Sometimes, nightmares are real - Andrea Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_1Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_2_bisSometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_3
 

Sometimes, nightmares are real - Andrea

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 2 Oct 2020 - 23:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Veilleurs
Veilleurs

Rafael Colón
Veilleurs

Personnage
Sometimes, nightmares are real - Andrea 20091309413125447817021529

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 07/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 31/12/2019
ϟ Nombre de Messages : 1428
ϟ Nombre de Messages RP : 845
ϟ Célébrité : Pedro Pascal
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Callie Aegia - Gabriel Colt
ϟ Âge du Personnage : 38
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Magicien en Vadrouille
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Environ 1m80, bien bâti, ne s'entretient pas autant qu'il le devrait. Teint mât, yeux foncés, cheveux noirs, toujours mal coiffé, jamais bien rasé. Le corps couvert de tatouage à l'exception du visage.
ϟ Pouvoirs : ▼Capacités magiques
▼Capacités Lumineuses
▼Capacités physiques
▼Enchantements
▼Recettes alchimiques
▼Equipements
▼Tatouages
▼Compagnons
▼Serviteurs
▼Véhicules
▼Bâtîments
ϟ Liens Rapides : ▼Estoy yo
▼Los desconocidos
▼Pasaporte
▼El diario
▼Las cartas
▼El teléfono
Joueur
Sometimes, nightmares are real - Andrea 20091309413125447817021529

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 07/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 31/12/2019
ϟ Nombre de Messages : 1428
ϟ Nombre de Messages RP : 845
ϟ Célébrité : Pedro Pascal
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Callie Aegia - Gabriel Colt
ϟ Âge du Personnage : 38
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Magicien en Vadrouille
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Environ 1m80, bien bâti, ne s'entretient pas autant qu'il le devrait. Teint mât, yeux foncés, cheveux noirs, toujours mal coiffé, jamais bien rasé. Le corps couvert de tatouage à l'exception du visage.
ϟ Pouvoirs : ▼Capacités magiques
▼Capacités Lumineuses
▼Capacités physiques
▼Enchantements
▼Recettes alchimiques
▼Equipements
▼Tatouages
▼Compagnons
▼Serviteurs
▼Véhicules
▼Bâtîments
ϟ Liens Rapides : ▼Estoy yo
▼Los desconocidos
▼Pasaporte
▼El diario
▼Las cartas
▼El teléfono
Rafa était dans son bureau. Enfin sauf que ça ne ressemblait pas à son bureau, mais que c’était son bureau quand même, ça, il en était sûr. Son bureau n’avait pas de grandes bibliothèques le long des murs comme ça, et encore moins un bureau de ce style. D’ailleurs, il n’avait même pas de bureau, il travaillait toujours dans son atelier. C’était comme ses mains. C’était les siennes, mais clairement, elles ne ressemblaient pas aux siennes. Ses doigts étaient un peu trop longs, sa peau un peu trop foncée.

Il lisait un livre. Enfin il essayait, c’était difficile de le lire, sans qu’il ne sache pourquoi. En fait, non, il ne lisait pas, il cherchait quelque chose dans l’un des livres. Un bruit le fit tourner la tête, mais il y avait un peu de vent, ça devait seulement être une branche qui avait tapé contre la vitre. Il reprit sa lecture… mais sentit quelque chose. Plus un instinct qu’une certitude. Ses cheveux s’étaient hérissés sur sa nuque… il fit volte-face...


En général, le cauchemar s’arrêtait là. Rafa se réveillait en sursaut, plus ou moins en sueur, le coeur plus ou moins affolé, après s’être plus ou moins débattu dans ses draps. Il avait commencé à le faire quelques semaines en arrière. Peut-être… un mois et demi après sa possession? Deux mois? Une fois de temps en temps au début. Plus fréquemment, ces derniers temps. Généralement, il prenait une potion de sommeil diluée dans un thé ou une tisane, avant d’aller dormir.

Cette fois, le cauchemar continuait.

Le livre n’était plus dans sa main. Il était tombé à ses pieds, froissant des pages au passage. Les lumières étaient éteintes mais il voyait quand même. Une forme indistincte se tenait devant lui. Il n’arrivait pas à déterminer où elle commençait exactement, dans la pénombre. C’était comme si… elle se fondait dans les ombres? Il n’avait de certitude que sur le centre de son corps, sa tête, peut-être? Elle portait une espèce de couronne.

Plus important, l’une de ses mains était enfoncée dans sa poitrine. Pas de sang, mais une douleur comme il n’en avait jamais connu, comme si une main lui serrait le coeur. Le pire restait peut-être la terreur. Et encore, même “terreur” n’était pas assez fort pour décrire ce qu’il ressentait.


Rafa se réveilla en sursaut. Son coeur tambourinait dans sa poitrine et il avait mal, comme si une main ténébreuse avait effectivement serré son coeur entre ses doigts. Complètement désorienté, il ne reconnut pas sa chambre, même si sa possession lui permettait de voir dans la nuit. Son t-shirt trempé de sueur lui collait à la peau. Le plus terrifiant surtout, c’était qu’il ne pouvait pas bouger. Il sentait ses membres, sentait son corps tremblait, mais n’arrivait pas à bouger. Même pas un orteil. Même pas à crier. Pour un peu, il aurait douté de savoir encore respirer.

Ca dura peut-être une seconde, ou une minute avant qu’il ne puisse se redresser en position assise comme un ressort, la poitrine toujours douloureuse, une goulée d’air coincé dans la gorge.

Un instinct le poussait à ne pas rester dans le noir, même s’il ne savait pas pourquoi. Il lança sa main sur sa droite, puncha un cadre photo qui alla s’écraser sur le sol et dut lutter contre ses doigts tremblants avant de réussir à l’allumer.

Il se sentit tout juste mieux quand sa lampe de chevet éclaira sa proximité immédiate. Il aurait vraiment pu jurer que quelque chose se tenait dans l’ombre…. mais non. Rien.

Juste un cauchemar.
 
Revenir en haut Aller en bas


Otro país, otra ciudad, otra vida.



Gifs : pedronfriends (tumblr) sign': Solosand

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Oct 2020 - 11:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sometimes, nightmares are real - Andrea 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 325
ϟ Nombre de Messages RP : 130
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Sometimes, nightmares are real - Andrea 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 325
ϟ Nombre de Messages RP : 130
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Comme souvent ces derniers temps, Andrea dormait d’un sommeil sans rêves. On n’appréciait jamais mieux de dormir à poings fermés que quand on avait l’habitude d’être assaillie de cauchemars récurrents. La métisse Ultime en avait eu sa part ; Ses rêves avaient trop souvent été peuplés par l’image de Vladislas Markov, comme s’il restait en elle la moindre parcelle de lui. Et ils avaient été vivaces, ces rêves ; Lorsqu’elle se réveillait, elle avait souvent eu l’impression de sentir ses mains qui parcouraient son corps ou qui s’enroulaient autour de sa gorge. Elle fleurait son odeur doucereuse flotter dans l’air, elle voyait ses yeux qui brillaient dans le noir. Elle sentait ses lèvres qui parcouraient sa peau et ses crocs qui la perçaient et s’y enfonçait pour sucer la vie hors d’elle. Bien sûr, elle savait que tout ça n’était pas réel, que ça ne pouvait l’être. Parce que le Seigneur Vampire était mort et parce qu’il n’avait jamais pu se nourrir d’elle.

Il n’empêche que ça lui avait trop souvent ôté toute envie de se rendormir par la suite.

Mais ça, c’était avant. Depuis, Rafael était entré dans sa vie et sa simple compagnie avait suffi à chasser le prédateur dans un recoin de son esprit, dans une boîte maudite où elle pouvait laisser mourir son souvenir. Elle ne lui avait encore rien raconté de tout cela. Elle n’avait pas encore avoué combien sa présence lui faisait du bien et repoussait ses démons où ils ne pouvaient pas lui nuire. Un jour, peut-être, elle lui raconterait toute l’histoire, même si ça promettait d’être une discussion difficile. En attendant, elle se contenterait de profiter de nuits sans rêves, seulement ponctuée par des réveils épars... Comme celui causé le fracas d’un cadre sur le sol.

Andrea ouvrit brusquement les yeux, le cœur affolé par le bruit soudain. Des pensées – pas toujours très rationnelles – défilèrent dans son esprit ; Il y avait une intrusion ? Non, Rafael avait allumé la lumière et il ne disait rien. Des esprits frappeurs, alors ? Elle ronflait trop et la maison n’appréciait pas ? Elle avisa la silhouette de son compagnon, à demi-assis sur le lit et l’imita. Pour autant, même si elle commençait à retrouver ses sens, son inquiétude ne se calma pas tout à fait.

« Rafa ? Elle cligna des yeux à plusieurs reprises pour s’habituer à la lumière. Rafael ? Ça va ? »

Elle passa son bras dans son dos, qu’elle caressa doucement. Elle pouvait presque sentir son cœur qui martelait dans sa poitrine et il était trempé de sueur. Elle pinça les lèvres. Ce n’était pas la première fois, mais celle-là était pire que les autres.

« Encore un cauchemar ? » Souffla-t-elle doucement.
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Oct 2020 - 17:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Veilleurs
Veilleurs

Rafael Colón
Veilleurs

Personnage
Sometimes, nightmares are real - Andrea 20091309413125447817021529

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 07/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 31/12/2019
ϟ Nombre de Messages : 1428
ϟ Nombre de Messages RP : 845
ϟ Célébrité : Pedro Pascal
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Callie Aegia - Gabriel Colt
ϟ Âge du Personnage : 38
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Magicien en Vadrouille
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Environ 1m80, bien bâti, ne s'entretient pas autant qu'il le devrait. Teint mât, yeux foncés, cheveux noirs, toujours mal coiffé, jamais bien rasé. Le corps couvert de tatouage à l'exception du visage.
ϟ Pouvoirs : ▼Capacités magiques
▼Capacités Lumineuses
▼Capacités physiques
▼Enchantements
▼Recettes alchimiques
▼Equipements
▼Tatouages
▼Compagnons
▼Serviteurs
▼Véhicules
▼Bâtîments
ϟ Liens Rapides : ▼Estoy yo
▼Los desconocidos
▼Pasaporte
▼El diario
▼Las cartas
▼El teléfono
Joueur
Sometimes, nightmares are real - Andrea 20091309413125447817021529

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 07/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 31/12/2019
ϟ Nombre de Messages : 1428
ϟ Nombre de Messages RP : 845
ϟ Célébrité : Pedro Pascal
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Callie Aegia - Gabriel Colt
ϟ Âge du Personnage : 38
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Magicien en Vadrouille
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Environ 1m80, bien bâti, ne s'entretient pas autant qu'il le devrait. Teint mât, yeux foncés, cheveux noirs, toujours mal coiffé, jamais bien rasé. Le corps couvert de tatouage à l'exception du visage.
ϟ Pouvoirs : ▼Capacités magiques
▼Capacités Lumineuses
▼Capacités physiques
▼Enchantements
▼Recettes alchimiques
▼Equipements
▼Tatouages
▼Compagnons
▼Serviteurs
▼Véhicules
▼Bâtîments
ϟ Liens Rapides : ▼Estoy yo
▼Los desconocidos
▼Pasaporte
▼El diario
▼Las cartas
▼El teléfono
Des fois, Rafa oubliait qu’Andrea dormait à côté de lui. Ou qu’elle ne dormait pas à côté de lui. Ca dépendait. Elle dormait pas ici tous les soirs. Souvent, c’était la deuxième option. Il se réveillait plus ou moins convaincu qu’elle était là, et en fait non. Là, c’était totalement la première. Là, non seulement il avait complètement oublié qu’elle était là, mais en prime, il était toujours complètement paniqué de son rêve. Alors quand elle bougea, il eut un sursaut. Comme il était à moitié assis, c’était carrément bizarre à regarder.

Fallait pas lui en vouloir hein, mais y a encore dix secondes, il faisait le rêve le plus flippant de sa vie. Alors clairement, quand il y avait eu du mouvement à côté de lui, son cerveau avait conclu un truc comme “OH MON DIEU la dame noire à la couronne” et tous ses muscles s’étaient tendus. Heureusement qu’Andrea avait parlé dans la foulée et que ça avait instantanément calmé son cerveau. En tout cas pour ce qu’il avait pris comme une menace immédiate.

Parce que pour le reste… Il avait toujours une main sur le coeur et son coeur tambourinait toujours contre ses côtes. Il tremblait toujours, autant du reste de terreur que parce qu’il commençait à avoir froid, dans son t-shirt trempé. Sans parler des frissons désagréables que lui donnaient la sensation du tissu mouillé contre sa peau, c’était… il ne savait pas l’expliquer, mais il y avait des sensations physiques que son corps n’aimait pas du tout et qui le faisait… pas exactement paniquer. Disons réagir fortement. Il avait aussi mal à la poitrine. Là où la dame en noire avait enfoncé sa main dans son rêve.

Il eut encore un frisson parce qu’il aurait pu jurer apercevoir sa silhouette au pied du lit. Son image était encore imprimée dans sa rétine. Il fallait qu’il se calme. Qu’il réponde à Andrea aussi. Incapable de se souvenir comment parler, il hocha la tête, ferma les yeux. Oui, ça allait. Oui, encore un cauchemar. Pire que tous les autres. Il n’était jamais allé aussi loin dans ce rêve qu’il savait ne pas tout à fait être un rêve.

Il n’avait pas trop envie d’y penser, là, tout de suite. Il voulait juste sortir de cet état. Toutes les sensations que lui renvoyaient son corps noyaient son cerveau dans une avalanche de stimulis. Il fallait qu’il fasse le tri, qu’il en trouve qui ne lui soit pas désagréable, aussi.

Par exemple, il essaya d’ignorer au mieux son t-shirt qui lui collait à la peau pour se concentrer sur la main d’Andrea dans son dos. Il se concentra sur la lumière à côté de lui. Il se força à respirer à fond. Sa main libre partit sur la gauche, trouva un genou qui n’était pas à lui, une main qu’il put prendre dans la sienne. Peut-être un peu fort, mais Andrea était solide.

Il mit bien plusieurs minutes avant de réussir à articuler les mots qu’il voulait dire.

... désolé de t’avoir réveillée”.

Il aurait bien ajouté des trucs comme “C’est rien, rendors-toi” et autre “retourne te coucher”, mais ses cordes vocales n’étaient pas coopératives à ce point. Surtout, il avait un besoin un peu plus urgent à remplir.

je… il… t-shirt sec” marmonna-t-il.

Là, ça commençait à être vraiment trop désagréable pour lui. Du genre “Si je change pas de t-shirt maintenant je vais péter un plomb bizarre”. Il y avait juste plusieurs problèmes sur sa route. En un, il avait réussi à s’emmêler les jambes dans les couvertures, pendant son sommeil et n'arrivait pas à s’en défaire. Ca commençait à le refaire un peu paniqué. En deux, il réalisait seulement maintenant le désastre du cadre éclaté sur le sol. Bon, l’avantage, c’était que d’avoir éclaté sans faire exprès la photo d’Andrea qu’il gardait sur sa table de nuit le fit sortir un peu de son état de panique. En trois, il tremblait de partout et n’aurait sans doute pas fait le chemin tout seul jusqu’à son armoire.

C’était d’autant plus dommage qu’il aurait bien eu besoin de l'infusion détente la plus puissante qu’il avait, mais il ne risquait pas de descendre se la faire maintenant.
 
Revenir en haut Aller en bas


Otro país, otra ciudad, otra vida.



Gifs : pedronfriends (tumblr) sign': Solosand

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Oct 2020 - 22:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sometimes, nightmares are real - Andrea 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 325
ϟ Nombre de Messages RP : 130
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Sometimes, nightmares are real - Andrea 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 325
ϟ Nombre de Messages RP : 130
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Le silence se prolongea plus qu’elle ne l’aurait voulu et un malaise palpable commença à flotter dans l’atmosphère de la chambre à coucher. D’un côté, Andrea aurait voulu secouer Rafael pour le faire réagir, parce qu’il commençait sérieusement à l’inquiéter. Et d’un autre côté, précisément pour cette raison, elle n’osait pas dire un mot. Elle n’osait pas bouger. Elle n’osait pas le brusquer. Alors elle se contenta d’entourer son compagnon de sa présence, de caresser son dos trempé de sueur et de repousser les milles questions qui lui traversaient l’esprit en attendant qu’il soit prêt à lui parler.

Et lorsqu’il le fit enfin, Andrea constata douloureusement que ce n’était guère mieux. Elle se mordit les lèvres pour effacer la moue qui se dessinait sur ses lèvres et essaya de calmer ses propres appréhensions. Exercice difficile, mais elle parvint à se rationnaliser : il allait bien. Il était secoué et elle ne l’avait jamais vu comme ça, mais il allait bien. Même si ce n’était pas la première fois que son sommeil était assailli de cauchemars... Et que c’était de loin la pire.

« T’inquiète pas de ça. » Murmura-t-elle.

S’il lui avait effleuré l’idée de se rendormir après l’épisode du cadre, c’était maintenant fini. Le sommeil l’avait complètement quittée et il n’en restait qu’une vague impression de fatigue et la lourdeur inhérente au réveil catastrophé qu’elle venait d’essuyer. Elle décrocha un regard au réveil qui affichait vaillamment trois heures passées avant de reporter son attention sur Rafael qui bataillait pour sortir des draps. Elle serra doucement ses mains tremblantes dans les siennes.

« Laisses-moi t’aider, tu veux ? »

Son ton ne laissait pas vraiment entendre que c’était négociable, de toute façon. S’extirpant elle-même de la couette dans un frisson, Andrea traversa la pièce pour fouiller dans la commode qui – d’elle-même – s’ouvrit pour lui offrir l’accès aux t-shirts lavés de frais. Elle prit celui qui se trouvait en haut de la pile, s’enroula dans son propre peignoir qui traînait sur le dos d’une chaise et retourna s’asseoir près de son compagnon, sur le lit.

« Tu veux me raconter ? Demanda-t-elle avec douceur. Tu sais, on pourrait descendre, je ferai une infusion et... Je crois qu’il reste des mantecados et... »

Et tu pourrais me parler, finit-elle silencieusement. Les mots lui avaient manqué. Andrea sentait bien que les choses n’allaient pas bien. Pas entre eux, bien sûr. Entre eux, c’était parfait. Mais les choses n’allaient pas bien pour lui. Depuis des semaines, d’ailleurs mais, comme souvent, il n’arrivait pas vraiment à lui partager ce qu’il avait sur le cœur. Ainsi, même si elle pouvait sentir que le poids des responsabilités lui pesait sur les épaules jour après jour, qu’elle le retrouvait souvent en bien piteux état, elle était sous simplement incapable de l’aider. Et ça lui pesait.

Il y avait toutefois une chose dont elle était certaine : ses cauchemars avaient commencé après sa possession par l’esprit de lumière. Et non seulement étaient-ils récurrents mais ils gagnaient aussi en fréquence et en intensité. Andrea était pragmatique dans l’âme, mais elle n’était pas stupide et elle savait que quand l’esprit s’emballait, c’était rarement bon signe. En partie parce qu’elle l’avait vécu. Alors si elle ne pouvait pas l’empêcher de risquer sa vie à combattre des banshee ou des restes du Terminus, elle pouvait au moins s’asseoir avec lui autour d’une table et l’écouter lui raconter ses cauchemars. Et le soutenir. Et l’aider.

« D'accord ? »

Ses yeux verts trouvèrent ceux de Rafael et s'y accrochèrent amoureusement.
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Oct 2020 - 13:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Veilleurs
Veilleurs

Rafael Colón
Veilleurs

Personnage
Sometimes, nightmares are real - Andrea 20091309413125447817021529

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 07/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 31/12/2019
ϟ Nombre de Messages : 1428
ϟ Nombre de Messages RP : 845
ϟ Célébrité : Pedro Pascal
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Callie Aegia - Gabriel Colt
ϟ Âge du Personnage : 38
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Magicien en Vadrouille
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Environ 1m80, bien bâti, ne s'entretient pas autant qu'il le devrait. Teint mât, yeux foncés, cheveux noirs, toujours mal coiffé, jamais bien rasé. Le corps couvert de tatouage à l'exception du visage.
ϟ Pouvoirs : ▼Capacités magiques
▼Capacités Lumineuses
▼Capacités physiques
▼Enchantements
▼Recettes alchimiques
▼Equipements
▼Tatouages
▼Compagnons
▼Serviteurs
▼Véhicules
▼Bâtîments
ϟ Liens Rapides : ▼Estoy yo
▼Los desconocidos
▼Pasaporte
▼El diario
▼Las cartas
▼El teléfono
Joueur
Sometimes, nightmares are real - Andrea 20091309413125447817021529

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 07/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 31/12/2019
ϟ Nombre de Messages : 1428
ϟ Nombre de Messages RP : 845
ϟ Célébrité : Pedro Pascal
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Callie Aegia - Gabriel Colt
ϟ Âge du Personnage : 38
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Magicien en Vadrouille
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Environ 1m80, bien bâti, ne s'entretient pas autant qu'il le devrait. Teint mât, yeux foncés, cheveux noirs, toujours mal coiffé, jamais bien rasé. Le corps couvert de tatouage à l'exception du visage.
ϟ Pouvoirs : ▼Capacités magiques
▼Capacités Lumineuses
▼Capacités physiques
▼Enchantements
▼Recettes alchimiques
▼Equipements
▼Tatouages
▼Compagnons
▼Serviteurs
▼Véhicules
▼Bâtîments
ϟ Liens Rapides : ▼Estoy yo
▼Los desconocidos
▼Pasaporte
▼El diario
▼Las cartas
▼El teléfono
Entre le moment où Andrea lui proposa son aide et celui où Rafa arrêta de se débattre inutilement dans les couvertures, il se passa bien une paire de secondes. Le temps que l’information monte jusqu’à son cerveau ralenti. Le petit moment de flottement, le temps qu’Andrea se couvre, dura assez longtemps pour que Rafa comprenne comment se dépêtrer de la couette.

Il retira son t-shirt trempé dans la foulée, aussi vite qu’il le put avec ses mains encore tremblantes. Sa peau était encore humide quand il enfila celui que venait de lui apporter Andrea, mais c’était déjà bien mieux. Presque par automatisme, sa main retrouva sa poitrine - il avait toujours mal - et l’autre chercha et trouva celle d’Andrea.

Son premier réflexe, quand elle lui demanda s’il voulait en parler, aurait été de répondre non. Il aurait sans doute dit “non” si ses cordes vocales ne jouaient pas les abonnées absentes depuis son réveil. Il était perturbé de ne pas avoir crié au réveil. Une partie de lui sentait que dans son rêve, il avait crié. Il aurait pu faire non de la tête. Il aurait dû faire non de la tête. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas parler à Andrea. Il aimait être avec elle. Rien que le fait qu’elle soit là le faisait généralement se sentir mieux. Même là, où il se sentait vraiment au fond du trou, il sentait que ça marchait. C’était plus… qu’il ne voulait pas l’inquiéter. Très mauvaise stratégie, au demeurant, rapport qu’il ne voulait inquiéter personne. Alors tous les soucis s’étaient accumulés, peu à peu. Le fait qu’il arrivait rarement à faire une nuit complète de sommeil - que ce soit à cause des cauchemars ou parce qu’il travaillait - n’aidait pas non plus.

... oui. D’accord” accepta Rafa d’une toute petite voix qu’il eut du mal à reconnaître comme la sienne.

Il ne savait pas trop ce qui l’avait convaincu. Le regard d’Andrea qu’il avait senti dans le sien? Il savait très bien qu’il n’aurait jamais réussi à se rendormir en l’état. A moins de prendre une sacrée tisane, sans doute doublée de quelques gouttes de potion de sommeil, il ne dormirait plus du tout. Peut-être aussi qu’il était un peu trop à bout. S’il y avait bien une personne avec qui il avait toujours pu parler de tout, c’était bien Andrea. Ce n’était pas qu’il était inquiet qu’elle puisse le juger, plutôt… qu’il n’aurait pas su par où commencer. Il n’avait pas l’habitude, d’être celui qui demandait de l’aide. Généralement, il aidait. Demander de l’aide, ça impliquait de mettre des mots sur ses problèmes, sur ses besoins, et Rafa avait toujours été affreusement nul pour ce genre de trucs.

Il se rappela de la présence des débris de verre à ses pieds au dernier moment. Avec les gestes d’un automate, il enfila sa veste à capuche violette mais renonça à remonter la fermeture éclair. Ses chaussettes ayant disparues sous des bouts de verre, il préféra en prendre une paire propre dans un tiroir. Il était encore tellement sous le choc qu’il ne sut pas trop s’expliquer comment il était passé de sa chambre à la cuisine. Pour un peu, il aurait juré s’être téléporté, qu’Andrea avait fait la même chose. Il n’avait même pas remarqué les soupirs de la maison, les lumières allumées pour eux, comme si la bâtisse avait senti sa soudaine peur du noir.

Dans la cuisine, Taz dormait sous sa forme canine, dans son panier. Il s’ébroua en les entendant arriver, trottina pour fourrer sa truffe dans les doigts de son maître, non sans un couinement. Il devait sentir que quelque chose n’allait pas. Obi-Wan fila se planquer sous la table avant d’admettre que ce n’était sans doute pas une situation dangereuse pour lui et d’oser en sortir la truffe. Il se garda bien d’aller se frotter tout de suite dans les jambes de qui que ce soit, cela dit. Le chat avait grandi depuis qu’il était ici et devait faire la taille d’un jeune lynx, mais il était toujours un peu peureux.

Rafa se rendait bien compte qu’il tremblait toujours. Les mains, surtout, les jambes aussi et ça n’avait rien à voir avec la baisse des températures. Le vent fit claquer quelque chose contre la fenêtre, lui provoquant un sursaut. Dire qu’il avait les nerfs à fleur de peau aurait été un sacré euphémisme. Le pompon devait être l’apparition de Rodrigo 2.0. alias l’I.A. laissée par son grand-père et qui lui fit faire un autre bond. Peut-être un début de crise cardiaque. Il y avait plusieurs runes de projection sur le plafond et sa silhouette clignota devant Rafa pour l’observer de la tête aux pieds d’un œil critique.

Encore un cauchemar?” s’enquit l’I.A., avec la même amabilité qu’à l’accoutumée. Comprendre, un ton bourru avec un accent espagnol beaucoup plus marqué que chez Rafa. Au point où il en était, ce dernier se contenta de trembler, de hocher la tête, et d’envisager une crise de panique là, sur le sol. “Assis-toi mijo, tu n’as pas l’air bien du tout”.

L’I.A. disparut un court instant, le temps de réapparaître à proximité des placards et d’Andrea. La bouilloire chauffait déjà.

Bonsoir Andrea”. Pour une raison que Rafa, parti s’asseoir, ne s’expliquait qu’à moitié, Andrea avait les faveurs de l’I.A. Il avait été bourru au début, comme l’aurait été Rodrigo, et puis sa compagne avait dû dire ou faire quelque chose qui lui avait plu, parce qu’il s’était montré… peut-être pas charmant… mais aussi charmant qu’aurait pu l’être Rodrigo, donc c’était déjà ça. “Une dose de cette préparation devrait lui faire du bien. À infuser au moins cinq minutes. Ajoutez du miel pour adoucir le goût. Merci”.

La maison avait eu l’obligeance d’ouvrir le placard nécessaire, laissant le loisir à Rodrigo de pointer le bocal en question. Une sorte de gros pot à confiture plein à moitié de diverses herbes et de ce qui ressemblaient à des petites baies. Toujours serviable, la maison avait aussi ouvert le tiroir des boules à thé.

Rafa, pour sa part, avait atteint la banquette de la cuisine, située sous la fenêtre. Il avait hésité, mais avait finalement décrêté qu’il préférait ne pas avoir vue sur le jardin plongé dans le noir. Il ne voulait pas s’imaginer des silhouettes dans le noir, surtout pas celle de la femme à la couronne. Il se laissa tomber sur le banc, Taz se faufila aussitôt entre les chaises pour poser sa tête canine sur ses cuisses. Obi-Wan grimpa pour s’installer en boule contre lui.

A défaut de se sentir mieux, Rafa ne se sentait pas plus mal. Ok, peut-être qu’il se sentait mieux. L’odeur de l’infusion devait aider, c’était un cocktail des trucs les plus calmants possibles et ça ne sentait pas mauvais. Obi ronronnait par intermittence. Taz lâcha un petit soupir de contentement. Rafa enfouit son visage dans ses paumes, les manches de sa veste tirées au maximum sur ses poignets. Sa poitrine lui faisait toujours mal. Il sentait une boule, quand il respirait. A chaque fois qu’il avait regardé son torse, il s’était attendu à trouver un trou béant, du sang, quelque chose. Le réalisme du rêve lui disait qu’il ne pouvait pas ne pas y avoir de conséquences.

La bouilloire s'arrêta. Le vent sifflait toujours à l’extérieur, peut-être même qu’il pleuvait. Rafa s’accrocha à tous les bruits autour de lui, tout en ayant la sensation qu’ils étaient un peu trop agressifs. Il entendait l’eau glouglouter dans la tasse que lui préparait Andrea, le vent, les respirations de ses animaux. Son cerveau avait du mal à sortir du mode “panique” et percevait tout ça à la fois comme une menace et comme un ancrage à la réalité.

L’odeur de l’infusion, une fois posée devant lui, lui fit le même effet. Apaisante, et en même temps, trop intense, trop stimulante pour son cerveau encore choqué. Il retira son visage de ses mains, osant à peine regarder en direction d’Andrea. Ses cheveux - il ne les avait pas coupé depuis quelques temps, alors ils ondulaient maintenant - étaient assez long pour lui retomber sur le front.

Je sais que… j’ai dit que je te raconterais”. Ca devait être sa plus longue phrase depuis qu’il s’était réveillé de son cauchemar. Il inspira à fond. “... est-ce que je peux avoir un câlin d’abord?

Il se sentait… Affreusement mal aurait pu commencer à le décrire. Epuisé? Vidé? Comme si un coup de vent aurait pu suffire à ce qu’il éclate en morceau? Pas du tout en état d’aligner trois pensées cohérentes, certainement, et encore moins de les formuler à voix haute dans l’immédiat. Il ne savait toujours pas par où commencer.
 
Revenir en haut Aller en bas


Otro país, otra ciudad, otra vida.



Gifs : pedronfriends (tumblr) sign': Solosand

 
Sometimes, nightmares are real - Andrea
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_6Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_8


Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_1Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_2_bisSometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_6Sometimes, nightmares are real - Andrea Categorie_8

Sauter vers: