Intervention divine - [Libre] Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Intervention divine - [Libre] Categorie_1Intervention divine - [Libre] Categorie_2_bisIntervention divine - [Libre] Categorie_3
 

Intervention divine - [Libre]

 
Message posté : Sam 13 Juin 2020 - 15:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce matin-là, Avery s'était levée du bon pied. Après un simple petit étirement, l'électromancienne était déjà d'attaque pour une autre journée dans la ville des supers.

Avery était particulièrement heureuse et de bonne humeur. Aujourd'hui était dimanche et elle allait travailler le soir contre un bon salaire du fait que ce jour soit sacré sur le calendrier. Qu'est-ce qu'elle adorait livrer des pizzas ! Elle se demandait d'ailleurs parfois pourquoi elle ne continuerait pas ce job en temps complet. Bouger, pédaler ou même conduire un rapide et agile scooter entre les embouteillages pour finalement voir la salive des clients dégouliner du coin de leurs lèvres à la vue de leur pizza, ça avait du bon, ça avait quelque chose pour soi qui avait tout de suite plu à la jeune femme. Pour ainsi dire, c'était l'une des seules activités dans lesquelles Avery aimait être bienveillante et offrir du plaisir aux autres.

Oui, car le reste du temps elle décidait comme aujourd'hui encore de jouer des mauvais tours.

Après avoir sucé l'électricité de la prise près de sa machine à café, l'ébouriffée se sentait encore plus vivace. Cette énergie circulait sans cesse dans son corps comme si elle en cherchait la sortie et sans aucune surprise, l'effet des électrons sur son organisme laissait apparaître l'effet de la caféine comme étant bénin. Avery assimilait cette sensation à la vie, à la jeunesse et à l'action bien entendu.

Avec son index et son majeur, la jeune femme s'amusait donc à échanger du courant avec la prise et faisait boucler l'électricité avec son corps en formant un circuit fermé. C'était son échauffement, l'éveil de ses capacités et il s'agissait clairement d'une sorte de rituel pour elle.

Quelques instants après, elle s'habillait donc. Il était trop tôt dans la matinée pour qu'elle enfile sa tenue de livreuse. Non, Avery se vêtait de ce qui lui servait de tenue héroïque. Premièrement, elle enfilait sa tenue élasthanne pare-balle. Cette dernière comportait le moins de caoutchouc ou latex possible pour des raisons évidentes et ressemblait plus à un legging qu'autre chose. Moulant, on pouvait sans y prêter attention à l'assimiler à un vêtement d'hiver gardant efficacement la chaleur. Avery aussi avait cette image en tête et pour cette raison -et celle de passer plus incognito évidemment- elle mettait par-dessus des vêtements de civils.

Un jogging fait en jean élastique venait alors couvrir ses jambes, un haut turquoise lui donnait de l'élégance et un gilet bleu marine, troué et ayant l'apparence du vêtement de sport préféré que l'on possède tous, lui attribuait un air de jeune délinquante.

Dans son sac à dos gris et blanc, Avery y enfournait une bouteille d'eau en verre, un long et ample foulard ainsi que ses deux maillets customisés par des runes gravées maladroitement. Autant dire qu'il s'agissait d'un vrai sac de randonnée au vu de son poids.

L'excitation s'emparait d'elle peu à peu.

Avant de sortir, elle n'oublia pas de bloquer son couteau dans le fourreau dédié au niveau de sa ceinture et à l'opposé de celui-ci une paire de deux tournevis se rangeaient dans leur propre étui. Un tournevis plat et un autre dit cruciforme pour ouvrir les compteurs électriques ou tout autre bricole qui lui résisterait. Une écharpe légère, un second foulard en somme, venait couvrir le bas de son visage.

Ca y était, Avery était en route. Depuis la sortie de secours de l'immeuble où elle louait son appartement à Little Italy, qui débouchait comme toutes les autres sorties de secours sur une ruelle sombre et sinistre, elle s'élançait. La jeune femme avait généré de simples éclairs depuis la rambarde de l'escalier métallique et les canalisations de la climatisation du bâtiment adjacent se trouvant sur le toit de celui-ci. En train de crépiter d'un bruit strident, elle bondit dessus pour fuser à une vitesse foudroyante.

Une fois en haut, elle prit le temps de prendre une grande respiration avant de continuer sa course. L'excitation était certaine et l'idée qu'elle avait eu la veille la faisait déjà glousser.

D'un toit à l'autre, Avery recourrait ou non à ses éclairs. Utilisant les alimentations des clims ou des antennes, elle chevauchait ses éclairs pour enjamber les gouffres trop larges lorsque ses capacités athlétiques, physiques et humaines ne lui permettaient pas de faire autrement.

Nous étions donc dimanche matin lorsqu'Avery arrivait sur l'ardoise de l'église la plus fréquentée dans le quartier du parc. Le chant des chœurs lors de la messe en cours la faisait quelque peu frissonner. Un sourire sournois et incontrôlable défigurait le visage derrière son foulard mais une prise de conscience l'effaça aussitôt. La messe risquait de prendre vite fin car midi approchait déjà et le mauvais tour qu'elle souhaitait jouer ne se ferait pas d'un simple claquement de doigt.

Tout d'abord, Avery se rendit sur le toit d'en face grâce à ses capacités. Après cet effort, elle dut contraindre son organisme à retrouver son calme. Par de grandes inspirations, elle se concentrait alors. Assise en tailleur, la jeune femme s'apparentait totalement à une sorcière effectuant un rituel méthodique et rigoureux. Méditative, Thorsdóttir cherchait à ressentir et calculer les différences de potentiel électrique entre les différents éléments du décor l'entourant.

Cette étape était la première de toute. Lorsqu'Avery souhaitait générer un éclair, un arc électrique, il lui fallait d'abord comprendre son environnement. Lorsqu'il s'agit d'un simple et unique éclair, elle est capable de le faire soudainement et bien sûr instinctivement mais lorsqu'elle souhaite générer quelque chose de plus puissant, de plus grandes précautions sont nécessaires.

Faire ceci lui permettait en fait de savoir comment, où et avec quelle intensité elle devait générer ses champs électromagnétiques qui eux généreraient la différence de potentiel pour laisser la foudre ou les électrons présents dans son corps -ou ailleurs- circuler et percer au travers de l'un des meilleurs isolants électriques : l'air.

Après une dizaine de minutes, ses yeux d'une lueur bleuâtre s'ouvrirent alors. Désormais, Avery savait. Après s'être relevée, elle se mit à effectuer des sortes de mouvement dignes de kata japonais. Une sorte de tai chi l'aidait en quelque sorte à faire fluctuer l'énergie en elle. Cette danse solitaire, calme et visuellement apaisante dura aussi quelques minutes.

KRAK-A-BOOM

Et soudainement... une puissante foudre s'abattit non seulement sur le paratonnerre de l'église mais vint également frapper les barreaux métalliques qui tiennent solidement les vitraux entre eux. Les deux entités de métal éclatèrent en plusieurs pièces. A cause de la puissance de l'électricité et du passage soudain de cette énergie, les solides éléments ne purent résister à l'ardente friction générée par une telle circulation énergétique. Une partie d'entre eux furent projetés intacts et d'autres se transformèrent d'abord en liquide par l'action de la chaleur mais rien ne put réellement porter atteinte de manière définitive aux croyants à l'intérieur de l'église.

Ce n'était pas le cas pour les vitraux qui eux ne purent encaisser les vibrations de la foudre. En milles morceaux, certains pratiquants en-dessous de la fenêtre ciblée purent observer, impuissants, quelques débris tranchants choir sur leur personne.

Les deux bâtiments autour d'Avery avait servi à l'alimenter. D'après ses "sens électriques", aucun d'entre d'eux n'avait vu son compteur disjoncter. Une fierté s'emparait d'elle ainsi qu'un sentiment de satisfaction lorsqu'elle contemplait les traces de griffures noires que ses capacités avaient laissées sur le mur de pierre. Elle aurait souhaité admirer son oeuvre plus longtemps, mais les croyants ainsi que les habitants du quartier allaient débouler dans la rue ou au moins accourir à leur fenêtre pour voir d'où venait l'énorme bruit qui avait déchiré le ciel si bas. En tournant le dos à sa malice, Avery se consolait en sachant qu'elle pourrait revenir plus tard dans la journée ou le lendemain pour se remémorer l'instant.

Depuis l'autre côté du toit du bâtiment où elle se tenait, Avery lia électriquement son maillet au zinc qui ornait le rebord de l'édifice. Elle le jetait ensuite au sol, créant ainsi une sorte de corde faite d'électricité. Une fois encore, elle chevauchait rapidement son artifice pour descendre de son perchoir. Après avoir atteint le plancher des vaches dans cette ruelle isolé et ranger son matériel, elle rabaissait son foulard pour prendre une grande bouffée d'air. Sans rien faire d'autre, elle imitait les passants se dirigeant vers l'église sans trop s'avancer non plus.

Finalement, elle allait rester au milieu de la foule sous le ciel de printemps dégagé pour contempler la curiosité et la détresse qu'elle avait générées. Ce foudroiement par un ciel sans nuage ? Etrange.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 3 Sep 2020 - 10:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce dimanche matin était particulièrement agréable. La météo était clémente et l'adolescente n'avait aucune tâche à accomplir. L'occasion parfaite pour passer du temps en famille. Une petite sortie agréable dans le parc avec sa sœur, Cassandra, et son frère, Aaron, ainsi que leur nourrice, Sarah. Les vacances d'été arrivaient à leur terme, ce qui signifiait également la fin du peu de temps libre dont disposait la mutante. Elle souhaitait profiter de la fratrie avant que celle-ci n'atteigne l'âge bête, des derniers moments d'insouciance. Alors qu'ils jouaient tranquillement à la balle, l'adolescente se fit la réflexion. Était-elle réellement la seule mutante de la famille ? Si les deux jeunes possédaient également des dons, ils le cachaient bien. Mentiraient-ils à leur grande soeur ? Serait-il capable de dissimuler la vérité comme elle le faisait si aisément ? Cette pensée l'attristait profondément. Elle détestait ne pas pouvoir leur dire la vérité, même si elle était convaincue que c'était pour le plus grand bien.

Midi approchait et avec la fin de la détente. La lycéenne ne pouvait s'empêcher de constater à quel point elle aimait Star City. Cette ville magnifique, grouillante, qui malgré toutes les catastrophes se relevait sans cesse. Cela donnait un charme aux rues qui mélangeaient anciennes bâtisses et immeuble flambant neuf. Sa réflexion fut interrompue par le bruit de la foudre s'abattant sur l'église voisine. Ce phénomène n'avait strictement rien de naturel, pas avec ce joli ciel bleu et dégagé. Gaëlle ordonna à Sarah de rentrer immédiatement avec les enfants et elle ignora les conseils de prudence distillait par la nourrice. Après avoir jeté un œil rapide autour d'elle, elle s'envola pour avoir une vue d'ensemble. Était-ce un accident ? Certainement, les gens semblaient plus perplexes qu'inquiet. Il fallait trouver l'auteur de ce vacarme rapidement.

Un détail attira l'attention de l'apprentie héroïne, une sorte d'arc électrique chevauché par une personne. Assez inhabituel comme moyen de locomotion et coïncidant étrangement avec l'événement qui venait de se produire. Pour observer au mieux cet inconnu, l'adolescente se posa discrètement quelques mètres derrière et entama une pseudo-filature. Le manieur d'électricité se mêla à la foule à la grande surprise de Gaëlle. Avait-il l'intention de s'en prendre à des innocents ? Était-ce donc un acte prémédité finalement ? Il n'y avait qu'un moyen d'en être sûr, c'était de poser les bonnes questions ! L'enfant se rapprocha de l'étranger et prit la parole.


"Sacré talent que vous avez là. C'est super impressionnant ! Mais pourquoi une église ? Vous avez un problème avec la religion ?"

Sa voix était douce et calme avec un soupçon d'humour. Elle pensait ce qu'elle disait, mais restait tout de même sur ses gardes. Préférant croire à la théorie de l'accident plutôt que l'acte terroriste, elle accordait le bénéfice du doute à son interlocuteur. De plus, elle ne pensait pas pouvoir gagner contre une personne maniant la foudre, surtout pas dans sa robe estivale. Doucement, elle tourna la tête pour voir le visage du suspect. Une jeune femme ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 11 Sep 2020 - 17:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Affublée d'un rictus incontrôlable, Avery appréciait la panique générée et la stupeur de la foule. La foudre divine avait frappé une sainte église en pleine messe et le tout depuis un ciel exempt de nuages. S'il y avait quelconque journaliste dans le coin, la manieuse d'éclairs ne doutait pas de voir ne serait-ce qu'une petite case destinée à son acte dans la section "fait divers".

Mais alors qu'elle se massait les pouces par satisfaction, un tic parmi tant d'autres, une inconnue vint déranger son triomphe. Surprise, la blonde fit brusquement volte-face :

_Oui !.. Euh !.. Sshh !!! exprimait-elle en apposant son index levé sur ses lèvres bleutées.

Avery était dans tous ses états. Pourtant elle compris tout de suite qu'elle était en danger. L'agitation de ses mains qui ne savaient plus ou se mettre, les vecteurs que dessinaient son regard ou encore ses pieds qui dansaient la trahissaient. Si Gaëlle Sword n'avait ne serait-ce qu'étudier un peu la psychologie et la gestuelle de l'être humain, elle comprendrait aussitôt.

Si l'attitude d'Avery n'avait jusque là pas convaincu Gaëlle de sa culpabilité, les électrons se baladant sur la bouche et à l'intérieur des yeux de la jeune femme ainsi que l'électricité statique qui la décoiffait ne pouvaient que confirmer les derniers soupçons de son interlocutrice.

En retrouvant à peu près ses esprits, Avery opta pour essayer d'embobiner l'adolescente. Elle décida alors de l'écarter de la foule et l'incita donc à la suivre.

Sur le trajet, la vilaine en herbe imaginait à toute vitesse un mensonge pour convaincre l'importune apprentie légionnaire. Lorsqu'elle se jugeait en sécurité -c'est-à-dire près d'un coffret électrique fixé en hauteur contre la paroi d'une maison et renfermant l'alimentation d'une climatisation- Avery s'exprimait de nouveau.

_Ouais... Tu sais ce qu'on dit sur les prêtres qui abusent des enfants ? Commence-t-elle en jetant des coups d’œil à droite et à gauche. Malheureusement, le prêtre de cette église n'est pas aussi blanc que sa tenue... Elle déglutit en fermant les yeux une seconde. Une larme s'en échappe alors qu'elle les réouvre. Cela fait plusieurs fois que j'en entends parler mais apparemment, les plaintes qui sont déposées à la police n'ont jamais eu de suites. Elle fronce les sourcils. Comme tu l'as vu, j'ai des capacités et je n'ai pas hésité à m'en servir pour lui faire peur ! Peut-être que s'il croit à une intervention divine, il arrêtera ses agissements. Ce sera toujours ça de gagné... Se pensant toujours talentueuse dans le rôle de comédienne, Avery tord sa bouche pour tenter d'exprimer un désarroi.

Soudainement, une question surgit à l'esprit d'Avery alors qu'elle observe son interlocutrice.

_Et toi, tu dois avoir du cran pour m'aborder. Ou bien des capacités qui te le permettent ? Elles doivent être sacrément balèzes pour ne pas craindre une personne qui peut balancer de la foudre depuis ses doigts !? Elle fait subir à Gaëlle un regard méfiant et insistant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 14 Sep 2020 - 12:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle n'avait déjà que peu de doute sur l'identité du terroriste, mais l'attitude de la jeune femme ne fit que confirmer ce que l'adolescente savait déjà. Cette réaction, presque démesurée, de la part d'une personne détenant un tel pouvoir confortait Gaëlle dans l'idée de l'accident. L'inconnue semblait avoir peur, se sentait-elle coupable ? Quel était le meilleur moyen pour réussir à la calmer et la réconforter ? Refusant de laisser la peur la gagner, l'apprentie héroïne décida de la suivre. La scène digne d'un spectacle de fin d'année de lycée se déroulant devant elle arrache un léger sourire à la lycéenne. La blonde aux cheveux ébouriffés semblait plus vieille et pourtant elle se justifiait, elle ne devait vraiment pas se sentir à l'aise. La jeune mutante prit la parole d'un ton calme et se voulant rassurant.

" Non aucune capacité, mais je suis vraiment en admiration devant ce que vous pouvez faire ! Vous pourriez me faire griller sur place si vous le souhaitiez. J'avoue ne pas avoir envisagé ce scénario avant que vous l'évoquiez !"

Elle détestait mentir, mais c'était devenu comme une seconde nature. Le mensonge faisait partie d'elle depuis l'éveil de ses pouvoirs et pire, ça faisait également partie de son éducation en tant que futur chef d'entreprise. Elle se consolait en pensant que mentir sur sa propre nature protégeait sa famille et ses proches.

" Je vais être honnête avec vous. Je représente une entreprise qui n'apprécie pas vraiment les Supers, les mutants, les aliens et autres choses surnaturelles. En vérité, c'est plus la lutte contre le crime que les mutations le problème, enfin bref, je ne vais pas rentrer dans le détail. Aujourd'hui, cette entreprise tente d'évoluer et de venir en aide aux gens comme vous. Je peux vous aider. C'est normal d'avoir peur quand on possède des capacités comme les vôtres. Mais avec un peu d'entraînement vous pourrez les contrôler à votre guise et ... en faire ce que vous voudrez ?"

Ok, l'entreprise ne cherchait pas encore à évoluer, mais il fallait bien commencer quelque part. C'était de toute façon le souffle nouveau que donnerait à Gaëlle à StarWhite. Elle tendit la main à la jeune femme en affichant un sourire sincère.

" Mon nom est Gaëlle ! Je ne suis pas votre ennemie !"

Le contact pouvait-il être dangereux? Elle y songea juste après avoir tendu la main. Sa seconde pensée fut sa capacité de résistance face à la foudre. Elle devait être celle d'un humain lambda ? La situation était très certainement plus dangereuse que ce qu'elle avait envisagé. Tant pis ! Si une femme avait besoin d'une main tendue, l'adolescente serait cette main.

"Est-ce que je peux vous offrir un café? Ou un verre ? J'aimerais écouter votre histoire."

Gaëlle plongeait son regard droit dans celui de son interlocutrice. Tentant de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas peur et que l'inconnue ne risquait rien à ses côtés.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 20 Oct 2020 - 17:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Avery n'était pas une comédienne et son cinéma jusque-là lui avait déjà énormément coûté en bagout et énergie. Avery avait donc déjà dû se surpasser lorsqu'il avait s'agit de mentir à Gaëlle l'instant d'avant.

Alors là, au vu de l'incohérence du discours de son interlocutrice et au vu du danger que cela pouvait représenter in fine, Avery ne put que perdre tous ses moyens. Elle reculait alors d'un pas en manquant tout juste de trébucher sur un morceau de bois qui gisait près de la benne à ordure adjacente. Dans le même moment elle balaya du revers de la main celle de Gaëlle. Des éclairs surgirent enfin de ses yeux pour rejoindre les mèches de ses cheveux. Ce n'était que le début.

A sa voix, Gaëlle pouvait comprendre la crise de panique qui s'emparait d'Avery :

_Une entreprise qui déteste les mutants et qui voudrait cela dit m'apporter son aide ? Tout son visage se fronçait et ses épaules se mirent elle aussi à faire jaillir des éclairs, cette fois-ci connectant son corps au mur de brique rouge façonnant le pâté de maison. Un peu paradoxal, tu ne trouves pas ?

Avery n'attendit pas de réponse de la part de l'apprentie héroïne qui se faisait passer pour une civile ordinaire et sortit rapidement un marteau de son sac à dos. Elle le brandissait désormais en direction de Gaëlle. Sans surprises, d'autres arcs électriques dansaient sur la tête de l'objet. Avery s'entourait instinctivement de cette énergie bleuâtre pour se protéger.

_J'ai vu assez de films ou de séries pour savoir ce qu'on fait des gens comme moi dans de telles entreprises. Ou devrais-je dire laboratoires ? Prisons ? Au choix !!!

Quelques secondes allaient s'écouler. Pendant celles-ci se dérouleraient un vrai duel de cow-boy. Avery n'avait pas peur de Gaëlle en soi mais plutôt des présupposés outils anti-mutant qu'elle pourrait posséder. Dans ses pensées désordres et dont le nombre la submergeait Avery finit par se rassurer en pensant que la Sword aurait au mieux un tazzer et qu'elle n'aurait donc aucun moyen de lui faire de mal.

_J'écoute tes explications. Sois convaincante. La menaçait-elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 21 Oct 2020 - 14:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'adolescente comprit son erreur devant la réaction de la manieuse d'électricité. Mais son comportement confirmait quelque chose que craignait la jeune fille, la peur. Gaëlle leva lentement les mains et les posa derrière sa tête, comme lors d'un contrôle de police. Elle essayait de montrer à son interlocutrice qu'elle n'était ni armée ni dangereuse. Une petite voix en elle voulait se prendre une décharge pour savoir si elle pouvait encaisser ça, mais ce n'était pas le moment de tester ses limites. La pauvre mutante en face était paniquée et à raison.

"Je me suis vraiment mal exprimée, je pense. L'entreprise ne veut absolument pas t'aider, c'est moi qui le souhaite. Il n'y a pas de laboratoire ou quoi que ce soit, je veux juste t'apporter mes connaissances et mon soutien. Si je t'ai dit ça, c'est pour que tu saches qui je suis. Je t'ai confié un secret, pour te montrer que tu peux me faire confiance. Je suis fascinée par ce que tu es capable de faire. Et ce marteau, un petit rappel du dieu nordique du tonnerre, c'est une excellente idée !"

Malgré le danger, les yeux de la jeune héritière pétillaient. Elle était en admiration devant les pouvoirs de l'inconnue.

"J'ai 16 ans et je n'ai aucun contrôle sur cette société. J'en hériterai dès que j'aurais atteint l'âge légal, en attendant, je dois faire croire aux gens que je possède le même avis tranché sur la question des mutants mais ce n'est pas le cas. J'attends avec impatience le jour où je dirigerais pour changer le visage de cette entreprise. Tu es une des rares personnes à connaître mon secret, même ma famille l'ignore. Vous..."

Malgré le fait qu'elle tentait tout pour gagner la confiance de la jeune adulte, elle ne pouvait se permettre de révéler l'existence de ses propres pouvoirs. Cela pourrait avoir de graves conséquences, non seulement pour elle, mais également pour Star High et toute la Team Alpha. Elle ne s'inclut donc pas dans la suite de sa phrase.


"Vous, les Supers, vous représentait l'avenir du monde. Vous êtes l'évolution, mais vous êtes toujours des humains. C'est une erreur monumentale de croire le contraire et de commettre de nouveaux les erreurs du passé. Je suis convaincue que tu cherchais à bien faire en punissant ce prêtre et c'est pour ça que je t'admire. L'abnégation qu'il faut pour devenir une héroïne... C'est quelque chose de formidable. Tu n'as rien à craindre de moi, je ne me dresserais jamais contre toi... D'autant que je n'ai pas spécialement envie de mourir électrocuté ! De mourir tout court cela dit. Je peux t'assurer que ton secret sera bien gardé."

Elle ne savait pas si son discours était suffisant pour réussir à la convaincre, mais elle lui fit tout de même une autre proposition, au cas où.

"Si tu es prêtes à discuter, je pourrais t'expliquer ce que j'envisage pour le futur de mon entreprise. Tu verras que je suis plus qu'à cent pour-cent avec les manieurs de pouvoirs. Ca te va si je baisse les mains ? Tu veux fouiller dans mon sac pour t'assurer que je ne possède rien de nuisible ?"

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 2 Nov 2020 - 7:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Progressivement, le visage d'Avery retrouvait sa douceur féminine... Les éclairs qui s'échappaient de son faciès se dissipèrent peu à peu... Une idée venait de germer dans l'esprit de cette petite diablotine !

_Très bien... Je vais alors me calmer ! Mais tu vas répondre à mes questions. Et...

Elle jongle avec son marteau en le faisant vriller dans les airs.

_Tu vas me prouver physiquement que tu me fais confiance tout de suite et maintenant.

Avery génère cette fois-ci de nouveaux éclairs. Très fins, ils gesticulent dans les airs pour venir se connecter à la gouttière en zinc trente mètres plus haut. Une fois la liaison établie, ils grossissent et dansent frénétiquement sans jamais lâcher prise.

Avec sa main valide, l'électro-kinésiste demande la main de Gaëlle.

L'instant d'après, les deux jeunes femmes se hissent sur le toit.

"Là-haut, j'aurais l'avantage. Si elle me roule dans la farine, je la boule hors du toit." pensait la jeune filou.

Une fois qu'elle serait en haut, Avery demanderait à Gaëlle d'avantages de précisions. Pour la berner de nouveau -car Avery avait une idée derrière la tête, ne l'oublions pas !- elle s'assiérait en tailleur de manière détendue et tenterait de tantôt ne pas prêter trop d'attention à Gaëlle, tantôt trop lui en donner pour simuler là un véritable intérêt mais un intérêt pas trop louche non plus.

Pour se donner encore plus de crédit dans sa démarche, Avery sort une barre de céréales de son sac à dos. Elle la mange pour récupérer des forces. Sa manière de manger, un peu grossière, en dit long sur sa personnalité.

_Premièrement, j'aimerais savoir ce que fait StarWhite au jour d'aujourd'hui... Elle déglutit. Et bien sûr ce que toi tu comptes faire ! Aider les jeunes mutants à trouver leur voie ? Faire une légion d'enfant gâté bis ? Elle regarde Gaëlle d'un oeil inquiétant. Elle reprend sans laisser le temps à la Sword de répondre. Et ce jusqu'à quel niveau ? Je veux dire... Vas-tu leur fournir des gadgets, des bidules, des costumes ? Souhaites-tu plutôt, à l'inverse, bannir les capes et les épées pour former des citoyens qui maîtrisent à peu près leurs pouvoirs ?..

C'était beaucoup de questions en peu de temps. Avery se retenait d'en poser plus. Il y avait tellement d'idées qui fusaient dans son psyché à chaque seconde...

Des idées folles germaient dans sa tête... Et si elle se servait de Gaëlle pour permettre à ses parents d'établir une collaboration pérenne et profitable à l'entreprise Castle ? Leader dans la fabrication de costumes et élaborant des gadgets mineurs et limités, il ne serait pas dommage de coupler ce savoir-faire à celui de laborantins et scientifiques qui ont des moyens... L'entreprise Castle pourrait alors devenir leader dans la fabrication de costume ET de gadgets.

Les songes et les espoirs d'Avery partaient trop loin... Ils étaient dans l'instant mus par une volonté profonde et inconsciente de renouer une relation solide avec ses parents.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Intervention divine - [Libre]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Intervention divine - [Libre] Categorie_6Intervention divine - [Libre] Categorie_8


Intervention divine - [Libre] Categorie_1Intervention divine - [Libre] Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Intervention divine - [Libre] Categorie_6Intervention divine - [Libre] Categorie_8

Sauter vers: