Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_1Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

Valentine's Day - Tlatla

 
Message posté : Sam 29 Mai 2021 - 16:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’aurais moi-même tendance à me qualifier de réaliste, mais soit”.

Même les déités les plus ouvertes de leur panthéons respectifs - Quetzalcoatl, Apollon… - trouveraient sans doute à redire sur leur union. Des coucheries réparties sur quelques siècles étaient une chose. Des millénaires de romance et trois enfants divins cachés quelque part en étaient une autre.

Humhum”. L’Olympien secoua négativement la tête, un sourire accroché aux oreilles. “Je crois qu’il est plus que temps que tu ne précises ta pensée à ce sujet, ma chère”.

Prenait-il un malin plaisir à chercher à lui arracher la réponse? Oui, au point que le jeu l’amusait sans doute plus que l’obtention de la réponse. Que Tlazolteotl proteste ou qu’elle avoue, il serait comblé dans tous les cas. Sans doute que la déesse en était parfaitement consciente et tout à fait agacée par avance.

Vraiment? Je suis pourtant le dieu de la prudence. L’un des multiples épithètes dont personne ne veut”.

Le ton était peut-être convaincant, mais l’aztèque le connaissait trop pour se laisser berner. Hermès n’était pas prudent. Cela ne voulait pas dire qu’il pouvait déclencher une guerre par inadvertance, plutôt qu’il était trop… aventureux et spontané pour que l’adjectif de prudent s’applique à sa personne. Diplomate lui ressemblait déjà un peu plus. Epine dans le pied aurait également pu convenir, s’il se fiait au claquement de langue agacé, au regard noir de la déesse.

Oh, mon départ te mettrait de méchante humeur, voilà un fait tout à fait intéressant”.

Sur lequel l’Olympien ne poussa pas, puisque ce n’était pas nécessaire. La remarque dont il s’était fendu suffisait à transmettre tout ce qui était nécessaire. Il se contenta donc de savourer son repas, non sans quelques oeillades en direction de l’aztèque.

Quelques bons souvenirs… hum… j’ai peur de ne pas savoir à quels souvenirs tu fais référence. Peut-être pourrais-tu me rafraîchir la mémoire? Elle a toujours été terriblement mauvaise et les choses ne font qu’empirer avec les siècles”.

Un mensonge, bien sur. L’Olympien se souvenait de tout, avec une telle acuité de détails qu’invoquer un souvenir lui permettait de dérouler la scène dans son esprit comme si elle se produisait pour la première fois, à l’instant. Tlazolteotl le savait, bien sûr.

Tu devrais mener la marche, je crains d’avoir également oublié l’emplacement de tes bains. Je réussirais à me perdre dans un couloir”.

Il étendit la main, invitant Tlazolteotl à s’en saisir, le regard accroché aux siens, son éternel sourire aux lèvres.

J’ose espérer que tu sauras te montrer… précise pour raviver ma mémoire”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 2 Juin 2021 - 0:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le fait que l’Olympien insiste ainsi ne m’étonne pas le moins du monde. Ce n’est pas pour autant que cela me plait. Il sait à quel point je déteste mettre des mots sur des ressentis. Comme si ce n’était tout simplement pas fait pour moi. Je suis capable de le faire occasionnellement, je l’ai déjà fait avec lui, mais pour ce cas précis ? Très peu pour moi. Je me contente de l’observer, l’expression neutre, un long moment. Puis je reprends mon repas sans avoir dit un seul mot à ce sujet. Il en sera aussi réjoui que si je lui avais fait une thèse entière là-dessus, à n’en pas douter, mais peu importe.

« Tu es aussi prudent que je suis douce, ce qui veut dire bien assez en soi, Hermès. Tu devrais réfléchir avant de dire des bêtises aussi grandes que toi. »

Je jette un vague coup d’oeil à sa silhouette, puis reviens à la tortilla que je viens de garnir, mangeant paisiblement. Tout à fait paisiblement. Ce sera toutefois la dernière. Le fait est que je n’ai pas l’estomac extensible.



Est-ce que ce sont ces bons souvenirs que je mentionnais en premier lieu ? Très bonne question. Même si nous nous sommes déjà retrouvés plus d’une fois dans mes bains, nous aussi. Je glisse ma main contre la sienne et l’entraîne à ma suite tout en reprenant d’un ton léger, en décalage avec ce dont je parle en premier lieu :

« Ceci dit, peut-être que la fois où nous avons fêté… Le centième anniversaire de notre rencontre, je crois, un prétexte charmant pour t’avoir chez moi, pourrait entrer au rang des bons souvenirs. J’avais chassé tous les occupants de mon palais, ce jour là, pour que nous l’ayons pour nous seuls. Je crois me souvenir d’un massage en bonne et due forme, histoire que tu ne te plaignes pas de mon hospitalité. »

Je marque une légère pause, faisant mine de réfléchir alors que nous repassons sous l’arche qui permet de pénétrer dans ma demeure, pour bifurquer aussitôt sur la gauche.

« Je ne suis pas sûre de me souvenir de la suite, ceci étant. Ma mémoire a toujours été bien plus abominable que la tienne, voyons. »

Là où l’Olympien retient tout, j’ai une mémoire plus sélective. Certaines choses sont perdues dans les profondeurs de mes souvenirs, incapables de remonter à la surface sans qu’on ne m’évoque ces réminiscences précises. Cela ne concerne toutefois pas mes rencontres avec Hermès, quoi que j’en dise par ailleurs. Nous atteignons les bains en quelques minutes, et je m’arrête à l’entrée de ceci pour délester mon compagnon de ses vêtements, un à un, non sans quelques caresses et baisers ici et là. Lorsque j’ai terminé, je pivote pour lui présenter mon dos et demande d’une voix empreinte de politesse :

« Peut-être pourrais-tu m’aider à me défaire de ma robe ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 4 Juin 2021 - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Hermès resta tout aussi silencieux que Tlazolteotl quoique là où la déesse affichait une expression neutre, le dieu lui renvoya un sourire malicieux, les yeux pétillants de la même émotion. Il taquinait régulièrement l’aztèque avec de genre de demandes, elle y répondait assez peu souvent. Ce n’était guère important, au fond. Sa façon de se barricader dans son silence était tout aussi parlante que ses émotions. Il savait interpréter ses silences, comprendre qu’il était un peu trop lui, que leur relation était un peu trop particulière pour que la déesse ne se risque à y poser des mots.

Il me semble que je vais devoir éclaircir un mystère. La Terre Prime entière ne cesse de m’accuser de dire des bêtises, quand je ne dis que la vérité, notamment sur ma prudence légendaire”.

Bien sûr, il n’y avait là nulle exagération. Tlazolteotl, Marisol, Cassandra, Noélie… A elles quatre, elles devaient représenter un quota tout à fait représentatif de la Terre Prime, ce qui confirmait ses dires. Toute cette planète semblait persuadée qu’il ne disait que des bêtises, ce qu’il niait évidemment avec véhémence.

Ah, il me semble me souvenir qu’il n’y avait que lui et moi. C’était sans doute pour le mieux, si je puis me permettre. Il était quelque peu intimidé”.

Et ravi, mais Quetzalcoatl n’était pas sa soeur. Il était plus doux, plus réservé, quoiqu’il s’amusait tout autant des facéties de l’Olympien bien que d’une façon bien plus discrète.

La déesse s’empara de sa main tendue, le tirant à sa suite, l’obligeant à se lever, quoique le dieu ne protesta guère à cette idée.

Notre centième anniversaire? Voyons, voyons… C’est que la chose remonte à loin et que ma mémoire est affreuse… Il me semble me souvenir, quoique très vaguement, que ton palais était effectivement vide. Tu étais magnifique, bien sûr, mais le reste… hum, j’ai bien peur que le reste ne m’échappe. Le massage que tu mentionnes, par exemple. Je te l’accorde, je me rappelle qu’il a eu lieu mais, dans le détail? Etait-il plaisant? M’a-t-il délassé?

Un pieu mensonge, bien sûr. La mémoire de l’Olympien était telle qu’il n’avait besoin que de quelques minutes pour se rappeler d’un souvenir aussi ancien et se le remémorer dans les moindres détails. Il aurait pu décrire avec précision la tenue de la déesse à cet instant, combien de temps elle l’avait conservée avant qu’il ne la lui retire, les plats qu’ils avaient partagés, et sans doute reproduire fidèlement leurs ébats.

Si nos mémoires sont aussi défaillantes, je crains que nous n’allons pas avoir d’autres choix que… d’improviser. Qui sait? Peut-être que les bonnes conditions nous aideraient à recouvrer la mémoire. Un nouveau massage, peut-être?

Le déshabiller pouvait certainement réveiller ses souvenirs. Il était effectivement nu, lors de cette fameuse rencontre dans les bains, et Tlazolteotl l’avait aussi déshabillé, quoique d’une façon différente de celle qu’elle employa ici. L’Olympien n’en conçut aucune plainte, un fin sourire aux lèvres alors que ses vêtements le quittaient peu à peu jusqu’à le laisser nu.

Oh, mais bien sûr. Tes désirs ont toujours été des ordres à mes oreilles”.

Des ordres qu’il s’employa à respecter au mieux, le nez dans son cou, les lèvres sur sa peau. Ses doigts s’attardèrent sur ses hanches, ses reins, dans son dos, prétextant chercher une fermeture éclair ou un lacet sans les trouver, hésiter sur la façon de retirer telle ou telle pièce, jusqu’à ce que la déesse se retrouve tout aussi nu que lui.

Il déposa un chaste baiser sur sa joue avant de la contourner pour rejoindre les bains. L’aztèque aimait la chaleur et ses bains le reflétaient. La température des eaux était un peu trop élevée pour être qualifiée d’agréable quand on y entrait, quoique la chose s’arrangeait vite une fois installé. Le soupir de contentement que poussa la déité indiquait clairement qu’il n’en était pas traumatisé.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 8 Juin 2021 - 17:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Comme c’est étrange. On se demande comment autant de gens pourraient se tromper. Dont une déesse qui a une certaine expérience en matière de mensonges. »

Je ne me prive pas de lever les yeux au ciel, soit dit en passant. Vraiment, quand tant de gens lui signalent aimablement qu’il raconte sur une base régulière de belles bêtises, peut-être serait-il temps d’y croire. Ouvertement. Je sais pertinemment qu’il est conscient de ce qu’il dit et qu’il joue juste ce petit jeu pour embêter un peu son monde.

« Quetzal est moins exubérant que moi, je suppose. Je n’ai rien contre un peu de public. »

Un léger sourire effleure mes lèvres. Mon frère n’aurait sans doute pas apprécié me savoir dans le coin alors qu’il échangeait avec mon diplomate favori. Ce que je peux concevoir. Je me suis souvent cachée moi-même, mais plus pour éviter les avertissements à outrance que par réserve. Jamais par réserve, maintenant que j’y songe.

« Ah, je vais finir par être vexée que ta somptueuse mémoire n’ait pas réussi à retenir cela. »

Je fais mine de soupirer, prends l’air attristée, l’espace d’un instant.

« Peut-être que cela fonctionnerait, j’imagine. »

Pas que la perspective de me remettre certains souvenirs en tête me chagrine particulièrement, bien au contraire. Ce sera l’occasion de s’amuser un peu, de partager un instant entre nous. J’ai déjà prévenu qui de droit de s’assurer que les bains nous soient réservés jusqu’à nouvel ordre. Je n’ai pas spécialement envie de partager la présence de mon compagnon, pas cette fois.

Un léger rire franchit la barrière de mes lèvres alors qu’il reprend la parole. Si un seul ordre atteignait jamais cette charmante petite tête olympienne, cela se saurait, je crois. J’esquisse un sourire sans vraiment réagir à ses caresses ici et là, alors qu’il prétend échouer à défaire ma robe. Lorsque celle-ci tombe finalement à mes pieds, je l’enjambe avant de l’observer un instant. Lui s’est aussitôt glissé dans l’eau. Je finis par faire de même avec un soupir de contentement, cette fois. Je ferme les yeux et lui tourne le dos le temps de défaire les différents ornements qui sont pris dans mes cheveux, jusqu’à ce que ceux-ci soient entièrement libres.

Seulement alors, je m’emploie à le rejoindre et lui fais signe de pivoter, glissant mes mains contre son dos afin de m’employer à défaire les noeuds qui pourraient contracter son dos. Je procède avec soin, effleurant parfois sa peau de mes lèvres, à peine, en silence, la plupart du temps. La quiétude de l’instant me convient parfaitement, et lorsque j’ouvre la bouche, ce n’est généralement que pour lui demander de bouger un peu pour me faciliter la tâche. J’aimerais que nous ayons plus de moments de ce genre, en sachant que leur rareté en fait également la valeur.

« Est-ce que cela ravive quelque souvenir que ce soit » je demande d’une voix douce, presque absente, alors que je m’attarde dans le creux de ses reins avec tout le soin du monde.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 11 Juin 2021 - 21:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je ne suis qu’une pauvre déité persécutée. De ma bouche ne sort jamais autre chose que la vérité, et pourtant ! Le monde entier doute de mes paroles, telle une Cassandre antique… des autres, la chose me brise, mais de toi? Elle m’assassine”.

Sans aucune exagération du côté de l’Olympien, bien évidemment. Ce n’était nullement son genre. S’il était convaincant au possible - il était lui, après tout ! - il était aussi parfaitement conscient que Tlazolteotl ne se laisserait pas prendre au jeu.

Hum, il me semble avoir eu la chance de faire partie du public, à quelques reprises”.

Peut-être, ou peut-être pas? Comment en être sûr, avec cette mémoire affreuse qu’était la sienne? Peut-être s’imaginait-il seulement ces fois où il était demeuré dans l’ombre de la végétation pendant que l’aztèque s’occupait d’un amant ou d’une maîtresse.

Elle n’est plus ce qu’elle était. Beaucoup trop de merveilleux souvenirs s’y côtoient”.

Était-ce si étonnant, après autant de millénaires d’existence? Il avait connu des malheurs, bien sûr. Les véritables étaient aussi rares qu’ils avaient laissé une trace profonde dans son coeur. Inversement, il avait aussi vécu de nombreux moments de bonheur. Tlazolteotl avait l’honneur d’être dans une bonne partie, et elle n’y était pas nécessairement dénudée.

Nous ne perdons certainement rien à essayer”.

Quand bien même ces mystérieux souvenirs ne regagnaient pas sa mémoire, l’Olympien pouvait se contenter de savourer l’eau chaude, presque brûlante des bains. Tout divin qu’il était, il était soumis à des choses aussi triviales que des courbatures. Elles n’étaient sans doute pas aussi douloureuses que pour des humains, mais la lassitude était universelle.

Il dodelina de la tête, un sourire aux lèvres alors qu’il savourait le contact des doigts de Tlazolteotl sur ses épaules, dans son dos, celui de ses lèvres, de temps à autre. Il s’était habitué à la température de l’eau désormais et profitait de la chaleur, poussant quelques soupirs de satisfaction de temps à autre.

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 18 Juin 2021 - 1:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je lève les yeux au ciel devant le petit jeu de l’Olympien, tout en le réprimandant.

« Cesse donc de te montrer aussi dramatique, Hermès. Cela fait bien longtemps que je ne marche plus. »

Au tout début, il y a eu quelques fois où j’ai cru ses plaisanteries. Il a un don pour faire paraître parfaitement plausible quelque chose qui ne l’est pourtant pas. Mais j’ai vite compris qu’il ne fait que me taquiner et j’ai appris à démêler le vrai du faux. Même si dans ce cas très précis, il n’y a pas vraiment besoin d’être un génie pour savoir qu’il dit des idioties.

« J’espère que tu auras profité du spectacle. »

Je hausse les épaules. Je ne trouve pas ça désagréable de savoir qu’on me regarde faire. Encore moins quand je sais pertinemment que l’observateur se rêve à la place de mon compagnon ou ma compagne. C’est assez gratifiant, de savoir que je ne perds pas la main à ce petit jeu là, voilà tout. Quel dommage que la mémoire de l’Olympien l’ait privé de ces souvenirs tout à fait merveilleux. Je ne sais pas trop quand ni comment nous rejouerons à ce petit jeu, ceci étant. Probablement pas dans cette vie humaine. J’ai trop de choses à gérer, trop d’obligations à prendre en compte.

Quoique. Nul ne sait de quoi demain sera fait, même les dieux sont soumis à cette vérité là.

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 19 Juin 2021 - 17:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tlazolteotl, chérie… tu ne peux pas demander à un Olympien de ne pas être dramatique, ce serait lui demander de cesser d’exister”.

Un constat qui s’appliquait autant à sa personne qu’au reste de son Panthéon. Au demeurant, Hermès n’était pas réellement dramatique. Plus qu’un humain lambda, la chose était certaine, mais comparé à un Apollon, un Zeus, un Narcisse?

Je ne serais certainement pas resté si cela n’avait pas été le cas”.

Le spectacle aurait-il pu être autre chose que profitable? Il en doutait très sincèrement. Tlazolteotl n’était pas déesse du Vice pour rien. La passion qu’elle exerçait sur les désirs se ressentait dans chacun de ses gestes, dans chacun de ses actes.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 21 Juin 2021 - 0:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oh, je n’oublie jamais cette tendance au dramatique toute olympienne. Bien sûr, les déités de mon continent peuvent avoir les mêmes idées en tête, mais les grecs ont toujours été loin au-dessus de tout le monde dans ce domaine précis. Tezcatlipoca, qui ne les apprécie pas plus que cela, ajouterait volontiers qu’il fallait bien que le panthéon soit doué de quelque chose. Quetzal, Xochiquetzal, Meztli, ou moi-même avons toujours eu pour consensus que cela fait partie de leurs… Charmes.

« Ah, c’est toujours bon à savoir, j’imagine. »

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 23 Juin 2021 - 22:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 25 Juin 2021 - 0:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Stupide, sans doute pas. Changeant, probablement pas non plus. Mais s’il y a une chose qui est parasité par le doute, c’est l’amour, celui que l’on vous porte autant que, parfois celui que vous portez à autrui. Aucun contrat, aucune assurance, aucune certitude. Je n’ai que le précipice vertigineux de mes sentiments pour lui à mes pieds, et ses mots, ses gestes, comme autant de cordes auxquelles me raccrocher pour éviter la chute la plus terrible qui soit.

Parfois, peut-être, même une déesse comme moi est une petite fille stupide qui craint qu’on ne lui retire ces liens.

Les yeux noyés dans son regard que je connais par cœur, je serais presque tranquillisée par ces promesses. Presque, mais je préfère ne pas m’attarder dans ce que je perçois toujours comme une étrange faiblesse de ma personne. Je préfère amplement parler tout autrement, exprimer les choses dans un langage que je connais infiniment mieux. Savoir que cela ne le dérange pas le moins du monde est toujours rassurant.

Je lève les yeux au ciel alors qu’il s’amuse à mes dépends, mord sa lèvre inférieure avant de le faire taire d’un nouveau baiser.

« De quoi te plains-tu au juste, yollotl ? »



« Je crois bien que je vais rester allongée ici pour toujours, je dis d’une voix un peu rauque. J’ai les jambes sciées. »

Rien de très surprenant, mais enfin. Je me redresse, pour détailler les traits de l’Olympien un bref instant. Juste histoire de m’assurer que je ne suis pas la seule à en être à peu près là dans mes ressentis. Corps divin ou non, je mets un point d’honneur à l’épuiser autant qu’il le fait lui-même.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 26 Juin 2021 - 15:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il lui offrit un haussement d’épaules, conserva une expression tout à fait sérieuse.

Laisse-moi le temps et je trouverais mille choses pour me plaindre”.

Etait-ce vraiment étonnant, de la part d’une déité aussi facétieuse qu’il pouvait l’être? De la part d’une divinité du mensonge? La mauvaise foi était forcément l’une de ses compétences, et il s’amusait à défier l’aztèque.


Il avait calé son dos contre le rebord du bain, rejeté la tête en arrière, les yeux clos. Tlazolteotl était allongée à côté de lui, la tête proche de la sienne. Il sentit parfaitement son regard sur elle, mais conserva les yeux fermés encore un instant. Finalement, il ouvrit un oeil.

Tu me concéderas que fêter la Saint-Valentin n’était pas une si mauvaise idée. Les mortels ont parfois des bonnes idées”.

Il se laissa aller plus avant dans le bain, s’immergeant jusqu’au menton, ou presque. Il se sentait d’humeur à rester ici pour toujours aussi, à simplement profiter de la présence de la déesse, de la proximité de son corps, de son souffle.

J’ose espérer qu’Estelle et Hadrien auront passé une soirée aussi agréable que la nôtre”.

Peut-être pas nécessairement aussi… sexuellement active, mais le jeune couple semblait avoir eu des projets. L’Olympien s’amusa un instant à imaginer son grand-prêtre en organisateur de soirée romantique. Il était prêt à parier qu’il avait demandé conseil à ses amies du temple.

Aussi tentant que soit l’éternité ici, il me semble que toi comme moi avons quelques… obligations starpolitaines”.

Il avait son temple, ses protégés, Tlazolteotl avait ses mystérieuses occupations en lien avec sa présence ici, son emprisonnement dans une hôtesse humaine dont elle s’était finalement libérée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 26 Juin 2021 - 23:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je ne doute pas une seule seconde sa capacité à trouver à se plaindre là où il n’y a pourtant nulle raison de le faire. Néanmoins, je ne tiens pas à ajouter de l’eau à son moulin et me contente donc de garder le silence à ce sujet et de m’occuper de lui tout autrement. Au moins jusqu’à ce que nous ne déclarions forfait tous les deux. Lui est toujours dans le bassin à se prélasser, tandis que je suis allongée sur le côté de celui-ci. Au moins jusqu’à ce que je me redresse pour l’observer. Un sourire vient étirer lentement mes lèvres.

« Tu as eu pire idée dans ta très longue existence » je concède.

Je ne voudrais pas trop le conforter dans ses idées, même s’il est vrai que cette Saint-Valentin était plutôt sympathique. Je trouve toujours leur petite fête un peu étrange - ne devrait-on pas célébrer son couple à chaque jour qui passe, quelque part ? Faut-il vraiment mesurer la valeur d’une relation aux efforts que l’on déploie un jour par an ? Enfin, passons. J’ai passé un bon moment. L’avantage de le faire ici est que le temps s’y écoule un peu différemment. Mon absence ne sera même pas remarquée.

« Je suis sûre qu’ils ont passé un moment très agréable eux aussi. »

Estelle n’est pas ma prêtresse pour rien. Même si je sais de source sûre qu’elle n’est pas encore passé à l’acte, elle a des facilités lorsqu’il s’agit de charmer son monde. Hadrien n’a tout simplement aucune chance. Puis il sait se montrer particulièrement charmant lui aussi, à sa façon un peu timide.

« Quelques-unes, parait-il. »

Je ne me réjouis pas particulièrement de devoir quitter mon monde pour retourner à mes occupations les plus terre-à-terre, mais je n’ai pas passé autant de temps à convaincre SHADOW de me lâcher un peu pour me montrer stupide. Je me redresse et retrouve ma robe. Le temps de me sécher entièrement et d’essorer légèrement ma chevelure trempée, et je repasse ma robe longue sur le dos. Puis je m’adosse à l’un des piliers qui soutient le toit de la salle avec un soupir, en attendant qu’Hermès soit prêt à quitter les lieux.

« Pourras-tu m’ouvrir un portail vers mes appartements directement, yollotl ? Ce serait adorable de ta part. »

Je ne doute pas qu’il s’exécutera gentiment. Il n’a aucune raison de me refuser ce service, après tout. Je lui dérobe tout de même un dernier baiser avant de vaquer à mes occupations terriennes.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 29 Juin 2021 - 22:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

SSN :
Access code :
Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Hum… cela ne sonne pas tout à fait comme une approbation, mais je m’en contenterais”.

Peut-être parce que la déesse l’avait un peu trop épuisé pour qu’il se sente d’humeur à argumenter, peut-être parce qu’il savait que derrière ces quelques mots à l’apparence peut avenante se cachait une réalité toute autre. Peut-être parce qu’il côtoyait la déesse depuis assez longtemps maintenant pour savoir qu’elle n’aimait pas trop le flatter. Elle semblait croire que cela entretiendrait un peu trop son ego.

"J’ai hâte de m’en enquérir. Je doute qu’Hadrien soit capable de faire plus que de virer à l’écarlate et de bafouiller quelques mots".

Même là, cela semblait déjà beaucoup pour son jeune prêtre. Pour un représentant du dieu de l’éloquence, l’adolescent perdait rapidement ses mots. Il n’était certes pas aidé par le caractère facétieux de sa déité protectrice.

Il se retourna dans l’eau, jusqu’à pouvoir poser son menton sur ses mains croisées, les coudes étendus sur le rebord du bassin. La manœuvre avait principalement pour but de suivre les mouvements de Tlazolteotl alors que la déesse s’était relevée et se rhabillait. Le spectacle l’attirait presque autant que le retrait de ses vêtements, aussi l’Olympien n’en perdit-il pas une miette.

Il eut un soupir – les bains lui étaient affreusement confortables et il aurait pu s’y complaire pour encore une éternité ou deux – mais se hissa hors de l’eau à son tour. Le corps dégoulinant, il se sécha avec peut-être un peu trop de soin avant de daigner se vêtir.

"Comment pourrais-je refuser quand ta bouche le formule d’une manière aussi belle ?"

Il lui vola un baiser, lui attrapa la main pour la faire pirouetter et atterrir contre son torse. Sa main libre claqua des doigts pour ouvrir un portail, non seulement vers Star City, mais vers l’appartement qui occupait la déité aztèque.

"Je t’accompagnerais bien, mais je crains que ce ne soit l’occasion de prolonger notre Saint-Valentin".

Le temps s’écoulait différemment, ici ou là-bas. A Star City, le quatorze février n’était pas tout à fait terminé, la fête se prolongeait… mais il était temps de montrer un peu de raisons, de s’atteler à leurs occupations. Même si elles n’étaient pas aussi plaisantes que leur entrevue.

"Tu me manques déjà".

Il lui souffla un autre baiser via son portail avant de le refermer. Il ne resta pas longtemps seul sur le territoire de l’aztèque. D’un nouveau claquement de doigts, il se téléporta dans le naos de son temple, où il retrouva le vieux canapé défoncé qu’on avait mené là. Pourquoi ici ? Eh bien principalement parce qu’Hadrien s’y trouvait, et qu’il sursauta violemment quand sa déité lui adressa la parole.

"Alors ? Et cette Saint-Valentin ?"
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Valentine's Day - Tlatla
 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3Revenir en haut 
Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_6Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_8


Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_1Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_3
 Sujets similaires
-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» L'héritage du Feu [PV Valentine Crowblack]/!\Hentaï/!\[Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_6Valentine's Day - Tlatla - Page 3 Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis

Scénarios

Postes à pourvoir

Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?