Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
A Very Olympian Christmas - Jeffrey Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_1A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

A Very Olympian Christmas - Jeffrey

 
Mer 16 Déc 2020 - 13:22 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est juste… que j’aime pas lui mentir.
-Je sais”.

L’Olympien était assis sur l’un des bancs de la salle commune de son temple, un genou remonté contre sa poitrine. Il tourna la tête vers Hadrien, assis à côté de lui et occupé à fixer ses pieds. Il portait présentement l’un des fameux pulls de Noël moche à la mode. Le sien était rouge, décoré d’un noeud doré en relief, comme s’il était véritablement un cadeau. Tout aussi ridicule que pouvait être le vêtement, le charme naturel de l’Olympien, son visage toujours souriant, parvenait à le sublimer. Hadrien portait un modèle plus… disons… classique. Un enchaînement de motifs de Noël : sapins, guirlandes, cannes en sucre.

Est-ce que ça veut dire que tu vas lui dire?

Le temple était en pleine effervescence. La salle commune, surtout, était débordante de vie. Tous les pensionnaires du temple d’Hermès s’attelait à la décoration. Les plus grands, autorisés à grimper sur des escabeaux, accrochaient des guirlandes. D’autres décoraient des sapins de boules de toutes les couleurs et de guirlandes électriques. L’ambiance n’était clairement pas… disons… antique, mais Hermès n’était pas tant attaché aux traditions de son Panthéon pour refuser à ses protégés un peu de joie.

Je vais lui dire. Juré”.

L’Olympien lui ébourriffa les cheveux. Contrairement à Jeffrey - le sujet de leur conversation - Hadrien ne protestait jamais face à ce geste, quoiqu’il mettait un point d’honneur à se recoiffer.

En vérité, la déité n’avait guère besoin d’être pressé par son grand-prêtre pour lever le secret de son identité à son protégé. La situation ne pouvait guère se poursuivre plus longtemps. Tôt ou tard, il finirait par apprendre la vérité, ne serait-ce que pour sa présence de plus en plus régulière au Temple. Or, plus la vérité tardait à éclater et moins Jeffrey était susceptible de l’accepter. Là, il avait été gardé dans l’ignorance pour diverses raisons. Contrairement à Hadrien, il n’avait pas été témoin de ses pouvoirs pendant l’invasion et la crise subséquente n’avait guère laissé le loisir de ce genre de révélation. Puis la déité s’était absentée et elle revenait tout juste dans les bonnes grâces des deux frères ces derniers temps.

Ca tombe bien, parce qu’il a dit qu’il passerait.
-Je sais”.

Il leva un sourcil. Patrocle portait l’un des enfants du temple sur ses épaules pour qu’il puisse arranger une guirlande, mais le duo ne semblait pas très efficace. Le guerrier portait lui aussi un pull, porté par-dessus son plastron antique. Achille, de garde, en portait un également. Bleu clair, avec une licorne quelque peu déformée par son plastron et sa carrure. Même Argos avait joué le jeu. Placé dans un coin, le géant souriait, sous ses lunettes de soleil, son pull porté par-dessus sa chemise.

Il nous reste du lait de poule?
-Tu me hais, c’est ça?” marmonna Hadrien, qui avait déjà dit qu’il n’y aurait pas de lait de poule avec tous les gosses du temple.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 16 Déc 2020 - 16:20 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Depuis sa semaine de repos, Jeffrey se sentait mieux physiquement et mentalement. Il y avait plusieurs raisons à cela. Son petit frère était pour l’instant plus sage et intentionné à son égard. Il avait dû avoir une sacrée peur lorsqu’il avait vu Jeffrey évanoui au sol au lycée. Ensuite, pour la première fois depuis le décès de ses parents, le jeune homme s’est rapproché de quelqu’un, Mike un élève de sa classe, et essayait de nouer une amitié avec lui. Il avait aussi fait une étrange rencontre avec un magicien au cours d’un affrontement avec une créature étrange et dangereuse, dîtes ophidienne, en contribuant au sauvetage d’une personne. Et enfin, même surtout, il avait tissé un lien fort enfin avec Raphaël Mercury. Ce lien n’était pas clairement défini dans sa tête. C’était entre le grand frère, l’ami adulte ou le père de substitution. Et probablement que la dernière hypothèse était la plus forte.

Il y avait aussi quelque chose en lui qui s’était amplifié : sa gentillesse et sa bienveillance. C’était plutôt un paradoxe pour quelqu’un d’aussi fermé aux autres mais il avait dans le fonds lorsqu’on creuse peu un très bon cœur. Et là son projet et sa concrétisation illustraient parfaitement cela. Ce projet consistait en une récolte de jouets ou d’articles de sports dans son lycée pour le donner aux enfants du temple d’Hermès. La récolte avait été généreuse. Il y avait un chariot plein de poupées, peluches, jeux de sociétés, des livres, jeux de construction, etc… Les enfants allaient être contents ! Mais pourquoi avoir choisi le temple d’Hermès ? C’est une croyance qu’il a de son plus jeune âge, transmise par les histoires narrées de ses parents. Cette croyance n’a fait que s’amplifier avec les années. Elle est à la fois intellectuelle et émotionnelle. Evidemment, il savait se montrer critique sur certains points notamment sur le mensonge et le vol, qui sont antonymiques aux valeurs que ses parents lui ont transmises. D’un autre côté, il admettait que la force n’a aucun pouvoir sur le mensonge. Mais là n’était pas le principale : Hermès était le dieu qui protégeait les enfants et la liberté et notamment celle des hommes.

Ce chariot à tirer pesait une tonne. Son frangin qui devait l’aider s’était finalement désister pour un devoir de dissertation important à rendre. Et comme d’habitude, il s’y prenait toujours au dernier moment.

Le temple était maintenant devant lui. Il n’y avait plus que quelques marches à monter pour parvenir au pallier d’entrée. Il avait beau se creuser la tête, il ne voyait comment tout seul il pourrait monter le chariot.

« Et oh, j’ai besoin d’aide ! C’est trop lourd !!! »

Il espérait qu’on l’entende car apparemment il y avait beaucoup d’animations à l’intérieur. Une tête, d’une petite gamine, apparût sur le côté de la porte. On aurait un petit lutin avec son bonnet vert et son pull aux couleurs de Noel.

« Tu veux bien s’il te plaît aller chercher des grands costauds pour monter le chariot. C’est plein de surprises pour vous ! »

Le mot surprise n’eut pas besoin d’être répété pour faire déguerpir la gamine pour chercher un adulte avec les bras les plus costauds qu’il soit…
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 17 Déc 2020 - 14:29 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La jeune pensionnaire du temple n’avait pas eu besoin d’aller chercher de l’aide bien loin. Achille n’était pas loin, son pull de Noël à licorne étalé sur son plastron. Il montrait quelques passes d’armes au glaive à un gamin qui ne devait pas avoir plus de treize ou quatorze ans. Armé d’une réplique en bois, il ne se montrait pas attentif aux conseils du grec.

Le colosse aux cheveux blonds arrêta aussitôt son mouvement quand la petite s’approcha de lui et l’expression de son visage passa d’une concentration intense à un sourire presque digne de celui de son patron divin. Il plia sans hésiter les genoux pour se mettre à la hauteur de l’enfant d’une dizaine d’années et l’invita à aller lui chercher Patrocle avec le même accent à couper au couteau que depuis son retour ici.

A peine une demi-minute après avoir formulé sa demande, Jeffrey put donc voir Achille et son pull de Noël porté sur une jupe à lanière de cuir et des sandales avec jambières pousser la porte du temple et descendre les quelques marches.

Bonjour Jeffrey”.

L’achéen se frotta joyeusement les mains devant la tâche à accomplir. Depuis son retour, il n’avait guère eu l’occasion de briller autrement qu’en entraînant les enfants ou en jetant quelques agitateurs à la rue. Il soupesait déjà le chariot, cherchait déjà la meilleure prise. Quand Patrocle - à peu près dans la même tenue, à part que son pull était différent - les rejoignit, Achille était tout à fait disposé à soulever le chariot seul. Il accepta pourtant d’être aidé. Les deux guerriers manoeuvrèrent le chariot à l’intérieur et le grand blond gratifia Jeffrey d’une tape amicale sur l’épaule.

C’est par là” indiqua Patrocle en tirant le chariot vers la salle commune.

Pour venir jusqu’ici, le grec avait dû se ddécharger de l’enfant qu’il aidait à accrocher une guirlande. En réalité, le garçon avait échangé le grec pour un autre puisque Hermès s’était aussitôt avancé pour lui servir d’escabeau. Le gamin était maintenant assis sur ses épaules, les bras levés au-dessus de sa tête pour accrocher la guirlande. La déité ajustait sans cesse sa position pour conserver leur équilibre, le nez levé pour s’approcher au plus près du mur. Comme il était plus grand que Patrocle d’une dizaine de centimètres, l’opération s’avéra bien plus pratique.

Bonjour Jeff, je suis à toi dans une minute” lança l’Olympien, sans se retourner.

L’une de ses mains avait lâchée les jambes du petit pour se tendre sur le côté où une adolescente lui présentait le reste de la guirlande. La manoeuvre lui permit d’en donner l’extrémité au gamin pendant que l’adolescente gardait le reste tendu pour qu’elle ne s’emmêle pas.

Nous sommes en pleine décoration” poursuivit l’Olympien, comme si la chose n’était pas évidente.

De fait, les bancs disparates étaient décorés de guirlandes, quelques couronnes et des flocons de neige découpés dans du papier avec plus ou moins de talent ornaient les murs, l’autel s’était vu paré d’une guirlande électrique clignotante du plus bel effet.

Si tu as envie d’un pull de Noël, Hadrien peut t’emmener en choisir un.
-Le pull de Noël est obligatoire!” proclama le gamin sur ses épaules.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 17 Déc 2020 - 19:44 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Voir Achille et Patrocle, deux colosses, en pleine action de force étaient très impressionnant. Quoique leurs actions étaient un peu discrètes par leur tenue disparate entre les codes de Noel et ceux de la Grecque Antique. Jeffrey crut qu’il allait avoir l’épaule déboîtée comme Achille le tapota dessus pour saluer. Ce soir, il était de bonne humeur avec son excellente récolte de cadeaux. Il l’était d’ailleurs quasi tout le temps en présence d’enfants. Il salua tout le monde d’un signe de la main. Son front marqua un petit signe d’étonnement en découvrant la présence de Raphaël au temple, en position d’équilibriste. Après c’était un bienfaiteur, il n’était pas tout à fait anormal qu’il soit là pour une fois. Mais il avait l’air comme chez lui, ici.

Les yeux du jeune homme étaient émerveillés par toutes les décorations en cours d’installation. Jeffrey avait gardé cette âme d’enfant. L’émerveillement persistait au fil des années pendant cette période même si l’absence de ses parents se révélait encore plus forte que d’habitude. Noël c’est en effet une fête de la famille.

« Bonsoir tout le monde. Elles sont supers les décorations. J’aime quand il y a plein d’étoiles et que cela brille de partout ! »

Il leva la tête lorsqu’un petit gamin posé sur les épaules de l’olympien l’interpella avec un ton autoritaire.

« Ah bon obligatoire. Bon tant pis alors je dois donc repartir avec tous les cadeaux du père Noël qu’il m’a laissé à l’école. »

Voir la tête déconfite du gosse l’amusa. C’était un des seuls petits mensonges que Jeffrey s’autorisait : continuer à faire croire à l’existence du père Noël.

« Je te taquine. Je ne vais pas partir car j’ai mon super pull caché sous mon manteau. Regarde ! »

Il retira son manteau pour faire découvrir son pull original. Il était de couleur blanche avec un grand motif sur la poitrine, celui du dieu Hermès en tenue Grecque Antique (tel qu’on le peut le voir dans des caricatures dessinées avec des ailes au pied) mais avec un rouge vif,un bonnet de Noël sur la tête, et une grande hotte dans le dos. C’était Jason qui avait dessiné la maquette. Jeffrey avait trouvé ensuite une boutique pour faire le flocage.

« Alors n’est-il pas beau mon pull avec le Hermès en costume de Noël ? C’est la grande classe, non ? »

Il fallait espérer que le dieu Hermès en personne ne soit pas offusqué d’une telle représentation de lui. Puisqu’il est le dieu des facéties, cela ne devrait pas le courroucer… Et il n’y avait aucune intention de la famille Highmore de se moquer de lui. C’était plutôt une marque d’affection avec cette personnalisation.

« Je suis donc autorisé à rester ? Raphaël tu voulais me voir pour quelque chose ? »

Il voulait peut être prendre des nouvelles de sa santé et savoir s’il s’était bien reposé comme promis. Jason lui a peut-être parlé de cette histoire sur la Promenade même s’il n’avait pas eu la version complète de l’histoire. Mais malin comme un singe, il avait harcelé pour savoir pourquoi il était arrivé le soir tard avec des nouvelles chaussures au pied…
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 18 Déc 2020 - 14:30 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les enfants du temple avaient effectivement mis du coeur à l’ouvrage. Les guirlandes brillaient sous les lumières, les lumières clignotaient. La salle commune n’aurait sans doute rien eu à envier à la vitrine d’un grand magasin.

Je crains que tu ne repartiras avec rien du tout” s’amusa l’Olympien.

Car il lui semblait que la plupart des enfants en l’autoriseraient jamais à repartir avec le chariot débordant tant qu’ils seraient vivants. Quelques-uns s’en approchaient déjà pour en examiner le contenu. L’Olympien, pour sa part, pivota légèrement sur le côté pour pouvoir jeter un coup d’oeil à son protégé et, surtout, découvrir son pull. Le motif était certainement original quoiqu’il aurait eu à dire sur l’aérodynamisme de la hotte.

Il est trop cool ton pull!
-Je suppose que le maître des lieux en serait amusé”.

De fait, Hermès avait tout à la fois un ego olympien et une forte capacité à l’autodérision. Il pouvait se faire à l’idée d’être ainsi étalé sur un pull dans une tenue de Père Noël.

Eh bien, tant que tu es là, autant en profiter, n’est-ce pas? Donne-moi une seconde”.

Il ne restait plus qu’une portion de la guirlande à accrocher. Heureusement, ses deux assistants - le garçon juché sur ses épaules et l’adolescente qui leur préparait la guirlande - étaient d’une redoutable efficacité. L’opération prit peut-être un peu plus d’une seconde mais pas plus d’une minute. Après quoi, il put reposer l’enfant au sol, lui offrir une main tendue pour qu’il y claque la sienne et donner le même traitement à l’adolescente.

Le temps que l’Olympien pivote vers Jeffrey, les deux étaient déjà partis, l’une aider une amie à aider d’autres guirlandes, l’autre à s’approcher du chariot pour voir son contenu d’un peu plus près. La déité, pour sa part, s’approcha de son protégé et passa un bras autour de ses épaules.

Comment va Jeff? Tu es retourné au lycée il me semble?

Il profita du geste pour faire quelques pas, obligeant plus ou moins l’adolescent à faire de même. S’il devait apprendre que l’homme qui l’avait pris sous sa protection des années auparavant était de nature divine, il méritait de recevoir la nouvelle dans une intimité relative, aussi l’Olympien manoeuvra-t-il pour les faire sortir de la salle de prières comme s’il avait simplement envie de se dégourdir les jambes avec lui. Seulement, plutôt que d’emmener l’adolescent dans la rue, ils grimpèrent les étages pour aller vers le toit. Le jardin que Tlazolteotl y avait développé était toujours vivace. Surtout, l’endroit leur offrirait un peu de solitude.

Mes informateurs m’ont dit que tu avais possiblement fait une petite virée nocturne en compagnie d’un Légionnaire?

Les informateurs étant autant Jason, le frère de Jeffrey, que le Légionnaire - Lux étant une connaissance - que d’autres sources. Raphaël Mercury était bien sous tout rapport mais Hermès avait plus d’une connexion.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 18 Déc 2020 - 15:47 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Mais quel perroquet ce frangin ! Il n’avait pas été capable de tenir sa langue pour rapporter auprès de Raphaël. Cela se paierait ! Jeffrey méditait déjà sur sa petite vengeance. Ce n’était pas grave en soir mais il aurait préféré lui dire de vive voix plutôt qu’il apprenne par un autre, d’autant qu’aller savoir ce qu’il a pu lui raconter !

Le jeune homme se laissa conduire jusqu’au jardin sur les toits. Cela lui rappela cette rencontre nocturne sur la terrasse de son immeuble où Raphaël l’avait rejoint. L’endroit était un havre de paix pour discuter librement et en toute discrétion.

« J’ai en effet repris les cours. J’avais hâte ! La semaine dernière, j’ai pu bien me reposer. Il y a eu encore quelques cauchemars mais j’ai géré. Je voulais justement te parler de cette virée et te présenter mes excuses. Je n’ai pas honoré en effet ma promesse car j’ai dû utiliser mes pouvoirs face à une situation qui l’imposait. J’en suis vraiment désolé et je comprendrais que tu sois fâché. Mais sache que tu peux encore me faire confiance. Et bien sûr il serait justifié qu’en retour d’annuler cette visite au musée. J’assume complètement. »

Jeffrey aurait pu aller plus dans les détails sur les raisons pour lesquelles il avait été amené à rompre sa promesse : sauver une vie ce n’était pas rien ! Mais à ses yeux, une relation de confiance n’avait pas besoin de se jeter dans des tonnes de justification. Et en plus, il ne savait pas sur quoi il avait le droit de parler ou non sur ce qu’il avait vécu.

« Je me suis également fait un ami, un camarade de classe. Il s’appelle Mike. C’est un gars unique en ce genre mais le pauvre, il souffre énormément depuis le décès de sa sœur. Il m’a convaincu d’aller voir un psychologue pour me faire soigner. »

En fait, Mike n’avait pas fait de démarches ou d’argumentations pour pousser Jeffrey à consulter. C’est tout simplement qu’il avait été le reflet d’une forme de souffrance commune. Jeffrey ne voulait pas se retrouver un jour avec un couteau à la main en mettant en danger n’importe qui, comme Mike l’avait fait avec lui. S’il y avait une petite chance de se faire soigner, il fallait autant la saisir.

« Mais j’ai l’impression que tu veux de me parler de quelque chose d’autres. Tu vas repartir ? »

Le regard du jeune homme s’assombrit à cette idée. Il avait très mal vécu dans le passé le départ de Raphaël après la fin de l'invasion.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 19 Déc 2020 - 13:58 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’Olympien leva un sourcil. Pour être parfaitement honnête, il avait oublié cette promesse. Il n’avait pas non plus réalisé à quel point son protégé la prendrait au sérieux. Peut-être que les menaces de l’attacher à son lit dans le cas contraire l’avaient-elles véritablement marquées.

Je ne le suis pas. Fâché. Je ne t’ai pas interdit d’utiliser tes pouvoirs. J’ajouterais que tu ne les as pas utilisés pour le plaisir mais pour une bonne cause, ce qui est tout à ton honneur. Lux a été élogieux”.

Aussi élogieux que pouvait être un espagnol avec un tel manque d’éloquence. L’Olympien s’en amusait à chaque fois. Le fonctionnement de son cerveau devait être parfaitement fascinant. D’une certaine façon, il comprenait les raisons derrière la protection de Tlazolteotl.

Nous pourrons aller au musée quand tu en auras envie”.

Une envie qui lui passerait sans doute une fois qu’il connaîtrait la vérité. La déité était peut-être dédiée aux mensonges et à l’éloquence, elle n’en était pas moins capable de reconnaître que certains mensonges ne pouvaient être facilement acceptés, une fois révélés. Jeffrey, d’un tempérament honnête, ne l’accepterait sans doute pas, peu importait les raisons de l’Olympien.

Une excellente nouvelle. Autant pour cette nouvelle amitié que pour cette décision. Elle te sera bénéfique”.

L’Olympien n’avait jamais fait mystère de son attrait pour une solution médicale. Tout divin qu’il soit, des aspects de la nature humaine lui seraient à jamais étrangers. Il n’était pas mortel, le temps n’avait pas la même valeur pour lui. En d’autres termes, il pouvait être un soutien pour Jeffrey mais il ne pouvait pas le conseiller comme aurait pu le faire un professionnel de santé formé et entraîné.

Non, je ne pars pas. Cela dit, j’ai effectivement quelque chose à t’avouer”.

L’Olympien marqua une pause. Non pas qu’il avait besoin de temps pour trouver les mots. Il était un dieu de l’éloquence, il les avait déjà. Il était plutôt question de trouver la bonne approche. Cette pause de quelques secondes ne servit qu’à lui permettre de soupeser chaque option.

Te rappelles-tu notre rencontre? Je t’ai dit que tu pouvais m’appeler Raphaël Mercury”.

Ce qui n’était, en soi, pas tout à fait un mensonge. Il lui avait donné la permission de lui donner ce nom. Il se trouvait simplement que ce n’était pas celui qu’il avait reçu à sa naissance. Cela dit, il doutait que Jeffrey goûte à la subtilité.

Il ne se montra pas cruel au point de faire durer le suspense. La phrase suivante arriva aussitôt, sans pause dramatique ni effet de style.

Il s’agit du nom que je me suis donné dans cette vie. Cela dit… ce n’est pas le nom que ma mère m’a donné à la naissance et celui qu’elle utilise encore de nos jours. Qu’utilise la majorité des gens, d’ailleurs. Y compris toi, sans que tu le saches”.

Les fleurs du jardin embaumaient l’atmosphère à chaque fois que la brise agitait les pétales. Comment des fleurs exotiques pouvaient-elles rester aussi vivaces en plein hiver starpolitain? Eh bien par magie divine, par le soin de la déité aztèque. Les rubans en relief du pull de Noël de l’Olympien s’agitaient aussi, de même que quelques mèches de cheveux sur son crâne. Les mains dans les poches, il soutint le regard de Jeffrey. Il était peut-être dieu des menteurs, mais la vérité ne l’avait jamais effrayé, au contraire. Pour être bon menteur, il fallait l’embrasser toute entière.

Je suis Hermès, fils de Zeus. Protecteur des marchands, des voyageurs, des orphelins, des voleurs, des menteurs et de bien d’autres choses encore. Et je t’ai menti. Certes sans intention malicieuse mais cela n’en fait pas moins un mensonge. Pour cela, je te présente mes excuses”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 19 Déc 2020 - 15:45 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jeffrey plissa le front lorsque Raphaël lui parla de Luz. Il en déduit que les deux se connaissaient forcément pour avoir eu une discussion entre eux au sujet de son intervention. Ou alors Raphaël prenait vraiment très soin de son protégé pour se renseigner dans les moindres détails.

Le jeune homme se contracta lorsque son bienfaiteur lui annonça qu'il avait quelque chose d'autre à lui avouer. Tout ce qu’il y avait autour de lui était devenu insignifiant à par le regard de l’homme qui le fixait. Le fait qui lui dise qu’il ne partait pas n’avait pas vraiment rassuré le jeune homme car il avait pressenti que l’aveu à suivre serait lourde de conséquences.

Il sembla se statufier lorsqu’il entendit la révélation. Mais à part cela son visage ne laissa apparaître aucune réaction. « Je suis Hermès », cette phrase se répéta une centaine de fois dans sa tête. Le jeune homme n’en discuta même pas la véracité. Des images du passé se bousculaient les unes après les autres et formaient un puzzle de déduction pour converger sur cette vérité. Qui était venu par exemple à leur secours juste après sa course effrénée avec son frère dans les bras pour fuir les créatures tentaculaires de Terminus ? Raphaël Mercury. Et ce juste après que Jeffrey ait prié le dieu Hermès. C’était maintenant évident. Il lui avait donc menti depuis le début. Ce n’était pas étonnant pour le dieu des mensonges. Est-ce que Jeffrey était maintenant en colère ? Oui un peu, seulement un peu. Il ne pouvait pas en vouloir à son dieu de lui mentir. C'était un dieu après tout, et lui rien. Un autre sentiment était en effet bien plus prédominant : la tristesse ou la déception.

Il ne pouvait être en colère après le dieu auquel il avait dévoué ses prières depuis qu’il était en âge de le faire. Un dieu, son dieu, se tenait devant lui. Et il lui présentait des excuses. Lui qui est un adolescent de 17 ans, un jeune humain insignifiant, une poussière sur cette planète. Insignifiant était en effet le bon mot pour ressentir ce qu’il pensait maintenant de lui vis-à-vis de l’olympien. C’était tout l’inverse du ressenti qu’il avait avec le Raphaël l’humain. Depuis peu il avait repris un peu du poil de la bête grâce à Raphaël. Il avait su l’écouter, le réconforter, l’épauler et le conseiller. Jeffrey aimait l’homme tel qu’il était, un homme qui avait agi comme son père l’aurait fait. Il comblait ce vide affectif et paternel.

Et là cet aveu divin venait de tuer son Raphaël. C’était comme cela qui l’avait perçu. Pourtant son dieu lui avait annoncé avec une certaine délicatesse en présentant même ses excuses. Hermès avait-il toutefois prévu cette réaction ou plutôt à cette absence de réaction ? Si Jeffrey ne montrait rien, il avait toutefois mal, très mal même. Il aurait pu crier et pleurer pour libérer sa douleur, mais rien. Il n'y avait toujours aucune réaction perceptible. Son regard finit par lâcher la soutenance de celui de l’olympien qui devait guetter toutes ses réactions. C'était comme s'il renonçait à quelque chose ou à quelqu'un.

Avec la gorge nouée, il réussit pourtant à prononcer quelques mots. Le ton de la voix était nostalgique.

« Vous ne savez pas à quel point Raphaël va me manquer... »

Sur ses paroles énigmatiques avec un retour au vouvoiement, Jeffrey se retourna pour marcher comme un zombie vers la sortie du jardin. Il se retint de courir tout de suite et de toutes ses forces avant d’atteindre la première marche de l’escalier…Mais il ne serait surement pas aussi rapide que le dieu Hermès en personne s’il voulait le retenir…
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 20 Déc 2020 - 14:42 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Au fil des millénaires, au gré des révélations, l’Olympien avait sans doute été témoin de toutes les réactions possibles. La colère, l’étonnement, le soulagement, l’incrédulité, le choc. Aussi, aucune des réactions de Jeffrey n’aurait pu véritablement le surprendre. Son expression était même ce que l’Olympien attendait. Elle correspondait au caractère du jeune homme.

Il me semble qu’il y ait un malentendu”.

A ce stade, son protégé s’était éloigné pour regagner la porte donnant sur le temple. S’il affichait une mine parfaitement défaite - un sentiment compréhensible, une personne importante de sa vie lui avait menti - l’Olympien était, pour sa part, parfaitement calme. Les mains dans les poches de son pantalon, le dos droit, les épaules détendues.

J’ai dissimulé ma véritable identité, pas qui j’étais. Les valeurs de Raphaël Mercury sont les miennes. Je t’aurais aidé sous un autre nom. Si je te révèle la vérité aujourd’hui, c’est que le mensonge se justifiait par le passé, mais qu’il ne pouvait plus l’être à l’avenir”.

Jusqu’à ce jour, l’Olympien avait ses raisons. En plein milieu d’une invasion alien, il n’avait guère trouvé d’instant pour révéler sa nature divine à tous. Dans le cas d’Hadrien, la chose était particulière. Il l’avait non seulement vu utiliser ses pouvoirs, mais il l’avait vu se faire piétiner par des hordes du Terminus. Il s’en était sorti sans dommage du fait de sa nature.

Jeffrey aurait été en droit d’arguer qu’il aurait pu lui révéler la vérité dès son retour, mais il lui reprochait déjà son départ, il était émotionnellement instable, l’était toujours d’ailleurs. Seulement, à chaque jour qui passait, à chaque passage de son protégé au temple, il s’approchait un peu plus de la vérité. La lui offrir maintenant valait mieux que de le laisser la découvrir plus tard.

Je suis toujours celui que tu connaissais jusque là. J’étais divin avant que tu ne le saches, cela ne change que relativement peu de choses”.

Relativement, car il était toujours le même. Constant dans son inconstance depuis sa naissance. Tout à la fois voleur, menteur, marchand, éloquent et bien d’autres choses. Son image dans l’oeil de Jeffrey, en revanche, n’était plus la même? Raphaël Mercury avait pris une autre stature. Celle de la déité qu’il était véritablement. D’où le vouvoiement. D’où les pensées qu’il sentait danser sous le crâne de l’adolescent, celles que tous les autres avaient eu avant lui. Pourquoi un dieu s'intéresserait-il à lui? Pourquoi le garder sous sa protection? Pourquoi lui dire maintenant? Pourquoi, encore et toujours.

Une ribambelle de questions auxquelles Hermès répondait toujours de la meme façon, ou presque. Et pourquoi pas?
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 20 Déc 2020 - 17:08 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le pourquoi ? Ce n’était pas vraiment la question que se posait actuellement Jeffrey. Il avait plutôt de perdre le lien fort qui avait mis du temps à tisser avec le Raphaël, l’humain. Il est au bord du pallier de l’escalier quand il entendit les premières paroles de la déité, notamment qu’il avait été toujours le même. Il était hésitant à rester ou à partir. Il avait le sentiment que s’il partait il ne pourrait plus revenir alors qu’il tenait beaucoup à Raphaël et à Hermès. Pour lui, c’était encore compliquer de se faire à l’idée qu’ils n’étaient qu’un seul être. Il inspira fortement pour se donner du courage et fit machine arrière. Au cœur du paysage floral, il se laissa choir sur un banc de pierre.

« Je suis totalement perdu. »

Il était avare de mots pour l’instant mais c’était assez précis pour résumer son état d’esprit actuel. A écouter l’olympien, il laissait suggérer que Jeffrey pouvait lui en vouloir. Cela se comprenait car Jeffrey lui avait clairement expliqué qu’il n’aimait pas les mensonges. Ils avaient eu une conversation récente sur le sujet, qui avait probablement accéléré la décision d’Hermès.

« Est-ce que je dois vous appeler Hermès ou puis je continuer avec Raphaël ? »

Le vouvoiement c’était clairement installé maintenant. Après tout devant lui se tenait son dieu de prédilection. Pouvait-il se permettre de tutoyer un dieu tout court d’ailleurs ? Il se sentait tellement insignifiant là. Cela pouvait encore changer si l’olympien trouvait les bons mots ou tout simplement les gestes d’affection adéquats.

« Je n’aime pas les mensonges mais je ne vous en veux nullement pour cela. Ce mensonge sur votre identité a été fait à bon escient selon votre jugement. Quelle vanité démontrerai-je si je le contestais ? J’ai beaucoup de respect et d’admiration à votre égard. Comment dire ce que je ressens… »

Jeffrey avait beaucoup de mal à exprimer ses sentiments. Il avait beaucoup de pudeur.

« Raphaël, je l’aime comme un membre de la famille. Ce même Raphaël qui m’a menacé de m’attacher à un lit comme un parent inquiet l’aurait dit à son enfant. »

Les mots avaient eu du mal à sortir. Le jeune homme avait fait un sacré effort. Sa tête s’était tournée vers l’olympien pour lui dire car ce sont des sentiments qui se disent droit dans les yeux pour en montrer toute la sincérité.

« Hermès est mon dieu préféré car je n’en ai aucun qui saurait présenter des excuses à un jeune homme insignifiant comme moi »

Il avait eu un léger sourire vite éclipsé sur son visage. Ses yeux regardaient maintenant le sol. Ses repères avaient été fortement bousculés. Il avait besoin de trouver rapidement une boussole.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 21 Déc 2020 - 14:14 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’Olympien s’écarta pour laisser le passage à Jeffrey jusqu’au banc où il choisit de se laisser choir. Ses mains étaient toujours dans ses poches, son attitude n’avait pas changé. La situation n’était pas particulièrement difficile pour lui. Ce genre de révélation n’était jamais difficile à appréhender, de son côté. Il avait toujours été un dieu, il serait toujours un dieu.

“Tu peux m’appeler du nom qui a ta préférence, je répondrais aux deux”.

Hadrien l’appelait l’un ou l’autre. Souvent Hermès au temple, Raphaël à l’extérieur. Il avait pris tellement d’identité, au fil des ans, qu’il aurait pu se contenter d’un autre prénom si Jeffrey en avait eu l’envie.

Et Raphaël et Hermès sont une seule et même personne. Il me semble important que tu le comprennes. Je ne jouais pas un rôle en étant Raphaël Mercury. Je suis lui, il est moi”. L’Olympien ponctua cette explication d’un léger hochement de tête, comme s’il accordait une objection à quelqu’un qui ne l’avait jamais prononcé. “Avec quelques ajustements dans sa vie civile”.

Il n’avait pas véritablement fait d’études, n’était pas véritablement né à New-York trente-six ans plus tôt non plus. Mais le reste? Le charme, la plaisanterie facile, les voyages d’un bout à l’autre du monde… Tout cela était Hermès.

J’ajouterais que tu n’es pas insignifiant. Aucun mortel ne l’est, simplement vous manquez de… perspective pour réellement l’apprécier. Vous n’imaginez pas les conséquences que peuvent avoir la moindre de vos actions sur le cours des choses quoique cela me semble préférable”.

Si les humains devaient connaître chaque conséquence de chacune de leurs actions, ils en deviendraient fous, seraient condamnés à la paralysie par crainte de provoquer un événement horrible. L’ignorance pouvait être une bénédiction.

Je sais l’affection que tu as pour Raphaël, autant que celle que tu as pour Hermès. Tes prières ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd”.

Plus d’une fois, la situation avait pris des aspects comiques. Se voir réclamer sa propre protection l’était, il fallait le reconnaître, quoiqu’il n’eut pas l’indélicatesse de le souligner à voix haute. Il était évident que Jeffrey digérait encore l’annonce, essayait de se faire à l’idée que son protecteur était plus que cela.

Peu de choses vont changer à l’avenir. Je ne compte pas te retirer ma protection, je ne compte pas te jeter hors de l’appartement que tu occupes avec ton frère. Il est tien pour aussi longtemps que tu le désires. Si je te révèle ma véritable identité, c’est parce que la vérité aurait fini par éclater, parce que je suis impliqué dans vos vies, à Jason et toi”.

Preuve qu’il n’était pas un simple mortel insignifiant, mais bien l’un de ses protégés. Beaucoup ne faisaient qu’un passage éclair dans son existence, ne bénéficiaient de son aide que de manière ponctuelle. Ceux qui, comme Hadrien, comme Jeffrey, le voyaient rester étaient plus rares meme s’ils formaient maintenant des cohortes conséquentes.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 21 Déc 2020 - 15:50 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Alors je préfère Raphaël. Et mes prières elles seront destinées à Hermès. »

Le jeune homme réalisa que ses prières avaient bien été entendues. Il ne savait pas comme cela fonctionnait mais il ne fallait être qu’un dieu ou un télépathe pour réaliser de telles prouesses. C'était quelque part gênant de savoir que Raphaël connaissait l'intimité de ses prières. Elles étaient souvent adressées pour protéger son frère et des proches et notamment Raphaël. Cela a dû probablement l'amuser.

« Et ça va je n’ai pas prié trop de bêtises ? Comment ça fonctionne ? C’est un message genre télépathique ou vous…..tu peux lire dans mes pensées ? Je ne sais pas si je vais encore oser prier maintenant... »

Il venait d’afficher un timide sourire et surtout il s’efforçait de repasser au tutoiement. Raphaël lui avait des mots rassurants ce qui permettait à Jeffrey de voir une relation perdurer comme si rien n’avait changé. Mais il avait encore quelques doutes à lever.

« L’appartement et le paiement des études, c’est important mais si il y a des choses qui comptent plus à mes yeux, notamment ta présence. J’ai beau avoir le corps d’un homme, ma tête est encore partiellement celle d’un enfant. J’ai besoin de cette écoute, des conseils, des coups de coup de gueule, des encouragements…Tu comprends de ce que je veux dire ? »

Jeffrey inspira fortement pour finalement se lever et se diriger vers l’olympien. Il l’enserra dans ses bras sans même lui demander l’autorisation. Cela valait peut être tous les mots du dictionnaire pour lui dire qu’il continuait à l’aimer et qu’il n’avait pas d’amertume. Il se détacha de l’étreinte au bout de quelques secondes pour se tenir face à l’olympien en soutenant son regard.

« Et pour Jason, qui va lui dire ? »

Jeffrey se demanda comment il allait réagir. Il avait déjà une petite idée. Probablement qu’il lancerait un « Waouh c’est trop cool ». Il n’était pas le genre à se compliquer la vie quoique parfois il faille se méfier des apparences avec lui. Il s’imaginait même déjà assailli de question sur les pouvoirs divins de l’olympien du genre : tu crois qu’il vole et lui répondre bien sûr car c’est le dieu des voleurs, tu arrêtes de te moquer de moi je parle de voler dans les airs……
Cette pensée au sujet de cette conversation lui fit de nouveau sourire avant de revenir totalement sérieux.

« J’essaierai de me montrer digne de cette protection et affection. Même si je ne compte pas devenir voleur ou menteur sauf pour des circonstances exceptionnelles. »

Le jeune homme commençait à mettre de l’eau dans son vin sur le mensonge et le vol. Il admettait des circonstances exceptionnelles comme possible et tolérable pour les justifier. Si par exemple, l’olympien demandait à Jeffrey de garder son identité secrète, il le ferait sans hésiter. D’ailleurs, c’était une bonne question à lui poser.

« Dois-je garder secrète ton identité divine ? »


 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Déc 2020 - 14:59 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’Olympien lui offrit un haussement d’épaules. Si cette dichotomie lui convenait, il n’allait pas si opposer. Au fond, elle n’était guère éloignée de celle qu’Hadrien avait mise en place.

Pourquoi aurais-tu dit des bêtises?

Pour être parfaitement honnête, le jeune homme n’avait rien dit d’idiot. Certains des protégés du temple avaient des prières beaucoup plus terre à terre, en partie à cause de leur âge. Quand Hermès s’était présenté au temple, une fillette de cinq ou six ans s’adressait à lui comme elle aurait parlé au Père Noël.

Non, rassure-toi, je ne lis pas tes pensées. Je reçois simplement les prières qui invoquent mon nom. Quelque chose comme “Ô Hermès” suivi de la prière suffit amplement”.

Une subtilité qui avait toute son importance. Les prières un peu trop alambiquées - “ô grand protecteur des orphelins, j’invoque ton nom” - tombaient dans l’oubli sans jamais atteindre son destinataire… puisque son nom en était absent. Une règle que ses protégés du temple avaient vite comprise.

Je comprends. Cela dit, il faut aussi que tu comprennes les implications de ma nature divine”.

Si sa personnalité et celle de Raphaël se recoupaient, il n’en restait pas moins qu’il n’était pas mortel. Sa perspective n’était pas celle d’un mortel, les affaires qui le préoccupaient allaient au-delà de la Terre Prime. S’il avait son soutien et son affection, Jeff devait aussi comprendre qu’il ne serait pas toujours là. Qu’il pouvait être appelé sur l’Olympe pour une après-midi, mais ne revenir sur la Terre Prime que trois ans plus tard.

Il n’en accueillit pas moins l’adolescent quand il s’avança pour le serrer contre lui. Il répondit même à son étreinte, lui tapota l’épaule. Il n’était pas tout à fait soulagé de sa réaction. Disons qu’elle faisait parti de celles qu’il avait jugé possibles. Pour autant, si l’adolescent lui en avait voulu, il avait aussi accepté cette idée. Sa vision pouvait paraître froide, nier même l’affection qu’il avait pour lui, mais il était justement un dieu. Aussi bienveillant et sympathique qu’il puisse être, ses perspectives n’étaient pas celles d’un homme.

Nous pouvons le faire ensemble, je suppose. Je ne sais s’il te croira sur parole si tu devais le lui annoncer seul”.

Il aurait pu, aussi, s’en charger en personne, mais Jason était aussi plus jeune que Jeff. Il était une chose de l’annoncer à un adolescent quasi majeur et à un autre qui sortait tout juste de l’enfance.

Je ne te demande pas de l’être. Je suis une déité… versatile. Il y a plus d’une façon de me rendre hommage”.

Une très grande majorité des grecs de l’ancien temps lui avaient rendu hommage à un moment ou à un autre de leur vie, au moins en tant que voyageur, ou pour prier que l’âme de leur défunt arrive bien à destination, quand ce n’était pas pour autre chose. Le mensonge et le vol faisaient néanmoins partis de lui.

Eh bien… il se trouve que pour diverses raisons, je ne suis pas supposé me trouver ici. Aussi mon identité doit-elle rester entre toi et moi”. Il eut un mouvement de menton. “Bien sûr, Hadrien, Achille, Patrocle et Argos sont parfaitement au courant”.

Entre autre. Pour résumer la situation, les enfants du temple étaient parfaitement au courant de sa nature, quoique la plupart était trop jeune pour vraiment réaliser ce que cela impliquait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Déc 2020 - 20:22 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Pour Jason, cela serait bien de lui annoncer à deux. Mais sans vouloir t’offenser, il aurait plutôt tendance à me croire moi qu’à te croire à toi. Quoique tu saurais capable de faire croire à mon professeur de math que un plus un ne fait pas deux…»

C’était un simple constat et non un reproche. Jeffrey n’était pas du genre à dire des mensonges même pour faire une farce. Et on n’en pouvait pas dire autant de l’olympien…
Maintenant qu’il réalisait peu à peu du statut de la divinité de Raphaël, il y avait des tonnes de question qui carburèrent dans sa tête. Il réalisa que pour un historien avoir quelqu’un sous la main qui a traversé des siècles et des siècles devait un être un sacré témoin, même si il pouvait prendre avec des pincettes ce que le dieu de l’éloquence et des mensonges pouvaient dire.

« Tu es le seul dieu parmi nous. Où il y en a d’autres ? »

C’était peut-être une information que la divinité ne pouvait pas dire. Les dieux pouvaient avoir leur petit secret. En parlant de secret, Jeffrey était assez flatté de se savoir un des rares à connaître l’existence et l’identité d’Hermès. C’était une preuve de confiance qu’il appréciait. Pour ses autres questions, il opta finalement de les garder pour lui. L’olympien n’aurait peut-être pas apprécié d’assailli par ses questions. Et puis il pourrait les poser plus tard.

« Ton identité sera tenue secrète. J’en fais la promesse. Maintenant je comprends encore mieux les potentielles longues absences. Le temps doit être une notion différente quand on est un immortel. Deux ans pour toi cela peut être comme perçu deux minutes. »

Le jeune homme s’approcha du muret derrière lequel il y avait le vide et surtout une vue magnifique du quartier du centre. Il ne fallait pas grand-chose pour qu’il apprécie certaines beautés, comme toutes ces décorations lumineuses.

« Sinon je pense que moi dans l’avenir je vais devenir un voleur. »

Là on se doutait bien qu’une telle affirmation pouvait supporter une surprise quand on connaissait l’adolescent. Et le jeune homme n’était pas dupe de son effet. L’explication allait vite suivre.

« Un voleur au secours des autres. Quand on a des pouvoirs, il faut s’en servir à bon escient. J’ai la ligne de conduite mais pas encore le mode d’emploi. Je pense que j’ai encore le temps pour cela. En tout cas, je serai aux côtés d’Hadrien pour l’épauler, ça s’est sûr. Il assure grave d’avoir à son âge avoir autant de responsabilités. »

Le jeune homme faisait depuis un long moment murir cette réflexion au sujet de ses pouvoirs et de qu’il en allait en faire. Il devait se fixer des objectifs et une ligne de conduite.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 23 Déc 2020 - 15:26 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’Olympien se contenta, pour toute réaction, de hausser un sourcil. Le fait est que Jason aurait cru ce dont il aurait voulu le convaincre. Qu’il était Hermès ou qu’il était Loki ou qu’il était quelqu’un d’autre. Il était peut-être le dieu des menteurs, mais il était aussi celui des éloquents, des marchands.

Nous pouvons donc en conclure que je saurais convaincre ton frère de ma nature même si je devais lui annoncer la vérité seul”.

La remarque avait été accompagnée d’un sourire qui contribua pour beaucoup à l’adoucir. Il lui semblait que Jeffrey se concentrait beaucoup sur certains aspects de sa personnalité et en oubliait le reste. Ou, en tout cas, qu’il ne mesurait pas l’ampleur de ce qu’il était capable de faire à sa juste valeur. En soi, ce n’était guère étonnant. Il venait tout juste d’apprendre la vérité.

Il y en a d’autres, quoique leurs venues se soient faites dans des conditions différentes des miennes”.

Un sujet sur lequel il ne s’étendrait guère. Jeffrey n’avait guère besoin de savoir que le Pacte protégeait la Terre Prime de la venue de quasi tous les Dieux en chair et en os mais qu’il était une très notable exception. Qu’autrement, il devait être invoqué dans un hôte, ou bien bénir un autre de leurs pouvoirs.

C’est l’une des raisons. L’autre étant que le temps ne s’écoule pas de la même façon sur l’Olympe”.

Ou dans le reste du Multivers d’ailleurs, mais là encore, était-il pertinent de rajouter cette information? L’expérience avait appris à l’Olympien que la perspective d’un Multivers étendu tendait à perturber les mortels, encore plus quand ils comprenaient qu’ailleurs, une autre version d’eux vivaient une vie différente.

Tout comme il ne précisa pas que lors de sa dernière absence, il s’était livré à une fête dyonisienne d’une soirée, peut-être deux, et que deux années s’étaient écoulées sur la Terre Prime. L’adolescent et son frère s’étaient inquiétés pour lui et il ne lui semblait pas pertinent de leur annoncer qu’il avait en réalité fait la fête.

Je dirais que cela ne correspond guère à la définition d’un voleur”.

La déité s’accouda sur le muret. Il était un peu bas pour lui, ce qui l’obligea à se pencher en avant pour que la position reste confortable. Le vent ébourriffait ses cheveux, quelques flocons épars tombaient, de temps à autre, annonciateurs d’autres. Des chutes de neige avaient été prévues pour la soirée.

Hadrien a une vocation. Il l’a rempli sans le réaliser pendant longtemps. Aujourd’hui, il se fait à l’idée. Plus ou moins” temporisa l’Olympien. Il accorda un regard à Jeffrey, installé à côté de lui. “Toi aussi, tu en as une mais elle n’a rien à voir avec la sienne”.

Ce qui ne voulait pas dire que Jeffrey ne pouvait pas devenir un héros, s’il en avait le désir. Plutôt qu’il ne ferait pas le bien de la même façon qu’Hadrien. Ce dernier était véritablement destiné - même si l’Olympien n’aimait guère le terme - à ce rôle de protecteur des orphelins. Le cas de Jeffrey était… ouvert à interprétation.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 23 Déc 2020 - 18:15 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Tu pourrais faire croire à un aveugle qu’il voit clair. Donc je ne me fais pas de soucis sur cela. Jason va trouver cela cool le connaissant. Par contre, tellement cool, qu’il n’est pas exclu qu’il prenne ce prétexte pour commettre quelques bêtises… »

Les deux frères, même s’ils étaient fortement liés et soudés, avaient tout de même des traits de caractères bien différents. Jason était bientôt plus sociable. Il adorait être le centre de l’attention et avoir plein d’amis. Ce n’était pas un hasard s’il avait été élu délégué de sa classe. Certes il avait bénéficié de la popularité de joueur de baseball de son frère mais il avait su mettre en avant d’autres qualités de charisme et d’éloquence pour arriver à ses fins.

Les réponses qui suivirent aux questions de Jeffrey furent assez succinctes et énigmatiques. En tout cas, c’est la perception qu’en avait le jeune homme. De nature curieuse, il aurait aimé en savoir plus. La déception pouvait se lire dans ses yeux. Pour autant, il n’insista pas. Raphaël était un dieu, il commençait à l’assimiler comme tel, donc il devait savoir ce qu’il était le mieux pour l’adolescent. Le mot Olympe le faisait en tout cas rêver. Est-ce que c’était le hasard ou une raison divine mais l’évocation du lieu sacré fut accompagnée de la tombée des premiers flocons de neige. Jeffrey leva la tête pour regarder le ciel.

« Il neige ! C’est peut être un clin d’œil fait de l’olympe »

La neige avait le don de ramener Jeffrey en enfance. Les batailles et les bonhommes de neige faisaient partie de ses jeux préférés.

Il laissa un instant se passer avant de réagir à la dernière déclaration de l’olympien. Ses paroles étaient intrigantes. Jeffrey décida de prendre cela avec légèreté.

« Je trouve qu’Hadrien est très courageux et à la hauteur de sa fonction. C’est loin d’être simple d’avoir autant de responsabilités. Je l’admire, j’en serais incapable. Quant à moi, j’espère que ce n’est pas une vocation de chanteur car sinon je promets un déluge de pluie. »

Quelque part c’était une tactique de prêcher le faux pour savoir le vrai.

« Plus sérieusement, quelle est ma vocation ? »

Le sourire avait quitté son visage pour reprendre le sérieux qu’il s’impose lorsqu’un dieu parle d’une vocation à l’un de ses adorateurs. Il le regarda droit dans les yeux, attendant une explication. Maintenant que la divinité avait abordé ce sujet, elle en avait dit trop ou pas assez. Jeffrey avait besoin de savoir.

« Cela va m’empêcher de dormir si je ne sais pas »

Et Raphaël n’ignorait pas les problèmes de santé liés au sommeil qui font souffrir son protégé. En avait -il fait exprès de sortir cet argument ou l’avait il dit spontanément ? Jeffrey n’était pas un manipulateur donc c’est surement spontané…
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 24 Déc 2020 - 14:19 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Là encore, l’Olympien haussa un sourcil. Voler était une chose, mentir était une chose… Prendre prétexte de son nom pour s’y adonner à coeur joie en était une autre. Une très grande majorité des voleurs et menteurs qu’il avait patronné, au cours de son existence, le faisaient avec raison. Parce qu’ils désiraient manger, parce qu’ils essayaient d’améliorer leur vie. Pas par jeu.

Voilà qui serait une mauvaise habitude à prendre. Que je sois dieu des voleurs et des menteurs ne veut pas dire que j’approuve tous les vols et tous les mensonges”.

Un détail que Jason ferait bien de garder à l’esprit. Enfin, il était encore jeune. N’était-il pas compréhensible qu’il veuille profiter de la renommée d’un proche pour s’accorder un peu de bon temps? Seulement, cela pouvait avoir des conséquences désastreuses sur son avenir.

Hum… j’en doute”.

La remarque avait été faite à voix basse, presque inaudible, presque seulement pour lui-même. L’Olympe n’avait plus une telle influence sur la Terre Prime depuis longtemps. Fort heureusement, d’ailleurs. L’Olympien était de ceux qui pensaient que cette Terre était bien mieux sans eux. Trop de panthéons s’y étaient développés. Sans le Pacte, les choses auraient pu tourner au désastre.

Cela dit, il ne s’étonnait guère de la connexion faite par son protégé. Les mortels aimaient voir des signes partout. Qu’ils hésitent entre deux options, et le moindre rayon de soleil était le signe qu’il devait choisir l’un plutôt que l’autre.

Aucune idée” avoua très franchement l’Olympien.

Ce n’était pas un mensonge, il n’en savait rien. Qu’il soit divin ne voulait pas dire qu’il était omniscient. Aucun d’eux ne l’était véritablement, en tout cas chez les Olympiens. Le Dieu Unique des monothéistes était d’un autre genre et la déité le soupçonnait de ne pas réellement tout savoir.

Mon Panthéon aime parler de destinée et de prophétie. Je suis trop épris de liberté pour en parler de la même façon”.

Les concepts de destins et de prédictions lui hérissaient le poil. En partie parce que les secondes déterminaient trop les premiers, parce que la plupart d’entre elles étaient en réalité autoréalisatrices, parce qu’en étant assez vague ou poétique dans la formulation, tout pouvait être interprété, après coup, comme les événements prédits par une prophétie.

Je préfère parler de vocation. Celle d’Hadrien est de prendre soin des faibles. Son caractère, ses passions, tout cela font de lui quelqu’un de portée à aider les autres. Il aurait réalisé cette vocation d’une manière ou d’un autre, que ce soit en devenant mon prêtre, ou bien en faisait des études de médecine, ou bien en devenant travailleur social… Mais sa vocation s’est aussi réalisée parce qu’il le voulait. Certes, les circonstances de l’invasion l’ont poussées à se réaliser plus tôt que prévu… mais elles n’ont fait que dévoiler ce qui existait déjà. Il a choisi d’aider plutôt que de fuir et il fait ce choix tous les jours. Que sa vocation se soit révélée tôt ne veut pas dire que la tienne t’apparaîtra aussi rapidement”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 24 Déc 2020 - 17:10 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les paroles de Raphaël concernant son approbation de tous les vols et de tous les mensonges rassurèrent Jeffrey. Cela le confortait encore plus par rapport à la dernière discussion qu’ils avaient eue ensemble à ce sujet lorsque le jeune homme était en repos forcé. Le dieu olympien avait un code de conduite, une morale ou une éthique.

« Me voilà cent pour cent rassuré même s’il restera à délimiter les motifs pour lesquels on ne peut ni voler ni mentir. Dès qu’il y a un flou, il y a souvent un loup. Et Jason est à un âge où il a besoin d’un cadre et de limites. Je fais mon rôle de grand frère comme je peux mais il a du mal que cela soit moi qui lui fixe ses limites »

Il se rappelait très bien de cette histoire de cigarettes et le foin que cela avait généré. Depuis il n’y avait pas eu d’autres histoires, mais cela pouvait être le calme avant la tempête…
L’olympien vint à répondre sur la question qui allait probablement tarauder longtemps l’esprit de Jeffrey. Avait –il une vocation comme celle d’Hadrien ? La réponse fut très courte, en deux mots. Peut-être que c’était un mensonge pour préserver le jeune homme ? Pour autant, il ne remit pas en cause la véracité de cette réponse car quelque part cela lui convenait.

« Cela me rappelle notre conversation de la dernière fois sur la liberté et les dieux. Je suis également très épris de la liberté pour croire à une quelconque destinée. Ce qui fait la force des dieux, c’est la force des croyances en eux qui ne peut que s’alimenter par cette liberté de croire ou de ne pas y croire. Concernant ma vocation, moi aussi j’aime aider les autres, mais contrairement à Hadrien, je préfère le faire de façon plus confidentiel. Les grands discours, je ne suis pas fait cela. J'ai un charisme d'huitre. En tout cas, je ferais de mon mieux pour incarner tes valeurs dont la principale est selon moi celle de la liberté.»

Les flocons de neige qui tombaient du ciel se faisaient de plus en plus gros et restaient accrochés sur la chevelure sacrée du jeune homme. Celui lui faisait des cheveux cotonneux.

« Pour Noël, je vais demander à Hadrien si Jason et moi pouvons le passer tous ensemble au temple. Je l’aiderai pour le repas. Jason aussi. C’est la seule famille qui nous reste. Et toi, tu comptes le passer où ton réveillon, avec ta famille ? Et ta compagne ? »

Bien sûr que Raphaël soit présent pour le fêter avec eux aurait été un super Noël, mais le jeune homme comprenait aussi que l’olympien avait une famille et une vie à lui avec des proches pour fêter ce jour. Même si Noël n’était probablement pas un événement fêté sur l’olympe…

Et j'imagine que ta compagne est aussi une divinité...Moi qui voulait l'inviter à manger des lasagnes...
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 26 Déc 2020 - 13:12 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je dirais que tout dépend de ton sens moral”.

Qui n’était certainement pas le même que celui de l’Olympien. Il excusait parfaitement les vols et les mensonges de ceux qui les utilisaient pour survivre, pour pouvoir se nourrir ou nourrir leurs proches. Il pardonnait ceux qui le faisaient comme une carrière. Il était beaucoup moins clément avec ceux qui volaient les faibles et les pauvres ou qui se montraient inutilement cruels.

Voilà tout le problème. Tu es son grand frère. Initialement, ce ne devait pas être ton rôle que de lui fixer des limites. Le cas échéant, je peux intervenir”.

Encore plus si Jason était disposé à utiliser son nom et ses attributs comme une excuse. Il connaissait mieux l’aîné que le cadet, mais si le premier jugeait le second capable d’actes de ce genre, il lui faisait confiance et se préparait déjà à y mettre fin. Il savait être des plus convaincants, cela avait déjà été établi.

Ah, je ne sais pas si je décrirais les actions d’Hadrien comme à l’opposée de la confidentialité. En tout cas, il fait d’importants efforts pour ne pas se mettre en avant plus que nécessaire”.

Quant au charisme de son prêtre… disons qu’il était une conséquence des bénédictions que lui avaient accordées l’Olympien. Le jeune homme aussi pouvait se montrer particulièrement convaincant.

Tu m’en vois flatté. Cela dit, je pense pouvoir affirmer que toutes mes valeurs ne te correspondent pas. Non pas que ce soit un mal. Personne n’a jamais embrassé toutes les facettes d’un même dieu à part égale, nous somme trop changeants pour cela”.

Surtout lui. Il était une déité particulièrement versatile, aux attributions étendues, parfois positives, parfois négatives, moralement discutables en tout cas.

Son regard quitta des yeux le spectacle de la neige tombant en gros flocons sur Star City quand il tourna la tête vers son protégé. Son visage affichait une expression pour le moins… incrédule. Avait-il seulement réfléchi avant de poser cette question ou avait-elle été posée avec la force de l’habitude?

Es-tu sérieusement en train de demander à une déité dite païenne comment elle va célébrer une fête chrétienne?

L’incrédulité fut adoucie par son éternelle sourire, une étincelle de malice au fond des yeux. Imaginer Zeus et sa barbe imposante coiffé d’un bonnet de Noël avait son charme, quoique le Père des Cieux ne l’aurait sans doute pas perçu ainsi. Ainsi que tous les autres Olympiens. Beaucoup avaient encore en travers de la gorge la façon dont le christianisme
les avait éclipsés, des siècles plus tôt.

Je serais ici, avec les enfants”.

Que Noël ne soit pas célébré sur l’Olympe ne voulait pas dire qu’il allait en priver les protégés qui vivaient ici, au contraire. Pour la première fois depuis l’invasion, ils avaient l’occasion de vivre un véritable Noël, avec ce que cela impliquait de neige, de cadeaux et de bûches de Noël. Certes, la célébration n’était pas olympienne, mais ce n’était pas ce qui allait arrêter une déité comme Hermès.

“En effet, quoiqu’il me semble qu’elle apprécie les lasagnes. Je lui poserais la question, à l’occasion”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 26 Déc 2020 - 15:14 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La nouvelle que Raphaël allait passer avec les enfants mit du baume au cœur au jeune homme. Son large sourire et la lueur dans ses yeux montraient qu’il était heureux de l’apprendre. C’étaient des expressions qui se reflétaient rarement en lui depuis la mort de ses parents.

« C’est trop cool !!! Cela va être le plus beau Noël depuis…Et tu as un prévu ton déguisement de père Noël pour ce soir ? »

L’adolescent pouvait se montrer un peu taquin. Il venait déjà d’oublier qu’il avait affaire à un dieu du panthéon de la grecque antique. C’était aussi le signe qu’il avait finalement bien digéré la nouvelle. S’il était impulsif, il n’avait pas le défaut de la rancune et il savait faire la part des choses après une explication claire et précise, surtout quand elle est donnée par son dieu de prédilection. Et ses propos suivants n’avaient rien du chantage mais plutôt d’une forme de négociation, même si à ce jeu-là il se savait déjà perdant. C’était impossible de rivaliser avec le dieu des marchands.

« Comme cela, tu seras totalement pardonné pour m’avoir menti. »

Il avait un petit sourire en coin sur le visage qu’il disparut comme par magie. Son regard sombre fixait le pied de l’immeuble. Il se pencha pour voir de plus près. Même s’il était trop haut pour voir avec une parfaite distinction, il était sûr de son coup.

« Roh le saligaud ! Je vais l’enfermer à quatre tours pendant toutes ses vacances ! »

Qu’est ce qui pouvait lui déclencher une telle colère ? Jeffrey désigna à Raphaël avec son index le responsable de sa colère : il s’agissait de Jason bras dessus bras dessous avec une jeune fille de son âge. Les deux jeunes venaient de s’arrêter en échangeant quelques mots inaudibles à cette distance. La suite fit presque décrochée la mâchoire de Jeffrey. En effet, Jason venait d’embrasser la bouche de sa jeune compagne avec la fougue d’un acteur de cinéma. Son petit frère la regarda partir comme le font les amoureux avant de rentrer dans le temple.

« C’était cela son devoir de dissertation, la raison pour laquelle il ne pouvait pas m'aider ? Je vais lui en donner moi un sujet à disserter, sur je ne dois pas mentir à mon frère...»

Jeffrey bouillonnait. S’il avait pu voler, il se serait déjà jeté de la terrasse pour le rejoindre. Il inspira fortement. Il se détacha du bord pour revenir près du banc. Ses bras étaient positionnés sur ses hanches. Il inspira plusieurs fois pour se calmer. Son frère lui avait menti et puis il n’avait pas l’âge de fricoter !

Il se retourna vers Raphaël en haussant les épaules et cherchant un appui psychologique.

« tu disais quoi sur Jason ? »

Dans quelques minutes, le benjamin de la famille Highmore les aurait probablement rejoints. A quel accueil aurait-il le droit ?


 
Revenir en haut Aller en bas

 
A Very Olympian Christmas - Jeffrey
 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_6A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_8


A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_1A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_6A Very Olympian Christmas - Jeffrey Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?