Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Growing strong [Siobhan] Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Growing strong [Siobhan] Forum_1Growing strong [Siobhan] Forum_3
 

Growing strong [Siobhan]

 
Dim 1 Mai 2022 - 18:24 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'Eclipse tournait bien ces derniers temps. Depuis que j'étais arrivée à la tête de l'établissement, nommée à ce poste par ma propre cousine Siobhan, je m'appliquais à continuer le bon travail qu'elle réalisait jusque là. La partie "commerciale", celle ouvert au tout-venant tournait plutôt à un bon régime, engrangeait quoi maintenir le club à un excellent niveau de finance. Cela tout en demeurant dans l'ignorance de ce qui se passait dans les salles inférieures de l'établissement. Les salles de la surfaces ne devaient rien savoir de ce qui se passait dans les salles inférieures et je veillais soigneusement à ce que ce fut le cas. J'avais rencontré personnellement chaque membre du staff depuis mon arrivée, je voulais connaître chacun d'eux et je voulais que chacun sache qu'il pouvait venir me trouver en cas de besoin. Connaitre mes employés était non seulement important professionnellement, cela permettait de plus en savoir sur d'eux, de mieux anticiper leurs problèmes, d'imaginer comment un différent personnel pourrait influencer leur travail. Surtout c'était une nécessité de les connaître, je devais être certaine qu'aucun n'irait gaffer et mélanger l'innocence des salles publiques avec les salles destinées aux initiés. Je m'impliquais tout particulièrement dans la réussite de l'Eclipse et le maintien du secret qui régissait les lieux. Siobhan avait insisté sur la nécessité du secret le plus absolu autour de ce qui se passait en bas et je lui avais dit qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, que je m'occuperai de veiller au secret le plus absolu. Je ne voulais pas la décevoir. Je ne pouvais pas la décevoir. Je lui avais promis, à genoux, qu'en échange de ses enseignements, elle pourrait avoir une confiance aveugle en moi, que ma vie serait sacrifiée s'il le fallait pour sauver la sienne. Et je vivrai, mourrai par ces mots.

Vêtue d'un tailleur pantalon avec une chemise bordeaux, je marchais dans la partie publique pour veiller à ce que tout se passait bien. J'avais déjà regardé ma montre plusieurs fois, nerveusement, je ne voulais pas être en retard au rendez-vous fixé par Siobhan. Je n'avais pas loin pour y aller puisque nous nous rencontrions dans l'une des salles inférieures, rien qu'elle et moi. Je savais qu'elle me réservait une surprise qui allait, selon elle, me plaire. Je n'aimais pas les surprises. Même celles qui devaient me plaire. Parce que c'étaient des surprises, ça voulait dire que j'ignorais ce qui allait se passer. C'était toujours moins inquiétant que mon rendez-vous dans quelques jours avec Evelyn parce que je connaissais Siobhan. Je ne la craignais pas moins si un jour nous nous retrouvions confrontées. Je veillerai à ce que cela n'arrive jamais. Cependant ça ne changeait rien à la différence évidente qu'il y avait entre elle et moi. C'était un monde d'écart. Avec Evelyn on pouvait parler d'une galaxie d'écart. Alors paradoxalement j'étais moins inquiète de cette rencontre et puis si c'était une bonne surprise, ça ne pouvait être que positif, non ? Je jetais un coup d'oeil à ma montre, lorsque Siobhan était passée, elle m'avait dit de la rejoindre dans une vingtaine de minutes, il était désormais l'heure de m'y rendre. Je saluais en passant quelques habitués en leurs posant les habituelles questions de politesse pour savoir si tout allait bien, s'ils avaient besoin de quelque chose et comme d'habitude, ils étaient enchantés d'être présents. Je n'en demandais guère plus que de les savoir satisfaits, surtout parce qu'ils avaient pour habitude de consommer beaucoup et de payer rubis sur ongles. Tout en rejoignant l'escalier qui menait aux salles inférieurs, je pris une note rapide sur mon téléphone portable, contacter un récupérateur pour faire régler quelques impayés. Je rangeais mon portable et entrais dans la salle réservée pour Siobhan et moi. Je refermais la porte derrière moi, la verrouillais et m'approchais de ma cousine.

« Je suis là, j'espère que je ne suis pas trop tôt. »

Je m'interdisais de regarder ma montre malgré l'envie qui me prenait de le faire. Une main posée sur les autres, les deux devant moi à regarder ma cousine en résistant, vainement, à faire glisser mon regard sur les préparations qu'elle avait faite dans la salle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 4 Mai 2022 - 22:53 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Skye faisait bien son travail. J’avais longuement hésité avant de renouer mes liens avec mon clan. Ma famille m’avait toujours causé plus de tracas qu’elle ne m’avait aidée à avancer et de toute façon, tous les membres de la branche principale avaient fini six pieds sous terre. Mon propre jumeau avait tenté de me tuer une fois ou deux, j’avais plus ou moins tué ma tante - certes, malade et condamnée, mais tout de même - et j’avais dû me montrer parfois cruelle avec les uns et les autres pour que les choses fonctionnent.

J’avais aimé gouverner ma famille et en même temps, j’en avais détesté chaque instant. Niamh était la seule avec qui tout avait toujours été facile, et je l’avais fait tuer involontairement en lui demandant de me rejoindre à Star City.

Mais les choses étaient différentes maintenant. J’étais plus puissante, j’avais tout le temps du monde devant moi, et certains membres de la famille étendue avaient décidé de se prendre en main. Skye était la plus prometteuse, et de loin. Elle avait la même ambition que moi, peut-être même exacerbée, d’ailleurs. Elle savait être dévouée mais avait assez de caractère pour ne pas me lécher les bottes. Et elle supportait mon charmant caractère ce qui, en soi, était un exploit assez conséquent pour être dûment souligné.

C’était pour cela, et parce qu’Evelyn m’avait forcée à réaliser que je n’étais plus seule contre tous, que je m’étais décidée à lui donner un coup de pouce dans ses apprentissages. Je me souvenais de ce que ça avait été, d’apprendre la magie du sang seule dans mon coin. Ce qui n’avait plus besoin d’être une fatalité. J’avais de l’expérience à revendre dans le domaine, je pouvais bien donner un petit coup de pouce à ma cousine, non ?

Une des salles souterraines m’appartenait. Au sens où j’y avais une partie de mon matériel, que l’endroit était scellé magiquement, et que je pouvais cesser de me contrôler ici. Vêtue d’un chemisier noir et d’un pantalon rouge sombre, mes cheveux relevés en une queue de cheval haute, j’étais assise sur mon bureau à contempler les symboles dessinés sur le sol, à l’aide de mon sang et de ma magie. C’était ainsi que le bébé O’Reilly me trouva. Je redressais la tête.

« Même si tu l’étais, ça ne serait pas bien grave. »

Je n’avais rien à cacher. Pas ici, du moins. Skye n’était pas la dépositaire du moindre de mes secrets. Pas encore, en tout cas. J’avais confiance en elle jusqu’à un certain point, mais j’avais toujours autant de mal à lâcher du lest.

« Ne mets pas tes pieds n’importe où. »

Je glissais avec légèreté sur le sol puis arpentais les contours des sceaux avec attention. Parfait.

« Alors, ces études ? »

Magiques, évidemment. Skye, aux dernières nouvelles, mettait le même acharnement que moi à toujours s’améliorer.

« Tu ne devais pas rencontrer Evelyn ? »

Je relevais le nez de mon ouvrage - je le savais correctement réalisé, de toute façon - pour chercher le regard de ma cousine. Je me demandais si elle était nerveuse. Ce qui serait amusant à voir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 5 Mai 2022 - 17:08 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle avait dit vouloir m'aider avec mes pouvoirs, me permettre de devenir plus puissante. Siobhan m'avait dit connaître des rituels pour me permettre d'accéder à plus de puissance et fatalement cela avait attiré mon attention. Je ne suis pas une folle de pouvoirs, je n'en veux pas plus pour en avoir plus, je veux plus de pouvoirs dans le but de les utiliser pour protéger mon Clan, protéger ceux à qui je tenais. Ils n'étaient pas bien nombreux pour l'instant, ceux à qui je tenais, mais ça ne m'empêchait pas de vouloir gagner en puissance pour le jour où il le faudrait. Cela allait sans oublier toutes ces fois où la Terre avait été en danger, où des armées, individus ou groupes avaient tenté de s'en prendre à la Terre entière. Ces menaces grandissaient, les héros n'avaient pas toujours le courage d'aller au bout des choses, il fallait que d'autres personnes soient prêtes à prendre la relève. Il fallait que d'autres personnes soient assez puissantes le jour où les héros failliraient pour venir leurs prêter mains fortes ou devenir à leur tour des héros.

Je m'imaginais mal en héroïne, sauvant les gens en détresse en sautant d'un building à l'autre pour casser les dents de petites frappes qui agressaient une inconnue dans une ruelle. Pourtant c'était bien ce genre d'héroïsme qui feraient les débuts de ma carrière car je comptais commencer doucement à le faire. Il fallait bien tester mes pouvoirs sur le terrain. Je ne pouvais pas éternellement me cacher derrière Siobhan et espérer qu'elle serait là à tout jamais si je me retrouvais en difficulté. Il fallait affronter l'adversité. Je n'étais certainement pas encore assez forte pour tenir tête à de vraies menaces mais j'étais assez maline pour commencer par le bas de l'échelle pour escalader les barreaux les uns après les autres. Alors ça commencerait sûrement par des petites frappes dans une ruelle et ça serait suffisant pour une première. Ensuite je verrais bien. Cependant je savais dès à présent que je serai bien moins clémente que les héros ne l'étaient. Mes châtiments ne seraient pas de passer devant le tribunal pour s'entendre dire que les prisons sont bondés et qu'un petit crime de vol à l'étalage ne valait qu'une tape sur les doigts. Je ne pensais pas tuer, je ne comptais pas tuer, mais rien n'empêchait une petite remontrance physique, des doigts les voleurs en avaient dix, un de moins ça ne faisait pas de trop. Et puis de toute en avaient-ils vraiment besoin eux qui affirmaient qu'ils volaient parce que, de toute façon, les autres avaient trop de ce qu'ils prenaient ? Je devrai réfléchir à la question et entamer ma carrière doucement. Un pas après l'autre.

Pourtant il semblait que Siobhan n'avait pas la patience dans ses plans me concernant. Elle voulait m'aider à gagner en puissance, intensément avait-elle d'ailleurs affirmée. Je redoutais ce qu'elle voulait faire mais j'étais impatiente de pouvoir m'y confronter. Plus de puissance, c'était une pensée bien enivrante. Je ne relevais pas la remarque de ma cousine sur ma ponctualité, je détestais être en retard, je préférais toujours être un peu en avance, que ce fut au travail ou ailleurs. Je regardais les symboles tracés au sol. Même si je ne pouvais contrôler le sang d'une autre personne que pour me soigner, je pouvais sentir que c'était bien du sang et je ne doutais pas un instant que c'était celui de Siobhan. J'essayais de comprendre les motifs dessinés, de les interpréter, je hochais la tête à sa remarque.

« Je ferai attention. »

C'était une promesse que je ne faisais pas à la légère, la magie n'était pas quelque chose avec lequel on voulait s'amuser par maladresse. Les sorts étaient des choses fragiles, les rituels nécessitaient une grande précision pour ne pas mal tourner.

« Ca se passe plutôt bien, même si il est difficile de trouver des ouvrages toujours plus intéressants. Ou du moins des ouvrages qui sont à un niveau suffisamment proche du mien pour me permettre de continuer sereinement. »

Je jouais franc-jeu avec elle et laissais entendre ma frustration dans ma voix. J'avais le sentiment d'être coincée quelque part entre deux niveaux. C'était frustrant. Les ouvrages que je trouvais étaient ou trop simples, ou trop avancés. Dans un milieu qui ne laissait aucune place au hasard, c'était d'autant plus frustrant que je savais que ma cousine attendait de voir mes progrès. Sa question suivante me permit d'échapper à ma frustration mais je me sentis traverser par une vague d'appréhension. Je tâchais de la refouler et de répondre aussi calme que je le pouvais.

« Dans deux jours. »

Je n'en disais pas d'avantage. Je ne savais pas ce qu'elle me voulait et cela avait le don de me nouer l'estomac quand j'y pensais. Je faisais d'ailleurs tout pour éviter d'y penser et ainsi ne pas spéculer. Je décidais donc de parler d'autre chose en désignant les symboles tracés.

« C'est étrange, je reconnais certains de ces symboles, en fait je les reconnaissais presque tous mais ils sont … différents. Celui-là semble avoir des branches, comme des ex-croissances alors que celui-là est normalement tracé à main levée et là il est parfait dans sa forme. Lui me semble étrangement petit et il est imbriqué dans celui-là qui a des proportions bizarres, il n'est pas régulier, comme … déformé. Quand à celui-là, je ne le connais pas. Je l'ai vu quelque part mais je ne me souviens plus où. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 10 Mai 2022 - 22:27 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je ne doutais pas qu’elle fasse attention. Skye était très loin d’être stupide et aller déranger un tel sortilège pouvait vite s’avérer catastrophique. Mieux valait éviter l’aventure. Même si elle était moins avancée que moi dans son étude de la magie du sang, elle restait une sorcière éduquée.

« Parfait. »

Plus le temps passerait, moins l’attention lui serait nécessaire. Beaucoup de choses devenaient aussi naturelles que de respirer lorsque l’on s’en donnait la peine. Il ne fallait tout de même pas devenir négligeante pour autant,mais ceci était une autre histoire. J’observais un instant la jeune femme. Les ressources ne manquaient pas dans la famille, mais elle n’y avait pas eu le même accès que moi. Je m’étais renseignée sur son monde et ses parents s’étaient volontairement distanciés du noyau principal du clan.

« Continue sur ta lancée, et je te donnerai accès à mes archives. Je sais ce que c’est que de devoir batailler pour obtenir la moindre information. »

Les grimoires familiaux m’avaient beaucoup appris, même si, in fine, je m’étais formée seule pour tout ce qui importait. J’avais étudié, oui, mais j’avais aussi et surtout expérimenté. Enormément. Pour le moment, toutefois, je voulais surtout savoir comment elle allait se débrouiller de sa rencontre avec ma dernière bienfaitrice en date. Je devinais le stress qu’elle pouvait ressentir - même maintenant, une partie de moi se méfiait intensément d’elle - et il m’amusait.

« Très bien. »

Pas de chichis ni de mots creux pour la rassurer. Je n’étais pas sa nounou. J’inclinais la tête et observais les sigils qu’elle me désignait avec un sourire en coin. J’aurais pu mentir, ou la reprendre sur des lacunes imaginaires, sauf qu’elle avait tout à fait raison. Elle m’apparaissait parfois comme une gamine, mais c’était au moins une gamine intelligente.

« L’expérience m’a appris à prendre le meilleur de chaque monde. »

Je marchais entre les symboles, évitant le sang sans avoir besoin d’y penser - même au repos, le sceau m’était lié, j’en ressentais la présence. Un quelque chose qui vibrait dans mes veines pourtant inertes. J’adorais cette sensation.

« Je mêle des oghams et des symboles que je tiens de… Du démon qui a exercé son emprise sur la famille bien trop longtemps. A défaut d’être agréable, le servir m’a beaucoup appris. Je crée mes sortilèges de A à Z. Ils sont généralement particulièrement complexes parce que je veux avoir un canevas assez précis pour que le tracé et ma volonté suffisent. Je n’incante jamais. »

Certaines sorcières se reposaient sur des formules alambiquées ou au contraire très simples pour guider leur magie. Je passais par des écrits car je pratiquais une forme de magie guerrière, dans laquelle il fallait sans cesse être en mouvement. Je repris les symboles qu’elle avait désigné un à un et lui expliquais patiemment les modifications que j’y avais apporté avant de continuer.

« L’avantage de créer plutôt que d’utiliser des sortilèges tirés d’un grimoire ou un autre, c’est qu’il n’est pas nécessairement aussi aisé de contrer mes sorts. Enfin, sauf à un certain niveau, évidemment, mais enfin. Si tu veux devenir meilleure, il faudra que tu envisages de jouer à ce jeu-là un jour ou l’autre. En attendant… Choisis un système, une symbolique, et travaille jusqu’à ce que t’en servir devienne automatique. »

Je tendis la main et un peu de sang suinta de ma peau pour aller dessiner un pentacle bien différent au mur. Derrière moi.

« Je n’ai pas besoin de regarder pour savoir que chaque symbole est parfaitement tracé et à sa place. »

Un autre geste et le tout disparut, tandis que le sang était réduit en poussière. Inutilisable. Je ne laissais pas traîner le fluide qui me servait de base n’importe où, pas alors que j’avais ensorcelé mon propre corps pour qu’il devienne une arme. Deux personnes y avaient eu accès. Anton avait dû attendre des mois avant que j’ai assez confiance en lui pour lui permettre d’en prélever un échantillon. Quant à l’autre… Aux dernières nouvelles, il avait un pieu dans le cœur et créchait en Enfer. Avoir mon sang ne lui avait pas fait grand bien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Mai 2022 - 11:24 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Faire attention de ne pas faire rater un sort ? C'était une des premières choses que j'avais apprise par le passé. Ca faisait partie de l'apprentissage quand on devenait une sorcière et bien sûr il y avait eu des ratés. De la précipitation parfois, de l'arrogance souvent, pour citer uniquement les deux grands classiques de l'échec magique. La magie avait un coût quand on l'utilisait mais également quand on se ratait, enfant je me souvenais avoir vécu quelques jours avec une moustache de chats et ça c'était encore une conséquence bien gentille pour un sort beaucoup trop puissant pour mon niveau d'alors que j'avais voulu utiliser. Ca m'avait servi de leçon, du moins jusqu'à la fois suivante où j'avais présumé de mes capacités. J'y avais appris des choses importantes. La première était que tout venait à point à qui savait attendre car ces deux sorts étaient aujourd'hui commun pou moi. La seconde était que la magie n'était jamais à prendre à la légère et qu'il ne fallait pas sous-estimer ses possibles conséquences. Ces deux échecs avaient eu des conséquences temporaires mais ça n'était pas forcément le cas, certains sorts pouvaient tout simplement tuer ceux qui tentaient de l'utiliser. Et ça c'était la conséquence sympathique et la moins douloureuse. Alors non, je n'allais clairement pas m'amuser à mettre les pieds n'importe où dans cette pièce au risque de marcher sur un symbole.

Je répondais honnêtement au question de mon ainée sur mon apprentissage. Je progressais mais je ne m'enorgueillais pas de cela, je confessais au contraire ma difficulté à trouver les bons ouvrages pour mon niveau. J'étais dans un de ces demi-niveaux frustrants, trop puissante pour les ouvrages que je possédais, trop faible encore pour ceux que je parvenais à trouver. Alors l'entendre me dire qu'elle m'ouvrait sa bibliothèque provoqua un sourire de bonheur. Je tâchais de garder un maximum d'humilité malgré la joie qui venait de m'envahir.

« Merci, je ferai de mon mieux pour m'en montrer digne. »

Si cela sonnait à ses oreilles comme une promesse elle avait bien raison de l'entendre ainsi parce que c'en était une. Elle me faisait confiance en agissant de la sorte, rien que ma présence ici témoignait de toute sa confiance en moi, je n'avais pas envie de perdre cela. Je ferai attention à ses ouvrages, j’honorerai la confiance qu'elle plaçait en moins mais aussi la qualité des apprentissages que je réussirai à obtenir à travers elle. Cependant j'avais espéré un petit mot concernant mon rendez-vous avec Evelyn, même une mise en garde, un conseil, juste un petit quelque chose pour diminuer un peu le stress que je ressentais. Je n'y avais pas droit. Siobhan se contenta de deux mots pour juste acquiescer de l'information et moi, j'étais toujours aussi nerveuse. Quoi que si je n'étais pas à la hauteur, elle me l'aurait sans doute dit, non ? Ou alors elle n'était pas sûre de moi et laissait Evelyn seule juge de ma personne ?

Pour chasser cette inquiétude je décidais de reporter mon attention sur les différents symboles que je voyais dans la pièce. Je les reconnaissais tous à une exception près mais tous ces symboles que je connaissais étaient différents et j'énumérais cela à Siobhan. Je ne cherchais pas à faire étalage de mon savoir, preuve en était que je ne comprenais pas pourquoi ils étaient différents de ceux que je connaissais et j'avais appris. J'avouais même ignorer l'un d'eux. Ce fut dans un silence religieux que j'écoutais la réponse de la rousse qui partagea même un peu de son existence. Elle avait servi un démon ? Qui avait eu emprise sur notre famille ? Mais … entre ma mère et sa magie vegan et mon père avec sa magie domestique, difficile d'imaginer qu'un démon avait régné sur notre famille. Cette pensée fut vite chassée quand elle m'avoua qu'elle créait ses sortilèges de bout en bout. Et elle faisait cela sans avoir à incanter ? C'était un tout autre niveau que le mien, j'étais encore à des années de réussir à faire quelque chose comme cela !

Elle m'expliqua alors les avantages de créer ses sortilèges, à l'entendre ça semblait si simple que n'importe qui pouvait y arriver mais je n'étais pas dupe de la quantité de travail qu'elle avait dû abattre pour arriver à ses fins sans risquer sa vie. Je hochais doucement la tête à ce qui n'était pas une question mais bien un ordre.

« Ca sera fait. »

Là encore c'était une promesse et celle-là non plus ne serait pas en bois. Je choisirai un système et je m'y exercerai encore et encore, jusqu'à ce que cela devienne automatique, comme un réflexe, comme de rire ou de respirer. Il ne me restait que le plus difficile à faire : choisir le système en question. Je n'y arriverai pas en cet instant où Siobhan faisait montre de ses pouvoirs avec une aisance désarmante, le pentacle se traça derrière elle sans une seule faute et disparut, réduit en poussière d'un seul mouvement de sa main. Habituellement je tentais de garder mon calme au maximum, de rester neutre mais là mon regard trahissait toute la fascination que je ressentais. Elle pouvait lire sur mon visage l'admiration que j'avais pour ce qu'elle faisait. Mon esprit cartésien lui ne tarda pas à faire surface malgré tout.

« Mais dans la magie tout à un prix et ce n'est jamais que celui du travail. Je n'ai pas peur de devoir le payer, si pour ça il me faut brosser chaque jour ce sol sous votre fouet je le ferai sans hésiter. J'ai envie d'apprendre. »

Je désignais tous ces symboles autour de moi qui me fascinaient et que j'observais une fois de plus.

« Je veux pouvoir faire ça. Etre plus qu'une petite sorcière. Je sais que ça prendra du temps, des sacrifices, du sang et de la douleur. Je m'en moque. Je l'ai acceptée. Je ne serai pas là si ce n'était pas le cas. Je suis prête à suivre votre enseignement. »

Je remarquais soudainement que j'étais en train de la vouvoyer, je ne marquais pas une distance mais bien tout le respect que j'avais pour ce que je découvrais déjà à ses côtés.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Mai 2022 - 17:01 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je haussais un sourcil, amusée. Par bien des aspects, Skye se montrait plus révérencieuse que moi. J’avais abandonné la politesse et le décorum qu’on m’avait inculqué dans ma jeunesse voilà belle lurette. J’étais plus proche de ma véritable personnalité, ce qui ne plaisait pas à tout le monde, mais après tout… J’avais été élevée pour régner sur le clan. Mon caractère avait été appréciable en ce sens. Ce n’était pas le cas de ma cousine. Elle me rappelait un peu Niamh, à vrai dire. Un instant, l’irlandaise me manqua. J’avais plus pleuré sa perte que celle de Killian, au final. Niamh avait le mérite de n’avoir jamais essayé de me tuer.

« Je n’en doute pas. »

J’avais de nouveau l’impression d’être la gardienne du Sang. Une sensation étrange. Je m’étais habituée à avoir des subordonnés, mais pas celle-ci, pas encore. Pourtant, j’avais décidé de faire revivre ma famille, pourquoi pas de transformer celles qui le souhaiteraient. Je n’avais pas engendré un seul vampire depuis ma propre renaissance. Je n’en avais pas eu envie. J’avais des serviteurs, des alliés, des employés, mais pas de progéniture.

Et Skye, que je ne savais pas encore comment qualifier. Ma cousine suffisait pour le moment. Et la dite cousine se montrait particulièrement curieuse. Je déroulais mes explications avec une assurance née d’années de travail et d’une certaine expertise dans le domaine, soulignant quelques points importants et confiant au passage à la jeune femme la mission de développer ses propres compétences. Je m’attendais à un peu d’admiration, mais sans doute pas autant. Je ne pus m’empêcher de rire.

« Je ne suis pas très portée sur le fouet et je suis presque sûre que tu auras mieux à faire que de nettoyer mon bureau, mais c’est bien aimable, va. »

Je ris de nouveau avant d’ajouter :

« Je ne te garantis rien pour Evelyn. Elle, elle a un fouet très sympathique. »

Je lui tapotais l’épaule en passant à côté d’elle, pour aller récupérer un ouvrage ouvert sur mon bureau et le lui tendre.

« Du temps, des sacrifices, et beaucoup de sang sont un excellent début, mais tu n’es vraiment pas obligée de faire tout ce cérémonial, Skye. Je n’ai pas besoin qu’on me fasse des courbettes. »

Je haussais les épaules. Fut un temps, j’accordais une certaine importance à tout ce cirque. Plus maintenant. Elle le faisait par respect, mais l’expérience m’avait appris que les plus jolis mots, les plus belles révérences, pouvaient cacher un sacré poison. Je préférais le naturel quand on en venait aux membres de mon clan, tant que cela venait sans irrespect.

« Ce qui est certain, c’est que tu as encore du chemin à faire, et qu’il n’y a quasiment pas de raccourcis. Ceci dit, je vais t’en faire prendre un. Tu pourras choisir la forme de magie que tu préfères - je suis très offensive et je préfère le corps-à-corps, donc j’ai utilisé beaucoup de sortilèges pour améliorer ça, mais c’est un choix personnel - mais le point commun, dans la famille, c’est que l’on utilise très souvent notre propre sang. Ce qui veut dire qu’il vaut mieux pouvoir le régénérer. »

Je désignais le pentacle au sol puis le bouquin entre ses mains.

« Nous allons utiliser ce sort pour que tu puisses éviter de finir exsangue au mauvais moment. Ça ne te permettra rien d’autre que ça, tu ne seras pas à même de guérir plus vite si on te blesse, mais tu pourras recréer du sang beaucoup plus vite. Ensuite, nous pourrons affiner ta capacité à le modeler. Pour créer des armes. »

Je l’interrogeais du regard, m’assurant qu’elle ne soit pas en désaccord avec ce petit projet. Elle était déjà capable de modeler son sang, elle me l’avait prouvé, mais il fallait s’assurer qu’elle ne soit pas trop démunie en l’utilisant. J’allais régler ce petit problème avant de l’entraîner un petit peu.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Mai 2022 - 19:03 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je ne voulais pas passer pour lèche-botte en parlant comme je le faisais mais je craignais encore plus de passer pour une ingrate qui n'était pas consciente de la chance qu'elle avait. Je savais combien j'étais chanceuse de pouvoir approcher Siobhan et d'avoir une petite chance de partager ses connaissances. C'était un honneur dont j'étais consciente, contrairement à mes parents à qui j'en voulais toujours de se contenter de leur petite magie. Je leurs en voulais de ne pas avoir envie de plus, de ne pas vouloir d'avantage. Ils se contentaient, bienheureux, de quelques petits tours sans grand intérêt alors qu'ils pouvaient faire tellement mieux. C'était pour ça que j'étais là aujourd'hui, c'était pour ça que je me présentais devant elle, humble et impressionnée, pour m'assurer d'avoir le droit d'apprendre à ses côtés. Je ne voulais pas fauter, je me tenais sage et attendais les consignes de ma cousine. Je parvenais à sourire quand elle eut un rire à ma remarque. C'était étrange mais l'entendre rire la rendait beaucoup plus humaine, beaucoup plus ordinaire, ça m'aidait un peu à me détendre mais cela ne dura pas très longtemps quand elle me parla du fouet de Evelyn. Je la regardais, de l'inquiétude dans mes yeux quand je lui demandais sérieuse et effrayée.

« Tu plaisantes, hein ? Elle n'a pas vraiment de fouet ? »

Elle ne pouvait pas être sérieuse, mon arme fétiche serait la même que celle de Evelyn ? Je m'imaginais mal lui tenir tête, malgré la maitrise que mon fouet pouvait me donner, cela m'effrayait cette idée. Elle pourrait décidé de m'apprendre à mieux me battre avec, ça risquait d'être très difficile. Sauf que Siobhan ne semblait pas plaisanter et là, je n'étais pas vraiment fière de la situation dans laquelle je me retrouvais. Je revenais au moment présent quand Siobhan me tendit un ouvrage que je prenais entre mes mains. Je le tenais précieusement de mes deux mains pour être sûre de ne pas le faire tomber. Je n'osais par regarder la page sur lequel il était ouvert, me contentais de la regarder elle en attendant ses consignes. Ses mots me firent d'abord sentir un peu idiote mais je ne résistais pas à répondre, même si j'aurai peut-être dû tenir ma langue.

« C'est important pour moi parce que je n'ai pas envie de paraître irrespectueuse. Je ne suis pas assez idiote pour ignorer la chance que vous m'offrez d'apprendre. Ce n'est pas une politesse de façade mais une marque de respect. Je ne changerai pas cela. »

Ca faisait partie de mon caractère aussi de ne pas simplement me montrer respectueuse comme je le faisais en cet instant mais je ne voulais pas la voir s'imaginer que je le faisais pour endormir sa méfiance. J'étais sincère dans mes paroles comme dans mon attitude à son égard. Je ne cherchais pas à tricher avec elle, je n'étais pas assez idiote pour penser m'en sortir et certainement pas assez arrogante pour imaginer pouvoir prendre le meilleur sur elle. Pas encore tout du moins. C'était aussi pour ça que je voulais apprendre. Pour devenir plus forte, pas pour pouvoir tenir tête à Siobhan mais pour mieux pouvoir la servir elle et notre Clan.

Alors encore une fois je redevenais silencieuse et l'écoutais religieusement me parler de me faire prendre un raccourci. Sur mon fauteuil je me sentis devenir plus stricte, plus tendue, je savais combien cela pouvait être dangereux de faire cela. La magie demandait du temps, de la patience, de l'investissement. Les raccourcis étaient toujours un pari dangereux. Docilement je hochais la tête quand elle parlait d'user de son propre sang et de combien il était donc important de pouvoir en recréer pour éviter de se retrouver en fâcheuse posture. Je hochais donc doucement la tête une fois de plus alors qu'elle attendait une réponse claire. Je réalisais que c'était aussi un test de confiance. Elle testait ma confiance en elle, est-ce que j'étais prête à prendre un risque avec elle, est-ce que j'étais prête à me mettre en péril sous sa direction. Je pris le temps de réfléchir quelques secondes avant de passer ma langue entre mes lèvres que le stress avait rendu sèche.

« Je vous fait confiance. »

Je me concentrais et la laissais me guider à présent, sérieuse et désireuse d'apprendre, la curiosité prenait un peu le pas sur la nervosité à présent.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Mai 2022 - 22:29 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« En fait, non. Elle a vraiment un fouet. »

Qui était un peu plus que ça. J’avais eu le douteux plaisir de devoir faire face à l’Echine du Léviathan, et je n’avais pas envie de réitérer l’exploit. L’arme suintait la malfaisance, sans compter le fait que j’avais amplement souffert de ses coups. Notre petit entraînement commun faisait en plus partie de ceux que je tentais d’occulter. Trop désagréable, pour ne pas dire traumatisant. J’avais vu le Diable d’un peu trop près ce jour-là. Mon expression ne s’assombrit pourtant pas. J’étais habituée à me cacher derrière mes sourires. Et la profondeur de mes traumatismes ne regardait pas Skye.

Je me demandais avec amertume si son admiration aurait été la même en sachant que ce que j’avais longtemps été, c’était une esclave, un jouet pour un démon qui m’avait utilisée de toutes les façons possibles et imaginables. Enfin. Peu importait.

Contrairement à ce qu’on pouvait attendre, je ne fus pas offusquée par sa façon de répondre. Au contraire. Quelque part, elle faisait ce que j’attendais d’elle, en se rebiffant avec toute sa politesse. C’était presque adorable. Mon sourire se fit narquois. Si elle tenait à rester dans cette voie, elle vivrait avec les conséquences.

« Fais comme tu veux, mon chou. C’est adorable. Je pourrais presque m’y habituer. »

A la longue, elle finirait bien par se détendre. Ou alors je me montrerai assez pénible pour qu’elle craque. Aux dernières nouvelles, j’étais difficile à vivre. Evelyn elle-même aurait sans doute confirmé. Sans compter le duo Frankenstein.

« Parfait. Mémorise l’incantation. Je n’en ai pas besoin habituellement, mais comme j’aimerais éviter un problème et que tu vas participer activement au rituel, on fera une exception. »

Si ça pouvait éviter à la sorcière de finir en petits morceaux ou toute autre complication… Si j’avais voulu m’en débarrasser, je m’y serais prise tout autrement. J’étais plus directe généralement. Je reculais pour attraper l’une de mes dagues cérémonielles - je préférais éviter de la couper avec mes armes faites de sang, histoire de ne pas perturber le rituel - puis la lui tendis.

« Place toi ici, et fais couler quelques gouttes au centre de ces sigils. Quelques gouttes, pas plus. Coupe le poignet, superficiellement, pas la paume. Je ne sais pas pourquoi ils s’entêtent à s’abîmer les mains dans ces séries à la con. »

Ce n’était pas comme si on avait besoin de ces petites choses là au quotidien. J’avais longtemps eu des cicatrices plein les bras à cause de ma pratique, avant de ne plus avoir besoin de couper quoi que ce soit pour saigner. J’avais un contrôle absolu sur le liquide qui coulait dans mes veines. Enfin, coulait, façon de parler. Il était relativement immobile depuis que j’étais cliniquement morte.

« Tu peux rester debout ou t’asseoir, peu importe. Quand tu seras prête, commence l’incantation. Je vais t’aider. Ma magie va t’aider, il faudra juste que tu restes calme et que tu focalises ton intention sur ce que je fais. Rien de bien compliqué. »

En fait, ça l’était, mais elle en était amplement capable. Et si elle ne l’était pas, c’était qu’elle n’avait pas en elle ce que j’avais vu. Je n’avais pas besoin d’un boulet au pied et il était temps pour Skye de commencer à faire ses preuves autrement qu’en gérant un club.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Mai 2022 - 9:44 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Au moins je ne pouvais pas ôter à Siobhan son honnêteté. Evelyn avait véritablement un fouet et à l'entendre j'avais le sentiment qu'elle avait eu droit d'y goûter. Je préférais ne pas penser trop à ça, ne pas chercher à savoir dans quelle circonstance elle avait eu droit de sentir son fouet sur sa peau, ni si le but avait été de chercher que de la douleur ou cette douleur si étrange qui devenait agréable. Tant de rumeurs courraient sur Evelyn et ses agissements que j'aimais mieux ne rien en savoir avant d'y aller, je découvrirai tout sur le moment. Pour l'heure ça n'empêchait pas le stress de me gagner au fur et à mesure des jours qui passaient et me rapprochaient petit à petit de cette rencontre qui me glaçait le sang. Deux rencontres importants en seulement quelques jours, c'était bien plus qu'il n'en fallait à mon petit cœur de sorcière pour me dire qu'il allait me falloir des pilules pour l'aider à tenir bon. Je voulais progresser dans la magie, j'allais bientôt faire un bond stratosphérique en rencontrant tour à tour Siobhan et Evelyn. Rien que de côtoyer des sorcières plus puissantes m'inspirait à en vouloir plus, à en exiger plus de moi-même. Je savais qu'après cette rencontre je dormirai mal ou peu, parce que j'en voudrai encore d'avantage et cela même si j'ignorais ce que ma consoeur me réservait aujourd'hui. Comment savoir ce qui se pouvait tramer dans le cerveau d'une sorcière tellement plus puissante que moi ? Jouer avec moi pour me faire comprendre mon infériorité et me pousser à évoluer plus rapidement ? Ca pourrait être une solution, piquer ma fierté et mon orgueil serait une bonne façon de faire. Me donner un peu pour me forcer à vouloir d'avantage l'était aussi. Alors comment souhaitait-elle me mettre à genoux ? Par la force ou la curiosité ?

« Je ne sais pas si adorable est le bon mot mais oui, je suis sûre que vous vous habituerez. »

Têtue comme elle à la faire craquer et la faire accepter et apprécier d'être traitée avec le respect que je voulais lui témoigner. Cela promettait d'être un bras de fer des plus ridicules pour quelque chose de finalement très secondaire si on comparait à ce dont nous parlions désormais. Un raccourci dans la magie, quand elle m'avait annoncée ça mon cœur avait raté un battement c'était incroyablement dangereux. Une seule lettre mal prononcée, une toute petite erreur de gestuel et je me transformerai au mieux en flaque de sang, au pire en une créature qui souffrirait le reste de sa vie mille tourments. Rien d'inquiétant donc.

« Très bien. »

Je commençais immédiatement à lire rituel, dans ma tête bien sûr, c'était une erreur classique des débutantes, elles balbutiaient pour elle-même une incantation afin de s'exercer mais la magie ne fonctionnait pas ainsi. Rien que balbutier c'était déjà utiliser le sortilège. Comme le disait Yoda "Fais ou ne fais pas, il n'y a pas d'essai". Je tâchais de mémoriser chaque ligne, en soit le rituel n'était pas bien compliqué mais je préférais vérifier trois fois plutôt qu'une, c'était bien trop dangereux autrement. Je pris la dague, me plaçais comme elle le souhaitait.

« Ca doit être une histoire d'influence au près des plus jeunes, si des gamins venaient à se tailler le poignet il risquerait de se trancher le tendon. »

Parler d'autre chose me permettait de me détendre un peu. Je n'étais pas habituellement si nerveuse dans ma pratique mais là j'étais devant une sorcière au près de laquelle je ne voulais pas passer pour une débutante et surtout nous prenions un raccourci et je n'aimais pas vraiment cela. Je souriais, très pincée quand elle disait que ce n'était rien de bien compliqué. Je me concentrais et cela se sentit dans mon attitude, comme si le stress me quittait soudainement et qu'il ne restait que la concentration la plus totale. Je lisais une sixième … septième ? fois le rituel d'incantation et puis je commençais. J'avais choisi de rester debout et j'étais parfaitement immobile au milieu du glyphe dessiné sur le sol. D'abord quelques gouttes de sang, je taillais d'un geste précis dans mon bras qui tenait le livre confié par Siobhan. Une coupure nette et propre, appliquée, qui cicatriserait plus vite qu'une coupure maladroite. Quelques gouttes de sang s'échappèrent et tombèrent sur le sol, faisant réagir le glyphe, c'était un bon début. Je suivais alors avec application le rituel, m'appliquant à prononcer chaque lettre de chaque mot, chaque syllabe sans écorcher aucune d'elle. Mes mouvements nets et précis à chaque fois qu'il me fallait en réaliser. C'était un rituel un peu long, sans doute le prix d'un raccourci, mais j'avais le sentiment de bien m'en sortir et je continuais, toujours aussi appliquée. Je savais qu'une seconde partie du rituel ferait intervenir Siobhan et je savais qu'elle récupérait la dague pour l'accomplir. Trois coupures, chacune devait être plus douloureuse et profonde que la précédente. Pourtant mes doigts lui abandonnèrent la dague en toute confiance.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 26 Mai 2022 - 23:09 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je trouvais ça mignon, d’une certaine façon. Même si je devais bien avouer que le choix des mots était voulu, histoire de me moquer un peu de ses manières. Elles ne me dérangeaient pas, en soi, mais je n’allais pas pour autant dire que j’adorais ce genre d’attentions. Et puis de toute façon, je n’étais pas spécialement connue pour ma douceur auprès de mes proches. Plutôt tout l’inverse.

Si Skye ne l’avait pas encore compris, elle le ferait à me côtoyer plus souvent. J’étais une femme difficile à vivre, semblait-il. Je trouvais juste que la plupart des gens étaient franchement pénibles, sans compter le fait que c’était une façon comme une autre de s’assurer que personne ne s’approche trop de moi. Certaines choses étaient très bien, enterrées au fin fond de mes souvenirs.

Je lui laissais le temps de mémoriser le sortilège qu’elle s’apprêtait à réaliser, lui faisant même la grâce de rester relativement silencieuse. Au moins tant qu’elle-même le restait. Ce qui ne dura pas bien longtemps, soit dit en passant.

« Hm. Je suppose, mais crois moi, à moins d’être particulièrement maladroite, tes tendons ne se porteront pas plus mal. »

Je levais les yeux au ciel avant de finalement la laisser se mettre au travail. Je ne disais plus rien, cette fois, pas parce que je jugeais quoi que ce soit mais parce que je ne voulais pas la perturber de quelque façon que ce soit. Elle savait ce qu’elle faisait. J’attendis qu’elle me tende la dague pour m’approcher, prenant soin de me déplacer à une vitesse parfaitement humaine, histoire de ne pas faire sursauter une sorcière en pleine action. Je récupérais l’arme et inspirais une seule fois.

L’odeur du sang ne m’était plus aussi difficile à supporter, et j’avais l’habitude de me contenir, de toute façon. Je m’immisçais en toute délicatesse dans le rituel, murmurant simultanément les mots qui lieraient le sang de Skye au vaste schéma sous nos pieds. Je lui infligeais quelques autres coupures, pour graver dans sa peau le symbole qui servirait de focus au sortilège, puis me concentrais.

La magie se rassemblait autour de nous, tandis que je la poussais vers un seul but, une seule personne. Extérieurement, il n’y avait rien de si impressionnant, juste deux femmes en train de psalmodier dans un gaélique trop ancien pour être encore utilisé tel quel. Pour quelqu’un qui s’y connaissait toutefois, c’était du beau travail. J’avais reculé en dehors du cercle après avoir accompli mon office et en faisait doucement le tour, vérifiant que rien ne se passait de travers.

Finalement, je lâchais une dernière incantation en même temps que Skye, et le silence retomba entre nous. Le glyphe gravé dans sa peau émit une brève pulsation de magie avant de s’estomper petit à petit, jusqu’à être presque invisible à l’oeil nu. Je soupirais et fis un bref geste de la main. Le pentacle dans lequel elle s’était trouvée disparut et je cherchais le regard de la jeune femme.

« Eh bien ? Comment te sens-tu ? Rien d’anormal ? »

La bonne réponse, c’était ça : pas de douleur, pas de sensation dérangeante. Quoique l’on pouvait parfois se sentir un peu enivrée par la magie en elle-même. Je ne me sentais jamais aussi bien que lorsque je pratiquais, même maintenant. Ou lorsque je combattais, soit dit en passant. Mais ceci était une autre histoire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 25 Juin 2022 - 22:07 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
De toute façon le cinéma ça resterait toujours du cinéma, il suffisait de voir des gens qui tiraient à tout va avec des armes à feu. Il suffisait de tirer une seule fois pour savoir parfaitement le bruit que ça faisait et ça ne donnait pas envie de continuer. Encore moins de se retrouver à murmurer pendant les échanges de tir puisque, de toute façon, on y entendrait rien si on agissait de la sorte. Je n'avais tiré que quelques fois dans des stands de tir, je m'étais longuement interrogée à prendre une arme mais en fin de compte je ne l'avais pas fait parce que j'avais ma magie et je préférais compter sur elle que sur une arme le jour où je serai en danger. Ca pouvait être un pari dangereux mais bon, de toute façon si je n'avais plus une goutte de sang dans le corps, magie ou flingue, je ne serai plus en état d'utiliser l'un ou l'autre. Et puis la magie au moins je pouvais compter dessus, enfin je le supposais parce qu'il était difficile d'en avoir l'assurance. Qui pouvait savoir si des doutes ne pouvaient pas interférer avec mes pouvoirs ? Après tout pour manier la magie il fallait un minimum de confiance en soi alors que se passerait-il si on doutait de ses capacités ? Si je doutais de mes capacités, ma magie s'effriterait-elle immédiatement ?

« Oh ce n'est … pas ma première fois. »

Je n'avais jamais fait de marque trop profonde, juste de quoi faire couler un peu de sang, il en fallait rarement des litres, enfin pour les sorts que je maitrisais à l'heure mais j'espérais bien que cela évoluerait dans les temps à venir. Et sans doute plus tôt que je ne le pensais puisque le rituel commençait déjà. Je commençais par lire, en silence, trois fois le rituel en entier pour être certaine de ne pas commettre d'impair, de ne rien oublier, une seule fausse note et pouf, plus de sorcière. Et là je schématisais pour le tout public parce qu'en réalité il y avait à parier que si je me foirais, Siobhan serait couverte de la tête aux pieds de mon sang. Et ça c'était le meilleur des cas. Donc je m'appliquais dès l'instant où la dague approcha de mon poignet que j'entaillais délicatement. Juste quelques gouttes, le temps de voir réagir le glyphe, pas plus. Puis je lisais les inscriptions en gaélique tout en traçant dans l'air les glyphes. Même les coupures réalisées par Siobhan ne vinrent pas altérer ma concentration, j'étais dans un état second, consacrée toute entière à la magie et au rituel.

Lorsque ce dernier s'arrêta j'étais presque … triste ? Je ne savais pas trop mais cette communion avec Siobhan avait été différente de celles que j'avais déjà pratiqué parce que j'avais foi en Siobhan, parce que sa présence était différente. Cette confiance que je nourrissais, peut-être même trop grande, continuait de la rendre si spéciale et particulière à mes yeux. Lorsque ma cousine prit la parole, je commençais par lever le regard vers elle, entrouvrant mes lèvres pour répondre que je n'avais pas le sentiment d'avoir changé. Ce fut ce moment précis où mes lèvres s'ouvraient que je sentis une chaleur se répandre dans mon corps, une chaleur douce, agréable, comme une caresse, une sorte de … un genre … comme un orgasme mais différent, il originait du glyphe et se répandit jusqu'à mes orteils et la pointe de mes cheveux. Je ne le voyais pas mais une lueur rouge flamboyante venait de tinter mes iris un bref instant. Je clignais des yeux trois fois rapidement.

« Je me sens bien. »

Je pris une petite inspiration par le nez, fermais les yeux et expirais par la bouche dans un "aaahhh" de bien-être pur. Quand je rouvrais les yeux je corrigeais cependant ma réponse.

« En fait non, je me sens mieux que ça. Je ne me suis jamais sentie aussi bien de toute mon existence. »

Je regardais mes mains, elles étaient toujours identiques et pourtant j'avais le sentiment de les découvrir pour la première fois, je me sentais simplement puissante. Pourtant une question me taraudait.

« Le livre n'explique pas exactement ce qui arrive quand on utilise ce rituel. Je me sens plus puissante, je sens d'avantage la magie en moi mais comment savoir ce qui a changé ? »

Je n'allais quand même pas tenter de lancer des sorts au hasard en espérant ne pas faire de bêtises ? Mes autres pouvoirs avaient fini par grandir dans mon apprentissage mais là, je n'aimerai pas découvrir que je pouvais aspirer par contact cutané le sang d'un muscle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 30 Juin 2022 - 15:39 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’observais Skye avec attention. Travailler avec elle apaisait le sentiment de colère latente que j’avais longtemps cultivé envers ma famille, envers le hasard, les dieux, tous ceux que je pouvais maudire pour tout ce qui avait pu m’arriver. Sans doute que le fait qu’elle ignore les points les plus douloureux de mon histoire aidait également. Ma cousine avait du potentiel et elle ne me voyait pas comme une ancienne victime, pas même un petit peu. Peut-être que son admiration et son respect étaient étranges, mais une partie de moi appréciait honnêtement l’attention, finalement.

Un sourire amusé étira mes lèvres comme elle répondait. Je pouvais comprendre l’euphorie, l’état de bien-être qui accompagnait ce genre de rituels. Je l’avais vécu encore et encore lorsque j’avais enchanté mon propre corps, alors que j’étais encore humaine. La magie avait été gravée à même ma peau pour pouvoir se nourrir en permanence de mon sang, de mon pouvoir, de ma volonté, et me rendre meilleure. Avant même d’être une vampire, j’avais déjà cessé d’être parfaitement humaine pour devenir quelque chose d’autre. Une transformation bienvenue, une transformation que Skye pourrait conduire elle aussi si elle le souhaitait. Ce rituel n’était que le début.

« Parfait. Savoure, ça ne dure pas malheureusement. »

Je m’approchais d’elle et observais son bras, après avoir saisi son poignet entre mes doigts avec délicatesse. J’avais déjà eu le déplaisir de briser des os par erreur, par le passé. Depuis, ma maîtrise avait bien changé, mais je prenais toujours garde à ce que je faisais de mes mains. Je relâchais ma prise rapidement et relevais le nez.

« Tu utilises ton sang. Et tu réalises que ça ne te fatigue pas autant que ça devrait. Tes cellules sanguines sont désormais capables de se dupliquer plutôt que de compter sur ta seule production naturelle. Ce qui veut dire que tu peux en faire des armes. Des sortilèges. La prochaine étape consiste simplement à apprendre à t’en servir. Pour ma part, j’ai suffisamment de contrôle pour pouvoir faire énormément de choses sans me couper, mais pour commencer, le plus simple est d’utiliser tes blessures. »

J’ouvris la main et poussais mon propre sang à quitter les vaisseaux qui l’abritaient, suinter à travers les pores de ma peau, jusqu’à former une flaque frémissante dans ma paume.

« Tu peux sentir le pouvoir que cela t’apporte, dans ton sang. Il suffit ensuite d’utiliser les sortilèges adéquats, de le modeler selon ta volonté. Commence par quelque chose de facile. Une épine, par exemple. »

Joignant les actes aux mots, le liquide dans ma main se rassembla et se condensa jusqu’à devenir une aiguille de dix centimètres de long, à la pointe acérée. Je m’en emparais et piquais le bout d’un de mes doigts, faisant perler du sang au bout de celui-ci. Sombre, beaucoup plus que ne l’était celui de Skye. Le liquide ne circulait pas vraiment et n’était plus oxygéné depuis belle lurette, chez moi.

« La première chose, c’est la forme. Ensuite, il s’agit de condenser le sang, assez pour le rendre solide et non friable. Quand tu maîtriseras cette étape, tu pourras créer d’autres armes. Je n’ai jamais d’acier sur moi. Je suis la seule arme dont j’ai besoin, ce qui veut dire qu’aucun ennemi ne me prendra jamais complètement par surprise. Les possibilités qui découlent de cette magie sont infinies. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 3 Juil 2022 - 10:37 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le rituel s'était bien passé, c'était un véritable soulagement. Je savais que j'étais capable d'être très appliquée, que je faisais toujours attention de ne pas me laisser emporter par la magie, je savais combien dangereuse elle pouvait être. Cependant réussir un sortilège pour augmenter sa puissance, c'était quelque chose de différent à un autre niveau, cela mettait sa vie en péril d'avantage encore et de voir que je m'en étais sortie indemne était plaisant. D'abord il y eut le déplaisant sentiment de l'échec quand Siobhan me demanda comment je me sentais parce que je ne me sentais pas absolument pas différente, je me sentais toujours rigoureusement la même et ça, c'était frustrant de prime abord. Pourtant alors que je m'apprêtais à lui répondre je sentis la magie se répandre en moi, c'était presque comme un orgasme, une vague de chaleur, moins intense qu'un orgasme, mais pourtant elle écrasait sur son passage tout ce que je pouvais ressentir d'autre. Une douce chaleur magique qui parcourait chaque centimètre de mon corps et l'irradiait d'un bien-être incomparable. Je partageais ce sentiment avec ma cousine, ça ne durerait pas me disait-elle, mais c’était déjà tellement plaisant de l'avoir ressenti que je n'allais certainement pas m'en plaindre !

Siobhan approcha de moi et vint délicatement se saisir de mon bras, elle était d'une très grande douceur à mon égard, comme si elle redoutait de me briser. J'étais loin de me doute de sa véritable nature et du fait que oui, elle pourrait me briser comme une allumette si l'envie la prenait. J'écoutais avec attention les explications de ma cousine, ainsi donc je produisais désormais d'avantage de sang ? Un avantage indéniable pour pouvoir l'utiliser en combat sans risquer de finir exsangue. Cela voulait dire aussi que je marcherai sur des œufs les premiers temps car une production accélérée et supérieure ne voulait pas dire illimitée. Je connaissais assez la magie, j'avais eu mon lot de boulettes en apprenant, je savais combien il était facile de se doper le cerveau en imaginant être toute puissante et oublier ses limites. Dans mon cas ça pourrait être fatale, il me faudrait donc faire extrêmement attention de ne pas me laisser emporter par l'excitation et le sentiment de puissance qui allait avec. La magie donnait. La magie prenait. Ca fonctionnait ainsi comme un équilibre.

Toujours aussi attentive aux paroles de Siobhan, je l'écoutais me dire que je devais apprendre à modeler mon sang comme des armes, ici en l’occurrence elle parlait d'une épine et elle en fit apparaître une devant mes yeux avec une facilité qui témoignait de son entrainement et son habitude à l'exercice. A moi désormais de faire pareil. Je l'écoutais me conseiller sur la façon de faire, commencer par donner la forme, puis densifier le sang pour le rendre solide et ensuite il sera possible d'évoluer vers de nouvelles armes. Je hochais la tête et baissais la tête vers ma main dans laquelle je fis perler quelques gouttes de mon sang de mon poignet entaillé un peu plus tôt. Je me concentrais alors, j'imaginais une aiguille et ordonnais à mon sang d'en prendre la forme. Les deux gouttes de sang se joignirent et commencèrent à s'étirer, une extrémité prenait doucement la forme d'une pointe. Je faisais de mon mieux pour visualiser le résultat que j'espérais et l'imposer à ces deux gouttes de sang. La concentration se lisait sur mon visage, si ce n'était pas un effort physique intense, c'était un véritable travail de concentration mentale. Finalement les deux gouttes avaient pris forme d'une épine. Au premier regard on pouvait deviner qu'elle était loin d'être dense, elle était encore liquide mais la forme recherchée avait déjà été atteinte. C'était bon début mais ça ne me suffisait pas. J'inspirais et me concentrais d'avantage, à présent pour solidifier cette aiguille de sang. J'espérais être sur la bonne voie, Siobhan m'avait fait prendre un raccourci maintenant c'était à moi de m'en montrer digne et cela sous son regard.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 3 Juil 2022 - 22:58 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’attention dont faisait preuve ma charmante cousine était presque comique. En tout cas à mes yeux. J’avais toujours été une élève assidue quand la magie était impliquée, mais j’étais rarement aussi… Dévouée ? Un bref instant, je me raidis. J’avais été dévouée. Malgré moi, à mon corps défendant, envers quelqu’un qui ne l’avait jamais mérité. Je me forçais aussitôt à me détendre. Les souvenirs me saisissaient de moins en moins, mais lorsque cela arrivait, je pouvais devenir plus que désagréable. Je ne comptais pas lâcher prise devant Skye.

Ni maintenant ni jamais.

De toute façon, alors qu’elle mettait mes conseils en application, je pouvais me focaliser sur quelque chose de profondément concret. C’était aussi un test, un de plus. Je n’avais pas le temps de former des personnes trop peu impliquées, trop laxistes envers elles-mêmes. Lorsque j’avais décidé de réunir un nouveau clan autour de moi, une sororité prête à répondre à mon appel, j’avais décidé de me concentrer sur des éléments prometteurs, capables de devenir rapidement autonomes. Je n’avais pas le temps d’apprendre les tenants et aboutissants de la magie à une débutante ou à une adolescente préoccupée par d’autres choses.

La détermination dont Skye faisait preuve était rassurante. Elle me confortait dans mes choix. Sa loyauté restait encore à prouver - plus que des mots, c’était des actes que j’attendais, et je la confronterais par la suite à des situations qui la forceraient à m’en faire la démonstration. Encore. Et encore. Et encore. Jusqu’à ce que je sois satisfaite. J’étais exigeante, intransigeante, même. Une vraie emmerdeuse.

Laquelle se concentrait sur la tentative timide - mais plutôt bien menée jusqu’ici - de mettre en pratique mes instructions. La forme était atteinte. Pour la solidité, ce n’était pas encore ça. Je haussais un sourcil et croisais les bras, dans l’attente.

« Ce n’est vraiment pas compliqué. Visualise le résultat attendu et projette ta volonté en ce sens. L’énergie est là, et elle n’attend que toi, qu’un ordre de ta part. Si tu en as besoin, vocalise. Avec un sort, ou un nom de rune, peu importe. Plus tu attends, plus cela devient difficile. Et ça doit devenir aussi naturel que de respirer. »

Je savais bien que parler risquait de la déconcentrer, mais c’était également une façon d’appréhender le degré de concentration qu’elle était capable d’atteindre. Je tournais autour d’elle, m’arrêtais dans son dos, à fixer sa nuque.

« Si tu as besoin de réfléchir à ce que tu dois faire, tes ennemis auront le temps de te neutraliser. Etre une sorcière, en situation réelle, est dangereux. Tu dois pouvoir agir vite, efficacement, peu importe ta condition physique, ou tu finiras dans un cercueil. »

Définitivement, sans doute.

« Notre clan a toujours pu se targuer de former des guerrières, capables de se défendre sans avoir besoin de soldats pour faire écran entre elles et le danger. Bien sûr, tu as été retardée par ta famille, mais tu sais ce que tu veux, ce que tu vaux, n’est-ce pas ? »

Je suis revenue face à elle lentement, la mine grave, et baisse les yeux sur sa construction jusque-là fragile. Est-elle parvenue à ses buts ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 4 Juil 2022 - 15:00 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quel était le bon mot pour décrire Siobhan ? Il y en avait beaucoup de trop pour n'en choisir qu'un seul, cela dépendait surtout de son attitude mais je devais bien avouer que j'étais toujours surprise par la façon dont elle pouvait parfois me paraître juste et d'autrefois totalement injuste, comment elle pouvait paraître patiente et impatiente à la fois. Elle venait de me faire prendre un raccourci magique qui me faisait sentir agréablement bien et alors que je testais pour la première fois la magie à laquelle elle venait tout juste de m'initier que voilà d'ores et déjà qu'elle m'en demandait plus. Elle voulait me voir aller plus vite, elle piquait mon orgueil et je devais l'avouer ça fonctionnait mieux que je ne voulais l'admettre. Pas compliqué ? Depuis combien de temps pratiquait-elle cette magie ? Combien de fois avait-elle employé ce sort ? Combien de temps avait-elle mis avant que ça ne soit pas compliqué ? Elle attendait de moi un résultat immédiat et en effet dans sa bouche ça semblait, il suffisait, selon elle, de projeter ma volonté. Je savais qu'elle avait raison mais ça ne rendait pas l'exercice plus facile pour autant. Pourtant alors qu'elle semblait être passée de cousine super-sympa à véritable peau-de-vache impatiente, elle était encourageante dans ses paroles, elle me motivait, elle me conseillait. Siobhan était un mystère ambulant et je devais bien l'avouer quand même une partie de moi aimait cela plus qu'elle ne le devrait vraiment.

Provoquait-elle volontairement la colère de mon orgueil pour me pousser à l'utiliser ? Je ne le savais pas trop mais malgré ses paroles, je restais concentrée sur la tâche actuelle et m'appliquais à présent à donner une véritable densité à l'aiguille que mon sang avait formé. J'espérais qu'elle allait me laisser quelques instants pour me concentrer à nouveau d'avantage mais non, elle ne se fit pas prier pour prendre la parole, enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie sur l'urgence qu'une situation pouvait revêtir mais bordel, c'était ma première, je n'avais pas droit à un peu de tolérance ? Une remarque sur ma famille, ça je m'en foutais mais retardée moi ? Mon regard quitta l'arme qui se créait dans ma main pour remonter dans le sien, oh je me doutais qu'elle n'allait pas aimer la colère qui se lisait dans mes yeux face à ses dernières paroles. Je sentais la colère palpiter, ma main libre avait désormais le poing serré, l'autre main luttait pour ne pas se serrer sous l'énervement et sans quitter le regard de ma cousine je pris une profonde inspiration avant de murmurer doucement.

« Needle. »

Je tentais alors le tout pour le tout, projetait l'image que je me faisais de l'arme créée à partir de mon sang. Quelques secondes cela fonctionna, l'arme prit toute sa solidité en conservant sa forme, réellement dangereuse et solide. Pas le temps de s'émerveiller, l'arme redevint deux petites gouttes de sang dans le creux de ma main.

« Fais chier. »

Pas vraiment mon vocabulaire habituel, j'étais moins vexée d'avoir échoué que d'avoir échoué devant Siobhan et je fermais les yeux, je me concentrais à nouveau, il n'y avait plus que l'arme dans mon esprit et cette fois, suivant le conseil de ma supérieure, j'y allais tout d'un coup en décidant de me faire confiance.

« Needle ! »

Comme si prononcer ce mot sèchement allait amplifier ma volonté. Pourtant ça fonctionna, l'arme prit vie entre mes doigts, ma main se serra dessus et d'un geste vif je le lançais derrière moi vers le mur. L'aiguille s'y planta sur une bonne partie de sa longueur avant de redevenir deux petits gouttes de sang perdues dans le trou qui venait d'être percé.

« Mieux … Pas encore parfait. »

Je pouvais faire mieux, je le savais et je m'y exercerai durement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 4 Juil 2022 - 22:52 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il semblait que finalement, derrière toute sa dévotion, ma cousine - qui me faisait l’effet d’une adolescente découvrant un monde nouveau, parfois - pouvait se mettre en colère. Lorsqu’elle remonta ses yeux vers les miens, mon sourire s’élargit. Ses prunelles brûlaient du feu de sa contrariété, ce qui, de mon côté, me poussait simplement à retenir un rire. C’était presque mignon. J’étais énervée presque en permanence, contre le monde entier. Lire un peu de ça dans le regard de Skye était attachant. Vraiment. Comme devant un chaton qui feule.

Je ne la quittais pas des yeux, l’expression aimable, même si je savais que ça ne devait pas l’apaiser le moins du monde. Finalement, le résultat se fit sentir. Une poignée de secondes, mais en toute honnêteté, je n’étais même pas sûre qu’elle arrive à ça aujourd’hui. Quoi ? J’avais bien le droit de jouer les garces si cela la poussait à donner le meilleur d’elle-même.

« Quel vocabulaire » ironisais-je.

Je ne poussais pas le vice jusqu’à lui signifier que si elle mettait son agacement à profit, elle serait peut-être plus efficace. C’était faux, pour commencer, et la pique aurait été franchement gratuite. Même les garces intransigeantes avaient leurs limites, apparemment. Ou j’appréciais véritablement la jeune femme. Et je me ramolissais, le cas échéant.

J’inclinais la tête sur le côté lorsqu’elle parvint à ses fins pour finalement utiliser son arme improvisée pour abîmer un mur jusque-là en parfait état. Adorable.

« On est un peu énervée, Skye, peut-être ? Ce mur t’avait personnellement offensée ? »

Je me moquais d’un ton léger, cette fois. La démonstration, loin de m’agacer, m’amusait. C’était un minuscule acte de défiance, ou simplement une énième envie de plaire ? Je ne pouvais pas trancher, mais dans tous les cas, j’en étais satisfaite. Je la contournais et allais m’asseoir derrière mon bureau, tirant l’un de mes ouvrages vers moi pour l’étudier tout en lançant avec nonchalance.

« Continue à pratiquer, et quand tu pourras maintenir la forme d’une aiguille, forme une deuxième simultanément. Ne te précipite pas et si tu veux viser quelque chose, vise une de celles-ci. »

Je fis un léger geste de la main. Une dizaine de cibles se matérialisèrent ici et là, tout autour d’elle. Je repris ma lecture avec toute la tranquillité du monde. Utiliser la magie était devenu une seconde nature chez moi, et c’était le but à atteindre pour Skye. J’avais tout le temps de l’accompagner sur ce chemin, et parfois, agiter le but ultime devant le nez d’autrui était une bonne solution. Peut-être que je devrais l’amener à l’un de mes combats, si je remettais les pieds dans l’arène du Circus. Ou alors la solliciter pour l’une de mes missions.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Growing strong [Siobhan]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Growing strong [Siobhan] Forum_6Growing strong [Siobhan] Forum_8


Growing strong [Siobhan] Forum_1Growing strong [Siobhan] Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Growing strong [Siobhan] Forum_6Growing strong [Siobhan] Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?