Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_1Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_2_bisCiarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_3
 

Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Jan 2020 - 0:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


Ciarán O'Dwyer
Hell Club

Personnage
Mr Dark
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/01/2020
ϟ Nombre de Messages : 9
ϟ Nombre de Messages RP : 2
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : MOI
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 42 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Auteur, scénariste
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : écrire ici
ϟ Pouvoirs : écrire ici
ϟ Liens Rapides : Incoming
Joueur
Mr Dark
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/01/2020
ϟ Nombre de Messages : 9
ϟ Nombre de Messages RP : 2
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : MOI
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 42 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Auteur, scénariste
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : écrire ici
ϟ Pouvoirs : écrire ici
ϟ Liens Rapides : Incoming
Informations Personnelles

ϟ Nom : O'Dwyer
ϟ Prénoms : Ciarán
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Âge : 42 ans
ϟ Date de Naissance : 21 décembre 1976
ϟ Lieu de Naissance : Campagne Irlandaise
ϟ Nationalité : Irlandais
ϟ Orientation : Hétérosexuel
ϟ Métier : Auteur, scénariste


Administration

ϟ Avatar : Cillian Murphy
ϟ Crédits : C'est bibi
ϟ Pseudo : Creepy Crawly
ϟ Âge réel : 2...8 ans. 28 ans.
ϟ Parlez-nous de vous : Cf fiche Eve
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Cf fiche Eve
ϟ Que pensez-vous du forum ? Cf fiche Eve
ϟ Quelques conseils à donner ? Cf fiche Eve



Historique

The Sandman

Ciarán O’Dwyer naquit le 21 décembre 1976 à Dublin de deux parents pour le moins uniques. Sa mère s’appelait Alice et beaucoup parmi ceux qui la croisaient la considéraient comme la plus belle femme du monde. Cela n’avait rien de surprenant quand on considérait qu’elle n’était pas une véritable femme, elle était un cauchemar à l’habit de rêve auquel on avait donné vie, auquel on avait donné des chairs, du sang et un semblant d’âme. Car la mère de Ciarán n’avait pas toujours été réelle, ou tout du moins pas au sens dans lequel le conçoivent les éveillés. Pendant longtemps elle avait été une night hag, un cauchemar, un esprit de peur et de sexualité, une cousine des succubes infernales qui évoluait dans le monde onirique et festoyait des peurs et de la vie des hommes. Lors de la nuit, celle qui serait prénommée Alice descendait de son monde des rêves pour chevaucher les dormeurs, induisant une terrible paralysie du sommeil et elle se repaissait de la terreur qui s’insinuait de leurs rêves, de leur énergie vitale aussi. Elle aurait continué cette vie de monstres, d’esprit de la nuit et de croque-mitaine pendant des siècles, si cela n’avait été pour sa rencontre fortuite avec l’homme qui se faisait appeler le Sandman. Avec le père de Ciarán.

Car si la mère de ce dernier était un somptueux cauchemar, son père était un mage, un oniromancien et surtout un mécréant de bas étage. Comme tous les O’Dwyer, Sean O’Dwyer avait appris à manipuler les rêves par magie par son père, qui l’avait lui-même appris de son grand-père. De tous temps, les membres de leurs familles avaient voyagé de villages en villages en Irlande pour chasser les mauvais rêves et les cauchemars moyennant des pièces sonnantes et trébuchantes. Mais Sean en voulait plus. Il ne voulait pas se contenter de vivre comme un vagabond dans un siècle qui se tournait vers la super-science et ses héros plutôt que vers les monstres du passé. Aussi s’était-il forgé sa propre identité super-héroïque, celle du Sandman, un héros qui protégeait Dublin des attaques de cauchemars échappés du monde onirique. Le Sandman gagnait tous ses combats et gagna peu à peu en popularité au cours des années cinquante et soixante. Là où la plupart des méta-humains irlandais rejoignaient l’IRA et l’UVF, il était un héros apprécié dans le cœur des irlandais. Tout n’était que supercherie. Car les cauchemars ne s’incarnaient pas spontanément dans le monde de l’éveil. Ils avaient besoin d’être appelés, conjurés par magie, par celle du Sandman. Le super-héros invoquait les monstres qu’il terrassait ensuite sous l’œil admirateur du publique.

Cette mascarade dura quelques années, jusqu’à ce que le Sandman soit amené à intervenir dans un véritable cas. Celui où il rencontra Alice. Un vieil homme était tourmenté par de terribles cauchemars où une femme magnifique aux cheveux sombres s’asseyait chaque nuit sur son torse. Le Sandman intervint et lorsqu’il utilisa ses pouvoirs pour forcer cette créature à se manifester devant lui, il tomba amoureux de l’apparition. Usant de ses pouvoirs mystiques, il mêla ses propres rêves, ses propres fantasmes à la nature de la créature pour créer Alice : une femme parfaite dans laquelle sommeillait un esprit de terreur.

Les années d’apprentissage et de pratique avaient fait de Sean un maître oniromancien et Alice était une femme selon tous les aspects. Il l’emmena dans la demeure familiale, perdue au fin fond de la campagne irlandaise. Là, elle lui parla du monde onirique, des peurs qu’elle avait dévorées et l’imagination fertile de Sean utilisa ces histoires pour créer de nouveaux ennemis au Sandman. De leur union, permise par magie et bénie par la peur, naquit donc Ciarán lors de la nuit la plus sombre de l’année.

Sean O’Dwyer ne prit jamais en considération l’impact que pouvait avoir la nature de sa compagne sur son enfant à naître lors de la grossesse. Mais il comprit rapidement que Ciarán ne possédait pas le caractère fourbe et enjoué de la plupart des autres O’Dwyer. Il était un enfant étrangement calme et ce depuis son plus jeune âge. Il jouait seul, dans son coin, ou en compagnie de sa mère. Parfois, Sean sentait un frisson de gêne l’envahir quand il voyait l’enfant fixer un mur ou un couloir vide. Il avait peur, en puisant dans ses pouvoirs mystiques d’y voir quelque apparition cauchemardesque appelée par Alice ou par les capacités latentes du jeune garçon. Malgré tous les monstres qu’il avait affrontés, le Sandman n’avait jamais été courageux.

La gêne se changea peu à peu en anxiété et en peur. Parfois il lui arrivait d’entrer dans une pièce pour voir Alice en train de murmurer des secrets à son fils. Les deux s’arrêtaient subitement et le dévisageaient jusqu’à ce qu’ils partent, comme si ce dont ils conversaient ne le concernait pas. Parfois, sa compagne s’arrangeait pour qu’il puisse tout entendre de ce qu’elle racontait, des contes d’effroi et de terreur qu’elle offrait à un enfant qui n’aurait pas dû être en âge de les apprécier. Mais Ciarán semblait parfaitement les comprendre et il souriait quand on lui parlait de ces croque-mitaines qui hantaient la nuit. Le monde réel lui le désintéressait complètement. Il ne parlait pas aux autres enfants ou bien les effrayait en leur répétant les histoires qu’il avait entendu la nuit précédente.

Son père se perdit de plus en plus dans le rôle de Sandman, délaissant la maison familiale et sa famille pour vivre sa vie de super-héros à Dublin. A chaque fois qu’il rentrait chez lui, il ne pouvait se débarrasser de cette terrible sensation d’effroi, comme s’il allait finir par retrouver la masure habitée de cauchemars, comme s’il allait finir par perdre son fils. La peur et la paranoïa finirent par convaincre Sean qu’il ne pouvait faire qu’une seule chose pour sauver sa progéniture. Il défit ce qu’il avait fait et renvoya le cauchemar qu’était Alice dans le monde qui l’avait engendré. Les hurlements de Ciarán alors que sa mère cessait d’exister, alors qu’elle redevenait un songe, résonnèrent toute la nuit dans la maisonnée. Alors âgé de huit ans, il s’enferma dans un mutisme complet, refusant de communiquer avec qui que ce soit. Qui que ce soit de réel toutefois. Car plusieurs fois, Sean avait surprit son fils en train de parler seul. L’oniromancien s’était même résolu, malgré le jeune âge du garçon, à commencer à lui apprendre la magie. Son potentiel mystique latent était considérable et il craignait que sans apprendre à le contrôler, il ne vienne à submerger le jeune garçon.

Ciarán devint orphelin la même année, en 1985. Le Sandman s’était fait un nom dans les îles britanniques comme un héros sans peur qui pouvait vaincre n’importe quel cauchemar, n’importe quelle peur, n’importe quelle terreur incarnée. Si bien qu’il attira l’attention du Maître des Peurs, Arthur Levitt. Celui-ci, déclaré guéri depuis presqu’une quinzaine d’année, travaillait presque impunément à Star City sur ses projets avec l’appui du Cartel Rouge. Il s’arrangea pour rencontrer le Sandman et le soumis aux effets psychogènes de ses substances chimiques à des fins expérimentales. Paniqué, perdu dans un monde de terreur, le Sandman tenta de faire usage de ses sortilèges. Il conjura ses propres cauchemars, toutes ses hantises et ses terreurs. Mais incapable de les contrôler, les créatures se retournèrent contre lui et le dévorèrent. Il ne resta pas assez du super-héros pour qu’on daigne réaliser des examens toxicologiques sur sa dépouille ou qu’on puisse l’identifier. Pour les habitants de Dublin, leur héros avait simplement succombé aux bêtes cauchemardesques contre lesquelles il les défendait depuis presque quinze ans. L’implication d’Arthur Levitt, qui s’en retourna à Star City, probablement déçu de ne pas avoir rencontré un homme sans peur, ne fut jamais évoquée. Quelques journalistes toutefois s’interrogèrent dans les années qui suivirent. Pourquoi les bêtes-cauchemars qu’affrontait le Sandman avaient elles cessé d’attaquer la ville après sa mort ? Personne n’eut de réponse satisfaisante et le super-héros irlandais tomba peu à peu dans l’oubli.


The Dreaming

Lorsque le père de Ciarán fut officiellement porté disparu, l’enfant fut confié à sa famille la plus proche : Nuala Byrne, née O’Dwyer, une tante dont il n’avait jamais entendu parler. Les O’Dwyer avaient pris l’habitude d’exclure les femmes de la pratique de leur magie et si la sœur cadette du Sandman avait longtemps soupçonné que son frère était probablement derrière des activités louches, elle n’avait jamais imaginé qu’il puisse être le Sandman. Les deux ne s’étant jamais entendu et n’ayant pas gardé le contact, elle avait aussi ignoré qu’il avait un fils d’une mère inconnue. Elle accueillit toutefois Ciarán au sein de son foyer, à Belfast. Elle était mariée et avait une fille, plus jeune de quelques années.

Les Byrne s’inquiétèrent un temps de l’état psychologique de Ciarán. Il était calme, préférant observer plutôt que de jouer avec les autres enfants, passait beaucoup trop de temps seul parfois à se parler à lui-même. Ils remarquèrent rapidement que le comportement de l’enfant changeait considérablement quand il se trouvait en compagnie de sa cousine. Le petit garçon aux cheveux sombres parlait et souriait plus, jouait avec elle spontanément. Sans qu’ils ne sachent, la jeune enfant était devenue l’ancre de Ciarán avec la réalité, celle qui l’empêchait de se perdre un monde de cauchemar qui l’appelait depuis sa plus tendre enfance. Le jeune garçon en était devenu le plus fidèle protecteur de la fillette. Ceux qui s’en prenaient à elle, à leur école, devaient faire face aux récits de terreur, presque plus vrais que nature, de son cousin et qui ne manquaient pas de peupler leurs songes de cauchemars.

Pendant plusieurs années, Ciarán put profiter d’une vie normale. Il en oublia ses premières années et jusqu’au visage de sa mère. Comme si celle-ci n’avait été qu’un songe de plus dans son existence. S’il manquait de concentration à l’école, ses professeurs faisaient l’éloge de son imagination et des histoires qu’il couchait sur le papier. Son professeur de littérature alla jusqu’à lu conseiller de partir à l’université pour réaliser un cursus d’écriture créative et pouvoir, s’il en avait la chance, devenir écrivain.

C’était probablement ce qu’aurait fait le jeune homme dans d’autres circonstances. Belfast était en proie à des affrontements répétés entre l’IRA et l’UVF. De nombreux méta-humains avaient rejoint les deux groupes et l’UNISON peinait à faire cesser les hostilités entre les deux groupuscules. Là où le reste du monde vivait au rythme des batailles entre les super-héros et les super-vilains, Belfast était toujours en proie au même conflit : catholiques contre protestants, révolutionnaires contre impérialistes. Nuala Byrne et sa fille, Kit, se trouvèrent simplement au mauvais endroit au mauvais moment. Un méta-humain rattaché à l’Ulster Volunteer Force mena une action terroriste contre un pub catholique.


Night Terrors

Si Ciarán avait toujours été un enfant, puis un jeune homme, étrange, fasciné par la peur et les monstres qui hantaient les ténèbres, il n’avait jamais été mauvais. Ses victimes, ceux qui s’en prenaient à Kit lorsqu’ils étaient jeunes, n’avaient jamais écopé de lui que quelques frayeurs, quelques cauchemars. La personne qui avait le plus souffert de sa nature avait été son père, dont les angoisses et la paranoïa avaient probablement façonné les bêtes-cauchemars qui avaient scellé sa fin. Avec l’aide du Maître des Peurs bien entendu.

Les choses changèrent avec la disparition de Kit. Après l’enterrement, pour la première fois de sa vie, Ciarán eut un cauchemar. Il eut peur. La nuit avait toujours été une source de réconfort pour lui. Les monstres qui terrorisaient les autres enfants avaient été ses amis imaginaires et il vivait de formidables aventures à leurs côtés dans ses songes. Parfois, il lui arrivait même de pouvoir apercevoir sa mère, au loin. Jamais il ne la rattrapait, mais il ne tirait aucune peur de ces songes. Il savait juste qu’il n’était pas seul. Pas cette nuit-là, cette fameuse nuit de 1993. Il ne rêva que d’une tombe. Et l’angoisse le submergea.

Ce rêve, ce cauchemar l’ébranla plus que tout ce qu’il avait pu vivre auparavant. Plus que les nouvelles d’une invasion extra-dimensionnelle trois ans plus tôt, plus que la disparition de son père… Peut-être plus que celle de sa mère. Une fois sorti du lycée, Ciarán n’alla pas à l’université. Il se rendit à son ancienne maison, intouchée. Son oncle et sa tante avaient tenté de la louer. Mais personne ne voulait habiter au milieu de nulle part, dans une bâtisse où une famille avait disparue et où qui regorgeait de cauchemars. Il déterra les affaires de son père, les journaux et les grimoires dont il gardait un lointain souvenir. Là, il trouva toutes les ressources dont il avait besoin. Il vécut seul dans cette maison pendant plusieurs mois, vivant sur les économies qu’il avait hérité de son père. Parfois son oncle lui envoyait des lettres, qui restaient sans réponses. Quand Ciarán ne se consacrait pas à l’apprentissage de sa magie, il écrivait. Des histoires d’horreur et d’épouvante qui venaient tapisser le bureau de son père. La nuit, il vivait de nouvelles aventures aux côtés des croques-mitaines et des monstres qui avaient toujours accompagné son existence. Certains d’entre eux étaient anciens. Des fantasmes nés des peurs des hommes des siècles plus tôt. Ils l’appréciaient, le reconnaissaient comme l’un des leurs. Certains d’entre eux devinrent ses précepteurs cauchemardesques dans l’art de tisser l’effroi et la peur.

Quand il se considéra prêt, Ciarán fit ce qu’on pouvait attendre d’un jeune homme avec un soupçon de pouvoir et un océan de colère et de chagrin au fond de lui. Il retourna à Belfast et se mit à la recherche du meurtrier de sa tante et de sa cousine. Trouver des informations fut plus facile qu’il ne l’avait imaginé. Peut-être parce qu’il avait à son service des cauchemars qui voyageaient de rêve en rêve et glanaient des secrets dans les subconscients des dormeurs. Les habitants de Belfast étaient devenus pour lui une tapisserie de fantasmes et de secrets et ses amis imaginaires la parcouraient pour lui. Jusqu’à ce qu’ils trouvent pour lui l’homme responsable de son tourment.

Le méta-humain n’était pas prêt à faire face à toute l’épouvante que Ciarán déchaîna cette nuit-là. Il n’était pas prêt à voir les monstres qui avaient envahis ses rêves depuis des semaines le suivre dans la réalité et le tailler en pièce. Ciarán avait préparé tous ses sortilèges avec soin, pour arriver à un tel résultat. Mais il restait un apprenti sorcier, incapable de contrôler la magie qui coulait dans ses veines avec précision. Il avait tant puisé dans le monde onirique, tiré sur les liens qui unissaient le monde de l’éveil à celui des rêves, qu’il n’était pas prêt quand le celui-ci tria à son tour. L’esprit de Ciarán fut attiré dans le royaume d’où était originaire sa mère. Les autorités ne purent jamais faire sens à la scène à laquelle ils arrivèrent. Ils trouvèrent le jeune homme catatonique, dans la maison d’un méta-humain dont le corps avait été à demi-dévoré par une bête inconnue.

Il y eut un procès, mais il n’y avait personne à accuser, aucun moyen de prouver que Ciarán était responsable d’une façon ou d’une autre de la mort du méta-humain. Il fut acquitté faute de preuve et placé en hôpital psychiatrique. Les médecins ne savaient quoi penser de son état. Il était en vie, son cerveau était actif, comme s’il dormait, comme s’il rêvait, mais ils étaient incapables de le réveiller.


The Nightmare King

Ciarán dormit pendant près de dix ans. Les infirmières s’occupaient de son corps, s’assuraient qu’il ne développe pas d’escarres. Parfois, elles le retrouvaient debout dans sa chambre, ou même dans les couloirs de l’hôpital, comme s’il avait des crises de somnambulisme. Son oncle lui rendait visite parfois, lui contait des histoires. L’homme avait perdu toute sa famille et se rattachait tant bien que mal à ce neveu qu’il n’avait jamais réussi à comprendre. Il s’était même rendu jusqu’à l’ancienne de demeure de Sean O’Dwyer, avait réunit les écrits de Ciarán et avait réussi à les publier. Pendant les cinq premières années, il fit comme si son neveu allait se réveiller à n’importe quel moment. Mais le temps passa et la vie reprit ses droits. Les visites se firent plus rares la sixième année. Disparurent complètement la septième.

Ciarán n’en avait que faire. Car il était chez lui, perdu dans les songes. Être arraché à sa vie terrestre n’avait pas été une chose aisée, surtout les premiers temps. Dormir et être un cauchemar n’était pas la même chose. Il pouvait voir les limites des rêves des dormeurs, sauter des uns aux autres. Ses pouvoirs prenaient une toute autre mesure dans le monde onirique et il les utilisa en conséquence. Ciarán voyagea à travers les rêves, il rencontra des songes merveilleux mais se complaisait dans la compagnie des cauchemars. Il croisa des divinités venues inspirer leurs champions et des démons venues terroriser et tenter les mortels. Il rencontra aussi plusieurs sorciers et un nombre incalculable de rêveurs.

Puis quand il termina ses voyages, il utilisa ses pouvoirs pour tisser son propre royaume, son propre monde onirique. Il appela à lui tous les cauchemars qui avaient été amis depuis son enfance. Il conjura ses souvenirs pour peupler ce pays fantasmé d’objets familiers, mais aussi des reflets de ceux qu’il avait connu. Dans cette réalité factice, il était le Nightmare King et sa cousine, sa douce Kit, le rayon de soleil de son existence était toujours à ses côtés. Le royaume qu’il avait concocté, Spectrebois, était alimenté autant par l’imagination sinistre de Ciarán que par les contes de fées dont raffolait Kit.

Le Nightmare King régna pendant des années, ou ce qui s’apparentait à des années dans un monde aux règles aussi fluctuantes que celui des rêves. L’influence de Ciarán n’était pas sans conséquence toutefois et les cauchemars qu’ils tissaient avaient tendance à se répandre, à courir au-delà des limites de son royaume pour venir infecter les rêves des dormeurs à proximité. Cela commença au niveau de l’hôpital psychiatrique, d’abord chez les fous, dont les songes insensés avaient donné de la substance à l’imagination de Ciarán sans même qu’il ne le sache. Puis cela avait gagné les infirmiers, les médecins, puis cela avait débordé jusqu’au reste de Belfast.

La population était la victime de terribles cauchemars, ce qui poussa des héros locaux à agir. Ils furent un groupe de super-héros britanniques à s’immiscer dans le royaume onirique pour aller combattre le Nightmare King. Celui-ci ignorait tout de ce qui se passait à Belfast et il ne vit ces justiciers que pour ce qu’ils étaient : des envahisseurs. Les cauchemars et leur roi autoproclamé affrontèrent les super-héros dans une bataille qui défiait l’entendement. Ciarán manifesta leurs peurs les plus profondes, mais à la fin, il fut incapable de les vaincre. A leurs côtés se trouvaient plusieurs mages qui purent contrer ses sortilèges. Ses créations s’effilochèrent, se dissipèrent. Des plus terribles aux plus innocentes. Le royaume de Spectrebois, dans toute sa sinistre splendeur, fut effacé du plan onirique quand son créateur s’éveilla pour la première fois en dix ans.

Ciarán O’Dwyer avait dix-huit ans quand il s’était endormi. Il s’éveilla dans un corps de vingt-huit ans, la tête remplie de rêves et de cauchemars entremêlés. Ceux-ci, comme le voulaient leur nature, s’effacèrent en partie, désertant son esprit. Il ne garda que le souvenir de la Kit onirique, qu’il avait gardé avec lui pendant tant d’années. Qui lui avait été ôté à nouveau.


Mr Dark

Ciarán n’était plus que l’ombre de lui-même. Si le personnel médical s’était occupé de son corps pendant toutes ces années, il n’avait eu aucune réelle activité physique. Il lui fallut des mois pour se reconstituer une musculature et pouvoir simplement marcher sans aide. Son esprit était toutefois le plus diminué. Le choc de voir que dix ans s’étaient écoulés, que le monde ne l’avait pas attendu était minime toutefois. Ciarán n’avait jamais eu beaucoup d’attrait pour la réalité. C’était les souvenirs fugaces de son royaume et de Kit qui le plongeaient dans une humeur morose. Chaque nuit, il tentait de rêver, de retourner dans son royaume, de tisser à nouveau l’image de sa cousine. Il échouait à chaque fois. Chaque matin, il tentait de s’accrocher à ses souvenirs, de les graver dans sa mémoire pour qu’ils survivent au passage du temps. Il échouait aussi. Finalement, il se résolu à coucher sur papier ses aventures fantasques en tant que Nightmare King, écrivant un roman fantasque et horrifique. Celui-ci connut un franc succès en Irlande et dans les îles britanniques et grâce et à cela et l’aide de son oncle, Ciarán semblait avoir retrouvé sa place dans le monde de l’éveil.

Pourtant il se sentait vide, terriblement vide. Ce que lui avaient fait les super-héros semblait l’empêcher de rejoindre le plan onirique, semblait même l’empêcher de rêver. Sinistre de nature, Ciarán s’enfonçait peu à peu dans l’isolement, sombrant aussi dans la consommation de certaines substances, l’alcool pour commencer, puis des choses plus dures. S’il ne pouvait rêver en dormant, peut-être le pourrait-il éveiller. Sa salvation vint sous la forme d’une femme magnifique. Les souvenirs du Nightmare King resurgirent. Il avait déjà rencontré cette créature. Il s’agissait d’une succube, une démone qui comme Alice, était capable d’hanter les rêves des mortels pour se repaître de leurs vies et de leurs âmes. Elle venait avec une proposition… Au cours de ses années en tant que seigneur cauchemardesque, il avait attiré l’attention de nombreux démons. Les démons parlaient et les rumeurs des chefs d’œuvres d’épouvantes tissés par Ciarán étaient arrivés aux oreilles d’une créature appelé le Ringleader.

Il s’agissait d’une entité démoniaque, conjurée par l’Antéchrist près d’un siècle plus tôt, pour veiller sur une foire de monstres itinérantes. Le Ringleader avait peu à peu peupler sa troupe de monstruosités diverses et variées et avait transformé sa foire en véritable cirque de l’horreur. Celui-ci voyageait par magie à travers les Etats-Unis d’Amérique et moissonnait âmes et terreurs. Le Ringleader voulait que Ciarán les rejoigne, voulait qu’il leur montre de quoi il était capable. L’irlandais accepta. Non pas par véritable enthousiasme, mais parce qu’il ne pouvait se résoudre à vivre éternellement dans cet état second, privé des monstres qui avaient peuplé ses songes depuis sa plus tendre enfance.

C’est au sein du Cirque de l’Horreur que Ciarán créa sa nouvelle identité : Mr Dark. Avec l’aide des démons, sorciers et croque-mitaines rassemblés par le Ringleader, il retrouva rapidement l’usage de ses pouvoirs, mais loin de disparaître dans le monde des songes, il trouva des trésors de terreur et d’épouvante aux côtés de ses nouveaux camarades. Leur sombre nature résonnait avec perfection avec la sienne et il se sentait étrangement chez lui, comme il l’avait été à Spectrebois. Même les souvenirs de Kit se faisaient moins pesants, jusqu’à ce que finalement, ils disparaissent presque complètement.

Mr Dark eut rapidement son propre spectacle. Les infortunés qui par curiosité entraient dans leur foire, voyaient leurs plus grandes peurs matérialisées devant leurs yeux. Les pouvoirs de l’oniromancien ne cessèrent de se développer. Jusqu’à ce qu’il soit capable de conjurer des cauchemars de manière plus permanente, comme son père l’avait fait pour Alice. Avec les grimoires du Sandman et l’expertise des monstres du Cirque des Horreurs, il pouvait enfin atteindre son plein potentiel. Ciarán s’entoura de treize cauchemars, qu’il appelait parfois les arcanes majeurs de la peur. Ils avaient leur propre spectacle et les amateurs de sensations fortes ne manquaient pas d’assister à leur représentation, sans se douter qu’ils y risquaient leurs âmes. Ciarán continuait d’écrire et de faire parvenir ses ouvrages à son oncle, en Irlande. Celui-ci jouait les intermédiaires entre son neveu et les éditeurs jusqu’à endosser le rôle d’agent littéraire à part entière.

Mr Dark et ses boogeymen avaient trouvé une sorte d’équilibre au sein du Cirque de l’Horreur. C’était une vie étrange, mais qui le satisfaisait, même s’il était complètement coupé du monde. Ciarán s’éleva jusqu’à devenir le second du Ringleader. Aussi l’accompagna-t-il à Star City quand il fut convoqué par Lady Satan en 2015.

Celle-ci venait de revenir des enfers et avait fondé une organisation appelée le Hell Club. Elle avait appelé à elle toutes les monstruosités, tous les démons, sorcières et spectres qui lui devaient des faveurs. Le Ringleader ne faisait pas exception. Lady Satan était celle qui lui avait confié les rênes du Cirque de l’Horreur et qui lui avait permis de quitter les enfers. Le Cirque devint une extension du Hell Club, une succursale itinérante au sein des Etats-Unis. Mr Dark fut convoqué par l’Antéchrist après l’entrevue avec Ringleader et elle lui fit une proposition qu’il ne put refuser. Elle lui offrait l’opportunité d’utiliser ses dons, de répandre ses cauchemars sur les habitants de Star City et non seulement sur les poignées d’âmes qui s’aventuraient au sein du Cirque. D’une façon plus terre à terre, elle lui offrait aussi d’écrire pour elle, pour les studios Wormwood Entertainment. Un nouveau moyen pour lui d’exercer ses dons.

Ciarán s’installa donc à Star City. Il commença à écrire des scénarios pour les studios de cinéma de la famille Wormwood et son premier film connut un franc succès. Il continua à écrire aussi et publia plusieurs de ses nouvelles et romans pour la première fois aux Etats-Unis sous le nom de plume de Kieran Black, plus facile à orthographier et prononcer pour les américains. Mr Dark avait des missions bien différentes : tisser de nouveaux cauchemars et répandre la terreur. Les monstres qui servaient Lady Satan étaient de nouvelles sources d’inspirations. Ses victimes étaient variées : il s’agissait la plupart du temps de personnes qui refusaient de faire affaire avec l’Antéchrist ou de payer leurs dettes. Ses cauchemars lui permettaient de leur montrer en détail ce qu’il pourrait advenir d’eux.

La seconde invasion Terminus frappa la ville en 2017. Ciarán, comme d’autres membres du Hell Club fut alors chargé de combattre les créatures interdimensionnelles et d’empêcher qu’elles viennent menacer les structures du groupe. Si les monstres qu’il affrontait étaient dénués de peur, Ciarán avait appris à puiser dans sa propre imagination pour conjurer des cauchemars… Les esprits des habitants de la ville étaient remplis de peur et d’angoisse dans lesquelles il pouvait puiser. Assez étrangement, ces mois d’invasion et de bataille furent parmi les plus satisfaisantes de sa vie. Il se sentait le Nightmare King à nouveau et les souvenirs des années passées dans le monde onirique revenaient peu à peu à lui.

L’invasion fut repoussée et sa vie retrouva un semblant de normalité. Il retourna à ses écrits mais commença aussi à développer ses projets personnels. Il avait côté de nombreux héros et vilains pendant l’invasion, avait pu goûter leurs peurs et leurs angoisses. Il en voulait plus. La peur était la seule chose que tous avaient en commun, qu’elle soit primitive ou plus élaborée. Mr Dark se mit donc à la recherche de nouvelles peurs, de nouvelles monstruosités à tisser et à imaginer en puisant dans les rêves et les cauchemars des habitants de Star City.



Dossier Médical

ϟ Description Physique : Ciarán est un homme à l’allure sinistre. Bien que de taille et de corpulence moyenne, il dégage quelque chose de malaisant, quelque d’inquiétant. Les gens qui l’observent ne se sentent pas forcément menacés par sa présence, mais ils ne peuvent se séparer de l’impression qu’il n’est pas à sa place, que cet homme avec cheveux noirs, avec ses yeux d’un bleu pâle, presque fantomatique, aurait plus sa place dans un songe que face à eux. Cette sensation est réhaussée par les habitudes vestimentaires de l’homme. La préférence de Ciarán pour les vêtements élégants aux teintes sombres et sobres ne fait aucun doute. Il est rare de le voir vêtu de la moindre couleur. Il est par ailleurs toujours parfaitement apprêté, comme s’il évoluait dans le monde sans en faire partie, sans que la poussière, le vent ou la pluie ne puissent l’atteindre. Il ne s’agit bien entendu que d’un tour de l’imagination et non pas une réalité. Son visage possède des traits peu communs, qui lui confèrent malgré sa froideur, un charme étrange. Ses yeux donnent l’impression de se ficher jusque dans l’âme de ses interlocuteurs pour en extirper leurs plus terribles peurs.

ϟ Particularités :


ϟ Description Mentale : La peur est au centre du monde et de la personnalité de Ciarán. Déjà un jeune enfant, les histoires qui auraient dû le terroriser l’amusaient, les croque-mitaines et autres spectres n’étaient pour lui que des amis imaginaires. La peur, la terreur, étaient pour lui des sensations familières, presque réconfortantes, peut-être parce que sa mère et un peu de lui-même en étaient issus. Encore aujourd’hui, la peur est son obsession. Ses écrits sont des éloges à l’épouvante et à la terreur, autant des sacrifices offerts à celles-ci que des moyens d’exorciser les monstres et les histoires qui le hantent autant qu’ils le fascinent. Il la chercher chez les gens qu’il rencontre. Il veut goûter leurs frayeurs, savoir ce qui les terrorisait lorsqu’ils étaient enfants, savoir s’ils ne connaissent que les angoisses du quotidien ou bien les terreurs de ceux à l’imagination fertile. Ciarán est convaincu que la peur est la chose que tout le monde possède, ce qui permet de mettre tous les hommes, quel que soit leur statut, quel que soit leur puissance, sur un pied d’égalité. Tout le monde est effrayé par quelque chose. Il s’agit presque de son devoir de trouver quoi. Ciarán est toujours capable d’affection, comme cela a été le cas pour sa cousine, Kit. Mais il porte encore les cicatrices de ses jeunes années et considère bien souvent de tels besoins comme des distractions. Sa passion pour son ouvrage passe avant tout, elle est dévorante et omniprésente. S’il est un homme raisonné, intelligent et calme, il n’est pas étranger à des épisodes de colère fébrile et de rage dévastatrice dans des circonstances exceptionnelles. De manière générale, il préfèrera toujours rester à distance, à observer, jusqu’à ce que le moment le plus adéquat lui apparaisse.



Super Dossier

ϟ Groupe et raisons : Cartel Rouge et Hell Club. Il a rejoint le Cirque des Horreurs puis s'est placé directement au service de Lady Satan.

ϟ Pouvoirs et capacités : Ciarán est un oniromancien, un mage capable de manipuler et de conjurer les rêves. Toutefois, du fait de ses origines, ses pouvoirs sont intimement liés aux cauchemars et à tout ce qui en découle : peur, angoisses et autres terreurs forment aussi ses domaines de prédilection.

Conjuration cauchemardesque
Ciarán est capable de puiser dans la psyché de ses victimes ou la sienne pour en extraire les peurs les plus sombres et terribles. Ses pouvoirs donnent corps à ces cauchemars et terreurs qui deviennent des créatures physiques avides de servir leur nouveau maître et de terroriser la personne dont ils sont issus. Ces créatures restent instables et finissent par s’estomper et disparaître au bout de quelques minutes ou si elles se trouvent pendant trop longtemps privées de leur source d’énergie : la peur qu’elles engendrent. A n’importe quel moment, Ciarán est bien entendu capable de révoquer son sortilège et de renvoyer ces créatures.

Malédiction du sommeil
Le sortilège le plus simple et pourtant le plus efficace de Ciarán fait de lui une version cauchemardesque du marchand de sable. D’un simple souffle, il peut projeter sur une personne se trouvant face à lui un sable noir et éthéré qui plongera sa victime dans un profond sommeil en seulement quelques secondes. La personne endormie s’écroulera au sol et ne pourra s’échapper de sa torpeur qu’avec une aide extérieure, ou après avoir dormi pendant de longues heures.

Intrusion onirique
D’un simple toucher, Ciarán est capable de transférer son esprit dans les rêves de ses victimes. Une fois à l’intérieur d’un songe, il peut sans problème communiquer avec le rêveur, mais il peut aussi corrompre ce qui se trouve avec lui et transformer le rêve en véritable cauchemar. Il peut choisir à n’importe quel moment de regagner son propre corps et de laisser le dormeur affronter les horreurs conjurées par ses soins. Comme bien souvent après un rêve, les victimes de Ciarán ne garderont aucun souvenir de sa présence dans leurs songes.

Tisse-cauchemar
Quand Ciarán se trouve dans le plan onirique, il peut modeler celui-ci selon ses désirs. Il peut ainsi créer des monstruosités tirées de son imagination, corrompre les rêves des dormeurs et bien entendu modifier sa propre apparence. Son champ d’action reste limité au rêve qu’il est en train d’habiter et il ne peut manipuler de larges portions du plan onirique comme il le voudrait. Il peut toutefois utiliser ce pouvoir pour modifier son apparence dans le plan onirique, mais aussi celle du rêveur ou encore changer leur environnement. Seuls les rêveurs capables de réaliser qu’ils sont en train de rêver et certains habitants du plan onirique sont capables de contrer son influence avec leur propre imagination.


ϟ Surnom et costume : Bien qu’il ait autrefois été connu sous le nom de Nightmare King, il est maintenant simplement Mr Dark. La question de son costume est plus délicate. Il préfère généralement se vêtir tout simplement de noir, d’un chapeau, parfois d’une canne, et utilise un masque ou sa magie pour cacher son visage. Il peut s’agir d’une cagoule blanche, aux yeux marqués de noirs ou bien un masque cuivré aux allures de crâne. Dans le monde des cauchemars, ses formes son variables, même s’il affectionne particulièrement celle d’un homme fin, vêtu de noir, au visage plongé dans l’obscurité ou caché derrière le même masque en forme de crâne.



Informations Complémentaires


 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Jan 2020 - 11:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 1519483571-duality

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 521
ϟ Nombre de Messages RP : 162
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Loudsilence
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker, Solveig Mortensen
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 1073306021

Statut RP : Fermé (2/2)
Joueur
Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 1519483571-duality

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 521
ϟ Nombre de Messages RP : 162
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Loudsilence
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker, Solveig Mortensen
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 1073306021

Statut RP : Fermé (2/2)
Re-bienvenue avec ce personnage Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 4153354820

Au plaisir d'en lire un peu plus que cela et à celui de le croiser en jeu Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 195470577
 
Revenir en haut Aller en bas



No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Jan 2020 - 12:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

Siobhan O'Reilly
Super-Vilain Indépendant

Personnage
Bloody Mary

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 12/04/2019
ϟ Nombre de Messages : 165
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Célébrité : Deborah Ann Woll
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • 1m80
• Cheveux roux, silhouette fine
• Cicatrices sur ses deux avant-bras
• Accent irlandais
ϟ Pouvoirs : MAITRISES MAGIQUES
• Maîtrise de la magie du sang
• Guérison (blessures légères, régénération accélérée des cellules sanguines)
• Manipulation du sang (le sien, celui des autres, changement d'état, solidification, armure de sang)
• Sceau d'intégrité mentale (protection contre les manipulations mentales)
• Sceau d'asservissement (manipulation)
• Sceau de souffrance (douleur psychique)
• Gardes de sang (zones de 4-5m de diamètre, bouclier physique résistant à 10T)
• Chaines sanguines (chaines de sang résistantes, neutralisation de la magie de la victime)
• Bras armé de Morrigan (vitesse améliorée au combat - x3 ; force augmentée à 2T)
• Etreinte mortelle (zone au sol, absorption de l'énergie vitale)

MAITRISES MARTIALES
• Maitrise de la dague
• Maitrise des épées

ARTEFACTS
• Corbeau de Morrigan (sixième sens, intuition guerrière)
• Dague sacrificielle
• Epée de sang (mobilisable à volonté, résistance 2T)
ϟ Liens Rapides :

Joueur
Bloody Mary

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 12/04/2019
ϟ Nombre de Messages : 165
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Célébrité : Deborah Ann Woll
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • 1m80
• Cheveux roux, silhouette fine
• Cicatrices sur ses deux avant-bras
• Accent irlandais
ϟ Pouvoirs : MAITRISES MAGIQUES
• Maîtrise de la magie du sang
• Guérison (blessures légères, régénération accélérée des cellules sanguines)
• Manipulation du sang (le sien, celui des autres, changement d'état, solidification, armure de sang)
• Sceau d'intégrité mentale (protection contre les manipulations mentales)
• Sceau d'asservissement (manipulation)
• Sceau de souffrance (douleur psychique)
• Gardes de sang (zones de 4-5m de diamètre, bouclier physique résistant à 10T)
• Chaines sanguines (chaines de sang résistantes, neutralisation de la magie de la victime)
• Bras armé de Morrigan (vitesse améliorée au combat - x3 ; force augmentée à 2T)
• Etreinte mortelle (zone au sol, absorption de l'énergie vitale)

MAITRISES MARTIALES
• Maitrise de la dague
• Maitrise des épées

ARTEFACTS
• Corbeau de Morrigan (sixième sens, intuition guerrière)
• Dague sacrificielle
• Epée de sang (mobilisable à volonté, résistance 2T)
ϟ Liens Rapides :

Re bienvenue parmi nous Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 3458505197 j'ai hâte de croiser le nouveau monsieur Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 1805437116
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Jan 2020 - 15:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


Ciarán O'Dwyer
Hell Club

Personnage
Mr Dark
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/01/2020
ϟ Nombre de Messages : 9
ϟ Nombre de Messages RP : 2
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : MOI
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 42 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Auteur, scénariste
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : écrire ici
ϟ Pouvoirs : écrire ici
ϟ Liens Rapides : Incoming
Joueur
Mr Dark
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/01/2020
ϟ Nombre de Messages : 9
ϟ Nombre de Messages RP : 2
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : MOI
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 42 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Auteur, scénariste
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : écrire ici
ϟ Pouvoirs : écrire ici
ϟ Liens Rapides : Incoming
Merci les filles Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 1400615119

Je déclare cette fiche officiellement terminée Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 3694433009

(et c'est pas trop tôt quand on sait depuis combien de temps j'ai l'autorisation de QC Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark 3773449015)
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Jan 2020 - 20:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Personnage
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 13337
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Notice
Joueur
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 13337
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Notice

Bienvenue à toi sur le forum !

Après lecture de ta fiche, je ne vois rien à redire mais le contraire aurait été surprenant ! Voire inquiétant. Tout est donc bon pour moi.

Tu commences avec un niveau 1, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure. Tu gagnes par ailleurs 15 points de réputation bonus pour avoir écrit une fiche 24h chrono !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Puisses-tu trouver ce que tu cherches sans causer trop de nuisances...

 
Revenir en haut Aller en bas

 
Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_6Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_7_bisCiarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_8


Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_1Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_2_bisCiarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_3
 Sujets similaires
-
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_6Ciarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_7_bisCiarán O’Dwyer - Don't be afraid of the dark Cadre_8
Sauter vers: