Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_1Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_3
 

Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura)

 
Jeu 16 Sep 2021 - 20:37 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle aurait pu, Hikari se serait énervée, son notaire devait rendre un dossier à une nouvelle locataire de l'un de ses appartements et cet idiot était en déplacement et visiblement, il n'avait personne pour le faire à sa place. Et donc, tout penaud, tout minable, voilà qu'il demande à sa cliente, celle qui le paye pour faire ce genre de job, de bien vouloir le faire à sa place. Elle était donc partit au bureau de son notaire pour récupérer le dossier. Au moins, elle en profita pour descendre les poubelles qui s'accumulaient dans son petit appartement.

Étrangement, plutôt que de prendre le dossier et partir directement à la rencontre de ce nouveau locataire, elle s'assit quelques minutes pour étudier un peu le dossier, le nom de la nouvelle locataire, typiquement japonais, avait attiré son attention. Un peu de Japon dans sa vie ne ferait pas de mal. Le dossier présentait quelques coquilles vides, rien d'assez grave pour ne pas le valider, le plus important était là, mais Hikari sentait comme un doute, des petites coquilles qui ressemblaient à celles qu'elle faisait à l'époque de sa chasse. Quand elle était illégalement arrivée en Asie.

De toute manière, elle comptait bien se forcer à aller voir la jeune femme pour lui remettre le dossier. Ca irait plus vite et peut-être qu'une petite discussion, en japonais, lui ferait un peu de bien, le vieux Kagutsuchi n'arrêtait pas de lui conseiller de voir et de parler avec des gens, mais elle trouvait tout le monde tellement ennuyeux. La vie était tellement terne quand cette dernière n'était plus menacée, ou si peu.

Elle reprit sa voiture pour se rendre à l'adresse prévue, au pire, s'il n'y avait personne elle laisserait le dossier dans la boite aux lettres, elle n'aurait qu'à le renvoyer. Direction Chinatown donc, elle avait quelques appartements là-bas. Elle en avait un peu partout en vérité, rien à voir avec un empire immobilier, mais ça faisait rentrer de l'argent facilement, plus ou moins. Elle-même habitait dans le quartier, la même rue presque. Elle avait laissé le grand appartement vide pour le moment et c'était réfugiée dans un petit truc miteux qui lui restait.

Elle avait les clés de l'entrée de l'immeuble, celles de l'appartement aussi, mais elle ne les utiliseraient pas. Elle monta les escaliers, tranquillement, le dossier à la main, habillé très simplement, sans maquillage ou même une coiffure digne de ce nom. Arrivée à la bonne porte elle toqua donc.


@Keiko Yukimura
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 17 Sep 2021 - 0:35 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Moi voilà de retour à Star-City, cette ville ou pourtant je n’ai plus que de mauvais souvenir que de bon. Des semaines de séquestration et de sévices, et la mort du seul homme réussi à me sortir d’un monde de tourmente… Mais peut-être que je n’étais pas totalement guérie, ou j’étais juste devenu totalement masochiste pour être revenue dans cette ville de malheurs… Mais une chose était sur, après avoir vécu dans cette maudite caravane qui puait l’alcool même après une journée à tous laver, c’était fini… Même si ne plus revoir ce mec couché sur ce vieux transat complètement bourré me manquait encore beaucoup.

Enfin bref, j’étais revenu dans cette ville pour voir si je pouvais régler certains problèmes que Steve n’était pu régler. Malgré son air abruti, il avait réussi à faire en sorte que je ne suis pas trop remarquée et avec mes 6 mois d’isolement, j’étais juste une pauvre petite Japonaise que personne ne pouvait connaître. Parfait pour avancer discrètement avec un minimum de risques. J’avais l’impression d’être sa relève, mais hors de question que je suis un Steve Bis.

Bref, pour commencer, après avoir revendu toutes les cochonneries que Steve m’avait laissées… À l’exception de sa voiture, je pouvais me permettre de me louer un petit appartement dans le quartier d’Osaka Street… Enfin appartement, je dirais plutôt un studio pour ne pas dire Kot, une salle de bain même pas assez grande pour tendre un peu les pieds. Une cuisine qui était ressemblé plus à une kitchenette, une petite chambre juste assez grande pour un petit lit et une armoire et pour finir le salon qui faisait aussi salle à manger… Au fait, c’était plutôt le genre d’appartement pour étudiant non ?

Au final, cela n’avait pas beaucoup d’importance, je n’avais pas besoin de beaucoup plus, et surtout, je n’avais pas vraiment les moyens, avec une fausse identité et un travail de serveuse à mi-temps, je n’allais pas demander un palace… Et plus cela restait plus grand et plus agréable que la caravane de Steve… Même si là, on avait un bel espace vert.

Enfin bref, j’étais plutôt du genre organisé et habitué au style traditionnel japonais, j’avais décoré l’appartement de manière à ressembler à une maison japonaise… Mais bon avec beaucoup de matériel de récupération ou d’occasion. Si vous savez tout ce qu’on peut faire en faisant le tour des brocantes avec un peu d’huile de coude. J’avais une petite table basse pour manger comme on mange dans les familles traditionnelles au Japon, une petite télé avec un vieux pouffe rafistoler, un petit bonzai pour donner un peu de couleur à l’appartement, j’avais même réussi à trouver un petit Maneki Neko pas trop cher et un Kimono d’occasion en plus d’un Yukata avec des getas. Enfin bref, c’était le petit appartement où on sentait un petit peu le Japon.

Mais alors que je travaillais le rangement de mon appartement pour le rendre le plus agréable possible, la porte me mit à frapper. Voulant savourez ma tenue que j’avais eu tellement de mal trouver, je me dirigeais vers la porte vêtue de mon Yukata bleu ciel avec des motifs de nuage blanc et mes getas pour ouvrir à la personne qui frappait à ma porte.

Une femme, une Japonaise se trouvait devant la porte, j’aurais peut-être pu deviner que c’était la patronne, sauf qu’on est dans le quartier asiatique et que des Japonaises n’étais pas si rare, peut-être une voisine qui voulait me souhaiter la bienvenue, je ne portais guère plus d’attention au document qu’elle portait et ouvrait un peu plus grand la porte pour dire.


Hai !? Que puis-je faire pour vous ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Sep 2021 - 12:06 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

C'est une jeune femme qui lui ouvrit, elle avait l'âge, le type. Les dossiers n'avaient pas à avoir forcément une photo du locataire, afin d'éviter tout abus. Mais pour le moment, il lui semblait bien que c'était la jeune Keiko Yukimura. D'ailleurs, elle la salua en japonais, ce à quoi Hikari répondit en s'inclinant légèrement devant la jeune femme, salut typique. En effet, le Japon lui manquait un peu et cela ne lui faisait pas de mal d'essayer de le retrouver pour s'y ressourcer. Elle prit donc l'initiative de parler en japonais.

Yukimura Keiko ? Je suis Kanda Hikari, votre propriétaire.

Elle ajouta un nouveau salut, maintenant qu'elles étaient totalement présentées, le peu qu'elle voyait de l'appartement lui plaisait beaucoup, la jeune femme avait l'air d'avoir, comme beaucoup d'habitants de Chinatown, apportée un peu de son pays dans son appartement de Star City. Hikari rêvait d'un domaine traditionnel comme elle en avait eu au Japon, un coin tranquille pour méditer, composer quelques haïkus. Elle avait un endroit comme cela, mais c'était le sanctuaire du Katana Ecarlate et elle n'était pas prête de reprendre le sabre.

Je suis venu pour finaliser votre dossier. Quelques signatures, rien de plus...

Elle ne finit pas totalement sa phrase, semblant hésiter un moment. En vérité, le fait que cette jeune femme soit Japonaise et le fait que les quelques erreurs et oublis lui faisait penser à quelqu'un en état d'illégalité, lui donnaient envie de ne pas en faire ou d'en demander plus. Mais, déjà elle devait faire en sorte d'être dans la légalité et de ne pas laisser des immigrants sans papiers dans l'un de ses appartements, mais elle était surtout curieuse.

Il y a aussi quelques... Irrégularités que j'aimerais revoir avec vous. Puis-je entrer ?

Toujours dans un ton assez monocorde, chose parfois étrange lorsque l'on parlait Japonais, mais bon, quand l'envie n'était plus là. Il ne restait plus qu'à entrer et parler un peu de ce dossier et de ce qui manque ou qui semble assez... Suspect. En réalité, elle comptait bien, si la motivation y était, aider la jeune femme à se régulariser, si c'était ce qu'elle désirait bien entendu. Hikari voulait toujours aider, surtout une Japonaise dans le besoin. Le problème serait sa motivation, si dans le fond elle le voulait, parfois, l'état dans lequel elle était la poussait à ne rien faire, reporter à demain, se laisser aller, c'était un véritable problème quand votre courage ou votre envie ce coupe ainsi. Parfois, on a la sensation de n'être qu'une coquille vide.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Sep 2021 - 22:12 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je venais d’emménager, je n’avais pas encore totalement pris mes marques qu’on frappe à ma porte, je m’attendais à une voisine ou un voisin qui me souhaiterait la bienvenu, mais non. C’était ma propriétaire, une femme japonaise que je n’avais pas encore rencontrée, c’était son notaire qui m’avait fait signer les papiers, une chose qui m’avait bien arrangé, car je ne savais pas s'il était mal luné ou s’il s’en fichait, mais j’avais réussi à ne pas être trop précise dans le remplissage du dossier. Je ne devais pas oublier que j’étais une immigré clandestine, sans oublier que je portais un faux nom. J’avais grâce à Steve et ses contacts réussi avoir des papiers qu’on pourrait qualifier de crédible. Mais n’importe quels contrôle un minimum sérieux et je serais découverte.

Toujours était-il que cette femme du nom de Kanada Hikari voulait finir de remplir quelques dossiers, j’étais déjà assez surprise de la voir alors que j’aurais imaginé un courrier ou un de ses hommes voir son notaire faire se genre de boulot. Je ne connaissais pas vraiment sa réputation professionnelle, mais j’avais cru comprendre qu’elle n’était pas juste propriétaire du petit appartement que j’occupais. Mais surtout, un long frisson me parcourait le dos quand elle me parlait d’irrégularité. J’avais laissé des blancs, mais je n’avais pas l’impression d’avoir faire d’erreur marquante… Mais pas le temps de m’inquiéter outre-mesure. Si elle voulait me faire virer pour un crime, elle aurait appelé la police ou le service de l’immigration… Sauf que je n’entendais rien qui pouvait ressembler à cela. Alors après un bref moment de silence, je répondais.

Oh ! Oui bien sûr ! Excusez-moi, entrez donc.

Il y avait au pied de la porte de quoi mettre ses chaussures, mais pas de pantoufle pour les invités… Je n’avais pas encore eu le temps de préparer ce genre d’accessoire. Je n’imposerais donc pas le retrait des chaussures à ma propriétaire. Pas contre le l’invitait à s’installer à la table basse sur un des petits coussins tout en disant.

Il y a encore beaucoup de choses à faire, il faut m’excuser si tout n’est pas encore ranger… Mais vous voudriez quelques choses à boire, du thé, un jus, de l’eau…

Il y avait une boite pour faire du Thé Matcha, un thé vert dont la petite amertume n’était pas agréable avec un petit biscuit ou chocolat. Mais je n’osais le proposer à cause du temps que cela pouvait prendre. Faire chauffer l’eau à la bonne température, mélanger la poudre Matcha. Même sans respecter toutes les étapes cela prenait un petit moment, et ma chère propriétaire n’avait peut-être pas le temps pour ça.

Une fois, cela fait, je m’installais de l’autre côté de la table pour ensuite baisser la tête et dire.

Je tiens avant tout à m’excuser si j’ai commis des erreurs dans mon dossier, je viens de la campagne, et j’ai encore beaucoup de mal avec les règles et coutume administrative occidental.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Sep 2021 - 18:06 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'ex-Katana Ecarlate entra donc comme la jeune femme l'y invitait, tout en retirant ses chaussures. L'intérieur était très cosy, elle avait un appartement pratiquement identique au sien en terme de place et d'agencement. Sauf que chez Hikari, les seules décorations sont finalement plus les poubelles et le courrier qui s’entassaient. Ici, c'était bien plus joli et agréable, un petit morceau de Japon, vraiment. Il faudrait qu'elle essaye de faire de même, mais bon, comme pour tout le reste, le problème restait son état mental.

Elle s'installa, là où lui indiquait la jeune femme, bien entendu en position de seiza, c'était logique vu l'agencement, elle ne l'aurait pas fait sinon. Et elle regarda autour d'elle, elle se disait qu'elle ne pourrait pas virer quelqu'un qui avait de si bons goûts, elle verrait bien, beaucoup de choses allaient entrer en vigueur pour décider si oui ou non elle informerait les services d'immigrations. Mais pour le moment, cela ne lui semblait pas important, le plus important était de comprendre la jeune femme, des immigrés, il y en avait, mais rare étaient ceux qui avaient les moyens d'avoir un appartement à soi, du moins les premières années.


Du thé, s'il vous plait.

Ca, comme tout le reste, lui ferait un bien fou. Hikari posa le dossier sur la table et l'ouvrit pour en sortir quelques feuilles. La jeune femme avait typiquement le comportement de jeune femme de la campagne japonaise, elle avait pu, elle aurait souri d'un sourire doux et chaleureux, mais là, elle n'en avait pas la force. Elle se gratta une arcade en soupirant, par quoi commencer honnêtement ?

Je vois. Écoutez... pour diverses raisons, je n'ai ni le temps, ni l'envie de vous tirer les vers du nez de manière délicate. Aussi, je vais être franche. Il y a des oublis, rien de grave, mais je connais certaines de ses erreurs comme étant souvent signe d'une irrégularité. Je ne vous jugerais pas, mais je veux de l'honnêteté de votre part. Êtes-vous entrée aux USA de manière illégale ? Et êtes-vous toujours sans papiers officiels ?

Elle était prête à croire que toutes ses erreurs étaient une coïncidence, ce serait donc au choix de la jeune femme, faire confiance et avouer, ou mentir pour se protéger. En effet, la jeune femme ne pouvait pas savoir à l'avance ce que ferait ou penserait Hikari, surtout que cette dernière ne transmettait pas d'expressions ou de sentiments chaleureux. Mais c'était tout aussi bien, si elle lui disait la vérité, ce ne serait que plus agréable.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Sep 2021 - 23:36 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle voulait du thé, je préparais alors la bouilloire pour faire chauffer de l’eau, il fallait attendre que quelques instants pour que celui-ci soit prêt, un petit thé vert accompagné d’un petit biscuit, c’était simple, mais j’aimais beaucoup et j’avais de grands espoirs qu’elle aime… Même si ce n’était pas le meilleur thé du monde. J’adorais le thé et je faisais en sorte d’en avoir d’une certaine qualité.

J’apportais alors un peu de sucre suivit de quelques biscuits que j’avais dans mis dans une petite assiette pour ensuite déposer une tasse de thé pour elle et pour moi. Une fois l’eau prête, je déposais l’eau bouillante dans la théière, pour ensuite mettre le thé et le laisser infuser quelques minutes. Je m’installait ensuite en face de ma propriétaire pour l’écouter parler et on pouvait dire qu’elle n’allait pas par quatre chemin.

Si on était dans un film policier américain, il y aurait une grosse lampe sur moi pour avoué que j’étais coupable. Sauf qu’elle avait raison, j’étais bien coupable, et même elle était en dessous de la vérité. Vu que non seulement, j’étais une immigrée, mais en plus, je ne me présentais pas sous ma véritable identité… Mais devais-je percevoir cela comme une menace, une mise en garde ou juste de la curiosité ?

Une chose était sur je devais lui répondre, je profitais juste que l’infusion devait être bonne pour servir le thé avant de lui répondre.

Kanada-san, je ne vais pas vous mentir… Je suis entré aux états-unis en toute légalité. Je me suis fait un visa et venu dans ce pays dans les règles de l’art.

Ce que je disais n’était pas totalement faux. J’étais bienvenu en Amérique de manière légale… Sauf que c’était sous le nom de Mia Kuchiki et que je n’étais pas venu avec un visa, mais un simple passeport.

Maintenant, si cela vous inquiète, il est vrai que mon visa à une durée limite, mais il durera au-moins aussi longtemps que le bail que j’ai signé, je peux vous l’assurer.

Je me prenais une gorgée de thé pour ensuite ajouté.

Mais je dois vous avouer, je ne sais pas si je resterais au États-Unis de manière définitive. Sans trop, vous parlez de ma vie privée. Je dirais que je ne me sentais pas totalement à ma place, comme s'il me manquait quelques choses. L’Amérique et encore plus Star-city est un endroit de possibilité. J’ai donc plus le gros de mes économies pour préparer un voyage ici et voir si c’était ici que j’aurais ma place. Car je pense que j’ai quelques choses à accomplir et que cette ville est le meilleur point de départ.

J’évitais de mentir, en tout cas, de manière trop grossière, un mensonge proche de ma vérité allait être plus crédible qu’une histoire totalement inventée. Ici, je restais dans le vrai. Voulais-je devenir une Américaine ? Rien n’était moins sûr. Pensais-je pouvoir accomplir quelques choses, c’était bien pour cela que j’étais dans cette ville. Je faisais juste attention d’omettre les détails qui auraient pu me compromettre d’une manière ou d’une autre… Comme le fait que je m’étais fait faire un costume de Kunoichi pour lutter la nuit contre les criminels.

Je baissais alors la tête assez basse avant de terminer par.

J’espère que vous comprenez. En quelques sortes, je veux savoir si ce qu’on appelle, je rêve Américain est possible pour moi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 24 Sep 2021 - 13:28 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le thé sentait bon. Keiko s'attelait également, proposant même des biscuits pour aller avec. C'était agréable, enfin, cela devait être agréable du moins. La jeune femme commença en lui disant qu'elle ne lui mentirait pas, allait-elle lui avouer quelque chose de grave, du moins, presque grave ? Non, en réalité, elle lui expliquait qu'elle était bel et bien venue aux USA de manière légale. Hikari en doutait, mais elle ouvrit la bouche pour ne répondre qu'une seule chose à la jeune femme qui lui faisait face.

Kanda... pas Kanada.

La propriétaire avait encore des doutes quant à la véracité des dires de la jeune nippone. Mais elle était prête à ''croire'' la jeune femme, du moins, à ne pas essayer de lui tirer les vers du nez plus que de raison. Elle prit alors la tasse et la porta à ses lèvres pour boire une gorgée, elle savoura un instant le goût du thé, cela faisait partie des choses qui l'aidaient à faire un peu le vide dans son esprit. Puis elle reposa sa tasse et replongea ses yeux dans ceux de Keiko.

Délicieux votre thé. Je ne suis pas inquiète pour votre visa. Il y a des recours pour l'étendre, via un travail ou un bail de location justement.

Elle ne savait pas si la jeune femme était au courant de ce genre de choses, mais oui, le visa pouvait être rallongé grâce à ce genre de choses. Le contrat de travail était le plus simple pour ça, l'état n'avait, étrangement, rien à redire à ceux qui bossaient sur son territoire et payaient des impôts. Elle prit une nouvelle gorgée de thé et continua d'écouter les paroles de la jeune fille, elle était là pour les possibilités que pouvait lui offrir ce pays et cette ville, ce n'était pas idiot. Mais elle sentait quelque chose d'autre, choisir Star City plutôt que Los Angeles ou New York, n'était pas anodin. Enfin pas toujours.

La notion de rêve américain évoqué par Keiko fit sourire Hikari, chose assez rare ces derniers temps. La jeune femme avait un côté mignon, innocent peut-être ? Peut-être qu'Hikari lui aurait ressemblé si sa vie n'avait pas pris une autre tournure lors de ses seize ans. Qui sait ? En tout cas, Keiko avait de la suite dans les idées, pour ce qui était du rêve américain, Hikari ne relèverait pas la chose plus que cela, c'était à la jeune femme de parcourir ce chemin.


Je vois. Je vous souhaite bonne chance dans ce cas.

Elle tira plusieurs feuilles du dossier pour les placer devant Keiko, tout en sortant un stylo de l'une de ses poches.

Il me faut vos signatures sur ses documents afin de finaliser proprement les choses. Après ça, je vous laisserais.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Sep 2021 - 0:00 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je ne savais pas si elle avait cru à mon histoire, mais je me disais qu’elle n’avait pas à en douter outre-mesure… Dans le pire des cas, elle me prendrait pour une immigrée clandestine, et encore une fois, en dehors d’appeler le service de l’immigration, elle n’avait pas vraiment de recours possible à proprement parler. Et puis de toute façon, j’avais déjà payé mon loyer, elle n’avait vraiment pas à se plaindre… Par contre, je me demande si ce n'est pas possible de ressentir les émotions des gens grâce à leur battement de cœur… Une idée à creuser.

Enfin bref, elle trouvait mon thé délicieux, c’était un thé de bonne facture, mais il y avait bien meilleur à mon avis… Je la remerciais d’un petit mouvement de tête pour la remercier du compliment, pour ensuite dire.

C’est gentil à vous, pour le moment, j’ai déjà réussi à trouver un travail dans un café, ce n'est pas encore le rêve, mais ça paye le loyer et s'il faut cela devrait m’aider à rester plus longtemps ici du coup… Enfin, je l’espère…

Le travail servait vraiment juste à payer le loyer et de quoi manger…

Quand elle sortait les feuilles avec les documents que je devais signer, je faisais attention à ce qu’il était écrite… Ce n’était que des détails administratifs sans grande importance. En tout cas, rien qui n'allait faire l’objet d’une inspection rigoureuse. Des papiers qui allaient terminer dans une farde, perdue dans une étager et prendre la poussière pendant des mois, voir des années. Surtout que j’avais cru comprendre qu’elle possédait plusieurs appartements. Clairement, je n’étais même pas sûr de revoir cette jeune femme un de ces jours.

Je signais donc les documents, je n'avais pas oublié de signer de la même manière que les autres documents pour ensuite les lui rendre et dire.

Voilà, je crois que cette fois, c’est bon, désolé pour le dérangement…

Pendant que je lisais les documents, une idée m’était venu à l’esprit. Soit, c’était une bonne idée, soit elle était stupide. Mais je me disais que même si en réalité sa réponse n’avait pas beaucoup d’importance, une petite étrangère cherchant à s’intégrer dans un nouveau monde, se devait de poser la question.

Kanda-san… Permettez que je vous pose une question ?

Je laissais un bref moment pour avoir son approbation avant d’ajouter.

Nous nous connaissons guère, et ma question va peut-être sembler indiscrète, voir juste stupide. Mais je suis curieuse… Vous êtes jeune, japonaise, et j’ai cru comprendre que vous possédiez plusieurs appartements… En êtes-vous arrivé jusque-là ?

Je marquais encore une petite pause, mais sans vraiment lui laisser le temps de répondre pour terminer.

Désolé, vous allez sans doute juste me dire, que vous êtes née américaine et que vous avez travailler dur… Je ne fais que perdre votre temps.

Toute cette histoire, n’avait que pour but d’appuyer les propos dits précédemment, faire croire que je rêvais de vivre le rêve américain de réussir quelques choses.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Sep 2021 - 13:18 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


Elle voulait la croire et peut-être qu'une petite part d'elle la croyait, mais une autre part se disait qu'il valait mieux garder un œil sur elle, elle devrait pouvoir trouver quelques professionnels discrets qui pourraient la surveiller un petit moment. Il n'y avait pas que cette histoire de possible illégalité, il y avait quelque chose de plus. Enfin, disons que si elle ne se trompait pas cela amènerait trop de nouvelles questions, car en effet, vu la situation de Keiko, il semblait évident qu'elle n'était pas en état de clandestinité. Ou alors, comme elle le pensait, cela cachait autre chose.

Je vois, je vous souhaite bonne chance pour la suite alors, j'espère que vous trouverez ce que vous cherchez.

Que ce soit un travail, une vie de rêve ou autre chose si elle le désirait. En vérité, si elle l'intéressait, sa vie, ses aspirations, elle s'en fichait pas mal, comme de tellement de choses en vérité. Mais là, c'était différent, pour une fois dans sa vie depuis ses trois dernières années, elle avait envie d'en apprendre plus sur quelqu'un, il y avait quelque chose qui titillait l'ancienne Hikari et elle aussi impatiente qu’apeurée de retombée dans ce genre de mystère et d'histoire hors-la-loi.

Après que la jeune femme ai signé les papiers, Hikari fini son thé et récupéra le tout pour remettre tout cela dans le dossier, voilà une bonne chose de faite pour aujourd'hui, il faudrait qu'elle voie pour trouver quelqu'un pour la surveiller discrètement, au cas-ou, si son instinct ne la trompait pas. Si cela se trouve elle se plantait sur toute la ligne. Dans ce cas-là, elle retournerait à sa vie pathétique.

La jeune femme avait cependant une question à lui poser. Le terme de ''jeune'' la surpris un peu, même si elle ne le montra pas. Elle voulait des informations ? Sur elle ? Pour faire au mieux de son côté ? Elle ne savait pas trop, mais elle n'avait pas de raisons de lui mentir sur ce point, du moins pas totalement.


Jeune ? J'ai la quarantaine et je dois en faire cinquante ces derniers temps... Je ne suis pas aussi jeune que vous le pensez. Elle soupira. Pour le reste, je suis née au Japon, mais j'ai grandi ici et ma fortune et mes biens me viennent de ma famille. Pas de rêve américain, pas de travail dur, je suis juste bien née. Sur ce, miss Yukimura, je vais vous laissez. Profitez bien de l'appartement et de votre temps en Amérique, puisse t'il être aussi long que vous le désirez.

Dit elle alors qu'elle se redressa sur ses jambes pour quitter le petit appartement, elle n'avait pas de raisons de rester après tout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura)
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_6Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_8


Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_1Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_6Un thé sans sushi ? (Pv Keiko Yukimura) Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?