Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_1Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_2_bisLe diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 27 Avr 2020 - 15:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Depuis son récent échange avec Mikhaïl, Gabrielle avait eu le temps de tourner et retourner la question de leur relation dans sa tête. Beaucoup de choses avaient été dites ce jour-là, puisqu’elle lui avait appris sa paternité et qu’ils avaient tous les deux rencontré leurs fils pour la première fois. Cela avait été, pour eux, l’occasion d’échanger plus en profondeur au sujet de leurs vies respectives et son compagnon en était arrivé à la conclusion qu’en dépit du danger, tout à fait réel, ils méritaient de se donner une chance. Dire que la française avait été heureuse de se l’entendre dire, c’était encore être bien en-deçà de la réalité. Malheureusement, un sujet de discussion en appelant un autre, Mikhaïl en était arrivé à lui faire une confidence au sujet de la menace qui planait réellement au-dessus d’eux et ce qu’elle avait appris... L’avait mortifiée, tout simplement.

Elle n’avait jamais trop pris conscience du point auquel les Dieux se mêlaient de leurs vies, en particulier parce qu’elle n’y avait jamais vraiment cru. Puis était arrivé son service actif au sein de SHADOW et sa collaboration avec une Déesse Aztèque, et il lui avait alors fallu bien admettre que non seulement les Dieux faisaient partie de leur quotidien, mais qu’ils étaient, en plus, plus près qu’ils ne pouvaient l’imaginer. En soi, Gabrielle était chanceuse ; Tlazolteotl ne s’était jamais jouée d’elle, bien au contraire. La Déesse lui avait proposé de veiller sur son fils, en échange de quoi elle lui demandait le sacrifice d’un innocent et d’un coupable par année jusqu’à la fin de sa vie. Aux yeux d’une tueuse comme elle, c’était un maigre prix à payer pour s’assurer la protection d’Alexeï et si elle avait eu quelques réticences au début, ça lui était bien vite passé.

Par ailleurs, elle avait développée pour elle une forme d’affection très sincère.

Malheureusement, tous n’avaient pas eu la chance de tomber sur des Déités magnanimes. Aussi, s’il semblait évident que les religions ne se fondaient pas sur du vent, alors les notions de Dieu et de Diable étaient, elles aussi, tout à fait concrètes. Gabrielle l’avait appris à ses dépens, quoiqu’elle ne soit plus en mesure de s’en souvenir, mais surtout, elle l’avait appris de la bouche de Mikhaïl ; Ce dernier avait payé de son âme sa rencontre avec l’une de ces créatures infernales et l’avait mis en garde contre celle qu’il avait appelé Lady Satan. La Lady Satan alliée de SHADOW, contre laquelle elle ne pouvait pas se dresser. Mais celle contre laquelle elle pouvait espérer se protéger. C’était dans cette optique qu’elle avait décidé de rencontrer le père Valentino.

Le religieux tenait une petite église de Little Italy et Gabrielle s’était rapprochée de lui pendant sa grossesse, alors qu’elle était seule et désemparée. Il avait été pour elle un soutien spirituel inestimable, d’autant plus qu’il n’avait jamais jugé sa grossesse, ni son statut de mère célibataire en devenir. Tout ça l’avait poussé à devenir le mécène de son lieu de culte, dont elle finançait les restaurations, les œuvres de charité et à laquelle elle rendait occasionnellement visite. Souvent, c’était juste pour s’imprégner du calme des lieux ou constater l’avancée des travaux de rénovation. Cette fois était un peu différente ; Mikhaïl lui avait suggéré de se rapprocher d’une femme ou d’un homme de foi et la française avait aussitôt pensé à lui.

Eblouie par la lumière extérieure, Gabrielle dut attendre quelques minutes que son regard s’habitue à la pénombre environnante avant d’espérer apercevoir la silhouette haute du prêtre, qui se tenait un peu en retrait. Comme ce dernier était en grande discussion, elle s’installa sur l’un des bancs de prière en attendant qu’il ait fini pour l’aborder. Il y avait peu de fidèles en ce jour, ce qui n’était pas étonnant puisqu’ils étaient au beau milieu de l’après-midi. Il tourna brièvement la tête vers elle et elle lui adressa un petit signe de main pour lui signifier sa présence et le fait qu’elle désirais s’entretenir avec lui lorsqu’il en aurait fini. Puis elle regarda le chœur et soupira doucement.

Comment allait-elle pouvoir aborder le sujet ?
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Message posté : Lun 27 Avr 2020 - 17:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ezio était toujours ravi de pouvoir aider des gens, que ce soit pour les guider lorsqu'ils étaient perdus, ou tout simplement pour écouter leurs paroles lorsqu'elles avaient besoin de vider leur cœur. Concernant Gabrielle, l'Italien avait songé qu'elle entrait plus ou moins dans les deux catégories et il s'était montré particulièrement attentif pour l'aider du mieux qu'il pouvait. Leurs discussions étaient devenues très naturelles et assez rapidement, la jeune femme avait manifesté le désir de les aider, en faisant des dons ou en étant tout simplement présente. Ezio l'appréciait beaucoup, c'était une femme de caractère, mais dotée d'une sincère et grande bonté. Ses actes étaient désintéressés et il était toujours ravi de pouvoir discuter avec elle, que ce soit pour l'épauler ou simplement pour parler de choses et d'autres.

Il était occupé à parler avec une fidèle de l'église lorsque son regard accrocha celui de Gabrielle, sagement installée sur l'un des banc. D'un geste de la tête accompagné d'un sourire, le prêtre la salua, puis s'occupa à nouveau de la demoiselle face à lui. La discussion fut assez brève, ils avaient pratiquement terminé lorsqu'il avait aperçu Gabrielle, aussi fut-il rapidement en mesure d'aller la saluer un peu plus poliment ! Après avoir assuré à sa fidèle qu'il allait faire ce dont ils avaient convenu, Ezio la quitta et se dirigea vers la jeune femme blonde, toujours assise sur son bancs. Elle ne semblait pas particulièrement tracassée, mais l'Italien savait que ça ne voulait rien dire. Certaines personnes savaient très bien dissimuler leurs émotions et Gabrielle semblait entrer dans cette catégorie.

Arrivée près d'elle, le prêtre s'arrêta et lui offrit son éternel sourire.

« Bonjour, désolé de vous avoir fait attendre. J'espère que vous vous portez bien ? Et votre fils aussi ? »

Elle était enceinte la première fois qu'il l'avait vue et même s'il n'avait aperçu aucune alliance sur son doigt, le prêtre ne l'avait pas jugée. Il était né d'une union interdite entre deux religieux, comment pointer du doigt une femme qui créait la vie avec une personne qu'elle aimait ? Mariée ou non ? Certains considéraient ce point de vue comme trop moderne, ou pas adaptée à un religieux, mais le combattant s'en moquait pas mal. Il n'allait pas changer son point de vue pour faire plaisir à quelques personnes trop aigries par la vie pour apprécier une naissance, quelle qu'elle soit.
C'est pour cette raison qu'il n'oubliait jamais de prendre des nouvelles de l'enfant.

Glissant ses mains dans son dos, le prêtre posa un regard ouvert à la discussion sur la jeune femme, puis reprit la parole de son habituel ton calme et mâtiné d'accent.

« Que puis-je pour vous ? »

Elle avait semblé avoir quelque chose à lui dire et Ezio doutait que ce soit pour parler des travaux effectués grâce aux derniers dons qu'elle avait pu faire. Il espérait simplement que rien ne la tracassait trop et qu'il n'allait pas découvrir que, finalement, même les personnes les plus sages en apparence recelaient aussi bien des secrets. Même s'il ne se voilait plus la face : à Star City, tout le monde semblait avoir quelque chose à cacher.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 27 Avr 2020 - 22:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Gabrielle attendit patiemment que le prêtre ait fini de discuter avec son ouaille, en profitant pour apprécier le calme et la spiritualité des lieux. Il aurait pu prendre une minute ou une heure que ça n’aurait pas eu la moindre importance ; Elle avait bloqué son après-midi pour lui rendre visite et surtout, elle n’était pas pressée. Plus il prenait de temps, plus elle avait l’opportunité de tourner et de retourner la question dans sa tête, de trouver comment aborder le sujet... Pourtant, au bout de quelques minutes, le Père Valentino revint vers elle, sourire aux lèvres et elle sut que l’heure était venue de se jeter à l’eau. Elle le salua dument lorsqu’il l’aborda.

« Il n’y a pas de mal, mon Père, répondit-elle dans un sourire. Je me porte à merveille et Alexeï aussi, je vous remercie. Il grandit tellement vite... »

C’était peu de le dire ! Il évoluait de semaine en semaine et ça lui faisait presque peur, de voir à quelle vitesse il grandissait. Et en même temps, elle ne pouvait en être autrement qu’heureuse. Et une part d’elle-même avait affreusement hâte de voir s’il tirerait plus de son père ou d’elle-même... Mais il avait déjà ses yeux et c’était le plus important.

« Je ne vous ai jamais remercié de vive voix pour ce que vous aviez fait pour moi durant ma grossesse. Vous avez été une aide, un soutien spirituel inestimable et je vous en serais toujours reconnaissante. Elle marqua une pause, prit une profonde inspiration. J’aurais besoin de vos lumières, aujourd’hui encore. Mais la question est délicate, je... Serait-il possible de parler dans un endroit plus discret ? »

Non que ce qu’elle avait à lui dire soit de l’ordre du secret mais elle préférait s’éloigner des oreilles indiscrètes. Il n’était jamais évident de parler d’enfer et de démons dans une église, surtout lorsque des fidèles pouvaient les entendre. Elle attendit finalement que le Père Valentino l’entraîne un peu à l’écart avant de reprendre la parole, d’un ton plus hésitant qu’elle ne l’aurait voulu.

« Voilà, mon Père, je... Elle se lança. Le mal existe. Je le sais. Et tout comme la lumière a ses serviteurs, les ténèbres ont les leur également. Et ils ne sont pas moins zélés. »

Elle n’avait pas pu le constater de ses yeux, mais l’être infernal qui tourmentait Mikhaïl semblait le faire pour son propre amusement, sans nourrir de but particulier autre que celui de lui faire du mal. Et pour tourmenter une seule âme avec une telle application, il fallait être incroyablement consciencieux dans l’idée de lui nuire.

« Quelqu’un que je connais, quelqu’un que j’aime, précisa-t-elle, a croisé le chemin de l’une de ces créatures. Il y a perdu... Beaucoup. Beaucoup trop. Elle secoua la tête. Et il craint aujourd’hui qu’elle puisse s’en prendre à notre fils et à moi. Elle marqua une pause. Il a pris ses dispositions pour que ça n’arrive pas, mais... Rien ne dit que ça n’arrivera pas pour autant. Je veux dire, on parle du diable, non ? »

Savoir que l’homme qu’elle aimait était soumis à cette sorcière était assez désagréable. Mais imagine qu’elle puisse s’en prendre à son fils lui était tout simplement insupportable. Elle mettrait la Terre à feu et à sang plutôt que de la laisser faire. Bien sûr, ils n’en étaient pas là : pour le moment, elle n’avait même pas connaissance de leur existence. Mais Gabrielle préférait prévenir que guérir. Elle poussa un nouveau soupir.

« Je suis perdue, mon Père. Je voudrais protéger cet homme mais je ne le peux pas... Alors je veux au comprendre à quoi j’ai affaire, pour m’en prémunir et protéger mon fils. »

Car c’était là tout ce qui comptait.
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Message posté : Mar 28 Avr 2020 - 11:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les remerciements de Gabrielle furent agréables à entendre, même si Ezio considérait ne pas les mériter puisqu'il ne faisait que ce que n'importe quel humain aurait fait, mais il se doutait que ce n'était pas là sa seule raison d'être venue le voir. Elle le confirma quelques instants plus tard et l'Italien hocha la tête avant de lui faire signe de le suivre afin de l'entraîner à l'écart, dans une sorte de renforcement de la structure qui servait souvent de lieu de discussion à l'écart des oreilles indiscrètes. Tous les fidèles savaient qu'il ne fallait pas venir déranger les gens qui s'y trouvaient... Ni laisser leurs oreilles traîner.

Une fois qu'ils furent isolés et qu'il l'ait invitée à prendre place sur l'un des deux bancs installés contre le mur, Ezio patienta. Il avait compris que ce que Gabrielle devait lui demander était sans doute compliqué à expliquer, il ne souhaitait donc pas la presser. Toutefois, l'Italien était bien loin de se douter qu'elle allait lui parler du Mal et de ses serviteurs. Il s'était plutôt imaginé une affaire liée à son statut de mère célibataire ! Le quadragénaire ne laissa toutefois rien transparaître de sa surprise et l'écouta silencieusement et religieusement jusqu'à la fin. Même si elle ne le dit pas clairement, il comprit qu'elle parlait du père de l'enfant puisqu'elle prononça les mots « notre fils » à un moment donné. L'espace d'un instant, le prêtre se demanda si l'homme pouvait être le même que celui qui avait tant déçu Jia Li. C'était difficile à confirmer vu qu'elle n'avait donné aucun nom, ni aucun indice pouvant permettre de le reconnaître. Au fond, ce n'était pas si important, ils n'étaient pas ici pour parler de cet homme, mais de l'enfant qu'il avait eu avec Gabrielle. Et c'était déjà une affaire assez compliquée en perspective.

Ezio ne répondit pas immédiatement, mais prit le temps de réfléchir à ce qu'elle était en train de dire avant de formuler quelques solutions probables.

« Vous avez raison, le Mal existe. Et vous avez tout autant raison de vouloir vous en protéger. J'ignore jusqu'à quel point cet homme s'est lié avec cette créature, mais vous pourrez toujours lui conseiller de me rendre visite, à moi ou à un autre religieux, nous pourrions peut-être l'aider. » Mais il n'allait pas s’appesantir sur ce sujet, ce n'était pas la raison de la venue de la jeune femme. « Pour ce qui est de votre fils, ce sera déjà plus simple puisque vous n'avez aucune relation avec cette créature. » Elle le corrigerait s'il s'était trompé. « Je pense que la première chose à faire, ce serait de protéger votre domicile. Vous le savez sans doute, nos églises sont sanctifiées de telle sorte à ce qu'aucune créature du Mal ne puisse y pénétrer. Il est parfaitement possible de le faire pour votre appartement. »

Le quadragénaire aurait pu passer pour un fou si elle n'avait pas constaté par elle-même que ces créatures existaient bel et bien ! Fort heureusement, elle semblait avoir l'esprit ouvert et le fait qu'elle croit le père de son fils indiquait qu'elle avait soit confiance en lui, soit déjà expérimenté quelque chose de similaire de son côté. Dans les deux cas, ça ne le regardait pas et Ezio se contenta de lui lister tout ce qu'ils pourraient faire pour l'aider. Joignant ses mains sagement posées sur ses cuisses, il poursuivit ses explications :

« Toutefois, comme vous vous en doutez, cette protection ne fonctionnera que du moment que votre enfant est dans votre appartement. Si vous désirez une protection plus... Personnelle, il y a d'autres options. » Dont certaines qu'il ne citerait pas, comme les tatouages de protection qu'il arborait. « Il y a la possibilité de le placer entre les mains du Seigneur en le baptisant et en lui faisant suivre la voie d'un fidèle, mais il faudra que sa dévotion soit sincère plus tard. » Or, l'enfant pourrait toujours s'orienter vers une autre croyance. « Nous pourrions aussi envisager une protection similaire à celle de l'appartement, mais via un objet qu'il porterait toujours sur lui. Ce dernier empêcherait une créature du Mal de l'approcher ou même de le toucher. Mais il faudra qu'il ne la quitte jamais. »

Il retomba dans le silence. En matière de protection, les solutions étaient nombreuses, mais toutes ne fonctionnaient pas comme on pourrait le souhaiter. Qui plus est, tout dépendait aussi de la puissance de l'entité en face ! Et Ezio savait que, malheureusement, Star City en abritait certaines qui se gausseraient de protections banales. Après quelques instants à réfléchir, l'Italien conclut :

« Je ne vous cache pas que l'efficacité de ces protections dépendra beaucoup de la puissance de la créature en face. Êtes-vous en mesure de m'en dire plus sur celle que vous craignez ? »

Peut-être savait-elle des choses, mais ne pouvait-elle pas le dire sans attirer d'ennuis à l'homme dont elle parlait ? Si c'était le cas, Ezio respecterait son choix, c'était bien pour cette raison qu'il lui donnait la possibilité de lui répondre ou non. Ce qui ne l'empêcherait pas d'enquêter de son côté une fois la cape de Trinité passée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 29 Avr 2020 - 12:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Jusqu’à quel point Mikhaïl était lié à cette créature ? Gabrielle pinça les lèvres, baissa les yeux. Elle fut reconnaissante au Père Valentino de ne pas s’appesantir plus sur la question ; Il lui était difficile d’y penser, plus encore d’en parler, parce qu’elle savait qu’elle ne pouvait rien pour lui. Et cette situation ne l’enrageait pas seulement parce qu’elle était pieds et poings liées, elle la bouleversait parce qu’elle aimait profondément Mikhaïl et qu’elle craignait de le voir disparaître de sa vie. Malheureusement, la française était consciente qu’elle allait simplement devoir faire avec ; La sorcière n’accepterait jamais de rendre son jouet et Gabrielle craignait de mettre à mal ses relations avec SHADOW en tentant quoique ce soit contre elle. Ou, plus exactement, elle savait qu’elle ne pouvait rien tenter exactement pour cette raison. C’était dur mais il fallait faire avec. Ce qui n’empêchait pas que savoir que l’homme qu’elle aimait avait perdu son âme, ce qui signifiait qu’il ne serait plus jamais libre – y compris dans la mort – et que la sorcière pouvait virtuellement faire ce qu’elle voulait de lui, lui faisait mal plus qu’elle ne voulait bien l’admettre.

Son interlocuteur avait commencé à énumérer certaines des possibilités qui lui étaient envisageables pour protéger son fils et Gabrielle commençait à en considérer certaines très sérieusement. Elle savait qu’Alexeï bénéficiait de la protection de Tlazolteotl et que même si cette dernière devait devenir effective à sa mort, la déesse ne laisserait pas faire de mal à l’enfant. Cela dit, sa douce déité aztèque ne vivait pas avec elle, et Gabrielle préférait prévenir que guérir en prenant ses propres dispositions. Juste au cas où les secrets qui liaient Mikhaïl à elle finiraient par s’ébruiter. Quelques-unes des solutions proposées par le Père Valentino lui semblaient tout à fait adéquates. D’autres... Beaucoup moins. Elle n’oubliait pas que Mikhaïl avait été un croyant convaincu un jour, et qu’il avait malgré tout été trompé par le Mal et avait été contraint de lui vendre son âme.

« Une sanctification... Cela empêcherait les créatures du mal de pénétrer sur les lieux, donc. Elle réfléchit quelques instants. Et qu’en serait-il de leurs victimes ? Dans quelle mesure quelqu’un devient-il une créature du mal et se retrouve-t-il vulnérable au sacré ? »

Parce qu’elle se tenait pour acquis que son compagnon était des plus humains. Un humain qui avait ses travers, mais un humain qui avait un bon fond et qui avait été abusé par une créature infernale. Il n’aurait jamais accepté de la servir de son plein gré mais, malgré tout, il la servait désormais et Gabrielle ne l’oubliait pas ; Si elle sanctifiait son lieu de vie, serait-il en mesure de passer le pas de sa porte ou serait-il banni de son foyer ? Peut-être devrait-elle se contenter de protéger la chambre de leur fils, d’en faire un lieu protégé en cas d’attaque ? Ou peut-être devrait-elle envisager une solution plus... Drastique. Son interlocuteur venait de mentionner la possibilité de remettre son fils entre les mains du Seigneur ou de lui faire porter une protection. Cela donnait à réfléchir même si, malgré tout, les solutions proposées par le Père Valentino ne la satisfaisait pas tout à fait.

« Je pense que nous pouvons exclure le baptême, mon Père, fit-elle d’un ton grave. Mon compagnon... Il était très attaché à la religion, vous savez, baptisé aussi. Elle pinça les lèvres. Cette sorcière s’en est prise à lui exactement pour cette raison. Elle voulait se jouer de lui, mettre à mal ses croyances, elle l’a forcé à... Son souffle se suspendit. Elle lui a pris son âme. »

Elle baissa les yeux à nouveau, inspirant profondément. Cette situation lui était difficile.

« C’est une créature très puissante. Je ne sais pas grand-chose sur elle, si ce n’est qu’elle se fait appeler Lady Satan. Ce qui était relativement pompeux, de son propre avis. Après quelques instants, elle reprit la parole : mon compagnon a légué à notre fils une médaille de Saint André. Il pourrait la porter chaque que nous ne sommes pas à la maison... Cela suffirait ? »

Mikhaïl y était très attaché, puisqu’elle savait que la médaille n’avait jamais quitté son cou avant qu’il ne l’offre à son fils. Gabrielle espérait qu’il en soit de même pour Alexeï.
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Message posté : Mer 29 Avr 2020 - 13:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La première question de Gabrielle aiguilla un peu Ezio sur la nature de la relation que son compagnon devait partager avec cette créature. Si elle s'inquiétait de savoir si la sanctification barrait l'accès aux serviteurs du Mal, c'était sans doute parce que cet individu y avait laissé quelque chose. Peut-être la servait-il volontairement, mais le prêtre en doutait. Ou alors il serait un piètre observateur pour ne pas remarquer que sa compagne s'inquiétait pour son sort – et celui de leur fils évidemment.

L'Italien répondit avec franchise, ne cherchant pas à mentir ou à minimiser l'impact qu'une sanctification pourrait avoir sur une personne servant le malin.

« Dans lavmesure où il s'agit d'une victime ou d'un serviteur. Si quelqu'un se retrouve obligé de collaborer avec l'une de ces créatures, mais conserve sa foi et sa conscience, il ne sera pas gêné par une sanctification. Par contre, si cette même personne a renié toutes ses croyances et épousé celles du malin, il y a de fortes chances pour qu'elle en soit indisposée. » Il inspira profondément. « Toutefois, j'ai rarement rencontré ça. La plupart du temps, du moment qu'une personne ne porte pas la trace de la magie satanique ou d'une nature démoniaque, elle aura le droit de pénétrer dans un endroit sanctifié. »

Son regard se détourna brièvement de Gabrielle. Il se souvenait de cette jeune fille aux yeux clairs qui était un jour entrée dans l'église afin de cracher sur le Seigneur et d'arguer que le Malin valait bien mieux. Ezio avait perçu quelque chose d'étrange chez elle et la pensait liée à une créature satanique, ce qui ne l'avait pas empêchée de pénétrer sans l'église sans éprouver la moindre gêne. Ses prunelles se reposèrent sur la jeune femme.

« Je ne pense pas qu'une victime du Malin puisse se voir refuser l'accès à un endroit sanctifié. »

Évidemment, il y avait d'autres choses qui entraient en ligne de compte, Ezio ne pouvait pas répondre en étant totalement sûr de lui, mais du peu qu'il avait compris, il était peu probable que l'homme dont la jeune femme parlait, soit concerné par tout cela.

Il attendit donc la suite des explications, ne pouvant pas s'empêcher de froncer légèrement les sourcils lorsqu'elle parla de l'âme dérobée ou encore de la raison qui motivait cette créature à agir ainsi. Cela lui rappelait fortement ce dont Jia Li lui avait parlé. Il était tenté de demander le nom de cet homme à Gabrielle, mais ne souhaitait pas la brusquer. En attendant, il ne fut pas déçu lorsqu'elle lui donna finalement le nom de cette fameuse créature. Lady Satan. Ce n'était pas n'importe qui en effet, bien au contraire ! Il n'aurait pas plus mal tomber, mais cette situation persuadait Ezio du fait qu'il fallait effectivement faire quelque chose. Son plan pour la neutraliser semblait au point mort. Son seul allié était porté disparu et l'Italien allait finir par faire cavalier seul. Avant de parler de tout cela, Ezio préféra toutefois répondre à la question concernant la médaille.

« Ce serait déjà une bonne solution, oui. Le mieux serait que je la bénisse afin que nous soyons sûrs que sa portée religieuse est bien intacte. Si c'est votre compagnon qui la lui a cédée et qu'il a côtoyé cette créature, il se peut que sa nature ait été altérée. » Il marqua une pause avant de s'empresser d'ajouter : « Mais pas au point de nuire à votre fils, je vous rassure. »

Il ne manquerait plus qu'elle s'imagine qu'il était en train de dire que cet homme avait sciemment mis leur enfant en danger ! Quoi qu'il en soit, l'Italien décida de dire ce qu'il savait au sujet de cette Lady Satan, du moins en partie. Gabrielle avait l'air bien empêtrée dans cette histoire, il était donc important qu'elle sache que ce n'était pas une affaire banale.

« Je connais le surnom de Lady Satan. Elle a déjà causé beaucoup de torts autour d'elle. Mais en un sens, je crois que la situation de votre compagnon est presque une chance pour lui. Si elle lui a dérobé son âme et qu'il est aussi croyant que vous le dites, je pense qu'elle doit s'amuser à souiller ses croyances et à l'attirer vers elle. Tant qu'il la divertira, elle ne lui nuira sans doute pas. Tourmenter des croyants est bien plus amusant que les tuer aux yeux d'un démon. Mais cela me fait effectivement craindre qu'elle puisse vous voir, vous et votre fils, comme un moyen de parvenir à ses fins. » Il soupira légèrement. « Vous n'êtes pas obligée de répondre si vous ne le souhaitez pas, mais je me demandais quel est le prénom de cet homme ? L'une de mes amies, une religieuse bouddhiste, m'a parlé d'un homme dont l'âme avait été dérobée par une créature satanique et qui était venu la voir dans son temple pour lui demander conseil. Je me demandais s'il s'agissait de la même personne. Il me semble qu'elle tente de l'aider. »

Enfin, qu'elle tentait. Leur dernière discussion avait plutôt laissé entendre que cet homme lui avait menti, même sans le vouloir et que Jia Li lui en voulait énormément. Ezio se demandait sincèrement si cette tâche n'était pas perdue d'avance, mais il comptait bien ne pas le dire à Gabrielle. Lorsque son compagnon serait consumé par Lady Satan – ce qu'il semblait vouloir, vu son comportement – le prêtre tenait à être présent aux côtés de la jeune femme et de son fils pour leur éviter de subir les conséquences des actes de cet homme.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Mai 2020 - 13:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
La gorge nouée, Gabrielle pinça les lèvres en écoutant le Père Valentino répondre à ses questions. À sa question. À celle qui allait déterminer de toute la suite de ses décisions. Il le fit avec franchise, sans lui donner trop d’espoirs, sans lui en ôter trop non plus, et elle le remercia silencieusement pour cela. Des éléments factuels, c’était précisément ce dont la jeune mère avait besoin, là, tout de suite, et c’était précisément ce qu’elle était venue rechercher auprès du prêtre. C’est pourquoi elle se félicita aussi d’avoir choisi de parler de tout ça avec lui et trouvé le courage de le faire, après voir hésité longuement. Malgré tout, son interlocuteur soulevait des points qui laissait Gabrielle songeuse et amère. Notamment la question de la foi de Mikhaïl, à laquelle elle songeait régulièrement depuis quelques temps, tant il semblait... Différent, à ce sujet.

« C’est... Plutôt rassurant, j’imagine ? Elle soupira. Je vais être honnête avec vous, mon Père, j’ignore ce qu’il en est de sa foi désormais. Il a été très croyant au début de notre relation, mais je crois que les épreuves qu’il a enduré auprès de cette sorcière ont quelque peu altéré ses convictions. Elle marqua une pause. Mais c’est un homme discret, il en parle peu alors je ne pourrais pas l’affirmer. »

Elle n’avait pas voulu pousser plus en avant ces réflexions à ce sujet... Il fallait dire que, le jour de leur discussion, ils avaient eu plus important à régler. Elle venait de lui présenter leur fils, il venait d’accepter de partager leur vie, elle venait d’apprendre qu’elle menace planait au-dessus de leur tête. À cet instant, la question de ses convictions religieuses avait semblé... Innoportune. D’autant plus que c’était un sujet délicat, car elle savait combien Mikhaïl était attaché à la religion. Assez attaché pour qu’elle se demande ce qui avait bien pu opérer ce changement chez lui.

Le fait qu’il donne sa médaille à son fils lui avait donné de l’espoir... Mais elle avait rapidement réalisé qu’il n’y avait peut-être aucune symbolique religieuse là-dedans et qu’il s’agissait du simple cadeau d’un père à son enfant. Un cadeau qui, aux dires du prêtres, aurait pu perdre de sa valeur sacrée dans l’entourage de la sorcière. C’était ainsi ? Corrompait-elle tout ce auprès de quoi elle se tenait ? Le Père Valentino dut voir blêmir Gabrielle, parce qu’il précisa aussitôt que ça n’aurait pas été suffisant pour porter préjudice à son enfant mais... Tout de même.

« Je vois. Elle déglutit, reprenant la parole après quelques instants : serait-il possible que vous passiez chez moi alors ? Dans la journée ? Sa voix était hésitante, gênée. Aussitôt, elle ajouta : je ne voudrais pas vous presser, je sais que vous êtes un homme occupé mais... Toute cette histoire m’inquiète, mon Père. Vraiment. »

Ce n’était pas spécialement pour elle qu’elle se faisait du souci. Encore que Mikhaïl, un assassin autrement plus talentueux qu’elle, s’était fait prendre au piège par cette créature et que c’était suffisament inquiétant pour qu’elle ait pu vouloir prendre ses dispositions dans tous les cas. Avec Alexeï en plus, il devenait primordial qu’elle s’arrange pour le protéger des intentions néfastes de Lady Satan si jamais elle venait à apprendre son existence. Et, évidemment, le plus tôt serait le mieux.

Surtout quant on voyait ce dont elle était capable pour torturer quelqu’un pour son simple plaisir.

« Et s’il ne la divertit plus ? Sa gorge se serra, aussi reprit-elle d’une petite voix : non, ne répondez pas... J’imagine très bien ce qu’elle peut lui faire le jour où elle se sera lassée de lui. »

Au mieux, elle lui ficherait la paix... Au pire ? Elle se servirait de lui comme d’un pantin décérébré, complètement soumis à son bon vouloir. Ou alors elle ne s’embarasserait pas d’un serviteur sans libre arbitre et elle l’enverrait directement en Enfer. Dans chacun des cas, les souffrance de Mikhaïl seraient éternelles, dans chacun des cas, ils seraient séparés pour l’éternité. Leur fils grandirait sans son père. Cogiter là-dessus lui était incroyablement douloureux, alors elle préféra balayer ces pensées pour se concentrer sur l’instant présent et répondre aux questions du prêtre. Gabrielle avait hésité un instant à lui dévoiler son identité mais réalisa que ce n’était probablement qu’une question de temps avant qu’il ne finisse par faire le lien entre eux. Alors elle choisit d’être sincère.

« Il s’appelle Mikhaïl, répondit-elle. Il m’a parlé de votre amie, vous savez, en me conseillant de me rapprocher d’elle pour chercher des conseils. Mais j’ai préféré m’adresser à vous. »

Elle haussa les épaules. Sans douter aucunement de la valeur de la moniale, Gabrielle ne la connaissait pas. Alors qu’elle connaissait le Père Ezio et que lui-même connaissait sa situation et qu’il la mettait en confiance. Elle se sentait simplement plus à même de parler de tout ça avec lui, voilà tout.
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Message posté : Jeu 7 Mai 2020 - 20:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
En tant que prêtre, Ezio avait souvent rencontré des fidèles qui perdaient peu à peu leur foi et sombraient totalement au bout de quelques mois, voire années pour les plus tenaces. Il était navré que ce soit le cas du compagnon de Gabrielle, mais ne pouvait pas vraiment lui répondre. Jia Li lui avait confié certaines choses au sujet de cet homme et même s'il ne lui avait rien confié sous la protection de la confession, l'Italien ne se voyait pas répéter ce qui avait été dit. C'était à la jeune femme et à son compagnon de démêler ça ensemble, il ne pouvait pas interférer. En tous les cas, elle avait raison sur un point : sa foi était bel et bien altérée. Peut-être même définitivement souillée et reniée.

« Je vois. Vous êtes la mieux placée pour savoir ce que vous souhaitez faire, mais peut-être devriez-vous lui faire part de vos doutes et craintes et lui demander ce qu'il en est ? Au moins, vous seriez fixée. »

Bien sûr, il n'allait rien lui ordonner, ce serait à elle et à elle seule de prendre la décision de le faire ou non. Au fond, Ezio était quasiment certain que la protection dont il parlait ne toucherait pas le compagnon de la jeune femme, ce serait donc secondaire qu'ils mettent les choses à plat en ce qui concernait leurs croyances respectives. Certaines personnes pouvaient très bien vivre sans connaître la position de leurs proches à ce sujet et l'Italien le comprenait.

Comme la jeune femme s'inquiétait de la sécurité de son fils, le prêtre ne fut guère étonné de l'entendre lui demander s'il pouvait passer rapidement. Un sourire rassurant ourla ses lèvres lorsqu'elle reprit la parole afin de lui expliquer qu'elle ne voulait pas se montrer trop pressante. Ce qu'elle lui demandait faisait justement partie de son travail, pour quelle raison refuserait-il de le faire dès aujourd'hui ? Qui plus est, un peu comme si le hasard l'avait décidé, Ezio avait une journée relativement allégée aujourd'hui, il s'empressa donc de rassurer la demoiselle.

« Et c'est bien normal mon enfant, le contraire serait surprenant. Je suis libre cet après-midi, vous n'avez pas à vous inquiéter pour ce qui est de me presser. Si vous ne l'aviez pas demandé, je vous l'aurais suggéré. J'estime qu'il ne faut pas perdre de temps pour des choses aussi importantes. » Il marqua une légère pause. « Il faudra simplement que je prépare quelques petites choses et je pourrai vous retrouver chez vous dès que vous le souhaiterez. »

Même immédiatement après son départ de l'église si elle le souhaitait. Ezio avait toujours des équipements préparés pour ce genre de situations puisqu'il les emportait avec lui en tant que Trinité, il n'aurait donc que quelques menus détails à régler avant de pouvoir se mettre en route.

Il laissa donc le choix à la jeune femme avant qu'elle ne revienne sur le sujet abordé un peu plus tôt. Son inquiétude pour son compagnon était évidente et le prêtre se sentait mal de ne pas pouvoir l'aider davantage... Pas même lui répondre très efficacement en vérité. Il ne connaissait pas assez cette Lady Satan pour pouvoir prédire le type de comportement qu'elle pouvait avoir dans une telle situation. Il eut une légère moue avant de répondre avec honnêteté, comme toujours.

« Nous ne pouvons malheureusement pas prévoir une telle situation, ces créatures sont imprévisibles. N'oubliez pas qu'elles peuvent tout simplement décider de délaisser leurs jouets, comme n'importe quel enfant. »

Ce qui signifiait qu'elle pourrait peut-être lui rendre sa liberté. Mais elle ne le ferait certainement que si elle était sûre de pouvoir le récupérer et donc, de l'avoir suffisamment envoûté pour qu'il n'ait pas le courage de partir très loin. Encore une fois, il ne pouvait que tenter de rassurer Gabrielle, sans forcément y arriver. Et son inquiétude pour elle grimpa d'un cran lorsqu'elle prononça le nom qu'il s'attendait à entendre. Il était plus enfoncé que jamais dans le Mal et Gabrielle risquait de le découvrir. Il allait devoir veiller sur elle et de très près.

« Oui, c'est bien ce prénom. Si cela vous rassure, je vais reparler de lui à mon amie. Je sais qu'elle regrettait de ne pas pouvoir en faire plus, peut-être qu'apprendre vos craintes lui donnera une raison supplémentaire de se pencher sur son cas. »

Et, là aussi, Ezio comptait veiller sur son amie. Elle avait été très touchée par sa confrontation avec l'homme et il ne tenait pas à ce qu'elle subisse à nouveau les conséquences de sa gentillesse.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 8 Mai 2020 - 19:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Gabrielle avait attendu la réponse du père Valentino avec une certaine appréhension. Elle s’était peut-être attendue à ce qu’il lui donne de l’espoir, à ce qu’il lui dise que même les foi ébranlées pouvaient être retrouvées ou tout simplement qu’il pouvait peut-être l’aider à trouver des réponses à cette question. Mais la vérité, et il avait tout à fait raison sur ce point, c’était que c’était quelque chose qu’elle avait à régler avec Mikhaïl. Ou, plus exactement, que Mikhaïl avait à réglé avec lui-même. D’un autre côté, comment pouvait-elle le blâmer ? Il avait tout perdu face au Mal, alors que son Dieu n’avait jamais été là pour le soutenir dans cette épreuve. Il y avait laissé son âme et, malgré cela, le très-haut ne lui avait jamais porté assistance. Il ne lui avait même pas fait un signe pour l’aider à garder la foi. Il avait été abandonné. Quoi de plus surprenant qu’il abandonné en retour ? Bien sûr, tout ça, elle ne le précisa pas à son interlocuteur, se doutant qu’il n’avait probablement pas du tout le même avis qu’elle sur la question... Et puis ce n’était pas pour cela qu’elle était venue le voir.

« Vous avez raison, je vais essayer d’en parler avec lui, répondit-elle toutefois après un léger soupir. Peut-être que je pourrais réussir à l’aider à y voir plus clair. »

C’était peu probable mais ça va valait le coup d’essayer. Bien sûr, elle pourrait surtout se contenter de l’écouter et d’être présente pour lui, d’essayer de raisonner sur ce qu’il lui expliquerait. Elle doutait de pouvoir lui rendre ses croyances, à commencer parce qu’il était difficile de convaincre quelqu’un qui avait tout perdu que c’était les voies du Seigneur et qu’elles étaient impénétrables. Il y avait des choses que l’on ne pouvait pas expliquer ainsi. D’autant qu’elle-même n’y croyait pas ! La preuve en était que les traditions catholiques de sa propre dynastie étaient rapidement passées à la trappe et qu’elle-même s’était mise à honorer une toute autre divinité que celle révérée par ses aïeux.

Mais elle essaierait. Parce qu’elle l’aimait et qu’elle voulait lui apporter l’espoir.

Cela étant mis de côté, Gabrielle constata avec une satisfaction non-négligeable que le Père Valentino était prêt à faire le déplacement jusqu’à chez elle immédiatement – ou presque – pour s’occuper de créer un havre de paix et de sécurité pour son enfant. C’était inespéré, à tel point d’ailleurs qu’elle ne put empêcher un large et bienheureux sourire d’ourler ses lèvres.

« Je vous remercie, mon père, souffla Gabrielle. Ça me touche profondément. Laissez-moi vous donner l’adresse, je... Oh merci encore. Elle fouilla dans son sac, en sortit un calepin à spirales et griffonna rapidement quelques indications avant de lui tendre. Voilà, entrez dans le hall et annoncez-vous auprès du gardien de la loge. Je le préviendrai et il vous laissera passer. Après un instant, elle ajouta : venez quand dès que vous êtes prêt, je ne bougerai pas de chez moi. »

Il n’y avait, à dire vrai, aucune raison qu’elle le fasse. Sa priorité, c’était de s’assurer qu’Alexeï soit en sécurité alors même si elle avait eu des rendez-vous cet après-midi, elle aurait fait en sorte de les reporter à une autre fois. Par chance, elle avait pris les devants et avait dégagé sa journée en vue de cette rencontre avec le Père Valentino.

Gabrielle aurait certainement préféré terminer cet entretien sur une note positive, mais son interlocuteur venait de lui apporter des éléments de réponse au sujet de Lady Satan qui laissaient envisager le pire pour Mikhaïl. Elle le savait déjà, mais entendre ses pires craintes confirmées ne lui faisaient évidemment pas plaisir. Toutefois, elle fut touchée qu’il propose d’en reparler à son amie et de la pousser à tendre la main à son compagnon. Elle savait très bien qu’il ne chercherait pas de l’aide de lui-même, étant donné les circonstances.

« C’est très aimable à vous, mon Père. Gabrielle marqua une pause. Je m’en voudrais que vous, ou elle, vous retrouviez en danger à cause de... Nous, conclut-elle. Alors si les choses deviennent trop compliquées... »

Laissez tomber, aurait-elle pu conclure. Elle savait qu’il ne l’entendrait probablement pas de cette oreille, mais la française se tenait pour acquis que toute une communauté de fidèles reposait sur le Père Valentino. Que se passerait-il s’il venait à être pris dans une lutte avec des forces infernales ? Son amie et lui n’étaient que des personnes de foi, après tout. Gabrielle poussa un nouveau soupir et leva son regard soucieux sur le visage du prêtre.

« Je ne vais pas vous déranger plus longtemps, mon Père. Merci encore et à tout à l’heure. »


Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Message posté : Sam 9 Mai 2020 - 10:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ezio ignorait si sa discussion avec Gabrielle avait aidé la jeune femme à se sentir mieux, mais il avait été heureux de voir au moins un sourire éclairer son visage, même fugacement. Le quadragénaire l'avait donc laissée partir, glissant dans sa poche la page arrachée où l'adresse était inscrite, puis il se rendit auprès des sœurs qui travaillaient dans la petite salle accolée à l'église. Elles nettoyaient certaines affaires qui avaient besoin d'un bon coup de brillant et stoppèrent leur travail lorsque le prêtre les rejoignit. Il leur expliqua que Gabrielle avait quelques tracas d'ordre privé et lui avait demandé de lui rendre visite chez elle dès que possible et qu'il allait donc s'absenter un petit moment. Aucune nonne ne protesta et pour une raison très simple : elles appréciaient toutes la jeune femme ! Bon, peut-être que sœur Annette désapprouvait le fait que la demoiselle ne soit pas mariée malgré le fait qu'elle soit mère, mais en général, ses réticences s'envolaient dès qu'elle voyait Gabrielle !

Sans perdre davantage de temps, l'Italien se rendit donc dans le presbytère où il conservait tout ce qui était en rapport avec Trinité. Il y récupéra entre autres les objets nécessaires à la sanctification efficace d'un lieu, puis retourna dans l'église pour y prendre de l'eau bénite avant de glisser le tout dans une petite sacoche parfaitement passe-partout.

Non sans avoir salué une dernière fois les sœurs, le prêtre quitta l'édifice religieux et se dirigea vers la rue désignée par le papier toujours glissé dans sa poche. Il faisait beau, le soleil était haut et les gens se promenaient tranquillement. Le temps idéal pour une petite sortie, même si Ezio n'était pas là pour le plaisir bien évidemment. À grandes enjambées, il ne mit pas bien longtemps avant de gagner le quartier où vivait Gabrielle et il trouva son immeuble sans trop de mal. Les gens lui jetaient parfois un regard intrigué, même s'il se fondait assez bien dans la foule du fait de son habit noir et passe-partout. Seul le col romain le faisait sortir du lot, mais en général, les gens étaient trop plongés dans leurs téléphones pour remarquer ce détail.

Arrivé devant le bâtiment, le prêtre en poussa la porte, pénétra dans l'immeuble et se présenta au gardien conformément aux instructions de Gabrielle. Cette dernière l'avait effectivement prévenu de sa venue puisqu'il lui expliqua comment rejoindre l'appartement de la demoiselle avant de lui souhaiter une bonne journée. Sans perdre davantage de temps, le quadragénaire gagna l'étage en question et toqua à la porte – que la jeune femme ouvrit très rapidement. Une fois qu'il fut à l'intérieur, l'Italien entra directement dans le vif du sujet : ils avaient abordé tous les sujets importants à l'église, alors à quoi bon l'interroger encore ?

« Nous devrions peut-être commencer par la chambre de votre fils. J'imagine que c'est l'endroit que vous souhaitez le plus protéger. »

Ses prunelles se détournèrent brièvement du visage de la jeune femme pour balayer les environs. Il n'observait pas l'appartement, même s'il était très joli cela dit, il cherchait simplement à savoir quel chemin une créature liée au Mal et motivée par un but bien précis, pourrait emprunter.

« Le plus logique restera ensuite de protéger toutes les issues. Fenêtres, portes et peut-être même aérations. Je vais sanctifier l'appartement en lui-même, il sera donc peu probable qu'une créature liée au Mal puisse y entrer, mais je pense qu'il vaut mieux une double sécurité. »

Bien sûr, il laissait Gabrielle trancher la question. C'était elle qui vivait ici, c'était donc à elle de faire ce choix ! Étant donné qu'elle ne serait guère influencée par cette sanctification, il avait tendance à penser qu'elle le laisserait faire tout ce qu'il conseillait, mais l'on n'était jamais sûr de rien. Ezio avait eu bien des surprises au cours de sa vie, plus grand-chose ne l'étonnerait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 9 Mai 2020 - 15:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Gabrielle avait attendu la venue du prêtre avec une certaine fébrilité. Sitôt rentrée chez elle, elle avait congédié ses employés pour leur offrir discrétion et liberté de parole et elle s’était mise à tourner en rond dans son appartement, s’attendant à entendre le bruit de la sonnette à tout instant. Lorsqu’elle s’asseyait à son canapé, il lui semblait plus évident que la table était un endroit approprié pour passer le temps. Lorsqu’elle s’attablait, elle réalisait qu’elle était finalement mieux sur le canapé. Puis elle voulut prendre un bouquin, dans l’une de ses immenses bibliothèques. Puis finalement non, elle préféra le refermer d’un coup sec et observer le plafond. Enfin, elle choisit de se glisser silencieusement dans la chambre d’Alexeï et de le regarder dormir. Son souffle apaisé, la délicatesse de ses paupières doucement refermées, de ses cils caressant ses pommettes rondes et son odeur moelleuse. Elle s’assit par terre, en tailleur près du lit à barreaux et resta là, l’esprit vide. Vidé, apaisé.

Lorsque le Père Valentino arriva enfin, Gabrielle était parfaitement détendue et prête pour la suite des événements. Elle l’invita à entrer d’un geste de la main et referma consciencieusement derrière lui. Puis elle l’écouta et inclina doucement la tête.

« Bien, laissez-moi simplement déplacer Alexeï, dit-elle dans un sourire, comme ça vous n’aurez pas à craindre de le réveiller. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Gabrielle s’absenta quelques instants, le temps de cueillir son fils – qui se réveilla l’espace de quelques instants – pour le déplacer dans sa chambre à elle où elle avait fait installer un couffin pour les jours où l’endormissement était difficile. Comme le changement d’environnement le perturba, elle le garda contre elle plusieurs minutes avant de le déposer au creux des draps blancs. Elle tira la moustiquaire translucide, resta quelques instants de plus pour s’assurer de sa respiration et sortit. Bon, il allait falloir le redéplacer lorsque le Père Valentino en aurait fini mais il y avait de toute façon beaucoup plus de chance qu’il se réveille, d’ici-là.

Gabrielle revint finalement et invita son visiteur à entrer dans la chambre d’enfant d’un geste de la main, avant de le suivre. Tout avait été décoré avec un soin tout particulier, on pouvait le voir, et la française s’en était elle-même chargée. Bricoler, peindre, choisir précautionneusement le mobilier avait occupé ses premières semaines de grossesse. Et elle ne le regrettait absolument pas, même si elle avait fini par le payer, car la fatigue l’avait rattrapée petit à petit.

« Voilà sa chambre, expliqua-t-elle. Il n’y a qu’une double fenêtre. Oh, et une aération près du meuble là-bas. »

Qu’on pouvait aisément manquer, car elle se trouvait au ras du sol et qu’elle avait été peinte de manière à se fondre dans le mur.

« Je crois que c’est tout... Elle hésita un instant. Je ne vais pas vous embêter plus longtemps. Si vous avez besoin de quoique ce soit, je serai dans le salon. Elle se figea. Oh, d’ailleurs, vous voulez boire quelque chose ? J’ai du très bon thé. »

Elle en oubliait les règles élémentaires de politesse.
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Message posté : Sam 9 Mai 2020 - 17:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Même si l'Italien était prêtre, il avait une certaine expérience des enfants, notamment parce qu'il y en avait beaucoup qui venaient dans l'ancienne église où il officiait. Il s'agissait d'un quartier très familial, avec beaucoup de jeunes parents et d'enfants en bas-âge. Toutefois, il devait admettre qu'il était préférable qu'il n'indispose pas l'enfant et patienta donc le temps que sa mère aille le déplacer et s'assure que tout allait bien chez lui.

En attendant son retour, le quadragénaire avait pris la liberté de poser sa sacoche sur la table afin d'en extraire les éléments dont il allait avoir besoin pour débuter. Le temps que Gabrielle ait terminé ce qu'elle avait à faire, il était fin prêt à se mettre au travail. Suivant la jeune femme jusqu'à la chambre, le prêtre acquiesça d'un hochement de la tête lorsqu'elle lui désigna les endroits qui pouvaient servir d'entrée. Ce serait assez rapide, même s'il comptait s'appliquer comme à chaque fois qu'il avait recourt à ce genre de choses. Ses prunelles se reportèrent finalement sur son hôte lorsqu'elle s'enquit de ce qu'il voulait boire.

« Oh, c'est très gentil à vous, mais c'est très bien comme ça, ne vous inquiétez pas. Merci. »

Il savait qu'en général, les gens étaient soulagés lorsqu'il avait posé ses protections et encore plus lorsqu'il disparaissait, parce qu'il représentait tout de même leurs craintes les plus sombres, même s'il était là pour les combattre. Assurer une absolue sécurité à Gabrielle et son enfant serait donc amplement suffisant pour le satisfaire et il s'en irait dès qu'elle serait rassurée.

Sans perdre davantage de temps, Ezio se mit au travail. Il associa aussi bien les prières que la magie divine à proprement parler. Même s'il n'était pas très familier des enchantements et de la magie pure, le prêtre avait appris comment poser une protection grâce à ses symboles et à les « charger » à l'aide d'une prière. Il entreprit donc de tracer la « formule » à toutes les entrées, même la porte pour le cas où quelqu'un parviendrait malgré tout à entrer par une issue située dans l'appartement, puis récita la prière qui y canalisa l'énergie nécessaire. Ezio ne s'arrêta pas là, évidemment. Il se chargea de tracer de nouveaux glyphes magiques autour du berceau de l'enfant pour l'éventualité où quelqu'un tenterait d'utiliser de la magie noire sur lui. Bien sûr, Gabrielle pouvait toujours le déplacer, c'est pourquoi il traça plusieurs des glyphes sur le berceau lui-même.

Tout ce travail prit un certain temps, mais une fois que ce fut terminé, Ezio était absolument convaincu que rien ni personne porteur d'énergie satanique ne pourrait entrer ici... Et encore moins se prendre à l'enfant lui-même. Il quitta donc la chambre et, avec l'aide de Gabrielle, repéra les autres entrées possibles qui purent toutes être neutralisées. Bien évidemment, vu le travail que cela représentait, l'Italien en eut pour un moment, mais il se doutait que c'était sans doute plus important que tout pour Gabrielle et ne s'interrompit pas une seule fois.

Lorsqu'ils eurent terminé, l'appartement en entier était protégé. Ses issues avaient toutes été « scellées » et il avait ajouté les mêmes protections que l'on trouvait dans toutes les églises du monde. Sachant que certaines étaient encore sanctifiées alors même qu'elles étaient en ruine, Gabrielle n'avait logiquement aucune raison de s'inquiéter de la pérennité des enchantements.

Alors qu'ils approchaient de la fin de sa visite, Ezio décida d'aborder le sujet de la médaille dont elle lui avait parlé.

« Souhaitez-vous que je fasse quelque chose pour le médaillon dont vous m'avez parlé plus tôt ? »

Il comprendrait qu'elle ne veuille pas qu'il y touche puisqu'il avait une signification sentimentale. Après tout, si c'était un « héritage », Ezio se doutait qu'elle ne voudrait sans doute pas qu'un inconnu s'amuse à le tripoter et à le sanctifier. L'appartement resterait protégé, même si l'enfant pourrait être sans défenses à l'extérieur... Notamment si elle le confiait parfois à son père. Mais il ne souffla mot de ses doutes et laissa la jeune femme décider seule.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Mai 2020 - 0:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Comme elle le lui avait fait savoir, Gabrielle n’interféra à aucun moment dans la tâche du Père Ezio. Bien sûr, une curiosité candide la piqua quelques fois et elle repoussa plusieurs à reprises l’idée de jeter un œil discret par l’entrebâillement de la porte pour constater de ses yeux l’avancée de son ouvrage. Oh, pas par méfiance, non ; Quelque chose au fond d’elle la poussait à avoir confiance en lui, en vouloir croire en ses paroles rassurantes et en ses compétences. Aussi, lorsqu’il disait qu’il pouvait sanctifier son lieu de vie, elle ne cherchait pas à savoir ni pourquoi, ni comment. Elle l’acceptait, tout simplement. Ainsi, elle ne doutait nullement qu’il savait exactement comment procéder et qu’il n’avait en aucun cas besoin de son aide, c’est pourquoi elle s’efforça d’être une présence lointaine – non pas envahissante, mais disponible au besoin.

Et il vint la solliciter à plusieurs reprises, lui demandant de le conduire aux diverses entrées qui pouvaient servir, en ses propres termes, de voie d’accès au Malin. Même les plus anodines, constata-t-elle avec un désarroi évident. Comment, en apercevant une meurtrière élégamment percée dans le mur d’un escalier à colimaçon, ne pouvait-on pas imaginer quelque horreur rampante se faufiler par l’interstice ? Ramper jusqu’à la chambre de son fils ? Lui faire du mal ? Elle s’était appliquée, plus que de raison, à dénicher chaque fracture dans la protection, chaque interstice, chaque fenêtre laissée sans défense et chaque aération innocemment intouchée par la protection divine. Cela leur prit... Un temps fou pour ainsi dire. Lorsqu’ils eurent fini, l’après-midi était largement passée et le soleil commençait à disparaître au détour d’une gratte-ciel. Son salon nimbé de rouge s’illuminait des éclats du crépuscules et elle était elle-même passablement lasse.

Par chance, ils en arrivaient à la fin. Et elle avait presque failli oublier le plus important. Presque.

« Oh, le médaillon, oui, attendez. » Fit-elle en coulant un regard autour d’elle.

Où avait-elle mis la... ? Ah. D’un pas souple, la française se dirigea vers une boîte en bois ouvragée qu’elle ouvrit avec une lenteur presque révérencielle, presque comme si elle s’était attendue à ce que son contenu lui saute au visage. Pourtant il n’en fit rien ; Sur un coussin de velours reposait le médaillon de Saint André, offert par Mikhaïl à son fils en guise d’héritage. Elle prit délicatement la chaîne d’or et suspendit un instant son geste. Une hésitation venait de la saisir. Peut-être que son compagnon n’aurait pas voulu qu’elle fasse sanctifier la médaille ? Il l’avait porté, elle faisait partie de lui, de ce qu’il avait été et de ce qu’il était désormais. Quoique ce fut. Devait-elle effacer cela ? Le poing de la jeune femme se serra un instant sur le bijou et elle secoua la tête.

Questionnement idiot ; Protéger leur fils valait tous les sacrifices, Mikhaïl lui-même en aurait convenu. D’ailleurs, s’il avait imaginé un instant que le fait de côtoyer la Sorcière pouvait avoir altérer son pouvoir iconique, sans doute aurait-il lui-même proposé de faire bénir la médaille avant de la céder à Alexeï. Sa détermination raffermie, Gabrielle referma la boîte et s’approcha du père Ezio à qui elle confia le collier. Elle referma délicatement la main du prêtre autour de ce dernier et soupira.

« Merci pour tout mon Père. Le sourire qu’elle portait aux lèvres s’étiola petit à petit. Est-ce que vous pourriez savoir si... S’il a été altéré ? Je sais que vous avez dit que ça ne devait pas avoir eu d’effet néfaste sur Alexeï mais... J’aimerais savoir quand même. »

Pourquoi ? Elle ne savait pas trop. Peut-être parce qu’elle avait besoin de savoir dans quelle mesure Mikhaïl avait lui-même été altéré par la sorcière... Peut-être.

Même si elle ne savait pas bien quoi faire de cette information, le cas échéant.
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Message posté : Dim 24 Mai 2020 - 13:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le prêtre observa la jeune femme tandis qu'elle s'éloignait en direction d'une jolie boîte qu'elle ouvrit avec prudence. Elle devait vraiment tenir à son compagnon pour prendre ainsi soin du collier qu'il avait offert à leur fils. Cette simple constatation aurait normalement dessiné un sourire sur les lèvres de l'Italien, mais il ne pouvait pas s'empêcher de songer que l'homme en question risquait probablement de finir pour de bon entre les griffes de l'Antéchrist un jour. Le mieux aurait été de persuader Gabrielle de le sortir de sa vie et de s'en tenir éloignée, mais il ne pouvait pas le faire. La présence d'un père était bonne pour un enfant, parfois même nécessaire, en priver Alexeï aurait donc été cruel. Bien que sans doute nécessaire. Ezio espérait simplement que la jeune femme garderait un œil attentif sur le père maudit et qu'elle interviendrait si cela s'avérait nécessaire. Son autre consolation était de se dire qu'avec toutes ces protections, si jamais l'homme sombrait pour de bon, il ne pourrait tout simplement plus pénétrer dans l'appartement et tout le monde serait protégé de lui et de ses intentions.

Il l’observa donc en silence, relevant son hésitation qui s'éternisa un peu, mais elle finit par se reprendre pour le rejoindre afin de lui donner le collier. Il posa un regard neutre dessus avant de le relever vers Gabrielle lorsqu'elle le remercia avant de lui demander quelque chose de parfaitement légitime. Le quadragénaire resta tout d'abord silencieux, puis baissa à nouveau ses prunelles vers le talisman.

« Je peux savoir s'il a un jour été en contact avec cette femme. Je peux aussi savoir s'il lui a servi à quelque chose. Si c'est ce que vous voulez savoir. »

Il se doutait que oui. Et, pour être franc, Ezio avait tendance à penser que si l'Antéchrist malmenait cet homme, elle avait probablement déjà touché cet objet. Déjà, il s'agissait d'une figure religieuse et de surcroît, son propriétaire semblait y tenir tout particulièrement. Il revêtait donc une forte importance et un « met » de choix pour une créature dotée de mauvaises intentions.

Pour être franc, il aurait préféré ne pas devoir sonder le bijou, car la réponse qu'il fournirait à Gabrielle ne lui plairait sans doute pas, mais par respect pour elle, il le fit tout de même. Se concentrant, l'Italien essaya de retrouver la moindre parcelle de présence satanique dans le bijou. Il n'y en avait plus, du moins plus assez intensément pour que ce soit négatif. Toutefois, l'objet avait bel et bien été utilisé pour un sortilège ou un rituel satanique. Probablement sans que son propriétaire ne le sache.

Relevant les yeux vers la jeune femme, Ezio reprit la parole d'un ton toujours aussi calme, une manière comme une autre de lui faire comprendre qu'il n'y avait rien d'alarmant à tout ça.

« Il y a quelque chose, en effet. Ce n'est qu'une trace très infime, mais ça veut dire que cette créature dont vous m'avez parlé l'a déjà tenu entre ses mains. Et probablement qu'elle l'a utilisé pour un sortilège. Il n'y a plus assez d'énergie pour qu'elle ait pu nuire à votre fils, je vous rassure et je pense même qu'il est fort probable que votre compagnon n'ait pas été au courant de ce qui s'est passé. » Il haussa les épaules. « S'ils ont fait un pacte, elle a dû lui demander un objet auquel il tenait pour le sceller, ou en attendant qu'il remplisse sa part du contrat. S'il y tient suffisamment pour en faire cadeau à votre enfant, je pense que l'explication est toute trouvée. »

Ezio aurait pu ajouter que l'homme n'avait sans doute pas soupçonné ce qui se cachait dans ce médaillon, mais il ne le fit pas. D'une part, il ne le connaissait pas et d'autre part, peut-être que cela pousserait Gabrielle à se méfier de lui ? Après que Jia Li lui ait raconté sa mésaventure avec cet homme, l'Italien se méfiait de lui. Pantin ou pas, il était influencé par l'Antéchrist et ce n'était pas rien.

Gardant ses pensées pour lui, le prêtre baissa à nouveau les yeux vers l'objet avant de faire ce qu'elle attendait de lui. Commençant par réciter quelques mots en latin, l'Italien procéda à une purification en bonne et due forme afin de neutraliser les dernières traces de présence démoniaque qu'il pouvait receler. Lorsque ce fut terminé, il rendit le médaillon à la jeune femme.

« C'est comme si elle ne l'avait jamais tenu entre ses mains. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 26 Juin 2020 - 16:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu 200413022418620142

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 636
ϟ Nombre de Messages RP : 211
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Neverland
ϟ Doublons : Natalia, Andrea, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 31 ans
ϟ Statut : Veuve, un enfant
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Elle avait acquiescé silencieusement. Gabrielle n’était pas certaine qu’elle allait aimer la réponse que son interlocuteur allait lui apporter… Ou plutôt : elle était certaine qu’elle n’allait pas l’aimer. Elle avait vu l’air du Père Valentino quand elle lui avait demandé de sonder l’objet pour savoir s’il avait été corrompu, d’une manière ou d’une autre, par la sorcière. Et elle avait su lire la conviction dans son regard que le médaillon devait avoir été utilisé par Lady Satan, certainement pour nuire à son porteur. Elle ne pouvait pas s’enlever cette idée de la tête.

La simple idée qu’elle ait pu poser ses mains sur l’objet, qui devait maintenant être porté par son fils, ou sur Mikhaïl lui donnait la nausée. Mais elle était logique ; Son compagnon tenait à cette médaille comme à la prunelle de ses yeux, tant par attachement personnel que par son caractère sacré alors aux yeux de l’Antéchrist, qui se gorgeait de la piété de son compagnon, cela ne pouvait être qu’une cible de choix. Pour quel genre de sortilège elle avait été utilisée, ça en revanche, elle n’était pas certaine de vouloir le savoir.

La française observa un silence et le prêtre prendre la médaille, attendant qu’il rende son jugement sur l’objet avec une angoisse palpable. Celui-ci ne tarda pas à arriver ; Comme elle s’en était doutée, la médaille avait été touchée par Lady Satan, à minima, et avait même très probablement été utilisée au cours d’un rituel qui visait son porteur. Le Père Valentino tenta de la rassurer en lui reprécisant que les traces infimes de corruption n’auraient pas été suffisantes pour blesser son enfant et que Mikhaïl lui-même ne devait pas être au courant de cet état de fait. Et elle l’espérait. Vraiment.

Un soupir s’insinua d’entre ses lèvres et elle secoua la tête. Même en sachant ça, Gabrielle ne pouvait pas s’empêcher de ressentir un certain malaise à l’idée ait son fils ait pu porter le bijou. Par chance, elle n’avait pas encore été livrée de la chaîne qu’elle avait commandée à sa taille, ce qui signifiait qu’Alexeï ne l’avait jamais vraiment eu autour du cou. Une bien maigre consolation quand on savait à quoi la médaille avait servi... Et ce que ça signifiait pour Mikhaïl.

« Je vois, fit-elle. C’était prévisible, j’imagine. Elle fronça les sourcils. Alexeï ne l’a jamais porté mais tout de même. Nous avons eu de la chance que ça en soit resté là, que l’objet n’ait pas été réellement… » Maudit.

Elle avait voulu parler d’un ton neutre, mais son trouble devait évidemment encore se ressentir. Par chance, le Père Valentino ne perdit pas de temps pour purifier le bijou et la française l’observa faire avec une certaine appréhension. Un instant, elle se demanda si tous les prêtres disposaient de ce genre de compétence, capables de balayer la corruption d’un objet ou d’empêcher le Mal de ramper dans une habitation. Puis elle se souvint ce qu’il lui avait expliqué à propos des Eglises, du fait qu’elles étaient consacrées et que le malin ne pouvait pas y proliférer.

Bénir et sanctifier devaient être des choses bien naturelles pour lui, qui ne l’étaient pas du tout pour la jeune femme, finalement peu habituée à ce genre de rites religieux. L’entreprise prit beaucoup moins de temps qu’elle l’aurait cru et lorsqu’il tendit finalement le médaillon à Gabrielle, elle prit un instant pour l’observer dans le détail. Rien ne semblait avoir changé. Peut-être était-il plus léger, comme s’il s’était déchargé du fardeau de la corruption ? Non, c’était invraisemblable.

Elle leva les yeux vers lui et ce fut comme si l’aube dans son regard s’était finalement dégagée.

« Merci pour tout, mon père. Vous m’avez été d’une grande aide. Je ne sais vraiment pas comment vous remercier. Si je peux faire quoique ce soit pour vous, ou pour votre communauté... »

C’était impayable, comme le fait qu’il ait réussi arracha à Gabrielle le premier vrai sourire depuis le début de leur entretien. Elle était soulagée de savoir son appartement protégé des intrusions infernales et soulagée aussi de savoir qu’elle pouvait compter sur le soutien du prêtre au cas où quelque chose devait arriver. Secrètement, elle espérait ne pas avoir besoin de faire appel à lui un jour. Elle espérait que Lady Satan ne finisse par se lasser de Mikhaïl et qu’elle se décide à le laisser tranquille. Elle espérait que la sorcière n’apprenne jamais l’existence de leur fils. Mais elle savait que c’était beaucoup demander.

Le mieux qu’elle pouvait faire c’était se préparer au pire.

Comme son interlocuteur ne tarderait pas à prendre congé d’elle maintenant que son travail était accompli, Gabrielle s’assura de n’avoir rien oublié.

« Y’a-t-il autre chose à savoir ? Demanda-t-elle après un instant. Vous savez si... Je dois faire face à une attaque, à l’extérieur. Par exemple... Connaître les emplacements des Eglises ou... Avoir de l’eau bénite sur moi. Réalisant qu’elle allait peut-être trop loin, elle ajouta : désolée, j’en fais peut-être trop. Je sais que c’est un peu bizarre comme question. »

Mais, à sa décharge, ils vivaient des temps bizarres.
 
Revenir en haut Aller en bas




No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

 
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_6Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_8


Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_1Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_2_bisLe diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_6Le diable prend ce qu'on ôte à Dieu Categorie_8

Sauter vers: