On se connaît ? Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

On se connaît ? Categorie_1On se connaît ? Categorie_2_bisOn se connaît ? Categorie_3
 

On se connaît ?

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 11 Nov 2020 - 11:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Depuis qu'il avait choisi de dévoiler son identité au grand jour, Adrian avait constaté quelques changements dans sa vie. La plupart du temps, les gens ne le reconnaissaient pas, ou n'avaient même pas regardé les informations qui abordaient ce sujet, mais il arrivait parfois qu'on arrive à le situer et qu'on l'aborde. Au final, je plus gros changement qui s'était opéré était à l'école. Lorsqu'il enseignait, le mage apercevait parfois des regards inquisiteurs et certains élèves se montraient un peu moins dissipés qu'auparavant. Peut-être que la perspective d'avoir un vieux mage doublé d'un ancien « héros de guerre » les rendait plus attentifs ? Possible. En tous les cas, Adrian ne s'attardait pas sur ces détails et poursuivait sa vie de la même manière qu'auparavant. La seule chose à surveiller, c'était que personne de suspect ne devait traîner autour de sa maison. Il avait suffi d'une fois pour que Sallah soit enlevé et manque de se faire tuer, autant dire que l'Archimage ne comptait pas remettre une nouvelle fois son fils de cœur en danger.

Il avait donc pris l'habitude de toujours balayer les environs du regard lorsqu'il arrivait ou partait de quelque part. Plusieurs visages revenaient régulièrement, mais il s'agissait souvent d'habitués des lieux, rien de bien suspect donc ! Ce n'est que très récemment qu'il captait un nouveau visage qui détonnait un peu plus dans le décor. Il s'agissait d'une jeune femme, sans doute encore mineure. Elle n'était pas élève à Star High et Adrian ne se souvenait pas de l'avoir rencontrée avant. Elle était jolie et n'avait pas l'air dangereuse, mais il savait que les apparences étaient souvent trompeuses, c'est pourquoi le vieux mage décida de se montrer d'autant plus attentif. C'est grâce à ça qu'il parvint à confirmer que cette femme devait le suivre. Régulièrement, elle apparaissait dans les lieux où il se rendait et dans une ville de la taille de Star City, c'était plutôt inhabituel ! Afin de ne pas se monter la tête et de ne pas ennuyer une jeune femme innocente pour rien, Adrian demanda l'aide d'un collègue Légionnaire avec qui il faisait souvent le chemin de la Tour de la Paix au musée d'histoire où il était bénévole. Après quelques jours, ce dernier lui confirma que « la gamine » le suivait bien.

Conforté dans ses soupçons, le vieux mage décida d'attendre le moment idéal pour l'aborder. Puisqu'elle n'avait pas l'air décidée à le faire, il allait prendre les devants ! Ce fameux jour se présenta la semaine suivante : il regagnait le manoir après avoir donné ses cours matinaux au lycée de Star High et il avait repéré la demoiselle à l'un des carrefours. L'air de rien et sans donner l'impression de l'avoir remarquée, le centenaire continua sa marche tranquille qui le conduisit le long de la Kane Street et il patienta jusqu'à ce que la rue soit suffisamment déserte pour qu'il puisse se permettre de l'aborder. Ils étaient à une centaine de mètres de la demeure du Pennington lorsque ce dernier s'arrêta et pivota sur lui-même pour regarder en arrière. La jeune femme était assez loin derrière lui, mais difficile pour elle de se cacher sans avoir l'air suspecte ! Prenant le problème à bras-le-corps, il l'interpella donc en forçant sa voix pour qu'elle l'entende à cette distance.

« Mademoiselle, vous avez deux secondes s'il vous plaît ? »

Il se rapprocha d'elle d'un pas tranquille, mais suffisamment rapidement pour qu'elle ne décide pas tout à coup de filer en vitesse. En quelques enjambées, il l'avait rejointe et révisa son jugement : elle était plus jeune qu'il ne l'avait pensé ! Après cette rapide analyse, il planta son regard dans le sien et décida de mettre les pieds dans le plat ! Quitte à la confronter à ses soupçons, autant y aller franchement.

« Ma question va probablement vous surprendre, mais je me dois de vous la poser : est-ce que vous me suivez mademoiselle ? » Il haussa légèrement les sourcils avant de reprendre du même ton posé, presque professoral, qu'auparavant. « Notez que ce n'est pas un problème, j'aimerais simplement savoir pourquoi si c'est bien le cas. Ça vous épargnera beaucoup de temps si nous réglons la question maintenant. »

Et il attendit. Allait-elle hurler à l'agression ? À moins qu'elle ne fasse preuve de franchise et ne lui dise clairement ce qui tournait dans sa jolie tête ? Adrian savait qu'avec les jeunes, il fallait s'attendre à beaucoup de choses, mais rarement à ce qu'on imaginait de prime abord ! Il se tut donc, immobile et droit comme un I, sa sacoche contenant ses cours pendant au bout de son bras tendu. Ils devaient avoir l'air bizarres vus de l'extérieur, mais ce n'était pas comme si Adrian n'avait pas l'habitude.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 11 Nov 2020 - 13:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J'étais venue ici pour une bonne raison, et pourtant, je retardais ça un jour après l'autre. Pourquoi ? C'est simple, je ne suis jamais encore allé jusque là. Se faire passer pour quelqu'un que je ne suis peut-être pas, profiter vraiment bien plus de quelqu'un qu'il ne le faudrait. J'ai une conscience quand même. Il faut surtout se l'avouer aussi, j'avais peur de faire ça pour une autre raison. De toute ma vie, j'ai jamais côtoyé quelqu'un qui portait le même nom de famille que moi et même si c'était surement qu'une coïncidence, y avait quelque chose qui faisait bizarre. Je saurais pas mettre le doigts dessus mais il fallait que tout soit fait dans les règles.

J'avais élaboré un plan sur le long terme depuis que je rode dans cette ville étrange. Pas de vol, pas d'arnaque...enfin, pas trop d'arnaque. Ce type est un Super et je ne connais pas ses affinités avec la police. Tout doit être fait dans les règles. Le premier jour où je suis arrivé devant sa maison, je me suis dis que c'était un peu trop d'y aller comme ça. J'étais crade, affamée, ça faisait vraiment trop clocharde nécessiteuse mais les jours d'après, c'était pas vraiment mieux. J'ai galéré à trouver de quoi être plus ou moins présentable et c'était franchement approximative. Je devais me bouger vite, avant que je ne soit vraiment obliger de reprendre mon train de vie normal et si je suis ici, c'est que je veux que ça change.

Je me suis mise a le suivre discrètement. Au départ j'avais l'impression qu'il avait des yeux derrière la tête. Il se retournait souvent et quelque fois nos regard se son croisés par inadvertance. Il avait pas l'air de faire attention à moi et reprenait ses activité. Ça a tout l'air d'être un homme simple, avec des goûts simple, même si ses goûts vestimentaire sort des musées qu'il fréquente, il avait l'air pas méchant du tout. Sa vie semblait être réglée plus ou moins comme du papier à musique et faisait souvent les mêmes choses. Si j'étais moi même un sorcier centenaire, je ferais mon maximum pour casser une routine trop longue qui me donnerais envie de me tailler les veines, mais ma fois...il fait ce qu'il veux si il est bien comme ça, je suis pas franchement là pour juger. Seulement, il a bien finit par se rendre compte qu'il commençait à me croiser partout où il allait. Au départ, je pensais que cette filature était une bonne idée, mais je me suis rendu compte que je m'enfermais peu a peu vers une indécision, un barrage qui me disais que je ne pouvais pas agir maintenant parce qu'il m'avais croisé. J'étais pas prête a ce qui allait se passer cette journée là.

Comme quasiment tout les jours, je l'attendais à la sortie de ce que je présume être son boulot, et j'ai attendue d'être à bonne distance pour le suivre, encore une fois, mais cette fois là, il s'est arrêté en plein milieu de la rue et s'est retourné d'un coup sec pour regarder en ma direction. Moi aussi je me suis arrêté d'un coup, je ne savais pas si je devais faire comme si c'était qu'un hasard, ou si jamais je devais me jeter dans un buisson...sauf qu'il y avait pas de buisson. C'était trop tard, le temps que je me remette de cet imprévue, il approchait de moi, l'air bien déterminé, très probablement a me demander ce que je fou a filer le train comme ça tout les jours. Au moins...j'étais devant le fait accomplit et c'est lui qui met fin à ce petit jeu.

« Mademoiselle, vous avez deux secondes s'il vous plaît ? »

J'ai plongé les mains dans mes poches de mon jean défoncé par l'usure à ce moment là et j'ai levé mes yeux vers lui simplement en hochant la tête et j'ai regardé un instant par dessus son épaule pour savoir si il n'y avait rien de suspect derrière lui. C'était calme,

« Ma question va probablement vous surprendre, mais je me dois de vous la poser : est-ce que vous me suivez mademoiselle ? »

Il n'y avait pas que ses fringues qui sortaient d'une machine à remonter dans le temps. Même son langage avait quelque chose d’Archéologique. C'était plutôt... pas vraiment habituel qu'on s'adresse à moi comme ça et ça ma extirpée un sourire soufflé du nez avant qu'il ne finisse sa phrase.

« Notez que ce n'est pas un problème, j'aimerais simplement savoir pourquoi si c'est bien le cas. Ça vous épargnera beaucoup de temps si nous réglons la question maintenant. »

Il marquait un point, fallait que ça cesse oui. J'ai pris une grande inspiration durant laquelle je me remémorais les deux règles que je m'étais fixé : Pas de mensonge qui peu être vérifiable et...on improvise en évitant de faire des conneries plus grosse que moi. Oui, c'est pauvre, mais bon, c'est pas comme si j'avais mijoté un plan machiavélique durant des années hein.

- Non...Ça me surprend pas tant que ça, je suis même sacrément étonnée que vous ayez pas appelé les flics avant, enfaîte...

Je balançais à demi-mot que ça faisait un bon moment que je le suivait et que je rodais autour de sa maison avant de retourner au cœur de la ville. Je joue la carte de la franchise, et pour la réponse a sa question, j'allais pas faire mieux.

- J'ai fais un long voyage pour venir vous voir mais une fois que j'étais devant chez vous...Je me suis dis que c'était totalement ridicule et je me suis sentit assez conne...Mais j'arrive pas pour autant à me débarrasser de quelque chose que j'aimerais vous demander...

J'ai retiré mes mains de mes poches à ce moment là, pour avoir une posture un peu moins nonchalante avant de terminer.

- Je comprendrais si vous estimez que vous suivre est trop bizarre et que vous me renvoyez là d'où je viens... mais il y a bien quelque chose que j'aimerais vous demander...

On y était, le moment ou tout pouvait commencer, ou se finir. Ce type, c'était la seule chance que je voyais pour me donner un coup de pouce à mon avenir. Ca me désole de devoir me servir de lui juste pour son argent, mais l'argent dirige ce monde de merde. C'est une chance que je peu pas rater, et que j’espérais ne pas avoir déjà raté. Je reste planté devant lui, en attendant si il décide de bien vouloir accepter de m'écouter, ou pas.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 11 Nov 2020 - 21:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
La patience était une vertu qu'Adrian avait à foison. Il aurait pu rester planté dans cette ruelle durant dix minutes si c'était le temps qu'il avait fallu à la jeune femme pour lâcher ce qu'elle avait sur le cœur ! Au lieu de cela, il obtint assez rapidement une réponse, même si elle restait plutôt nébuleuse, avouons-le. Histoire de ne pas la mettre mal à l'aise, l'Archimage se contenta de la regarder d'un air neutre. Il ne voulait pas avoir l'air inquisiteur ou méfiant ! Il s'agissait là de deux comportements que le professeur n'adoptait jamais... Encore moins lorsque son interlocuteur avait l'air aussi hésitant que cette jeune inconnue.

Les lèvres scellées, il la contemplait donc en attendant la suite, laissant un léger sourire amusé ourler ses lèvres lorsqu'elle parla d'appeler les policiers. Encore une fois, ce n'était pas du tout son genre ! Il était même toujours content de pouvoir discuter avec d'autres personnes, des connaissances comme de parfaits inconnus d'ailleurs. Adrian avait beau ne pas être du genre sociable, il aimait tout de même partager des discussions avec ses semblables.

Lorsque l'inconnue lui avoua avoir fait un long voyage pour venir ici, il ne put s'empêcher de hausser les sourcils, un peu étonné. Pourquoi ne pas lui avoir téléphoné si elle avait besoin de parler avec lui ? Ça aurait été plus rapidement, moins onéreux et surtout beaucoup plus pratique pour elle ! Mais la jeune femme ne semblait pas vouloir lâcher le morceau aussi facilement puisqu'elle s'arrêta sans avoir posé sa question. Que ferait-elle s'il refusait de l'écouter ? Elle lui exposerait quand même son hésitation ? Heureusement pour elle, Adrian n'était pas du genre cruel, et il n'avait pas l'intention de la laisser rôtir sur le grill pendant longtemps ! C'est donc par attention qu'il s'empressa de lui répondre d'un ton toujours aussi ouvert à la discussion :

« Je vous trouve bien timide pour quelqu'un qui a eu le courage de filer un inconnu pendant aussi longtemps. » Il lui offrit un sourire pour la rassurer : il plaisantait. « Pour commencer, ne vous inquiétez pas, même si j'admets que ça peut sembler étrange d'agir comme ça, je ne vous trouve ni bizarre, ni gênante et je ne compte pas appeler la police. »

Elle l'avait peut-être dit comme ça, dans le fil de la discussion, mais quelque chose lui disait qu'une adolescente de cet âge ne voulait probablement pas que ses parents apprennent qu'elle avait été arrêtée pour avoir suivi un type qui avait l'âge d'être son arrière-grand-père pendant plusieurs jours ! À bien y penser, elle avait parlé d'un long voyage. Est-ce que sa famille était au courant qu'elle était ici ? Alors qu'il réfléchissait, cette pensée lui fit froncer les sourcils. Elle allait encore s'imaginer qu'il avait changé d'avis ! Réalisant qu'il devait avoir l'air bizarre à devenir soudain silencieux sans même lui avoir répondu, l'Archimage reprit la parole :

« Désolé, je réfléchissais à ce que vous venez de me dire. Vous avez fait un long voyage, mais est-ce que vos parents sont au courant que vous êtes ici ? » Il ne voulait pas qu'elle s'attire des ennuis juste parce qu'elle avait décidé de venir lui poser sa fameuse question ! Qui était... ? « Enfin, allez-y, posez-moi votre question. J'y répondrai si je peux. »

Parce qu'il n'avait pas la science infuse et qu'il n'était absolument pas convaincu de pouvoir l'aider si elle lui demandait de lui procurer le numéro de téléphone de l'Archer ou d'un jeune de le Team Alpha. Le degré d'adoration que certains adolescents avaient pour les jeunes héros avait de quoi effrayer. Cela dit, Adrian avait du mal à penser qu'elle se serait donné tout ce mal juste pour ça ! Ou alors, elle aurait vraiment raison : il allait la trouver bizarre ! Mettez ça sur le décalage des générations.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 12 Nov 2020 - 7:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J'avais pas franchement envie de jouer la grosse comédie. Je pouvais être capable de faire avaler n'importe quoi a qui je voulais sans fausse exagération et je passe souvent par la manière de le faire. Quelqu'un qui voulais vraiment rechercher ses origines comme j'allais pas tarder a le lui prétendre avec une histoire aussi compliqué que la mienne ne peu pas aller de but en blanc comme ça. Il avait se regard assez calme posé sur moi qui me laissait me dire que je m'était pas franchement tromper sur lui. Adrian était resté a l'époque qui l'avais vu naître, très probablement et c'était peut-être ça qui allait m'aider.

« Je vous trouve bien timide pour quelqu'un qui a eu le courage de filer un inconnu pendant aussi longtemps. »

Il coupe sa phrase d'un sourire et sur le moment, ça m'a un peu surpris, j'ai dressé un sourcil sur mon front en le fixant dans les yeux. Il était curieux le bonhomme, j'en connais pas beaucoup qui serait assez curieux pour prendre le risque d'aller en face de son stalkeur, et en plus, de chercher a la rassurer avec de l'humour. Enfin, un mage centenaire a probablement pas grand chose a craindre d'une gamine dans mon genre mais l’invraisemblable de la situation m'a arraché un sourire soufflé par le nez, et j'ai détournée mon visage, les commissures de mes lèvre légèrement tiré vers le haut.

« Pour commencer, ne vous inquiétez pas, même si j'admets que ça peut sembler étrange d'agir comme ça, je ne vous trouve ni bizarre, ni gênante et je ne compte pas appeler la police. »

J'ai ramené mon visage sur lui, avec un peu plus de sérieux mais je n'ai pas chercher a argumenter plus sur la question. J'aurais pu involontairement lui faire comprendre que j'avais assez de soucis avec eux comme ça, et j'avais pas franchement envie de ça. Je me suis contenté d'hocher simplement ma tête en signe de reconnaissance. Il semblait patient envers moi et surement qu'il a du faire face a des cas pire que le miens. Je le sentait partir dans ses réflexion, et son froncement de sourcil qui a fait arrêter mon cœur l'espace d'un instant. J'avais la trouille qu'il chance d'avis sur le coup mais a ma grande surprise, ma curiosité et mes craintes ont trouvé très vite une réponse.

« Désolé, je réfléchissais à ce que vous venez de me dire. Vous avez fait un long voyage, mais est-ce que vos parents sont au courant que vous êtes ici ? »

Bon j'avoue, sur le moment, ce sont mes deux sourcils qui se sont dressé cette fois. Cette phrase, je l'avais jamais entendue de toute ma vie. Adrian me prenais pour une gamine tout ce qu'il y avait de plus banale. Ça m'avais un peu couper le sifflet que j'ai pas réussit a enchaîner une réponse tout de suite...

« Enfin, allez-y, posez-moi votre question. J'y répondrai si je peux. »

Au final, j'ai repris mes esprit, et c'était le moment parfait pour commencer a exposer la situation. J'ai marqué un temps de silence, et j'ai quitté son visage des yeux.

- ...C'est un peu a ce sujet que je suis venue vous voir, en faite...

J'ai mordu l’intérieur de ma lèvre, avant de redresser le regard a nouveau vers lui. J'avais assez tourné autour du pot et après un soupire, j'ai décidé de lui en dire un peu plus. Pas de mensonge vérifiable, pour le coup, c'était la pure vérité.

- Ma mère a mis fin à ses jours quand j'étais toute petite et j'ai jamais connue mon père alors, si vous croyez au paradis, p't'être que ma mère est au courant si elle prend deux minutes pour m'observer de là ou elle est...Ou pas.

J'ai secouée rapidement ma tête pour lui faire sous entendre que je m'égarais un peu, et j'ai repris la bonne direction après avoir repris mon souffle.

- Si j'ai fais tout ce chemin pour venir vous voir, c'est que, quand j'ai entendue votre nom au info', je me suis mise en tête que vous connaissez, ou que vous avez connue mon père, Monsieur.

Je parle de tout ça sans vraiment une grosse émotion sur le visage ce qui aurait clairement paraître étrange, mais j'ai eu le temps de m'y faire depuis et c'est comme ça que j'avais évoluée toute ma vie. Il ne faut pas compter sur moi pour faire pleurer dans les chaumière, a jouer la comédie d'une fille en mal de ses parent qui l'ont lâchement abandonné peut de temps après sa naissance. Bref, j'ai décidée a mon tour de mettre les deux pied dans le plat.

- D'ailleurs...Je sais qui vous êtes, mais vous savez pas encore qui je suis. Je m'appelle Tabatha, Tabatha Pennington.

Peut-être que c'était un peu trop brute de l'avoir lancer comme ça, mais que pouvais pas passer d'avantage sur un mystère qui n'allait pas tarder a être levé. J’espérais juste que ça ne fasse pas trop l'effet d'un coup de tonnerre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 12 Nov 2020 - 19:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
La jeune inconnue n'avait pas l'air très effrayée, ni perdue à dire vrai, mais Adrian avait appris depuis longtemps à ne pas se fier aux apparences et à regarder plus en profondeur. Il resta donc parfaitement silencieux lorsqu'elle entreprit de s'expliquer et même s'il ressentit aussitôt une profonde compassion à son égard lorsqu'elle lui avoua être orpheline, le mage se serina intérieurement pour ne pas se laisser amadouer. Ses rares amis avaient beaucoup abordé le sujet : la révélation de son identité risquait d'attirer des gens malintentionnés qui essayeraient de profiter de sa situation et surtout, d'abuser de sa gentillesse. Il avait du mal à croire que cette jeune femme puisse chercher une chose pareille, mais, une fois de plus, Adrian ne voulait pas se fier aux apparences.

Il garda donc ses lèvres scellées jusqu'à ce qu'elle termine de parler et se présente enfin. Tabatha, c'était un joli prénom, mais son nom de famille avait de quoi surprendre. Honnêtement, Adrian la croyait sur parole Vérifier une identité était tellement facile qu'il aurait été stupide de sa part de mentir à ce sujet ! Mais est-ce qu'ils pouvaient avoir un quelconque lien de parenté ? Bonne question. En tous les cas, le vieux cœur du mage s'était emballé à l'idée d'avoir potentiellement retrouvé une descendante de ses frères. C'était le plus probable puisqu'il n'avait que des cousines et que le nom des Pennington ne s'était jamais perpétré en dehors de leur fratrie au sein de leur famille.

Son silence dura à peine quelques secondes après qu'elle eut terminé de parler et le centenaire la contempla d'un air toujours aussi bienveillant.

« Pennington, je comprends mieux ce qui vous amène ici. »

Il retomba dans le silence. Son expression devint un peu plus pensive et il détourna le regard du minois de l'adolescente afin d'en balayer la rue, puis revint finalement sur Tabatha. Cet endroit n'était pas le plus adapté qui soit pour discuter et vu que son manoir était de toute manière protégé, si jamais l'adolescente cachait de mauvaises intentions à l'égard d'Adrian, elle ne pourrait pas y pénétrer. Il avait donc tout à gagner à l'inviter à poursuivre la discussion là-bas. Bougeant machinalement ses doigts sur la poignée de sa sacoche, Adrian reprit la parole.

« Je vous propose de discuter de ça chez moi. La rue n'est pas vraiment faite pour une telle discussion, et ça nous permettra peut-être de trouver des réponses à vos questions. Venez, suivez-moi. »

Il lui adressa un signe de la tête, se tourna à demi, vérifiant si elle acceptait de le suivre, puis reprit sa route en direction du manoir qui se dressait à une centaine de mètres de là. Le chemin fut plutôt rapide et lorsqu'ils arrivèrent devant la porte, Adrian l'ouvrit afin d'y entrer et de tenir la porte à son invité. Il se débarrassa ensuite de sa veste légère et de sa sacoche, puis invita Tabatha à le suivre jusqu'au salon qui se trouvait juste à côté du hall. Le manoir était très vieillot, une chaleur assez forte y régnait, mais l'endroit semblait désert. Sallah, le fils de cœur du mage, passait le plus clair de son temps chez sa dulcinée, rencontrée l'an passé. Adrian était content de le voir – enfin – faire sa vie, mais il devait avouer que sa présence lui manquait parfois.

Lorsqu'ils furent dans le salon, le centenaire invita Tabatha à s'installer sur l'un des fauteuils, lui demanda si elle voulait boire quelque chose et le prépara le cas échéant. Après quoi, il s'assit face à elle et reprit enfin le fil de la discussion suspendu quelques minutes plus tôt.

« Alors, pour vous répondre, je ne sais pas si je vais pouvoir vous être d'une grande aide, malheureusement. Je n'ai plus gardé de lien avec les membres de ma famille depuis que j'ai quitté Washington et vu votre âge... » Il haussa les épaules. « Mes frères auraient l'âge d'être votre arrière-grand-père, voire davantage. » Adrian l'observa en silence. « Votre mère ne vous a rien dit sur votre père ? Si vous portez son nom, il a dû vous reconnaître j'imagine ? À moins qu'ils n'aient été mariés avant votre naissance ? » Il essayait de comprendre. « Vous vivez dans un orphelinat, ou dans une famille d'accueil ? Vos tuteurs n'ont pas les moyens de vous aider dans vos recherches ? »

Il savait que c'était un flot de questions et qu'elle n'allait pas forcément se souvenir de tout, mais le sujet était si inattendu qu'il faisait avec les moyens du bord. En tous les cas, cette histoire l'intéressait beaucoup : il ne passait pas un jour sans qu'il ne repense à sa famille alors même qu'il ne les avait plus vu depuis près de soixante-dix ans.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 15 Nov 2020 - 15:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La vérité, ce n'est pas quelques chose que je dis souvent. Cacher qui j'étais fait partie de mon quotidien, mais la réalité était bien différente. C'était pas comme si je m'attendais vraiment à ce que quelqu'un me cherche vraiment. Les gens s'en fichaient tous pas mal, la seul raison pour laquelle j'étais probablement recherchée était surement pour les délits que j'avais causé autour de moi dans ma fugue. Une maison de correction, c'était tout ce qui m'attendait très probablement si un jour la police m'attrapait en connaissant mon identité. J'avais peur de tomber cependant dans mon propre piège et plus je me confrontais à Adrian, plus j'avais envie de croire que le même nom que nous avions en commun avait une vrai signification. A ce moment là, c'était pas vraiment par besoin d'avoir une attache, évidement que non, c'était plutôt une affaire de conscience. Les hommes comme lui, sont rare et il était d'une sorte de compréhension naturelle et une certaine naïveté malgré son très grand âge qui me faisait avoir des remord sur la véritable nature de ma venue.

Lorsque je lui est dévoilée mon vrai nom, il en a été étonné, certes, mais m'a cru sur parole. Il ne m'a même pas demander une carte d'identité ou de prouver mon identité, non. Il m'a juste dis qu'il comprenais pourquoi j'avais fait tout ce chemin pour le rencontrer. Pennington, n'est pas un nom que j'avais entendu autre que lorsque l'ont m'appelait en cours, ou lu sur mon foutue dossier quand j'ai eu l'occasion d'avoir le nez dessus mais je n'arrivais pas a savoir si il s'agissait d'une réelle naïveté de sa part, ou si lui même n'avais pas entendu son propre nom depuis bien longtemps.

« Je vous propose de discuter de ça chez moi. La rue n'est pas vraiment faite pour une telle discussion, et ça nous permettra peut-être de trouver des réponses à vos questions. Venez, suivez-moi. »

C'était un peu ce que je voulais, et pourtant, ça m'a surprise de le voir souhaiter me conduire chez lui aussi vite ; Je sais pas, on aurait pu en discuter autour d'une tasse de thé dans un vieux salon vieillot et moisit, mais non. C'était un peu comme si...lui espérait en un sens que notre nom commun n'était pas une simple coïncidence marrante. J'ai pas pu m'empêcher de jeter un regard autour de nous, comme si j'avais peur sur le moment qu'il s'agissait d'un vieux traquenard tellement cette situation que j'avais quand même rechercher était irréel tant tout se passais pour le moment comme je l'avais idéaliser . Je pouvais pas m'empêcher de me dire que j'allais avoir de gros problème. J'ai hoché ma tête, sans plus dire un mot, en pleine réflexion sur tout ça, avant d'avancer a ses côté avec la peur sur le moment de faire du mal a quelqu'un qui n'avait rien demandé.

Devant la maison, j'ai levé mes yeux vers ce grand manoir que je me suis permise d'observer un peu plus que les premières fois ou je m'y étais arrêtée. Cette fois si, j'avais été invité à m'y rendre sans crainte de ne pas être la bienvenue, et pourtant, j'avais un gros nœuds dans l'estomac qui m'empêchais de savourer le début d'une petite victoire. Si je ne devais pas lâcher de mensonge vérifiable pour ne pas passer pour une arnaqueuse de première, j'allais surement être amené a prendre des risques. Est-ce que je devais vraiment dire la vérité ? J'en savais foutre rien, mais je me suis mise dans un sacré pétrin, et ça c'était certain.

Il m'invite a l’intérieur de son domaine et il faut le dire, je m'attendais à tout, sauf a ça. C'était certes, magnifique mais très calme et déroutant. En passant par la porte, j'avais été plongé dans son univers, comme si je venais de passer un portail temporel. Je ne sais pas comment expliquer vraiment les sensations que j'ai eu à ce moment là, mais c'était...effrayant et agréable à la fois de se sentir coupé du monde, de se dire qu'on était loin de tout les problèmes, des dizaine d'année en arrière, a une époque ou je n'existait même pas. Il m'invite alors a m’asseoir dans un grand fauteuil confortable et me demanda si je voulais boire quelques chose. J'ai accepté dans un hochement de tête sans préciser que je ne voulais pas d'alcool. J'avais ce sentiment que c'était pas vraiment ce qu'il allait me servir et en toute franchise, même un verre d'eau aurait clairement fait l'affaire. J'attendais patiemment son retour en regardant autour de moi et en..;savourant le calme. J'étais habituer au passage des voiture, au discussion incessante des passant et au bruit du vents qui s'engouffrait dans les fenêtres sans vitre des bâtiments que je squattais habituellement. Le calme me donnais cette sensation de vide, c'était inquiétant les premiers instants, mais effroyablement agréable une fois ce moment passé. Il repris sa place en face de moi en m’apportant une boisson que j'ai vidée de moitié immédiatement. J'avais soif et faim aussi, mais le liquide remplissait déjà mon estomac qui s’apaisait de pas grand chose.

« Alors, pour vous répondre, je ne sais pas si je vais pouvoir vous être d'une grande aide, malheureusement. Je n'ai plus gardé de lien avec les membres de ma famille depuis que j'ai quitté Washington et vu votre âge... »

Je commençais tout de suite à comprendre pourquoi il avait aussi vite apporté du crédit a ce que je pouvais raconter. Il n'avait plus de liens avec sa famille, ce qui pouvais laisser penser tout et n'importe quoi a mon sujet. Je l'observais avec attention sans le couper un seul moment.

« Mes frères auraient l'âge d'être votre arrière-grand-père, voire davantage. » 

Très franchement, moi et les dates, les générations et tout ce qui s'y rattache...c'était pas vraiment ma came. Je me suis contenté d'hocher ma tête en prenant à mon tour ses mots pour parole d'évangile. Il m'observa pendant quelques instant, avant de commencer avec les questions qui fâche, et qui allaient me mettre dans l'embarras.

« Votre mère ne vous a rien dit sur votre père ? Si vous portez son nom, il a dû vous reconnaître j'imagine ? À moins qu'ils n'aient été mariés avant votre naissance ? »

Ma mère portait bien le nom Pennington également et ne c'était jamais séparée de son alliance. Il était très probable qu'ils se soit mariés avant ma naissance, ou si c'était pas le cas, j'avais pas de souvenir de ce jour là, j'étais bien trop petite. Je savais pas trop comment parler de ça, j'ai réfléchit quelques instant en regardant le fond de mon verre avant de dévoiler une partie de mon enfance, sur la pointe des pieds.

- J'avais six ans quand elle est morte M'sieur et j'ai pas vraiment un bon souvenir du moment ou j'ai demander pour la première fois où était mon père.


J'allais à l'école, comme toute les petites filles et la plus part avaient leurs deux parents. C'était logique qu'à un moment, je finisse par poser la question mais ça l'avait mise dans un état que je ne saurais vraiment expliquer tant ma mémoire a fait son travail pour occulter cette scène. Tout ce que je sais, c'est que ça m'avais calmer à reposer la question.

« Vous vivez dans un orphelinat, ou dans une famille d'accueil ? Vos tuteurs n'ont pas les moyens de vous aider dans vos recherches ? »

Mes doigts se sont crispés sur mon verre et mon cœur s'est arrêté. La question était évidente, je savais qu'il allait finir par la posé. J'ai redressé mes yeux vers lui, en fronçant légèrement les sourcils par simple méfiance. Je me suis placé sur une défensive qui m'avait rendu silencieuse a cause des règles que je m'étais fixée.

- J'aurais surement pas fait ce voyage toute seule si quelqu'un dans ce foutue monde avait un peu de considération pour moi.


Si il comptait faire des recherches, il allait bien finir par connaître mon statue de fugueuse. Alors, j'ai décidée d'être honnête. J'ai redressé ma tête et j'ai poursuivit.

- Des familles d’accueil ,j'en ai eu beaucoup trop que j'ai plus assez de doigts de pour les citer. Tout ce que veulent ses gens, c'est leurs chèque donné par l'état à la fin du moins, pas de s'occuper des problème d'identité ou du sort d'une gamine qui est née dans la fange social.

Il pouvait comprendre tout et n'importe quoi par mes mot, mais mon regard envers lui était d'une détermination criarde. Elle criait une seule chose : Il est hors de question que je retourne là d'où je viens.


 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 15 Nov 2020 - 19:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5312
ϟ Nombre de Messages RP : 1869
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Tabatha n'avait pas l'air d'avoir eu une vie facile. C'était triste. Adrian ressentait toujours une profonde compassion à l'égard des personnes dans cette situation. Pourquoi ? Parce qu'il avait été chanceux sur ce plan-là. Si ses parents n'étaient vraiment pas riches et que la famille tirait souvent le diable par la queue, ils avaient toujours été unis et la fratrie avait été élevée dans une atmosphère d'amour, de respect et de bonheur. Alors oui, Adrian ne pouvait pas s'empêcher de compatir et de se sentir attristé lorsqu'il découvrait des personnes dans cette situation.

Il choisit toutefois de rester silencieux après avoir posé sa question sur ses tuteurs. Il fut difficile de ne pas remarquer le changement qui s'opéra dans son attitude, comme si elle s'attendait à ce qu'il l'interroge sur ce point, mais qu'en même temps, elle le redoutait. Sa réponse lui apprit la raison de cette réaction. Même si elle ne le disait pas clairement, il semblait évident qu'elle avait probablement fait ce voyage sans en avoir l'autorisation ! Peut-être était-elle portée disparue ? Même si Tabatha avait l'air de penser que ses familles d'accueil se fichaient éperdument d'elles et qu'elles n'en avaient qu'après l'argent, Adrian était certain que celle qui l'accueillait actuellement devait se faire un sang d'encre en se demandant où la jeune fille avait disparu.

Il s'agissait toutefois d'un sujet épineux, difficile de ne pas le remarquer ! Adrian craignait qu'elle ne se braque s'il insistait trop, mais d'un autre côté, le mage avait bien l'intention de creuser la question et de vérifier ce qu'elle lui disait. C'était logique après tout, même si elle avait l'air honnête, il pouvait s'agit d'un mensonge éhonté. Seul un imbécile la croirait sur parole et l'Archimage ne pouvait pas prendre ce risque sachant qu'il partageait sa vie avec son fils de cœur. Inspirant profondément, le centenaire finit par reprendre la parole d'un ton mesuré.

« D'accord. Je pense que vous comprendrez que je m'interroge à ce sujet. Si vous avez fugué et que vous êtes recherchée par la police, je préférerais que vous me le disiez clairement. » Il eut un léger sourire à son attention. « Comme vous vous en doutez probablement, je vais devoir vérifier ce que vous me dites, au sujet de votre identité... Et j'en ai de toute manière besoin pour vous répondre. » Après tout, c'était elle qui demandait s'ils étaient en famille. « Alors, si je dois apprendre que vous avez fugué, c'est mieux de me le dire dès à présent. »

Il recula pour s'adosser dans son fauteuil. Adrian ne voulait pas mettre la pression à la jeune femme, mais elle devait se douter qu'il allait découvrir ce qu'elle avait fait avant de débarquer ici ! Après tout, c'était la seule solution pour lui s'il voulait obtenir les informations qu'elle demandait. Toutefois, pour ne pas l'inquiéter et lui laisser croire qu'il allait la refiler aux autorités dès qu'elle aurait avoué, le centenaire reprit la parole, seulement quelques secondes après s'être tu.

« Que les choses soient claires : je ne vous demande pas ça pour vous dénoncer aux autorités. Je veux simplement que les choses soient claires pour que nous puissions faire tout ça... De manière légale. Si votre famille d'accueil s'inquiète pour vous, et je suis sûr que c'est le cas, je veux les mettre au courant du fait que vous êtes en sécurité. Et je veux que la police soit au courant que vous n'êtes pas disparue. » Il l'observa en silence durant une poignée de secondes avant de conclure : « Si vous voulez vraiment que nous tirions tout cela au clair, j'en discuterai avec les autorités pour que vous soyez hébergée quelque part le temps que nous fassions le point sur cette histoire. » Il haussa les sourcils d'un air interrogateur. « Est-ce que ça vous conviendrait ? »

Lui-même aurait préféré lui proposer de séjourner au manoir le temps qu'ils fouillent leurs passés respectifs, mais il savait que ses amis lui reprochaient souvent d'offrir un peu trop rapidement le gîte et le couvert à des inconnus. Qui plus est, peut-être que la famille d'accueil de la jeune femme n'apprécierait pas de savoir qu'elle serait hébergée sous le toit d'un parfait inconnu, célibataire endurci et vieux mage à ses heures perdues !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
On se connaît ?
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
On se connaît ? Categorie_6On se connaît ? Categorie_8


On se connaît ? Categorie_1On se connaît ? Categorie_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On se connaît ? Categorie_6On se connaît ? Categorie_8

Sauter vers: