Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Le Jour des morts-vivants — Libre Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_1Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_3
 

Le Jour des morts-vivants — Libre

 
Jeu 10 Fév - 14:51 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Précisions : ce sujet est lancé suite au chamboule-tout tiré ici. Je suis ouverte à tout, je demande simplement un partenaire actif (une réponse par semaine me semble un minimum), mais aussi qui ne se la joue pas solo. Miguel est un citoyen et en tant que tel, il ne sera pas d'une grande utilité face à cette menace, mais ça ne veut pas dire que je veuille faire la potiche ! Je cherche donc un partenaire dont le personnage ne sera pas trop « cheaté » (ou qui ne le jouera pas comme tel) et qui sera capable de composer avec un personnage civil sans qu'il ne soit lésé :)
N'hésitez pas à m'envoyer un MP si vous voulez réserver ou faire modifier le sujet pour vous y incruster !




Je déteste l'hiver et les États-Unis. Autant dire que je déteste l'hiver aux États-Unis ! Même si je sais que ça me vaut quelques moqueries de la part de mes compatriotes, je râle souvent sur le climat de Star City que j'estime beaucoup trop froid. Je n'aime pas me les geler et j'ai encore des souvenirs très clairs de ma dernière grosse mésaventure, celle pendant laquelle je me suis retrouvé pris dans une tempête de neige qui a manqué de me coûter toutes mes extrémités. Je n'ai aucune envie de revivre ça, et encore moins de mourir de froid en sortant par un jour trop venteux.

Pourtant, malgré la fraîcheur ambiante et le vent qui souffle plutôt fort, je suis obligé de me rendre dans une autre partie de la ville. Je n'utilise ni le métro, ni le taxi, ni les transports en commun. Ça laisse des traces et on y fait parfois de mauvaises rencontres, alors je préfère minimiser les risques au maximum. Mais ça veut aussi dire que je dois me les geler en priant pour que ce vent arrête de me geler les oreilles. Aujourd'hui, j'ai cédé à Soledad lorsqu'elle a insisté pour que j'enfile un bonnet avant de quitter l'appartement, et je dois avouer que j'en suis plutôt content. Je commence à me demander si je ne vais pas finir par arrêter de me raser le crâne histoire de faire face à ce climat plus que désagréable.

Mes pensées défilent dans mon esprit alors que je traverse un quartier résidentiel familial parfaitement banal. Des gamins jouent un peu plus loin sur une cage à poules et lâchent régulièrement des cris tantôt ravis, tantôt effrayés. J'aime bien les enfants, même si je n'ai pas en projet d'en avoir à moi, mais je n'ai pas le temps de les regarder jouer – sans compter que ça pourrait paraître louche – alors je continue à marcher d'un pas régulier, mes mains glissées dans mes poche. Je capte à nouveau quelques cris stridents, mais je n'y prête pas attention, du moins jusqu'à ce qu'ils deviennent vraiment insistants. Je finis par m'arrêter pour me retourner vers les gamins et je distingue rapidement la raison de ces hurlements. Un type bizarre se tient devant eux, à moitié penché en avant. De là où je suis, une quinzaine de mètres des gosses, je l'entends grogner comme une bête. C'est vraiment très bizarre ! Je rebrousse chemin avant d'interpeller le type pendant que les gamins tentent de s'éloigner de lui.

« Hé ! Arrête de leur foutre les boules cabrón ! T'as pas envie qu'on appelle les flics ? »

Évidemment, je n'en ai absolument pas l'intention, mais ça fait souvent son petit effet. Enfin, pas cette fois-ci. Lorsque le type se retourne vers moi, je marque un arrêt. Je n'en crois pas trop mes yeux en voyant qu'il lui manqua la moitié droite de la mâchoire. Je vois quelques dents, bien que la plupart semblent manquer. Il a les yeux injectés de sang, et j'ai vu suffisamment de films avec des zombies pour savoir que ce type-là y ressemble comme deux gouttes d'eau ! Les gamins s'éloignent et attirent à nouveau l'attention de l'homme sur lui, mais je ne sais pas trop ce que je dois faire. Je ne suis qu'un simple citoyen, j'ai bien une arme chez moi, mais je ne l'ai pas emportée aujourd'hui. Évidemment, j'ai toujours un couteau papillon dans ma poche, mais face à un éventuel zombie ? Aucune utilité. Je fronce les sourcils et je me décide finalement, sur une impulsion, comme souvent.

« Oh ! Je te cause ! »

Je fais du bruit, histoire que le type bizarre porte son attention sur moi et oublie les gamins qui s'éloignent à toute vitesse. Ça a l'air de fonctionner, mais je sais que ça ne va pas régler le problème. Ce potentiel zombie peut s'en prendre à d'autres personnes, mais surtout, il peut s'en prendre à moi sans que je ne puisse y faire grand-chose. Pour une fois, je ne serais pas contre qu'un héros se pointe. Détournant brièvement mon regard du type, je balaye les environs des yeux dans l'espoir d'accrocher le regard de quelqu'un qui pourra m'aider à me sortir de ce merdier. En espérant que d'autres zombies ne fassent pas leur apparition entre-temps ! Ce serait bien ma veine !
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Le Jour des morts-vivants — Libre
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_6Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_8


Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_1Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_6Le Jour des morts-vivants — Libre Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?