Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_1Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_2_bisHé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_3
 

Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame.

 
Message posté : Mer 3 Avr 2019 - 20:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les bras chargés de sacs recyclables contenant des produits frais, Shawn s'apprêtait à rejoindre le air bnb qu'il louait ces dernières semaines en attendant de se trouver un logement digne de ce nom. Il revenait d'un marcher nocturne. Il adorait cette ambiance de quartier festif, les lumières des guirlandes, les flambeaux et autres décorations nocturnes. Il s'était même intégré dans une bande de jeunes, acceptant volontiers une tournée. Ce n'était pas des amis, mais au moins il avait fait l'effort d'être sociable. Il avait même récupéré le numéro d'une jeune femme... Surement pour être un peu proche. Le marché lui avait aussi permis de s'acheter sa nourriture pour la semaine à venir : il en était ravi.

Il s'installa dans la maison, remplit le frigo de légumes, de fruits et de poisson, puis il commença de se préparer un petit plat. Planche à découper, couteau aiguisé, tout était prêt. 21H07, la vie était belle. Il découpait les poivrons rouges sans regarder ses mains, il ne se blessait jamais, donc bon. Son regard passait de la fenêtre de la cuisine donnant sur la rue à la télévision qui diffusait une émission sur la vie des orques. Son attention fut tout de même bien vite capté par le passage de plusieurs camions pompier, gyrophares allumés, roulant bien trop vite pour leur sécurité. L'instinct du héros s'éveilla. Il se passait quelque chose.

Il zappa sur une chaine d'information pour découvrir que deux immeubles du quartier voisin était en feu. Et effectivement, en regardant par la fenêtre, il y avait une épaisse fumée noire au loin. L'héroïsme d'Ikhare s'éveilla. Il s'empara de son sac qu'il avait préparé pour les sorties héroïques de dernière minute, et il se dirigea aussitôt en direction de la fumée, prêt à jouer son rôle de héros.

Il arriva rapidement sur place. Les pompiers avaient délimité une zone et quelques badauds regardaient avec une curiosité qu'on ne pouvait leur reprocher, tant qu'ils ne gênait pas les sauveteurs. Ikhare analysa la scène : deux immeubles, l'un totalement enflammé, l'autre partiellement. Les extérieurs étaient encore intact mais plein de verdure. Si ça se propageait... Ikhare avala sa salive, imaginant tant bien que mal les conséquences désastreuses.

En tant que héros, il aimait délimiter les interventions : arrestation de criminel, résolution d'enquête, protection d'un quartier, sauvetage, traque... Lorsqu'il avait son pouvoir d'hydromancie, il était très à l'aise à l'idée d'aider les pompier. Mais désormais, c'était une autre histoire. Il pouvait se montrer utile tout de même. Il s'éclipsa dans une petite ruelle adjacente et se déshabilla. Il fouilla dans son sac pour sortir un costard. Il secoua la tête. Bon sang, quelle idée de prendre ça... Une marque très célèbre l'avait remarqué dans la rue et lui avait proposé d'essayer un shooting. Les résultats étant concluant, il avait gagné ce superbe costard noir qu'il enfila, chemise blanche, cravate, petite chaussure... Un vrai homme d'affaire. Bon, il n'était pas à l'aise dans ses mouvements, mais quand même, il avait la classe. L'autre partie de son costume était la pièce maîtresse. Un masque bien étrange en deux parties qu'il assembla pour n'en former qu'une. Le masque du loup et de l'agneau. Il le porta à son visage. Un cadeau des fées. C'était la première fois qu'il l'utilisait. Il retourna parmi les badauds pour se frayer un passage sous la barrière des pompiers, l'un d'eux l'interpella.

« Je suis Clover, je suis un héros, il y a encore des personnes coincées à l'intérieur ? »


Pour prouver sa bonne parole, il leva la main et souleva par la force de sa pensée une petite poubelle d'extérieure. Il la fit virevolté sous les yeux ébahis du pompier qui hocha de la tête.

« Ils y a encore deux étages à évacuer, vous pouvez peut-être faire descendre les personnes avec... Votre truc... »

L'élu des fées acquiesça d'un signe de tête en relevant la tête. Le 6ème et le 7ème étage, très certainement. Sa maîtrise de la télékinésie c'était un petit peu améliorée, mais il était encore loin de maitriser totalement ce pouvoir. Il s'apprêtait à s'approcher du bâtiment en flamme lorsqu'il reconnu un visage familier parmi la foule. Joshua. Putain, qu'est-ce qu'il foutait là, est-ce que c'était lui qui avait … Non. Il n'aurait quand même pas fait ça.


 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 5 Avr 2019 - 22:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur






Hé Prince des flammes, t'as la queue qui crame
ft. Ikhare and Joshua

Le casque sur les oreilles, je marchais dans la rue sans trop savoir où aller. Nothing else matter de Metallica passait dans mes oreilles, cette chanson de métal si calme que j’adorais. Le temps était agréable, ensoleillé, bien que je ne parvenais pas à distinguer la température qu’il faisait. Pour paraître alors on ne peut plus normal, j’avais enfilé une veste que j’avais acheté par mes soins. D’habitude, c’était l’école qui me fournissait des vêtements qui ne craignaient pas le feu, sinon je me retrouverais à poil dans de trop nombreuses situations, ce que je voulais bien sûr éviter. Cette veste, en revanche, je l’avais acheté avec mon argent de poche, celui que mes beaux-parents avaient la gentillesse de m’offrir chaque semaine pour mon plaisir personnel. J’allais bien sûr en prendre soin, et je jugeais qu’elle m’était utile pour parvenir à me contrôler : après tout, je ne voulais pas la brûler.
L’esprit perdu dans mes pensées, je n’avais de cesse de penser à Chris et à notre « entraînement » à la Star High School. Mes résultats étaient encore trop irréguliers, et si j’arrivais à voler plus haut et plus longtemps, je me fatiguais encore bien trop vite. Une chose était donc sûre : je ne serai pas un Super de sitôt. Etait-ce important, au fond ? Oui, pour moi ça l’était. On m’avait traité toute ma vie d’incapable, de bon à rien, et je voulais démontrer au monde entier que derrière mon apparence chétive se cachait quelqu’un de bien plus fort que cela. Après tout, pour supporter les parents que j’avais eu la malchance d’avoir et leurs sempiternels coup de poings en plein ventre ou en plein visage, il fallait bien que j’ai de la force en moi pour m’en relever et vouloir me battre, non ?
Je marchais donc tranquillement, les mains dans les poches, et un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je repensais à la façon dont Chris avait de m’embrasser. J’aimais tellement cela… C’était comme une addiction à laquelle j’étais totalement dépendant. Une véritable drogue. Je me demandais encore ce qu’il trouvait chez moi, véritablement curieux de savoir quels étaient ces atouts que lui seul semblait voir, lorsque j’entendis soudainement une sirène crier à quelques mètres de moi. J’arrêtai ma musique et retirai mon casque, suivant du regard les camions de pompiers qui dévalaient la rue pour rejoindre un point que je ne voyais pas encore. Pourtant, d’ici je pouvais apercevoir déjà ce que je n’avais pas remarqué en fixant mes pieds lorsque je marchais : de la fumée s’élevait dans le ciel à quelques kilomètres de ma position. Aussitôt, mon cœur se mit à battre la chamade et je halai une voiture qui s’arrêta à ma hauteur :

« Excusez-moi, est-ce que vous pouvez me conduire vers cet incendie ? C’est mon immeuble qui est en flammes ! » Mentis-je.

L’automobiliste accepta et je montai avec lui dans la voiture qui accéléra rapidement pour me conduire sur les lieux du drame. Heureusement, il ne mit que cinq minutes pour arriver vers l’immeuble en feu. Je l’en remerciai et descendis pour me mêlai à la foule. Les flammes sortaient du sixième ou septième étage et j’entendis une femme hurler que ses deux enfants étaient encore à l’intérieur. Ni une ni deux je me sentis gonfler d’un courage que je ne me connaissais pas. Je retirai ma veste et la laissai tomber par terre négligemment. J’y tenais, certes, mais c’était loin d’être ma priorité à cet instant. Soudain, je vis un homme, certainement un Super à en juger par son allure et sa tenue peu conventionnelle. J’en profitai alors pour passer au nez des pompiers et des policiers et m’engouffrer dans l’immeuble. J’espérais que celui-ci était encore en état pour ne pas s’effondrer sur moi et, sans plan encore en tête, je fonçai vers la cage d’escalier et déployai mes forces pour léviter et ainsi monter plus vite les étages.

Lancé de dé : échec.

La fumée inondait la cage d'escaliers, me prenant à la gorge, m'empêchant de me concentrer pour m'élever dans les airs. Courant dans les escaliers, je m’essoufflai mais refusai de ralentir la cadence, ne voulant pas avoir des morts sur la conscience à cause de ma mauvaise condition physique. Enfin, je parvins au sixième, des voix d'enfants qui pleuraient. Je traversai les flammes, ne ressentant pas la moindre brûlure.

« Ça va aller, ne vous inquiétez pas. On va vous sortir de là ! » Dis-je en prenant la petite fille de quatre ans environ dans mes bras.

Mais je n'avais pas assez de forces pour prendre en plus son frère, avant de sursauter lorsqu'une poutre tomba à terre, fragilisant encore plus la structure. Comment faire ? Soudain, j'aperçus le Super vu en bas, et lui criai pour couvrir le bruit de l'éboulement.

« Hey, par ici ! Il y a deux enfants, je ne peux en prendre qu'un ! Aidez-nous, s'il-vous-plait ! »



(c) Nyyx | Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 5 Avr 2019 - 22:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6068
ϟ Nombre de Messages RP : 5667
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6068
ϟ Nombre de Messages RP : 5667
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Joshua Landers' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 6 Avr 2019 - 16:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le cœur de Clover se mit à accélérer en voyant Joshua se faufiler dans le bâtiment en flamme. Mais il était inconscient ou quoi ? Bon, c'était l’hôpital qui se foutait de la charité : Ikhare lui même aurait foncé tête baissé quelques mois plus tôt. Mais il avait la chance de son côté, qu'avait Joshua ? Très certainement une immunité aux flammes, de part sa mutation génétique. Mais cela ne le préservait ni des vapeurs toxiques – en tout cas c'est ce qui semblait logique pour Ikhare – ni des aléas du bâtiment qui tombait en ruine au fur et à mesure que le feu gagnait du terrain. Il s'apprêtait à courir derrière lui lorsqu'un cri alerta les pompiers et le chanceux : un groupe de jeune homme était resté coincé dans le premier immeuble qui se faisait ravagé.

« Putain ! »

Jura Ikhare en abandonnant l'idée d'aider son ami : s'il ne jouait pas trop au héros, il allait pouvoir résister aux flammes. Mais eux, ces jeunes, ils avaient besoin d'aide, ici et maintenant. Ils hélaient les secours du haut de leur balcon au 3ème étage. Impossible de s'approcher sous peine de finir carbonisé, les pompiers ne pouvaient rien faire. Ikhare ne parvenait pas encore à maîtriser sa lévitation, son oreille interne était encore trop perturbée, aussi il se devait de faire preuve d'astuce pour les faire sortir le plus rapidement possible. Ils pouvaient sauter et il pouvait toujours les faire léviter eux, mais la moindre pression un peu trop forte pouvait les blesser. Il opta pour une solution plus sûre.

Le télékinésiste tendit sa main en direction d'une voiture qu'il éleva du sol pour la faire léviter jusqu'à la terrasse. Là, même s'il broyait un peu les portières, les 4 garçons ne craignaient rien. Le groupe comprit aussitôt et se dépêchèrent de grimper sur la carrosserie de la voiture qu'Ikhare fit redescendre doucement, loin des flammes, dans une maîtrise qui témoignait de son entrainement acharné de ces dernières semaines. Le fait que son visage soit parfaitement caché l'aidait un peu. A peine posée au sol, il se précipita dans le second bâtiment, cherchant du regard son ami. Crier « Joshua !!! » aurait été inutile : le crépitement des flammes auraient couvert sa voix, de plus cela aurait mis en danger son identité secrète.

Ce fut le pyromancien qui l'interpella, quelques étages plus haut dans la cage d'escalier. Il avait crié suffisamment fort pour que le message soit compris : des innocents en danger. Oui très bien, il était gentil Josh, mais si Ikhare se jetait tête la première dans les flammes, sa chance allait agir et causer des ravages. Il en avait déjà fait l'expérience, c'est ce qui avait provoqué la chute du bâtiment de Normality. De plus, la fumée le gênait dans sa visibilité. La seule solution était de se servir de Joshua.

« Sautez ! »

Hurla Clover, tendant les mains, prêt à user de télékinésie pour le rattraper, priant de toute son âme pour ne pas abîmer son ami.

« Sautez, vous ne craignez rien avec moi ! »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 6 Avr 2019 - 20:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur






Hé Prince des flammes, t'as la queue qui crame
ft. Ikhare and Joshua

La petite fille dans les bras, je tentais de rassurer son frère aîné en paraissant moins stressé que je ne l’étais en réalité. Le cœur battant la chamade, j’interpelai le Super en contrebas pour lui demander de me prêter main-forte. Apparaissant dans mon champ de vision, il nous demanda de sauter, prétextant qu’il allait réussir à nous aider tous les trois. Ça n’était pas une question de fierté mal placée, mais je ne connaissais pas l’étendue de ses pouvoirs. Allait-il vraiment réussir à nous supporter tous les trois, plus lui-même ? Je l’ignorais. Je n’avais pas vu ses prouesses faites quelques étages plus bas. Alors je me tournai vers le petit garçon d’environ six ans, et lui dis :

« Ecoute-moi bien mon grand, il faut que tu sautes. Fais-nous confiance, ce type-là est un Super, il va t’aider. Moi je tiens ta petite-sœur, elle est en sécurité. Tu me crois ? »

Pleurant, il s’essuya le nez d’un revers de la main et se tourna vers la fenêtre. Prenant une dernière inspiration il sauta atterrissant dans le champ de force du Super à l’identité masquée.
OK, maintenant c’était à mon tour. Je repensai à l’exercice fait vendredi avec Chris, où j’étais parvenus à voler jusqu’en haut d’un arbre et à redescendre, réussissant le challenge qu’il m’avait fixé. Fermant les yeux, je tentai de faire rapidement le vide dans ma tête. Resserrant bien l’étreinte de la petite fille autour de moi, je lui dis avec un doux sourire :

« Maintenant c’est à nous. Pense à quelque chose de beau, que tu aimes. Ça va aller, il faut que tu crois en moi. D’accord ? » Lui demandais-je.

Celle-ci hocha la tête et je m’approchai du bord. J’avais beau ne pas avoir le vertige, huit étages c’était quand même très haut. Je voyais le super redescendre le garçonnet, puis refermai les yeux à mon tour. C’est parti…
Mes pieds s’élevèrent au-dessus du sol puis je m’avançais vers le vide.

Tu l’as déjà fait, tu peux y arriver, Josh, me dis-je mentalement.

Le bruit d’un mur qui s’effondrait derrière moi fini par me décider. Je m’élevai dans les airs puis commençai à descendre lentement. Ma main caressait automatiquement les cheveux de la fillette pour la rassurer, alors que son emprise se resserrait autour de moi. Je ne sus au bout de combien de secondes j’y parvins, peut-être une minute ou deux grand maximum mais mes pieds touchèrent doucement le sol. Des cris s’élevèrent dans la foule lorsque les parents des deux enfants coururent vers le Super et moi pour serrer leurs enfants dans les bras et nous inonder de remerciements.
Me tournant vers le héro, je lui dis avec gratitude :

« Merci de m'avoir aidé, je n'y serai jamais arrivé sans vous. » Souriais-je.


(c) Nyyx | Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 6 Avr 2019 - 22:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
En voyant l'enfant sauté, le télékinésiste se concentra autant que possible. Le gamin se mit à léviter, peut-être un peu trop vite, mais au moins il avait amorti la chute et il était en vie. Il pensait voir le second suivre son exemple, mais il aperçut à la place Joshua s'envoler avec lui. Il fronça les sourcils. Joshua était un télékinésiste aussi ? Non. En regardant avec attention, l'air autour de lui semblait plus flou, moins net. Il devait probablement utiliser sa chaleur pour profiter des courants d'air chaud, ou ce genre de chose. Toujours était-il qu'il se tenait prêt à agir en cas de perte de contrôle du pyromane. Il lui avait avoué dans le parc qu'il était peu sûr de ses capacités et de ses pouvoirs, aussi, il fallait se montrer prudent, de toute façon on ne l'était jamais assez.

Joshua rayonnait de bonheur, et ce sourire contamina le chanceux qui esquissa une demi-lune avec ses lèvres sous son masque. Bien joué, Josh. Il s'approcha pour le remercier, Ikhare répondit d'un signe de tête, les parents étaient encore là et il ne voulait pas parler de ce qui le tracassait devant eux. Il attendit l'intervention des pompiers qui sommèrent aux parents de quitter les lieux avec leurs enfants qu'il emmenèrent aussitôt à l’hôpital afin de s'assurer qu'ils n'avaient pas été intoxiqué dû à l’absorption d'une trop grande quantité de CO2. Ils commencèrent de prendre Joshua par le bras mais Clover les empêcha.

« Celui là reste, il m'a aidé à les sauver. J'ai quelques questions à lui poser. »

Il attendit que le pompier s'éloigne avant de froncer les sourcils, sous le masque. Pourquoi diable Joshua se trouvait-il en plein milieu d'un incendie ? Il lui avait confié être pompier, et il venait d'avoir la reconnaissance et les compliments de parents. Avait-il provoquer le feu tout seul pour laisser libre court à ses fantasmes d'héroïsme ? Ikhare n'y croyait pas, mais il devait en avoir le cœur net.

« Toi, tu es apparemment bien familier avec le feu. Alors j'ai besoin que tu me répondes honnêtement : est-ce toi qui a mis le feu, volontairement ou non, à ces bâtiments ? »

Le ton du héros était inflexible et il laissait clairement sous entendre qu'un mensonge effronté serait sévèrement puni, même s'il venait de son ami, il ne pouvait pas le laisser jouer avec la vie des autres de la sorte. Les pompiers avaient du mal à éteindre ce feu qui semblait gagner du terrain de secondes en secondes. Usant de nouveau de sa télékinésie, Ikhare tendit au maximum les lances à eau des 4 camions citernes présents sur les lieux et les fit onduler dans les airs, sous les yeux médusés des soldats du feu. Il activa le mécanisme par la pensée, et il bombarda les bâtiments de centaines de litres d'eau gelées, limitant la propagation.

« Il ne faut pas que le feu se propage, le quartier serait ravagé avec le vent ! »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 7 Avr 2019 - 18:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur






Hé Prince des flammes, t'as la queue qui crame
ft. Ikhare and Joshua

Mes pieds touchaient à présent le sol. Les parents des deux enfants se ruèrent sur le Super et moi, et prirent leur progéniture dans leurs bras pour les serrer de toutes leurs forces contre eux. Ce spectacle m’arracha un sourire de bonheur et de fierté, celle d’avoir été capable pour un jour de me dépasser et d’être au moins un peu à mon tour un héros. D’ailleurs, leurs enfants toujours dans leurs bras, les parents vinrent à ma rencontre, avant que le Super ne les stoppe pour leur dire qu’il avait quelques questions à me poser. Intrigué, je le suivis pour nous mettre à part, et fut littéralement consterné lorsqu’il me posa cette fameuse question de savoir si c’était moi qui avait ou pas mis le feu à l’immeuble étant donné qu’il semblerait que je maîtrise cet élément. Mes sourcils se froncèrent et je me repliai dans mes retranchements, lâchant avec humeur et ébahissement :

« Vous vous moquez de moi ? »

Visiblement, à en juger par la tête qu’il faisait et par son regard dur qui transparaissait derrière son masque, il n’était pas de cet avis.

« Vous pensez sérieusement que j’aurai mis des centaines de vies en danger, que j’aurai même pris le risque de sacrifier des enfants tout cela pour me faire mousser ? Ecoutez, je ne sais pas pour quelle ordure vous me prenez, mais je pense que vous êtes le premier à savoir que l’on ne contrôle pas toujours ses pouvoirs. J’y parviens, de plus en plus, mais je ne suis pas sûr de moi au point de savoir que j’aurai pu sauver toute cette population. De plus j’aurai pu mourir moi aussi, alors je pense que si j’étais arrogant et autant sûr de moi en cramant tout cet immeuble, je ne serai pas en train de vous parler mais plutôt de m’exhiber devant les reporters et les caméras juste là-bas. »

Je repris mon souffle et lâchai un soupir pour me calmer, sentant mes mains commencer à chauffer. Mais je ne devais pas donner raison à cet homme et prouver que je savais me maîtriser dans cette injustice.

« J’étais en train de marcher dans le secteur Est quand j’ai vu les camions de pompiers se précipiter vers cet endroit. Je suis monté en voiture avec un homme qui m’a déposé ici, prétextant que j’avais de la famille dans cet endroit. Je ne suis pas comme vous, moi. Je ne suis pas un Super, et même si j’ose espérer que j’y arriverai avec le temps, ça me semblait naturel d’aider puisque je contrôle le feu. Mais encore une fois vous devez me croire : je n’aurai jamais mis intentionnellement le feu quelque part pour être vu en héros. Je n’en suis pas un, c’est ça la vérité. »

Utilisant son pouvoir de télékinésie, le Super fit léviter les lances à eau pour pouvoir éteindre le feu de l’extérieur, mettant l’accent sur le fait que le quartier serait dévasté avec le vent si nous n’agissions pas.

« J’ai une idée, je vais remonter et vous allez me tendre une des lances. A l’intérieur, le feu dévaste tout et j’ai l’impression que c’est parti d’une cuisinière, pour le peu que j’ai pu voir. Je peux traverser les flammes et tout éteindre de l’intérieur. Ça marche ? »

Sitôt dit, sitôt fait. Je usais à nouveau de ma lévitation pour monter le plus vite possible, mais fatigué je m’engouffrai dans le cinquième étage pour pouvoir continuer de monter en courant dans la cage d’escaliers. Une fois arrivé au huitième étage, je m’approchai du bord et agitai les bras en criant au Super de me passer une des lances à eau. Je l’attrapai et me plongeai à nouveau dans les flammes éteignant tout sur mon passage, jusqu’à ce qu’un pan de mur ne s’effondre sur moi, emprisonnant ma jambe. Je lançai un gémissement de douleur, et usai de toutes mes forces pour faire léviter la partie de mur qui emprisonnait ma jambe. Le jean arraché et la jambe en sang, je m’efforçai de ne pas y penser et de continuer mon œuvre. Puis je descendis d’un étage en boitant et m’attaquai au septième étage. Lorsque le feu fut éteint, un craquement lugubre ce fit entendre, et sous le souffle je fus expulsé, parvenant heureusement à léviter à nouveau pour ne pas m’écraser en contrebas. Atterrissant difficilement tant j’étais épuisé, je me tournai vers les pompiers et le Super pour leur dire :

« Ça y est, le feu est éteint. Par contre j’ai peur que tout cet immeuble ne s’effondre. Que pouvons-nous faire ? » Demandais-je au Super en haletant.



(c) Nyyx | Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 7 Avr 2019 - 20:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Visiblement, il avait joué avec la corde sensible de Joshua aux vues de son énervement de l'impacte de sa suspicion. Il l'avait peut-être vexé, c'était regrettable mais nécessaire. Ikhare avait besoin de savoir si son ami avait été la source de ce malheur, auquel cas il aurait essayé de comprendre. Mais dès les premiers mots soufflés avec colère par la bouche de Joshua, le héros comprit qu'il n'était qu'un badaud parmi les autres. Il ne demandait pas de preuves ni d'explication, un simple « non, ce n'est pas moi » aurait suffit.

A cela s'ajouta un nouveau soupçon d'héroïsme de la part de son ami qui décida d'intervenir de nouveau. Les pompiers s'apprêtèrent à protester mais Clover les en empêcha, d'un signe de la main. Ce n'était clairement pas prudent d'agir de la sorte, de laisse son ami risquer sa vie mais il lui faisait confiance : s'il s'en sentait capable, alors il pouvait se révéler être un élément précieux. Quelques minutes plus tard, le second HLM était suffisamment humide pour que le feu ne puisse pas reprendre. Le premier continuait de crépiter et menaçait lui aussi de s'effondrer.

Le chanceux n'avait pas besoin de ça, mais lorsque que son jeune ami revint à ses côtés, il constata qu'il était épuisé et surtout blessé. Son cœur se fendit : c'était de sa faute, il avait autorisé Joshua à rejoindre le bâtiment enflammé. Il se mordilla la lèvre inférieure sous son masque. Josh ne semblait pas en mesure d'éteindre les flammes avec son pouvoir, sinon il l'aurait très certainement fait sans avoir besoin de l'aide des lances à eau. La chaleur émanant des immeubles commençaient de perturber l'oreille interne du télékinésiste. Toutes ses flammes, ce bruit, c'était perturbant. Mais il avait connu pire : le 9 février, le gala en l'honneur de la reconstruction de la ville. C'était un carnage sans nom et la panique s'était emparé de tout le monde.

« Toi, gamin, tu ne fais plus rien. Tu en as assez fait pour aujourd'hui, laisse les pompiers se charger du reste. »

Il lui avait parlé en imitant les mimiques verbales d'Evron Cassidy. Le ton, le rythme des mots. Ikhare était doué pour copier les attitudes des autres à force d'observation. C'était comme ça qu'il progressait dans ses relations sociales : par tâtonnement, en reproduisant l'attitude des autres. Il se doutait bien que Joshua allait protester, aussi il s'empressa de héler un pompier qui s'approcha.

« Ce petit jeune a besoin des premiers soins, il s'est blessé à la jambe. Il a fait du bon boulot.
Le regard de Clover se plongea dans celui de son jeune ami. Mais maintenant, il faut penser à prendre soin de soit avant de prendre soin des autres. »

Ikhare esquissa plusieurs mouvement des mains, et en quelques secondes il exerça toute sa pression de 40 tonnes télékinésique pour maintenir l'immeuble un petit peu plus stable. Avec ça, il ne risquait pas de s'effondrer de suite. La veine de son cou et sur son front se manifesta et tous ses muscles étaient bandés, comme s'il faisait un énorme effort physique. C'était un peu le cas, en effet, mais il était invisible pour ceux qui ne comprenaient pas la télékinésie.

« Envoyez quelques hommes fouiller le bâtiment pour être sûr qu'il ne reste plus personne, tant que je serai là vous serez en sécurité. »

Les pompiers s'affairèrent aussitôt. Une petite escouade se dirigea dans le bâtiment qui avait été arrosé avec l'aide de Joshua, alors que l'intégralité des soldats du feu se concentrèrent désormais sur le HLM en flamme, réduisant la propagation. En tournant la tête, Ikhare aperçut son ami qui était toujours là, très certainement oublié par les pompiers dans toute cette agitation.

« Qu'est ce que tu fais encore là ? File ! Et cache ton visage la prochaine fois que tu te lances dans ce genre d'aventure... Mmpf. »

Ikhare grogna. Quelques fissures se dessinèrent sur toute une partie du mur.

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 7 Avr 2019 - 21:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur






Hé Prince des flammes, t'as la queue qui crame
ft. Ikhare and Joshua

Visiblement, le Super me croyait enfin quand je lui disais que je n’étais en aucun cas à l’origine du feu qui avait pris dans ces immeubles. Cependant, je n’aimais pas qu’il me traite en gamin. J’avais beau n’avoir que seize ans, j’étais me semble-t-il suffisamment mature pour mon âge pour que l’on me respecte en tant que tel. Et surtout ce mot était doté d’une notion d’impuissance que je n’appréciais pas. Il me demanda de laisser les pompiers se charger du reste. Alors oui, j’aurais pu accepter. Oui, j’aurais pu rester assis au bord de l’ambulance pour recevoir les premiers secours, mais non. Le Super avait beau dire que j’avais fait un bon travail en l’aidant et en sauvant les deux enfants, il me recommanda de prendre à présent soin de moi-même. Il demanda aux pompiers d’aller fouiller le bâtiment pour être sûr que personne n’y soit encore prisonnier, leur assurant sécurité. De mon côté, je ne bougeai pas, refusant d’être secouru, ce qui alimenta l’humeur du Super. Il me demanda de partir et me recommanda de porter un masque la prochaine fois que je ferai un exploit de ce genre. Cependant, un bruit sourd s’éleva lorsque le bâtiment commença à se fissurer. C’était beaucoup trop dangereux pour les pompiers présents à l’intérieur, et certainement trop encore pour le Super qui s’afférait à retenir par sa télékinésie les morceaux de l’immeuble. Je me mis alors à courir, oubliant ma blessure malgré qu’elle me faisait boiter et m’arrachait une grimace de douleur pour m’approcher du bâtiment.

« Il ne va pas tarder à s’effondrer et les pompiers sont à l’intérieur ! Continuez de maintenir les gravats de l’immeuble, il ne doit surtout pas s’écrouler ! Moi, je vais les chercher. »

Me tournant vers lui, je remontai mes manches pour laisser apparaître toutes les nombreuses cicatrices des scarifications que je m’étais faites depuis de nombreuses années.

« Le jour où je prendrai soin de moi n’est pas arrivé, désolé. » Lui dis-je en faisant volte-face pour me diriger vers l’immeuble.

Je me mis à léviter pour arriver en face de l’étage, recréant ce vide dans ma tête de toute urgence, et lançai aux pompiers :

« Il n’y a personne ? »

Ceux-ci me répondirent par la négative.

« Alors sortez vite, ça va s’effondrer ! »

Voyant qu’un mur commençait à faiblir, je puisai dans mes dernières forces pour le retenir avec ma force de lévitation, puis le laissai tomber doucement pour ne pas créer d’éboulement puissant tandis que les hommes et les femmes du feu sortaient au-dehors. Je revins à terre, et dis au Super :

« Je crois qu’il faut évacuer les lieux pour que l’immeuble tombe en ruine. Vous pensez que vous pourrez le contenir pour ne pas faire de dégâts ? »

Un ambulancier vint à ma rencontre et me força à le suivre pour me soigner. Malheureusement, je ne pouvais plus rien faire pour m’être utile, et tout à coup, à trop avoir puisé dans mes réserves pour la première fois de ma vie, je n’entendis que sa voix comme étant lointaine. Je sentis ma tête tourner brutalement et mon corps m’abandonner dans un malaise qui me projeta dans l’inconscience.



(c) Nyyx | Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 8 Avr 2019 - 18:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Joshua n'en avait pas confiance, mais il compliquait grandement la tâche à Ikhare qui avait du mal à se concentrer en gardant en tête qu'il pouvait perdre son seul et unique ami dans un tragique accident. Malgré tout, encore une fois, le blondinet revint à ses côtés, la mine fatigué, les yeux humides. Il était visiblement à bout, de plus son teint tournait au gris, peut-être à cause de la perte de sang. Il avait lui aussi connu cet état, cette faiblesse absolue lorsqu'il avait combattu un sabreur invisible. A force de créer des masses d'eaux en continu, son énergie magique l'avait progressivement quitté, lui donnant l'impression d'avoir du coton dans les jambes, comme lors d'une crise d'hypoglycémie.

Quelques mots plus tard, et il s'effondrait, le regard de Clover changea du tout au tout et il cria un « JOSH !! » qui couvrit le bruit des flammes. Bon, cela mettant clairement en lumière le fait qu'il le connaissait, mais de toute façon il était inconscient. Fort heureusement, l'ambulancier l'avait maintenu contre lui lors de sa chute et il essayait déjà de le ramener à lui.

« Plus personne dans le bâtiment !! »

Ikhare accueillit la nouvelle d'un signe de tête et relâcha la pression. Une partie de l'immeuble s'effondra sur lui-même. L'autre semblait tenir : les dégâts étaient réels mais bien minimes comparé à ce qu'il avait imaginé. Il restait le second HLM en flammes, mais le chanceux décida qu'il pouvait bien attendre quelques secondes. Il se dirigea jusqu'à son ami.

«Comment va t-il ? S'enquit Ikhare, le ton soucieux. C'est la fumée ou le saignement ? Il faut désinfecter la plaie. »


Oui, dans la panique il avait peut-être tendance à dire aux autres comment faire leur métier, mais on parlait de son ami. L'ambulancier le rassura en lui disant que c'était très certainement du surmenage et que sa vie n'était pas en danger, il l'écarta malgré tout de la scène ce qui permis au français de faire ce qu'il avait à faire : son travail de héros. Il recommença sa manipulation avec les lances à eau alors que les pompiers s'affairaient tout autour du bâtiment en limitant la propagation sur l'herbe alentour. Le télékinésiste approchait lui-même de ses limites : utiliser l'intégralité de ses ressources psychiques dans des situations de stress comme celle-ci était éreintant et il ressentait déjà quelques tension et nœud dans les épaules et la nuque. Après plusieurs minutes de manipulation, de procédures complexes durant lesquels il aida les soldats du feu du mieux que possible écoutant avec attention les recommandations des experts afin de leur faciliter le travail, il se retrouva contraint de les laisser gérer le reste. Ses forces l'abandonnaient et il avait besoin de souffler un peu.

La conscience tranquille, il rebroussa chemin jusqu'aux gyrophares indiquant que les secours se trouvaient ici. Il y avait quelques voitures de polices mais il les contourna sans trop de difficulté. Il avait sauvé la vie de plusieurs personnes, aider à limiter la propagation, c'était déjà pas mal non ? Il retrouva aisément l'ambulance dans laquelle se trouvait Joshua, espérant de tout cœur qu'il était réveillé. Il n'avait pas enlevé son masque, souhaitant encore garder son identité secrète.


Joshy :
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 8 Avr 2019 - 19:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur






Hé Prince des flammes, t'as la queue qui crame
ft. Ikhare and Joshua

Je n’entendais plus rien. Le bruit de l’immeuble qui s’effondrait en partie, les cris des pompiers, des ambulanciers et de la foule curieuse venue voir le spectacle. Non, en ce qui me concernait, j’avais fait ma part du travail. A présent, je me trouvais inconscient dans une ambulance où un air étrange pénétrait mes narines : celui du masque à oxygène que l’on m’avait posé pour que mes poumons se vidangent de l’air malsain que j’avais inhalé. Ce qui me réveilla, c’était les points de suture que l’on me faisait à la jambe pour panser mes plaies ouvertes. J’ouvris lentement les yeux, ne réalisant pas immédiatement l’endroit où j’étais. Je regardai autour de moi, me trouvant allongé sur une civière dans une ambulance. Ambulance ?

« Vite, il faut que j’y aille ! » M’exclamai-je en m’asseyant brutalement, le cœur battant la chamade.

« Non, restez allongé. Tout va bien gamin, c’est fini. » Me dit l’un des ambulanciers avec douceur en coupant le fil.

Je sentis le second tamponner mes plaies avec des compresses stériles, et poser une atèle autour de ma jambe pour la maintenir.

« Vraiment ? Demandais-je, inquiet. Comment vont les habitants de l’immeuble ? Il n’y a pas eu de blessés ? »

« Grâce à l’intervention des pompiers et surtout de vous deux, le Super Héros et toi, tout va bien. Les dégâts sont avant tout matériels. »

Une violente quinte de toux me pris, mes poumons me faisant un mal de chien. On me demanda de remettre mon masque à oxygène et je m’exécutai avant de me rallonger dans un soupir. L’écartant un instant, je demandai :

« Excusez-moi, je pourrai voir le Super ? »

Les ambulanciers acquiescèrent, finissant de me poser l’atèle. Je me redressai et posai mon masque à oxygène, la respiration demeurant toutefois sifflante. Je me levai contre l’avis des soignants et quittai l’ambulance en boitant. C’est alors que je le vis, en train de discuter avec un policier. Me voyant arriver, celui-ci donna une tape amicale sur l’épaule du Super, le remerciant encore pour son acte héroïque.

« Je… Comme tout le monde je voudrais vous remercier pour ce que vous avez fait. Sans vous, je n’y serai jamais arrivé. Pardon d’avoir été aussi têtu mais j’ai été pris dans le feu de l’action, si je puis dire. Par contre c’est étrange mais… on se connait ? Votre voix m’est familière mais je n’arrive pas à me rappeler où je l’ai entendue. Enfin, peu importe. J’espère un jour arriver à faire quelque chose comme vous. Etre utile, quoi. Et surtout sauver des vies. » Lui dis-je en haussant les épaules, glissant mes mains dans la poche de mon jean littéralement foutu.


(c) Nyyx | Never Utopia

Ikhy:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 8 Avr 2019 - 23:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Au final, ce fut Joshua qui le trouva avant qu'il ne puisse l'interpeller. Un policier l'avait arrêter, le remerciant pour son aide qui avait été des plus précieuses et qui avait surtout permis de faciliter le travail des professionnel. Il remarqua bien un léger changement d'attitude lorsqu'il se présenta comme étant Clover, mais sa réputation ne le précédait pas encore, l'agent des forces de l'ordre devait juste se dire que ce pseudonyme lui était vaguement familier. Il le laissa seul à seul avec Joshua qui avait l'air en mauvais état, mais qui était au moins conscient.

« Ecoute, il y a des règles qu'il faut impérativement respecter lorsque l'on s'engage dans une action héroïque. Toujours cacher son visage et son identité, c'est une base. Imagine si ce feu avait été déclenché par un terroriste, ou tout simplement un mage aux mauvaises intentions. Que crois-tu qu'il aurait fait au petit qui vient contrarier ses plans ? C'est toute ta nou... Ta famille qui pourrait y passer. Tu dois absolument masquer qui tu es, jouer le jeu. L'autre règle, Iky leva deux doigts en l'air. C'est de toujours écouter les professionnels, les héros. S'ils sont engagés dans une situation, c'est qu'ils estiment qu'ils l'ont sous contrôle. Que se serait-il passé si tu t'étais évanouis dans l'immeuble, perdu dans la fumée et les décombres ? Tu aurais pu être une gêne et mettre en péril toute l'intervention, voir même mettre en péril la vie des pompiers. »

Ikhare soupira sous son masque. Il n'aimait pas jouer au grand frère ni même faire la moral, il n'éprouvait aucune satisfaction, mais il se devait de lui donner des conseils avec le peu d'expérience qu'il avait. De plus, c'était des conseils qu'il avait encore reçu une quinzaine de jour avant par le magnifique Chitine. Le brun leva un troisième doigt.

« Enfin, ces marques sur ton bras, elles doivent appartenir au passé, d'accord ? Personne ne prendra au sérieux un héros qui ne peut se sauver lui-même. Quels que soient tes démons intérieurs, tu te dois de les combattre, de leur montrer que tu es le maître de toi-même. La mutilation te permet peut-être de t'exprimer à travers la douleur, le contrôle de soi ou d'autres ressentis que je peux peut-être pas comprendre ou envisager. Mais toi.
Ikhare enfonça son doigt dans le torse de Joshua. Toi seul est maître de tes émotions. Tu te dois de les vivres et te court-circuiter avec une lame, ça ne te fera pas avancer. »

Ca lui faisait de la peine de savoir que son ami ne se reposait sur personne et qu'il encaissait de la sorte. Qu'il ne s'aimait pas, ou du moins qu'il avait si peu d'estime pour lui-même qu'il s'en prenait à son corps, qu'il se charcutait le bras pour ressentir ou au contraire pour se vider du trop plein. Ils s'étaient bien trouvé au final. Deux handicapés des émotions.

« Les vrais héros n'ont pas besoin de se couvrir de cicatrice, tu en auras bien assez lors de tes interventions. Déclara Clover, le ton plus chaleureux. Ta jambes sera là pour te le rappeler. Quand à ma voix, on me le dit souvent. C'est sympa, je suis un peu l'ami de tous. Menti Ikhare qui transpirait la gêne derrière son masque. Nul doute que tu arriveras à sauver des vies. Mais la prochaine fois, pense à faire le plein de vitamine, ça t'évitera de tourner de l'oeil au mauvais moment. »

Son masque cachait son visage mais on pouvait percevoir que se dessinait un sourire derrière, à travers son ton enjoué. Ikhare se retourna, contemplant les flammes considérablement réduites.

« Tu devrais dire à ton entourage de confiance que tu as été héroïque aujourd'hui. Ils prendront soin de toi pour te récompenser. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 9 Avr 2019 - 14:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur






Hé Prince des flammes, t'as la queue qui crame
ft. Ikhare and Joshua

Je m’étais dirigé, boitant, vers le Super qui venait de terminer sa discussion avec un officier de police. Je lui présentai alors mes excuses pour avoir été aussi tête de mule dans cette affaire de sauvetage, mais je tenais vraiment à apporter ma contribution. Le feu était mon élément, je savais que je pouvais aider, même un tant soit peu. Saurait été égoïste de ma part de ne pas agir sachant qu’il y avait des vies en danger. Cependant, le Super m’expliqua certaines choses avec autorité. D’abord il faudrait, quand je me lance dans ce type d’évènements, que je cache mon identité, afin de protéger ma famille et moi. Ensuite, et c’est là le point qui me fit le plus mal et me sentir le plus honteux : je ne devais pas en faire qu’à ma tête et prendre en considération les ordres des Supers qui sont sur le coup et des professionnels. Il avait raison, j’avais été un poids plus qu’autre chose. Alors, la tête basse, je m’excusai :

« Je vous demande pardon, je… Je voulais simplement aider. Pas être un boulet pour vous… »

Là où je pensais me sentir le plus honteux n’était pas dans ses propos précédents, mais dans ceux qu’il tenait à présent : le sujet de mes scarifications. Cela me faisait bizarre qu’on m’en fasse la remarque, car personne ne les avais jamais vues à part mes véritables parents. Je pensais les punir de ce qu’ils me faisaient endurer en leur montrant qu’ils me faisaient du mal, mais le fait était qu’ils n’en avaient rien à faire. Mes beaux-parents, eux, ne les avaient jamais remarquées. Il faut dire que je les dissimulais bien. Tout comme Chris avec qui je prenais grand soin de les camoufler. Le Super me dit qu’elles devaient appartenir au passé et que personne ne prendrait au sérieux un héros qui n’est pas fichu de se sauver lui-même. Il me sermonna en me disant qu’elles ne me feront jamais progresser et que je dois avoir une meilleure gestion de mes émotions. Fixant mes pieds, je hochai doucement la tête, gêné, tirant sur mes manches pour bien masquer les cicatrices.

Soudain le timbre de voix du Super se fit plus doucereux, plus amical. Il m’expliqua qu’il était inutile que je me fasse des marques, les missions que j’aurai en étant un jour un Super parleront pour moi. Enfin, il conclut en disant que sa voix avait le don d’être familière à beaucoup de monde, ce que je cru, et que j’avais tout intérêt à être plus en forme la prochaine fois, m’invitant à faire le plein de vitamines.

Je ne répondis rien, embarrassé par cette leçon de morale. Décidément, je faisais toujours tout de travers… Néanmoins, les mots qu’il eut à cet instant eurent le don de me faire renaître : il me conseilla de dire à mon entourage le plus proche que j’avais eu une attitude véritablement héroïque aujourd’hui, et qu’il faudra qu’ils prennent soin de moi.

Relevant lentement le regard vers lui, je hochai la tête, un sourire naissant sur mes lèvres :

« Je crois que « héroïque » est un bien grand mot, mais je vous remercie. Je retiens toutes les mises en garde que vous venez de me faire et saurai me montrer plus à la hauteur la prochaine fois. »

Un policier vint nous rejoindre, et me dit :

« Venez, petit. On va vous reconduire chez vous. »

Je les en remerciai, ne me voyant pas rentrer ni à pieds, ni en transports en commun vu l’état dans lequel j’étais physiquement. Je montrai une dernière fois toute ma gratitude au Super et m’éloignai avec les officiers pour monter à l’arrière du véhicule. Je les renseignai sur l’adresse et rentrai chez moi au bout d’une quinzaine de minutes. Le policier frappa à la porte, et lorsque celle-ci s’ouvrit ma belle-mère fondit sur moi pour me prendre dans ses bras, paniquée.

« Mon Dieu, Josh ! Que s’est-il passé ? Qui t’a fait ça ?! »

Le policier tenta de la calmer aussitôt, et d’un geste amical il posa sa main sur mon épaule pour dire avec douceur :

« Vous avez là un véritable héros, Madame. »

(c) Nyyx | Never Utopia
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame.
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_6Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_8


Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_1Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_2_bisHé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_6Hé prince des flammes, t'as la queue qui crame. Categorie_8

Sauter vers: