La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_1La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_2_bisLa vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

La vérité est la meilleure des excuses

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 20 Oct 2019 - 11:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


Mikhaïl Lesovsky
Hell Club

Personnage
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 1768
ϟ Nombre de Messages RP : 522
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Doublons : Renan, Adrian, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m73 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des Fusils de précision
- Maîtrise des couteaux
- Maîtrise des couteaux de lancer
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
- Détection du mensonge

- Équipements de base
- Dispositif d'invisibilité
- Brouillage de la chaleur
- Blocage des signes vitaux
- Champ de force I
- Dispositif d'atterrissage III
- Gantelet grappin

- Munitions spécifiques
- SVD Zaïtsev

Détails ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 1768
ϟ Nombre de Messages RP : 522
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Doublons : Renan, Adrian, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m73 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des Fusils de précision
- Maîtrise des couteaux
- Maîtrise des couteaux de lancer
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
- Détection du mensonge

- Équipements de base
- Dispositif d'invisibilité
- Brouillage de la chaleur
- Blocage des signes vitaux
- Champ de force I
- Dispositif d'atterrissage III
- Gantelet grappin

- Munitions spécifiques
- SVD Zaïtsev

Détails ici.
ϟ Liens Rapides :
Il était amusant de constater que même maintenant, ils trouvaient le moyen de se taquiner et de laisser leur petite rivalité reprendre le dessus l'espace de quelques secondes. Mais l'amusement qu'il ressentait fut bientôt couvert par une chaleur agréable qui s'étendait de son cœur au reste de son organisme. Qu'elle puisse se soucier de son avis était à la fois étrange, déstabilisant, mais aussi très agréable. En général, les gens s'en moquaient un peu. Il n'était qu'un larbin parmi un autre et obéissait sans avoir à donner son avis. Même dans sa vie privée on ne pouvait pas dire que sa sœur prêtait spécialement attention à ce qu'il pensait... Peut-être parce qu'il n'en parlait jamais aussi. C'était donc une sensation aussi inédite qu'agréable. Mais il tint à la rassurer :

« Et bien sache que ce n'est que du bien. »

Il ne disait pas ça pour lui faire plaisir ou pour la flatter, mais parce que c'était la vérité. Elle était douée, forte, débrouillarde, mais aussi compétente et intelligente. Ce n'était pas ses sentiments pour elle qui l'aveuglaient : il pensait tout cela avant même de l'avoir réellement rencontrée. C'était sans doute ce qui l'avait attiré vers elle au début d'ailleurs : la possibilité d'un défi qui l'avait amusé, intrigué, puis attiré. D'ailleurs, Mikhaïl n'aurait jamais osé imaginer une telle évolution au début de leur relation !

Alors qu'il dessinait la courbe du beau visage de la jeune femme, cette dernière reprenait la parole pour lui parler de musique. Il était vrai que c'était une véritable institution dans son pays ! Même à l'armée elle faisait partie de leur quotidien et c'était sans doute le fil conducteur de sa vie en Russie. Le slave laissa donc un léger sourire gagner ses lèvres avant de répondre.

« J'en joue. Du violon à dire vrai. Et un peu de balalaïka, mais je n'y ai plus touché depuis des années. Rien de plus, ma famille n'était pas riche, on faisait avec les moyens du bord. Le-dit violon étant la seule richesse qu'il possédait avec son médaillon. Je l'avais emporté en quittant la maison, mais j'ai dû le vendre en arrivant ici. Ma sœur avait besoin d'argent et ce n'était qu'un instrument de musique au fond. »

Bien sûr, il s'était senti triste à l'idée de s'en séparer. C'était un peu comme de perdre un vieil ami, de ne plus pouvoir le contempler ou en jouer lorsqu'on en avait envie. Mais c'était pour le bien de sa sœur. Il venait de tuer son mari et elle se retrouvait seule avec deux enfants à élever. L'instrument était de bonne qualité, il en avait tiré un assez bon prix, suffisamment pour lui permettre d'acheter à manger et de quoi élever ses enfants pendant quelques temps. Oh, maintenant qu'il gagnait mieux sa vie avec les contrats indépendants ou la « gentillesse » de Lady Satan, il aurait pu retourner chez le prêteur sur gages pour le racheter, mais il était pratiquement sûr que le violon avait été vendu depuis longtemps. Mieux valait éviter une déception inutile.

Plutôt que de s'attarder sur des choses aussi inutiles, Mikhaïl préféra écouter la réponse de Gabrielle, laquelle sembla hésiter un long moment avant de lui confier certaines choses. Il savait bien qu'elle en disait certainement plus que ce qu'elle n'aurait voulu – ou dû – dire et cela lui réchauffa à nouveau le cœur, mais il hocha rapidement la tête pour lui faire savoir qu'il comprenait ce qu'elle voulait dire. De son côté, le slave aurait aimé croire qu'ils pouvaient réellement avoir un monde meilleur, mais il ne savait plus vraiment si c'était possible. Son positivisme avait été un peu mis à mal par ses dernières rencontres et son expérience personnelle. Quoi qu'il en soit, le fait qu'elle lui propose à son tour son aide lui fit plaisir et il lui rendit son baiser lorsque ses lèvres se posèrent sur les siennes. Tout aurait été plus simple avec de l'aide, mais Mikhaïl refusait de la mêler à ses problèmes, que ce soit avec la sorcière ou la bratva. C'était trop dangereux et elle avait assez de soucis de son côté.

Avec une pointe de surprise, le Russe vit les lumières environnantes s'éteindre et esquissa un geste pour se redresser à-demi, mais la phrase lâchée par Gabrielle l'en dissuada. C'était ça ses pouvoirs ? Impressionnant ! Un sourire gagna ses lèvres avant qu'il ne réponde.

« Si, c'est encore plus parfait. »

Même si sa présence aurait amplement suffi. Il détourna brièvement son regard vers le ciel pour l'observer, ressentant une profonde paix et une quiétude qu'il n'avait plus ressenti depuis longtemps. Peut-être depuis son enfance en fait. La présence de Gabrielle agissait comme un phare dans une tempête et il savait bien que loin d'avoir réglé l'histoire de leur relation, elle ne ferait que lui rappeler ce qu'il perdait à cause de ses choix de vie. Après avoir connu une telle symbiose avec quelqu'un, on ressentirait forcément un vide, quoi qu'on fasse.
Repoussant une nouvelle fois les pensées mélancoliques qui s'invitaient, le Russe reprit la parole d'un ton calme.

« J'espère que tu réussiras à faire ce que tu veux alors. Il faut parfois faire des choix difficile pour faire changer les choses et si personne ne le fait, la situation n'ira jamais mieux. Il parlait en connaissance de cause. Même si j'aurais préféré que tu puisses avoir une vie comme tu le souhaitais plutôt que de te sacrifier pour les autres. »

Un léger sourire avait ourlé ses lèvres. Elle savait ce qu'il ressentait pour elle et devait se douter qu'il aurait aimé pouvoir lui permettre de vivre sa propre vie. Sauf qu'il ne pouvait pas lutter face à un organisme avec de tels idéaux. Même Lady Satan à n'en pas douter, demander si aide serait donc totalement inutile. Un soupir lui échappa avant qu'il ne termine.

« Et tu m'aides déjà. Je n'ai pas été aussi bien depuis bien des années, tu n'as pas besoin de faire plus. »

Même s'il savait que c'était éphémère et unique, il pourrait repenser à ce moment passé avec elle lorsque les choses iraient mal et ce serait déjà bien plus que tout ce qu’il avait connu jusqu'à présent.
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 21 Oct 2019 - 17:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1519483571-duality

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 530
ϟ Nombre de Messages RP : 170
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Loudsilence
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker, Solveig Mortensen
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1073306021

Statut RP : Fermé (2/2)
Joueur
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1519483571-duality

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 530
ϟ Nombre de Messages RP : 170
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Loudsilence
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker, Solveig Mortensen
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1073306021

Statut RP : Fermé (2/2)
Dire que Gabrielle avait été rassérénée par sa réaction, c’était être encore loin de la vérité. Elle était tout simplement ravie de voir que ça ne changeait rien à leur relation. Absolument rien, ni en mal, ni en bien. C’était comme si rien au monde ne pouvait les éloigner l’un de l’autre. La jeune femme se plaisait à le penser, même si elle savait qu’il n’en était rien. De trop nombreuses choses s’immisçaient déjà entre eux, indépendamment de leur volonté. Des choses qui, malheureusement, étaient inconciliables avec une relation plus poussée. Il avait été clair avec elle à ce propos et elle l’avait accepté, même si ça lui faisait mal. Alors elle se consolait comme elle pouvait, et savoir qu’il ne la rejetait pas pour ce qu’elle était lui faisait déjà chaud au cœur.

La française écouta sans broncher ce qu’il lui expliquait au sujet de son violon, ce qui lui arracha une moue attristée. Elle ne comprenait que trop bien cela, puisqu’elle-même avait dû, pour pouvoir manger, se séparer de plusieurs biens auxquels elle tenait lorsqu’elle avait quitté le domaine familial. Des souvenirs chers, qu’elle n’avait pourtant pas essayés de réacquérir par la suite. Gabrielle n’avait plus réellement ressenti le besoin de s’attacher à des choses, à du matériel ou même de construire des souvenirs jusqu’à ce qu’on certain homme ne lui offre une certaine rose. Cette dernière reposait toujours sur son bureau, consciencieusement immortalisée dans un bloc de résine.

« C’est dommage… Soupira-t-elle. J’aurais aimé t’entendre jouer. Après une courte pause, elle reprit la parole : tu n’as jamais cherché à le récupérer ? Ou en acheter un autre ? »

Parce que la française se doutait que sa situation actuelle n’avait rien à voir avec sa situation d’alors ; Les contrats rémunéraient bien, même si il devait assumer sa sœur et les enfants de cette dernière. Alors Gabrielle ne connaissait pas les raisons qui l’avaient poussé à quitter la Russie, mais lorsqu’elle mettait les informations bout à bout, elle comprenait sans mal que son arrivée s’était faite dans les pires conditions imaginables. Quelque chose la poussait à se demander si sa vie s’était arrangée depuis. Elle savait que ce n’était pas celle dont il rêvait, qu’elle ne correspondait pas à ses idéaux, mais elle espérait au moins qu’il puisse vivre dignement, sans se soucier de ne pas pouvoir mettre de la nourriture sur la table ou du bois dans la cheminée.

Néanmoins, la française ne ferait jamais l’affront de lui demander si c’était le cas. Elle savait qu’il avait sa fierté et elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle avait pitié de lui. C’était faux. Mais elle-même aurait eu de quoi subvenir au besoin de toute leur famille pendant plusieurs générations et elle regrettait de ne pas pouvoir partager cela avec l’homme qu’elle aimait. Même si elle savait qu’il aurait de toute façon refusé son aide et elle en comprenait aisément les raisons. Malgré cela, c’était à elle qu’il souhaitait une vie heureuse et épanouie et ce geste la touchait sincèrement. Elle se blottit un peu plus contre son cœur.

« Si j’avais eu une vie simple, je ne t’aurais jamais rencontré. Elle haussa les épaules alors qu’un sourire tendre étirait ses lèvres. Alors même si c’est dur, je ne peux pas dire que je le regrette. Et rien ne dit que j’aurais été plus heureuse si ma vie avait été différente. » Ajouta-t-elle après une courte pause.

Elle n’en savait rien et n’avait pas forcément envie d’y penser. Au fond, même si ce n’était pas idéal, Gabrielle se satisfaisait du tournant qu’avait pris sa vie. Au moins, elle avait un but qui la faisait avancer jour après jour. Elle peinait à comprendre ceux qui se satisfaisaient de survivre au jour le jour sans savoir de quoi leur lendemain serait fait. Pour elle au moins, pas doute : elle servirait SHADOW jusqu’à sa mort. Et puis tant qu’il était à ses côtés, même de loin, tout irait pour le mieux.

« Je te retourne le compliment. Je ne m’étais pas sentie aussi bien depuis… Toujours. Longtemps. »

Malheureusement, toutes les meilleures choses finissaient par prendre fin un jour. Alors qu’une pénombre totale les avait englouti, ils purent tous les deux constater qu’un jour nouveau naissait déjà ; La lumière était encore hésitante, timide, mais elle grignotait peu à peu les étoiles au-dessus de leur tête, nimbant la ligne d’horizon de tâches pourpres et orangées. Cette vision, qui avait pourtant tout d’enchanteresse, fendit le cœur de Gabrielle qui resta parfaitement immobile, comme si le fait de ne pas bouger pouvait suspendre le temps. Elle aurait tout donné pour pouvoir stopper son cours. Toutefois, elle dut rapidement se rendre à l'évidence...

« Je crois qu’il va être l’heure. » Dit-elle simplement.

Quelques mots, égrainés dans le matin qui couvait, pour signer la fin de leur histoire.
 
Revenir en haut Aller en bas



No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 21 Oct 2019 - 20:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


Mikhaïl Lesovsky
Hell Club

Personnage
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 1768
ϟ Nombre de Messages RP : 522
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Doublons : Renan, Adrian, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m73 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des Fusils de précision
- Maîtrise des couteaux
- Maîtrise des couteaux de lancer
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
- Détection du mensonge

- Équipements de base
- Dispositif d'invisibilité
- Brouillage de la chaleur
- Blocage des signes vitaux
- Champ de force I
- Dispositif d'atterrissage III
- Gantelet grappin

- Munitions spécifiques
- SVD Zaïtsev

Détails ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 1768
ϟ Nombre de Messages RP : 522
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Doublons : Renan, Adrian, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m73 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des Fusils de précision
- Maîtrise des couteaux
- Maîtrise des couteaux de lancer
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
- Détection du mensonge

- Équipements de base
- Dispositif d'invisibilité
- Brouillage de la chaleur
- Blocage des signes vitaux
- Champ de force I
- Dispositif d'atterrissage III
- Gantelet grappin

- Munitions spécifiques
- SVD Zaïtsev

Détails ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'elle le questionna sur son violon, il songea un instant à éluder la question. Ce n'était pas par désir de lui cacher quelque chose, mais simplement parce qu'il trouvait ses raisons un peu ridicules. Enfin, elles l'étaient pour quelqu'un qui ne comprendrait pas sa situation. Mais peut-être que Gabrielle le pourrait ? Après tout, lorsqu'elle avait vécu dans la rue, elle avait sans doute dû faire face à des problèmes d'argent.
Après une légère hésitation, il répondit donc d'un ton un peu amusé, mais c'était pour mieux cacher qu'il en avait légèrement honte.

« Je l'ai vendu il y a plus d'un an. Le prêteur sur gages m'avait dit qu'il le vendrait une fois passé ce délai. C'était un beau violon, mon grand-père l'avait arrangé. Il l'a certainement déjà venu depuis longtemps. Il soupira légèrement. Et je n'ai pas envie de le remplacer par n'importe quoi. Son regard se posa sur son visage. Et c'est rarement donné. Je préfère garder ça pour d'autres choses plus importantes. »

Grâce à sa chance aux jeux lors de sa mission en Europe avec Lady Satan, l'éducation de son neveu, de sa nièce, mais aussi de sa sœur était assurée. Ils pourraient faire des études aussi longues qu'ils le désiraient et cela ôtait un gros poids des épaules du Russe, mais il savait aussi que sa sœur rêvait de pouvoir un jour avoir sa propre maison. C'était pour cette raison qu'il mettait le plus gros de son argent de côté pour lui permettre d'accéder un jour à ce rêve. Sans compter l'argent nécessaire pour élever deux enfants en bas âge, ce qui n'était pas vraiment donné non plus. Les contrats payaient bien, mais il ne voulait pas tuer des gens pour obtenir assez d'argent pour ses loisirs. Ce serait... Comment dire ? Il trouverait ça malsain. Au mieux, ce serait avec le salaire de son emploi civil qu'il s'en achèterait un nouveau, mais ce n'était pas sa priorité, même si ça le démangeait parfois de rejouer.

Balayant ces pensées, il préféra profiter de ce qu'il entendait. Il était vrai que si Gabrielle avait mené une vie parfaitement normale, leurs routes ne se seraient jamais croisées. Ou alors, elle ne lui aurait sans doute pas accordé le moindre regard. Après tout, ils n'étaient pas du tout du même monde et même si elle ne semblait pas à cheval là-dessus, son caractère aussi aurait pu être différent avec une autre vie. Qui plus est, elle avait parfaitement raison en soulignant le fait que son existence n'aurait pas forcément été plus joyeuse si elle s'était avérée plus normale.

« Tu as parfaitement raison. Mettons que je suis content que ta vie ait été ce qu'elle est aujourd'hui alors. »

Même s'il était effroyablement égoïste en disant cela. Mais ça ne faisait pas de mal de temps en temps, non ? Surtout lorsqu'ils approchaient de la fin de leur soirée de rêve. Mikhaïl se consolait au moins en sachant qu'elle éprouvait la même sensation que lui à cet instant précis, même s'il savait que c'était la dernière fois qu'ils pouvaient partager ça. Ses prunelles se glissèrent à nouveau vers le ciel. Maintenant que la zone était plongée dans le noir, il était difficile d'ignorer la lueur qui pointait doucement à l'horizon, sonnant le glas de leur tête-à-tête. Un profond soupir lui échappa. La voix de Gabrielle résonna à nouveau et il y fit écho.

« On dirait bien. »

Ses mots étaient teintés de regret, mais il savait qu'ils ne pouvaient plus tirer sur la corde. Son bras toujours glissé autour de la taille de la jeune femme se resserra une dernière fois alors que ses doigts glissaient sur sa peau comme pour imprimer définitivement ce souvenir dans son esprit. Puis il le retira à regret. Se redressant sur son coude et ignorant le léger vent frais qui s'était à nouveau invité sur le toit, Mikhaïl chercha du regard leurs vêtements qui avaient volé un peu plus loin alors qu'ils se laissaient emporter par la magie du moment. Lorsqu'ils furent sur pied, il ne leur fallu pas longtemps avant de remettre la main dessus et quelques secondes à peine pour être à nouveau présentables. Arrangeant ses vêtements pour que tout soit en ordre, le slave se retourna finalement vers Gabrielle. La voir aussi jolie sous ce lever de soleil accéléra ses battements de cœur, mais le serra aussi. Parce qu'il savait qu'ils devaient se séparer. Se rapprochant d'elle, le trentenaire esquissa un sourire qu'il espérait convaincant.

« Sois prudente sur le chemin du retour. »

Il aurait dû partir sur ces paroles, mais considérant que leur séparation signerait la fin de cette nuit, il décida de se laisser aller à une dernière impulsion. Rapprochant à nouveau son visage de celui de Gabrielle, Mikhaïl l'embrassa tout en relevant sa main pour caresser la joue de la jeune femme. Cela ne dura que quelques secondes avant que leurs lèvres ne se séparent, mais c'était une bonne manière de conclure leur soirée.

Dès que son visage recula pour s'éloigner de celui de la jeune femme, le Russe fit volte-face pour partir. Il savait que s'il traînait encore longtemps ici, toutes ses bonnes résolutions finiraient par s'éroder, mais ils ne pouvaient malheureusement pas se le permettre. Ils avaient une vie et des obligations à respecter. À son grand regret, le seul de la soirée.
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 24 Oct 2019 - 18:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Personnage
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1519483571-duality

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 530
ϟ Nombre de Messages RP : 170
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Loudsilence
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker, Solveig Mortensen
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1073306021

Statut RP : Fermé (2/2)
Joueur
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1519483571-duality

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 530
ϟ Nombre de Messages RP : 170
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Crédits : Loudsilence
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker, Solveig Mortensen
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard moqueur. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 1073306021

Statut RP : Fermé (2/2)
Un sourire naquit sur les lèvres de Gabrielle lorsque son compagnon mentionna le violon disparu et les raisons pour lesquelles il n’avait jamais cherché à le récupérer. L’histoire n’était pourtant pas particulièrement heureuse, surtout qu’elle sentait bien que la perte de son instrument le touchait sincèrement – même s’il essayait de le lui cacher derrière une dérision feinte. Mais elle lui avait donné une idée ; Retrouver la trace dudit violon ne serait certainement qu’une formalité pour elle et Gabrielle entendait bien mettre tous les moyens financiers et matériels à sa disposition pour y parvenir. Bien sûr, il aurait été bien plus facile de simplement lui en offrir un neuf, d’autant qu’elle avait largement les moyens de faire dans le très haut de gamme. Mais elle avait bien compris qu’il tenait plus à ce violon pour les souvenirs qui y étaient rattachés que pour sa qualité d’instrument de musique. Alors ce serait celui-là et pas un autre. Sa décision prise, la jeune femme se blottit un peu plus contre lui.

« Je comprends, souffla-t-elle d’un ton laconique. J’espère au moins qu’il est entre de bonnes mains. »

Nulles mains n’étaient meilleures que les siennes, songea-t-elle avec amusement, mais la française garda cette pensée pour elle. Déjà parce qu’elle pouvait mener à une mauvaise interprétation de ses propos – qui n’en était pas moins vraie – ensuite parce qu’elle ne voulait pas retourner le couteau dans la plaie. Même si elle comptait remédier au problème, Gabrielle n’avait aucune envie qu’il pense qu’elle se fichait de ce qu’il ressentait. C’était tout le contraire. Par ailleurs, leur discussion s’était considérablement allégée en dépit de l’heure avancée, et elle désirait qu’il en soit ainsi pour leurs derniers instants passés ensembles. Car déjà le ciel se teintait de lueurs qui ne laissaient planer aucun doute sur ce qui les attendait dans les minutes à venir.

Sans qu’elle le remarque vraiment, Mikhaïl s’était éloigné d’elle et elle l’avait laissé faire à regret. Malgré tout, elle n’eut pas le cœur de détacher immédiatement son regard de lui et laissa plutôt courir ses prunelles sur le corps de son amant pendant quelques instants. C’était probablement la première fois et la dernière fois qu’elle le voyait nu dans la lueur naissante et si elle avait pu graver cette image sur sa rétine, elle l’aurait fait sans la moindre hésitation. Il était magnifique et, songea-t-elle avec un satisfaisant égoïsme, li était à elle. À contrecœur, la jeune femme finit elle aussi par se mettre en quête de ses vêtements éparpillés et ne put réprimer un frisson à leur contact froid. En un instant, la chaleur enveloppante de leur étreinte s’était dissipée, comme si leur nuit passée ensemble n’était déjà plus qu’un doux souvenir.

Il revint auprès d’elle en battement de cœur, probablement désireux, comme elle, de mettre un point final à leur relation, probablement incapable de la quitter sans un au revoir, un ultime geste d’affection. La mort dans l’âme, Gabrielle apprécia une dernière fois la proximité te de son corps contre le sien, de ses bras autour d’elle si résolument refermé autour d’elle. Elle respira son odeur. Ses cils jetaient une ombre claire sur ses pommettes exsangues tandis qu’elle fermait les yeux pour mieux apprécier le contact de ses lèvres contre les siennes et leurs souffles qui s’entremêlaient. Elle eut l’impression que ça ne dura qu’un instant, que ça dura toujours. Blottie dans le creux de sa main, tandis qu’il détachait son visage du sien, Gabrielle poussa un soupir à fendre le cœur et plongea ses prunelles dans les siennes. De si beaux yeux, au bleu si glacial. Des prunelles qui la transperçaient.

« Toi aussi. » Répondit-elle simplement d’une voix blanche.

Un sourire triste étira sa lippe tandis qu’il se détachait d’elle. À quoi bon essayer de cacher ce qu’elle ressentait ? Pour la première fois de sa vie, certainement, elle n’en était pas capable. Elle aurait voulu lui dire encore mille choses, le supplier de rester, lui dire qu’ils pouvaient y arriver, le retenir contre elle, lui dire qu’elle l’aimait, lui dire qu’il allait lui manquer. Mais elle n’en avait plus le droit maintenant que le jour pointait à l’horizon et dissipait la nuit. Alors elle garda secrètement ces pensées pour elle et l’observa lui tourner le dos, disparaissant derrière le rebord du toit. Puis elle resta immobile encore de longues, longues minutes.

À observer le lever de soleil. Elle ne l’avait jamais tant haï.
 
Revenir en haut Aller en bas



No one can hide from my sight
power is of two kinds. one is obtained by the fear of punishment and the other by acts of love. but power based on fear of punishment is a more effective and permanent then the one derived from love + aeairiel.

 
La vérité est la meilleure des excuses
 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3Revenir en haut 
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_6La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_7_bisLa vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_8


La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_1La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_2_bisLa vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_6La vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_7_bisLa vérité est la meilleure des excuses - Page 3 Cadre_8
Sauter vers: