Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_1Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ?

 
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Sep 2021 - 15:31 Message

Maître du Jeu
Maître du Jeu
Réputation Civile
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Réputation Héroïque
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Identité
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
@Andrew Bishop @Tessa Carter

En tant qu'employée du conseiller Todd McFarlane, Tessa Carter avait écopé du « sale boulot » qui consistait à visiter les locaux de divers commissariats de la ville. En effet, ledit conseiller était très attaché à la sécurité des citoyens de Star City, mais aussi à tout ce qui gravitait autour. Il était donc essentiel de faire acte de présence, et pourquoi pas, de glaner des informations intéressantes pouvant appuyer la prochaine candidature du conseiller ? Tessa ignorait pour quelle raison elle avait été sélectionnée, mais c'était le cas, et elle sentait d'ores et déjà que cette journée risquait d'être longue... En effet, les policiers à qui elle allait rendre visite n'étaient pas de « simples policiers », il s'agissait plus précisément de la Star Squad qui ne verrait peut-être pas d'un bon œil qu'une subordonnée soit envoyée à la place du conseiller lui-même.

De son côté, Andrew Bishop avait eu l'insigne honneur d'être sélectionné pour servir de guide à la personne envoyée par le bureau du conseille McFarlane ! En vérité, cet « honneur » cachait surtout un bizutage : personne n'avait envie de jouer les guides touristiques pour une subordonnée qui était sans doute envoyée ici pour faire bonne figure. Alors, quoi de mieux que d'envoyer le bleu s'en charger ? Au pire des cas, il dirait des conneries et se ferait remonter les bretelles en bonne et due forme, ses collègues arguant qu'ils avaient voulu lui faire confiance et qu'il n'était pas à la hauteur. Et dans la meilleure des situations, il s'en sortirait bien et ce serait tout bénef pour eux !

La matinée était bien entamée, l'horloge sonnait dix heures tapantes lorsque la voiture de Tessa s'arrêta devant les locaux abritant la Star Squad. On l'avait avertie du fait qu'elle était attendue à l'intérieur par quelqu'un, mais sans lui préciser qu'il s'agissait d'un bleu collé à cette mission pour que tout le monde soit content. Tout le monde, vraiment ? Qu'en serait-il des deux intéressés ?




Mes chers petits,

Ce sujet vous est offert par la Roulette Russe ! Vous êtes totalement libres d'inventer la suite à votre guise. Parlez-en, improvisez... ce sujet est vôtre désormais ! Simple détail à ne pas oublier : privilégiez ce sujet et ne laissez pas votre partenaire sans réponse durant deux ou trois semaines !

Bon amusement à vous !
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 3 Oct 2021 - 12:13 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa en prenait son partie, comme toujours. Si d'autres auraient râlé devant cette mission ingrate, de son côté, elle y voyait de bons côtés. Son optimisme naturel parlait pour elle, et surtout, c'était une occasion rêvée de faire le tour du commissariat central en tout bien tout honneur, avec les yeux et les oreilles grandes ouvertes. Si McFarlane avait envie d'avoir des informations pour appuyer sa candidature prochaine, il y avait aussi certainement de quoi intéresser SHADOW, même si Tessa ne doutait pas une seconde que l'organisation avait déjà ses propres agents infiltrés dans le bâtiment. Cela serait même étonnant que tel ne soit pas le cas, mais la convergence d'informations était aussi la clé de la réussite. La petite nouvelle prenait donc la visite avec bonne humeur et elle avait même envie d'y aller. Elle se souvenait d'où elle venait, femme de ménage dans des grands bureaux où la clientèle ingrate ne se souciait pas de savoir si une main au cul, ou une remarque déplacée, humiliante, ou moqueuse, pouvaient faire mal à l'égo de la chose avec son balais. En tant que prestataire, opérant un boulot sous qualifié, elle n'était qu'un kleenex remplaçable.

Plus maintenant. Maintenant, elle était en train de tailler sa place dans la société politique. Alors oui, elle sentait que la journée allait être longue, qu'elle allait piétiner, qu'elle allait devoir faire face aux égos des flics qui ne verraient pas arriver le conseiller lui même mais son assistante - et la plus inconnue de toutes et tous - et peut-être qu'ils y verraient là une façon un peu humiliante de reconnaître leur boulot, mais elle espérait bien laisser une bonne impression en partant. Elle comptait sur sa bonhommie habituelle pour cela, même si elle devait garder à l'esprit qu'elle était dans un rôle politisé, et non en pleine visite zoologique. Grosso modo, elle ne pouvait pas déconner comme elle pouvait le faire d'habitude.

Enfin bon, on lui servait quand même la Star Squad sur un plateau d'argent ! Elle avait pris quelques renseignements au préalable, comme tout bon politique qui se respecte. Bulldog, alias le Capitaine Bill Maddiks, était à la tête de ces hommes entraînés pour lutter contre les super-criminels - dans le genre de Tessa - un peu trop voyant et brutaux - pas du tout dans le genre de Tessa. Approcher ces hommes était donc une bonne opportunité ! Le tout serait de rompre un peu la glace.

Elle s'attendait donc à être accueilli au moins par le Capitaine, ou par un de ses sous-officiers... Encore qu'elle ne savait pas comment fonctionnait la hiérarchie réellement dans un commissariat, ce serait une question à poser pour s'intéresser. En tout cas, elle savait que la commissaire Kane n'était pas une fervente admiratrice de la classe politique, aussi ne savait-elle pas trop si sa visite était bienvenue ou pas. Elle en aurait vite un aperçu quand elle rencontrerait les hommes et les femmes de l'unité.

En attendant, le petit tour en voiture privée avec chauffeur, c'était quand même la classe ! La petite fille d'ouvrier ne boudait pas son plaisir. Petits bonbons dans le vide poche, bouteille d'eau individuelle, elle pouvait demander la station de radio qu'elle voulait, elle avait de la place, des lingettes pour ses mains, de quoi charger son téléphone, la presse du jour... Et des sièges (réglables !) en cuir de qualité qui faisaient plaisir à ses petites fesses moulées dans son tailleur de circonstance. Car oui, elle devait être présentable en tant que représentante du conseiller, aussi avait-elle opté pour un ensemble tailleur composé d'une veste de costume marron à carreau, agrémenté d'un pantalon qui présentait les mêmes motifs, d'un chemisier noir et d'une paire de chaussures classieuses mais qui n'avaient pas de talons. Depuis qu'elle courait, et vite, elle essayait d'éviter les escarpins, et puis elle sentait que la journée serait longue, autant ne pas l’alourdir un peu plus en ayant mal aux pieds.

Elle referma son attaché case dans lequel se trouvait les informations dont elle avait besoin, et les chiffres et autres messages politiques qu'elle était censée véhiculée avec sa visite, non sans un dernier regard à la tronche, un peu flippante, du Capitaine de la Star Squad.

Tessa remercia le chauffeur et entra dans le bâtiment de l'unité pour s'annoncer. Ils étaient bien entendus au courant de sa visite, et même si elle ne s'attendait pas au tapis rouge, ni aux fleurs et autres conneries de ce genre, elle se faisait une idée assez précise des choses. Dire qu'elle était sereine serait mentir, car elle avait un peu le trac. C'était là aussi une première pour elle, et elle se retrouvait catapultée sans trop de préparation. Mais il fallait bien passer l'épreuve du feu un jour ou l'autre.

Alors, quand elle entra dans le hall qui brassait son activité normale sans se soucier de quoique ce soit d'autres que ladite activité normale, elle se retrouva un peu perdue. Mais c'était sans compter sur sa débrouillardise habituelle. Elle allait prendre des renseignements, ou quelqu'un allait venir vers elle. Elle se planta quelques secondes au milieu de la grande pièce pour prendre la température et commençait à se mettre des images dans les yeux.

La journée pouvait commencer, songea-t-elle avec un petit soupir satisfait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 18 Oct 2021 - 10:54 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Y'a des jours comme ça, j'ai l'impression que tout joue contre moi. Comme si toutes les forces du destin se mettent les unes avec les autres pour faire en sorte que, par A plus B, j'arrive dans une telle situation. Le fait est que, je sais pas. Mon réveil à pas sonné. Du coup j'ai tout fais à la hâte, et je déteste ça. Donc, je ne suis qu'à moitié sec quand je sors de la salle de bain et je me rue vers la caisse pour prendre la route et aller au commissariat le plus vite possible. Je crève de chaud, tellement je speed un peu partout pour rassembler mes affaires. Comme par hasard, j'me prends à la fois quelques petits bouchons, mais pas que, voilà que systématiquement, chaque feu en travers de mon chemin vire au rouge à la seconde à laquelle je rejoins la voie.

Quand j'arrive, tout rouge, les cheveux plaqués en arrière encore un peu mouillés, je sens bien que j'attire tous les regards. Le pire, c'est que je ne suis même pas en retard. J'vais pas tarder à attaquer l'entraînement matinal à moins que je doive directement rejoindre l'unité et partir en intervention. Mais des interventions matinales, il faut dire qu'il y en a de moins en moins ces temps-ci. Tout le monde attend d'être bien réveillé pour attaquer la journée, apparemment même les criminels ont cette ligne de conduite.

J'ai la dalle. J'ai même pas eu le temps d'attraper un quelconque petit déjeuner. Mon royaume pour quelques œufs brouillés, deux ou trois tranches de lard fumé et une saucisse. De quoi bien tenir au corps jusqu'à midi, aussi gras puisse t-il être. Au lieu de ça, j'ai le droit à autre chose. Je suis convoqué. Et on utilise même le terme "au plus vite" ce qui signifie que c'est genre méga urgent.

▬ Ça va être une journée un peu spéciale Monsieur Bishop.

J'aime ni le ton employé, ni les mots choisis. Étrangement je recule un peu dans le fauteuil et mes yeux semblent vouloir analyser mon interlocuteur. La dernière fois qu'on m'a dit que j'allais passer une journée spéciale, j'ai été envoyé dans le Corps des Cadets pour les entraîner et voir si quelques nouvelles têtes pourraient par la suite rejoindre la STAR Squad. Les gamins ont tous fini au tapis. S'il fallait encore claquer des gosses, ça allait être une putain de bonne journée ! Sans être offensant évidemment

▬ OH ! Journée découverte des nouveaux appareils et tour en hélico ?

Je m'emballe mais putain que ça fait rêver.
Le rêve vire au cauchemar la seconde d'après. Il fait un non de la tête, et sa grimace en dit long.

▬ Plutôt journée… Vous connaissez le conseiller municipal McFarlane ?

Aoutch. Les politiques.. Euh, à vrai dire, à part Madame le Maire, je ne connais absolument personne. Faut dire que je ne m'informe pas des masses là-dessus. Les démocrates et les républicains c’est genre la guéguerre depuis la nuit des temps mais faut dire que… bah… je ne capte rien de mon côté. Personnellement pour voter je vais au plus simple : Je regarde les promesses par rapport à ma profession et je prend celui qui semble être le plus intéressant pour notre corps de métier. Le reste, c’est pas trop mes oignons et j’y comprends rien que ce soit en politique étrangère, en fiscalité. Bref. Je suis une quiche.

▬ Possible que j’ai vu sa tête sur une affiche une fois…
▬ Parfait ! Une de ses assistantes va faire, plus ou moins le tour du commissariat et poser tout un tas de questions. Je peux compter sur vous pour l’accompagner dans cette tâche ? Officier Bishop, vous êtes bien capable de mener cette mission ?

Il me prend par les sentiments ce connard, parce qu’il sait très bien que je refuse d’être trop faible pour quoi que ce soit. Bien entendu que je vais réussir et mener à bien cette mission, comme les autres missions par le passé et les prochaines dans le futur. Faut juste qu’il éclaircisse un peu ma ligne de vue.

▬ Accompagner genre… partout ?
▬ Plus ou moins. Vous ne la lâchez pas d’une semelle, ça c’est un fait. Pour le reste, libre à vous de commencer et terminer par où bon vous semble. Il va s’en dire que les bureaux personnels des gradés sont interdits d’accès.

Ouais, de toute façon je me vois mal pénétrer dans les bureaux du Capitaine en son absence. Je suis sûr qu’il a un œil de toute façon. Bon. Bah on va dire que c’est parti. Je ne sais pas si je dois avoir le trac ou non. Personnellement j’y vais brut de pomme, sans me prendre la tête. Plus vite c’est fait, plus vite on passe à autre chose. Pour elle, pour moi, pour tout le monde.

Finalement, si j’étais véritablement arrivé très en retard, est-ce que j’aurais écopé de cette “mission” qui n’a de mission que le nom ? Une question dont j’aurais jamais la réponse.

▬ Bonjour ! C’est vous pour la visite guidée ? Je suis l’officier Bishop ! Un petit café et on attaque ?

J’arrive, grand sourire, devant la seule personne qui n’a pas l’air de faire partie des murs. Le tailleur, les couleurs marrons, les escarpins, et un autre truc à la con mais elle semble trop belle et trop propre sur elle, ce qui… bah qu’on se le dise, c’est pas commode par ici. On est tous moches et avec des gueules d’enterrement le matin. Et ce, tout les matins.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 24 Oct 2021 - 21:44 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'officier Bishop n'était pas très grand, un peu plus qu'elle mais il était loin d'être le genre d'armoire à glace à laquelle Tessa pouvait s'attendre en venant dans les locaux de la Star Squad. Même si Tessa pouvait avoir le jugement facile et le raccourci aisé, elle savait aussi que ce n'était pas toujours la taille qui comptait. Et puis, il avait l'air bien bâti. Il semblait aussi bien jeune, il le portait surtout son visage rond et imberbe aux grands yeux marrons foncés. La jeune femme l'engloba dans son regard avant de lui sourire et d'opiner positivement du chef :

« C'est moi officier, ravie de faire votre connaissance. Tessa Carter, assistante du conseiller MacFarlane, se présenta-t-elle en tendant la main, tout en espérant ne pas se prendre un vent. Quant au café, elle ajouta dans le même temps : Bien volontiers pour un café avant d'attaquer, je vous remercie. »

Ca ne ferait pas de mal même si elle se sentait déjà d'attaque. Cependant, le café avait cette vocation de créer un peu de lien social, et même si elle était venue là pour "visiter", c'était aussi pour rencontrer les femmes et les hommes qui composaient le service. Elle suivit donc de bonne grâce le jeune homme tout en entamant la conversation :

« C'est la première fois que je viens dans les locaux de la Star Squad, ou dans un commissariat tout cours. Je commence par une unité prestigieuse, c'est un honneur. Cela fait longtemps que vous l'avez intégré ? Vous avez tous une spécialité ? Désolé, j'ai beaucoup de questions. »

Elle était sincèrement intéressée par les questions. Après tout, si ce jeune homme devait lui servir de guide, autant faire un peu connaissance, et au travers de lui, faire connaissance avec l'unité. Après, il était peut-être tout simplement envoyé là pour lui servir un café et l'occuper, et elle ne verrait pas du tout le reste de l'équipe. Elle n'en savait fichtrement rien, mais bon... Elle était là, autant essayer de faire en sorte que ça se passe bien. Fallait juste pas qu'elle se rende compte qu'on la prenait pour une truffe car elle pouvait avoir son petit caractère, toute sympathique pouvait-elle être.

« Vous savez quel est le programme ? Et n'hésitez pas si vous avez des attentes ou des questions. Si je peux vous répondre, je le ferai avec grand plaisir. » ajouta-t-elle avec un sourire plus franc, histoire de renvoyer la balle étant donné qu'elle se montrait curieuse.

Et puis, elle supposait que pour une fois qu'ils avaient un représentant politique dans leurs locaux, ils auraient des revendications ou des choses à faire remonter, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 25 Oct 2021 - 17:19 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Assistante du conseiller. En fait j'ai aucune idée de ce que ça voulait dire. C'était quoi le rôle d'une assistante ? Bien que, techniquement, y'avait le mot assister dedans. Mais genre, globalement, c'était quoi le rôle ? Prendre les rendez-vous et faire couler le café pour quelqu'un qui se voit trop beau et trop influent ? C'est possible... En fait j'en sais rien, je divague. Très certainement que je devrais lui demander histoire de pas passer pour un con. Mais d'un autre côté, est-ce que ça m'intéressait vraiment ? Boarf, ça fera un sujet de discussion si jamais on en trouve pas. Je me prends pas plus la tête que ça, et je l'invite d'un signe de la main à me rejoindre direction la petite salle de pause.

A la seconde où on entre, deux personnes quittent l'endroit. J'vois qu'on est social ce matin, parfait. Bon, par contre ça risque de pas le faire si jamais je m'exprime comme je le fais d'habitude. Genre avec des "m'dame" et compagnie. Faut que j'étoffe à peine mon vocabulaire. Bon je suis pas un rustre non plus, mais contrairement aux sphères politiques, j'arrondie jamais mes phrases avec des beaux mots. Putain... Je crois que je suis en train de stresser.

Relax Bishop, y'a rien de grave. Si on te file cette mission c'est que t'en est complètement capable.

▬ Pas de soucis ! Au contraire, posez-les, ce serait dommage de repartir d'ici sans avoir eu le temps de les poser. Euh, du coup, j'ai pas la date exacte en tête du jour où j'ai rejoins l'unité. Si je dis pas de bêtises, ça va faire quatre ou cinq ans.

J'ai aucune mémoire des dates et des chiffres. Je me souviens du jour de mon anniversaire, bien que j'ai plutôt tendance à l'oublier allègrement et ne rien faire de cette date si précieuse pour les autres.

▬ Sucre ? Lait ? Demandais-je en pointant les divers éléments sur la table. Moi pour ma part, ce sera double sucre dans une grande tasse. Je raffole du café, ça m'énergise pile comme il faut. Des spécialités ? Genre un expert en tir, un expert en démolition, un expert en conduite et ce genre de trucs ? Ou alors j'ai mal saisi je sais pas. On est tous des agents de terrain, pour la plupart. Bien que certains sont meilleurs que d'autres dans certains domaines, si c'est ça la question. Après, comme tout commissariat, on possède des médicaux, des légistes... des gens pour l'administration, un pôle de relais pour les transmissions et appels radios, des policiers scientifiques, des génies de l'informatique pour décrypter des trucs. Cherchez pas à comprendre leur charabia, moi-même je capte rien généralement. Juste, ils sont bons dans ce qu'ils font.

Bon, pour le moment ça se passe plutôt bien, je crois ? J'ai pas des attentes extrêmes sur ma capacité à être divertissant. Mais bon. J'espère au moins que sa mission se déroulera aussi bien que la mienne. En fait, là, à ce moment précis, j'ai plutôt envie de rejoindre le reste de mon unité, m'entraîner, me doucher, et avoir la tête dans une enquête ou sur le terrain. C'est pas dans mon ADN de rester à blablater. Mais les ordres sont les ordres, et j'irais pas réfuter un ordre de mon supérieur parce que j'aime pas telle ou telle chose. Puis, je suis du genre à savoir m'adapter. Le courant passe bien, c'est un bon début.

▬ La bonne nouvelle, c'est que j'ai rien programmé.

En quoi c'était une bonne nouvelle ?

▬ Si ça vous convient, je vous fais un tour complet des différents axes du Commissariat, vous me posez vos questions quand vous en avez, et on continue comme ça jusqu'à avoir fait un tour complet de la chose.

Je sais pas si c'est ce qui est attendu. On m'a rien donné comme infos. J'm'adapte.

▬ Il va s'en dire par contre, que j'ai aucune autorisation pour vous faire visiter les bureaux de mes collègues. Ni les salles d'archives et autres lieux confidentiels.

Comme les salles où on stock les preuves, par exemple. Vu que de toute façon faut remplir des formulaires pour entrer et en sortir, et que c'est hyper précis, et chiant comme la pluie, ça m'arrange bien de pas y foutre les pieds. Reste à savoir si c'est bon pour madame Carter, et on peut commencer la visite des lieux.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 28 Oct 2021 - 19:22 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quatre à cinq ans ? Il semblait pourtant si jeune, mais au fond cela n'empêchait pas, la preuve. Pourtant Tessa aurait pensé qu'il fallait une certaine maturité d'esprit pour intégrer les rangs de la Star Squad, et surtout, un peu d'ancienneté. Avoir fait ses preuves dans la police en quelque sorte. Mais au fond, elle ne connaissait ni le système de recrutement, ni les conditions pour adhérer, pas plus qu'elle ne connaissait ce jeune homme. S'il était là, c'était qu'il correspondait aux critères, voilà tout. Elle appartenait bien à une organisation terroriste, et ce depuis toujours, même si elle ne l'avait pas su pendant une large majorité de sa courte vie. Et pourtant, elle était jeune aussi quand elle était devenue un agent à part entière. Non, l'âge ne voulait définitivement rien dire.

« Ce serait dommage en effet, confirma-t-elle dans le même sens que le jeune homme, en lui décrochant un sourire. Et ne vous inquiétez pas si vous n'êtes pas tout à fait exact, ce n'est pas une interro ou un interrogatoire de police. » s'amusa-t-elle d'un ton léger, contente de renverser les rôles. Elle ne voulait pas le mettre mal à l'aise, et habituellement, elle était plutôt douée pour ça.

Le rôle de la maîtresse d'école ou de la politicarde qui venait contrôler un endroit, ce n'était pas son truc. Bien sûr, elle pouvait s'y plier si besoin était, elle forcerait le naturel, mais dans le contexte actuel, elle était surtout là pour faire de la présence, de la présence que le conseiller ne voulait pas faire lui-même. Qu'à cela ne tienne, elle essaierait d'être une bonne représentante !

« Un sucre et pas de lait, je vous remercie. Sauf si vous voulez m'entendre ronchonner à cause de ballonnements. » Et voilà, Tessa sans complexes qui balance ça comme ça. Elle voulait le mettre à l'aise non ?

Elle opina du chef quand il reprit sa question. Oui, des spécialités. Elle voyait cette unité comme un genre de groupe d'intervention qui avait ses snipers, ses types dévoués à tel ou tel type de menace de super, des experts en reconnaissances, en informatiques, des gars plus tournés sur le corps à corps, le tir, ce genre de chose. Elle comprenait la polyvalence des agents cela dit. Cela formait un cœur, un groupe, qui fonctionnait ensemble sur toutes les missions. Et puis, dans ce genre d'unité, ils ne pouvaient pas se contenter d'être bons dans un seul domaine, bien au contraire. Ils maîtrisaient un panel de compétences élargies, qui pouvaient faire rougir le commun des mortels.

« Hum d'accord, et vous avez des... agents qui sont plus spécialisés sur quelque chose ? Je ne sais pas moi, je prends des références un peu externes comme ça qu'on pourrait retrouver dans les films, mais genre un tireur d'élite, un spécialiste sur les métas plutôt dotés de pouvoirs spécifiques, ce genre de choses ? » fit-elle pour préciser ce qu'elle entendait par là suite à la réponse du jeune homme.

Tout en papotant de ce sujet là, Tessa récupéra son café sucré d'un sucre sans lait. Elle était plus chocolat chaud que café, mais quand il fallait faire preuve de société comme c'était le cas maintenant, elle s'y pliait volontiers. Elle s'enquit également du programme, afin de savoir si quelque chose avait été prévu. Manifestement non. On lui envoyait un jeunot les mains dans les poches. Du côté de la police, on avait pris cette visite avec autant de désinvolture que du côté de la politique. A eux de faire en sorte que ce ne soit pas qu'un coup d'épée dans l'eau et que ce soit un minimum divertissant et plaisant. Cela ne les regardait qu'eux après tout, puisque tout le monde s'en foutait.

« Bonne nouvelle alors. » dit-elle sans trop savoir pourquoi s'en était une. Peut-être parce qu'ainsi ils avaient quartiers libres pour organiser ce moment comme ils le voulaient. La suite de la discussion ne fut pas surprenante. Bien entendu, elle n'avait pas les habilitations nécessaires pour les endroits un peu plus chaud. C'était bien dommage mais elle ne forcerait pas. Hors de question de se griller, SHADOW ne lui pardonnerait pas. L'organisation lui pardonnerait par contre d'avoir suivi bêtement. Bien sûr, si elle pouvait récupérer quelques informations, elle ne se gênerait pas. Mais cela s'arrêtait là.

« Ça me convient, et je comprends parfaitement, je ne veux pas vous mettre dans l’embarras vis-à-vis de votre hiérarchie, restons dans les clous. Elle lui fit un sourire avant d'ajouter : Puis qui y a t il d'intéressant dans des salles d'archives n'est-ce pas ? » Elle avait adopté un ton léger à dessein, pour surfer sur la blague.

Une gorgée de café glissa dans son gosier, tandis qu'elle regardait autour d'elle. Elle avisa la boite de donuts, un classique il fallait croire dans un commissariat.

« Je peux ? Je n'ai pas eu le temps de manger ce matin, mais promis je ferai livrer une boite demain pour me dédouaner. Elle le toisa avec un nouveau sourire plus franc et ajouta pour justifier sa demande de ne rien avoir dans la ventre : Surtout si vous me faites essayer un petit parcours d’entraînement ou de tir, il m'en faut un peu dans le cornet ! »

Après tout, il n'avait pas de programme ? Alors pourquoi pas ne pas tendre des perches et voir ce qui en ressortait, puisque la journée était libre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 29 Oct 2021 - 16:17 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tant mieux, que ce n'était pas un interrogatoire de police. J'en ai pas pratiqué beaucoup à vrai dire, c'était peut être pas l'exercice sur lequel j'étais le plus doué. Et surtout ça me saoulait. Diplomatiquement, ça me cassait les burnes de devoir parler à un mur qui attendait patiemment son avocat, lâchant les informations au compte goutte et refusant d'avouer ce pour quoi on venait de le chopper cinq minutes plus tôt. Chacun ses forces et ses faiblesses, j'intervenais plutôt rapidement, aisément, et j'étais plutôt bon sur le terrain quand il fallait prendre des décisions rapides. Les situations de stress panique, c'était certainement mon point fort. Le point faible ? Il y en a trop, encore, et je sais bien que je suis pas parfait partout. C'est pour cela que je suis encore qu'un simple officier.

Je m'exécutais, un sucre et pas de lait, truc de ballonnement, va savoir. Moi, le mien, je l'avais noyé sous les deux, dans une grande tasse. Ça allait très certainement me faire du bien. Ronchonner, c'était un truc de politicien ça, mais également de flic mine de rien. Y'en a pas un ici, qui arrive avec un peu d'espoir et d'optimisme. Au contraire. Ils râlent, à longueur de journée.

▬ Oui, je vois ce que vous voulez dire. Le spécialiste en art martiaux, celui en tir, celui en criminologie, celui en psychologie criminelle... Non. On est tous formés à savoir tout faire. Si on s'appuie sur un seul type qui sait tirer, on n'irait pas bien loin. Après, oui, chacun à ses affinités. C'est pour ça qu'on est plusieurs par groupes.

Déjà, pour les ressources humaines, c'était pratique de pas avoir trois cent personnes sous les ordres d'une seule personne. Ça permet de déléguer, de connaître les personnes qui nous entourent, vu que c'est des compagnons sur le terrain. Ce sont les seuls sur lesquels on peut s'appuyer pendant les situations extrêmement stressantes. Je connais chacun d'entre eux, dans l'équipe qu'on forme. Leurs familles, ce qu'ils aiment, ce qu'ils n'aiment pas, le prénom des gosses, et même celui du chien.

Parler des salles d'archives et parler d'intérêt, c'était, marrant ?

▬ Intéressant dans une salle d'archives ? J'en ris. Absolument rien. Des dossiers, tout plein de dossiers. Trop de dossiers même j'dirais.

Ranger les archives était dans le même panel de punitions qu'être à la circulation pour nos confrères du SCPD.

Des affaires élucidés et d'autres pas. Bien que, maintenant, on numérisait à peu près tout, de manière hyper sécurisée de ce que j'ai cru comprendre, par le biais d'outils qui me dépassent en tout point. La technologie était fort pratique. A l'époque, fallait chercher comme un blaireau pendant des heures voir des jours, voir des mois pour retrouver une vieille photo, un dossier, une affaire. Maintenant, on tape deux trois mots clés, et on tombe directement sur l'objet de la convoitise.

▬ Faites, pas de souci, c'est là pour ça.

Et j'en profite pour en chopper un, à la volée. J'espère juste que c'est pas la boîte du Capitaine par contre. Auquel cas... je suis un homme mort.

C'était pas bête comme idée, lui montrer deux trois façons de faire de la maison. Un entraînement en bonne et due forme, bien qu'avec les talons ça allait être une galère pour elle, la pauvre. Puis un passage rapide au stand de tir. Après, d'un autre côté, je suis pas le gaillard le plus pédagogue qui soit, mais avec beaucoup d'entrain on devrait pouvoir y arriver sans trop de soucis.

▬ Ça me botte bien. Vous avez déjà tiré avec une arme à feu ?

Il était même possible qu'elle ait un port d'armes. Nous sommes aux USA, je crois que tout le monde en possède un, à peu de choses près. Mais si elle me dit que oui, et qu'elle tire assez souvent, je sens que cette entrevue qui semblait si chiante de prime abord allait être véritablement intéressante par la suite !

Moi personnellement, j'adore ça, les flingues. J'en ai quelques-uns, pour ma collection personnelle. J'attendais de voir sa réponse, qu'elle finisse également son café et moi le mien. J'attrapais une grosse gorgée bien chaude pour me réchauffer. Un bien fou pour le corps et l'esprit. Ensuite, on pourrait y aller, le stand de tirs était l'un des endroits où il était très commun de m'y trouver, après le service. Je pouvais y passer des heures à améliorer ma visée, et ma technique.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 1 Nov 2021 - 14:13 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oui je me doute et je me poserai de sérieuses questions, fit-elle en riant légèrement, à la mention du fait qu'un seul type qui savait tirer serait problématique. Elle comprenait parfaitement l'idée et les enjeux liés à cette unité. Pour être elle-même une méta, elle préférait, surtout en sa qualité d'agent SHADOW, ne pas avoir à faire avec ce genre de policier. Elle se sentait comme un ver dans une pomme, à ceci près qu'elle était un ver intégré qui disait bonjour aux pépins sans les faire trembler. Enfin d'accord, je comprends l'idée et le fonctionnement d'une unité, dans les grandes lignes.

De toute façon, elle ne toucherait jamais vraiment du doigt ce genre de chose. Elle appartenait à un groupe secret qui avait des ambitions pour le monde entier, mais elle travaillait souvent en solitaire, et quand il arrivait qu'elle récupère un autre agent pour une mission, l'aspect personnel des choses était rarement abordé. Chacun restait dans son coin, et moins on en connaissait, mieux on se portait. Question de sécurité et de paranoïa. Sans l'un ni l'autre, il y a longtemps que SHADOW n'existerait plus.

En tout cas, maintenant, elle savait que dans ce genre d'unité de police, l'ensemble des membres savaient toucher à tout. Cela en faisait des hommes surentraînés, mais rien de plus normal quand on se plaçait du coté des civils et des gens à protéger des menaces extrêmes que pouvaient faire peser les personnes à pouvoirs et à capacités hors du commun. La police suivait l'air du temps, et c'était tout à fait logique.

Tessa ne s'attendait pas à ce qu'il rebondisse sur sa question sur les archives, qui était plus rhétorique qu'autre chose. C'était là tout le sens de son propos léger : il n'y avait rien d'intéressant dans une salle d'archive, autre que de la paperasse, et comme elle n'était pas une abeille ou une guêpe, le papier, elle n'en avait rien à faire. Pas de nid à construire. Certes, il y avait certainement des tas de documents dans cet endroit qui pourrait intéresser son employeur, mais hors de question de faire quoique ce soit en tant qu'assistante du conseiller McFarlane, qui était son identité publique, et donc son plus grand secret.

Je paris qu'il y a même des dossiers des dossiers, blagua-t-elle. Et d'ajouter sur le registre de l'autodérision, ce qui fonctionnait souvent pour créer une ambiance sympathique : Ou alors, on a un temps d'avance dans la bureaucratie.

Obtenant l'autorisation de manger un donuts, elle ne se fit pas prier. Ses pensées allèrent, comme à chaque fois qu'elle mangeait une de ces viennoiseries, vers ce jeune homme qu'elle avait rencontré aux Légendes pendant qu'elle bossait. Un grand amateur de donuts. Il aurait dû être flic, plutôt que laborantin, ça aurait mieux collé. Enfin, ce petit intermède sucré café lui fit du bien. Elle espérait que le breuvage n'allait pas lui rester sur le bide mais en le faisant glisser avec un peu de solide, ça devrait bien le faire.

Oui, j'ai un port d'arme pour un pistolet, après je n'ai pas pratiqué plus que ça et Dieu merci, je ne m'en suis jamais servi.

Dieu merci... Madame l'hypocrite dans toute sa splendeur. A dire vrai... Elle ne s'en était jamais servie pour de bon. Elle avait d'autres gadgets... Mais ce rêve qu'elle avait fait l'autre soir... Où elle était plongée dans un jeu vidéo ? Elle s'était servie de l'arme à feu de la combinaison. Elle avait longtemps pensé que ce n'était qu'un rêve un peu réel qu'elle avait fait, qu'elle avait bu un peu trop ce soir là, ou pire qu'on avait essayé de la droguer alors qu'elle se trouvait avec Amy dans un bar, mais force était de constater que tout cela semblait s'être réellement produit... Pour la bonne et simple raison qu'elle avait reçu par la suite un colis avec le masque qu'elle portait cette nuit là. Pour le moins troublant !

Sûr que si vous voulez faire un concours, ce n'est pas dit que je gagne, mais je suis certaine de me défendre, fit-elle avec amusement, plus par provocation que par volonté de se prendre au sérieux, ce qu'elle illustra en ajoutant : Surtout si vous tirez à vingt mètres et moi à trois.

En réalité, elle se débrouillait très bien avec une arme de poing, SHADOW s'en était assuré pendant qu'elle devenait un agent entraîné. En tout cas, ce serait sympa de tirer avec un policier, elle gagnerait peut-être quelques astuces pour améliorer encore sa prestation. Ou pas. Mais dans tous les cas, la journée serait plus intéressante.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 14 Nov 2021 - 16:36 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
▬ Et moi donc !

Je me poserais de sérieuses questions si aucun d'entre nous n'était doué avec une arme de service, ou si personne n'arrivait à courir plus de trois mètres sans s'essouffler. Enfin bon, il y avait le Capitaine aussi, mine de rien. Lui c'était l'expert en tout. Vraiment. Ce mec était une machine. Je l'ai jamais vu d'un autre œil. Paraîtrait qu'il se recharge le soir, directement à une prise. Ouais. Je suis sûr qu'il y a un truc comme ça, c'est pas humain. J'ai beau, m'entraîner tout les matins, courir, passer des heures en salle même sur mes temps libres, j'arrive pas au quart de ce qu'il fait. Faut dire, je crois qu'il a eu un entraînement militaire très poussé avant d'être notre Capitaine. En rejoignant un jour le programme d'UNISON, je suis certain que j'arriverais aussi à être une bête à mon tour. Mais pour le moment, de ma petite taille et de mon gabarit de gringalet, j'arrive à m'en sortir. A m'en sortir plus que correctement.

Des dossiers des dossiers. Elle visait juste. Et vu comme elle en parle, je crois qu'on est sur la même longueur d'ondes vis-à-vis de cette tâche Ô combien fastidieuse. Chiante. C'est le terme exact. C'est juste chiant, en fait. J'acquiesce d'un signe de tête, l'air un peu dépité.

▬ C'est exactement ça !

Et putain, plus j'étais loin de la paperasse mieux je me sentais. Taper des rapports, c'était un luxe que j'accordais à Andy. Mon double. Techniquement, c'est exactement comme si je m'étais emmerdé à le faire, sauf que de mon côté j'en profite pour faire autre chose, autre chose de plus sympathique. Même pas besoin de le relire, et bon dieu, même pas besoin d'absorber Andy pour savoir ce qu'il a noté dessus et avoir cette sensation d'avoir gratté du papier pendant des heures. Au début, c'est ce que je faisais. Maintenant, je le fais sans le faire, et ça, ça a le don de me filer le sourire !

De mon côté j'avais un port d'arme également et une formation au tir. Qui plus est, c'est bête, mais j'aimais bien la sensation de tirer. Pas sur des gens, juste, comme ça dans un stand sur un bout de papier qui bougeait. Le recul, le bruit, le fait de voir qu'on a touché ou non la cible, recommencer, décharger, recharger, enclencher, viser, tirer. Je pouvais y passer des heures durant. J'ai jamais été branché jeux-vidéos, mon truc c'était plutôt ça. Et quand y'avait des nouveaux modèles à tester, c'était comme un noël avant l'heure.

▬ C'est courant en politique ou c'est une envie de votre part ? Pour le port d'armes j'veux dire.

Simple question, pas de pièges. C'est pas un interrogatoire. Y'a pas de salle sombre, de vitre sans teint, de lampe pointée sur son visage. Bien que, pour le premier et le dernier, c'est surtout dans les films qu'on voit ça. Ici c'est plutôt professionnel. Une table, trois chaises si besoin, et bien évidemment la vitre sans teint. Mais c'est éclairé. Typiquement, ça ressemble trait pour trait à l'idée que je me fais de mon appartement. Une salle d'interrogatoire, ou une prison. Au choix.

Emmener une civile sur un stand de tir homologué. Le pire, c'est que je voyais aucunement comment ça pouvait mal se passer. Après tout si on fait tirer des cadets, on peut faire tirer absolument tout le monde. Vraiment ! Vous avez déjà vu un cadet s'entraîner au tir ? C'est... laborieux. Une fois sur deux, ils veulent tester des gros jouets sans prendre en compte quelques notions basiques. Le recul d'une arme par exemple, le fait qu'ils peuvent se déboîter ou fracturer l'épaule, ou le nez, en tirant n'importe comment. Enfin bon. Par chance, elle possède déjà un permis, et elle sera accompagnée d'un habituel. J'allais dire un expert, mais je suis loin de toucher toutes mes balles exactement au même endroit comme certains pourraient le faire. J'apprends encore, un peu plus tout les jours.

Rapidement, on rejoignait le stand de tir. Casques sur les oreilles et cibles fixes. Je demande à ce qu'on me foute les cibles les plus éloignées possibles. Outre le concours, cela me permet de travailler aussi ma précision à grande distance. J'en profite pour lui donner quelques conseils, au cas où. Va savoir si elle en à besoin.

▬ Mettez votre main en support, là. Voilà comme ça! Ça réduira le recul et vous partirez moins en arrière entre chaque tir. Vous raidissez pas, c'est comme pour tenir un volant faut un poil fléchir les bras quand même. Ouais comme ça c'est bien. Ensuite, essayez de rester bien droite, prenez une bonne inspiration et détendez-vous, ça va tout seul. Dès que c'est bon, vous ôtez la sécurité juste là, le petit truc là ici, et libre à vous de viser le point que vous voulez et de tirer. Et surtout, vous ne me pointez jamais avec ce truc. Même après avoir fini. Même si vous êtes certaine qu'il n'y a plus de balles dedans.

Un accident bête, ça arrive bien trop souvent.

Honneur aux dames donc, je la laisse commencer pour voir comment elle se débrouille, et si elle nécessite d'autres conseils ou si tout roule.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 18 Nov 2021 - 19:08 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa n'était pas une grande fan de dossier, elle le reconnaissait volontiers. Depuis qu'elle était dans un bureau comme une bonne politicarde qui se respecte, elle en bouffait, de la paperasse. Ce n'était pas la partie la plus cool de son métier. Loin de là. Quand elle était seule, elle lisait à toute vitesse, mais si cette faculté bien pratique lui permettait d'éplucher un dossier rapidement, son cerveau saturait tout aussi rapidement. C'était comme si quelqu'un de normal se plongeait dans un dossier pendant quelques heures sans en lever le nez. C'était imbuvable. Le sentiment était le même pour elle, même si elle lisait le papier en quelques secondes ou minutes.

Bref, le truc cool dans son métier par contre, c'était ce genre de petite visite, surtout quand rien n'était vraiment préparé et que tout restait à leur discrétion. Elle n'était pas certaine d'être dans son rôle politique pour le coup, mais l'idée d'aller tirer un peu n'était pas pour lui déplaire. Tant pis, si MacFarlane avait quelque chose à dire, il le dirait. Il n'avait qu'à pas l'expédier là. Elle avait des chiffres, des statistiques, des trames budgétaires, ce genre de chose, sous le coude si besoin était, mais manifestement les policiers n'en avaient rien à cirer. Ils n'étaient certainement pas dupes quant à la véracité de tout ça. Qu'importe, autant profiter de la journée pour griller quelques cartouches au frais du contribuable.

Hum et bien, je ne dirai pas que ça n'a rien à voir avec la politique car certains sont contres que les citoyens puissent détenir un port d'arme et une arme, mais... J'avais déjà le port d'arme avant de commencer ma carrière. C'est donc personnel. Je vis seule, on ne sait jamais.

Et puis bon, ce n'était pas comme si beaucoup d'américains en avaient un de toute façon. Elle ne sortait pas du lot par ce simple fait. De toute façon, elle ne sentait pas vraiment la question sous-jacente qui pourrait être un piège. Il n'avait aucun motif de chercher quelque chose. Aussi avait-elle répondu franchement, même si c'était là aussi parfaitement hypocrite. Histoire de ne pas se faire contrôler avec une arme de poing chez elle sans port d'arme, elle s'était régularisée, ainsi elle pouvait détenir un arme chez elle sans éveiller les soupçons. La base de tout agent.

Et pour vous d'ailleurs ? C'est d'office avec le fait que vous pouvez porter une arme en service ou c'est également un permis à demander pour la vie civile ? Après, on pourrait imaginer que vous en avez marre des armes avec votre métier, fit-elle pour faire la conversation sur le sujet, tandis qu'ils allaient au stand maintenant.

Tessa ne pensait pas du tout que ça allait mal se passer elle non plus. Elle était en confiance, avec le sentiment qu'elle avait à faire à un pro. Pourquoi est-ce que ça irait mal ? Qui plus est, elle n'avait pas peur des armes, alors elle ne serait pas impressionnée plus que ça. La surprise ou la peur pouvaient provoquer un accident. Non, elle serait en maîtrise, même si elle ne devait pas trop le montrer. Ce jeu d'équilibriste était un peu pénible mais elle l'acceptait.

Toujours souriante, l'assistante de MacFarlane saluait toujours d'un bonjour et d'un signe de tête les quelques personnes qu'ils purent croiser en rejoignant le pas de tir. La petite leçon pouvait commencer. Forcément, il lui rappela les quelques règles élémentaires. Il était dans son rôle. Il ne fallait pas qu'il y ait de connerie, ce serait malheureux pour tout le monde.
En bonne élève, Tessa se plia à tous les conseils du jeune homme. Elle fléchit les bras, tint l'arme à deux mains, le canon vers les cibles. Elle fit sauter la sécurité avant de la remettre d'une pichenette. Elle n'avait jamais tiré avec ce modèle là, mais qu'importe. Elle acquiesça :

Bien reçu.

Elle posa l'arme sur le support devant elle, ajusta le casque antibruit, puis les lunettes, avant de prendre une inspiration et de refermer ses petits doigts sur la crosse pour soulever l'outil et le pointer vers sa cible.


  1. Lancer de Dé 1 :
    Réussite : Elle ne peut pas s'empêcher, elle met tout dans la cible.
    Echec : Elle en rate quelques unes.

  2. Lancer de Dé 2 :
    Réussite : Pas d'incidents.
    Échec : Une cartouche qui se perd.


Elle se campa un peu sur ses talons, cambrant un peu volontairement le dos comme si elle allait subir le tir plutôt que de le contrôler. Elle savait que ce n'était pas tellement la bonne position, et elle savait aussi que pour quelqu'un qui détenait un permis et qui avait dit ne pas se servir régulièrement de l'arme, elle ne pouvait pas faire un carton plein non plus.

Alors au diable la fierté, et elle canarda comme une petite possédée en exagérant un peu le mouvement du recul. Il suffisait de garder les bras un peu plus flasques qu'il ne le fallait. Elle aurait besoin de se réajuster un petit peu par la suite, certainement en grillant quelques cartouches à Manheim. Si la majorité du chargeur arriva dans la cible, quelques projectiles passèrent à côté. Et surtout, les tirs étaient dispersés, pas ciblés.

Tout comme elle fit exprès de reposer l'arme sans remettre la sécurité.

Elle se tourna vers l'officier :

Je ne suis pas très satisfaite, mais pour un retour au tir, ça va ! dit-elle avec un sourire. J'ai hâte de voir un spécialiste de l'unité tirer, ajouta-t-elle pour lui mettre un semblant de pression toute gentille.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Nov 2021 - 19:08 Message

Maître du Jeu
Maître du Jeu
Réputation Civile
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Réputation Héroïque
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Identité
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Tessa Carter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Jugement du Hasard' :
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Reussite
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Déc 2021 - 23:36 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ouais. Je peux comprendre. On sait jamais. Ce genre de trucs.

Faut dire, j'avais déjà un port d'armes avant même de m'engager dans la police, moi également. Ne serait-ce que parce que je vivais dans un quartier misérable, et que n'importe quoi pouvait arriver n'importe quand. Suffisait de rentrer tard le soir après des cours supplémentaires histoire de rattraper un peu mon niveau catastrophique de l'époque, pour que quelque chose se produise. Personne ne m'y avait initié, c'était un truc important pour moi, me sentir en sécurité et j'avais pas la grosse impression que ça viendrait de l'extérieur. Les héros, la police, pendant un moment j'ai jamais eu confiance en ce genre de choses.

Maintenant, je suis de l'autre côté du problème. C'est moi, la personnification de l'égide pour sauver le peuple. Pas forcément moi et moi seul, parce que y'a Andy, mais c'est une façon de parler. J'en fais parti, une brique de plus dans un grand rempart. J'ai pas le temps de rebondir sur ses dires, et c'est pas plus mal parce que j'ai rien à y ajouter. Mais de mon côté, au contraire, j'aime beaucoup les armes à feu. J'veux dire, j'apprécie beaucoup l'exercice de tirer sur des cibles, sur des choses, pas forcément humaines et organiques.

▬ J'avais un port d'armes avant de rentrer dans le Corps des Cadets. J'ai toujours, étrangement, aimé les armes à feu que j'ai détesté les utiliser.

Je sais pas si c'est la force de recul, les différents modèles dont on dispose et dont je dispose de manière plus personnelle, va savoir, mais y'a un truc. Une affinité. J'aime ces gros blocs d'acier. Je déteste les utiliser dans mon métier, cela dit. J'ai déjà tiré. J'ai déjà blessé. J'en retire aucune fierté, personnellement. Sauver une vie, blesser ou tuer une autre, dans la balance ça me semble pas être la meilleure option. Mais bon. Grossièrement, la plupart des choses que j'ai abattu c'était des robots du Terminus. Là, pour moi, ça compte effectivement pas.

J'étais attentif à chaque instant. Sans relâche. On ne baisse jamais sa garde devant un individu armé, question de logique, et de pratique. Ne serait-ce que pour vivre un peu plus longtemps, ça peut être une bonne idée.

Après ses shoots, j'en profite avant toute chose, pour remettre la sécurité sur l'arme. Même posée. Même si rien ne peut la déclencher. Suffit qu'elle l'attrape sans faire attention, le doigt trop proche de la détente. Le sursaut peut lui déboîter l'épaule. Les quelques millimètres peuvent ricocher et blesser quelqu'un. Je fais, à mon tour, une sortie de rituel habituel. Décharger, compter les balles, recharger, enclencher, armer, viser de manière précise, sans être cambré, sans être trop dur sur mes appuis mais assez souple.

▬ C'est vraiment pas mal. Pour votre sécurité, en plus de celle des autres, n'oubliez jamais de remettre la sécurité sur une arme à feu.

C'est peut être un poil sec, j'avoue, mais c'est indispensable. On m'a fait rentrer ce genre de doctrines simples dans la tête quand j'étais plus jeune, et maintenant c'est aussi à mon tour de les foutre dans d'autres têtes. Une sorte d'héritage qui perdure.

J'arme, je garde mon calme olympien. Je shoot à mon tour. Des cibles à grande distance, à moyenne et à courte. Un temps limité pour tout abattre. Un exercice relativement compliqué mais j'aime me mettre des bâtons dans les roues. Et ça me permet aussi de m'entraîner convenablement. Tirer sur un truc qui bouge pas, c'est cool, quand on débute. Là, y'a plus aucun enjeu.

Réussite → Tout touche.
Échec → Y'a du déchet.

Normalement, ça ne se passe jamais comme ça. Y'a toujours eu un peu de déchets, le cent pour cent n'existe presque pas. Là. C'est tellement propre que j'ai presque envie de le prendre en photo, parce que personne ne va me croire. Et personne n'irait demander à un politique si c'est bien vrai, cette fois où j'ai foutu une balle dans chaque cible, passant de la première à la deuxième et ainsi de suite sans jamais relâcher mon focus, sans louper une. seule. cible.

Je suis moi-même un peu ébahi. C'est même pas de la modestie, ça se voit. Sourcils froncés, la moue un peu étrange. Ouais, j'ai pas l'habitude d'aussi bien faire. Je vise plutôt correctement, mais je suis humain, j'ai une marge d'échec.

▬ Normalement ça se passe pas comme ça. Si vous me permettez l'expression, je suis un peu sur le cul.

Mais je met genre quelques secondes pour passer à autre chose.

▬ En tout cas c'était intéressant. On continue la visite ? Y'a mon bureau là-bas, on peut faire un crochet par la salle de musculation et de sport, mais c'est rien d'extravagant. Si vous avez déjà été dans une salle de sport, c'est exactement tout pareil. A part les exercices.

Et je me vois pas me foutre en tenue de sport pour pousser histoire qu'elle regarde comment on pousse. Franchement c'est comme une salle de sport lambda. Et dans mon bureau, y'a deux trois trucs, mais rien de si alléchant que ça à se mettre sous la dent. Enfin bon, après tout c'est un commissariat, faut pas s'attendre à découvrir la roue non plus.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Déc 2021 - 23:36 Message

Maître du Jeu
Maître du Jeu
Réputation Civile
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Réputation Héroïque
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Identité
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Andrew Bishop' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Jugement du Hasard' :
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Reussite
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 1 Jan 2022 - 22:10 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’était étrange, mais intellectuellement, elle pouvait comprendre. Il aimait peut-être la beauté d’une arme à feu, la compétence technique qu’il y avait derrière la création et le fonctionnement, le processus de fabrication, de création, les mécanismes, le fait de tirer sur une cible, mais s’en servir pour ce qu’elle était sur un être humain, à savoir un outil meurtrier de défense ou d’attaque, non. En même temps, elle ne connaissait pas beaucoup de flics, et encore moins de flics qui aimaient se servir de leur arme de service. Prendre une vie était un acte d’une extrême violence, même en cas de légitime défense. Elle savait ce qu’il en était.
Tessa pouvait entrer dans la classification des tueurs en séries. Elle avait déjà pris quelques vies, assez pour constituer une série, sans réelle logique ceci dit, mais parce qu’elle avait été obligée dans le cadre de son métier officieux. Elle ne les avait jamais prises gratuitement, ces vies. Jamais. Elle n’aimait pas faire de mal, elle n’aimait pas tuer, mais parfois, nécessité faisait loi. Elle était certaine qu'à chaque fois, ce n'étaient pas des enfants de cœurs, vu les environnements où cela s'était passé. Cela aidait un peu à soulager sa conscience.

De vous à moi, même si je n’ai pas à m’inquiéter en tant que femme, blanche de surcroit, je préfère un policier qui déteste utiliser les armes à feu qu’un John Wayne qui défouraille à la moindre occasion.

Elle ne voulait pas lancer de sujet polémique, les quotidiens s’en chargeaient suffisamment pour que cela n’en soit plus vraiment une : oui il y avait des bavures selon la couleur de peau et le sexe. Tessa n’avait pas les chiffres pour Star City en tête car elle n’était pas là pour ça, et surtout, elle ne faisait que rebondir sur la réplique de son interlocuteur.

Quoiqu’il en soit, ils étaient là pour tirer sur des cibles en carton, même si elles représentaient des silhouettes humaines. Des silhouettes humaines parfaitement impersonnelles. Tessa fit un bon petit score assez honorable, et elle s’empressa d'acquiescer avec un air contrit quand il revint sur la question de la sécurité, qu’elle avait volontairement omis de remettre.

Je suis désolée, j’y penserai. Même si la séance allait certainement s’arrêter là.

Le ton sec était dans le thème du sujet et nécessaire à la gravité des conséquences qui pouvaient découler d’un oubli de ce genre. Il semblait si jeune et si naïf, c’était aussi une façon de voir ce qu’il avait dans le slip celui-là. Logiquement, le fait qu'il s'affirme de cette façon était attendue dans l'idée qu'elle se faisait d'un membre de la Star Squad. Tessa lui fit un sourire d’excuse, puis observa ses tirs. Le mec était impressionnant, même du point de vue d'un agent SHADOW qui en avait vu d'autre. Enfin… surtout pour un agent SHADOW comme elle qui n’était pas une experte en armes à feu et qui pouvait encore s’extasier sincèrement d’un score parfait.

Ce n’est pas tous les jours qu’on cherche à impressionner une petite politicarde, blagua Tessa avec un clin d’œil, se retenant de lui taper sur l’épaule familièrement en mode “hein mec” pour le chambrer un peu alors qu’il semblait vraiment perplexe quant à sa réussite du jour. Mais bravo, c'est une belle série.

La jeune femme se tourna vers la direction supposée du bureau et de la salle de sport, et elle haussa des épaules doucement en reportant son attention sur lui :

Ne vous embêtez pas pour la salle de sport, en effet, je connais. Elle aurait pu le charrier davantage en lui disant qu’il était plus enclin à lui montrer ce dont il était capable en tir qu’en soulevé de poids, mais elle jugea qu’elle s’était déjà montrée trop familière en le mettant en boite après sa petite séquence de tir parfaite. Aussi ne fit-elle pas de commentaire, et elle se contenta de lui emboîter le pas pour sortir de l’ambiance atténuée du stand de tir. Enlever le casque lui apporta l’équivalent d’une grande bouffée d’oxygène sonore, la ramenant dans un environnement moins ouaté et plus vivant.

Vous avez toujours voulu être policier ou votre vocation à évoluer avec le temps ? Je sais que vous êtes jeunes, mais peut-être que vous vouliez être vétérinaire avant d’être policier, précisa-t-elle tout en lui tenant la porte. Elle le laissa ensuite diriger la marche pour les orienter vers son bureau, puisqu’elle avait refusé l’idée d’aller voir la salle de sport.

Cependant, en marchant et en discutant, ils croisèrent une patrouille qui revenait avec un suspect menotté, encadré par deux agents qui saluèrent d'un signe de tête les deux jeunes gens, surtout celui en uniforme.

Je veux bien t'échanger mon suspect contre ta suspecte Bishop, lança même un des deux hommes avec un sourire entendu pour Tessa, qui afficha une mine avenante l'incitant à aller plus loin s'il osait. Pour le moment, ce n'était qu'une drague un peu bof, et cela ne la chagrinait pas spécialement.


  • Lancer de Dé : Détermination d’archétype !


Ferme là Allen. On a cueillie celui-là au Star Park. Monsieur s’amusait à faire geler le plan d’eau pour emmerder les familles qui jouaient là.

Le gars en question, plutôt propre sur lui, dans le stéréotype parfait de l’homme d’affaire rangé, avec son petit attaché case, sa cravate et sa chemise bas de gamme, ses chaussures cirées et son pantalon de toile droit, fit un clin d’oeil à Tessa qui l’ignora superbement, tandis que le dénommé Allen répliquait :

Oh ça va, je taquine. C’est ta copine Bishop ?
Tessa Carter, je suis l’assistante du conseiller MacFarlane, pour la visite… dit-elle en laissant traîner sa voix tout en écarquillant les yeux pour qu’il percute de quoi elle parle. Mais Allen pencha la tête vers elle et répliqua en employant le même procédé :
Pour la visite…
La visite du…

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que la bonbonne d’eau dans son dos explosa. Le réseau d’eau dans le mur éclata aussi, dispersant de grandes giclées de flotte dans l’air qui arrosèrent tout le monde, avant que toutes les gouttelettes se solidifient en glace. Tessa fut recouverte d’une fine pellicule de glace à l’instar des autres policiers. Rien de dramatique, sauf que ça se solidifiait de plus en plus !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Jan 2022 - 22:10 Message

Maître du Jeu
Maître du Jeu
Réputation Civile
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Réputation Héroïque
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Identité
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Tessa Carter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Déterm. d'Archétype' :
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Blaster
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 19 Jan 2022 - 1:33 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il est vrai. Vis à vis du fait qu'elle à moins à s'en faire qu'un autre, de part son sexe et sa couleur de peau. Encore beaucoup régissaient et réagissaient comme à l'époque du western. Et quand bien même on essaie de faire bouger les choses, et quand bien même la Commissaire prend des mesures drastiques pour éradiquer tout les mauvais éléments, les plus récalcitrants, il y en a toujours un qui arrive miraculeusement à passer outre les mailles, outre les filets. Il y a encore pas si longtemps que ça, c'était une Princesse du Dakana. Typée afro-américaine. Quand c'est pas ça, c'est un hispanique, ou un asiatique. Sans déconner, toutes les minorités avaient des soucis avec la police, bien que, il existe aussi le cas où ils cherchaient les embrouilles pour après se réfugier derrière un fond de racisme.

Pour ma part, je me ne permet aucun écart de conduite. Et j'espère continuer comme ça. Je compte noircir aucun trait sur le tableau, j'ai une image à protéger, et c'est même pas que je m'y tiens pour faire joli lorsque je tenterais de passer le concours pour entrer à l'UNISON. Non. C'est que je suis comme ça et je vois pas pourquoi je changerais du tout au tout.

▬ C'est surtout moi que j'ai impressionné à vrai dire...

J'ai du mal à concevoir le truc... mais d'un autre côté...

J'ai appris y'a pas longtemps le concept de mémoire musculaire. C'est tout con comme principe, imaginons un joueur de soccer qui s'entraîne jour et nuit depuis tout petit à mettre tel effet en tapant la balle de telle façon. A force, au fil du temps ça devient presque tellement habituel qu'il arrive à le faire sans forcer le geste. Sans faire exprès. C'est peut être possible à force d'armer, viser et tirer. Surtout que, actuellement, les conditions étaient juste géniales. Aucune pression, aucune vie en jeu. Juste du carton qui ne bouge que très peu et moi à bonne distance. Y'a peut être un peu des deux. Mais ça fais du bien au moral, tout de même. Parce que c'est pas souvent que j'ai la chance d'avoir un témoin sur une bonne série. Généralement, je fini jamais sur le podium pour les exercices de tirs.

▬ Mais c'est gentil, merci ! Et vous avez fait une bonne série aussi, mine de rien !

Pour une novice, ou quelque chose de la sorte, c'est déjà un exploit qu'aucune balle n'ait pas été tirée par inadvertance, et que le recul ne lui ai pas déboîté l'épaule. Même avec un petit calibre. Combien se sont prit le retour de l'arme en pleine gueule en y allant trop décontracté ? Combien ? J'ai pas les chiffres sous les yeux, mais dans les Corps de Cadets, c'était déjà arrivé pas mal de fois pour que je m'en souvienne. Mon poulain en fait partie. On a peu d'écart en terme d'âge lui et moi, mais je suis déjà membre de la STAR et lui toujours à galérer à passer les concours pour devenir officier.

▬ Nan pas du tout. Plus petit je voulais faire être un sportif professionnel. De basketball pour être précis, c'est mon sport préféré. Le hic, c'est qu'avec une taille comme la mienne, même pour jouer meneur c'est vraiment trop juste pour que quiconque me donne un brin de confiance.

Un rêve rapidement parti en éclat. Et quand bien même j'aurais le talent, peu de franchises s'intéresseraient à un type haut comme trois pommes, ou alors il me faudrait être extrêmement talentueux. Le hic c'est que je ne l'étais pas non plus.

▬ C'est plutôt un concours de circonstances. J'ai vu l'UNISON débarquer, j'ai voulu faire pareil et m'engager. J'ai échoué. Je me suis dis que j'avais pas d'autres options. Soit je gambergeais à tourner en rond en me disant que j'ai loupé ma seule occase, soit je crée une autre occasion. En prenant un chemin détourné. Et vous ? Un rêve de gamine d'intégrer le monde de la politique ?

Et si ça ne marche pas ? Et bien, je peux encore continuer de faire carrière ici. Ca semble être le corps de métier fait pour moi. Parce que, j'ai comme l'impression que je sais rien faire d'autre, de mes dix doigts.

Et au final ça paie, pour le moment. Bon, je fais mon petit bonhomme de chemin et qui sait, une autre occasion se présentera dans le futur, ça j'en suis certain. Mais bon. Pour le moment j'ai d'autres affaires sur le feu. Notamment, on croise dans les locaux des collègues. Faut dire que la plupart du temps, oui, ça vole pas haut. Et non. On s'échange presque jamais les affaires pour d'autres plus juteuses. Du moins, ça n'existe pas chez moi. Je met un point d'honneur à terminer ce que je commence, surtout quand mon double peut taper les rapports pour moi pendant que je fais autre chose. Pratique n'est-ce pas ?

▬ C'est pas ma suspecte..

Ça se voit non ? Elle porte pas de menottes et je suis pas en train de la traîner jusqu'à la salle d'interrogatoire. Ses compétences analytiques étaient proches du néant. Fort heureusement, Allen était bon dans ce qu'il faisait.

Pas le temps d'expliquer quoi que ce soit, mais mon regard à son encontre voulait tout dire. Est-ce qu'il comptait fermer son grand clapet un jour ? On allait passer pour quoi à présent ? Des rustres ? J'espère que ça ne finira pas dans son rapport. Même si je crève d'envie qu'il se fasse sermonner par le Capitaine. C'est pas l'image d'un policier qui va être terni, mais de tout le groupe. Et on n'est pas tous comme ça. Hélas, on fait souvent d'un cas une généralité.

Pas le temps de dire ouf non plus, qu'une bombonne d'eau explose. Plus de peur que de mal à priori. Puis un autre tuyau plein d'eau. Ça commence à faire beaucoup. Surtout que cela devient rapidement de la glace. Ouais. Faudrait qu'il se magne le cul à l'emmener ailleurs, dans des cellules isolées pour ce genre de métas. Avant que ce soit l'apocalypse.

A la vue du bras de Tessa, je peux pas m'empêcher de penser au pire.

▬ Emmène-le vite ! Que je balance à l'autre dinde qui me regarde comme un ahuri. Vous, suivez-moi.

Et avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, je l'attrape par la manche pour la tirer vers moi, et mener le pas jusqu'au bloc médical. Et j'en profite également pour faire sortir mon double et leur prêter main forte le cas échéant. A trois, sur un gars menotté, ça devrait rapidement pouvoir amoindrir les dégâts.

▬ Ça va ?

Je crois que oui. J'espère que oui. On est pas loin des médicaux, ils peuvent possiblement lui retirer cette couche de glace sans lui péter le bras. J'espère en tout cas...

Journée de merde.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 25 Jan 2022 - 17:48 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est gentil, merci, répondit-elle avec un sourire devant son compliment, même si elle se demandait si ce n’était pas juste pour donner le change. Enfin qu’importe dans le fond, elle savait ce qu’elle vallait avec une arme de poing, ce n’était pas un problème et elle préférait donner que recevoir. Cela était aussi vrai pour les compliments.

Qui plus est, elle était amusée de voir la réaction du jeune homme devant son propre score. Au moins, il se faisait plaisir aussi sur ce moment-là, et il n’aurait pas tiré pour rien. Enfin pour rien… Juste pour occuper la politicienne en herbe. Elle n’insista pas plus, préférant ne pas lui dire que les rousses portaient chance afin de le taquiner tout en se renvoyant les fleurs, de façon totalement assumée dans un délire d’autodérision le plus total. Non, il ne fallait pas qu’elle soit trop familière non plus même s’il semblait sympa et qu’il tendait quelques perches faciles.

Au lieu de ça, elle préféra s’enquérir un peu de sa vocation, histoire de faire la conversation, et par intérêt aussi. Tessa aurait pu se taire et laisser le moment filer, mais elle était le genre de personne qui aimait bien meubler de temps en temps et qui avait un intérêt sincère pour les autres… Enfin quand ils le méritaient, ce n’était pas toujours le cas. Pour ce jeune homme, elle n’avait pas encore décidé, mais elle lui laissait sa chance.
Et puis, c’était amusant les vocations. Peut-être qu’il n’en avait pas spécialement ceci dit, et qu’il allait lui dire que c’était un job alimentaire, ou qu’il était arrivé là parce qu’il y avait de la lumière, mais cela serait très étonnant. On ne faisait pas flic par dépit ou défaut. Enfin, de son point de vue.

Bon, pour lui, c’était un peu sur un coup de tête de fascination, ou quelque chose comme ça, quand il avait vu l’UNISON. C’était dommage pour son rêve de jouer au basket. Peut-être qu’il aurait percé quand même, ou peut-être pas. Elle comprenait le raisonnement.

Oui vous restez déjà plus ou moins dans le même domaine de compétences, je vous avoue que je ne connais pas du tout les modalités de recrutement. Vous avez échoué à une épreuve en particulier ? s’enquit-elle.

Quant à elle, pourquoi est-ce qu’elle en était là aujourd’hui ? Pour essayer de changer le monde par une voie moins violente que le terrorisme basique ? Parce qu’elle se sentait assez à l’aise pour jouer dans une partie truquée ? Parce que son employeur officieux la voulait à ce poste pour une utilisation à plus long terme quand elle se serait fait un nom ? Pour penser à l’après Bowen ? Elle ne pouvait pas lui dire comme ça. Au fond, elle était aussi là parce qu’elle en avait envie.

Pas vraiment non… Je n’ai jamais eu de grandes passions ou de grandes aspirations professionnelles… Enfin, si. Elle haussa des épaules en faisant un sourire dans le vide. Mon père était mécanicien, il s’occupait de certains bolides de courses, de passionnés de voitures, de personne comme vous et moi qui avaient des petits bijoux, il avait son propre garage. J’ai toujours voulu apprendre avec lui, et pourquoi pas reprendre l’affaire, mais il n’a jamais voulu. J’ai fait une scolarité normale, et j’ai terminé comme femme de ménage la journée, puis serveuse dans un bar la nuit. La politique…

Elle soupira, cherchant à formuler sa pensée.

C’était une porte de sortie, je pense que c’est une vocation quand même, mais je ne me voyais pas en faire plus jeune. C’est arrivé là récemment, une envie, une offre d'emploi, et puis, avec un peu de volonté et de bagou, j’ai réussi à décrocher le poste. Parait que je ne suis pas mauvaise oratrice et que je suis débrouillarde quand il s’agit de gérer des situations un peu tendues. C'est pour ça que je me suis retrouvée aux relations publiques.

Elle lui offrit un autre sourire. La réponse était mi-hypocrite, mi-sincère. L’offre d’emploi était bidon, mais elle pensait avoir les bonnes compétences. De toute façon, SHADOW ne voulait pas prendre de risque en mettant des pantins ici et là qui n’avaient pas les facultés ni le potentiel d’être là où ils étaient.

La conversation continuait tranquillement tandis qu’ils allaient vers le bureau de l’inspecteur, quand ils croisèrent un suspect et deux officiers qui l’escortaient. La situation dégénéra rapidement quand le suspect en question commença à faire son show.
Le jeune homme réagit promptement et éloigna Tessa de ce petit monde. La jeune femme commençait à sentir la morsure du froid, mais ce n’était qu’une fine couche d’eau qui avait gelé, sans que le méta ne s’attaque à l’eau de son épiderme. Et heureusement. Bon, elle n’aurait pas été blessée longtemps, mais elle n’avait pas envie d’expliquer d’où lui venait cette capacité étonnante de régénération.

Ça va oui, ne vous inquiétez pas, je crois que c’est juste superficiel… dit-elle en cherchant à ce qu’il lui lâche le bras pour essayer de gratter cette couche de glace. Cela arrive souvent ce genre de petits incidents ? demanda-t-elle en suivant docilement cependant, tout en jetant un coup d'œil derrière, pour se rassurer.

Regardez, ça part. Je suis juste trempée, ce n’est pas très grave.

Bon, elle n’avait pas bien chaud maintenant, mais elle avait connu pire, même si elle était le genre de personne à être un cul gelé.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 4 Fév 2022 - 0:21 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Échoué à une épreuve ? Le pire c'est que même pas. On ne m'a même pas laissé la chance d'essayer de près ou de loin une seule petite épreuve que le dossier était déjà refusé. Mais je sais où est-ce que ça à cloché. Ils veulent du bagage, des diplômes. Maintenant que je suis dans la vie active je me vois pas perdre du temps à tout plaquer pour reprendre des cours. Je mise tout sur les faits d'armes, j'essaierais par des voies détournées s'il le faut, pour y arriver. Dans le pire des cas, il faudra que je trouve une autre option, comme par exemple m'entraîner à garder Andy en sortie, plus longtemps. Lui, possiblement qu'il pourra prendre des cours pendant que je suis ici à bosser. Y'a moyen de faire quelque chose avec ce pouvoir de dédoublement, j'en suis certain.

Il fallait juste que j'arrive à le formuler sans dénigrer le système de recrutement de la police.

▬ Même pas ! J'en hausse les épaules. J'étais arrivé comme un cheveu sur la soupe, sans diplôme, sans avoir terminé mon cursus scolaire. Je m'en pince les lèvres. Ici, ils forment sur place, et nous conditionnent assez vite. Mais ça n'empêche que, j'y arriverais.

Du moins, j'avais plutôt bien appris pendant mon cursus. J'y étais arrivé gosse et j'en étais sorti en étant un homme. Encore plus après mon passage à la STAR Squad. Si le corps des Cadets ne fut pas une sinécure, fallait se lever tôt pour rejoindre la brigade à Maddicks. Très tôt. Et avoir beaucoup de ressources, et pas que physiques. Une grande force mentale était requise pour ne pas subir les entraînements, mais les pratiquer.

Pour son histoire, j'en ai entendu des morceaux par ci par là. Des gens qui voulaient reprendre l'affaire familiale, qui baignent dedans depuis qu'ils sont tout petit, tellement qu'ils en sont complètement conditionnés. C'est marrant de se dire que de la politique à la mécanique, il n'y avait qu'un pas, qu'une petite décision. Tout comme, très certainement, Officier de la STAR Squad, et joueur de NBA.

Que je fus rassuré de savoir qu'elle allait bien. Autant pour elle que pour le service, que pour mes compères qui risquent gros à trimballer ce genre de menaces comme ça dans les locaux, plutôt que passer par derrière. Derrière, on possède une petite entrée avec grillage, pour les faire venir par l'arrière. Ils ne croisent personne, c'est généralement par là, par cette aile sécurisée, qu'on transporte les menaces. Certes, geler de l'eau pour faire trébucher les gamins, ça semble gentillet. Mais ça peut vite partir en couilles. Comment des types avec autant d'ancienneté peuvent encore faire des erreurs à la con comme ça ? S'il le faut, j'en ferais un énoncé au prochain briefing.

▬ Ce genre de ?

Je suis un peu distrait, j'ai les oreilles qui traînent et tout les sens alarmés au cas où quelque chose encore se produit. Mais rien ne vient.

▬ D'idiots comme Allen ?... Ou.. Ah ! Ça ! C'est plutôt rare en fait.. Et ça le sera encore plus quand je leur en aurais touché un mot.

J'allumerais deux trois mèches, sans méchanceté aucune. Surtout envers ces deux là, histoire que ça rentre dans une tête, une bonne fois pour toutes. Du genre "Vous imaginez, les mecs, si m'dame Carter elle choppe le conseiller municipal pour votre connerie ? Et vous imaginez, donc, la gueule du Capitaine s'il a un rapport et un entretien qui tombe ? Et vous imaginez, surtout, quand je vais vous chopper parce que ça me tombera dessus ?" Nulle doute que ça puisse faire mouche. Ceci étant, j'espère vraiment ne pas leur tomber dessus pour leur maladresse. Et j'espère ne pas être mêlé encore une fois à l'incompétence des uns. Aussi soudé que je suis avec les gars, marre de trinquer pour les autres.

▬ Plus de peur que de mal... Tant mieux donc. Du coup, j'en profite vu qu'on y est : Voici notre petite infirmerie.

Un vrai bloc médical, ceci étant, mais minime par rapport à ce qu'on peut trouver dans un hôpital. En cas de pépins en cellule par exemple, souci de santé, y'a même un psy dans cette aile si jamais on a besoin de consulter. Ça m'est encore jamais arrivé, sauf pour lui poser quelques questions mais c'était uniquement parce que j'avais pas d'expert en psychologie criminelle sous la main.

▬ C'est primaire, mais ça permet de pouvoir soigner rapidement les blessés aux entraînements, ceux en cellule , ou en cas de malaise, ce genre de choses. Y'a un psy aussi, pour celles et ceux qui... J'vous montrerais pas les photos, mais je suppose que vous pouvez vous faire une idée en tête de ce que vous pouvez voir sur une scène de crime.

Y'a de sacrés tordus. Des images qui arrivent, parfois, sur ton bureau, pendant que t'es à la pause café-beignet. De quoi couper l'appétit pendant trois jours.

▬ Vous avez un impératif horaire ? Sinon on peut continuer par mon bureau et finir par le parking, la voiture. Un petit bijou, comme vous dites, mais je suis loin d'être un passionné.

Je préfère mon gros Ford rouge dont les garde-boues sont tellement encrassés des aller-retour à la forêt de Watson que je crois qu'ils ne gardent plus rien, c'que de la boue.

▬ Et je vous le dis tout de suite si c'est le cas, hors de question de mettre la sirène et rouler comme un taré.

Puis généralement c'est surtout les gosses qui quémandent ce genre de trucs.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 4 Fév 2022 - 17:33 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa fit un “ah” muet, simplement exprimé par ses lèvres qui s’étaient entrouvertes, quand il lui raconta s’être pointé à l’ancienne sans bagage scolaire, comme un cheveu sur la soupe. Pas étonnant qu’il ait été recalé. De ce qu’elle savait rapidement, l’UNISON ne recrutait pas les premiers venus et demandaient un minimum de choses. Quoi exactement ? Elle ne saurait pas dire, mais toujours est-il qu’en passant par la Star Squad, il aurait certainement plus de chance après avoir grapillé de l’expérience ici et là. Il serait plus facile de se vendre qu’en arrivant de façon incongrue.

Je n’en doute pas, si c’est votre leitmotiv, il n’y a pas de raison. Bon, j’espère que vous faites autres choses que de faire la visite du poste aux invités dans mon genre, s’amusa-t-elle.

C’était une boutade bien entendu. Vu son score toute à l’heure au tir, il n’y avait pas tellement à douter qu’il n’était pas là comme un touriste. Elle en eut rapidement la confirmation quand il fut très réactif après que le suspect qu’ils venaient de croiser au bras de deux autres policiers fit son petit show d’eau glacée. Heureusement, plus de peur que de mal pour tout le monde.

Non… fit-elle en riant un peu, pas ce genre d’idiot comme Allen, ce genre d’incident. Mais elle n’eut pas besoin de répéter qu’il se reprenait, comme si les mots venaient de s’intégrer dans son schéma réflexif. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, la situation avait été un peu stressante soudainement, et il était normal de guetter les alentours. Elle-même le faisait bien. Il fallait que ça me tombe dessus alors. Elle haussa des épaules, manifestement pas tellement affectée.

Elle opina du chef tout en suivant du regard l’endroit qu’il lui montrait. L’infirmerie du poste. Elle songeait que malgré son jeune âge, il semblait avoir de la gueule, à moins que ce ne soit qu’une façade pour se donner un genre, mais elle ne le pensait pas. Certainement que ses deux collègues allaient entendre parler du pays un petit peu.

J’imagine bien, même si on imagine jamais vraiment la réalité… C’est bien que le suivi psychologique soit intégré directement dans le poste. Petit à petit, ça entre dans les mœurs. Y a encore pas si longtemps, c’était mal vu par vos pairs, et par beaucoup remarquez.

Elle imaginait bien oui. L’horreur de voir un corps avec la moitié de la tête arrachée. L’horreur de sentir rebondir les morceaux arrachés de la tête en question sur son propre visage. Oui, elle imaginait. Elle imaginait d’autant mieux qu’elle avait aussi déjà tué pour se défendre ou pour attaquer, et que cela n’avait pas toujours été très propre. Elle se souvenait aussi que trop bien de la boucherie dans laquelle elle s’était retrouvée après avoir été enlevée dans un bar. Un véritable entrepôt, où les corps étaient suspendus à des crochets comme des carcasses dans un abattoir, sur lesquels on prélevait les morceaux délicats pour les donner à de riches gourmets qui payaient des fortunes pour un morceau de bidoche humaine. Elle avait failli finir comme ça après que deux de ces riches personnes désireuses d'amollir la chair avant de la manger n’essaient de la violer avant de la tuer. Avec son comparse de galère, ils avaient détruit l’endroit par le feu. Ils ne leur restaient qu’à retrouver la commanditaire de toute cette affaire pour la mettre hors d’état de nuire. Donc oui, elle imaginait très bien, toute politicienne était-elle.

Non je n’ai pas d’impératif horaire… dit-elle, tout en se demandant ce qu’il allait lui proposer. Oh avec plaisir alors. Avant de tirer une petite moue contrariée devant sa dernière remarque.

Vous dites ça parce qu’on est encore dans les locaux, mais ensuite ? dit-elle espiègle en se penchant un peu vers lui dans le pur style complotiste. Elle s’amusa de sa remarque, signe qu’elle n’insisterait pas de toute façon. Tessa ne voulait pas qu’il ait des ennuis, même si ce serait bien marrant de rouler à toute barzingue en ville avec le deux tons et les sirènes, en voyant les voitures s’écarter devant eux !

Vous n’avez que des voitures ou vous avez aussi des fourgons un peu plus imposant, ce genre de chose ? s'enquit-elle, curieuse, tout en le suivant vers son bureau.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 16 Fév 2022 - 23:32 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oh que oui, d'autres trucs que faire découvrir les locaux aux figures publiques. C'est bien la première fois que je fais ça d'ailleurs, et j'arrive toujours pas à savoir si je m'en sors bien ou pas. J'ai du mal à lire ses expression, et puis faut dire que... J'y connais rien à ce genre de trucs.

Mes journées classiques ? Venir à l'heure convenue, équipe de jour, équipe de nuit, équipe d'entre-deux. Éveil des muscles, paperasse si rien ne se passe, ou bien ça part directement en intervention, avec ou sans passage à l'armurerie selon ce dont on a besoin. Par la suite, retour au bercail, rapports, paperasse, et ça repart.

Fallait que ça tombe sur elle, fallait que ça tombe sur moi. L'un dans l'autre, je sais pas quel est l'élément déclencheur. Plutôt jolie fille quoiqu'un peu vieille pour moi... je crois ? Et des filles y'en a un paquet qui passent par ici, des équipières ou autres. Pourtant, ça soulève pas un tel engouement d'habitude, ni des paroles déplacées. Alors, ça vient peut être du fait qu'elle était avec moi, une chose rare. Très rare. Si rare que ouais, ça vient forcément de là. Faut dire, certaines personnes avaient beaucoup de mal à se tenir en société. Fort heureusement, j'étais pas un goujat comme l'autre abruti.

▬ Et encore une fois, vraiment, je suis désolé.

Et je ferai en sorte que ça se passe bien pour le reste. De toute façon, de ma part, ça risque pas de lui arriver. Premièrement, je suis trop gêné pour aborder les gens, c'est un fait. D'autre part, je trouve ça... déplacé. En tout point. Avec un coup dans le nez pourquoi pas, je me lâche, mais en dehors c'est toujours comme si j'avais un gros balai dans le fion.

Mais c'est un truc vieux comme la nuit des temps. Et je l'ai jamais compris. Pourquoi quand j'ai une amie qui couche à tout va c'est l'équivalent d'une prostituée, et pourquoi quand c'est un pote à moi, c'est un petit beau gosse plutôt veinard ? Si je suis en short personne n'irait m'aborder par rapport à mes cuisses. Si c'est une femme, c'est tout de suite très différent. Y'a des trucs comme ça, j'arrive pas à capter. Je verrais quand je serai grand, qu'ils disent, mais j'ai beau grandir ça change rien...

Par chance ou pas ? On change de sujet. Ou du moins elle change de sujet. Elle me semble pas très rancunière pour un sou, personnellement ça aurait facilement niqué l'entièreté de ma journée un fait pareil. J'ai pas la grandeur d'esprit de changer de moodset une fois que quelque chose me titille. Du moins, même si j'aurais la grandeur, je ne possède pas le talent d'arriver à oublier ce genre de faits. Ce qui veux dire deux choses : Soit elle à la triste habitude, soit c'est quelqu'un d'assez fort psychologiquement.

Et non, c'était pas uniquement pour une histoire de locaux, mais plutôt, de pilote j'dirais.

▬ Je dis ça surtout parce que je connais le pilote. J'ai jamais vraiment passé du temps à conduire ces bolides là, et paraîtrait que comme le dit l'expression : Y'en a sous l'capot. L'Officier Allen, lui, serait plus à même de vous montrer comment on conduit ce genre d'engins, pas moi.

Il n'a pas que des qualités, certes, mais je lui retirerais jamais le pilotage d'une auto. J'étais déjà parti en intervention, avec lui au volant. C'est quelque chose. Bourrin et sportif, de prime abord, et pourtant... si fluide d'un autre côté. Il arrivait à articuler le tout sans qu'on se rende compte de la dangerosité à l'intérieur. J'arrivais à être serein, alors que j'arrivais même pas à avoir une vision sur un panorama, puisqu'il passait directement à celui d'après tant la vitesse était dingue pour rejoindre le lieu d'intervention. Allen est, un putain de pilote.

Moi et mon vieux ford Ranger, c'est une autre histoire. Je me traîne pas comme une grand-mère, mais je fais extrêmement attention à mon bolide. Faut dire, il m'a coûté un bras, comme mon ancienne merde de voiture toute rafistolée de bout en bout par mes soins.

▬ Des véhicules d'interventions, principalement des Chevrolet, des Ford et des Dodge. Des SUV, motos... Et aussi un hélicoptère, mais c'est réservé uniquement en cas de nécessité extrême.

Parce que, ça coûte un bras au service public, ce genre de conneries. Si ça tenait qu'à moi, il serait de sortie tout les jours pour rapidement avoir un appui aérien sur chaque scène. Bon après, faut dire aussi que c'est pas moi qui paie la facture d'essence ou de kérosène ou de... on fout quoi comme carburant dans un hélico ? Boarf, l'un ou l'autre j'dirais. Tout ça pour dire que, effectivement, si ça venait de mes finances, on ferait tout pareil : Uniquement lorsque c'est obligatoire.

▬ Un bureau standard d'officier.

Le mien est à peine décoré. Un tableau avec deux trois articles qui me foutent en valeur, quelques diplômes encadrés. Deux médailles dans une vitrine, meuble dans le fond de la pièce à côté de mon bureau, sans prétentions et comme souvent, plutôt bien rangé. La capacité à faire deux choses en même temps me permet, accessoirement, de foutre le bordel et le ranger, en même temps. Un ordinateur, pas le plus récent mais un bon modèle j'dirais. Pour ça aussi, j'y connais rien. On y croise, aussi, un maillot et une casquette signé par les féminines de l'équipe de basket locale, les Liberty Stars.

▬ C'est plutôt impersonnel, mais j'ai jamais trop voulu le décorer.

Parce que je me suis toujours dis que, au final, j'allais pas m'éterniser ici dans les locaux de la STAR. Que j'avais d'autres projets et que par conséquent, ça ne servait à rien de perdre du temps là-dessus. Mon appartement de fonction répondait aux mêmes critères. J'allais forcément le lâcher un jour, inutile de s'emmerder à le décorer tant qu'il répondait à ses fonctions évidentes : Un toit au-dessus de la tête, un lieu pour me laver moi et mes vêtements, un lieu pour manger et dormir.

▬ Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, y'a pas de boîte de donut, ni de paperasse en bordel.

Avec un sourire évident, parce que je sentais, va savoir pourquoi, que ce genre de cliché était encore marqué dans les esprits.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ?
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_6Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_8


Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_1Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_6Y a-t-il un flic pour sauver l'employée ? Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?