Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_1Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

Chat va faire mal - Marisol

 
Jeu 21 Jan 2021 - 15:08 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa lui concéda, qu’effectivement, il aurait pu dire ça autrement, avec un mouvement de menton. Il s’était fait la remarque tout seul, c’était dire à quel point il était conscient qu’il aurait pu y mettre les formes.

Oui, désolé. Je sais que t’en as pas rien à foutre”. Il était même tout à fait au courant que d’une manière générale, elle oscillait entre le “inquiète” et le “très inquiète” le concernant, ce que Rafa ne comprenait qu’à moitié. Il était un grand garçon qui avait réussi à rester en vie jusque là. “Ce que je veux dire, c’est que je fais au mieux pour rester en vie. Je m’entraîne, j’étudie les machins ophidiens, j’amène des renforts, tout ça. De toute façon, si je meurs, Andrea fera en sorte de me ramener pour m’arracher la tête elle-même. Donc tu vois, je vais pas mourir”.

Il n’allait pas non plus se débarrasser de l’Esprit, mais ça, c’était carrément un autre délire qu’il ne se voyait pas aborder là, maintenant, alors que Marisol avait l’air à deux doigts de lui sauter au visage, toutes griffes dehors. Il ne se formalisa pas non plus de sa réponse plutôt sèche. Elle était un chat. Rien que ça, c’était perturbant.

D’autant plus perturbant que Rafa ne comprenait qu’à moitié comment c’était possible? Il y avait une malédiction, ça c’était certain, mais elle était d’une complexité terrifiante. Rien d’ophidien, ça c’était certain. Il n’avait pas côtoyé Lady Satan assez longtemps pour savoir que ça venait d’elle. A ce stade, il aurait pu dire que c’était mauvais - du genre… il sentait au creux de ses entrailles que c’était mauvais - et que c’était trop complexe pour qu’il s’en occupe.

“C’est… complexe. Très complexe. Je pense que je pourrais te rendre forme humaine, mais je suis pas sûr que je puisse te la retirer complètement. Déjà, c’est pas ophidien, donc même si j’essayais de la purifier, ça suffirait sans doute pas, mais en plus c’est… bizarre? Fin je sais pas trop comment expliquer”.

A part que c’était super bizarre? Genre… Comme un chewing-gum croisé avec de la gelée alimentaire, mais en maudit et absolument collé à Marisol. Les sourcils froncés, Rafa s’était levé. Il avait complètement oublié son café, de même que le reste de biscuit qu’il avait commencé à grignoter, mais pas fini.

Donc ça veut dire que tu pourrais encore te transformer en chat à moins que quelqu’un puisse te la retirer pour de bon. Tu peux m’en dire plus? Sur… comment ça s’est passé, qui l’a posé?

Ca pourrait pas mal aider, quoique Rafa doutait toujours d’être capable de la retirer. Probablement en partie? Mais ça n’aurait sans doute pas servi à grand-chose. S’il en restait un bout, elle pouvait… repousser? En quelque sorte?
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 24 Jan 2021 - 12:37 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les réponses de Marisol firent retomber sa colère assez rapidement. Du côté de l’inquiétude, en revanche… Ça ne s’arrangeait pas tant que ça, mais il ne pouvait pas y faire grand-chose, raison pour laquelle l’espagnole n’insista pas trop.

« Ne t’excuse pas, mais… Est-ce que tu pourrais faire attention à la façon dont tu dis ce genre de choses, par pitié ? »

Ce serait déjà un bon début au goût de Marisol. Vraiment un bon début.

« Tu n’as pas intérêt, Rafa. »

A mourir. Sinon, ça risquait de barder pour lui. Sévèrement. L’espagnole ne voulait pas devoir le ramasser sur un trottoir à la petite cuillère. Elle pourrait aider Andrea à lui arracher la tête, à la réflexion, dans ce cas précis. Mais enfin. Marisol arrivait petit à petit à accepter que Rafa vivait dangereusement. Elle aurait juste apprécié qu’il cesse de traiter la chose en donnant l’impression que s’il y passait, il ne manquerait à personne. Ou que l’inquiétude que ses proches ressentaient était étrange. Sa mère n’était pas au mieux de sa forme quand l’agent de l’UNISON était en mission. Pas parce qu’elle n’avait pas confiance en elle, juste parce que c’était sa mère et qu’elle n’avait pas envie de recevoir un coup de fil lui annonçant que sa fille était morte en service.

Enfin, pour l’instant, elle ne risquait apparemment rien d’autre que la transformation féline intempestive. De façon impossible à régler ? En tout cas, Rafa n’avait pas l’air convaincu de pouvoir le faire. Bon, ceci étant, elle préférait encore qu’il n’essaie même pas. Si problème il y avait, elle aimerait mieux se tourner vers l’UNISON. Qui avait les contacts et infrastructures nécessaires pour s’occuper d’une malédiction sans que personne n’en souffre.

En tout cas, elle l’espérait. Marisol n’était pas ravie car cela impliquait de recontacter ses supérieurs pour les informer qu’elle avait un menu souci. Elle allait forcément être mise momentanément sur le côté. Et pour dire les choses comme l’espagnole les aurait pensées, ça la faisait royalement chier.

« Je ne… Je pourrais t’en dire plus. »

La trentenaire s’agita, mal à l’aise.

« Je ne suis pas forcément sûre que j’ai envie que tu y touches trop, Rafa. Je peux voir avec l’UNISON. »

L’espagnole s’éloigna légèrement avant de sauter sur une chaise pour s’y installer. Au moins, elle n’était pas plus maladroite sous cette forme qu’une autre. Elle y tirait un petit peu de réconfort.

« Je peux t’expliquer, mais seulement si tu me promets que tu ne te mêleras pas à tout ça. D’accord ? »

Il avait bien assez à faire avec toutes ses menaces personnelles, d’une part, et d’autre part, elle ne se serait jamais pardonnée qu’il arrive quelque chose à un ami par sa faute.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 24 Jan 2021 - 14:47 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oui, d’accord”.

Rafa alla même jusqu’à hocher le menton pour affirmer que, vraiment, il allait faire super-attention à l’avenir. Essayer, en tout cas. Même s’il pouvait faire des efforts, il restait lui. Parfois, les mots sortaient avant qu’il ne se soit dit que le message risquait d’être un peu plus brutal qu’il n’aurait pu l’être.

Non mais j’ai dit que je faisais attention, promis”.

Bon… Sans doute que Marisol n’aurait pas trouvé qu’il faisait particulièrement attention si elle avait su le détail de certains trucs… mais même elle aurait dû admettre qu’il y avait eu du mieux. Par exemple, il n’avait pas été explorer tout seul la scène du meurtre de Marius Sinclair quand il avait cauchemardé sur celle-ci, Andrea était venue avec lui. Et ça lui avait sauvé la peau.

Tant qu’elle ne demandait pas, Rafa ne raconterait sans doute pas cela dit. Pas qu’il voulait absolument lui cacher des choses, plutôt que… comment dire… Il ne considérait pas ça forcément important. Ou inquiétant? En plus, il n’aimait pas spécialement raconté sa vie sans une bonne raison. Ou, au minimum, sans que la conversation s’y prête.

En plus, c’était au tour de Marisol de l’inquiéter. Ele faisait plein de mystères et ça n’était pas spécialement rassurant. Pour dire à quel point, Rafa fronçait des sourcils en la regardant. Il retourna s’asseoir. En partie parce qu’il avait oublié pourquoi il s’était levé, en partie parce qu’il avait besoin d’être assis pour être totalement attentif.

Ok. Je promets”.

Si l’espagnol n’avait pas été dur à convaincre, il n’était pas totalement certain qu’il respecte ladite promesse. Disons qu’il pouvait garder des secrets, qu’il pouvait promettre des trucs… Il tenait sa parole dans disons… 95% des cas. Sauf qu’il y avait encore 5%. Quand les choses s’aggravaient, quand ses amis étaient en danger… Dans ces cas-là, il agissait d’abord et se rappelait la promesse ensuite. Souvent sans trop de regrets. Disons qu’il était disposé à vivre avec la culpabilité, disposé aussi à accepter qu’on lui en veuille si ses proches vivaient aussi. Comme tout ça était plutôt inconscient, il ne le précisa pas à Marisol. En plus, il avait vaguement conscience qu’elle ne lui aurait rien dit s’il avait dit ça.

Tu m’inquiètes quand même un peu”.

Pour ne pas dire beaucoup. Marisol n’avait jamais fait des gros mystères comme ça. Elle ne s’était jamais retrouvé maudite avant, donc Rafa se disait qu’il avait dû se passer un truc plutôt inquiétant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 25 Jan 2021 - 0:25 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marisol essaya de s’accrocher à cette information. Il faisait attention. Vraiment. Et tout allait bien se passer, définitivement. Elle éviterait de trop songer au fait qu’il était une balise qui attirait des dangers tout à fait spécifiques jusqu’à lui avant de se coucher, voilà tout. Ça lui éviterait une insomnie ou deux.

Comme le fait d’avoir obtenu de son ami la promesse de ne pas se mêler directement à ses déboires. Ça ne voulait pas dire qu’elle allait lui dire absolument tout ce qui avait pu se passer - elle avait déjà assez de mal à l’accepter comme ça, pour être honnête - mais elle se montrerait un peu plus précise et spécifique.

« Promets moi aussi de ne pas répéter ça. J’ai beaucoup de mal à en parler et je ne veux pas que tu le fasses pour moi. Même à des inconnus. »

L’espagnole attendit d’avoir obtenu cette seconde promesse, sans se douter qu’il y avait des cas où elles ne seraient peut-être pas respectées. Elle aurait rétropédalé aussi, si ça avait été le cas. A vitesse grand v. Elle refusait que ses expériences mettent en danger l’un de ses proches.

« Non, non, ne… enfin. Ce n’est pas anodin. »

Marisol voulut passer sa main sur son visage. Avant de se souvenir qu’elle n’avait plus vraiment de main. Se prendre une patte poilue en pleine face eut le mérite de servir de rappel… Vigoureux de ce menu détail.

« Je pense que tu dois connaître la criminelle Lady Satan. Je ne crois pas qu’il y ait encore grand monde qui ne sache pas qui elle est. Apparemment, c’est dans ses… Traditions de tenir un dîner d’Halloween chaque année. On avait bien remarqué qu’il y avait souvent des évènements tragiques, parfois aux circonstances troubles mais de là à… Passons. J’ai été attiré là-bas. Par une démone, je ne sais pas pourquoi moi, si c’était un hasard ou autre chose mais… En gros, comme j’étais leur invitée, j’étais supposée ne rien craindre. La démone ne m’a pas fait de mal, mais elle m’a fait comprendre qu’elle était vraiment une démone et elle m’a… A un moment, elle m’a transformé en chat. Je ne me souviens plus du pourquoi du comment, tout est… Assez flou. Je crois qu’elle pouvait m’envoûter par moment. »

Et même si elle ne voulait pas l’admettre, elle restait suffisamment traumatisée pour que son esprit ait jugé bon de voiler certains de ses souvenirs. Qui s’invitaient dans ses cauchemars à la place. Cela ne l'empêcha d'escamoter sciemment le fait que la démone qui l'avait malmenée était Lady Satan elle-même.

« Je suppose que c’est elle qui a posé la malédiction plus… Permanente aussi. A la fin de la soirée, elle m’a ramenée chez moi. Je ne sais même pas comment elle savait où j’habitais. C’est pas si grave. Personne n’a été blessé. Et moi non plus. »

Pas physiquement. Ce qui la torturait le plus restait ce qu’elle avait fait, le désir de plaire atroce qu’elle avait ressenti. Le fait qu’elle n’en voulait pas à l’Antéchrist par principe, qu’elle se demandait si elle ne s’était pas montrée plus délicate qu'elle n'aurait pu l’être, jouait aussi. La rancoeur qu’elle ressentait ne lui semblait pas suffisante, et elle s’en culpabilisait.

« C’est bien ma veine d’avoir rencontrer une démone, je suppose » fit-elle mine de plaisanter sans conviction.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 25 Jan 2021 - 16:29 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Là aussi, Rafa hocha la tête. C’était un argument qu’il pouvait comprendre. Il n’aimait pas tellement qu’on parle de choses qui le concernaient avec d’autres gens. Ca lui enlevait la possibilité de le faire ou de ne pas le faire lui-même. Bon, ça ne valait pas pour absolument tout le monde. Des gens comme sa petite soeur ou son cousin auraient peut-être eu un laisser-passer.

Promis”.

Rafa était quand même de plus en plus inquiet, jusqu’à ce que Marisol se décide à lui raconter. Dire que son inquiétude avait grimpé en flèche à la mention du nom de Lady Satan aurait été un euphémisme. Autant dire qu’elle fila à des niveaux jamais atteint quand son amie lui raconta le reste.

Je l’ai… croisée”.

Il ne s’étala pas plus, parce qu’il sentait que l’histoire de sa propre rencontre avec la criminelle n’allait pas du tout rassurer Marisol et il lui semblait qu’elle était bien assez perturbée par sa propre situation pour qu’il en rajoute.

Tu as besoin d’un exorcisme, au minimum d’une purification. Très vite”.

Ca n’arrivait pas souvent, parce que Rafa était généralement calme sous la pression, mais là, il y avait une véritable urgence dans sa voix. Sa propre rencontre avec la criminelle avait été brève, mais il n’était pas prêt d’oublier ce que son aura lui avait fait ressentir. En plus, il était parfaitement conscient qu’il avait eu énormément de chance. Quoiqu’elle ait voulu lui faire, avant l’arrivée miraculeuse de Cassandra et Lawrence, ça n’avait échoué que parce qu’il était possédé par l’Esprit. Seulement, Marisol n’était pas possédée par un Esprit de Lumière bénéfique.

Probablement un charme de protection. Et il faut s’occuper de ton appartement, si elle connaît ton adresse…

Il secoua la tête, sans se rendre compte que le ton de sa voix avait tout à fait de quoi inquiéter Marisol, à peu près autant que son “hum” d’ignorance un peu plus tôt. A défaut de réfléchir à un rituel de purification, parce que ce n’était pas vraiment son domaine, Rafa faisait le tour de ses contacts. Qui pouvait être utile pour Marisol, là, maintenant?

Tu es sure que ça va? Et me dis pas que c’est ton boulot et que tu gères, parce que c’est pas ton boulot, ça”.

Il n’aurait sans doute pas su l’exprimer clairement, mais déjà, ça ne lui était pas arrivé dans le cadre de son boulot à l’UNISON. Elle avait été capturée sur son temps libre. Comme en prime, elle n’avait pas l’air de se souvenir de tout…
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 25 Jan 2021 - 23:47 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Forte des promesses de Rafael, Marisol avait expliqué la situation. Si elle avait mentionné Lady Satan et sa responsabilité, elle s’était tout de même abstenue de préciser que c’était elle qui l’avait… Malmenée, et pas n’importe laquelle des démones présentes. Pas que le mage n’aurait aucune chance de faire le lien, mais elle ne voulait pas le dire à haute voix pour autant. Et elle ne savait pas pourquoi.

Si elle avait réussi à garder un calme relatif en exposant sa situation, elle sentit son poil se hérisser et sa queue s’agiter nerveusement lorsque Rafa s’anima. L’inquiétude qu’il manifestait n’aidait pas. Du tout. L’espagnole recula de quelques pas, s’emmêla presque dans ses pattes au passage. Elle ne s’était pas attendue à ce qu’il saute de joie, mais de là à s’imaginer qu’il réagirait de la sorte ?

« Je veux pas de magie dans mon appart. »

Le ton était définitif. Un peu buté. Elle avait conscience que ce n’était pas entièrement raisonnable, mais il y avait aussi une bonne raison à ça.

« Ça fait merder les enchantements du jeu, et j’invoque parfois chez moi. Faudrait que je pose les protections moi-mêmes, et je sais pas en faire d’assez bonnes pour ça. Sans compter que je sais que c’est compliqué à comprendre, mais j’essaie vraiment de ne pas me jeter sur la magie comme solution miracle à tout. »

Même si ça semblerait sûrement stupide à Rafael. Peut-être même qu’il lui passerait un savon de nouveau. Mais ça ne la ferait pas changer d’avis.

« Rafa, je ne suis… Je ne suis pas possédée ou je ne sais pas quoi, tu me fais flipper. »

Elle détestait l’admettre, mais il lui fichait une trouille de tous les diables. Qu’il s’inquiète de son bien-être n’aidait en rien. Le chat noir détourna les yeux un bref instant, revint au mage espagnol, la tête droite.

« Ça va très bien. C’est pas la première chose traumatisante qui m’arrive, déjà, et ensuite, je gère. Je dis pas ça pour te faire plaisir, je me connais, c’est tout, et ça va très bien aller. »

Est-ce qu’elle était en train de mentir comme une arracheuse de dents ? Absolument. Mais elle n’avait ni envie ni les moyens d’expliquer à Rafael à quel point tout ça l’avait secouée. Ce n’était pas tant ce qui lui était arrivée que tout ce qu’elle ne comprenait pas. Ça, et l’impuissance qui avait été la sienne. Désarmée, dépourvue de tout recours, elle s’était retrouvée comme n’importe quelle victime à devoir attendre le bon vouloir de son bourreau. Qu’elle se soit montrée plus sympathique qu’elle n’aurait pu l’être n’y changeait rien. Mais l’agent de l’UNISON ne tenait pas à lui expliquer ça. A son compatriote ou à qui que ce soit, d’ailleurs.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 26 Jan 2021 - 14:15 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Merde.

C’était la première réaction de Rafa. Enfin pas exactement la première, mais la première qui pouvait être formulée avec un mot. Il connaissait la réticence de Marisol vis-à-vis de la magie, sa relation difficile avec son jeu de cartes, entre autres. Ses inquiétudes étaient parfaitement légitimes aussi.

Et à côté de ça, il y avait aussi des excuses complètement idiotes? Rafa était à deux doigts de lui dire que quand on avait un problème magique, la magie était la solution à employer. En fait. De la même façon qu’on allait voir un dentiste pour un problème de dent et un mécanicien pour un problème de voiture, et pas l’inverse.

Je peux t’aider à les concevoir si c’est que ça. Non, non écoute-moi” arrêta aussitôt l’espagnol en sentant que sa compatriote allait protester. “La magie, c’est pas de la triche, ou… miraculeux, c’est une science, comme plein d’autres trucs. Quand t’as un problème magique, le meilleur truc à faire, c’est d’utiliser la magie pour le régler. Je sais que… que t’aimes pas particulièrement t’en servir et que ça te fait un peu peur, tout ça… mais là, on parle d’une démone qui sait où tu habites et a pu entrer chez toi. Poser des protections, c’est le minimum”.

S’il avait été du genre mesquin, Rafa aurait pu placer un argument comme “Les situations seraient inversées, tu m’aurais fait poser tous les sorts de protection possibles et imaginables” chez moi. sauf que Rafa n’était pas mesquin pour un sou.

Tu es maudite. Tu ne peux pas rester maudite”.

Ca aussi, c’était une certitude. Les exorcismes ne concernaient pas juste les possessions. Certaines malédictions étaient… comment dire… parasitaires? Elles s’accrochaient à leur hôte, se nourrissaient de son énergie pour se renforcer… Bref, c’était pas jojo à voir. Du tout. En plus, Marisol était comme ça depuis Halloween?

Rafa avait beau ne pas être très doué pour plein de trucs liés aux relations sociales, n’empêche que les excuses de Marisol lui firent littéralement baisser les bras. Il cligna aussi des yeux, avec franchement l’air de se demander s’il n’avait pas eu une hallucination auditive.

Marisol”.

Il refit une pause, avec l’air de se demander comment il allait dire ce qu’il avait à dire exactement. Il y avait une vague familiarité dans cette conversation. Ils l’avaient déjà eu, sans doute, mais les rôles avaient été inversés.

Ton aura change de couleur quand tu mens”. Voilà, déjà, il allait commencer par ça. Ensuite, qu’est-ce qu’il voulait dire ensuite? Ah, oui. “Et c’est pas parce que c’est pas le premier truc traumatisant qui t’arrive que c’est moins grave ou moins important ou… ou que ça rend la chose plus acceptable. Je dis pas que… que tu dois tout m’expliquer ou me parler ou… Mais au moins, ne me mens pas s’il-te-plaît”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 1 Fév 2021 - 0:00 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marisol aurait probablement eu l’air particulièrement… Agacée par la situation, si Rafa avait pu déchiffrer son état d’esprit actuel. Quoiqu’il le puisse sans doute grâce à son aura. L’espagnole détestait ses propositions très cordialement. Qu’elles semblent parfaitement raisonnables à son compatriote ne voulait pas dire qu’elle était d’accord. Elle ne l’était d’ailleurs pas du tout. Ce qui le mena à la sermonner.

Sauf que là où cela aurait sans doute fonctionné auparavant, c’était cette fois hors de question de céder. Elle savait que c’était déraisonnable au mieux, dangereux au pire. Elle savait qu’elle généralisait. Et elle savait aussi qu’elle ne voulait plus prendre ce genre de raccourcis pour le moment. Ce n’était pas vraiment une question de peur. Même plus une question de croyances non plus. Elle refusait simplement de s’impliquer plus avant là dedans.

« Je vais te demander de m’écouter aussi, s’il te plaît, commença-t-elle, d’un ton très - trop - calme, à tel point qu’il était évident que cela lui demandait énormément de ne pas lui balancer sa réponse sans une once de délicatesse. Je sais que pour toi, la magie est normale, et une science, et tout ce que tu veux d’autre. Je sais aussi que c’est logique d’utiliser la magie pour contrer la magie. Mais primo, je ne suis pas sûre qu’un sort posé par ma petite personne ou même la tienne soit assez puissant. Secundo, je n’en veux pas chez moi. C’est tout. Ce n’est pas une question de peur ni de goût, c’est juste que je refuse de continuer à impliquer la magie dans tous les aspects de ma vie. »

L’espagnole n’en avait plus la moindre envie pour le moment.

« Ça changera peut-être, mais de près ou de loin, c’est la magie qui est à l’origine de mes derniers problèmes. Je ne pourrais jamais me sentir chez moi en sachant que je suis entourée de sortilèges. Et j’ai désespérément besoin de me sentir à ma place chez moi. Et oui, c’est plus important que de foutre des serrures sur la porte, pour parler métaphoriquement, et d’espérer que ça empêchera un bulldozer de la dégager du chemin. Tu peux insister autant que tu veux, mais c’est non. »

C’était une question sur laquelle elle ne changerait pas d’opinion aujourd’hui. Pour le reste, Marisol pouvait se montrer raisonnable.

« Pour la malédiction, j’irais voir quelqu’un, parce que je pense que ça aura une utilité et que tu me le conseilles, mais pour l’appart’, c’est non. Vraiment. »

Elle aurait presque préféré s’en tenir à ça, alors que c’était compliqué. Mais non. Son ami ne faisait que se comporter… Et bien, comme un ami, mais ça n’empêchait pas qu’elle aurait préféré éviter de devoir expliquer dans un flagrant délit de mensonge que, non, vraiment, tout allait très bien. Surtout pour que Rafa ait l’air aussi incrédule. Le chat recula de quelques pas, les oreilles un peu en arrière.

« Y’a rien dont j’ai envie de parler à propos de cette histoire. C’était une bonne nuit de merde, je risque d’y repenser encore longtemps, mais ça va rien changer d’en discuter, à part me remettre le nez dans mes souvenirs, et franchement, Rafa, j’aimerais autant éviter. J’en ai parlé à une psy. J’en reparlerais si j’en ressens le besoin, mais ça ira très bien en temps et en heure. Et en attendant, tant pis. Je ne vais pas m’effondrer. Je ne suis pas en sucre. Franchement, pour une fois, je m’en suis sortie sans une égratignure, alors pour ce que j’en sais, c’est une amélioration. »

Le ton était un peu sec, mais ce n’était pas du tout à cause du mage. Plutôt un genre de mécanisme de défense. Parce que chaque fois qu’elle repensait à tout ça, elle se souvenait d’avoir embrassé Lady Satan comme si elle avait été la seule personne qu’elle aimait dans ce monde, elle se souvenait des ronronnements et des caresses, et elle avait envie de vomir, si possible de s’arracher sa propre peau. Et ça n’était pas franchement le genre de choses que Marisol se voyait évoquer avec Rafael.

« … Désolée. Je sais que je suis une conne butée quand je m’y mets » ajouta-t-elle toutefois avec un soupir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 1 Fév 2021 - 14:22 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marisol n’aimait pas du tout ce qu’il était en train de lui dire. Là, tout de suite, qu’elle aime ou pas, c’était le cadet de ses soucis. C’était pas juste un souci comme ça, qui allait se régler tout seul ou qu’on pouvait ignorer et pousser sous le tapis.

Sauf que Rafa n’était pas du tout doué pour s’exprimer. Dans sa tête, il avait plein d’arguments à donner à Marisol. Que ce n’était pas juste logique d’utiliser la magie pour contrer la magie, que c’était plus ou moins sa seule option. C’était pas quelque chose que la technologie pouvait gérer en fait. Ce n’était pas une émotion qu’il ressentait souvent, mais là, clairement, Rafa était fâché contre lui-même d’être aussi nul.

On… Y a plein de gens dont ça serait la spécialité qui pourraient donner un coup de main”.

C’était pas foufou comme argument, mais il en avait plein d’autre. S’il pouvait comprendre que Marisol avait envie de se sentir chez elle dans son appart, et que des sorts de protection lui donneraient l’impression de ne plus l’être, l’espagnol avait confusément envie de la secouer par les épaules et de lui dire qu’il s’en tamponnait un peu de son confort tant qu’elle était en sécurité. Très confusément. Trop confusément pour en faire quoi que ce soit, pour tout dire.

... Je… suppose que c’est déjà ça?

Rafa avait une tête d’abattu. L’histoire l’angoissait vraiment. Marisol s’était trouvée en danger, elle l’était encore, puisqu’elle était maudite, et cette tête de mule ne voulait pas faire ce qu’il fallait pour ne plus être en danger. Et maudite. Pour le dire autrement, il était mort d’inquiétude pour elle. Il était toujours plus ou moins inquiet, que ce soit pour Marisol, pour Andrea… C’était un truc un peu vague et distant, une espèce de “Elles ont un boulot dangereux, elles pourraient être blessées ou pire”, mais là, c’était tout à fait autre chose.

... Crois-le ou pas, j’ai une petite expérience des journées de merde depuis quelques temps”.

A sa façon très maladroite, c’était sa façon de dire qu’il n’allait vraiment pas la forcer à en parler avec lui si elle n’avait pas envie. Il n’avait pas envie de parler de son arrestation par la SCPD avec tout le monde non plus. Ou de tous les autres trucs traumatisants qu’il avait vécu au cours des derniers mois.

Est-ce que tu peux me promettre que tu iras voir ta psy si ça va pas?

Là-dessus, il ne transigerait pas, tout comme Marisol ne transigerait pas sur le côté “Pas de sort de protection dans mon appart”. Encore une fois, il était inquiet pour son amie. Qu’elle ait l’air aussi détaché de la situation n’aidait pas, en grande partie parce que Rafa avait fait ça aussi. Il avait dit à plein de gens que ça allait, quand ça n’allait pas tellement, pour ne pas les inquiéter. Il soupçonnait Marisol de faire pareil.

Tu serais pas Marisol si tu l’étais pas un peu” marmonna Rafa. “Est-ce que je peux au moins essayer de te rendre forme humaine? Ca, j’pense que c’est dans mes cordes”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 5 Fév 2021 - 23:41 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le soulagement de Marisol fut perceptible, chat ou pas, lorsqu’elle comprit que Rafa n’allait pas l’engueuler ou en remettre une couche question “protège ta maison”. Parce qu’elle n’aurait pas changé de position d’un iota pour autant, ce qui aurait rendu la discussion, au bas mot, inconfortable. L’espagnole retint un soupir de soulagement par réflexe, et parce qu’elle n’était pas sûre de l’effet que cela rendrait sous sa forme de félin.

« Je sais, mais c’est pas la question. »

Même si elle était consciente du malaise de Rafa, l’agente ne savait pas trop quoi dire pour lui faire comprendre que ce n’était pas vraiment quelque chose qui était de son ressort, sur ce coup là. Il n’était pas dans sa tête, et il ne pouvait pas comprendre à quel point il était capital pour elle de garder un petit peu de contrôle de la situation, plus que d’être parfaitement en sécurité.

« C’est… Te mets pas la tête à l’envers pour ça, Rafa. Ce n’est pas du tout ta faute, déjà, et tu n’y peux rien si j’ai mes propres soucis, d’accord ? Puis de toute façon, je ne vois pas trop pourquoi elle reviendrait me chercher dans mon appart’. Je suis pas plus remarquable qu’une autre, et en prime, elle a été assez claire sur le fait que j’étais juste une invitée temporaire. »

Marisol fit un petit geste de la patte. Qui aurait pu vouloir dire tout et n’importe quoi, soit dit en passant, mais c’était vraiment compliqué d’être expressive comme ça. L’intéressée espérait que son aura refléterait sa compassion envers Rafa. Elle savait qu’il n’avait pas eu des mois faciles de son côté, se sentait presque coupable d’évoquer ses propres problèmes, qui n’étaient pas si importants que ça, en un sens.

« Je te promets. Je sais me faire suivre, tu sais ? C’est un peu obligé quand tu fais un boulot comme le mien, sinon tu finis sur la touche très jeune. »

Le félin qu’elle était devenu se rassit, la queue enroulée autour de ses pattes, machinalement.

« Vu que j’espère ne pas rester un chat qui parle pour le restant de mes jours, oui, ce serait assez sympa si tu pouvais me rendre ma forme humaine ? »

L’espagnole avait pris un ton plus léger, un peu forcé peut-être, mais une façon aussi d’enterrer le conflit qui aurait pu naître de la situation. Puis de balayer les préoccupations de son compatriote, même si elle était assez consciente de tout ça pour savoir qu’il n’allait pas oublier d’un claquement de doigts que son amie était maudite, et avait eu quelques menus soucis récemment. Elle aurait été morte de trouille, à sa place. Elle aurait vraiment préféré pouvoir continuer à garder ses aventures d’Halloween pour elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 6 Fév 2021 - 15:11 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’était quand même un peu beaucoup la question, du point de vue de Rafa. Y avait des spécialistes en astrophysique ou en mécanique quantique, bin en magie, y avait des spécialistes des enchantements et des spécialistes des sorts de protection et Rafa n’était pas loin d’appeler ceux qu’ils connaissaient.

... ça a déjà marché quand on t’a dit de pas te mettre la tête à l’envers pour quelqu’un qui a eu des soucis?

Est-ce que ça avait déjà marché quand il le lui avait dit? Ouai, il lui semblait pas, donc voilà. En plus, il trouvait les arguments de son amie idiots. Ok, elle n’avait peut-être aucune raison de revenir, ou alors elle n’avait aucune raison de pas revenir et Marisol était toujours en danger. En plus d’être maudite.

Oui oui, je sais, je…

En fait, non, il n’en savait trop rien. On parlait de la même Marisol qui ne réglait pas son souci d’absence de protection de son appartement, tout ça. Rafa n’était pas souvent phasé, mais là, il l’était. Pour sa défense, l’année avait été compliquée entre sa possession, ses rencontres d’un peu trop près avec la mort, tout ça. Là, il se rendait compte, en prime, qu’il avait bien failli perdre une amie, quelqu’un qui comptait beaucoup pour lui, même s’il ne la connaissait pas depuis longtemps.

Le problème de l’espagnol étant qu’il ressentait tout ce paquet d’émotions plutôt intensément, mais qu’il était incapable de les démêler avec des mots et qu’en attendant, elle lui bloquait la poitrine. Il était inquiet, il avait peur, pour Marisol, pour lui, pour à peu près tout le monde…

En temps normal, il lui aurait sans doute posé la question avant de la soulever et de la serrer contre lui. En même temps, en temps normal, est-ce qu’il aurait vraiment eu besoin de faire un câlin à Marisol? Probablement pas. Ce n’était pas que ça le dérangeait qu’elle le touche, parce qu’elle faisait partie des gens de la part de qui ça ne le dérangeait pas. Plutôt qu’en temps normal, ils se touchaient pour se taper dessus à l’entraînement quoi.

Pardon” marmonna l’espagnol, le nez dans le cou du félin. Qu’elle soit actuellement un chat rendait l’étreinte un tout petit peu moins bizarre. C’était comme faire un câlin à Taz ou Obi-Wan plutôt qu’à un gens. “J’aurais dû te demander d’abord. Juste… fais attention à toi, d’accord?

Même si, clairement, on ne pouvait faire attention que jusqu’à un certain point dans une ville comme Star City. Ce n’était pas comme si on pouvait prévoir la moindre des catastrophes qui nous tombait dessus.

Rafa lâcha Marisol et la reposa sur la table avec une petite tape maladroite sur sa tête de chat. Il fallait qu’il se reprenne. Il se frotta le visage des deux mains en insistant sur ses paupières closes, jusqu’à faire apparaître des lumières bizarres sur ses pupilles. Ok. Retransformer Marisol en humaine. Il pouvait faire ça. Il avait déjà un sortilège qui se construisait dans son esprit.

Viens”.

Rafa oublia sa tasse et les biscuits pour emmener Marisol hors de la cuisine. Il s’assurait régulièrement qu’elle suivait toujours dans les couloirs et poussa la porte de ce qu’il savait être une salle de travail. Il avait même pensé à prendre avec lui le baluchon de vêtements de son amie. Il trouva une boîte de craie dans un tiroir du bureau disposé là et se mit au travail en remplissant un cercle de runes. Il marmonnait pour lui-même en travaillant, effaça plusieurs fois un symbole de la main pour le remplacer par un autre. Quand il eut terminé, il passa encore un paquet de minutes à vérifier le cercle, les sourcils froncés de concentration, marmonnant pour lui-même.

Ok, mets-toi au centre du cercle”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 11 Fév 2021 - 1:20 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Non, ça ne marchait pas franchement quand on le lui disait, mais Marisol-la-mauvaise-foi n’avait qu’à moitié envie de l’admettre. Donc elle leva les yeux au ciel. Et voulut croiser les bras, ce qui foira dans les grandes largeurs. Vu qu’elle était un chat, à l’heure actuelle, et que les chats ne croisaient certainement pas les bras.

« Non, mais ce n’est pas… Oh, laisse tomber » ronchonna-t-elle.

Elle essaya de se calmer, parce que son poil s’était un peu hérissé en réaction à ses ressentis, et que ce n’était pas le but du tout, au départ. Elle n’avait pas envie de s’énerver contre Rafa. Il ne faisait que s’inquiéter pour elle. Si elle avait été un peu plus mauvaise, elle lui aurait peut-être fait remarquer que c’était ce qu’il lui faisait sur une base hebdomadaire, mais ce n’était pas le genre de la maison.

Surtout que l’agent de l’UNISON avait conscience d’avoir un métier qui inquiétait ses proches également. Elle ne s’était pas rendue compte que c’était au point de se faire attraper comme une peluche, et finir câliner par Rafa. En fait, un petit miaulement surpris lui échappa quand son compatriote la souleva ses bras. Et enfouit son nez dans son pelage. Elle ne bougea pas, ceci dit. Surtout parce qu’elle était plus que surprise, mais un peu aussi parce qu’elle n’avait rien contre le fait de réconforter un ami. Contrairement à l’espagnol qui n’était pas vraiment tactile, Marisol avait le contact habituellement facile. Elle avait juste fini par comprendre qu’il n’en raffolait pas et par perdre ce réflexe.

« Non, non, t’excuse pas ? »

Le mage la reposa sur la table. La caporale ne sut pas trop quoi penser de la petite tape qui accompagna le mouvement.

« Rafa… Je te promets que je prends toutes les précautions nécessaires. L’UNISON est au courant, quelqu’un est resté devant chez moi pendant des jours entiers, j’ai toute l’aide psychologique du monde et… On ne savait juste pas pour la malédiction. Elle ne s’était pas déclenchée de nouveau donc ils supposaient que ça avait été un sortilège temporaire. »

Marisol pataugeait un peu dans la semoule, elle l’admettait volontiers. Elle n’aimait juste pas qu’il s’inquiète à ce point, voilà tout. Quelques minutes plus tard, elle s’était faite embarquer avec lui et le suivait dans le couloir vers une autre pièce. Le regarder tracer un cercle ne l’encouragea pas spécialement à obéir quand il eut fini. Instinctivement, elle se sentait vaguement inquiète. L’espagnole se répéta intérieurement que Rafa était son ami, pas un démon sorti d’on ne sait où et qu’il ne lui voulait aucun mal, avant d’aller se tapir au centre du cercle, la queue battant nerveusement ses flancs.

« Ok ? Et maintenant ? »

La trentenaire savait qu’elle meublait pour masquer sa tension, mais enfin...
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 11 Fév 2021 - 16:14 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa secoua les épaules. Voilà, c’était sa façon d’expliquer pourquoi il devait s’excuser. Si on faisait la même, mais avec des mots, ça aurait donné quelque chose comme “j’aime pas qu’on me touche donc j’aurais pas dû le faire sans te demander ton avis”. Même si ça lui avait fait du bien. Les câlins, c’était… comment dire… concret? Rassurant. Là, il avait un peu besoin de se rassurer et de rassurer Marisol, même s’il avait vaguement conscience que Marisol n’avait pas l’air d’avoir besoin de l’être.

Je sais bien, c’est juste… juste que je m’inquiète”.

Marisol avait quand même de la chance. Un autre que Rafa n’aurait sans doute pas hésité à lui faire remarquer qu’elle était très loin de prendre toutes les précautions nécessaires puisqu’elle refusait de protéger son appartement. Ce n’était pas que la question lui était sortie de la tête, plutôt qu’il était découragé. S’il n’avait pas réussi à argumenter clairement la première fois, il ne risquait pas d’argumenter plus clairement maintenant. Il préférait se concentrer sur quelque chose qu’il pouvait maîtriser. Comme lui rendre son apparence humaine.

Bouge pas. Ca devrait pas faire mal”.

Ou peut-être un peu? Il aurait été tenté de dire non mais dans les faits, il n’avait jamais appliqué ce sortilège ou essayer de se transformer lui-même en animal. Il inspira à fond, vérifia une dernière fois ses runes et se lança dans une incantation en espagnol. Sa langue première lui revenait généralement assez vite dans ce genre de cas.

Son cercle s’alluma, toutes les runes aussi et un coup d’oeil à Marisol lui indiqua qu’il se passait effectivement quelque chose puisqu’elle commença à briller aussi. Sa silhouette de chat commença à grandir, à s’allonger, sa tête à grossir… jusqu’à ce qu’une femme se tienne assise dans le cercle, à la place du chat.

Rafa lâcha un soupir imperceptible… et réalisa avec une bonne minute de retard que Marisol devait présentement être toute nue. Rapport qu’il avait ramassé ses vêtements tout à l’heure. Même s’il ne voyait que son aura et pas du tout son corps, il se retourna vivement, les joues un peu roses.

Euh… pardon. Je euh… te laisse te rhabiller. Je peux sortir, si tu veux”.

Heureusement qu’il avait pensé à prendre son baluchon de vêtements avec lui tiens! Bon, pour ce qui était de sortir, il se trouvait que Marisol-toute-nue était entre lui et la porte mais il supposait qu’il pouvait s’en débrouiller.

Ca va? J’veux dire… Tout est euh… à sa place? Tu te sens pas bizarre?

Autant s’en assurer. Juste au cas où. Son sortilège n’avait pas été spécialement délicat. En très gros, il avait fait une sorte de reboot de Marisol pour qu’elle redémarre avec les paramètres d’usine - soit redevenir humaine. A priori, la silhouette était humaine, mais il préférait être sûr.








 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 15 Fév 2021 - 12:57 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marisol pouvait comprendre qu’il s’inquiète. Même si elle essayait de calmer le jeu comme elle pouvait. Ce n’était peut-être pas forcément très efficace, du point de vue de son ami, mais ce n’était pas comme si elle avait les capacités de faire bien mieux. Elle se contenta donc de se placer là où on lui demandait de se placer en essayant de ne pas avoir l’air particulièrement angoissée. Sur ce coup-là, être un félin avait ses avantages. Difficile de remarquer son stress alors qu’elle n’avait même pas les mêmes expressions faciales que d’habitude. Mis à part les battements secs de sa queue, rien ne permettait de percer l’espagnole à jour. Bon, et son aura, mais la trentenaire tendait à oublier régulièrement ce petit détail.

« Devrait ? »

De fait, l’agent de l’UNISON n’avait jusque là jamais souffert au cours de ses transformations, que ce soit dans un sens ou dans l’autre, mais bon, ce petit doute suffisait à lui faire se poser des questions. Le cercle s’illumina. Puis Marisol eut le bonheur de constater qu’elle aussi. Quelques secondes plus tard, elle était assise en tailleur et totalement nue au milieu des tracés. La trentenaire se releva aussitôt, histoire d’avoir une posture un chouïa moins gênante, et s’employa activement à retrouver ses vêtements.

Même si elle n’était pas la plus pudique qui soit, elle aurait bien dû avouer qu’elle fut plutôt soulagée de voir Rafael se retourner, au moins.

« Non, tu peux rester, mais attends juste que je me rhabille pour te retourner. »

L’espagnole s’employa donc à repasser sa tenue de sport le plus rapidement possible. Une fois correctement couverte, elle poussa un soupir de soulagement, puis commença à s’inspecter rapidement. Histoire de vérifier qu’elle n’avait pas encore des vibrisses ou encore des griffes en guise d’ongles. Elle aurait préféré éviter de se trimballer des caractéristiques félines jusqu’à la fin de ses jours.

« Oh, c’est bon, tu peux regarder. »

Marisol soupira légèrement avant de laisser tomber ses recherches.

« Je crois que ça va ? Enfin, j’ai pas l’impression d’être bizarre. »

La caporale attrapa la première chaise venue et s’y laissa tomber lourdement avec un soupir bien plus appuyé.

« Merci Rafa. »

Bon. Il ne lui restait plus qu’à s’auto-persuader de contacter enfin quelqu’un à ce sujet, et de cesser de faire l’autruche. Mais à chaque jour suffisait sa peine. Marisol se disait également qu’il allait peut-être bien falloir recontacter sa psy. Elle était plus secouée qu’elle ne voudrait jamais l’admettre en présence de son compatriote.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 15 Fév 2021 - 16:57 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Euh, oui, d’accord. J’ai rien vu si euh… ça peut te rassurer, vu que euh… je vois ton aura, tout ça”.

Pas sûr que ça aide beaucoup Marisol dans ce cas précis. Disons que Rafa réalisait que ça pouvait être bizarre dans le sens où même si lui ne voyait rien de plus qu’une silhouette colorée, il regardait quand même quelqu’un de tout nu. Les gens avaient tendance à oublier qu’il ne voyait pas leur corps d’une manière générale, alors là que son amie était toute nue?

Il garda donc le dos tourné, le regard fixé droit devant sur un bout de mur, jusqu’à ce que Marisol lui donna le feu vert pour se retourner. Par habitude, il chercha quelque chose d’inhabituel chez elle. Autant qu’il pouvait en juger, sa silhouette était parfaitement humaine, mais son aura pouvait cacher des trucs.

L’aura était presque normale, donc il supposait que c’était une bonne nouvelle? En tout cas, elle avait la couleur habituelle pour une aura de Marisol, à part pour les traces de la malédiction autour du cou et vers sa poitrine.

Il ponctua la réponse de son amie d’un signe de tête, les sourcils quand même froncés de réflexion. L’espagnol essayait de déterminer ce qui aurait pu mal tourner, tout en restant plus ou moins caché. Si Marisol lui disait que ça allait, il était tenté de la croire, seulement, ce genre de magie n’était pas du tout sa spécialité. Il aurait été question d’enchanter un bracelet ou une chaise, il n’aurait pas trop eu de doutes, mais là…

Il resta une minute debout, les bras ballants, après que Marisol ait tiré une chaise pour elle avant de se décider à en tirer une pour lui aussi. Il l’avança à proximité de son amie et lui tapota l’épaule dans un geste plein d’affection, mais totalement maladroit.

Tu… tu as besoin de quelque chose? Un café? Un… un câlin? Tu… Je peux te raccompagner chez toi ou…

Il haussa les épaules, sans trop savoir ce qu’il pouvait proposer d’autre à son amie. Il n’était pas trop doué avec les mots. Quand il s’agissait de montrer son affection à quelqu’un, il était plutôt dans les actes, mais il admettait que, dans ce cas précis, il ne savait pas trop quoi proposer.

Je… peux te tenir un peu compagnie si tu veux. On… euh… on peut parler de tout et de rien, rattraper un peu le temps perdu, tout ça… on s’est pas trop vu ces derniers temps”.

Et très honnêtement, son aura lui disait qu’elle était encore secouée. Même si Marisol elle-même lui avait dit qu’elle voulait rester seule, il aurait eu du mal à le faire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 15 Fév 2021 - 23:55 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Bof, j’ai pas besoin d’être rassurée, c’est pas dramatique. J’ai fait l’armée, je te rappelle. »

Elle avait plus d’une fois dû sauter dans son uniforme très rapidement et en présence de certaines de ses collègues. Plus rarement de collègues masculins, mais ça avait peut-être dû arriver une fois ou deux. En tout cas, elle préférait se changer seule, mais si on la voyait nue, elle pouvait faire avec, à peu près. Marisol s’employa rapidement à repasser ses vêtements, avant de signifier à Rafa qu’il pouvait cesser de lui tourner le dos.

L’espagnole ne remarqua pas immédiatement que son compatriote semblait la scruter à la recherche de… On ne savait quoi, puisqu’elle même était occupée à vérifier que tout était bien mis comme il fallait et où il fallait sur sa petite personne. Pas qu’elle n’avait pas confiance en Rafa, simplement parce que l’expérience lui avait appris que, comme pour le reste, la magie ne faisait pas forcément exactement ce qu’on attendait d’elle, au quotidien.

Finalement, la caporale maudite rendit son verdict. A savoir que tout était bien qui finissait bien pour elle, qu’elle n’était pas à demi chat et n’allait pas se mettre à ronronner ou quoi que ce soit d’autre au passage. Elle avait conscience d’être toujours la victime du sortilège, ceci dit. Sans doute était-ce pour cela qu’elle s’assit sur la première chaise venue avec un grand soupir dans lequel se dissimulaient un certain nombre de non-dits.

Marisol ne releva le nez de la contemplation attentive de ses propres mains qu’après avoir senti le geste de réconfort - maladroit, peut-être, mais l’intention qu’il y mettait était suffisante - de son compatriote. Elle sourit malgré tout, décidée à faire contre mauvaise fortune bon coeur, comme toujours. Ou à prétendre faire contre mauvaise fortune bon coeur, peut-être, mais vu son état de fatigue et ses doutes, ce serait déjà une petite victoire en soi.

« Je veux bien que tu me ramènes chez moi. Je n’ai pas envie de courir sur le retour. »

Ni de marcher, à vrai dire, mais il allait bien falloir qu’elle s’y mette. La trentenaire aurait presque regretté de ne pas avoir pris son paquet de Tarot. Presque. Elle était toujours en froid avec cette partie de sa vie, ça n’avait pas changé.

« Hm, désolée, beaucoup de choses à faire de mon côté, avec le boulot, l’enquête, tout ça. »

La caporale avait dû détailler sa rencontre une fois ou deux, et elle s’était sentie lessivée les deux fois. Outre cela, elle avait eu moins envie de sortir de chez elle et d’aller se promener. Peut-être qu’une partie d’elle redoutait de se retrouver de nouveau invitée d’un groupe de démons en train de fêter on ne savait quoi, après tout.

« Qu’est ce que tu deviens, depuis ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 16 Fév 2021 - 21:20 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa plissa le front et fronça les sourcils. Apparemment, il y avait un rapport entre ne pas avoir besoin d’être rassurée et avoir fait l’armée, mais il n’était pas sûr de voir lequel. Quelqu’un d’autre que lui aurait fait le lien entre “promiscuité dans des endroits collectifs où on se voyait tous un peu tout nu” et la situation actuelle, mais l’espagnol passa royalement à côté.

Heureusement, ce mystère ne l’accapara pas trop longtemps, en grande partie parce qu’il s’inquiétait surtout que Marisol ait tout ce qu’il fallait là où il fallait. Comme elle lui confirma que lui, ses épaules se détendirent. Il la regarda quand même du coin de l'œil, de temps à autre, en espérant très fort qu’elle ne miaule pas. Ou ne ronronne pas.

Ouai, ok. Pas de souci. J’suis venu en voiture”.

Bon, chez Marisol, ce n’était pas du tout sa route, mais ça ne lui effleura même pas l’esprit. Si elle avait besoin d’être raccompagnée, il la raccompagnait, même si ça voulait dire faire le tour de la ville trois fois.

Je sais. Fin non, je sais pas, mais je me doute que tu es occupée. Je te faisais pas un reproche”.

Rafa préférait le préciser, juste au cas où. Marisol n’était pas le genre à essayer de l’éviter volontairement, ou plutôt, il espérait qu’elle le lui aurait dit si, pour une raison ou une autre, elle ne voulait plus le voir. Elle avait eu beaucoup de choses à gérer dans sa vie, tout simplement. Comme il avait eu un paquet de trucs à gérer dans sa vie à lui.

Hum… Apparemment, un membre de l’Ordre de la Lumière. J’suis pas trop sûr de savoir comment c’est arrivé exactement”.

Rien n’était officiel, il n’avait pas prêté serment, on ne lui avait pas filé d’écharpe au cours d’une cérémonie, mais il pouvait de moins en moins nier qu’il était membre. Il venait jusqu’au Comptoir au moins une fois par semaine, il avait été voir des endroits pour eux…

J’me suis fait arrêté aussi, fin t’as dû en entendre parler. Pas le moment le plus agréable de ma vie”. Il haussa les épaules. Un geste bien dérisoire pour chasser l’événement en question. Même après plusieurs semaines, Rafa n’aimait pas spécialement y repenser. “Je vais en Espagne bientôt, pour les fêtes. Avec Andrea”. Il eut une toute petite grimace. “Une partie de moi préférerait devoir gérer un autre lancier ophidien”.

Pas qu’il pensait que sa famille n’aimerait pas Andrea. Ou qu’Andrea n’aimerait pas sa famille. Mais et si jamais sa famille n’aimait pas Andrea? Et si jamais Andrea n’aimait pas sa famille? Même s’il n’y avait que 0.01% de chance que ça arrive, ça le stressait. Il n’avait pas présenté quelqu’un à ses parents depuis des années.

Et toi? Tu deviens quoi? Tu sais… à part un chat, de temps en temps”.

Il lui adressa un sourire un peu contrit, ce qui était la façon de Rafa de faire une blague plus ou moins bonne et de l’assumer derrière.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 19 Fév 2021 - 0:04 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Bon. Au moins, Rafa pouvait la raccompagner chez elle. L’espagnole retint un soupir de soulagement et acquiesça avec un léger sourire.

« Merci beaucoup. C’est adorable Rafa. »

La trentenaire avait plutôt conscience que ce n’était pas spécialement sur son chemin mais elle partait du principe que s’il avait dit ok, c’était qu’il était prêt à s’en occuper.

« Et je n’ai pas pris ça comme un reproche. »

Marisol tapota l’épaule de Rafa en passant. Elle n’aurait même pas imaginé que Rafa puisse le lui reprocher, à dire vrai. Elle se sentait un peu coupable de l’avoir délaissé pendant ce temps, mais elle avait eu besoin de son peu de temps libre pour elle-même. Elle en aurait sans doute eu encore besoin, pour être honnête, mais elle avait conscience que se barricader chez elle n’allait pas ramener le passé.

« Et c’est ok pour toi ? D’être membre de cet… Ordre ? »

C’était le plus important. L’espagnole n’était pas trop sûr de savoir ce qu’elle pensait de l’Ordre de la Lumière, elle-même, mais ce n’était pas la question. Ce n’était pas elle qui trempait là-dedans jusqu’au cou, mais Rafa. Donc si ça lui convenait, ça lui conviendrait à elle aussi. La caporale préférait savoir son ami bien entouré, de toute façon.

« J’en ai entendu parler. J’avais essayé de t’appeler mais tu devais pas être chez toi et bon, je voulais pas gêner ton repos non plus. »

Marisol se doutait que le moment avait dû être plus que désagréable. Mais elle ne voulait pas tirer les vers du nez à Rafa. S’il voulait parler, elle était là, mais c’était aussi à lui d’en faire la démarche.

« Oh mais ça va très bien se passer. Les fêtes. Puis ça te fera du bien, non ? »

Voir sa famille lui changerait les idées. Puis depuis le temps qu’il fréquentait Andrea, Marisol supposait qu’il était sans doute temps qu’elle rencontre sa famille.

« Pas grand-chose ? J’ai été arrêté quelques jours, j’en ai profité pour faire des trucs qui traînaient depuis un moment, ce genre de choses. Puis je commençais à reprendre le travail gentiment. La routine, très honnêtement. »

A un ou deux évènements près, mais globalement, la vie de l’espagnole n’avait pas été bien trépidante ces dernières semaines et n’avait pas apporté beaucoup de changement. Elle ne se sentait pas spécialement en veine d’expliquer qu’elle avait songé à raccrocher complètement à un moment, non plus. Ça risquait juste de compliquer les choses que d’aborder le sujet.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 19 Fév 2021 - 18:49 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oh, non… fin tu sais, c’est rien”.

Il ponctua de mouvements de menton, les joues peut-être un peu roses. Pour lui, c’était normal en fait, il n’aurait pas proposé sinon. Marisol n’avait pas l’air très bien, il était tard, c’était normal. Et puis ça le rassurait aussi. Au moins, il aurait la certitude qu’elle rentrerait à bon port et en restant humaine.

Je… sais pas trop” admit Rafa. Il ajouta un haussement d’épaules, autant pour exprimer son ignorance que pour gagner du temps. “C’est juste… je donnais des coups de main, de temps à autre et.. Et…” Un autre haussement d’épaules. Et finalement, il avait donné assez de coups de main pour que, peu à peu, on l’appelle en cas de souci et voilà où il en était. “Je peux euh… entrer en contact avec l’Esprit quand je médite. Genre euh… dans ma tête, c’est un peu bizarre - il ponctua d’un signe de tête. Et du coup, il veut pas partir, parce que euh… bin j’ai demandé et il a dit que non, que j’étais le bon choix. Bref. Euh… Il trouve que c’est bien. L’Esprit. Que je sois pas tout seul, je veux dire, que… que j’ai l’Ordre comme alliés, tout ça”.

Rafa était un peu plus partagé, en bonne partie parce qu’on ne lui demandait pas juste d’être un allié, on lui demandait d’être un meneur. D’être le Porteur quoi. Il avait déjà du mal à être juste Rafa par moment, et là, on voulait qu’il donne des ordres à des gens et qu’il sauve le monde de l’Ombre avec un grand O. Rien que ça.

Il est… gentil? L’Esprit je veux dire. C’est vraiment bizarre, pour tout dire”.

Déjà, la façon dont ça arrivait était bizarre. Il devait méditer, jusqu’à entrer dans une sorte de transe. Tout se passait dans sa tête ensuite. Il se retrouvait dans un endroit qu’il aimait bien - un café au Maroc - à discuter avec un gens qu’il n’avait jamais vu. L’Esprit lui avait dit que c’était l’un des précédents Porteurs et que c’était la forme la plus facile pour communiquer.

Hum… j’ai vu. J’étais chez moi” nuança Rafa. “C’était juste que…” Il inspira un peu plus fort que nécessaire. Il avait encore besoin de rassembler tout son courage pour dire certaines choses. “J’étais shooté aux médicaments les premières semaines et euh… J’osais plus trop sortir de chez moi, tout ça. Ca… va un peux mieux maintenant. Ironiquement, ça m’pose pas trop de souci quand il est question d’aller gérer un machin magique dangereux, va comprendre”.

Lui-même ne comprenait qu’à moitié, pour tout dire. Enfin il avait quand même conscience que c’était plus facile de… comment dire… gérer sa peur quand c’était quelque chose de magique qu’un policier, en partie parce que des gens se trouvaient en danger, alors ça le poussait à se dépasser. Et puis il allait rarement en mission tout seul.

... intellectuellement, je le sais mais… Et si ça se passe mal? J’veux dire… t’as rencontré ma famille. Ma grand-mère va ptet nous marier avant qu’on reparte. Et ça fait beaucoup de monde, tout ça et euh… Ptet qu’ils l’aimeront pas? Ou ptet qu’elle les aimera pas?

Est-ce qu’il avait conscience que ça avait peu de chances d’arriver? Oui. Est-ce qu’il allait quand même psychoter là-dessus? Carrément.

Il tourna la tête vers Marisol. Autant pour guetter les changements de couleur de son aura que pour s’assurer qu’elle n’était pas en train de se retransformer en chat sans s’en rendre compte.

Bon, ok. Tant mieux” affirma Rafa avec un hochement de menton. “J’suis content de savoir que tu vas bien quand même. Tu veux… qu’on continue de parler sur la route? Fin il est tard, tout ça, si tu bosses demain...” Il agita vaguement la main, comme pour poursuivre l’énumération. “Je suis pas garé loin”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Fév 2021 - 23:23 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marisol retint un petit rire en constatant que ses remerciements assez basiques pourtant déclenchaient une réaction telle à Rafa. Elle ne voulait pas lui donner l’impression qu’elle se moquait de lui, mais elle trouvait toujours ça assez adorable que le magicien soit sensible à un petit merci de rien du tout.

Elle retrouva toutefois tout son sérieux lorsque l’espagnol commença à expliquer ce qu’il en était de ses rapports vis-à-vis de l’Ordre. Visiblement, c’était des rapports un peu… Compliqués. Comme dans “je me suis retrouvé embarqué sans trop savoir comment”. Rafa avait dû adorer apprendre de l’Esprit qu’il était bel et bien la bonne personne, lui qui avait tant protesté à ce sujet dès le début.

« Je vois. »

En fait, elle ne voyait pas tout à fait. Disons qu’elle comprenait une partie de tout ce bazar, mais que d’un autre côté, elle aurait préféré que lui trouve que c’était bien qu’il ne soit pas tout seul. Pas l’Esprit qui le possédait. Marisol se moquait pas mal de ce qu’il en pensait, à dire vrai.

« Bizarre comment ? »

Là. Elle allait se limiter à ce qu’elle comprenait à peu près. Elle lui aurait bien demandé aussi ce que lui-même pensait de toute cette situation, mais Marisol n’avait pas franchement envie de mettre les deux pieds dans le plat. Elle savait que ça avait été suffisamment perturbant comme cela.

« En même temps, si on t’appelle pour gérer un truc dangereux, tu penses au danger qui menace les autres avant celui qui te menace toi, non ? »

Vu le bon coeur de Rafa et sa légère tendance à voler au secours de la veuve et de l’orphelin, ça n’avait pas grand chose de si surprenant que ça. En tout cas, Marisol ne trouvait pas ça étrange du tout.

« Je suis vraiment désolée pour tout ça. »

L’espagnole détestait toujours apprendre que des représentants de la loi abusent de leur pouvoir, mais lorsque c’était un de ses amis qui était touché, c’était évidemment encore pire. Elle ne savait même pas quoi en dire. Evidemment, c’était plus aisé de parler d’Andrea et de Rafa. Encore que. Ça dépendait pour qui, apparemment.

« Elle était très gentille, ta famille. Je vois pas pourquoi ils n’aimeraient pas Andrea. Je dis pas ça parce que c’est ma chef, mais c’est une femme en or. Vraiment. Ça ne peut que bien se passer, et au pire, si ça se passe mal bah… Y’aura pas mort d’homme ? »

Marisol haussa les épaules.

« On peut. Je te suis ? »

Au pire des cas, elle l’inviterait à boire un coup chez elle pour finir leur petite discussion au calme, si ce n’était que ça.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Chat va faire mal - Marisol
 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_6Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_8


Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_1Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_6Chat va faire mal - Marisol - Page 2 Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?