Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_1Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_2bisIntrospection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_3
 

Introspection et Assassinat [PV Mbarou]

 
Message posté : Mar 21 Avr 2020 - 10:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
[2017 - Angola - Province de Bié]

L’été était caniculaire sur le plateau de Bié. C’était l’après-midi, et le soleil était encore bien haut. Plus loin, des mineurs s’usait la vie à miner la terre pour y trouver des diamants. Cette province était riche en pierre précieuses, et ça les dirigeants l’avaient bien compris. La région était infectée de fonctionnaires corrompus, de dirigeants véreux. La prostitution, le trafic, faisait intégralement partie de l’administration. En face d’elle, dans une ancienne bâtisse reconverti en hôtel de campagne, se trouvait un jeune fonctionnaire, un lanceur d’alerte, un sorte de révolutionnaire qui avait dénoncé le gouvernement en place. Des ONGs avaient mandatés une protection rapprochée sur sa personne, et il devait témoigner à la capitale pour dénoncer la corruption du président actuel. Bref, c’était un gêneur, et c’était là que Panya, ainsi qu’une autre mercenaire, allait agir.

Panya s’était un peu éloigné du 4x4 qui leur servait de base d’opération, et avait justifié à sa partenaire un besoin naturel. Besoin, ça c’est vrais, naturel ça restait encore à prouver. Trouvant un coin un peu tranquille au bord d’une jungle, elle sortit de son sac une seringue et du matériel de stérilisation. Elle n’aimait pas s’administrer du sérum, et le faisait uniquement lorsque les crises devenaient trop violentes, où avant une mission, pour ne pas les subir durant une opération délicate. C’était le cas ici. Elle s’injecta dans les veines cet étrange produit, qui avait le mérite de la laisser se faire parcourir par une douce sensation soulageant. Elle resta quelques secondes assises, profitant d’un moment de répit, avant de reprendre ses affaires et de repartir vers la voiture. Cette dernière était éloigné de l’hotel, caché entre des arbres, les vitres teintés. Panya rouvrit la porte du coté passager et se posa à coté de sa partenaire. Une certaine Mbarou, qui lui était étrangement familière. Elle était bien plus jeune qu’elle, mais au vue de son équipement et du peu d’échange qu’elles eurent ensemble, elle semblait bien expérimentée.

Panya sortit de la boite à gant des feuilles à rouler, du tabac et du cannabis, et profita du moment d’observation de l’hotel et de l’attente que la nuit approche pour se rouler un joint. Elle ne fumait quasiment jamais auparavant, mais depuis qu’elle du se fournir en sérum, elle devenait anxieuse est s’était réfugié vers la drogue pour se calmer un peu. Sans même demander à sa partenaire si la fumée la dérangeait, elle alluma sa cigarette et inspira à plein poumon l’herbes psychotropes. Elle avait juste entrouvert la fenêtre pour faire une petite aération. Elle se tourna vers sa partenaire.

“Alors, du nouveau ? Combien de garde ?”

Sur le tableau de bord, des jumelles et de quoi prendre des notes, tout le matériel de l’avant mission.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 21 Avr 2020 - 19:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle avait bien faillit refuser cette mission. Un pauvre gars à tuer, un lanceur d'alerte, meh. Mais quand elle avait apprit qu'elle avait été approchée pour faire ce travail surtout parce que ce mec était protégé par une ONG, alors là cela lui avait semblé bien plus intéressant et bien entendu avec une bonne paye, la moula c'est bien, même si un bon combat, ça reste mieux. Elle avait eu la surprise d'être associée à une autre mercenaire, elles n'avaient pas eu bien le temps de discuter, mais après tout c'était rare que deux tueurs prennent le thé ensemble. Mbarou voyait l'esprit et la mentalité comme le plus important, mais en l'absence d'information, elle devait juger un peu le physique et elle appréciait ce qu'elle voyait, grande et athlétique, noire ébène, le regard froid, pénétrant et ces cicatrices... on sentait qu'il s'agissait d'une femme d'expérience, qui en avait assez chier dans sa vie pour être une dure à cuire. C'était tant mieux, elle ne se retrouvait pas avec n'importe qui cette fois-ci.

Après avoir été aux petits coins comme le supposait l'excuse qu'elle lui donnait, sa collègue rentra à nouveau dans la voiture alors que Mbarou observait l'hôtel via ses jumelles, elle avait pu observer l'homme sortir et rentrer à plusieurs reprises et donc voir qu'il y avait au moins toujours deux hommes avec lui. Elle n'avait pas pu remarquer si c'était toujours les mêmes ou non malheureusement. Mbarou ne voulait pas surveiller pendant des jours, elle voulait de l'action, mais elle ne voulait surtout pas foirer sa mission, elle commençait à se faire une petite réputation au Japon et en Afrique, enfin surtout en Afrique du Nord et de l'Ouest. Pendant que la sabreuse jetait un dernier œil, l'autre mercenaire s'allumait un joint visiblement. Elle finie par poser ses jumelles en soupirant.


Toujours deux avec lui. J'imagine qu'il y en a au moins un ou deux constamment dans sa chambre ou dans une pièce voisine et certainement aussi une petite unité mobile non loin. Toutes les camionnettes se ressemblent ici. Il faudrait qu'on puisse vérifier un minimum sa chambre ou les alentours avant de foncer.

Il ne fallait pas non plus qu'elles se fassent repérer avant de passer à l'action, ce serait totalement idiot. Voyant que sa coéquipière se fumait un pétard, elle sortit également sa pipe japonaise, son kiseru, pour y mettre du tabac elle prit quelques bouffées alors qu'elle réfléchissait un peu. Elle voulait vérifier que l'hôtel n'était pas rempli d'adversaire potentiel, mais après ce n'était pas la CIA qui protégeait cet homme, juste une ONG, riche certes, mais pas toute puissante. Vue la ville qui était là, elle finit par avoir une idée qui germait dans sa tête.

Au pire j'imagine que je peux vadrouiller librement dans le coin et même dans l'hôtel si je me fais passer pour une prostitué non ?

Après tout il y en avait plein les rues, ce ne serait certainement pas trop cramé comme couverture, elle pouvait toquer à quelques portes, mettre son oreille sur certaines et vadrouiller dans les rues proches, voir si un véhicule pourrait servir de pôle mobile pour une escouade ou une équipe de surveillance.

Tu as une idée toi ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 24 Avr 2020 - 15:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Affalée sur son siège, Panya profitait des effluves odorantes de ses herbes en écoutant d’une oreille distraite l’analyse de sa partenaire. La cible était toujours accompagnée de deux gardes, et d’autres se trouvaient dans des pièces voisines de sa chambre d’hotel. Visiblement les ONGs ne déconnait pas avec la sécurité de leurs témoins. Pour Panya ces organisations sont tout autant vicieuse et mercantile que les dictateurs en place, simplement ils se déguisent à travers une belle image et de belles paroles. Une vision plutôt ingrate au vue des efforts qu’ont dut fournir certains médecins à sa propre naissance, après l’attaque chimique de sa tribu. Toujours était-il que sa cible était bien protégée et qu’une attaque frontale sans organisation se montrerait particulièrement dangereuse. Son complice l’imita en sortant une étrange pipe, et les odeurs de son tabac se liait avec son cannabis, donnant une atmosphère agréable à ses narines.

C’était un étrange personnage, sa partenaire. Elle se baladait équipé d’une sorte de sabre, qui venait d’un pays de l’est. Elle s’était faite un nom entre l’Afrique et l’Asie, une véritable machine à tuer, selon son informateur. Elle était jeune pourtant, mais remarque, se dit Panya, elle aussi à son age était dans ce milieu. Pas aussi autonome, cependant. La sabreuse en question émit une idée pour faire du repérage, Panya mis quelques secondes à lui répondre, en la regardant d’un air neutre. En plus d’être jeune et forte, elle était très mignonne, elle en serait presque jalouse. Les balafres au visage de l’incendiaire l’a dégoûtait d’elle même plus qu’elle n’oserait l’avouer, et voir un si jolis minois avait pour effet d’amplifier ce dégoût. L’idée de sa partenaire faisait sourire Panya, elle imagina la meurtrière se balader en petite tenue auprès de leur cible.

“Hum…une prostituée ? Je pense pas que ce soit une bonne idée. Notre cible est un chrétien, et un peu parano. Selon mon informateur, pour lui, toutes les femmes libre en âge de se marier sont des êtres impures qui méritent de souffrir dans le feu de l’enfer pour l’éternité. Putain, je déteste la religion.”

Elle tira sur sa cigarette, tout en fixant, à travers la fumée l’Hotel. Les murs étaient en briques en ossature de bois. Il pourrait prendre feu assez facilement, encore fallait-il pouvoir s’y introduire discrètement.

“De ce que j’ai compris, toutes personnes non identifiés à interdiction de s’approcher de cet hotel, au risque de se faire braquer. Il craint grave pour sa vie. Après l’hotel n’est pas grand, je dirais 50 mètre carré, deux étage, deux escaliers extérieurs…Il y a pas mal de moyen d’y accéder. Le problème, c’est d’atteindre sa chambre, qui est surveillée. Je pourrais faire diversion en déclenchant un incendie, ça l’obligerait à sortir de sa cachette.”

Mais il sera toujours escorté par des agents, qui se douteront probablement qu’il s’agit d’un incendie criminel. La solution n’était pas complète. Elle bailla sous l’effet de la drogue, s’étira calmement avant de s’affaler à nouveau sur son fauteuil.

“Lorsque la nuit tombera, je pourrais m’introduire par l’autre coté, si je m’y infiltre en neutralisant les agents de ce coté, je trouverais bien un coin pour chauffer quelques brindilles. Ils n’auront plus qu’un seul endroit pour évacuer leur petit protégé. A deux avec l’effet de surprise…mouais, on aurait peut-être une chance de pas crever.”

Elle sortit sa dernière phrase avec un ton blasé. Ses performances avaient bien baissé, depuis que ses crises avaient commencées. Elle devenait plus imprudente, et moins prévenante. La mort l’inquiétait beaucoup moins, puisqu’elle se sentait condamnée par son état de santé. Elle tendit la moitié de son pétard à sa partenaire, bien que celle ci ait déjà de quoi se remplir les poumons.

“Qu’en dis-tu, la ninja ? Tu trouve que c’est un bon plan, où tu préfère te trémousser les fesses en jouant les catins ?”

C’était un ton volontairement moqueur et sarcastique. Certainement pas la meilleur solution pour planifier une opération en équipe, mais son acceptation d’aller à la mort l’avait rendue tout aussi désagréable avec ses partenaires.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 5 Mai 2020 - 17:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

La mission n'allait peut-être pas être aussi facile que prévue. Bon elle pouvait compter sur une vétéran (ou presque) dans le milieu, même si elle n'avait pas spécialement cherchée à s'informer plus que cela sur sa partenaire du moment. En tout cas, elle avait de bonnes informations sur la cible, c'était donc un homme pieu, trop pieu, comme on en faisait à la pelle au moyen-age, mais moins maintenant. Bon, tant pis, son plan lui semblait pourtant bon, mais avec ce ''détail'', il tombait clairement à l'eau. Elle ne releva pas l'avis de Panya sur la religion, elle avait été élevée comme une musulmane et avait apprit la théologie shintoïste par la suite. Elle croyait en ce genre de choses, mais préférait ne pas s'en occuper, elle laisse les dieux tranquilles et ils feraient de même. La religion était imparfaite, parce que l'homme n'était pas parfait. Mais c'était un débat inutile ici.

Elle écouta attentivement le plan de Panya, pour pouvoir y répondre ensuite. Cette dernière lui mit une petite pique à la fin, concernant son premier plan ce qui fit sourire Mbarou qui n'y voyait pas là une volonté réelle de se moquer d'elle. Elle tapota sa pipe, maintenant finie et refusa d'un signe de main le joins que lui tendait Panya.


Pas en mission, merci. Donc si je comprends bien, tu veux mettre le feu, piéger l'une des sorties, pendant que moi je les attends à la seconde pour tous les trancher au passage ? Ça me semble correct comme plan, c'est vrai qu'on pourrait aussi envoyé une camionnette remplie d'explosif, mais moins on dépense et mieux ça me va, j'avoue. Et puis,, avoue que mon plan n'était pas si mal si on n'était pas tombé sur un mec comme ça. En plus, quelque chose me dit que t'aurais pas dit non à me voir faire la traînée.

Elle ponctua sa phrase d'un petit rire moqueur. En vérité, rien ne lui disait que Panya aurait apprécié, c'était juste une manière de lui rendre sa pique de tout à l'heure. Bon, toujours est-il qu'il allait falloir attendre la tombée de la nuit.

Bon, dans tous les cas, il faut qu'on attende que la nuit tombe, on ferait mieux de bouger, se serait con qu'on finisse par repérer notre voiture avant que l'on puisse tenter quoi que ce soit.

De toutes manières, c'était elle qui était sur le siège conducteur, donc elle attendit l'avis de sa collègue et elle démarra si elle était okay avec son idée. Elles se trouveraient bien un bar ou un truc du genre ou attendre la nuit pour terminer cette mission.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Introspection et Assassinat [PV Mbarou]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_6Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_8


Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_1Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_2bisIntrospection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_6Introspection et Assassinat [PV Mbarou] Categorie2_8

Sauter vers: