Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Chat va faire mal - Marisol Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Chat va faire mal - Marisol Forum_1Chat va faire mal - Marisol Forum_3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

Chat va faire mal - Marisol

 
Dim 13 Déc 2020 - 17:10 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il allait avoir des courbatures et des bleus, c’était couru.

Bon, déjà, ça aurait été bien qu’il ne crève pas. Avant de s’inquiéter d’éventuelles courbatures et autres bleus. Son adversaire était peut-être un peu plus coriace qu’il ne l’aurait cru. En même temps, pour sa défense, il savait rarement à quoi s’attendre en allant sur le terrain. Seulement que c’était ophidien, ultra dangereux et que ça voulait sa peau. En très gros.

Au moins ce n’était pas l’Impératrice des Ombres. A défaut d’avoir le nom de son adversaire Rafa allait dire que c’était un lancier.

Rapport qu’il avait une lance. Oui, c’était recherché.

Son adversaire du moment était plus grand que lui. Plus fort aussi, mais pas forcément plus rapide. Il portait une armure, mais d’un métal noir qui se confondait avec le reste de son corps. Impossible de savoir s’il était fait d’ombre solide ou s’il y avait un corps, là, en-dessous. Instinctivement, c’était l’hypothèse de Rafa, mais il n’avait rien pour infirmer ou confirmer.

Il avait reçu son nom parce qu’il était armé d’une euh… lance? Quoique la lance en question était très éloignée de Dorne. Elle ressemblait plus à l’une de ces lances qu’on donnait aux chevaliers médiévaux pour les tournois, en plus courte, comme une espèce de massue, mais avec une pointe de l’autre. Elle n’était pas seulement noire, elle était… vide? C’était toujours difficile à expliquer, mais Rafa trouvait que les créatures ophidiennes n’étaient pas juste noires, elles étaient… bin… du vide. Littéralement. D’un noir tellement noir qu’aucune lumière ne semblait capable de la traverser à part la sienne ou celle de la magie.

En fait, Rafa la voyait surtout parce qu’il ne la voyait pas, si ça avait du sens, et parce qu’elle brillait d’une aura rougeâtre pas toujours visible. Bref, c’était bizarre mais peut-être que c’était une arme maudite? C’était très plausible que ce soit une arme maudite.

En tout cas, pour être très clair, il n’avait pas du tout aimé se prendre la pointe dans les côtes. Le choc l’avait envoyé voler en arrière et il n’avait survécu que parce qu’il avait flashé avant de se faire proprement embroché.

Heureusement pour lui, Rafa avait quelques avantages dans cette histoire. En un, il y avait de la lumière, ça lui évitait de se décharger à chaque attaque. En deux, il n’y avait aucun civil dans ce parc. Ca de moins à prendre en compte. En trois… euh… y avait pas de trois, à part qu’il était encore en vie.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 14 Déc 2020 - 0:25 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ces derniers temps, plus les jours passaient, plus Marisol questionnait ses choix de vie. A croire que rien ne pouvait se passer comme prévu. Entre sa soirée d’Halloween qui avait viré au cauchemar éveillé, les doutes qu’elle ne pouvait s’empêcher d’entretenir sur sa foi, sans oser s’en ouvrir auprès de son église, le collier qu’elle avait tellement honte de porter qu’elle avait préféré le dissimuler des semaines durant plutôt que de demander à qui que ce soit de le retirer, le lynx de gel, Tesla et son excursion surprise dans l’entrepôt qu’elle gardait pourtant juste exceptionnellement, ce soir-là… Marisol commençait, pour le dire plus poliment qu’elle ne l’aurait fait, à en avoir plein le cul.

Lorsqu’elle était sortie faire un footing dans le parc, c’était pour se détendre. Très clairement, juste se vider la tête dans l’effort. Elle trottinait autour des espaces verts à un rythme soutenu, le souffle régulier, puisant une certaine tranquillité dans la tâche familière, ses écouteurs dans les oreilles et son portable fixé sur l’avant-bras. Sur le papier, c’était terriblement innocent.

Dans la pratique, comme de par hasard, il avait fallu qu’au détour d’un bosquet, elle tombe face à… bah, elle ne savait pas, en fait ? Enfin, si. Une partie du duo était indubitablement Rafa. La partie du duo qui venait de vivre un magnifique vol plané. L’espagnole interrompit sa course, médusée. L’autre partie… Au secours ?

Sa main se porta à sa taille, là où se trouvait normalement son holster et son arme de poing fétiche. L’un et l’autre à la maison. Elle était en repos aujourd’hui. Elle n’avait même pas ses cartes avec elle. Elle avait cessé de les emmener partout avec elle depuis le début du mois. C’était une arme qu’elle répugnait à utiliser encore plus qu’auparavant. Et Marisol ne considérait pas qu’elle ait à être armée en dehors de son service. Dans ce cas précis, ceci dit, elle aurait préféré les avoir sur elle. En lieu et place de quoi quand l’inconnu se tourna vers l’agent de l’UNISON - peut-être bien parce que celle-ci n’avait pas eu de meilleure idée que de lui balancer sa chaussure sur ce qui devait bien abriter sa tête, sans doute, pour détourner son attention de Rafael - celle-ci vit peu ou prou sa dernière heure.

« Rafa ! »

Putain, Marisol, t’es vraiment trop con.

Elle recula précipitamment, heurta un banc et… Et se retrouva enfouie sous ses vêtements alors que la lance qui la visait passait très loin au dessus d’elle. Là où elle s’était tenue une poignée de secondes plus tôt. Honnêtement, il fallut un petit instant à Marisol pour réaliser ce qu’il s’était passé. Puis un juron retentissant lui échappa.

« Por Dios, hija de puta madre ! »

L’espagnole ne voyait pas qui d’autre que Lady Satan aurait pu lui rendre sa forme de chat noir. Elle dégagea sa patte de l’étui de son téléphone, l’attrapa dans ses dents, et fila ventre à terre, évitant un nouveau coup de justesse.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 14 Déc 2020 - 16:43 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Heureusement qu’il avait eu l’idée de faire l’armure quand même. Et puis heureusement qu’il avait eu l’idée de rajouter un enchantement pour amortir les chocs après son entraînement d’essai avec Marisol, parce que, clairement, il n’avait déjà pas aimé son atterrissage quand le côté massue de la lance le cueillit en pleine poitrine.

Parlant de Marisol… est-ce qu’il avait reçu le coup à la tête de trop et qu’il commençait à avoir des hallucinations auditives, ou alors elle l’avait appelé ?

L’option hallucination était d’autant plus plausible que Rafa aurait pu juré avoir vu voler une basket quand il s’était remis en garde.

Le dernier point qui rendait ça plausible… C’était qu’il ne voyait pas du tout Marisol. Par contre, il l’entendit très distinctement jurer en espagnol. Rafa était donc, présentement, la grosse confusion.

Le problème était que son copain le lancier ophidien n’était pas du tout la confusion et comptait bien le réduire en steak haché de Rafa avant la fin de la journée. L’espagnol réagit presque trop tard pour éviter l’attaque. En tout cas, trop tard pour l’esquiver d’un pas de côté. Heureusement pour lui, il avait encore assez de jus pour flasher et se téléporta derrière la créature dans un flash lumineux éblouissant.

"Marisol ?"

Ok, ça commençait à l’inquiéter cette histoire. Où était Marisol, au juste ? Pas que c’était le point le plus problématique de sa soirée, là, tout de suite, mais tant qu’à faire, s’il devenait fou, il préférait en avoir le coeur net voyez-vous.

Dans l’immédiat, il façonna une corde lumineuse entre ses doigts pour s’occuper du problème le plus urgent. Son instinct lui disait qu’il devait désarmer son drôle de chevalier, que la lance était pour beaucoup dans son pouvoir. Sans doute un coup de l’Esprit. Il lui donnait des instincts comme ça, des fois. Dans tous les cas, c’était une bonne idée de le désarmer, ne serait-ce que pour éviter de se faire embrocher ou tabasser.

Citation :
Jet de dés :
Jet 1 :

Double Réussite : Rafa réussit à lui retirer son arme, yay !
Réussite : Bon, au moins, il a réussi à entourer sa corde autour de l’arme. Le problème étant que le bidule s’y accroche.
Double Echec : Le truc se laisse pas faire.

Jet 2 : Si Double Réussite au Jet 2
Réussite : La lance était la source de sa corruption et ça suffit à ce qu’il s’écroule.
Echec : Well, il a pas l’air super en forme mais il tient encore debout.


Rafa esquiva une attaque en profitant de ses tatouages, flasha pour se trouver dans le dos de la créature et lança sa corde en avant. Elle était beaucoup plus facile à manier qu'une corde classique, en partie parce qu'il avait une certaine influence sur la lumière. Là, elle s'enroula en claquant autour du manche de l'arme, ce qui permit au magicien de tirer dessus d'un coup sec, assez fort pour l'arracher des mains de son propriétaire. Avec la force de la corde, elle tournoya un instant au-dessus de leur tête avant d'aller se planter dans le sol, quelques mètres plus loin.

La bonne nouvelle, c'était que son lancier n'en était plus un. La mauvaise, c'était qu'il avait toujours l'air de péter le feu. Et de ne pas être spécialement ravi d'avoir perdu son arme.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Déc 2020 - 16:43 Message

Maître du Jeu
Maître du Jeu
Réputation Civile
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Réputation Héroïque
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Identité
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Rafael Colón' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Chat va faire mal - Marisol Reussite Chat va faire mal - Marisol Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Chat va faire mal - Marisol Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 24 Déc 2020 - 17:04 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lorsqu’elle était rentrée de sa soirée d’Halloween, Marisol avait fortement espéré avoir mis derrière elle toute cette nuit. Les souvenirs la travaillaient suffisamment pour ne pas avoir besoin de se prendre quelque réminiscence plus vive que ce soit dans la tête. Autant dire qu’alors qu’elle filait ventre à terre, sous cette forme de chat noir qui n’était pas la sienne, elle jurait ses grands dieux - dans sa tête, elle ne pouvait plus parler avec son téléphone coincé entre ses crocs - qu’elle allait retrouver l’Antéchrist elle-même et lui faire la peau.

En sachant pertinemment que, non, elle n’irait pas faire ce genre de choses, étant donné qu’elle tenait à sa vie, à son âme, et au reste, mais ça faisait du bien de prétendre pouvoir y faire quelque chose par elle-même.

L’espagnole finit par s’arrêter, essoufflée, pour se retourner vers le truc qui l’avait agressé. Il n’était pas à sa poursuite. La trentenaire posa le téléphone au sol, la queue battante, tapie tout près du sol. Le truc ne risquait pas de la suivre, vu que Rafa avait l’air de s’en occuper. Très honnêtement, ça fichait une trouille de tous les diables - hm, elle allait peut-être s’abstenir d’utiliser ce genre d’expressions - mais d’un autre côté, elle ne savait pas trop quoi faire. Marisol savait d’expérience que son sens de l’équilibre était bon en tant que petit félin de compagnie, et qu’elle se débrouillait bien, mais de là à aider dans ce cadre précis ?

    Lancer de dés #1
    Réussite : Rafa est efficace, le lancier ne peut pas récupérer sa lance.
    Echec : euuuh.

    Lancer de dés #2

    Réussite : Marisol a bien anticipé et est déjà partie avec.
    Echec : Bah, elle a anticipé, juste pas assez, sûrement ?


La trentenaire suivit le combat du regard un moment. Lorsqu'elle fut rassurée sur le fait que son ami s'en sortait, elle s'employa à tenter de sortir son portable de l'étui qui le contenait. Elle avait un raccourci clavier pour appeler l'UNISON et elle pouvait parler. Le tout, c'était de déverrouiller le téléphone sans son empreinte digitale. Elle avait un code qu'il fallait tracer sur l'écran d'accueil, mais la tâche serait singulièrement plus complexe avec des pattes en lieu et place de doigts. Ce dont Marisol se rendait actuellement compte. Elle finit par abandonner.

Ceci étant, elle se sentait du même coup profondément inutile. Ce n'était pas comme si elle pouvait intervenir, pour commencer, mais elle n'osait même pas demander à Rafa si elle pouvait l'aider de quelque façon que ce soit de peur de le déconcentrer. Surtout qu'il ne savait probablement pas qu'elle était un chat. Si bien que l'espagnole se trouvait à attendre comme une cruche en maudissant la responsable de tout ça, son groupe, sa propre stupidité, et tout ce qui lui venait à l'esprit et le méritait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Déc 2020 - 17:04 Message

Maître du Jeu
Maître du Jeu
Réputation Civile
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Réputation Héroïque
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes
Identité
Le Hasard
10Masculin05/05/201207/04/201278997152L'Homme Mystère© RenanaucunTous et aucunTous et aucunHasardNiveau 0Niveau 6RévéléeaucunaucunStar City Heroes

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 10
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 7899
ϟ Nombre de Messages RP : 7152
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation Civile : Niveau 0 ϟ Réputation Héroïque : Niveau 6 ϟ Identité : Révélée
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Marisol Aguilar' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Chat va faire mal - Marisol Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Chat va faire mal - Marisol Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 26 Déc 2020 - 13:17 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa sautait, parait, esquivait. Il faisait de très gros efforts pour rester concentré. On aurait pas dit, comme ça, mais ça n’était pas aussi facile que ça en avait l’air, même avec une créature ophidienne qui essayait de l’attraper. Il avait entendu Marisol, il en aurait mis sa main à couper, mais il ne l’avait aperçu nulle part. Du coup, forcément, ça l'inquiétait. Est-ce qu’elle avait été touché par de la magie ophidienne? Est-ce qu’il avait halluciné? Est-ce que le lancier sans sa lance pouvait donner des hallucinations auditives? Est-ce que c’était l’un de ces phénomènes bizarres où le vent qui soufflait dans un arbre sonnait comme un prénom?

Oui, ça faisait beaucoup de questions, et non, ce n’était pas du tout le moment d’y répondre. Même sans sa lance, son adversaire se montrait plutôt redoutable à mains nues. Il ne lui laissait que peu d’ouverture, et surtout, il était résistant. Même avec ses poings chargés de lumière, Rafa n’avait pas l’impression de vraiment l’entamer.

Il lui semblait un peu trop puissant pour qu’il tente de le purifier. Généralement, ça marchait sur les créatures plutôt faibles ou moyennes. Le lancier, il l’aurait plutôt classé dans les moyens, voire les puissants, si ça avait du sens de réfléchir comme ça. Son problème était que si c’était un moyen, il en ressortirait épuisé, mais le lancier serait neutralisé. S’il était puissant… bin il serait juste épuisé, et là, bonjour les dégâts.

Non, le mieux, c’était de continuer à l’affaiblir. Possiblement aussi de s’occuper de la lance. Son instinct lui disait vraiment qu’elle était importante. Rafa écoutait beaucoup plus son instinct depuis qu’il avait capté que c’était l’Esprit qui essayait de communiquer avec lui.

Il chargea son poing au maximum, esquiva et frappa en pleine poitrine, envoyant voler son adversaire. Il en profita pour s’approcher de la lance d’une téléportation et l’arracher du sol. Il la… sentait vibrer entre ses mains, comme si elle avait une volonté propre. Heureusement, ça n’aurait sans doute pas été une super idée de la toucher s’il n’avait pas été Porteur, mais il était Porteur. Il sentait… quelque chose. Comme une puissance essayant de le dominer, de le transformer, peut-être? Comme si la lance n’aurait pas hésité une seule seconde à faire de lui le prochain lancier si elle en avait eu l’occasion.

Rafa se retourna en entendant hurler. Pas de colère, plutôt… de douleur? Et puis il comprit. Son toucher purifiait, et si la lance était effectivement liée à son porteur… Ses mains brillèrent de plus en plus, sa peau commença à luire. Le lancier essaya de se relever, de ramper vers lui pour reprendre son bien, mais Rafa ne lui en laissa pas l’occasion. Il se désagrégeait, se transformait en cendres à mesure qu’il approchait, à mesure que la lance perdait de sa noirceur. L’expérience n’était pas du tout agréable pour Rafa. Elle vibrait de plus en plus, il aurait pu jurer qu’elle… criait? à défaut d’un meilleur terme, mais que le cri ne résonnait que dans sa tête.

Il ne restait plus grand chose du lancier maintenant, juste un torse, un bras qui essayait encore de tirer son corps vers l’avant mais la lance… résistait, essayait de lui échapper. Il devait tendre les muscles de ses bras au maximum pour seulement la garder immobile. Il finit par la planter dans le sol, se sentait comme si tous ses os tremblaient sous sa peau…. et puis quelque chose cassa. Pas physiquement, c’était plutôt… mental? Il tituba, parce que la lance cessa de lutter mais que son corps était encore tendu. Quand il se redressa, elle était… normale? Enfin aussi normale que pouvait être une lance équipée d’une telle lame et d’une espèce de massue. Elle avait l’air parfaitement létale, même sans être corrompue.

Ok. Cool. Il avait géré ça. C’était quoi, son autre souci?

Ah. Oui.

Il tourna et retourna sur place, sans voir personne.

Marisol?
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 27 Déc 2020 - 12:50 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pendant tout le temps que dura le combat de Rafa, Marisol était… Crispée, au bas mot. A chaque fois qu’il esquivait une attaque, elle se ratatinait presque sur place, tant et si bien qu’elle ressemblait à une crêpe autant qu’à un chat. A un moment, elle se redressa même, prête à sauter toutes griffes dehors sur la créature qu’il affrontait, mais elle se calma en constatant que son compatriote reprenait le dessus.

Le combat lui parut proprement interminable, et elle l’aurait admis si on le lui avait demandé. Finalement, toutefois, la… Chose commença à disparaître, grâce à l’intervention de Rafa sur sa lance. Apparemment. Marisol n’était pas trop sûre de ce qu’elle voyait. Elle ne s’était pas habituée à ses sens en tant que chat.

Disons qu’on avait déjà vu mieux question acuité visuelle. Tant que ce qu’elle observait était en mouvement, tout allait bien. Dès que les choses étaient immobiles, en revanche… Un grand tas de trucs flous. Son odorat et son ouïe, eux, étaient bien plus développés, ce qui était plus qu’étrange à vivre. L’espagnole se redressa légèrement lorsque l’ennemi disparut purement et simplement. La lance était toujours dans les mains de Rafa. Ou de la silhouette floue qu’était Rafa, en tous cas. Il lui semblait.

« Ici. »

La trentenaire avait répondu à l’appel de son prénom. Et parce que son compatriote avait bougé, tourné sur lui-même. Ceci dit, sa réponse ne sembla pas avoir l’effet voulu. Trottinant sur ses quatre pattes malgré toute la colère que ce simple geste lui inspirait envers cette sale garce de Lady Satan. La rousse avait eu le droit à d’autres noms d’oiseaux, qui s’accumulaient les uns à la suite des autres. Marisol espérait presque que l’intéressée puisse l’entendre, à cet instant. Histoire qu’elle sache précisément ce qu’elle pensait d’elle.

« Rafa, je suis juste là. »

A nouveau, Marisol s’était exprimée. D’une voix plus forte, cette fois, et en s’asseyant non loin de son ami. Histoire d’essayer de lui faire comprendre qu’elle était vraiment juste là. Bizarrement, elle n’avait pas envie de le dire vraiment. Qu’elle était un chat. A cause d’un fichu sort. De cette foutue magie, qui une fois de plus s’invitait dans sa vie pour la foutre en l’air. Du moins était-ce l’impression qu’elle en retirait.

« C’était quoi ce truc, ajouta-t-elle d’un ton inquiet. Il risque de revenir ? »

L’inquiétude avait été audible. Elle n’était pas tout à fait certaine que le danger était passé. La jeune femme réalisa qu’elle avait laissé son téléphone dans l’herbe. Elle n’avait jamais vraiment réussi à passer son appel. Il faudrait qu’elle pense à prévoir le coup. Si jamais l’autre sorcière décidait de nouveau de lui redonner sa fourrure à l’improviste. Dans une démonstration d’ingratitude absolue, l’espagnole refusait d’admettre, même en pensée, que l’intervention de la démone lui avait sauvé la vie.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Déc 2020 - 14:08 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa n’était pas loin de conclure qu’il avait perdu la boule pour de bon. Il avait distinctement entendu Marisol lui répondre qu’elle était à proximité, mais de Marisol, pas une trace. Pas de trace de qui que ce soit, en fait. Enfin si, il y avait un chat, mais c’était tout. Mince, il n’avait pourtant pas pris de coup sur la tête?

Autant dire que l’espagnol était un peu perdu, face à ce mystère, et que la précision de Marisol qu’elle était “juste là” n’aida pas. Parce que “juste là”, c’était le chat. Maintenant qu’il y regardait de plus près, il avait effectivement une aura violette. Ca aurait dû l’interpeller dès le début, mais pour sa défense, il avait cherché une humaine.

Marisol?

La bouche entrouverte, il était clair que Rafa avait envie de rajouter quelque chose mais sans savoir quoi, exactement. Il cligna des yeux en fixant le chat qui parlait avec la voix de Marisol et qui avait en fait tout l’air d’être son ami.

... Mais, tu es… un chat”. Il se redressa à moitié. “Marisol, tu n’es pas supposée être un chat”.

Ce que l’intéressée devait être bien placée pour savoir. Mince alors. Comment c’était arrivé? Ca lui paraissait bizarre que ça soit son lancier. Rien ne laissait supposer qu’il avait ce genre de capacités. Ca faisait pas très ophidien. Une carte qui faisait encore des siennes?

Hein? Oh… euh… non” réagit Rafa, peut-être bien deux bonnes minutes après qu’elle ait posé la question. Pour sa défense, il avait vraiment bloqué sur son aspect félin. Sa prise se referma sur le manche de la lance. Il la sentait picoter contre sa paume, comme si elle refermait une puissance assez forte pour faire trembler son matériau. “Enfin je pense pas, tant que la lance reste inerte”.

Ce qu’elle resterait tant qu’il la gardait en main, a priori. Comme il était Porteur, son toucher devait la purifiait et l’empêchait de prendre le dessus sur lui pour en faire le prochain lancier. C'était sa théorie, en tout cas.

Enfin il faudrait que j’aille la déposer au Comptoir, ils en sauront plus que moi et euh…

Non, vraiment, cette histoire de chat le perturbait. Il parlait à un chat. Même pour lui, qui baignait dans la magie depuis toujours, c’était bizarre, c’était dire. Comment c’était arrivé, au juste? C’était volontaire? Involontaire? Est-ce que Marisol pouvait reprendre forme humaine?

Tu euh… veux venir avec moi? Je peux euh...” Il regarda autour de lui, à la recherche d’il ne savait trop quoi. “T’es arrivée ici comment? Fin je veux dire… Tu t’es transformée quand… exactement? T’as… des affaires qui traînent?

Des vêtements, peut-être? La plupart des métamorphoses laissaient les gens tout nus. Enfin sans vêtement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Déc 2020 - 23:43 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marisol avait pris parti de parler à Rafa une fois sa position annoncée. Comme si de rien n’était. Parce qu’elle n’avait pas envie d’expliquer pourquoi elle était un chat, à vrai dire. Ça la dérangeait un peu, dirait-on. Mais malheureusement, son compagnon ne lui laissa pas vraiment loisir d’esquiver le sujet. Ce qui lui valut un regard… Contrarié. Plus ou moins. Le regard félin plein de jugement que tout propriétaire de chat visualisait parfaitement, dirait-on.

« Non, sans rire ? râla-t-elle en repassant à sa langue maternelle par la même occasion. Je n’avais pas remarqué. »

Non pas qu’elle en voulait vraiment à son compatriote. Elle était juste profondément révoltée par la situation. Elle avait cru, naïvement, que le 1er novembre avait signé la fin de ses aventures infernales une bonne fois pour toute. Mais il semblait que Lady Satan avait conservé un moyen de l’atteindre malgré la distance entre elles. Et ça ne plaisait pas du tout à l’espagnole.

« Parfait. »

Ce fut d’une voix un peu bougonne que Marisol répondit, cette fois-ci. En partie parce qu’elle voyait bien que Rafa était vraiment perturbé par tout ça. Presque autant qu’elle. Sauf qu’elle le cachait sous sa colère. Le chat qu’elle était devenue se redressa et chercha autour d’elle avant de pointer une direction de la patte.

« Je crois que j’étais là bas quand on m’a transformée ? Et il doit y avoir une basket quelque part ? »

Elle aurait eu l’air embarrassée par cet aveu si elle n’avait pas été un chat.

« Je veux bien venir avec toi. Je ne sais pas… Je vois super mal, comme ça. Et je ne sais pas si je pourrais retrouver mon chemin, ni… »

Ni comment elle allait redevenir humaine, cette fois-ci, sans Lady Satan pour s’en occuper. Est-ce qu’elle l’observait à l’heure actuelle. Le poil de Marisol se hérissa tandis qu’elle observait les environs nerveusement, la queue battante. Elle n'aimait pas l'idée d'être observée par un démon, quel qu'il soit. Nul doute qu'elle aurait très moyennement apprécié de savoir que c'était déjà le cas depuis un petit moment.

« Je suis arrivée en courant. J’étais… Humaine. C’est arrivé après… Le… Euh… Lancer de basket, je crois ? »

Plus le temps passait, plus la réalité de sa situation actuelle la frappait. Et tout ce que cela impliquait. Un coup de plus dans sa vie qui n’avait plus rien de bien ordonnée. Une envie nouvelle de repartir en Alaska, aussi, mais de ne plus jamais revenir. Marisol se tapit contre le sol. Sa queue battait toujours sèchement, au rythme de ses pensées moroses.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 29 Déc 2020 - 14:36 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa cligna des yeux. Il devait avoir l’air fin, dans son armure brillante, avec sa lance à la main, et son air complètement dépassé. Même pour lui, c’était bizarre cette affaire. Marisol était un chat, alors qu’elle n’était pas supposée être un chat. Il avait des questions. Des tas et des tas de question.

Quand Marisol-le-chat désigna un endroit d’une patte, il se tourna très naturellement, fouillant les lieux du regard. Grâce à l’Esprit, il y voyait presque aussi bien qu’en plein jour. Les choses étaient juste plus ternes, plus plates. Y avait pas un truc, derrière ce banc? La pensée passa en arrière-plan quand Marisol ajouta autre chose.

Effectivement. Il n’avait pas du tout pris en compte l’aspect “chat qui ne voit pas comme un humain”. Ca devait être… bizarre pour la concernée. Elle avait l’air inquiète, en tout cas. Sans doute à cause de sa transformation, sans doute aussi à cause du lancier. Et de sa répugnance pour la magie, tout ça.

Les épaules de l’espagnol se détendirent. Il pouvait comprendre tout ça, à défaut de le ressentir lui-même là, maintenant. Disons qu’il avait connu une sale période, avec comme point culminant son arrestation musclée par la SCPD.

Oui, bien sûr, pas de problème. Laisse-moi juste deux minutes pour ramasser tes affaires”.

Il posa la lance contre un banc - elle vibrait toujours d’une espèce de puissance contenue, palpitait de… quelque chose, comme si elle n’était pas totalement purifiée - et explora un peu les alentours. Il trouva effectivement une basket - donc il n’avait pas rêvé la basket tout à l’heure - et des vêtements de sport sous un banc. Et euh… des sous-vêtements, tout ça. Qu’il ne regarda pas de trop près et qu’il fourra dans le pantalon aux jambes nouées pour en faire un sac. Deux autres minutes d’exploration lui permirent de mettre la main sur le téléphone de Marisol, dans son brassard.

Tu veux euh… que je te porte?” offrit le magicien.

Il avait reprit la lance, tenue dans une main. Le pantalon aux jambes nouées était maintenant roulé en boule et coincé sous son bras, contenant tout le reste des affaires de son amie. Il pouvait la porter contre lui. Ou euh… lui laisser un bout d’épaules ou se percher, quelque chose. Elle n’était probablement pas bien lourde, vu son gabarit.

Tu euh… veux me raconter?

Sous-entendu… Comment elle en était arrivée à pouvoir se transformer en chat? Ou… quelque chose du genre? Elle n’avait pas l’air de pouvoir redevenir humaine, en tout cas.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 30 Déc 2020 - 13:22 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Même si Marisol était un peu agacée d’être présentement un petit chat de rien du tout - et encore heureux qu’elle ne soit pas allergique, ça aurait pu être dérangeant - elle s’en voulait de s’être énerver. Même un tout petit peu. Elle fut donc soulagée de constater que Rafa n’avait pas l’air tendu pour autant, ni vexé, ni quoi que ce soit. L’espagnole s’appliqua à essayer de se calmer peu à peu pendant qu’il s’occupait de récupérer ses affaires. Elle faisait mine de se rendre utile en gardant la lance. Si ça la réconfortait, qui en avait quelque chose à faire ?

« Merci. »

L’agent de l’UNISON observait son compagnon.

« Je peux… J’arriverais à tenir sur ton épaule. »

Avec une agilité toute féline, Marisol sauta sur le banc tout proche, son dossier, puis sur l’épaule de Rafa. Il lui fallut un moment pour trouver son équilibre, mais elle se coucha finalement.

« Ok. Ok, allons-y. On va où, au fait ? »

Pour être honnête, elle n’avait pas envie d’être toute seule. Et si elle revenait ? La démone ? Ou l’autre, celle qui était une succube, qui avait pris son apparence ? Pourtant, l’espagnole n’avait pas non plus vraiment envie de tout déballer à Rafa. Elle se sentait toujours aussi misérable vis-à-vis de tout ce bazar, mais surtout, elle s’inquiétait de ce qu’il en ferait.

« Je crois que j’ai été maudite. »

Ou ensorcelée, on appelait ça comme on voulait. Ceci étant, Marisol le vivait effectivement comme une malédiction, donc elle ne risquait pas d’en parler différemment.

« Personne n’est au courant à part les gens à qui j’ai fait mon rapport à l’UNISON. »

Et une autre personne, mais sinon, l’espagnole n’avait évoqué ce douloureux épisode à personne. Elle ne savait toujours pas quoi en penser.

« Je me suis retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment le soir d’Halloween. Une… Une démone s’en est pris à moi et à un moment, elle a décidé de me transformer en chat. Je croyais que c’était terminé, mais apparemment, elle peut toujours le refaire à distance. »

Si Marisol avait été humaine, elle aurait eu l’air aussi déboussolée qu’en rogne. En l’occurrence, elle avait surtout l’air vaguement abattue. Elle aurait volontiers été fracasser Lady Satan, sauf que ce n’était pas comme si elle en était capable, pour commencer, si ?

« Je suis vraiment fatiguée de tout ça, Rafa. Ça me rend dingue que cette connasse puisse faire ça de là où elle est. »

Si c'était elle, d'ailleurs. Peut-être que c'était une de ses créatures qui devait être accusée de ça. Même si l'espagnole se trouvait de nouveau à s'interroger. Encore. Pourquoi avait-elle choisi ce moment précis ? Mauvaise tête ou pas, elle pouvait difficilement oublier que sans l'intervention de Lady Satan - ou ce qu'elle supposait être l'une de ses interventions - elle n'aurait plus de tête sur ses épaules.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 30 Déc 2020 - 15:19 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ok”.

Maintenant qu’il avait deux minutes pour se faire à l’idée, Rafa n’était plus aussi phasé qu’avant. Donc Marisol était un chat. Ca pouvait arriver à n’importe qui, hein? Et son amie Marisol le chat était perchée sur son épaule. Ca lui arrivait tout le temps aussi. Taz aimait bien se mettre là, quand il était un capucin. Obi-Wan s’installait parfois en travers de ses épaules quand il était dans le canapé. Tout était, à défaut d’être normal, relativement courant. Il avait un chat sur les épaules, et le chat se trouvait être son amie Marisol. Classique.

Heureusement qu’il portait l’armure quand même, parce que les griffes de Marisol avaient l’air un peu pointues. Elles crissèrent un peu contre les écailles en tout cas. Par précaution, il leva sa main libre pour la stabiliser, au cas où, mais elle n’avait pas l’air d’en avoir besoin.

Au Comptoir de la Lumière. C’est dans le Centre”.

Pas très loin d’ici, heureusement. Du genre “Pas à l’autre bout du Quartier du Centre”, ce qui était déjà ça. Parce qu’il ne pouvait pas vraiment se permettre de prendre un taxi avec le chat et la lance. Heureusement que Star City avait vu plus bizarre qu’un type en armure avec un chat en guise d’écharpe et une lance à la main.

Il écouta en silence, tout en continuant à avancer. Quand elle parla de malédiction, il eut le réflexe de regarder Marisol. Le problème étant qu’elle était un chat noir, qu’il faisait nuit, et que sa nyctalopie rendait sa vision des auras un peu flou. Difficile de dire si elle était effectivement maudite ou non. Elle l’était très probablement, d’une façon ou d’une autre.

Ok. C’est ptet… juste un reste du premier sortilège. Enfin ça dépend comment il fonctionne de base, mais t’inquiète, je vais regarder ça”.

Rafa sonnait confiant. Il l’était, dans l’ensemble. Les malédictions, ce n’était pas vraiment une spécialité, mais il n’allait pas le dire à Marisol quand elle avait l’air au trente-sixième dessous. Au moins. Il se permit de lui tapoter l’arrière-train, la seule partie qu’il pouvait toucher avec sa main libre.

Pourquoi tu n’as pas appelé?

A part… qu’il était à ce moment-là en pleine convalescence après son arrestation musclée? Sur le coup, il n’y pensa même plus. Cette période-là était floue dans sa tête. Elle paraissait à la fois très proche et très lointaine.

Je sais, t’en fais pas. Je vais m’en occuper”.

A défaut de pouvoir résoudre tout le reste, Rafa pouvait essayer de résoudre ça. Au moins temporairement? Ca n’avait pas l’air d'être une malédiction ophidienne de ce que lui disait son amie. Si ça avait été le cas, il aurait pu la purifier d’un toucher et pouf, ça aurait sans doute suffi. Là, pas sur qu’il puisse totalement la lever… mais s’il pouvait au moins lui rendre forme humaine…
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 3 Jan 2021 - 15:54 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’épaule de Lady Satan avait été un peu plus pratique. La présence de l’armure de Rafa, en tout cas, rendait ses appuis un peu plus instables et forçait le félin qu’était devenue Marisol à déployer une certaine agilité pour se maintenir en place. Mais elle y arrivait à peu près toute seule et finit par se tapir sur son perchoir, la queue battant nerveusement la mesure de façon totalement involontaire. Déjà, la dernière fois, elle avait eu tendance à exprimer une partie de ses ressentis par pur réflexe.

« Oh… »

L’espagnole garda le silence un instant. Elle n’était pas cent pour cent certaine d’avoir envie de mettre les pieds - ou les pattes - au Comptoir de la Lumière, mais elle n’allait pas faire la fine bouche.

« Très bien. »

Marisol avait répondu tout doucement, mais sa voix était restée ferme. De toute façon, elle n’avait pas vraiment loisir de s’attarder sur la question puisqu’elle avait à répondre aux interrogations de son compagnon. Ce qu’elle fit en passant l’essentiel des informations sous silence. Il n’y avait eu que l’UNISON pour avoir le rapport complet de ses ennuis. A tous les autres, elle avait offert une version dangereusement raccourcie.

Elle ne savait pas trop pourquoi. Peut-être en partie parce qu’elle ressassait encore les derniers mots de l’Antéchrist, ou parce qu’elle ne voulait pas admettre à haute voix qu’elle avait rencontré cette entité et qu’elle croyait sincèrement que c’était bel et bien elle. Ou parce qu’elle avait honte de ne pas en avoir fait plus, très probablement. Ou honte du ressentiment qu’elle n’arrivait pas à chasser.

Pourquoi Dieu l’avait-il abandonnée à ce point ? Si les démons foulaient le sol terrestre, n’aurait-Il pas pu trouver un moyen de protéger ses fidèles ? Marisol s’était sentie seule pour la première fois depuis qu’elle avait renoué avec sa foi, ces dernières semaines.

« Parce que tu avais d’autres choses à penser. »

Elle répondit la seule chose qu’elle avait envie de partager. Rafa avait été en convalescence.

« Et que ce n’était pas le moment de troubler ta convalescence. Puis je ne savais pas que ça pourrait recommencer, et ce n’était pas comme si tu pouvais y faire grand chose après coup. »

Marisol aurait haussé les épaules, si elle n’avait pas été un chat à l’heure actuelle.

« Je suis pas sûre que ce soit une bonne idée que tu y touches. »

C’était peut-être la paranoïa qui parlait, mais l’espagnole n’aimait vraiment pas l’idée que son ami intervienne là dedans. A cause des risques immédiats, mais aussi des autres. Et si l’Antéchrist se mettait en tête de revenir s’amuser à ses dépends, hein ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 4 Jan 2021 - 16:05 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa avait un chat. Enfin un presque chat. Théoriquement, Obi-Wan était un mélange entre un chat domestique, ce que l’enchanteur supposait être un lynx et un félin à dents longues d’origine magique. Enfin ça restait un félin, quoi. Tout ça pour dire qu’il avait un chat et qu’il avait parfois les mêmes réactions que Marisol, présentement accrochée à ses épaules. La queue battante, la façon de se tapir, tout ça. Pas besoin d’une aura pour savoir qu’elle n’était pas très bien.

... Ouai, bon… certes”.

Là, l’espagnol avait reconnecté la période “Halloween” avec sa propre période “convalescence post-tabassage en règle par un flic”. Pour tout dire, il avait passé les deux-trois semaines après l’incident à dormir ou comater, surtout dans les premiers jours. Clairement, il n’aurait probablement pas été très utile à Marisol.

Mais tu sais, j’ai toujours de la place pour tes soucis”.

La formulation était peut-être un peu maladroite, mais vraiment, le coeur y était. Dans les faits, Rafa était même plus souvent disposé à gérer les soucis des autres plutôt que les siens. Même simplement pour offrir une épaule réconfortante, il n’aurait pas hésité une seule seconde à soutenir son amie.

Je vais déjà voir ce que je peux en dire avant d’y toucher pour de bon. Ca serait bien qu’au moins, je te rende forme humaine….

Ne serait-ce que parce que ça serait difficile à expliquer à l’UNISON quand elle irait bosser. Même si l’UNISON était déjà au courant? Presque machinalement, Rafa continua à gratouiller le chat sur son épaule. Il avait pris l’habitude avec Obi. Le chat géant aimait bien se coucher sur le dossier du canapé, à moitié sur ses épaules, et se faire papouiller. Est-ce que Rafa oubliait plus ou moins que c’était son amie Marisol, dans ce paquet de poils? Un peu. Totalement.

Il resta relativement silencieux sur le trajet, le cerveau concentré sur le problème qu’était Marisol le chat. Il fallait qu’il en apprenne un peu plus, c’était évident, mais il voulait attendre d’être arrivé avant ça. Déjà, parce qu’il ne faisait pas très chaud à cette période de l’année et que la fourrure du chat était fraiche sous ses doigts.

Enfin, ils arrivèrent devant le Comptoir. La main gauche encombrée de la lance, Rafa frappa prudemment de la droite, histoire de ne pas déséquilibrer Marisol, sur ses épaules. La petite pancarte des horaires de la boutique était tournée côté “We are closed! Be back tomorrow!” mais une lumière s’alluma derrière le comptoir. Une silhouette violette parsemée de doré s’avança et les loquets se déverrouillèrent.

Rafa, tout va bien? Le lancier...
-Salut Alma, ça va. Je m’en suis occupé”.

Comme une illustration, il montra la lance. La magicienne eut bien le réflexe de tendre la main pour la prendre, mais Rafa l’éloigna.

Vaut mieux pas, j’crois qu’elle est encore maudite”.

Et contrairement à lui, Alma n’était pas immunisé contre les malédictions ophidiennes. Il y avait quelques avantages à être l’hôte de l’Esprit. A peu près trois fois plus d’emmerdes, mais quelques avantages.

Au moment d’entrer, Rafa réalisa qu’il allait devoir manoeuvrer pour faire entrer la lance, qu’il allait avoir besoin de ses deux mains et que euh… bin il valait mieux pour Marisol qu’elle descende de son épaule.

Ah, alors attends”. Là aussi, l’habitude de le faire pour Obi-Wan le fit plier les genoux et se pencher vers l’avant, qu’elle n’ait pas à sauter de toute sa hauteur pour atteindre le sol.
Taz peut se transformer en chat maintenant?
-C’est pas Taz. C’est mon amie Marisol. Elle est maudite”.

A ce stade, Alma avait vu beaucoup de choses étranges dans sa vie. Elle lança tout de même un drôle de regard au chat et au magicien espagnol qui couchait la lance et la tournait pour la faire passer par la porte sans heurter ou une vitre ou une étagère ou un présentoir. Elle avait l’air de se demander s’il ne perdait pas la tête et, en même temps, de trouver ça relativement plausible.

On va déjà s’occuper de stocker la lance”.

Elle referma la porte de la boutique à clé et ouvrit la marche vers la porte de service menant au Comptoir proprement dit. La porte donnait sur un long couloir desservant plusieurs portes. Quelques lumières étaient allumées mais il n’y avait l’air d’y avoir grand monde ce soir. Serviable, Rafa cala la porte avec son pied pour ne pas risquer qu’elle claque sur la queue de Marisol.

Ca va Marisol?
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 12 Jan 2021 - 22:17 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Qu’il pense avoir de la place pour ses soucis, Marisol n’en doutait pas. Rafa était quelqu’un d’adorable à ses yeux. Ça ne voulait pas dire que c’était effectivement le cas. Elle imaginait trop bien comment on se sentait quand on avait été lourdement blessé. Elle avait eu son lot de séjours à l’hôpital. Et à cela, il fallait ajouter un certain traumatisme psychologique. Personne n’aurait vécu ce genre d’agression et s’en serait sorti sans souci d’un claquement de doigts.

« Je sais, Rafa, mais ne t’inquiète pas. Gérer ces choses là, c’est mon métier. »

Elle avait parlé à ceux qui devaient être mis au courant, lâché un peu de lest avec sa psy, puis était passée à autre chose. Ou avait essayé de le faire, au moins. Ce n’était pas toujours un franc succès, et cet état de fait n’était pas amélioré du tout par sa petite transformation intempestive.

« Peut-être qu’en attendant un peu, je redeviendrais humaine toute seule ? »

Ou que la démone se lasserait et lui ficherait la paix, pour cette fois au moins. Ce serait déjà un bon début. Marisol décrocha rapidement, se contentant de se laisser trimballer un peu misérablement, sans se plaindre pour autant des caresses qu’elle recevait. C’était plutôt agréable. Par moment, un petit ronronnement s’installait, généralement jusqu’à ce qu’elle se rende compte de ce qu’elle fabriquait. Finalement, le duo quelque peu improbable arriva devant une boutique. Enfin, ça ressemblait à une boutique, mais l’espagnole n’était pas certaine, pour être honnête. Une fois à l’intérieur, elle sauta de l’épaule de Rafa pour s’étirer avec soin.

« Bonjour. »

Elle avait salué la dénommée Alma après qu’elle ait été avertie du fait qu’elle n’était pas un chat plus… Normal. Histoire de ne pas lui faire faire une crise cardiaque en ouvrant la bouche par surprise. Après cela, toutefois, l’agent de l’UNISON recommença à cogiter dans son coin. Le timing étonnemment approprié de sa petite transformation… L’intriguait en même temps qu’il l’inquiétait. Est-ce que la créature qui l’avait forcée à partager cette soirée d’Halloween avec elle était en mesure de l’espionner ? Et comment avait-elle pu faire pour la transformer à distance, au juste ? Avec une poignée de secondes de retard, Marisol réalisa que son compatriote attendait qu’elle franchisse une porte. Elle trottina à travers celle-ci, haussa la tête, avant de se souvenir qu’elle n’était pas à hauteur de Rafa et que de toute façon, avec son aura, il ne l’aurait pas vu faire.

« Ça va, ne t’inquiète pas. Fais ce que tu as à faire. »

C’était un demi mensonge, encore une fois, mais Marisol n’avait pas franchement envie de piquer une crise devant une inconnue. Elle n’était déjà pas sûre d’apprécier que la dite inconnue sache qu’elle était maudite, alors…

« Tu viens souvent ici ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 13 Jan 2021 - 16:20 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oui, je sais mais fin… c’est pas pour ça que c’est facile à gérer quand c’est à toi que ça arrive”.

C’était quand même vachement différent de le voir arriver à quelqu’un d’autre et de le subir soi-même. Pour le coup, Rafa savait de quoi il parlait. Voir des images de gens se faisant arrêter violemment par la police, c’était pas pareil que de le subir. Paroles de Rafa.

C’est possible oui” approuva l’espagnol. Et pas juste pour rassurer Marisol. C’était réellement possible. “Si c’est juste un résidu, peut-être qu’une émotion un peu intense peut l’avoir déclenchée. Fin comment dire… c’est assez rare, mais parfois, y a un reste de sortilège et il se déclenche quand la personne ressent la même chose que ce qu’elle a ressentit la première fois qu’elle a subi le sortilège”.

Si c’était clair? Ca pouvait aussi ne pas du tout être un résidu mais carrément une malédiction pérenne. Là, évidemment, c’était encore autre chose. C’était pas dans la rue, avec une lance maudite dans les mains, que Rafa allait pouvoir l’affirmer.

Hum… plus qu’avant, on va dire? J’ai euh… comment dire”. Rafa inspira à fond. Les quelques secondes que lui donnèrent ce geste lui permirent de réorganiser un peu ses pensées. Assez pour formuler un truc cohérent derrière. “J’ai fait pas mal de rencontres ophidiennes, ces derniers temps, donc… disons que ça aide à y survivre de pouvoir chercher ce que c’est, exactement”.

Pas qu’il n’avait pas envie de raconter dans le détail à son amie ce qu’il avait vécu hein, plutôt que ça risquait de prendre un moment. Entre l’impératrice des ombres, le Griffé et tout un tas d’autres trucs…

Alma les avait devancés pour ouvrir des portes. Rafa était venu assez souvent pour savoir où ils allaient. Là, une espèce d’atelier où il pourrait stocker la lance en toute sécurité le temps de s’en occuper plus dans le détail. Il ne l’avait sans doute pas purifiée assez, quelque chose du genre? Difficile à dire. Peut-être qu’il fallait quelque chose en plus de son toucher de Porteur. Alma leur trouva une caisse assez grande pour contenir la lance et il l’y posa soigneusement.

Je vais poser des sorts de protection pour être sûre et essayer de l’identifier. J’ai crû voir des symboles qui me disent quelque chose, je te tiendrais au courant. Oh, il y a du café à la cuisine.
-Ouai, ok. Merci”.

La cuisine sentait effectivement le café. Il y avait aussi une boîte en plastique avec des biscuits, ornée d’un post-it qui invitait à se servir. Rafa n’ayant potentiellement pas mangé depuis le déjeuner, au moins, il en croqua un pendant qu’il se préparait une tasse de café. Il avait posé les affaires de Marisol sur une chaise et s’était assuré qu’elle avait bien suivi jusque là. La cuisine avait l’air de sortir tout droit d’un magazine de décoration des années cinquante ou soixante avec ses couleurs et ses meubles en formica.

Ca te va si je jette un oeil sur euh… bin toi? Au moins savoir à quoi on a affaire précisément”.

Histoire d’au moins savoir s’il pouvait la dépanner pour retrouver forme humaine quoi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 17 Jan 2021 - 11:57 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marisol chercha quelque chose à répondre. De quoi affirmer de façon claire et nette que tout irait bien et que ce n’était franchement pas la peine de s’inquiéter pour elle. Oh, ça aurait été un pieux mensonge, mais comme l’espagnole elle-même essayait de s’en persuader, elle aurait eu du mal à le considérer comme tel. Elle avait envie que tout aille bien, et point barre.

« Bof. Je sais pas si les émotions avaient grand chose avec ça. J’étais pas spécialement effrayée par ton machin. »

Pas plus que ça, en tout cas. Pendant sa soirée d’Halloween, elle avait alterné gaiement entre l’angoisse, la peur et la colère, et elle n’avait pas vraiment l’impression d’avoir eu quelque chose de comparable cette fois-ci. Néanmoins, elle espérait tout de même, soit que Lady Satan s’occuperait de ce petit souci, soit qu’elle redeviendrait tout à fait humaine toute seule comme une grande. Peu importait à Marisol tant qu’elle n’était pas forcée de rester sur quatre pattes.

L’agent de l’UNISON releva la tête vers son compagnon un instant, vaguement inquiète. Elle ne savait pas trop quoi penser de ses informations ? En tout cas, son quotidien semblait encore plus mouvementé depuis qu’il y avait cette histoire d’Esprit dans la balance. Comme si ça n’avait pas été suffisamment le cas auparavant, soupira intérieurement la trentenaire.

« … Ce n’est pas inquiétant, que tu aies croisé… Pas mal de ces choses ? »

Est-ce que c’était parce que les choses en question savaient où trouver Rafa ? Après tout, Star City n’était pas forcément plus intéressante qu’une autre ville, dans le cas contraire. Marisol s’assit finalement lorsqu’ils arrivèrent à destination. Du moins était-ce ce qu’elle imaginait, étant donné que tout le monde s’était arrêté. Le temps qu’Alma stocke la lance, et ils étaient repartis pour la cuisine. L’espagnole prit sur elle de bondir sur une chaise, proche de celle qui soutenait ses vêtements et le reste de ses affaires. Perdue dans ses pensées - moroses, au demeurant - il lui fallut un instant pour comprendre que son compagnon s’était adressé à elle.

« Hein ? Oh, pardon, Rafa, je réfléchissais. »

A quoi, elle ne savait pas trop, mais bon.

« Tu peux regarder, si tu veux, mais ne fais rien de dangereux pour toi. Au pire des cas, je trouverais bien une solution. »

Ou l'UNISON le ferait pour elle. Elle n’était toujours pas certaine que ce soit une bonne idée de toucher au sort qui l’affligeait, très honnêtement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 17 Jan 2021 - 17:27 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa cligna des yeux. Il n’était pas facilement phasé par des trucs, encore moins de manière visibles, mais chez Marisol, c’était presque… un petit côté blasé? Ca l’impressionnait un peu. Et ça l’inquiétait aussi. Parce que ça voulait dire que la première fois qu’elle avait été transformée en chat, elle avait été effrayée. C’était logique hein - se transformer en chat, sans prévenir, pardon, mais c’était flippant - mais quand même. Rafa n’aimait pas l’idée que l’une de ses amies ait été flippée et qu’il n’ait rien pu faire.

Bin… je suis possédé par l’Esprit et c’est leur ennemi naturel. Y en a qui peuvent le sentir, tout ça… donc c’est un peu comme si j’avais un panneau qui pointait dans ma direction tout le temps. Y en a une qui a failli réussir… mais Andrea était là, tout ça. C’est une longue histoire”.

Rafa avait dit tout ça d’un air presque détaché. Du genre “Oh, tu sais, j’ai failli me faire déglinguer la tête et bannir dans une dimension démoniaque, la routine quoi”. Dans les faits, ça n’était pas très éloigné de ce qu’il avait effectivement vécu. Et puis quand même, Rafa réalisa que ça pouvait sonner comme parfaitement dramatique et que Marisol était prompte à s’inquiéter pour lui, alors il se sentit obligé de préciser deux-trois trucs.

Ca va, je… je me suis entraîné, je viens ici pour identifier des trucs ou demander de l’aide… Des fois, y a Alma qui vient, ou Léo. Et puis je suis des Veilleurs, je bosse souvent avec Aleksia. Vaut mieux moi que quelqu’un qui pourrait pas se défendre”.

Ce qui arrivait aussi, pour tout dire. Enfin il supposait qu’initialement, les bestioles ou les magiciens le cherchaient lui, mais qu’ils tombaient sur des gens et que euh… voilà. N’allons pas trop dans le détail. Il avait vu des trucs pas très trop folichons qui le gardaient parfois éveillé. Ou qui le réveillaient. Ça dépendait.

T’inquiète. T’es sûre que ça va?

Rafa se rappela qu’il portait son armure au moment où, par réflexe, il frotta la paume de ses mains sur son pantalon. Il faisait souvent ça, même quand ses mains étaient propres. Il les essuyait sur son t-shirt ou son pantalon avant de toucher un truc. Là, il rétracta son armure d’une incantation et d’un geste sur sa nuque, essuya ses mains sur son pantalon et se permit de soulever délicatement Marisol par les aisselles. L’occasion de capter qu’Obi-Wan pesait vraiment son poids, parce qu’il devait utiliser les deux mains pour le soulever quand il faisait ça avec son chat. Mais bon, c’était aussi un chat géant.

Le magicien essayait de ne pas trop penser au fait que c’était Marisol qu’il tenait comme ça, parce que c’était quand même un peu perturbant. De fait, il lui demanda la permission avant de la manipuler plus avant. Il examina le pelage, les oreilles, tous les endroits où on aurait pu cacher un tatouage de malédiction. Seulement ensuite, il s’intéressa au collier. Pas qu’il ne l’avait pas vu dans un premier temps, mais il préférait être consciencieux et tout regarder.

Hum” lâcha-t-il au bout de plusieurs minutes d’examen.

C’était pas trop bon, quand il se contentait d’un “hum”.





 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Jan 2021 - 12:21 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quelque peu préoccupée par ses propres déboires, Marisol ne remarqua pas spécialement la réaction de son compatriote. Ce qui n’était pas plus mal. Elle n’avait pas du tout eu l’intention de lui transmettre l’angoisse qu’elle avait pu ressentir la première fois. Très honnêtement, y repenser la fatiguait plus que ça ne l’effrayait encore. Tout ça était derrière elle. C’était juste qu’elle ne savait pas quoi en faire. Rencontrer l’Antéchrist, ça avait tendance à changer quelques petites choses dans votre façon de voir le monde.

Ceci dit, rien ne changeait jamais le souci qu’elle se faisait pour Rafa. Qu’il lance très tranquillement qu’il était repérable pour certains de ses ennemis naturels - ou ceux de son Esprit, mais ça revenait au même aux yeux de Marisol - n’arrangeait certes rien. Rien du tout, même. Sa compatriote s’arrêta là où elle était, et si elle n’avait pas été présentement transformée en chat, elle aurait sans doute eu l’air franchement blasée. Ou catastrophée, ou un mélange des deux.

« Bordel, Rafa… Tu peux pas lâcher des trucs comme ça… Comme ça ? »

Ça aurait eu à peu près le même effet que si Marisol avait annoncé dans le plus grand des calmes qu’elle s’était fait enrôlée de force dans la soirée d’Halloween de la foutue Antéchrist. Clairement, elle se faisait de nouveau un sang d’encre pour son ami, à ce stade.

« Comme si… Comme si c’était rien, comme si j’en avais rien à foutre. »

Le chat qu’elle était devenue avait presque envie de faire demi tour et de repartir d’où elle venait, plutôt que de couver le mage d’un air plein d’un mélange d’inquiétude et de colère. Si, il était parfaitement possible de ressentir les deux simultanément. Qu’il ajoute qu’il valait mieux que ce soit lui la mettait toujours sur les nerfs, de toute façon. Elle avait vaguement l’impression de voir ses considérations piétinées gaiement, sans la moindre considération. Mais elle ne savait pas comment expliquer ça sans donner l’impression qu’elle voulait lui… Brûler les ailes, ou sans le blesser, sans être indélicate.

« Ça va très bien » répondit-elle un peu sèchement.

C’était un mensonge qui n’avait rien de pieux, mais elle ne voyait pas l’intérêt d’expliquer à quel point elle se sentait perdue. Les yeux dans le vague, elle laissa Rafa la soulever et l’ausculter sous approximativement tous les angles, ravalant sa gêne, puisque c’était apparemment nécessaire. Parfois, elle devait réprimer des réactions instinctives, comme quand le mage gratouilla son menton sans le vouloir, sans doute, et qu’elle eut une brève mais bien réelle envie de ronronner.

« Hum ? Comment ça, hum ? »

Ce n’était vraiment, mais alors vraiment pas rassurant, du point de vue de Marisol. Elle s’éloigna de quelques pas, le pelage à demi hérissé, les yeux fixés sur Rafa. Pourquoi, hum ? Il ne disait pas “hum”, d’habitude. Il avait des réponses. Un peu confuses, parfois, souvent, mais des réponses quand même.

« Rafa ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Chat va faire mal - Marisol
 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
Chat va faire mal - Marisol Forum_6Chat va faire mal - Marisol Forum_8


Chat va faire mal - Marisol Forum_1Chat va faire mal - Marisol Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chat va faire mal - Marisol Forum_6Chat va faire mal - Marisol Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?