Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
La bête et la bête.  Bouton_off
AccueilDernières imagesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Logo de la barre de navigation

La bête et la bête.  Forum_1La bête et la bête.  Forum_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

La bête et la bête.

 
Mar 7 Avr 2020 - 10:38 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sur un fond sonore nommé Gnossienne n°1, paire de ciseau sur la langue, il lui était difficile de narrer son histoire Ô combien ficelée dans une position si inconfortable. Pourtant, tout était des plus simples à son égard. Derrière les verres de ses lunettes, le regard du Docteur envers son patient était des plus aisés à comprendre. Il ne ressentait ni de haine, ni de colère. Juste, un soupçon de mépris pour celui qui leur avait complètement chié dans les bottes. Le bougre restait droit dans ses baskets, tout en posant des questions. Pourquoi ce type là s'était retrouvé ici, sa propre vie menacée par un médecin. Deux hommes étaient en retrait, attendant patiemment qu'il termine pour guider ce type certainement vers un monde meilleur.

Même s'il n'avait pas la formation adéquate, il faisait office ici de juge, jury et bourreau pour cet homme. Homme qui avait été pris en photo, par deux fois, en compagnie de policiers pour soi-disant, leur graisser la patte pour ses agissements. Le hic, c'est que même si ça pouvait être tout à fait louable, ce n'était pas à lui d'intervenir dans ce genre de situations. Non. Il était beaucoup trop simplet pour jouer des relations diplomatiques, policier ou non. Et petit-à-petit, qui sait, ils pouvaient remonter jusqu'à la branche du Cartel. Puis parallèlement, jusqu'à lui. Pour ses informateurs, pour les gens qui le payaient actuellement, Tony de son petit nom, n'était autre qu'une taupe qui revendait des informations. Ni plus, ni moins. Et pour les taupes, il existait deux choses. Un jeu sur lequel il faut leur fracasser le crâne, ou un jeu sur lequel le Docteur leur fracassait le crâne.

Tel le gong, une action venait de le sauver d'une mort lente et douloureuse. Morceau par morceau. La porte d'entrée de son cabinet fut ouverte. Les deux gardes s'étaient retournés pour voir de quoi il s'agissait, brandissant leurs armes dans tout les sens avant de se raviser. Ils la connaissaient, tout autant qu'il la connaissait. Liam avait tourné sa tête, étant face à son patient et donc dos à ladite porte. Par-dessus son épaule, il croisait le regard d'une tête amicale. Dans le sens très large du terme. Il prit une grande bouffée d'air frais, une longue respiration nasale, puis s'était ravisé à découper cette langue de la sorte. Contre-temps. Coup de chance pour Tony, il aura le droit à une mort rapide et indolore.

▬ C'est ton jour de chance, Tony. Puis en regardant les deux hurluberlus. Emmenez le faire un tour en voiture.

On aurait pu donner un nom de fable à ce genre de rencontres. Mais la belle et la bête aurait été, comment dire, incompréhensible. Lequel des deux pouvait mieux prendre le rôle de la Belle, tant ils correspondaient à deux critères bien différents l'un l'autre. Et dans le même cas, qui entre une battante dans une cage et un médecin aux mœurs tortueux emplissait au mieux le rôle de la Bête dans toute son immondice. S'il y avait eu une fable, elle aurait été la Bête et la Bête, ni plus ni moins.

▬ J'en déduis que la notion de "prise de rendez-vous" ne vous est pas encore familière, Miss "Punch" c'est bien ça? Il s'était tourné complètement, redressant ses lunettes de quelques centimètres, un peu plus près de ses yeux. Sa main lui montrait la direction à suivre, l'invitant à dépasser le pas de la porte. Entrez. Faites comme chez vous.

Un choix de mots bien particuliers et intéressants au possible. Un Provocator du Circus, bien entendu qu'elle pouvait faire comme chez elle, puisqu'entre l'arène et sa véritable demeure, on pouvait dire que le Cabinet était pour elle comme une troisième maison. Le Circus regorgeait de combattants, et il faut croire que celle-ci est particulièrement plus tenace que les autres.

▬ Je vous demanderais bien une banalité du genre : Que puis-je faire pour vous ? Mais je me doute bien que ce n'est pas pour prendre une tasse de thé. Il mimait une réaction étonnée. A moins que ça soit le cas ? son sourcil droit relevé, l'air presque interrogateur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 9 Avr 2020 - 0:43 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Remarquant de l’activité au cabinet, Biomeca’Punch y avait fait irruption sans plus d’attente ni de gêne. Elle n’avait glissé qu’un regard acier glacé aux deux hommes qui avaient pointé leurs armes sur elle, avant de sagement se raviser. Sans mot dire, quoique son souffle trahissait une respiration assez lourde, elle attendit droite comme un I que le médecin la remarque. Celui-ci n’était pas bien épais, pourtant sa longue blouse blanche lui dissimulait le gros de la scène macabre auquel il participait activement, ou plutôt le détail qui en révélerait la nature. Ce ne fut que lorsqu’il lui jeta un regard de côté, que ses épaules trahissèrent un long soupire et qu’il formula un ordre à l’adresse de ses deux sbires qu’elle comprit à quel jeu il s’adonnait et à quel jeu elle avait mis fin.

“Vous pouvez ...m'appeler Biomeca.” lui confia-t-elle à bout de souffle, cherchant son regard à travers les montures qu’il avait relevé.

Elle était souffrante, mais se gardait fière et distante à l’envers des autres membres du Cartel, aussi faisait-elle de son mieux pour ne pas laisser transparaître sa souffrance et attendit bien sagement que le dernier patient flanqué de ses aides quitte la salle.

Et, paradoxalement bien docile, elle pénétra plus avant dans l’appartement avec la même tranquillité qu’un fauve dont le Doc serait le dresseur. Comme chez elle, c’était évidemment de biens grands mots. Enfin, surtout pour elle qui, prisonnière, se méfiait toujours particulièrement des gens qu’elle croisait au Circus Maximus, mais elle était déjà contente qu’il consente à la recevoir malgré l’heure tardive et le fait que non, elle n’avait pas pris rendez-vous.

Il la flattait à ne pas remarquer son trouble. Pourtant, elle sentait sa sueur perler sur son front, et ce souffle qui ne voulait pas se rétablir. Comme il lui demandait ce qu’il pouvait faire pour elle, elle ouvrit son blouson de cuir qui n’avait miraculeusement pas pris une seule goutte de sang.

La blessure partait de l’épaule jusqu’en travers de la poitrine. C’était une jolie balafre, qui croisait celle qui avait été creusée par Atia Ceasar il y avait deux mois de cela. Sans aucune pudeur (ce docteur l’avait déjà vue dans tous ses états, de toutes manières), elle retira son top noir gorgé de sang pour pointer également une autre fêlure bordée de points qui lui barrait la taille.

“Mauvaise rencontre. Les sutures ont sauté.” expliqua-t-elle, brièvement, avant de poursuivre, laissant l’un de ses sourires narquois pointer sur ses lèvres : “J’aurais voulu vous laisser tranquille, mais il faut croire qu’une semaine n’en est pas une sans que nous nous rencontrions deux fois."

La blessure allait bien mieux cependant, bien moins grave. Merci les soins, merci le tatouage.

"Ah, et franchement navrée pour votre carrelage.”




 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 9 Avr 2020 - 10:48 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Culotée.
Il n'y avait pas d'autres mots pour la décrire. Une force tranquille qu'était cette bonne femme. Une combattant hors paire également, il lui était arrivé de regarder un combat, histoire de couper l'ennui. Même si généralement, il se montrait pas des masses au sein du Circus Maximus. Non pas qu'il ne les portait pas dans son cœur - il portait que très peu de choses là-dedans de toute façon - mais il préférait se faire discret au possible, comme à ses habitudes. Mais elle avait un certain culot de se pointer ici, sans crier gare, pour se faire soigner. Enfin bon. La connaissant plus ou moins, il savait que très bien que ça n'allait être ni la première, ni la dernière fois que ça lui arriverait.

▬ Je préfère Miss Punch.

Si quelque chose résumait bien Liam, c'était le café qu'il buvait. C'était rare que ce soit le cas, préférant le thé au café, mais lorsque ça lui arrivait, le café était toujours à son image : Froid et amer. Sans exhausteur de goût, rien. Sec. Immonde pour les autres. Véritablement à son image du coup. Comme les paroles qu'il laissait flotter en l'air d'un air désintéressé. Elle ne lui avait pas demandé une quelconque permission pour arriver ici, il n'allait pas lui jouer des courbettes pour lui faire plaisir. Et il savait se montrer moqueur à son tour. A ce petit jeu, il était foncièrement pas trop mauvais.

Il retirait ses lunettes pour regarder ladite douleur, tout en remontant progressivement son regard dans les mirettes de celle qui semblait être sa cliente la plus fidèle. Liam s'était pas armé d'un scalpel, juste d'un sourire amusé et d'un ton moqueur.

▬ Ca, c'est votre opinion. Comme vous le savez, j'opère à mains nues. Moi j'ai une autre théorie sur le sujet.

Tout le monde savait ça. Il posait sa main, c'était magique, ils ressortaient sans un bobo généralement. Bon, selon la taille de la blessure, il lui faudrait un peu de temps. La dernière fois, c'était un type qui s'était ouvert au niveau du postérieur. Il l'avait renvoyé dehors immédiatement. Hors de question de lui palper le derrière à main nues, manquerait plus que ça. Par ailleurs, pour cette fois, elle était venue seule. Dans sa tête ça résonnait presque tout seul. Elle arrivait, avec une blessure comme par hasard au niveau de la poitrine, pour avoir le plaisir d'y avoir les mains du Docteur dessus. Il reconnaissait que si c'était le cas, c'était une bien drôle de manière d'essayer un quelconque rapprochement avec lui.

▬ Effectivement. Pas une seule semaine sans qu'on se croise deux ou trois fois. Vous savez, à force, j'ai la vague impression que vous pouvez plus vous passer de moi, que vous faites presque exprès de vous attirer toutes sortes d'emmerdes pour avoir une raison de venir me voir ici. Si c'est le cas, vous vous donnez beaucoup de mal pour pas grand chose ma grande.

Parce que si c'était le cas, elle pouvait tout simplement faire comme les autres au lieu d'utiliser des manières détournées pour se retrouver pseudo-topless ici. Les autres fonçaient généralement dans le lard et y allaient franco. Une chose qu'il appréciait, d'une certaine façon. Cela évitait de tourner autour du pot éternellement et de savoir avec précision ce qu'on attendait de lui. Ni plus, ni moins.

▬ D'ailleurs, c'est bien la première fois que vous apparaissez toute seule ici. Mais comme il n'aimait pas qu'on lui crible de questions, il en faisait pareil avec ses patients. Se contentant d'échanger quelques mots, puis se mettant au travail juste après. Installez-vous, que j'examine ça de plus près.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Avr 2020 - 0:50 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Miss Punch, donc, toujours et encore. Décidément, ce garçon était incorrigible. S’il n’y avait que cela pour lui faire plaisir, qui était-elle pour juger, après tout ? La force tranquille qu’elle était haussa les épaules, fit semblant d’être affectée par son entêtement en lâchant un soupire las. Ce qu’il y avait d’amusant avec le Doc était qu’elle pouvait se permettre de jouer, et il se laissait aller à la partie avec beaucoup de naturel. Elle adorait chercher la vivacité d’esprit chez les autres et cet homme-là avait une personnalité peu commune et plutôt amusante.
Et surtout, il ne doutait de rien.

Biomeca s’efforça de retenir un fou rire avant de lui répondre d’un ton faussement tendre :
“Intéressante votre gentille théorie. C’est vrai que j’ai toujours eu un faible pour les intellectuels dans votre genre et qu’il n’est pas difficile de me plaire...Je vous trouve par ailleurs charmant.” Rit, et repris, ingénue : “Hum...Dois-je enlever mon soutien-gorge ?”

En vérité, elle s’en fichait bien. Avec le grand coup de couteau qu’elle s’était prise en travers de la poitrine, celui-ci avait fini éventré et ne tenait pratiquement plus rien, et puis avec le sport et la musculation, elle avait appris à s’en passer. Elle n’avait nul besoin qu’on lui tienne les seins. Seulement, elle s’était remise à en porter sous l’influence de Ten Spirits, et s’était étonnement surprise à aimer ça, en plus de les choisir selon ses propres goûts. Bref...

De nouveau, elle obtempéra, s’installant bien sagement sur la banquette dure et froide, quoiqu’encore réchauffée par la nervosité du pauvre Tony. Elle amena son bras gauche contre son bras droit pour se défaire de sa lourde prothèse, qu’elle posa à côté d’elle afin de se ménager le temps que le médecin l'ausculte. Elle était d’ailleurs plus que ravie de trouver enfin un peu de repos, se laissant un instant aller à l’épuisement en se prenant la tête entre les mains. Elle entendit une interrogation dans sa remarque : Ne devrait-elle pas être surveillée ? Mais que faisait donc son rétiaire ? La combattante se redressa avec un sourire.

“Effectivement, Doc, c’est la première fois que nous nous retrouvons seuls tous les deux. Ten Spirits vaque à ses propres activités de plus en plus souvent, à présent. Il a fini par me faire confiance, vous voyez ? D’ailleurs, dites moi, seriez-vous habilité à procéder à des analyses sanguines ?”

Pour anticiper son émancipation vis-à-vis de son rétiaire, connaître la liste des drogues qu’elle avait absorbé avec précision serait un bon premier pas. Elle serait alors capable de faire le nécessaire afin de s’en sevrer pour ensuite se passer de cet affreux animal. Mais elle jouait là un jeu plutôt dangereux, ne connaissant pas la position du Doc là-dessus, ni même s’il avait les compétences nécessaires. C'était lui le spécialiste : elle, n’avait pas fait médecine ! Et elle ne voulait pas non plus passer par un laboratoire traditionnel, pour protéger ses informations. Pour qu’il ne l’ait jamais laissée tomber, elle savait au moins que le Doc était quelqu’un de confiance.

Quant aux blessures, celle à la taille n’avait rien de gravissime. C’était une balafre comme tant d’autres. On pouvait cependant voir sur l’autre que le torse de Biomeca’Punch avait été amélioré par des fibres dans un alliage adapté qui avait été un peu fragilisée par le combat et qui opéraient devant les tissus.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Avr 2020 - 11:44 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sarcastique ?
Bien évidemment, qu'elle l'était. Et même s'il ne le montrait pas, c'était une qualité qu'il appréciait autant chez lui que chez les autres. Après tout, en plus de sa théorie, il lui avait demandé si elle était venue boire un thé. Rares étaient les personnes qui s'adonnaient à ce genre de branlettes intellectuelles, et il faut dire que ça faisait toujours son petit effet. D'où son petit rictus, un rehaussement de ses lèvres vers la droite afin d'afficher un léger sourire en coin. Pour quelqu'un comme lui, qui maîtrisait ses émotions, cela voulait dire qu'il l'avait tout bonnement laissée transparaître. Cela lui arrivait, de temps en temps, de ne pas réussir à avoir un contrôle parfait sur lui-même, bien qu'il s'était longuement entraîné sur le sujet.

Néanmoins, on pouvait lui reconnaître une certaine force mentale là où, pour beaucoup, ils auraient pêchés. Tout médecins qu'ils sont. En effet, le fait d'avoir une femme quasi dénudée dans son cabinet, ne lui avait ni fait hausser un sourcil, ni fait baisser le regard. Non pas qu'il était complètement impossible à biaiser avec ces bassesses, mais il était largement plus professionnels que les autres sur ce point. De ce fait, il ne l'avait pas lâchée du regard tout du long. Si elle voulait jouer à ce jeu avec lui, il allait tout bonnement être de la partie. Pour sûr.

▬ Belle déclaration, presque convaincante. D'un autre coté, j'ai aucun mal à vous croire sur un point : Tout le monde me trouve charmant. Pour ma part je suis un peu plus difficile. Le style grande femme capable de me broyer les os à une main m'est étrangement moins plaisant.

Après tout, il l'avait déjà vu se battre en arène. Non pas qu'il était friand de ça, la violence lui plaisait uniquement lorsqu'il était son bras armé, lorsqu'il était la main qui la donnait et non celui qui recevait. Ceci étant, il lui adressait plus professionnellement un simple hochement de tête pour sa question. Cela lui avait semblé logique sur le coup, allez savoir pourquoi elle lui demandait ça. S'il passait à travers les vêtements, elle n'aurait pas eu besoin d'ôter sa veste avant toute chose. Il profitait qu'elle s'installait et retirait son bras armé pour y jeter un œil intrigué. La technologie était véritablement quelque chose qui lui plaisait, et il n'aurait eu aucun mal à faire des études en ingénierie s'il n'avait pas opté pour la médecine. De toute manière, il était bon dans tout ce qu'il entreprenait.

Sans dire un mot, il avait rejoint son petit bureau pour y noter, comme à son habitude, qui il recevait et ce qu'il y soignait. Liam tenait des comptes, pour lui même, pour ses recherches, pour se rappeler. Il décrivait avec insistance la blessure aussi béante lui paraissait-elle. Sans jamais noter le nom de la personne, bien entendu. Il utilisait que des termes génériques, par crainte que si jamais il lui arrivait quoi que ce soit, on ne puisse remonter aux autres de par sa faute. Bien qu'il espérait que ça n'arrive jamais. Ainsi, Miss Punch se prénommait Patiente X, comme un tas d'autres. Il en profitait pour changer la musique une dernière fois, car il détestait travailler dans le silence puis repris, lorsqu'elle eu une interrogative vis-à-vis de ses compétences.

▬ Confiance ? Je suppose que c'est bien. A vrai dire, je ne me suis jamais véritablement intéressé à votre groupe. Je sais que vous avez la fâcheuse tendance à vous mettre sur la gueule, pour mon plus grand plaisir. Le reste, c'est pas trop mes oignons. Du coup, allez savoir pourquoi elle avait besoin d'être sous la tutelle d'un quarantenaire bien que ça le dérangeait pas. Généralement en plus, l'homme était plutôt compréhensif sur le sujet. Liam aimait tout bonnement être le centre de l'attention, ceci étant, il aimait tout aussi bien la confidentialité qu'il avait avec ses patients. Généralement, il arrivait à rester seul sans que quelqu'un le matte. Le cas échéant, il demandait un petit supplément pour voyeurisme. J'ai tout le matériel pour procéder à une prise de sang si vous votre question. Cela dit, je ne dispose pas d'un laboratoire pour faire lesdites analyses. Bien entendu, je peux faire jouer des contacts pour ça, en partant du principe que vous avez de quoi faire graisser quelques pattes pour un examen de la sorte. Et bien sûr, il faut que vous me disiez ce que vous recherchez en particulier dans votre sang afin d'orienter ladite recherche.

De désinfectant les mains - pour elle, pas pour lui puisqu'il n'allait rien chopper en étant en contact avec du sang - le trentenaire renfonçait ses lunettes et s'était lancé dans les soins. Sa main droite pouvait lui paraître glaciale à souhait, car il paraîtrait que le blond avait la fâcheuse tendance à avoir les mains très froides. Il englobait une bonne partie de la blessure afin de la résorber progressivement. Les doigts collés, la paume prenant la plus large partie afin de n'avoir que les plus petits détails à opérer par la suite. Son regard était inexpressif au possible.

▬ Sacrée balafre quand même. Essayez de pas trop provoquer votre chance tout de même.
Son regard plongeait un peu plus dans ceux de Miss Punch. Ce serait bête pour moi de perdre l'une de mes clientes les plus fidèles.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Avr 2020 - 3:14 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tout le monde, vraiment ? Il oubliait sans doute le pauvre type qu’elle avait trouvé saucissonné sur ce même lit de soin il y avait un instant. Enfin…Elle aurait été ravie de le lui faire remarquer rien que pour le plaisir de taquiner un brin son narcissisme, mais elle supposait que le Doc aurait pu tout aussi bien lui rétorquer que maintenant, il ne devait plus faire partie de ce monde. Ce serait trop facile donc.

À l’accord de son vis-à-vis, Miss Punch profita qu’il ait le dos tourné un petit moment pour glisser les bretelles de sa lingerie le long de ses bras et ainsi, dénuder complètement le haut de son corps avant de glisser le pauvre soutien-gorge souillé de sang dans la poubelle. Elle n’aurait su le rattraper et elle se contenterait très bien de son T-shirt et de son blouson pour rentrer, tant pis.

Comme elle le pensait, le Doc ne se renseignait pas vraiment sur les agissements et les habitudes pour le moins discutables du Circus Maximus. Savoir qu’ils se battaient dans des arènes et qu’ils avaient besoin de ses dons lui étaient clairement suffisants. Elle choisit de ne pas lui en dire davantage, donc, car il n’avait pas à savoir et que cela pourrait s’avérer préjudiciable pour elle. En fait, elle appréciait assez bien être traitée comme les autres, pas comme une prisonnière, encore moins comme une traîtresse.

“L’argent ne sera pas un problème, et j’imagine que vous avez foi en vos collaborateurs...J’aimerais surtout que vous gardiez cela strictement confidentiel. Ce serait pour chercher des traces de toutes les drogues possibles que mon organisme aurait pu garder, et les identifier, cela va san- AAH !”

La fraîcheur extrême des mains du Doc l’avait brusquement surprise -elle ne cessait d’oublier ce détail qui allait à son encontre d’ailleurs- et avait réagi en se tendant toute entière de façon instinctive. Après un bref instant, lorsqu’elle se rendit compte qu’il n’était pas en train de lui aspirer des jours de vie comme l’avait fait son père devant elle lorsqu’elle n’était qu’une enfant, elle se relâcha tout-à-fait pour le laisser procéder, puis saisissant ce qu’il venait de lui dire -quoique ses yeux n’avaient pas eu la chaleur de ses mots, Biomeca reprit son sourire.

“C’est gentil, Doc, et j’aurais même trouvé cela mignon si vous aviez laissé votre émotion transparaître un peu plus. Si ça peut vous rassurer, je ne m’en irai pas sans avoir vendu chèrement ma peau au préalable, et ce n’est pas prévu pour tout de suite. Mais soyez chouette, faites quelque chose pour vos mains, elles me vident systématiquement par leur froideur !” Elle en frissonnait encore tiens. “Tant que l’on parle de cela, vous auriez des recommandations pour éviter l’anémie à force d'hémorragies à répétition ?”
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 15 Avr 2020 - 17:03 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Est-ce qu'on le prenait pour un bleu ? Ou un lapin de six semaines ? S'il devait raconter tout ce qu'il voyait ici, un livre ne suffirait pas. Une encyclopédie non plus d'ailleurs. C'était un de ses principes, et elle venait juste de le piétiner. Tout ce qui se passait ici restait confidentiel et de toute façon, il n'avait personne à qui en parler quand bien même ce serait le cas. Après d'un autre côté, si c'était le genre de choses que le Cartel ne devait pas être au courant, ça pouvait poser problème dans le sens où il ne comptait pas s'attirer des ennuis bêtement.

▬ Confidentiel ? J'ai une tête à ébruiter tout ce que je vois ici ? Ton glacial, couplé à un regard pesant, qui fixait les mirettes de miss Punch sans cligner ni sourciller pendant quelques secondes. Bouche fermée. Regard de plus en plus insistant, puis il prit une inspiration, se détendit et passait à autre chose, notamment aux soins de sa blessure.

Dans tout les cas il fit comme s'il n'avait rien entendu et d'ailleurs, aurait préféré être sourd qu'entendre une connerie de la sorte mais bon. Entre ça et le carrelage, entre ça et le fait qu'elle ai fait déplacé un patient qui était en pleine auscultation de la bouche s'il on peut dire, décidément peu de choses allaient en sa faveur pour aujourd'hui. Heureusement qu'elle était bonne cliente. Mais globalement c'était le genre de truc qui réussissait à le mettre un peu en rogne. Pas assez pour qu'il pique une crise, chose tant rare qu'il est presque impossible d'avoir un quelconque souvenir de Liam énervé.

▬ Mes émotions transparaissent pas assez pour vous ? Là c'est mieux ? Il avait un sourire forcé couplé à des yeux exorbités qu'on aurait dit une sorte de docteur fou de bande dessinée. Puis repris son sérieux la seconde d'après. Pour mes mains ? Je dirais que c'est vous qui êtes chaude comme la braise, mes mains sont normales. Il y avait pas pensé mais pour une personne à l'esprit un peu pervertie, ça pouvait faire double sens ce genre de phrases là. Je fais déjà l'effort de les avoir propre, c'est un bon début non ?

Sinon pour combattre l'anémie, il y avait pas trente-six solutions. Éviter de trop se taillader un peu partout pouvait être un bon début. Boire beaucoup d'eau aussi, mais bon, clairement ça allait pas l'aider dans ce cas de figure là.

▬ J'en ai quelques-unes de recommandations. Et exceptionnellement c'est gratuit pour vous. Il s'était arrêté net, contemplant la plaie béante qui se refermait sous sa paume, la tête penchée et la main un peu plus ouverte donc pour voir, puis s'assurant que tout aille bien il reprit. Investissez dans une armure renforcée ? Gardez mon numéro pour m'appeler le cas échéant ? Arrêtez de vous battre aussi peut être ?

Bon après techniquement si elle arrêtait de se battre, il aurait une cliente en moins. Mais pour sûr qu'elle passerait quand même lui dire bonjour tellement elle était habituée de le voir. Pour son plus grand bonheur dira t-on.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 18 Avr 2020 - 21:32 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Houla...Elle l’avait vexé, là, non ? Qu’avait-elle bien pu dire ? Elle porta les doigts de sa seule main de chair à son menton, levant un sourcil à propos de la plutôt vive réaction personnelle du Doc. Ah ! Que les résultats de cette prise de sang devaient rester strictement confidentiel ? Bon, il était vrai, ça avait été une belle connerie de lui dire ça, surtout que ceux-là ne devaient pas intéresser grand-monde, il était vrai. Pour qui elle se prenait ? Mais si elle avait appris quelque chose en bossant avec le Circus, c’était qu’on ne savait jamais.

“HAHAHAHA ! Pardon.” Elle n’avait su s’empêcher de rire comme une gamine devant les grimaces de son père, quoique le ton avait été un brin plus féroce. Pas un gazouilli d’oiselle, quoi, mais ça n’en restait pas moins un rire naturel et spontané. À vrai dire, lorsqu’elle jugeait qu’il n’était pas nécessaire de contrôler ses propres émotions, elle-même ne le faisait pas et elle n’avait absolument aucune raison de se sentir en danger en compagnie du médecin. “Oooh...Je vais m’en remettre.” fit-elle en soupirant profondément. “En vérité, vous faisiez peur, Doc ! J’ai cru voir un savant-fou de bande-dessinée. Je suis ravie de ne pas la croiser trois fois par semaine. Hmmm... C’est la tête que vous réservez à vos patients les plus récalcitrants ?”

Elle-même avait ses tronches, mais bon, rien à voir avec la grimace du Doc, nettement. Et la remarques sur la température de sa peau lui ôta un souffle de nez. Non, elle n’allait pas rire encore, ça le mettrait peut-être mal-à-l’aise de se moquer -même gentiment- de ces mots-là.

“Une Provocator qui met brusquement fin à sa carrière ? Ce serait difficile de faire passer ça, Doc… D’autant plus que je reviens tout juste d’une pause assez longue. Il n’y a aucune raison pour que Ten Spirits entende mes jérémiades, par contre, vous, vous il pourrait vous écouter. Vous pourriez m’imposer de me ménager une nouvelle pause le temps que j’aille mieux et il n’aurait rien à dire. Après tout, vous êtes le Doc.” remarqua-t-elle avec un sourire tendre. Comme lorsqu’un employé ne vient pas travailler pendant quelques jours parce que...Alors qu’avec un arrêt de travail, il n’y avait aucun soucis, l’avis du médecin faisant foi.

Elle voyait tout-de-même la perspective de mourir d’épuisement se rapprocher dangereusement. Après s’être tant battue, avoir livré des combats resplendissants de violence et s’en être sortie à chaque fois, sa vie prendrait fin sans éclat...C’était d’une absolue tristesse. Pour éloigner la noirceur de ces pensées, elle fouilla dans sa poche de jean pour en sortir une barre chocolatée dont elle ôta le papier avec les dents avant de croquer dedans.

“Vous chavez, je suis une femme ambichieuse... Ch’aurais pour projet de monter dans l’organijachion. Mais pour chela, ch’aurais bejoin... de churprendre mon rétiaire, ...pas de cha confianche. D’où la prije de chang.” Elle marqua une pause, le temps d’avaler. “Dans votre grande bonté, vous m’y aiderez, n’est-ce pas ?”

 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Avr 2020 - 0:28 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Voilà presque qu'elle allait s'en plaindre maintenant. Ouais, il avait fait une tête de six pieds de long avec sa grimace étrange, le genre à faire fuir les gosses. Un savant fou de bande dessinée ? Peut être bien, au niveau de la tronche tirée alors. Et seulement. Généralement ils étaient dépeints de la même façon : Vieillot, mal habillés, et avec les cheveux en pétards. Encore une fois, il cassait les codes. Et sinon, non. Il ne faisait aucune tête à ses clients les plus récalcitrants. Loin de là. Il gardait un certain professionnalisme, d'ordinaire, puis surtout il était bien plus détendu que jamais. Comme s'il flottait sur un petit nuage, se sentant dans son élément, en communion avec tout ce qui l'entourait. Presque aussi bien qu'un hippie nu-pied dans la forêt de Watson.

Liam haussait les épaules de manière dédaigneuse comme à son habitude. Ajoutez-y une poignée de froideur dans l'intonation de la voix.

▬ J'ai pas de clients récalcitrants. Et si vous faites allusion au type qui était installé tout à l'heure, je dirais que non. J'avais pas besoin de lui faire peur. Il a fauté, il paie.

Aussi simple que ça, la manière Snyder. A glacer le sang des plus empathiques de le voir ainsi, mais bon. A vrai dire il s'en foutait de l'opinion publique. Il s'en torcherait le cul avec s'il c'était quelque chose de palpable.

▬ Vous faites bien ce que vous voulez, miss Punch. Mais je ne vous ferais pas un petit mot pour vous éviter les combats. A vrai dire, vous êtes tout à fait apte en l'état.


Il en retirait ses mains, pour contempler le boulot, quelques micro-secondes. Ouaip. La blessure avait disparue, et la cicatrisation avait été si rapide qu'il n'en restait déjà presque plus rien de visible. Une petite trace blanche, tout au plus. Et encore, fallait avoir l'occasion de la voir en l'état pour remarquer la blessure. Bien. Le boulot était rempli donc, encore une fois, et toujours aussi proprement. Il pouvait être fier de lui, et il l'était, comme à son habitude.

Par contre, quelques secondes après, il était plutôt sourcils froncés et mâchoire serrée. Presque avec la grosse veine sur le front ainsi que les doigts qui commencent à s'agiter dans tout les sens, puis poing fermé. Mon Dieu ce qu'il détestait entendre le bruit des mâchouillis, et pire que ça, ceux qui parlent la bouche pleine. Il n'aurait fallu qu'un postillon pour que le Docteur explose de l'intérieur dans son Cabinet. Mais il gardait son calme olympien, aussi longtemps qu'il le pu.

▬ Ouais. Je peux aider. Je peux vous arracher la langue pour faire en sorte que plus personne ne puisse vous entendre parler la bouche pleine, et ce serait rendre service à tout une ville. Il prit une inspiration, et s'allumait une clope dans le cabinet, une fenêtre ouverte pour laisser entrer un filet d'air. Plus sérieusement, la prochaine fois que vous faites ça, je vous rentre le bras dans la bouche pour vous l'arracher de mes propres mains. puis après une bouffée d'oxygène et de nicotine. Sinon, a vrai dire, je veux bien vous aider, à partir du moment où ça ne nuit pas à l'Organisation, naturellement. Et.. Vous pouvez vous rhabiller au passage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Avr 2020 - 19:35 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Mais dites donc, c’était qu’elle chiait dans la colle aujourd’hui !

Jasper adressa un sourire d’enfant coupable au Doc avant d’avaler le reste de la friandise tout rond, à s’en déchirer la gorge. Si elle avait véritablement été une bête comme le stipulait le titre du sujet , on aurait vu ses oreilles se plaquer piteusement sur son crâne. Pas que le Doc lui faisait peur, non, certainement pas, mais elle ne souhaitait pas non plus s’attirer ses foudres. Il lui avait sauvée la mise de nombreuses fois, effaçant en moins de deux les blessures trop voyantes. C’était grâce à lui si son corps ressemblait encore à quelque chose et à vrai dire, comme les blessures qu’il soignait n’existaient plus en l’espace de deux ou trois minutes - allez, peut-être cinq en cas de coups très durs - elle n’avait pas à s’inquiéter de points qui cèdent et donc, elle voulait le garder comme un précieux joker dans sa poche.

Bon, avec le recul et un regard moins impliqué, ce n’était qu’un juste retour de karma. Il la gelait ? Très bien, Elle l’insupportait, bien qu’elle ne l’ait pas fait exprès puisqu’elle ne savait pas que le Doc’ ne supportait pas ce genre d’impolitesse. Oh, une langue en moins, ça valait toujours mieux que tout ceux-là qui s’amusaient à la menacer de mort. Même si pour avoir à faire cette comparaison, c’était qu’elle était dans la merde jusqu’au cou.

“Bien, bien. Merci.”

Elle se leva, passa à côté d’un miroir. Ouais, il lui avait carrément sauvé le torse, même s’il y avait toujours cette ancienne cicatrice qui restait. Elle aurait dû le voir à ce moment-là. Même son tatouage n’y était pas venu à bout, à croire qu’il y avait une trace émotionnelle là-dedans qui en gênait la guérison, mais c’était peut-être trop tard maintenant. Le Circus Maximus avait abîmé sa morale et son âme, il était logique que ce soit son corps, son empreinte physique, qui en pâtisse ensuite.

Jasper remit la main sur son haut qu’elle renfila dans un frisson de dégoût et de froid ; il collait affreusement à sa peau et souillait celle-ci de sang à demi-coagulé. Elle écarta le bras comme un enfant gêné par ce qu’il portait. Tiens, elle avait l’air finaude, vraiment. Elle ne se ferait jamais à être recouverte de sang et avait grande hâte de prendre une bonne douche en rentrant et d’enfiler un pyjama propre. Mais tous ces gestes la tira ; encore des points qui venaient de sauter, les derniers de la blessure à sa taille, celle que le Doc n’avait pas touchée…. Il n'avait pas procédé au prélèvement sanguin non plus.

Devait-elle le lui dire ? Ou allait-elle encore le mettre en colère ? Tout indiquait qu’il n’en avait pas encore fini avec elle. Dans le doute, elle hésita entre rejoindre son bureau ou reprendre sa place sur la table d'examen, dirigeant son regard tour-à-tour.

 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 24 Avr 2020 - 0:50 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Outre la légère mésentente, la patiente se portait bien. Encore une fois ses dons et ses connaissances pour la médecine avaient simplement suffit à la remettre sur pied. Peut être trop vite sur pieds même, il avait pas terminé de soigner ses plaies qu'elle se contemplait déjà devant le miroir. Il comptait, pendant un instant, la stopper afin de terminer les soins. Mais se voir dans le miroir était peut être une de ses activités favorites alors, il lui laissait un court instant histoire qu'elle puisse contempler son oeuvre. Le cul sur la chaise, toujours sa clope au bec - drôle pour un médecin d'ailleurs - Liam fumait profitant du petit courant d'air frais de la pièce pour se rafraîchir en même temps ainsi qu'aérer un peu la pièce qui n'avait aucun vis-à-vis d'ici, si ce n'est le gros mur du bâtiment et à moins de voir à travers les murs, il pouvait être tranquille et faire son petit business ici. C'était d'ailleurs pour cela qu'il avait investi ici, et également parce que le prix était plus que raisonnable couplé au fait que ça appartenait à l'époque à un autre médecin. Ou plutôt, un acupuncteur pour être précis. Une autre forme de médecine.

▬ Vous me ferez signe quand vous aurez fini de vous mater ? Moi généralement c'est une dizaine de minutes chaque matin.

Toujours le petit mot pour détendre l'atmosphère ou non. Le ton était aussi cordiale qu'à l'accoutumée bien que légèrement accentué. Il disait vrai. Mais ça tenait plus du quart d'heure que des dix minutes à vrai dire. S'il était en couple, allez savoir lequel des deux passerait le plus de temps à la salle de bain à se pouponner ou à faire du shopping dans les grands magasins de la ville. On pourrait placer une pièce sur Liam, pour sûr. De ce côté là, il pouvait être plus chiante qu'une gonzesse. Bien plus. Il n'y a qu'à voir son dressing à la maison. Une pièce de trente mètres carrés dédiés à ses possessions matérielles vestimentaires. Son temple, son royaume comme il l'appelle.

▬ Vous avez quand même un sacré don Miss Punch. Relativisait-il. Vous êtes la seule à avoir des blessures à des endroits si, particuliers.

Ou alors c'est qu'il avait pas assez de patients dans le même style. Mais généralement, d'ordinaire, c'était des blessures plutôt au niveau des bras et des cuisses. Des morceaux de verres, des balles à extraire. Ce genre de blessures là. Rares étaient les fois où il traitait des blessures aussi larges et surtout, au niveau de la poitrine. Des fois oui, au torse, chez des hommes. Par ailleurs, il devait toujours aller voir Mike et son groupe d'ici quelques jours histoire de voir si c'était jouable pour lui d'incorporer un groupe plus grand tout en gardant sa petite indépendance pour ce genre de travaux là. Bien que, même si c'était le cas, techniquement ça lui prendrait du temps et donc il sera moins disposé à prendre des gens de passage.

▬ Au fait, hésitez pas à appeler la prochaine fois que vous passez. Il se peut que dans les jours à venir, je sois moins disposé à me trouver ici. Ça vous évitera un déplacement pour rien. formulait-il pendant qu'il guérissait les dernières blessures.

Et lui se déplacera pour quelque chose, s'il en a le temps bien évidemment.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 25 Avr 2020 - 21:52 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il ne tarda pas à la réprimander en toute subtilité, comme un professeur gronde gentiment un élève d’une remarque un peu sèche, surtout sarcastique, mais pour elle, le Doc était surtout drôle malgré son éternelle froideur dans le ton. Et c’était sans doute aussi pour cela qu’elle ne le laissait pas tranquille.

Elle sourit à son reflet. Sans doute s’était-elle levée trop tôt, prise à défaut par sa soudaine pause clope. D’ailleurs, était-ce elle qui l’avait assez frustré pour qu’il en vienne à se saisir d’une cigarette en pleine consultation ? Ou lui faisait-il une faveur amicale en prenant sa pause en sa compagnie ? Les intentions du Doc restaient parfois insaisissables...Ça participait à son charme. Peut-être ?

Pfft ! Vous n’auriez pas dit cela si j’avais été un homme… songea-t-elle, les sourcils soudainement froncé à sa remarque particulière sur sa particularité.

Mais un jugement aussi nu n’aurait fait que froisser le Doc, aussi déclara-t-elle :
“Laissez-moi vous retourner le compliment. Vous aussi êtes sacrément doué.” dit-elle avec un dernier coup d’oeil à la blessure disparue, puis en rejoignant la table d’examen. ”Pour le reste, je ne pense pas que les blessures au torse soient si surprenantes ; c’est une bonne cible quand on veut se débarrasser de quelqu’un, vous savez.” Elle haussa les épaules, faussement ingénue. “Si mes seins sont sur le chemin, je n’y peux rien.”

Puis, alors qu’il portait sa main à sa taille pour la soigner, elle chercha son regard pour y planter le sien et sourit une nouvelle fois, narquoise.

“Ou peut-être suis-je simplement la plus grande tête-brûlée que vous ayez vue jusque là ? Je prends ça pour un compliment, ça signifie que je fais bien mon boulot, en vous en donnant un peu au passage. Avouez-le, vous n’êtes pas non-plus mécontent de cette situation, Doc.”

L’enthousiasme de la combattante fut quelque peu douché par la nouvelle qu’il lui annonça. Elle pencha la tête sur le côté, curieuse de savoir ce qui pourrait bien le ravir à son cabinet. Mais Jasper savait aussi que les agents du Cartel Rouge restaient profondément secrets, même entre eux. Cela lui fit tout de même un petit pincement au cœur, puisqu’en tant qu’orpheline, elle restait sensible à l’abandon.

“Ok, Doc. J'appellerai la prochaine fois. J’espère que ce n’est pas grave ? Vous savez, je pourrais vous kidnapper où que vous soyez pour mon propre bien.” prononça-t-elle, à la blague, presque contente de jouer le méchant bandit de pacotille. “Je n’aurais plus le plaisir de vous surprendre par mes arrivées improvisées….Quel dommage, n’est-ce pas ?



 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 27 Avr 2020 - 10:32 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
▬ Comprenez par là, surtout, que vous êtes la seule à vous balader sein nues en ce lieu. 90% du temps, c'est pour extraire une balle, et c'est à peine si on me laisse leur toucher le bras. A croire qu'elles étaient assez farouches pour se faire tirer dessus et pas assez pour qu'un beau blond leur triture le bras. Et vous êtes les 10% restant.

Il comptait pas les macchabées qu'il récoltait pour ses expérimentations. Eux c'était différent, personne ne le jugeait là-dessus et personne n'avait de permission à lui donner pour quoi que ce soit. Il les rendait à la terre, par la suite, parce que bien évidemment, ça ne fonctionnait pas. Bien que le contraire lui plairait, ce serait là, un nouveau phénomène intéressant pour lui que de découvrir ce genre de capacités. Redonner la vie à quelqu'un après qu'il ait passé l'arme à gauche, il deviendrait encore plus intéressant qu'il ne l'est déjà et cette perspective lui ouvrirait bon nombres de portes par la suite. Là où elles étaient simplement entre-ouvertes pour le moment.

Mécontent ? Évidemment que non, il ne l'était pas. C'était son boulot après tout, et il l'avait choisi en connaissance de causes. Au fond, ça lui plaisait de le faire, parce que c'était hyper intéressant comme boulot et qu'il avait beaucoup de facilités à le faire. Il ne craignait ni le sens, ni les cris, ni les pleurs des patients. Il ne ressentait aucune émotion à faire mal, et ne se sentait pas coupable s'il écorchait un peu plus que nécessaire tel ou tel patient en voulant le recoudre. Il en tirait même, parfois, une certaine satisfaction quand c'était pour un récalcitrant qui lui tapait sur le système. Faut dire, c'est un type avec des principes. Quand on lui chiait dans la colle, et bien, pour reprendre ses mots, il chiait dans les gueules. Pas littéralement, bien sûr.

▬ Il est vrai que j'apprécie votre fidélité ici. Mon carrelage un peu moins.

Il appréciait aussi, et beaucoup, les prothèses qu'elle avait en guise de bras. C'était fascinant et ce, en tout point. Se balader avec la pointe de la technologie à bout de bras, sans jeu de mot, c'était pas donné à tout le monde. Et d'ailleurs, il avait une myriade de questions sur le sujet. Qui aurait financé un projet pareil ? Quel laboratoire ? Dans quel but ? Pourquoi sur une criminelle d'ailleurs, généralement on faisait ça sur des membres de l'armée ou des forces de l'ordre histoire d'être parfaitement certain d'éviter tout dérapage avec une puissance pareille. Enfin bon. Il était très curieux, mais détestant qu'on lui pose tout type de questions, il faisait pareil avec les autres histoire de pas se prendre un retour de bâton.

▬ Voilà que vous vous inquiétez de ma sécurité maintenant ? C'est presque touchant !

Il en arquait un sourcil pendant que la blessure, et bien, semblait se refermer progressivement sous ses yeux observateurs.

▬ Me kidnapper ? Vous savez Miss Punch, vous serez pas à la première à vouloir me mettre le grappin dessus. Lui aussi faisait dans l'humour. Mais je suis insaisissable, pour votre plus grand regret. Je suis clairement pas fait pour cette vie . dénonçait-il en haussant les épaules. Après, rien ne vous empêche d'essayer. Vous allez juste vous attirer les foudres de gens bien placés dans notre société. référence au Cartel, dont beaucoup comptaient sur lui, au fil des années passées en son sein.

Liam acquiesçait pour le reste. Les visites impromptues, sans crier gare. Le genre de trucs qu'il détestait au plus haut point, mais bon.

▬ Mais je ferais de mon mieux pour vous être disponible.


Si ça pouvait se faire, il voyait aucun inconvénient à recevoir sa patiente la plus tête brûlée histoire d'encore la rafistoler.
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 29 Avr 2020 - 7:27 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
On savait tous ce que cela signifiait. Quand un ami s'éloignait, ce n'était que le début d'une séparation, qu'elle soit longue ou brève. Le Doc n'avait sans doute aucune idée de ce qui l'attendait, sinon que ça lui prendrait du temps. Jasper n'était ici qu'une cliente. Quoiqu'il en disait, elle n'avait rien d'exceptionnel, en tant que sous-fifre du Cartel. Le Doc pourrait bien l'oublier en moins de temps qu'il n'en faudrait. Et souvent, c'était ainsi. La vie pouvait s'avérer bien cruelle.

"C'est dire la confiance et l'estime que je vous porte." dit-elle avec un léger sourire.

Elle était sérieuse, bien sûr, bien qu'elle avait tout-de-même la drôle d'impression de ne faire que lui déclarer son hypothétique flamme depuis un quart d'heure. Pour elle, le Doc faisait partie du bon grain du Cartel, bien sûr, avec Christina et le Lieutenant, oui celui-là même qui avait grandement participé à la destruction de l'Ultimate Fight. Il ne fallait pas oublier qu'il l'avait sauvée aussi. C'était grâce à lui qu'elle était encore là, bien vivante et sans doute avait-il aussi arrondi les angles auprès de sa hiérarchie quand elle avait merdé. Ten Spirits aurait pu en faire partie également, si toutes ses peines n'avaient pas été de sa faute. Pour le moment, il était un monstre dont elle se débarasserait bien.

Mais lorsqu'elle était arrivée ici, bien qu'il ne soit guère compatissant, le Doc avait tut nombre de ses craintes rien qu'à l'aide de ses dons. Oh, à présent Erick et son ancienne histoire d'amour n'était pas duppes ; quelqu'un la maltraitait. Mais elle aurait eu du mal à se balader avec une taille haineuse en plein milieu du visage, par exemple.

Il allait donc travailler pour le Cartel, encore. Ce n'était pas une affaire urgente à régler, un évènement familial, ou quelque chose du genre. Non, il allait juste avoir beaucoup de boulot. Encore une fois, c'était l'ordre des choses. Quoiqu'il en fut, elle n'avait pas voix au chapitre. Encore heureux, d'ailleurs.

Elle resta un instant silencieuse, étudiant sa blessure qu'il refermait comme tant d'autres avant de lancer avec entrain, à la façon d'une gamine dans une cours de recrée :
"Dans ce cas... Je m'appelle Jasper. Et si vous entendez "Gynt" comme ils aiment tant le dire, c'est moi aussi."

Après quoi, elle mit la main sur son bras bionique pour le lui tendre, car c'était le droit. Elle n'allait certainement pas lui serrer la main avec le gauche, question de respect. Bon, ça devait lui faire une belle jambe, mais donner son véritable nom, c'était encore une question de confiance. Maintenant, il allait connaître à quel point sa réputation au sein du Cartel pouvait varier. Quoique, elle n'était généralement pas très bonne, allant du "traîtresse" au "foutue tête-brulée", en passant par l'indémodable "chieuse". En ce moment, la tendance des jacassements au Circus était au "vendue", mais heureusement, elle était plutôt appréciée au sein du public pour ne l'avoir jamais déçu.

"J'ai remarqué la façon avec laquelle vous regardiez mes prothèses. Peut-être souhaitez-vous y jeter un coup d'œil ?"

Et sans attendre, elle la posa de nouveau pour commencer à lui enlever sa chaussette de silicone histoire que le Doc puisse observer la minutie des mécanismes. Lui qui devait en connaître un rayon sur l'anatomie humaine, cela lui plairait sans l'ombre d'un doute. Mais à une main, l'entreprise n'avait rien d'évident.

"Ça vous gênerait de m'aider à la maintenir un peu ?"
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 1 Mai 2020 - 14:02 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
▬ C'est admirable ! J'ai également une estime immense envers moi-même !

Flatter son ego était un de ses passes-temps préférés, et qu'elle s'adonne à ce petit jeu lui plaisait que trop. Que ce soit sincère ou non d'ailleurs, bien que ça en avait tout l'air. Il n'avait pas fait de longues études de psychologie, qui pour lui était un sous-métier barbant au possible, mais il arrivait à comprendre quelques micro-expressions et intonations de voix. Ils étaient rares à avoir de l'estime pour lui, et lui en avait suffisamment envers sa propre personne pour contre-balancer. Faut dire, il ne s'apprêtait pas au petit jeu de brosser les gens dans le sens du poil pour se faire bien voir. C'était pas son style. Il restait nature, naturel, et si ça passait pas, ils avaient d'autres choix que passer par lui. Aussi simple que ça. On ne peut pas plaire à tout le monde, et lorsqu'il voyait à qui il ne plaisait pas, intérieurement il se disait que c'était pas des grandes pertes.

▬ Et bien, enchanté, mademoiselle Jasper.

Il maîtrisait un peu le français et perdait pas une occasion de le faire savoir. Que ce soit par le biais de certains mots, ou expressions. Liam avait suivi des cursus pour apprendre plusieurs langues, ce qui lui serait certainement fort pratique bien que l'anglais - et son dérivé américain - était bien plus utile et ce, partout où il allait. Dans tout les pays du monde ou presque, c'était la première ou deuxième langue la plus parlée et la plus comprise. Néanmoins cela ne l'avait pas empêché d'apprendre un peu d'Espagnol, d'Italien, d'Allemand, de Français et de Russe à ses heures perdues. Mais aussi de Japonais et de Mandarin, bien que pour le dernier, ses connaissances étaient plutôt faibles.

Il en avait même profité pour lui faire une simili-révérence, bien qu'il avait les mains prises en quelques sortes, pour lui faire une courbette et une révérence plus classieuse.

▬ Qu'est-ce qui me vaux une telle révélation au passage ?

Effectivement, selon lui, ça sortait un peu de nulle part cette révélation, mais il le prenait plutôt bien. A vrai dire, il pouvait pas le prendre autrement. Liam pouvait mettre un véritable nom sur un visage, et qui plus est, une de ses patientes les plus actives et les plus souvent blessées.

▬ Oh, et bien, effectivement ça m'intéresse énormément. Bien que je ne possède aucune connaissance en ingénierie, ça reste quelque chose de plutôt rare dans notre domaine.

Une fois encore, c'était rarement les membres du Cartel qui avaient des prothèses de la sorte. Plutôt des militaires et des gens qui bossaient pour l'Etat. Mais à Star City, est-ce que c'était si peu courant que ça de trouver des perles rares qui dépassaient en tout point les attentes du Docteur ? Absolument pas. Au contraire même. Comme si à chaque fois, les gens se passaient le mot pour lui montrer à quel point il était dans la ville du progrès et du futur, tant chacun mettait sa pierre à l'édifice.

▬ Vous voulez que je vous la tienne ?

On notera un certain sens de l'humour couplé à un large sourire en coin, presque fier de sa connerie. Bien que, généralement son humour était plus ou moins à son image la plupart des fois. Quelque chose de froid et austère. Sombre. De l'humour noir extrêmement trash au possible. Bien qu'il maniait aussi la légèreté.

▬ Par ailleurs, ôtez moi d'une question : Comment ça se fait qu'une personne telle que vous, je veux dire par là un membre du Cartel, se retrouve greffé avec des prothèses en acier qui doivent certainement coûter un prix faramineux ?

Sa curiosité couplé au fait qu'il adorait apprendre de nouvelles choses, lui avait fait amorcer le pas vers un questionnement dont il n'avait généralement pas l'habitude avec ses patients. Non. D'ordinaire il n'avait que très peu d'interactions avec eux. Et bien que Jasper Gynt ne dérogeait d'habitude pas trop à la règle, il fallait croire qu'après sa révélation - bien qu'elle restait une totale inconnue pour lui, à ses yeux elle était plus connue sous son surnom que sous sa véritable identité - et bien, Liam sentait que le courant passait plutôt bien et pouvait donc se permettre ce genre de choses.
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 3 Mai 2020 - 19:56 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le terme français, la petite révérence, tout cela était exquis et attestait d’une solide éducation. Elle devait reconnaître au Doc qu’il avait de biens jolies manières. Des manières qui la changeaient beaucoup de la vulgarité crasse qu’elle avait l’habitude de voir et d'entendre chez la plupart de ses collègues. Même si les exceptions existaient et que certains aimaient rester propres sur eux - spoiler : ça ne durait jamais bien longtemps - c’était quand même autre chose de faire montre de politesse à la manière du Doc.

“Eh bien, puisque vous allez être occupé, et que ça fait tout de même un bout de temps que vous me soignez, j’avais simplement envie de vous révéler mon identité pour ne pas le regretter ensuite, si nos chemins venaient à se séparer indéfiniment. Vous en ferez ce qui vous chante, évidemment.”

Jasper hocha la tête par la suite alors que le médecin lui confirmait son intérêt. Elle ne s’était donc pas trompée. Il fallait dire, son instinct était plutôt bon alors il lui arrivait de s’y fier et même, de compter dessus lorsqu’elle n’avait guère d’autres choix, ou qu’elle trouvait les autres ressources qui s'offraient à elle bien plus douteuses. Savoir se faire confiance était important dans son cas de figure.

“Vos compétences en anatomie suffiront largement à en comprendre les mécanismes, je suppose…”

Elle pouvait toujours se tromper, elle passait beaucoup de temps au sein du corps médical depuis quelques années, mais elle n’était pas médecin. C’était des études tout ça, ça coûtait bonbon et c’était compliqué. En tout cas, c’était sans doute trop académique pour quelqu’un qui avait arrêté ses études en fin de secondaire et qui se permettait de sécher souvent. Rester assise sur une chaise toute la journée, ça n'avait jamais été pour elle.

“...si cette peau artificielle daigne me faciliter la tâche.”

Elle-même était digne d’intérêt. Du moins, elle le trouvait, car Finn avait pris soin de détailler la texture, les veines, la pilosité fine, et de reproduire tous les tatouages qu’elle avait perdu, si bien qu’il était quasiment impossible de savoir qu’elle portait des prothèses si elle ne les enlevait pas, ou qu’on ne la reconnaissait pas.

La combattante éclata de rire, abandonnant un instant sa difficile entreprise, avant de reconnaître posément, bien qu’une expression rieuse lui resta sur les traits :

“C’est qu’avec une seule main, c’est compliqué…”

Jasper resta silencieuse un long moment, jusqu’à ce que le bras bionique soit nu de toute peau. Elle était pour majorité en titane, mais comme c’était un alliage, elle bénéficiait de plusieurs autres métaux, pas forcément biocompatibles d'ailleurs. Sinon, la prothèse ressemblait en tout point à un véritable bras, quoique l’intérieur des articulations étaient remplacées par des billes très solides. Les muscles étaient des câbles élastiques qui s’activaient en fonction des ligaments et tendons et recouverts de plaques de titane, eux-mêmes rattachés à de solides os forgés dans le même métal. Le tout était connecté à l’épaule par des genre de fines prises dont les extrémités étaient coincées dans une immense visse dont le moignon de Jasper portait l’autre morceau. Celui-ci paraissait impossible à décrocher sans la meurtrir.

“Parfois, ces prises ne répondent plus à force de les décrocher et de les raccrocher. Du coup, je dois souvent les réviser. Toutes les semaines, en fait. Ce serait pas mal qu’ils arrangent ça.” commenta la combattante. “Mais pour répondre à votre question, je ne faisais pas partie du Cartel lorsqu’on m’a opérée. J’étais seulement une combattante de l’UFC, qui était au mauvais endroit au mauvais moment.”

Les questions du Doc ne la dérangeaient pas, mais elle ressentait toujours une petite réserve à parler de son passé à des criminels.




 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 5 Mai 2020 - 10:08 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
▬ Oh. Mais vous savez, je suis toujours occupé à quelque chose, finalement.

Que ce soit ici, au restaurant, chez lui ou dehors. Liam ne comptait plus le nombre de choses différentes qu'il faisait pour passer le temps d'une façon, mais surtout pour stimuler son esprit. Il n'y avait rien de mieux, selon lui, qu'un apprentissage de tout les jours pour le faire travailler un tant soit peu, mais également parce que foncièrement c'était beaucoup trop plaisant pour s'en passer. Quand bien même tout ceci pouvait être légèrement entravé puisqu'il comptait aller voir ce Mike et son organisation dans les jours qui viennent. Trop tôt pour dire que ça allait matcher, mais dans tout les cas la main tendue était bien trop intéressante pour s'asseoir dessus. A voir ce qu'on lui proposait, comment on le lui proposait, et avec qui il devrait travailler. Une fois après avoir eu toutes les cartes en main, suffirait de peser le pour et le contre. Bien qu'il comptait faire des concessions. Liam ne pouvait se permettre de mener le même train de vie s'il faisait parti d'un groupe plus grand que sa petite indépendance. Bien évidemment, il avait tout fait de façon à ce que ça se déroule pour le mieux. Son autre business pouvait tourner sans lui, d'une part. Mais également prendre moins de cours particuliers n'allait pas lui faire un deuxième trou au cul.

Le trentenaire vissait ses lunettes de repos à ses yeux, et plongeait son regard on ne peut plus sérieux sur la prothèse bien plus que sur celle qui la portait. C'était fascinant et ce en tout point, comme la génétique et la robotique avaient été si savamment mêlées. Il n'y avait aucun indice véritable sur le fait que c'était ou non une prothèse, tant elle était si bien faite, jusqu'à la peau qui ressemblait à la sienne, et jusqu'aux tatouages. Un véritable travail d'orfèvre, chapeau l'artiste. Bien entendu, chacun aurait son point de vue sur la chose. Ceux qui étaient pour et ce qui étaient contre le transhumanisme. Et c'était sujet à de nombreux débats, surtout pour les gens de science comme lui. Une seule petite prothèse bien qu'utile pouvait déverser bon nombre de critiques houleuses dans tout les sens. Bien que, pour Liam, c'était pas le cadet de ses soucis. Oh non. Pas de temps à perdre avec les imbéciles trop fermés d'esprit.

▬ UFC ? Intéressant. J'en déduis que vous devez vous battre assez bien.

Même si généralement à en voir les blessures qu'elle se ramène jusqu'ici, en réalité, il ne voyait jamais l'état de la personne avec qui elle s'était battue. Peut être qu'il n'y avait plus personne à voir, en fait. Tout simplement.

▬ J'aurais certainement quelques rendez-vous d'ordre personnel, et ce, plus ou moins souvent. Cela dit, je suis à la recherche, sans cesse, de personne pour défendre mes intérêts. Son derche en fait, et la plupart des hommes de mains qu'il pouvait se payer étaient pas assez compétents du moins, Liam ne cherchait que le meilleur. La crème de la crème, l'élite. Si jamais l'occasion s'y prêtait, et moyennant finance bien évidemment, ça vous intéresserait de jouer les gardes du corps ?

Il avait, évidemment, d'autres contacts le cas échéant. Et d'autres personnes pour d'autres mœurs. Des tueurs à gages notamment, pour appliquer une quelconque vengeance, ou pour gérer un problème qui pourrait lui arriver. Cela dit, il manquait d'hommes de mains pour les rencontres un peu étranges qu'il faisait. Notamment quand il rencontrait toute sorte de types dans des rendez-vous, intéressant certes, mais où il arrivait généralement seul et avec lequel on pourrait jouer un peu de l'intimidation en y emmenant quelques hommes de mains pour entourer la personne. Et comme c'était du domaine privé, il n'allait pas embaucher n'importe qui pour défendre ses intérêts, cela va de soit. Pour ça qu'il lui avait proposé. Parce que c'était pas n'importe qui. Et parce que Liam n'était pas n'importe qui non plus. Contrairement à bon nombre d'autres êtres humains qui étaient dans sa situation, son personnel - par exemple au restaurant - était toujours bien traité et ce, avec beaucoup de respect.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 7 Mai 2020 - 0:13 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Qu'avait-elle entendu ? Si le Doc avait besoin d'elle ? Si elle s'était attendue à ça ! Elle avait doublement bien fait de venir, donc, quand bien même devant la gravité de ses blessures, elle ne s'était pas préoccupée de prendre rendez-vous.

"Pour vous, je n'hésiterai pas une seconde."

...À trancher la gorge d'une potentielle menace, même si pour elle, broyer les tripes serait une série de termes bien plus adéquate. Une réplique digne d'un chevalier à son roi dans les anciens mythes ! Une réponse qui avait été un poil émotionnelle pour une promesse d'embauche, mais qui avait au moins le mérite de la ferveur et celui de la sincérité. Bon, pour lui, elle l'aurait aidé même gratuitement, mais ça, il n'avait pas à le savoir, n'est-ce pas ? D'autant plus qu'il devait être adepte de l'adage tout travail mérite salaire. L'argent avait toujours un pouvoir considérable, même (ou surtout) au sein de la pègre et Raphaël avait été clair là-dessus; pour gagner en pouvoir, elle devait compter de moins en moins sur les billets du Circus Maximus et de plus en plus sur ses propres ressources. Alors, oui, l'idée qu'elle joue les garde-du-corps pour protéger le Doc lors de ses affaires personnelles lui plaisait plutôt, car c'était détaché de tout groupuscule du Cartel Rouge, quand bien même c'était pour lui qu'ils bossaient avant tout.

Pourquoi lui vouait-elle une telle loyauté, elle qui se méfiait encore des autres criminels ? Ce n'était certainement pas pour une question de moralité. Le Doc avait beau soigné, il savait torturer aussi et sans doute pouvait-il se montrer ignoble envers ceux qui la lui faisait à l'envers, même si Jasper pouvait comprendre que l'on puisse croire que les punitions lorsqu'elles étaient bien données nous évitaient bien des problèmes par la suite. Non, c'était encore une fois une question de confiance. À chaque blessure, elle avait appris à mieux le connaître, elle savait comment il fonctionnait malgré la survenue de petits cafouillages de temps en temps qui avaient le mérite de ne jamais durer. Lui aussi, sans doute, avait remarqué comment s'y prendre avec elle. Ils pourraient veiller l'un sur l'autre ainsi, elle le gardant du danger, lui la soignant lorsque ce danger s'avérait une véritable menace. Si on les prenait par les capacités, ils étaient quelque part assez complémentaires.

"Que puis-je pour vous aider que vos agents ne pourraient pas ?"

Ce fut une curiosité légitime si elle voulait le servir au mieux de ses capacités. Elle avait remarqué leur présence systématique lors de chacune de ses visites. Silencieux, dans les coins comme des ombres, prêts à dégainer. Ils avaient toujours été surpris par le culot de ses irruptions et elle s'était plus d'une fois fendue d'un rire en lisant la surprise sur leurs visages. Là, ils s'occupaient sans doute de rompre le cou de celui qui avait fauté, de braves hommes bien loyaux, quoi. À moins que le Doc n'aient d'autres projets, un poil plus risqués et qui les surclassaient, ils pourraient faire le taff.
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 7 Mai 2020 - 3:41 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Vraiment aimable. Pour lui, elle n'hésiterais pas une seule seconde et techniquement, il en demandait pas autant. Vraiment. C'était juste pour assurer ses arrières en fait, et faire acte de présence lors de rendez-vous, histoire qu'il arrive pas seul entouré de plusieurs gardes du corps adverses. Histoire de faire peser ça aussi dans la balance, certains voyaient ça comme un poids supplémentaire, le fait d'être entouré par de bonnes personnes. Puis s'ils s'intéressaient un peu au Circus, ou aux sports de combats dans leurs globalités, le fait d'avoir une championne de MMA doublée d'une battante du Circus, bah, ça pouvait faire belle image dans la balance. Bien entendu, il n'allait pas lui dire que c'était uniquement pour cette raison, parce que c'était pas totalement vrai. Liam appréciait passer du temps avec des personnes qu'il appréciait. Raison pour laquelle, les trois quart du temps, il se retrouvait seul. Cela voulait dire qu'elle avait, au fil du temps, grimpée dans son estime. Car il ne l'avait pas proposé aux gorilles qui étaient présents un peu plus tôt. Non. Il préférait leur donner un boulot simple, à la hauteur de ce qu'ils étaient capable de produire.

▬ Vous m'en voyez ravi, Jasper. Exceptionnellement, je vais vous faire une fleur. Derrière le doc, je m'appelle Liam bien que, j'espère que ça restera entre nous.

Pas question que la terre entière et tout le Cartel soit au courant. Bien évidemment, ceux qui devaient le savoir, le savaient. Parce qu'ils étaient déjà venu au restaurant pour la plupart. Et parce qu'ils étaient très haut dans la hierarchie, et donc, savaient des choses que les autres ignoraient. Cela dit, c'était un secret pour personne, à vrai dire. Juste qu'il préférait ne pas l'ébruiter. La plèbe l'appelait Doc, Docteur ou Monsieur. Les autres pouvaient l'appeler Liam. Rares étaient ceux qui l'appelaient par son nom de famille, mis à part son banquier, son comptable, et son personnel qui l'appelait Monsieur Snyder ou Chef, Patron, Boss. Des surnoms qui lui allaient comme un gant, fatalement. Tout simplement, aussi, parce qu'ils n'avaient pas accès à sa deuxième facette. Il ne leur parlait ni de ce qu'il faisait ici, ni de ce qu'il faisait au Cartel. En clair, il avait pris des gens blancs de tout soupçons, des types qui n'avaient pas de casier, des gens biens pour faire tourner la boutique de feu le patriarche.

▬ Et bien, contrairement à eux, je suis certain que vous savez utiliser votre cerveau. Et ce sera, certainement ça et faire acte de présence à mes côtés, que je vous demanderais de faire. Et passer à l'acte si vraiment ça chauffe. Mais généralement, les gens que je fréquente savent se tenir. Parce qu'ils savent ce qu'ils risquent à jouer aux cons avec moi.

Le ton était tellement glacial qu'il avait certainement installé la climatisation en même temps. Mais c'était pas faux. Liam savait se faire respecter, sans jamais hausser le ton ou prendre les armes. Il différait des autres de ce point là. Et la plupart risquaient gros. Tout simplement. Parce que Liam connaissait le type qu'il fallait avoir sous la manche pour intervenir le cas échéant. Et que si jamais un de ses types là finissait dans son Cabinet par inadvertance pour se faire remettre une épaule ou ôter une balle, et bien, il avait presque aucune chance de sortir d'ici vivant. Ou alors, il le pouvait, c'était possible. Mais à quel prix ? Paraît qu'on peut très bien vivre avec un seul rein. C'était une réalité, on pouvait. Et généralement, on avait même pas le temps d'effectuer une vendetta qu'on finissait dans un fossé. Encore une fois, il n'était pas de ceux qui creusent. Mais connaissaient les types qui voulaient bien être payés pour le faire.

▬ Bien évidemment, je compte pas vous faire d'enfant dans le dos et vous lâcher comme une vieille chaussette. Si tout se passe pour le mieux, vous serez allègrement rémunérée pour ça et on remettra ça dès que l'occasion s'y prêtera, par rapport à notre emploi du temps commun. Voir même qu'on pourrait trouver un arrangement pour que vos visites ici soient totalement gratuites, ça, c'est vous qui voyez, je prendrais l'arrangement qui vous correspond le mieux. Par contre, votre collègue n'est pas compris dans le lot. C'est vous et uniquement vous. Je pourrais lui en toucher un mot si jamais il y voit un inconvénient. En tout bien tout honneur, bien évidemment.

Et dans le respect et les coutumes du Cartel. Il allait pas lui cracher à la gueule ou lui manquer de respect. Bien évidemment que l'Asiatique pouvait trouver ça mauvais pour ses affaires, si jamais sa combattante se blessait en dehors du Circus. Mais bon, qu'est-ce que le Docteur ne savait pas faire pour la réparer au cas où si jamais ça arriverait ? Liam pourrait toujours essayer de lui en toucher un mot et mettre ce point en valeur, avec tout le respect qu'il se doit. Parce que c'était là, son vrai style, la véritable personne qu'il était. Un type respectueux envers les autres. Contre toute attente.
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 9 Mai 2020 - 0:06 Message

Invité
Invité
Réputation Civile
Réputation Héroïque
Identité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
“Bien, Doc.”

Une phrase qu’on entendait peu de sa bouche au sein du Cartel tant elle avait le soucis de se montrer insoumise. Même si ça lui faisait vraiment plaisir de connaître le prénom du Doc après tout ce temps -dans son cas, c’était un honneur- si celui-ci ne voulait pas que ça se sache, elle ferait comme si elle n’avait rien entendu et continuerait de l'appeler “Doc” ou “Monsieur” lorsqu’il voudra qu’elle endosse le rôle de garde-du-corps. De toutes manières, elle le considérera toujours comme “le Doc”, même si elle était plutôt contente qu’il l’appelle enfin par son prénom. Lui pouvait se le permettre. Dans leurs cas, beaucoup mettraient à bas les politesses pour faire montre d’une certaine familiarité, mais encore une fois, elle appréciait la retenue de Liam et elle respectait trop le concept d’image pour se comporter ainsi.

Faire acte de présence et savoir réfléchir ? Rien qui ne soit hors de sa portée, bien qu’elle se méfiait pas mal de son propre instinct protecteur. Elle portait Liam en si haute estime qu’elle allait devoir se tenir la bride pour n’intervenir qu’en cas de besoin, mais elle s’en sentait tout-à-fait capable. Et elle imaginait, il serait content de constater qu’elle n’était pas nécessairement belliqueuse et qu’elle ne faisait que se défendre. Et si vraiment, ceux d’en face dépassaient les bornes, elle serait heureuse de leur mettre la main dessus façon Rétiaire pour les lui rapporter, qu’il en fasse ce qu’il voudrait ensuite. Elle supportait vraiment très mal l’irrespect des siens, plus que d’elle-même. En plus, elle se doutait que Ten Spirits serait heureux de lui apprendre deux trois tips pour se faire. Non, Jasper, on t’a dit d’éviter les excès de zèle…

“Vous pouvez compter sur moi. Je ne vous ferai pas défaut.”

Peut-être qu’elle s’avançait un peu, mais il était important pour elle de lui signifier qu’il pouvait lui faire pleinement confiance, comme elle lui avait donné la sienne et qu’il s’était à chaque fois affairé à effacer ses bobos les uns après les autres. Bon, la première fois, elle n’avait pas vraiment été en état de râler, et heureusement. Sans ça, elle doutait qu’il ne lui aurait peut-être jamais proposé de travailler pour lui. Préjugés sur le Cartel obligent.

“Je préfère vous payer et inversement, Doc. Comme on dit, les bons comptes font les bons amis. Et je pense ne pas trop m’avancer en affirmant que Ten Spirits sera...satisfait de savoir que je me diversifie de bonne grâce au sein du Cartel.”

Sans doute serait-il un peu jaloux de Liam, sans plus, car lui seul aurait su susciter une loyauté pleine et entière chez elle. En même temps, quand on la traitait avec respect et qu’on ne la capturait pas contre son gré pour en faire rien de mieux qu’une esclave ensuite, elle se montrait plutôt ravie de rendre service et coopérait gentiment. Pour le reste, oui, il serait content d'avoir fait de la fausse héroïne qu'elle avait été une véritable criminelle à même de servir les hautes instances. Et verrait au moins que c'était possible. Peut-être même s'améliorerait-il, ou se faisait-elle de faux espoirs ? Car elle craignait aussi que leur relation Provocator/Rétiaire aie malencontreusement atteint un point de non-retour.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
La bête et la bête.
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
La bête et la bête.  Forum_6La bête et la bête.  Forum_8


La bête et la bête.  Forum_1La bête et la bête.  Forum_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bête et la bête.  Forum_6La bête et la bête.  Forum_8

Sauter vers:  
Prédéfinis


Scénarios


Postes à pourvoir


Préliens
Nos voisins
      
      
      
      
Le saviez-vous ?