Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Off the record - Andrea - Page 2 Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

Off the record - Andrea - Page 2 Forum_1Off the record - Andrea - Page 2 Forum_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

Off the record - Andrea

 
Lun 11 Jan 2021 - 16:23 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa faisait de son mieux pour éviter de se tortiller sur place. Il dansait quand même vaguement d’un pied sur l’autre, regardait partout à la fois. Il se détendit tout juste en reconnaissant l’aura d’Andrea. Comme elle était la seule métisse Ultime de sa connaissance, elle était facile à reconnaître. Gris perlée, presque argentée. Aucune aura n’était comme ça.

D’un côté, c’était rassurant de voir que les choses se passaient comme prévues - Andrea avait dit qu’elle viendrait l’accueillir et elle venait. De l’autre, il devait faire de gros efforts pour faire comme si de rien n’était. Ca allait jusqu’à un certain point. Disons qu’il n’avait pas pu se retenir de sourire en la voyant arriver.

Il lui emboîta le pas jusqu’à l’ascenseur en s’efforçant de rester naturel. Évidemment, ça voulait dire qu’il avait complètement oublié comment il agissait au naturel. Est-ce qu’il regardait les gens qu’il était supposé connaître mais juste un peu parce qu’il ne sortait pas du tout avec eux? Oui, sans doute. Le problème étant que quand il regardait l’aura d’Andrea, ça lui rappelait deux-trois trucs et c’était pas trop le moment.

A la place, il se concentra sur sa voix, ponctuant ses dernières recommandations de quelques hochements de menton. Si on lui avait laissé le choix, Rafa aurait préféré s’occuper tout seul de la chimère de la dernière fois plutôt que de passer par la case interview. Il n’avait même pas commencé, n’avait même pas rencontré la journaliste, qu’il avait déjà la gorge sèche et l’estomac en vrac.

Peut-être qu’il envisagea brièvement de faire demi-tour une fois devant la porte. Une demi-seconde, pas plus. Après, il se rappela de tout ce qui se jouait. La carrière de plusieurs de ses amis, le procès qui attendait les trafiquants, tout ça… Il expira à fond et poussa la porte.

Euh.. bonjour?

Rafa referma la porte derrière lui, hésita, mais se décida finalement à passer la bandouillère de son sac par-dessus sa tête pour le poser au sol, à côté d’un fauteuil vide. Dans la foulée, il tendit la main à la journaliste. Elle avait une aura tout à fait humaine, grise claire, ponctuée de quelques émotions. Elle avait l’air plutôt contente d’être là. Peut-être un peu nerveuse ou excitée, il n’aurait pas su dire.

Signe qu’il était un peu paumé, Rafa hocha la tête pour approuver, se rappela une seconde après que ça voulait dire qu’il devait s’asseoir, et chercha des yeux le fauteuil à côté duquel il avait posé son sac. Il retira son blouson, profita d’un bref moment d'inattention de la journaliste pour remettre ses cheveux en place d’un geste de la main, se racla la gorge et euh… patienta. Disons qu’il était là pour répondre à des questions, donc il attendait la première.

Euh… oui. D’accord”.

Il approuva d’un signe de tête. Quand Andrea l’avait briefé, ils avaient travaillé sur un scénario similaire, alors Rafa n’était pas trop perturbé.

Oh euh… je dirais pas que je suis un super-héros. Je euh… fais plutôt en sorte d’aider, quand je peux? Surtout… surtout pour tout ce qui est magique. Vu que… je suis magicien, tout ça. Les gens comprennent pas trop la magie donc du coup je… fais ce que je peux”.

C’était pas du tout clair ce qu’il avait dit, si? C’était en partie pour ça qu’il n’était qu’à moitié serein avec cette histoire d’interview. Il était globalement nul pour expliquer des trucs alors répondre à des questions? Ca risquait d’être coton.

Et euh… J’ai surtout été actif parce que… parce que y avait des créatures magiques en liberté et du coup, en essayant de… de remonter la piste, j’ai fini par trouver le trafic en question. Enfin entre autre. Je me suis pas juste occupé de créatures magiques y avait aussi juste des trucs magiques”.

Il avait ponctué son discours ou de mouvement de main ou de menton. Il devait sans cesse se rappeler de la regarder de temps en temps, ce genre de trucs. C’était pas facile cette affaire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 23 Avr 2021 - 1:03 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Par-dessus ses verres ronds, Alma gardait un œil attentif sur l’homme. Il n’avait pas semblé désarçonné par sa question, un peu comme s’il s’y était attendu ce qui soulevait une question : était-ce le cas ? Elle n’aurait pas été surprise qu’il ait été briefé en vue de cet entretien même si étonnement – de façon contradictoire – il bafouilla presque lorsqu’il prit finalement la parole. Comme s’il savait parfaitement ce qu’il voulait dire, mais qu’il n’arrivait pas bien à trouver les mots, à formuler ses pensées. Il avait un accent fort, qu’elle identifiait comme hispanique sans en être bien sûre, ce qui pouvait expliquer qu’il ait du mal à mettre des mots sur ses idées. Mais elle extrapolait sûrement. D’un geste mille fois répété, elle replaça ses lunettes sur le haut de son nez.

« Vous voulez dire que vous aidez les gens, quand... Ils sont confrontés à des problèmes magiques qu’ils ne comprennent pas ? C’est bien ça ? »

Ce qui aurait correspondu avec les témoignages qu’elle avait recueilli au cours des dernières semaines ; Il suffisait de parler aux résidents des quartiers où il avait été aperçu pour comprendre qu’il s’était montré particulièrement efficace. Par ailleurs, on l’avait vu en compagnie d’autres figures héroïques de la ville, comme l’Ange de Star City ou des membres des Veilleurs, ce qui n’avait fait qu’accroître sa popularité auprès des habitants de la ville.

« Je vois, fit-elle avec un sourire avenant. Vous avez été souvent sollicité, j’imagine ? »

Elle marqua une pause, tournant les pages de son petit carnet pour consulter ses notes. Il pouvait y avoir deux raisons à cela : il y avait une recrudescence inquiétante des incidents magiques en ville ou il n’était arrivé à Star City que récemment. Alma ne pensait pas qu’il ait toujours vécu là, mais n’ait décidé que récemment de se lancer dans l’héroïsme. Cela dit, la question se posait quand même.

« Je veux dire... Vous vous êtes fait une impressionnante réputation ces derniers mois. Mais avant ça, pas une seule trace de vous. Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans une carrière héroïque ? »

Elle en profita pour lui préciser qu’il était libre de ne pas répondre s’il considérait certaines questions comme trop personnelles – ou qu’il pouvait répondre partiellement, s’il préférait. Ayant pris note de ce qu’il lui expliquait, la jeune journaliste prit soin de considérer un instant les informations. Elle servit deux verres, d’une carafe d’eau qui avait été laissée à disposition pour eux sur la table basse.

« Entrons dans le vif du sujet si vous voulez bien, fit-elle après avoir déglutit une gorgée. Qu’est-ce qui vous a mis sur la piste d’un trafic de créatures magiques ? À quel genre d'incidents avez-vous été confronté ? »

Il avait parlé de créatures magiques en liberté... C’était vaste, surtout pour une ville comme Star City.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 24 Avr 2021 - 12:06 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rafa était à peu près certain que la journaliste ne s’était pas attendue à ses explications décousues. Personne ne s’attendait jamais au flot de pensées qui sortait de sa bouche dans un ordre plus ou moins logique, il était habitué au silence après ses prises de paroles ou à sentir des regards interloqués peser sur lui.

Euuh… oui, c’est ça. En fait je euh… suis surtout enchanteur, et parfois, les objets enchantés, c’est comme un objet euh… Normal? Genre un frigo. Non, une voiture, plutôt. Si vous révisez pas votre voiture de temps en temps, elle peut faire des trucs bizarres, c’est pareil avec un enchantement. Des fois, ça s’use, et ça marche plus comme ça devrait, donc je vais aider les gens qui ont des soucis comme ça. Par exemple”.

Il hocha le menton pour ponctuer sa métaphore. Son talent pour les métaphores étaient aléatoires. Parfois, il en trouvait une très bien, qui expliquait parfaitement ce qu’il voulait dire, et en prime, les gens comprenaient ce qu’il disait. Et puis des fois, il tapait très à côté, et les gens comprenaient pas plus. La journaliste n’avait pas l’air effrayé à l’idée de lui poser des questions, cela dit.

Hum…

Rafa se gratta la joue, plissa le nez et les sourcils. Qu’est-ce qu’elle entendait par “souvent”, au juste? Parce que sa réponse à lui dépendait de ce critère pour elle quoi. C’était quoi “souvent”? Une fois par semaine? Une fois par jour?

Ca dépend? Parfois, je vais aider plusieurs personnes dans la même journée, et puis plus rien pendant quelques jours… et puis parfois, c’est juste une ou deux fois par semaine… Ca dépend vraiment du problème?

L’air un peu incertain de Rafa se sentait dans la pointe interrogatrice qui avait conclu sa réponse. Il avait vaguement conscience que sa réponse n’était pas du tout une réponse. Enfin si, dans les faits, c’en était une, elle était juste très vague. La journaliste voulait sans doute un peu mieux que des réponses vagues.

Oh euh… je me suis pas… vraiment lancé dans une carrière héroïque” corrigea aussitôt Rafa, hochant encore la tête pour approuver ce qu’il disait. “Je suis pas… je suis pas un héros, je fais juste… ce que je peux pour aider les gens et euh… en fait, c’est parce que j’étais pas là avant quelques mois. A Star City, je veux dire. Je visitais souvent, parce que quelqu’un de ma famille vivait là, mais euh… Enfin il est mort, et j’ai hérité de sa maison ici, donc je suis là plus souvent”.

Rafa ne savait pas s’il en disait trop ou pas assez. Andrea lui avait conseillé de ne pas trop en raconter sur sa vie personnelle, mais d’un autre côté, s’il n’en racontait pas un peu, il ne répondait pas du tout? La seule concession de sa réponse était qu’il n’avait pas donné le nom de la personne en question, ou son lien familial avec elle. Une façon de protéger un peu son identité.

Ah, merci”.

Il avait toujours la gorge sèche, mais ne se sentait pas de faire au moins deux trucs en même temps, voire même trois. Boire, écouter les questions, mettre en ordre ses réponses. Donc il lâcha l’option “boire” pour se concentrer sur le reste.

Hum… En fait, j’ai pas compris tout de suite que c’était un trafic. C’est juste que euh… Des fois, les gens m’appelaient pour des trucs qui n’étaient pas des enchantements cassés et c’était des créatures magiques. C’est euh… Principalement comme des animaux, mais… magiques? Fin par exemple euh… Au début de l’année, j’ai trouvé un changelin de Tazmanie chez moi. C’est euh… Comme… un coussin poilu avec des dents, qui peut changer de forme. Il aime bien être en chien. Je l’ai gardé” précisa Rafa, vu qu’il n’avait pas donné ce petit détail essentiel. “Donc c’est des animaux qui ont l’air normal, mais qui font des trucs magiques. Comme voler ou se transformer en d’autres trucs ou… je sais pas moi, cracher du feu? Ou euh… Je me suis fait attaqué par un parasite magique aussi. C’est euh… Comme une grosse tique qui se nourrit des gens qui ont de l’énergie magique sur eux, donc elle s’est accrochée à moi, et elle a essayé de me paralyser pour se servir de mon corps comme d’un incubateur. Mais ça va, je m’en suis occupé”.

Il ponctua aussi d’un signe de tête, comme s’il venait de raconter un truc tout à fait normal. C’était classique de se faire à moitié bouffé et utilisé comme incubateur par un truc parasitaire magique flippant, nan?

Y a eu d’autres trucs. Genre… euh… Un dragon d’Asie, des chimères magiques… C’est euh… Un mélange de plusieurs créatures magiques. Et euh… Au bout d’un moment, je me suis dit que c’était bizarre, parce qu’aucun de ces créatures ne vit dans le coin, donc… il fallait bien que quelqu’un les amène jusqu’à Star City, vous voyez? Elles étaient sans doute pas venues toutes seules depuis… la Tazmanie ou l’Amérique du Sud, ou l’Afrique… Donc j’ai commencé à noter tout ce que je trouvais, où je les trouvais, et j’ai demandé de l’aide à des gens de la communauté magique et euh… voilà”.

En très très gros, sans les détails gênants.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 25 Avr 2021 - 18:24 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La jeune journaliste écoutait attentivement les explications de son interlocuteur et essayait de faire coïncider celles-ci avec ses maigres connaissances en magie. Ce n’était pas évident, mais elle s’accrochait ! Beaucoup de monde ne croyait pas encore à son existence, même si elle était avérée depuis longtemps. Alma ne faisait pas partie de ces gens-là ; Elle se tenait pour acquis que la magie existait et même en sachant cela, il lui avait été presque impossible trouver des informations à ce sujet. Elle était tombée sur des sites obscurs qui tenaient plus du charlatanisme que de la magie véritable ou sur des critiques philosophiques qui traitaient du domaine. Guère plus.

« Oui, je comprends. Une sorte de consultant magique freelance. Elle prit quelques notes rapides avant de reporter son regard sur lui. Vous diriez que c’est des problèmes plus récurrents qu’on ne le pense ? Que ça peut toucher n’importe qui ? Elle ajouta immédiatement : quel conseil donneriez-vous à nos abonnés, s’ils devaient se trouver confrontés à ce genre de phénomène un jour ? »

Elle pensait notamment à ceux qui ignoraient la nature magique des objets de leur quotidien, aux héritages maudits, à ceux qui pouvaient se retrouver nez à nez avec une créature magique sans en avoir conscience. Ces personnes là méritaient de savoir que le danger était réel et comment se protéger. Al-Asmar ne pouvait pas être partout à la fois, mais elle, peut-être qu’elle pouvait faire passer le message et toucher un plus grand nombre de personnes.

« Mes condoléances, fit-elle d’un air désolé. Elle l’était réellement. Je ne préciserai pas cela dans l’article, évidemment. Mais merci d’avoir répondu. »

Ambitieuse ou non, elle n’allait pas profiter d’une histoire dramatique pour faire vendre son article. Ces choses-là devaient rester de l’ordre du privé et elle n’avait pas envie que son nom reste associé à ce genre de presse.

« Ça n’a pas l’air de tout repos, nota Alma. Des créatures magiques, dont certaines viennent de l’autre côté de la planète... N’est-ce pas inquiétant, que ce genre de créatures puisse se retrouver en liberté dans les rues de la ville ? L’UNISON n’est pas supposé... Identifier ce genre de menace, et s’en occuper avant qu’elle ne devienne un problème ? »

Elle fronça les sourcils, l’air concentré. La réponse à cette question l’intéressait fortement. Pourquoi les autorités n’avaient pas réagi plus tôt ? Est-ce qu’il n’avait pas voulu les prévenir ? Est-ce qu’elles n’avaient pas été en mesure de voir la menace qui pesait sur la ville ? À ses yeux, cela relevait d’une défaillance du système : le mage avait été seul à se charger de la situation, alors qu’il aurait dû avoir le soutien de l'organisation censée assurer leur protection.

Mais peut-être y avait-il une bonne raison à ça.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 26 Avr 2021 - 13:55 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Consultant magique freelance. Oui, c’était à peu près ça, supposait Rafa. Enfin, il se faisait pas payer, donc il était pas sûr du côté freelance, tout ça. L’espagnol chassa rapidement la question de son esprit. C’était pas trop le moment de se perdre dans ce genre de questionnement, il risquait de louper une question. Il était très facile pour lui de se perdre dans ses pensées. Sa concentration était visible sur son visage : il s’efforçait de fixer la journaliste pour se forcer à lui donner toute son attention, un pli s’était formé entre ses sourcils et deux autres sur son front.

Bin… le fait est que y a souvent plus d’objets magiques qu’on ne le pense. Je veux dire… Ca peut être… je sais pas, une vieille horloge héritée d’une grand-mère ou… Ou une paire de gants… Parfois, les enchantements sont tellement usés que ça marche plus du tout, donc c’est pas dangereux, c’est juste des objets normaux, mais parfois, c’est pas tout à fait cassé ou inactif. Donc euh… oui, dans l’absolu, ça peut toucher n’importe qui”.

Là encore, il ponctua la phrase de quelques mouvements de menton. Ca lui donnait aussi l’occasion de réfléchir à la dernière question. Comment réagir quand on se trouvait face à un machin magique devenu fou? Bin bonne question. Lui, il maîtrisait la magie, c’était pas du tout pareil que quelqu’un qui n’y connaissait rien.

Euh… ça… dépend? Je veux dire… Déjà, il faut savoir que c’est magique. Autant, des fois, ça fait un truc clairement magique, genre… un tapis qui vole, mais des fois, ca parait pas magique au premier abord, comme… comme… euh… Une porte qui s’ouvre plus parce que le sort pour la fermer bloque, ça peut passer pour un problème mécanique normal. Donc je dirais que euh… en cas de doute, le mieux, c’est sans doute d’aller voir un magicien. Y en a plein, ou au moins des gens qui connaissent un magicien, souvent, ils tiennent des herboristeries, ou des bouquinistes qui ont des bouquins sur la magie”.

C’était un peu comme ça que fonctionnait le réseau de son papy. Des vendeurs de livres, des herboristes, à qui on venait dire que tel truc faisait des machins bizarres, et ils appelaient Rafa.

Le plus important, c’est de pas essayer de réparer si on n’y connaît rien. Ca peut vraiment beaucoup empirer les choses”.

Ses ponctuations de menton se firent plus affirmées. Il aurait pu décrire dans le menu comme un enchantement a priori inoffensif pouvait être rendu très dangereux par des réparations aléatoires, ou une trop grande dégradation des runes.

Euh… merci”.

C’était toujours bizarre pour lui, de parler de son grand-père. Il lui arrivait encore d’oublier qu’il était mort, de parler de lui au présent, quand il était trop lancé sur un truc magique par exemple. Il se disait “Tiens, et si j’en parlais à Rodrigo?” avant de se rappeler qu’il était mort et enterré en Espagne.

Euuh… Si, mais pour leur défense… Y en avait une très grande majorité qui n’était pas spécialement dangereuse. Genre… Le changelin, c’est pas une créature dangereuse en soi, elle se transforme en d’autres animaux, surtout. Ou euh… Des oiseaux magiques, des trucs comme ça… Les créatures magiques sont comme des animaux en fait. Tant qu’on les embête pas, qu’ils trouvent à se nourrir, à protéger leurs petits, à construire un nid ou une tanière… Ils veulent juste qu’on les laisse tranquille et seront pas dangereux sauf si quelqu’un veut leur faire du mal”.

Comme un chien ou un chat classique quoi. Ou un lézard ou une souris, ou un pigeon. Dans les faits, tous ces animaux pouvaient être dangereux si on les cherchait.

Je leur ai demandé, à l’UNISON. Enfin euh… j’ai demandé conseil à des gens que je connais à l’UNISON, j’ai déjà été consultant pour eux en Europe” précisa Rafa. Ce qui n'était ni tout à fait la vérité - rapport qu'il avait été voir les gens qu'il connaissait à Star City - ni tout à fait un mensonge - il avait consulté en Europe, il y avait même rencontré Lawrence. “Le problème que j’avais, c’était que j’avais pas de preuve que y avait un truc. A part… Que des bestioles magiques qui n’auraient pas dû être là étaient là, j’veux dire. J’ai jamais trouvé un trafiquant en train d’essayer de récupérer une créature magique, par exemple, je savais juste qu’il y avait un trafic parce qu’il y avait trop de bestioles qui n’avaient rien à faire là. Sauf que du coup, quand j’en ai parlé à mes connaissances, elles m’ont dit que l’UNISON ne pourrait sans doute pas intervenir parce que ce que j’avais était euh…

Il bugua une seconde. Ca avait fait partie du briefing avec Andrea. En cas de questions sur la non-implication de l’UNISON dans les premiers temps, parler du fait qu’en théorie, le trafic d’animaux magiques n’était pas illégal, parce qu’il n’y avait pas de loi pour le prévoir, et… C’était quoi l’autre truc? Il avait l’idée, mais il ne se souvenait plus du mot qu’avait dit Andrea.

... circonstanciels” lâcha-t-il enfin. Non sans un certain soulagement. Il n’aimait pas buguer comme ça. “J’avais pas de preuves concrètes qu’il se passait un truc pas bien, et je savais pas non plus où ils étaient dans la ville. En admettant qu’ils étaient en ville”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 26 Avr 2021 - 23:46 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Alma arqua un sourcil surpris. Elle n’aurait pas imaginé que des objets enchantés puissent se retrouver entre les mains de personnes qui n’avaient rien demandé. À ses dires, c’était plus courant que ce que l’on imaginait. Quid de ces personnes qui se retrouvaient avec des objets magiques dysfonctionnels entre leurs mains ? De combien d’accidents étaient-ils responsables ? Son crayon roulait entre ses doigts, tandis qu’elle écoutait consciencieusement ce que lui expliquait le mage. Lorsqu’il eut fini, elle laissa s’installer un silence et prit un instant pour digérer les informations. Elle les retranscrit rapidement sur papier et ajouta en guise de paraphe quelques-uns de ses propres réflexions.

« Oui, je vois, fit finalement la journaliste en penchant doucement la tête. Ce sont des problématiques à ne pas sous-estimer. Elle marqua une pause et griffonna quelques nouvelles notes sur ses feuilles avant de reporter son regard sur son interlocuteur. Ce sont de précieux conseils, que tout le monde devrait avoir en tête. Merci beaucoup. »

Le mage, s’il s’était montré peu loquace au début de leur entretien, avait fini par prendre ses marques dans l’entretient et n’hésitait plus à entrer dans les détails de ses explications. La jeune femme avait craint un instant que le sujet UNISON ne le refroidisse un peu et qu’il ne veuille mettre un terme à l’interview ; Elle ne savait pas ce qu’il en était de sa relation avec l’organisation, mais puisqu’ils se trouvaient en cet instant dans leurs locaux, elle imaginait sans mal qu’ils avaient été impliqués d’une manière ou d’une autre. Peut-être plus qu’elle ne l’imaginait. Pourquoi, dans ce cas, ne l’avaient-ils pas été pendant que le mage s’en prenait aux installations des trafiquants ?

Il lui apporta quelques brides de réponses, qui se tenaient même si quelque chose lui disait qu’il lui manquait encore quelques informations essentielles pour comprendre exactement ce qu’il s’était passé cette nuit-là. Elle n’allait pas lâcher de sitôt.

« Comme n’importe quel animal. » Acquiesça-t-elle.

Ils vivaient parmi les serpents venimeux, les ours et les alligators. Des animaux absolument communs dans cette partie des Etats-Unis, qu’il ne fallait pas sous-estimer pour autant. Même les chiens pouvaient se montrer particulièrement dangereux si on s’en prenait à eux.

« Mmh... C’est une situation compliquée, répondit Alma Rio. J’entends bien. Cela dit, même lorsqu’on croise un animal sauvage au beau milieu de la ville, on le confie aux autorités compétentes. Même si ce n'est qu'un animal. Non ? C’était une question qui n’appelait pas nécessairement de réponse, à moins qu’il ait en ait une à lui apporter. Qu’est-il advenu de ces créatures ? »

Elle savait que celles qui avaient été trouvées par la suite avaient été prises en charge par les autorités, mais où étaient les autres ? Celles pour lesquelles on l’avait appelé dans un premier temps. Après un instant, et avoir écrit quelques lignes sur ses feuilles, Alma Rio reprit la parole :

« Qu’est-ce qui vous a décidé à passer à l’action ? Et pourquoi ne pas avoir fait de signalement lorsque vous avez déniché le mmh... Elle fouilla dans ses notes. L’entrepôt. Les prendre sur le fait accompli n'aurait pas été suffisant ? »

Un entrepôt en périphérie de la ville. Un appel anonyme avait permis à l’UNISON de se rendre sur place. Sur place, tout avait déjà été nettoyé : les créatures avaient été contenues, les trafiquants avaient été neutralisés. On aurait peiné à croire qu’il s’était chargé de ça tout seul. Mais d’un autre côté, l’avait-il vraiment été ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 27 Avr 2021 - 16:07 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La journaliste ne disait plus rien, et Rafa n’aurait pas juré que c’était bon signe. Est-ce qu’il avait dit un truc inquiétant? Ou alors, elle n’avait pas tout compris à ses explications? Ou… euh… il y avait sans doute plein de possibilités, mais son problème, c’était surtout qu’il ne savait pas laquelle s’appliquait là, maintenant. Ptet qu’il valait mieux qu’il appelle Andrea? La sergente aurait sans doute apprécié de se faire appeler par un “Euh, je crois que j’ai cassé la dame, elle dit plus rien”.

Heureusement pour tout le monde, la journaliste reprit la parole avant qu’il n’en arrive là.

Euh bin… de rien? Fin je veux dire… Je sais que c’est… pas facile de trouver des trucs légitimes sur la magie, genre sur internet ou… Les gens ont une vision un peu erronée de ce que c’est, à cause des films, tout ça, c’est pas facile de démêler le vrai du faux quand on y connait rien du tout”.

De ce point de vue, il avait de la chance. Il avait été biberonné à la magie. Il avait fait ses premiers enchantements avant d’avoir trois ans. Supervisé par un adulte, bien sûr, mais quand même. Il se souvenait d’avoir animé certains de ses dessins d’enfants.

Euh… ouai. Fin je veux dire… La plupart du temps, je les ai pas appelés parce que… y avait rien à faire? Je veux dire… la créature avait été attrapée, y en avait plein qui n’étaient pas dangereuses une fois qu’elles se sentaient en sécurité, et j’ai pas tout de suite fait le lien que c’était pas normal. Et euh… ça dépend. J’ai gardé Taz. Le… le changelin” précisa Rafa, en espérant qu’elle ferait bien le lien avec ce qu’il avait dit avant. “C’est difficile à trouver dans la nature, et c’était un bébé. Le temps que je trouve un nid, il aurait été trop habitué à moi pour vivre dans la nature… Sinon… ça dépend. Les dangereuses, j’ai appelé l’UNISON et ils s’en sont occupés. Les pas dangereuses… c’était la grande majorité, vraiment, bin… c’était selon. Y a des gens qui en ont gardé, et j’ai essayé de ramener les autres chez elles quand c’était possible”.

Il hocha la tête pour ponctuer tout ça. C’était un peu grossier comme explication, mais c’était plus ou moins ce qui s’était passé. Il avait fait un peu du cas par cas, tout ça. Il avait conscience que c’était pas forcément hyper responsable comme attitude, d’un point de vue extérieur, mais il avait fait comme il avait pu. Il n’allait pas mentir non plus, ça n’aurait pas été honnête.

Hum… Pas grand chose, fin c’était… la chose à faire? De… D’aller voir l’entrepôt de près, tout ça. J’aimais pas l’idée que des créatures qui n’ont rien demandé soient en train de souffrir. Donc euh… J’y suis allé avec… avec des amis, le truc c’est que euh…” Il grimaça légèrement. “Ca s’est euh… pas tout à fait passé comme prévu, c’est pour ça qu’on a dû euh… neutraliser tout le monde avant d’appeler l’UNISON, parce que… en fait, ils capturait des animaux magiques pour les étudier et faire des chimères et l’une des créatures a essayé de s’enfuir et c’était un peu le chaos donc euh… Bah on était sur place et on savait quoi faire donc euh… voilà”.

Là encore, on était très loin de l’entière vérité, mais un point avait été clair. Il ne pouvait pas révéler l’identité de ceux qui l’avaient accompagné puisqu’ils étaient tous de l’UNISON et qu’ils n’aurait, en théorie, pas dû être là. Normalement, la journaliste n’allait pas trop insister. Sinon, Rafa avait pour mission de rester motus et bouche cousue.

C’était… pas idéal comme façon de faire, on a pas eu trop le choix que de faire comme on pouvait sur le moment”.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 1 Mai 2021 - 14:29 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Al-Asmar releva combien il était difficile de trouver des informations au sujet de la magie. Elle-même avait essayé, en vain. Les mystiques conservaient consciencieusement leurs secrets et ce n’était peut-être pas une mauvaise chose. Beaucoup trop de monde pourraient chercher à les utiliser pour faire le mal. Il valait mieux que certaines choses restent cachées.

« Je vous confirme, rit-elle doucement. Merci de vos précisions. »

Alma prit bonnes notes de ce qu’il venait de lui dire au sujet des créatures magiques. L’explication lui convenait sans plus, mais elle n’était pas en mesure de remettre en question sa parole. Elle n’avait pas les outils en main pour la confronter.

« Des amis ? Demanda la journaliste. Qui préfèrent garder leurs identités secrètes, j’imagine. Elle eut un sourire entendu. Je peux tout de même vous demander s’il s’agit d’autres mystiques, comme vous ? De Légionnaires, peut-être ? »

Elle n’aurait peut-être pas de réponse précise, mais ça valait tout de même le coup d’essayer. Ces personnes – quelle qu’elles soient – auraient méritées d’être reconnues pour ce qu’elles avaient accompli. D’une certaine manière, elles avaient rendu un fier service à la ville. Mais certains préféraient rester dans l’ombre et c’était tout à leur honneur. Alma remonta ses lunettes sur le haut de son nez et prit un instant pour retrouver le fil de l’entretien.

« Oui, fit-elle après un acquiescement affirmatif, les rapports décrivent un véritable chaos. Des créatures, des chimères, s’étaient échappées et il y avait sur place un nombre conséquent de trafiquants. Elle marqua une pause. Je m’étais demandée comme une seule personne avait pu réussir à gérer la situation. Mais du coup, je comprends mieux. »

La pointe de son stylo courait sur le papier de son carnet de notes. Elle fronça les sourcils.

« Si vous voulez mon avis, vos amis et vous avez pris la bonne décision. »

La journalise, sans détacher son carnet des yeux, haussa les épaules. C’était un avis qui n’engageait qu’elle et ce n’était probablement pas très professionnel de le donner, mais c’était une interview tout à fait informelle. Son supérieur n’en avait pas été informé et elle comptait bien l’utiliser comme moyen re gagner quelques échelons au journal. Après tout, c’était une occasion en or, une exclusivité que tous les journaux s’arracheraient. Au pire, elle pourrait toujours le revendre à un autre quotidien.

« J’aimerais aborder un dernier point, et après je vous libère. »

L’homme ne semblait pas être des plus à l’aise – il fallait dire qu’elle ne l’épargnait pas vraiment – et il devait sûrement être pressé d’en finir. Elle-même avait presque fait le tour et avait suffisamment de matière pour écrire son article.

« Est-ce que vous pensez que cet incident permettra de revoir la législation concernant les créatures magiques ? Elle consulta ses notes. À l’heure actuelle, il n’y a rien qui permet leur protection comme on peut le retrouver pour certaines espèces sensibles dont l’exploitation est interdite. Est-ce que vous pensez que ce vide juridique aurait pu entraver les actions de l’UNISON ? »

Alma en était presque certaine ; Toutefois, la question de l’après se posait. Cela allait forcément faire bouger des choses du côté de la juridiction, malgré tout... Plusieurs semaines s’étaient déjà écoulées et ils n’avaient aucun retour de ce côté-là. C’était étrange.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 2 Mai 2021 - 10:19 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’espagnol hocha la tête. Bin… tant mieux si elle voyait tout ça comme des précisions? Ca voulait dire qu’elle avait compris ce qu’il voulait dire, et franchement, c’était pas toujours gagné avec lui.

Euh… oui. Enfin oui, ils préfèrent garder leurs identités secrètes. Et en fait… aussi oui, c’était des mystiques”. Plus ou moins? Plutôt moins que plus, en fait. A part Marisol et son jeu de cartes, c’était pas tout à fait de la magie. Lawrence était un loup-garou, Alex était un détecteur de magie enveloppé dans le corps d’une jeune femme haute en couleur et Andrea… C’était pas de la magie. Mais il n’allait pas expliquer tout ça. “Mais non, pas des Légionnaires. Désolé, je peux pas vous en dire plus sur eux”.

Normalement - insistance sur le normalement - elle ne devait pas trop insister là-dessus. Andrea lui avait dit qu’elle était globalement pro-super, donc elle n’allait pas creuser pour obtenir son scoop.

Ouai, c’est… Croyez-moi, rien pourrait décrire la situation sur place avec précision”.

Il aurait été tout seul, il aurait fini en crêpe sous la pâte de la grosse bestiole cherchant son petit. Ou autre chose. Il y avait eu d’autres trucs dangereux dans cet entrepôt.

Euh… merci?

C’était ce qu’il fallait dire… non? Il ne savait pas trop, pour tout dire. Rafa avait agi parce que ça semblait le truc à faire, donc quelque part, c’était rassurant de constater qu’il s’était pas planté là-dessus… mais c’était aussi un peu bizarre d’être remercié.

Oui, d’accord”.

Ses épaules se détendirent et il remarqua seulement à quel point il avait été tendu jusque là. Pas que la journaliste n’était pas gentille ou quoi, mais il avait quand même la pression. Il ne fallait pas qu’il dise de bêtises ou qu’il grille ses amis, ce qui impliquait de surveiller de près tout ce qu’il disait. C’était pas aussi facile que ça en avait l’air.

Oh… euh… oui sans doute. Y a une association de défense et de protection des créatures magiques qui m’a contactée, ils veulent que… je témoigne, je suppose? Pour expliquer… plus ou moins ce que je vous ai dit, qu’il y avait plein de créatures magiques, qu’elles n’avaient aucune protection légale, tout ça, et qu’en théorie, c’était pas illégal que d’en faire le trafic… La dame avec qui j’ai été en contact m’a dit que c’était un truc sur lequel elle bossait depuis longtemps, mais que l’ampleur du trafic trouvé à Star City donnait de bons arguments pour faire quelque chose”.

S’il avait su, au moment de se lancer à la chasse à la bestiole trafiquée, que ça allait aboutir à ça, il ne l’aurait jamais crû. Il n’y croyait toujours qu’à moitié. Sa première réaction, quand on lui avait parlé de ça, ça avait été de se pointer d’un air incrédule, l’air de dire “quoi, moi? Vous voulez que je fasse ça, z’êtes sûrs?”

Sinon… oui. C’est aussi pour ça que j’y suis allé, parce que… bin en théorie, l’UNISON n’avait pas de quoi intervenir, parce que comme dit, c’est pas illégal en soit et que y avait une histoire que si les créatures étaient pas dangereuses, ils pouvaient pas intervenir, je suis pas sûr d’avoir tout compris. Ce que je veux dire…” lâcha le magicien, histoire de se recentrer un peu. “... C’est que de toute façon, comme y a pas de loi sur le trafic de créatures magiques ou quoi, bin il y aurait eu des problèmes de juridictions, des trucs comme ça, et ça aurait pu être problématique au procès. Ce qui sera pas le cas là, vu que c’est pas une intervention de l’UNISON. Et ce qui sera encore moins problématique à l’avenir si la loi change”.

Il ponctua de quelques hochements de menton. Voilà. C’était clair, nan? Il espérait que oui, parce que ça commençait à fatiguer son cerveau de réfléchir avant de dire ce qui li passait par le crâne.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 2 Mai 2021 - 16:32 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Alma devait l’avouer : elle était un peu déçue. Elle aurait aimé pouvoir citer quelques noms dans son article, montrer qu’elle avait vraiment mené son enquête jusqu’au bout et mis en avant de valeureux héros encore inconnus. Malheureusement, comme elle s’en doutait, le magicien refusa de communiquer leurs identités, arguant qu’ils préféraient rester dans l’ombre. Ce qu’elle respectait. Il précisa toutefois qu’il s’agissait de mystiques, qui ne faisaient pas partie de la Légion des Etoiles, ce qui était cohérent avec ce qu’il lui avait expliqué précédemment. Aussi, elle ne chercha pas à en savoir plus et passa à un autre sujet.

La dernière partie de l’interview n’était qu’une formalité. Elle entendait avoir l’avis du mystique au sujet de la législation concernant les créatures magiques, qu’elle utiliserait certainement en guise d’ouverture dans son article. Quelque part, elle espérait que son scoop éveillerait quelques consciences de ce côté-là, que d’autres individus se sentiraient impliqués dans cette histoire et prendrait les mesures qui s’imposent pour faire avancer la justice. Savoir qu’une association de défense des animaux – magiques ou non – s’était intéressée à l’incident était une excellente nouvelle.

Tout du moins à ses yeux.

« C’est une bonne chose, releva-t-elle d’ailleurs. Vous allez accepter de les aider ? Après un instant, elle ajouta : pouvez-vous me donner le contact de cette dame ? Ça m’intéresserait beaucoup de discuter de tout ça avec elle. »

Peut-être qu’elle aurait quelques nouvelles informations à lui donner au sujet de l’avancée de la juridiction, pour étayer un peu son article. Peut-être qu’elle-même pourrait relayer l’information dans le journal, pour alerter le plus de monde possible sur l’existence de ces créatures et le fait qu’elles fassent partie d’un immense vide juridictionnel. Peut-être même qu’elle pourrait diffuser le contact de l’association, des fois que quelqu’un se trouve en présence d’une créature magique et qu’il ne sache pas quoi faire. Oui, cette idée lui plaisait beaucoup.

« Je vois. Elle prit un instant pour considérer tout cela avant de prendre une grande inspiration. Bien, j’ai tout ce qu’il me faut, je ne vais pas vous embêter plus longtemps. Un large sourire ourla ses lèvres. Si jamais vous avez d’autres précisions qui vous revienne, n’hésitez pas à me contacter. J’ai laissé toutes mes coordonnées au Sergent. »

Elle éteignit le magnétophone qui tournait toujours et rangea les notes qu’elle avait pris. Après quoi elle se leva, lissa les plis de sa jupe et tendit sa main à l’espagnol pour le saluer.

« Merci encore pour le temps que vous m’avez accordé. C’était très enrichissant. Elle marqua une pause. J’espère vraiment que votre histoire pourra faire avancer les choses. »

Mais pour ça, il fallait qu’elle finisse de rédiger son article. Une nuit compliquée en perspective.

Elle quitta la salle de réunion.

* * *

Les bras croisés, Andrea attendait patiemment au bout du couloir guettant la sortie de Rafael. La journaliste avait quitté la salle la première, accompagnée par un agent qui s’était chargé de la raccompagner jusque dans le hall du Brett Building. Elle avait l’air ravie, ce que la métisse Ultime n’était pas certaine de trouver rassurant. Aussi, lorsqu’elle vit le profil de l’espagnol se découper dans le couloir blanc-gris et qu’elle ne parvint pas vraiment à savoir s’il était rassuré, son inquiétude grimpa encore d’un échelon. Elle lui fit un signe de la main et s’approcha de lui.

« Tout s’est bien passé ? » Demanda-t-elle d’une voix où pointait un soupçon d’appréhension.

Il ne fallait pas oublier que leurs carrières à tous dépendaient de cette interview.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 4 Mai 2021 - 22:16 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Euh… oui. Enfin je vois pas pourquoi je le ferais pas, c’est une bonne idée”. Il hocha la tête pour ponctuer cette affirmation, un tic qu’il avait souvent. En partie parce qu’il avait toujours l’air incertain avec sa voix, quand il disait un truc, alors il l’affirmait aussi avec son corps. “Euh… attendez, je crois… je crois que j’ai sa carte quelque part”.

Rafa chercha son sac - il avait commencé par regarder du mauvais côté de son fauteuil - et procéda à une recherche. Ca n’était pas aussi facile que ça en avait l’air, sa besace était à son image : bordélique. Un carnet à la reliure éclatée à force d’être ouvert, fermé, plié, bataillait à côté d’un porte-feuille, d’un autre carnet en meilleur état, d’un téléphone portable, et de tout un tas de reçus et autres tickets de caisse, sans parler des stylos, paquets de mouchoirs, reçus, boussole et autres gadgets en tout genre.

Donnez-moi juste…

S’il avait fini sa phrase, il aurait demandé une petite seconde. A la place, il fouilla son carnet, feuilleta rapidement les pages avant de le retourner en le tenant par les couvertures sans rien obtenir. Il passa à son porte-feuille, là aussi en faisant chou blanc, et trouva finalement le carton aux coins abîmés dans son sac, dans un tas de tickets de caisses, dont certains assez vieux pour que l’encre ait disparu.

Voilà, désolé, il faut… que je fasse un peu de tri”.

Il ramassa deux-trois tickets tombés à ses pieds pendant sa fouille et en profita pour les rouler en boule. Il pourrait les jeter en partant, ça serait ça de moins à traîner dans son sac.

Oh, oui, d’accord. Pareil pour vous. Je veux dire… si vous pensez à d’autres questions, genre sur la magie ou… enfin vous pouvez en parler à… au sergent Parker”.

Merde, il était pas passé loin de dire “Andrea”, et elle aurait sans doute trouvé ça bizarre qu’il en soit à appeler quelqu’un de l’UNISON par son prénom. On n’appelait pas n’importe qui par son prénom. Genre, il appelait pas la dame Alma, il l’appelait madame quelque chose. Quelque chose étant supposé être son nom de famille.

Avec un temps de retard, Rafa se rappela qu’il devait se lever et serrer la main qu’on lui tendait. Il bafouilla encore quelques banalités à base de “nan, de rien, ça m’a pas dérangé”, son sac plaqué contre son ventre de son bras libre. La journaliste avait à peine passé la porte qu’il lâcha un profond soupir de soulagement et se laissa retomber dans son siège. Juste… une ou deux minutes quoi. Histoire de rassembler ses idées.

Il secoua la tête, comme pour remettre son cerveau en place, ramassa ses affaires, passa la sangle de son sac sur son épaule. Ca ne s’était pas si mal passé, nan? Il n’avait pas dit de conneries, normalement, il ne s’était pas embrouillé dans ses explications, ou en tout cas, la journaliste n’en avait rien dit si elle n’avait pas tout compris…

Il remonta le couloir jusqu’à Andrea - agir naturel, tout allait bien se passer, elle lui avait fait signe, tout ça, c’était normal qu’ils discutent vu qu’elle le gérait pour ce briefing et tout.

Euh… j’crois?

La sergente aurait sans doute été un peu plus rassuré si Rafa n’avait pas sonné aussi incertain, s’il n’avait pas eu les sourcils froncés.

Enfin je veux dire… J’ai pas donné les noms de mes complices, j’ai tout expliqué comme on l’a répété… elle était gentille. Je crois que ça va” affirma-t-il avec plus de force.

Là encore, il hocha la tête pour renforcer cette affirmation.

Sa belle assurance fila aussitôt par la fenêtre quand il se rappela qu’Andrea se tenait littéralement juste là devant lui. Entre autre parce que ça lui rappelait la dernière fois qu’ils s’étaient vus, dans d’autres… circonstances.

Hum… est-ce que euh… tu…” Il toussota, et reprit un ton plus bas. “Toujours partante pour… ce soir?

Peut-être qu’il avait un peu rougi. Peut-être.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 9 Mai 2021 - 11:24 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il croyait ? Andrea ouvrit la bouche, la referma aussitôt. Un silence s’installa, où mille pensées fusèrent dans la tête de l’Ultime. Des pensées de reconversion professionnelles principalement. Elle repensa au ranch et se dit que, finalement, ce n’était pas plus mal que ça d’élever des bovins. Puis il fallait admettre que le Texas lui manquait et que ce serait certainement moins stressant que de vivre à Star City. Tu dérailles ma pauvre, s’admonesta-t-elle. Si Rafael s’en était tenu à ce dont ils avaient discuté, comme il le disait, il n’y avait pas de raison que ça leur retombe dessus. Après un instant, elle poussa un soupir rassuré et laissa un sourire étirer le coin de ses lèvres.

« Alors, ça devrait aller, conclut-elle. Pas vrai ? »

C’était en partie une question rhétorique, parce qu’il n’en savait rien et qu’elle non plus. Dans tous les cas, ils devraient être fixés assez rapidement ; L’article devrait paraître dans les prochains jours, ce qui signifiait que si elle ne trouvait pas ses affaires de bureau dans un carton un beau matin, c’est qu’ils étaient tirés d’affaire. Parfois elle se demandait si elle ne ferait pas mieux fait de rendre son badge et de devenir membre de la Légion des Etoiles. Eux n’avaient pas tant à s’embarrasser des législations. La voix de Rafael la tira de ses réflexions. Elle mit un instant à comprendre de quoi il lui parlait.

« Qu... ? Oh, oui, oui. Bien sûr, répondit-elle précipitamment. Vingt heures, c’est ça ? »

Leur dîner. C’était déjà ce soir ? Le temps passait vite. Une bouffée de chaleur lui monta aux joues lorsqu’elle tenta de se souvenir de l’adresse du manoir ; Elle se souvenait très bien de ce qui était arrivé la dernière fois qu’elle s’était retrouvée chez lui. À la fois un peu trop bien et vraiment pas assez. C’était pour ça qu’ils avaient décidé d’organiser un repas en bonne et due forme. Une manière comme une autre de passer l’éponge sur ce qui était arrivé et de repartir sur de bonnes bases.

Mais avant de songer à ça, elle avait des dossiers à clôturer. Beaucoup.

Et un supérieur qui était sans doute impatient de savoir comment s’était déroulée l’interview. Son téléphone portable vibra dans sa poche, comme en réponse à ses réflexions silencieuses. Elle eut à peine besoin de regarder l’écran pour savoir de qui il s’agissait.

« J’vais devoir y aller, je suis désolée, fit-elle à Rafael. Je te dis à ce soir ? »

Pianotant sur son téléphone, elle fit quelques pas dans le couloir avant de se tourner vers lui.

« Et j’apporterai le vin. » Ajouta-t-elle à demi-voix.

Sur quoi elle disparut au détour du couloir. Quelques instants plus tard, un agent en uniforme venait chercher Rafael pour le reconduire dans le hall du Brett Building, direction la sortie où il fut accueilli par un soleil magnifique. C’était décidément une belle journée.

Avec un peu de chance, ce serait aussi une belle soirée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Off the record - Andrea
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
Off the record - Andrea - Page 2 Forum_6Off the record - Andrea - Page 2 Forum_8


Off the record - Andrea - Page 2 Forum_1Off the record - Andrea - Page 2 Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Off the record - Andrea - Page 2 Forum_6Off the record - Andrea - Page 2 Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?