PARTY UP ft. Renan - Page 2 Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_1PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_2bisPARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

PARTY UP ft. Renan

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 11 Avr 2013 - 16:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Rang

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5347
ϟ Nombre de Messages RP : 1860
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m90, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Rang

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5347
ϟ Nombre de Messages RP : 1860
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m90, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Livia avait « avoué » ne pas être avec son amie, mais c'était une chose que Renan savait d'ores et déjà. Pas que les amourettes d'adolescentes étaient son dada, mais simplement parce que c'était une information importante à savoir lorsque vous surveilliez quelqu'un. Si la demoiselle avait été axée sur les femmes, le français aurait envoyé Evey pour superviser la mission, avec son joli minois, nul doute qu'elle aurait été capable de charmer Livia sans problèmes ! Mais ce n'était pas le cas et la discussion était donc dépassée. Renan avait simplement déclaré une telle chose pour laisser comprendre à la jeune femme qu'il n'essayait pas de lui faire du rentre-dedans, le reste était sans importance.

Ils se retrouvaient donc dans la rue à marcher, Livia attrapa son téléphone et pianota dessus pendant quelques instants avant de le remettre dans sa poche. Certainement qu'elle prévenait ses « collègues » de l'endroit où elle se trouvait. Il aurait pu tenter de lui demander si elle prévenait sa mère, mais estima qu'il avait un peu trop parlé d'Atia pour le moment. Autant garder cette question pour la prochaine fois, si prochaine fois il y avait du moins. Lorsqu'elle demanda à Renan si ses amis avaient l'air protecteurs avec elle, il ne put s'empêcher de rire légère. Sachant que le gars qu'ils avaient revu un peu plus tard, avait littéralement sauté sur le gars assez con pour venir la tripoter, oui, il avait une raison de considérer que ses amis étaient protecteurs. Ajoutez à cela qu'elle était visiblement le chef de leur petit groupe et vous compreniez qu'il se posait la question de ce qu'il adviendrait de lui si Livia se mettait à appeler ses amis à l'aide. Oh, en tant que Tesla, pas grand-chose, mais en tant que Renan, c'était une autre affaire. La dernière réplique de la jeune femme était presque insultante, elle disait clairement qu'il n'avait pas l'air capable de faire du mal à qui que ce soit après tout. Mais pour une personne qui souhaitait toujours se fondre dans la masse, c'était presque un compliment. Il tourna la tête vers elle avant de rétorquer d'un ton amusé.

« T'as bien raison, j'ai déjà besoin d'aide pour ouvrir le bocal à cornichons, je risque pas d'essayer de m'en prendre à toi. » Bien sûr, ce n'était pas la vérité, mais peu importait, l'essentiel était que Livia ne le classe pas dans la catégorie des gens dangereux pour elle. « Et oui, tes amis ont l'air plutôt protecteurs, sans compter que t'as un peu l'air d'être le centre du groupe non ? Enfin toi ou ton amie, mais vous avez l'air d'être le centre de l'attention toutes les deux. » Il haussa les épaules. « Puis vous êtes des filles. Les filles sont toujours plus protégées que les gars. »

Par leurs amis masculins du moins, le vieux délire du chevalier servant peut-être. Ce n'était pas vraiment sa tasse de thé dirons-nous. Livia enchaîna alors sur la suite, déclarant qu'ils allaient se rendre dans un café qu'elle connaissait bien et qui ne se trouvait pas très loin d'ici, puis elle lâcha finalement qu'elle irait ensuite se coucher. Dormir ! Il n'aurait pas craché là-dessus lui non plus, mais SHADOW n'attendait pas et il avait des obligations « civiles » comme son boulot ennuyant au possible. Il devrait embaucher dans quelques heures d'ailleurs, du coup le sommeil aujourd'hui, c'était râpé. Comme les carottes. La jeune femme en profita pour glisser une « excuse » pour justifier ce qu'elle avait dit plus tôt. Oh, Renan n'était pas homme à se vexer si on le traitait de gringalet, il n'avait rien d'un monsieur muscle et l'assumait totalement. Mais c'était en accord avec son caractère : un homme manipulateur bien plus qu'un de force. Il s'entraînait juste ce qu'il fallait pour garder la forme et assurer en mission, le reste ne l'intéressait pas. Renan ne relava pas la remarque sur son physique, il n'était pas vraiment habitué à ce que ce sujet soit abordé.

« Je suis pas un monsieur muscle je le sais, puis de toute manière, je n'agresse pas les filles. Je n'ai aucune envie de me faire rétamer par une femme qui a la moitié de mon âge, je cois que mon ego ne le supporterait pas. » Bon, Livia n'avait pas 14 ans, mais elle ne devait pas en être très loin. « Et tu dormiras pour nous deux lorsque tu iras te pieuter, moi je travaille, si je m'endors au boulot, je dirai que c'est ta faute. » Il se demanda brusquement si la drogue serait dissipée à ce moment, juste au moment où elle lui conseillait de consommer plus souvent. Renan secoua la tête d'un air léger. « C'est sympa, je vais pas le nier, mais je préfère quand même garder le contrôle, c'est pas toujours mon délire de raconter des conneries lorsque je devrais la fermer. » Pourquoi est-ce qu'il disait ça ? Aucune idée ! « J'ai un patron très chiant, je préfère quand même garder mes insultes pour moi, je tiens pas à pointer au chômage. » Rattrapage maladroit il en était conscient, mais peu importait. « L'avis des autres, je ne m'en soucis pas franchement. »

Un moment de battement s'installa lorsqu'elle aborda le sujet des mutants. Il savait qu'elle semblait avoir un certain attrait pour ce type d'individus, mais en parler le mettait toujours mal à l'aise. Personne, mis à part les agents de SHADOW, ne connaissait sa particularité et il tenait à ce que ça reste valable encore longtemps. Cela dit, peut-être qu'il pourrait tenir un bon filon ? Laissant planer quelques instants de silence, le français reprit finalement la parole.

« T'es une fan de mutants ? T'en es une ? Tu sais, ils ne sont pas si différents des autres gens, enfin ceux qui ne se baladent pas avec une tronche bizarre. Je suis sûr que t'en as déjà fréquenté des tas sans même le savoir. » Il fronça légèrement les sourcils avant de hausser les épaules. « En fait, t'aimes tout ce qui est différent si je comprends bien ? C'est pas trop pesant de toujours vouloir faire original ? Je trouve ça largement plus simple de se fondre dans la masse, les gens posent moins de questions et ça nous évite de devoir discuter avec tout le monde. » Il sourit légèrement. « Même si t'as l'air vachement douée avec ta langue. Pour parler j'entends. »

Excellente précision, vraiment.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren.
©️ Rammstein



Message posté : Ven 12 Avr 2013 - 12:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le fait que Renan lui avoue avoir du mal à ouvrir un bocal à cornichon la laissait un peu perplexe. N'étais-ce pas une ruse, pour la faire douter de sa force physique et endormir sa méfiance? Ou peut-être plaisantait-il, tout simplement, et qu'il était grand temps qu'elle aille se coucher. La paranoïa était le lot des drogués, mais aussi des gens fatigués. Quand on rassemble les deux, cela pouvait créer des étincelles. Mais pour le moment, ils continuaient de discuter gentiment comme si de rien était et cela lui convenait. Elle avait rarement l'occasion d'avoir une conversation, de faire plus amplement connaissance avec quelqu'un. Pourtant, Livia avait des tas de relations, un répertoire téléphonique aussi long que le bras, mais elle ne connaissait pas la moitié aussi bien qu'il l'aurait fallu, et ne prenait même pas la peine d'entamer la démarche. Il fallait attirer son regard, capter son attention. Renan y était parvenu avec succès. « Bah comme tu dis, on est des filles. Du coup ils pensent que c'est un peu leur devoir de nous protéger, enfin je suppose. Puis on se connaît tous depuis qu'on est gamin, ça aide. » Ceux présents ce soir étaient tous des enfants de membre du Cartel. Livia les côtoyait depuis son plus jeune âge et cela tissait forcément des liens. Pas toujours sain aux yeux de tous, mais des liens indéfectibles. Puis, outre cela, elle était la chef de leur gang et mieux valait pour eux qu'il ne lui arrive rien de fâcheux. Non seulement, si elle s'en sortait vivante, elle pèterait les plombs mais sa mère risquait de passer avant elle. Jayce et Tomas étaient ses gardes du corps privilégiés, en quelque sorte. C'était leur première mission, que de la garder. « Pareil pour Clélia. Mais bon, ya pas de raison de t'inquiéter si tu continues d'être sympas comme ça. » Elle lui fit un clin d'oeil, puis s'excusa pour avoir sous-entendu qu'il était faible. Enfin, excuser...Plutôt clarifier sa pensée, histoire qu'il n'y ai pas de malentendus. C'est vrai qu'il n'en imposait pas franchement à côté de ses potes habituels, mais il fallait se méfier des apparences. Il la rassura et fit même une plaisanterie, en référence à ce qui s'était passé tout à l'heure. « La moitié de ton âge? Vive l'exagération! Eh, je suce plus de tétine depuis longtemps. » Elle était passé au modèle au dessus, et le petit regard qu'elle lui lança fut relativement clair.

Lorsqu'elle lui dit qu'après avoir déjeuner, elle irait dormir, il l'informa que lui ne pourrait pas car il devait encore travailler. « Ouais je comprends. Et toi tu peux pas sécher le boulot comme je sèche les cours, avec un beau certificat médical. Le dit pas, mais 'parait que j'ai la mononucléose. C'est balo non? »Un habile stratagème qu'elle avait mis au point en début d'année, car à mesure que son business se développait elle devait y investir d'avantage de temps et n'en avait pas forcément toujours pour l'école. En théorie, elle devait aussi se rendre au Lycée le lendemain mais c'était une journée inintéressante au possible, avec des cours peu important. enfin, de son point de vue. Du coup, elle savait déjà qu'elle ne s'y rendrait pas et qu'elle mettrait son temps à profit pour d'autres activités. « Puis, au pire, tu m'envoies ton patron et je lui explique: Monsieur, j'ai drogué ce pauvre Renan à son insu et je l'ai torturé au point qu'il en a perdu l'esprit, ne lui tenez pas rigueur du fait qu'il vous a traité de connard et de chieur, ni du fait qu'il vous a envoyer vous faire foutre. Comprenez, il n'était pas lui-même... » Elle éclata de rire à la fin de sa phrase et ajouta: « Pour plus de crédibilité j'emmènerais Tomas. Je crois qu'il te fera plus trop chier après...Enfin ça dépend, de ce que tu dis ça a l'air d'être le genre de gars hyper frustré par la vie qui pourri celle des autres pour avoir l'impression que la sienne est moins naze? » Elle noyait le poisson, mais avait enregistré sa phrase. Dire des choses quand il faudrait la fermer...Ainsi la marijuana lui faisait l'effet qu'elle avait escompté et il s'en était rendu compte. Elle devrait donc ruser la prochaine fois. « Je déteste ce genre de gars. J'ai un prof comme ça, mon prof d'histoire. Il s'acharne sur moi depuis le début de l'année. Je sais pas, ma tête lui revient pas. Mais le jour où je quitte le lycée, je prendrais ma petite revanche. Faut se dire ça, ça aide à tenir! Un jour tu changeras de boulot, et tu lui feras payer toutes les fois où il t'a saoulé? »

Ca l'amusait, ce petit jeu. Ces badinages innocents. Elle pensait qu'il lui voulait du mal, elle essayait de le coincer, et de son côté il restait mystérieux sur ses intentions véritables, c'avait le mérite de la distraire, et de l'amuser. Presque autant que son petit jeu avec Lukaz. Elle se demandait d'ailleurs s'il traînait dans le coin, s'il l'observait, et ce qu'il pensait de la situation. Elle aurait bien voulu continuer, peut-être lui mettre la haine en se faisant tripoter par Renan mais la fatigue la gagnait et quand elle était crevée, elle devenait vite désagréable. Puis...Elle s'amusait même mieux sans sexe, avec lui. Etrange constatation.
Du coup elle reprit la conversation, pour ne pas laisser le silence s'installer, et disserta au sujet des mutants. Renan lui répondit, il semblait intéressé par le sujet lui aussi. Il posait tout un tas de questions, comme pour obtenir des informations capitales. « Moi une mutante? Non honnêtement, je suis une meuf tout ce qu'il y a de plus normal. Mais j'aurais bien voulu, c'est clair. Je trouve ça cool, l'idée d'avoir des pouvoirs. Toutes les possibilités que ça peut offrir! J'dirais pas que je suis une "fan", mais j'aime bien les fréquenter. Je les trouve sympas, en général. » Et par fréquenter, il fallait entendre se les taper. Plus le pouvoir était dangereux, plus il l'attirait. Dans ses amis proches, elle avait des mutants. Jayce en était un et dans le gang, il n'était pas le seul. Puis il y avait Lukaz, son petit jouet du moment. Elle faisait peut être un peu tâche, avec son manque de pouvoir. Elle qui aimait tant se démarquer...D'ailleurs Renan lui demanda si ce n'était pas trop fatiguant, cette perpétuelle recherche de démarcation. Elle haussa les épaules. « Je peux me fondre dans la masse, si je veux. D'ailleurs c'est ce qui arrive souvent. On fait pas attention aux adolescentes grunchies, parce que justement elles collent au stéréotype des ado mal dans leur peau, des trucs débiles d'adultes quoi. Le nombre de fois où un flic m'est passé à côté alors que j'avais de la beuh sur moi, pour aller contrôler un hispanique ou un truc comme ça. Je suis un peu le cliché de l'ado américaine lambda version darkside, parce que je suis pas blonde, je porte pas de rose et je perds pas trois heures chaque matin devant la glace pour me maquiller, me coiffer, me lisser les cheveux, me faire les ongles, et blablablabla.... » Le genre de fille qui l'exaspérait, puisque souvent cette manie de prendre extrêmement soin de sa personne s'accompagnait d'une intelligence quasi nulle. « Crois moi, je me fonds dans la masse. Même ici, à cette soirée, c'est toi qui dénotait, c'est toi qui attirait l'attention, parce que tu ne collais pas au style ambiant. » Elle essayait d'expliquer le fond de sa pensée tout en avançant, rassembler ses idées malgré tous les facteurs qui jouaient contre une intense réflexion. « Je cherche pas vraiment à me démarquer, en fait. Je sais qu'on peut le croire en me voyant mais c'est pas le cas. Je veux juste être moi. Si je veux mettre cette tenue, je la porte et je me fiche pas mal de ce qu'on en dira. Si je veux faire telle chose, je le fais et j'assume ensuite les conséquences. Je sais pas si tu me suis? Parfois c'est en cherchant à trop se cacher qu'on se fait avoir. » Elle lui lança un regard de côté, qui en disant long, peut-être pour lui faire comprendre qu'elle suspectait un truc. Au lieu de s'éterniser elle lui sourit, ouvertement perverse. « Si ma langue t'intéresse, on pourra en reparler plus en profondeur une prochaine fois? » Elle la sortit l'espace d'une seconde, presque innocente, comme si elle humidifiait ses lèvres mais ce geste était trop langoureux pour être honnête. Elle détourna alors le regard, et prit un tournant. Ils étaient bientôt arrivé. « C'est au bout de cette rue! » s'exclama-t-elle, joyeuse, et elle pointa du doigt une enseigne: Chez Gino! Un italien, vieil ami de son grand-père. Il devait avoir soixante ou septante ans, mais était solide comme un roc et n'en paraissait pas plus de cinquante. Puis il faisait les meilleures pâtisseries du monde entier.

D'un coup, elle s'arrêta en plein milieu de la rue. Le paysage avait changé, désormais ils marchaient sur un trottoir. Livia avait les sourcils froncés, elle se retourna vers lui. Quelque chose venait de lui poper en tête, une phrase qu'il avait dite. Elle l'observa, et fini par lâcher: « Mais je pense à un truc. T'a dis que j'en côtoyais sûrement pas mal sans le savoir. C'était une façon de me faire comprendre que t'en es un? » Du coup, elle le voyait d'une autre façon. Elle essayait de trouver ce que pouvait bien être son pouvoir, mais rien de visible au niveau physique. Derrière le soupçon, l'excitation pointait le bout de son nez et ses yeux brillaient presque. Elle attendait la réponse, et espérait un oui, sans savoir vraiment pourquoi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 12 Avr 2013 - 18:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Rang

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5347
ϟ Nombre de Messages RP : 1860
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m90, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Rang

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5347
ϟ Nombre de Messages RP : 1860
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m90, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Livia ne se laissait pas démonter bien facilement, même si elle avouait volontiers que ses amis la défendaient à cause de son sexe, elle ne niait pas être le centre de l'attention. Certainement le signe qu'elle ne cherchait pas à dissimuler son rôle de « chef » si tant est que l'on puisse appeler cela de la sorte. Renan resta silencieux alors qu'elle enchaînait en déclarant qu'il n'avait rien à craindre s'il continuait à se montrer aussi poli. C'était bon à savoir, même si les brumes de la drogue rendaient encore son esprit quelque peu déconnecté, il se le nota dans un coin pour s'en servir lors de leurs prochaines rencontres. Volontaires ou non. Lorsqu'elle déclara ensuite qu'elle n'était pas si jeune, il ne put s'empêcher de rire légèrement. Il n'avait pas besoin d'un dessin pour comprendre à quel type d'activité elle s'adonnait désormais, c'était presque clairement écrit sur son visage.

« J'ai cru comprendre ça, oui. »

Même s'il ne comptait pas en profiter, bien entendu. Livia était une femme manipulatrice à sa manière, même si Renan considérait que les fraudes de lycéen n'étaient pas très graves. Combien de fois avait-il fait la même chose lorsqu'il avait son âge ? Bien trop souvent pour les compter. Surtout en considérant qu'il travaillait déjà comme homme de main pour SHADOW à cette époque. La demoiselle poursuivit en lui proposant quelque chose qui ne manquait pas d'originalité. Accuser une jeune femme, un peu comme le gamin accusait son chien d'avoir mangé sa copie en somme ! Il sourit franchement lorsqu'elle suggéra une autre idée liée à son ami. Si Renan avait eu envie de se débarrasser de son patron, il n'aurait eu qu'à claquer des doigts pour que les agents de Mannheim s'en occupent. Mais il ne pouvait pas se le permettre, c'était son devoir d'avoir une vie « normale » en couverture et donc, de ne pas faire de vagues.

« Tu sais, je me dis que je vais changer de boulot depuis des années et j'y suis toujours. Je doute que ça changera un jour, mais pourquoi pas ! Le jour où je démissionne, je me débrouillerai pour lui faire payer tout ça et je citerai même ton nom pour te remercier ! » Bien sûr, ce n'était absolument pas au programme, mais passons. « Mais pour le moment, je vais simplement fermer ma gueule et penser tout ça, des fois ça soulage aussi. En fait non, mais on s'en fout, pas la peine de parler de choses qui contrarient. »

C'était surtout qu'il ne voulait pas trop s'aventurer sur ce sujet alors qu'il était dans un tel état. Une phrase malheureuse s'échappait rapidement sous l'influence de la drogue. Livia changea seule de sujet en déclarant qu'elle n'avait rien d'une mutante et qu'elle aurait beaucoup apprécié de l'être. Lorsqu'elle déclara aimer les fréquenter, étrangement le français se demanda s'ils pensaient bien à la même chose. Apparemment ce mot ne résonnait pas de la même manière de sa bouche et dans celle de Livia. Cette dernière enchaîna en expliquant qu'elle se fondait sans difficulté dans la masse parce que beaucoup d’adultes pensaient que les adolescentes mal dans leur peau, faisaient partie du quotidien. Ce n'était pas faux, au contraire même. Un peu comme lui en français trop poli, les siens avaient souvent la réputation de l'être. Il resta silencieux tandis qu'elle continuait en expliquant sa position avant de lui avancer un trait d'esprit intéressant. Certes, en cachant trop de choses, on se faisait rapidement remarquer. Mais lui le faisait depuis des années et jusqu'à ce jour, tout s'était toujours bien passé. Jusqu'à quand ? Éternellement s'il faisait bien son boulot. Le sous-entendu graveleux qu'elle lâcha ensuite le tira de ses pensées et il secoua légèrement la tête, sans approuver ou refuser.

« J'ai rien à craindre en matière de cachotterie, la seule chose que je peux craindre de voir s'ébruiter, c'est que je me suis laissé droguer par une jeune femme. » Il soupira légèrement. « Je ne suis pas franchement assez important pour avoir des secrets à protéger. Contrairement à toi apparemment. » Léger rire, comme s'il trouvait l'idée improbable. « Et j'en déduis qu'on pourra se revoir ? »

Comme s'il allait refuser cette idée ! Le Breton regarda alors l'enseigne désignée par Livia. Apparemment c'était un coin qu'elle connaissait bien. Il la suivait toujours aussi docilement, jusqu'à ce qu'elle s'arrête soudainement pour lui poser une question à laquelle il ne s'attendait pas vraiment. Que dire ? Mentir et prendre le risque de la voir se désintéresser de lui, ou avouer et risquer de la voir le dénoncer ? Un sourire se plaqua rapidement sur ses lèvres tandis qu'il se détournait d'elle pour regarder l'enseigne.

« Peut-être, ou peut-être pas. C'est plus drôle de garder le mystère tu ne crois pas ? »

À elle de comprendre ce qu'elle désirait ! Sans l'éclairer davantage, il reprit sa marche pour se diriger vers l'établissement dont elle avait parlé et attendit qu'elle le rejoigne pour lui tenir la porte. Visiblement, Livia avait apprécié sa politesse jusqu'à présent, autant poursuivre sur cette voie, non ? Lorsqu'ils furent à l'intérieur, Renan constata qu'il n'y avait pas grand monde, les quelques personnes présentes ici les dévisagèrent avant de se concentrer sur leur repas. Invitant la demoiselle à passer devant, il la laissa prendre la parole en première avant de sortir un peu d'argent.

« Pour te remercier d'avant, puis chez moi c'est plus galant lorsque l'homme paye. »

Il faisait référence à ce qu'elle lui avait gentiment fait goûter, même si, étrangement, quelque chose lui disait qu'elle en avait été plus amusée que lui.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren.
©️ Rammstein



Message posté : Dim 14 Avr 2013 - 12:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Renan répondit à ce que Livia lui avait dis sur le boulot qu'il exerçait. Il n'avait pas donné de précisions quand à la nature de la tâche et si la jeune fille était curieuse, elle ne posa toutefois pas de questions. Elle le découvrirait le moment venu, puis tout savoir du premier coup manquait d'intérêt. Elle pourrait se renseigner à son sujet...Elle qui avait toujours aimé la traque, pour une fois elle se mettrait dans le rôle du chasseur. Elle y mettait un point d'honneur, et même si elle allait s'accorder quelques heures de sommeil, dés son réveil, elle trouverait les informations qui lui manquait à son sujet. Et peut-être le commanditaire fantôme, qu'elle imaginait depuis trois heures. « T'a bien raison, ce serait dommage de finir la soirée sur une note négative. On s'est tellement bien amusé ! » s'exclama-t-elle, si bien qu'elle n'en parla plus et changea de sujet tout en continuant à avancer le long de la rue qui les menait à l'entrée de Little Italy. Elle dissertait sur elle-même, expliquant que le meilleur moyen d'attirer l'attention était encore de se fondre dans la masse. Chose étrange, paradoxale, et pourtant...C'était avéré. Renan lui répondit qu'il n'avait pas de secrets à cacher, juste celui en rapport avec la soirée. « C'est le pouvoir des femmes! » répondit-elle en riant bien volontiers. Elle doutait qu'il soit vraiment sérieux, de toute façon.

Il enchaîna ensuite, expliquant qu'il n'avait pas de secret car il n'était pas assez important pour cela. Comme une nouvelle justification, insistant ainsi sur sa blancheur prétendue. La jeune fille le gratifia d'un coup d'oeil significatif. Elle ne tombait pas dans le panneau et, pour une fois, avait décidé de ne pas le cacher. Laisser entrevoir un éclair de perspicacité pouvait être bénéfique. Ou pas, mais il l'avait beaucoup trop intriguée tout au long de la soirée. Obtenir l'attention de Livia était difficile, mais une fois qu'on l'avait, il fallait se méfier des conséquences. « On a tous des secrets. Ceux qui prétendent ne pas en avoir sont ceux qui cachent les plus gros. Ou les plus intéressant... » Elle laissa sa phrase en suspend et se rendit compte qu'elle avait commencé à fredonner un air qu'elle ne connaissait pas vraiment. Ca lui était venu en tête, elle l'avait entendu un jour, mais ne savait ni où, ni quand. C'était, somme toute, peu important. Elle allait répondre quant à son interrogation, savoir s'ils allaient se revoir, quand une idée lui popa en tête. Le doute, une impression voir une certitude, d'être tombé sur un point important. Elle lui posa la question, de savoir s'il était un mutant, et il ne lui répondit pas clairement. Pourtant, ç'avait un arrière goût d'affirmation et ses yeux brillèrent d'un éclat d'excitation. La fatigue se dissipait un peu. « Je vois... » fit-elle, l'air pensif. « Soit. J'adore le mystère, c'est assez...excitant. » Elle se passa la langue sur les lèvres et, au même moment, ils entrèrent dans le café.

Renan lui ouvrit la porte, assez galamment, et elle trouva que les français étaient des hommes bien élevés. C'était bien la première fois qu'on s'embarrassait de ce genre de gestes. Elle avança jusqu'au comptoir et salua le Gino en question, fidèle à son poste. Il lui adressa un sourire des plus chaleureux, comme celui qu'on adresse à une gamine qu'on a vu grandir. Elle se pencha par dessus le comptoir pour déposer un baiser sur sa joue, un peu comme à un grand-parent. « Tu me fais comme d'habitude? Avec un pain au chocolat et un café en plus. » lui précisa-t-elle, et il prit note de la commande sur un petit bloc note, comme si sa mémoire pouvait lui jouer des tours. Au moment où elle cherchait son portefeuille dans la poche intérieure de sa veste, Renan la devança et déposa de l'argent sur le comptoir. Cela lui valu un regard approbateur du vieil italien et un haussement de sourcil de la part de Livia. « Fauché à la mi du mois, hein? » releva-t-elle, avec un petit sourire. Elle stoppa ses recherches et alla s'installer à une table près de la fenêtre.

La vue n'était pas mauvaise. Un quartier populaire italien, avec ses échoppes, ses magasins particuliers, ses maisons qui avaient l'air d'avoir au moins soixante ans. Une ambiance chaleureuse, une partie du monde en train de se réveiller, des volets en fer en train d'être remonté, dans un grincement annonçant qu'un peu d'huile ne serait pas de refus. Livia fit un signe de tête aux rares personnes présentes, car elle les connaissait. Ils étaient tous amis avec sa mère, ou avec son grand-père quand il était encore de ce monde. Renan arriva avec son chocolat chaud et son croissant, ainsi que la commande qu'elle avait passé pour lui. Elle n'avait pas pensé qu'il aurait peut-être voulu autre chose, mais l'estimait assez grand pour rectifier si ça ne lui convenait pas. Les viennoiseries dégageaient une odeur sucrée de même qu'une chaleur, indiquant qu'elles sortaient du four. Son chocolat était surmonté de crème fraîche, comme elle l'aimait depuis qu'elle avait cinq ans. Elle ne pu s'empêcher de sourire face au geste, et s'empara de la cuiller, cueillant une lichette de crème qu'elle porta à ses lèvres, avec une certaine sensualité inconsciente. Elle croisa les jambes, les rapprochant ainsi de celles de Renan, et fini par lever les yeux vers lui. « Merci. » finit-elle par dire, déchirant un bout de son croissant avec ses doigts pour le porter en bouche. La simple odeur faisait gargouiller son estomac. Elle mourrait de faim! Un léger silence s'installa, durant lequel ils dégustèrent tous les deux leur petit déjeuner. Puis elle bu une gorgée de chocolat chaud, et reprit là où ils s'étaient arrêtés dans leur discussion. « Alors comme ça, on va se revoir... » Depuis tout à l'heure, elle parlait dans ce sens. De nombreux indices l'avaient fais comprendre à Renan, et elle n'était pas du genre à faire comprendre le contraire d'une chose pour l'obtenir. Livia était franche, et soit on accédait à ses désirs, soit on allait se faire voir. « La prochaine fois, je ne te laisserais pas t'en tirer comme ça tu sais? Je trouverais le moyen de te faire parler. » Elle lui adressa un clin d'oeil significatif et bu une autre gorgée du délicieux chocolat, comme s'ils parlaient de la pluie et du beau temps. « Qu'est ce que t'en dis? » Son regard se posa à nouveau sur Renan. Elle le regardait droit dans les yeux, elle le scrutait serait plus exact. S'il y avait un domaine dans lequel Livia excellait, c'était bien celui des jeux tordus et des mises en scène. Elle savait que déjà durant son sommeil, elle cherchait un moyen sympathique pour droguer le jeune homme et parvenir à le faire parler. Elle avait mis de côté ses soupçons, elle voulait principalement en savoir plus sur sa nature de mutant et peut-être se l'approprier. « Tu te sens d'attaque pour jouer avec moi? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Avr 2013 - 20:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Rang

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5347
ϟ Nombre de Messages RP : 1860
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m90, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Rang

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5347
ϟ Nombre de Messages RP : 1860
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m90, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Elle n'avait pas tort en parlant des secrets. Ceux qui prétendaient ne pas en avoir, mentaient souvent, ou avaient tout simplement une autre conception du mot que le commun des mortels. Les mutants et les super-héros en avaient tous par exemple, le secret de leurs dons ou de leurs capacités, celui de leur autre identité, c'était inhérent à une telle vie. Ainsi donc, un autre mutant dans le même cas que Renan, n'envisagerait jamais de considérer son « mensonge » sur ses pouvoirs, comme un secret. Mais il ne répliqua pas à Livia. Ses pensées étaient toujours aussi chaotiques et il commençait à se dire qu'il gagnerait à se taire et à se concentrer sur ce qu'il racontait dès qu'il était obligé d'ouvrir la bouche. C'était troublant, les mots lui échappaient seuls sans qu'il ne puisse se contrôler. Au moins le français voyait-il ce que c'était que de ne pas avoir la maîtrise totale des mots que l'on prononçait ! Et ce n'était pas une expérience qu'il avait hâte de reproduire d'ailleurs.

Une fois qu'ils furent arrivés au café dont Livia parlait depuis tout à l'heure, elle passa commande avant qu'il ne sorte son argent pour régler la note. Certes, il avait prétendu être fauché, mais entre se payer un grand restaurant ou deux chocolats chauds et deux viennoiseries, il y avait une grosse différence. La vie d'une personne normale était à la fois difficile et déprimante. Bien souvent, le Breton s'était demandé ce qu'il serait devenu s'il n'avait pas été envoyé chez son oncle pour « prendre une meilleure direction » et s'il avait dû se contenter d'une vie basique. Mieux valait éviter d'y penser, ce n'était pas prêt d'arriver et de toute manière, il n'aurait jamais eu de vie parfaitement normale. Ce n'était ni dans son caractère, ni dans ses gènes. En tous les cas, Livia avait l'air d'être une familière des lieux, ce qui laissait penser à Renan qu'il devait faire preuve de prudence. Qui lui disait que si la jeune femme ne parlait pas de lui à sa mère, l'une des personnes présentes ici ne le ferait pas ? Oh, certes, il n'avait rien de bien intéressant de prime abord, mais lorsque vous traîniez avec la fille de la patronne du Cartel Rouge, vous aviez une bonne raison d'être surveillé, même sans représenter quoi que ce soit d'autre qu'un simple gars lambda. Histoire que la demoiselle ne se demande pas s'il lui avait menti sur son argent – mieux valait qu'elle ne se pose pas de questions sur sa sincérité – il ajouta quelques mots avant qu'elle ne s'éloigne.

« Fauché pour les grands restaurants, pas les petits cafés. »

Une chance tout de même, sinon sa vie risquait d'être bien morne.
Elle était allée s'installer à côté de sa fenêtre et le français la rejoignit rapidement. Il n'avait pas changé ce qu'elle avait commandé en son nom, même s'il ne raffolait pas de ce type de petit déjeuner, le café dans ce pays, avait un goût de jus de chaussette et il préférait donc éviter d'en consommer. Alternant du regard entre la jeune femme et les personnes présentes dans la pièce, Renan l'écoutait d'une oreille attentive, même s'il donnait l'impression de ne plus vraiment s'intéresser à grand-chose. Qu'elle puisse lui faire du charme ne l'effleura pas une seule seconde, aussi se contenta-t-il de la regarder d'un air neutre lorsqu'elle rapprocha ses jambes de lui. Après quelques instants d'un silence seulement bercé par les quelques conversations des autres clients, Livia reprit la parole pour dire quelque chose qui ressemblait davantage à une déclaration qu'à une question. Nul doute que si c'était ce qu'elle désirait, il n'aurait pas le luxe de lui refuser ce caprice. De toute manière, il n'en avait pas l'intention. Après tout, son but était bel et bien de réussir à devenir proche d'elle, quel meilleur moyen que de la revoir prochainement ? Les quelques phrases qu'elle ajouta ensuite laissaient présager d'une rencontre mouvementée, que ce soit verbalement comme physiquement. Qu'en disait-il ? Qu'il allait devoir veiller à ne pas dire de sottises la prochaine fois et surtout, qu'il devrait se débrouiller pour échapper à ses joints. Pas qu'il craignait pour sa couverture, mais simplement qu'il ne voulait pas trop parler en sa présence. Haussant légèrement les épaules, il laissa un sourire ourler ses lèvres avant de répliquer.

« Pourquoi pas. Ça éveille l'esprit de jouer à ce qu'il paraît, mais je te préviens d'ores et déjà, je suis très mauvais perdant. J'ai horreur de perdre à un jeu, quel qu'il soit. » Ce n'était pas vraiment un mensonge, même s'il déformait la vérité. « C'est d'ailleurs pour ça que je sors seul, mes amis n'aiment pas jouer avec moi, ils disent que j'ai mauvais caractère. » Le ton était plaisantin, elle comprendrait qu'il ne parlait pas sérieusement, mais c'était une indication comme une autre pour justifier sa solitude à une telle soirée. « Par contre, n'espère pas trop me faire parler. Ce soir, je me suis laissé avoir avec ton... délire, je ne parle pas beaucoup normalement. Tu risques d'être déçue si tu attends trop de moi. » Il sourit légèrement. « Les secrets des vieux, ça n'intéresse jamais beaucoup les gamines de ton âge. » Provocation sur son âge ? Peut-être un peu. « Certains jeux ne sont pas de ton âge tu sais, ou alors à faire avec tes amis de lycée. » Il soupira doucement, puis repensa soudain à ses compagnons. « D'ailleurs, tu ne risques pas de te taper la honte à traîner avec un vieux ? Qu'est-ce que tes amis vont raconter ? »

Pas que tout ceci l'intéressait réellement, mais tout de même. Ses compagnons avaient l'air relativement importants pour elle, autant s'assurer qu'ils n'allaient pas représenter trop de risques.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren.
©️ Rammstein



Message posté : Mer 17 Avr 2013 - 12:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Livia avait toujours adoré les jeux. En grandissant, la tendance était devenue malsaine. Elle avait besoin de défis, d'adrénaline, de pousser le vice toujours plus loin. La proposition qu'elle venait de faire à Renan était loin d'être anodine et le français ignorait certainement les conséquences de son assentiment. De toute façon, il aurait même refusé qu'elle ne lui aurait pas changé ses projets. Lorsqu'on avait l'attention de Livia César, on la gardait. Et plus on se débattait dans ses filets, plus elle resserrait son emprise. Du haut de ses presque dix huit années, elle était déjà diablement dangereuse. Avantage pour elle, son âge, son apparence, faisait qu'elle endormait assez aisément la méfiance jusqu'à se révéler dans toute sa splendeur noire. « Tu as horreur de perdre? Ca risque d'être intéressant... » souffla-t-elle, un éclat dans le regard. Ils se ressemblaient sur ce point. Déjà maniaque du contrôle sur son environnement et sur ses divertissements, il n'accepterait pas de perdre une manche sans gagner la suivante de manière écrasante. Et cela même s'il la mettait en garde, contre le fait qu'il risquait de ne pas énormément parler. Il serait plus prudent la prochaine fois, et cette remarque lui donna l'impression qu'il avait bel et bien quelque chose à lui cacher. Que ce soit sa nature de mutant ou un secret plus dangereux, Livia voulait savoir. « Et toi tu risques gros, à me provoquer... » répondit-elle, non comme une menace mais comme un avertissement. Il ne se rendait pas compte, il ne la connaissait pas. D'ailleurs la réciproque était vraie, mais Livia avait cette petite pointe d'arrogance typique des adolescentes qui croient qu'elles peuvent tout contrôler grâce à leurs talents, à leur physique. Elle but une nouvelle gorgée de chocolat chaud, se mettant un peu de crème fraîche au coin des lèvres. Elle le récupéra avec sa langue.

« Mon âge, mon âge, tu n'as que ça à la bouche...Je vais devoir te prouver que ça n'a aucune importance. » Faisait-il partie de ces adultes, ou du moins de ces hommes, qui sous-estimaient l'imagination, la dépravation et la cruauté des adolescents? Livia avait grandis dans un milieu criminel, ce qui avait déteint sur son caractère, l'avait forcé à grandir bien plus vite, à se forger dans le sang et la peur d'être attrapé. Dix sept ans, trop jeune dirait-on, pour les activités qu'elle menait à bien pour le Cartel. Pourtant elle était douée, et avait appris de sa mère à s'imposer, à se faire respecter. Et à écarter ceux à qui ça ne plaisait pas. Il y avait une majorité de garçons dans le gang des Centurions, pourtant aucun n'avait de problèmes à être diriger par une presque femme. Et ce n'était pas parce qu'ils avaient une grande maturité. Non. C'est parce qu'elle avait réussi à se créer une image qui passait outre son sexe.
Elle ne pu s'empêcher de rire à la dernière remarque de Renan. « Ce que mes amis vont dire? Rien. Tu te crois assez intéressant pour faire jaser? » Elle lui adressa un petit clin d'oeil. « Tu as encore beaucoup à apprendre sur moi et sur Star City, on dirait... » Il y avait tellement pire, et c'était tellement habituel de la voir en compagnie d'adultes...Personne ne relevait. Personne ne cherchait à savoir. Et si on lui posait des questions, elle répondrait sans se cacher. Renan n'était même pas un client, c'était juste...Une rencontre. Une rencontre agréable.

Elle vida le fond de sa tasse de chocolat chaud et se leva de sa chaise. Elle fit mine de s'étirer, puis observa quelques secondes le français. « J'ai passé une soirée sympas. Je suis sure qu'on se recroisera...Mais tu sais quoi? On va laisser faire le destin. » Une petite inflexion dans sa voix insista sur le dernier terme. Evidemment que ça ne serait pas le destin qui les réunirait, mais plutôt les recherches qu'elle ferait à son sujet. Elle était certaine de pouvoir trouver son numéro de téléphone et moins d'une heure. Et lui? Elle l'ignorait. Elle ne l'avait toujours pas classé dans la catégorie ami ou ennemi, il l'intriguait, avait un comportement qui dénotait, et tout la poussait à croire qu'il lui voulait certainement quelque chose. Quand à savoir quoi...Ce serait pour la prochaine fois.
Livia se pencha vers lui et déposa un baiser rapide sur ses lèvres. Ce fut bref, il n'eut même pas le temps de se retirer ou d'en profiter. « A la prochaine, Renan. » lui murmura-t-elle, avant de se diriger vers la sortie. Elle fit un signe au vieux Gino, qui la gratifia d'un clin d'oeil. Elle rit, doucement, puis sortit son téléphone et envoya plusieurs textos, pour prendre des nouvelles de Clélia, de son petit cercle. Faire un bilan rapide de la nuit, alors que ses pas la menaient tout naturellement vers la demeure des César, bâtisse ancienne, imposante et bien gardée au coeur du quartier italien. Elle n'avait pas menti à Renan, elle rentrait se coucher après une soirée un peu folle, qui sortait de l'ordinaire. Son esprit était travaillé, cherchant à percer les secrets de cet homme, et la manière dont ils allaient se retrouver. Il fallait qu'elle imagine quelque chose de grandiose, dans un registre malsain. Plusieurs idées lui venaient à l'esprit, et elle savait déjà qu'elle en rêverait et les éliminerait une à une durant son sommeil, jusqu'à trouver la perle. Le lendemain, d'autres choses demanderaient sûrement son attention, pour la détourner de ce nouveau jeu qu'elle s'était trouvé. Mais en attendant, elle pouvait laisser son esprit vagabonder...
Fouillant dans ses poches, elle trouva un petit tube transparent, où se trouvait un join qu'elle avait roulé début de journée. Elle le sortit, l'alluma, et tira dessus en tapant le code de sécurité sur la barrière électrique.

And that's all....?
 
Revenir en haut Aller en bas

 
PARTY UP ft. Renan
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_6PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_8


PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_1PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_2bisPARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_6PARTY UP ft. Renan - Page 2 Categorie2_8

Sauter vers: