D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_1D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_2bisD'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander]

 
Message posté : Jeu 25 Oct 2018 - 18:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Alexander eut un rire, en entendant les derniers mots de la jeune fille.

 « Un beau gosse de série B, hein ? Je vais le prendre comme un compliment, et vous le retourner ! Si on s'y méprends, on pourrait croire que vous n'êtes qu'une belle gosse de plus dans les émissions de télé-réalité. »

Il garda un sourire sur ses lèvres, même si le reste de ses propos se fit plus sérieux. Et la méfiance, elle, ne l'avait pas quitté.

 « Quant à ma nouveauté... on peut dire ça comme ça. Vous aurez sans doute remarqué à mon accent que je suis originaire de l'autre côté de l'Atlantique ? Je suis une... enfin, un nouveau héros récemment arrivé en ville. Tant d'opportunités qui s'offrent à nous, ici ! Des criminels de toutes sortes, des gens aussi uniques et bizarres que possible, et surtout, des individus dont on ne sait pas très bien comment les qualifier. Prenons votre cas, par exemple. »

Il s'installa lui aussi sur le rebord du toit. Il n'avait pas le vertige, et n'avait donc aucune problème à balancer ainsi ses jambes par-dessus. Toutefois, il prit garde à conserver son bouclier du côté où était la jeune femme. Par acquis de conscience.

 « Vous dîtes que vous êtes quelqu'un qui se défend. Que votre potentielle capacité à tuer pour ne pas être tuée, ça vient du fait que les ennemis sont dangereux et nombreux, à l'image du Pyromanceur et de ses hommes. C'est un point de vue qui, si je ne le partage pas, se défend. Mais alors, où vous caser ? Vigilante ? Vous ne faites pas le bien. Tueuse ? Peut-être, mais est-ce de la légitime défense ou du meurtre ? »

Il indiqua d'un geste large le parking.

 « De surcroît, vous vous battiez ici avec eux quand je suis arrivé. Leur altercation avait-elle vraiment votre personne pour cible et sujet, au début ? Comment en être sûr ? Comment prouver que vous n'êtes pas celle qui a déclenché les hostilités, que ce soit volontairement ou involontairement ? On vous surnomme l'Indigne, apparemment. Un nom pas très accrocheur, non ? Après tout, qui se ferait appeler comme ça pour être une héroïne ? »

Il eut un autre sourire, plus malicieux.

 « Mais, de fait, peut-on juger votre personne sur les actes durant la transformation ou non ? Il est évident que vous n'êtes pas la même. Et il est également évident que vous n'êtes pas une tueuse en puissance, sinon j'aurais probablement déjà du me défendre et vous auriez été plus habile. Mais tout ce raisonnement m'amène à vous dire : ne jugez pas trop vite sur mon apparence nouveauté. Je sais qui vous êtes, maintenant, et je veille. Si vous avez besoin d'aide, ma foi, je puis vous aider du mieux que je le pourrais ! »

Sa voix se fit plus froide.

 « Il ne me sera en revanche pas possible de vous aider si vous devez rester une dangereuse personne, et si vous persistez à tuer absolument tout le monde. Au contraire, je pourrais me retrouver dans l'obligation de devoir vous stopper. Au vu de notre brève association, je dirais qu'il y a moyen de s'entendre, vous et moi. De s'aider mutuellement peut-être, qui sait ? Mais je vous laisse réfléchir et méditer sur mes paroles avant de répondre. »



Attendez une minute. Venait-il vraiment de parler comme ça ?!
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 27 Oct 2018 - 11:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Anna eut un léger sourire en entendant, qu'effectivement, ce "beau gosse de série B" était originaire de l'autre côté de l'Atlantique, de la "Perfide Albion" comme disait les français, enfin, selon ce que disait sa mère ! Anglais, portant un bouclier visiblement très résistant, se comportant comme un gentleman et portait le sobriquet de "Lancelot", l'étudiante hésitait vraiment entre soi une réincarnation, improbable, de l'antique chevalier de la table ronde, soit d'un admirateur extrêmement sincère de l'oeuvre de Chrétiens de Troyes qui souhaitait faire le bien. Ah mais tout ceci était une qualité aux yeux d'Anna, même quand on est naïf à ce point ! Sans naïfs serviables et protecteurs pensant faire comme les "nobles" chevaliers d'antan, le monde serait bien triste !

Pour en revenir à la discussion, Anna elle ne tiqua pas, du moins ne montra rien sur son visage, et attendit que le chevalier eut fini de parler avant de soupirer et de s'allonger sur le toit du bâtiment, fixant le ciel noir dépourvu d'étoiles grâce aux joies de la modernité. Elle ne put alors empêcher un pouffement de rire.

- Et bien, vous parlez effectivement comme un authentique chevalier ! Sûr de lui, et faisant la morale à la moindre personne qu'il croise, ahaha ! Je vais vous le dire, pour être honnête, je suis pas une enfant de coeur, je le sait, cependant noté bien que...je...ne me contrôle pas forcément, sous ma "forme d'Indigne". Disons que dans ces moments-là, c'est plus l'épée qui guide mes bras, mon corps ne fait alors que suivre tandis que mon esprit observe et...

Elle rigola à nouveau.

- Pourquoi est-ce que je vous raconte ça de toute manière ? Si vous pensez que je suis effectivement une authentique tueuse, libre à vous de me stopper, mais je part du principe que la vie de ces minables n'est pas méritée, je n'ai donc aucun mal à laissé l'épée prendre leurs pêchés. Après tout, ils le méritent non ? C'est eux qui ont choisis cette voie, et eux seuls, à eux donc d'en payer le prix. C'est ce que dit l'épée tout du moins, mais je suis plutôt d'accord avec elle, pour le coup. Puis vont ce qu'ils m'ont fait, je pense que c'est également un bon retour de la pièce de ma part.

Aucun mal était un bien grand mot, et Anna le savait. Toutes ces morts n'étaient pas sans effet sur elle, et son coeur se contractait légèrement à cette pensée, revoyant dans ses souvenirs les visages déformés de ses victimes, leurs pêchés aspirés par la lame d'Ambition. Elle déglutit, tout en essayant de ne rien montrer de cela au chevalier. Qui sait quels autres capacités ou pouvoirs il pouvait cacher dans sa botte secrète !

- Mais donc, vous seriez prêt à m'aider ? Moi ? Ahaha ! C'est la meilleure ! Et bien écoutez mon brave "Lancelot", si vous pensez que vous êtes capable de m'apprendre quelques trucs en combat, comme des positions de corps-à-corps et apprendre à maîtriser une épée...je pense que je pourrais faire un "effort" à l'avenir pour ces pauvres âmes, si je viens à les rencontrer à nouveau, ce qui arriva plus que sûrement, quand bien même je n'ai aucune idée de qui ils sont. M'enfin, c'est pas moi qui est choisie à ce que tout me tombe dessus comme ça, héhé...

Elle soupira alors, fermant les yeux. Elle ne savait pas dans quoi elle s'embarquait, mais une chose était sûre, ça risquait d'être...ô combien intéressant pour la suite des événements.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 28 Oct 2018 - 9:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Alexander fronça légèrement les sourcils, avant de secouer doucement la tête de dépit. Cette jeune fille, impétueuse s'il en est, semblait clairement avoir d'ors et déjà une opinion bien définie de ce qu'il fallait faire ou non par rapport à son petit problème. Ou plus exactement, elle semblait toute convaincue que rien de ce qu'elle pourrait faire ne saurait la faire changer d'avis ou même l'empêcher d'agir autrement dit. L'épée posait donc tant de problèmes que ça ?

L'espace d'un instant, il fut tenté de lui proposer de la prendre... mais se ravisa. Ce n'était sans doute pas la bonne solution. Une arme aussi corrompue qu'elle semblait l'être ne lui serait d'aucun secours, s'il devait un jour être digne du bouclier de Lancelot. Une lame maléfique ne trouverait jamais un écho favorable auprès de la Dame du Lac – si elle se manifestait un jour.

 « Est-ce là tout ce dont vous êtes capable, face à ça ? »

Il refusait de croire qu'on pouvait abandonner aussi facilement. Il n'aurait sans doute pas du, car si lui-même était un farouche combattant, ce n'était pas le cas de tout le monde. Beaucoup de gens préféraient s'abandonner à leur soucis, quitte à en souffrir, plutôt que de les combattre au risque de perdre beaucoup au passage. Il préférait perdre sur l'instant pour être tranquille après, mais chacun pensait différemment.

 « Vous vous êtes déjà demandé si c'était bien l'épée qui vous contrôlait ? Et si, par le plus grand des hasards, cette épée n'avait pas plutôt le même effet sur vous que sur vos victimes ? Vous dîtes qu'elle punit les criminels de leurs péchés ; vous en avez certainement aussi, si vous avez cette arme. Avez-vous jamais considéré qu'elle puisse vous avoir choisi, et tenter de vous contrôler, car vous n'étiez pas en paix avec vos propres pensées ? Peut-être que la solution à votre problème, en dehors d'une aptitude à la manier, consisterait déjà à accepter qui vous êtes et à ne pas vous en cacher. Dépasser la honte de ses actions les moins reluisantes aide à trouver une certaine sérénité... une chose contre laquelle, si je ne me trompe pas, votre épée et son esprit ne saurait rien faire. »

Il n'avait aucune certitude... mais il laissait ses paroles suivre leur cours. C'était tout ce qu'il pouvait faire, et de ce qu'il en percevait, elles coulaient comme une rivière depuis son esprit. Il n'était pas certain qu'il aurait eu de tels mots s'il n'avait pas été le nouveau Lancelot, mais il préféra refouler cette pensée.

 « Enfin, n'oublions pas une chose : vous n'avez peut-être pas le contrôle sous votre apparence d'Indigne, mais l'arme non plus. Aussi puissante ou malsaine soit-elle, je pense pas me tromper en affirmant que tout ceci résulte d'une fusion mal orchestrée. Et cela se ressent aussi sur vos erreurs, si je puis dire ! Prenons un exemple : mon bouclier est celui d'un illustre chevalier, paraît-il, et vous me voyez me comporter comme lui. Mais est-ce, pour autant, le bouclier qui me fait faire ça, ou est-ce que je ne suis pas fait ainsi de base ? La réponse est simple : oui, et non. Je suis chevaleresque dans l'âme, paraît-il, et le bouclier accentue probablement tout ça. Mais dans l'ensemble, c'est moi qui domine le jeu, pas l'objet, aussi magique soit-il. »

De ça, par contre, il en était certain. Son bouclier pouvait peut-être avoir une influence, mais c'était lui le maître. Parce qu'il était en paix avec ses propres pensées. Parce qu'il s'acceptait tel qu'il était, qualités et défauts compris.

 « Cela dit, et on va pas se le cacher, mais si vous aidez à manier l'épée me paraît possible, il ne m'est pas faisable, je pense, de vous aider à vous accepter vous-même. Ce chemin-là, c'est à vous de l'emprunter. Seule. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 29 Oct 2018 - 14:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lorsque le chevalier eut fini son monologue, Anna se contenta de rire, tout en commençant à se relever, croisant ses bras tout en le fixant, amusée :

- Et beh dis donc, vous êtes une vraie pipelette mon "cher messire" ! Une fois lancé on vous arrête plus ! Un héritage des séances interminables de la table ronde peut-être ? Ahaha !

L'étudiante secoua alors doucement la tête, s'amusant de la situation et des paroles du chevalier.

- Ecoutez, z'êtes bien gentil mon cher "Lancelot du Lac", mais je suis désolé de vous dire que votre beau discours me fait, comme dire...ni chaud ni froid ! Je suis pas psychologue, rien à foutre de ce que les autres pensent, et vous concernant, je pense certainement pas que vous ayez fait une quelconque étude de psycho ! Ou alors c'est votre "sagesse légendaire" qui parle c'est ça ? Les effets mystiques de votre bouclier et de centaines années de vécu wooooouuuuu, j'ai peur de votre jugement véridique sur ma personne ! AH ! Retrouvez d'abord le Graal et on en reparlera dans ce cas ahaha !

L'épée ma choisie, je dois faire avec, c'est comme ça, je vais pas déblatérer sur la question plus que ça cher chevalier de la table ronde. Vous savez ce qu'on dit, "les premières apparences sont toujours trompeuses", je vous demanderais donc de revoir votre position la prochaine fois avant de me lancer l'un de vos beau discours sur je-ne-sait-trop-quoi ! Si vous pensez qu'elle est maudite juste parce que "olalala, elle fait du noir", et bien vous allez pas aller loin avec cette vision ! Ou alors pas dans la bonne direction, heureusement qu'il vous reste votre crème anti-rides !


Commençant à remettre son drap sur la tête, cachant son visage soupirant, elle saisit de son sac mit sur le toit avant le début de tout ce merdier, et y écrivit rapidement dans une fiche de bloc-note qu'elle arracha, plia, et laissa sur le sol avec une petite pierre du toit pour la maintenir au sol, puis elle rangea ses affaires et enfila son sac.

- Bien, je veut pas paraître désobligeante, mais il commence à se faire tôt mon cher Lancelot, super jeu de mots vous avez vu, et contrairement à certains vieillards centenaires, y'en a qui ont cours le lendemain !

Elle se saisit alors du pommeau de l'épée dans sa main droite, tandis qu'elle désigna le morceau de papier installé au sol.

- Mon numéro de téléphone, si vous savez ce que c'est, au cas où vous voudriez vraiment que l'on est cet entraînement en commun? Je dois reconnaître que ce serait pratique, et que j'en aurais bien besoin ! Puis ça sera l'occasion de décarcasser vos vieux os ahaha !

Puis son drap noir bien en place, elle se saisit du pommeau à deux mains et se transforma alors, faisant apparaître la lame de l'épée, noire et crépitante, tandis que son corps se courba sous l'affluence d'énergie (ou de douleur ?), que ses bras se déformèrent pour devenir comme brûle gravement et avec des pustules dessus et qu'elle grogna, sa voix se transformant pour revenir à cette version déformée, rauque et peu agréable à entendre. Ceci fait, l'épée en main, cette aura sombre revenue en elle, l'Indigne fixa une dernière fois le chevalier.

- Sur ce, "Messire Lancelot", je vous souhaite une bonne soirée, et encore merci pour..."l'aide", et la discussion. Oh, et une dernière chose, les longs discours comme ça à une fille, le faite pas, c'est tue-l'amour puissance 10 ! Ahaha !

Puis ceci dit, elle se retourna et s'élança alors dans le vide, profitant de sa force et endurance sous cette forme pour s'élancer sans danger, et partir au loin, sous la lumière des casinos de la Croisette.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander]
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_6D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_8


D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_1D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_2bisD'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_6D'argent à trois bandes de gueules [Ft.Alexander] - Page 2 Categorie2_8

Sauter vers: