Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_1Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

Remue-ménage - Ft Abigail Prescott

 
Jeu 26 Nov 2020 - 11:08 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa n'avait pas envie de donner sa version des faits, pas plus que de faire une déposition. Il y avait trop de témoins soudainement... Trop de personnes qui pouvaient dire qu'elle avait des dons mutants. Au fond, ce n'était pas si rare à Star City, mais tout le monde ne sévissait pas dans une organisation terroriste en parallèle... Il ne fallait pas qu'elle entre dans la sphère publique, du moins pas à cause de ses pouvoirs. Elle allait devoir mentir, mais comment savoir que Abigail ferait pareille ? Comment savoir que les deux hommes n'allaient pas expliquer ce qu'ils avaient pu voir ? Comment savoir que le type blessé n'avait pas tout ses souvenirs et expliquerait les choses ? Comment savoir si Gwendy n'avait pas tout vu ?

C'était foutu... Elle allait être fichée comme "mutante" par la police, type "coureuse", quelque chose dans ce genre là. Heureusement, elle ne s'était servie de rien d'autre que sa vitesse. Elle avait encore quelques spécificités sous le coude.

Il allait falloir la jouer serrer. En dire assez pour qu'ils ne creusent pas plus... même s'il y aurait une enquête, ne serait-ce que pour identifier les personnes responsables de ce champ de ruine. La société allait vouloir des têtes pour ses bureaux, c'était forcé. Et Tessa allait encore être impliquée dans un évènement de ce genre alors qu'elle était au travail. La S.C.C. allait finir par la virer... Elle espérait que non ! Ce n'était pas de sa faute au fond. Ok, elle aurait pu s'en aller, se planquer, et ne pas participer en quelque sorte, mais il y avait une femme en danger de mort imminente.

En tout cas, elle crut bon de remercier Abi à sa façon, et elle fut surprise d'entendre sa demande.

« D'accord je vais te trouver ça. Essayons de rester vague dans notre déposition si tu veux bien... Atténuons nos... capacités. » suggéra-t-elle en frottant son dos comme si elle faisait durer le câlin.

Elle la libéra, et lui fit un sourire. La seconde suivante, elle lui tendait une écharpe.

« Tiens, tu as du la faire tomber pendant qu'il nous agressait. Je t'avais dit de ne pas venir bosser avec ton bras cassé ! J'sais que tu as besoin de thune, mais c'est pas une raison... », fit Tessa en s'assurant que ces quelques mots seraient captés par les oreilles de certaines personnes. Elle s'était déplacée tellement vite que c'était comme si elle n'avait pas bougé.

« Les médecins arrivent, ils pourront regarder. »
« Ils devraient surtout s'occuper de lui, nous ça va. On a eu de la chance. Vous avez vu comment il a tout détruit. Ce gars se transforme en monstre ! Pas vrai ? » fit-elle à l'attention des deux autres hommes, de Gwendy, et d'Abi.
Gwendy justement essaya de tempérer :

« C'est de ma faute... », commença-t-elle en pleurant maintenant. « Je ne sais pas pourquoi je n'arrive pas à me satisfaire de lui.... j'ai toujours besoin de me taper d'autres mecs... Ça le met tellement en colère... tellement... tellement ! »

Le policier ne savait plus trop où se mettre, mais il consignait dans son calepin les informations.

« En colère c'est rien de le dire. Il a complètement fondu un fusible si vous voulez mon avis ! Le mec, il a grandi, sa tête touchait le plafond ! Des muscles comme ça ! »

Elle montra avec ses doigts le tour du bras du policier en exagérant à peine. Tessa dans toute sa splendeur, en mode exaltée, lancée dans l'histoire, les mimiques expressives peintes sur son visage comme si elle revivait le truc tout en s'en étonnant pour la première fois.

« Il a commencé à vouloir coller une tarte à sa copine pour la punir sûrement. Heureusement, j'ai réussi à la pousser avant sinon il lui arrachait la tête !! »
« Oui... j'ai eu si peur, je me suis enfuie grâce à ces deux dames... »
« On était sur vos talons, mais il nous a coincé... Sacré carnage... Heureusement, c'est plus matériel que physique... Sauf pour lui, mais il fallait l'arrêter. Abigail m'a défendu. J'essayais de me cacher dans ce meuble là... » Elle montra le meuble en question contre lequel elle avait échoué après une bonne claque dans la tronche. « ... quand il arrivait vers moi. Il était tellement en colère ! Je ne pense pas que dans son état normal il se soit comporté ainsi... j'ai cru ma dernière heure arrivée... »

Elle afficha une mine presque terrifiée, mais sans arriver à pleurer. Elle n'y parvenait pas sur commande comme ça. « J'ai eu si peur monsieur l'agent... et... et vous n'arriviez pas ! », s'énerva-t-elle de nouveau, pour faire monter la culpabilité du bonhomme. Elle laissait le soin à Abi de compléter si elle le voulait, comment elle l'avait sauvé, comme elle avait réussi à s'en tirer... Bref, son histoire pour compléter la sienne.

« On a fait notre maximum madame... »
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 11 Déc 2020 - 14:36 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa compris sa demande, cette femme était efficace, ce qui était appréciable dans une telle situation. L’idée qu’elle suggéra tout en continuant de la tenir dans ses bras comme si elles étaient de grandes amies qui ne s’étaient pas vu depuis des années, cette idée était des plus pratique pour l’androïde qui devait éviter autant que possible d’être fichée ou mise en lumière pour ses capacités.

Si quelqu’un venait à être trop curieux, cela pouvait signer l’échec de sa mission.
Après lui avoir donné une écharpe, aussi rapide qu’un coup de vent, Tessa partit dans un récit haut en couleur qu’elle distilla avec une énergie et un bagout qu’elle avait rarement croisés.

Le policier oublia bien vite son histoire d’ambulance et notait diverses informations dans son calepin. Abigail en fit tout autant dans sa tête, afin de veiller à ce que son propre récit respecte celui de sa collègue. Vu ses capacités, ce ne serait pas difficile de ne pas contredire le récit de la rousse qui semblait ne plus vouloir s’arrêter.
Lorsque le policier regardait dans sa direction, Abigail opinait sans montrer beaucoup d’émotions.
Au moins, la pauvre Gwendy abondait dans le sens de Tessa. Elle ne releva pas les détails qu’elle avait pu voir de la force de l’androïde, il fallait espérer que la panique ferait qu’elle n’avait pas vu ou pas réalisé ce qui s’était réellement passé avant qu’elle ne prenne ses jambes à son cou.

Au pire, Tessa et elle pourraient toujours prétexter que sa panique avait déformé la réalité. La rouquine termina même sur une petite pique à l’attention de l’agent, dites avec une innocence qui désarma même le policier qui ne put répondre qu’avec une banalité affligeante.

Puis l’agent se tourna vers Abigail et la pointa négligemment de son stylo en la questionnant.

Et vous avez donc utilisez ce sabre ? Avec un bras cassé ?

Abigail le regarda sans ciller.
Oui, un bras peut suffire lorsque l’arme est bien équilibrée et par chance c’est le cas de celle-ci. Ensuite, la pratique et l’adrénaline ont fait le reste.

L’homme fit une petite moue laissant deviner qu’il n’y connaissait rien, tout en continuant de notre sur son calepin.
Et vous emmenez toujours un sabre pour faire le ménage?” demanda t’il avec une pointe de mépris dans la voix.

J’ai trouvé le sabre, dans ce bureau là. Un connaisseur sans doute.

La synthétique répondit sans relever la pique, le détachement dont elle semblait faire preuve pouvait passer pour un beau pied de nez au policier, même si en réalité aucun sentiment particulier ne motivait l’attitude de Abigail.

C’est alors qu’un bruit de pas se fit entendre et qu’une dizaine d’individu vêtus de noir et cagoulé firent irruption dans le bureau qui faisait maintenant plus pensé a une zone de guerre qu’a un lieu de justice. Un homme de haute stature, engoncé dans un costume impeccable fermait la marche. Il se porta a hauteur du policier alors que les autres hommes se postaient aux quatres coins de la zone.

Agent Smith, nous reprenons la main.” dit il en montrant rapidement une carte au nez de l’agent qui semblait impressionné par ce déploiement de force, sans pour autant comprendre ce qui se passait.

Mais nous...
On s’en occupe, vous pouvez y aller agent. Laissez nous faire notre travail, votre hiérarchie est prévenue.

La voix de l’homme au costume ne souffrait nulle contestation et les policiers présents sortirent après avoir vérifié par radio que l’homme disait vrai.
L’agent Smith dévisagea Abigail quelques secondes avant de jeter un regard à la ronde.

Embarquez tout le monde!

 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 17 Déc 2020 - 21:21 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa acquiesçait presque à chaque propos de de sa collègue. Presque, elle ne voulait pas passer pour une demeurée d'ailleurs. En tout cas, elle s'en sortait bien, même si la défense était un peu bancale du fait de la nature même de l'affaire et du fait qu'elles ne voulaient pas trop en dire. Il fallait aussi espérer que l'agresseur ne se souvienne pas de tout non plus. Enfin, il y avait peu de chance, sans parler du fait qu'il était dans une rage telle qu'il ne devait pas conserver de souvenirs très cohérent. Il n'empêche qu'il y avait cette caméra qui renvoyait des images des toilettes sur l'ordinateur dans le bureau de leur client, et cela pouvait vouloir dire qu'il y en avait ailleurs aussi... Bref, ça s'annonçait compliqué si les policiers faisaient vraiment leur travail d'investigation.

La mutante se décomposa quand elle vit débouler les forces spéciales, ou Dieu seul savait quoi. Ils étaient là pour elles... C'était terminé, elle allait se faire embarquer, ils savaient tout. Ils savaient qu'elle était membre d'une organisation criminelle, pour ne pas dire terroriste. Elle allait se retrouver à Guantánamo ou elle ne savait pas où pour être soumise à la question. Si elle pouvait paraître courageuse comme ça, elle savait qu'elle ne tiendrait pas longtemps la douleur. Elle donnerait forcément des informations...

Décomposée, elle vit le mec en costume qui suivait virer manu militari les flics. Un truc officieux, un truc gouvernemental... Il fallait qu'elle se sauve. Mieux valait la fuite, la cavale, que les cellules, la torture, et tout le reste. Son cerveau était en train de carburer à plusieurs milliers de kilomètres heures, comme son organisme pouvait le faire.

Si elle sautait par les fenêtres ? Elle ne l'avait jamais fait mais si elle courrait assez vite elle pouvait peut-être vaincre la gravité ? Ou alors elle dépassait tous ces types qui n'auraient pas le temps de réagir et elle passait simplement par les issues de secours, par les escaliers. Ça pouvait aussi se faire... Elle jeta un regard à Abigail. Devait-elle la laisser là ? Elle était étonnant tranquille, et... on aurait dit qu'elle lui faisait un petit signe de rester tranquille. Elle se faisait peut-être des films ? Après tout, elle ne pouvait pas dire que sa collègue était un exemple de stress. Toujours cette mine tranquille, ces attitudes simples, mais posées.

Et puis les gars n'étaient pas menaçant. Ils étaient armés, cagoulés, manifestement entraînés, et s'ils venaient la chercher, elle ou quelqu'un d'autre, pour une raison criminelle, ils ne débarqueraient pas aussi... relax. Certes, une certaine forme de discipline régnait dans les rangs et les hommes s'étaient déployés, mais Tessa sentait que c'était plus le genre de démonstration visant à éloigner le SCPD qu'autre chose. D'ailleurs, les policiers ne firent pas d'histoire.

« Mais... les blessés ? Ce type a besoin de soin ! » fit-elle pour essayer de se donner du temps et de comprendre les intentions de ces hommes. L'autre la dévisagea.
" Madame, nous avons nos propres médecins en bas. Tout va bien se passer. "
« Pourquoi on vous suivrait ? »
" Nous sommes des fédéraux. " Il vint placer sa carte sous le nez de Tessa qui lorgna dessus. NSA. Sécurité intérieure... Merde merde merde, pensa-t-elle une nouvelle fois. Même pas l'UNISON ? Ca sentait le roussi quand même.
« Euh... ok... »

Même Gwendy et les deux autres hommes furent embarqués par les agents de la NSA. Deux d'entre eux déployèrent une civière portative pour embarquer la puissance endormie, après son accès de colère. Il saignait toujours pas mal mais les types avaient de quoi stabiliser et comprimer les plaies, en attendant qu'il soit pris en charge par des gens avec du matériel plus conséquent. Le reste de l'équipe était en train de figer les lieux et de faire des constatations.

Tout le monde descendit par les escaliers dans un silence de mort. Effectivement, il y avait plusieurs voitures banalisées et noires qui attendaient au pied de la tour, ainsi que des véhicules spécialisés pour le secours. Tessa qui n'en avait pas besoin, se retrouva dans un pick-up noir. Isolée des autres, elle cogitait. Tout le monde avait le même traitement de faveur, dans le but évident de préserver l'identité et la nature de la seule personne qui n'était pas humaine dans le lot, mais ça, la mutante ne pouvait pas le savoir. Elle eut le droit à un interrogatoire, non pas pour trouver un coupable, mais pour savoir qui avait fait quoi, un peu comme pour analyser les données reçues de l'androïd et la réalité. Bon, Tessa n'arrêta pas de mentir et de minimiser le rôle d'Abi et le siens toujours dans le même but d'auto préservation.

On la laissa sur le trottoir une fois le debriefing fait. Gwendy fut relâchée ensuite, puis un des hommes. L'autre était déjà parti. Ce petit monde s'évappora dans la nature, mais Tessa elle, attendait sa collègue. Hors de question de repartir sans elle. Mais dans quel véhicule était-elle et pourquoi était-ce si long?
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 23 Déc 2020 - 15:31 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigail observait impassible les hommes de la NSA prendre le contrôle du terrain. Elle en serait quitte pour un savon, celà l’aurait probablement contrariée si elle avait pu réellement ressentir ce genre d’émotiions. Là, son programme lui ordonnait seulement de répondre aux ordres quels qu’ils soient.
Si cet homme, dont le visage et les particularités biométriques étaient intégrés dans son programme, lui demandait de tuer Tessa, elle le ferait sans même ciller.

Mais là n’était pas le but, cela ferait un peu trop de cadavres juste pour camoufler l’existance d’un androïde du type d’Abigail. D’autant plus que sa nature n’était pas encore compromise. Star City était une ville de supers, super héros, super vilains, super tout ou presque, alors cette démonstration de force pouvait simplement la faire passer pour une super parmi tant d’autres.

Non, ce déploiement de force démontrait un manque de confiance vis à vis des capacités de la synthétique à se sortir d’une telle situation. Ils avaient dû bien se foutre la pétoche tout seul en découvrant l’appel à la police et la chamardement qui avait suivi, ou alors ils craignaient qu’elle n’ait pas réussi à s'en sortir et que les ambulanciers découvrent un cadavre 100% synthétique dont certains éléments technologique vaudraient une fortume au marché noir vu leur rareté.
Certains des composants d’Abigail étaient quasiment uniques et avaient été développés par le Professeur Soong spécifiquement pour la NSA, c’était eux que ces agents étaient venus sécuriser avant tout.

Percevant les signes physiques de l’inquiétude de sa collègue, elle lui fit un petit hochement de tête, qu’elle ne s’inquiète pas, ils n’étaient pas là pour elle, tout irait bien... enfin normalement.

Abigail suivit les ordres et fut escortée tout comme Tessa jusqu’à l’un des pick up dont les vitres teintées dissimulaient les occupants. Elle retrouva le Professeur Soong qui l’attendait à l’intérieur et l’accueillit d’un sourire rassurant.

Abigail ne sut pas vraiment pourquoi, mais elle lui rendit son sourire, comme si elle était heureuse de le voir. Ce léger mouvement de ses lèvres n'était pas commandé par son programme pourtant.
Alors, dure journée de travail ?

Le travail est bien en-deçà de mes capacités, mais un élément extérieur a complexifié la situation et m’a forcé à agir afin de préserver la vie.
" Cecie au détriment de votre couverture agent P-003.

Abigail tourna son regard inexpressif vers l’agent qui se montrait beaucoup plus strict que le professeur.

Ma couverture est préservée. Aux yeux de ces gens je suis juste une super parmi d’autres. Avant que vous arriviez, je mettais en place une diversion pour m’extraire des soins que ces agents de polices auraient sans doute voulu me prodiguer. Ma collègue Tessa Carter m’aidait en ce sens.

Ils branchèrent un terminal à l'androïde, le temps de télécharger une partie des données de la soirée et de confronter les différentes versions des faits. Il leur fallait la certitude qu’elle n’était pas compromise.

Une fois le visionnage en accéléré terminé, le scientifique posa une main compatissante sur le bras de sa création.
Tu t’es bien débrouillée. Je leur avais dit de ne pas s’en faire.

A côté de lui, l’agent acquieçait dans le vide, il recevait un rapport dans son oreillette.
" Bien, il semble que la plupart des protagonistes n’aient rien vu, et Miss Carter semble mentir à votre profit. Il semblerait aussi qu’elle attende près des voitures bien que nous l’ayons libéré depuis plusieurs minutes. Cette femme ne semble rien avoir vu de trop compromettant et son comportement laisse à penser qu’elle s’inquiété pour vous P-003. Il vous faudra assumer cela et veiller à lui fournir une histoire qui tienne la route. SI vous échouez, nous devrons nous occuper d’elle et nous mettrons fin à cette mission. Gardez là à l’oeil. Disposez.

Abigail approcha sa main de la poignée de la porte mais le professeur la stoppa.
Dès que tu seras libérée de ton amie, passe au labo pour que je répare les dommages. Et vous, ouvrez lui la porte, vous aussi devez songer à soigner les apparences.

L’agent grogna mais obtempéra, le scientifique avait raison, il devait la traiter de la même manière que les autres, il prit donc l’initiative de la faire sortir de la voiture comme si elle n’avait été qu’un témoin parmis d’autres.

Abigail rejoignit Tessa sur le trottoir et les deux femmes purent assister au défilé des voitures qui disparurent bientôt dans la nuit.

Ca va ? Tu veux que je te raccompagne chez toi ?
Abigail ne comprenait pas trop pourquoi Tessa l’avait attendue. Sans doute un signe d’inquiétude à son égard ou la peur de rentrer seule peut être ? Ne sachant quelle explication était la meilleure, elle choisit d’explorer les deux par ces questions.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Déc 2020 - 9:06 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Peut-être qu'on allait lui dire que Abigail était trop fortement blessée et que ses soins nécessitaient un transfert à l'hôpital, ou peut-être que la NSA était en train de la charger pour tout ce qui s'était passé, notamment le fait qu'elle avait dû taillader le mec pour qu'il cesse son agression de colère ?

Tous les scénarios étaient en train de passer par la tête de Tessa, allant même jusqu'au fait que l'avocat en question était un agent de la NSA infiltré, et que le fait d'avoir touché à son ordinateur, lequel avait montré au moins une caméra implantée dans les lieux, notamment au niveau des toilettes - si ça ce n'était pas suspect de prime abord - et que cela avait déclenché l'intervention de ces types ici-même. Le temps qu'ils captent que l'ordinateur était activé à des heures indues, et qu'ils arrivent de Tessa ne savait pas quel État, il pouvait s'écouler pas mal de temps.

Ça pouvait tout aussi bien être le cabinet dans son ensemble qui servait de couverture, ou qui travaillait en partie pour l'agence gouvernementale, toujours est-il qu'ils étaient bel et bien là et que tout le monde passait à la moulinette. Elle espérait simplement ne pas avoir attiré l'attention sur elle, ce qui serait très mauvais. A ce compte là, elle était en train de réfléchir à une solution pour être dans la lumière tout en n'y étant pas. Devait-elle se déclarer au monde comme une "vigilante" ? Ce n'était pas très orthodoxe, elle en convenait elle-même, mais... il ne fallait pas se leurrer, tôt ou tard, à force d'être associée à des affaires louches, elle finirait par devenir quelque peu connue...

Non, elle préférait essayer de conserver son anonymat pour le moment. C'était une idée de repli au cas. En tout cas, ils prenaient vraiment leur temps ! Tout le monde était reparti, sauf les pick-up, et sauf Abigail. Peut-être espéraient-ils que Tessa s'en irait pour pouvoir emmener sa collègue sans autre forme de procès ? Non non, ça ne se passerait pas comme ça ! Elle était responsable d'elle... plus ou moins. Elle débutait dans le métier, alors qu'elle était plus ancienne. Et elle lui devait bien ça. Sans son intervention sabrée, elle serait sans doute encastrée et pliée en quatre dans un meuble en kit.

La portière qui s'ouvrit attira son attention, et elle fut soulagée de voir que sa collègue sortait de la voiture banalisée et noire. Elle s'avança vers elle, les bras repliés autour de son corps pour se prémunir du froid de l'attente dans la rue, et elle lui servit un sourire.

« Ça va, ils ne m'ont pas trop secoué. » fit-elle en laissant son sourire s'élargir. Elle la toisait pour essayer de sonder si de son côté, ça allait pour elle. « Plutôt à moi de te raccompagner chez toi. Tu habites loin ? Tu veux qu'on passe boire un coup quelque part pour discuter de tout ça et décompresser ? Enfin... je ne te force pas hein... Ca va ? » finit-elle par demander avec un nouveau sourire tout en la considérant dans son ensemble.

Elle termina de s'approcher d'elle et murmura alors que les pick-up étaient en train de partir dans un ballet qui semblait millimétré.

« J'ai essayé un max de sauvegarder nos couvertures et de m'en tenir à l'histoire. J'espère qu'ils m'ont cru mais comme tout le monde a témoigné dans son coin... difficile de savoir ce qu'ils ont recoupé ou non. »

Et cela inquiétait vraiment Tessa qui essayait de ne rien en montrer en se montrant sous sa facette habituelle, si ce n'était joviale vue les circonstances, au moins amicale et accessible.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 6 Jan 2021 - 15:13 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa souriait, elle devait donc être contente d’être là malgré le froid nocturne qui s’intensifiait. Ou alors elle était contente de la voir elle, cela était possible. Le Docteur avait dit “ton amie”, est ce que c’était ce qu’elles étaient devenues ? Selon ses données, une amitié naissait avec le temps et des échanges répétés, et elles ne se connaissaient que depuis quelques heures. Mais les événements dramatiques ou forts émotionellement, avaient pour coutume de rapprocher les gens qui y étaient soumis... est ce que le fait d’avoir vécu l’affrontement de cette soirée, en se battant dans le même camp pouvait les avoir rapproché de cette manière... au point qu’elles soient amies ?

Non ça va, ne t’inquiètes pas. Mais oui on peut aller boire quelque chose pour se réchauffer.” répondit-elle à Tessa, utilisant l’idée de se réchauffer en voyant les bras de la rouquine entourrer ses épaules.

La jeune femme profita du départ des voitures et du vrombissement de leurs moteurs pour lui glisser quelques mots plus discrétement.
Merci, je m’en suis aussi tenue à ce que tu avais dit au policier.
Elle n’en dit pas plus, de peur de faire un impair, ses ordres étaient clairs et la menace que l’agent avait fait planer sur la tête de Tessa bien réelle.

Je pense qu’on peut aller récupérer nos affaires, j’imagine que la police informera nôtre employeur et le client.
Les deux femmes retournèrent dans le bâtiment, le local où elles pouvaient entreposer leurs affaires et où elles récupéraient le matériel était au rez de chaussée, au moins n’auraient elles pas à remonter à l’étage partiellement détruit.

Tu connais un endroit dans le coin ?

L’androïde passa son bras abîmé dans la manche de son manteau avant de repasser l’écharpe nouée autour pour donner l’illusion d’une simple entorse. Elle ajusta son sac en tissu bleu sur son autre épaule et se tint prête à suivre Tessa.

Est ce qu’on peut dire que nous sommes amie ?” demanda la synthétique avec toute l’innocence d’un cerveau positronique. Elle préférait avoir la réponse à cette question afin d’adapter son comportement en fonction de la réponse, et puis, il lui restait cette théorie sur les événements exceptionnels et les rapprochements humains à vérifier.

Elle emboita le pas à Tessa dans la nuit de Star City, l’heure était déjà bien avancée mais l’éclairage public permettait de se déplacer dans ce quartier sans craindre de tomber sur des types louches.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 10 Jan 2021 - 14:25 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pour se réchauffer et discuter en effet. Tessa opina positivement du chef à ces propos, plutôt raccord avec ce qu'elle souhaitait. Elle reconnaissait volontiers, et ce n'était pas sa posture qui disait le contraire, qu'elle n'était pas bien réchauffée. Elle acquiesça une nouvelle fois, avec un sourire plus franc qui trahissait néanmoins une certaine inquiétude à ce sujet, quand elle l'informa qu'elle s'en était tenue à leur version. Tant mieux, si elles faisaient bloc toutes les deux, ça devrait aller pour elles. Après tout, dans l'histoire, elles étaient quand même des victimes... Des victimes à pouvoirs, mais des victimes quand même !

Elle accompagna donc Abigail au local où était disposé leurs affaires, la laissant y aller d'elle-même sans la guider, histoire de vérifier qu'elle avait au moins retenu l'emplacement du local pour les femmes de ménages. Elle ne savait pas trop comment l'entreprise allait réagir aux dégâts et au fait que leur matériel était fracassé là haut, mais cela se règlerait certainement avec les assurances. Ils pouvaient déjà se réjouir que les deux femmes n'étaient pas blessées alors qu'elles travaillaient. Les indemnités n'auraient pas été les mêmes, du moins le temps d'avancer les frais avant que l'agresseur ne paye.

Tess' se changea pour remettre ses vêtements plus civils et sonda les environs comme si elle avait besoin de ça pour se refaire une idée de l'endroit où elles se trouvaient. Après, à Star City, ce n'étaient pas les endroits qui manquaient pour boire un coup. Et puis... dans le quartier des finances, il devait y avoir des endroits un peu cosy, bien que certainement très cher pour les produits qu'ils proposaient. Mais bon... à défaut. Il allait falloir s'en contenter.

En tout cas, il faisait meilleur avec un manteau sur les épaules.

« Je ne connais pas spécialement le quartier mais on va trouver quelque chose. » répondit-elle en agitant son téléphone pour suggérer l'idée qu'elle allait chercher dessus. Une fois qu'elle eut trouvé un endroit, elle dirigea le petit duo qu'elles formaient vers le bar en question, qui n'était qu'à deux trois rues de là, si elle ne se trompait pas de sens avec le guidage piéton...

La question d'Abigail vint la prendre par surprise. Le ton qu'elle avait employé avec candeur était mignon. Tessa tourna son regard vers elle, sondant son faciès pour y déceler quelque chose, sans rien y voir de particulier. Elle n'était pas très expressive comme fille, elle l'avait déjà remarqué. Conséquence de ce qui lui était arrivée ? Possible. Peut-être que cette question en était aussi une. Tess' n'en savait rien, mais désormais, elle se trouvait bien en peine de répondre quelque chose. Elle haussa des épaules et décortiqua la situation :

« Si on part du principe que nous étions déjà collègues, et que nous avons vécu une aventure assez particulière, qu'on se couvre mutuellement, et que maintenant, nous allons boire un coup ensemble... Je pense qu'on peut le dire. Du moins, ça en prend le chemin, tu ne crois pas ? »

Elle lui adressa un sourire sincère tout en la questionnant des yeux quelque peu avant de reporter son attention sur la rue éclairée. Une Jeep passa tambour battant, complètement couverte de terre. Elle ne fut plus que deux points rouges dans la nuit au fur et à mesure qu'elle s'éloignait

Le bar se discernait déjà par la petite enseigne qui se dégageait perpendiculairement du mur. Il ne semblait plus y avoir foule mais il régnait encore une certaine animation bon enfant et conviviale, ce qui serait parfait pour se poser et discuter un peu. La rouquine se glissa sur le siège, frictionnant ses mains de sentir cette douce chaleur.

« J'espère que ça te convient l'endroit. » fit Tessa en considérant les lieux, avant qu'un petit détail ne lui saute aux yeux. Elle se pencha vers la jeune femme et murmura : « J'crois que c'est un bar gay. » confia-t-elle avec un hochement de tête entendu. Elle se redressa sur son siège et lança d'un ton jovial : « Qu'est-ce que tu bois ? C'est pour moi ! »
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 1 Fév 2021 - 11:00 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigail sourit en réponse adéquate à celle de Tessa sur leur potentiel lien d’amitié. Elle était satisfaite sinon heureuse de voir que l’un de ses objectifs de mission semblait bientôt être rempli malgré les menaces de l’agent. Certes, elle avait mis en danger sa couverture en agissant sur ce colosse devant témoi, mais ce risque qu’elle n’aurait de toute façon pas pu refuser de prendre puisque la préservation de l’humain était codé dans son programme, ce risque lui permettait de gagner une amie.

Oui je crois. Je suis contente, je n’ai pas vraiment d’amis, enfin plus depuis mon réveil du moins.

Le calme des rues tranchait nettement avec les cris, les chocs et le désordre bruyant que l’affrontement dans les bureaux avait causé. Et maintenant que les véhicules de la NSA s’éloignaient, la rue devenait presque silencieuse jusqu’à ce qu’une jeep boueuse ne traverse la rue à toute vitesse. Abigail tourna la tête vers le véhicule plutôt surprise de son incongruité dans le paysage de Star City. Sans doute un couple de jeunes partis faire les fous en forêt et qui devaient maintenant se presser de rentrer pour une quelconque activité.
Apràs ça, le calme repris possession de la ville... autant que Star City puisse être considérée comme calme vu le nombre d’événements qui y prenait place.

Les deux femmes ne tardèrent pas à arriver dans le bar, un petit établissement calme et convivial qui à cette heure ne comptait plus que des habitués.

La synthétique imita le comportement de sa vis à vis en s’installant près d’elle tout en mimant quelques gestes censés la réchauffer comme si elle pouvait avoir froid. Elle ne pouvait le faire que d’une main puisque de l’autre côté son bras était toujours inopérant.
Oui, c’est un endroit agréable.” dit-elle sans porter attention aux comportement des gens alentour, enfin jusqu’à ce que Tessa souligne la particularité de l’endroit avant de lui demander avec moins de discrétion ce qu’elle voulait boire.

Un coca.” dit-elle en cherchant une boisson lambda que les humains semblaient affectionnée particulièrement vu la prospérité de la compagnie qui les fabriquait. Compagnie si efficace en communication qu’elle était même parvenue à imposer ses couleurs a une figure populaire telle que le père Noël!

Le temps que la rouquine passe la commande a un certain Sam, d’après la façon dont un autre client avait interpellé l’homme derrière le bar, Abigail observa un peu la population de ce lieux où il semblait faire bon vivre. A une table, deux jeunes femmes, une blonde et une rousse se tenaient très proche l’une de l’autre et leurs mains semblaient incapable de ne pas toucher la peau de l’autre dans des caresses sans équivoque et qui étaient sans doute le prélude de leur départ prochain pour un lieu plus intime. De l’autre côté du bar, deux hommes riaient en se lançant des œillades par-dessus leurs chopes. C’était sans doute ces quelques éléments qui laissaient à penser à sa collègue qu’il s’agissait d’un bar gay.

Tessa glissa un verre dans sa direction pour l’inviter à trinquer geste auquel Abigail répondit selon les standards humains indiqués dans son programme.
Est ce que tu m’as emmené ici par ce que tu voudrais plus que de l’amitié ?” demanda t’elle innocemment avant de reprendre un gorgée dans son verre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 7 Fév 2021 - 21:02 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tessa n'aimait pas trop les gens. Disons qu'elle avait un rapport compliqué avec les foules et les groupes, et préférait de loin sa petite routine solo que de s'entourer. Cependant, elle avait des amis, du moins le pensait-elle, et elle n'était jamais contre faire de nouvelle connaissance. Abi semblait être une fille sympathique, bien qu'elle avait du mal à la cerner réellement, cependant, si elle devait raisonner froidement, il convenait de la mettre dans sa poche. Et si l'amitié devait faire parti de ce raisonnement pour s'assurer une forme de fidélité passive dans leur petit secret commun, alors soit. Ce n'était jamais bon de traîner des cadavres à plusieurs. Un secret n'était jamais mieux gardé que par une seule et même personne, sans intermédiaire ou co détenteur du secret.

Néanmoins, au delà de ce calcul froid et stratégique qui était plutôt le reflet de sa personnalité d'agent SHADOW, Tessa restait une fille facile d'accès, et elle cultivait ses connaissances avec franchise la plupart du temps. Abigail aurait le droit à la même franchise que les autres, signe quand même qu'effectivement, elles étaient sur la bonne pente pour devenir amie.

« C'est vrai ? Tu avais beaucoup d'amis avant ? Crois moi, s'ils ne t'ont pas attendu après ton accident, c'est que ce n'était pas des amis. »

Ouais. D'abord. Tessa comprenait que si elle était restée longtemps dans le coma, les gens avaient pu se lasser de venir la voir et de prendre des nouvelles, elle même aurait lâché l'affaire après un certain temps pour une amie, mais en apprenant son réveil, elle aura aussitôt pris des nouvelles et tout le toutim. Enfin, quand on était ami, ça lui semblait normal de le rester après un accident pareil !

Tout en discutant un peu, elles arrivèrent donc dans ce fameux bar gay. Ce n'était pas spécialement mentionné sur la fiche internet, mais quand même bien même, elle n'en aurait eu rien à faire. Il était le plus proche, il semblait correct, qu'il soit fréquenté par une communauté ou une autre ne lui faisait ni chaud ni froid, en réalité, elle s'en tamponnait bien le coquillard. Chacun faisait ce qu'ils voulaient, le tout était de vivre heureux, et avec quelqu'un pour être aimé ! Tout Tessa quoi, qui vivait pas spécialement heureuse, et sans personne pour l'aimer. Mais c'est toujours plus facile à dire qu'à faire.

« Deux cocas. » dit-elle au barman, un certain Sam manifestement selon un habitué qui l'avait hélé en passant, qui venait vers elle après que Abi ait manifesté son envie de cette boisson auprès de la rousse qui s'en intéressait. Elle fit un "deux" avec ses doigts, histoire d'appuyer ses propos, et attendit qu'il la serve, tout en jetant un coup d’œil aux alentours. Elle vit elle aussi les petites attentions des deux femmes, et elle eut un sourire attendrie en se disant qu'elle ne serait pas contre qu'on prenne soin d'elle également avec cette ferveur fiévreuse qui transpirait dans leurs gestes. Vraiment, la dernière fois qu'elle s'était envoyée en l'air, c'était pour piéger l'agent du FBI Robert Hanson, pour faire planer la menace de l'adultère sur son couple, au dessus de sa tête. Elle en avait eu des nausées pendant des jours, dégoûtée d'elle-même et de ce qu'elle avait consenti à faire pour la mission, jusqu'à ce que la déesse avec qui elle faisait équipe sur cette affaire de chantage ne la dédouane un peu en lui parlant et en lui faisant relativiser. Et surtout, à ne plus jamais se forcer à faire ça, parce qu'elle avait d'autres talents que ses fesses pour parvenir à ses fins. Et Tessa était bien d'accord.

Elle l'aimait bien, cette déesse, bien qu'elle était vraiment fier cul comme un nain !

Elle revint donc avec les consos et glissa le verre et la bouteille à Abigail, avant de s'installer de nouveau sur la banquette. Elle trinqua avec sa collègue et alors qu'elle buvait un coup de cette boisson sucrée pétillante, elle faillit avaler de travers à cause de la question qui venait de lui tomber dessus. Décidément, Abi avait le chique pour poser ce genre de question !

« Euh... je savais pas que c'était un bar gay avant qu'on rentre... pourquoi tu es... tu préfères les femmes ? Nan parce que j'ai jamais fait avec une femme, et euh... je suis pas certaine que ce soit mon truc tu vois... je veux pas te vexer ou que tu te fasses des idées... Enfin, j'en étais restée au stade de l'amitié tout court, donc euh... non, je ne t'ai pas emmené ici pour que ce soit plus de l'amitié. » finit-elle par dire avec un sourire en acquiesçant, après avoir pédalé un peu dans la semoule.

Tessa ne savait pas si c'était du premier degré ou pas avec cette femme. Elle était si inexpressive et semblait si innocente à la fois... Après, l'idée qu'elle lui demande ça parce que les deux nanas plus loin qui étaient maintenant en train de se monter dessus pour s'embrasser plus passionnément, l'émoustillait ou réveillait en elle des idées saphiques qu'elle avait pu entretenir avant son accident, n'était pas impossible. Tessa n'en savait rien, elle apprenait justement à connaître Abi aujourd'hui, sans rien savoir de sa vie d'avant.

« Du coup, je t'offre le verre, mais sans arrière pensées. Enfin j'en n'avais pas avant que tu en causes. C'est juste que là avec ces deux là bas, j'ai l'image maintenant. » ajouta-t-elle avec un peu de légèreté, en fourrant son nez dans son coca pour en boire une lampée. Elle avait rougit quelque peu, sa peau blanche n'aidant pas dans la manœuvre.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Remue-ménage - Ft Abigail Prescott
 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3Revenir en haut 
Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_6Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_8


Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_1Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_6Remue-ménage - Ft Abigail Prescott - Page 3 Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?