La fin d'un cycle le début d'un nouveau Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_1La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_2_bisLa fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_3
 

La fin d'un cycle le début d'un nouveau

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 30 Jan 2020 - 21:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Steve Douglas
Vigilant Indépendant

Personnage
The Judge
ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 02/05/1987
ϟ Arrivée à Star City : 10/10/2019
ϟ Nombre de Messages : 414
ϟ Nombre de Messages RP : 229
ϟ Célébrité : Dean Ambrose/Jon Moxley
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Celibataire
ϟ Métier : Videur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Cheveux court.
Barbe de 3 jours
Traces de brûlure sur le corps
Cicatrice au niveau des mains
Entaille au niveau du torse.
Entaille à l'oeil droit
ϟ Pouvoirs : Pouvoir absorption d'objet: (+/- 0.2m³ / 200kg)
Grand force (500kg max)
Insensible à la douleur
Projection

Compagnon:
Keiko Yukimura
Super ouie
Contrôle des ondes sonores
Balle Sonore
Contrôle des cordes vocales
ϟ Liens Rapides : Présentation
Carnet d'adresses
Passport
Journal
Téléphone
Joueur
The Judge
ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 02/05/1987
ϟ Arrivée à Star City : 10/10/2019
ϟ Nombre de Messages : 414
ϟ Nombre de Messages RP : 229
ϟ Célébrité : Dean Ambrose/Jon Moxley
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Celibataire
ϟ Métier : Videur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Cheveux court.
Barbe de 3 jours
Traces de brûlure sur le corps
Cicatrice au niveau des mains
Entaille au niveau du torse.
Entaille à l'oeil droit
ϟ Pouvoirs : Pouvoir absorption d'objet: (+/- 0.2m³ / 200kg)
Grand force (500kg max)
Insensible à la douleur
Projection

Compagnon:
Keiko Yukimura
Super ouie
Contrôle des ondes sonores
Balle Sonore
Contrôle des cordes vocales
ϟ Liens Rapides : Présentation
Carnet d'adresses
Passport
Journal
Téléphone






La fin d'un cycle le début d'un nouveau

Solo






Voilà 4 mois que j’étais à la recherche de mon père, cet homme qui a abandonné ma mère alors qu’elle était enceinte de moi. L’homme qui a forcé ma mère à m’élever seul, celui qui est l’une des causes du suicides de ma mère. Mais du coup, la raison de tous mes malheureuses et de la rage que j’avais en moi. J’étais clairement ici pour lui... En tout cas au début. Aujourd’hui, j’avais d’autre projet pour cette ville de super une ville qui était et je l’avais bien compris depuis que je vivais ici, un panier de pomme pourrie.

Toujours était-il que voilà quelques semaines que j’avais réussi à avoir quelques informations enfin prometteuses... Des informations que j’avais réussi à obtenir en forçant un peu la main à quelques dealeurs de drogue... Ce qui n’était pas pour me déplaire. Mais contre, plus les informations venaient plus je commençais à voir le type de personne qu’était mon père ou était devenu en tout cas... et ce n’était pas pour me plaire. En effet, je trainais dans le quartier de Lincoln et c’était sans nul doute le pire quartier existant. Jeune délinquant, drogué, voleur et violeur se côtoyais tous les jours et sans que la police puisse faire quoi que ce soit.

Repère adulé des gangs en tout genre pour se faire du fric facile. Mais aussi pour se faire tuer pour une histoire des 25 cents... Toujours était-il que je me rendais dans vraiment dans le sud dans un endroit où il n’y avait que quelques maisons et la majorité abandonner et délabrer, il ne devait pas y avoir grande qui séjournait là-bas, mais visiblement celui qui devait être mon père se trouvait là. En tout cas, c’était ce qu’un de ses dealeurs m’avait dit quand je l’avais forcé à parler.

Je ne me posais pas trop la question de pourquoi il c’était trouver dans un endroit si isolé, tel un marginal. Mais alors que j’arrivais vers la demeure, une sorte de stresse commençait à monter en moi. Cela faisait plus de trente ans que j’étais venu au monde, que je n’avais connu mon père et aujourd’hui pour la première fois, j’allais peut-être le connaitre. Au début, je pensais lui dire bonjour avec une belle droite, mais alors que je voyais la maison qu’il avait, et me doutant de l’état physique et mental qu’il devait avoir, je me demandais si cela en valait la peine.

Une fois devant la maison, je pouvais sentir les mauvaises odeurs émaner de celle-ci. Je n’étais pas l’homme le plus propre du monde. Mais là on était vraiment dans une poubelle géante. Heureusement que j’avais déjà connu ce genre d’endroit, sinon j’aurais vomi avant même que la porte soit ouverte... D’ailleurs, c’était avec une grande inspiration... Que je décidais de frapper cette porte... Pour qu’au bout d’une bonne minute je puisse entendre enfin du bruit dans la maison. Des pas lourd et maladroit qui se dirigeait vers cette porte qui enfin s’ouvrait. Pour montrer un homme aux cheveux grisonnant et sale et mal habiller qui me répondait d’un ton dédaigneux.

Ouais ! Qu’est-ce que tu veux ?

Euh... Bonjour, je voudrais savoir si c’est bien vous sur cette photo ?

Je tendais la seule photo que j’avais de lui quand il était jeune et si on oubliait l’hygiène plus que douteuse, il fallait avouer qu’il y avait une certaine ressemblance ce qu’il confirma avec un.

Ouais et alors ?

Je suis Steve Douglas et tu es mon père.

Je n’aimais pas vraiment le ton qu’il prenait avec moi, et franchement mon poing me démangeais comme ce n’était pas permis. Mais dans le fond, je me disais que j’allais choper une saloperie rien qu’en le touchant... Pourtant le pire était à venir.

Et alors ? Si tu veux me taper du fric je n’ai pas un rond alors tu peux dégager.

Je vois... Je savais que...

Alors que j’étais sur le point de balancer deux, trois remarques sur le fait qu’il me dégoutait ou un truc du genre. Un bruit qui ressemblait à un murmure et une petite série de coup dans un tuyau me figeait pendant un bref instant.

C’est quoi se bruit ?

Des rats, alors dégage maintenant !

Un mauvais pressentiment me submergeait, je regardais rapidement les maisons aux alentour et elle était toute visiblement abandonner... Il était seul dans des dizaines de mètres à la ronde et si... Sans attendre, je forçais l’accès à sa demeure pour voir une maison en chantier avec de la nourriture pourri un peu partout et mon père qui tentait de me faire sortir de force.

Putain dégage petit con !

Dis-moi, ce qui se passe ici ou je te jure que je te tue.

VA TE FAIRE FOUTRE ET TIRE TOI DE CHEZ MOI !

Alors que mon père essayait de me faire bouger, je décidais enfin d’agir pour soulever et le projeter au loin à l’autre bout de la pièce ce qui le sonnait légèrement et me laissait le temps de trouver l’accès à sa cave... Et ce que je vu était exactement ce que je craignais. Je pouvais voir une jeune fille visiblement à peine majeure attacher et bâillonner et visiblement dans un état de malnutrition et de déshydratation sévère.

Quand j’avais vu cela, mon sang ne fit qu’un tour et la rage que je gardais en moi m’envahir comme jamais. Mon père qui venait de se relever pouvoir me voir face à lui. Je l’attrapais par le col pour l’envoyer valser vers la cuisine. Celui-ci en profitait pour prendre un couteau et me poignarder avec. Mais, entre ma résistance à la douleur et ma rage. C’était comme s’il ne m’avait rien fait. Je le frapper alors de toute le force au visage. Celui-ci tombait lourdement au sol alors que je m’acharnais encore et encore sur ce corps qui au bout d’une série de coup, ne ressemblait non seulement à plus rien, mais surtout avait quitter la vie depuis un petit moment déjà.

Une fois que je comprenais que j’avais tué mon père, mais aussi que j’avais son sang en lui. Je ne pouvais m’empêcher de pousser un cri de terreur de savoir que j’étais son fils. Comment on pouvait faire une chose pareille ? comment je pouvais avoir hériter de ses gènes ? Une partie de moi voulais ne pas avoir fait cette maudire recherche. Mais ce qui était fait est fait et surtout si je n’étais pas venu que serait advenu de cette fille.

Merde ! La fille !

Que devais-je faire de cette fille ? Si j’appelais les secours, je risquais de me faire choper, après tout j’avais tué un homme et je n’allais pas m’en sortir avec une simple tape sur les doigts si j’étais découvert... Je décidais alors de faire ce qui n'était sans doute pas la meilleure idée du siècle, mais qui me semblait la plus logique sur le coup. M’occuper de cette gamine jusqu’à ce qu’elle aille mieux.

La pauvre était à peine consciente, elle n’arrivait pas à se débattre correctement quand je la libérais de ses chaines pour la prendre dans les bras et la mettre dans ma voiture. Je la conduisais alors jusque dans mon mobil home. La chance était que j’étais plutôt à l’extérieur de la ville, je ne risquais donc pas d’être déranger par des gens... Surtout quand elle aurait repris des forces.

Pendant des heures, je m’occupais de cette jeune fille, je pouvais voir maintenant que j’étais calme et surtout que j’avais eu de la lumière qu’elle était asiatique... Ce n’était qu’un détail, mais qui avait son importance. Quand la nuit était tomber, je pouvais voir que la demoiselle ouvrait enfin concrètement ses yeux, j’avais une bouteille d’eau en main pour lui donner à boire. Mais, et j’aurais dû m’en douter, la première réaction de cette fille sur de crier des mots que je ne pouvais comprendre et surtout la voir de débattre comme une furie.

Yamete !!

Hein ? On se calme... Je suis là pour t’aider... Boire... Il faut Boire.

Essayant de la calmer, je lui montrais que je ne lui voulais pas de mal, mais seulement lui donner à boire, je mimais d’ailleurs le mouvement de boire avec la bouteille. Une bouteille neuve pour qu’elle ne s’inquiète pas d’une éventuelle drogue qu’on aurait pu mettre dedans. Cela prit un petit moment, mais doucement, cette demoiselle semblait se calmer en voyant que je ne lui voulais aucun mal. Essayant d’établir un lien de confiance, je décidais de lui dire.

Moi, Steve Douglas... Tu ton nom ?

Keiko Yukimura...

Tu parles ma langue.

Heu... un peu...

Heureusement, si elle ne parlait pas ma langue du tout ma langue je n’aurais pas su comment m’expliquer avec elle. Enfin, il y avait des traducteurs, mais c’était à mon gout toujours un peu trop aléatoire. Maintenant, il me restait encore à demander de l’aider à une personne qui parlais japonais... Mais je ne saurais commencer expliquer la situation sans que cela me mette en danger... Si seulement j’avais pu cramer la maison, les choses aurait été plus simple mais je ne pouvais pas laisser cette Keiko dans la rue à la merci d’un autre pervers.

Je vais te soigner. Ensuite, je vais te trouver un moyen de rentrer chez toi.... Mais pour le moment tu dois te reposer.

Mal nourrir, et déshydraté, je lui apportais ce qu’il fallait pour retrouver des forces. Il fallait aussi qu’elle se lave et change de vêtement. Malheureusement je n’avais pas d’habit à sa taille. Elle se retrouvait donc obligé pendant deux ou trois jours de porter des vêtements à moi... Autant dire que la taille n’allait pas trop. Je me retrouvais donc moi obligé d’acheter des vêtements lui correspondant mieux et heureusement qu’aujourd’hui les achats en ligne existait... Je ne sais pas ce que j’aurais fait si j’avais été obligé de lui acheter des vêtements moi-même.

Finalement les jours passaient et j’avais peut-être un peu délaisser ma chasse au criminel pour m’occuper de cette demoiselle qui avait bien compris que je n’étais pas comme l’homme qui l’avait séquestré pour lui faire subir des choses innommables... Toujours était-il qu’au bout de quatre jours, la jeune Keiko semblait avoir repris du poil de la bête. Je ne doutais pas qu’elle était toujours traumatisée par ce qu’il c’était produit, mais elle avait repris des couleurs et pour une fois elle semblait enfin devenir un peu plus bavarde que les durant nos jours de rencontre ou je pouvais voir qu’il y avait toujours une méfiance envers moi.

Ce jour-là, elle et moi on avait beaucoup parler, elle me demandait de lui raconter ma vie. Sans rentrer dans certains détails, je lui racontais mon enfant et mes raisons de faire ce que je faisais actuellement. Moi, je lui demandais de me raconter aussi sa vie sans forcément passer par cette dernière année qui ne devait de toute façon pas être facile à raconter. J’apprenais que Keiko était fille unique, que sa mère était décédée d’un cancer il y a quelques années. Mais qu’elle ne savait pas ce qu’était devenu son père. Elle était dans une famille modeste d’Hokkaido et qu’elle était parti aux USA dans l’idée de voir un peu le monde... Le reste semblait par contre un peu trop dur à raconter pour le moment et je ne lui en demandais pas plus.

Mais je me doutais qu’un affreux concours de circonstance, la conduisit à se faire transformer en esclave par une mafia. Toujours était-il que la soirée commençait à tomber et je finissais par lui dire.

Ecoute, je ne sais pas exactement comment on va s’y prendre pour le moment. Vu que tu es sensé être morte et que si on découvre que tu es vivante, j’ai peur qu’on nous relie au meurtre que j’ai commis... Voir pire à la mafia qui t’as enlevé. Mais je t’ai promis de te ramener chez toi. Je vais essayer de trouver un ou deux contacts pour qu’il te trouve un avion et te ramener chez toi.

Je pensais voir des yeux s’illuminer et la voir crier de joie de revoir les siens, mais pourtant, c’était un regard hésitant que je voyais. Comme si elle avait un peu peur de quelques choses, je n’avais pas encore compris c’était quoi et elle aussi. Mais de toute façon, il restait encore plusieurs semaines avant d’arriver à créer de faux papier pour la ramener chez elle.

Finalement, on arrivait à la fin Janvier



:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas


La fin d'un cycle le début d'un nouveau Tumblr_pv2trqF2oq1ve8wryo2_540

 
La fin d'un cycle le début d'un nouveau
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_6La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_8


La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_1La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_2_bisLa fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_6La fin d'un cycle le début d'un nouveau Categorie_8

Sauter vers: