Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_1There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

There is something normal with you and it's weird - Aria

 
Mar 29 Déc 2020 - 14:37 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Discuter de magie avec un érudit d’un autre peuple. Pour quelqu’un comme Rafa, rien qu’une heure avec une personne de ce genre, ça sonnait comme vingt noël et vingt anniversaire en un seul. Bon… il y avait le léger détail qu’il n’était pas certain qu’il obtiendrait des réponses. Disons que Firiel lui avait déjà dit quelques fois son opinion de l’espèce humaine et qu’elle le considérait comme une rare exception. Pas sûr qu’on ait envie de discuter avec un humain considéré comme une sorte de larves de la société.

Peut-être… que c’était des ennemis naturels des espèces avec qui vous avez été euh… mélangés?” Pas sûr que c’était le meilleur terme, mais il n’en avait pas trouvé de meilleurs en anglais. “Enfin, je sais que vous venez d’une autre dimension, mais peut-être que des dimensions ont communiqué avec les deux nôtres?

Et que du coup, des ennemis de chez lui était aussi des ennemis de chez elle? Ou que par jeu de l’évolution, tout ça… il admettait qu’il n’était pas spécialiste du Multivers et de toutes les théories qui allaient avec.

C’est vrai” admit Rafa. Il n’avait jamais rencontré Dieu. Il avait rencontré deux autres dieux, et ça avait été l’occasion d’une remise en question. “Je pense que c’est le souci. Notre morale n’est pas celle des dieux, déjà. Et puis comme on a interprété la parole des dieux… notre morale s’est encore éloignée de la leur. Le problème, c’est aussi qu’on a pas vraiment l’occasion de leur demander directement, vous voyez? Même si Dieu venait demain pour donner sa version, je sais pas quelle proportion des gens y croiraient”.

Dans un monde qui avait déjà connu tant de trucs surréalistes… C’était franchement pas gagné. En plus, Rafa prenait aussi son propre cas. Il se considérait athée, même après avoir rencontré deux dieux. Il était trop… cartésien pour croire en dieu, la foi avait trop un arrière-goût de… de remettre sa vie dans les mains de quelqu’un d’autre?

Toutes nos langues sont pas mélodieuses ou agréables, ça je vous l’accorde”.

L’espagnol avait réputation d’être langue chantante, mais ça n’avait rien à voir avec celle de Firiel. D’autres langues - le russe, l’allemand - avaient des sonorités beaucoup plus dures. Dans tous les cas, il comprenait ce qu’elle voulait dire, certes dans une moindre mesure. Parler espagnol, parler arabe, ça lui manquait aussi. Plus pour l’arabe que pour l’espagnol. Il y avait moins de locuteur de la première ici. Ou en tout cas, ils ne l’utilisaient pas en public et Rafa comprenait très bien pourquoi, avec sa gueule de type maure.

Je l’ai jamais vu en tout cas, je vois votre aura et… ça me donne mal à la tête de les ignorer. Je vous avoue que j’ai jamais eu la curiosité de vous regarder”.

Comme il n’avait pas la curiosité de regarder… bin tout le monde? A part les gens très proches de lui… et encore, il ne se livrait pas vraiment à l’exercice.

Merci? J’crois”. Il se tortilla sur sa chaise, essayant de formuler convenablement l’idée qu’il avait dans le crâne. “Je comprends ce que vous voulez dire hein, c’est juste… Enfin c’est plutôt solitaire, comme vie. Vous êtes la seule de votre espèce ici et vous ne pouvez vous lier à personne, parce que… bin on va tous mourir avant vous. Outre le fait qu’on ne soit pas un peuple modèle”.

Loin de là. Entre les guerres, la cupidité… Rafa était peut-être un gentil garçon, mais il n’était pas totalement naïf. Même s’il voulait voir le bien chez les gens, il n’avait pas toujours leurs bons côtés. Même lui n’était pas infaillible, de toute façon.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 1 Jan 2021 - 22:53 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Peut-être. »

Je suis dubitative, toutefois. Même si je ne compte pas forcément expliquer à Rafael que mon peuple a traversé trois voire quatre mondes avant de se sédentariser, sur Pangée. Je ne suis pas vraiment certaine que cela le regarde. Je n’insiste pas, n’exprime ni mes doutes, ni mes pensées.

« Je ne suis pas sûre que quelqu’un puisse encore vous le dire, à part la Déesse elle-même. »

Mais enfin, peu importe, en définitive.

« Tout le monde n’y croirait sans doute pas. Puis il y a tous ceux qui ne voudraient simplement pas reconnaître son autorité, j’imagine. »

Je hausse les épaules.

« Il n’y a qu’à voir la façon dont les gens de cette ville réagissent à ma présence. Ce sont les humains qui ont commencé à me qualifier d’ange. Parce qu’ils veulent croire que Dieu a les yeux sur ce monde. D’autres, au contraire, m’ont rejetée, alors même que je ne leur avais pourtant rien demandé. Certains croient sur foi des apparences, d’autres feraient tout pour nier l’évidence lorsqu’on la leur sert sur un plateau. »

Un sourire me monte aux lèvres. Je profite de ma réputation, car elle m’arrange pour le moment. Mais je ne la défends pas avec férocité. A ceux qui doutent, j’oppose généralement l’indifférence. Je ne vois pas pourquoi je m’offusquerais. Enfin.

« Je vois. »

Je ne sais pas trop quoi faire de cette information concernant sa vision des auras. Quelle évolution dote quelqu’un d’une vision des auras qui l’empêche de voir ? C’est un handicap avant d’être un atout, pourtant. Je sais que certains de mes frères, dans mon escouade, étaient capables d’analyser l’aura énergétique d’autrui, mais ils me décrivaient cela comme un halo translucide, dont la couleur n’empêche rien.

« La solitude ne m’effraie pas. Ce n’est pas comme si j’avais de l’affection pour l’humanité et je ne vais pas me forcer pour ne pas m’endormir seule le soir. »

La sirène pourrait être une compagne, et je ne me mentirais pas à moi-même en ignorant les émotions tumultueuses que soulèvent la démone avec laquelle j’ai lié un pacte, mais je ne bataillerais pas à tout prix pour me libérer de la solitude qui est la mienne. Sariel est toujours là, parmi nous, mais ces derniers temps, je l’ai évitée. Pour la protéger de Lady Satan. Hors de question qu’elle manipule ma sœur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 2 Jan 2021 - 15:44 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa se gratta la joue, l’air pensif. Mouais. Il n’allait peut-être pas se risquer à poser la question directement à la divinité de Firiel. Il en avait déjà deux dans sa vie, dont une qui avait l’air déterminé à lui offrir sa protection… C’était déjà bien assez. En plus, avec son talent, il était capable de blesser cette déesse-là, et elle n’était peut-être pas aussi sympathique que les deux déités qu’il connaissait.

Ouai, je crois que… enfin on est un peu tous comme ça. Y a des gens qui ont eu beaucoup de mal à croire aux aliens, même avec les Grues”.

C’était.. un peu gros à appréhender? Et puis c’était un peu comme la magie. Des trucs qu’on voyait tellement dans la fiction que pas mal de gens n’arrivaient pas à imaginer que ça pouvait être autre chose que de la fiction.

Mais… vous êtes pas un ange, hein? Enfin pas… au sens où on l’entend sur cette planète”.

A voir Firiel, il comprenait d’où venait la confusion, mais il préférait quand même s’en assurer. De ce qu’elle lui avait dit - la déesse ailée, l’autre dimension dont elle était originaire, tout ça - il aurait été tenté de dire que non… et en même temps… En même temps, rien ne disait que les gens de cette Terre n’avait pas eu du tout la bonne histoire sur l’origine de leurs anges bibliques.

Comme sa tasse de café était vide, Rafa posa son menton dans sa main, non sans cesser d’écouter Firiel pour autant. Elle avait une vision… très pragmatique de la vie. Beaucoup trop pragmatique. Enfin il supposait que ça venait aussi de son espérance de vie. Quelques mois seule sur terre, ça ne devait pas représenter plus d’une ou deux journées de son point de vue à lui.

Pris d’une idée, il fouilla ses poches à la recherche d’un stylo, en trouva un dans sa poche intérieure. Ca paraissait facile, dit comme ça, mais ça l’était beaucoup moins avec un bras dans le plâtre et sa main non-dominante. Comme il n’avait pas de papier, il tira une serviette en papier propre jusqu’à lui et l’immobilisa comme il put avec son poignet plâtré.

Bon, je sais que je suis qu’humain, tout ça. Mais si un jour, vous avez envie d’autre chose que la solitude, appelez-moi, ok? Ou… si vous avez un problème magique, n’importe quoi”.

Enfin… jusque là, ils étaient souvent tombés l’un sur l’autre en allant s’occuper des mêmes choses. Disons que ça pouvait leur épargner l’étape du “Oh tiens, vous, ici? C’est fou”. Peut-être qu’elle ne se servirait pas de son numéro, même pour ça, mais Rafa trouvait que ça avait du sens de le lui donner, après tout ce temps. Même si ce n’était pas réciproque, dans ses critères à lui, Firiel était une amie.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 3 Jan 2021 - 21:41 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il est ridicule de vouloir se voiler la face à ce point, à mon humble avis. Lorsque le Fléau est survenu, nous n’avons pas décrété que cela n’existait pas car nous ne le comprenions pas. J’aurais bien aimé voir ce qu’il serait rester de nous, le cas échéant. Ah, quelle misère. Les gens préfèrent porter des visières toute leur vie que d’admettre qu’ils ne sont pas aussi intouchables qu’il y paraît.

« Je trouverais ça fascinant que des gens soient capables de se voiler la face ainsi, si ce n’était pas une raison de se demander comment vous réfléchissez de plus. »

Je soupire, les épaules basses. Un monde si avancé technologiquement… Et tellement en retard pour tout le reste. Je ne comprends toujours pas le choix de Neszan. Pourquoi ici… Et maintenant ? N’y aurait-il pas eu un plan plus intéressant, plus harmonieux ? Non, nous devons plutôt venir sur la Terre Prime au milieu d’arriérés. Je retiens le soupçon de colère qui commence à s’agiter. Généralement, si je suis trop en colère, des choses finissent par mourir.

« Pas que je sache. Mais je ne sais pas comment vos anges ont été faits. Fut un temps, certains se sont posés la question, au sein de mon peuple. Certaines choses… Prêtaient à confusion. Pourtant nous n’avons aucun lien avec Yahweh, Dieu, Allah, ou autre figure qui est lié à l’espèce. Le consensus a fini par déterminer que nous n’en étions pas et n’avions pas de liens avec eux. »

Je me souviens encore de ces questionnements, raison pour laquelle je suis capable, cette fois, de traiter le sujet. Au final, ressembler à un ange suffit amplement. Cela permet de s’attirer la sympathie et la confiance d’une partie des populations humaines de façon aisée. Mon verre est vide. La tasse de Rafa également. Je jette un oeil vers l’extérieur. J’ai besoin de sortir d’ici. Je m’apprête à le signifier au mage lorsqu’il reprend la parole. J’admets me demander pour quelle étrange raison il a décidé de me donner son numéro après ce que je viens de lui dire. Je récupère pourtant la serviette.

« … Vous êtes un homme terriblement étrange. »

Je secoue la tête et me redresse.

« Je crois que je vais vous laisser ici. J’ai d’autres choses à faire. »

Et l’espoir qu’il comprenne que je ne suis pas autre chose qu’une très vague connaissance. Que les mots que je viens de prononcer sont d’une absolue sincérité, que les hommes et les femmes qui peuplent ce monde sont au mieux des voisins un peu simples à mes yeux. Qu’il sorte du lot ne veut pas dire que je le prends pour autre chose qu’il n’est vraiment. Je le salue du bout des lèvres et ressors d’un pas raide. Quelques pas plus loin, à la faveur d’un détour, le glamour fond comme neige au soleil. Plusieurs passants s’arrêtent, surpris. Un homme tombe presque à genoux devant moi. Je pose une main réconfortante sur son épaule et m’envole. J’ai besoin de me libérer de ce monde. J’ai besoin des miens. Bizarrement, je me sens tout à coup horriblement seule, mais personne ne peut combler mon manque.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 4 Jan 2021 - 16:07 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Là, pour le coup… Rafa ne savait pas trop quoi dire. Enfin, plutôt, il savait dans sa tête, mais il aurait été incapable d’expliquer clairement que c’était une sorte… de mécanisme de protection? Que les gens restaient dans le déni, parce qu’accepter la réalité, c’était un peu trop dur? Le genre de sujets complexes qu’il aurait eu du mal à articuler dans à peu près toutes les langues qu’il maîtrisait.

C’est intéressant j’trouve. Que… vous vous soyez posés la question”.

Et qu’ils aient obtenus une réponse. Bon, elle marquait un point en notant l’absence de consensus sur les origines des anges de sa dimension. Il ne se serait honnêtement pas risqué là-dessus. Il n’était pas très porté sur la théologie et n’avait pas assez de connaissances pour ça. En plus, il y avait sûrement des trucs affiliés à des anges mais qui n’étaient pas des anges, pour compliquer le truc.

Je pensais que vous l’aviez déjà remarqué”.

Ok, il tentait de l’humour. Parfois, ça lui arrivait, il savait être drôle. Dans ce cas précis, Rafa était très conscient d’être bizarre. Il avait toujours été bizarre, figurez-vous, plein de gens le lui avait dit.

Ouai, ok. C’était sympa de discuter, pour une fois”.

Parce que toutes leurs précédentes rencontres avaient plutôt été une question de “Ne pas mourir” à l’exception notable de cette fois où elle lui avait demandé de localiser un objet pour elle. Ça ne laissait pas vraiment le temps de discuter et d’en apprendre plus sur son peuple.

Firiel disparut sans rien ajouter de plus, ou pas loin, et seulement là, Rafa réalisa qu’il avait un souci. Il avait déjà galéré à porter son chargement jusqu’ici, et maintenant, il en avait deux, dont un beaucoup plus lourd. Même en prenant un taxi… Il lâcha un “mierda” pour lui-même. Ok. Ok, réfléchissons. Il pouvait appeler… euh… bin pas Andrea ou Marisol, parce qu’elles bossaient. Probablement pas Susan non plus… Aleska? Il pouvait appeler la grecque.

Avec une main, ce n’était pas si facile de téléphoner. Rien que l’étape de sortir le téléphone de sa poche… Enfin, après quelques minutes de lutte pour le sortir de là, le déverrouiller et sélectionner le bon contact, l’étape de porter l’appareil à son oreille était très facile. Son amie décrocha rapidement, avec un “Yep?” chantant de son accent.

Hey, Leks, euh… dis-moi, tu pourrais me rejoindre au Front de Mer? J’étais euh… en train de faire des achats, une amie m’aidait mais elle a dû partir et euh… Ouai, ouai, c’est pas hyper pratique avec un seul bras. J’te paierais un café? Ouai. Ok. Merci”.

Il ajouta le nom du café et la grecque lui promit qu’elle se mettait en route. En attendant, bin… il fit signe à une serveuse qui débarassait les tables pour commander un autre café et sortit l’un des livres qu’il avait acheté. Autant s’occuper un peu.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
There is something normal with you and it's weird - Aria
 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3Revenir en haut 
There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_6There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_8


There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_1There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_6There is something normal with you and it's weird - Aria - Page 3 Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?