Le monde est sa propre magie Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le monde est sa propre magie Categorie_1Le monde est sa propre magie Categorie_2_bisLe monde est sa propre magie Categorie_3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

Le monde est sa propre magie

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 30 Aoû 2019 - 11:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
L'histoire sans fin était une boutique dans laquelle Adrian se rendait fréquemment. Non seulement en raison des ouvrages traditionnels qui s'y trouvaient – souvent des premières éditions particulièrement anciennes – mais aussi parce qu'il y avait déjà déniché de très intéressants grimoires magiques. Le propriétaire des lieux était devenu une vieille connaissance au fil du temps. L'Archimage ne le croisait jamais en dehors de sa boutique, mais c'était suffisant pour qu'ils puissent discuter pendant des heures de livres aussi variés qu'étranges lorsqu'il s'y rendait !

Ce jour-là, le mage était allé sur place en raison d'un ouvrage dont Karl Koreander lui avait parlé par téléphone. Adrian lui avait effectivement laissé son numéro au cas où l'homme dénicherait quelque chose pouvait intéresser le centenaire et c'était visiblement le cas. Il avait réussi à mettre la main sur ce qui semblait être une très vieille édition d'un grimoire magique destiné aux débutants. Plusieurs copies avaient été effectuées, toutes à la main évidemment, mais beaucoup avaient été détruites au fil des années. Le livre originel provenant d'Europe – et plus précisément de France – les chasses aux sorcières avaient été dévastatrices pour sa pérennité et il ne devait certainement sa survie qu'à des voyageurs étrangers s'en étant procuré un exemplaire avant leur retour au pays. Bien évidemment, au vu de son origine, les textes étaient rédigés en français, mais cela ne dérangeait guère le mage qui maîtrisait plutôt bien la langue et qui bénéficiait de toute manière d'un artefact magique qui faisait office de traducteur universel. Et même bien plus.

Après avoir échangé avec le propriétaire des lieux, le vieux mage avait commencé à feuilleter le livre et à en parcourir quelques pages dans l'optique de vérifier qu'il s'agissait bien d'une œuvre originale et non d'une vulgaire copie. Bien sûr, il avait confiance en les capacités de monsieur Koreander à expertiser un tel ouvrage, mais visiblement ce dernier préférait avoir un deuxième avis. C'était d'autant plus compréhensible qu'Adrian se porterait certainement acquéreur du livre s'il avait conformation qu'il s'agissait d'un original. Même une copie pourrait l'intéresser en vérité.

Occupé à analyser son livre, debout devant une table, les lunettes fichées sur le nez, Adrian ne releva même pas la tête lorsque la porte de la boutique s'ouvrit pour laisser entrer un nouveau visiteur. Ces derniers n'étaient pas très nombreux : il n'y avait qu'un couple de jeunes gens – sans doute des touristes un peu curieux – en plus de l'Archimage, et maintenant le ou la nouvelle arrivante. Le vieux mage n'aurait certainement pas cherché à se renseigner davantage sur cette dernière si une aura étrange n'était pas venu caresser la sienne. Enfin, caresser était un bien grand mot, disons simplement qu'un aura mystique inhabituelle entra dans la boutique en même temps que le visiteur et que celle du mage la capta aussitôt. Elle était vaguement familière, mais en même temps assez étrange. Il en avait déjà senti une pareille par le passé, mais difficile de se souvenir où précisément ! Le problème lorsqu'on dépassait le siècle d'existence, c'était qu'on avait bien trop d'expérience et de vécu pour se souvenir de tout !

Délaissant brièvement son auscultation, Adrian releva la tête pour poser les yeux sur une silhouette féminine surmontée de cheveux blonds clairs. Il ne la voyait que de profil, mais elle avait l'air relativement jolie, même si le mage ne prêtait guère plus d'importance à ces choses-là. À son âge, on avait tendance à ne plus faire attention à des détails aussi triviaux ! Parfois, c'était à peine s'il remarquait avoir affaire à un homme ou à une femme.

Quoi qu'il en soit, l'aura émanait bien d'elle et après une légère hésitation Adrian décida d'attendre. Il reposa les yeux sur son livre, mais ne l'analysa plus vraiment. Il attendait. Quoi ? Plusieurs choses : voir ce qu'elle allait chercher comme genre de livres et essayer de retrouver pourquoi cette aura lui semblait aussi... bizarrement familière.
Plusieurs minutes passèrent, les couple de jeunes gens était parti, les laissant seuls avec Karl Koreander qui finit par gagner l'arrière-boutique. C'était le moment ou jamais. Espérant simplement ne pas se retrouver face à quelqu'un qui refuserait en bloc de parler de son aura, le mage pivota pour apercevoir la jeune femme à quelques pas de lui à peine, puis il lui adressa la parole d'un ton assez bas, mais qui sembla résonner dans la boutique.

« Excusez-moi, vous cherchez quelque chose de particulier ? Pas que je travaille ici, mais j'y suis souvent, alors je peux peut-être vous aiguiller. »

Bon, elle risquait de croire qu'il lui faisait du plat, mais l'idée ne l'effleura pas une seule seconde. Il était tellement... tellement lui qu'Adrian avait du mal à concevoir qu'une personne puisse s'imaginer qu'il penserait avoir une chance de la séduire. Il embraya donc sur la suite.

« Vous trouvez tout un tas d'ouvrages ici, des vieux livres de médecine, des grimoires magiques... vous envisagez peut-être de débuter une carrière de magicienne ? »

Ce serait déjà un bon moyen de voir si elle croyait en son existence. Sauf si elle pensait qu'il plaisantait et se moquait d'elle. Bon, en fait ce n'était pas forcément la meilleure approche qui soit, mais tant pis, il ne pouvait pas rembobiner et recommencer !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 30 Aoû 2019 - 18:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Premier jour de repos depuis qu’elle s’était installée dans la ville du futur. Elle ne pouvait pas dire qu’elle n’avait pas passé une bonne semaine, bien au contraire. Avec ses habitudes de vieille fille, elle était rentrée tous les soirs directement du boulot, sans prendre le temps de découvrir les environs, ne serait-ce que sur son chemin pour aller à l'hôpital central. D’un côté, en métro, il n’y avait pas grand chose à découvrir… Déjà, il fallait apprivoiser le réseau, ne pas se tromper de direction, de destination, de ligne, et trouver les stations qui peuvent correspondre à ses attentes en termes de desserte.

Ce n’était pas un manque de curiosité, c’était plutôt… un manque de curiosité. Elle pouvait se chercher toutes les excuses possibles, elle n’y mettait pas du sien pour se faire à ce nouvel environnement. Star City était hétéroclite, du moins autant qu’elle pouvait l’attendre d'une ville de cette taille, dans ce pays, et avec ce passif. Néanmoins, elle avait le mal du pays, et Copenhague lui manquait, plus qu’elle ne voulait se l’avouer. Heureusement, son loft spacieux, mixte de moderne et d’ancien, lui offrait un espace cocooning qui lui permettait de s’isoler de cette ville qui n’était pas encore la sienne. Il fallait un temps d’adaptation ! Au moins n’était-elle pas morte de faim ! Elle avait trouvé de quoi se sustenter dans les environs de son logement, lui permettant de faire quelques courses pour être autonome un maximum. Elle n’aimait pas se faire livrer tout le temps, préférant de loin faire la cuisine elle-même.

Donc, c’était son premier jour de repos, si l’on pouvait dire, car elle avait le téléphone d’astreinte dans la poche et l’hôpital pouvait la contacter à peu près n’importe quand sur une période allant d’aujourd’hui à demain midi. Ensuite, elle avait son dimanche pour elle. Elle commençait à s’habituer à sa nouvelle équipe au boulot, ainsi qu’aux locaux, jouissant d’un matériel à la pointe. Un luxe certain.

Pour ne pas rester enfermée chez elle une journée complète, vautrée dans le canapé à regarder successivement des épisodes d’une série sur une chaîne payante à laquelle elle était abonnée, elle s’était décidée à sortir un peu et à explorer son quartier. Vêtue d’un chemisier blanc, d’un jean noir, et d’une paire de baskets, elle entreprit donc de se fondre dans la populace locale, les cheveux au vent. Beaucoup de jeunes dans le quartier où elle avait acheté. Ce n’était pas un mal encore qu'elle se sentait complètement décalée avec ces nouvelles générations. En voyant passer un groupe de jeunes adolescentes d’à peine dix huit piges, si ce n’était moins, avec un téléphone à la main, lequel émettait de la musique à un niveau sonore important, elle se rappela que de son temps, les jeunes étaient plus respectueux.
Qu’importe !
Ses pas la conduisirent à pousser la porte de l’Histoire sans Fin, une librairie du quartier, qu’elle avait déniché après avoir traversé le Pont Grant en deux fois (avec un arrêt au milieu pour sentir l'air marin) et avoir tourné un peu dans le pâté de maison suivant. L’occasion de se prémunir de l’orage qui grondait dans le lointain et des quelques gouttes épaisses qui commençaient à tomber.

Thora avait voulu voir. Elle sentait que ce n’était pas un endroit comme les autres, sans l’expliquer clairement. De toute façon, elle faisait écho à l’envie qu’avait Lene de trouver un bon bouquin à dévorer pendant ses gardes à l’hosto.
Thora restait un mystère pour la jeune femme. Cela faisait maintenant près de trois ans qu’elles se partageaient le corps de la danoise. Une certaine complicité s’était formée entre elles, mais elle sentait que la Valkyrie se faisait un peu chier, pour parler trivialement. Toujours est-il qu’elle ne prenait encore jamais la main réellement, et Lene pensait que sa vie allait se poursuivre aussi basiquement qu’à Copenhague.

Aucune des deux n’avait vraiment de plan pour la rendre un peu plus piquante.

L’endroit sentait le chat. Une odeur particulière qui provenait certainement de la litière du félin. Généralement, quand elle flottait dans l’air comme ça, c’était signe qu’il y en avait plusieurs. Mais ça sentait surtout le livre, et pas le livre neuf. L’endroit tapa immédiatement dans l’oeil de l’européenne. Elle adorait ce genre de boutique qui baignait dans son jus, vestige d’une autre époque, et pourtant, toujours debout.

Elle ne prêta pas une once d’attention aux personnes qui se trouvaient déjà à l’intérieur. Le couple dégagea les lieux juste à sa suite, comme si la porte qu’elle avait ouverte pour entrer leur avait donné le top départ pour oser sortir de l’endroit sans acheter. Une peur commune de nombreuses personnes qui n’aimaient pas entrer dans une boutique pour en ressortir sans n’avoir rien consommé. Le consumérisme poussé à l'extrême.

Lene ne cherchait rien de spécial comme livre. Elle naviguait à vue pour le moment. Par moment, elle s’arrêtait pour retourner un livre afin d’en lire la quatrième de couverture, certainement interpellée, soit par le titre, soit par la couverture elle-même. Il y avait beaucoup de livres d'occasions, entassés là dans cette boutique d’allure modeste et de taille réduite.

Un inconnu, présent dans la librairie, vint lui parler. Elle l’excusa volontiers d’un signe de tête. Manifestement, il cherchait simplement à l’aider à trouver son bonheur dans la lecture. Ce n’était pas aussi bizarre que dans une grande librairie sur trois étages, que de rencontrer un habitué d’un lieu comme celui-ci. Aussi ni vit-elle aucun sous-entendu pour le moment.
« Une carrière de magicienne ? », répéta-t-elle étonnée ? Avait-elle la tête d’une magicienne ? D’ailleurs, pouvait-elle pratiquer la magie maintenant qu’elle était “associée” à Thora ? Elle se le demandait sincèrement. Toujours est-il que c’était une entrée en matière assez décalée, et cela la conduisit à ne pas écourter. Et… à la réflexion, ce n’était peut-être pas aussi décalé vue l’endroit qui semblait renfermer bien plus qu’il ne laissait en paraître, elle en était certaine.
« Et bien… Ce serait une idée séduisante. », admit-elle après s’être pleinement tournée vers l’inconnu pour lui faire face. Elle le détailla quelques secondes. « Mais je pense que je vais opter pour les vieux livres de médecine, ce sera plus dans mes cordes. », acheva-t-elle de répondre avec un rictus poli et un hochement de tête.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 30 Aoû 2019 - 20:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
C'était un bon début, la femme ne l'avait pas regardé de haut avant de se détourner sans lui répondre. En fait, elle était même très polie, ce qui était plutôt une bonne chose. En matière de politesse et de savoir-vivre, Adrian en connaissait un rayon, malheureusement ce savoir était un peu éculé vu qu'il datait du siècle dernier. Bah, les gens savaient tout de même dire « bonjour » et « merci », c'était l'essentiel.

Attentif à la réaction de l'inconnue, l'Archimage releva toutefois que si elle se montrait polie, elle n'était pas chaleureuse pour autant. Il ne pouvait pas lui jeter la pierre : lui-même n'était pas un exemple en la matière. C'était à peine s'il réussissait à avoir un attitude amicale avec des gens qu'il considérait comme des proches !
Inspirant légèrement, le centenaire hocha la tête en réponse aux déclarations de la jeune femme blonde et soutint son regard tout en répondant, son éternel léger sourire collé au coin des lèvres.

« Plus dans vos cordes parce que vous êtes docteur en médecine, ou le sujet vous intéresse simplement davantage ? »

La question était posée d'un ton léger, indiquant que si elle ne voulait pas en parler ou ne pas lui répondre, c'était son choix et qu'il ne s'en vexerait pas. De toute manière, ce n'était pas vraiment ça qui l'intéressait. L'aura dégagée par la demoiselle était vraiment étrange et semblait fluctuer, un peu comme si elle ne lui appartenait pas vraiment. Ou comme si elle captait mal le réseau pour prendre un exemple plus moderne ! Les possibilités se succédaient dans l'esprit du centenaire qui avait croisé suffisamment de mages et de créatures magiques pour dresser rapidement un « diagnostique » de sa situation... sauf qu'il n'y arrivait pas encore. Mais ce n'était qu'une question de temps.

Toujours est-il que l'archéologue ne voulait pas passer pour un type trop bizarre, aussi reprit-il rapidement après lui avoir posé sa question.

« Les ouvrages de médecine sont plus au fond. C'est surtout des vieux manuels qui ont une valeur en raison de leur ancienneté, mais qui sait. Peut-être que l'un d'eux abrite la solution au cancer, mais que personne ne l'a jamais feuilleté. »

On aurait pu penser qu'il avait un humour de mauvais goût, mais Adrian était vraiment sérieux. Il avait déniché des rituels et des sortilèges dont il n'avait jamais entendu parler simplement en feuilletant des livres qui traînaient ici depuis des décennies ! Ou qui provenaient de vide-greniers dont les propriétaire n'avaient aucune notion de leur valeur.

Invitant la jeune femme à le suivre d'un geste de la tête, Adrian se détourna d'elle pour emprunter la petite allée située entre deux imposantes bibliothèques dont les livres débordaient presque des rayons tant ils étaient nombreux. Le rayonnage qui les intéressait n'était pas très loin, mais le temps de passer entre tous les trésors entreposés ici, ils mirent un peu plus de temps que prévu ! Quelques instants plus tard, le vieux mage s'arrêta devant une bibliothèque en particulier et la désigna avant d'approcher la main d'un livre qu'il tira soigneusement de son emplacement afin de l'ouvrir, le maintenant à leur hauteur en prenant appui sur la paume de sa main.

« Comme vous voyez, c'est un ouvrage assez traditionnel. » Il tourna quelque pages avant de s'interrompre. « Oh, en fait pas tellement. » La page en question parlait d'alchimie et de plantes médicinales. « On dirait que vous pourriez allier la carrière de magicienne et celle de médecin finalement. »

Adrian tapota la page en question avant de baisser légèrement le livre, tournant la tête vers la jeune femme. Il ne savait pas trop comment aborder le sujet... sans avoir l'air d'un fou ou d'un type vraiment bizarre surtout ! Après quelques secondes d'hésitation et constatant qu'il aurait l'air de toute manière étrange s'il continuait à la fixer sans rien dire, le centenaire décida de se lancer. À moitié.

« Est-ce que vous croyez à toutes ces choses, la magie, l'alchimie et cætera ? Avec ce qu'on a pu voir ces derniers temps à Star City, on a de quoi se poser des questions.... »

Après tout, si le Terminus existait, pourquoi pas les fées et les magiciens ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 30 Aoû 2019 - 23:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lene haussa des épaules. C’était de loin la discussion la plus anodine qu’elle avait eu depuis quelques jours, une fois passées les premières heures à côtoyer une équipe dans laquelle elle était fraîchement arrivée. Et puis, elle avait plus ou moins lancé le sujet en déclarant que les livres de médecine seraient plus dans ses cordes que la magie.
Son métier n’était un secret pour personne, et le type était plutôt sympathique dans son genre. Comme il enchaînait rapidement sur la localisation des livres, ainsi que sur leur ancienneté qui semblait influer directement sur leurs prix, en terminant par une note de ce qu’elle prit pour de l’humour, elle répondit platement :

« Je suis effectivement docteure, en chirurgie. », précisa-t-elle. Elle lui emboîta le pas alors qu’il l’invitait de la tête à se déplacer dans les rayonnages en questions. « Je crois que si on trouve un remède universel contre le cancer dans ces bouquins, nous allons en frustrer plus d’un. », ajouta-t-elle d’un ton léger, toujours dans un registre humoristique, mais nettement moins noir. Elle n’aimait pas spécialement badiner, ayant toujours la crainte de passer pour une cruche. La belle blonde avec de l’eau dans le regard et le vide intersidéral entre les deux oreilles. Heureusement qu’elle avait son bagage pro pour couper court à toute forme de pensée de ce genre.

La jeune femme laissait ses yeux se poser à droite, à gauche, et haut ou en bas des bibliothèques bourrées de bouquins. Il ne devait pas s’en vendre énormément pour qu’un tel stock se soit formé dans la boutique… Mais cela promettait pas mal d’heures de recherches pour dénicher quelque chose d’intéressant. La lecture n’était pas une passion chez la scandinave, mais une distraction bien développée. Et puis, le monde des livres était fascinant en tant que porte sur la pensée des hommes, du moins, sur celle qui en était l’auteure. Elle avait déjà lu quelque part qu’un lecteur pouvait vivre milles vies… Ce n’était pas faux. Néanmoins, avec Thora, elle en faisait l’expérience, mais réellement.
1000 vies, tu exagères., fit Thora dans sa tête.
Si peu, pensa Lene pour lui répondre.

Elle était devenue une Valkyrie à l’âge de 25 ans environ, sans pouvoir être exacte à l’année prêt, sur une bataille qui s’était déroulée dans les années 700 et des bananes. La divinité avait plus de 12 siècles si on calculait à la louche.

Nous sommes quand même loin des 1000., bougonna-t-elle.

Elle était d’humeur chafouine depuis qu’elles étaient arrivées à Star City. Lene espérait trouver quelque chose dans cette boutique qui pourrait lui redonner un peu de baume au coeur, surtout que cela influait sur sa propre humeur.

L’homme s’arrêta devant une bibliothèque de laquelle il extirpa un livre. Pourquoi celui-là en particulier ? Il avait certainement choisi au hasard. Histoire de lui montrer qu’ils étaient biens dans le bon rayon et qu’il ne lui avait pas vendu du flan pour l’attirer à l’arrière de la boutique.
Elle l’observa l’ouvrir, avant de braquer ses yeux sur les pages. Il avait des allures de professeur en tenant le livre ainsi, comme s’il le montrait à son apprenti. D’ailleurs, il le manipulait avec soin, ce qui pouvait aussi le placer dans la catégorie “professeur qui aime les choses anciennes”. Oh, puisqu’il connaissait désormais son métier, elle lui poserait certainement la question sur le sien en retour. Elle comptait bien faire un brin de causette. L’objectif de la journée serait rempli : un peu d’exploration ; un peu de lien social. Le top !

« Dans certaines cultures, ceux qui connaissent les plantes sont des personnes à qui on prête des pouvoirs magiques de guérison, ou de vie ou de mort. ». Elle haussa de nouveaux des épaules, tandis qu’il baissait le livre. Il semblait hésitant, comme s’il se retenait de poser une question ou d’aborder un sujet. Il émanait quelque chose de vieillot chez lui, sans que ce soit flagrant. Etait-ce sa façon de s’exprimer ? Sa posture ? Son rapport aux livres ? Aux connaissances diverses ? Car manifestement, il en avait quelques unes dans différents sujets. Lene ne l’avait pas encore fait remonter au niveau de sa conscience, s’était juste une impression comme ça qui flottait instinctivement. Qu’importe, il choisissait de rebondir sur le livre pour en savoir plus sur ses croyances.
Décidément, il faisait une fixette sur ces histoires de mysticisme. Le regard de la jeune femme alla du livre aux yeux de son interlocuteur, comme si elle devait trouver une réponse toute faite dans le bouquin, ou dans la prunelle de ses yeux.

« Si vous m’aviez posé la question il y a quelques années, je vous aurai sans doute répondu “non”. Maintenant… » maintenant, elle savait que les divinités existaient. De tous les panthéons. « ... avec tout ce qu’on voit, ce qu’on entend, les métahumains, les supers et j’en passe, pourquoi est-ce que la magie, et l’alchimie, ne seraient-elles pas véridiques ? »

Elle fit quelques pas dans le rayon, sans trop s’éloigner, laissant son doigt suivre les titres des livres et glisser sur les différentes matières qui constituaient les différentes reliures. Elle ne les lisait pas. Elle se donnait juste un peu de temps pour poser une question à son tour. Le sujet était bizarre. Ce mec aussi était bizarre. Mais ce n’était pas inintéressant. Et elle sentait que ça suscitait l’attention de Thora. Elle était bien plus présente. Arrivée à quelques livres de l’homme, elle se tourna pour lui faire face à nouveau :

« Et vous ? Je pense que vous y croyez certainement, vos questions sont… disons, orientées, depuis le début de notre conversation. » Même ce livre l’était, pensa-t-elle, sans le formuler pour ne pas appuyer un peu plus sur le constat qu’elle venait de lui présenter en juste retour des choses. Elle n’avait pas une attitude fermée, ni même hostile, elle semblait plutôt détendue. Et ce n’était pas le petit rictus mutin de celle qui pensait avoir percé un secret qui allait prouver le contraire, surtout quand elle ajouta dans un murmure de bibliothèque : « Non ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 31 Aoû 2019 - 11:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
La jeune femme était apparemment cultivée, ce qui n'avait rien d'étonnant vu le métier qu'elle semblait exercé. Malheureusement Adrian avait eu le temps d'apprendre le fait que ce n'était pas les années d'étude qui nous permettaient d'être plus ouvert d'esprit ! Lui-même ne croyait pas franchement à la magie et à toutes ces choses avant qu'il ne découvre qu'il était destiné à être le nouvel Archimage. Autant dire que la situation avait été assez bizarre au début ! Tout cela pour dire que malgré ses années d'étude dans un domaine pourtant ouvert aux spéculations, Adrian Pennington simple archéologue à l'époque ne croyait absolument pas à l'existence de magie et de pouvoirs mystiques. Il n'aurait donc pas été plus étonné que cela que la jeune femme blonde lui rétorque que l'alchimie n'était qu'une arnaque similaire aux publicités trouvables dans les magasines de bas-étage.
C'était donc une agréable surprise.

Posant les yeux sur elle tandis qu'elle répondait à sa remarque sur l'existence de certains phénomène, Adrian remarqua qu'elle n'adoptait pas d'attitude fermée, ni même d'expression moqueuse. Encore un bon point qui semblait d'ailleurs plaider en faveur de ce qu'il ressentait depuis le début de leur discussion. Et je ne parlais de rien de tordu, uniquement de l'aura qu'elle dégageait ! La tête pleine de réflexions, il remarqua à peine qu'elle semblait elle aussi en train de se questionner. Il n'avait d'ailleurs pas répondu à sa question, sans doute rhétorique. Ce n'est finalement que lorsqu'elle lui retourna l'interrogation qu'Adrian sortit de sa torpeur... pour se rendre compte qu'il avait peut-être était un peu trop direct. Un léger sourire ourla à nouveau ses lèvres alors qu'il cherchait comment s'en tirer sans qu'elle ne sorte d'ici en hurlant au fou... puis il décida d'être franc. Tout simplement. De toute manière, il avait toutes les chances de passer pour un taré, alors tant qu'à faire....

« Et bien, oui c'est vrai. J'étais en train de lire un prétendu grimoire magique lorsque vous êtes entrée, alors vous savez.... » Il haussa les épaules d'un ton léger, comme s'il ne parlait pas sérieusement. « Je suis archéologue, spécialisé dans la perception de la magie chez les peuples Africains, donc on peut dire que c'est un peu devenu une question presque... normale quand je vois que quelqu'un n'est pas totalement fermé à cette possibilité. »

Comme elle s'était désintéressée du livre, Adrian le referma délicatement avant de le ranger à sa place initiale, les yeux posés sur l'ouvrage comme s'il était totalement concentré là-dessus. En vérité, le centenaire cherchait surtout une excuse pour lui poser la question qui le taraudait depuis qu'il l'avait « sentie ». Quand il eut terminé son rangement, un peu trop rapidement à son goût, le vieux mage tourna finalement la tête pour poser ses yeux bruns sur la visage de la demoiselle. Après une ultime hésitation, il se lança :

« À dire vrai, j'étudie aussi des objets présumés magiques. J'ignore si vous y croyez ou non, mais le fait est qu'ils dégagent une sorte... d'aura si vous voulez. Quelque chose qui signifie qu'il ne s'agit pas d'un simple objet décoratif. » Elle allait finir par se demander pourquoi il lui racontait ça. « Si j'en parle, c'est parce qu'à votre entrée, j'ai senti la même chose. Vous dégagez une aura inhabituelle, comme si vous étiez imprégnée de magie. »

Guettant ses réactions, un peu comme s’il s'attendait à ce qu'elle éclate tout à coup de rire ou au contraire s'énerve, Adrian décida de préciser un point assez important. Même si c'était peu probable qu'on puisse essayer de draguer aussi pitoyablement, il préférait l'assurer que ce n'était pas son intention.

« Je parle sérieusement, je n'essaye pas de vous courtiser. Pas que vous ne soyez pas assez jolie pour que ce soit le cas, mais... »

Il était en train de s'enfoncer. C'était pitoyable ! Son talent pour dire ce qu'il voulait éviter de dire l'étonnait parfois, mais il finissait par s'y habituer. Fronçant légèrement les sourcils devant sa propre maladresse, Adrian s'était interrompu de lui-même avant de lâcher un profond soupir qui en disant long. Quelques secondes passèrent, puis il lui offrit un sourire d'excuse.

« Je veux juste dire que je parle sérieusement, donc ne prenez pas ombrage. »

Ou alors elle pouvait s'énerver parce qu'elle avait un esprit cartésien et refusait de croire ce qu'il disait. Mais vu ce qu'elle avait laissé entendre avant, cela ne semblait pas être le cas. Il espérait ne pas s'être trompé !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 1 Sep 2019 - 19:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce petit sourire voulait tout dire. Il l’avait abordé avec une idée derrière la tête, et quelque chose lui disait qu’il ne procédait pas de cette façon avec tout le monde. Pour la première fois, elle se demanda si ce n’était quand même pas une technique de drague tordue, mais elle devait reconnaître qu’il y mettait les moyens si c’était vraiment ça. Seulement voilà, elle avait côtoyé un taré pendant trop longtemps pour se laisser embarquer dans une nouvelle connerie de ce genre. Cependant, maintenant qu’elle avait mis les deux pieds dans le plat, elle préférait lui laisser le bénéfice du doute. Elle le toisait, attendant, non sans un intérêt certain, ce qu’il allait répondre.

Le sourire de Lene s’étira un peu quand il évoqua son étude d’un grimoire prétendument magique, dévoilant même quelque peu ses dents blanches derrière ses lèvres entrouvertes. Elle était clairement amusée. Il avait une façon de balancer ça d’un ton léger… Mais ne venait-elle pas de lui dire qu’elle croyait en la magie ? Il rebondissait sur ce qu’elle venait de dire, ni plus ni moins. Ouais, il y mettait les formes.
Elle acquiesça quand il évoqua son métier, et sa spécialité. Elle avait médité sur la question de sa force décuplée, de sa nouvelle résistance exemplaire, de ce bouclier, qui se repliait dans son poignet. N’était-ce pas une forme de magie divine ? Dans ce cas, est-ce qu’il existait d’autres formes de magies ? Etaient-elles toutes liées ? Merde, cela lui filait le tournis de ce dire que tout était finalement possible. Les perspectives limitées d’un monde régit par les lois de la physiques n’avaient qu’à bien se tenir.

Oui elle y croyait, parce que la présence d’une divinité dans son corps, ou du moins, dans son esprit, rendait ces choses possibles. Les métahumains, qui composaient une partie de sa patientèle, avaient bien des capacités physiques remarquables. Certes, cela pouvait provenir d’une mutation, ou d’un génome hors du commun, ou d’une exposition à quelque chose, mais la magie ? Quelle en était la source ? D’où tirait-elle son énergie ? Comment pouvait-elle se manifester.
Thora restait étrangement silencieuse. Elle était pourtant bien présente, et Lene le savait. Son esprit était tournée vers la conversation, et elle avait de l’intérêt pour le sujet. Elle était bien mystérieuse, même si elles se fréquentaient depuis un moment maintenant, par la force des choses, et surtout, de la cohabitation.

Enfin… Cet homme devait voir des magiciens partout, pour lui demander de but en blanc si elle venait apprendre la magie dans cette boutique, en trouvant un grimoire magique. Parce qu’elle était d’accord pour dire que la vie professionnelle prenait une place importante dans le relationnel avec autrui, car elle ne pouvait s’empêcher d’avoir un avis médical sur quelqu’un même si on ne lui demandait rien, mais quand même… De là à demander à quelqu’un, sous prétexte qu’il rentre dans une boutique un peu old school, s’il est venu « débuter une carrière magique », il y avait un monde.

Ou alors cet endroit était un repère pour ce genre de personne, et elle y était entrée sans faire exprès. Peut-être que le couple qui était sorti n’avait montré qu’une forme de malaise dans la boutique, signe que le sortilège pour repousser les Moldus avait fonctionné. Quant à elle, aucun signe de malaise, que de l’intérêt pour la lecture, ce qui faisait d’elle une personne sensible à l’ésotérisme magique... Des fois, elle partait loin dans ses pensées, et heureusement que le jeune homme lui exposa la suite de son raisonnement.
Raisonnement qui lui fit porter distraitement les doigts au niveau de son bracelet, qu’elle commença à tripoter. Un peu mal à l’aise pour le coup. Ce bracelet avait été une source de souffrance importante, et maintenant, il constituait une gêne assez problématique. Planté sous sa peau, les racines empêchaient toute possibilité de le retirer. Autant dire que pour une chirurgienne, c’était merdique. Elle devait inventer une histoire d’accident de voiture justifiant qu’elle ne pouvait plus enlever le bijoux qui était fiché dans sa chair, et à chaque fois, on lui proposait une opération pour le lui retirer. Elle n’avait pas trouvé mieux comme excuse pour garder le bracelet pendant les opérations. Une chose était certaine, elle le nettoyait vraiment comme il le fallait pour ne pas contaminer un patient par un germe extérieur.

Mais c’était pénible !

Pourquoi pas une chaine de cheville ou un collier ? Bref.

Elle n’éclata pas de rire, ni ne le traita de fou. En réalité, son sourire avait fané, et elle était sur la réserve, ses yeux soulignés d’un trait sombre le toisant franchement. Si c’était une technique de drague, il avait frappé à la bonne porte sans le faire exprès. Mais quelque chose lui disait que s’en était pas une et qu’il avait effectivement senti « un truc » chez elle. « Comme si elle était imprégnée de magie ». Ces quelques mots n’étaient pas anodins. Les bras légèrement croisés devant elle, un doigt de sa main gauche pianotait sur le bracelet, jouant avec l’entrelac arrondi qui dessinait un bouclier.

Il avait dû interpréter son sourire puis son mutisme comme une technique de défense face à une tentative hasardeuse de flirt, aussi se justifia-t-il dans la foulée pour tenter de remettre les choses dans leur contexte. Non, elle était certaine que ce n’était pas ça, malgré qu’il s’enfonçait manifestement dans cette tentative un peu foireuse de se justifier gauchement dans son approche.

Elle avait plusieurs options : se barrer ; rigoler ; le traiter de malade ; se gausser de lui et de sa technique de drague ; être honnête ; lui demander plus de précision ; marcher sur des œuf et savoir ce qu’il avait senti exactement… En réalité, c’était la première fois que quelqu’un « reniflait » son aura depuis qu’elle était imprégnée de Thora, et cela lui donnait envie d’en savoir plus… ne serait-ce que pour en savoir plus elle-même. Larguée, elle ne connaissait rien à tout ça, et ce n’était pas les quelques bribes d’informations qu’elle cherchait à extorquer à la déesse qui pouvaient lui donner pleinement satisfaction quant à son besoin de curiosité. Ou alors, était-ce seulement le bracelet qu’il avait senti, Rempart étant son seul artefact magique au final. Bref, elle devait explorer la piste. Mais comment ? Elle tâtonnait tout autant que lui pour ne pas paraître trop idiote, trop folle, ou trop illuminée.

Elle se rendit compte qu’elle n’avait rien dit depuis quelques secondes. Elle laissa ses bras retomber le long de son corps.

« Et bien… J’avoue que je suis un peu déconcertée. », hasarda-t-elle pour qu’il ne la prenne pas pour une demeurée maintenant. Mais si je lui dis de but en blanc : « dans le mille Emile, y a une Valkyrie qui squatte mon corps ! » il va me prendre pour une tarée, pensa-t-elle.
Elle fourra ses mains dans ses poches finalement, tout en restant à quelques distances de lui. Malaise à l’Histoire Sans Fin.

Elle ajouta, pour ne pas en rester là :

« Il est possible en effet que je porte sur moi quelque chose qui possède quelques facultés magiques. », finit-elle par avouer, ne voyant pas comment tourner la chose moins directement. Elle ne lui faisait pas spécialement confiance, mais il dégageait une impression de tranquillité qui lui donnait une certaine assurance décontractée. Et puis, il avait fait l’effort de lancer le sujet sans trop tourner autour de pot avec cette possibilité qu’elle le prenne pour un dragueur douteux, ou d’un type évadé de l’asile le plus proche. Et le fait qu’il se justifie pouvait laisser croire qu’il avait déjà eu ce genre de déconvenue. Quoiqu’il en soit, s’il était archéologue, spécialisée dans la magie, alors, elle pouvait glaner quelques informations. Et si c’était un voleur qui était prêt à lui couper la main pour récupérer le bijou… elle savait plus ou moins se défendre maintenant, et il n’était pas très impressionnant.

Elle approcha, soulagée d’avoir avoué finalement la chose. C’était la première fois qu’elle allait en parler, et elle espérait ne pas tomber sur un tordu de première zone qui allait exploiter la faille.

« Si vous m’avez abordé, c’est dans un but précis ou juste pour confirmer votre sentiment ? », ajouta-t-elle. Elle devait confirmer ses intentions, aussi avançait-elle à tâtons pour le coup.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 1 Sep 2019 - 21:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Un long silence suivit ce qu'il venait de dire et Adrian s'attendait sérieusement à ce qu'elle se gausse de lui, ou à ce qu'elle prenne un bouquin à portée de main pour lui lancer en plein visage. Au lieu de cela, après un temps qui lui sembla interminable, la jeune femme – dont il ignorait toujours le prénom – reprit finalement la parole pour se déclarer déconcertée. Bon. Adrian pouvait la comprendre ! Mais il ne savait pas franchement si c'était bon ou mauvais signe. Peut-être qu'il aurait dû s'excuser et partir sans ajouter quoi que ce soit ? Soyons honnêtes : le mage n'avait jamais été doué pour les relations sociales et il ne savait absolument pas ce qui devait être fait dans une telle situation.

Regrettant de ne rien avoir en main pour donner l'impression qu'il était occupé, le centenaire baissa stupidement les yeux vers le sol comme si ce dernier recelait de mystérieux secrets. Un gros moment de gêne s'installa et Adrian songeait de plus en plus sérieusement à briser le silence en s'excusant avant de la laisser en paix ! Fort heureusement, au moment où il s'apprêtait à céder à son envie, la jeune femme reprit la parole, les mains dans les poches, pour confirmer ses soupçons. Donc, elle avait bien quelque chose de magique sur elle ? Il était assez content de le savoir, mais ce n'était qu'un petit pas de franchit. Retenant le sourire qui lui montait aux lèvres, Adrian acquiesça d'un hochement de la tête avant de reprendre son sérieux comme l'inconnue terminait sur une question assez légitime. Pour quelle raison l'avait-il abordée au juste ?
Il fronça les sourcils l'espace d'un instant, puis inspira profondément pour lui répondre posément.

« Et bien, peut-être un peu des deux en vérité. »

Détournant brièvement le regard, le centenaire se questionna sur la meilleure manière de lui expliquer ce qui l'avait « attirée » chez elle. Bon, cette fois-ci il devait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de dire quoi que ce soit. Il ne tenait pas à ce qu'elle pense qu'il se trouvait des excuses depuis le début et que son intention était bien de repartir avec son numéro de téléphone !

« Disons que j'ai voulu confirmer mon impression, vérifier si vous aviez bel et bien quelque chose de magique. Mais il y a aussi une autre raison. » Il marqua une pause avant de se lancer. « Comme je l'ai dit, votre aura est magique, mais elle m'est aussi... vaguement familière. Sans l'être tout à fait. Je sais que c'est bizarre, mais disons que ce serait comme si j'avais déjà rencontré un objet comme celui que vous avez, sans que ce soit exactement celui-ci. Je ne sais pas si je suis très clair ? »

Pour qu'elle porte un objet magique en sachant qu'il l'était, c'était qu'elle devait connaître un minimum la magie ! Il espérait donc que tout ce qu'il racontait ne serait pas trop étrange à ses yeux. Pour le moment, Adrian devait avouer qu'il s'en sortait mieux qu'il ne l'avait espéré !

Croisant ses bras devant lui pour s'occuper les mains – il n'aimait pas rester les bras ballants – le centenaire promena son regard brun sur les livres autour d'eux avant de finalement le reporter sur le visage de la jeune femme.

« Je sais que ça va peut-être vous sembler bizarre, mais est-ce que vous seriez d'accord pour me montrer l'objet en question ? Je ne compte pas le toucher, ne vous inquiétez pas, ni même m'en approcher si ça vous inquiète, seulement le voir. Histoire de vérifier si je comprends mieux cette impression de déjà-vu. »

Peut-être qu'elle trouverait ça malvenu ou agaçant qu'il la questionne ainsi. Certaines personnes n'aimaient pas forcément dévoiler leurs objets magiques. C'était un peu comme de leur demander de montrer leurs sous-vêtements ! Tout ça pour dire qu'il ne verrait aucun problème à ce qu'elle refuse, poliment ou non. Elle était assez grande pour savoir ce qu'elle voulait et pour comprendre que ce n'était pas parce qu'il lui demandait quelque chose qu'elle était obligée de dire oui.

Histoire de s'assurer que la situation était claire, il décroisa ses bras et leva les mains et l'air avant de les laisser retomber, comme pour lui signifier qu'elle faisait ce qu'elle voulait.

« Vous n'êtes pas obligée de dire oui bien sûr, je ne veux pas vous ennuyer. Et vous pouvez mettre vos conditions si vous êtes d'accord. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 2 Sep 2019 - 9:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cet homme est intéressant. Je suis certaine que ce n’est pas rempart qu’il sent, mais moi., fit la voix de Thora dans sa tête.
Lene ne répondit pas. Elle méditait les propos du jeune homme quand à la sensation familière qu’elle dégageait. Elle était certaine de ne l’avoir jamais rencontré, ni comme patient, ni comme connaissance. Elle se souvenait assez bien des visages pour être catégorique. Alors, si ce qu’elle avait de magique sur elle lui rappelait des souvenir, peut-être qu’il avait croisé la route de sa grand-mère Brunhilda, qui avait été la détentrice du bracelet les années précédentes. C’était une possibilité.

Mais si l’hypothèse de Thora était fondée, cela voulait dire qu’il l’avait déjà croisée, d’une façon ou d’une autre. Ce pourrait-il qu’il soit « habité » lui aussi par une autre divinité du panthéon scandinave ? Comme si elle allait percer son secret, la blonde le scruta d’avantage. Il était bien habillé, en trois pièces complet, bien coiffé, bref il était élégant et ne laisser rien paraître d’inhabituel. En même temps, ce ne pouvait pas être gravé sur son front. Pas plus que ce n’était gravé sur le sien, et pourtant, il l’avait senti.

Pour elle comme pour lui, la suite logique était de jeter un coup d’œil au bracelet, aussi sa demande n’arriva pas comme un cheveu sur la soupe. Elle était même partagée entre l’envie de lui proposer et l’envie de ne pas le faire. Loin d’être influençable (encore qu’elle se le demandait parfois), elle pesa le pour et le contre. Quels étaient les risques ? Les bénéfices ?

Venir à Star City était une bonne idée finalement.

Quoiqu’il en soit, il ne devait pas avoir un détecteur technique à artefact. Il disait avoir senti une aura, ce qui sous entendait qu’il avait une forme de sensibilité à la magie qui l’entourait. Il pouvait donc être mage lui aussi, sorcier, divinité ou pire. Il fallait éclaircir le mystère et c’était par la conversation et la coopération que cela se ferait. Si elle fermait la porte directement, elle ne pourrait pas en savoir plus. Qui plus est, elle appréciait qu’il prenne des pincettes. Comme elle le présumait, il semblait avoir assez d’expérience pour savoir que le sujet pouvait être sensible.

« Vous êtes la première personne à venir me rencontrer pour me parler de ce sujet. Je suis désolée si je vous parai méfiante, ou sur la réserve. ». Elle acquiesça quelque peu. Quand ne l’était-elle pas, sur la réserve ? Avec ses patients ? Certainement. Elle offrait un visage plus amical, plus réconfortant, pour ceux qui allaient passer sur sa table d’opération. Quant aux gens du reste du monde… Et bien, ils n’étaient pas elle, elle n’était pas eux, pourquoi diable ferait-elle d’efforts ?

« Le voici. », ajouta-t-elle en approchant du jeune homme. Comme elle ne pouvait pas l’enlever de son poignet, il allait devoir l’observer dessus.
Je suis frustrée. Si tu étais plus permissive, j’aurai pu le sonder pour découvrir ce qu’il est. bougonna Thora dans sa tête tandis que Lene remontait de quelques centimètres sa manche, cassant un peu son poignet pour le montrer à l’archéologue. Elle tenait sa main droite avec sa main gauche, ses yeux allant de Rempart à cet homme.

Elle ne connaissait même pas son nom et voilà qu’elle lui montrait ce qu’elle jugeait avoir de plus précieux à l’heure actuelle, dans sa vie. De toute façon, le bouclier n’avait qu’un seul maître. Elle ne craignait pas grand-chose.

A son poignet pendait un bracelet souple, entrelacs d’argent et d’or supportant une figure concentrique rappelant un bouclier stylisé, dont les deux extrémités étaient formées par les racines d’un arbre qui prenaient naissance sous sa peau à l’intérieur de son articulation, ce que l’homme pu constater quand elle tourna légèrement son membre pour qu’il puisse en observer toutes les facettes.

Elle-même scientifique dans un sens, ou plutôt femme de science, elle comprenait l’intérêt du jeune homme envers un objet magique puisqu’il s’agissait là d’un article qui entrait dans son domaine de compétence. N’aurait-elle pas voulu voir le dernier laser récemment sorti ou le dernier petit joujou médical si elle en avait la possibilité ? Certainement que si.

« Me montriez-vous votre prétendu grimoire magique si je vous le demandais ? », murmura-t-elle, maintenant qu’ils étaient si proches. Comme s’ils faisaient quelque chose d’interdit ou de solennel et qu’il ne fallait pas que ça se sache. Bon… dans une bibliothèque libraire, ce n’était pas non plus trop décalé.
En fait, elle venait de lui demander, mais c’était une façon courtoise de le faire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 2 Sep 2019 - 14:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Adrian haussa les épaules lorsqu'elle s'excusa d'avoir l'air sur la réserve. Il avait connu bien pire ! Combien de personnes l'avaient regardé de haut, ou comme un attardé uniquement parce qu'il laissait entendre qu'il étudiait la magie ? Autant dire que sa réaction était particulièrement positive au vu de ce qu'il avait pu connaître avant ! Il la rassura d'ailleurs dès qu'elle eut terminé :

« Ne vous inquiétez pas, vous réagissez beaucoup mieux que la plupart des personnes. »

Mais il ne tenait pas spécialement à s'attarder sur ce point. Adrian avait l'habitude d'être observé comme un animal bizarre dès que les gens comprenaient qu'en tant qu'archéologue, il passait son temps à étudier la magie plutôt qu'à parcourir des temples à la recherche d’objets anciens à rapporter au musée du coin. Ce n'était pas sans raison qu'il avait tendance à rester sur la réserve d'ailleurs. Être considéré comme « le type bizarre » n'était pas forcément très agréable au quotidien.

Comme la jeune femme dégageait son poignet en remontant légèrement sa manche, Adrian baissa les yeux vers l'objet responsable de tout cela. Assez bizarrement, il ne ressentit pas ce qu'il s'entendait à éprouver. Effectivement, le bijou était magique, c'était même indéniable ! Mais il ne dégageait pas la même chose que ce qu'il pensait avoir capté un peu plus tôt. Un peu troublé, le centenaire remonta machinalement ses lunettes sur son nez, observant avec intérêt la manière dont le bracelet semblait passer sous l'épiderme de sa propriétaire. Une manière de s'assurer qu'elle n'allait pas s'en séparer ? Ou un simple effet secondaire pour éviter les vols ?

Les questions fourmillaient dans son esprit, mais furent finalement interrompues par la voix de la jeune femme qui lui posa une question d'une voix si basse qu'elle l'étonna presque. Il devait avoir l'air un peu bizarre à la dévisager de la sorte... ou plutôt à scruter son poignet. Adrian eut besoin de quelques secondes pour comprendre et analyser ce qu'elle était en train de lui dire, puis il hocha la tête avant de répondre, un léger sourire aux lèvres.

« Oui, bien sûr. Enfin, ce n'est pas encore le mien, j'étais ici pour confirmer l'authentification avant de voir si je voulais vraiment l'acheter. »

Il avait relevé les yeux de son bracelet et tourna finalement la tête du côté du livre. L'ouvrage ancien était resté posé sur la table en bois où il l'avait ouvert un peu plus tôt. Reportant son regard sur la jeune femme, dont il ignorait toujours le prénom, le centenaire reprit d'un ton calme.

« On peut aller voir maintenant si vous voulez. »

Il l'invita à passer devant avant de lui emboîter le pas. Adrian se demandait si elle était sincèrement intéressée par le livre, ou si c'était simplement une manière de savoir ce qu'il voulait vraiment savoir d'elle. Peut-être avait-elle déjà rencontré des charlatans qui essayaient d'abuser de sa confiance ? Même si elle ne lui faisait pas spécialement l'impression d'être le type de femme à se laisser embobiner par le premier venu. Au contraire. Mais ça ne voulait rien dire, il le savait bien.

Lorsqu'ils arrivèrent à côté du livre, Adrian s'en approcha et l'ouvrit à nouveau tout en reprenant la parole d'un ton toujours aussi posé.

« Votre artefact est très intéressant. Il est relativement esthétique, ce n'est pas toujours le cas. » Certains étaient même plutôt laids, autant le dire. « J'ai remarqué qu'il semble... s'accrocher à vous si je puis dire. C'est une sorte de système de sécurité ? »

Tout en parlant, le mage avait tourné quelques pages, cherchant la plus intéressante pour un profane. Si on ne connaissait pas la magie, les explications les plus simplistes pouvaient être... décevantes. Voir des glyphes et d'autres choses de ce type illustrait souvent bien mieux le lien avec la magie. En trouvant ce qu'il voulait, Adrian s'arrêta de feuilleter le livre et le fit tourner avec soin pour le présenter à sa comparse.

« Enfin, vous avez bien raison, ce bijou est magique. » Il hésita. « Cela dit... je n'ai pas l'impression que ce soit ce que j'ai senti à votre arrivée. En avez-vous d'autres ? Ou peut-être qu'il dégage une aura différente lorsque vous l'utilisez ? »

Il ignorait quelle était son origine ou même son utilité et l'envie de lui poser toutes ces questions le démangeait, mais Adrian se serina pour rester aussi professionnel que possible et, accessoirement, éviter de l'effrayer en la noyant sous les interrogations.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 2 Sep 2019 - 21:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ah ? Elle avait le sentiment d’être lunatique et un peu déconnectée vis-à-vis des autres, mais peut-être était-ce cette forme de prison mentale que son ex compagnon violent avait construit autour d’elle sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte et qui avait fini par l’isoler. Alors, si elle réagissait bien, c’était une bonne chose, surtout qu’elle tâtonnait réellement dans le comportement qu’elle devait adopter avec cet homme. Et généralement, quand elle n’était pas à l’aise, elle était sur la défensive. Elle n’ajouta rien de plus dans ce sens. Inutile. La situation était bizarre. Autant attendre et voir où ça allait mener.

Elle le laissa examiner le bracelet à sa convenance. Il lui avait certifié qu’il n’y toucherait pas, et il tint parole à ce niveau là, se contentant de se pencher un peu pour combler la différence de hauteur. Histoire de ne pas attendre bêtement, elle avait tenté de faire la conversation en demandant à voir le livre, « prétendument magique », pour reprendre ses mots. Il semblait cependant assez concentré sur l’examen de son poignet, signe d’un intérêt certain pour le sujet.

Elle semblait d’ailleurs l’avoir tiré de ses pensées.

Quant il revint dans le moment présent, il l’invita d’ailleurs à aller le voir. Au moins ne faisait-il pas de mystère de cet ouvrage. Qui plus est, elle apprenait qu’il était là pour l’expertiser avant de l’acheter. S’il était dans cette démarche, ce n’était pas pour rien. Il devait avoir un minimum de renommée pour que le propriétaire le laisse faire, sans parler de quelque compétences pour dénicher ce qu’il cherchait. Il n’allait pas s’arnaquer lui-même, donc, il devait connaître sa tambouille.

Alors qu’ils arrivaient auprès du livre, qui attira le regard de la jeune femme, il lui parla de son bracelet. Tout en l’écoutant, elle l’observait « manier » le livre, comme s’il était précieux, et diablement intéressant.
Quand elle l’avait découvert à son bras, Lene était partagée entre le dégoût et l’admiration pour ce bijou. Il était fin, assez esthétique oui, mais le fait qu’il plonge ses racines sous sa peau lui avait filé la nausée, et une envie folle de tirer dessus pour le virer de là. Elle n’avait pas essayé. Elle avait eu trop peur de s’infliger du mal inutilement. Maintenant… Il faisait parti d’elle au même titre que ses cheveux blonds.

« Oui et non. ». Elle le toisa. Finalement, elle tira la chaise en bois qui était proche de la table pour poser ses fesses dessus, considérant le livre qu’il feuilletait, et son bracelet désormais bien en évidence, les deux mains jointes sur la table.
« Je pense que ça a une double utilité. Cela montre son appartenance à ma personne, tout en puisant des ressources… hum… « alimentaires » », elle mima les guillemets les mains toujours sur la table. « pour se restaurer s’il s’abime. On peut aussi le voir comme une sécurité je pense. », finit-elle par conclure en réfléchissant, tout en se penchant maintenant sur le livre qu’il venait de tourner vers elle.

Pour une profane comme elle, ce n’était que des dessins runiques, des glyphes, des ogams… Cela pouvait vouloir dire tout et n’importe quoi. Raconter une histoire légendaire, ou la dernière soupe à la mode à l’époque de son édition, comme détailler une façon de lancer un sort. Il devait bien y avoir des formules ou des trucs comme ça pour matérialiser de la magie, non ?

Oui. Mais si tu étais… plus permissive, coupa mentalement Lene qui commençait à avoir l’habitude de l’éternel refrain de Thora, et bien tu pourrais peut-être me laisser te monter comment s’exerce ma magie.. Il ne manquait plus que le « et toc » à la fin pour coller au ton qu’elle avait employé.

En tout cas, elle ne voyait pas de magie dans ce livre que l’homme avait tourné avec attention dans sa direction. Elle aimait bien sa façon de prendre soin de ce qu’il manipulait, et sa façon de s’exprimer, un peu soutenue. Il avait une certaine culture, c’était indéniable.

Quoiqu'il en soit, elle n’était pas encore prête pour l’utiliser devant lui. Manifestement, ce n’était pas ce qu’il cherchait en l’examinant. Il avait senti autre chose, et ce ne pouvait être que la Valkyrie. Cette dernière préférait avoir quelques certitudes quant à la personne qui se trouvait devant elles avant d'autoriser Lene à le révéler.

« Non rien de plus sur moi. Et je vous assure que je ne l’utilisais pas en arrivant. Vous l’auriez remarqué plus rapidement que prévu sinon. ». Elle lui adressa un petit sourire. Et de tendre sa main : « Je m’appelle Lene, Lene Jensen. ». Elle laissa sa phrase et sa main en suspens, l’invitant implicitement à la lui serrer et à se présenter à son tour. Il était temps quand même.

« Hum, je ne perçois aucun côté magique à ce livre. ». Elle releva son regard vers l’archéologue : « Quand vous dites que vous sentez la magie, comment faites-vous ? Comment est-ce que ça se manifeste ? C’est une forme de magie ça aussi ? » Elle sembla percuter qu’elle en demandait peut-être beaucoup, aussi s’empressa-t-elle d’ajouter :

« Enfin, vous n’êtes pas obligés de me répondre bien entendu, c’est peut-être un secret qui vous permet de gagner votre vie, je ne veux pas me montrer intrusive, j’essaie juste de comprendre un peu… ». Et de voir si je t’en raconte un peu plus ou pas, pensa-t-elle en son for intérieur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 3 Sep 2019 - 11:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Les explications de la jeune femme étaient parfaitement logiques et Adrian hocha la tête pour indiquer qu'il comprenait où elle voulait en venir. C'était vraiment intéressant ! Qu'un bracelet puisse avoir une « conscience » propre au point de vouloir s'assurer qu'il ne s’abîmerait ou ne se perdrait pas avait de quoi attirer l'attention ! Toutefois, l'Archimage était habitué à croiser des artefacts magiques assez « bizarres » dont certains qu'il n'avait jamais vraiment pu comprendre. Il n'y avait qu'à voir le bracelet africain qu'il avait reçu et qui refusait de quitter son poignet depuis ce jour. Il n'avait jamais compris pourquoi l'objet s'était éveillé un beau jour, sans crier gare ! Comme quoi, la magie avait ses mystères et ses secrets même pour quelqu'un censé la comprendre intuitivement. Parfois, le mage se demandait si ses prédécesseurs Archimages avaient aussi connu des mystères de ce type.

Sauf qu'il n'était pas là pour se plonger dans ses pensées ! Tout ce que disait la demoiselle avait le mérite de l'intriguer, surtout qu'il n'avait pas encore réussi à éclaircir le mystère de son aura. Elle n'avait d'ailleurs aucune explication ou piste à lui fournir à ce sujet, mais ce n'était pas bien grave. Ça finirait par lui revenir un jour ou l'autre ! Il n'y avait qu'à espérer que ce n'était pas une aura maléfique qu'il avait senti sans s'en rendre compte et que cette demoiselle n'était pas l'incarnation de l'Antéchrist.

Blague à part, lorsqu'elle lui tendit sa main pour le saluer, Adrian se conforma à la politesse de base en saisissant la main tendue avant de se présenter à son tour.

« Enchanté. Je m'appelle Adrian Pennington. »

Son nom n'était guère connu, hormis pour quelques amateurs du musée d'histoire de la ville qui auraient éventuellement pu le voir noté sur les fiches accompagnant les expositions provisoires.

Après avoir récupéré sa main, il baissa à nouveau les yeux sur le livre, mains sagement croisées dans son dos tandis qu'il se tenait toujours debout à côté de la petite table. Il passait suffisamment de temps assis lorsqu'il était chez lui à étudier diverses choses ! En parlant d'étude, l'intérêt de la jeune femme lui fit plaisir. C'était assez rare que les gens cherchent à approfondir la question ! Il fallait juste qu'il évite de l'ennuyer avec des explications trop alambiquées ou trop longues. Le souvenir d'une ancienne élève le taxant de prof « somnifère et chiant » était encore gravé dans son esprit ! Après quelques secondes à réfléchir, il offrit finalement un sourire rassurant à la demoiselle.

« Vous n'êtes pas intrusive du tout, rassurez-vous ! À dire vrai je ne gagne pas ma vie avec la magie, je fais ces explications bénévolement, alors ça me fait plaisir de pouvoir vous répondre. » C'était tout à fait vrai, pour une fois qu'il n'avait pas besoin de mentir. « À dire vrai, c'est assez compliqué à expliquer. C'est un sentiment... » Il haussa les épaules. Il aurait été compliqué d'expliquer la peur autrement qu'en décrivant ses symptômes ! « Disons qu'à force de côtoyer des gens qui l'utilisent ou des objets qui en sont imprégnés, vous commencez à développer une sorte de sensibilité. C'est un peu comme vous lorsque vous relevez les symptômes chez un malade. » Il n'avait pas de meilleur exemple. « La seule différence, c'est que vous sentez les auras un peu comme vous percevez un courant d'air... En fait, c'est un mélange de plusieurs sensations. C'est un peu comme distinguer plusieurs parfums, mais à la manière des courants d'air. »

Il eut une légèrement grimace, constatant que ses explications n'étaient sans doute pas très parlantes. Mais s'il était capable de décrire sans mal la manière dont la magie fonctionnait, expliquer ses sensations était très différent ! Oh, il aurait pu la « toucher » avec sa propre énergie magique pour qu'elle sente ce qu'il voulait dire, mais Adrian n'était pas certain qu'elle soit vraiment partante.

« J'espère que c'est assez clair. C'est un peu compliqué à expliquer à quelqu'un qui ne l'a jamais éprouvé. » Il eut un sourire d'excuse avant de reprendre. « Et donc, pour votre bracelet, vous avez dit que j'aurais remarqué si vous l'aviez utilisé... Ses capacités sont... visibles si je puis dire ? Vous savez, si vous ne voulez pas en parler, je comprendrais, il suffit de me le dire. Comme vous, je n'aime pas me montrer intrusif. »

On aurait dit deux personnes qui parlaient en prenant l'autre avec des pincettes par peur de le vexer, mais c'était assez agréable en fin de compte. Lene – ou plutôt mademoiselle Jensen – était bien élevée et clairement cultivée. En plus de cela elle avait une curiosité scientifique qui lui plaisait beaucoup et qui semblait rare de nos jours.
Enfin bon, il se mettait à parler comme un vieux, mieux valait éviter d'y penser !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 4 Sep 2019 - 8:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Et ce nom ne lui disait rien. Néanmoins, la conversation commençant à durer un peu, elle avait jugé utile de se présenter, un peu comme elle l’aurait fait à son travail il est vrai. En même temps, elle ne connaissait ce type que depuis quelques minutes à peine, même si pour une fois, il n’était pas là pour lui parler de ses soucis de prothèse de hanche par exemple. Le sujet la sortait clairement de sa zone de confort habituelle, mais la curiosité et un intérêt réel pour tout cela, rendaient la chose sympathique.

Bon elle aurait aimé qu’il s’assoit à son tour, mais qu’importe. Cela lui donnait la sensation d’avoir un professeur en face d’elle. Quoiqu’il en soit, il faisait bien ce qu’il voulait, cela n’empêchait pas la discussion, bien au contraire.

Lene opina du chef quand il se voulut rassurant quant à ses questions. Peut-être prenait-elle trop de pincette pour discuter avec lui. Après tout, il avait voulu parler de ce sujet avant tout, en l’abordant directement là-dessus. Pourquoi s’embêter à se demander si cela allait le déranger ? Était-ce parce que lui-même en prenait avec elle et qu’elle n’avait pas l’habitude d’être sollicitée si délicatement ? C’était une hypothèse à envisager. Elle rendait la pareille par mimétisme inconscient. Enfin… Dans ce monde où on exigeait tout tout de suite, sans se soucier des conséquences, ça devenait agréable d'entretenir une simple conversation polie et courtoise sans désir d’envahir l’autre.

La jeune femme se doutait que cela n’allait pas être simple à expliquer. Mais son explication était assez convaincante pour qu’elle se fasse une idée de ce dont il voulait parler. Elle acquiesça, même si le parallèle avec son travail ne lui semblait pas opportun. En effet, elle travaillait selon des symptômes cliniques visibles, et elle tirait des hypothèses diagnostiques à partir de ces symptômes, jamais à l’intuition… Bon, ce n’était pas toujours vrai, surtout quand elle devait faire face à des cas un peu compliqués. Néanmoins, elle comprenait l’idée, l’idée que ce soit un sentiment. C’était comme pour un psy en quelque sorte. Pour décrire un sentiment, une émotion, une pensée, il fallait la traduire en comportement observable, ou la traduire verbalement. Pourtant, on serait bien incapable de décrire la joie sans en donner les effets. Elle faisait aussi le parallèle avec une personne électrosensible, qui percevrait les ondes électromagnétique et y réagirait d’une certaine façon, souvent négative il est vrai.

Elle lui adressa un petit sourire en opinant du chef quand il déclara ne pas vouloir se montrer intrusif lui non plus.

« Ce qu’on peut faire, c’est de convenir de ne pas répondre si ça nous gêne, et je pense que ça ira bien. », déclara-t-elle en tripotant son bracelet. Et d’ajouter pour écarter les craintes du jeune homme : « Quant à vos explications, elles étaient assez claires. J’arrive à me faire des parallèles, c’est que c’était convaincant. ». Elle acquiesça en repensant à ses réponses. « Il parait que je ne suis pas assez ouverte d’esprit pour l’éprouver », ajouta-t-elle avec un petit soupir. Pourtant, elle y mettait du sien. Elle n’aurait pas discuté de ce genre de chose par le passé. Mais pour Thora, ses échecs à essayer de la faire passer dans le plan astral montrait bien qu’elle n’était pas encore prête à lâcher prise.

Lene n’avait jamais aimé qu’on contrôle sa vie. C’était sans doute pour ça qu’elle n’avait jamais eu d’intérêt pour la drogue. Bon, sauf la cigarette et l’alcool de temps en temps, mais jamais au point de se mettre minable. C’était une règle d’or. Donc lâcher prise était difficile.

« Et pour en revenir au bracelet… », dit-elle en reportant son regard sur l’objet en question pour le considérer quelques secondes. « Et bien… oui, ses capacités sont visibles. Disons qu’un objet peut en cacher un autre, vous voyez ? », demanda-t-elle en reportant son attention sur l’archéologue.

Est-ce qu’elle tournait autour du pot parce qu’elle pensait que le sujet était déconnant pour le commun des gens, ou parce qu’elle n’osait tout simplement pas en parler ? Pourtant, il avait l’air d’être calé dans le domaine, et elle sentait, au travers de ses questions, qu’il était dans une optique d’expertiser le bracelet, l’interrogeant d’une certaine façon comme il aurait interrogé le livre. C’était avant tout de la curiosité, elle n’en doutait pas, mais aussi une déviance professionnelle, qui s’expliquait facilement par un mot : la passion. Ce gars devait être passionné par tout ça.

Elle aurait aimé avoir des passions.

Mais peut-être qu’elle en avait, mais qu’elle ne le savait pas vraiment, ou qu’elle ne les interprétait pas comme des passions. Enfin qu’importe.
Elle était certaine qu’il allait comprendre que le bracelet n’était qu’une facette de l’objet en lui-même. N’empêche, elle était toujours partagée entre ce sentiment bizarre de parler de tout ça avec ce monsieur Pennington.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 6 Sep 2019 - 10:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Adrian hocha la tête lorsque la jeune femme proposa qu'ils ignorent simplement les questions qui les gêneraient. Cela éviterait qu'ils sortent à chaque fois cette phrase et qu'ils perdent du temps à se rassurer mutuellement.

Il était plutôt content que ses explications soient claires, conscient que ce n'était pas forcément facile d'imaginer quelque chose de probant lorsqu'une personne vous expliquait ses émotions. Sauf si vous les aviez déjà ressenties bien sûr ! Mais vu que Lene avait l'air d'être une novice en la matière, disons qu'il se retrouvait comme lorsqu'il était face à ses élèves de Star High.

La demoiselle reprit alors la parole pour répondre à sa question au sujet du bracelet. Ainsi donc, ses capacités étaient visibles, mais l'objet pouvait en cacher un autre ? Adrian ne répondit pas immédiatement, tournant et retournant ce qu'elle venait de dire dans son esprit. Faisait-elle référence à une présence, ou à une capacité spéciale ? Il avait déjà rencontré des artefacts capables de faire apparaître une arme ou quelque chose de ce genre, mais il savait aussi qu'il était possible qu'un objet magique serve de « demeure » à un esprit. Ou à une créature magique. Il était bien placé pour le savoir : le bracelet Africain qu'il portait servait d'abri à une Aziza, une fée Africaine, particulièrement versatile. Autant dire que si elle faisait référence à ça, l'Archimage pouvait la comprendre et largement !

Après quelques secondes de silence à peine, Adrian acquiesça d'un hochement de la tête, tirant finalement une chaise pour s'installer et se retrouver à la hauteur de son interlocutrice. C'était plus pratique pour échanger à propos d'un sujet un peu... inhabituel.

« Je crois que je vois ce que vous voulez dire, oui. »

Ses prunelles s'étaient posées sur le visage de la jeune femme jusqu'à ce qu'il puisse croiser son regard. Adrian hésita brièvement, puis considéra qu'il était allé trop loin pour s'arrêter à cause d'une hésitation stupide. Elle avait dit être ouverte d'esprit, il n'y avait donc aucune raison à ce qu'elle se moque de lui parce qu'il lui posait des questions un peu étranges ! Ou qu'il en venait à lui parler de sa propre expérience si jamais elle se montrait réticente à dire la vérité au sujet de son bracelet – ou du moins à entrer dans les détails.

Mains jointes sur la table devant lui, le centenaire reprit d'un ton calme et posé, bien qu'un peu professoral. C'était malgré lui, il oubliait parfois qu'il pouvait donner l'impression de vouloir dispenser un cours magistral à tous ses interlocuteurs.

« En fait, je le vois même très bien. Et ça pourrait expliquer cette impression que j'ai ressenti à votre entrée dans le magasin. » Il inspira légèrement avant de se lancer. « Il arrive que certains objets anciens soient liés à un objet, comme par exemple une arme légendaire. Ou à un individu. Parfois des mages qui voulaient continuer d'exister, parfois des esprits ou des créatures magiques qui auraient trouvé refuge dans un objet, leur conférant des capacités spéciales. » Il retira ses lunettes pour les nettoyer machinalement. « Est-ce là ce que vous vouliez dire ? Que cet objet a sa propre capacité, mais qu'il abrite... quelque chose de plus en somme ? »

Il fut tentée de lui dire qu'elle n'avait pas besoin de répondre à tout si elle ne le souhaitait pas, puis il se souvint de ce qu'ils venaient de décider et se tut donc, attendant simplement de voir ce qu'elle allait décider. Ou ce qu'elle allait répondre bien évidemment !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 6 Sep 2019 - 23:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lene afficha un petit sourire en coin. Il avait quasiment fait mouche, résolvant presque une partie du mystère qu’elle était, bien malgré elle. Il n’y avait pas de doute quant au fait qu’il était habitué et à l’aise avec ce genre de choses et d’histoires. Peut-être qu’une personne extérieure à ce dialogue les aurait pris pour des cinglés, mais Lene devait reconnaître qu’elle avait mordu à l’attrait de la curiosité. Elle se montrait prudente avec cet homme, tout simplement parce qu’elle ne le connaissait pas plus que ça. N’étant pas un lapin de trois semaines, et ayant eu une vie un peu compliquée, où elle s’était souvent débrouillée elle-même pour assurer ses arrières et avancer, il lui semblait normal de ne pas s’exposer en se dévoilant au premier venu, fut-ce-t-il aussi cultivé que cet Adrian Pennington.

Mais…

Car il y en avait un, et un sérieux. C’était la première personne qui avait senti quelque chose chez elle depuis deux ans. Depuis qu’elle avait changé. Mine de rien, ça comptait beaucoup.

On ne peut pas faire confiance trop facilement. Les dieux ont des ennemis, et si je peux habiter ton corps, d’autres le peuvent aussi.

Lene acquiesça finalement. Pour faire comprendre à Thora qu’elle avait compris, mais aussi pour montrer à Adrian qu’il avait vu juste. Elle décida de jouer franc-jeu. Il ne semblait pas méchant, et ses manières distinguées, sa façon de prendre soin des livres, son non verbal, son ton professoral, les pincettes qu’il prenait avec elle, sa façon d’être tout simplement, cet ensemble de choses lui donnait un air bienveillant. Bien entendu, cela pouvait être joué, feint, dissimulant une façade et une réalité plus malveillante, mais elle était certaine qu’elle aurait remarqué quelque chose, quelque chose qui ne serait pas raccord. Hors, rien de tel pour le moment.

Qui plus est, il avait misé sa crédibilité en venant l’aborder avec ses histoires de magie. Il avait tourné à moitié autour du pot certes, mais elle comprenait qu’il avait certainement voulu présenter les choses d’une certaine façon afin qu’elle ne l’envoie pas paître purement et simplement. Il fut un temps où elle l’aurait d’ailleurs fait, le cataloguant comme un illuminé assez rapidement, ou, à tout le moins, comme un original en marge de la société vivant dans un univers qui lui était propre.

« Il abrite quelque chose de plus oui. », dit-elle. Première fois qu’elle révélait son secret. Thora semblait tendue. « Tout comme moi. », lâcha-t-elle au bout de quelques secondes supplémentaires, alors qu’elle le regardait franchement de ses yeux clairs.

De fait, était-elle un artefact magique qui rentrait dans les catégories qu’il avait énuméré ? La Valkyrie était une créature magique, une divinité, et elle, elle était son réceptacle. Lene s’ajusta sur sa chaise. Il ne la prendrait pas pour une cinglée, pas vrai ? Il semblait avoir trop de connaissances à ce sujet pour. Cela semblait évident. Elle n’aurait pas pris le risque sinon.

Deux personnes entrèrent en discutant, et en emmenant le bruit de la rue avec eux, avant que la porte ne rende au lieu son intimité, dont il jouissait tous deux depuis qu’ils conversaient à cette table. Ils jetèrent un coup d’œil à l’archéologue et à la chirurgienne, avant de s’engouffrer dans un rayon parallèle pour disparaître en discutant un peu plus loin.

Lene attendit qu’ils s’éloignent avant de demander :

« Ecoutez… Je… ». Elle ne savait pas comment tourner sa phrase. « Je n’avais jamais vraiment discuter de tout ça avant avec quelqu’un. Je ne sais pas ce que j’attends de vous en particulier en discutant avec vous, tout comme je ne sais pas où nous emmène cette discussion d’ailleurs, mais… »

Elle se pencha en avant, laissant ses cheveux blonds balayer quelque peu la table, pour chuchoter :

« Si je vous disais que je suis l’hôte d’une déesse, est-ce que vous me prendriez pour une folle ? »

Peut-être était-ce ça qu’elle attendait au fond. La reconnaissance que non, abriter une divinité n’était pas signe d’une folie ou d’une démence. Elle se posait la question parfois. Avait-elle déraillée après avoir tuée Erik ? Etait-elle devenue cinglée ? Imaginait-elle Thora comme une petite voix dans sa tête, ou comme une bonne amie imaginaire en somme ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Sep 2019 - 10:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Lene admit plus clairement qu'il avait visé juste et qu'il y avait bien quelque chose de plus dans son artefact... et visiblement chez elle aussi. Parlait-elle de capacités spéciales ou simplement d'une entité qui habiterait aussi son esprit ? Les deux étaient possibles et n'étonneraient pas le mage. Il y a quelques mois seulement, n'avait-il pas conversé avec l'esprit de sa défunte assistante après que cette dernière eut possédé le corps d'une jeune sorcière qui venait parfois au manoir ? Autant dire qu'il était donc prêt à entendre beaucoup de choses !

Il sut toutefois patienter lorsque l'entrée d'un duo interrompit provisoirement leur discussion. L'endroit était assez réputé dans le milieu et Adrian n'était pas surpris de voir des curieux s'y aventurer, mais il comprenait aussi que son interlocutrice ne tenait sans doute pas à discuter de tout cela devait des inconnus ! Bien sûr, il aurait pu lui proposer de trouver un endroit plus tranquille, voire de demander au propriétaire des lieux l'autorisation de s'isoler dans son arrière-salle, mais il craignait qu'en brisant la discussion, Lene se braque. Certaines personnes réagissaient de manière surprenante, voire étrange, lorsqu'elles se rendaient compte qu'elles étaient en train de parler de magie avec un type dont elles ne savaient rien !

Une fois le couple éloigné, la chirurgienne reprit la parole pour se montrer... hésitante. Mais encore plus qu'au sujet de son bracelet. Adrian comprit qu'elle n'était pas tout à fait certaine de devoir lui avouer son secret et il la comprenait. Il était difficile de se livrer à un inconnu, aussi aimable soit-il ! Il préféra donc attendre qu'elle se lance pour de bon, sans la pousser ni la forcer. Quand enfin elle lâcha ce qu'elle avait sur le cœur, Adrian lui répondit d'un sourire rassurant. Ainsi donc c'était ça.

« Non. Et je vous répondrais que j'ai déjà rencontré des personnes dans cette situation-là par le passé. »

Il voulait commencer par la rassurer, lui faire comprendre qu'il n'allait pas la juger ou la classer dans la catégorie des personnes complètement tarées et bonnes pour être enfermées à l'asile ! Peut-être y parviendrait-il en partageant avec elle l'une de ces expériences ? D'un ton calme, il reprit donc suffisamment bas pour que seuls eux deux l'entendent.

« Il y a quelques années, le dieu Hodr, le fils d'Odin, s'est offert une visite dans notre ville en utilisant un hôte humain et j'avais eu le plaisir de le rencontrer. »

Voilà. Si quelqu'un devait être fou, ce serait lui ! Adrian espérait que cette confession lui ferait comprendre qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes et qu'elle continuerait à répondre à ses interrogations, aussi bizarres et étranges puissent-elles être. De toute manière, au point où ils en étaient le mage doutait sérieusement qu'elle coupe encore la discussion en considérant qu'il était trop bizarre. Si tel était le cas, elle l'aurait fait dès l'instant où il avait abordé le sujet ! Mais si elle était réellement habituée par une divinité – ce qu'il croyait volontiers – ses interrogations avaient sans doute dû l'intriguer. Et peut-être l'inquiéter. Après tout, s'il pouvait sentir l'énergie qu'elle dégageait, d'autres que lui devaient pouvoir le faire, non ? Gentils comme méchants et malheureusement, Star City ne manquait pas de ce type de personnes.

Quoi qu'il en soit, le mystère étant en partie résolu, le vieux mage décida d'approfondir un peu la question et d’éclaircir les dernières zones d'ombre pour mieux comprendre ce à quoi il faisait face. Ou plutôt face à qui il se trouvait, si l'on occultait la jeune chirurgienne qui partageait apparemment son corps avec une divinité.

« Les gens n'ont pas de problèmes à accepter l'idée de l'existence d'extraterrestres ou d'individus d'une autre dimension, mais ils sont toujours aussi sceptiques sur la magie, n'est-ce pas ? Je comprends vos réticences, mais je suis content que vous ayez passé outre votre crainte. » Le sourire qu'il lui adressa était sincère. « Mais je comprends mieux ce que j'ai pu sentir à votre arrivée ici. » Il fronça légèrement les sourcils. « L'énergie m'était familière, cela voudrait dire que cette divinité se serait déjà incarnée sur Terre ? Savez-vous quelque chose à ce sujet ? À moins qu'elle n'ait des semblables ? »

Adrian savait que le statut de divinité n'était pas le même dans toutes les cultures. Certaines d'entre elles considéraient leurs messagers terriens comme leurs égaux tandis que d'autres ne ciblaient que les dieux véritables. Quoi qu'il en soit, dans les deux situations L'Archimage avait déjà dû rencontrer la personne – ou du moins un allié semblable – qui habitait le bracelet et l'esprit de son interlocutrice !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 8 Sep 2019 - 15:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle avait visé en juste en pariant sur le fait qu’il n’était pas un amateur dans le domaine. Les probabilités de tomber sur un homme, archéologue, et de surcroit, spécialisé dans les choses ayant trait à la magie, étaient faibles, et pourtant. Et pourtant elle discutait avec quelqu’un comme ça, dans une boutique qui ne payait pas de mine vue de l’extérieure, et qui se montrait intéressante en tout point.

Plus par soulagement que par mimétisme, Lene répondit au sourire rassurant du jeune homme par un sourire de soulagement. Il se montra rassurant dans le fait qu’il avait déjà rencontré des personnes comme elle, poussant même jusqu’à lui confier une anecdote quant à la visite d’un dieu du panthéon scandinave. Penchée un peu en avant pour écouter ses réponses, Lene n’était absolument pas dans une perspective d’écourter la conversation. L’idée qu’elle était en train de discuter avec un autre fou lui effleura l’esprit, un fou tout aussi perturbé qu’elle l’était, mais cela ne dura pas. Non, elle était certaine de vivre avec Thora, et les pouvoirs qu’elle avait acquis en partageant son corps étaient bien tangibles.

Thora se montrait curieuse. Elle connaissait Hodr, et elle aurait aimé que Lene le questionne au sujet de cette visite et de la conversation qu’ils avaient eu. Du commérage à l’état pur, il fallait le reconnaître. N’empêche, pour un homme de son âge, il en avait vécu des choses, démontrant d’une certaine expérience dans ses réponses. Rien ne semblait l’étonner en matière de magie, du moins dans la conversation qu’ils entretenaient à l’heure actuelle.

A son « n’est-ce pas » concernant la magie, Lene fut forcée de concéder que oui. Elle-même devait reconnaître qu’avant Thora, elle n’y aurait pas forcément cru, pour plusieurs raisons : le monde était encore coincé dans un paradigme scientifique ou la science était la clé de tout : de la matière ; de l’univers ; des métas humains ; des supers ; etc. Comment expliquer la magie ? Comment expliquer la foi ? Il y avait peut-être des marqueurs physiologiques à l’intérieur des êtres qui en étaient doués, mais ils n’étaient pas découverts. Ou gardé secrets. En tout cas, Lene ne s’était jamais intéressée à la question, et elle restait persuadée que si une publication dans ce sens était sortie dans les canaux habituels de la propagation scientifique dans le monde, elle l’aurait remarqué.

En même temps, il conviendrait aussi de changer le nom même de ces manifestations, et arrêter de les dénommer « magie ». Car vulgairement, la définition de la magie implique qu’il n’y ait pas d’explications rationnelles possibles.

Elle garda néanmoins ces constations pour elle. Il avait embrayé sur la sensation qu’il avait senti quand elle était entrée. C’était donc bien Thora et pas le bracelet qui avait attiré son attention.

Maintenant qu’elle avait commencé sur le sujet, elle ne pouvait plus vraiment reculer.

« Jamais directement, elle a toujours aidé les membres féminins de ma famille. », confia la jeune femme. « C’est la première fois qu’elle décide de prendre un hôte humain. Elle vous parlerait bien, mais elle ne veut pas brusquer mon cerveau « trop terre à terre » pour la laisser prendre le contrôle totalement. », traduisit-elle des pensées de Thora.

La danoise lui offrit un sourire d’excuse sincère, quoiqu’un peu dépitée. Elle avait du mal avec le lâché prise.

« C’est une Valkyrie, et elle pense que vous êtes un mage, au-delà du fait que vous soyez un archéologue. », acheva-t-elle de dire.

Lene écarta un peu les mains qu’elle avait conservé jointe jusqu’alors, et déclara : « Mystère résolu ? ». Ce n’était pas moqueur, mais un peu humoristique, elle devait bien se l’avouer. Elle ne s’était plus montrée hésitante à partir du moment où elle avait décidé de lui dire. Elle espérait qu’il se livrerait un peu à son tour. Elle n’avait pas le sentiment qu’il faisait de la rétention d’information depuis le début, plutôt dans le partage de son expérience pour la convaincre, ou du moins, pour lui offrir un cadre conversationnel rassurant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Sep 2019 - 20:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Les explications fournies par Lene aiguillèrent Adrian sur la raison de ses soupçons. Une Walkyrie, il en avait déjà rencontré une et avait largement eu le temps de sentir son aura vu qu'il avait plus ou moins dû l'exorciser et la bannir dans son monde ! Il y avait des similitudes entre elles, tout comme il y en avait entre plusieurs mages utilisant la même magie. Mais bien entendu, Adrian ne pouvait pas dire les choses aussi clairement puisqu'il tenait à conserver son rôle d'Archimage secret. Ce n'était pas contre la demoiselle étant donné que certains de ses plus proches amis ignoraient toujours la véritable nature du centenaire. Parfois même son âge véritable.

Toutefois, comme elle s'interrogeait sur ses capacités, Adrian se voyait mal mentir alors qu'elle avait fait preuve d'une sincérité remarquable et qu'elle avait même été jusqu'à lui livrer l'un de ses plus grands secrets ! Ou du moins ce qu'il imaginait comme tel.

Un léger sourire ourla ses lèvres alors que l'archéologue commençait par répondre à sa dernière question, hochant la tête en même temps.

« Oui, tout à fait. Plus que je ne l'aurais espéré à dire vrai. » Il avait baissé les yeux le temps d'observer le livre posé entre eux, puis reprit plus sérieusement. « Quant à votre amie, elle a raison. » Ses prunelles brunes se posèrent sur le visage de Lene. « Pour bien comprendre quelque chose, je crois qu'il est nécessaire de l'utiliser. J'imagine que vous avez dû faire vos armes avant de devenir chirurgienne et pas seulement en lisant des livres, n'est-ce pas ? » C'était une question rhétorique, il enchaîna donc. « Disons que j'ai dû apprendre à utiliser la magie pour mieux la comprendre. Alors, je pense qu'on peut me considérer comme un mage-archéologue. »

Son sourire était sincère. Se retrouver face à une personne qui acceptait de parler de magie était rafraîchissant, mais pouvoir en parler aussi librement était quasiment inédit ! Adrian se recula dans le fond de sa chaise, croisant ses bras sur son ventre tout en détournant une nouvelle fois le regard. Il se demandait ce qu'il devait dire, car la nature de l'amie de Lene l'intriguait. Elle avait eu l'air sur ses gardes, parce qu'elle craignait de passer pour une folle, ou parce qu'elle avait d'ores et déjà rencontré des gens mal-intentionnés ? En tant qu'Archimage, il devait veiller sur les habitants de cette planète, mais aussi sur les visiteurs qui étaient de passage. Que ce soit sur eux ou contre eux d'ailleurs, même si une Walkyrie n'avait jamais été hostile.

Après quelques légères hésitations, il se lança finalement.

« En vérité, l'aura de votre comparse m'est familière parce que j'ai déjà rencontré une Walkyrie. Une qui possédait un corps, mais aussi une sous sa forme éthérée. La deuxième est liée à une agent de l'UNISON, je pense que vous pourriez avoir beaucoup à gagner à converser toutes les deux. » Il eut un léger sourire. « Cependant, je comprendrais que vous ne le souhaitiez pas forcément. Est-ce que vous êtes en ville depuis longtemps d'ailleurs ? » La question pouvait sembler sortir de nulle part. « Vous connaissez un peu le principe de l'UNISON ? »

Adrian ne voulait pas lui mettre la pression, mais étant donné que l'agent concerné était passionné par tout ce qui avait trait à la magie, était Norvégienne et surtout partageait sa vie avec une Walkyrie éthérée, il avait tendance à penser que les faire se rencontrer pourrait être intéressant pour elle.
Mais avant de faire quoi que ce soit, il tenait à savoir ce que Lene pensait de tout cela.

« Si ça vous aide à vous décider, sachant qu'elle vit dans une valise qui se trouve être un objet magique faisant office de domicile, alors parler de magie avec elle sera aussi naturel que de converser au sujet de la pluie et du beau temps. »

Peut-être même plus en vérité.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 9 Sep 2019 - 8:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lene ouvrit la bouche dans un « ah » satisfait et silencieux quand il confirma qu’elle avait élucidé en grande partie le mystère. Il avoua également que Thora avait raison. Au fond, cela répondait à une certaine logique, qu’il détailla ensuite, une logique pour laquelle la danoise ne pouvait qu’être d’accord. Elle répondit par l’affirmative à la question rhétorique par un signe de tête muet et positif. En effet, rien de tel que la pratique pour mettre des images sur la théorie. Ce n’était pas le tout de comprendre et de savoir, il fallait aussi développer un savoir-faire. Elle se souvenait de sa première incision chirurgicale sur un corps humain, et si elle n’avait pas eu la main qui tremble d’appréhender ce qu’elle était en train de faire, c’était uniquement parce qu’elle avait eu de la force de caractère, sans parler d'une certaine confiance en elle. Mais le stress était là, et ce n’était pas ses cours en papier qui l’avaient finalement aidé pour savoir comment s’y prendre. Avec le temps, elle ne réfléchissait même plus quand elle devait « ouvrir » quelqu’un. Elle avait son mode opératoire, sa façon d’incliner et de casser son poignet, et le doigté qui s’acquérait avec l’expérience pour laisser glisser la lame affutée de son scalpel sur la peau intact d'une personne.

Donc oui, elle comprenait parfaitement la logique. Maintenant, avec la magie, c’était certainement assez intangible… Quoiqu’elle avait bien un livre supposé magique d’ouvert devant elle. Il y avait certainement des process à respecter, une méthodologie, un savoir-faire tout simplement.

Lene n’était pas certaine que sur sa carte de visite, Adrian eu mentionné « mage archéologue » quand il cherchait à se vendre sur des fouilles. Quoiqu’il en soit, c’était un titre assez sympa. Déjà curieuse, elle l’était d’autant plus maintenant qu’elle savait que cette personne était douée de magie. Comment se manifestait-elle ? Comment s’y prenait-il ? Quelles étaient les matérialisations physiques de sa magie ? Avait-il des artefacts qui lui conféraient des pouvoirs ? Etait-il habité lui aussi par un esprit ? Une divinité ? Beaucoup de questions se bousculaient dans la petit tête bien faite de la scandinave.

Mage archéologue… C’était quand même nettement plus vendeur sur un CV que chirurgienne psychopompe… ironisa-t-elle en son for intérieur.

Elle le voyait hésiter quelque peu, aussi le laissa-t-elle poursuivre sans chercher à l’interrompre. Elle se rendit compte qu’elle le fixait depuis quelques minutes, peut-être moins. Elle orienta son regard vers le livre, puis vers les rayonnages, avant de reporter son attention sur lui. Elle était toujours accoudée sur la table, même si elle se redressa légèrement pour soulager ses épaules.

Ainsi donc, il y avait en ville une personne qui partageait elle aussi sa vie avec une Valkyrie, fut-ce un esprit éthéré. Thora trouva l’information intéressante. Lene aussi à la vérité. D’apprendre qu’elle vivait dans une valise magique rendit la chose un peu ubuesque, et tout de suite, la jeune femme dressa un portrait un peu fantasque de cette personne qui travaillait pour l’UNISON.
Néanmoins, avait-elle envie de la rencontrer ? Ce n’était pas dans ses habitudes… Ce n’était pas tant faire la discussion qui l’embêtait, mais plutôt le fait de devoir… de devoir quoi ? Sortir de chez elle ? Accepter le fait qu’on voulait bien la rencontrer ? Passer du temps avec quelqu’un ? Passer du temps avec elle ? Faire du lien social ?

Pauvre fille. Elle savait que cette rencontre pouvait être intéressante sur bien des points. La preuve, si elle n’avait pas décidé de pousser la porte de cette boutique, si elle n’avait pas décidé de sortir tout simplement, elle n’aurait jamais rencontré ce mage archéologue. N’était-elle pas venue à Star City pour ça justement ? Pour briser la monotonie de sa vie, et exploiter les capacités de Thora ?

Nous sommes là pour ça Leny. Sinon je te préviens, tu vas venir servir la bière avec moi, tu verras ce que c’est…, brailla la divinité.
Des fois, les réflexions de la déesse exaspéraient la jeune femme, qui devait se maitriser pour ne rien afficher en public, sans quoi elle passerait pour une cinglée.

« Et bien, pourquoi pas. », finit-elle par répondre en ignorant la déesse et en opinant du chef. « Ca ne fait pas longtemps que je suis en ville, pour répondre à votre question, à tout le moins une semaine et demie. Je ne connais encore personne, et j’ai tout à découvrir, alors pourquoi pas rencontrer quelqu’un qui vit dans une valise magique ! », s’amusa-t-elle.

Elle lui fit un petit sourire faisant suite à sa remarque sur le lieu de villégiature de sa connaissance, avant d’ajouter :

« Quant à l’UNISON, je connais rapidement le principe, mais certainement pas dans les détails il est vrai. ». Tout le monde connaissait l’UNISON, surtout depuis 2010. Mais de là à expliquer clairement ce qu’ils faisaient et qui ils étaient… Il y avait un monde. Lene ne s’était pas intéressée plus que ça à tout ce qui n’était pas Danois. C’était un peu comme l’ONU, elle savait ce que c’était, sans toutefois pouvoir expliquer clairement qu’elles étaient leurs missions ou leur boulot, qui ne se limitait pas qu’à décider si oui ou non on pouvait aller taper sur la gueule d’un Etat souverain qui déconnait au nom de grands principes moraux et libertaires.

« Quoiqu’il en soit, ça me sera surement bénéfique. Thora, c’est le nom de la déesse, trouve que je suis trop fermée, que je crois sans croire, et que je me retranche quand elle veut prendre le contrôle. », avoua-t-elle en s’adossant finalement sur le dossier de sa chaise elle aussi pour croiser les bras sous sa poitrine. Un peu comme si de parler des difficultés qu’elle avait, commençait à la fermer à la discussion. Réaction inconsciente de défense basique et primaire.

Pourquoi est-ce qu’elle lui parlait de ça ? Pourquoi est-ce qu’elle lui parlait de ce genre de problème ? De ses problèmes ?

Elle haussa des épaules, et lui adressa un sourire contrit :

« Enfin, tout est question d’entrainement et de pratique, pour ça, je suis d’accord avec vous. Je suis certaine que vous vous souvenez de votre premier... peut-on dire tour ? Ou sort ? Bref, je suis certaine que ça devait être assez... », elle fit aller ses mains qu'elle venait de décroiser finalement : « Enfin vous voyez... ». Excitant, exaltant, terrifiant, ...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 9 Sep 2019 - 17:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Apprendre que la jeune femme était nouvelle en ville ne l'étonna pas vraiment, aussi étrange que cela puisse paraître. Adrian avait parfois l'impression que les gens comme elle, à savoir spéciaux et dans le bon sens du terme, étaient tous attirés par Star City, même inconsciemment. Mais peut-être que c'était le travail qui l'avait fait venir ici. Il n'allait pas se montrer intrusif au point de la questionner à ce sujet, parce que là, ce serait juste de la curiosité et non une question destinée à l'aider à mieux comprendre sa situation !

Quoi qu'il en soit, la jeune femme ne se montrait pas hostile à l'idée de rencontrer Alex, même si Adrian ne l'avait pas encore nommée. Il avait tendance à penser que ça pourrait coller entre les deux jeunes femmes, mais après vu ses capacités sociales, il pouvait se planter sur toute la ligne ! De toute manière, il ne chargerait que de faire la liaison et de mettre les demoiselles en contact, le reste ne dépendrait que d'elle. Qu'elles veuillent ou non continuer ne changerait pas la vie du vieux mage après tout.

En attendant d'en arriver là, l'Archimage glanait les informations que Lene voulait bien lui donner. Il put ainsi en apprendre davantage sur la Walkyrie qui habitait son corps, ou plutôt son esprit, même s'il subsistait une zone d'ombre qu'il comptait bien éclaircir ! Cela dit, avant qu'Adrian ne puisse glisser de nouvelles questions – il en avait toujours davantage – Lene s'intéressa à l'apprentissage de la magie et plus précisément à son expérience. Le vieux mage eut un sourire d'approbation. Malheureusement pour elle, Lene était tombée sur la seule personne qui n'avait pas appris la magie de manière conventionnelle ! Adrian avait débuté en ayant déjà des facilités du fait de son statut d'Archimage, mais il s'agissait là d'un détail qu'il ne pouvait pas avouer. Il se contenta donc de répondre aussi franchement que possible.

« Je vois ce que vous voulez dire. Je vous avoue que c'était... très étrange. Surtout inquiétant au début, puis quand on sent la magie, ça devient très exaltant et on veut aller toujours plus loin pour découvrir toutes les parcelles de cet art. Parce que je vois ça davantage comme un art que comme une science. C'est un peu difficile à expliquer. » Il eut une légère moue. « Je pense que c'est un peu comme toutes les premières fois en fait. »

Et vu son âge, autant dire qu'il avait eu le temps d'avoir beaucoup de premières fois, surtout dans le domaine de la magie. Lene serait peut-être déçu du manque de détails de la réponse du mage, mais ce dernier ne voyait pas vraiment quoi dire de plus, malheureusement pour elle. Autant, partager son savoir sur la magie était quelque chose d'assez naturel pour lui vu son rôle de professeur, autant le fait d'expliquer ce qu'il avait pu ressentir en combat ne l'était pas.

Après un léger soupir, le mage décida finalement de reprendre au sujet de la Walkyrie.

« Je me demandais, est-ce que vous savez pour quelle raison est-ce que Thora a décidé de s'investir de manière plus personnelle cette fois-ci ? Vous avez bien dit que c'était la première fois qu’elle agissait ainsi, n'est-ce pas ? J'imagine que quelque chose a certainement dû la motiver. » Il observa brièvement le visage de Lene. « Peut-être vous ? Elle aurait senti quelque chose chez vous qui n'existait pas chez les autres femmes de votre famille ? » Après une brève pause, il enchaîna. « D'ailleurs... vous avez des origines qui expliquent ce lien entre votre famille et une Walkyrie ? »

Il s'interrompit soudain, se rendant compte qu'il était en train de noyer la jeune femme sous un flot de questions sans même lui laisser le temps de répondre. Ou de dire qu'elle n'avait pas envie d'aborder ce sujet, ce qu'il pourrait comprendre. Adossé à sa chaise, il esquissa un léger sourire d'excuse.

« Je suis navré, je m'emballe un peu lorsque je pose des questions. Vous avez le droit de dire que j'abuse vous savez. Je sais que ça peut être pénible lorsque quelqu'un vous presse d'interrogations. » Il se redressa avant de tendre la main vers une vieille sacoche posée un peu plus loin et la tira vers lui. « Je vais vous donner le numéro de l'agent Sorensen, comme ça vous pourrez prendre contact avec elle. Bien sûr, je vais lui parler de vous histoire qu'elle sache ce qui se passe. » Il tira un carnet et un stylo de la sacoche pour griffonner dessus. « Je me permets juste de préciser qu'elle est... un peu spéciale. Elle ne prête pas vraiment attention aux normes sociales, mais c'est une personne passionnée, très douée et surtout très gentille. »

Il termina de noter les coordonnées et le nom d'Alex – qu'il connaissait par cœur pour l'avoir plusieurs fois contactée ces derniers jours – puis détacha la feuille du carnet avant de la glisser vers Lene.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 10 Sep 2019 - 20:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A la réflexion, Lene était plutôt d’accord. C’était plus convenable de parler d’art que de science si on voulait classifier la magie. Après tout, pour le commun, la prestidigitation entrait dans la catégorie des arts et spectacles, et cela avait du sens. C’était aussi comme un art martial, qu’on développait par l’entrainement, la pratique et l’assiduité. Oui, cela lui parlait bien en ces termes. Elle acquiesça de façon distante, non pas qu’elle s’éloignait de la discussion, pas après sa question, mais plutôt qu’elle méditait les propos du jeune homme. Les rouages de son esprit faisaient leurs œuvres, et elle voyait plus ou moins ce qu’il voulait, au travers du spectre de sa façon de voir les choses.

Et de ses premières fois. Histoire de se faire une idée.

Comme la première fois qu’elle avait tué quelqu’un, sans que ce ne soit une erreur médicale ou un cas perdu que la médecine n’avait pu traiter. Qu’avait-elle ressenti ? Pas grand-chose à dire vrai. Elle était tellement dans le mal, et dans une action réflexe d’auto défense qu’elle n’avait pas eu le temps d’analyser la chose. Parfois, elle y repensait, et elle se trouvait horrible, mais elle savait que ce jour-là, ça avait été elle, ou lui.

Était-ce pardonnable pour autant ? A moitié. Elle aurait pu partir avant que ça n’en arrive là, elle aurait pu ne pas laisser les choses dégénérer à ce point. Elle aurait pu. Mais elle ne l’avait pas fait. Par choix ? Ou parce qu’elle était blasée ? Enfermée dans une routine autodestructrice qu’elle ne percevait pas vraiment.

Qu’importe, elle reporta son attention sur l’archéologue quand il reprit la parole, remobilisant ses facultés mentales vers la conversation, et non vers les regrets.

Et heureusement qu’elle s’était remobilisée, parce qu’il avait une multitude de questions ! Quand il s’arrêta, il s’excusa de cette avalanche si soudaine, ce qui fit hausser des épaules la blonde, semblant dire qu’elle pouvait comprendre, avec un petit signe de dénégation de la tête pour dire que ça allait. Il extirpa de son sac un morceau de papier pour lui noter le numéro de l’agent Sorensen. La fameuse habitante d’une valise.

« Hum d’accord. », fit-elle en réceptionnant le papier pour y jeter un coup d’œil, avant de le glisser dans la poche de son jean. Elle ne savait pas si elle prendrait contact ou non. Ce n’était pas son truc, les personnes bizarres… Enfin, socialement bizarre. Après, que risquait-elle ? Ce n’était qu’une projection de rencontre. Elle verrait, elle se laisserait le temps de se décider.
Thora n’était pas de cet avis, elle voulait absolument la rencontrer.

Lene fourragea sa main dans ses cheveux, laissant ses doigts jouer dedans tandis qu’elle conservait la tête inclinée sur le côté, pour réfléchir aux questions d’Adrian.

« Thora était une de mes ancêtres. », commença-t-elle en relevant les yeux vers son vis-à-vis et en reposant sa main sur la table. « Effectivement, c’est la première fois qu’elle agit ainsi, en fait, avant, elle se contentait de léguer ce bracelet. ». Elle leva un peu le bras qui était coupable de le porter, pour joindre le geste à la parole. Elle haussa des épaules, avant de poursuivre : « Manifestement, mes aïeules n’ont pas été très efficaces, et n’ont jamais rien fait pour l’aider. Elle cherche des âmes qui valent le coup de rejoindre la Halle d’Odin. », expliqua-t-elle. La jeune femme se redressa un peu sur sa chaise. « Parait qu’il veut la mettre au service de la bière parce qu’elle n’a pas été très convaincante dans ses choix. ». Elle afficha une petite moue. « Bref, elle a voulu s’impliquer plus personnellement. Mais bon, je ne sais pas pourquoi moi, sûrement par défaut et avec le couteau sous la gorge, la pression de se faire mettre au service, et manque de chance, je ne suis pas très « qualifiée » pour tout ça. »

La déesse protesta. Toutes les deux savaient que si elle le voulait vraiment, Thora pouvait s’imposer dans son corps, au détriment de sa personnalité, sans trop savoir si la conscience de Lene subsisterait ensuite. C’était pour cela qu’elle ne le faisait pas, estimant que ce serait plus juste si elle la laissait faire. Les chances seraient plus grandes de pouvoir alterner. Un truc comme ça.

La jeune femme poussa un soupir, haussa de nouveau les épaules tout en fourrant ses mains dans ses poches, avec un sourire blasé.
« Enfin voilà. ». Ce n’était pas aussi exaltant et fascinant que prévu. Lene était partie pour être aussi efficace que ses ancêtres, avec sa petite vie bien rangée et sa monotonie bien réglée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 10 Sep 2019 - 21:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Les explications de Lene aiguillèrent un peu Adrian dans une direction plus précise. Tout cela était parfaitement logique en y réfléchissant bien. Si les ancêtres de la demoiselle n'avaient pas été à la hauteur des attentes de la Walkyrie, il était évident que cette dernière allait finir par s'en charger directement ! Mais elle tenait tout de même à ne pas trop influencer la vie de la jeune femme qui lui faisait face, sans quoi elle aurait simplement compressé et annihilé son esprit pour prendre le contrôle de son corps ! Bon, Lene semblait d'un avis bien différent et Adrian pouvait la comprendre. Qui avait envie de voir sa vie parasitée par les désirs d'une déesse à qui vous ne deviez rien ? Après tout, même si la fameuse Thora était liée à la famille de Lene, cette dernière n'avait rien demandé et n'espérait pas forcément devenir une championne divine. Toutefois, la vie nous réservait parfois des surprises dont il fallait s’accommoder.

Adrian hocha finalement la tête pour indiquer qu'il avait compris où elle voulait en venir. Après quelques secondes de réflexion, il posa ses yeux sur le visage de la demoiselle avant de reprendre d'un ton toujours aussi posé.

« Je comprends tout à fait ce que vous voulez dire. Se voir imposer un rôle sans rien avoir demandé n'est pas franchement agréable, surtout lorsque ça sort de votre domaine de compétence. C'est parfaitement normal. C'est humain je dirais. » Il eut un sourire en coin. « Mais, vous êtes-vous déjà demandé si vous ne risquez pas de passer à côté de quelque chose de très intéressant ? »

Il haussa les sourcils d'un air interrogateur. Ses paroles n'étaient pas forcément claires, il s'en rendait bien compte, mais ce n'était pas un problème. Le centenaire était dans son domaine lorsqu'il était question de magie et il n'avait aucune peine à exprimer le fond de sa pensée. Adrian voulait juste éviter qu'elle ne se sente mal à l'aise ou qu'elle ne pense qu'il était en train d'essayer de la convertir au « culte de la magie » ou quelque chose dans ce goût-là.

« Vous savez, ça n'engage que moi et je n'essaye pas de vous convaincre de quoi que ce soit, mais vous intéresser à la magie et à ces choses peut être bénéfique. La magie ne sert pas qu'à fabriquer des philtres d'amour et à lancer des sortilèges aux noms compliqués. Dans certains cultures, elle est utilisée pour soigner les gens. Il existe de nombreux sorts et rituels magiques qui permettent de soigner des maladies réputées incurables. » Il marqua une brève pause. « Je ne plaisantais qu'à moitié en parlant de trouver le remède au cancer dans un bouquin de magie. »

Lui-même avait appris plusieurs sorts qui lui donnaient la possibilité de soigner des blessures relativement graves. Bien sûr, ce n'était pas sans compensation, les utiliser l'épuisait souvent alors même qu'il était doté de plus de puissance magique que la quasi-totalité des mages. Autant dire que l'apprentissage de la magie curative n'était pas une sinécure. Mais même sans la pratiquer, il y avait peut-être des choses intéressantes à découvrir dans leur concept ? Adrian n'était pas assez connaisseur en matière de médecine pour s'avancer à ce sujet, mais c'était une possibilité.

Après avoir passé quelques instants à réfléchir, il reprit d'un ton plus pensif. Non loin d'eux, le couple fouillait dans les livres sans leur accorder la moindre attention.

« Toutefois, si vous le souhaitez, je peux peut-être vous aider. Si Thora cherche effectivement des âmes dignes de rejoindre la Halle, je peux enquêter de mon côté et vous tenir au courant. L'avantage lorsqu'on est spécialisé dans la magie, c'est qu'on entend beaucoup de choses à ce sujet. Qui plus est, je collabore avec la Légion des Étoiles et l'UNISON, je suis donc au courant des affaires mystiques qui les concernent. » Il leva les mains comme pour la rassurer. « Mais ne vous sentez pas obligée d'accepter ! Je comprendrais que vous vouliez en rester là. »

Et qu'elle ne souhaiterait pas forcément le revoir. Ce n'était pas parce qu'ils avaient discuté pendant quelques instants qu'ils allaient forcément devenir les meilleurs amis du monde ! En fait, vu la tendance d'Adrian à oublier d'entretenir ses relations amicales, c'était plutôt de l'ordre de l'impossible.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 11 Sep 2019 - 21:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lene n’avait pas réfléchis à ces choses là sous cet angle là. Effectivement, la magie était plurielle. Elle se manifestait de bien des façons, et il était vrai qu’elle n’y avait vu qu’un aspect. Celui de détruire. Quoi de plus normal quand les premières choses que Thora lui avait apprises étaient une certaine science du combat et l’utilisation de son bouclier. Mais si elle ne se limitait pas qu’à ça, et qu’elle voyait plus large ? Tout dépendait de ce que la déesse était prête à consentir…

Maintenant, quant au fait de passer à côté de quelque chose si elle n’exploitait pas qui elle était devenue… C’était un fait, voire une certitude. Elle allait rater un truc, et elle le regretterait certainement. De toute façon, elle était venue à Star City pour cela. Changer de vie, s’éloigner de Copenhague et de l’affaire qui avait fait couler beaucoup d’encre et de sang, s’éloigner de sa routine, et reprendre une vie plus… palpitante. Elle n’en était pas encore là, mais le sujet qu’ils entretenaient d’une discussion singulière était déjà un avancement dans son projet. La preuve, elle avait déjà récupéré un numéro de téléphone d’une femme qui vivait dans une valise magique, rien que ça. Sans parler qu’elle connaissait maintenant -même si le terme connaître était un peu présomptueux – un mage archéologue. Pouvait-elle se vanter de cela avant ? A part à connaître le fougueux Jorgen, pianiste de renom, elle n’avait pas vraiment fait mieux.

Son attention qui s’était focalisée sur le couple qui était revenu dans son champ de vision, sans toutefois revenir vers eux, se reporta sur les propos d’Adrian. La force de sa concentration à ce moment là venait du fait que Thora avait prêté une oreille attentive à cette partie là de la conversation.

Bien sûr que tu ne veux pas en rester là !
« Vous ne m’ennuyez pas. », le rassura-t-elle en lui adressant un sourire. C’était le contraire, elle sentait qu’il avait une pléthore d’histoires à raconter, et un vécu qui ne se voyait pas sur son faciès de jeune cadre dynamique sortie tout droit de la trentaine. Il se trainait un bagage assez conséquent, ayant toujours une anecdote ou une histoire à présenter quand elle lui posait une question, ou qu’il souhaitait illustrer un des propos qui était au centre de la conversation.

Il avait dû trouver sa vocation assez jeune, voilà tout. Pour sa part, elle se sentait à la ramasse, et à la traine. Elle devait capitaliser sur les pouvoirs de Thora et lui trouver âme qui vaille pour la Halle de Odin. Elle devait se bouger, se remonter et les manches, et aller se frotter au monde. Facile à dire quand on avait le cul vissé dans une chaise de librairie bien confortable !

« Ce qui me chagrine, c’est que je suis médecin. J’ai donc un certain devoir envers mes semblables à respecter. D’aller trouver des âmes impliquent d’aller les récolter sur des morts. Hors, si je peux éviter de tuer quelqu’un… ». Elle ne savait pas trop ce qu’il entendait par la « tenir au courant » quant à une enquête pour trouver des âmes acceptables.
S’il connaissait la Légion, ou l’Unison, il était du côté de ceux qui œuvraient pour les autres, non ? Elle en avait cette perception. N’était-ce pas tout bonnement incompatible ?

« Et puis… », reprit-elle sans terminer sa phrase, fin qui s’imaginait assez facilement de toute façon. « Je ne suis pas certaine que la magie de Thora soit orientée vers des principes bénéfiques. C’était une guerrière qui a vécu aux prémices de la civilisation viking avant d’être choisie et de devenir une Valkyrie. En vieux norrois, Valkyrja veut dire « celle qui choisit les occis ». Certes, cela ne voulait pas dire qu’elle tuait elle-même, surtout que ce n’est pas possible depuis le plan astral, mais l’idée est là. ».

Le plan astral. Lene n’arrivait pas à s’y rendre. Tous les essais n’avaient pas été une seule fois concluant. Elle n’arrivait pas à lâcher suffisamment prise pour se laisser sortir d’elle-même. En tout cas, ce n’était pas le genre de conversation qu’elle aurait eu avec le péquenaud du coin au café de la gare.

« Mais vous agrémentez ma réflexion sur tout ça. », ajouta-t-elle dans la foulée. « Et vous avez raison, je risque de passer à côté de quelque chose. C’est une chance que nous ne sommes pas nombreux à partager. ». Peut-être qu’il y avait plus de divinité dans des corps d’humains que Lene ne le pensait, mais qu’importe. Elle se comprenait dans le sens qu’elle voulait donner à cette phrase.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 14 Sep 2019 - 10:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Les doutes de Lene étaient légitimes et, à dire vrai, il n'aurait pas vraiment aimé être à sa place. Adrian connaissait bien le rôle de Walkyries pour les avoir souvent étudiées – par curiosité ou pour aider le musée d'histoire – et il comprenait donc les hésitations de la jeune femme qui lui faisait face. En effet, récolter des âmes n'était pas aussi aisé qu'on pouvait le penser, surtout lorsqu'on était foncièrement bon. Ce qu'il avait tendance à penser au sujet de la jolie blonde, sans quoi elle ne serait sans doute pas devenue médecin ! Il n'y avait que très peu de gens prêts à effectuer autant d'années d'étude juste pour pouvoir se vanter de leur salaire une décennie plus tard.

Il hocha la tête pour signifier qu'il la comprenait alors que Lene continuait à exprimer ses doutes, retournant mentalement les possibilités qui s'offraient à elle. Ce n'est que lorsqu'elle eut terminé qu'il lui offrit un nouveau et rapide sourire avant de répondre.

« En effet. Mais la chance est parfois à double tranchant, certains ne la voient pas forcément comme telle. Et c'est normal. Nous n'avons pas les mêmes aspirations, il est logique que nos objectifs et envies diffèrent. » Une manière de lui faire comprendre qu'elle ne devait pas culpabiliser si jamais elle se sentait mal dans ce rôle. « Quoi qu'il en soit, je vous comprends pour ce qui est du rôle de Thora. Il est vrai que cela peut donner l'impression que vous allez être obligée de récolter des âmes sur des... proies, mais je crois que le hasard qui vous a menée à Star City vous a peut-être rendu service. »

Il marqua une pause, inspirant légèrement. La situation était assez bizarre, il devait en convenir, mais pour être sincère, Adrian se sentait un peu... triste de repenser à ce qu'il allait aborder avec la jeune femme. Toutefois, autant par pudeur que par manque d'envie de la mettre mal à l'aise, l'Archimage se serina intérieurement pour conserver une expression parfaitement neutre. Il ne voulait pas montrer à Lene que la discussion puisse l'affecter. De toute manière, elle ne comprendrait pas qu'un type de son âge puisse avoir l'air aussi... touché par le sujet qu'il allait aborder. Peut-être qu'elle comprendrait un jour s'il la mettait au courant de son âge véritable.

« Vous n'êtes pas sans savoir que Star City a subi beaucoup d'invasions et d'autres événements de ce type. Disons que de nombreux héros ont malheureusement trouvé la mort en y faisant face et croyez-moi, il s'agissait vraiment d'âmes respectables et puissantes. »

Il songeait notamment à Jace Roberts, le fils du Commander en personne qui était mort peu de temps après avoir terminé le lycée. En compagnie de l'un de ses camarades d'ailleurs et ils l'avaient fait pour aider les habitants de Star City. Alors, oui, elle risquait de trouver de nombreuses âmes potentiellement exploitables.

Adrian s'écarta un peu du dossier de sa chaise pour fouiller rapidement dans l'une des poches de son sac et en tira une petite carte très sobre. Il ne s'agissait que d'un rectangle blanc avec quelques mots écrits dessus. Il le retourna et reprit son stylo afin d'y ajouter quelques détails, puis le donna à Lene.

« C'est le numéro du musée d'histoire de la ville, il y a des gens qui pourront aussi vous aider là-bas. J'y suis bénévole et j'y passe pas mal de temps si un jour l'envie vous prends d'en savoir un peu plus. Je vous ai ajouté mon numéro de téléphone à l'arrière au cas où vous en auriez besoin. Pour de l'aide ou simplement parce que vous avez envie de parler de quelque chose. » Il pensait sur le plan magique vu qu'il était évident qu'elle n'allait pas le contacter pour parler de sa dernière amourette. « Bien sûr, vous n'êtes pas obligée de l'utiliser. Je ne prendrais pas ombrage si vous décidez d'en rester là. Vous avez quelque chose de compliqué à gérer et j'imagine que vous devez avoir suffisamment de choses à faire comme ça. »

Que ce soit pour son travail de chirurgienne ou dans sa quête afin de trouver des âmes à confier à la divinité qui l'habitait ! Une citoyenne normale de Star City en somme.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 16 Sep 2019 - 8:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce n’était pas vraiment le hasard qui l’avait conduite ici, plutôt une envie. Mais Adrian ne pouvait pas le savoir. C’était bien l’impression qu’elle avait. Qu’elle allait devoir se servir sur des proies. Des proies dont elle serait le prédateur. Intérieurement, elle ne se sentait pas l’âme d’une prédatrice, même si elle avait tendance à penser qu’elle était un loup parmi les moutons. Tout simplement parce qu’elle souhaitait faire bouger les choses et qu’elle se bougeait pour que ça change. Du moins, à son échelle, à son niveau, pour elle. Pas pour les autres. Ils n’avaient qu’à le faire eux-mêmes, avoir une vie qui compte. Se sortir les doigts. Avancer !

Bref, elle était toue ouïe, car manifestement, il proposait d’aborder le sujet autrement, par un autre côté. Elle avait souvent tendance à foncer tête baissée dans une brèche sans trop chercher à voir s’il n’y avait pas d’autres pistes possibles. Peut-être s’était-elle trop bornée à avoir qu’une vision des choses concernant le rôle de sa nouvelle amie pas si imaginaire.

Lene acquiesça. Elle savait que tar City concentrait pas mal les choses quand il s’agissait d’affrontement. Les pertes, dans le camp de ceux qui protégeaient la vie, avaient été conséquente, elle n’en doutait pas. Ceux là méritaient son respect, car ils avaient fait en sorte que les choses changent, ou s’améliorent tout du moins. Ils n’étaient pas restés courageusement planqués chez eux pendant que les autres faisaient le taf.

Au fond, elle ne savait pas ce qu’elle ferait exactement. Certainement qu’elle aurait été à l’hôpital à faire son possible pour soigner les gens, tenter de sauver des vie, faire au plus urgent, assister, impuissant, et ce, malgré tous ses efforts, à la perte d’un patient trop impacté pour survivre, tout cela à la fois. Oui, elle aurait été actrice. Comme elle l’avait toujours été au fond.

Quoiqu’il en soit, elle comprenait ce qu’il voulait dire. Il n’y avait pas besoin d’être le prédateur de ces âmes, bien souvent, le destin en prélevait quelques-unes qui n’auraient pas mérité de l’être. Il suffisait d’attendre et de saisir l’occasion en somme. Après tout, n’était-ce pas là la rôle d’une Valkyrie. Arpenter les champs de bataille, et choisir les occis ?

Mais là encore… l’incertitude demeurait. Et si Lene avait la possibilité de sauver cette âme, si Lene avait les ressources techniques, les compétences pour empêcher cette personne de passer l’arme à gauche ? Thora la laisserait-elle faire ? Ou forcerait-elle le destin ? Elle ne le saurait jamais avant d’y être confrontée de toute manière. C’était comme ça. En attendant, elle pouvait développer ses pouvoirs, devenir quelqu’un qui compte vraiment, et faire sa part. Sa part de quoi ? Elle n’en savait fichtrement rien.

Elle attrapa la carte de l’archéologue, du moins celle du musée d’histoire de la ville. Il y avait quand même son numéro d’inscrit au dos. Il ne semblait pas très sûr de lui, et il recommençait à prendre des pincettes, comme si il craignait qu’elle ne s’offusque de cette initiative. Au contraire, elle était plutôt satisfaite d’avoir son numéro de téléphone. Cette conversation l’avait grandi dans un sens, et avait ouvert des perspectives intéressantes. Cela ne la dérangeait absolument pas d’avoir ce genre de discussion de temps en temps. Peut-être qu’elle ferait l’effort de le recontacter, histoire de. Rien n’était jamais sûr avec Lene, qui avait toujours les plus belles motivations du monde au début, avant qu’elles ne s’envolent dans les méandres de l’oublis et de son esprit. Ce n’était pas qu’elle était méchante, ou snobinarde, c’était juste… une façon d’être.

Absente.
Absente de la vie de tout le monde.
Amicalement parlant.

Elle lui adressa un petit sourire en attrapant le papier, qu’elle observa encore une fois avant de répondre :

« J’imagine que vous n’êtes pas inoccupé non plus. », répondit-elle en haussant des épaules légèrement, sous entendant par là qu’elle n’oserait peut-être pas le déranger pour des bavardages. Non parce qu’il avait beaucoup de culture, il examinait des livres magiques dans de petites librairies de quartier, et en plus de ça, il faisait du bénévolat dans un musée. Il devait avoir de sacrées journées lui aussi !

Coincé entre deux de ses doigts, Lene fit un petit signe avec la carte et d’ajouter : « Promis, je passerai à l’occasion. ». Elle ne s’engageait pas souvent sur une date précise. Il ne fallait pas trop se mouiller non plus. « En tout cas, c’est intéressant de voir les choses sous un autre angle. Cette conversation a été enrichissante. ». C’était le moment où les mecs habillés en blanc déboulaient pour lui passer une chemise sans manche et la loger dans un quatre étoiles où mêmes les murs étaient des matelas capitonnés ?

Elle extirpa de son porte feuille une carte de visite. Une simple carte de visite blanche, sur laquelle figurait dans un coin le logo de l’Hopital Central, et en lettre noire et caractère gras :

Lene Jensen
M.D.
848-2306

« Mon numéro est sur la carte. Au cas où vous en auriez besoin. Ou si vous voulez parler de quelque chose, ou si vous avez besoin d’aide. ». Elle lui fit un sourire, qui se voulait quelque peu complice. Elle avait presque tourné sa phrase comme lui, histoire de dire qu’elle n’était pas contrariée par cette initiative. Et puis, c’était une façon de lui retourner la proposition, comme ça, si elle n’appelait pas, et qu’il ne le faisait pas, et ben… elle aurait son prétexte pour ne pas l’avoir fait !

« Enfin, je ne vais pas vous faire perdre votre temps plus longtemps. Vous étiez en train de travailler. ». Elle oubliait que c’était lui qui avait fait la démarche de venir la trouver. « Je me promène, je n’avais pas spécialement de but en entrant ici, alors j’ai le temps. ». Elle opina du chef, pour appuyer ses propos avant de glisser la carte dans la tranche du livre supposé magique, comme un marque page en somme, tout en amorçant un mouvement pour se lever.

Le monde bascula.

La librairie disparut. Ses murs s’effacèrent pour laisser la place à des murs en pierres grises jointées avec grossièreté. L’ambiance était plus humide, même si un feu de cheminée ronflait de l’autre côté de la pièce. Ils étaient toujours attablés, sur une longue table en bois qui traversait toute la pièce. Ils n’étaient plus sur des chaises, mais sur des bancs qui composaient l’essentiel de la longueur de la table. Lene termina de se mettre debout, puisque c’était le mouvement qu’elle avait initié avant de glisser sa carte. Elle lança une œillade à l’archéologue, derrière lequel une immense tête de cerf était accrochée au mur. Etait-il responsable ? Ou l’était-elle d’avoir chatouillé le livre ?

En tout cas, une certaine surprise, mêlée d’une circonspection prononcée, illustrait son visage.

Elle lâcha Adrian des yeux pour se défaire du banc, l’enjambant avec prudence pour ne pas tomber. Il y avait un riche tapis disposé sous la table, moelleux, brodé dans des teintes rouges sang, exprimant des motifs complexes rappelant les glyphes qu’il lui avait montré sur la page du grimoire prétendument magique. Il n’y avait ni fenêtres, ni ouvertures apparente, pour se faire une idée de l’extérieur de cette pièce. Cependant, plusieurs portes garnissaient les murs, que ce soit vers la cheminée ou de l’autre côté de la salle. Les murs portaient également des supports dans lesquels brulaient des bougies qui donnaient un air tamisé à l’endroit.

En fait, tout était bizarre. Et Lene pigea rapidement pourquoi. Tout était figé. Le feu, les bougies, et même cette porte entrouverte dont on voyait une main sur la poignée, signe que la personne était en train d’entrer. Tout était absolument figé. Sauf eux.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Sep 2019 - 10:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
L'échange qu'il venait d'avoir avec Lene avait été intéressant et rafraîchissant. Il était vraiment content que, pour une fois, sa décision de parler magie avec quelqu'un qui avait attiré son attention ne se solde pas par un échec particulièrement cuisant. Peut-être qu'il venait de rencontrer une future défenseure de la ville ? Ce n'était pas improbable, même s'il devait admettre que le rôle des Walkyries n'était pas forcément le plus adapté à la sauvegarde de la vie humaine.

Au fond, tout était une question de choix. Lene pourrait décider de sauver des vies comme d'emporter leurs âmes et visiblement, c'était ce qui devait la tracasser. Être tiraillée entre son rôle de médecin et celui d'hôte d'une Walkyrie ne serait pas tâche facile, mais elle en sortirait grandie, il en était convaincue. Ou au moins différente.

Lorsqu'elle lui tendit sa carte, le mage amorça un sourire avant de le laisser s'étendre au moment où elle répéta presque mot pour mot ce qu'il venait de lui dire. Inutile d'être un génie pour comprendre qu'Adrian, une fois sorti de sa zone de confort en matière de magie, ne savait guère comment s'y prendre avec les autres humains. Un comble lorsqu'on savait qu'il était ici pour les protéger. Mais bon. Au moins Lene faisait-elle preuve de compréhension et d'un talent certain pour le rassurer ! Elle faisait sans doute un excellent médecin.

Ces pensées en tête, l'Archimage la regarda glisser la carte dans le livre avant de relever la tête vers elle... mais il sentit quelque chose d'étrange. Comme une perturbation magique, l'utilisation d'une énergie qui n'était pas commune en réalité. Il entrouvrit la bouche pour demander à la jeune femme si tout allait bien, mais c'était déjà trop tard : le décor derrière elle commençait à se brouiller, un peu comme s'il était en train de changer d'apparence. Étonné, le centenaire déporta son regard vers les murs de la pièce et n'eut aucun mal à comprendre qu'ils avaient visiblement changé d'endroit. La vieille bibliothèque semblait remplacée par un autre bâtiment, mais lequel ? Le décor semblait médiéval, ou peut-être Viking s'il se basait sur les origines de son interlocutrice. Son esprit marchait à toute vapeur tandis qu'il se demandait ce qui avait bien pu se passer, ayant à peine remarqué la main de Lene posée sur lui.

Le vieux mage remarqua rapidement les glyphes présents et cela ne fit qu'ajouter à sa surprise. Était-ce un petit tour de Thora ? Qui souhaitait montrer de quoi elle était capable ? Il était au moins aussi étonné que Lene, mais ne le montra pas lorsqu'il reporta ses prunelles brunes sur le visage de la jolie blonde. Cette dernière s'était déjà redressée et contemplait les environs d'un air circonspect. Compréhensible d'un côté !

Fronçant légèrement les sourcils, l'Archimage finit par se redresser pour s'approcher de la demoiselle, remarquant en même temps qu'elle que le temps semblait totalement figé.

« Tout va bien ? »

Il la consulta du regard quelques instants avant de baisser les yeux vers le tapis décoré. Es glyphes l'étonnaient. Était-ce un simple « ajout » à une scène du passé qu'ils étaient plus ou moins en train de revivre, ou était-ce une... nouvelle composition ?

« Je crois que vous êtes plus sensible à la magie que je ne le pensais. Même si je dois avouer que je ne sais pas vraiment ce qui vient de se passer. » Et au vu de l'expression de Lene, elle n'était pas plus avancée que lui. « On dirait un décor médiéval, ou peut-être Viking. Est-ce que Thora aurait pu décider de vous jouer un tour pour vous montrer de quoi elle est capable ? Il peut s'agir d'une illusion généralisée. »

Ou d'un déplacement magique dans le temps. Ce serait plutôt puissant comme sort, mais il avait affaire à l'hôte d'une déesse et non à une simple magicienne. Tout était donc relatif. Remontant machinalement sa main vers son visage, Adrian ne put s'empêcher de tapoter sa lèvre inférieure dans un geste de réflexion.

« J'imagine que le livre est bien magique. » Il avait baissé les yeux vers les symboles du tapis tout en parlant. « Je crois qu'ils ont dû... réagir avec votre aura. Sauf si c'est une volonté de votre... colocataire. Mais j'imagine que vous le savez sans doute mieux que moi. »

Ou pas. Elle partageait peut-être sa vie, mais cette dernière ne semblait pas avoir souvent décidé de s'imposer dans l'esprit de la jeune médecin.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 19 Sep 2019 - 7:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Est-ce que tout allait bien ? Elle se sentait en parfaite santé, et loin d’être détraquée. Le mage archéologue semblait tout aussi surpris que lui de ce changement d’ambiance et de décorum, ce qui déconcerta un peu plus la jeune femme, qui aurait aimé qu’il lui sorte une explication toute faite.
Était-ce d’avoir touché le livre ? Était-ce un tour de magie ?

Elle acquiesça pour lui confirmer que tout allait bien, en laissant trainer son regard sur lui, histoire de voir s’il ne lui jouait pas une petite farce. Mais non. Il avança quelques explications plausibles, qui amenèrent la jeune femme à se tourner intérieurement vers sa colocataire.
Pour avoir déjà voyager dans des rêves qui ne lui appartenaient pas, surtout depuis qu’elle partageait son corps, Lene savait d’expérience onirique que l’architecture n’était pas Viking. Médiévale à tout le moins, mais pas viking. Alors quoi ?

« Elle ne reconnait pas le lieu, mais elle dit que le livre a réagi à sa présence quand je l’ai touché. », confia Lene, circonspecte.

Le seul point commun qu’elle pouvait observer avec le livre résidait dans les glyphes du tapis. Que voulait-il leur montrer ? Ou que s’était-il passé ?

Pour Thora, la faute en revenait donc au bouquin. Mais quel était le but, et pourquoi ? Était-ce un déclenchement intempestif d’une quelconque magie enfermée dans ce bouquin ? La jeune femme se gratta au-dessus de l’oreille, soucieuse d’essayer de comprendre.

Le fait que rien ne bougeait filait un certain sentiment de claustrophobie à la jeune femme. Comme-ci l’air s’était immobilisé lui aussi et qu’il ne pouvait plus rentrer et sortir de ses poumons, ce qui n’était pas le cas, puisque sa poitrine se soulevait sans aucune gêne. C’était dans sa tête et elle ne devait pas céder à ce caprice de son système limbique. Elle n’avait jamais été claustro de toute sa vie, ça n’allait pas commencer ici, dans une pièce plutôt large. Mais sans ouvertures.

Foutu cerveau.

« Je vous propose d’explorer un peu l’endroit, histoire de voir si nous trouvons quelque chose. », avança-t-elle, en reportant son attention sur cette fameuse porte entrouverte.

Un bruissement, similaire à celui que ferait une page qui se tourne, ou à du papier qu’on manipule, se fit entendre. Avant que Lene ne puisse faire quoique ce soit, la porte s’ouvrit sur un homme, portant des chausses amples qui semblaient disparaître dessous des chaussures en cuir grossier, un blouson épais qui était en réalité un gambison, de couleur écrue, noircie par endroit par de la crasse, et certainement de la sueur, voir du sang. Une épée engoncée dans un fourreau battait son flanc gauche, tandis que divers objets garnissaient l’autre côté de sa ceinture, allant de la petite bourse, en passant par une fourchette à trois dents reliée par un fil en cuir qui partait d’un étui d’où le manche arrondie en deux endroits de la dague qu’il abritait laissait supposer qu’il s’agissait d’un modèle « à couillette ».

Il fit quelques pas dans la pièce, pour s’arrêter au niveau de la table, le front à quelques centimètres d’un manuscrit qu’il ‘efforçait de déchiffrer. Il n’avait pas remarqué Lene et Adrian. Quand il chercha quelque chose sur la table de sa main, sans lever le nez de sa lecture, et qu’il ne le trouva point, il finit par pousser un soupir et de jurer.

« Viktor ! » Il répéta se prénom deux fois avant de s’apercevoir de la présence des deux jeunes gens. Une expression stupéfaite passa sur son visage, avant de pousser un nouveau soupir.
« Il y avait longtemps qu’on ne m’avait pas envoyé de nouvelles personnes. Et deux de surcroît… Ça va mal se passer. En plein milieu de l’aventure en plus. », observa-t-il en plissant le front.

Lene allait lui demander ce dont il retournait, quand un nouveau bruissement de page se fit entendre. Le mur de droite s’éventra avec une violence sans nom, alors qu’un rocher le transperçait de toute sa masse. Il balaya l’homme d’arme qui s’était tourné vers cette direction peu avant l’impact, comme s’il savait comment ça allait se passer.
Rempart s’était matérialisé quasi instantanément pour protéger Lene des éclats en tout genre qui volèrent dans tous les sens au passage de la roche. La pièce était ravagée, mais le trou dans le mur laissait maintenant voir l’extérieur. Ils étaient manifestement dans un donjon, en hauteur, au centre de ce qui ressemblait à un château. Autour des remparts, on pouvait distinguer des myriades de personnes, et on voyait s’élever de temps en temps d’immenses roches, telles des boulets de canon envoyés vers le château. Pas de doute possible, ils étaient au milieu d’un siège.

Pleine de poussière mais indemnes, Lene chercha du regard l’archéologue. Le plancher tenait encore, mais pour combien de temps encore ?
« Adrian ? Vous allez bien ?! », demanda-t-elle. C’était quoi ce bordel ? Elle recula vers le mur où se situait la porte par laquelle il était entré. Quand elle le sentit dans son dos, elle ajouta à l’attention du mage archéologue : « On aurait dit qu’il n’était pas surpris de nous voir. Comme si ce n’était pas la première fois et qu’il savait comment ça allait se passer… ».

Est-ce qu’ils étaient pris dans l’histoire du livre, ou est-ce que le livre leur racontait une histoire ? Si c’était le cas, cette histoire semblait pouvoir les atteindre physiquement… Et combien de temps durerait-elle ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 19 Sep 2019 - 12:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Ils n'étaient donc pas dans l'un des souvenirs de la Walkyrie. Tout cela devait donc être en rapport avec le livre, ce qui était clairement confirmé par la présence des symboles sur le tapis. Imitant sa collègue, Adrian s'était donc levé pour se rapprocher d'elle alors qu'elle-même se dirigeait vers la porte, mais avant qu'ils ne puissent s'aventurer plus loin, la scène semblait reprendre vie. Après que la porte se soit ouverte, un homme vêtu d'une manière aisément reconnaissable pénétra dans la pièce et se dirigea vers la table que le duo venait de quitter.

Alors qu'il analysait le manuscrit, Adrian en profita pour réfléchir à toute vitesse. Vu sa tenue, ils devaient se trouver dans une scène du passé médiéval, mais pas en Amérique évidemment. Le bouquin qu'il étudiait venait de France, ce qui plaidait encore une fois en faveur du « retour dans le passé ». Essayant de se remémorer la période exacte pendant laquelle le livre avait vu le jour, l'Archimage fut finalement coupé dans ses réflexions par la voix de l'homme qui sembla les voir. Ils n'étaient donc pas des « fantômes » simplement là pour assister à une scène, mais bel et bien des protagonistes à part entière.

Au moment où il ouvrait la bouche pour répondre à l'homme, Adrian eut le déplaisir de voir débarquer un énorme rocher qui coupa court au début de conversation qu'ils essayaient d'avoir. De toute manière, il n'eut pas le temps de réfléchir bien longtemps à la situation vu que le projectile avait entamé tout le mur, envoyant des éclats tout autour de lui. Adrian fut d'ailleurs déséquilibré par l'impact et chuta sur le sol, se cognant au passage contre la table qui avait bougé. Quelques éclats lui balafrèrent un peu le visage et une partie de son bras, mais rien de bien grave. Surtout si on le comparait à l'homme qui se tenait devant eux quelques instants plus tôt et dont il ne restait pas grand-chose.

La voix de Lene lui arriva finalement aux oreilles et il se redressa tant bien que mal, époussetant rapidement ses vêtements avant de la rejoindre devant la porte désormais ouverte. Il hocha finalement la tête avant de lui répondre.

« Oui, je crois que je commence à comprendre. » Il passa sa main sur son visage avant de reprendre. « Le livre que je consultais, c'est un ouvrage Français qui date de l'époque médiévale. Ça colle à ce qu'on voit ici. Je crois... je crois qu'il est bel et bien magique et qu'associé à une certaine magie, il peut déclencher une sorte de... sortilège spécial. Je n'en connais pas la teneur, mais visiblement on doit pouvoir revivre et influencer cet affrontement. À moins mesure j'imagine, ce n'est sans doute pas un véritable retour vers le passé. » Bien qu'il n'en était pas certain. « Il faut être prudent. » Il regarda sa main où quelques petites taches de sang étaient visibles. « Je crois qu'on peut être blessé, alors le reste.... »

Ils pouvaient sans doute mourir.
Détournant le regard vers la porte, Adrian réfléchit rapidement. Il était fort probable que la pièce ne tienne pas très longtemps, ce qui signifiait qu'ils devaient la quitter et essayer de trouver quelqu'un capable de leur expliquer ce qu'ils étaient censés faire ici ! Réflexion qu'il s'empressa de partager avec Lene.

« Je pense que nous devrions descendre et essayer de trouver quelqu'un qui puisse nous dire ce qui se passe. Et surtout ce qu'on doit faire. Vu les paroles de notre homme, je pense qu'ils doivent tous savoir de quoi il en retourne. »

Après tout, ils étaient visiblement attendus. Adrian désigna un escalier en colimaçon en pierre qui se trouvait non loin de la porte ouverte, mais avant qu'il ne reprenne la parole, un nouveau bruit explosa derrière eux. En jetant un bref coup d’œil par-dessus son épaule, l'Archimage constata qu'un nouveau rocher avait emporté ce qui restait du mur et que le sol commençait à s'affaisser. Avec empressement et sans doute un manque de savoir-vivre, Adrian plaça ses mains dans le dos de Lene et la repoussa en avant pour la propulser à l'extérieur de la pièce avant de se jeter à son tour dans la même direction. Ce fut juste à temps pour qu'ils évitent de s'écraser quelques dizaines de mètres plus bas.

Le mage se redressa finalement, jetant une œillade à sa collègue pour vérifier que tout allait bien, mais il ne s'attarda pas à l'interroger, car des bruits inquiétants arrivèrent à leurs oreilles. Des épées qui s'entrechoquaient entre elles. Fronçant légèrement les sourcils, Adrian prit les devants et se dirigea vers l'escalier pour en descendre les marches avec une certaine prudence. Fort heureusement, lorsqu'ils arrivèrent à l'étage inférieur, ils purent constater que le bruit des armes était en vérité celui des armes qu'ils préparaient pour la bataille. Il n'y avait pas – encore – d'adversaire dans le coin. Le regard du mage balaya la salle, mais ils n'eurent pas besoin d'aborder quelqu'un puisqu'ils furent rapidement abordés par un homme imposant et barbu, vêtu d'une armure aussi imposante – et tachée de sang – que l'homme rencontré un peu plus tôt. Le nouvel arrivant posa une main un peu brutalement sur l'épaule du mage alors que son visage s'ouvrait d'un sourire.

« Vous voilà enfin ! Vous avez tardé ! Préparez-vous, ils vont bientôt percer ! » Adrian ne put s'empêcher d'arborer une expression totalement perdue.
« Mais, nous ne savons pas de quoi vous voulez parler, je... » L'homme tourna la tête vers Lene.
« Mais vous vous le savez bien, alors expliquez-lui ! »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 20 Sep 2019 - 21:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Alors le reste… ils pouvaient mourir. La conclusion s’imposait d’elle-même sans qu’il n’eut besoin de terminer sa phrase. Si donc ils étaient dans le livre, peut-être qu’ils ne mourraient pas vraiment. Peut-être que l’expérience était poussée sur le réalisme, mais peut-être pas jusqu’à l’ultime trépas. Du moins, Lene s’était prise à l’espérer. Néanmoins, la magie était imprévisible et Thora le lui rappela. Qui plus est, si Adrian l’avait laissé sous-entendre, cette possibilité était plus qu’envisageable. Il lui appartenait donc de ne pas mourir, histoire de ne pas « savoir ». Maintenant qu’elle savait qu’il y avait quelque chose après la mort, Lene n’était plus aussi effrayée par cette dernière, mais elle était cependant suffisamment attachée à son existence pour ne pas se jeter dans les bras d’une autre vie tout de suite.

Il allait vraiment falloir trouver ce que le livre attendait d’eux. Car ils n’étaient pas là pour rien. Le type qui venait de finir en charpie n’avait pas eu l’air plus surpris que ça de les voir, comme s’il les attendait. Comme s’il était conscient de ce qui allait se passer. Tout cela était bizarre. Mais en même temps, dans un livre, il y avait un début, et une fin. Peut-être que dans ce livre magique, les protagonistes étaient voués à vivre la même histoire ad vitam aeternam, tant que le livre existerait en fait. La possibilité d’introduire des personnes extérieures dans les caractères imprimés pouvaient être une volonté de celui qui avait créé le livre de voir ses personnages sortir de leur quotidien. Ce serait une attention assez délicate, et plutôt originale.

Lene faisait fonctionner son cerveau à toute allure. Maintenant qu’il y avait une situation de danger imminent, l’expérience n’était plus seulement déconcertante, elle était devenue dangereuse. Elle allait acquiescer verbalement pour lui confirmer son accord de partir en quête d’explication auprès de quelqu’un, tout en lui exposant les hypothèses qu’elle avait construite dans sa tête, mais ce fut à nouveau le chaos en quelques secondes. Elle n’eut guère le temps de se retourner pour voir le plancher se dérober qu’elle fut poussée par la porte. Heureusement que l’archéologue avait réagit avec célérité, sinon la chute aurait été mortelle.
La jeune femme se redressa elle aussi, croisant le regard du jeune homme. Elle lui fit un petit signe de tête appuyé, pour lui marquer sa gratitude. Des bruits métalliques et chantant se firent entendre dans les escaliers. Lene en connaissait la mélodie. Elle s’épousseta les genoux, constatant qu’elle ne s’était même pas égratignée en tombant, avant d’emboiter le pas à son acolyte du moment.

Cette journée était décidément pleine de surprise, et malgré le caractère inédit de sa situation, sans parler du danger imminent et du flou total, Lene devait reconnaître qu’elle appréciait. Cela bousculait vraiment son quotidien, et c’était peu de le dire. Quoiqu’il en soit, elle collait aux basques d’Adrian pour couvrir ses arrières. Son bracelet était redevenu « normal ». Elle savait qu’elle pouvait compter sur lui à tout moment, aussi ne se faisait-elle pas trop de soucis pour elle pour le moment.

« Euh…. », fit Lene avec un regard de hamster qui découvre pour la première fois la roue dans sa cage. Non. C’était même un non négatif. Définitivement, elle ne savait pas ce qu’il se passait ici ni ce qu’on pouvait bien attendre d’eux.
« Je trouve que ce n’est pas le moment de plaisanter… », répondit le type en armure, d’un air réprobateur.
« Maréchal, un bélier ! La porte va pas tenir… longtemps… la herse… elle ne veut point descendre…. ». Le type en arme avait dû courir pour venir prévenir son supérieur. Il n’en pouvait plus.

L’autre poussa un juron tout en toisant Adrian et Lene. Il secoua la tête.
« Rendez-vous utile et faites tomber la herse ! »
Il pesta de nouveau en se mettant à gueuler pour entrainer ses hommes avec lui. La tour trembla une nouvelle fois, le coupant dans son élan.

« Diablerie que ces catapultes. Pute garçonnière d’anglais ! ». Il exhorta ses hommes avant de sortir par une large porte.

Lene n’avait jamais appris le français, mais elle le comprenait parfaitement. Peut-être parce que le livre faisait en sorte d’universaliser la communication. Quoiqu’il en soit, il semblait qu’ils devaient prendre part à ce qu’il se passait, et lutter avec les français. Mais pourquoi ? Dans quel but ? Qu’elle était la finalité ?

« Bon, manifestement, nous étions prévus dans le scénario. », fit Lene en approchant d’Adrian. « Le problème, c’est que nous ne connaissons pas l’histoire… mais le livre, si nous sommes bien dedans, nous laisse notre libre arbitre et notre pouvoir de décision. Ca veut dire que la fin ne sera peut-être pas celle qui est écrite. Cela peut poser un problème ou pas. Peut-être que ce livre se réécrit selon qui il absorbe…. » Ce n’était pas vraiment une question pour le coup, mais une réflexion à haute voix.

La jeune femme se détourna du mage pour attraper dans le râtelier d’arme, une épée bâtarde à une main et demie. Assez longue pour traverser un homme, assez lourde pour avoir de l’inertie, et dont la poignée offrait suffisamment de place pour que les deux mains s’y joignent si le besoin s’en faisait sentir, tout en laissant la possibilité de la manier à une seule main avec un bouclier. C’était l’idée de base. Le poids n’était pas vraiment un problème pour elle.
Elle sélectionna une maille un peu trop grande pour elle, rien n’étant conçu pour les femmes, avant d’opter pour un cuir carapaçonné. Plus pratique, et avec des sangles pour s’adapter aux petits gabarits, qui étaient, heureusement pour Lene, légion à cette époque. Les hommes étaient généralement des cubes, petits et trapus, avec une masse musculaire assez développée. Elle flottait néanmoins dedans, mais c’était mieux que rien.

Elle continuait de parler en même temps qu’elle piochait dans l’équipement.

« Nous avons le choix, soit nous aidons les français, soit les anglais. Soit nous essayons de nous tirer d’ici. Ou de trouver une solution pour revenir à l’Histoire Sans Fin. ». Rien que de prononcer le nom de la librairie fit frissonner Lene. Elle espérait que ce n’était pas le cas de cette histoire, celle qu’ils étaient en train de vivre.
« En tout cas, merci pour toute à l’heure. », finit-elle par dire, avec un regard sincère et un petit hochement de tête approbateur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 21 Sep 2019 - 10:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5307
ϟ Nombre de Messages RP : 1865
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Dark Dreams
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Lene était aussi perdue qu'Adrian et c'était assez logique en soi. Ils se retrouvaient mêlés à cette histoire sans savoir ce qu'ils devaient faire, que pouvaient-ils répondre d'autre que « Euh » ou encore « Pardon ? ». Malheureusement, le Maréchal n'était pas disposé à leur expliquer la raison de leur venue dans cette histoire, ce qui pouvait se justifier par le fait qu'ils auraient apparemment dû apparaître depuis un petit moment. Ils en étaient à la moitié de l'histoire si Adrian se fiait à ce que l'homme de l'étage supérieur leur avait dit. De quoi leur laisser le temps de subir encore quelques déconvenues d'ici la fin du livre !

Soupirant profondément, Adrian s'efforça de retourner ses souvenirs pour essayer de se remémorer où se situait la herse dans un château médiéval. Une chance qu'il ait un peu étudié l'architecture médiévale dans ses jeunes années ! Années qui remontaient à près d'un siècle, d'où le fait qu'il faille creuser un peu, mais ils s'en sortaient. Prière ou assurance ? Il ne le savait pas vraiment, mais Adrian n'avait aucune envie qu'ils terminent leurs vies dans ce bouquin, surtout si l'hypothèse de la mort permanente se vérifiait ! Sarevok serait sans doute bien amusé d'apprendre que son Némésis était mort dans un livre.

Repoussant ses pensées, l'Archimage tourna la tête vers Lene au moment où celle-ci résumait la situation. Il acquiesça à plusieurs reprises avant de l'imiter en passant quelques protections pour éviter de finir embroché par le premier adversaire qu'il rencontrerait. Ou par les projectiles sans doute lancés en direction du château ! Fronçant légèrement les sourcils, il essaya vainement de situer l'époque de l'histoire où ils se trouvaient tout en songeant qu'il pouvait parfaitement s'agir d'une bataille fictive dans un lieu qui n'avait jamais existé. Lorsqu'il fut protégé un minimum, le mage reporta son attention sur Lene. Il regrettait aussi un peu de ne pas avoir davantage fréquenté la salle de sport vu le poids de l'harnachement, mais il était un peu tard pour ça.

« C'est normal, vous n'avez pas à me remercier. » Surtout qu'ils se trouvaient sans doute ici en grande partie par sa faute. « Je pense que nous devons aider les Français. Nous sommes apparus dans ce château et nous comprenons leur langue, je pense que ça doit vouloir dire que nous sommes de leur côté. »

Il détourna brièvement la tête de la jeune femme pour jeter un coup d’œil du côté où se trouvait la fameuse herse d'après ses souvenirs.

« Commençons par essayer de faire tomber cette herse comme le Maréchal nous l'a demandé, après quoi nous pourrons sans doute lui expliquer que nous ne savons pas ce que nous faisons ici et lui demander de l'aide. »

En espérant qu'il ne se fasse pas tuer entre-temps bien évidemment ! Après tout, l'homme qui les avait accueillis ne pourrait malheureusement plus s'avérer très utile.

Essayant de ne pas être défaitiste, le centenaire vérifia que la jeune femme était prête avant de lui faire signe de le suivre. Le système d'ouverture et de fermeture de la herse se trouvait sans doute à l'étage, au-dessus de la porte elle-même pour pouvoir l'actionner tout en vérifiant à l'extérieur par les meurtrières. Qui plus est, cela leur permettrait sans doute de pouvoir se faire un avis sur la situation devant le château ! Entraînant Lene derrière lui, son arme à la main, le mage se dirigea donc vers les autres escaliers qui débouchèrent sur le chemin de garde. L'anarchie semblait régner dans les environs : plusieurs corps adossés aux murs étaient visibles. Certains bougeaient, d'autres non. Détournant le regard pour chercher la pièce où se trouvait le système, Adrian la repéra assez rapidement. La porte était ouverte et ils purent s'engouffrer dedans sans être touchés – et sans avoir jeté d’œil vers l'extérieur. Le système d'ouverture de la herse était au centre de la petite salle et Adrian posa son arme sur la table à côté avant de s'en approcher. Inutile de préciser que l'installation n'avait pas été récemment huilée et qu'il fallait une bonne dose d'effort pour l'action !

Ce fut à ce moment que le mage décida de vérifier si ses pouvoirs d'Archimage fonctionnaient toujours. Après tout, ils étaient dans un autre monde, non ? Formulant rapidement un sort dans son esprit, Adrian lança le sortilège destiné à augmenter sa force, ce qui lui permit finalement de faire bouger le système d'ouverture. Quelques secondes plus tard, un bruit sourd se fit entendre : la herse était en train de tomber !

Relevant la tête vers Lene, il se renseigna.

« La situation est-elle si désespérée à l'extérieur ? »

Quelque chose lui disait qu'il n'apprécierait pas forcément sa réponse.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 22 Sep 2019 - 21:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La jeune femme était d’accord. S’ils s’étaient matérialisés dans le château des Français, et que ces derniers semblaient attendre quelque chose d’eux, l’histoire voulait sans doute qu’ils prennent partis pour eux. Sinon pourquoi seraient-ils à cet endroit précis plutôt que dans le camp qui menait le siège ? Se draper d’une armure en cuir lui procura un sentiment étrange de bien-être et de sécurité, comme si elle était complète et dans son élément. L’odeur du cuir, graissé à l’huile de pieds de bœufs, donnait un caractère authentique à tout ça. Jamais elle ne se serait pensée dans un livre. Tout était si réel.
Elle fit un petit bruit de bouche, comme un « hum » d’assentiment quant aux conclusions de l’archéologue sur le camp à défendre. Ainsi donc, les français venaient de voir gonfler leur rang de deux illustres inconnus qui étaient en train de papoter sur une chaise dans une librairie quelques siècles plus tard...

La herse. Il fallait donc la faire tomber pour empêcher les anglais de rentrer dans la cour du château. Lene n’avait strictement aucune idée de comment faire ni de l’endroit où elle se trouvait, si ce n’était au dessus de la porte d’entrée, logiquement. En réalisant l’objectif, ils pourraient en effet prendre un peu plus le temps de discuter avec le Maréchal, puisqu’ils lui donneraient un peu d’air.

Lene était fin prête, et elle emboita le pas du jeune homme, déboulant avec lui sur le chemin de garde. Motivée par le stress de faire vite, elle ne risqua pas un seul coup d’œil par-dessus les créneaux pour observer en contrebas l’étendue de la bataille qui se préparait. Qui plus est, son regard était happé par les corps déjà adossés aux pierres, certains en proie à des douleurs insoutenables, tandis que d’autres étaient délivrés pour toujours. Côté cour, elle vit des hommes monter les escaliers avec des récipients plein de sable, du sable que d’autres types en armure extrayait d’un mont grossier en bas des murailles. Le sable était une plaie pour les armures, s’insinuant de partout et grippant les articulations. Les défenseurs allaient certainement verser ça par-dessus les murailles pour ralentir la progression des anglais. Du sable, des seaux plein de merde, d’eau nauséabonde, et peut-être quelques têtes s’ils avaient fait des prisonniers. L’huile bouillante, c’était bon pour Hollywood.

Ils furent rapidement sur le système de fermeture de la herse. Normalement utilisé par deux hommes, pour la remonter, il en fallait seulement un pour la descendre. Lene observa l’archéologue empoigner le mécanisme qu’il parvint à mobiliser. Du coup, elle s’approcha d’une meurtrière pour observer.
Les chaines de la poulies firent un bruit monstre alors qu’elles suivaient le mouvement de la herse. Quand cette dernière tapa le sol avec une certaine violence qui fit résonner les murs, les chaines se détendirent brutalement en faisant un barouf d’enfer.

Ce que Lene observait été assez fascinant, tout en étant carrément flippant. Une mariée humaine s’était amassée autour du château. Des échanges de flèches se faisaient entre les défenseurs et les assaillants. Il n’y avait pas de douves, et le château était construit sur un aplomb rocailleux qui dominait une vallée depuis laquelle des catapultes lançaient leurs projectiles vers la forteresse. Pas facile à prendre. Mais les anglais avait réussi à monter jusque là, et maintenant, ils n’avaient plus qu’à attendre qu’ils crèvent de faim. Pourtant, ils espéraient quand même entrer et raccourcir la durée du siège.

« Il y a beaucoup de monde. Ils sont en train de ramener des échelles d’une taille impressionnante. Je pense que la herse va les bloquer un moment mais ils vont vouloir entrer par ailleurs. »

Des bruits de pas se firent entendre et le Maréchal pénétra dans la pièce, haletant comme un bœuf, les nasaux dilatés par l’effort. Il donnait de sa personne.

« On va avoir besoin de vous magiciens. Pour ferrailler, nous sommes là, mais pour la magie… On a besoin de vous. Vous êtes la magie contre la magie, n’oubliez pas. La herse va pas tenir longtemps. »

Lene se détourna de sa contemplation pour lancer par dessus son épaule quelques mots :
« Nous venons d’arriver Maréchal, vos paroles n’ont aucun sens pour nous. », ajouta-t-elle abruptement.
« Le mage anglais ne vient pas d’arriver lui, il a déjà fait pas mal de mort ici. Alors, nom de Dieu, faites quelque chose ! »

Une explosion gigantesque secoua tout le bâti dans lequel ils se trouvaient, propulsant Lene dans l’anfractuosité de la meurtrière, tandis qu’un nuage de poussière remontait par le mécanisme de la herse. Comme une vaste blague digne d’un film misant tout sur le comique de répétition, le mur s’émietta avant de s’ouvrir, se fissurant de la base aux différentes encoches des meurtrières qui constituaient autant de fragilité dans sa structure. Il ne s’écroula pas, mais l’ouverture fut suffisante pour manquer de précipiter la blonde en contrebas. Elle parvint à se retenir in extrémis. Elle recula de quelques pas pour revenir vers les deux hommes. Un bruit métallique indiqua que la herse venait de tomber.

« Encore un coup du mage !! », brailla le Maréchal en sortant. On l’entendait gueuler « à moi, à la cour, à la porte !! » depuis l’intérieur.

« Bon, maintenant nous savons pourquoi nous sommes là. », observa Lene d’une voix blanche, elle qui s’était fait une bonne frayeur il y a quelques secondes.

Elle ne se sentait pas capable de rivaliser avec un magicien, mais elle pouvait toujours tenter d’aider Adrian. Elle lui adressa un sourire mi figue mi raisin. Ce fut le moment que choisirent deux individus pour pénétrer dans la pièce par la porte située à l’autre extrémité. Des anglais, au regard des couleurs qu’ils portaient.

L’affrontement était imminent. Lene se prépara à en recevoir un, mais, voyant qu’il s’agissait là d’une femme, les deux hommes se jetèrent sur Adrian. Avant qu’ils ne soient sur lui, la jeune femme en attrapa un par le camail pour le tirer en arrière et le faire tomber au sol. Surprit, puis en colère, le type se remit péniblement debout. Heureusement pour lui, il ne portait pas d’armure complète, sinon il serait resté par terre comme une merde. Plus expérimentée, Lene ne l’aurait jamais laissée se relever, mais là, elle était prise d’un doute. Elle para le premier coup d’épée, puis le second, avant de le percuter avec Rempart qui s’était de nouveau matérialisé. Elle frappa à son tour avec son arme tranchante. Le coup fut violent. Si l’acier, de bonne facture, tint bon, l’épaule de l’homme elle ne tint pas. Un craquement horrible se fit entendre tandis qu’il poussait un hurlement de douleur. Prise dans l’élan de sa botte, Lene le frappa avec le plat de son pied, l’envoyant par l’ouverture dans le mur. Il termina sa chute empalé dans les piques de la herse.

Elle se retourna pour aider l’archéologue si besoin…
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Le monde est sa propre magie
 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
Le monde est sa propre magie Categorie_6Le monde est sa propre magie Categorie_8


Le monde est sa propre magie Categorie_1Le monde est sa propre magie Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Avec Yoru [Hentaï] !!
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est sa propre magie Categorie_6Le monde est sa propre magie Categorie_8

Sauter vers: