Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Entre deux mondes [Teri] Bouton_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

2 participants
Entre deux mondes [Teri] Categorie_1Entre deux mondes [Teri] Categorie_3
 

Entre deux mondes [Teri]

 
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mar 2022 - 20:08 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


Voilà près d’un mois que le mystérieux individu congelé était sorti de sa cryogénisation pour découvrir ce nouveau présent. Cette nouvelle époque. Mais cette sempiternelle ville, fidèle à elle-même, malgré toutes les modernités dont elle avait été affublée durant les dernières décennies. Aidan était parvenu à maîtriser et assimiler les bases de la technologie d’aujourd’hui. Son assistant social l’avait aidé à celà en lui apportant un vieux téléviseur, suffisamment fonctionnel pour que notre intéressé se fasse à la notion de télévision. Et il l’avait même traîné dans des cybercafés pour lui faire une présentation extrêmement sommaire de l’informatique et de l’immensité d’Internet. Par ailleurs, il avait pu acquérir un petit peu plus de vêtements et aussi apprendre à se sentir un peu plus à l’aise lorsqu’il sortait. Ne plus se sentir comme un étranger. Ne pas avoir la sensation d’être un voyageur égaré dans une période n’étant pas la sienne. Qui plus est, ses contacts avec son arrière-petit-fils Jin s’étaient quelque peu multipliés. Ils partageaient occasionnellement un verre ou un repas ensemble. L’occasion de discuter famille et de se pencher davantage sur l’histoire de cette sœur disparue. De ses multiples investigations, le descendant d’Aidan avait pu mettre à jour que sa sœur, Yue, avait été mêlée à un trafic d’enfants. Surement une organisation se rapprochant de la Triade chinoise. Le genre de groupement criminel qui, même à l’époque de notre Phantom, était largement redouté. Ce pour quoi notre principal concerné encouragea vivement son arrière-petit-fils à calmer le jeu de ses recherches, tout comme à ne pas trop remuer des choses qu’il pourrait payer à un prix extrêmement fort et fatal! Sa famille… Sa descendance… Quelle ironie de découvrir que l’on a tout mis en œuvre pour lutter contre la pègre, les gangs, le crime organisé, et que l’un des fruits de votre arbre généalogique a été approché et touché par ce milieu on ne peut plus redoutable… Est-ce que cela avait réveillé la fibre du Phantom en Aidan? Bien évidemment que oui! Bien évidemment que le Phantom sommeillait toujours, à l’affût, prêt à refaire surface à la moindre occasion autour de cette investigation. Notre trentenaire avait par ailleurs retrouvé son repaire. Poussiéreux. Laissé à l’abandon. Mais toujours intact malgré tout. Une sorte de poche inviolable que tous les travaux de la ville n’étaient parvenus à altérer dans une chance on ne peut plus insolente. Il va de soi que retrouver son ancien repère ne représentait qu’un pas de géant de plus vers les retrouvailles avec son alter égo. Toutefois, rien ne le poussant à reprendre la cape. Jouer au justicier, c’était derrière lui. Et puis, malgré l’intérêt ressenti pour retrouver Yue, son arrière-petite-fille, Shepard se confrontait à la réalité de ne plus rien posséder. Et il lui fallait prioritairement trouver une manière de subvenir à ses besoins!

Excès de fierté? Très certainement! Impensable lui était-il de quérir la pitié de son descendant afin qu’il le reprenne avec lui dans la vieille joaillerie de son père. Si Jin en avait fait la proposition, sans doute aurait-il accepté. Mais jamais Aidan n’aurait accepté de le demander de lui-même. Ainsi préféra-t-il faire comme tous les demandeurs et chercheurs d’emploi. Il parcouru les annonces. Il passa de multiples coups de fil. La réalisation d’un curriculum vitae était assez complexe de par son histoire et sa situation. Beaucoup d’envois malgré tout. Beaucoup de demandes. Mais peu de réponses. Et les seules parvenant jusqu’à lui n’étaient que de sempiternels refus. Si la continuité de négation était déprimante, l’aspect financier inquiétait encore plus. Voilà pourquoi, au détour d’une conversation téléphonique avec sa référente, l’agent Lynn, Aidan exprima son désarroi et ses difficultés sous les inquiétudes de la sergente. Et, une fois encore, elle se montra d’une importance non négligeable dans la suite des événements! Un coup de téléphone… Juste un seul coup de téléphone! Et le lendemain, l’ancien blessé de la première guerre mondiale avait un entretien au sein de l’ambassade utopienne.

Comment se passait un entretien pour un travail? Une grande question qui avait dansé dans son esprit des heures et des heures avant son rendez-vous. À son époque, on testait davantage les compétences en vous prenant immédiatement à l’essai au lieu de vous poser des dizaines et des dizaines de questions. On mettait à l’épreuve de manière efficiente, efficace. Le mode ‘interview’ posait vraiment réflexion à Aidan qui ne parvenait pas à trouver l’avantage, ou l’évolution, si ce n’est un potentiel jeu pour savoir qui serait le plus convaincant, ou en tout cas, le plus hypocrite afin d’obtenir une place hautement convoitée. Oui, il s’était acclimaté au monde moderne. Ce n’est pas pour autant qu’il maîtrise ou se trouve en accord avec toutes les mœurs actuelles! M’enfin.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une entrevue pour un emploi chez les utopiens se voulait diamétralement opposée au modus operandi humain. Pour le coup, le trentenaire eut la sensation que son interviewer se démenait afin de trouver une solution et de pouvoir l’engager. Était-ce là un exemple de leur nature et de leur psychologie bien différente et plus ouverte que celle des humains? Ou bien était-ce grâce à mademoiselle Lynn et son sens naturel de la persuasion? Dans tous les cas, c’est une maigre petite place d’agent d’entretien qui lui fut offerte. Rien de bien reluisant. Rien de bien exceptionnel. Néanmoins, Aidan n’était pas en position de force pour négocier quoique ce soit de plus rutilant. Et, surtout, tant que cela lui apportait le minimum nécessaire pour payer ses frais de logements et sa nourriture, le reste importait peu!

Il commença le jour même. Il fût affilié à un agent de la sécurité, un humain, chargé de l’aider et de l’aiguiller pour se retrouver au sein de l’ambassade et réussir à trouver rapidement ses marques. Nous tairons bien évidemment le fait qu’une place d’agent de sécurité serait clairement rentrée dans les compétences de notre principal concerné. Toutefois, aurait-il lui-même accepter d’embaucher un agent de la sécurité, extérieur à son espèce, et dont personne ne savait rien? D’autant plus avec l’incident qui avait touché l’Émissaire quelques mois plus tôt? Je pense que nous avons tous deviné la réponse à cette interrogation! De ce fait, Aidan se contenta de faire tout bonnement ce qu’on lui avait assigné comme tâche. La majeure partie du temps, il s’agissait de nettoyer et de s’assurer de la propreté des lieux. Mais, en d’autres occasions, le sens du bricolage de Shepard était mis à contribution lorsqu’il fallait réparer un chauffage qui fuit. S’occuper d’un compteur capricieux. Ou encore changer quelques ampoules défectueuses. Rien de sorcier. Rien de compliqué. Ceci dit, de quoi occuper les journées et permettre de s’aérer tout en se confrontant aux relations sociales.

Celui lui servant de ‘parrain’ à l’ambassade était un dénommé Kirby. Un homme dans le début de la quarantaine. Il était célibataire, père d’un enfant adopté et fan incontestés des Star City Rayguns. Il ne semblait pas le seul parmi les quelques collègues de la sécurité que Aidan eut l’occasion de rencontrer. Les instants partagés avec Kirby se limitaient principalement aux heures de pause ou bien à quelques croisements de couloirs. Le naturel avenant du quadragénaire avait permis à notre ancien cryogénisé de se sentir rapidement intégré auprès des autres humains de la sécurité et de l’ambassade. Toutefois, s’il n’était là que depuis cinq jours à peine, Aidan ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi il voyait des personnes parler entre elles, tout en le fixant lorsqu’il était aux côtés de Kirby. Il y avait un quelque chose d’étrange dans la perception de cette réalité. Au même titre que l’étrangéité qui se dégageaient parfois des expressions des personnes utopiennes de l’ambassade. Plus d’une fois, Aidan décelait des expressions faciales propres à celle que l’on a durant une conversation… Alors que lesdits utopiens étaient alors seuls. Une de leur coutume ou de leurs traits raciaux? Une question qu’il serait de bon ton de poser à sa bienfaitrice pour y voir plus clair!

En parlant de cette fameuse bienfaitrice, Aidan se désolait de ne pas avoir eu l’occasion de revoir sa référente depuis qu’elle lui avait permis d’obtenir un poste, ici-même. Certes, ils s’étaient croisés quelques fois du regard, ou bien en coup de vent, juste le temps de se saluer. Rien de plus. Et c’était bien dommage. Car, en un sens, même s’il avait fait la rencontre de Jin et qu’il commençait à se sociabiliser, dans un sens, il n’avait rien d’autre qu’elle jusqu’à présent. Pourquoi? Car elle se voulait être sa plus grande relation de confiance jusqu’à présent. Et la seule qui avait déjà tant fait pour lui, à sa manière. On ne cachera donc pas le plaisir de notre ami de se retrouver enfin en tête à tête avec la jeune femme. Une journée commencée aux petites heures de la matinée pour lui. Un après-midi offrant un moment pour souffler à la sergente de l’UNISON. Et le premier vrai instant pour tous les deux de se poser ensemble, et prendre le temps de discuter!

Un restaurant, donnant vue sur l’immensité verdoyante de Star Park. Une table, pour deux personnes, accolée à une grande baie vitrée donnant exclusivement vue sur ledit parc. Une ambiance cosy, familiale et calme en même temps. Un restaurant sans prétention apparente mais dont l’accueil et le sens du service semblaient, à vue de nez, de l’étoffe des plus grands. Il va sans dire que ce n’était pas le genre d’institution ayant traversé le siècle dernier et qu’Aidan connaissait déjà en son époque. Toutefois, cela lui convenait amplement. D’autant que, de prime abord, le plaisir de manger en tête à tête se définissait avant tout par la personne vous faisant face. “Je ne vous cacherai pas que vous m’avez devancé avec votre invitation…” Entama-t-il lorsque le serveur reparti après avoir pris leur commande. “Je n’aurais certainement pas eu les moyens de vous emmener dans un lieu comme celui-ci mais, je pensais à vous inviter moi-même à dîner. Et espérer vous revoir plus qu’en simple coup de vent!" Les bras se posèrent l’un sur l’autre à la surface de la table, un fin sourire retrouvant sa place au coin de ses lèvres tandis que ses yeux vinrent se poser pleinement sur ceux de l’utopienne. “Enfin, je veux dire que… c’est la moindre des choses pour moi, et pour tout ce que vous avez déjà fait, mademoiselle Lynn. Permettez-moi d’ailleurs de vous remercier encore.” La liste serait longue. “Que ce soit pour le logement, pour avoir pu retrouver une trace de ma famille, ce boulot… Bref…” Il haussa finement les épaules, son sourire se transformant en un petit rire gêné. “Pour tout !”

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Mar 2022 - 22:14 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Le temps filait, et il arrivait fréquemment que Thereylin regarde derrière elle et se dise “tiens, nous changeons déjà de saison ?”. Le travail ne manquait pas, même si ses journées étaient un peu moins chargées depuis les attentats. Les événements l’avaient contrainte à calmer le jeu et à limiter ses apparitions, mettant un frein à sa volonté de développer toujours plus son réseau. Ca ne l’avait pas empêché de reprendre en main divers projets qui lui tenaient à coeur, mais elle était plus sélective dans ses rendez-vous et acceptait de déléguer davantage. Même si les événements qui avaient conduit à ce résultat demeurraient un traumatisme, Thereylin se réjouissait au fond de ce remaniement d’emploi du temps. Elle avait conscience que lever le pied était une nécessité, sans quoi elle aurait finit par sérieusement engager sa santé physique et mentale. Elle était résiliente, résistante et volontaire, mais toute personne avait ses limites. Sacrifier tout son temps libre aurait finit par la couper des autres personnes, le commun des mortels qui évoluaient tout autour d’elle… Comment pouvait-elle faire une bonne ambassadrice si elle oubliait la base de tout : le lien social avec la population ? Aller au contact des humains, les comprendre, partager leurs joies, leur peine, c’était aussi ça son travail. Elle était l'Émissaire, ce qui revenait, pour son peuple, à la qualifier “d’experte en humanité”, à l’instar de Sarlyn. Avec son oncle, elle était l’utopienne qui avait passé le plus de temps au contact des étrangers. Fut une époque où elle sortait énormément pour s’immerger dans les cultures américaine et immigrantes… Et puis Utopie s’était dévoilé, et tout avait changé.

Ce nouvel emploi du temps donc, qui lui dégageait un peu de temps, lui permettait d’assurer un suivi correct avec son nouveau protégé, Aidan Shepard, qui était sorti de cryogénisation quelques semaines plus tôt. L’UNISON avait choisi de faire d’elle sa référente, ce qui, en d’autres termes, consistait à s’assurer qu’il ne fasse pas de connerie et qu’il parvienne à s’intégrer dans la société moderne sans heurt. Aidan était une personne très sympathique et au contact agréable, et de fait, le travail n’était en rien une corvée. Thereylin s’employait à faciliter le quotidien de cet homme qui avait tout perdu, lui prêtant une oreille attentive, des conseils et de bonnes adresses pour l’aider à découvrir le monde moderne. De fait, lorsqu’il lui avait dit, plusieurs semaines après son réveil, se désespérer de trouver un emploi, elle avait choisi à nouveau de lui donner un petit coup de pouce. L’ambassade détenait une enveloppe pour l’embauche et, s’ils n’avaient pas réellement besoin de recruter, elle était néanmoins prête à créer un poste sur mesure pour lui en attendant qu’il soit un peu plus apte à voler de ses propres ailes et à se tourner vers un métier qu’il jugerait plus à son goût. Les utopiens n’avaient jamais été du genre à abandonner une personne dans le besoin. En outre, ce rapprochement physique allait aider Thereylin à remplir sa mission. Si Aidan évoluait sur l’un de ses lieux de travail, la jeune femme aurait plus de facilité à suivre ses mouvements et à s’assurer qu’il se portait bien.

On lui confirma qu’il avait bien été affecté à des missions simples qui ne souffriraient pas de son manque de connaissances des technologies. Thereylin encouragea son personnel à lui accorder de l’attention et à profiter de son temps mort pour lui apprendre de temps à autre à se familiariser avec l’outil numérique. Aidan était une personne intelligente mais qui souffrait d’un handicap considérable. Il ne pourrait jamais s’épanouir socialement et professionnellement sans maîtriser un minimum les technologies modernes.

Les jours se succédèrent et elle croisa quelques fois Aidan sans jamais avoir réellement de temps à lui accorder. De fait, lorsqu’elle pu enfin jouir d’une journée calme sans rendez-vous, elle l’invita à déjeuner pour pouvoir faire le point et s’assurer que son intégration s’était déroulée correctement et qu’il était satisfait. puisqu’il n’était pas encore familier des restaurants de la ville, elle choisit pour lui. Un lieu qu’elle appréciait, petit, convivial, aux propriétaire charmants et qui achetaient du local et connaissaient tout leurs produits sur le bout des doigts. Un véritable plus pour Thereylin qui était très exigeante avec la nourriture et les problématiques de la souffrance animale. Elle commanda un burger vegan assorti de quelques légumes et frites maison, ainsi qu’un jus de fruits, et invita Aidan à demander tout ce qui lui ferait plaisir. Aujourd’hui, elle invitait.

La jeune femme le gratifia d’un sourire.

-Ah oui ? Et bien le hasard fait bien les choses alors.

C’était une bonne chose qu’il ne se vexe pas à l’idée qu’elle puisse vouloir l’inviter. Les américains avaient parfois cette étrange coutume d’exiger que les hommes paient systématiquement les sorties et les consommations par galanterie. Le fait est que si Thereylin gagnait très bien sa vie pour un américain moyen, il n’en allait pas encore ainsi pour son voisin qui commençait tout juste à se réinsérer sur le plan professionnel. Dans ces conditions, il lui paraissait on-ne-peut plus normal de s’occuper de la note. Note qu’elle pouvait, en outre, si elle le souhaitait, faire passer en frais de service.

-Je suis désolée, j’ai été très occupée ces derniers jours.

Elle lui lança un regard navré, avant de plonger plus intensément ses yeux noisettes dans ceux de son vis à vis. Il semblait particulièrement reconnaissant à son égard.

-Je suis ravie de pouvoir vous aider. Vous le méritez, répondit-elle sincèrement. Vous êtes un battant… Vous avez juste besoin qu’on vous donne un petit coup de pouce pour vous lancer.

La jeune femme gratifia le serveur d’un sourire chaleureux lorsqu'il leur apporta leurs boissons et saisi son jus de fruits pour le porter à ses lèvres.

-J’ai cru comprendre que vous étiez devenu notre nouvel homme à tout faire, plaisanta-t-elle. Comment se sont passés vos premiers jours ? Vous vous intégrez ? Tout va bien pour vous ? Racontez moi un peu.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Mar 2022 - 15:14 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


Aidan avait voulu se montrer sincère d’entrée de jeu. S’il ne s’en n’était pas formalisé de par la position hiérarchique de l’Emissaire, tout comme des moyens financiers qu’elle avait largement plus que lui, il n’était pas encore réellement coûtumier du fait qu’une femme puisse vous inviter à partager un repas. En son temps, la galanterie était de mise et il était, à l’inverse, impensable qu’un homme ne paie pas la note pour un repas en charmante compagnie. Tout comme, d’un certain point de vue, le tête à tête entre un homme et une femme avait généralement le sens d’une affinité ou d’une recherche de séduction quelconque. Bien évidemment, hormis les membres d’une même famille ou bien les réceptions entre amis. Oui, sa position lui semblait quelque peu particulière, étrange, pour ne pas dire bizarre. Néanmoins, il ne venait pas non plus de se réveiller à l’instant dans ce nouveau millénaire. Ses observations lui permirent plus d’une fois d’analyser et de comprendre afin de mieux s'acclimater. Autant considérer la configuration de ce tête à tête comme une nouvelle observation et un nouveau cas de figure différent de son époque d’origine. Fatalement, le fait qu’il s’agisse de l’agent Lynn en face facilitait grandement la chose. Son contact parvenait à le mettre suffisamment en confiance pour se laisser aller à la spontanéité et au naturel de leurs échanges. Oui, les quelques communications, si rares durant ces dernières semaines, qu’ils entretenaient s’avéraient déjà diamétralement opposée à ce contact rustre et abrupt lors de son réveil. Un autre homme? En quelque sorte! Pleinement heureux de sa nouvelle condition? N’en n’exagérons rien! Faire preuve de bonne volonté et de résilience n’empêchait nullement la douleur et le mal de votre époque de s’installer et avoir sa place en vous. Néanmoins, Aidan avait appris à ne plus culpabiliser lorsqu’il ne pensait pas à cette douleur, ni cette peine. Qu’il se surprenait à avoir un rire, ou éprouver une forme de contentement face à quelque chose. Une avancée partiellement rendue possible de par ce travail qu’on lui avait spécialement créé et offert.

Se délestant de son veston pour se mettre un peu plus à l’aise, il remonta les manches de son pull jusqu’à hauteur de ses coudes tout en opinant du chef. Oui… Le hasard… Ne devait-il pas beaucoup au hasard depuis son réveil? Le hasard de pouvoir se réveiller. Le hasard de pouvoir tomber sur une personne plus bienveillante qu’il ne semblait humainement possible. Le hasard de recevoir aussi rapidement une aide afin de pouvoir se loger. Le hasard d’être guidé par un assistant social patient, compréhensif et d’une grande aide. Le hasard de voir que la boutique familiale tenait toujours debout et qu’il avait encore de la famille. Ou même le hasard de faire cette rencontre pleine d’action avec une inconnue… Lui ayant fait regoûter partiellement à cette adrénaline du justicier toujours endormi au plus profond de son être. Ce dernier détail, Aidan ne tenait pas particulièrement à en parler et à le partager avec sa vis-à-vis. Il n’y avait pas eu de véritables conséquences. Pas de flash télévisé. Pas de secours dans les parages, pouvant le mettre dans une position compromettante. Et cette étrange inconnue elle-même ne semblait pas vouloir ébruiter cet… incident. Autant que cela reste ainsi! Pourquoi ternir une image au demeurant sympathique et agréable pour un excès de sincérité qui ne se voulait nullement nécessaire pour l’heure?

“Ne vous excusez pas. Le coût d’une vie à double visage est tellement lourd à porter… Et puis, le plus important est que vous, vous puissiez vous y retrouver sans trop vous égarer.” Pas de reproches, pas de critiques. Juste un souhait véritable et sincère d’inquiétude quant au fait qu’elle puisse aller bien. La nature de l’ancien Phantom n’était pas totalement qualifiable d’empathique. Néanmoins, il gardait à coeur la sécurité et le bien-être des personnes qu’il pouvait estimer. Et la sergente de l’UNISON entrait dans la catégorie assez sélective de ces personnes. Une estime qui n’empêche nullement sa vis-à-vis de le faire rougir légèrement une nouvelle fois. Il n’a pas pour habitude qu’une autre femme que sa défunte Morgane le regarde de cette manière dans les yeux en le définissant de la sorte. À l’époque, c’était même gage d’un sermon pour lui faire retrouver la foi ou éviter qu’il ne se laisse déborder par de mauvaises émotions. “J’aurai plus qu’une dette envers vous… Même si vous me dites le contraire! Mais je ne suis clairement pas prêt d’oublier tout ce que vous avez déjà fait.” Et il le rendra. D’une manière ou d’une autre, il paiera cette ‘dette’. Non pas par obligation, mais avec plaisir et par reconnaissance. Car lui-même, sans doute de sa part de cynisme, n’aurait cru possible de trouver une personne aussi désintéressée et généreuse.

Aidan attrapa le verre de Martini commandé lorsque le serveur reparti. Il fit un petit geste caractéristique, dans le vide, pour mimer le mouvement par lequel on trinquait, avant d’accueillir les mots de son interlocutrice avec un sourire tout en savourant une gorgée de cette boisson affectionnée depuis très longtemps. “Ca se passe mieux que je ne l’aurais imaginé…” Reposa-t-il son verre sur la table, redressant par la même occasion ses iris sur la profondeur de ceux de Teri. “J’ai été rapidement intégré à la famille ‘humaine’ de l’ambassade.” Rit-il. “J’ai trouvé ça d’ailleurs étrange que ce soit des humains, et non des utopiens qui assurent la sécurité des lieux… Mais ils m’ont accueilli comme si j’étais un de leur nouveau collègue. C’est assez appréciable… Un peu déroutant au début, mais appréciable!” Déroutant car il n’envisageait pas une telle sociabilité dans un bâtiment ‘politique’. Non pas que c’était aussi chaleureux que dans un bar ou dans un pub pour autant! “Pour le reste, je suppose que c’est propre à votre culture mais cette considération… qui est tout sauf dégradante! Je veux dire…” Il chercha quelques instants ses mots, tout en demeurant animé par ce qu’il expliquait, sans réellement relâcher le regard de son autre par ailleurs. “Quand on est patron, gérant ou un supérieur… Il arrive qu’on fasse preuve de condescendance envers ce qu’on appelle les petites mains et, là, je n’ai pas vraiment ressenti ce jugement de valeur… Autrement dit, soit vous êtes tous des saints! Soit vous avez glissé un petit mot en ma faveur…” Plaisanta-t-il finement, légèreté sur le visage et les lèvres. “Bon, ceci dit, je dois admettre que ceux essayant de m’initier à l’informatique et aux technologies de cette époque ont bien de la patience par moment… Même si je ne me montre pas toujours hyper sérieux, non plus…” Ponctua-t-il en se penchant partiellement vers l’avant, dans une tonalité de pseudo confidence qu’il ne fallait pas éventer. “Mais vous…” Se redressa-t-il en venant reprendre son verre en main. “Comment allez-vous, et comment ça se passe pour vous, mademoiselle Lynn?” Hors de question d’un nouvel interrogatoire ou d’une conversation à sens unique. Mais sans doute pouvait-elle déjà suffisamment l’appréhender pour savoir que c’était une logique à prendre en compte dans son comportement?!

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Mar 2022 - 12:15 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Thereylin acquiesça. C’était lourd à porter en termes de volume horaire, mais elle adorait ses deux emplois. De fait, la jeune femme n’avait jamais eu peur des responsabilités et se plaisait dans ses fonctions. La diplomatie et l’enquête, deux corps de métiers fondamentalement différents et pourtant liés par certains aspects. Tous deux nécessitaient de savoir décrypter autrui et se révélaient stimulant sur le plan intellectuel.

Elle ouvrit et referma la bouche en comprenant qu’il ne servait à rien de débattre avec lui. Aidan se sentait profondément redevable et ce sentiment ne changerait pas, quoi qu’elle dise. Après tout, la belle aurait pu prétexter qu’elle n’avait fait que son travail… Un travail dans lequel elle s’investissait peut-être un peu trop pour débarquer chez un réfugié à trois heures du matin afin de faire taire ses angoisses… Ou pour lui donner un coup de pouce dans sa recherche d’emploi. Mais tout ça lui semblait si normal… Quand on avait les moyens d’aider les autres, n’était-il pas naturel de le faire ?

-D’accord… lança-t-elle sur un ton léger. Vous me dédommagerez en pancakes, dans ce cas. Vous devriez en amener au bureau à l’occasion, vous feriez sensation !

Elle l’écouta attentivement alors qu’il lui disait avoir été accueilli chaleureusement par le personnel humain. Tiens, cela n’avait pas été le cas avec les autres ?

-Et bien… C’est le cas, vous êtes leur nouveau collègue, le charria-t-elle gentiment. Pourquoi avez-vous été dérouté ?

Quel genre d’expérience professionnelle ce pauvre homme avait-il bien pu vivre pour s’étonner d’être bien accueilli dans son nouveau travail ?
Elle lui lança un regard surpris, les yeux légèrement arrondis, alors qu’il cherchait ses mots pour définir son point de vue sur les utopiens de l’ambassade… Elle redoutait le pire… et pouffa en entendant son explication.

-Des saints ! rit-elle de bon cœur. Oh bon sang ! C’est donc comme ça que vous nous voyez ?

Prenons une grande respiration pour se calmer, elle finit par reprendre plus sérieusement.

-Ca ne me viendrait pas à l’esprit de me juger supérieure à quelqu’un parce que je suis en haut de la hiérarchie… Nos peuples ont une vision radicalement différente du concept de travail… Et du respect de l’autre, dit-elle avec un sourire polie, mais son regard peiné trahissait ses pensées. Elle se ressaisit rapidement. Allons donc, vous n’êtes pas hyper sérieux avec la technologie ? le charria-t-elle.

Il devait être complètement noyé. Et ceux qui prenaient en charge son apprentissage devaient se désespérer. Remarque, les utopiens seraient peut-être plus compréhensifs dans la mesure où chacun d’entre eux avait également dû se familiariser avec la technologie américaine.

-Et pour en revenir à la question du choix du personnel de sécurité, c’est assez logique en fait… Ces hommes et ces femmes sont humains et raisonnent comme tels. Leur éducation les prépare mieux que n’importe quel utopien à comprendre leurs semblables et à imaginer le pire. Même formés correctement, il faudrait du temps à mes concitoyens pour s’adapter. Nos cultures sont vraiment trop différentes… Il y a tellement de violence ici… dit-elle, l’air attristé, presque choqué.

Elle soupira.

-Je ne dirai pas qu’on s’y habitue, mais on apprend à faire avec…

C’était comme ça et se rendre malade n’aiderait pas les opprimés à se relever, la pollution à disparaître…

-De toute façon, c’est une bonne chose que le personnel soit mixte. Le rôle d’une ambassade est de faire en sorte de rendre une culture plus accessible. Ça commence par là.

Elle coupa court en voyant le serveur arriver avec deux assiettes fumantes et l’interpella avant qu’il ne reparte, lui demandant gentiment s’il pouvait préparer une commande à emporter, un plat chaud, une bouteille d’eau, et un dessert pour les deux hommes qui se trouvaient sur le trottoir en face. L’un emmitouflé dans une couverture, l’autre en train de faire un câlin à son chien, ils bavardaient… Thereylin les avait repéré en arrivant, aussi triste que cela puisse être, les SDF se voyaient de loin. Il y en avait tellement à Star City… Alors même qu’elle rencontrait régulièrement des personnalités très fortunées. De tels écarts de richesses lui déchiraient les tripes. Elle fut satisfaite en voyant le serveur acquiescer et repartir pour porter la nouvelle commande en cuisine.

Le burger dans son assiette répandait une odeur fantastique. Elle saisit sa fourchette et piqua une frite.

-Bon appétit ! S'exclama-t-elle joyeusement.

Et après avoir avalé sa première bouchée, elle finit par répondre à Aidan qui s’interrogeait sur son état à elle. Il fallait qu’elle s’y habitue… C’était toujours à double-sens avec lui. Ca le rassurait peut-être de voir qu’elle ne se contentait pas d’engrenger des informations sur lui, qu’elle lui partageait également des éléments de sa vie. Qui sait ? Peut-être se contentait-il simplement d’être polie. Ou… Peut-être qu’il se souciait réellement de savoir si elle allait bien.

-Je vais bien. Vous savez… La vie à Star City est toujours très animée mais dans l’ensemble, si on met de côté l’épisode du Millenium Mall, les choses ont été plutôt calmes dernièrement. Tant mieux ! J’arrive même à me dégager un peu de temps-libre depuis quelque temps… Ce qui est assez révolutionnaire en soi. J’imagine que c’est l’une des rares choses de bien qui est ressorti des attentats.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Mar 2022 - 17:20 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


“Si je dois me fier à vos dires, je peux au moins avoir la satisfaction qu’ils vous ont fait sensation à vous…” Bride de taquinerie qui s'échappe. “Mais je tairai la théorie de l’invasion de ceux qui volent… Ne sait-on jamais que certaines personnes à l’ambassade ne soient pas prêtes à cette révélation… Ou préparent leur invasion en secret!” La petite boutade s’était ponctuée par un clin d’oeil bon enfant. Et si cette théorie loufoque risquait de planer sur eux un petit temps, elle demeurerait surtout le souvenir intriguant et amusant des capacités télékinésiques de sa vis-à-vis. Néanmoins, l’idée était intéressante. Notre cuisinier insomniaque des petits déjeuners au milieu de la nuit pourrait, effectivement, élargir potentiellement son cercle de connaissance à l’ambassade avec une simple attention de ce genre. Idée à retenir précieusement dans un coin de sa tête.

“Ce qui est déroutant, c’est surtout de se retrouver employé… et, comme on dit chez nous, dans le bas de l’échelle, une fois que vous avez eu votre propre commerce.” Rebondit-il tout naturellement sur la question concernant le travail. “Vous savez, j’ai commencé à travailler à quatorze ans, avec mon père. Il m’a pris comme apprenti. C’était d’ailleurs assez courant à notre époque… Et après, mon passage par l’armée, on s’est directement investi dans le pub familial de mon meilleur ami en visant la place de gérants.” Continua-t-il son explication, son regard ne quittant que rarement celui de l’agent Lynn, généralement lorsque des clients passaient ou que des serveurs allaient et venaient. “Quand je suis revenu à Providence… Enfin, ici… J’ai tout de suite retravaillé avec mon père. Donc, oui. C’est un peu déroutant. Car j’occupe à la fois un poste qui n’était pas toujours des plus respectés dans le temps et, en même temps, j’ai moins de responsabilités si l’on peut dire… Enfin, je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire?” Arqua-t-il un sourcil de manière un peu sceptique et indirectement désolé, ne sachant pas s’il s’était trop noyé ou non dans son discours. Cela dit, il n’était pas avare en détail et en explication. S’il devait revivre les échanges qu’il avait avec l’Émissaire, il serait très certainement surpris des détails et précisions qu’il peut lâcher par moment.

Son rire vient se mêler à l’éclat de la sergente. “J’ai émis l’hypothèse, de la à l’affirmer, il ne faut pas aller trop vite en besogne, non plus.” Ponctua-t-il avec bonhommie. Le terme était sans nul doute un peu fort, mais suffisamment illustrateur du ressenti au bout de ces quelques jours à côtoyer cette autre culture. “En fait…” Aidan fit un geste avec son index, en guise d’attente, se servant alors de sa main libre afin d’attraper un mini-calepin dans la poche intérieure de sa veste. Il l’ouvrit en souriant. “J’ai noté que les utopiens avaient une tendance à inspirer une plus grande confiance et à dégager un véritable respect supérieur par rapport à l’être humain. Mais, en revanche!” Il regarda brièvement sa partenaire de repas. “Ils ont une tendance constante à des mimiques faciales étranges et spontanées, comme s’ils communiquaient avec des personnes invisibles mais sans mouvoir leurs lèvres…” Terminant la lecture de ces petites notes, il referme ledit calepin en reposant cette fois-ci réellement ses yeux sur l’utopienne. “Peut-être pourriez-vous m’aiguiller sur ce dernier point?” Aidan était curieux. Et s’il n’avait pas particulièrement le temps de flaner à l’ambassade, il ne perdait pas une occasion de prendre des notes pour essayer d’en apprendre un peu plus, et de faciliter sa compréhension, que ce soit tant des utopiens que des coutumes modernes ou de ces fameuses technologies. D’ailleurs, c’est dans un silence réfugié derrière une gorgée de Martini que l’ancien Phantom roula dans yeux dans une fausse innocence afin de répondre à son potentiel manque de sérieux. Pas besoin de s’en étaler davantage pour le moment. Il n’était qu’au balbutiement de ses découvertes informatico-technologiques et, malgré ses dires, son petit carnet contenait déjà pas mal d’indications prises à la volée en différentes occasions.

Ne choisissant pas l’option du commentaire quant aux propos suivants de mademoiselle Lynn, le serveur n’aurait visiblement pas accepté de lui en laisser le temps s’il en avait décidé autrement. Il faut dire qu’il était bien inutile de repartir sur un débat éternel quant à la condition humaine et sa capacité à se perdre dans la cruauté et le conflit. Aidan en avait eu un très bon exemple durant ses nombreuses lectures sur l’histoire du monde et de l’Amérique. Lui qui pensait s’être vaillamment battu avec ses frères d’armes pour que l’horreur qu’ils ont connu ne frappe plus jamais le monde… Il avait été solidement secoué et remis à sa place dans ses espérances en découvrant ce qu’il s’était passé près de vingt années plus tard. L’horreur de l’Allemagne nazie. Les grandes puissances de l’Asie et de la Russie entrant en scène. Une Europe totalement assainie et bafouée par la folie d’un seul homme. Non… Comment croire encore à l’humanité lorsque l’on est témoin de ça, quasiment un siècle plus tard? Comment croire en la bonté des dirigeants, des politiciens, des généraux et j’en passe en voyant ce qui a été réalisé durant la seconde guerre mondiale. Ou encore la stupidité et le violent retour de flammes des États-Unis lors de la guerre du Vietnam… Aidan pourrait clairement encourager sa comparse dans sa vision désolée et pessimiste de l’humanité, là, maintenant. Mais cette humanité ne méritait pas cet honneur. Elle ne méritait pas de gâcher un potentiel charmant repas pour les beaux yeux de ses monstruosités les plus sombres. On pourra toujours dire que l’Homme est capable des plus belles choses lorsque l’espoir est pratiquement perdu… Mais il n’en reste pas moins le créateur de biens des douleurs et des cauchemars de ce monde.

“À vous aussi !” Préféra-t-il rebondir sur le ton enjoué de la ravissante trentenaire lui faisant face, y allant d’un bon goût de fourchette souriant pour savourer un onctueux morceau saignant de cette entrecôte commandée. Un gros morceau, de premier choix, très loin des repas plus légers et économico-pratique qu’il pouvait faire. Heureusement pour sa vis-à-vis, cela lui laissait quelques instants pour décider si elle lui répondrait ou non… Bien qu’il espérait sincèrement continuer un véritable échange, autant que l’inquiétude de son bien être se voulait réellement sincère et intéressée.

“Hm… Le Millenium Mall…” Souffla-t-il. Fort à parier qu’il aurait certainement essayer d’intervenir, sans forcément remettre la cape du Phantom, s’il avait été déjà un peu plus ‘intégré’ et à l’aise dans cette nouvelle époque. “J’avoue que je n’en revenais pas quand j’ai lu cet article dans le journal… Mais ravi de savoir que, visiblement, vous n’avez rien eu de grave…” Quel côté prendrait le dessus? L’ancien justicier curieux de ce qu’il s’était réellement passé? Ou le gentleman préférant se concentrer sur la personne en face de lui, et l’ambiance d’un bon moment? Eh bien, une fois encore, tout se décide exclusivement par ce rôle de Phantom qu’il laisse encore et toujours de côté! “Je ne vous cacherais pas qu’une partie de moi aurait envie d’en savoir plus… Mais les journaux en ont déjà beaucoup parlé et vous venez d’aborder un point très important!” Il posa ses couverts afin de se munir de son verre pour se délecter d’une gorgée rafraichissante. “Le fait que vous puissiez vous détacher du temps libre. Autrement dit, pourquoi ne pas essayer de profiter de ce repas et de cet après-midi, dans la mesure de votre possible, en ne se concentrant que sur les bonnes choses?” Proposa-t-il, d’une initiative pouvant paraître ridicule, idéaliste ou naïve.

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Avr 2022 - 12:45 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
-Ils étaient plutôt bons, oui, répondit Thereylin sur un ton léger.

Ces pancakes rentreraient dans les annales. Non pas pour leur saveur, mais pour les plaisanteries qu’ils avaient nourri entre eux. Aidan ne tarda d’ailleurs pas à y faire allusion, ce qui fit sourire la jeune femme.

-Après les Grues… l’infiltration pancake.

Cette invasion là aurait au moins l’avantage d’être plus gourmande que l’autre, remarque.

-Mais… Qui me dit que vous n’êtes pas dans leur camp vous aussi ? l’interrogea Teri en fronçant les sourcils et lui lançant un regard faussement suspicieux.

Ce qui était agréable avec Aidan, c’est qu’il ne manquait pas d’humour. Thereylin appréciait les hommes et les femmes qui savaient rire des choses… Tout en gardant les pieds sur terre. Parfois, cela faisait du bien de relâcher la pression et de dire n’importe quoi, et parfois il fallait réendosser la casquette de l’adulte. Il y avait des temps pour tout dans la vie.
Cet humour… Était-ce une manière pour Aidan d’oublier sa propre souffrance, ou s’agissait-il simplement d’un trait de sa personnalité ? Les deux, peut-être.

-Je comprends. Vous aimeriez plus de responsabilité, c’est ça ? tenta-t-elle de traduire après avoir écouté l’homme s’exprimer. Vous êtes habitué à être votre propre patron.

La jeune femme trempa ses lèvres dans son verre avant de le reposer sur la table. Elle lui fit un sourire chaleureux.

-Rien ne vous empêche de rouvrir une bijouterie ou un bar, si c’est ce dont vous avez envie. Ce poste vous sécurise financièrement le temps que vous vous remettiez un peu à la page. Dès que vous vous sentirez prêt, vous pourrez voler de vos propres ailes et trouver mieux.

Oh, elle ne se sentait pas le moins du monde vexée. Aidan semblait accorder une grande importance à la position sociale et au regard d’autrui sur le plan professionnel. Elle essayait de se mettre à sa place sans complètement comprendre son point de vue. Les utopiens travaillaient généralement parce qu’ils en avaient envie. La technologie leur avait permis de ne plus avoir besoin de travailler pour subvenir à leurs besoins élémentaires. De fait, le travail était devenu un plaisir et non une nécessité, et chacun s’y investissait selon son envie, son temps et ses passions. Les artistes foisonnaient et étaient plébiscités, la culture et la recherche scientifique également. C’était une ère prospère et heureuse. Du moins aurait-elle pu l’être sans l’humanité qui s’employait à anéantir le climat et leur environnement, et sans la menace Grue et Terminus qui pesait sur leur tête.

Les choses étaient différentes ici. Thereylin avait très vite compris que le concept de travail était au coeur des préoccupations. Pour les américains, le travail était synonyme de réussite ou d’échec, de supériorité ou d’infériorité. Il justifiait les écarts de richesse, allant jusqu’à faire croire à la population qu’elle était responsable de sa misère… Et quiconque était hors système ou occupait une fonction jugée “inutile”, comme c’était le cas, par exemple, des artistes peu connus qui n’avaient pas eu la chance de percer, était jugé et regardé de travers. Définitivement… Les utopiens ne partageaient pas la conception du travail des américains. Peut-être qu’à sa manière maladroite, Aidan voulait dire que son nouvel emploi manquait de stimulation intellectuelle. Ca, Teri pouvait le comprendre. Son voisin aurait cependant du mal à trouver un poste à responsabilité sans diplôme et sans rien connaître de l’outil numérique. Il allait devoir apprendre, peut-être se former… Ou bien pourquoi pas se lancer à nouveau à son compte ? Et qui sait, en apprenant à mieux le connaître et en découvrant ses compétences, si elle n’aurait pas une idée brillante pour lui proposer quelque chose qui lui plairait davantage ?

-Vous avez pris des notes ? s'exclama-t-elle en éclatant de rire. Je peux voir ? demanda la belle en se penchant dans l’espoir de jeter un œil au fameux carnet.

“Méthodique”, ajouta-t-elle à sa liste de traits.

-Peut-être que nous sommes juste des adeptes de mimiques faciales, lança Teri en ricanant. Je crois que je vais garder le mystère, rien que pour entendre vos théories. Partagez les moi s’il vous plaît ! dit-elle en lui lançant un regard brillant de curiosité.

Le repas fut servi et Thereylin commença à manger avec appétit lorsque vint le sujet du Millenium Mall… si Aidan n’en revenait pas de ça, il allait vite déchanter à Star City. Ce genre d’événement était assez courant par les temps qui courent, en particulier dans une mégalopole qui rassemblait autant d’individus.

-Bonne idée, dit-elle en hochant la tête. Concentrons-nous sur les bonnes choses alors ! Partagez-moi donc trois choses qui ont retenus agréablement votre attention aujourd’hui ! lui proposa la brune.

Un exercice que les utopiens pratiquaient couramment, en particulier avec les enfants, pour leur enseigner à toujours voir le meilleur même quand tout semblait noir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Avr 2022 - 20:48 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


“C’est vrai… Rien ne prouve que je ne suis pas une parfaite copie d’une identité oubliée au fil des années pour mieux infiltrer les rangs de votre organisation gouvernementale et, ainsi, mener à bien l’ascension de mes pancakes afin de prendre le contrôle suprême sur cette planète… et par extension… cet univers!” Oui, quitte à demeurer dans le sourire, l’amusement, la légèreté et la continuité de ce délire nocturne autour d’un petit déjeuner improvisé, autant le laisser exister par une continuité fantasque où il n’était plus réellement question de difficultés, de heurts, de mal-êtres ou toute autre chose. S’il avait bien la chance d’être tombée sur l’ambassadrice utopienne en tant que référente pour des biens des choses, il ne pouvait pas non plus faire sans apprécier le fait qu’elle ait un tel humour. Même sans vouloir particulièrement donner des étiquettes à tout va, aux yeux d’Aidan, les ambassadeurs se rapprochaient d’une position politique. Par extension, un sérieux et une étiquette à surveiller et maintenir en permanence. Même de son temps, de tels individus étaient qualifiés comme des êtres ayant un solide balais dans le postérieur. Néanmoins, que ce soit par sa nature utopienne ou non, l’agent Lynn balayait complètement ces idées reçues d’un solide et redoutable revers de la main. Heureusement. Car en toute franchise, une personnalité aussi rayonnante et un visage aussi charmant… Cela aurait été une véritable perte s’ils s’étaient tous deux enfermés dans la froideur politicienne coincée à son paroxysme. D’autant qu’elle ne nécessitait pas d’effort. Bon nombre de conversations peuvent vous faire sourire ou un léger ricanement. Et la plupart du temps, il ne s’agit rien de plus qu’une marque de politesse sans que la personne en face de vous ne vous atteigne. Vous vous forcez en quelque sorte. Et ce que notre ancien Phantom appréciait dans chaque retrouvaille avec cette agent de l’UNISON, c’est que tout n’était que franchise et spontanéité à ses yeux. Il ne cherchait pas volontairement à se montrer drôle, fermé, stoïque ou tragique. Il demeurait entier et laissait le naturel faire simplement son œuvre.

La télékinésiste des pancakes semblait parfaitement cerner ce qu’il voulait dire ou cherchait à avoir dans un sens. Cependant, cela amenait une certaine réflexion sur ce qu’il pourrait vouloir ou désirer. Devait-il se contenter de retrouver le confort d’un boulot civil qu’il pratiquait par le passé? Devait-il renouer avec son commerce? Devait-il chercher à changer de voie? Ou devait-il même demeurer à Star City? Elle savait comment stimuler son intellect afin de le faire réfléchir et prendre potentiellement conscience de certains aspects de ses attentes ou de ses désirs. “Sans doute, oui…” Son visage est pensif. Son visage se tourne vers la dégustation de son plat alors qu’il s’éloigne dans plusieurs méandres très loin de ce restaurant. Cela ne dure sans doute qu’une fraction de secondes. Juste de quoi laisser le temps à son interlocutrice de le remarquer avant de reprendre la parole. “Mais, à dire vrai, revenir à la vie comme ça… Enfin, si on peut parler d’un retour à la vie… Ça vous fait aussi pas mal réfléchir. Est-ce qu’on veut récupérer la même vie qu’on avait par le passé? Est-ce qu’on veut se faciliter la vie en faisant exactement comme avant, ou est-ce qu’on cherche plutôt à changer la donne et… pourquoi pas… s’offrir le luxe de ce qu’on n’a pas eu l’occasion de faire dans sa vie d’avant?” Il s’agissait bien évidemment d’une réflexion à voix haute, plus qu’une véritable question. Mais qui a toutefois le mérite de chercher comme un écho de ce qui peut être le désir ou la motivation d’une vie, d’une carrière. “Mais j’y pense… Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir autant ambassadrice de votre peuple que agent pour l’UNISON? C’est ce que vous avez toujours voulu faire?” Et oui, si Aidan peut être une mine d’intrigue et de questionnements pour autrui, l’utopienne l’était aussi à ses yeux. Le plaisir de la découvrir était là. Alors autant ne pas se priver de continuer!

Rougissant finement et riant de bon coeur, il hoche de la tête tout en venant refermer le calepin qu’il pose sur la table et pousse des doigts en direction de sa vis-à-vis. “Oui… Mon naturel observateur qui essaie de comprendre et d’assimiler ce que je peux percevoir d’une nouvelle civilisation!” Expliqua-t-il en souriant avant de récupérer sa main et d’offrir un bon coup de fourchette dans son assiette. Lui laissant le soin de parcourir comme elle le désirait ledit carnet de notes, ce dernier, pour commencer, se composait d’une longue liste de noms de l’ambassade et des postes occupés par lesdits noms. C’était une sorte de pense-bête au coeur duquel il y avait une nette séparation entre utopiens et humains. Il n’était nullement question d’une ségrégation quelconque. Mais Aidan avait remarqué que contrairement à leurs homologues humains, les utopiens semblaient avoir un nom et… rien d’autre. Voilà pourquoi les noms utopiens indiqués étaient entourés d’un large cercle et qu’une annotation indiquait sur le côté la potentielle absence de nom de famille ou de prénom. Le tique des mimiques faciales inexpliquées y était noté au centre d’une double page avec diverses réflexions. D’abord le comment, le pourquoi? Trait racial? Communication avec une double voix? Langage non-verbal? Double-personnalité? Expression d’émotions? Par la suite, des observations sur un aspect à être moins dans l’esprit carriériste d’un humain, mais davantage protectionniste. Semblables aux humains caractériellement parlant, si ce n’est une plus grande tendance à l’ouverture d’esprit. Cependant, il y est noté l’interrogation sur une véritable bienveillance ou alors un faux-semblant diplomate et circonstancié, un peu à l’image de japonais de l’époque féodale, dont tout le quotidien se basait sur le contrôle de leurs émotions et ce qu’ils en montraient aux autres. Le reste, en revanche, ne nourrissait que de vagues observations nullement encore pertinentes. “Mes théories?” Sourire candide sur le coin des lèvres, il repose ses couverts et vient joindre ses mains tout en prenant le temps de terminer sa bouchée. “Nous pourrions supposer que vous souffriez soit d’un trouble de la personnalité ou d’un dédoublement qui vous place dans une confrontation de réactions faciales innées et incontrôlables… Mais ! Ce ne serait nullement validé par nos échanges où vous ne démontrez aucune desdites réactions.” Ses mains jointent viennent se poser à hauteur de son menton où il laisse un de ces index y glisser à la surface. “Est-ce lié à votre pouvoir de télékinésie? Une sorte de lecture ou de communication mentale?” Ses yeux se plissent un peu en cherchant à pousser davantage. “Ou un double langage qui se base avant tout sur l’expression corporelle. Une sorte de communion silencieuse dont seul votre peuple est à même de comprendre chaque trait et chaque réaction faciale…?” Termina-t-il en laissant son interrogation en suspension, comme pour chercher une validation ou, si ça se trouve, un amusement total de son hôtesse. “Ou alors il n’y a aucun mystère et, effectivement, vous êtes un peuple à grimaces!” Décroise-t-il ses mains, revenant à ses couverts, sous une douce ironie taquine avec un sourire aux lèvres.

S’il voulu ne pas s’attarder sur un sujet de type actualité dramatique ou bien catastrophe, il fut relativement pris de court par la demande de mademoiselle Lynn. Ce coup-là? On peut dire que c’était la première fois qu’on le lui faisait et que la démarche était pour le moins originale! “Trois choses qui ont retenu…?” Reprit-il avec circonspection, prenant alors le temps de la réflexion. Une minute. Deux peut-être? Ou nettement moins en réalité! “Hum… La première est le sourire que m'a offert une vieille dame lorsque je l'ai aidé à décharger des sacs de son véhicule ce matin. C'est comme si on lui avait offert un cadeau de Noël... Ca a fait super plaisir comme réaction, et ça a apporté une sensation très satisfaisante ! Ensuite...” Souffle-t-il légèrement avant de tourner la tête sur le côté. “Ce restaurant et Star Park… que je n’avais plus vu depuis ce que vous savez… et que je trouve encore plus magnifique et semblable à un véritable refuge en plein coeur de la ville… Et, pour la troisième…” Là, toute son attention revient se poser sur le visage de Teri. Il la scrute. Il l’observe. Il demeure avec ses yeux se posant et s’ancrant totalement dans les siens. Cela lui apportait une sensation étrange d’exprimer ce qu’il s’apprétait à dire. Que ce soit vis-à-vis d’elle, vis-à-vis de lui-même, ou même de Morgane. Mais la franchise était la seule à avoir sa place. Autant elle que cette spontanéité finissant par s’exprimer. “Retrouver votre regard, car il m’a beaucoup manqué…” Rougit-il finement, souriant presque gêné, détournant pour la peine ses yeux comme pour fuir un regard pouvant juger son ‘compliment’ ou sa franchise.

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Avr 2022 - 21:52 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Thereylin rit jaune. Il était fort probable qu’Aidan n’ait pas encore entendu parler des Grues, sans quoi il n’aurait probablement pas manqué d’évoquer le sujet et de la questionner. L’homme lui avait montré plusieurs fois qu’il avait l’esprit vif et curieux. Quand il saurait, il repenserait à sa plaisanterie et se dirait qu’il n’était pas si loin de la vérité. En attendant, Teri ne comptait pas briser l’ambiance pour lui faire un point culture. L’humour était le bienvenue, c’était parfait ainsi.

La conversation vira plus sérieuse lorsqu’Aidan lui partagea sa peine d’occuper un poste en “bas de l’échelle”, pour reprendre ses mots.

-Il n’y a que vous qui pouvez trouver la réponse… Mais vous ne devriez pas trop vous mettre la pression, et vous lancer. Si ça ne vous plait pas, vous n’aurez qu’à changer, proposa Thereylin.

C’était peut-être une vision naïve, mais elle avait vraiment du mal avec le concept de “travail alimentaire”. Elle comprenait pourtant, que cette société à la fois si riche et si pauvre répartissait mal ses ressources, que des gens avaient désespérément besoin d’occuper des postes inintéressants et sans perspectives d’épanouissement personnel pour survivre. Drôle de vie, tout de même…

Elle se figea et se passa finalement une main sur le crâne pour se gratter doucement la tête. Ce qui l’avait poussé à devenir ambassadrice ET enquêtrice, et bien…

-C’est une loooongue histoire. Vous avez du temps devant vous ?

Evidemment qu’il en avait. Et vu son regard, il avait l’air vraiment intéressé par la réponse.

-D’accord, bon… Emissaire, c’est une vocation. Je vous ai dit que j’étais casse-cou quand j’étais enfant ? Et bien… J’étais aussi très curieuse. De tout. Mes parents sont très investis dans les sciences et la politique, ils m’ont appris que la connaissance était une chose magnifique… Et mon hypermnésie était une chance inespérée. J’aurais pu faire partie de l’élite scientifique… Mais ils n’avaient pas prévu que mon grand-oncle, le premier Emissaire, m’empoisonneraient l’esprit avec ses histoires sur les humains, pouffa la jeune femme. Un jour, la fillette que j’étais a décidé qu’elle deviendrait la prochaine Émissaire. Je ne savais pas quand ils décideraient d’envoyer quelqu’un, ni si ça arriverait de mon vivant. Mais j’ai décidé que ce serait moi…

Elle se mordit la lèvre. Elle devait passer pour une obsessionnelle…

-Et j’ai passé plus de quinze ans à me préparer. Je n’étais pas soutenue, mais je m’en fichais. Quand le Conseil a voulu nommer un nouvel Émissaire, j’étais prête. C’était comme explorer un nouveau monde, vous comprenez ? Je ne pouvais pas me contenter d’Utopie, je voulais partir à l’aventure.

Thereylin marqua une pause pour boire une longue gorgée de son jus.

-Et… J’ai été “parachutée” aux Etats-Unis. Je me suis mêlée à la population, j’ai appris à utiliser la technologie locale, à parler correctement la langue… J’ai recueilli des informations pour mon gouvernement à l’insu de votre peuple. Jusqu’au jour où j’ai estimé que j’en avais assez et que je pouvais me révéler à la présidence étasunienne. J’aurais pu me contenter de siroter des cocktails et de continuer à observer l’humanité en me plaçant sous la protection de votre gouvernement, mais… ça ne me suffisait pas. J’aurais fini par m’ennuyer de toute façon, je ne sais pas rester sans rien faire. L’UNISON était le bon moyen de mêler l’utile à l’agréable, d’aider les gens tout en ayant accès à des informations que je n’aurais jamais eu par les réseaux classiques. Ça n'a pas été facile de m’intégrer, mais j’ai appris à aimer mon travail d’enquêtrice. En fait… C’est incroyablement stimulant sur le plan intellectuel.

Elle le gratifia d’un petit sourire presque timide. C’était des questions qu’on lui posait souvent et elle n’avait aucune gêne à y répondre. Cela dit, il était difficile de synthétiser son histoire puisqu’il s’agissait d’une succession de décisions et d’événements qui l’avaient conduite là.

Son regard suivit avec curiosité le serveur qui sortait avec deux sacs pour amener leurs repas qu’elle avait commandé  aux SDF et elle ne put empêcher un petit sourire satisfait de naître sur ses lèvres. Son attention fut rapidement détournée par la question d’Aidan au sujet des utopiens et de ce petit carnet qu’il lui tendait. Elle le saisit délicatement et l’ouvrit pour lire attentivement ses notes, concentrée. L’écriture était soigneuse, le travail organisé, rigoureux. C’était fascinant. En si peu de temps, il avait observé de nombreux détails et soulevé des questions pertinentes. Pour quelqu’un qui n’avait pas fait de hautes études, il avait une méthodologie et une réflexion tout à fait intéressante.

Elle releva les yeux, écoutant avec curiosité ses théories. Il ne manquait pas d’idées ! Et il avait dû longuement réfléchir au sujet pour avoir autant de propositions !
La jeune femme ricanna.

-Elle me plait bien cette dernière théorie ! C’est bien les grimaces ! dit-elle en lui faisant un clin d’oeil.

Amusée, elle posa à nouveau le regard sur le carnet.

-Vous raisonnez comme un scientifique, dit-elle.

Ce qui était probablement le plus beau compliment qu’un utopien pouvait faire à un individu.

-Je trouve ça passionnant. En si peu de temps, vous avez plus observé de nous que beaucoup d’humains qui nous côtoient depuis bien plus longtemps. Vous feriez un bon enquêteur.

Pensive, la belle lui restitua son carnet et reprit sa fourchette en main pour piquer un morceau de tomate. Une idée germait doucement dans son esprit.

-Vous aimez écrire ?

La tomate disparu dans sa bouche, rapidement engloutie.

-La théorie de la communication mentale est la bonne. Nous pouvons échanger à distance, lui expliqua-t-elle finalement, estimant qu’il avait mérité sa réponse.

Après tout, il venait de la régaler avec son exercice de réflexion.

-Vous avez également raison à propos des noms de famille… Il n’y en a pas à Utopie.

Lorsque vint le sujet de la prise d’otages au Millenium Mall, Teri profita de détourner la conversation pour rebondir sur un exercice qui apporterait quelque chose à Aidan et le pousserait à lui parler de lui. Teri lui laissa le temps de réfléchir, savourant le moment présent et les derniers morceaux de burgers qui disparaissaient dans son estomac.

Elle sourit en entendant l’histoire de la vieille dame… Puis hocha la tête à propos de Star Park. Il aimait ce lieu ? Et bien voilà une chose qu’elle ignorait sur lui et qu’elle découvrait. Ils pourraient aller y faire un tour pour faire une balade digestive après manger.
Le troisième point la laissa sans voix. Elle lui lança un regard surpris, la bouche légèrement entrouverte. Est-ce qu’il… flirtait ? Voilà une chose à laquelle elle ne s’était pas attendue… Il la prenait tellement au dépourvu que ses joues se teintèrent et que son regard vacilla. Il faisait un peu chaud, non ?

Il aime juste la couleur de tes yeux, Thereylin”, se corrigea la jeune femme. Elle ne pouvait pas flirter avec lui, rebondir là-dessus… Pas alors qu’il n’était réveillé que depuis un mois et demi, qu’elle composait en partie son univers… Il faisait probablement un transfert sur elle et, même si elle le trouvait tout à fait charmant et qu’en d’autres circonstances elle aurait peut-être accepté ses avances, entrer dans son jeu serait abuser du pouvoir qu’elle exerçait sur lui. Elle ne lui plaisait pas réellement… Il en avait peut-être l’illusion car elle était à ses côtés depuis son réveil et qu’il se sentait proche d’elle, mais cela finirait par passer quand il s’ouvrirait plus largement au monde.

Pas de flirt. Pas avec lui, pas dans ces conditions. Ce ne serait pas éthique… Ce ne serait pas elle. Sans parler de l’UNISON. Où serait son objectivité professionnelle si elle se permettait ce genre de liberté avec l’homme qu’elle était censée accompagner… Et surveiller ? Il fallait recadrer subtilement la conversation.

-Je suis flattée de faire partie de votre liste, répondit-elle avec un sourire poli. Je ne savais pas que vous aimiez le Star Park, vous aviez l’habitude de vous y promener à l’époque ?


Hop, ramener le sujet sur un terrain moins glissant… L’air de rien.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr 2022 - 18:42 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


Un rictus. Un souffle presque amusé. Effectivement, il y avait une forme de naïveté à la fois drôle et touchante dans les propos de son interlocutrice. C’est vrai que l’existence était aussi unique qu’elle devrait pouvoir être un livre qu’on ne cesse d’écrire et d’alimenter de nouveaux chapitres à chaque nouveau changement radical dans son existence. Mais la réalité était malheureusement telle qu’avoir ce confort et ce luxe nécessitait parfois d’avoir une certaine stabilité et une sécurité financière dont ne jouissait pas particulièrement notre ami en ce moment. Il n’afficherait pas une attitude alarmiste ou pessimiste. Si elle observait l’humanité depuis suffisamment longtemps, alors devait-elle avoir conscience de cette difficulté pour tout un chacun de pouvoir s’offrir une telle facilité, une telle liberté. Les utopiens avaient-ils davantage ce luxe? En tout cas, on pouvait remarquer que ceux qu’il côtoyait à l’ambassade ne semblaient aucunement remplir leur fonction par obligation ou par dépit. Véritable choix? Véritable amour de ce qu’ils faisaient et des rôles qu’ils avaient? Voilà bien une question dont il chercherait davantage les réponses avec le personnel de l’ambassade plutôt qu’au cours de ce déjeuner en tête à tête. Surtout avec l’interrogation qu’il venait d’offrir à sa vis-à-vis et à la réponse plus que conséquente qu’elle s’apprêtait à lui offrir. Un rire quitta d’ailleurs ses lippes sous un hochement de tête. “Profitez-en, je ne compte pas m’envoler pour le moment!” S’amusa-t-il finement tout en se mettant en condition d’une écoute précieuse et attentive des explications pouvant lui être offertes. Une occasion pour lui de savoir et découvrir si l’agent de l’UNISON pouvait être aussi intrigante et intéressante que l’aura se dégageant d’elle le laissait supposer et entrevoir. Poser plus d’éléments et de potentielles certitudes sur l’énigme de l’ambassadrice utopienne!

L’histoire de la sergente était à la fois intéressante et fascinante. Aidan était ravi de découvrir ce qui pouvait se cacher sous cette double casquette professionnelle. Il n’avait pas manqué de manifester un petit rictus ou un petit rire d’accompagnement lorsqu’une phrase venait alléger l’explication et l’historique de l’utopienne. En tout cas, sa première impression demeurait la bonne : mademoiselle Lynn était une femme avec une sacré trempe, contrastant majestueusement avec cette douceur et cette bienveillance naturelle dont elle faisait preuve. Ca rejoignait par ailleurs cette observation envers les utopiens. Des êtres beaucoup plus pacifistes et ouverts, mais nullement des coquilles vides sans caractère, que du contraire! Il avait été amusé à l’idée d’imaginer la petite Teri Lynn en mode casse-cou. Autant que par ce côté obsessionnel. Mais c’était admirable! Une personne qui n’a pas peur du qu’en dira-t-on et qui sait ce qu’elle veut, où elle veut aller, et prête à faire de ses rêves sa réalité en un sens, c’était tout à son honneur et démontre entièrement ce naturel de battante qu’elle pouvait secrètement renfermée. Ambitieuse de ses rêves, battante pour les réaliser, déterminée pour ne jamais les abandonner et courageuse ne s’enfermant nullement dans la facilité ou le confort reposant d’une vie bien trop tranquille. Combien d’individus auraient préféré maintenir leur petit confort proprement dit au lieu de décider de se dévoiler et de s’encombrer de tant de nouvelles responsabilités et contraintes? D’autant qu’on pourrait qualifier l’utopienne de maso que Aidan en était admiratif et comprenait en même temps. D’une certaine manière, ils étaient à l’image de l’idéalisme qui ne souhaite que la paix, la justice, la tranquillité sans être à même de pouvoir la connaître ou s’y enfermer un jour dans leur propre quotidien. Car oui… Quelque chose de beaucoup plus actif et de plus empreint d’adrénaline manquait au nouveau quotidien de notre ancien Phantom. Sans le dire. Sans l’avouer. Sans le reconnaître. Mais parce que derrière toutes les facettes et les étiquettes, les deux personnes présentes autour de cette table ont un très grand point commun : ce seront toujours des personnes de terrain!

“Sacré parcours, dites-moi… Mais, au moins, on peut dire que lorsque vous voulez quelque chose, vous vous y accrochez jusqu’au bout!” Ponctua-t-il comme pour amener sa propre réponse, son petit commentaire de conclusion indirecte à ce pan de discussion un tant soit peu biographique. Sous la houlette de son commentaire, il suivit le mouvement de regard de sa référente. Il pu également percevoir ce serveur et cette commande qu’elle avait passée pour ces SDF. Son visage et son regard se plongèrent sur son assiette. De mauvaises langues tenteront certainement de condamner ce geste sous une quelconque forme de ‘m’as-tu vu’, là où Aidan y percevait le simple plaisir totalement désintéressé de cette âme généreuse. Bienveillance de l’utopie ou générosité de la personne en elle-même? Dans les deux cas, notre ami pourrait en ressentir une parcelle de ces différences séparant tellement son peuple du sien. De quoi alimenter davantage son envie de creuser sur ce peuple en question tout en profitant de sa place à l’ambassade utopienne. Une occasion pour lui d’accumuler plus de notes et très certainement d’en cerner encore plus que ce n’était déjà le cas. Pensées et réflexions dansantes dans son esprit tout en laissant le temps à mademoiselle Lynn de feuilleter à loisir ses différentes notes, sans manquer de lui faire part de ses multiples théories de vive voix. En aurait-il le fin mot de l’histoire?

Sous un échange de rire, il accueillit le compliment comme un véritable à proprement parler. “Mon père vous entendrait, il vous rirait certainement au nez…” Oui. Malgré toute l’admiration et l’amour qu’il avait pour son fils, le père Shepard avait toujours vu en Aidan un bon jeune homme mais surtout frivole. Mu d’idéaux mais ne cherchant nullement la connaissance ou la science comme compagne. De ce fait, entendre que son fils était à même de raisonner comme un scientifique l’amuserait énormément. “Eh bien, comme je vous l’ai déjà dit, j’avais une facette de ma vie tourner vers l’investigation… Et puis, apprendre qui vous êtes est fascinant ! Que ce soit depuis l’ambassade ou depuis nos conversations.” Surenchérit-il tout en venant récupérer son carnet qu’il rangea précieusement dans la poche intérieure de sa veste. Son habituel rictus se ponctua un peu plus. “Je crois que je dois aimer ça, oui…” Rit-il. “Je n’écrivais pas beaucoup auparavant… Mais depuis mon réveil, il est vrai que je note beaucoup de choses et que je couche pas mal de pensées et d’observation par écrit.” S’étonna-t-il lui-même, comme s’il n’en n’avait pas pris conscience jusqu’à présent. “Et je ne sais pas si cette question doit être considérée avec innocence ou parce que vous avez une petite idée derrière la tête…” Plissa-t-il des yeux, cherchant à la sonder tout en y allant au bluff. Verrait-il juste ou pas? Voyons voir si ça vaut la peine de tenter le coup!

Une certaine satisfaction était de mise. Aidan pouvait se féliciter mais surtout être ravi de déceler deux mystères utopiens de plus! “Au moins, je ne prendrais plus vos homologues pour des cas étranges aux expressions anormales…” Roula-t-il des yeux dans une taquinerie gentillette avant de rebondir sur le cas des noms. “Mais dans ce cas, je présume que l’identité avec laquelle vous vous êtes présentée le premier jour est celle pour vos responsabilités humaines… et donc, quel est votre véritable nom, en tant qu’utopienne?” S’enquit-il avec curiosité.

Ce compliment sincère et spontané qu’il avait offert, Aidan en avait réfugié son visage de par cette forme de gêne vis-à-vis d’elle, de lui et de sa défunte épouse. Après tout, ce n’est pas en un mois d’existence dans cette nouvelle époque qu’il pouvait faire table rase de cette histoire qu’il avait toujours être l’unique de sa vie. Et Aidan n’était pas le genre coureur séducteur cherchant à complimenter et s’attirer la sympathie d’une multitude de femmes alors qu’il était déjà marié. Certes, il savait qu’il lui était impossible de revoir Morgane désormais. Ce souvenir qu’il avait d’elle? Tout cela ne résidait plus que dans sa mémoire. Mais cette fatalité ne le placerait jamais en mode où tout est perdu et à la suivante, non… De plus, aucune arrière pensée n’avait guidé sa spontanéité. L’ancien Phantom appréciait très sincèrement les yeux de sa référente… Que ce soit pour leur couleur, leur forme ou ce qu’on pouvait y lire à l’intérieur. Ce mélange de flammes, de douceur, de tendresse, de bienveillance, de mélancolie, de crainte et d’épanouissement en même temps. Le poids d’épreuves qui se traversent tout en remerciant la vie d’être là. C’était beau et apaisant de se perdre dans ses yeux. Mais il ne se risquerait pas à détailler davantage ce compliment sous peine de paraître maladroit ou de commettre un quelconque impair. Et fort heureusement, elle ne tarda pas à amener une nouvelle question dans la foulée.

Marquant une petite pause dans son repas, il ne réfléchit pas longtemps pour y répondre cette fois-ci. “Je ne prenais plus l’habitude de le faire, surtout…” Eut-il un petit sourire coupable et désolé à la fois. “La dernière fois que j’ai pris le temps d’y passer une après-midi, c’est quand ma fille n’avait pas plus de cinq ans… Peu de temps après qu’elle et sa mère m’aient rejoint ici en fait.” Il attrapa son verre dont il se désaltéra d’une bonne gorgée. “Avant ça, ma dernière journée dans ce parc doit dater d’avant mon départ pour l’Europe, c’est pour dire…” Rit-il finement en reposant son verre. “Et de votre côté? Adepte du parc? Ou plutôt de la plage? À moins que vous ne soyez surtout fille des montagnes ou des mers?!” S’amusa-t-il à ponctuer avec de grands yeux et un air faussement mystérieux et plus drôle qu’autre chose.

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Avr 2022 - 11:43 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
-J’imagine, oui… répondit Thereylin.

Elle ne savait pas si c’était un “sacré parcours”, mais il était atypique pour une utopienne. Mais après tout, elle n’avait fait que chercher la lumière de la vérité, suivant les préceptes enseignés par les siens… La science ne se cloisonnait pas à l’environnement utopien. Les humains appartenaient aussi à leur monde… Ils avaient même peuplé la planète d’une manière stupéfiante et l’impact qu’il exerçait dessus ne pouvait être ignoré. Dès lors que personne hormis Sarlyn n’avait pu lui offrir des réponses, la jeune femme avait décidé qu’elle irait elle-même les chercher hors des frontières. Et elle l’avait bel et bien fait.

-Pourquoi votre père rirait-il ? demanda innocemment Teri.

Elle ne se savait pas si intéressante, mais se sentit bien entendu flattée par ce jolie compliment. Allez donc savoir ce qui fascinait tant Aidan… Le fait, peut-être, qu’à son époque, l’humanité se pensait majoritairement seule au monde ? Qu’il se réveillait en présence d’une race cousine, capable de choses prodigieuses, selon sa représentation de la normalité ? Teri se demanda quel genre d’image il se faisait d’elle, de ses semblables… Avant de se rappeler du terme “d’ange” employé par Aidan. Un a priori plutôt positif apparemment. Un croyant n'emploierait pas un tel mot à tort et à travers, cela devait avoir une signification forte pour lui même s’il en plaisantait.

Thereylin lui lança un regard étonné par sa question. Comment savait-il ? Perspicace, dis donc… L’idée commençait à peine à germer dans sa tête mais il était encore un peu tôt pour la formuler…

-Je serais curieuse de vous lire un de ces jours, dit-elle en haussant nonchalamment les épaules.

Un peu plus longuement que ces quelques mots parcourus à la va-vite sur le carnet. Aidan avait une curiosité et un état d’esprit qui plaisaient à Teri, et il se pouvait bien qu’elle ait autre chose à lui offrir qu’un poste de gardiennage s’il se révélait bon rédactionniste. Elle pourrait peut-être le tester à l’occasion… Voir de quoi il était capable.

En tout cas, elle prenait note de la facilité avec laquelle il acceptait l’idée d’une communication mentale. Pas de question craintive du genre “mais alors, vous lisez dans les pensées ?”, qu’on lui sortait quelquefois. Non, elle percevait plutôt une forme de satisfaction dans son expression, comme s’il était content d’avoir visé juste.

-Thereylin, répondit la jeune femme.

Elle fit une petite moue.

-Je ne me suis pas trop foulée…

Teri était un prénom américain, elle était donc allée au plus simple.

-Vous voulez qu’on aille y faire un tour après manger ? lui proposa-t-elle gentiment.

En ce qui la concernait, elle connaissait très bien ce parc qui se trouvait tout près de son lieu de travail, mais ça ferait peut-être plaisir à Aidan de renouer avec un endroit connu.

-Combien d’années avez-vous vécu à Star City après votre retour d’Angleterre ? s'intéressa- t-elle.

Ce qu'elle préférait ? L’utopienne se donna quelques instants pour réfléchir.

-Utopie est une île, j’ai donc grandi au contact de l’océan. Mais j’apprécie Star Park, j’y viens quand je me sens étouffée par le bitume et la masse des bâtiments. Je me sens mieux au contact de la verdure, répondit Thereylin.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Avr 2022 - 17:49 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


“Dire à mon père que j’ai un raisonnement scientifique…” Il conservait ce sourire mêlant amusement et nostalgie sur ses lèvres. “Pour lui, je suis toujours resté le fils qui profite de la vie. Celui qui manque parfois de responsabilités apparentes, ou encore de réflexion. Celui qui agit sans penser derrière. Bon, j’admets que j’ai un peu encouragé cette perception qu’il pouvait avoir de moi-même par moment…” Glissa-t-il sous un roulement d’yeux partiellement coupable. “Il vous dirait que son fils est très doué pour travailler la joaillerie. Pour donner de sa personne ou se montrer généreux. Mais que la réflexion n’est pas du tout son fort. Et ça me convenait qu’il reste dans cette optique…” Conserva-t-il ce fin amusement à peine perceptible sur le coin de sa bouche. Étant donné qu’il sentait sa vérité être comprise par sa vis-à-vis sans qu’elle n’ait jamais été déclamée ouvertement, il se permit même une ponctuation plus que tendancieuse. “Je garde dans l’optique que cela lui évitait de s’inquiéter sur qui était, et ce qu’était, réellement son fils.” Les yeux sont le reflet de l’âme. Et le reflet qui peut s’offrir pleinement aux yeux de Teri est brusquement celui de toutes les pensées et tout l’amour qu’un fils peut avoir envers son père. Bien que cela fasse partie des vérités dont il a conscience depuis son réveil, c’est comme s’il subissait soudainement le retour de gifle quant au décès de son père. Il est normal qu’un parent parte avec son enfant. Mais un voile de culpabilité passa dans son regard. En phase de deuil, l’individu traite la chose d’un point de vue égoïste, égocentrique. Sur l’affect qu’il ressent vis-à-vis de la perte. Or, en cet instant, en cette seconde qu’il a provoqué involontairement et qu’il n’a pas contrôlé, il pense surtout au fait que son père est mort sans qu’il ne soit à ses côtés. Il avait encore plus perdu qu’Aidan. Everett Shepard avait enterré sa femme et sa fille. Son fils a disparu du monde des vivants officiellement parlant. Et il est mort. Seul. Enfin, très certainement entouré de Morgane et de ses deux petits-enfants. Mais il y avait un quelque chose qui faisait que ce n’était pas semblable. Ce n’était pas semblable que d’avoir sa propre épouse ou ses propres enfants près de soi. Était-ce le prix qu’Aidan devait désormais payer? D’être ici, sans rien, ni plus aucun proche. Pour son égoïsme de justicier et sa croisade insensée? “Enfin… Voilà." Livra-t-il comme un besoin de chasser ces pensées plus nostalgiques de son esprit et demeurer concentrer juste sur le bien-être et le positif dont se voulait empreinte cette nouvelle rencontre.

Si elle voulait creuser ce genre de ressenti chez l’exilé des années trente, l’ambassadrice trouverait certainement plus de réponses et d'explications au travers des écrits qu’il a déjà pu réaliser jusqu’ici. Tout ce que rédigeait Aidan était soit relié à son apprentissage de cette nouvelle époque. Soit à la découverte du mode de vie et des codes utopiens. Soit des confessions, des confidences et des réflexions quant à sa situation. Oui, lui qui n’était pas grand rédacteur ne s’arrêtait plus. De là, à avoir de potentiels lecteurs? L’idée lui fit écarquiller les yeux, écarquiller les sourcils et sourire. “J’avoue que je n’écris pas en espérant être lu…” Confession sous la prise en main de son verre dont il avale une gorgée au détour de son sourire. “Néanmoins, je pense que ça pourrait se faire à l’occasion.” Son regard se détourne. Une pensée amusante lui passe à travers l’esprit. A-t-il besoin de marchander quoique ce soit pour lui laisser la liberté de le lire? Pas réellement. Mais l’idée l’amuse! “Cependant, comme les écrits sont toujours assez personnels, je vous propose de vous donner accès à mes écrits le jour où vous vous sentirez de me partager quelque chose d’assez personnel.” Proposa-t-il de son sourire charmeur et quelque peu malicieux. En soi, il n’attendrait peut-être pas cette ‘équivalence’ de la part de l’agent Lynn. Disons qu’il aimait jouer avec la plaisanterie de son amour de la découverte réciproque, autant que pour tester gentiment la jeune femme également.

Un rire s’extirpe plus franchement en découvrant le véritable prénom de la sergente. Ce n’est pas davantage le prénom mais surtout le commentaire soulignant ce dernier qui amusa l’ancien Phantom. “En soi, c’est vrai que c’est peut-être pas original mais… vous avez un beau nom, Thereylin.” Pas de flirt ou de charme. Pas de compliment gratuit pour l’amadouer. Non. Juste la franchise de prononcer ce réel nom aussi correctement que possible tout en y préférant presque la consonance réelle que celle de la version américanisée. “Et, est-ce que vous utilisez également les formules de monsieur, madame et mademoiselle pour vous interpeller, les uns, les autres, dans un cadre moins… familier?” Référence évidente à ce lien indirectement ‘professionnel’ entre les deux mais également curiosité toujours à l'affût.

“Je serais honoré d’une promenade avec vous, avec grand plaisir.” L’invitation lui faisait plaisir, autant que l’optique même d’une petite promenade au sein de ce parc. Cela faisait partie des choses dont il fallait désormais qu’il prenne le temps de les vivre et d’en profiter. Quoi que lui destine cette nouvelle vie, chaque moment de profit potentiel est un moment qu’il faut chérir et ne pas mettre de côté pour n’importe quelle raison. Continuant le repas, il prit quelques secondes relativement rapides afin de remettre l’ordre des années dans son esprit face à l’interrogation de sa vis-à-vis. “Hm… Je suis resté près de neuf ans, ici.” Même si des précisions n’étaient pas particulièrement demandées, Aidan ne manqua pas de donner un peu plus de corps à sa réponse, comme il aimait le faire. Il aimait le faire car il continuait d’apprécier et de savourer ces longues discussions avec l’utopienne. “Je suis revenu vers la fin 1923, quelques semaines après le télégramme de mon père m’annonçant ce qu’il s’était passé pour ma mère et ma soeur. Mon père ne cherchait pas spécialement à me faire rester ici mais, je ne me voyais pas le laisser seul… C’est ce qui a poussé Morgane à nous rejoindre. Je pense qu’elle me connaissait suffisamment pour savoir que je ne changerais pas d’avis… Quand on est têtu comme une mule…” Roula-t-il de nouveau des yeux avec humour. “En 32, là, pouf, j’ai été mis au frigo… Au moins, j’aurai pu assister au baptême de Providence pour celui de Star City!” Un événement qui ne semble pas d’une importance capitale. Mais un événement unique. Ce n’est pas tout le monde qui assiste au changement du nom de sa ville natale. Cela fait partie des souvenirs anecdotiques et qui, étonnement, possèdent une valeur unique et symbolique.

“Je pense que vous allez m’en vouloir avec ma prochaine question…” S’amusa-t-il. “Car je risque de vous faire encore beaucoup parler mais…” Le verrait-il venir ou non? Toujours est-il qu’apprendre qu’Utopie est une île stimule la curiosité et l’imagination et ne peut donner que l’envie d’en savoir plus. “À quoi ressemble votre île, votre monde, comparer à celui des humains?”

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Avr 2022 - 18:42 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Thereylin arqua un sourcil. Aidan s’était construit un personnage semble t-il, pour donner l’illusion à son propre père. Il lui confirma ce dont elle se doutait déjà, à savoir que ce jeu de rôle servait à dissocier sa double-vie du “monde réel” afin de ne pas impliquer son géniteur. La jeune femme trouvait ça très triste… Devoir jouer un rôle devant un proche… Quelque chose en elle trouvait ça injuste et malhonnête, autant pour Aidan que pour son père. Cela avait forcément dû impacter leur relation de quelque manière que ce soit. Le premier s’était privé d’un soutien et le second n’avait pas eu la chance de connaître réellement son propre enfant. Une chose que Thereylin comprenait difficilement, pour elle qui avait pour valeur la transparence. Jamais il ne lui serait venu à l’esprit de se dissimuler à sa propre famille dans ses jeunes années, malgré ses projets insensés et toute l’inquiétude que cela pouvait leur inspirer. Teri était pleine et entière avec les gens qu’elle aimait.

Mais elle n’était pas là pour juger. Ce qu’elle ne comprenait pas n’était ni bien ni mal. Les gens agissaient différemment d’elle et s’efforçait d’observer avec un regard neutre. Aidan avait fait ce qui lui avait semblé être le mieux pour protéger son père. A ses yeux, il avait fait le bon choix… Et peut-être avait-il bien fait, en effet. Son père n’aurait peut-être pas supporté de savoir quel genre de vie menait son fils. Cependant, cela signifiait qu’il n’avait jamais su pourquoi il avait disparu. Définitivement, c’était dramatique.

Elle remarqua le regard d’Aidan qui se voilait, cette orientation des yeux typique de celui qui se replongeait dans un souvenir…

-Il vous manque, dit-elle non pas sur l’intonation de la question, mais sur celle de l’affirmation. Comment vous sentez-vous ?

Comment vivait-il son deuil ?

Thereylin l’interrogeait parfois à ce propos, discrètement ou au contraire de manière évidente. Elle s’efforçait de suivre son évolution, de s’assurer qu’il tenait le choc… Puisqu’il refusait pour l’heure de voir un psychologue, elle endossait en quelque sorte le rôle de la confidente. Elle le faisait parce que l’UNISON lui demandait de faire un suivi, de s’assurer qu’Aidan s’intègrait au monde moderne sans représenter une menace pour ce dernier… mais aussi parce qu’elle avait appris à apprécier le jeune homme. Il était charmant, polie en toutes circonstances, plein d’esprit… Sa conversation lui était agréable. De fait, Thereylin l’aidait bien volontiers, plus que ses fonctions d’enquêtrice ne l'auraient normalement exigé. Lui donner un travail, dialoguer plus fréquemment, le réconforter… Et en échange de cela, elle bénéficiait d’une compagnie sympathique, d’un esprit brillant dont la curiosité semblait n’avoir aucune limite… Un trait de caractère dans lequel elle se retrouvait pleinement.

Il n’écrivait peut-être pas pour se faire lire, mais il changerait peut-être d’avis tôt ou tard, qui sait ? S’il avait autant de talent rédactionnel qu’il semblait avoir d'ouverture d’esprit, il serait un bon candidat pour le projet que Thereylin faisait maturer depuis quelque temps déjà.

-Je ne vous en ai pas assez dit ? S’amusa la brune. Que voudriez-vous savoir ?

Il était culotté ! Mais à dire vrai, elle était curieuse de découvrir ce qu’il avait derrière la tête.
Le rire d’Aidan la fit sourire. C’était bon de le voir avec une telle expression quand on savait d’où il venait… La belle se rappelait parfaitement de son agressivité notable à l'hôpital, de sa méfiance, de la violence de son chagrin. Et voilà que l’homme lui souriait, l’air parfaitement détendu. Ils en avaient fait du chemin, tous les deux.

-Merci ! dit-elle en lui renvoyant l’un de ces sourires solaires dont elle avait le secret.

C’était presque étrange de le voir abandonner son habituel “mademoiselle Lynn”, pour le troquer contre son véritable prénom. Ça sonnait intime. Ce n’était pas un problème en soi. A dire vrai, entendre son nom lui était même plus naturel que le “mademoiselle” qui n’avait pas d’équivalent à Utopie. La belle songea toutefois qu’il lui faudrait veiller à conserver une distance prudente avec lui, à contrôler ce rapprochement. Après le compliment très ambigüe qu’il venait de lui faire, elle ne savait plus tout à fait sur quel pied danser…

-Non, répondit-elle. Nous n’interpellons pas les personnes à leur genre présumé, répondit-elle pensive.

La question était intéressante. Aidan se posait vraiment des questions inhabituelles… La culture utopienne semblait bel et bien le fasciner.

-Nous nous désignons par les termes… hmm… réfléchit-elle. Il n’y a pas d’équivalent en anglais. Disons qu’il y a plusieurs nominations, pour lesquelles nous optons au regard de notre relation avec l’autre. Si nous nous sentons plutôt intimes ou si nous sommes de parfait inconnus. Si je devais établir une parallèle avec une culture humaine, il y aurait bien les japonais et le suffixe qu’ils accrochent au nom… Vous voyez ?

C’était marrant à bien y penser… La langue était le reflet d’une culture, de ses normes et de ses valeurs. Les américains se désignaient par leur position sociale, leur genre… Les utopiens par leur lien affectif.

Et puisqu’il semblait avoir soif de connaissance, elle ne se fit pas prier pour lui en révéler un peu plus.

-Le “mademoiselle” n’existe pas à Utopie, il n’a pas d’équivalent. En fait, le concept de “sexe fort” ferait rire mes concitoyens. Les unions ne changent rien à la position des utopiennes en société, elles ne deviennent pas soudainement des femmes en se liant à un tiers ou en donnant la vie. “Mademoiselle”, c’est un concept très humain, dit-elle avec un petit sourire en coin et des yeux rieurs qui démontraient à quel point elle trouvait la chose absurde.

Mais comme toujours, la belle respectait la culture dans laquelle elle s’était immergée et s’efforçait d’adopter une partie de leurs coutumes, ce qui incluait également ce genre de vocabulaire.

Bien, il y aurait donc une promenade digestive. Parfait, puisque le serveur revenait déjà avec deux cartes pour leur permettre de choisir un dessert. Il s’en alla après qu’ils aient tous deux passé commande. Thereylin avait opté pour un crumble aux fruits, vegan.

Elle acquiesça au triste récit d’Aidan. Revenu au pays pour un décès, il y était devenu un justicier pour finalement terminer loin de tous ceux qu’il aimait… Avait-il ressenti un peu de bonheur dans ses dernières années, ou sa quête obsessionnelle l’avait-elle entièrement dévoré ?

-Vous n’avez pas proposé à votre père de vivre en Angleterre ? demanda-t-elle, peut-être un peu naïvement. Vous n’aviez pas envie de repartir là-bas ?

Après tout, elle savait qu’il était resté, mais son cheminement de pensée lui était encore en partie inconnu.

Elle hocha la tête.

-C’est vrai… Si vous m’aviez parlé de Providence à votre réveil, il m’aurait fallu un moment pour faire le lien, sourit-elle. Comment se porte votre famille ? Vous gardez un lien ?

Thereylin savait qu’Aidan avait reprit contact avec son petit et arrière petit fils. Quant à savoir à quelle fréquence il les voyait…

-Oh… A quoi ressemble ma patrie… dit-elle en prenant un air évasif. Et bien… Vous n’avez qu’à passer à l’enclave un de ces jours, je vous montrerai des images, lui proposa-t-elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Avr 2022 - 19:06 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


Sa bienveillance était réellement constante. C’était à se demander si cette attention et ce mélange de curiosité qu’elle lui apportait n’était que purement professionnel, attrait à sa personnalité ou bien à son peuple. Non pas qu’il allait percevoir cela d’une mauvaise manière, que du contraire. Quelle que soit la raison de ce comportement chez l’ambassadrice, il faisait du bien et chaud au coeur. Une notion d’agréabilité envers laquelle notre centenaire n’allait pas se montrer rabougri ou soupçonneux, à l’image de ce qu’il avait pu être lors de son réveil! “Je vois que je ne peux rien vous cacher…” Glissa-t-il sous un rictus afin de la rassurer, attrapant une gorgée de son verre durant son interrogation. “Eh bien… Je pense pouvoir dire que si je réalisais déjà, maintenant je commence à me faire à cette réalité. Que ce soit vis-à-vis de mon père, de ma famille… Ils me manquent et me manqueront certainement toujours. Mais, quitte à me répéter dans ce discours, ils ne supporteraient pas que je reste à dépérir en me lamentant sur moi-même.” Reposa-t-il son verre, sans totalement soutenir le regard de son interlocutrice mais sans se montrer fuyant ou hésitant pour autant. “Le fait de trouver ses marques, d’avoir retrouver une activité professionnelle, d’entrer dans un nouveau schéma, un nouveau fonctionnement de vie…” Il vole une bouchée du restant de son assiette, comme pour prendre une pause afin de ne pas perdre ses mots, et le temps d’avaler ladite bouchée. “Considérons qu’il s’agit d’un tout qui pousse à aller de l’avant au lieu de stagner ou de regarder en arrière, qu’en importe le chagrin ou la mélancolie que cela peut parfois amener à certains moments.” Un nouveau rictus s’étire en coin, spontanément, avec un naturel indiscutable. “Je pense que si on veut ne pas avoir peur d’aller bien, il faut aussi accepter que cela peut mal. D’une certaine manière, tout semble plus simple une fois qu’on s’est fait à cette idée…” Et bien évidemment, c’est dans une réaction instinctive qu’il ne peut s’empêcher de formuler une forme de conclusion sous l’allure de questionnement. “Qu’en pensez-vous?” Oui, que pensait une utopienne ou que pensait l’ambassadrice de ce point de vue? De la notion de deuil? De tristesse, de chagrin, de désarroi ou encore de résilience? Venait-elle d’un peuple dont la sagesse était suffisamment grande et évoluée que pour féliciter la mort et non la pleurer? Ou bien se voulait-il aussi touché et perdu par l'affliction que représente la perte de proches et le décès d’une famille, d’amis ou d’un entourage proche?

C’était étrange. Une partie de lui s’étonnait de la manière dont il pouvait répondre avec autant de verve chaque fois qu’il s’entretenait face à cette représentante d’un peuple éloigné. S’il n’était jamais avare de discours, il faut dire que peu de personnes arrivait toutefois à le faire s’exprimer autant sur une simple question. Sans doute parce que les questions de l’agent Lynn étaient réellement pertinentes? À moins que ce soit par sa présence et son aura le mettant naturellement à l’aise. Car il est vrai qu’un certain confort semblait s’installer. Un confort agréable, appréciable, ne rendant que chaque nouvel échange plus plaisant et agréable à vivre et à faire perdurer autant que nécessaire. Plus qu’il ne pourrait s’en rendre compte peut-être, Aidan appréciait profondément la compagnie de la demoiselle. Autant qu’il appréciait se sentir aussi à l’aise, aussi spontané, aussi léger et sans avoir la peur d’exprimer ce qu’il pense ou ce qu’il peut être au fond de lui… Mise à part cette histoire de double identité qu’il garde encore relativement secrète. En réalité, ce n’était pas tant à cause d’elle que du rapport avec l’UNISON. Quelles seraient les répercussions pour lui si on découvrait son passif de Phantom? Ce qu’il a pu être et pourrait, éventuellement, devenir? Même si le justicier avait pris le pas sur le vigilant depuis bien longtemps! Et, aussi appréciable se voulait la jeune femme face à lui, cette retenue d’absolument tout lui dire se motivait également par la potentielle crainte qu’elle fasse avant tout passer son travail avant toute autre notion. C’était tout à son honneur ceci dit. Mais cela engageait malgré tout une prudence de réserve si l’on peut dire. À moins que ce soit par crainte de la décevoir et de percevoir un regard différent de sa part…? Très bonne question!

Son rire rebondit sur celui de Thereylin. “Je n’avais pas de questions bien précises en tête cette fois-ci, non…” Hocha-t-il la tête afin d’accompagner sa répartie. “J’envisageais plutôt un objet, un ouvrage ou quelque chose pour lequel vous avez une attache particulière et que vous me laisseriez découvrir…” Précisa-t-il davantage sans arrière pensée aucune, juste pour la symbolique de cet échange assez personnel entre l’écrit de ses émotions, de sa curiosité ou de sa personnalité et ce qui peut être cher d’une quelconque manière à sa vis-à-vis. Une ouverture réciproque de l’autre allant bien au-delà d’une simple notion de discours, d’interrogation ou d’un question-réponse.

Sourire rayonnant pouvant illuminer une pièce entière, c’était bien quelque chose qui était réellement ravissant chez elle. C’est un sourire communicatif, sincère, qui fait chaud au coeur de regarder. C’est un sourire qui donne envie de sourire soi-même, chose dont Aidan ne pu se retenir avant que toute son attention ne passe une fois encore dans cette nouvelle notion se dévoilant à lui. La culture utopienne avait des différences parfois surprenantes mais très intéressantes à creuser et à exploiter. Opinant du chef, sans être un expert pour autant dans la culture asiatique, il la laissa aller plus loin dans ses précisions tout en ressentant une forme de désaccord léger sur cette considération. Ou, tout du moins, une nuance qui n’était pas présente dans ce discours et ce point de vue qu’il prit le choix de mettre en exergue. “Je comprends la logique, mais je pense que votre explication manque d’une petite précision relativement nuancée.” Entama-t-il alors que les couverts se croisèrent dans leurs assiettes et que le service suivi son cours afin de les débarrasser. “Il est vrai qu’à mon époque, le statut du travail, de la contrainte et de l’effort était attribué à l’homme qui avait pour but de ramener l’argent afin de faire vivre son ménage. On pouvait également déceler une certaine forme de classification entre la ‘dame’ qui était donc mariée et remplissait son office d’épouse et de mère, et la ‘demoiselle’, pouvant être considérée de bien des manières en fonction de son âge et de sa vie de famille…” Ses coudes se reposèrent à la surface de la table, ses mains se joignant l’une à l’autre, pendant que le serveur apportait la carte des desserts. “Néanmoins, le terme mademoiselle est avant tout une marque de respect pour les femmes que nous ne connaissons pas, et dont nous ignorons tout de sa vie privée. C’est une manière de ne pas la rattacher immédiatement à un homme, à un époux. De considérer que, sans savoir s’il y a famille et mariage, on s’adresse à la femme avant tout et non à son rôle d’épouse ou de mère.” Aucun élément ne cherchant à donner raison ou tort à l’Utopie, à Teri ou à ce qu’elle avait pu expliquer. “En tout cas, je sais que c’est une vision des choses que nous avions à l’époque… Mais j’ignore si cette façon de voir les choses a pu survivre au cours de ces dernières décennies…” Finit-il par conclure avant de se laisser aller à la commande d’un dessert, optant pour des profiteroles accompagnées de leur coulis de chocolat.

La bifurcation et le retour à sa famille avait de quoi être déstabilisant vu de l’extérieur. Néanmoins, Aidan avait appris à jongler au fil des conversations avec la sergente entre différents sujets s’entremêlant parfois de façon on ne peut plus inattendue. Cela ne le dérangeait pas et avait parfois même un côté relativement drôle et amusant. “Mon père n’aurait quitté sa ville pour rien au monde…” Souffla-t-il avec un fin amusement. “Malgré ce qu’il traversait, il ne voulait pas partir, ni abandonner sa vie. Une part de lui était détruite. L’autre se résignait car tout ce qu’il avait était ici… Quant à moi… L’Angleterre me manquait mais demeurait secondaire tant que justice n’était pas faite pour ma mère et ma soeur.” Cela faisait presque bizarre de reconnaître le manque de l’Angleterre. Il se rendit compte que depuis son retour en 1923, il ne s’était jamais attardé sur ce ressenti, ce manque, cette sensation que ce pays lui manquait, autant que la vie paisible et heureuse qu’il avait pu y mener avec son meilleur ami, son épouse et leur petite fille. Le sujet resta d’ailleurs sur la famille. Les desserts arrivant, Aidan laissa le temps au serveur de déposer leurs mets et de repartir avant de prendre la peine de répondre à nouveau. “Je n’ai pas encore eu l’occasion d’être en contact avec mon petit-fils, Maxwell… En revanche, j’ai déjà rencontré mon arrière-petit-fils, Jin, a plusieurs reprises.” Il tapa un bon coup bien senti dans son lot de profiteroles. “Je dois reconnaître que nos échanges sont un peu… bizarres ou malaisants parfois.” Rit-il. “Il y a cette curiosité, je pense des deux côtés, de découvrir un nouveau membre de la famille et, en même temps… Un tel décalage ou, tout du moins, une telle inconnue entre nos deux existences que ça rend parfois nos conversations un peu distantes ou assez incertaines.” Expliqua-t-il tout en venant avaler une délicieuse bouchée. “Ceci dit, il a l’air d’un homme bien, avec la tête sur les épaules, d’un bon gars comme on dit… et ça, ça fait plaisir à voir!”

“Ce sera avec plaisir!” Rebondit-il par la suite, touché par la proposition. Plus que des mots, rien ne valait que de découvrir une nouvelle patrie méconnue de ses propres yeux pour taire les fantaisies de l'imaginaire et apporter du concret que notre esprit puisse se mettre sous la dent. “Il faudrait que je me mette à jour sur les endroits à faire découvrir à une utopienne à l’heure d’aujourd’hui, histoire de pouvoir vous rendre la pareille à l’occasion…” Et pourquoi pas cette fameuse Angleterre qu’il venait de mentionner?! “À moins que vous ayez déjà voyagé un peu partout à la découverte de notre monde?”

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Mai 2022 - 22:53 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Aidan répondait honnêtement à ses questions personnelles. Il le faisait toujours, avec de moins en moins de réserve au fil du temps. Lui qui se prétendait si méfiant des autres réalisait-il à quel point il était bavard et ouvert ? Était-elle privilégiée ou avait-il changé dans son rapport au monde ? Après tout, il avait vécu une expérience traumatisante, qui pouvait justifier une évolution comportementale.

Il acceptait visiblement son deuil et arrivait à aller de l’avant. Cet homme était résilient, Thereylin l’avait rapidement compris. Pour autant, elle savait que ce joli discours cachait de terribles cauchemars et qu’il fallait se montrer prudente. Il ne se lamentait pas, c’était un fait, mais il souffrait.

-C’est vrai, acquiesça- t-elle. Se focaliser sur un nouvel objectif et faire des rencontres peut aider à aller de l’avant. Mais c’est important d’écouter ses sentiments. Ça vous fait du bien de sortir et de voir du monde ?

Même si le travail n’était pas à son goût, elle l’avait bien compris, il était dans un environnement tranquille où le personnel était accueillant. Ça devait lui faire du bien, non ? Tout utopien qui se respectait n’imaginait pas qu’un être humain puisse s’épanouir dans la solitude. Leur lien psychique faisait qu’ils se ressentaient en permanence, de manière non intrusive. Il n’y avait qu’à tendre son esprit pour se toucher, se parler, partager des pensées, des images… Cette particularité physiologique avait poussé leur société à évoluer vers une grande sociabilité et beaucoup d’intérêt pour autrui.

Une attache particulière… Elle réfléchit un moment à sa proposition, avant de relever doucement sa manche pour lui montrer son tatouage.

-Comme ceci ? Son histoire n’est pas si intéressante, mais c’est personnel, proposa t-elle.

C’était ce qu’il voulait non ? Elle ne se mouillait pas en racontant cette anecdote qui n’était un secret pour personne. Ce tatouage avait une histoire, ça devrait lui plaire.

-Je vous ai parlé de ma curiosité légendaire ? Un jour que j’étais enfant, mes parents s’étaient isolés avec mon grand-oncle pour parler de quelques secrets d’adulte… J’ai décidé d’escalader la façade par l’extérieur pour aller espionner au balcon… Et je suis tombée, dit-elle en souriant, amusée par sa propre bêtise. Je me suis brisé le poignet. J’ai décidé de garder la cicatrice, en souvenir, et d’y tatouer ça… C’est un symbole qui personnifie la connaissance, chez nous. Une petite leçon d’humilité que j’aime garder en tête. La connaissance se mérite, mais elle vaut bien tous les sacrifices. C’est cette anecdote qui a attiré l’attention de Sarlyn sur moi…

Elle lui sourit.

-Ca vous va, comme histoire ?

Lorsque vint le débat sur le “mademoiselle”, elle l’écouta avec attention, concentrée et intriguée. C’était intéressant de discuter avec Aidan… Elle avait affaire à un américain… Qui n’était plus tout à fait américain. Les mœurs de 1932 devaient être si différentes !

-C’est une vision intéressante. Vous me donnerez votre impression à l’occasion, s’il vous semble que les choses ont évolué ou sont restées telles que vous les connaissiez, lui proposa t-elle.

Une manière de l’inviter à poursuivre ses observations sur le monde moderne qu’il devait découvrir par lui-même.

-Vous cherchiez la vraie justice, ou la vengeance ? l’interrogea la jeune femme alors que le sujet déviait sur la famille d’Aidan et ses choix de vie.

Ce n’était pas un jugement de valeur, son regard l’interrogeait d’un air curieux, détaché.
Et elle l’écouta tout aussi attentivement lorsqu’il lui parla de Jin.

-Malaisant, vraiment ? Vous ne savez pas quoi vous dire ?

Elle se gratta la joue, pensive.

-Ca doit vous paraître étrange de rencontrer un arrière petit fils qui a votre âge. Il est déjà rare que des générations si éloignées se côtoient chez les humains… Mais là c’est encore plus atypique.

Thereylin piqua dans son crumble et porta la fourchette à sa bouche.

-Non, malheureusement, dit-elle en lui adressant un sourire.

Voulait-il lui faire visiter la planète ? C’était un voyage un peu plus ambitieux qu’une promenade au Star Park !

-J’ai mis les pieds dans la plupart des Etats des Etats-Unis d’Amérique, j’ai vu le Groenland, puis j’ai été affectée à Star City… J’aurais aimé voyager un peu plus, mais mes déplacements se sont finalement limités à quelques vacances de ci et là et à des voyages professionnels. On ne peut pas vraiment parler d’immersion culturelle populaire quand on va faire de la diplomatie à l’étranger.

La belle fit disparaître un morceau de fraise dans sa bouche et ajouta :

-Je risque de passer un peu de temps en Europe, prochainement, pour discuter de la possibilité d’ouvrir une nouvelle ambassade utopienne. Ce serait un énorme pas en avant vers l’avenir, se réjouit Teri.

Sa patrie commençait à attirer les regards et l'intérêt depuis la signature des premiers échanges commerciaux et le travail de vulgarisation culturel mené par son peuple.

-Vous avez envie de quitter le pays ? lui demanda-t-elle.

L’UNISON et la justice américaine le lui interdisaient pour le moment, mais il finirait bientôt par retrouver le droit de circuler librement. Il pourrait alors choisir de quitter l’Etat où il avait tant souffert, si c’était là sa volonté. Le coeur de Thereylin se serra à cette pensée. Il lui manquerait s’il décidait de tourner le dos à Star City.

Leur dessert terminé, il était temps d’aller faire un tour au parc. Après avoir joué un petit moment avec le petit bougeoir d’ambiance qui était posé sur la table, Thereylin se pencha pour souffler sur la bougie et l’éteindre. Elle paya l’addition et ils se mirent en route pour rejoindre le Star Park.

-Alors dites moi, lança-t-elle pour faire la conversation pendant qu’ils marchaient. Vous avez étudié un peu l’histoire de ces dernières décennies ?

Teri prenait la température pour voir ce qu’il avait découvert. La seconde guerre mondiale ? Le Vietnam ? Les invasions extraterrestres ? Terminus ?

-Ce n’est pas trop dur de vous faire à l’idée que votre espèce n’est pas la seule à peupler cette planète ? Votre univers ? ajouta-t-elle. Que les mutations aient fait développé des pouvoirs à de nombreuses personnes ?

Thereylin s’arrêta à un stand sauvage de marchant de chapeaux, installé près de l’entrée du parc, et observa l’étal avec curiosité.

-Tiens… Ça plairait à Kaidan, dit-elle pensive.

Son frère adorait faire le pitre et avait un goût tout particulier pour les chapeaux originaux. Elle en saisit un en forme de chapeau de cowboy, mais avec des lanières de paille qui pendaient un peu partout autour. C’était relativement ridicule… Aussi l’acheta t-elle. Son frère lui pardonnerait-il d’avoir annulé leur dîner de la veille au soir si elle rentrait avec ça ?

-Définitivement, il est fait pour lui, dit-elle en observant les brins de paille s’agiter alors qu’elle le secouait.

Amusée, elle le posa sur sa tête pour libérer ses mains, et reprit sa petite marche avec Aidan.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Mai 2022 - 8:34 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


L’une des complexités d’Aidan pouvait clairement se résoudre à cette ambiguïté. Chaleureux, avide de contact social, ne se refusant jamais une bonne conversation… et à l’inverse, très réservé et très secret, mu par une méfiance que les années et que la corruption de Star City avait provoqué en lui. Toutefois, l’ambassadrice faisait clairement partie des trop rares privilégiés envers lesquels il s’exprimait aussi librement. Elle lui donnait un véritable sentiment de confiance, mêlé au fait qu’il aimait allègrement faire sa connaissance. Nul doute que si elle devait s’en servir contre lui ou pour réaliser un volte-face quelconque… La notion même de confiance s’écroulerait à jamais dans son esprit. Il prenait un risque car il le voulait, car elle lui inspirait cette bienveillance. Et, dans une certaine mesure, car s’il devait être honnête avec quelqu’un, autant que ce soit avec cette personne détenant un peu sa liberté et son existence ici-même entre ses mains. “Beaucoup de bien!” Souffla-t-il chaleureusement. “Je ne vais pas vous mentir… C’était très difficile au début. Il y avait à la fois de la curiosité à chaque fois que je sortais de chez moi. Et en même temps, une forme d’appréhension, de crainte, de malaise… Ne pas savoir à quoi je pourrais me retrouver, à quoi je devrais faire face… Mais c’était le temps que je puisse retrouver mes repères, je pense…” But-il une gorgée au passage. “Et ce travail que vous m’avez permis d’avoir m’a donné l’occasion de côtoyer plus facilement de nouvelles personnes. Je reprends vie autant que je reprends le plaisir des interactions sociales… Ceci dit, je dois reconnaître que certaines ont un aspect beaucoup plus qualitatif que d’autres…” Glisse-t-il sous un fin sourire potentiellement charmeur, dans une vérité taquine dissimulant moyennement un compliment pour sa vis-à-vis. L’important n’était pas le nombre de personnes avec lesquelles on interagissait, mais bien la richesse de ses interactions proprement dites. Et en la matière, il y avait ce petit quelque chose offrant une profonde richesse dans chaque échange avec l’agent de l’UNISON.

Coudes se posant sur la table lorsque celle-ci fut débarrassée, les mains de notre ami se joignent l’une à l’autre, tout en siégeant juste à hauteur de son menton, à quelques centimètres de ce dernier. C’est avec ce charmant rictus qu’il écouta l’histoire, l’explication, l’anecdote que lui offrit sa partenaire de discussion. Commençait-il par cerner suffisamment cette damoiselle pour ne pas être totalement surpris de cette curiosité qu’elle lui découvre, et ce que l’engouement d’un enfant ne se souciant guère de limite peut avoir provoqué en guise de ‘souvenir marquant'? Sous l’entente du récit, ses yeux vacillèrent bien évidemment de façon aléatoire entre les yeux de sa partenaire et ce tatouage qu’elle lui montrait. Un rire davantage prononcé se manifesta lorsqu’elle termina sa fameuse anecdote. “Vous étiez déjà une véritable chipie, dites moi !” La taquina-t-il tout en plissant finement les yeux avec une pointe d’intrigue. “Est-ce que ce serait pinailler de vous demander si vous seriez prête à sacrifier absolument tout au profit de la connaissance?” Peut-être que cela était dans l’esprit et la logique utopienne de placer la connaissance sur un tel piédestal. Sans doute était-ce possiblement la raison du fossé existant entre ces deux cultures totalement différentes. Là où certains humains sacrifieraient tout au nom du pouvoir, de la grandeur, de l’égocentrisme et de l'égoïsme, de la famille ou encore même de l’amour…

Ne relevant pas davantage cette invitation à l’observation quant au débat sur la notion de mademoiselle, Thereylin savait de plus en plus comment glisser ses interrogations pour faire ressortir la véritable pensée, et parfois, les secrets de notre ancien Phantom. “Hm…” Il hausse les épaules. Il détourne le regard tout reposant ses bras le long de son corps, sa main venant se glisser sur le pied de son verre auquel il rattache ses doigts. Son attention se portait d’ailleurs sur cette pièce de vaisselle alors que la pensée se mêlait à une lueur plus disparate… Entre souvenir, réflexion et culpabilité très certainement. “La vraie justice est ce qui m’a animé dans cet objectif que je m’étais donné. Dans cette double vie d’investigation…” Un furtif regard est lancé en coin à l’ambassadrice, complicité silencieuse de savoir qu’elle comprenait clairement ce qu’il pouvait sous-entendre sous ses mots. “Néanmoins, il est inutile de se voiler la face… Le premier sentiment qui m’a poussé là-dedans, c’était le besoin de vengeance… L’envie de retrouver ceux qui s’en étaient pris à ma famille pour leur faire payer. La fameuse loi du Talion, comme on l’appelle… Oeil pour oeil… Dent pour dent…” Sa mâchoire se resserre un instant. Une plus longue inspiration est prise. “Mais je n’ai jamais retrouvé les véritables coupables… Et une bonne âme m’a rapidement remis sur les rails, en me rappelant que si je pouvais avoir un noble idéal, un noble rêve, je devais surtout aller au-delà de ce besoin de vengeance qui me transformait en ce que je n’étais pas.” Il retrouva davantage un petit sourire et un visage plus ‘normal’. “C’est ce qui m’a évité de sombrer et de ne jamais oublier les erreurs que j’ai pu commettre, tout en servant au mieux une véritable justice…” Le début de sa carrière lui avait mis du sang sur les mains. De la culpabilité qu’il garderait en lui pour ne jamais oublier ce qu’il ne peut devenir. Mais comment avouer de but en blanc à une représentante d’un organisme de lois, sous laquelle vous étiez sous surveillance que, oui, vous aviez déjà tué par le passé? Le formuler clairement pourrait avoir des répercussions certainement plus néfastes qu’il ne fallait, non?!

“Je dois bien reconnaître que j’ai encore du mal à réaliser moi-même lorsque je suis en sa compagnie. Alors, pour lui qui n’a pas été dans ce caisson pendant près d’un siècle… Je n’ose pas imaginer!” Souligna-t-il d’un petit rire. Il préféra ne pas se complaire davantage dans ce sujet. Tout d’abord car il n’y en n’avait pas davantage à dire. Et, ensuite, parce que tous les propos que pouvait tenir Jin… Hm… Non, Aidan préférait garder ça pour lui, surtout tant que ça ne serait pas tirer plus au clair! De plus, la conversation s’avança et permit de revenir sur l’existence et le passé même de mademoiselle Lynn. Un ressenti furtif et étrange anima la poitrine du centenaire. Le fait qu’elle puisse partir en déplacement en Europe et qu’il n’ait plus l’occasion de la revoir durant un moment lui fit naître une forme de ‘pointe’ dans le creux de l’estomac. Ça ne dura à peine qu’une seconde. Ce fut tellement rapide qu’il ne prit pas réellement le temps de s’y attarder. Et puis la question qu’elle offrit le plaça littéralement dans une autre partie de ses souvenirs. “Je n’ai aucune raison de partir pour le moment… Puis, je pense que j'entamerai les voyages autour du globe lorsque je serai parfaitement à jour dans toute l’histoire de ce monde !” Plaisanta-t-il. “Ceci dit, si un jour vous voulez découvrir une partie de l’Angleterre, je pourrai éventuellement troquer ma casquette d’agent d’entretien pour celle de guide touristique.” Rit-il davantage.

Repas qui se termine sous cet échange de bonne humeur, Aidan ne bouda clairement pas son plaisir de pouvoir se dégourdir les jambes tout en rejoignant les abords de ce parc légendaire. “Un peu, oui…” Souffla-t-il, tout en glissant ses mains dans les poches de son pantalon, regardant devant lui. “J’en arrive parfois à me demander si je ne suis pas de plus en plus curieux d’en découvrir toujours plus… ou si je suis juste blasé… déçu… de voir comment les choses ont évoluée…” Souffle-t-il. “Tous ces conflits, toutes ces guerres… C’est à croire que nous n’en n’aurons jamais assez… Ou que nous n’apprendrons jamais…” Il releva et tourna toutefois le visage vers Thereylin lorsqu’elle souligna davantage ses interrogations. Un fin rictus reprit possession des lèvres de notre ami. “Je pense que je me fais à l’idée… Et, de l’autre, je ne sais pas comment je réagirais si j’étais réellement face à un alien ou un extraterrestre quelconque ! Même si j’avoue que ça m’arrive parfois, quand je suis seul en rue, d’observer les gens et de me demander… Celui a-t-il un pouvoir? Celui-là est-il originaire de cette planète?” Rit-il. “Mais est-ce que je me sentirais pour autant parfaitement à l’aise si je me retrouvais face à l’un d’entre eux? Rien n’est moins sûr!” Où la grande subtilité existant entre la fameuse théorie et la pratique…

C’est avec intrigue et un amusement non-dissimulé qu’Aidan observa l’achat de l’ambassadrice. “Kaidan, c’est votre frère, c’est bien ça?” L’observant avec le chapeau qu’elle plaça sur sa tête, il ne put retenir un rire léger. Un rire amusé. Sans doute un poil gentiment moqueur. “C’est donc en ça que réside tout le mystère du charme utopien alors… Le chapeau !” Taquina-t-il tout en s’avançant pour glisser face à elle. “Attendez…” Face à elle, ses yeux glissaient sur les siens et, surtout, les rebords dudit chapeau. Ses doigts le firent tourner et l’ajustèrent afin que la pose soit parfaite. “Voilà ! Comme ça, c’est parfait!” Il se décala d’un pas vers l’arrière. Son regard analysa l’ensemble que formaient la tenue portée et le chapeau qu’avait enfilé notre utopienne. “Original… Mais pas mal !” Ponctua-t-il avant de reprendre la marche à ses côtés. “Et, pour en revenir à votre question de toute à l’heure… Qu’est-ce qu’il s’est passé exactement avec ces unités Grue et ce fameux Terminus…? Je ne me suis pas encore penché sur ce conflit…”

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Mai 2022 - 23:04 Message

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON
Réputation Civile
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Réputation Héroïque
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
Identité
L'Emissaire29Féminin26/08/199215/06/2021463203Naomi ScottCorahSia Anderson35 CélibataireAmbassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'UnisonNiveau 5Niveau 4RévéléeBrune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)

Teri Lynn
Sergent de l'UNISON

Personnage
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'Emissaire
ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 26/08/1992
ϟ Arrivée à Star City : 15/06/2021
ϟ Nombre de Messages : 463
ϟ Nombre de Messages RP : 203
ϟ Célébrité : Naomi Scott
ϟ Crédits : Corah
ϟ Doublons : Sia Anderson
ϟ Âge du Personnage : 35
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Ambassadrice d'Utopie, Sergent/Enquêtrice de l'Unison
ϟ Réputation Civile : Niveau 5 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 4 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : Brune, cheveux raides arrivant au milieu du dos, 1m70, yeux noisettes.
Un petit tatouage au poignet
ϟ Pouvoirs : CAPACITÉ & POUVOIRS

- Experte du combat au bâton
- Mémoire eidétique
- Profilage
- Espérance de vie accrue (200 ans) et vieillissement lent
- Super-force (10T) & résistance physique
-Connexion au Coeur : Avec son esprit, Teri peut manipuler la technologie utopienne et d'accéder aux connaissances du Coeur (une sorte de super internet utopien)
-Communication mentale
-Télékinésie



ÉQUIPEMENT :
- Bâton de combat en orichalque pouvant changer de forme (bijou) et de taille (de 50cm à 2 mètres) à la demande de Teri

- Artefact utopien : Bracelet qui lui permet de matérialiser un champ de force dans un rayon de 1 à 2m autour d'elle.

-Armure utopienne (tenue discrète, par balle)
ϟ Liens Rapides :
Thereylin écouta avec curiosité le témoignage d’Aidan. Ce n’était pas la première fois qu’ils abordaient le sujet, mais elle revenait régulièrement dessus pour voir son évolution, le pousser à aller plus en profondeur dans son ressenti. Quoi de plus normal de ressentir de la peur quand on se réveillait quelque quatre-vingt dix ans plus tard et que tout ce qu’on avait connu avait été remplacé par quelque chose de nouveau et d’inconnu ? Teri ne pouvait réellement appréhender ce sentiment car une telle situation était sans précédent, mais elle le comprenait. Tout ce qu’elle pouvait faire était de l’aider à le verbaliser et à aller de l’avant. Elle n’était que sa référente, mais Aidan l’avait choisie pour confidente. Le jeune homme entretenait peut-être (probablement) le même genre de lien avec son assistant social. Ils étaient tous deux des phares pour Aidan, dans cette étrange existence. Des repères. L’utopienne prendrait pour victoire le jour où l’homme serait capable de voler de ses propres ailes en parfaite autonomie. Il était intelligent et débrouillard, la jeune femme ne doutait pas qu’il saurait s’adapter.

Elle écarquilla légèrement les yeux à son compliment à peine voilé. C’était gentil, flatteur… Avait-il une arrière pensée en tête ? se demanda-t-elle. Après son petit numéro de charme de tout à l’heure, elle ne savait plus vraiment si ces jolies mots étaient désintéressés ou non. Il avait raison cela dit, leurs échanges étaient enrichissants. Thereylin avait appris à apprécier leurs conversations. Aidan était un homme ouvert d’esprit, d’une curiosité insatiable et disposait d’un esprit particulièrement vif. Tout ce qu’elle appréciait chez autrui, en somme.

-Je suis heureuse que vous vous sentiez mieux, dit-elle sincèrement.

Cet homme avait traversé de terribles épreuves. Pour l’avoir suivi depuis son réveil, c’était un plaisir de le voir commencer à s’épanouir doucement.
Son anecdote le fit rire, en tout cas. Et elle rit aussi à sa réflexion.

-Mes pauvres parents, hein ! Confirma t-elle amusée.

Elle fronça un peu les sourcils à son tour et répondit franchement à sa question, sans s’accorder de temps de réflexion.

-Non, bien sûr, c’est une métaphore. J’ai une morale et des règles éthiques strictes, il y a des lignes que je ne franchirai jamais.

L’éthique américaine et utopienne étaient sensiblement différentes, mais se retrouvaient sur certains points… Du moins sur le papier. En tant qu’enquêtrice, Teri était très bien placée pour savoir que des humains franchissaient régulièrement la ligne rouge, accomplissant des actes qui choqueraient son peuple.

La loi du Talion ?  C’était une sorte de règle d’or américaine, un principe de vengeance ? Elle n’en avait encore jamais entendu parler, mais elle tacherait de se renseigner.

-Votre compagne ? lui demanda-t-elle alors qu’il lui parlait de la belle âme qui l’avait recadré dans sa quête de vengeance.

Elle avait dû avoir une grande influence sur lui pour le sortir des ténèbres. Aidan lui avait confessé à demi-mots avoir tué et l’avoir regretté. Si elle comprenait bien, c’était cette personne dont il lui parlait qui avait mis un terme à sa carrière de vigilent.
Quant à Jin…

-Il est peut-être plus préparé que vous, en réalité. Les événements étranges se multiplient de plus en plus à Star City ces dernières décennies et la science a fait un bond en avant. Les choses qui vous semblent inconcevables ne sont plus appréhendées de la même manière par la population en 2022.

Bien entendu, elle ne pouvait s’exprimer au nom du jeune homme. Peut-être que Jin était réellement choqué par la situation, peut-être qu’il le vivait mal. Après tout, le domaine du ressenti était infiniment personnel.

Elle ressentit du soulagement en apprenant qu’il n’avait pas l’intention de partir de si tôt. Étrange, se dit-elle, comme ce grand gaillard avait pris de l’importance pour elle. Il lui manquerait à coup sûr s’il quittait Star City. Elle l’y encouragerait, pourtant, si elle voyait que c’était ce qui était le mieux pour lui -son bien-être était la seule chose qui comptait. Mais c’était un humain comme on en croisait peu. Qui sait, si elle n’avait pas eu ce statut de référente et cette distance professionnelle imposée, s’ils ne seraient pas devenus rapidement de bons amis. Peut-être même qu’elle aurait été la première à lui faire du rentre dedans. Thereylin n’avait jamais eu de tabou avec sa sexualité ou ses flirts, la perspective de faire le premier pas ne la dérangeait pas outre mesure. Quand un homme lui plaisait, il lui arrivait de le lui faire savoir. Parfois, elle avait cherché des relations plus sérieuses, mais le temps lui avait appris qu’il lui serait difficile de trouver un humain capable de répondre à ses critères et d’accepter son mode de vie. Utopiens et humains n’étaient peut-être pas fait pour être ensemble, ou bien elle n’avait tout simplement pas eu l’occasion de trouver chaussure à son pied. Se mettre en couple était devenue une chose très secondaire le jour où elle avait commencé à cumuler ses deux emplois et à vivre pour son travail. C’était un sacrifice auquel elle consentait bien volontiers et, même s’il lui arrivait de se sentir seule, elle ne changerait les choses pour rien au monde. C’était la vie qu’elle avait choisie.

-Ca me plairait bien… je n’ai encore jamais posé le pied en Angleterre.

Ils finirent par quitter le restaurant pour rejoindre la rue bruyante. L’animation était permanente à Star City, la ville vivait de jour comme de nuit.

-Voyez le positif… Vous n’aurez pas vécu la seconde guerre mondiale. Cette guerre a été plus impitoyable encore que la première, semble-t-il.

Les pertes civiles parlaient d'elle-même. Les témoignages de Sarlyn avaient de quoi glacer le sang. Son oncle avait une incroyable volonté pour avoir tenu le coup alors qu’il sortait tout juste de la bienveillante Utopie. Et malgré ça, jamais Sarlyn n’avait perdu l’espoir de fouler à nouveau le territoire américain lorsque sa patrie avait fermé ses frontières.

-Si ça peut vous aider à relativiser, plaisanta Thereylin, il aura fallu une guerre millénaire, un cataclysme et un anéantissement quasi total des deux puissances mondiales pour que mes ancêtres décident de fonder une civilisation pacifiste. Vous avez encore de la marge avant d’atteindre ce niveau.

Elle lui adressa un grand sourire.

-En tout cas, vous avez l’air parfaitement à l’aise avec moi, lui fit-elle remarquer.

Elle n’était peut-être pas une extra-terrestre, mais elle n’en était pas moins une race parente à celle d’Aidan, avec des pouvoirs surnaturels (selon les critères de l’homme).

L’achat du chapeau mit un terme à la conversation, en amorçant une nouvelle.

-Oui, c’est bien ça. Mon frère jumeau.

Elle lui lança un long regard scrutateur sérieux, les branches de son chapeau posé sur la tête s’agitant dans tous les sens au gré du vent.

-Vous me trouvez charmante ? lui demanda-t-elle avec un grand sourire taquin, s’amusant de la moquerie. Je savais que je serai à tomber avec un tel couvre-chef !

Et à nouveau, ses yeux noisettes se fixèrent dans ceux d’Aidan alors que le jeune homme positionnait correctement le chapeau. Elle lui lança un regard curieux, le laissant faire, avant de finalement reprendre sa marche lorsqu’il eut terminé.

-Les Grues sont un peuple extraterrestre qui a tenté de nous envahir par deux fois. Dans les années cinquante, et en 2010. Les humains les ont repoussé à chaque fois… Ces êtres possèdent la particularité de pouvoir revêtir notre apparence. Pratique pour l’infiltration. C’est cette seconde invasion qui a convaincu les gouvernements de donner plus de pouvoir à l’UNISON. Nous sommes la première force d’intervention mondiale contre les menaces supérieures de ce genre, désormais, répondit-elle.

Aidan appréciait les détails et elle le savait, aussi se donnait-elle la peine de parler. En outre, Thereylin appréciait transmettre un savoir à un tiers, surtout un élève studieux comme son voisin.

-Quant au système Terminus…

La jeune femme soupira. Cette partie-là était plus personnelle, elle l’avait vécu et en gardait de terribles souvenirs.

-Il s’agit d’une dimension parallèle qui cherche à étendre son territoire en absorbant d’autres secteurs. Mais d’après nos données, nous ne pourrions pas vivre là-bas. La vie organique telle que nous la connaissons dans notre univers n’est pas adaptée à l’environnement du système Terminus… Ses habitants nous ont attaqués récemment… Il y a cinq ans, ici à Star City. La ville a été assiégée, cet endroit s’est transformé en champ de bataille… Pendant huit mois. Jusqu’à ce que les plus brillants esprits de la planète parviennent à mettre au point un système pour refermer les portails multidimensionnels et enrayer l’invasion. Si nous avions perdu… souffla-t-elle, les sourcils froncés.

Thereylin soupira à nouveau.

-J’imagine que vous ne vous seriez jamais réveillé. Terminus aurait finit par engloutir la Terre. Peut-être que d’autres espèces de la galaxie auraient réussi à leur opposer une résistance suffisante sur d'autres planètes, supposa-t-elle en haussant les épaules. Nous n’avons pas que des ennemis dans l’espace, heureusement. 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Mai 2022 - 19:08 Message

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant
Réputation Civile
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Réputation Héroïque
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Identité
Entre deux mondes [Teri] Ji9j35Masculin05/09/198604/02/202214040Taron EgertonBrainster---34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identitéCélibataireAnciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploiNiveau 0Niveau 0SecrèteBrûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Aidan Shepard
Super-Héros Indépendant

Personnage
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game
Joueur
Entre deux mondes [Teri] Ji9j
ϟ Âge : 35
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/09/1986
ϟ Arrivée à Star City : 04/02/2022
ϟ Nombre de Messages : 140
ϟ Nombre de Messages RP : 40
ϟ Célébrité : Taron Egerton
ϟ Crédits : Brainster
ϟ Doublons : ---
ϟ Âge du Personnage : 34 ans en apparence, mais près de 124 ans selon ses papiers d'identité
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Anciennement orfèvre joaillier, actuellement sans emploi
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 0 ϟ Identité : Secrète
ϟ Signes particuliers : Brûlure sur la moitié de son torse et de son dos
Diverses cicatrices à d'anciennes blessures par balles et à l'arme blanche
ϟ Pouvoirs : Ambidextrie
Maîtrise des armes à feu
Artiste martial - Close Combat
Acrobate
ϟ Liens Rapides : Présentation
Relations
Passeport
Journal
Exploits
Trading Card Game

Entre deux mondes >  @Teri Lynn


Ce numéro d’équilibriste pouvait s’avérer aussi amusant qu’étrange. La dextérité avec laquelle la communication se réalisait entre les deux a de quoi se définir de deux manières. Une heureuse entente hasardeuse mais certaine, ou deux esprits parfaitement accordés et complémentaires sur le besoin, l’envie et la curiosité même d’échange. Aidan n’avait pas appris à ne plus rien ressentir, surtout face à des sujets sensibles, dans le bon comme dans le mauvais sens du terme. Mais ces discours partagés avec la sergente lui offraient la capacité de s’ouvrir et de surtout accepter. Accepter la peine. La douleur. Accepter le deuil. Accepter la réalité et la vérité qu’était celle de son existence et de son sort. Elle n’était pas le visage d’une fatalité macabre et inévitable. Optons plutôt pour la vision de cette main qui se tend, qui s’offre et qui guide. Remettre un être déraillé sur le chemin que les rails de sa vie lui intime, à la fois maître et spectateur de ce précieux destin que nous tenons tous entre nos mains. Il ne nie pas. Il ne cherche pas à alléger ou enjoliver la vérité. Il répond favorablement quant à l’influence de son épouse, de sa Morgane, lorsqu’il était sur le point de damner son âme plus qu’il ne le pouvait. Il réfléchissait au point de vue extérieur que lui offrait sa vis-à-vis quant au possible propre ressenti de sa descendance, de Jin. L’idée de ne pas avoir essayé de faire ‘mieux’ pour briser la glace, et rattraper ce temps qui n’aurait jamais dû être en soi, s’installe en lui. Il faut être deux pour qu’un contact fonctionne. Il faut être deux pour qu’un feeling se crée et se développe. Il faut être deux à s’écouter et à s’entendre sans chercher à forcer quoi que ce soit. Sans doute que l’ancien Phantom était trop dans une logique de vouloir forcément trouver des points d’attache, d’accroche… Au lieu de simplement faire connaissance, de façon aussi directe que détournée, tout comme il le faisait actuellement avec l’ambassadrice… Une fois que notre tête est trop enfoncée dans le cœur d’un problème, on en perd la clarté et l’objectivité nécessaire afin de remédier à tout ce qui semble complexe. S’il ne le dit pas en l’instant, l’envie de la remercier est à nouveau présent. Combien de fois devra-t-il la remercier? Combien de fois encore pourrait-il compter sur un avis sage, différent, extérieur mais pertinent? Et comment pourra-t-il un jour lui rendre la pareille? Aidan n’a jamais eu l’habitude d’être redevable envers quelqu’un. Et même s’il a appris à se familiariser avec les moeurs de cette nouvelle époque, il était encore moins habitué d’être redevable envers une femme, sans jugement identitaire ou de valeur quelconque! Peut-être que lui permettre de visiter un jour l’Angleterre serait un bon compromis?

Mais comme mentionné précédemment, tout cela ne s'enchaîne que sur des thématiques qui deviennent alors beaucoup moins joyeuses, heureuses et plaisantes à partager. Le savoir et la connaissance n’étaient pas foncièrement empreints de bonnes ondes. Ils n’étaient que la froideur d’une histoire concrète, réelle, véritable et vérifiée par des faits irréfutables. On ne pouvait tomber dans la douceur du charme, la fraîcheur du flirt, la taquinerie de l’humour ou la légèreté de l’insouciance. La mention de la seconde guerre mondiale lui fit extrêmement froid dans le dos. Il en avait découvert les horreurs et les monstruosités au travers des différents ouvrages et documents qu’il avait pu consulter. Connaître cette horreur de son vivant… Il n’aurait pas hésité à partir au front, à n’en point douter! Quoique… Cela aurait-il achevé tous ces espoirs idéalistes le conduisant dans un isolement au coeur d’une bulle à l’écart de tout le reste. Une vie d’hermite, égaré et préservé du monde par ce mini-monde pouvant devenir un nouveau domicile secret et insoupçonné. Le dilemme entre choisir une vie à l’écart, sans doute caractérisée par un bonheur que la réalité n'offrira jamais au coeur des systèmes de vie et des sociétés que l’on connaissait. Et de l’autre, celui d’agir car des idéaux, des valeurs et des motivations ne pouvaient nous condamner à une inaction aveugle, ou une réponse aussi immobile que passive… Au-delà de sa déception et du mépris que la folie de l’Homme lui aurait inspiré, Aidan n’aurait jamais pu rester sans agir. Il peut s’inventer toutes les vies, toutes les existences et tous les rêves qu’il souhaite ou désir… Mais il le sait au fond de lui ! Il le sait qu’il n’aurait jamais fait marche arrière au moment de revenir à Providence. Il le sait qu’il n’aurait jamais pu accepter et rester sans rien faire face à la mort de sa mère et de sa soeur. Il le sait qu’il n’aurait jamais pu rester chez lui, dans ses jeunes années, alors que la guerre grondait dans le monde. Tout comme il le sait que, d’une façon ou d’une autre, l’action, le devoir et le besoin d’agir ressurgiront dans ce nouveau présent, à l’instar de cette bagarre impromptue dans un bar de la jetée. Il était un guerrier, un soldat, un combattant. Il le serait toujours plus que ce qu’il ne le pense ou qu’il ne peut le souhaiter. Car c’est comme ça que la plus grande partie de sa vie à pris tout son sens : en apprenant à se donner pour les autres, pour protéger une cause et défendre cette paix et cet idéalisme bien dérisoire même pour une époque aussi actuelle.

Une part de cette réalité se manifeste sous une certaine forme de frustration et de colère intérieure. La colère de n’avoir été là. La colère de n’avoir pu aider. De n’avoir pu agir. La frustration de voir qu’un schéma de destruction et de conflit ne cesse de vouloir se répéter en boucle, sans fin. L’envie d’en apprendre plus sur le sujet se confronte à l’esprit initial de vouloir profiter d’un moment beaucoup plus léger et agréable que les précédents. Éviter toute mention de réel malheur ou de tragédie. Pari loupé en l’occurrence! Aidan préféra conserver l’apprentissage plus approfondi des forces du Terminus et de ces Grues dans un moment plus opportun, saisissant l’occasion d’interroger plutôt la sergente de l’UNISON sur les espèces plus amicales. Ce qui permet dès lors de radoucir progressivement l’ambiance pour une atmosphère plus chaleureuse et légère, à l’instar du temps qui s’offrait à eux pour cette balade improvisée au coeur de Star Park. Non, une part de lui-même ne voulait clairement pas laisser s’assombrir plus que de raison ce petit moment de pause. Un moment de pause. Un moment différent. Un moment comme en suspend autour de cette ville et de ce monde qui ne s’arrêtait jamais. Un moment qui ne cherche pas à être idéalisé par notre intéressé. Juste ressenti et éprouver telle une bouffée d’oxygène après une session trop longue d’apnée. Pourquoi? Comment? Pour elle? Pour lui? Parce que c’était la première fois qu’une telle innocence se prononçait durant une belle après-midi? Des questions étant de celles qui ne nécessitent absolument aucune réponse!

Dérivant au hasard de leurs pas et de leurs paroles échangées, ils semblaient s’être laissés guider par emprunter la voie de l’herbe et plus celle des sentiers du parc. Un sourire naquit sur les lèvres de notre ancien justicier en découvrant trois amis assis sur l’herbe, un nécessaire de pique-nique trônant entre eux et une guitare dans les bras de chacun de ces individus. “Je ne suis pas un de ces individus avec des pouvoirs me permettant de vous emmener aux quatre coins du monde en un clin d’oeil mais, venez…” Lui lança-t-il un regard sur le côté, un sourire trahissant clairement une idée derrière la tête plus que présente. Il attrape la main dans la sienne et la serre, mélange de douceur et de fermeté, où il la guide avec lui à la rencontre de ces trois jeunes gens. “Excusez-moi, jeunes hommes!” S’annonça-t-il, arrivant à leur hauteur, tout en venant relâcher tout aussi délicatement la main de Thereylin. “Est-ce que l’un d’entre vous a déjà été en Angleterre?” L’un des garçons regarde ses amis avant de répondre qu’il en était originaire. “Ah, super!” Il se ravança un peu plus près d’eux, comme pour leur parler sans spécialement se faire entendre par l’utopienne. “Voyez-vous, mon amie ici présente aimerait énormément voir l’Angleterre au moins une fois. Et, à défaut de pouvoir l’y emmener, là, tout de suite, j’avais envie de la faire voyager maintenant, avec une chanson…” Quelques mots bien trop faibles pour se montrer réellement audibles par la principale concernée, quelques échanges et les musiciens acceptèrent, avec enthousiasme et une bride d’amusement, pour jouer un morceau sur lequel ils tombèrent d’accord avec Aidan. Sans doute pensaient-ils que notre centenaire allait chercher à s’adonner à un numéro peu conventionnel de séduction, alors qu’il n’en n’était clairement rien. “Désolé pour ses petites cachoteries…” Il revint à la hauteur de sa référente, prenant ses mains dans les siennes afin de ramener les deux mains de Thereylin l’une dans l’autre. “Je veux que vous fermiez les yeux… Vous les fermez totalement et vous ne pensez qu’à Star City…” Les notes commencèrent à se répéter en boucle, comme un chanteur oubliant les paroles de son propre morceau. “Et une fois que vous la visualisez… vous y entremêlez toutes les images que vous avez pu déjà voir de l’Angleterre… Londres… Sa capitale… Sa vie foisonnante… Son activité… Son extérieur qui se transforme en des sentiers plus calmes, plus rupestres, parfois plus champêtres… Des contrées verdoyantes où paissent les moutons sous l’accompagnement d’un vieux tracteur crachant ses poumons… Un petit village épargné par le temps où tout le monde se connaît, vivant dans des maisons de briques… Très rurales… Où tout le monde se connaît… Et un pub dans lequel on rentre comme dans un second chez soi… La musique qui tourne en fond… Les voix qui s’entremêlent avec des rires, des joueurs de cartes, des grands discours à la philosophie de comptoir et une bonhomie tout bonnement chaleureuse… Vous le visualisez…?” Sourit-il, attendant sa réponse pour relâcher ses mains et s’écarter de deux pas. “Alors gardez les yeux fermés… et continuez de le visualiser… Et vous comprendrez pourquoi l’un est aussi important que l’autre à mes yeux…” Conserva-t-il son sourire avant de se laisser porter à faire quelque chose qu’il n’avait plus fait depuis le Pub qu’il avait à Bristol. Chanter. Chanter et laisser sa voix transformer la mélodie d’un de ces morceaux découverts depuis son réveil et qui illustrent entièrement ce qu’il pouvait éprouver autant à l’égard de sa ville natale que de celle qui l’avait adoptée…

Chanson d'Aidan

 
Revenir en haut Aller en bas



 
Entre deux mondes [Teri]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Entre deux mondes [Teri] Categorie_6Entre deux mondes [Teri] Categorie_8


Entre deux mondes [Teri] Categorie_1Entre deux mondes [Teri] Categorie_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre deux mondes [Teri] Categorie_6Entre deux mondes [Teri] Categorie_8

Sauter vers:  
Prédéfinis

Scénarios

Postes à pourvoir

Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?