Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_1Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_2_bisBurning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

Burning of the Midnight Lamp | Lawrence

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 12 Déc - 19:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Lawrence Chastel
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Joueur
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
« C’est le cas de beaucoup de grandes villes américaines. »

Pour Lawrence, Star City était obscurcie, plus sombre qu’elle ne l’était vraiment. Car elle était la ville de sa mère. La simple présence de celle-ci venait empoisonner aussi bien la terre que le cœur des hommes. La nuit devenait le sanctuaire des monstres, les ruelles leur terrain de chasse et les lumières des lampadaires peinaient à repousser les ténèbres comme autrefois peinait la flammèche d’une bougie. L’influence de sa mère sur la ville était ancienne. Il avait parcouru l’histoire de la ville, était remonté aussi longtemps que possible. Avec le temps, il avait toutefois appris à lire entre les lignes et à savoir où se dissimulait la main de sa génitrice.

Il aurait pu révéler tout cela à Andréa. Mais il savait que cela ne chasserait pas une possible inquiétude, bien au contraire. Elle venait déjà d’apprendre l’existence des démons d’une façon bien désinvolte. Sûrement n’allait-il pas rajouter à son fardeau. Elle n’avait pas besoin de savoir que l’Antéchrist hantait la ville où elle habitait et qu’elle avait même été parmi ses fondatrices d’une certaine façon. Il se fit la promesse silencieuse de libérer Andréa une fois qu’elle l’aurait aidé à se débarrasser des vampires. Elle aurait sa tranquillité d’esprit. Lui devrait affronter sa famille impie seul.

« Il va falloir que vous le restiez alors. Vous avez côtoyé des vampires, mais nous risquons de croiser pire. »

Il était facile d’imaginer que les suceurs de sang n’étaient que les victimes d’une maladie, de parasites ou même une autre espèce qui pourrait hanter la terre. Tellement plus facile que d’imaginer qu’il s’agissait véritablement de cadavres relevés par magie noire et animés d’un appétit insatiable pour le sang des vivants. C’était tellement plus simple que d’imaginer qu’ils descendaient d’hommes et de femmes qui avaient vendu leurs âmes aux puissances infernales en échange de la vie éternelle et de la puissance.

Lawrence avait du mal à se concentrer sur ce qui était écrit sous ses yeux. Peut-être qu’être dans un espace aussi clos, en compagnie d’Andréa, rendait tout simplement son odeur intoxicante, enivrante. Il sentait le loup s’éveiller. Pourvu qu’il ne parle pas. Pas maintenant. Cela faisait quelques semaines maintenant que sa bête intérieure s’était trouvé une voix et qu’elle n’hésitait pas à s’exprimer dans l’esprit de Lawrence. Les privations et les frustrations qu’il s’imposait semblaient renforcer sa part sombre. Ses désirs inassouvis lui donnaient du pouvoir. C’était un combat qu’il ne pouvait pas perdre et la vie d’ascète qu’il menait devrait prendre fin, d’une façon ou d’une autre. Mais pour le moment, il pouvait toujours faire le silence dans son esprit. Enfin, autant que possible pour quelqu’un comme lui.

Il fit le point dans sa tête sur ce qu’ils pouvaient trouver à propos d’Elise Schade. En fait, il savait pertinemment ce qu’il cherchait… Une visite. Quelqu’un qui serait venu la voir alors qu’elle était internée et qui avait précipité sa guérison et son retour dans la vie active. Un vampire ? Si c’était le cas, il ne trouverait rien. La créature serait venue de nuit. Mais si les morts-vivants avaient envoyé l’un de leurs agents humains, ou si Lady Satan était derrière tout ça, quelque chose de plus humain, ou de plus infernal avait pu sauver Elise de la folie.

Mais à quelle fin ?

Il leva les yeux une fois la voiture arrêtée et prêta une oreille attentive aux propositions d’Andréa. Il savait déjà que révéler ce qu’ils étaient, y aller de manière frontale se solderait pas un échec. Il lui coula un regard, cherchant à connaître son opinion sur la chose. Lawrence n’avait aucun problème à mentir, ni à accomplir son office dans un cadre bien moins que légal. Surtout quand ceux qu’il traquait n’avaient plus rien d’humain. Ses supérieurs en Europe avaient fermé les yeux, mais il ne pouvait savoir si ceux de Star City en feraient de même, si Andréa en ferait de même.

« Ses établissements sont plutôt… Frileux. S’ils nous voient arrivés avec leurs insignes, ils vont tous se serrer les rangs et nous envoyer balader. Pas pour protéger Elise, mais pour se protéger eux, au cas où. Pire encore, ils risqueraient de l’avertir de notre visite. Notre plus grand avantage sur les vampires, c’est qu’ils ignorent que nous sommes à leurs trousses. »

C’était pour cela qu’il s’était retenu de les chasser lui-même une fois la nuit tombée. C’était pour cela que la bête était tant affamée. Il la privait même de son lot de consolation : les monstres.

« Je pense que le plus simple serait que nous fassions passer pour des amis d’Elise. Nous pourrions être un couple et l’un de nous aurait quelques problèmes à régler. » Il l’observa un instant. « Vous n’avez pas l’air complètement hystérique. Je peux faire le malade. Lycanthropie clinique, voilà qui devrait les intriguer. »

Il commençait déjà à retirer sa veste, ouvrir quelques boutons de sa chemise et se donner un air plus décontracté, moins flic… Cela allait être un moment difficile. Les déments avaient tendance à sentir la bête en lui avec plus d’intensité que les autres humains. Ce qui était une méfiance naturelle chez ses collègues pouvait devenir une véritable terreur chez ces patients. Il ne devrait pas trop s’y attarder.

« Vous voulez être ma compagne ? »
Ajouta-t-il avec un léger sourire.
 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan - 23:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Les paroles de Lawrence la laissaient perplexe. Les mains sur le volant, Andrea n’avait cessé de se les repasser, tandis qu’à mesure qu’ils s’étaient rapprochés de l’institut, une moue troublée avait ourlé sa lippe. Bien sûr, elle savait que des choses innommables se terraient dans les recoins sombres de la ville ; Elle-même n’avait fait qu’en effleurer la surface, mais il suffisait de se pencher sur les livres d’histoire pour se rendre compte que celle de Star City était écrite avec du sang. Mais elle n’avait encore jamais considéré qu’il puisse exister pire que le Seigneur Vampire, en grande partie parce qu’il lui avait fait vivre l’enfer. Et elle n’avait jamais envisagé que l’Enfer puisse être autre chose qu’une métaphore. Pourtant, c’était ce que lui avait dit le Sergent Chastel et elle était presque certaine de ne pas l’avoir rêvé. Par ailleurs, il n’avait pas l’air d’avoir pris un coup sur la tête ou d’être délirant, elle en concluait donc qu’il était parfaitement sérieux. C’était à se demander pourquoi elle avait accepté de l’aider.

Malheureusement, elle le savait très bien.

Un soupir silencieux s’était insinué d’entre ses lèvres tandis qu’elle se garait sur le parking de l’hôpital. Le trajet s’était fait dans le plus grand silence ; Son compagnon s’était absorbé dans la lecture des dossiers qu’il avait emmenés et elle n’avait pas osé perturber sa lecture. De temps à autre, elle lui avait coulé un regard, s’attardant sur la courbe de ses lèvres pincées par la concentration ou sur l’arête de son nez qui pointait vers le portfolio ouvert sur ses cuisses. À bien des égards, il lui rappelait elle-même – du temps où elle pouvait s’absorber dans la lecture et la réflexion des heures durant sans remarquer que le monde autour d’elle n’avait pas cessé de tourner. Jusqu’à ce qu’on vienne la sortir de sa contemplation pour lui rappeler que l’heure était venue de quitter le bureau. À sa décharge, elle n’avait eu personne qui l’avait attendu pendant longtemps. Puis elle avait eu Adriel. Puis elle n’avait eu personne à nouveau. Or, elle tenait de source sûre que Lawrence, lui, avait bel et bien une famille.

Tu penses trop, s’admonesta-t-elle.

C’était un fait. Pourtant, rapidement, c’est la vue de l’immense et lugubre bâtisse qui accapara toutes ses pensées. Elle savait que le moment était venu et le Sergent Chastel et elle-même venaient justement de convenir de la démarche à suivre pour les faire infiltrer l’institut. Un sourire amusé avait d’ailleurs ourlé sa lippe lorsqu’il lui avait demandé si elle désirait jouer sa compagne... Pour le bien de l’enquête, évidemment, elle avait accepté. Il ne restait qu’à espérer que leur subterfuge fonctionne et qu’ils puissent tirer quelques précieuses informations de leur visite. À la manière de son compagnon, l’Ultime se donna un air plus vulnérable – même si « à bout de nerfs » aurait été un terme plus approprié. Ses cheveux légèrement ébouriffés, les traits durcis par des soucis fictifs et la prunelle humide. Andrea donnait une bien piètre image d’elle-même. Et elle songea que c’était parfait ainsi.

« Bon, allons-y. » Souffla-t-elle simplement.

Peu de regards se tournèrent vers eux avant qu’ils ne passent le pallier de la porte. En revanche, sitôt que les portes vitrées leur livrèrent le passage, ce fut comme si une chape de plomb venait de s’appesantir sur leurs épaules. La tension était palpable, et elle savait que ce n’était pas simplement parce qu’ils se trouvaient dans un asile. Il y avait quelque chose de profondément néfaste dans leur environnement. Quelque chose de malsain. Le regard fuyant, horrifié, d’un patient conduit par une infirmière la mit profondément mal à l’aise et elle espéra qu’ils n’aient pas à s’éterniser. Bras passé sous celui de Lawrence, Andrea s’approcha de l’accueil d’un pas hésitant et resta muette le temps que l’homme qui se trouvait derrière le comptoir fasse finalement attention à elle.

« Je... J... Bafouilla-t-elle intentionnellement. Ex-excusez-moi, je... Je connaissais l’une de vos patientes et... Et elle m’a dit d-de venir ici. C’est pour mon mari, ajouta-t-elle précipitamment avant que sa voix ne vrille dans un sanglot tout à fait feint. Elle se pencha sur le comptoir. Il se prend pour un loup ! Il faut que vous m’aidiez je vous en supplie, la nuit dernière il a... Il... Il a failli dévorer notre chat. Une larme roula le long de sa joue tandis qu’elle prenait une grande inspiration. Elise m’a dit que son psychiatre avait fait des miracles avec elle, je... Il faut qu’il m’aide. Je vous en supplie, je ne peux plus le supporter. »

Elle éclata en larmes. Il ne restait qu’à espérer que ça fonctionne.
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan - 16:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Lawrence Chastel
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Joueur
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Andréa ne semblait pas vraiment inspirée par leur petit jeu d’acteur à venir. Ce que Lawrence pouvait comprendre. Il savait seulement qu’il était inévitable s’ils voulaient parvenir à en apprendre plus sur Elise Schade. Obtenir des informations sur des patients était difficile et serait impossible dans leur cas. Il observa un instant son reflet sur le miroir de la voiture.

Lycanthropie clinique.

Particulièrement drôle. Mais c’était là un rôle qu’il savait parfaitement jouer. Même si dans son cas, la véritable nature de sa malédiction n’avait jamais été discutable. Il n’avait presque plus de souvenirs de sa vie avant son treizième anniversaire, avant que le « don » que lui avait fait sa mère ne se manifeste. Il avait été violent, écarté par les autres avant. C’était une existence plus simple malgré tout. Il sortit de la voiture et accompagna Andrea jusqu’au comptoir de l’accueil. Il devait jouer son rôle parfaitement.

Lycanthropie clinique. Une zoopathie. Ou plutôt la résultante de plusieurs maladies mentales, principalement de la schizophrénie. Il avait cherché des informations sur le phénomène plus jeune, quand il cherchait à en savoir un maximum sur ce qu’il était. Une femme à la fin du siècle dernier se prenait ainsi pour une louve. Elle devait lutter contre ses impulsions de se mettre nue et de se conduire comme une bête. Il connaissait bien. Elle était convaincue aussi que le diable avait placé un animal en elle. Oh, il connaissait parfaitement. Ce qui ne l’empêcha pas de jouer le rôle du mari rassurant en plaçant ses mains sur les épaules d’Andrea.

« Ma femme a du mal à accepter que je me transforme en loup. Cela a été si soudain. » Il sourit à la femme derrière le comptoir. « Du jour au lendemain le démon a pris possession de moi et parfois je ne peux… Résister. C’est pour ça que j’ai attaqué le chat. Je… Je crois que nous avons besoin d’aide. » Ajouta-t-il tristement. Une lueur de folie brillait dans son regard. Celle-ci n’était pas feinte. Elle était toujours là, bouillonnante. Il la laissait juste sortir un peu plus.

« D’accord. D’accord. Asseyez-vous, je vais voir si quelqu’un peut vous voir. Vous voulez un verre d’eau madame ? » Demanda-t-elle à Andrea.

« Nous aimerions beaucoup pouvoir être suivis par le même docteur que notre amie, Elise Schade. Malheureusement, la bête m’a fait oublier son nom. Elle fait ce genre de choses. » Ajouta-t-il avec un sourire lugubre.

« Je vais voir ça. Asseyez-vous. »


« Merci. »

Lawrence guida Andrea jusqu’aux sièges dans l’accueil. Il y avait peu de patients dans cette zone de l’asile. Mais trop pour le goût du loup-garou. Déjà il sentait certains regards s’attarder sur lui. Les fous sentaient qu’il n’était pas normal, qu’il avait quelque chose à cacher.

« Nous ne nous en sommes pas trop mal sortis. Mettez les gens suffisamment mal à l’aise et ils accepteront n’importe quoi simplement pour se débarrasser de vous. » Souffla-t-il à Andrea. « Très belles touches les larmes. Je pensais que les texans ne pouvaient pas pleurer, à cause de la chaleur. »

Il savait que sa tentative de soulager l’atmosphère était vaine. Déjà il pouvait voir l’un des patients s’agiter dans un coin de la pièce et commencer à hurler. Deux aides-soignants s’occupèrent de l’emmener dans une autre partie de l’asile, là où il ne risquerait pas d’effrayer de futurs clients. L’infirmière s’approcha d’eux et leur tendit des formulaires.

« Des questions de routines, pour les assurances. Le docteur va vous glisser entre deux rendez-vous. Il vous verra dans quelques instants. »


Lawrence lui offrit un regard reconnaissant et attendit qu’elle parte avant de commencer à compléter les feuilles. Sans révéler la moindre information véritable.

« Vous avez une idée de l’adresse de notre petit nid d’amour ? Ils vont probablement essayé de m’interner une semaine, rien que pour l’assurance. J’espère que vous ne me laisserez pas coincé ici. » Glissa-t-il avec un léger sourire après s’être assuré que personne ne les regarde.

L’asile n’y survivrait pas. Le loup n’était déjà que trop frustré par la nouvelle vie que lui imposait Lawrence. Se retrouver prisonnier, en cage, privé des simples ballades que lui offrait l’homme serait intolérable. Il n’y avait que les nuits de pleine lune qu’il s’enfermait, car il allait se transformer quoiqu’il arrive. Qu’on lui mette une camisole de force et qu’on l’enferme dans une cellule capitonnée et il se transformerait.

Heureusement, si cela arrivait, Andrea serait là pour l’arrêter. Seule sa réputation à l’UNISON en pâtirait. Ce qu’il ne pouvait pas se permettre s’il voulait mettre fin aux activités des vampires à Star City.
 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 16 Jan - 1:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Andrea opina du chef lorsque la femme lui proposa un verre d’eau, renifla misérablement et se laissa conduire par son « époux » jusqu’à des sièges libres, un peu en retrait des autres. Machinalement, elle essuya les larmes qui avaient perlé au coin de ses yeux et observa autour d’elle. Elle commença par couler un regard à son compagnon et à la manière qu’il avait eu de jouer son rôle à la perfection – un peu trop d’ailleurs. Elle avait saisi la flamme dans son regard et cela l’avait intriguée, sans qu’elle sache réellement pourquoi. Mais l’agente n’allait pas s’en plaindre ; C’était certainement ce qui leur avait permis de convaincre la femme de l’accueil à leur glisser les coordonnées du médecin qui s’était occupé d’Elise Schade et peut-être même de convenir d’un rendez-vous avec lui. Une moue renfrognée ourla sa lippe. Prendre contact avec lui, c’était bien. Mais ensuite ? Lui soutirer des informations sur le jeune de visiteurs qu’avait eus sa patiente était une autre affaire. Il allait falloir trouver le bon angle d’attaque, mais Andrea avait sa petite idée à ce sujet. Il fallait espérer que cela fonctionne. En attendant, elle devait rester l’épouse au bout du rouleau prête à tout pour faire soigner son mari.

« Et je pensais que les Britanniques n’avaient pas d’humour. Comme quoi. Belle performance à vous aussi, ajouta-t-elle dans un souffle. Vous étiez très convaincant. »

Elle s’était penchée vers lui et avait glissé quelques mots dans un demi-sourire avant de voir qu’un personnel soignant s’approchait résolument d’eux avec des portes-bloc dans les mains. Sans écouter un mot de ce que la femme disait, Andrea acquiesça et cueillit les formulaires délicatement. Sans aucune délicatesse, en revanche, elle tourna les innombrables pages et une grimace se dessina sur son visage une fois que l’infirmière eut été remerciée et qu’elle eut tourné les talons. Elle secoua la tête.

« Je hais la paperasse. »

Voilà une chose qui ne lui avait pas manqué ! À Ultima Thulé, il n’y avait pas de formulaires, pas d’administration, pas d’assurance,... Ce n’était pas nécessaire. Ils étaient si peu nombreux et avaient tant de ressources. À quoi bon ?

« Vous n’avez qu’à mettre mon adresse : immeuble n°1562 sur la Kane Street, dicta-t-elle, quatrième étape, appartement 41. S’ils ont envie de vérifier,... Ils auront de quoi vérifier. »

Les vêtements d’Adriel devaient encore traîner dans un ou deux tiroirs, elle n’avait pas vraiment pris le temps de s’en débarrasser. Il fallait dire qu’il s’était passé tant de choses depuis son départ à lui, et depuis son départ à elle. Tant de choses que lorsqu’elle y avait mis les pieds, elle n’avait pas reconnu son propre appartement et après une épuisante journée de ménage, elle avait encore eu l’impression de n’être pas chez elle. C’était bien ses meubles qui étaient là, ses photographies qui traînaient dans la bibliothèque et c’était assurément ses habits qui avaient pris la poussière dans l’armoire. Mais il y avait ce vide qu’elle ne supportait pas et pour cause : peu de temps après sa séparation, Andrea avait eu à souffrir les visites de Vladislas Markov. Après quoi elle avait été quérir la protection chez Solar et avait vécu chez lui quelques temps. Puis il y avait eu l’Hyperborée.

Maintenant il n’y avait rien de tout ça sinon le silence, qui savait lui rappeler tout ce qu’elle avait perdu.

« Vous laisser coincé ici ? Oh non, non, vous m'avez promis trop d'histoires sur les démons. Alors... On va essayer d’obtenir les informations qu’il nous faut aujourd’hui, répondit-elle à son compagnon. En espérant qu’il se montre coopératif. Ah justement,... »

L’homme venait seulement de surgir devant eux. Petit et chauve, un embonpoint naissant avait arrondi son visage, qui en était étonnement jovial étant donné les circonstances et son lieu de travail. Il leur serra chaleureusement la main, se présenta comme étant le Docteur Wilson et les conduisit à son bureau. Richement décoré, un pan entier du mur était une bibliothèque garnie d’ouvrages traitant de psychiatrie et un autre pan de mur était consacré à la méta-psychiatrie.

Dans la pénombre de la pièce dont les rideaux étaient tirés, le psychiatre les invita à prendre place de l’autre côté du bureau, face à lui. Après quoi, le visage plein d’une compatissance qu’Andrea trouvait fausse, il les invita à « exposer le problème ».

« Je ne vous remercierai jamais assez de nous avoir reçu Docteur. Mon mari... Enfin, il vous expliquera mieux que moi. Nous venons sur les conseils d’une amie, Elise Schade... Elle nous a dit que vous aviez fait des miracles avec elle. »

« Ah oui, Elise... Le psychiatre bascula dans son siège en cuir et acquiesçait doucement, comme s’il se remémorait un souvenir particulièrement marquant. Un miracle, en effet. Alors, Monsieur... Chastel. Il avait plissé les yeux pour lire le formulaire qu’il venait de leur prendre. Racontez-moi. »
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 19 Jan - 15:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Lawrence Chastel
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Joueur
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Lawrence retint un sourire à la remarque d’Andrea. Il ne pouvait se permettre de sortir de son personnage, même si personne ne les regardait à l’instant. Pas qu’il le pouvait vraiment de toute façon. Assez ironiquement, il aurait presque aimé ne pouvoir être qu’un malade de plus qui souffrait d’une schizophrénie latente et se mettait à se prendre pour un loup ou à sortir la nuit avec son slip par-dessus son pantalon pour combattre le crime. Il en avait rêvé quand il était étudiant, quand il passait ses nuits avec celle qui deviendrait sa femme, avant de devenir son ex-femme. Il rêvait qu’on lui annonçait qu’il était fou. Que tout était dans sa tête et qu’il n’était pas un loup-garou. Il allait pouvoir jouer ce petit fantasme aujourd’hui.

« Que voulez-vous, je suis un acteur né. »

Pas avec la même femme à son bras toutefois. Pas pour les mêmes raisons aussi. La bête avait remué dans son esprit lorsqu’il avait senti le souffle d’Andrea contre son oreille. Il l’affamait. Tous ses désirs étaient inassouvis et se muaient en une frustration bestiale. Il se demanda un instant s’il avait bien fait d’encourager la jeune femme à le suivre dans cette affaire. Pas à cause des monstres qu’ils rencontreraient. Mais peut-être parce qu’il pourrait la pousser plus tôt que prévu à faire usage de ses dons pour le mettre hors d’état de nuire.

« Oh, vous n’êtes pas la seule. » Lâcha-t-il en s’autorisant un léger sourire cette fois-ci. Il était fou après tout.

Il ne détestait pas cela. Remplir des piles de papiers. Mettre les mots sur les petites lignes. C’était même rassurant, tellement stupide et monotone qu’il n’y avait rien de plus humain à faire. C’était la bête qui ne supportait pas cela. Ah comme elle hurlait quand il s’occupait de tous les comptes-rendus qu’il avait en retard ou pire quand il faisait ses impôts ! Apparemment, avoir Andrea à côté de lui pour la distraire la faisait se tenir tranquille. Pour le moment.

Lawrence leva les yeux vers elle. « D’accord. Je doute qu’ils aillent jusque là. » Il commença à remplir la parti concernant son assurance, glissa intentionnellement quelques erreurs par ci par là. De quoi empêcher le personnel de savoir si oui ou non Lawrence était un bon candidat pour une hospitalisation d’une semaine tout frais payés. « Mais c’est très aimable à vous de prêter votre domicile à notre petite mise en scène. »

Son propre appartement n’était pas vraiment une bonne preuve d’une existence en couple. Quand il voyait sa fille, ils passaient la plupart de leur temps dehors et elle allait toujours dormir chez sa mère. Lawrence ne pouvait pas lui en vouloir. Pas après ce qu’elles avaient vécu. La nuit apportait toujours son lot de douleur. Aussi son domicile était parfaitement dénué de vie. Il avait un bureau, protégé de toute intrusion ésotérique où il gardait ses documents personnels et quelques babioles surnaturelles. Le reste était spartiate, réduit au strict minimum. Si ce n’était le congélateur qui abritait une quantité astronomique de viande.

« C’est une chance inouïe, si nous attendons, j’ai peur qu’ils se mettent à faire des recherches sur nous. » Dit-il discrètement avant que le docteur ne fasse son apparition.

Il respirait la bonne humeur. Ce qui donna la nausée à la bête et hérissa le poil de Lawrence. Ce n’était pas une preuve qu’il appartenait à une secte satanique ou qu’il servait les vampires, mais le loup-garou avait toujours eu tendance à se méfier de ceux qui étaient trop heureux de faire leur travail. Surtout quand ce travail impliquait des malades mentaux.

Lawrence se glissa à nouveau dans le rôle qu’il n’avait jamais quitté. Le loup-garou. Le sourire qu’il adressa au docteur une fois s’être installé dans le fauteuil était des plus lugubres. La lueur de folie avait refait son apparition dans son regard. Il devait la contrôler toutefois, ne pas laisser le loup prendre le dessus. Avoir l’air instable était une chose, montrer les crocs en était une autre.

« C’est simple. J’ai un loup en moi. Il me parle de temps en temps, mais surtout, il cherche à me faire faire des choses. Des choses de loup. » Il desserra le col de sa chemise, comme si celui-ci lui était particulièrement inconfortable. « J’ai… J’ai généralement envie d’être nu, de mordre, de griffer, de… » Il se pencha en avant. « De baiser aussi. Enfin. Il le veut. Surtout quand c’est inapproprié. J’arrive à ignorer tout cela la plupart du temps. Mais hier j’ai… Dérapé et j’ai essayé de mordre le chat. Foutue bestiole. Cela a fait peur à ma femme et c’est pour cela que je suis ici. »

Il soupira et ferma les yeux un instant.

« Cela fait du bien de vous raconter tout ça docteur. Je sais comment je sonne, je sais à quel point c’est fou et que tout est dans ma tête. Mais c’est toujours là. Même si je sais que ce n’est pas vrai. Que cela ne peut pas être vrai. J’ai envie d’arracher mes vêtements, là, maintenant. J’ai envie de courir. C’est épuisant. De devoir lutter tout le temps. Je… Nous savons ce que vous avez fait pour Elise. Ce miracle. Nous ne pensions pas qu’elle pourrait se remettre. Si quelqu’un peut m’aider, c’est vous. »

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 20 Jan - 16:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Andrea n’avait pas eu souvent l’occasion d’échanger avec Lawrence. Après tout, ils ne travaillaient pas dans le même service et il était de plus en plus rare pour l’agente de se déplacer au sein de l’unité dédiée aux enquêtes. Depuis qu’elle-même l’avait quitté, à dire vrai, et qu’elle n’y connaissait plus grande monde. De temps à autre, ils étaient parvenus à se croiser au détour de la machine à café mais jamais assez longtemps pour qu’elle puisse se faire une idée du personnage. À ses yeux, il avait surtout toujours été froid, distant et poli envers elle comme envers les autres. Pour une raison et d’une manière qu’elle ignorait – mais qu’elle commençait à toucher du doigt – il s’était débrouillé pour faire le vide autour de lui et travaillait essentiellement seul. Jusqu’à peu, elle ne savait même pas en quoi consistaient ses travaux. Par contre, s’il était une chose dont elle était certaine, c’est que sa présence mettait les autres individus mal à l’aise. Les femmes le regardaient avec crainte et envie, les hommes évitaient d’être en sa présence.

Et elle comprenait les uns comme les autres. C’était indéniablement un bel homme, et de façon tout aussi indéniable, il dégageait quelque chose qui faisait froid dans le dos. Malgré cela, le peu de temps avait été appréciable, pour de multiples raisons qui ne tenaient pas toutes de son humour ravageur, et ce sentiment avait été balayé petit à petit. Mais pas entièrement ; Chaque fois que ses yeux s’allumaient de cette lumière malsaine, bestiale, elle se rappelait le regard prédateur de Vladislas. Sauf qu’à la différence du vampire, Lawrence ne faisait cela que pour alimenter le réalisme de leur petit jeu. Ou tout du moins était-ce ce dont elle essayait de se convaincre quoique tous ses sens lui hurlent qu’il fallait qu’elle prenne garde.

Elle mit cela sur le compte de l’environnement et des circonstances.

Confortablement installée dans le siège du psychiatre, Andrea écouta attentivement chaque mot qui sortait de la bouche de son compagnon, et chacune des réponses du médecin. Lorsqu’il le fallait, elle glissait à Lawrence en regard faussement plein d’amour, serrant doucement sa main posée sur l’accoudoir du siège en signe de soutien. De temps en temps, elle essuyait une larme fictive mais pour l’essentiel, elle était passive. Mais attentive. Aussi ne put-elle rater la façon dont il se tortilla sur son siège lorsqu’il fut fait mention d’Elise.

Culpabilité ? Songea-t-elle.

Un regard autour de la pièce lui apprit que le Docteur Wilson était un homme reconnu dans sa profession. Des prix ornaient son bureau, des articles de presse spécialisés aussi. Il semblé avoir passé l’essentiel de sa vie à sauver d’eux-mêmes des gens que l’on pensait désespérés et était le père d’un certain nombre de thérapies dont l’efficacité n’était plus à prouver. D’aucuns auraient pu croire que c’était un signe d’intégrité... Mais si le sujet de la guérison d’Elise Schade le mettait mal à l’aise, c’était peut-être parce qu’il s’octroyait les crédits d’un rétablissement qui n’était pas de son fait. En tout cas, ça valait le coup d’appuyer là-dessus.

« C’est... La seule raison pour laquelle nous sommes ici, avoua-t-elle d’une voix hésitante. J’aime mon mari, je ne veux pas le perdre. J’ai lu sur internet que si les... Elle sembla hésiter sur le mot. Patients avaient conscience de leur pathologie, on pouvait espérer un rétablissement rapide. C’est ce qui s’est passé pour elle, pas vrai ? » Tenta-t-elle.

Lancer de dé #1 :
Réussite : Il répond.
Echec : Il élude la question.

Lancer de dé #2 (si échec au lancer de dé #1) :
Réussite : Il répond.
Echec : Il s'agace.


L’homme sembla soudainement manquer d’air, et l’Ultime craint un instant d’avoir trop poussé sa chance. Mais il s’installa finalement au fond de son siège, embarrassé, avant de prendre la parole pour lui répondre.

« Oui, bien sûr, c’est ce que j’appelle la première étape de la guérison. L’acceptation. Il marqua une pause et son malaise sembla s’intensifier. M-Mais ça fait aussi venir un certain nombre d’éléments extérieurs, je veux dire... Chaque cas est unique, demande des soins appropriés et tout le monde n’est pas réceptif de la même manière à la thérapie. »

Des éléments extérieurs ? Le regard d’Andrea se coula dans celui de Lawrence, qu’elle regarda d’un air entendu. Cela pouvait signifier tout et n’importe quoi, mais quelque chose lui disait qu’ils commençaient à toucher du doigt les informations qu’ils désiraient. Maintenant, il ne restait qu’à essayer de confirmer leurs soupçons.
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 20 Jan - 16:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5973
ϟ Nombre de Messages RP : 5572
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5973
ϟ Nombre de Messages RP : 5572
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Andrea Parker' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Reussite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Reussite
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 26 Jan - 23:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Lawrence Chastel
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Joueur
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Maintenir la folie dans son regard, jouer son rôle d’homme marié et faire attention à ce que docteur en même temps n’était pas chose aisée. Heureusement, la pratique et ses sens aiguisés lui viennent en aide. Il peut presque entendre le cœur du docteur battre dans sa poitrine ou sentir l’odeur âcre de la sueur. L’homme n’est pas aussi à l’aise qu’il le laisse transparaître. Quelque chose le gêne et Lawrence ne pense pas qu’il s’agisse vraiment de sa présence ou de sa prétendue folie. Non, il y a eut un changement quand il a mentionné le nom d’Elise.

La main d’Andrea sur la sienne le fait détourner le regard un instant. Il lui adresse un sourire affectueux, quoiqu’un peu triste. Sa spécialité malheureusement. Combien n’en a-t-il pas adressé à son ex-femme de semblables lorsqu’il descendait dans la cave s’enchaîner et se mettre dans une cage lors des nuits de pleine lune. Les premières années, elle était restée avec lui jusqu’au bout, à seulement quelques centimètres de lui, alors qu’il se transformait. Lorsqu’elle était enceinte, le loup-garou sentait la présence de sa progéniture en elle et cela avait été plus simple. Puis vers la fin, elle partait chez ses parents plutôt que de rester dans la même maison que lui lors de ce type de nuit… Quand il ne les passait pas dans un autre de ses repaires lorsqu’il travaillait autre part en Europe.

« Je… Je sais que ce qui m’arrive n’est pas vrai. Que je ne suis pas vraiment un loup. C’est juste ce qu’on essaye, ce que mon esprit, essaye de me faire croire. Je pense. Mais ces envies… Ces désirs. Eux ils sont réels. J’ai besoin de savoir docteur… »

Il s’était tourné de nouveau vers l’homme, plongeant son regard enfiévré de bestialité dans le sien. Un regard presqu’hagard, celui d’un homme qui se perdait et s’oubliait un peu plus à chaque instant. Ah s’il savait ! S’il savait ce petit médecin ce qui se passait après, quand le regard changeait complètement, que la pupille devenait dorée, que le loup était là… Mais ce n’était pas la fin encore, non. Car le loup était une chose, la part bestiale de Lawrence, qu’il manifestait et qu’il contrôlait presque. Puis il y avait son regard rougeoyant parfois. Celui qui n’était plus seulement celui d’un animal, mais semblable à un démon. Est-ce qu’il savait cet homme que la pathologie n’avait pas inspiré le mythe, mais que c’était le mythe qui avait inspiré la pahtologie ?

« J’ai besoin de savoir ce qui a aidé Elise. Je sais dans quel état elle était. Ma maladie n’est pas la même. Mais cela m’aiderait, de savoir, je pense. »

Citation :

Jet de dé n°1 :
Réussite : il crache le morceau.
Echec : il tente de se dérober.


« Vous savez monsieur Chastel, ce genre de guérison ne tient pas à un élément particulier en général. C’est un travail long et assidu. Il n’y a pas de remède miracle et si certains évènements peuvent aider, ils ne le peuvent que dans de bonnes circonstances. »


Le sourire qu’il affiche à Lawrence donne envie à celui-ci de lui coller son poing dans la figure. Le docteur vient de passer en mode publicitaire se rend compte le loup-garou. Il n’est même pas question du secret médical, simplement de faire étalage de sa maîtrise. Un sourire crispé se dessine sur les lèvres du détective.

« C’est ce que je peux vous offrir ici. Une chance de faire ce travail et d’aller mieux. Votre maladie est sérieuse, terriblement sérieuse. J’ai peur que vous ne soyez un danger pour vous-même, mais aussi pour votre femme dans cet état là. La lycanthropie clinique est généralement issue de nombreuses autres maladies qui doivent être traitées. »

« Je comprends, je comprends. C’est juste que… Nous avons vue notre amie entrer ici complètement brisée puis reprendre son emploi quelques temps plus tard. C’était formidable. Une toute nouvelle personne. C’était si subit. Je veux aller mieux. Je veux aller mieux le plus vite possible pour ma femme. »


Il attrapa la main d’Andrea dans la sienne et la serra.

 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 26 Jan - 23:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5973
ϟ Nombre de Messages RP : 5572
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5973
ϟ Nombre de Messages RP : 5572
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Lawrence Chastel' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 18 Avr - 13:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Andrea avait un instant cru qu’ils touchaient au but, mais force était de constater que le processus allait s’avérer plus difficile qu’escompté. Un pas en avant était irrémédiablement suivi de deux pas en arrière, qu’ils soient volontaires ou non, et il allait falloir qu’ils la jouent finaude s’ils ne voulaient pas éveiller les soupçons du praticien. Néanmoins, une chose laissait supposer que leur interlocuteur ne soupçonnait pas la raison véritable de leur venue ; Pour commencer, Lawrence était un fin acteur et l’Ultime commençait à se demander s’il n’y avait pas du vécu là-dessous. Peut-être un membre de sa famille, un ami ? Ou alors simplement une excellente capacité d’assimiler et de retranscrire. Toujours était-il qu’elle-même aurait pu tomber dans le panneau, et pourtant elle le connaissait au moins en partie. L’autre raison qui lui faisait dire qu’ils n’avaient pas encore été découverts, c’était tout simplement le fait qu’ils étaient toujours dans le bureau. En d’autres circonstances, elle imaginait sans mal le médecin les mettre à la porte sans autre forme de procès, avec le recours du personnel de sécurité qu’elle n’avait pas encore aperçu dans le bâtiment. Mais qui était bien présent, elle n’en doutait pas.

Or, ils étaient toujours là.

Quand Lawrence prit sa main dans la sienne, un frisson parcourut l’échine d’Andrea. De quoi ? Elle l’ignorait. C’était comme une sensation ancienne, primale, quelque chose qui lui murmurait qu’il y avait du danger dans cette étreinte pourtant si délicate. C’était comme si un galet venait de briser la surface miroitante d’un lac placide ; Quelque chose qui allait en se répercutant, en s’amplifiant, puis en disparaissant tandis que la sensation se coulait dans l’instant présent. Elle serra délicatement ses doigts autour de ceux de l’agent, coulant un regard sur leurs mains enlacées puis plongea ses prunelles claires dans celles du psychiatre.

« J’ai aussi lu qu’on pouvait mieux... appréhender la guérison si on parvenait à côtoyer des personnes guéries. Elle glissa un regard à Lawrence. Nous n’avons pas voulu refaire vivre ce traumatisme à notre amie, mais peut-être que si nous pouvions parler à son entourage... ? Je pense vraiment que cela pourrait aider mon mari. Elle marqua une pause. Nous devrions au moins essayer vous ne pensez pas ? Vous pourriez peut-être nous y aider ? »

L’homme qui lui faisait face était de toute évidence très imbu de lui-même. Il croyait en ses capacités, assez aveuglé par ses propres compétences pour ne pas voir exactement qui lui faisait face. C’était comme s’il n’avait même pas pris la peine de bien les regarder, de faire preuve d’empathie à leur égard, de les comprendre. Un bien piètre professionnel, et un bien piètre psychiatre ! Elle avait connu des praticiens à l’UNISON qui n’auraient eu aucun mal à mettre à jour leur supercherie. Ce qui était aubaine pour eux, mais ne participait pas à lui faire particulièrement apprécier sa personne, ni pour ce qu’elle était, ni pour ses qualités de médecin. Mais elle espérait qu'en flattant son égo, en le plaçant comme un sauveur, il serait plus à-même de lui donner les informations qu'ils désiraient.

Elle rongea malgré tout son frein en observant l’individu. Il semblait réfléchir, considérer ce qu’elle venait de lui dire mais ses mimiques indiquaient qu’il n’y croyait pas trop. Pire : elle avait l'impression qu'un sourire dédaigneux était furtivement passé ses lèvres, comme on aurait ri d'une pauvre femme qui aurait cherché les réponses à la maladie de son mari sur WebMD Health. Il recula dans son siège, passa ses mains derrière sa tête et observa le plafond comme s’il y cherchait une réponse providentielle. La main d’Andrea, qui reposait sur l’accoudoir, eut un spasme nerveux qui manqua de faire s’éclater le bois sous ses doigts.

Lancer de dé

Réussite : il est d’accord avec elle.
Echec : il ne l’est pas.

« Non, je ne pense pas que ça puisse aider dans son cas, puisqu’il est conscient de sa pathologie et de sa capacité à guérir. De son envie de guérir. Mais je vois que vous avez fait vos recherches. Non, je crois que la seule véritable option pour vous, c’est une hospitalisation immédiate. »

Oui, songea-t-elle, mais ça, ça ne va pas être possible.

Quoique, la solution se trouvait peut-être là depuis le début. Après tout, ils pouvaient demander les renseignements, ou ils pouvaient les prendre eux-même. Les visites devaient bien avoir été consignées quelque part. Ce n'était pas leur meilleure option, elle n'avait rien de légale, mais s'ils ne parvenaient pas à trouver un autre arrangement... Ils n'auraient pas bien le choix. L'important, c'était qu'ils avancent.
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 18 Avr - 13:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5973
ϟ Nombre de Messages RP : 5572
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5973
ϟ Nombre de Messages RP : 5572
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Andrea Parker' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Avr - 21:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Lawrence Chastel
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Joueur
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Lawrence ne pouvait qu’admirer le talent dont faisait preuve Andrea. Elle avait rapidement trouvé un nouvel angle d’attaque pour tenter de convaincre leur interlocuteur d’aller dans leur sens, de leur donner des informations que la guérison miracle d’Elise. Sauf qu’il se défilait encore une nouvelle fois. L’agressivité dont l’agent avait fait preuve ou les ressources d’Andrea semblaient le laisser de marbre et le loup-garou avait ses doutes sur pourquoi le docteur refusait tant de parler d’Elise.

Oh, il y avait le secret professionnel. Que Lawrence aurait très bien pu respecter, s’il avait été un autre homme et s’il ne pensait pas aux créatures qui hantaient les nuits de Star City et qu’ils cherchaient à arrêter avec Andrea. Mais ce n’était pas un quelconque serment qui empêchait le docteur de parler, c’était sa fierté. Lawrence n’avait eu qu’à voir la façon dont il avait réagit face à ce que venait de dire Andrea, comment il dédaignait presque ses paroles en regardant le plafond. Lawrence avait relâché la main de sa compagne temporaire pour croiser les siennes devant son visage. Son regard était devenu inquisiteur alors qu’il décortiquait leur interlocuteur. Ce changement d’attitude aurait pu nuire à sa couverture, si ce n’était pour cette pointe de folie qu’il y avait toujours dans ses yeux. Si ce n’était pour l’aura sinistre qu’il dégageait toujours.

« Je crois que je ne vous aime pas. » Lança finalement le loup-garou.

Si cet homme ne voulait pas leur parler de la guérison miracle d’Elise alors qu’il était aussi imbu de lui-même c’était pour une seule et unique raison : il n’y était pour rien. L’esprit de l’avocate avait été brisé par un vampire millénaire, par l’une des pires créatures que les enfers n’avaient jamais engendré. Comment est-ce qu’un simple psychiatre aurait-il pu seulement commencer à comprendre ce qu’elle avait vécu ?

« Vous m’en voyez désolé. » Répondit-il à Lawrence, son ton légèrement offusqué devenant ensuite plus doux, plus condescendant. « Je sais que l’hospitalisation peut faire peur. Mais vous avez déjà énoncé votre désir d’être soigné, d’aller mieux, pour votre femme. »

Lawrence sourit. Un sourire macabre, celui d’une bête sauvage. Il n’aimait pas cet homme. Mais il lui faisait une faveur en refusant de jouer les patients. Le loup qui sommeillait au sein du détective supportait déjà mal la cage dans laquelle il devait se glisser lors des nuits de pleine lune, alors même que l’argent et l’aconit qui courraient dans les veines de Lawrence l’affaiblissaient. Qu’on l’enferme dans un espace clos pendant trop longtemps ? Il se déchaînerait.

« Je n’aime pas la façon dont vous parlez à ma femelle. »
Grogna Lawrence.

Il s’était levé subitement, projeta ses mains au-dessus du bureau et souleva le médecin par le col. Il avait agit vite, peut-être un peu trop même. Mais c’était calculé. Le psychiatre avait probablement un bouton pour appeler la sécurité. Or, Lawrence allait avoir besoin d’un peu plus de temps. Lui, ou plutôt Andrea. Il lança le médecin dans un mur. Une décharge de plaisir l’inonda face à cette manifestation de violence. Le loup était au plus prêt maintenant.

Lawrence se tourna et fit un clin d’œil à Andrea. Il saisit le médecin par le col et l’entraîna en dehors du bureau.

« Je n’aime pas du tout la façon dont vous parlez à ma femme. » Continua-t-il en laissant Andrea seule au milieu des dossiers que devait conserver le psychiatre.

Il venait de donner une toute autre dimension à leur couverture. Mais celle-ci n’avait jamais eu qu’une durée limitée. Avec ses informations personnelles, les secrétaires ne tarderaient pas à comprendre que Lawrence Chastel n’était pas marié et que son métier était hautement incompatible avec la pathologie dont il souffrait prétendument. Bon. Il ne pourrait plus jamais remettre les pieds ici et espérait qu’il terroriserait suffisamment le médecin pour que celui-ci ne cherche pas à trop venir l’embêter pour son petit accès de colère.

Tout cela n’avait pas d’importance de toute façon. Tout ce qui comptait, c’était de retrouver la trace d’Elise. De comprendre qui l’avait sauvée et de débusquer tous les vampires survivants. De tous les dévorer pour que les rues de Star City soient de nouveau sûres. Pour que le loup y soit le seul le monstre.
 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 25 Avr - 20:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Un soupir s’insinue subrepticement d'entre les lèvres d’Andrea. De toute évidence, la méthode douce ne fonctionnait pas et le psychiatre était complètement hermétique à leurs tentatives de le faire parler. Le problème, réalisa-t-elle, c’était qu'il ne refusait pas de leur parler parce qu'il se méfiait d’eux. Et ce n’était pas non plus parce qu'il cherchait à protéger les intérêts de sa patiente. Son mutisme était motivé par une et une seule chose : son égo. Il n'avait rien fait pour guérir Élise, il ne savait sûrement même pas quelle était la cause de sa convalescence miraculeuse…. Ou peut-être pensait-il sincèrement y avoir été pour quelque chose ? Peu probable, songea-t-elle sombrement. Elle-même avait été brisée par Vladislas. Pour se reconstruire, elle avait été obligée de partir par-delà le cercle polaire. Et elle avait pourtant été à même de lui résister jusqu’au bout et été capable de le tuer. Qu'aurait pu faire une Élise entièrement sous sa domination ? Quelles horreurs avait-elle subi ? Non, quelque chose ne collait pas.

Elle aurait dû être au-delà de toute guérison.

Un frisson parcourut soudainement l’échine d’Andrea. Elle coula un regard à son compagnon et réalisa qu’il avait changé d’attitude ; Il n’y avait plus de contrition dans son regard, seulement une indicible folie. Elle comprit alors que quelque chose était sur le point de se produire et l'instant d’après, Lawrence empoignait le psychiatre, le soulevait à hauteur d’homme et le traînait hors du bureau avec une facilité déconcertante. Mais l'Ultime n'eut guère le temps de s'appesantir sur cette épreuve de force ; C’était à elle de jouer et chaque minute que lui faisait gagner son compagnon étaient comptées. Intérieurement elle félicita leur communication non-verbale, puis entreprit de contourner le bureau du médecin et de fouiller dans les tiroirs qui le bardaient.

Lorsqu'une succession de dossiers déroula finalement sous ses yeux, un sourire victorieux ourla sa lippe. Il s’effaça rapidement ; Du dehors lui parvenaient des éclats de voix teintés d’hystérie, signe que la diversion touchait à son terme. Heureusement, il ne lui fallut que quelques instants pour trouver celui qui l’intéressait et une poignée de minutes supplémentaires pour en prendre quelques photos. Elle avait un instant songé à tout simplement arracher les pages du dossier mais était rapidement arrivée à la conclusion qu’il ne valait mieux pas aggraver leur situation, laquelle venait déjà de se précariser. Quelque chose lui disait que le tour de son compagnon allait déjà leur coûter très cher.

Mais ça avait eu le mérite d’être efficace ; Lorsque la porte du bureau s’ouvrit à la volée pour laisser entrer le psychiatre cramoisi et à bout de souffle, Andrea avait depuis longtemps terminé, remis tout à sa place et s’était prostrée dans le siège – exactement comme si elle ne l’avait jamais quitté, quelques larmes de plus au creux des yeux.

« Messieurs,… Raccompagnez Madame auprès de son… mari. »

Il ne lui accorda pas un regard. Le dédain était évident, mais Andrea ne se fit pas prier et sortit du bureau escortée par deux vigiles jusqu’à la sortie où l’attendait le sergent. Un coup d’œil au médecin lui apprit que leur couverture venait de voler en éclats ; Tandis qu'une infirmière se penchait à son oreille pour y glisser quelques mots, son regard se fit inquisiteur et son teint cadavérique.

« Je crois que nous ne serons plus les bienvenus dans cet établissement. » Glissa-t-elle à Lawrence.

L’Ultime jeta un dernier regard en arrière et se dirigea vers sa voiture. Elle ne prévoyait pas d'avoir besoin de leurs services dans l’immédiat mais n’appréciait pas pour autant se mettre en porte-à-faux avec ce genre d’institutions. Question de réputation et de répercussions. Après avoir pris place derrière le volant et passé sa ceinture, elle laissa un silence se suspendre dans l'habitacle.

« Votre femelle… votre femelle, éclata-t-elle finalement de rire. C’était fort, très fort. J’espère que vous n’allez pas avoir trop d’ennuis. »

D’expérience, elle savait que l’UNISON n’appréciait guère cette façon de faire. Elle-même se trouvait déjà dans une situation délicate depuis son retour à Star City et s’était retrouvée mise à l’épreuve pour moins que ça. Elle espérait que son compagnon n'ait pas à essuyer les plâtres de leur petite mise en scène, en particulier s’ils n’avaient rien appris de nouveau. D'un même geste, Andrea sortit son téléphone de son blouson et le lança sur les genoux de son compagnon.

« Tenez, j'ai pris des photos. Il n'est pas verrouillé, précisa-t-elle. Dites-moi si il y a quelque chose d'intéressant, je n'ai pas franchement eu le temps de le lire. »

Et elle se mit en route. Sans but précis, puisqu’elle attendait les indications de son copilote. Mais elle désirait mettre le plus de distance possible entre eux et l’établissement. Juste au cas où.
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 28 Avr - 18:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Lawrence Chastel
Sergent de l'UNISON

Personnage
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Joueur
Sergent Chastel
ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 01/08/2018
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 239
ϟ Célébrité : Cillian Murphy
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Doublons : Evelyn Wormwood, Abigaïl Frankenstein
ϟ Âge du Personnage : 40 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Sergent de l'UNISON
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Dégage une aura sinistre imperceptible
Nombreuses cicatrices


ϟ Pouvoirs : - Lycanthropie
- Force primale III (40T)
- Réflexes bestiaux III
- Flair aiguisé II
- Ouïe aiguisée
- Nyctalopie
- Régénération V
- Endurance bestiale V
- Abomination
- Vigueur surnaturelle
- Bête intérieure
- Sombre Course
- Bond
- Pas de loup
- Hurlement de Terreur
- Meneur de loups
- Aura du lycanthrope
ϟ Liens Rapides : Première lune
La Meute
Chasses nocturnes
Livre de la Bête
Lawrence se retrouva dans le couloir, la main refermée sur le col du psychiatre. Celui-ci ne se débattait plus vraiment. Il était probablement trop sous le choc. Soit celui d’avoir été lancé par-dessus son bureau ou celui de se rendre compte qu’il avait gravement sous-estimé la maladie de son patient. Quelque chose comme ça. Leur petite rixe, bien qu’unilatérale, n’était pas passée inaperçue et Lawrence entendait déjà des bruits de pas qui se précipitaient dans leur direction.

Une infirmière, suivie de deux hommes massifs. Ils étaient plus grands que le loup-garou, plus épais, mais ils n’étaient qu’humains. Il n’en aurait fait qu’une bouchée. Lawrence dû d’ailleurs mobiliser sa volonté pour ne pas effectivement les dévorer. Déjà que son petit jeu avec le médecin allait lui attirer beaucoup d’ennuis. Ah, il était temps que ses supérieurs locaux découvrent ses petites méthodes. Elles marchaient bien en Europe. On ne pouvait pas chasser les monstres sans effrayer quelques unes de leurs proies au passage de toute façon.

« Alors docteur, j’espère que vous y réfléchirez à deux fois avant de parler avec dédain à la femme d’un potentiel patient. » Il s’accroupit. Il lui restait quelques secondes avant que les deux hommes ne lui tombent dessus. « Je crois que je vais chercher une autre clinique. »

Impact. Le loup-garou se laissa projeter dans le couloir et plaqué au sol. Il résista quelque peu, mais dû se faire violence pour ne pas user de toute sa force. Plus il faisait appel à la puissance bestiale qui sommeillait en lui, plus la part la plus sombre de son être avait de chances de prendre le dessus. Il y avait une différence entre secouer un peu un psychiatre et massacré un hôpital. Quoiqu’avec de la chance, Andrea réussirait à lui arracher la tête avant qu’il ne tue qui que ce soit.

« J’ai des droits ! Bande de barbares ! Il a insulté ma femme ! » S’écria-t-il. Masquer son hilarité devenait difficile, même alors que les deux brutes le lançaient littéralement dans la cour. Il se releva, épousseta un peu sa chemise et se retourna vers la clinique. Il offrit un sourire dentu à la secrétaire qui l’avait reçue. Celle-ci eut un tremblement avant de retourner à l’intérieur.

Le sang battait aux tempes de Lawrence, la bête était là, juste sous sa peau, prête à surgir et à ravager tous ceux qui se trouvaient face à lui. Elle voulait combattre, elle voulait tous les massacrer, se repaître de leurs cœurs chauds et parer sa tanière de leurs crânes. Il n’y aurait rien de cela. Andrea était en train de le rejoindre.

« En effet. Leur accueil laissait à désirer de toute façon. » Lâcha-t-il avant de se glisser dans la voiture.

Il haussa les épaules à la remarque d’Andrea et lui adressa un sourire penaud. La folie bestiale n’avait pas complètement déserté son regard et peut-être qu’un part de lui voyait en effet l’agente comme cela… Comme une femme qu’il pourrait prendre. Non. Il était un homme. Pas un animal. Andrea n’avait rien d’une louve en chaleur.

« J’ai pris des cours d’improvisation à Londres. » Mentit-il effrontément tout en lui décochant un sourire. « Ils vont probablement essayer de contacter mes supérieurs. Mais je ne pense pas qu’ils iront jusqu’à porter plainte. Quelque chose me dit que notre petit docteur n’a pas envie d’attirer l’attention sur le cas d’Elise Schade. Au pire je serais mis à pied quelques semaines. »

Encore une tâche sur son dossier. Il ne serait jamais plus que sergent. Mais il n’avait jamais voulu faire ce métier pour progresser dans la hiérarchie. Ce qui comptait, c’était que les vampires disparaissent. Que les monstres disparaissent. C’était tout ce qui comptait.

« Ah, docteur, docteur… » Commença-t-il en observant le téléphone d’Andrea. « Heureusement pour nous, il a cherché désespérément les causes de la guérison d’Elise. Celle-ci a reçu de la visite la veille de celle-ci. Pas de nom. Mais deux femmes. » Il émit un grognement en lisant les quelques lignes, le détail qui avait marqué le psychiatre et qu’il avait couché sur le papier pour des raisons obscures. « L’une d’entre-elle avait des cheveux roux, l’autre était une jeune femme aux cheveux blancs. »

Sa main droite serra violemment la poignée de la porte et il dut se retenir de ne pas l’arracher. Une femme aux cheveux roux ? Cela devait être sa mère. Il se souvenait très bien de la visite de sa sœur à son arrivée à Star City et ce que Betty lui avait raconté. Toutes les filles engendrées par l’Antéchrist avaient des cheveux roux, toutes étaient des sorcières. Tous ses fils étaient des monstres. Quant à la gamine à la chevelure blanche ? Oh il avait des idées. Il y avait des rumeurs qui courraient dans le milieu occulte, sur un Duc des Enfers qui se trouvait à Star City. Qui habiterait le corps d’une adolescente.

« Ce n’est pas bon signe, pas bon signe du tout… » Est-ce que Lady Satan avait hypnotisé Elise ? Il parcouru le reste des notes. Voilà ce qu’il voulait. Elise qui avait eu du mal à se rappeler des raisons de sa venue ici, de son nom après cette visite. Elise qui parlait dans son sommeil. « Possession démoniaque. Il y a un démon dans notre avocate. Je crois que nous allons devoir aller dans une église agent Parker. »

Lawrence détestait les églises.
 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 1 Mai - 17:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Sergent de l'UNISON
Sergent de l'UNISON

Andrea Parker
Sergent de l'UNISON

Personnage
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 200413030129214723
SERGENT PARKER

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 319
ϟ Nombre de Messages RP : 125
ϟ Célébrité : Lauren Cohan
ϟ Crédits : Morphine
ϟ Doublons : Natalia, Gabrielle, Solveig
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : En couple avec la loumière
ϟ Métier : Sergent de l'escouade Silver du peloton d’intervention de l’UNISON
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Ni musculeuse, ni trop mince, ni trop épaisse, elle a un physique dans la moyenne. Pourtant, Andrea est une femme qui transpire la force. Ses cheveux châtains encadre un visage expressif aux yeux particulièrement saisissants ; Leur couleur de jade ne cache rien de sa perspicacité, ni de son intégrité.
ϟ Pouvoirs : Andrea est une Ultime, une humaine améliorée qui manipule des forces dérivées des énergies cosmiques. La listes de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
De toute évidence, leur petite mise en scène avait eu son effet. Derrière les portes fermées de l’asile, les visages s’étaient agglutinés et observaient la voiture d’Andrea qui s’éloignait au détour du chemin. Des volets s’étaient également entrouverts sur leur passage et s’étaient refermés sitôt qu’ils avaient commencé à partir. L’Ultime inspira profondément tandis que le bâtiment disparaissait de son rétroviseur pour ne laisser place qu’à un sous-bois dense. D’une certaine manière, le poids au-dessus de ses épaules venait un peu de s’alléger ; Ils étaient sortis sans en arriver aux mains avec les forces de l’ordre, ce qui aurait fini d’achever sa carrière, et ils avaient réussi à obtenir les informations qu’ils désiraient. Ou tout du moins c’était ce qu’elle espérait tandis qu’elle observait le Sergent Chastel se saisir de son téléphone du coin de l’œil. Elle n’avait pas eu le temps de parcourir ce qui était écrit dans le dossier, mais elle espérait que ce dernier soit à jour et mentionne tout ce qu’il y avait à savoir concernant Elise Schade. Un coup d’œil en biais à son compagnon lui fit savoir qu’ils avaient peut-être mis le doigt sur quelque chose d’important.

Même si ce qu’il disait n’était pas pour la rassurer.

« Pas bon signe ? Dans quelle mesure ? Interrogea-t-elle. Qui sont ces femmes ? »

Une blonde, une rousse ; Visiblement, Lawrence avait l’air d’avoir sa petite idée sur l’identité des visiteuses mais ce n’était pas son cas. Un instant, elle se demanda ce qui avait pu pousser un homme comme lui à se pencher sur les affaires occultes. Il en fallait, elle en était tout à fait consciente, mais Lawrence n’était en poste que depuis peu de temps et il semblait déjà avoir profondément pris ses marques dans la ville des supers. Quelque chose la poussa à songer qu’il en savait bien plus qu’il ne voulait bien lui dire mais elle n’en dit rien et se tut. S’il jugeait utile de le lui dire à un moment donné de leur aventure, il le ferait. Sinon ça n’avait aucune espèce d’importance ; Elle ne remettait absolument pas en cause sa volonté d’arrêter le mal qui rampait sous Star City, et tout le monde avait des secrets à préserver. Sauf elle. Elle en avait eu, pendant longtemps. Puis elle avait perdu Adriel et croisé la route du Seigneur Vampire. Tout avait changé alors.

À croire qu’elle n’avait plus le droit à la normalité.

« Vous pouvez m’appeler Andrea. » Répondit-elle simplement pour accuser le coup.

L’Ultime avait déjà eu affaire à des extra-terrestres à plusieurs reprises, son ex-fiancé était un mutant, elle était tombée dans le sillage sanglant de Vladislas et avait fini par considérer que plus grand-chose n’était à même de la surprendre. Ceci dit, c’était son premier cas de possession démoniaque et Andrea devait convenir d’une chose : elle n’était absolument pas prête à cela. Si puissante soit-elle, elle se trouvait incroyablement vulnérable lorsqu’il était question d’occulte. Et si perdre la vie ne l’effrayait pas plus que ça, l’idée qu’une entité puisse s’emparer de son corps et de la puissance qu’il renfermait la terrifiant au-delà du raisonnable. Elle s’efforça de ne pas y penser.

« Bien, où allons-nous dans ce cas ? »

Car il y avait église et église. Elle ne savait pas si Lawrence avait ses préférences... D’ailleurs, elle ne savait même pas exactement pourquoi ils s’y rendaient. Malgré tout, elle attendit qu’il lui indique la voie à suivre et s’exécuta sans piper mot. La circulation était fluide et la route fut silencieuse. De temps à autre, elle observa son camarade scroller au travers des photos qu’elle avait pris jusqu’à ce qu’il arrive finalement au bout de la série. Revoir le visage d’Adriel lui fit mal, mais elle n’eut pas l’occasion de s’appesantir plus longtemps ; Un feu vert plus tard et ils étaient arrivés, garés et prêts à pénétrer dans l’édifice. Elle sortit du véhicule et jeta un coup d’œil à la flèche du modeste édifice.

« Donc... C’est comme dans les films ? Les exorcistes, l’eau bénite, les prières... Elle marqua une pause. Vous avez déjà fait ce genre de choses ? »

Ses interrogations étaient légitimes, même si elle n’était pas certaine de vouloir connaître la réponse.
 
Revenir en haut Aller en bas




if i look back i am lost
Once I knew only darkness and stillness... my life, eternal, was without past or future... but a little word from the fingers of another fell into my hand that clutched at emptiness, and my heart leaped to the rapture of a new living + aeairiel.

 
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence
 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  SuivantRevenir en haut 
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_6Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_8


Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_1Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_2_bisBurning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_6Burning of the Midnight Lamp | Lawrence - Page 2 Categorie_8

Sauter vers: