Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_1Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_2_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

Rencontre improbable et imprévue (PV Tia)

 
Message posté : Jeu 4 Juil 2019 - 9:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

Shaïna reprit place sur son siège à la demande de l’égyptienne. Pour autant, si elle pensait l’avoir un peu apaisée en lui montrant qu’elle n’était pas contre elle, il n’en fut rien. Son interlocutrice était un électron libre, une personne qui ne réfléchissait pas avant d’agir ou de parler. Cela ne l’étonnait guère en soit qu’elle puisse avoir régulièrement des ennuis si elle agissait de la sorte en permanence. La petite crevette ferait mieux d’apprendre à garder sa langue dans sa poche ou à se défendre si elle voulait continuer de s’en sortir. Après tout, elle n’aurait pas de la chance à chaque fois. Tia lâcha un petit soupire, écoutant les paroles criées par la plus jeune. Elle ne voyait là qu’une personne malheureuse mais qui ne semblait pas chercher à changer. Il fallait s’en donner les moyens pour avoir ce qu’on voulait parfois. Sa mère lui avait toujours appris à se battre pour son pharaon et son peuple mais avec ses convictions. S’imposer en tant que chef des armées alors qu’elle avait tout juste quinze ans, un âge légèrement jeune pour avoir ce poste et être respectée en le faisant. Mais la brune n’avait pas baissé les bras, elle s’était accrochée, avalée sa fierté et elle s’était jetée à corps perdu dans sa tâche. Et cela avait valu le coup. A force des événements, personne n’avait plus eu quoi que ce soit à dire sur sa gestion et son efficacité. La jeune femme avait fait se répandre la crainte chez leurs ennemis. Au bout d’à peine un an, ses pouvoirs étaient connus et reconnus par tous leurs ennemis. Elle ne se ménageait pas et continuait ses entraînements malgré l’absence de sa mère pour pouvoir développer son potentiel.

Il était donc vrai qu’aujourd’hui, sa vie actuelle, elle la devait très clairement à une part de chance. L’égyptienne n’avait rien fait pour mériter son enfermement mais elle n’avait rien fait non plus pour se faire libérer par un charmant jeune homme plein aux as qui souhaitait par dessus tout lui rendre la vie la plus confortable possible. Si les richesses obtenues de la part du pharaon étaient méritées, juste récompenses de son labeur, il n’en était rien concernant Timothy et ses attentions. Il lui avait offert un toit, il lui avait apporté les connaissances dont elle avait besoin aujourd’hui. En somme, l’archéologue lui avait donné un point de repère, un toit où vivre, un nouveau départ. L’attitude générale de Tia ne changea pas même lorsque Shaïna commença à être vulgaire. Elle n’avait rien à gagner dans cette bataille où son interlocutrice semblait se donner à corps perdu. La brune n’avait rien à lui prouver ni à lui justifier. Pour autant, l’ancienne combattante n’allait pas se laisser démonter de la sorte sans répliquer. La plus jeune semblait avoir besoin qu’on lui remette les idées en place et dans la vie, on avait rien sans rien, l’égyptienne le savait que trop bien.

A quel moment vas-tu cesser de te plaindre pour essayer de trouver une solution à ta situation dans ce cas ?

L’air toujours aussi sérieux, la jeune femme s’était exprimée de manière tranchante mais sans agressivité. Derrière toute personne qui avait de la chance se cachait une personne qui avait donné de sa personne pour offrir cette chance. En l’occurrence pour Timothy, elle imaginait aisément que cela puisse remonter sur quelques générations. Mais lorsqu’on savait qu’il provenait d’une famille de super-héros, cela voulait bien dire que ses ascendants avaient donné de leur personne pour les autres. Que cela profite à ceux qui resteraient après eux n’étaient qu’un juste retour des choses. Dans un murmure, Tia lui donna un conseil qu’elle-même avait besoin d’appliquer aujourd’hui concernant ses pouvoirs dont l’absence la rendait incomplète.

Plutôt que regarder ce qu’ont les autres, bats toi pour avoir ce dont tu as envie.

Finissant son verre d’une traite, l’égyptienne vint plonger son regard au fond des prunelles de Shaïna. Elle semblait réellement avoir besoin d’un coup de pied aux fesses mais également d’un coup de pouce. Aussi rajouta-t-elle à son attention, comme une bouteille jetée à la mer, ne sachant si le hasard fera pencher les choses du bon côté dans la tête de la punk.

Ma patronne est du genre à donner sa chance à tout le monde. Si ça te tente, tu devrais aller voir à la Pizza Box ce qu’elle peut te proposer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 18 Juil 2019 - 17:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’égyptienne venait d'aggraver son cas. En plus d'être considérée par la junkie comme une bourgeoise prétentieuse imbue de sa personne, elle y ajoute le doux sobriquet de donneuse de leçon. De quoi la mettre encore plus en rogne...

Le regard clair est noir et mauvais lorsqu'il se pose de nouveau sur l'autre femme. Elle ne connait strictement rien à sa vie et elle se permet de lui faire la morale. Pourtant... si elle ne s'était pas battue bec et ongles elle serait déjà morte oubliée dans une ruelle sombre, anonyme parmi les autres. Alors oui parfois elle capitulait, elle cédait à la facilité, se réfugiant dans la drogue pour oublier la précarité de sa vie, mais malgré tout elle avait un instinct de survie profondément ancré en elle qui lui avait permis jusqu'à présent de garder la tête hors de l'eau.


Tu sais rien sur moi...

La voix est sourde, chargée de colère contenue. Non elle ne sait rien, rien de son pouvoir qu'elle considère parfois plus comme une malédiction que comme un don. Un pouvoir qu'elle a du mal à maîtriser malgré ses efforts. Peut-être choisit-elle effectivement la facilité parfois préférant s'isoler pour en atténuer les effets, mais il est si simple de critiquer quand on ne sait pas...

J'vais t'raconter une histoire. C'est l'histoire d'une gamine, une gentille gamine comme y'en a plein dans cette ville. Sauf qu'un jour elle a un problème, on dit qu'elle est malade et on essaie d'comprendre pourquoi. Alors on l'enlève à ses parents, pour la mettre dans un putain de centre, pour son bien qu'ils disent. Son bien, mon cul, une prison ouais, où tu sers d'cobaye pour une bande de connards imbus d'eux-mêmes. Et quand on la laisse sortir, elle a plus rien, quedale, et on la balance juste dans un caniveau comme une malpropre.

Elle se penche vers l'autre.

Alors putain sérieux, me fais pas chier avec tes leçons de morale à la con. J't'ai rien demande, et ton boulot de merde tu peux te le foutre où je pense.

Un vaste mouvement pour montrer la cuisine luxueuse.

Et tu m'fais marrer, c'est facile pour toi, t'as une baraque de richarde où qu'on ose même pas poser son cul sur les chiottes tellement c'est clean. Et toi, madame la bourgeoise, tu bosses dans une pizzeria. Putain sérieux, t'es vraiment trop conne.

Elle soupire en levant les yeux au plafond.


Donc, le mieux c'est que j'me casse.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 21 Juil 2019 - 9:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

Tia n’était pas spécialement connue pour sa patience. Elle n’aimait pas les personnes qui se laissaient abattre trop facilement. Non pas que la vie de Shaïna était obligatoirement un conte de fée. Elle croyait volontier dans le fait que sa vie n’était peut être pas des plus évidente. Pour autant, cela ne datait pas de ce soir au vue du comportement de cette dernière alors n’était-il pas temps de faire le nécessaire pour avoir quelque chose qui lui convenait mieux ? S’il y avait bien une chose que la brune savait, c’était qu’on avait rien si on ne faisait rien. C’était tout à fait logique en même temps. Evidemment, son invitée n’accepta pas sa remarque. Au vue de son caractère depuis le début, cela n’avait rien d’étonnant. Elle semblait être prise d’une colère noire, voyant la plus âgée comme une donneuse de leçons chanceuses. Sauf qu’elle n’était ni une donneuse de leçons, ni une chanceuse. Enfin si, elle était un peu chanceuse, chanceuse d’être tombée sur Timothy qui avait poursuivi les travaux de sa mère jusqu’à ce qu’il la libère de sa prison éternelle. Ce qu’elle raconta de sa vie n’était pas très joyeux, il fallait l’admettre. Pour autant, que faisait-elle aujourd’hui pour y remédier à part risquer son intégrité avec des hommes peu recommandables ?

La colère menaçait. La plus jeune se mit à lui raconter son histoire dans les grandes lignes, laissant sa voix vibrer au rythme de son ressenti. Elle avait confirmation que sa vie n’avait pas été rose. Mais son interlocutrice tirait des conclusions hâtives, ne jugeant que d’après ce qu’elle voyait et clairement, le cadre de vie de Tia semblait être tout beau tout rose, rempli de richesses, laissant entendre qu’elle était une petite fille pourrie gâtée. Seulement, c’était une notion que la jeune femme connaissait peu, n’ayant pas vu de cas concret à son époque. Même la fille du pharaon avait des devoirs à accomplir et devait se concentrer pour les réaliser au mieux et au plus vite. Le monde de luxure et de richesse que sous-entendait le manoir Sterling lui était quasi inconnu. Surtout que Timothy n’était pas du tout comme ça. Malgré la situation qu’il avait, il était un homme simple, plein de bonne volonté, travailleur et débrouillard. L’argent de ses parents lui facilitait la vie, c’était certain. Pour autant, il ne restait pas à rien faire. La preuve en était la présence de l’égyptienne chez lui, ancienne prêtresse qu’il avait délivré depuis plus de quatre mois à présent, usant de son temps pour lui apprendre les rudiments de la vie dans cette époque moderne si différente de la sienne.

Shaïna se pencha vers la brune, menaçante. Elle n’imaginait probablement pas qu’avec sa façon de se tenir de manière relâchée, la guerrière était prête à bondir sur ses pieds à tout instant. Le langage de celle qu’elle avait sauvé était de pire en pire. A croire qu’aujourd’hui, les gens ne pouvaient perdre patience sans utiliser des mots insultants. Tia n’était franchement pas fan de l’utilisation de ces mots qu’elle commençait tout juste à retenir tant il faisait saigner ses oreilles. La voyant enchaîner les mots grossiers et s’énerver toute seule, l’ancienne prêtresse préféra la laisser poursuivre et finir.

Je ne devrais pas avoir à te le dire vu ta réaction, mais tu ne sais rien de moi également.

Alors que la plus jeune s’était à moitié relevée, Tia restait assise, calme, impassible même.

Cette demeure n’est pas la mienne. J’ai eu la chance d’avoir un coup de pouce lorsque je suis arrivée, aide que j’ai saisi pour m’en sortir. C’est pour cela que je travaille dans une pizzeria qui est un travail tout à fait honorable pour les gens qui ne font pas les difficiles. Hors toi, tu sembles faire partie de ceux qui veulent rester dans leur situation pour pouvoir se plaindre. C’est malheureux mais l’avantage, c’est que personne viendra t’en déloger.

Finissant son verre, elle planta de nouveau son regard au fond des prunelles de son interlocutrice.

Si tu désires t’en aller, je me ferais un plaisir de te redéposer là où je t’ai trouvé.

N’ayant pas assez bu, l’égyptienne était prête à l’attraper pour l’étouffer afin de lui faire perdre connaissance. Ainsi, elle pourrait la déplacer tranquillement loin du manoir Sterling pour ne pas attirer de problèmes à son bienfaiteur. Tia avait tenté de lui tendre la main, de l’aider. Elle ne comptait pas insister pour autant, surtout au vue du caractère explosif de Shaïna.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 25 Juil 2019 - 0:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle détourne le regard incapable de soutenir celui de l'autre tant il est intense. L'autre femme a raison, depuis le début, mais elle refuse de l'admettre, elle refuse d'écouter ce qu'elle dit. Et effectivement elle ne sait rien d'elle, à part des apparences, et elle sait bien que les apparences sont parfois trompeuses. Mais elle a en elle une telle haine, une telle rage, exacerbées par la mésaventure qui vient de lui arriver qu'elle en devient méchante, asociale, invivable, un animal blessé qui croit que sa survie ne réside que dans la solitude et le repli sur soi. Jusqu'à en oublier que la femme en face d'elle l'a sauvée, a risqué sa vie pour venir lui prêter main forte, et qu'elle a accédé à sa demande avant de l'amener jusqu'à chez elle, pour la soigner.

Elle sent la tension qui retombe peu à peu, la colère qui s'efface lentement, laissant la place à la honte. Honte de ce qu'elle est, honte de son comportement, honte d'avoir traité l'autre de conne et de bien d'autres choses.

Elle lâche dans un souffle, prouvant par la même qu'elle fait un violent effort sur elle-même pour chasser sa nature profonde.


Pardon.

Elle reste un instant sans rien dire de plus, le regard rivé sur le sol, son cerveau moulinant à cent à l'heure, comme si enfin il daignait analyser les paroles pleines de bon sens prodiguées par l’égyptienne. Exercice difficile...

Lorsque le regard clair croise de nouveau celui de l'autre, il est apaisé, mais le feu brûle encore à l’intérieur, signe que la rage n'est pas bien loin, prête à jaillir de nouveau si l'occasion se présente.


et merci.

Incroyable, deux mots gentils à la suite, l'égyptienne est vraiment vernie. La junkie ouvre de nouveau la bouche, comme pour s'excuser davantage, mais aucun son n'en sort, et les lèvres fines se ferment de nouveau. A vrai dire, elle ne sait pas comment faire, comment s'exprimer normalement, trop habitué à vivre dans la confrontation, jusqu'à en oublier comment mener une conversation... normale.

Elle se sent soudainement lasse, très lasse. La perte de sang, le contrecoup de leur combat, le manque de sommeil, les effets de l'alcool semblent s'acharner en une improbable coalition sur son corps frêle. Elle baille à s'en décocher la mâchoire, passant une main lasse sur son visage trop pâle.


Faut qu'je dorme.

Elle croise les bras sur la table, pour y poser sa tête et sombre dans un sommeil sans rêves vaincue par la fatigue.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Rencontre improbable et imprévue (PV Tia)
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_6Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_7_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_8


Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_1Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_2_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_6Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_7_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) - Page 2 Cadre_8
Sauter vers: