L'histoire d'un départ. Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'histoire d'un départ. Categorie_1L'histoire d'un départ. Categorie_2_bisL'histoire d'un départ. Categorie_3
 

L'histoire d'un départ.

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 21 Avr 2021 - 22:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Gabriel Sullivan
Cartel Rouge

Personnage

ϟ Âge : 19
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/05/2001
ϟ Arrivée à Star City : 11/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 466
ϟ Nombre de Messages RP : 282
ϟ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan
ϟ Crédits : //
ϟ Doublons : Joseph Miller
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Dirigeant d'un agence de sécurité
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : - 1m89
- Cheveux grisonnants
- Flegmatique, nonchalant
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du corps-à-corps
- Maîtrise des armes à feu (II)
- Maîtrise des armes de jet (II)
- Développement de griffes rétractables et de canines
- Odorat sur-développé
- Ouïe sur-développée
- Vue sur-développée
- Agilité sur-développée
- Réflexes sur-développés
- Communication avec les félins
- Frénésie (immunisé contre la douleur, les drogues et poisons super-force 160T, super-résistance 160T, régénération VI, super-vitesse, super-saut)
- Neofelis Nebulosa (compagnon)
- Menteur invétéré
ϟ Liens Rapides : Présentation
Carnet d'adresses
Passeport
Communication
Joueur

ϟ Âge : 19
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/05/2001
ϟ Arrivée à Star City : 11/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 466
ϟ Nombre de Messages RP : 282
ϟ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan
ϟ Crédits : //
ϟ Doublons : Joseph Miller
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Dirigeant d'un agence de sécurité
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : - 1m89
- Cheveux grisonnants
- Flegmatique, nonchalant
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du corps-à-corps
- Maîtrise des armes à feu (II)
- Maîtrise des armes de jet (II)
- Développement de griffes rétractables et de canines
- Odorat sur-développé
- Ouïe sur-développée
- Vue sur-développée
- Agilité sur-développée
- Réflexes sur-développés
- Communication avec les félins
- Frénésie (immunisé contre la douleur, les drogues et poisons super-force 160T, super-résistance 160T, régénération VI, super-vitesse, super-saut)
- Neofelis Nebulosa (compagnon)
- Menteur invétéré
ϟ Liens Rapides : Présentation
Carnet d'adresses
Passeport
Communication
Faut la mettre cette musique pour ce rp, obligé

La cigarette coincée entre les dents, perché sur le balcon de son grand appartement vide, Gabriel observe la ville de sa vie, probablement pour la dernière fois. Son verre de rhum, presque vide, est posée sur la rambarde, juste à côté de ses coudes. Le vent frais, le bruit de la nuit, des voitures, les lumières éclatantes, et celles qui se déplacent en bas, sur les routes symétriques : tout ça risque de lui manquer. Mais à quoi bon continuer ? Le pauvre homme a du faire face à la triste réalité de sa vie… Jamais il n’a réussi à s’extirper de cette vie criminelle. Chacune de ses tentatives l’a ramené à son point de départ : la pègre. Bien sûr, lorsqu’il était jeune, Gabriel vivait à toute vitesse, ne pensait à rien d’autre que la gloire, la réussite, et se pensait maître de sa vie. Mais force est de constater, après tout ce temps, que s’il y a bien une chose que Gabriel Sullivan, second du Cartel Rouge, n’a jamais été, c’est bel et bien maître de sa vie. Cette dernière a toujours été dirigée par des forces extérieures. Tout d’abord par des opportunistes, puis par l’appât du gain, de la gloire, grande erreur de jeunesse, qui finalement a été remplacée par une décision de s’oublier, de condamner son existence pour s’assurer que celle de sa fille se passe au mieux. Gabriel a trouvé cette solution, à la fois simple et terriblement dure, celle de se perdre dans les méandres de la criminalité, une énième fois. Et depuis le départ de Lily, son père se retrouve dépourvu de toute raison valable l’obligeant à se lever chaque matin.

Oh, bien sûr, Gabriel a essayé de se convaincre qu’il était de retour, plus fort que jamais, qu’il avait accepté sa condition de criminel. Mais la vérité est tout autre, finalement. C’est l’exact inverse, à vrai dire, esseulé, las, le vieux criminel n’a plus aucune envie de se battre pour ce milieu auquel il n’est plus attaché. Sa seule motivation, c’était sa fille, c’était sa famille. La vengeance et l’ambition l’animaient un temps, mais avec le temps, le Lieutenant s’est assagi. À présent, il n’est rien de plus qu’un père de famille qui sait pertinemment que sa place n’est plus celle qu’il s’était attribué tout ce temps. Le vide qui remplit ses journées n’est plus comblé par l’adrénaline, par l’ambition, par la soif de vaincre. Alors, à quoi bon ? Atia a déjà été prévenu. Son fidèle second a suggéré quelques noms pour le remplacer, et a longuement discuté du passé, autour d’un bon verre. Il sait bien qu’aria n’est pas de celle qui élimine les anciens partenaires une fois ceux-ci devenus inutiles. Mais le criminel est bien conscient que sa retraite sera aussi composée de dangers, tels que les volontés de beaucoup d’enfin pouvoir se venger de Sullivan, maintenant que ce dernier n’est plus protégé. Mais peu importe. Le père de famille les accueillera, et jusqu’au dernier, il les tuera.

Les préparatifs ont été longs et fastidieux. Faire disparaître toute trace, préparer le retrait, non seulement de la pègre, mais aussi de la ville, tout ça a représenté un travail de longue haleine, et Gabriel s’est pour ça entouré des meilleurs : un petit comité de personnes de grande confiance, en qui il a placé sa vie entre leurs mains. Et puis voilà. Trop légèrement chargée pour un départ si conséquent, la vieille voiture de Gabriel allait l’accompagner dans cet « après ». Avec une vague à l’âme, Sullivan verrouilla une dernière fois la porte de cet appartement et glissa sous celle-ci les clés. Au fur et à mesure de sa descente des escaliers, le visage de Gabriel se voit éclairé d’un franc-sourire, se concluant par l’un de ses fameux ricanements grave. Tout paraît bien trop simple. Et pourtant, il le sait : rien ne va l’empêcher de mener sa vie telle qu’il l’entend, à présent. Cette ambition, cette hargne qui le rongeait, est maintenant pleinement passée du bon côté de la barrière : elle est là pour s’assurer que rien ni personne ne pourra l’interrompre dans ce départ et surtout cette nouvelle vie.

Un grand relâchement s’est alors emparé du criminel, qui prend la route, traverse la ville, une main au vent, l’autre sur le volant, et une clope toujours pas trop loin. Il observa les hauteurs de cette ville qu’il a si souvent observé depuis son perchoir. Cette ville qu’il a parcouru de haut en bas et de long en large. Il repense à toutes ces têtes qu’il ne reverra sûrement pas de sitôt. Mais l’une d’entre elle, qui hante son esprit depuis plus de dix ans, va définitivement s’en aller ce soir.

C’est au cimetière de la ville que Gabriel fait son premier arrêt. Ce dernier étant fermé, il enjambe alors la clôture et arpente les allées pour rejoindre la pierre tombale d’Elsa. Ce n’est pas un lieu qu’il a l’habitude de visiter, n’étant pas très attaché au côté symbolique de la chose. Pourtant, ce soir, c’est bien de ça dont il s’agit : un symbole. Ainsi, le vieux malfrat s’assoit, puis s’adosse à la tombe de sa femme et lève les yeux vers le ciel, triturant son alliance, encore à son annulaire. Il se passe de longues minutes durant lesquelles Gabriel reste silencieux, observant les étoiles, à peine plus visibles ici qu’au centre-ville.

«  Je crois qu’on en a fini avec tout ça. »

Cette phrase rompt alors le silence. La voix rauque du mutant résonne en ces lieux et se répercute contre tout ce marbre. Une certaine insouciance peut se lire dans son regard, alors qu’il laisse une fois ce sourire envahir son visage.

«  J’ai fait des tas et des tas de conneries depuis que t’es partie. J’étais perdu, je savais pas quoi faire, alors je suis retourné là où je savais comment les choses fonctionnaient. Tu sais, je me suis un temps fait croire que je faisais ça uniquement le temps de rebondir, mais ça a duré dix ans. »

Lentement, le veuf ôte l’alliance de sa main et le fixe en la faisant tourner entre ses doigts.

« Dix ans à rester bloqué dans mes souvenirs, à vivre uniquement pour Lily, à me persuader que je ne suis bon qu’à ça. Je regrette rien, au final, j’ai fait ce que j’estimais nécessaire, et j’ai suivi mes objectifs. Mais ça me fatigue, Elsa. Je crois qu’il est temps que je me barre. Lily est partie faire ses études, toi, tu n’es plus là depuis bien longtemps. En dehors des souvenirs, rien ne me rattache à cette ville… »

Gabriel gratte mollement, d’une main griffue, dans le sol, afin de creuser un petit trou.

«  Pour la première fois de ma vie, je crois que je suis libre. Je l’étais avec toi, mais seulement parce que tu étais là. Je crois que si tu me voyais maintenant, tu serais plus amoureuse que tu ne l’as jamais été. » En s’entendant parler, Gabriel rit, avec une étonnante tendresse, avant de se racler la gorge. «  Moi, en tout cas, ça te donnerait sûrement une envie de me décrocher la mâchoire, mais je n’ai jamais arrêté de t’aimer, Elsa. »

Sur ces mots, se passant une main sur les yeux, l’ancien Lieutenant du Cartel se lève et pose son alliance dans le petit trou, qu’il rebouche doucement.

« Et je n’arrêterai jamais. Mais après toutes ces années, il est temps que je laisse tout ici, à Star City. Ma vie, la notre… »

Sur ces mots, le bougre reprend sa marche vers sa voiture. Une étincelle de malice au fond du regard, il donne un coup ferme du plat de la main sur le toit de la Camaro avant d’y grimper.

« Plus que toi et moi, maintenant. »

Et c’est ainsi que Gabriel Sullivan, clope au bec, fenêtres ouvertes, sur les notes de la contrebasse de Ron Carter, s’en va.
 
Revenir en haut Aller en bas



 
L'histoire d'un départ.
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
L'histoire d'un départ. Categorie_6L'histoire d'un départ. Categorie_8


L'histoire d'un départ. Categorie_1L'histoire d'un départ. Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]
» Alvin et les Chipmunks 2 [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'histoire d'un départ. Categorie_6L'histoire d'un départ. Categorie_8

Sauter vers: