Intervention divine - [Libre] Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Intervention divine - [Libre] Categorie2_1Intervention divine - [Libre] Categorie2_2bisIntervention divine - [Libre] Categorie2_3
 

Intervention divine - [Libre]

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 13 Juin 2020 - 15:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

Avery Castle
Super-Vilain Indépendant

Personnage
Intervention divine - [Libre] Cooltext-357163300970738
ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 23/08/1993
ϟ Arrivée à Star City : 20/05/2020
ϟ Nombre de Messages : 18
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Thea Sofia Loch Naess
ϟ Crédits : ø
ϟ Doublons : ø
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Etudiante
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Des cheveux ébouriffés à cause de la statique.
ϟ Pouvoirs : Avery peut manipuler l'électricité. Absorber, stocker, redistribuer, produire des champs électromagnétiques...
ϟ Liens Rapides : ø
Joueur
Intervention divine - [Libre] Cooltext-357163300970738
ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 23/08/1993
ϟ Arrivée à Star City : 20/05/2020
ϟ Nombre de Messages : 18
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Thea Sofia Loch Naess
ϟ Crédits : ø
ϟ Doublons : ø
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Etudiante
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Des cheveux ébouriffés à cause de la statique.
ϟ Pouvoirs : Avery peut manipuler l'électricité. Absorber, stocker, redistribuer, produire des champs électromagnétiques...
ϟ Liens Rapides : ø
Ce matin-là, Avery s'était levée du bon pied. Après un simple petit étirement, l'électromancienne était déjà d'attaque pour une autre journée dans la ville des supers.

Avery était particulièrement heureuse et de bonne humeur. Aujourd'hui était dimanche et elle allait travailler le soir contre un bon salaire du fait que ce jour soit sacré sur le calendrier. Qu'est-ce qu'elle adorait livrer des pizzas ! Elle se demandait d'ailleurs parfois pourquoi elle ne continuerait pas ce job en temps complet. Bouger, pédaler ou même conduire un rapide et agile scooter entre les embouteillages pour finalement voir la salive des clients dégouliner du coin de leurs lèvres à la vue de leur pizza, ça avait du bon, ça avait quelque chose pour soi qui avait tout de suite plu à la jeune femme. Pour ainsi dire, c'était l'une des seules activités dans lesquelles Avery aimait être bienveillante et offrir du plaisir aux autres.

Oui, car le reste du temps elle décidait comme aujourd'hui encore de jouer des mauvais tours.

Après avoir sucé l'électricité de la prise près de sa machine à café, l'ébouriffée se sentait encore plus vivace. Cette énergie circulait sans cesse dans son corps comme si elle en cherchait la sortie et sans aucune surprise, l'effet des électrons sur son organisme laissait apparaître l'effet de la caféine comme étant bénin. Avery assimilait cette sensation à la vie, à la jeunesse et à l'action bien entendu.

Avec son index et son majeur, la jeune femme s'amusait donc à échanger du courant avec la prise et faisait boucler l'électricité avec son corps en formant un circuit fermé. C'était son échauffement, l'éveil de ses capacités et il s'agissait clairement d'une sorte de rituel pour elle.

Quelques instants après, elle s'habillait donc. Il était trop tôt dans la matinée pour qu'elle enfile sa tenue de livreuse. Non, Avery se vêtait de ce qui lui servait de tenue héroïque. Premièrement, elle enfilait sa tenue élasthanne pare-balle. Cette dernière comportait le moins de caoutchouc ou latex possible pour des raisons évidentes et ressemblait plus à un legging qu'autre chose. Moulant, on pouvait sans y prêter attention à l'assimiler à un vêtement d'hiver gardant efficacement la chaleur. Avery aussi avait cette image en tête et pour cette raison -et celle de passer plus incognito évidemment- elle mettait par-dessus des vêtements de civils.

Un jogging fait en jean élastique venait alors couvrir ses jambes, un haut turquoise lui donnait de l'élégance et un gilet bleu marine, troué et ayant l'apparence du vêtement de sport préféré que l'on possède tous, lui attribuait un air de jeune délinquante.

Dans son sac à dos gris et blanc, Avery y enfournait une bouteille d'eau en verre, un long et ample foulard ainsi que ses deux maillets customisés par des runes gravées maladroitement. Autant dire qu'il s'agissait d'un vrai sac de randonnée au vu de son poids.

L'excitation s'emparait d'elle peu à peu.

Avant de sortir, elle n'oublia pas de bloquer son couteau dans le fourreau dédié au niveau de sa ceinture et à l'opposé de celui-ci une paire de deux tournevis se rangeaient dans leur propre étui. Un tournevis plat et un autre dit cruciforme pour ouvrir les compteurs électriques ou tout autre bricole qui lui résisterait. Une écharpe légère, un second foulard en somme, venait couvrir le bas de son visage.

Ca y était, Avery était en route. Depuis la sortie de secours de l'immeuble où elle louait son appartement à Little Italy, qui débouchait comme toutes les autres sorties de secours sur une ruelle sombre et sinistre, elle s'élançait. La jeune femme avait généré de simples éclairs depuis la rambarde de l'escalier métallique et les canalisations de la climatisation du bâtiment adjacent se trouvant sur le toit de celui-ci. En train de crépiter d'un bruit strident, elle bondit dessus pour fuser à une vitesse foudroyante.

Une fois en haut, elle prit le temps de prendre une grande respiration avant de continuer sa course. L'excitation était certaine et l'idée qu'elle avait eu la veille la faisait déjà glousser.

D'un toit à l'autre, Avery recourrait ou non à ses éclairs. Utilisant les alimentations des clims ou des antennes, elle chevauchait ses éclairs pour enjamber les gouffres trop larges lorsque ses capacités athlétiques, physiques et humaines ne lui permettaient pas de faire autrement.

Nous étions donc dimanche matin lorsqu'Avery arrivait sur l'ardoise de l'église la plus fréquentée dans le quartier du parc. Le chant des chœurs lors de la messe en cours la faisait quelque peu frissonner. Un sourire sournois et incontrôlable défigurait le visage derrière son foulard mais une prise de conscience l'effaça aussitôt. La messe risquait de prendre vite fin car midi approchait déjà et le mauvais tour qu'elle souhaitait jouer ne se ferait pas d'un simple claquement de doigt.

Tout d'abord, Avery se rendit sur le toit d'en face grâce à ses capacités. Après cet effort, elle dut contraindre son organisme à retrouver son calme. Par de grandes inspirations, elle se concentrait alors. Assise en tailleur, la jeune femme s'apparentait totalement à une sorcière effectuant un rituel méthodique et rigoureux. Méditative, Thorsdóttir cherchait à ressentir et calculer les différences de potentiel électrique entre les différents éléments du décor l'entourant.

Cette étape était la première de toute. Lorsqu'Avery souhaitait générer un éclair, un arc électrique, il lui fallait d'abord comprendre son environnement. Lorsqu'il s'agit d'un simple et unique éclair, elle est capable de le faire soudainement et bien sûr instinctivement mais lorsqu'elle souhaite générer quelque chose de plus puissant, de plus grandes précautions sont nécessaires.

Faire ceci lui permettait en fait de savoir comment, où et avec quelle intensité elle devait générer ses champs électromagnétiques qui eux généreraient la différence de potentiel pour laisser la foudre ou les électrons présents dans son corps -ou ailleurs- circuler et percer au travers de l'un des meilleurs isolants électriques : l'air.

Après une dizaine de minutes, ses yeux d'une lueur bleuâtre s'ouvrirent alors. Désormais, Avery savait. Après s'être relevée, elle se mit à effectuer des sortes de mouvement dignes de kata japonais. Une sorte de tai chi l'aidait en quelque sorte à faire fluctuer l'énergie en elle. Cette danse solitaire, calme et visuellement apaisante dura aussi quelques minutes.

KRAK-A-BOOM

Et soudainement... une puissante foudre s'abattit non seulement sur le paratonnerre de l'église mais vint également frapper les barreaux métalliques qui tiennent solidement les vitraux entre eux. Les deux entités de métal éclatèrent en plusieurs pièces. A cause de la puissance de l'électricité et du passage soudain de cette énergie, les solides éléments ne purent résister à l'ardente friction générée par une telle circulation énergétique. Une partie d'entre eux furent projetés intacts et d'autres se transformèrent d'abord en liquide par l'action de la chaleur mais rien ne put réellement porter atteinte de manière définitive aux croyants à l'intérieur de l'église.

Ce n'était pas le cas pour les vitraux qui eux ne purent encaisser les vibrations de la foudre. En milles morceaux, certains pratiquants en-dessous de la fenêtre ciblée purent observer, impuissants, quelques débris tranchants choir sur leur personne.

Les deux bâtiments autour d'Avery avait servi à l'alimenter. D'après ses "sens électriques", aucun d'entre d'eux n'avait vu son compteur disjoncter. Une fierté s'emparait d'elle ainsi qu'un sentiment de satisfaction lorsqu'elle contemplait les traces de griffures noires que ses capacités avaient laissées sur le mur de pierre. Elle aurait souhaité admirer son oeuvre plus longtemps, mais les croyants ainsi que les habitants du quartier allaient débouler dans la rue ou au moins accourir à leur fenêtre pour voir d'où venait l'énorme bruit qui avait déchiré le ciel si bas. En tournant le dos à sa malice, Avery se consolait en sachant qu'elle pourrait revenir plus tard dans la journée ou le lendemain pour se remémorer l'instant.

Depuis l'autre côté du toit du bâtiment où elle se tenait, Avery lia électriquement son maillet au zinc qui ornait le rebord de l'édifice. Elle le jetait ensuite au sol, créant ainsi une sorte de corde faite d'électricité. Une fois encore, elle chevauchait rapidement son artifice pour descendre de son perchoir. Après avoir atteint le plancher des vaches dans cette ruelle isolé et ranger son matériel, elle rabaissait son foulard pour prendre une grande bouffée d'air. Sans rien faire d'autre, elle imitait les passants se dirigeant vers l'église sans trop s'avancer non plus.

Finalement, elle allait rester au milieu de la foule sous le ciel de printemps dégagé pour contempler la curiosité et la détresse qu'elle avait générées. Ce foudroiement par un ciel sans nuage ? Etrange.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Intervention divine - [Libre]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Intervention divine - [Libre] Categorie2_6Intervention divine - [Libre] Categorie2_8


Intervention divine - [Libre] Categorie2_1Intervention divine - [Libre] Categorie2_2bisIntervention divine - [Libre] Categorie2_3
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Intervention divine - [Libre] Categorie2_6Intervention divine - [Libre] Categorie2_8

Sauter vers: