L'art rapproche les gens - Page 2 Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_1L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_2bisL'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

L'art rapproche les gens

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 18 Mai 2020 - 23:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Team Alpha
Team Alpha

Grace Allen
Team Alpha

Personnage
L'art rapproche les gens - Page 2 Alias
ϟ Âge : 19
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 28/04/2001
ϟ Arrivée à Star City : 06/05/2020
ϟ Nombre de Messages : 185
ϟ Nombre de Messages RP : 113
ϟ Célébrité : Daria Sidorchuk
ϟ Crédits : BlackRaven
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : 16 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Etudiante
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : - Ses cheveux virent au blanc lorsqu'elle utilise son pouvoir sur un temps long
- Elle a un tatouage
ϟ Pouvoirs : - Absorption de la chaleur
- Propulsion du froid
- Propulsion de glace
- Surf de glace

ϟ Liens Rapides :
Joueur
L'art rapproche les gens - Page 2 Alias
ϟ Âge : 19
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 28/04/2001
ϟ Arrivée à Star City : 06/05/2020
ϟ Nombre de Messages : 185
ϟ Nombre de Messages RP : 113
ϟ Célébrité : Daria Sidorchuk
ϟ Crédits : BlackRaven
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : 16 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Etudiante
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : - Ses cheveux virent au blanc lorsqu'elle utilise son pouvoir sur un temps long
- Elle a un tatouage
ϟ Pouvoirs : - Absorption de la chaleur
- Propulsion du froid
- Propulsion de glace
- Surf de glace

ϟ Liens Rapides :
Au fur et à mesure de ses paroles, Grace établissait une liste mentale de lieux à visiter lors de sa prochaine visite à Little Italy. Même si elle n’était pas très église, elle avait gardé un bon souvenir des rares bonnes sœurs de son enfance, visitait un couvent et une église ne devrait donc pas être trop difficile. Ce serait même intéressant si tout allait bien, un peu comme les aventures qu’elle s’imaginait petite, mais à la place d’un trésor imaginaire, ce seraient des merveilles d’architecture qu’elle chasserait.

Aussi silencieuse que son interlocuteur, elle attendit patiemment qu’il lui explique son point de vue sur les ressentis. Il était évident que leur conversation allait bien plus loin qu’une simple conversation sur l’art, et elle était ravie d’avoir trouver quelqu’un avec qui discuter d’à peu près tout ce qui lui passait par la tête. Que cela soit art ou comme c’était actuellement le cas : philosophie.
De plus, elle ne pouvait être plus d’accord avec les paroles du prêtre, les goûts et les ressentiments évoluaient en permanence, elle n’avait qu’à prendre sa propre expérience personnelle comme preuve. Elle n’avait eu de cesse d’évoluer même lorsqu’elle pensait stagnait. Et fort heureusement.

« Si, je pense que si. Aimer et détester les mêmes choses éternellement, ce ne serait pas aussi amusant. Ne savoir quels goûts changera demain, dans une semaine ou dans un mois ou ce que l’on ressentira en entendant tel ou tel musique, en voyant tel ou tel œuvre. En lisant tel livre. Ça c’est excitant »

Grace avait dit tout cela d’un ton enthousiasme, semblable à celui d’un enfant dont l’imagination fonctionnait à vive allure. Même si elle se montrait froide en règle générale, ne pas savoir de quoi serait fait demain, même si parfois c’était de mauvaises surprises, était excitant. Y penser lui donnait presque les mêmes sensations que lorsqu’elle courrait ou qu’elle utilisait son pouvoir. Une sensation grisante qui donnait toujours envie de plus.
Et aujourd’hui, elle en avait un bel exemple, en se réveillant ce matin-là, elle ne s’attendait pas du tout à converser philosophie avec un prêtre. Et pourtant, il faut croire que tout comme son père, elle aimait l’inconnu et l’imprévu.

« Si les émotions guident beaucoup nos goûts, elles influencent donc autant les miens que les vôtres. Aussi je me demandais. Ai-je tort de penser que votre attrait pour l’architecture italienne serait lié à un certain mal du pays ? Je suppose que les coutumes, traditions et tout doivent être différentes de l’Amérique ; ça a du être étrange d’arriver ici »

Pour sa part, rien n’avait changer, elle était née et avait grandi ici. Le seul endroit qu’elle avait pu visiter hormis Star City et Central City, c’était Ngaparou et ses environs en Afrique dont elle gardait de merveilleux souvenirs. Mais ce n’avait été que pour deux petites semaines, elle n’imaginait pas ce que cela ferait de quitter son pays natal pour un temps bien plus long que deux semaines. Surtout s'il l'avait fait à un jeune âge.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 19 Mai 2020 - 11:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Avait-il le mal du pays ? Pas vraiment. Même si l'Italie était son pays natal et qu'il avait forcément un lien particulier avec elle, il n'avait jamais vu d'un mauvais œil le fait de voyager, même très loin. Et c'était tant mieux, parce que sa carrière parallèle dans l'Opus Dei avait été vraiment axée vers le voyage. Tout d'abord pour perfectionner son art, puis ensuite pour aider là où les gens avaient besoin de lui. Poser ses valises à Star City ne lui avait donc guère causé de contrariété et lorsqu'on lui avait proposé d'y rester plus longtemps que prévu, il avait accepté avec joie.

Lorsqu'il repensait à son pays natal, ce n'était pas avec mélancolie, ni avec tristesse, mais toujours avec une certaine joie. Peut-être que ce point de vue était lié au fait qu'il n'avait jamais vraiment eu de maison, ni de famille. Hormis celle du Seigneur, évidemment. Qu'il ait grandi sans parents et sans rien avoir connu de ses origines aurait logiquement dû lui causer des difficultés, mais ce n'était pas le cas. Il s'était trouvé un rôle et un métier qui lui plaisaient, pour quelle raison aurait-il le mal du pays ? Cependant, Ezio avait conscience que la question puisse se poser. La plupart des gens quittaient l'endroit où ils avaient toujours vécu avec une certaine forme de regret, c'était donc normal de déduire ça.

Comme il ne pouvait pas franchement dévoiler une partie des raisons qui le rendaient ainsi, Ezio décida de répondre sommairement.

« Et bien, je n'ai pas vraiment le mal du pays pour être honnête. J'ai choisi une voie qui me demande de beaucoup bouger et je l'ai fait en toute connaissance de cause. Je suis attaché à mon pays, mais pas au point de le juger irremplaçable. Qui plus est, même si Little Italy n'est pas comme l'Italie, le quartier s'en rapproche énormément. La population est souvent composée d'immigrés et les gens sont plus importants que des bâtiments ou que des terres. »

Peut-être ne serait-elle pas d'accord avec lui, mais Ezio avait toujours penser ça. S'il était bien entouré, il pourrait vivre n'importe où, même dans le pire endroit sur Terre.

« Au début, ça a été un peu perturbant, mais je m'y suis rapidement fait. Et puis, l’Amérique est un pays de variété et qui s'est fait à partir d'immigration. »

C'était donc le cœur du pays en un sens !
Alors qu'il terminait sa phrase, son attention fut attirée par des bruits de voix. En levant la tête, il distingua un groupe assez imposant, ce qui le poussa à jeter un coup d’œil à la montre accrochée au-dessus de la porte. Ils arrivaient au moment où les visites allaient se faire plus régulières et plus nombreuses, il était donc sans doute préférable de ne plus déranger les autres avec une discussion qui ne concernait qu'eux-mêmes. Les prunelles du prêtre se reportèrent sur la jeune femme.

« Il semblerait que nous ne soyons plus seuls, je vais donc vous fausser compagnie pour ne pas indisposer les autres visiteurs avec notre discussion. Sachez toutefois que si vous souhaitez reparler d'art ou de quoi que ce soit d'autre, vous pouvez me trouver à l'église de Little Italy, il vous suffira de demander le père Ezio. »

L'Italien attendit que la demoiselle réponde – il n'allait pas la planter sans plus de cérémonie tout de même ! – et notamment qu'elle lui donne son prénom si elle le souhaitait, puis il la laisserait tranquille et poursuivrait sa visite avant de regagner ses pénates.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
L'art rapproche les gens
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_6L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_8


L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_1L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_2bisL'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_6L'art rapproche les gens - Page 2 Categorie2_8

Sauter vers: