvertes, tout dépend comment on voit les choses. Spontanément, je propose mon aide, absolument gratuitement. Ce qui a une justification toute trouvée, quand bien même elle ne serait pas cent pour cent honnête.

« En l’état, tu es une bombe à retardement, je dis en croisant les bras. Je ne vais pas laisser ça nous mettre en danger, alors je règlerai tes petits soucis identitaires. Point. Ne va pas imaginer quoi que ce soit d’autre. »

Je secoue légèrement la tête, faussement agacée. Je ne suis pas une bonne samaritaine, même si de temps en temps j’apprécie d’aider mon prochain. Surtout quand mon prochain m’est sympathique, à vrai dire. Ou quand il y a une question de fierté en jeu, mais ici, c’est assez loin d’être le cas. Enfin. Passons. Sia elle-même est déjà passée à la suite. Il faut dire que Varvara est un sujet sur lequel il y a de quoi dire. Personnellement, je préfère m’abstenir. Il a des thèmes moins chargés d’émotions.

« Les améliorations, l’équipe, et oui, j’ai appris à… Mettre des coups de poings, mais ce n’est clairement pas mon point fort. »

Je ne suis pas franchement douée même si je sais me défendre. J’ai bien assez de monde pour m’y assister, en soi. Je me contente d’être l’esprit qui coordonne tout cela. Sia, elle aussi, semble avoir quelques petits amis bien agressifs pour s’occuper de son charmant fessier. Preuve en est la créature meurtrière qui a réglé son sort à la Bratva en premier lieu.

« Je n’ai pas besoin d’être dans la tête des gens pour percer leurs secrets. C’est simplement plus rapide comme ça, c’est sûr. »

J’aurais simplement apprécié que la simulation ne tente pas de me livrer toute entière à Sia. C’était quoi, un échange de bons procédés ? Je n’ai jamais signé pour ça, moi. Je ne suis pas pour du tout, et pourtant, j’ai beau essayé de cloisonner mon esprit, chaque fois que j’interviens dans le code, des petits morceaux de ma mémoire m’échappent. Si au moins je pouvais contrôler lesquels…

« Un ami à moi » je confirme doucement.

Ce n’est pas ça qui va me faire du mal. Reprendre ma marche est difficile, peut-être, mais je n’ai pas envie de rester ici à pleurer sur le passé. Ce n’est pas comme si ça allait le changer, de toute façon. Ce qui est fait est fait et il n’y a que l’avenir que nous pouvons modifier. C’est presque un mantra pour moi, cette façon de penser. Autant dire que le concept de cette petite invention visant à remuer les souvenirs les plus douloureux de vos traumatismes personnels, ce n’est clairement pas pour moi. Apparemment pas pour Sia non plus, quoiqu’elle ait voulu croire.

« Hm, quel héroïsme, tout de même. »

Je la taquine gentiment. Je ne suis pas sûre que son prétexte soit la seule raison pour laquelle elle s’est allègrement jetée entre une balle et lui, mais bon… Je veux bien faire semblant de ne rien comprendre. Histoire de respecter un minimum son intimité. Ce qui ne m’empêche pas de graver soigneusement les traits de son frère, le fameux XIII, dans ma mémoire. Sait-on jamais. Cela pourrait être utile, à la longue. Par égard pour la jeune femme dont je fouillais involontairement les souvenirs, je lui emboîte le pas sans me faire prier.

Si j’avais su ce qui nous attendait, je me serais abstenue, sans doute. Au lieu de quoi, j’ai le plaisir plus que douteux d’assister à une réminiscence que la simulation a dérobé dans ma petite tête. Une exécution, menée sans le moindre plaisir. Le genre de chose que je refoule en permanence. Au moins, Sia n’a pas l’air de réagir et je la pousse à poursuivre vers la cave de la maison.

« Oh, après tout ce qu’on a vu, ce n’est pas être dans le noir qui va te faire peur, si ? »

Je hausse un sourcil, profitant clairement du changement de sujet bienvenu. Mon expression amusée s’évanouit toutefois bien vite, lorsque ma compagne de galère revient avec l’air de ne pas y toucher à nos petits secrets respectifs. Je l’observe avec méfiance tout en codant une lanterne dans ma main - je n’ai pas envie de me ramasser parce qu’on ne voit pas où on met les pieds - avant de reposer mon regard sur notre environnement. Je ne sais pas vraiment quoi dire. Nier les choses ne serviraient à rien. Je ne veux pas pour autant tout déballer.

« Ça tombe bien, ça m’évitera toujours de devoir faire le ménage, je lâche d’un ton sarcastique. Le meilleur moyen de ne pas se prendre la tête avec moi, c’est de ne pas mentionner ce que tu as vu, et j’aurais la même politesse pour toi. Tout ça, ça me regarde. Et pourquoi diable irais-je jouer contre toi ? Tu ne m’as rien fait, bon sang. Je ne me balade pas dans la rue pour chercher des noises à tout le monde. J’essaie d’être discrète, figure-toi. Si j’avais eu deux sous de… »

Ma diatribe est interrompue par la surprise de Sia. Puis une goutte d’eau dans mes cheveux, et une autre, et ainsi de suite. Hein ? Pourquoi est-ce qu’il pleut dans une cave ? Et surtout, en quel honneur est-ce que le liquide glacé me semble… Réel ? Je cligne des yeux. Une fois, deux fois, trois fois, et voilà que nous nous retrouvons… Dans un aquarium ? Je pivote sur mes appuis. Ça, ce n’est pas de ma faute. Je baisse les yeux vers mes pieds. De l’eau, encore. J’ai la peau gelée. Et trempée. J’aperçois alors mini Sia et son frère, XIII, en train d’essayer de briser le verre qui nous sépare d’un air bien sec.

Et Sia - l’adulte, celle qui devrait vraiment apprendre à contrôler ses pensées - qui parle, parle, et parle encore. J’essaie de me concentrer. Quand elle finit par me prendre à partie, on a de l’eau aux genoux et je lui lance un regard rien moins que courroucé.

« Je fais ce que je peux, tu n’as qu’à l’ouvrir, ta porte. Non, vraiment, Sherlock, il faut que je nous sorte d’ici ? Je n’aurais pas deviné. La prochaine fois, je ne sais pas, pense à des plages de sable fin et une bonne vieille sécheresse. »

Je lève les yeux au ciel et lui fais signe de se taire tout en essayant de garder mon calme. Je suis à peu près sûre que mourir dans la simulation ne tuera pas notre corps. Mais endommager l’esprit, ça… Très possible. C’est compliqué, de convaincre quelqu’un qui s’est noyé à mort qu’il n’est pas mort. Autant dire que je panique un petit peu. Je n’ai pas peur de mourir. Mais on m’a toujours dit que la noyade, ça n’était pas hyper agréable et je suis plutôt désagréablement impactée par la pensée de souffrir.

    Lancer de dés #1
    Réussite : Noélie parvient à ouvrir une porte avant que la situation ne devienne critique.
    Echec : Alors, vous reprendrez bien un peu de flotte ?

    Lancer de dés #2
    Réussite : Au moins, il n’y a pas d’autres soucis à se faire

    Echec : Apparemment, la simulation a décidé que l’élément perturbateur Noélie devait être évacué. Chouette, hein ?


L'eau monte gentiment à nos pieds. Je suis complètement perdue dans mes lignes de code, en train de chercher la partie du programme responsable de tout ça, tandis que Inori fait à peu près la même chose. Le temps que j'arrive à quelque chose, on a de l'eau en haut des cuisses et je commence à me faire du souci. Puis à la taille. Enfin, une porte se matérialise derrière nous. Je m'y rends tant bien que mal, tourne la poignée et tombe comme une empotée quand le flot de liquide qui s'en suit m'entraîne avec lui. J'aurais pu prévoir ça. Vraiment.

« La voilà, ta porte, je m'entends ronchonner, étalée sur le sol telle une baleine échouée. C'était quoi cette saleté de piège ?! »

Je n'ai franchement plus envie de rigoler, à ce stade. On ne doit plus être loin de la sortie, mais si c'est pour qu'on finisse noyée ou je ne sais quoi, je démissionne.
Sujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 33
Vues : 337

Rechercher dans : La Croisette   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps    Lun 3 Jan 2022 - 20:07
L'oncle de la princesse est bien équipé semble-t-il. Enfin, je parle en matière d'équipement, bien sûr ! Pour le reste, je n'en sais rien. Blague à part, je ne suis pas spécialement étonné de le voir atteindre les branches les plus épaisses de l'arbre avec autant de facilité, j'imagine qu'il doit être prêt à se confronter à toutes les situations ! Pour ma part, ça va être un peu plus artisanal, mais pas forcément plus compliqué. J'ai eu le temps de m'entraîner en la matière et je grimpais souvent aux arbres sur Gráða. Aussi, lorsque la princesse nous propose de l'aide, je secoue la tête.

« Pour moi, ça ira ! »

Je glisse Yngvild dans mon dos, toujours sous sa forme de fusil d'assaut, puis je m'approche de l'arbre et j'y grimpe de manière on ne peut plus artisanale. Je repère vite le bon chemin à emprunter et j'arrive à atteindre les branches les plus aptes à porter mon poids. Pendant ce temps, la princesse et son oncle se sont déjà éloignés, je leur emboîte donc le pas en veillant à ne pas aller trop rapidement. Je ne suis pas un expert en déplacement dans les arbres et je n'ai pas spécialement envie de m’empaler sur une stalagmite de glace voyez-vous.

Il ne nous faut pas trop longtemps avant d'atteindre l'un des arbres les plus proches de la cabane, sauf que les oiseaux n'ont pas l'air d'avoir envie de nous laisser passer ! Ça se complique, je grimace un peu.

« Dans doute parce qu'ils ont quelque chose à cacher les bougres ! »

J'hésite un instant. La cabane n'est pas si éloignée, nous sommes dans un arbre avec des branches épaisses. J'hésite encore une fois. Je finis par tourner la tête vers mes collègues et plus précisément vers celle qui trimballe toujours une tripotée d'équipements sur elle. Je lui demande si elle a une corde et elle me répond par l'affirmative. Dans son regard, je note qu'elle a dû comprendre où je veux en venir et elle essaye d'ailleurs de m'en dissuader, mais je chasse ses craintes d'un geste de la main avant de la tendre vers elle pour réceptionner la fameuse corde. Lorsque je la ramène vers moi, je me déplace pour m'approcher de la branche la plus épaisse de la zone. Les oiseaux tournent autour de nous, je décide donc d'agir avant qu'ils ne comprennent où je veux en venir. Je jette un regard à la princesse.

« Bon. J'essaye de m'approcher le plus possible, ça va sans doute les attirer sur moi, alors ne traînez pas avant de me rejoindre. »

Sans perdre davantage de temps, j'attrape les deux extrémités de la corde après l'avoir passé autour de la branche d'arbre, je les attache pour n'en garder qu'un bout en main, puis je prends tout l'élan possible avant de m'élancer dans le vide. J'espère atteindre la cabane, au moins un peu. Dans le pire des cas, je vais m'écraser juste sous l'arme, mais à part un gros coup à ma fierté – qui n'existe quasiment pas – je pense que je ne risque pas grand-chose.

    Lancer de dé #1 :
    Résultat de 1 à 5 : superbe figure et rattrapage. Hakon parvient même à ouvrir une fenêtre pour entrer dans le bâtiment.
    Résultat de 6 à 40 : Hakon parvient à se rattraper à peu près convenablement, mais ne peut pas entrer dans l'immédiat.
    Résultat de 41 à 60 : Hakon se rattrape tant bien que mal, mais atterrit sur le toit plutôt qu'à côté du bâtiment.
    Résultat de 61 à 95 : Hakon se prend une gamelle et tombe à bonne distance de la cabane.
    Résultat de 96 à 100 : la branche craque et Hakon tombe juste sous l'arbre.


Je sens que ça fonctionne plutôt bien. Au moins je ne m'écrase pas lamentablement sur le sol ! Je parviens suffisamment loin pour m'approcher du bâtiment, mais je lâche prise un peu trop tard et j'atterris de justesse sur le toit. Les oiseaux se précipitent aussitôt vers moi, mais je les chasse d'un geste de la main. Mes yeux se baissent vers la structure sur laquelle je suis debout. Si elle n'est pas trop solide, je peux peut-être la briser pour que nous puissions pénétrer dans la cabane de cette manière ? Je ne décide rien dans l'immédiat, attendant de voir si mes collègues vont réussir à s'en tirer un peu mieux que moi. Tant qu'aucun ne se démet d'épaule en ratant son saut...
Sujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel
Ezekiel Nakamura
Réponses : 31
Vues : 595

Rechercher dans : Chinatown   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel    Lun 3 Jan 2022 - 15:20
Juggernaut et Nymphea progressaient dans les tunnels quand trois hommes vinrent en sens opposé. Ce n'était pas pour les arranger mais dans le même temps, cela leur donnait une possibilité de se débarrasser d'une partie des criminels, des fois qu'ils soient plus nombreux. Le problème restait que les tunnels des égouts avaient tendance à réverbérer les échos, ce qui pourrait déclencher l'alerte. Enfin, de toute façon, ce n'était pas comme s'ils avaient le choix ! Dès lors, le duo de Légionnaires fit de son mieux pour se cacher mais l'armure de Juggernaut ne tarda pas à être repérée... Ezekiel décida donc de profiter de la situation en jaillissant de sa cachette puis en allumant ses projecteurs dans le but d'éblouir les individus. Cela laissait au moins à Nymphea l'opportunité d'agir.

Le problème, ce fut que les trois criminels dégainèrent pour tirer allègrement dans le passage étroit. Il fallait dire qu'à ce niveau, même en étant éblouis, ils avaient toutes les chances de toucher quelqu'un... Et ce fut malheureusement le résultat de leur action. Si les balles ricochèrent sur l'armure du Légionnaire, Nymphea n'eut pas le temps de se protéger et elle en fit les frais. Blessée, elle chercha refuge dans l'alcôve et ne pourrait certainement plus participer au combat. Il fallait maintenant qu'Ezekiel agisse au plus vite, autant pour minimiser les risques que pour protéger sa coéquipière.

Lancer de dé #1
Réussite : Ezekiel parvient à assourdir leurs adversaires.
Échec : les haut-parleurs ont une défaillance...

Lancer de dé #2 (un jet par adversaire)
Réussite : Ezekiel parvient à neutraliser un adversaire.
Échec : la tentative échoue.

Lancer de dé #3 (s'il reste au moins un adversaire debout)
Réussite : un des adversaires tente de fuir avec le dispositif !
Échec : le type se vautre maladroitement en cherchant à prendre la poudre d'escampette. Quel nul !


Si la chance ne fut pas avec Nymphea, elle fut au moins avec Juggernaut ! Enfin, dans une certaine mesure, du moins... Ezekiel crut en effet que la situation allait encore empirer quand il se rendit compte d'une nouvelle défaillance de son armure. Il avait voulu étourdir leurs adversaires en leur envoyant un volume sonore assourdissant mais ses haut-parleurs ne furent pas en mesure d'émettre. Une balle perdue les avait probablement touchés, ce qu'il fallait ajouter aux problèmes du bouclier et du poing assisté. Décidément... A l'issue de cette sortie, il en aurait pour des jours, à tout remettre en état !

Le temps de la subtilité étant visiblement révolu, Juggernaut décida de passer à l'action en menant la charge, au sens propre du terme. Il s'élança en effet vers leurs trois adversaires, ces derniers n'ayant clairement pas les moyens de lui résister, à moins que l'un d'entre eux ne manifestent des pouvoirs particuliers. Ce ne serait quand même pas de chance... Ezekiel bouscula donc le premier homme, l'envoyant s'assommer contre la paroi avant d'attraper le second, lui faisant lâcher son arme dans le même temps. Le dernier tenta de fuir en sens opposé mais le lancer d'un projectile récupéré dans le tunnel le fit chuter. Il ne fallut alors que quelques instants à Ezekiel pour venir le dissuader de tenter autre chose.

« J'vous avais pourtant prévenus ! Vous écoutez jamais ! »

Il restait maintenant à espérer qu'une armée ne les attendait pas plus loin et qu'ils avaient bien mis la main sur le dispositif, quel qu'il soit. Ezekiel jeta un œil vers le boîtier avant de reprendre contact avec sa partenaire.

« Nymphea ? Comment ça va ? »

En attendant la réponse, Juggernaut prit soin d'immobiliser et d'entraver chacun des trois hommes. Ils avaient causé bien assez de problèmes jusqu'à présent !
Sujet : Réminiscences
Esprit du Hasard
Réponses : 41
Vues : 307

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Réminiscences    Lun 3 Jan 2022 - 13:13
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Jugement du Hasard' :
Tag 1 sur Star City Heroes Reussite Tag 1 sur Star City Heroes Reussite

--------------------------------

#2 'D100' : 85
Sujet : Réminiscences
Adrian Pennington
Réponses : 41
Vues : 307

Rechercher dans : Archives des Rencontres   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Réminiscences    Lun 3 Jan 2022 - 13:13
La présence de Victoria le rassurait plus qu'il ne l'avait pensé. C'était très perturbant. Adrian avait vécu suffisamment longtemps pour être capable de maîtriser ses émotions à peu près convenablement et cela faisait des décennies qu'il n'avait pas éprouvé le besoin d'un contact physique pour se rassurer. C'était un peu comme s'il était redevenu enfant et découvrait des choses qui le terrifiaient.

Il resta silencieux, incapable de répondre lorsque Victoria le rassura, puis il lui emboîta le pas dans un boyau étroit. Il n'avait jamais été très fan de spéléologie et espérait donc de tout son cœur que le passage n'allait pas se réduire encore davantage. Mais bientôt, ils eurent à faire face à bien plus inquiétant que des murs trop rapprochés. Adrian commença à ressentir la même chose que Victoria, bien qu'il l'ignorât. Une sensation oppressante lui écrasa la poitrine, serrant sa gorge d'une manière bien trop familière. Il éprouvait cette impression bizarre depuis leur arrivée devant le temple en ruine. Le cœur au bord des lèvres, il espérait simplement ne pas se mettre à vomir ou à s'évanouir ! Il ne manquerait plus que ça. Tu parles d'un Archimage ou d'un Légionnaire ! Mais la situation était assez particulière pour justifier ça. Au moins un peu.

Le mage commença à se perdre dans ses pensées, éprouvant une impression de chaleur intense au niveau de la tête. C'était comme quelques instants plus tôt, lorsqu'ils étaient dans la salle avec les boutons à activer. Il se sentait presque partir, mais heureusement la voix de Victoria brisa le silence oppressant et le rappela à la réalité. En quelques secondes, son malaise s'évanouit et il se sentit comme d'habitude.

« Oui. Une protection magique sans doute. On doit être très prudents, ils n'auraient pas posé une telle protection s'ils ne voulaient pas cacher quelque chose. »

Mais qui étaient ces « ils » ? Adrian n'en avait aucune idée. Il espérait simplement ne pas le comprendre trop brutalement. Finalement, leur avancée s'interrompit en les faisant arriver dans une nouvelle salle, très basse de plafond au point que leurs têtes le touchaient presque alors qu'ils n'étaient pas très grands. Il y avait plusieurs passages très étroits, hauts d'une trentaine de centimètres et sans doute plus utilisables par des enfants que des adultes. Eldoth ouvrit la bouche pour dire quelque chose.

    Lancer de dé #1 :
    2 RÉUSSITES : ils obtiennent une réponse. C'est une vision commune.
    RÉUSSITE : ils obtiennent une réponse. C'est des documents.
    2 ÉCHECS : toujours rien.

    Lancer de dé #2 :
    Résultat de 1 à 5 : Adrian supporte parfaitement le choc et se sent même revigoré.
    Résultat de 6 à 40 : Adrian supporte plutôt bien le choc, il reste lui-même.
    Résultat de 41 à 60 : Adrian encaisse assez bien, mais il se sent un peu trouble.
    Résultat de 61 à 95 : Adrian encaisse très mal le choc, il se sent pétrifié et a du mal à réfléchir.
    Résultat de 96 à 100 : Adrian ne supporte pas le choc et tombe inconscient.


Mais il en fut incapable. Une sensation brusque le saisit, sa vision se troubla, puis une vision apparut sous leurs yeux. La salle n'était plus abandonnée, on distinguait des torches accrochées aux murs, lesquelles éclairaient divers meubles en bois ou en terre cuite orangée. Une silhouette leur tournait le dos, une femme vêtue comme les Égyptiennes des frises qui décoraient le temple. Elle se tourna vers eux. Elle était très belle et possédait des yeux d'un noir si profond qu'on avait l'impression de s'y noyer.

« Oh, tu es là ? »

Elle les fixait, mais ne les voyait pas. Un enfant les traversa soudain, s'arrêtant devant la femme qui le dominait de toute sa stature. L'enfant était jeune, six ou sept ans tout au plus, et ne portait qu'une tenue autour de la taille, le reste de son corps étant dévêtu. Plusieurs marques récentes étaient visibles sur son dos, comme s'il s'était battu récemment.

« Est-ce que tu l'as apporté ? »
« Bien sûr ! »

La voix était enfantine, mais le ton très solennel. L'enfant leva les mains vers la femme et lui présenta une sorte de bourse en cuir. Elle s'en saisit et lui offrit un sourire absolument charmant avant de reprendre la parole.

« Maintenant rentre chez toi. »

L'enfant hésita, mais disparut finalement. Le temps sembla alors s'accélérer, les torches faiblirent puis reprirent du poil de la bête et le temps reprit son cours normal. La femme se tenait à nouveau face à eux, vêtue différemment. Elle observait un homme debout devant elle, légèrement courbé pour que son crâne ne frotte pas le plafond de la pièce. Ils parlaient d'un rituel, mais la femme s'interrompit tout à coup, tournant la tête dans leur direction.

« Que fais-tu ici ? »
« Vous m'aviez promis ! » La voix de l'enfant qui s'élevait derrière eux, dans le boyau.
« Attrape-le ! Il ne doit pas parler ! »

L'homme s'élança, disparut dans le boyau qui était étrangement invisible à leurs yeux. Des bruits leur parvinrent, puis l'homme revint en tenant l'enfant par le bras. Ce dernier essayait de se débattre, mais c'était vain. La femme lui susurra quelques mots, essayant de l'apaiser, mais il hurlait et se débattait toujours. L'inconnue soupira finalement avant de lever les yeux vers l'homme et de hocher la tête. Les cris de l'enfant redoublèrent alors que son bourreau le traînait vers l'une des ouvertures et le fourra dedans de force. Il essaya d'en sortir et y parvint presque, ce qui poussa l'homme à l'assommer avant de repousser son corps inconscient dans l'ouverture. Puis il entreprit de récupérer des pierres disposées plus loin de la pièce et les apporta devant le passage qu'il commença à fermer. La vision s'interrompit avant qu'ils ne voient ce qui arriva ensuite, mais il était aisé de le deviner.

Lorsqu'il retrouva sa vision habituelle, Adrian sentit ses jambes se dérober sous lui et s'affaissa à moitié sur le sol. Tout son corps tremblait, son souffle était court et il avait l'impression de vivre un enfermement qui l'empêchait de prononcer le moindre mot. Il tourna machinalement les yeux vers le passage et constata que ce dernier était encore bouché. De très grosses pierres en bloquaient l'accès en plus d'un petit éboulement d'une partie du plafond qui semblait avoir condamné l'accès. Plus que jamais, la présence de Victoria le rassura, même si ce n'était qu'une petite lueur au sein d'un océan de noirceur...
Sujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps
Hakon Bjǫrnson
Réponses : 33
Vues : 337

Rechercher dans : La Croisette   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Quand le cœur est chaud, on n'a pas froid au corps    Sam 1 Jan 2022 - 20:28
Le bracelet de la princesse est plutôt original, et il a l'air drôlement pratique ! Je l'observe alors qu'elle pianote dessus avant de porter mon regard les environs quand elle me dit qu'il y a une structure au centre de la zone. D'accord. Une maison de glace, ça m'a l'air plutôt sympathique ! C'est presque ce qu'on a sur Gráða en plein hiver ! Je finis par soupirer avant d'acquiescer à la proposition de la jolie Légionnaire.

« Excellente idée je trouve. Allons-y ! »

Je tourne tout de même la tête vers le chef d'équipe qui hoche la tête en m'invitant à passer en premier. Je suis plutôt content d'être tombé sur quelqu'un comme lui : il n'a pas de fierté mal placée et accepte aisément de laisser le contrôle de la situation à quelqu'un d'autre si cette personne est plus compétente que lui dans le domaine en question. Je ne me fais donc pas prier et je m'élance vers la zone désignée par la princesse, espérant que nous n'allons pas trouver quelque chose de trop compliqué à réaliser. Avec de la glace qui est capable de geler n'importe quoi, ça risque d'être compliqué si mes collègues doivent progresser dans un champ de mines !

    Lancer de dé #1 :
    Résultat de 1 à 5 : tout est parfaitement dégagé jusqu'à la maison. Coup de chance, les animaux ne s'approchent pas.
    Résultat de 6 à 40 : le chemin jusqu'à la maison est dégagé, mais quelques animaux s'approchent.
    Résultat de 41 à 60 : le chemin est dégagé, mais les animaux bloquent le chemin jusqu'à la porte.
    Résultat de 61 à 95 : il y a un labyrinthe de glace jusqu'à l'entrée de la maison.
    Résultat de 96 à 100 : il va falloir traverser un champ de mines gelées.


On arrive rapidement à proximité de la structure qui se révèle être une sorte de petite maison en bois. Pour peu, j'aurais l'impression d'être de retour sur Gráða ! Ça me fait sourire, mais lorsque je vois plusieurs animaux s'approcher de nous, comme curieux de notre venue, je comprends que ça va être un peu plus compliqué que prévu. Je me trouve devant le reste du groupe, aussi suis-je la première « cible » que les créatures voient. Une sorte de renard s'approche rapidement de moi et me frôle la jambe, provoquant aussitôt l'apparition d'une épaisse couche de glace. Cette dernière se brise rapidement grâce à mon armure qui me protège de leurs attaques – volontaires ou non – mais je sais qu'on va devoir s'y prendre autrement pour approcher, mes collègues ne bénéficiant pas des mêmes protections que moi.

Je me tourne vers eux, les regarde tour à tour avant de reprendre la parole.

« On pourrait passer par les airs, non ? Je lève les yeux vers les branches, épaisses et solides. Elles doivent pouvoir supporter nos poids je pense. Et à moins qu'il y ait aussi des écureuils magiques, je pense qu'on devrait pouvoir s'approcher de la maison sans croiser de bestiole. Vous en pensez quoi ? »

L'idée de grimper dans les arbres pour faire du parkour improvisé ne semble pas enchanter mes collègues, mais personnellement, ça me semble viable ! Et j'ai l'habitude de crapahuter dans les branches des arbres, même si je ne l'ai plus fait depuis quelque temps, je l'avoue ! Bien sûr, s'ils ont de meilleures idées, je suis preneur.
Sujet : It's aliiiive !
Solveig Mortensen
Réponses : 25
Vues : 327

Rechercher dans : Le Pandémonium   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : It's aliiiive !    Ven 31 Déc 2021 - 17:24
Que le Nécromancien accepte qu’elle l’assiste au laboratoire – enfin, assister était un grand mot étant donné qu’elle n’avait aucune compétence – ne la surprenait pas forcément. À dire vrai, c’est le contraire qui l’aurait étonnée. Mais ça n’en fit pas moins naître à ses lèvres un sourire satisfait. Ses prunelles glaciales coururent sur la terre noircie du charnier. Elle laissa un silence s’installer avant de répondre, non sans une pointe d’amusement :

« Parce que tu es affable le reste du temps, Anton ? »

À sa décharge, il lui avait tendu la perche ! Et puis ce n’était pas tout à fait faux... Ni tout à fait vrai. Tout dépendait du point de vue, en fait. Le Nécromancien pouvait être une personne tout à fait charmante, voire même attentionnée quand l’envie lui prenait. À contrario, ça pouvait être une vraie peau de vache. En ce qui la concernait, Solveig n’avait jamais eu à subir ses mauvaises humeurs. Par contre, elle avait entendu parler du fiasco des apprentis. À dire vrai, il suffisait de passer dans le couloir de son laboratoire au bon moment pour savoir de quoi il retournait.

Au moins, il n’avait laissé aucun de ces incompétents toucher à son golem. C’était déjà ça.

« Tu ne pourras pas le savoir tant que tu n’auras pas essayé, répondit-elle à ses remarques où commençait à poindre un soupçon d’agacement. Par contre elle, elle le sentait bien. Solveig haussa les épaules. Je ne pense pas me tromper en me disant qu’Adam va de toute façon devoir repasser par ton atelier avant d’être confié à mes soins. »

Ne serait-ce que parce qu’il allait falloir recoller les morceaux qui auraient été enlevés. Et elle était presque certaine qu’Anton allait aussi essayer de forcer un peu son système limbique, des fois que ça puisse le rendre plus agressif, plus offensif. Moins prompt à encaisser et plus à infliger des dégâts. Toutefois, son compagnon relevait un point intéressant, sur lequel elle rebondit :

« C’est possible, j’avais l’impression qu’il avait tendance à pencher un peu trop à droite au début du combat, fit-elle en indiquant l’arène d’un geste vague de la main. J’avais mis ça sur le coup du rigor mortis et de la réanimation récente mais depuis qu’il a perdu un bras, il a l’air plus... Je ne sais pas. Équilibré ? »

En tout cas, il était plus agile. Ou, tout du moins, il arrivait à mieux se mouvoir. Pas forcément à anticiper les attaques de son adversaire mais il rendait coup sur coup et ne se contentait plus de subir l’affrontement.

Jet de dé #1
Double réussite : une tête qui saute, une !
Une réussite, un échec : on s'ennuie ici, non ?
Double échec : une tête qui saute, une ! Oups, il en avait qu'une...


Tout du moins jusqu’à cet instant fatidique où tout bascula. Le démon voulu monter à l’attaque et prendre les devants mais, malheureusement pour lui, Adam fut plus rapide. Il lui suffit d’une ouverture pour que l’un de ses membres armés ne cingle l’air. Une seconde, le combat sembla se suspendre : le démon resta immobile, sa hache prête à s’abattre. Puis sa tête coula doucement le long de ses épaules. Et fit naître un sourire aux lèvres de Solveig.

« Voilà une bonne chose de faite, fit-elle en jetant un regard à son compagnon. Il attendait juste le bon moment, pas vrai Adam ? »

Le golem releva sa tête vers elle, d’un air quel que peu perdu. Il laissa tomber ses yeux noirs sur le corps du démon qui s’effondrait dans la poussière. Bon, il n’allait pas lui offrir les meilleures conversations mais ça n’avait pas vraiment d’importance. Sa Liche parlait pour deux, de toute façon.

« Direction ton laboratoire, j’imagine ? » Demanda-t-elle à Anton.
Sujet : It's aliiiive !
Solveig Mortensen
Réponses : 25
Vues : 327

Rechercher dans : Le Pandémonium   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : It's aliiiive !    Jeu 30 Déc 2021 - 18:10
La remarque d’Anton lui arracha un sourire, bien malgré elle. Même s’il n’avait de cesse de la traiter comme une barbare dont la magie dégénérée était une honte et une insulte au progrès lui-même (selon ses propres mots), au fond, la Norvégienne savait qu’il la valorisait. En tant que combattante, en tant que nécromancienne et en tant qu’amie. Il y avait entre eux une espèce de compréhension mutuelle qui ne s’embarrassait pas vraiment de justification, quoiqu’on aurait pu leur trouver au moins un point commun : Solveig admirait Anton autant que lui-même s’admirait. Et ils montaient tous deux une appétence certaine pour les expérimentations douteuses, à cela près que son compagnon avait poussé le concept... Légèrement plus loin qu’elle. Toujours était-il qu’il avait raison sur un point : elle n’avait pas besoin d’Adam pour briller sur le champ de bataille. Ses raisons de le posséder étaient beaucoup plus personnelles.

Toutefois, l’idée d’un golem qui puisse évoluer en fonction de ses besoins lui plaisait.

« Je note, répondit-elle. Après un instant, elle ajouta en coulant un regard sur lui : tu penses que je pourrais te tenir compagnie au laboratoire ? »

Elle aimait bien le voir travailler, à défaut de pouvoir réellement l’assister. Encore qu’elle serait charmante en tenue d’infirmière, et elle était sûre qu’il aurait été de cet avis ! Malheureusement, les connaissances lui manquaient en nécro-chirurgie et elle craignait d’être un poids plus qu’autre chose pour lui. Malgré tout, elle avait appris beaucoup en le côtoyant, notamment lorsqu’elle avait conçu ses propres pestes. Et elle ne passait plus autant de temps qu’elle l’aurait voulu dans son maudit laboratoire, quoiqu’il fût un temps où elle aurait tout donné pour ne pas y mettre un pied. Comme quoi, les choses changeaient !

« Oui, fit-elle lorsqu’Anton répondit à sa question au sujet d’Adam, je m’en doutais. C’est dommage, mais je préfère autant que ça soit ainsi. J’ai besoin d’un bouclier. Après un instant, elle ajouta : cela dit, s’il te vient une idée pour corriger cela, un jour, je suis preneuse. »

Et ce ne serait pas trop, vu que son golem venait de se faire découper un bras. Solveig ne put retenir une grimace. Maintenant, c’était certain, il allait falloir qu’il repasse sous les aiguilles d’Anton.

« Le sérum ne permet pas de faire repousser les membres, des fois ? » Demanda-t-elle.

Malgré tout, elle connaissait la réponse.

Jet de dé #1
Résultat de 1 à 5 : D’une tête deux coups... Ou quelque chose du genre.
Résultat de 6 à 20 : Encore un deuxième bras en moins. Plus que trois !
Résultat de 21 à 60 : le combat s’équilibre.
Résultat de 61 à 95 : Adam prend le dessus.
Résultat à 96 + : Adam dissout le démon. Disparu !


Adam se jeta à corps perdu dans la bataille, jouant de ses lames pour handicaper le démon. Quoique agile, ce dernier ne pouvait pas être partout à la fois et les bras tranchants du golem ne lui laissaient pas un instant de répit. À un moment, une lame s’abattit sans pitié sur le bras du garde infernal, lui tranchant net le poignet. Un sang noirâtre, poisseux et sulfureux imprégna le sol du charnier lorsque le membre tomba dans un bruit sourd. Le démon mugit méchamment et le combat continua.
Sujet : It's aliiiive !
Solveig Mortensen
Réponses : 25
Vues : 327

Rechercher dans : Le Pandémonium   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : It's aliiiive !    Jeu 30 Déc 2021 - 2:07
D’une oreille distraite, Solveig écoutait son compagnon délibérer au sujet des créatures multicéphales qui, selon ses dires, ne faisaient pas les meilleurs golems. Elle imaginait sans mal que le pépiement constant de plusieurs têtes en désaccord les unes avec les autres pouvait rapidement taper sur les nerfs, surtout s’il impactait l’efficacité de la créature à faire ce pourquoi on l’avait conçue : combattre, en l’occurrence. Elle s’apprêtait d’ailleurs à abonder dans son sens lorsque le combat démarra. La Nécromancienne y alors porta toute son attention et se contenta de répondre à son interlocuteur un « je te crois sur parole » des plus laconiques.

D’un œil critique, elle observa Adam se mouvoir et articuler ses multiples membres, dont elle mit la raideur sur le compte de son éveil récent. Puis sa patauderie sur sa masse imposante et son endurance hors normes. Mais le combat avançant, il lui fut de plus en plus difficile de lui trouver des excuses ; Il semblait que le golem montrait des capacités en-deçà de celles de son adversaire, même si Solveig demeurait confiante. Après tout, le démon qu’il affrontait n’était pas des moindres ! Et la partie était encore loin d’être jouée, même si l’air renfrogné qu’affichait Anton en disait long sur ce que lui pensait de sa propre création. Il était effroyablement vexé.

« Oh, c’est donc pour ta réputation que tu crains, releva-t-elle, amusée. Mais soit, puisque tu y tiens, tu pourras l’améliorer encore s’il vient à perdre. Après un instant, elle ajouta : si tu n’en es pas satisfait, de toute façon, je ne peux pas vraiment l’être non plus. »

Après tout, c’était tout là l’intérêt de leur pari. Anton devait lui concevoir, et lui offrir, l’un de ses chefs d’œuvre. Le pinacle de son génie créatif. Il ne fallait pas être bien clairvoyant pour voir que le nécromancien n’en était pas satisfait, ce qui lui enlevait beaucoup de son intérêt, et Solveig elle-même devait convenir qu’elle était un peu déçue de ses performances... Elle soupira doucement, croisant les bras sur sa poitrine.

« Je ne sais pas si je le préfère plus rapide ou plus endurant, admit-elle, avouant à moitié sa déconvenue. Tu penses que l’on peut le rendre plus agile sans trop impacter sa résistance ? »

Jet de dé #1
Résultat de 1 à 5 : Le démon détruit Adam. Aïe...
Résultat de 6 à 20 : Le démon fait voler une des têtes mais l’autre prend la suite. Yay !
Résultat de 21 à 60 : le combat s’équilibre enfin.
Résultat de 61 à 95 : Adam met le démon en difficulté...
Résultat à 96 + : Adam dissout le démon. Disparu !


Adam inversa brusquement la vapeur ; Il parvint à esquiver le coup de hache qui menaçait de lui ôter l’une de ses têtes et en profita aussitôt pour prendre l’avantage. Ses membres armés de lames s’abattirent sans répits sur son adversaire qui n’eut d’autre choix que de reculer. Malheureusement pour le démon, son dos rencontra rapidement les portes closes du charnier... Il tenta bien de parer les coups qui pleuvaient mais les bras étaient trop vifs et trop nombreux. Plusieurs taillades touchèrent leur cible qui mugit douloureusement. Solveig eut un sourire satisfait.

« Là, tu vois ? Elle indiqua le combat d’un geste vague de la main. Il ne suffisait pas de grand-chose, finalement. Je ne vais probablement même pas avoir besoin de réfléchir à un remboursement. »

Ce qui tombait plutôt bien, vu que les idées lui manquaient...
Sujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel
Natalia Greene
Réponses : 31
Vues : 595

Rechercher dans : Chinatown   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel    Jeu 30 Déc 2021 - 1:08
Trois hommes, c’était gérable, songea Natalia. Ils ne disposaient pas de beaucoup de temps et il fallait qu’ils tirent au maximum profit de l’effet de surprise. Pour le moment rien ne semblait indiquer qu’ils avaient été découverts mais les voix se rapprochaient dangereusement. Lorsqu’elles furent à proximité, la druidesse put effectivement constater que le groupe était composé de « seulement » trois individus. Elle crut également percevoir qu’ils déplaçaient avec eux quelque chose de lourd et elle se prit à espérer qu’il s’agissait de la machine qui avait servi à l’attaque sur Chinatown.

Malheureusement, elle ne put pas plus se pencher sur la question. Un instant plus tard, au détour de l’alcôve dans laquelle ils s’étaient réfugiés, les hommes armés avisaient l’armure de Juggernaut – le contraire aurait été étonnant, étant donné le gabarit – et ils passaient à l’attaque. Son compagnon eut le réflexe d’allumer tous ses projecteurs pour éblouir leurs adversaires, ce qui fonctionna à merveille... Mais ne leur laissait pas beaucoup de temps pour réagir. Il fallait agir, et vite !

Lancer de dé #1
Résultat de 1 à 25 : elle piège les trois !
Résultat de 25 à 50 : elle en piège deux.
Résultat de 50 à 75 : elle en piège un seul.
Résultat de 75 à 100 : elle n’en piège aucun...

Lancer de dé #2 (résultat au dé #1 > 50)
Réussite : Natalia n’est pas blessée.
Echec : Natalia est blessée.

Lancer de dé #3 (résultat au dé #1 > 25)
Réussite : elle parvient à les apaiser.
Echec : elle ne peut pas les atteindre.

Lancer de dé #4
Réussite : c’est bien la machine qu’ils cherchent !
Echec : c’est une autre cargaison...


Malheureusement, le destin semblait se jouer d’elle : à la seconde où elle sortir du couvert de l’armure, les balles commencèrent à fuser. Certaines rebondirent sur la carcasse métallique du Légionnaire, d’autres se fichèrent dans le béton de l’alcôve dans laquelle ils s’étaient réfugiés... Mais qui ne s’avéra être rien d’autre qu’un clapier. Enfin, une balle fila tout près d’elle et lui entama méchamment la cuisse d’une longue estafilade qui lui arracha un grognement sourd. Aussitôt, le sang commença à couler, imbibant d’une tâche sombre le tissu de son pantalon. Mais ça ne s’arrêta pas là.

Avant même qu’elle ne puisse dresser sa protection d’écorce, une autre balle la toucha, cette fois dans l’épaule où elle se logea sans daigner ressortir. Un cri douloureux s’échappa de ses lèvres et, avant même qu’elle ne puisse s’en rendre compte, c’était son corps tout entier qui s’effondrait et percutait cruellement le sol de béton. La douleur lui faisait danser des étoiles devant les yeux. Péniblement, Natalia se glissa jusqu’aux caisses qui étaient amassées là, profitant du couvert que lui offrait Juggernaut pour se mettre à l’abri des tirs. Le sang sourdait de sa blessure. Fort. Elle tira un bandage de l’une de ses poches et se fit un pansement grossier.

Puis elle ferma les yeux et prit une profonde inspiration.

En l’état, elle ne pouvait pas faire grand-chose pour aider son compagnon. Blessée et bien trop loin de ses adversaires, tenter de les emprisonner de nouveau était peine perdue. Tout comme il lui semblait impossible d’essayer de les endormir sans mettre sa propre vie en danger. La druidesse se mordit douloureusement les lèvres. Que pouvait-elle faire ? Son sac de haricots magiques se trouvait à quelques mètres de là, constata-t-elle en jetant brièvement un coup d’œil derrière elle, elle pourrait peut-être essayer de le récupérer ?

Elle remarqua aussi, à la lumière des projecteurs, ce que les hommes avaient traîné derrière eux.

« C’est eux qui ont la machine, cria-t-elle à son compagnon pour couvrir le bruit de l’affrontement. Il faut à tout prix qu’on arrive à les neutraliser ! »

En espérant que son compagnon se débrouille mieux qu’elle ne l’avait fait elle-même. Pour sa part, Natalia attendit qu’une accalmie se fasse entendre avant de tenter quoi que ce soit.


Spoiler:
 
Sujet : It's aliiiive !
Solveig Mortensen
Réponses : 25
Vues : 327

Rechercher dans : Le Pandémonium   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : It's aliiiive !    Mer 29 Déc 2021 - 1:17
Sans sourciller, la Norvégienne écouta son compagnon faire état de ses derniers faits d’arme ; Maintenant qu’il le mentionnait, elle avait affectivement entendu parler de ces petits incidents dans les couloirs du Pandémonium. Elle ne s’y était toutefois pas attardé et ne les avait pas associés immédiatement à Anton. Si elle avait pris le temps d’y accorder une oreille distraite, faire le rapport avec le Nécromancien n’aurait pourtant pas été particulièrement difficile. Il avait un certain passif dans le fait de laisser s’échapper ses monstres. Silencieusement, elle se félicita d’avoir choisi de mener leur combat dans les entrailles carbonisées d’un charnier. Il allait de toute évidence falloir qu’il se montre un peu plus discret dans les semaines à venir.

En attendant, ils avaient d’autres préoccupations... Celle de tester sa toute nouvelle créature, pour commencer. Le golem fraîchement rebaptisé semblait avoir accepté sa nouvelle identité et sa nouvelle maîtresse ce qui lui enlevait, à elle, une épine du pied puisqu’elle n’avait pas besoin de s’assurer de son obéissance. Quant à savoir pourquoi il avait deux têtes, Anton avança quelques arguments qui ne manquèrent pas de logique, et de lui arracher un sourire amusé. Elle reprit dans un ricanement, l’observant refermer consciencieusement la boîte crânienne :

« Ce qui le rendrait nettement moins efficace au combat, j’en conviens... Mais beaucoup plus distrayant, soyons réalistes. »

Elle aurait presque aimé voir ce que ça aurait donné, mais la nécro-guerrière n’avait guère besoin d’une créature pour la distraire. Elle avait largement de quoi faire au Pandémonium. Ce qu’elle voulait, c’était des armes. Et c’était précisément ce que lui avait offert Anton en lui créant Adam. La remarque de son compagnon au sujet du nom qu’elle avait choisi pour sa créature lui arracha un sourire en coin. Elle choisit toutefois de ne pas relever, ni de justifier son choix.

Solveig ne releva pas non plus sa répartie douteuse, préférant se concentrer – à l’instar de son compagnon – sur le combat qui se jouait et qui voyait, pour l’instant, le défaut de son golem. La pique qu’elle lança à Anton n’eut guère l’effet escompté, puisque celui-ci se contenta de répondre impassiblement à sa provocation. Elle soupira.

« Si le créateur lui-même n’a pas foi en sa créature, où allons-nous ? Bien sûr qu’il me convient. Il est de toi. L'issue de ce combat n'a que peu d'importance. Elle marqua une pause, observant le démon sauter hors de portée de son golem. Il était rapide. Et je ne vois pas bien quel autre arrangement nous pourrions trouver. »

Lancer de dé #1
Réussite : Le démon blesse Adam.
Echec : Le démon loupe son coup.


De nouveau, le garde infernal se fendit d'un coup de hache qui trancha dans les chairs du golem. Cette fois-ci, Solveig ne put retenir une grimace ennuyée. Elle savait qu'Anton avait fait du bon travail sur sa créature, elle savait qu'il y avait consacré du temps parce qu'il ne voulait pas lui confier une oeuvre bâclé. Peut-être n'avait-il pas trouvé un adversaire adapté à ses capacités ? Le démon était particulièrement rapide et Adam un peu gauche. Mais elle savait que ce qu'il lui manquait en agilité, il l'avait en force et en endurance. Déjà sa plaie se refermait et il ne montrait encore aucun signe de fatigue. Le combat serait long, mais il finirait par l'emporter.
Sujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel
Ezekiel Nakamura
Réponses : 31
Vues : 595

Rechercher dans : Chinatown   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel    Lun 20 Déc 2021 - 19:35
Ravi de ne pas avoir eu besoin de passer par les égouts – ce qui aurait été complètement impossible pour lui – Ezekiel put dénicher un passage qui le mena jusqu'à la position de Nymphea. Il arriva en effet dans ce que l'on pouvait qualifier de salle en béton même si ce n'était probablement que le carrefour de plusieurs tunnels. Quoi qu'il en soit, le Légionnaire put alors ouvrir le passage bloqué devant sa collaboratrice, de manière à ce qu'ils puissent poursuivre leur exploration. Ils ne devaient plus être très loin de toucher au but...

Les deux Légionnaires s'engagèrent ainsi dans le seul tunnel à leur disposition, plus large que celui que Juggernaut avait utilisé pour arriver jusqu'ici. Cela leur permit d'avancer avec rapidité, même s'ils ne savaient pas vraiment dans quoi ils se lançaient. Peut-être étaient-ils en train de se jeter dans la gueule du loup ? Mais de quel loup... C'était là toute la question. Comme pour faire écho à de telles pensées, des voix se firent soudain entendre dans le tunnel, au-delà du coude que ce dernier formait. Instantanément, Ezekiel coupa ses projecteurs et sur l'indication de Nymphea, il se coula dans une alcôve située à proximité, aussi silencieusement que possible.

Lancer de dé #1
Résultat de 1 à 5 : il n'y a que deux personnes.
Résultat de 6 à 40 : il y a trois personnes.
Résultat de 41 à 60 : il y a quatre personnes.
Résultat de 61 à 95 : il y a six personnes.
Résultat de 96 à 100 : il y a dix personnes...

Lancer de dé #2
Réussite : les individus passent sans les voir.
Échec : forcément, ils n'allaient pas rater une telle armure !

Lancer de dé #3
Réussite : ils transportent quelque chose avec eux. C'est ce qu'ils cherchent ?
Échec : raté, ils ne font que se déplacer pour une obscure raison...


« J'dirais qu'ils sont trois mais c'est difficile à dire... Y a de l'écho dans ces tunnels. »

Trois, ça restait un chiffre raisonnable, surtout qu'ils avaient à priori l'avantage. Le souci, c'était que les individus en question étaient probablement armés et dans un endroit aussi étroit, ça pouvait rapidement devenir un problème. Immobile, Ezekiel se concentra sur le bruit des pas qui se rapprochait inexorablement et lorsque les hommes tournèrent à l'angle, des faisceaux lumineux balayèrent le tunnel devant eux. Évidemment, l'un de ces faisceaux ne manqua pas d'éclairer sa position et le plastron de l'armure renvoya un éclat lumineux qui fut bien vite suivi par un cri d'alerte. Tant pis pour l'avantage...

Sans laisser le temps aux hommes de réagir, Juggernaut jaillit hors de sa position, allumant au passage tous ses projecteurs. S'il parvenait à éblouir les criminels, cela lui donnerait un petit avantage, même si le risque qu'ils se mettent à tirer dans le vide, devant eux, était grand.

« Rendez-vous, vous êtes cernés ! Nous vous avons découvert dans vos tunnels alors vous devez vous douter que vous ne pourrez plus vous échapper ! Ne cherchez pas la confrontation ! »

Est-ce qu'il y avait seulement une chance pour que ça fonctionne ? Au pire, cela pourrait peut-être donner à Nymphea une opportunité pour agir. Après tout, sa présence n'avait pas encore été percée à jour...
Sujet : Retrouvailles [Ezekiel]
Ezekiel Nakamura
Réponses : 28
Vues : 289

Rechercher dans : Environs de Star City   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : Retrouvailles [Ezekiel]    Lun 20 Déc 2021 - 17:34
Sans réelle subtilité, Juggernaut avait réussi à venir à bout de la voiture mais ça n'avait pas été une mince affaire. L’Émissaire semblait déchaîner les passions, même si c'était plutôt dans le mauvais sens du terme... Il était évident que cette situation aurait des répercussions à grande échelle et Ezekiel était plutôt content de ne pas avoir à s'en occuper. Il avait déjà bien assez à faire sur le moment ! Si le véhicule avait été mis hors service, il fallait encore à se débarrasser des deux passagers, sans oublier qu'il restait une dernière menace : le métahumain.

Grâce à la position de Sentry, au-dessus des champs, Ezekiel fut en mesure de se faire une représentation globale du terrain et de la position de chacun. L’Émissaire y était représentée, se déplaçant parmi les cultures, identifiée par le communicateurs qu'elle portait à l'oreille. Pour l'heure, aucun des deux terroristes ne semblait cependant l'avoir repérée, ce qui poussa le Légionnaire à s'intéresser à celui qui se trouvait au plus près de lui.

Lancer de dé #1
Réussite : Juggernaut parvient à prendre son adversaire par surprise.
Échec : le terroriste était sur ses gardes et il parvient à toucher Juggernaut.

Lancer de dé #2, si échec au lancer #1
Réussite : aucun dégât, seule l'armure est éraflée.
Échec : aïe, la balle cause une blessure.

Lancer de dé #3
Réussite : le géokinésiste a toujours disparu.
Échec : le géokinésiste ne semble pas encore en avoir terminé...


Au bout du compte, le vent semblait avoir tourné, ramenant avec lui la chance ! Comme le disait le proverbe, mieux vaut tard que jamais, même si selon la situation, ce n'est pas forcément très évident... Quoi qu'il en soit, Ezekiel profita donc des cultures pour avancer à travers le champs, droit dans la direction de la cible qu'il s'était attribuée. Son armure lui offrait l'avantage de pouvoir se déplacer sans rencontrer la résistance des épis et de ce fait, il put réduire la distance avec rapidité.

« Sentry, vue aérienne. »

L'IA embarquée dans le drone lui transmit alors une vue de ses caméras et Ezekiel put voir sa cible se déplacer non loin de lui. Cela lui donnait un avantage certain en lui permettant de sélectionner l'angle d'approche le plus approprié de manière à le désarmer en une fraction de seconde. De toute façon, Juggernaut avait l'avantage, à moins que les deux terroristes ne disposent aussi de super-pouvoirs... Ce serait quand même un comble !

Le Légionnaire attendit encore quelques instants avant de s'élancer vers sa cible à pleine vitesse. Il arma son poing assisté, réglé sur une puissance de frappe réduite afin de ne pas tuer l'homme mais suffisante pour le sonner. Bien entendu, une telle approche dans une armure métallique ne pouvait que se faire entendre et le terroriste eut le temps de faire volte-face pour tirer. Heureusement, il avait été pris suffisamment au dépourvu pour que sa tentative échoue, la balle ricochant sur le métal poli de l'armure. L'instant d'après, Ezekiel déployait son poing et frappait l'homme, l'allongeant au sol, dans les vapes. Le héros ne tarda pas à se saisir de l'arme adverse pour la mettre hors d'état avant d'attraper une paire de menottes dans un compartiment de l'armure pour entraver le terroriste.

Ce fut à peu près au même moment que l’Émissaire le recontacta, mentionnant avoir neutralisé la menace de son côté tout en annonçant l'arrivée de l'UNISON. Voilà qui était mieux, même s'ils n'en avaient pas encore fini. Il restait cependant à espérer que les renforts soient suffisamment équipés pour pouvoir affronter une potentielle menace métahumaine. Ezekiel n'eut cependant pas le temps d'y songer, la question suivante lui tirant un sourire.

« Ce s'rait plutôt à moi d'vous poser la question. J'ai pas été un protecteur très efficace... » C'était le moins qu'on puisse dire. « Je vais bien, rien à signaler d'mon côté. Et vous ? »

Ce fut alors que le sol se mit à trembler... Quelqu'un semblait déterminé à finir le travail.
Sujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel
Natalia Greene
Réponses : 31
Vues : 595

Rechercher dans : Chinatown   Tag 1 sur Star City Heroes Pas_nouveauxSujet : For the night is dark and full of terrors - Ezekiel    Lun 13 Déc 2021 - 21:41
La voix de Juggernaut lui parvint entre deux grésillements, très légèrement atténuée par la distance et les épaisseurs de béton qui les séparaient. Elle perçut néanmoins l’essentiel de ce qu’il lui disait ; Lui aussi avait trouvé un passage dans la cave et il était en train de progresser vers sa position. Un poids s’ôta des épaules de la druidesse. Elle avait un instant craint que leur piste ne mène nulle part, mais visiblement ils tenaient quelque chose. Un chemin, certes hasardeux, mais qui les menait derrière les panneaux de métal placardés à la va-vite et à une pièce où s’ouvrait un autre couloir.

Un couloir où, elle l’espérait, ils trouveraient la source de tout ce chaos ! Le temps filait et ils craignaient tous deux des répliques. Le Légionnaire n’eut aucun mal à libérer le chemin pour Natalia qui se faufila entre les morceaux de tôle tordue, aidée de son compagnon. Ils avaient fait un vacarme de tous les diables, constata-t-elle en essayant de tendre l’oreille pour percevoir du mouvement dans leur direction. S’ils s’étaient faits discrets jusque-là c’était de toute évidence fini : il allait maintenant falloir avancer rapidement et efficacement.

La jeune femme laissa Juggernaut ouvrir la marche, le talonnant de près. Loin d’elle l’idée de laisser son compagnon en première ligne, mais il était tout de même mieux équipé qu’elle en cas de confrontation, surtout si cette dernière impliquait des armes à feu ! Pour sa part, Natalia se contenta de laisser son écorce recouvrir sa peau et garda son bâton en main, prête à agir. D’une certaine manière, songea-t-elle pour se rassurer, elle assurait leurs arrières... Même si la menace se situait plutôt à l’avant, au fond, on n’était jamais trop prudents.

Lancer de dé #1
Réussite : pour le moment la voie est libre
Echec : des individus armés se dirigent vers eux

Lancer de dé #2 (si réussite au lancer de dé #1)
Réussite : ils arrivent à destination
Echec : ils arrivent à une intersection



Ils progressaient assez rapidement, elle devait en convenir. Pour le moment, ils n’avaient pas eu trop le choix de la destination puisque le couloir s’ouvrait en ligne droite. Çà et là des alcôves abritaient du matériel... La druidesse s’était arrêtée un instant pour vérifier le contenu des caisses mais elle constata rapidement qu’il s’agissait avant tout de matériel destiné aux égoutiers et non des indices potentiels sur la menace à laquelle ils faisaient face. Après avoir refermé le carton, elle rattrapa rapidement son compagnon et ils purent reprendre leur marche.

Mais pas pour longtemps ; Des éclats de voix commençaient à se faire entendre de l’autre côté du couloir. Si ce dernier formait un coude, qui les dissimulait à la vue de leurs adversaires, ils savaient tous deux que ça ne durerait pas. D’une minute à l’autre, ils seraient sur eux.

« Là-bas, fit-elle dans un chuchotement en indiquant une alcôve à quelques mètres de là. Un maigre refuge, mais qui ferait l’affaire pour le moment. Tu penses pouvoir dire combien ils sont ? »

Ils n’avaient pas beaucoup d’autres options que de les affronter, puisqu’on pouvait difficilement faire disparaître une armure aussi grande en un clin d’œil. Autant savoir à qui ils avaient affaire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
Tag 1 sur Star City Heroes Forum_6Tag 1 sur Star City Heroes Forum_8
Sauter vers:  
Prédéfinis

Scénarios

Postes à pourvoir

Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?