Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_1Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_2_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Rencontre improbable et imprévue (PV Tia)

 
Message posté : Sam 1 Juin 2019 - 0:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La rue... ses règles et ses lois... loi de la jungle, loi du plus fort... un endroit où il valait mieux faire profil bas quand on était un dominé...

Elle avait appris sur le tas, à la dure, ces règles et ces lois, subissant parfois des humiliations dégradantes. Mais heureusement son pouvoir lui avait évité de sombrer totalement dans la déchéance, de devenir un souffre douleur ou un jouet sexuel dont aurait abusé un dominant. Alors elle survivait, dans cette jungle impitoyable qui ne pardonnait pas le moindre écart...

Pourtant parfois le bon côté de l’humanité reprenait ses droits, entraide, solidarité, une forme d’amitié unissait ceux qui n’avait plus rien. Moment rare mais nécessaire pour ne pas se noyer dans la noirceur omniprésente qu’il l’accablait.

Ce soir là elle avait rejoint un petit groupe de SDF, dans un squat pas loin de Fremont Street. Ils avaient échangé autour d’un bidon qui leur servait d’âtre pour se réchauffer, partageant les maigres ressources qu’ils possédaient. L’un d’eux, du genre philosophe anarchiste les abreuvait de grand discours sur l’égalité, la lutte des classes, le partage des richesses et tout une utopie bancale qui leur promettait des jours meilleurs. Un sacré tissu de conneries a bien y réfléchir, mais malgré tout cela arrivait à instiller une mince lueur d’espoir dans les cœurs désabusés. La soirée s’était éternisée et elle était maintenant seule avec le philosophe et un autre gars. Ils étaient tous dans un état d’euphorie plus ou moins avancé, à cause de l’alcool et de l’herbe, et les belles paroles glissaient maintenant vers les remarques et les blagues salaces qui au bout d’un moment ne la faisait plus rire.

Le philosophe était particulièrement saoul et était redevenu un cro-magnon primaire. Jusqu’à ce qu’il prenne sa main pour la poser sur son entrejambe pour qu’elle puisse constater par elle-même de l’effet qu’elle lui faisait. Pourtant elle faisait tout pour ne pas être attirante. Son physique était des plus quelconque, femme à qui il manquait les formes plantureuses qui éveillait le désir des hommes. Mais parfois, malgré tout certains étaient prêts à se contenter de peu pour tirer un coup...

Ça commençait sérieusement à tourner vinaigre aussi elle le rabroua sans ménagements, se levant pour s’éloigner et éviter que cette belle soirée ne dérape complètement.


Eh t’en vas pas putain. Tu nous as chauffé toute la soirée et maintenant tu t’barres comme un petasse !

C’était bien les mecs ça, a s’imaginer que si tu reste pour taper la discute c’est que tu a envie de te faire trousser. Elle ne répond pas, bien décidé à se barrer loin des emmerdes qu’elle sent venir à plein nez. Sauf que l’autre gars s’interpose. Il n’a cependant pas le temps de poser la main sur elle qu’il prend un bon coup de genoux des familles dans les roubignoles, de quoi lui faire passer ses envies pour quelque temps, et surtout le temps pour elle de prendre la poudre d’escampette.

Malheureusement elle n’a pas vraiment le temps de savourer sa victoire. Elle ne voit pas la barre de métal sur le sol alors qu’elle jette un coup d’œil inquiet par dessus son épaule. Mauvaise idée qui la projette au sol avec fracas. Elle se réceptionne sur son bras qui glisse sous sa poitrine et sur lequel elle retombe de tout son poids, suffisant pour lui couper le souffle et la laisser gémissante de douleur sur le sol. Suffisant pour que les deux gars la rattrapent. Le philosophe a sorti un cran d’arrêt dont la lame scintille sous les rayons lunaires. Elle a joué et elle a perdu. La suite risque d’être fort désagréable...

C’est dans ces moments là qu’elle aimerait échanger son pouvoir pourri contre une super force...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 1 Juin 2019 - 21:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

Tia faisait la fermeture pour le troisième jour consécutif. Elle avait le sommeil agité et avait du mal à récupérer. Cela s’était accentué depuis que son sauveur lui avait avoué ce qu’il savait, ce qu’il avait lu sur les murs de son tombeau. Apprendre que ses ennemis, les siens et ceux de son pharaon, l’avaient enfermé, ne l’avait pas ravi. Pire, l’ancienne prêtresse ressentait une rage intérieure, ayant le sentiment d’avoir abandonné les siens et d’avoir été abandonné par eux en retour. Elle ne voulait pas remettre en cause la parole de Timothy, mais son esprit n’arrivait pas à trouver un sens à cette nouvelle. Comment avaient-ils réussi à la capturer ? Pourquoi ne se souvenait-elle de rien ? Mais surtout, pourquoi l’avaient-ils gardé en vie plutôt que de l’exécuter ? Cela n’avait strictement aucun sens. Jamais la jeune femme n’avait pris plaisir à tuer, ni sur le champ de bataille, ni lors d’exécutions de prisonniers. Mais c’était son devoir et elle l’accomplissait. Ses ennemis n’étaient pas différents à ce niveau là. Elle ne trouvait aucune raison même bancale au fait qu’ils l’auraient enfermé, prenant le risque qu’elle revienne un jour pour se venger. S’ils l’avaient capturé, ils avaient forcément eu la main basse sur elle pour la tuer et à ses yeux, laisser la vie à une ennemie aussi puissante et dangereuse qu’elle n’était pas logique. Non, c’était même stupide, crétin, ridicule. Si prendre la vie ne lui faisait pas plaisir, elle l’avait déjà fait, sur ordre, par nécessité. Au vue du nombre de vies qu’elle avait dû prendre dans les rangs de ses ennemis, bon nombre d’entre eux voudraient plus que tout sa tête, voir la torturer jusqu’à ce que mort s’en suive si l’occasion leur en était donné. Jamais l’un d’eux voudrait lui laisser la vie. Seule la folie pouvait expliquer un tel comportement et que plusieurs soient contaminés par cette dernière pour les faire agir dans le même sens n’était pas logique.

Chaque nuit, la brune se réveillait en sursaut et en sueur dans son lit. Son esprit tournait et retournait ce dilemme dans tous les sens sans trouver une quelconque explication qui puisse la satisfaire un temps soit peu. L’oubli d’une année entière de sa vie n’était pas normal. Le fait qu’elle porte toujours ce collier qui bridait sa magie sans qu’elle ne puisse rien y faire ne la rassurait pas du tout. Aussi, elle qui était toujours très concentrée lorsqu’elle était chef des armées de son pharaon, se laissait bien plus distraire par ses pensées dans ce nouveau monde. Tia ne vit pas l’heure passée et encore moins les tâches se succédaient jusqu’à ce qu’il n’en reste plus une et que l’heure de rentrer soit arrivée. Récupérant ses affaires au vestiaire, enfilant sa veste en simili cuir sur son débardeur, elle glissa son téléphone dans la poche arrière de son slim après avoir glissé des écouteurs dans ses oreilles. Grâce à cette nouvelle technologie et ce que Timothy lui en avait montré, elle connaissait maintenant les joies de la musique autre que ce qui existait à son époque et c’était très varié même si la brune avait déjà quelques préférences pour tout ce qui était plutôt rythmé et instrumental. Seulement, cela l’aidait aussi à s’évader encore plus, manquant d’attention sur la direction qu’elle prit. C’est ainsi que l’ancienne prêtresse se retrouva dans un coin de la ville qu’elle ne connaissait pas spécialement, regardant les alentours pour chercher un point de repère tel qu’une station de métro. C’est seulement quand elle eut enfin trouvée que l’attention de la jeune femme fut attirée par autre chose, des voix.

S’approchant doucement, ne voulant pas attirer l’attention, elle entendit deux hommes qui semblaient râler après une jeune femme de son âge. Cette dernière semblait vouloir fuir sans donner satisfaction aux deux énergumènes. Peu importait l’époque, de toute évidence les hommes restaient des bêtes qui pensaient pouvoir soumettre les femmes. Tia ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle vit Shaïna mettre un coup de genou bien placé à celui qui voulait l’empêcher de partir. S'éloignant, la femme finit au sol en trébuchant sur un corps étranger, à bout de souffle, incapable d’accuser la chute qu'elle venait de subir. La loi du plus fort était une règle qu’elle connaissait que trop bien et quand on était pas parmi les plus forts, il fallait avoir des plus forts que soit de son côté. C’était ainsi que la politique avait permis à d’autres que les plus forts de diriger les autres. Si la brune excellait dans le premier art, ce n’était absolument pas le cas dans le second. Se hâtant, elle n’eut pas le temps de voir la lame qui avait été sorti par l’un des deux gars qu'elle s'interposa entre celle qui était au sol et les deux hommes qui s'approchaient dangereusement d'elle.

Espèce de ...

La combattante aguerrie s’était déjà glissée dans le dos de l’un d’eux et balança son pied dans les côtes de son adversaire sans aucune retenue. Le deuxième homme s’était immobilisé, surpris par son intervention, la laissant incapable de voir la lame tant la ruelle demeurait obscure. La femme agressée était toujours au sol alors que l’homme armé se tourna vers Tia pour se venger, jurant avec des mots que l’égyptienne ne comprenait pas vraiment. Après tout, si enfant, les premiers mots d’une langue étrangère que la majorité des gens apprenait étaient les insultes, ce n’était clairement pas son cas. Esquivant ce qu’elle prit pour un coup de poing, l’ancienne prêtresse lui mit un coup de genou dans le ventre et enchaîna avec un pain dans sa face. Elle n’avait plus sa magie mais se sentir utile avec les capacités qui étaient les siennes lui faisaient étrangement du bien. Les deux hommes avaient légèrement reculé devant le répondant de l’égyptienne ce qui lui laissa le temps de demander, sans pour autant jeter un oeil à son interlocutrice.

Vous allez bien ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 1 Juin 2019 - 23:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle se traîne sur le sol comme un animal blessé sentant des larmes de colère et de peur monter à ses yeux. Les deux hommes se marrent appréciant visiblement de la voir ainsi à leur merci et anticipant le bon temps qu’ils allaient passer avec elle. Une boule amère se forme dans sa gorge et elle sent une rage sourde qui lui vrille les entrailles. Elle se battra jusqu’à en crever s’il le fallait mais il est hors de question qu’elle se laisse faire.

Mais le premier cri de douleur ne sort pas de sa bouche mais bien de celle du philosophe armé. Ce dernier vient de recevoir un coup puissant au niveau des côtes qui a failli le projeter au sol. Une ombre brune s’interpose soudain entre elle et ses agresseurs et tout dans sa posture transpire le combattant aguerri. Impression qui se confirme lorsque l’égyptienne esquive avec grâce un coup vicieux pour effectuer un enchaînement coup de genou direct au menton qui ne doit rien au hasard.

Les deux hommes sont surpris de voir l’entrée en lice d’un nouveau combattant capable de faire pencher la balance en leur défaveur. Suffisamment pour qu’elle puisse reprendre son souffle et ses esprits. Elle ne répond pas à la femme dont l’attention est focalisée sur le danger, tant elle est aussi surprise de voir quelqu’un lui venir en aide. Les gens sont devenus des lâches et peu sont ceux qui risquerait leur peau pour autrui, préférant baisser les yeux devant le danger.

Elle focalise un instant son attention sur elle. Fine, athlétique, élancée, son sauveur est une belle femme à la beauté exotique qui doit sans nul doute attirer le regard des autres, surtout celui des hommes. Son accent trahit ses origines étrangères tout autant que ses traits.

Mais le moment est malvenu pour faire connaissance, ses deux agresseurs ont repris du poil de la bête et les courbes de la nouvelle combattante semblent avoir aiguisé leurs appétits. Elle hésite un instant à en profiter pour la laisser seule pour se débrouiller avec ces deux-là. L’autre a l’air suffisamment costaude pour leur résister et pour le coup elle est loin d’avoir le courage chevillé au corps. Mais les deux connards l’ont sacrément mis en rogne, gâchant une soirée sympathique à cause de leurs bas instincts.

Elle se saisit brusquement de la barre de fer qui a provoqué sa chute et se jette littéralement sans prévenir sur l’homme au cran d’arrêt. Elle frappe sans distinction ni maitrise avec la force et la détermination que lui confère la rage qui bouillonne en elle. Le corps à corps est confus et indécis jusqu’à ce qu’un coup chanceux touche l’homme à la tempe qui s’écroule à moitié assommé. Elle en profite pour le rouer de coup avec une rage décuplée, sans discernement, consumée par la colère jusqu’à ce qu’elle doive reprendre son souffle. Elle se rend alors compte d’une douleur lancinante à l’abdomen. Elle lâche son arme qui rebondit sur le sol dans un bruit sourd et porte une main tremblante à son ventre. Le tissu sombre de son sweet est poisseux et sa main se colore de rouge. Elle titube en arrière, s’adossant contre le mur, et se laisse glisser jusqu’à s’assoir sur le sol en répétant de sa voix rauque.


Putain de merde, putain de merde...

Elle se sent tout d’un coup très lasse et très faible...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 2 Juin 2019 - 11:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

Si elle n’avait jamais recherché les relations intimes, ce n’était pas parce qu’elle les craignait mais parce qu’elle ne voyait ça que comme une distraction dans son emploi du temps bien trop surchargé pour se permettre une telle chose. Mais de ce qu’elle en savait, l’ancienne prêtresse voyait cela comme un échange volontaire et surtout pas de la manière dont ces deux énergumènes voyaient la chose. A son époque aussi les viols existaient et c’était bien les rares exécutions où elle n’avait ressenti aucune peine pour les condamnés à mort. Si Tia profitait de sa supériorité sur un champ de bataille, c’était parce que chacun savait à quoi il allait être confronté et que peut-être cela serait la dernière fois. Mais ici, dans cette grande ville aux multiples buildings, ils n’avaient pas besoin de se battre pour survivre, rien ne laissait paraître une telle chose en tout cas. Il n’y avait pas de guerre en cours et donc pas de butin à amasser. Cette bagarre improvisée n’était pas organisée et la seule raison de son existence était l’égo de chacun de toute évidence. Dans l’ancien temps, les dirigeants se battaient à travers leurs armées pour la paix, pour la nourriture, pour la protection de leur peuple. Ce n’était pas simplement une question de pouvoir même si cet aspect là était la seule chose avec laquelle la brune avait du mal, même à son époque.

Si les deux hommes avaient en premier lieu reculés sous son assaut, ils ne semblaient pas prêts à lâcher l’affaire aussi facilement. De toute évidence, à voir la réaction des deux agresseurs, qu’une jolie femme se joigne à la partie semblaient leur faire plaisir malgré les coups qu’elle venait de leur asséner. Les rires tonitruants qu’ils échappèrent lui donnèrent presque envie de sourire. Même sans ses pouvoirs, Tia ne pouvait échouer face à deux hommes de leur envergure. Même sans sa magie, elle était une guerrière redoutable et avait déjà mis à terre des adversaires bien plus forts et féroces qu’eux. Seulement, ce n’était sans compter sur le fait que la femme au sol allait s’en mêler, même si elle ne savait pas se battre de toute évidence. Entendant un bruit métallique, elle se tourna pour veiller au grain du coin de l’oeil ce qui lui valut un bon revers dans la mâchoire par le second type alors que le premier avait été projeté au sol par l’agressée. C’était ce qu’on appelait l’arroseur arrosé. La brune évita le second coup tout en s’adressant à la jeune femme qui ne cessait de rouer de coups son agresseur.

Je pense qu’il a compris ...

Si la mort serait peut-être une juste punition, Timothy lui avait expliqué le fonctionnement d’aujourd’hui avec les représentants de l’ordre qui existaient pour maintenir la paix et arrêter les fauteurs de troubles responsables de divers crimes allant du vol au meurtre en passant par tout un tas de choses dont le deal. Il l’avait mise en garde contre ce qu’elle ingérerait et il fallait dire que si la belle avait pris goût à l’alcool sans excès, fumer ou se droguer ne l’intéressait nullement. Son besoin de contrôle ne pourrait être assouvi si elle se trouvait dans un état second après tout. Là maintenant, la plus jeune perdait le contrôle dans l’ivresse de la vengeance. Elle ne pouvait que comprendre cela mais dans ce monde, cela ne lui servirait pas par la suite de ce qu’elle avait compris ce qui expliquait ses paroles avant de donner un coup de coude dans la carotide de son adversaire, lui coupant la respiration temporairement. A priori, Tia semblait avoir réussi à ramener la jeune femme à la raison car cette dernière lâcha son arme de fortune. Elle pensa cela pendant seulement quelques secondes avant de voir la suite de la scène. L’égyptienne vit d’abord la main rouge se lever du sweat avant que son regard s’oriente vers l’homme qui avait ramassé, à moitié conscient au sol, trouvant rapidement des yeux le couteau à cran d’arrêt lui aussi rouge.

Merde

S’approchant de la jeune femme qui s’était assise au sol, elle entendit les deux agresseurs paniqués et prendre la fuite comme ils purent. La vue du sang ne faisait ni chaud ni froid à Tia aussi s’approcha-t-elle tout en ôtant son foulard. Entendant les paroles de la jeune femme, elle commença à soulever son sweat et son tee-shirt pour observer la plaie à son abdomen.

Calmez-vous et concentrez-vous sur votre respiration pour abaisser au maximum l’afflux de votre sang. On va vous trouver un médecin, il doit bien y avoir un hôpital dans le coin.

Timothy lui avait expliqué aussi toutes les avancées scientifiques qu’il y avait eu en matière de soins. Si à son époque, la belle savait soigner au mieux, c’était bien loin de ce qu’il se faisait aujourd’hui. Pressant une partie de son foulard contre la plaie, elle observa le tour de taille de la jeune femme, pensant pouvoir l’entourer de son foulard pour compresser la plaie en permanence dans l’attente de mieux. Elle savait bien recoudre une plaie mais n'avait absolument pas de quoi faire sur place et aller voir un médecin était la meilleure chose à faire. Si l'égyptienne avait pensé que jamais ces explications de la part de l'archéologue lui servirait, elle se rendait compte ce soir qu'elle avait tort.

HRP:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 2 Juin 2019 - 18:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’égyptienne n’est pas au bout de ses surprises. La guerre s’est depuis bien longtemps déplacée des champs de bataille de l’antiquité, affrontement court, brutal et violent, vers des sphères invisibles ou les milliards ont depuis longtemps remplacés les lances... Une nouvelle guerre insidieuse et invisible mais qui n’en fait pas moins des cohortes de victimes reléguées au rang d’esclaves pour satisfaire à la soif jamais assouvie des puissants pour le Dieu profit...

Mais pour l’instant les grandes considérations philosophiques sont loin d’être sa première préoccupation. Elle a mal, un mal de chien et elle a l’impression qu’on lui déchire les entrailles. La lame n’a touché aucun organe vital mais elle s’est enfoncée profondément dans ses chairs. Nul doute que sans une prise en charge adéquate, elle héritera d’une infection qui risque bien de la tuer.

Pourtant elle tente de repousser la main secourable de l’autre femme. Mais elle est trop faible pour lutter et l’égyptienne peut découvrir la vilaine blessure de laquelle le sang s’écoule.

Les deux hommes se sont enfouis dans demander leur reste, contusionné pour l’un, à moitié mort pour l’autre sur qui elle s’est acharnée. Elles sont donc seules dans cette ruelle crasseuse, ne pouvant compter que sur elles-mêmes...

Lorsque l’étrangère évoque la possibilité de rejoindre un hôpital pour se faire soigner elle saisit la manche du blouson de Tia avec force, et le regard clair se voile d’une peur panique et incompréhensible. Elle secoue la tête avec force et lâche d’une voix rauque qui franchit des lèvres trop pâles, signe de l’hémorragie qui la vide peu à peu du fluide vital qui courre dans ses veines.


Non pas l’hôpital... pas de médecin...

Le regard se fait suppliant et les lèvres tremblent légèrement alors qu’elle s’accroche avec encore plus de force à la manche du blouson comme un naufragé à la bouée qui le maintient en vie.

Réaction irrationnelle qui trouve sa source dans des souvenirs douloureux dans lesquels le corps médical vous considère comme un cobaye. Jusqu’a ce qu’elle développe une véritable aversion, une peur panique de devenir de nouveau le jouet d’expérimentations, entre les mains de médecins parfois plus intéressés par l’avancée de la science que par votre propre santé. Depuis ce temps elle ne supporte plus le blanc écrasant des salles de soins, l’odeur des désinfectants et de la mort qui lui donne envie de gerber. Comportement totalement irrationnel mais profondément ancré en elle.


S’il vous plaît...

Sa voix n’est plus qu’un souffle faible alors qu’elle subit le contrecoup de la perte de sang. Elle se sent lentement glisser dans un doux cocon d’ouate alors que son esprit tente de préserver son corps meurtri en sombrant dans l’inconscience... et la main qui tenait le blouson avec tant de force retombe sur le sol...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 4 Juin 2019 - 7:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si Tia ne connaissait pas le lien de cause à effet entre le poul et l’afflux de sang, ils avaient déjà compris autrefois qu’en gardant son calme, une personne pouvait réduire au minimum le sang qui s’écoulait d’une plaie. Cela ne sauvait pas les blessés à tous les coups mais cela pouvait être d’une grande aide tout de même. Au moins, elles n’avaient plus à se préoccuper des deux énergumènes qui auraient pourtant mérité une correction plus sévère, probablement la mort, pour avoir agi comme ils l’avaient fait. Elle avait été pour la première fois témoin de l’injustice de ce monde dont l’archéologue lui avait déjà parlé. La violence des guerres de son époque n’était plus mais elle avait laissé la place à la violence qui se propageait dans les rues et qui n’était pas meilleure. La loi du plus fort continuait de s’appliquer, trois mille ans après son époque. A croire que rien n’avait changé malgré les nombreuses années qui s’étaient écoulées et les nombreuses erreurs qui avaient déjà été commise par le passé. L’être humain n’avait guère appris durant le laps de temps où la jeune femme avait été enfermé dans cette jarre à son insu.

La femme menue avait déjà perdu pas mal de sang, surtout pour son gabarit. L’égyptienne avait ôté son foulard pour compresser la plaie dès qu’elle avait réalisé ce qu’il s’était passé afin de diminuer drastiquement les pertes de sang de son interlocutrice. Elle se permit de lui donner quelques conseils, sentant que la brune était en train de perdre pieds, pour essayer de la calmer et de lui redonner contenance. Timothy lui avait toujours dit qu’en cas de pépins, il fallait mieux allait à l’hôpital. Là-bas, il y aurait des professionnels de santé qui étaient formés pour soigner les gens et sauver des vies. Seulement, proposer cette solution ne sembla guère en accord avec les pensées de la plus jeune qui s’agrippa à sa manche avec plus de forces que nécessaire, plus qu’elle ne devrait. Au moins, ses paroles étaient cohérentes et compréhensibles. Seulement Tia ne savait pas franchement comment agir. Elle pouvait très bien faire comme autrefois mais pas ici, pas en plein milieu de cette ruelle. Son regard croisa celui de la blessée qui était suppliant. Pourquoi diable une personne saine d’esprit refuserait-elle de se faire soigner convenablement par des personnes qui avaient le savoir et la connaissance ? Elle n’avait pas franchement le temps de poser la question que le ton de la supplique revint déjà dans un “s’il vous plaît” qui se faisait également très faible.

Nouant son écharpe autour de la taille de la brune assez fort pour compresser la plaie, l’égyptienne se releva et releva la blessée par la suite. Si Timothy risquait de la maudir voir lui passer un savon, elle n’y songea nullement à ce moment là. Passant un bras de la victime au-dessus de son épaule tandis qu’elle l’attrapa par la taille en enroulant son propre bras autour de son frêle corps, elles se mirent en marche. Demandant conseils à la jeune femme à la fois pour gagner du temps et pour la maintenir consciente, l’ancienne prêtresse trouva rapidement une bouche de métro où elle s’engouffra. Après quelques petites minutes devant le gigantesque plan de métro de Star City, elle finit par trouver son bonheur et dut prendre deux lignes avant d’arriver à destination. Evidemment, la station de métro n’était pas à trois pas du manoir Sterling, bien au contraire. Pendant le trajet, Tia demanda à sa rencontre hasardeuse :

Comment vous appelez-vous ? Moi c’est Tia.

Une fois arrivées au manoir, l’égyptienne ouvrit la porte principale et alla installer sa rencontre sur un tabouret de la cuisine avant de s’absenter pour aller chercher de quoi faire. Le jeune homme lui avait toujours dit que l’alcool était le meilleur anesthésiant mais aussi le meilleur désinfectant. Ne faisant pas la différence entre de l’alcool à 70° pour les blessures et l’alcool à boire, la brune revint simplement avec une bouteille de Tequila ainsi que des pansements. Elle servit deux verres et attrapa un chiffon propre qu’elle imbiba de Tequila avant de s’approcher de Shaïna pour lui enlever son sweat, soulever son haut et dénouer l’écharpe de l’égyptienne puis elle appliqua le chiffon sur la plaie sans ménagement, ne connaissant pas les effets de l’alcool sur une plaie ouverte.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 4 Juin 2019 - 21:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle se sent lentement sombrer dans l'inconscience, mais visiblement sa sauveuse en a décidé autrement et presse sa blessure avec force pour atténuer le saignement ce qui a pour effet de la ramener à la réalité et elle lâche un...

Putain sa mère !

de circonstance avant de gémir de douleur.

L’égyptienne prend en tout cas les choses en mains, mettant en place un bandage de fortune et l'aidant à se relever. Elle passe un bras autour des épaules de Tia, incapable de tenir seule sur ses jambes tant la douleur est intense. Elle a l'impression que le monde autour d'elle tourne, menaçant de s'écrouler, mais elle réussit par un violent effort de volonté à avancer.

Le métro est heureusement quasi désertique vu l'heure tardive. Les quelques personnes qu'elles croisent ne s'intéressent pas aux deux femmes, pressées de rentrer dans leur logis pour prendre une repos bien mérité. Elle doit lutter durant le trajet pour ne pas tourner de l’œil, mais y parvient grâce à l'étrangère qui entretient la conversation de sa voix chantante à l'accent exotique. Ainsi elle s'appelle Tia, nom peu commun en Amérique, ce qui confirme qu'elle n'est clairement pas du coin. Mais elle est incapable de déterminer qu'elle peut être son origine. Elle répond faiblement à la question sur son nom.


Shaïna.

C'est le seul mot qu'elle prononce durant le long trajet, visiblement trop faible pour organiser ses pensées de manière cohérente.

Enfin, après une marche harassante au vue de son état, elles atteignent le logis de l'égyptienne, et quel logis ! Rien de moins qu'un manoir, bien loin des endroits que la junkie a l'habitude de côtoyer. Sauf qu'elle n'est pas vraiment en état de s'extasier devant tant de luxe, ni à en profiter. Elle a en effet besoin de toutes ses forces pour se traîner difficilement jusqu'à la cuisine, et s'affaler lourdement sur un tabouret.

Tia revient bientôt avec une bouteille d'alcool et un chiffon propre. L’égyptienne enlève son sweat, et soulève un tee-shirt souillé par le sang. La blessure n'est pas belle à voir, le saignement n'est pas encore stoppé, malgré le sang qui commence à coaguler autour de la plaie.

Lorsque le chiffon imbibé d'alcool entre en contact avec sa peau, elle ne peut retenir un cri de douleur, s'accrochant avec force à son infirmière de fortune, des larmes imbibant ses yeux avant de couler sur sa peau d'une extrême pâleur. Sa respiration s'accélère sous l'effet du choc, et cette fois-ci elle glisse définitivement dans l'inconscience, trop faible pour supporter encore plus longtemps la douleur.

Elle réussit au dernier moment à enlacer l'autre femme pour ne pas tomber sur le sol de la cuisine...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 9 Juin 2019 - 9:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

La jeune femme semblait douillette. La moindre pression sur la blessure lui faisait échapper un gémissement de douleur plus ou moins fort en fonction de la douleur. Elle ne semblait être capable d’aucune retenue. Il faut dire que contrairement à elle, les combats et la guerre n’avaient pas dû être son quotidien. Cela forgeait le caractère et la manière d’être, c’était indéniable. Si Tia était une meneuse, de ceux qui sont sur le devant de l’attaque à mener, elle avait quelques bases en soins. Du moins, c’était le cas pour son époque. Compressant la blessure au mieux avec un bandage de fortune, elle aida la jeune femme à se déplacer et trouva au plus vite la station de métro la plus proche. Le manoir Sterling était à l’autre bout de la ville, elle ne survivrait probablement pas à la perte de sang sur tout le trajet si elles s’y rendaient à pied. Heureusement, à cette heure-ci, les personnes se faisaient rares. Elles n’eurent le droit qu’à quelques regards suspicieux mais le bandage se trouvait sous le sweat épais qui était noir, ne laissant pas beaucoup ressortir la couleur du sang ni l’entaille liée au couteau. L’égyptienne s’adressa à sa nouvelle rencontre. Par moment, elle se permettait même de la bouger un peu, de la secouer gentiment pour être sûre que cette dernière restait bien éveillée. Il aurait été bête d’arriver jusque là et de la perdre en chemin.

Shaïna ne semblait pas très bavarde. Cela pouvait être dû à sa blessure ou à sa façon d’être habituellement. Etrangement, l’ancienne prêtresse eut la très nette impression que c’était un peu des deux à la fois. Pour autant, lorsque Tia se présenta, son interlocutrice lui répondit. C’était une bonne chose. Elle semblait en confiance avec la brune et ce n’était pas plus mal vu ce qu’elle s’apprêtait à faire. L’archéologue allait très certainement lui passer un savon monumental pour ramener une inconnue blessée dans le manoir. L’avantage était que la jeune femme était à moitié dans les vapes à cause du sang qu’elle perdait. Elle ne se souviendrait probablement pas du chemin pour aller jusqu’au manoir et l’égyptienne ferait en sorte qu’elle ne puisse se souvenir du retour non plus.Elle n’avait aucunement l’intention d’attirer des ennuis à Timothy mais elle avait été incapable de laisser Shaïna seule face à son sort et elle l’avait bêtement écouté lorsqu’elle avait refusé d’aller à l’hôpital.

Arrivées au manoir Sterling, la plus âgée se mit en mouvement, une fois que la blessée fut installée sur un tabouret, allant chercher le nécessaire pour soigner sa blessure. Lorsqu’elle colla le chiffon imbibé d’alcool, Shaïna se mit à crier avant de s’agripper au bras de l’ancienne prêtresse. Elle ne fit absolument pas attention aux larmes qui inondèrent les joues de la blessée. L’égyptienne rattrapa de justesse la jeune femme qui tenta de se raccrocher à elle alors qu’elle sombrait petit à petit dans l’inconscient. Si cela n’était pas forcément de bonne augure de voir sa patiente perdre conscience pour un soigneur, cela rendait les soins plus faciles. Aussi, Tia l’allongea sur le carrelage froid de la cuisine et continua de désinfecter la plaie. Lorsqu’elle constata que peu de sang continuait de s’en écouler, elle lui fit un bandage avec les straps que le beau brun lui avait montré, bandage bien plus facile à positionner et à faire tenir que les bouts de tissu qu’ils utilisaient autrefois. L’ancienne prêtresse termina en glissant un torchon plié sous la tête de Shaïna pour essayer de rendre sa position un peu plus confortable et elle la laissa ainsi sur le sol de la cuisine, allant se faire couler un café, boisson de ce nouveau monde qu’elle appréciait grandement. Depuis qu’elle avait été libéré, Timothy lui avait fait découvrir énormément de choses : la langue, l’histoire, la géographie, les nouvelles technologies et la façon de mener sa vie aujourd’hui tant d’un point de vue pratique que pour profiter des choses qui existaient aujourd’hui et qui n’existaient pas à son époque. La jeune femme hésita longuement à se servir un verre d’alcool et finit par craquer, allant chercher une bouteille de rhum pour le boire pur, attendant que la belle au bois dormant ne se réveille. Elle servit un second verre pour la blessée, afin qu’elle puisse se désinfecter de l’intérieur à son réveil. Lorsque Tia entendit la plus jeune se réveillait, elle lui dit :

Ca va mieux ?

Elle attendit d’avoir une réponse et de la voir se redresser tranquillement avant de pousser son verre vers elle pour l’inviter à boire un coup.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 10 Juin 2019 - 20:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La junkie sombre dans l’inconscience, la perte de sang est trop rapide pour son organisme, provoquant une chute rapide de sa pression artérielle. Son esprit s'égare alors dans des rêves étranges peuplés de figures fantasmagoriques évoluant dans des environnements chatoyants de couleurs saturés. Finalement, c'est assez proche des fois où elle plane après s'être envoyé en l'air à coup de substances psychotropes...

Le retour à la réalité est brusque et difficile. Le sol froid de la cuisine n'est pas le meilleur endroit pour soulager un corps meurtri, même si pour le coup elle a l'habitude des endroits au confort plus que spartiate. En tout cas, l’Égyptienne ne semble pas se formaliser plus que cela de la laisser dans un état précaire à même le sol...

Pour tout dire une furieuse envie de pisser la sort de son état de semi-conscience aussi efficacement qu'une bonne paire de baffes. Elle se redresse à demi en grimaçant, portant la main à son abdomen pour constater que l'étrangère a pris soin de bander sa blessure, arrêtant par la-même l’hémorragie. Elle se lève en s'aidant d'un meuble, jambes encore flageolantes, la perte de sang l'ayant grandement affaibli.

Mais la priorité est de soulager sa vessie qui menace d'exploser et elle n'a pas vraiment l'intention de mouiller le sol de la cuisine devant l'autre.


Où sont les chiottes ?

L'autre la regarde avec des yeux rond, sans comprendre à priori de quoi elle parle. Elle soupire, et reprend d'une voix excédée.

Putain, les toilettes, faut que je pisse bordel !

Cette fois-ci malgré son langage fleuri l’Égyptienne comprend et lui indique la direction des toilettes. Elle s'y rend, le plus rapidement qu'elle peut. Douce félicité lorsqu'elle peut enfin satisfaire ce besoin physiologique primaire. Elle reste un instant sur le trône, ses pensées se remettant lentement en place. Elle ne sait pas où elle est à vrai dire, mais elle n'est pas n'importe où car elle n'a jamais vue de chiottes aussi classe de toute sa chienne de vie ! Tant et si bien, qu'elle prend bien garde à ce que l'endroit reste aussi clean que quand elle y est entré, presque intimidée d'avoir pu pisser dans un tel luxe...

Lorsqu'elle réapparaît dans la cuisine l'étrangère est en train de s'enfiler un verre de rhum. Elle s'assied devant elle, prend le verre que l'autre lui tend et boit cul sec le breuvage qui lui brûle légèrement le gosier, rien de mieux pour lui donner un coup de fouet bienvenu. Le verre repart en sens inverse, visiblement une autre tournée ne serait pas de refus.


T'as rien a grailler ?

Elle a une faim de loup et son ventre se joint à sa demande dans un gargouillement peu gracieux.

Enfin, à manger, j'ai une putain de dalle !

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 15 Juin 2019 - 6:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

Au vue de la frêle silhouette, Tia aurait probablement pu la soulever sur quelques mètres pour l’emmener jusqu’au salon. Mais elle ne voulait pas que l’étrangère trouve ses aises dans cette maison qui appartenait à son sauveur. Elle craignait déjà de regretter son acte pour la sauver et la soigner en la ramenant ici, il était hors de question de faire courir le moindre risque au beau brun. Et puis, c’était à l’égyptienne d’assumer la responsabilité de ses actes. Elle n’avait pu se résoudre à laisser la jeune femme se débrouiller seule face à ses deux hommes et encore moins une fois blessée. Pour autant, elle n’avait aucune idée du genre de personne qu’était Shaïna ni comment celle-ci allait réagir à son réveil. C’est pourquoi la guerrière était sur le quivive. Son expérience était supérieure à celle de la plus jeune sur ce plan là. Elle n’hésiterait donc pas à s’en prendre à elle et à lui faire perdre connaissance afin de la déplacer dans une zone déserte pour se débarrasser d’elle. Au vue de son état, elle n’avait pas été en mesure d’enregistrer le trajet jusqu’au manoir. La prêtresse comptait bien s’assurer qu’elle ne s’en souvienne pas non plus au retour, soit grâce à l’alcool soit grâce à la force. Profitant de la perte de conscience de son invitée surprise, la brune se servit de quoi boire un coup. Elle espérait bien donner envie à l’autre une fois qu’elle se serait réveillée. L’alcool était une chose qu’elle ne buvait pas particulièrement autrefois. Elle acceptait un verre aux réceptions officielles mais cela était tout. Après tout, elle devait garder le contrôle d’elle-même afin de veiller aux grains.

Mais depuis qu’elle connaissait Timothy, elle s’était lâchée un peu plus sans réel abus. Elle n’avait aucune idée de ses limites en la matière et n’avait pas l’intention de les tester, ni ce soir, ni probablement jamais. Elle était ce genre de personne sérieuse avec un besoin de contrôle, de tout gérer et maîtriser à la perfection ou presque. Être redevable était une chose avec laquelle elle avait dû mal tout simplement parce qu’elle donnait du pouvoir sur sa personne à celui ou celle à qui elle devait quelque chose. Pour autant, si elle était mal à l’aise à l’égard de l’archéologue au vue de tout ce qu’il avait fait pour elle, elle ne ressentait plus cette crainte qui avait existé au tout début. Il avait su être patient avec elle tout en lui faisant découvrir ce nouveau monde dans lequel elle allait devoir évoluer. Elle lui était redevable, c’était certain mais de toute évidence, uniquement à ses yeux. Le garçon n’était pas de son avis à ce sujet, ne cessant de le lui rabâcher à chaque fois qu’elle était en train de lui rendre un service, aussi infime soit-il. Pendant plus de trois mille ans elle avait été enfermé dans cette jarre par la magie, incapable d’en sortir sans une aide extérieure. Elle fut tirée de ses pensées par Shaïna qui finit par sortit de son sommeil. La voyant se relever bien plus vite qu’elle ne le devrait, encore faible, Tia ne put s’empêcher de dire à son attention :

Doucement ...

N’écoutant pas l’égyptienne, la jeune femme termina debout, se cramponnant aux mobiliers pour ne pas chuter. Portant son verre à ses lèvres, elle fut étonnée du langage de son invitée surprise dont elle ne comprit un traître mot. Elle n’eut pas le temps de signifier son incompréhension que cette dernière commençait déjà à s’énerver en reformulant sa demande. Lui indiquant une porte non loin, elle vit la brune partir à fond la caisse, dans la limite de ce qui lui était possible, pour aller se soulager. Buvant une nouvelle gorgée, l’ancienne prêtresse poussa le second verre dans la direction de la blessée lorsqu’elle vit celle-ci revenir. Prenant place, elle descendit le verre d’un seul coup puis elle lui repoussa le verre, réclamant silencieuse une autre tournée. Si Tia la trouvait très impolie, elle n’allait pas se plaindre de sa descente étant donné qu’elle était en train de lui faciliter la tâche. Remplissant le verre, elle se leva par la suite pour aller chercher un simple paquet de chips pour Shaïna. Manger aidait à supporter l’alcool et elle n’avait pas prévu que la plus petite échappe au perversion de la boisson ce soir. Ce qui était certain c’est que son langage était des plus particuliers. La guerrière n’avait jamais entendu Timothy s’exprimer ainsi. En revanche, elle commença à faire le lien avec les paroles de certains jeunes à la pizzeria. Reprenant place elle ajouta :

Désolée je n’aurais rien d’autre.

C’était évidemment faux mais elle ne l’avait pas ramené ici pour qu’elle mange l’intégralité du frigo. Observant ses réactions, prête à lui resservir un verre à la première occasion, elle ne put s’empêcher de lui demander :

Tu devrais faire attention à ta plaie. Mais dis moi, comment t'es-tu retrouvée dans cette situation au juste ?

D’une manière ou d’une autre, la petite avait forcément une part de responsabilité dans la situation dans laquelle elle l’avait trouvé, aussi infime soit-elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 16 Juin 2019 - 23:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’Égyptienne sort un paquet de chips d'un placard. Le regard clair de la junkie se pose sur le paquet, puis sur son hôte, pour revenir au paquet. Des chips ! L'autre se fout vraiment de sa gueule à lui faire croire qu'elle n'a pas autre chose qu'un vulgaire paquet de chips à lui offrir, surtout vu la taille du frigo ! Par contre elle ne semble pas avoir le même problème avec l'alcool et la boisson fait un aller simple dans son gosier, avant qu'elle ne dévore le paquet de chips bruyamment. Quoiqu'il en soit, elle refrène son agacement, l'égyptienne l'a sauvé et a respecté sa requête. Elle l'a aussi soigné, elle lui est donc redevable.

En tout cas, elle ne répond pas tout de suite à la question de l'autre. Elle prend surtout le temps de l'observer un peu mieux, de la détailler en pleine lumière, chose qu'elle n'a pas pu faire dans la pénombre de l'allée. Une belle femme, très belle même, beauté exotique qui attire forcément le regard. Mais il y a autre chose, dans sa prestance, dans son attitude, dans son regard, dans la façon qu'elle a de se mouvoir et de se battre qui en fait bien plus que ça. Elle dégage une assurance, une autorité rare pour une personne qui semble pourtant encore jeune.


J'veux bien de l'eau.

Pas que l'alcool lui fasse peur, d'ailleurs si l'égyptienne veut la rendre saoule il va falloir qu'elle mettre le paquet car elle est habituée à prendre des murges depuis longtemps. Mais elle a très soif. Elle a perdu beaucoup de sang et ce n'est pas l'alcool qui lui permettra de se réhydrater.

Cela lui donne l'occasion d'analyser sa démarche, souple, féline, alors qu'elle va chercher de l'eau, ce qui lui laisse penser que l'autre doit pratiquer une activité physique intensive ce qui expliquerait qu'elle ait pu mettre si aisément ses adversaires hors de combat.


Comment tu crois que c'est arrivé ?


Elle regarde l'autre avec intensité de son regard clair.

Ces fils de pute ont cru que je leur faisais du gringue putain ! Les mecs ça pense qu'avec leur bite.

Elle secoue la tête visiblement agacée par ce constat.

Et j'avais pas l'intention de leur donner c'qui voulaient si tu vois c'que j'veux dire. J'me suis déjà allongée assez de fois pour me faire tringler sans en avoir envie, donc là c'était niet !

Les paroles sont crues et dures, mais on peut voir dans son regard une détermination farouche.

Elle sort un paquet de clopes de sa poche et en met une à sa bouche.


T'en veux une ?

Elle ne se pose même pas la question de savoir si ça dérange l'autre ou non, elle a envie d'une clope, tout simplement...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 22 Juin 2019 - 9:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

La frêle jeune femme semblait avoir un caractère bien trempé en plus de manquer de manière. Si depuis son arrivée dans ce nouveau monde, l’égyptienne avait constaté un grand contraste au niveau de la manière d’agir des gens entre eux, elle le voyait en direct rien qu’avec celle qu’elle avait sauvé. Son langage n’était pas toujours clair et sa façon de se comporter laissait clairement à désirer. Le regard auquel elle eut le droit lorsqu’elle sortit le paquet de chips en disait long. Elle lui offrait déjà son hospitalité en plus de l’aide qu’elle lui avait apporté un peu plus tôt dans la nuit. Mais de toute évidence, son invité forcé ne voyait pas les choses de cette manière. Croisant de nouveau son regard, elle constata que Shaïna était en train de la dévisager et même de l’observer sous tous les angles. Star City était une ville américaine mais où beaucoup d’autres civilisations étaient représentées. Et pourtant, la vue d’une femme typée comme elle semblait faire réagir chaque personne qu’elle croisait. Sortant de ses pensées en entendant sa squatteuse pas totalement désirée s’exprimer, la brune se leva de sa chaise pour récupérer un verre dans un placard et le remplir d’eau fraîche au robinet. Si elle voulait la mettre au moins dans les vapes pour pouvoir la ramener chez elle sans qu’elle se souvienne de la route menant au manoir, elle ne pouvait décemment pas la laisser mourir de soif. Reprenant place, Tia déposa le verre devant la punk qui commença à lui répondre, de manière agressive contrairement à ce qu’elle aurait dû faire. Aucune gratitude ni aucun signe de remerciement quelconque ne provenait de son interlocutrice. L’ancienne prêtresse ne daigna répondre à sa question et elle eut raison car déjà elle revenait à la charge avec son langage plus que particulier.

La belle ne put s’empêcher de froncer les sourcils aux mots “pute”, “gringue” et “bite”. Si elle trouvait le mot “mec” plutôt étrange, elle avait fini par comprendre ce qu’il signifiait à force de l’entendre dans les rues et à la Pizza Box. La plus jeune semblait inarrêtable dans son récit. L’égyptienne avait cru comprendre les intentions des deux hommes lorsqu’elle les avait surpris dans la ruelle. Mais elle ne vit pas immédiatement le lien avec la phrase suivante de la jeune femme qui stipulait qu’elle s’était déjà allongée assez de fois. Rangeant cela dans un coin de sa tête, elle se jura de poser la question à l’archéologue à l’occasion pour comprendre cette nouvelle expression. En attendant, Shaïna semblait plus que remontée. Son caractère vif et piquant n’était pas toujours un atout au vue de sa spontanéité. Mais Tia était loin d’avoir tout vu et si elle fut d’abord surprise, même prise au dépourvue en voyant la plus jeune sortir un paquet de cigarettes et lui en proposer une, elle ne manqua pas de réagir en lui récupérant le paquet et la clope qui était dans la bouche de son invitée. Rangeant cette dernière dans le paquet, elle lui reposa alors tranquillement devant avant de dire :

Pas de ça ici désolée.

Si elle se montrait polie, l’égyptienne n’en restait pas moins autoritaire. Elles étaient dans le manoir Sterling, la demeure de son sauveur, et il était hors de question qu’il ait un seul reproche de possible à lui faire parce qu’elle avait ramené une parfaite inconnue chez lui, même si c’était pour la soigner. Reprenant son verre en main, la belle but une nouvelle gorgée de ce liquide ambré qu’elle appréciait particulièrement.

Tu vis où que je puisse te raccompagner après ?

Attrapant la bouteille, elle se resservit avant d’en proposer à Miss “Je me fais pas prendre par le premier homme mais je fume où je suis sans me poser de questions”. Tout dans sa manière d’être et de faire depuis qu’elle l’avait rencontré une heure plus tôt laissait à penser qu’elle provoquait les gens qui l’entouraient à tour de bras. Cela n’était donc pas si étonnant qu’elle ait des problèmes aisément. Sa mère lui avait toujours appris à agir de façon à pouvoir assumer ses actes ainsi que les conséquences qui en découleraient. De toute évidence, c’était une notion qui s’était perdue dans le temps.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 24 Juin 2019 - 17:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Deux choses l'empêchent de rentrer dans le lard de l’égyptienne qui vient de lui enlever sa clope de la bouche, véritable sacrilège dont elle ne mesure pas la portée.

La première c'est que malgré tout elle lui doit d'être encore en relative bonne santé. Même si la douleur est vive dans son bas ventre, nul doute que cela aurait pu être bien pire si l'autre n'était pas intervenue pour l'aider. Peut-être qu'elle serait d'ailleurs en train d'agoniser dans un caniveau à se vider de son sang.

La seconde c'est qu'elle risque tout simplement de se prendre une dérouillée si elle essaie de se battre contre sa sauveuse. Physique de crevette sans entraînement, contre experte du combat au corps à corps, autant dire que l'autre la mettrait hors de combat en moins de deux.

Elle ravale donc ses insultes et sa furieuse envie de lui en coller une, ne lui lançant qu'un regard noir chargé de colère et de reproches.

Il y a clairement un monde d'incompréhension qui sépare les deux femmes. A savoir même si un jour elle pourrait se comprendre l'une et l'autre tant leurs vies sont diamétralement opposées. Education stricte de la prêtresse égyptienne respectant un certain code de déontologie d'un côté, dure apprentissage de la vie dans un milieu sans règles où l'égoïsme est roi de l'autre. Vie dans le doux cocon d'un confortable manoir pour l'une, contre vie à même le sol froid d'une rue crasseuse pour l'autre. Deux femmes, deux vies, deux opposés réunis dans la même pièce avec une bouteille de rhum comme seul point commun.


Putain, t'es relou toi.

Elle soupire, et se rabat sur l’alcool qui pour le coup a l'air d'être à volonté. C'est déjà çà de gagné, et elle s'enfile cul-sec un nouveau verre de rhum.

Elle ne peut pas s'empêcher de rire, un rire froid, sarcastique et sans joie lorsque l'autre lui demande où elle vit.


Sérieux tu sors d'où toi ?

La vraie réponse la mettrait sûrement sur le cul, d’Égypte il y a trois mille ans...

Elle crache alors, plus qu'elle ne prononce, visiblement excédé par l'attitude qu'elle considère hautaine de l'autre.


Pendant que tu pètes dans des draps d'soie, moi j'vis dans la rue, là où j'peux trouver un coin pour pas m'peler les miches.

Toujours ce langage fleuri et imagé.

Elle se redresse alors, malgré la douleur qui la lance.


Mais j'ai l'impression qu'te fais chier, alors j'vais m'barrer. Pas d'risque comme çà que j'salisse ta belle maison.

Les paroles sont dures, mais elle est énervée, excédée de se sentir rejetée par quelqu'un qui a tant, alors qu'elle n'a rien. Elle sent bien qu'elle n'est pas à sa place, et tout dans l'attitude de l'autre lui semble aller dans ce sens...

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 29 Juin 2019 - 6:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
25 Mai 2019

La réaction négative de Shaïna n’échappa pas le moins du monde à la jeune femme. Mais en soit, elle s’en moquait bien. Si elle acceptait le manque de respect dont son interlocutrice pouvait faire preuve jusque là, cela ne l’empêchait pas de l’accepter jusqu’à une certaine limite. La réaction fut vive et si le terme “relou” était inconnu à l’égyptienne, le ton employé et l’apparence du visage faisaient clairement passer le message. Voyant son invitée se ruer sur son verre de rhum, elle ne put s’empêcher de lever rapidement les yeux au ciel. A ce rythme là, sans manger plus qu’un paquet de chips, elle n’allait pas faire long feu avant d’être vacillante et qu’elle puisse la ramener chez elle sans qu’elle ne reconnaisse le chemin. Indirectement, son attitude immature était en train de lui rendre service. Même si supporter une attitude aussi arrogante n’était pas franchement le genre de Tia, elle n’aurait plus très longtemps à tenir pour acheter sa paix et mettre Timothy à l’abri d’une telle fréquentation. Portant son verre à ses lèvres pour boire une nouvelle gorgée, l’ancienne prêtresse restait attentive à la moindre explosion d’humeur de son interlocutrice. Elle ne fut pas franchement surprise de sa réaction lorsqu’elle lui demanda où elle dormait et si elle s’abstint de tout commentaire et de toute réponse, imaginant déjà la jeune femme face à elle à la prendre pour une folle si elle lui disait être née il y a plus de trois mille ans en Egypte, elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel lorsqu’elle lui expliqua le fonctionnement de sa vie pendant qu’elle lâchait des gazs sous les draps.

Dans sa précédente vie, une telle insubordination lui aurait valu une sacrée correction. Mais la plus jeune était déjà blessée et elles se trouvaient de le manoir de son sauveur. Il était hors de question d’avoir des débordements non désirés. A son époque, certaines personnes du peuple étaient pauvres également. C’était des personnes pour qui Tia faisait un minimum dès qu’elle pouvait pour les aider à s’en sortir. Seulement dans cette nouvelle vie, elle n’était pas encore consciente de ce qui créait la pauvreté dans cette ville. La mauvaise volonté dont semblait être affublée Shaïna ne lui rappelait pas les pauvres gens qui n’avaient besoin que d’un aplomb pour redémarrer à Thèbes. Une nouvelle remarque et voilà que la brune sans aucune retenue se leva, non sans grimacer, annonçant son départ d’une bien étrange façon.

Ce n’était pas la question. Assis-toi s’il te plait.

Un regard en direction de Shaïna lui permit de capter une certaine hésitation. Tia insista donc de manière naturelle mais aussi très logique. Elle ferait en sorte de la ramener dans un endroit à peu près sûre tout en l’éloignant du manoir sans qu’elle ne se rappelle le chemin. Elle n’avait aucune idée de la réaction que pourrait avoir l’archéologue lorsqu’elle lui raconterait sa soirée. La brune était déjà étonnée qu’il ne soit pas présent au manoir à cet instant, s’attendant à le croiser dès qu’elle aurait passé le pas de la porte.

Tu n’as pas assez récupéré. Tu ne feras pas cent mètres avant d’ouvrir à nouveau ta plaie et de perdre connaissance. Je ne connais pas encore très bien Star City c’est pour ça que je te demandais pour pouvoir me renseigner pour plus tard.

Tia était honnête. Si elle ne voulait pas que la plus jeune s’éternise au manoir Sterling, elle ne l’avait pas sauvé pour autant pour qu’elle se vide de son sang avec une heure de décalage. Aussi préféra-t-elle s’interroger sur la vie de Shaïna afin de trouver le moindre indice d’une quelconque bonne volonté ou envie. L’égyptienne restait impassible. Elle ne montrait aucunement de l’indifférence mais elle ne montrait pas non plus de compassion. Sa mère lui avait toujours fait comprendre que les personnes dans le besoin ressentaient généralement la compassion à leur égard comme de la honte, de la pitié ou pire encore.

Tu as un travail ?

Si elle n’avait pas de domicile, chose que l’ancienne prêtresse n’aurait pas non plus sans Timothy, la plus jeune aurait peut-être un lieu de travail comme point de repère. La brune aurait bien demandé comment elle s’était retrouvée dans cette situation mais ce genre de questions était généralement prohibé. Son interlocutrice était déjà suffisamment remontée sans la brusquer encore en plus avec des questions sur sa vie. Son verre posé sur la table, ses doigts refermés dessus, l’égyptienne s’occupait à faire tourner le reste de liquide ambré dans le verre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 3 Juil 2019 - 16:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Non mais allô quoi, qu'est ce qu'elle veut la bourgeoise ? Une fois je te sauve, une fois tu déranges, la junkie a vraiment du mal à comprendre la femme en face d'elle. Il faut dire qu'on peut faire difficilement plus dissemblable...

En tout cas le ton de l'égyptienne est ferme et autoritaire, suffisamment pour la stopper dans ses velléités de départ. Ça, et la douleur dans son bas ventre qui lui rappelle que ce ne serait pas forcément une bonne idée de jouer les bravaches et les têtes de mule. Elle se rassoit donc, non sans souffler d'exaspération.

Sauf qu'il est difficile de mettre sa nature profonde de côté.


Tu as un travail ?

Elle soupire et lève les yeux au ciel visiblement agacée par cette nouvelle question. Pourtant il n'y avait rien de choquant à ce que l'autre essaie d'en savoir un peu plus sur celle qu'elle venait quand même de sauver ! En tout cas, si elle s'attendait à de la reconnaissance, c'est râpé.

Putain, mais sérieux tu captes vraiment quedale.

Le regard clair et intense crochète le regard brun.

J'ai pas d'maison, j'ai pas d'boulot, j'ai quedale. Rien, nada, que ma putain de vie de chiotte. J'suis pas comme toi à vivre dans ma belle maison, j'suis dans la rue, bordel, dans la rue tu comprends ?

Son débit augmente et le ton de sa voix va crescendo alors qu'il est aisé de percevoir l'émotion qui grandit en elle. Le constat de ce qu'est sa vie l'affecte profondément...

Je suis qu'une marginale dont personne a rien à branler, et j'sais pas pourquoi t'as bougé ton beau p'tit cul pour m'aider. Sérieux t'aurais du m'laisser dans le merde comme tous les autres qui passent devant moi sans même te regarder !

Elle essuie rageusement les larmes qui commencent à naître dans ses yeux. Cette maison, si belle, cette femme en face d'elle, si parfaite, tout çà lui renvoie dans la face la médiocrité de sa propre situation. Elle aussi elle aurait aimé avoir une maison comme celle-là, un mari, peut-être même des gosses et un chien en prime pour faire genre. Manger à sa faim tous les jours, dormi dans un lit confortable, mais non, elle n'avait rien de tout çà car sa vie avait basculé à l'adolescence pour devenir une lente et immuable descente aux enfers. Difficile à encaisser.

Alors pour se défendre, elle mord, adoptant une attitude agressive envers l'autre qui n'y est pour rien, rejetant toute son amertume contre l'égyptienne.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Rencontre improbable et imprévue (PV Tia)
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_6Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_7_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_8


Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_1Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_2_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_6Rencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_7_bisRencontre improbable et imprévue (PV Tia) Cadre_8
Sauter vers: