Un légionnaire pour un héros Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un légionnaire pour un héros Categorie_1Un légionnaire pour un héros Categorie_2_bisUn légionnaire pour un héros Categorie_3
 

Un légionnaire pour un héros

 
Message posté : Dim 7 Juin 2020 - 2:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est une belle journée d’été ensoleillé qui commence pour l’ancien leader de la team alpha, récemment devenu légionnaire depuis la fin de sa scolarité à la Star high ! Contemplant les routes animées de Starcity depuis le haut d’un toit d’un des hauts gratte-ciel du quartier des finances qu’il surplombe telle une gargouille fait de chair et d’os. Penché en en avant, le buste soutenu par un bras se tenant sur l’un de ses genoux fléchis. Son ample cape, d’un blanc tout aussi immaculé qu’une grande partie du son costume techno-organique, ondulant gracieusement dans les airs par les vents froids de basse altitude. L’endroit idéal pour faire une petite pause avant de reprendre sa patrouille.

Non pas pour se remettre d’une fatigue inexistante puisque cela ne fait même pas une demi-heure qu’il a entamé sa première patrouille en tant que légionnaire. Mais bien pour se remettre non pas d’un, mais bien de deux drames simultanés qui ont frappé le pauvre Chris de plein fouet avec la violence d’une supernova. D’abord par celui du décès tragique d’Edwin, son majordome. Celui-ci a rendu l’âme suite d’un cancer agressif du cerveau incurable par la médecine conventionnelle il y a un mois de cela. Ce qui avait commencé par de simples migraines des plus classiques à vite dégénérer en de violents vertiges. Suivit d’une montée de chaleur corporelle extrême qui fit évanouir Edwin alors qu’il s’apprêtait à servir le petit déjeuner de son jeune maître. Autant vous dire que sous le choc, Chris l’a pris de suite dans ses bras pour l’emmener à l’hôpital le plus proche avec sa vitesse surhumaine ! Malgré la rapidité de son initiative, il était trop tard pour Edwin selon les médecins qui avaient annoncé le cancer qu’il venait de contracter. Ainsi que l’espérance de vie qui lui restait ; c'est-à-dire deux semaines à vivres. Deux semaines où Chris venait lui rendre visite tous les jours en sortant de l’école, remémorant les meilleurs moments passés avec lui et autres souvenirs nostalgique. Jusqu'à ce qu’il casse sa pipe, irrémédiablement….

Mais visiblement la faucheuse devait être en période de Rush ce jour-là. Car même pas le cadavre de feu Edwin n’était pas encore refroidi que l’ex-leader du team alpha apprend sur son portable le jour suivant la mort de Joshua par son prof révérend depuis sa chambre. Un suicide d’après l’autopsie effectué sur la dépouille de son amant. De quelle manière s’était-il ôté la vie ? Chris n’en savait rien et il ne cherchait pas à savoir. De toute façon il a éclaté en sanglots dans la foulée en pleurant toutes les larmes de son corps en apprenant cette funeste nouvelle. Ses yeux étaient si rouges et asséchés qu’on aurait cru qu’il venait de chopper une conjonctivite carabinée. Ce qui ne l’a pas empêché de continuer à pleurer malgré tout et même de s’effondrer en larmes spontanément au milieu des couloirs de la star High, au nez et à la barbe d'élèves à la fois choqués et confus devant la réaction de Chris. Naturellement il n’aura pas fallu attendre longtemps pour qu’ils apprennent la vérité par Chris lui-même. D’ailleurs le simple fait d’y penser à l’instant fait fondre en larmes l’adolescent qui s’écroule sur son postérieur en plaquant ses mains sur son visage. Sans même prêter attention au pigeon à côté de lui qui s’est posé sur le haut de l’antenne pour le regarder.

Pourquoi !? Pourquoi s’est-il suicidé !? Qu’est-ce qui lui a pris de faire ça !? Est-ce c’est de sa faute si Joshua a agi ainsi ? Tels sont les questions qui tournent en boucle dans sa tête depuis qu’il a appris son suicide. Surtout la dernière question. Celle-ci ronge Chris d’une culpabilité des plus corrosives. S’en voulant de n’avoir pas fait assez, lui qui pensait avoir consolé Joshua en le rassurant avec toute l’honnêteté du monde qu’il ne laisserait jamais son bien-aimé seul contre le monde. Mais au final c’est lui qui a eu raison de Josh, malgré les efforts surhumains de Chris pour le protéger. Certes, il y a encore bien des taches sombres dans cette sordide affaire pour en tirer une conclusion sur les raisons qui l’ont poussé à l’irréparable. Chris le sait. Pour autant, il est persuadé d’y être pour quelque chose, d’une manière ou d’une autre.

De toute façon son apitoiement prends fin lorsque des voix de paniques mêlées à des phrases menaçantes venant d’en bas font lever la tête d’un Chris s’essuyant les yeux d’un revers d’avant-bras en se relevant pour jeter un œil sur leurs provenances depuis le rebord du toit d’immeuble. Aux vues du fourgon qui a connu des jours meilleurs garé de travers devant cette banque, le premier mot qui résonne dans sa tête est le suivant ; Braquage. On dirait bien que le devoir l’appelle !

Chris soupire un bon coup puis se tourne enfin vers le pigeon qui le regarde entre deux picorements.

« J’dois y aller p’tit père. Merci pour ta compagnie ! » Dit-t’il comme s’il s’adressait à l’un de ses amies. Le saluant d’un pseudo salut militaire avec un sourire franc, là où le pigeon penche sa tête sur le côté comme s’il se demandait ce que l’humain vient de lui dire.

C’est en se jetant tête la première dans le vide que Chris descend l’immeuble. Réalisant deux petits saltos pour le plaisir avant d’atterrir avec classe sur le trottoir à l’opposé de la banque ! Accroupie, genoux fléchie et main contre sol. Entrée en scène qui surprend une grand-mère et sa petite fille sur sa gauche et un jeune couple de l’autre. D’ici il peut mieux entendre les menaces des braqueurs, mais aussi les avoir en visuel au loin depuis les baies vitrées. Bof, une belle brochette de neuf braqueurs cagoulés classiques dans une banque classique. Rien de bien original. Sauf peut être ce fort accent chez le chef des braqueurs qui sent les pays de l’est à plein nez ! Ce dernier menace quelqu’un où l’adolescent n’arrive pas à distinguer à cause des autres braqueurs qui lui barrent la vue façon barrage humain. Ça peut très bien être un client comme un employé de banque ou encore le gérant de la banque un poil téméraire qui refuse de coopérer. La dernière hypothèse semble la plus crédible, vu que la personne persiste à refuser de révéler les codes d’accès au coffre-fort au chef du groupe de braqueurs.

Dans tous les cas il va falloir agir dans l’immédiat car visiblement le chef de bande perd patience. Vociférant des menaces agrémentées d’insultes fleuries en agitant une main en ordonnant à ses hommes de faire quelques exemples parmi la clientèle du gérant. La panique croissante chez les gens éparpillés dans l’établissement vient confirmer ses craintes ! Immédiatement, le temps se met à ralentir autour de Chris comme dans les bullets time des films d’action. Du moins sa propre perception du temps ! L’environnement qui l’entoure est si lent que tout semble s’être figé sur place. Y compris le son qu’il entend est ralentie à l’extrême. Il n’y a alors que Sentinel Prime qui semble pouvoir se mouvoir sans être soumis à la ralentie. Celui-ci s’engouffre alors dans le hall principal de la banque en un déplacement quasi instantané dans son environnement « slowmotionisé » où les braqueurs ouvrent le feu. Puis toujours avec une fraction de sa vitesse surhumaine il se charge de saisir chaque balle figée en l’air pour les faire changer de trajectoire, de sorte à ce qu’elles ne touchent aucun civil présent. Après quoi c’est au tour des braqueurs qu’il s’occupe. En commençant par abaisser un bras de chaque braqueur en binôme, avant de déplacer l’autre sur le côté de sorte à ce que la kalachnikov de l’un assomme le visage de l’autre en plein visage et visée versa en un croisement. Ce qu’il réitère sur deux autres binômes, tous alignés en arc de cercle. Une opération effectuée avec la minutie d’un horloger suisse. À la vitesse auquel il se déplace pour se mouvoir dans son environnement fortement ralenti, le moindre geste banal peut littéralement nucléariser l’un des braqueurs ! Ce que Chris souhaite éviter quoi qu'il arrive, quitte à ce que cela prend plus de temps que d’habitude. Se faire radier de la légion peu de temps après l’avoir intégré pour ensuite se faire arrêter pour meurtre involontaire, c’est vraiment la dernière de ses priorités. Ceci fait il s’occupe du septième braqueur qu’il désarme en le lui arrachant « délicatement » de ses mains pour ensuite déposer l’arme derrière le bureau de réception. Suivit d’un remontage de froc surpris par-derrière qui le suspend en l’air avant d’enchainer sur le huitième pour lui faire la même chose que le précédent. Sauf qu’au lieu du wedgie lowcost, juste après l’avoir désarmé, il lui saisit la main gauche pour la lui refermer en un poing qu’il place prés de sa joue gauche. Puis avec le bout de l’index il pousse le coude de sorte à ce qu’il se frappe lui-même la joue.



Un légionnaire pour un héros ExaltedBlackandwhiteDamselfly-size_restrictedUn légionnaire pour un héros WellinformedZealousCirriped-size_restricted
Un légionnaire pour un héros MediocreCookedArrowcrab-size_restricted



Quant au chef des braqueurs la suite est simple. Chris le désarme comme pour ses copains, lui retire la ceinture de son jean qu’il pose par terre, puis défait les lasser de ses chaussures pour les nouer entre eux. Maintenant que tout est fait il ne reste plus pour lui qu’à se placer juste dans un coin isolé du hall, s’adossant contre le mur les bras croisés pour admirer le spectacle qui va suivre ! Aussitôt sa concentration relâchée que sa perception du temps revient à au normal. Contemplant les balles tirés se loger dans les murs sans toucher personne, le trio de binômes s’assommer mutuellement par l’arme de l’autre, un braqueur monter en l’air pour aussitôt se vautrer à plat ventre comme un gros sac à patates et un autre se voir flanquer lui-même une torgnole. Une scène qui fait bien rire Chris. Surtout la tête d’ahurie que tire le braqueur en chef. D’abord lorsqu’il se retourne pour voir ses hommes de main mise à terre par une force mystérieuse, puis en découvrant ne plus avoir son fusil d’assaut dans ses mains pour finalement voir son futal s’abaisser sur ses chevilles et le fasse trébucher lamentablement par terre à plat ventre. Exposant un magnifique caleçon avec la tête du président russe au passage ! Le tout de façon simultanée et instantanément. Naturellement, c’est la surprise totale du côté des victimes qui ne comprennent pas ce qu’il vient de se passer à l’instant. En même temps, toutes les actions que vient de faire Chris se sont passées en un lab de temps extrêmement court ! Même pour les caméras intérieures de la banque ayant filmé ce qu’il vient de se passer. Là où le temps s’est écoulé sur beaucoup de zéros après la virgule pour les gens, le temps s’est écoulé normalement du côté de Chris.

C’est sur une mine toute fière que Sentinel Prime se révèle devant tout le monde en se rapprochant du chef des braqueurs tels un cowboy du far-west.


« La récréation est finie, Boris ! Toi et tes p’tits copains allez découvrir les joies des prisons américaines. »
« Comment tu connais mon nom, баловник !? » Demande t’il sur un ton bien hargneux alors qu’il tente de se remettre debout en train de remettre son pantalon et sa ceinture.
« Ah parce que tu t’appelle réellement Boris !? J’savais pas. J’aurais très bien pu sortir un Vadim, Oleg, Igor ou n’importe quel nom slave. J’ai juste pris celui qui m’était venue en tête par hasard. Enfin bon, c’est sans importance. » Rétorque Chris avec légèreté avant de claquer des doigts.

Une nouvelle fois, le temps est fortement ralenti chez Chris qui sort aussitôt sa pelote de finette d'une poche latérale de son costume. Unique artefact magique en sa possession qu’il a embarquée avec lui. Puis saucissonne le criminel en chef des pieds jusqu’aux épaules suivi de prés par les huit autres braqueurs en un bref instant avec les fils de la pelote qui semble inépuisable. Tous allongés est alignée par terre. Sauf le chef qui se tient droit comme un I devant un Chris qui se replace devant lui, range son artefact dans sa poche avant de retourner à une perception temporelle normale. Pour les gens autour de lui, ils viennent juste de voir les criminels se retrouver saucissonné instantanément au moment même où Chris à claquer des doigts. Il est clair que ça en surprend plus d’un, en particulier le chef des braqueurs une nouvelle fois surpris par ce qu’il vient de lui arriver ainsi qu’ont ses hommes. Devant un Chris qui ne se sépare pas de son sourire amusé en tapotant l’épaule de Boris comme pour lui dire " désolé mon pote, tu’n'auras pas de seconde chance " avant de le soulever d’une main sans effort sur son épaule pour le déposé aux côtés de ses hommes de main.

Chris tapote des mains comme s’il vient de finir un bricolage qui lui a pris toute la journée. Voila une chose de fait ! Il laisse les flics se charger du reste dés qu’ils seront sur place. Il se tourne vers les clients de la banque soulagé qui se remettent globalement de l’incident.

« Tous l’monde va bien !? Y a-t-il des blessés !? Oui ? Non !? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 8 Juin 2020 - 15:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

Abel R. Khan
Indépendant Neutre

Personnage
Un légionnaire pour un héros Aeb7c3e120824239a6c70c116cdf3a54
ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 10/02/1989
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2020
ϟ Nombre de Messages : 297
ϟ Nombre de Messages RP : 127
ϟ Célébrité : Zayn Malik
ϟ Crédits : Av:Bibi / Sign:nothern ligts / Journal: Ez
ϟ Doublons : Nope
ϟ Âge du Personnage : 25
ϟ Statut : Celib' à terre
ϟ Métier : Garde du corps
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Métis de 25 ans, bien bâti. 1m82 pour 70kg. Il possède une belle musculature finement entretenue.
Des tatouages parsèment tout son corps. Il est percé au nez et aux oreilles et porte régulièrement des bijoux. Il a choisi des pierres ou des métaux qu'il peut utiliser avec ses capacités.
Porte le talisman de Ganesha.
Trimballe toujours divers matériaux dans ses poches.
Il parle français et tamoul, ses deux langues natales ainsi que l'anglais (léger accent français). Également du japonais au niveau B1/B2.
ϟ Pouvoirs : +Morphisme transitionnel des matériaux (niveau IV):
1.minéral
2.métallique
3.végétal

+Toucher de Midas niveau II

+Talisman de Ganesha (avatar)
-Vighneshvara, le maître des obstacles (niveau I)

+3eme dan d'aïkido

Plus de détails ici
ϟ Liens Rapides : ma présentation
carnet d'adresses
passeport
journal
Joueur
Un légionnaire pour un héros Aeb7c3e120824239a6c70c116cdf3a54
ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 10/02/1989
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2020
ϟ Nombre de Messages : 297
ϟ Nombre de Messages RP : 127
ϟ Célébrité : Zayn Malik
ϟ Crédits : Av:Bibi / Sign:nothern ligts / Journal: Ez
ϟ Doublons : Nope
ϟ Âge du Personnage : 25
ϟ Statut : Celib' à terre
ϟ Métier : Garde du corps
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Métis de 25 ans, bien bâti. 1m82 pour 70kg. Il possède une belle musculature finement entretenue.
Des tatouages parsèment tout son corps. Il est percé au nez et aux oreilles et porte régulièrement des bijoux. Il a choisi des pierres ou des métaux qu'il peut utiliser avec ses capacités.
Porte le talisman de Ganesha.
Trimballe toujours divers matériaux dans ses poches.
Il parle français et tamoul, ses deux langues natales ainsi que l'anglais (léger accent français). Également du japonais au niveau B1/B2.
ϟ Pouvoirs : +Morphisme transitionnel des matériaux (niveau IV):
1.minéral
2.métallique
3.végétal

+Toucher de Midas niveau II

+Talisman de Ganesha (avatar)
-Vighneshvara, le maître des obstacles (niveau I)

+3eme dan d'aïkido

Plus de détails ici
ϟ Liens Rapides : ma présentation
carnet d'adresses
passeport
journal
Acte héroïque. Un acte héroïque. Les mots rebondissaient dans la tête du jeune métis, comme une partie de ping-pong très active. Les sentiments ricochaient également en lui. Une farandole d’impressions. Depuis la tragédie qui s'était déroulé au Shuster Auditorium, il s'en était trouvé changé. Bien sûr il y avait eu la seconde invasion du Terminus, comme une belle banderole “bienvenue dans cette ville où il se passe toujours quelque chose d’improbable!”. Bon bien sûr c’était un titre un peu long, mais il l’avait ressenti comme ça. Des mois à tenir un siège. Des mois à devoir tout prévoir. Des monstres. Des actes vilainiques. Et des actes héroïques. Il en était sorti plus grand, plus fort. Comme un baptême du feu qu’il aurait réussi avec brio. Il en tirait une sorte de fierté mais avant tout il était simplement heureux d’être en vie, et d’avoir su protéger correctement la vie de Livia et de toutes les personnes vivants sous le toit des Mathesson.

Mais le concert en hommage aux victimes auquel il avait assisté avec sa jeune protégée avait pris un funeste tournant. Pas pour eux mais pour beaucoup d’innocents. Des vies avaient été arrachées par des terroristes et il ne savait toujours pas pourquoi. En même temps c’était à chaque fois la même rengaine avec les ces gens. Faire le mal, attiser la haine, diviser pour me régner, contrôler le monde. Ils n’avaient pas d’autres leitmotiv que de mettre le monde à sac dans un pur but sadique. Dus moins il le voyait comme ça. De la pure gratuité. Comment en venait-on à penser ça? A pouvoir supprimer une vie juste pour s’amuser, en trouvant ça drôle. Il ne pouvait pas le concevoir et ne serait jamais de ce côté-là. C’était une certitude. Il en avait marre de lever les yeux au ciel à chaque fois qu’un pignouf se prétendait vilain. Tous les quatre matins on pouvait entendre ça aux infos. Un peu redondant. Surtout dans une ville qui comptait une multitude de héros dotés de capacités hors du commun.

Les héros. En était-il un? De quel bois était fait un héros? Sans mauvais jeu de mots. Puisqu’il pouvait s’en recouvrir de bois. Pouvait-on prétendre en être un? Il n’y avait pas de formation pour en devenir. Enfin, si il y avait cette institution la Star High Academy qui formait les jeunes héros en herbe. On pouvait donc avoir le titre de héros en suivant un cursus adapté comme on devient médecin, avocat ou professeur en allant à la fac. Il trouvait le système un peu élitiste mais de nos jours il y avait peu de systèmes égalitaires. On se targuait tous de vouloir l’égalité, la parité mais dans les faits on vivait une époque un peu égoïste. On voulait faire le bien. Pour soi ou pour les autres? C’était sa ligne de conduite et il voyait un peu chaque jour que d’autres s’y employait aussi. Tout n’était donc pas perdu avec ces actes héroïques. On en revenait toujours. Impossible d’y échapper. Voulait-il y échapper? Il se demandait s’il ne vivait pas une crise identitaire. Ou simplement une évolution des perspectives. Ses valeurs restaient les mêmes. L’entraide, la générosité, le goût des autres, la paix.

Abel tendait donc vers ces objectifs là. Et ses objectifs rejoignaient beaucoup de ceux des organisations qui oeuvrent pour la paix. De là à les rejoindre, la route mentale serait longue. Le jeune homme ne se voyait pas encore faire partie d’un groupe. Il aimait le travail en équipe mais celui-là était très différent. dans cette ville il avait toujours quelqu’un pour venir en aide à la veuve et l’orphelin. Toujours quelqu’un pour remettre un vilain à sa place. Il y avait-il encore de place pour un autre héros? Le terrain n’était-il pas déjà saturé? De toute façon il avait déjà beaucoup à faire. Son travail de garde du corps lui prenait tout son temps. Et il aimait son emploi. Il avait tissé une relation unique avec sa protégée. Et cela requérait une dévotion quasi totale. Mais l’idée était présente. Un peu plus chaque jour. Ces actes héroïques. Dont la voix commençait à faire écho en lui. On ne finissait jamais d’apprendre et cela démarrait avec soi-même. Sa philosophie héritée de ses parents mais aussi des ses origines indiennes lui conférait un regard posé sur son entourage.

Ses pensées l’amenèrent à son point de rendez-vous du jour à savoir la banque. Le métis devait effectuer quelques transactions. Son job payait plus que bien. Si bien qu’il avait un joli portefeuille et on pouvait dire qu’à bientôt 26 ans il était à l’abri du besoin. Il était vêtu d’une de ses tenues de “travail” à savoir un costume élégant mais casual, d’un noir absolu. Il mettait sa peau hâlée en valeur. Il retira ses lunettes de soleil et on le fit patienter quelques instants. Au moment où la personne de l’accueil revenait vers lui un groupe d’hommes armés fit irruption et hurla tout un tas de directives et de menaces en brandissant leurs joujous.

Acte héroïque. La pulsion battit à ses tempes tandis qu’il se mettait debout près à intervenir. Les gens hurlaient et la femme devant lui s'effondra de peur. Le jeune homme se baissa pour la ratrapper et déjà un des braqueurs s’avançait vers eux. Puis des balles commencent à fuser. Mais avant qu’il n’ait pu comprendre quoi que ce soit un super avait fait déboulé et en un claquement de doigts les assaillants étaient maîtrisés. Tout se passa tellement vite qu’Abel n’avait pas pu réagir. Il eut à peine le temps de se recouvrir de platine. Il observa le héros du jour. Et il le reconnut. Il s’agissait de Sentinel Prime, un jeune héros. Le franco-indien s’intéressait beaucoup à l’actualité de la ville et était tombé sur ses actes héroïques. Voilà donc un bel exemple. Le métis se redressa alors, en reprenant sa forme normale et releva également la femme tremblante.

“‘Voyez vous n’avez rien à craindre. Ils ont été arrêtés. Là, là, ça va aller. Vous devriez prendre vos affaires et rentrer chez vous pour la journée.” dit-il d’une voix plutôt calme, tentant de la rassurer. Il lui tapota l’épaule et elle s’éloigna. Plusieurs personnes étaient encore à terre lorsque le jeune homme demanda s’il y avait des blessés. Abel s’approcha de Sentinel Prime. Il s’agissait d’un jeune homme bien bâti avec un belle carrure. Il n’aurait su lui donner un âge. Autant il avait une tête de poupon, autant il pouvait avoir le même âge que lui. Il dégageait une confiance en lui qui paraissait presque palpable.

Beau travail!” lança t-il en pointant du doigt les malfrats ligotés. Le fil semblait fin mais définitivement très résistant. Puis, le blanc. Le métis ne savait pas vraiment comment aborder un super dans ces conditions. Il ne s’était jamais vraiment posé la question.

Je crois que les gens ont plus de peur que de mal. Tu es intervenu à temps et ils n’ont pas eu le temps de faire quoi que ce soit.

Très impressionnant. Sans toi je pense que ces engins auraient pu faire beaucoup de dégâts.” Abel entendait les sirènes de la police qui hurlaient déjà. Il saisit sa chance d’en apprendre davantage sur les héros.

Je m’appelle Abel.” lança t-il en lui tendant une main.
 
Revenir en haut Aller en bas


Life is a game
Summer comes, the shadows are tall
I want to see you
What I found was the first star of the evening
I wonder if tomorrow is a clear day as well

 
Un légionnaire pour un héros
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Un légionnaire pour un héros Categorie_6Un légionnaire pour un héros Categorie_8


Un légionnaire pour un héros Categorie_1Un légionnaire pour un héros Categorie_2_bisUn légionnaire pour un héros Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un légionnaire pour un héros Categorie_6Un légionnaire pour un héros Categorie_8

Sauter vers: