Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_1Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_2_bisUn pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_3
 

Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha]

 
Message posté : Ven 6 Juil 2018 - 20:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sous un soleil estival écrasant, le taxi transportant l'agent Whateley se frayait un chemin à travers les multiples sites de construction parsemant les quartiers bordant le centre-ville. La destruction engendrée par la récente Invasion Terminus sur l'infrastructure routière et immobilière se résorbait petit à petit par une armée de casques jaune. Une véritable aubaine pour les ouvriers du bâtiment et les sociétés de construction locale, mais un calvaire pour les automobilistes. Un ballet incessant de camions-toupie et de camions-bennes avait lieu sur des routes partiellement ou complètement bloquées à la circulation.

Sa voiture ayant fini à la casse, victime de combats ayant eu lieu dans son quartier résidentiel, William se laissa transporter par taxi. Son chauffeur se montra fort sympathique du fait qu'il resta silencieux tout du long du voyage et se contenta de souffler légèrement plus fortement lors de ralentissements. Confortablement installée sur la banquette arrière et appréciant l'air climatisée, le sexagénaire feuilleta le dernier exemplaire du Daily Herald. Ce dernier détailla longuement les célébrations que la ville avait organisé pour la fête du 4 juillet. Un article critiquait la maire de maximiser les exploits de la Légion alors que les véritables héros de Star City était, selon le journaliste, ses habitants. Agent du SHADOW et conservateur, William adhérait complètement à cette réflexion.

Consultant un autre article faisant état du pic de chaleur, le lecteur ressentit une soudaine accélération de son moyen de locomotion. Ils venaient de quitter la ville et ses travaux pour s'engager sur une route sinueuse aux abord de la forêt de Watson. William soupira à l'idée de quitter le confort du taxi climatisé pour se rendre à son rendez-vous diplomatique avec l'émissaire du Dakana. L'agent replia consciencieusement son journal et paya en liquide le chauffeur s'étant arrêté devant l'entrée du Domaine Nyumba.

Deux gardes barrèrent l'entrée et, vu leur comportement, ils considérèrent le nouvel arrivant avec méfiance. Un comportement tout à fait habituel pour du personnel de sécurité, mais également motivé par la politique isolationniste de leur pays. Face à leur sourcils froncés et leur regard inquisiteur, William leur dévoila ses dents blanches et une démarche détendue.

« Bonjour messieurs. Agent William Whateley de l'UNISON. Je souhaite rencontrer votre maîtresse. Nous avons un rendez-vous », déclara-t-il en exhibant sa plaque d'agent. Sans surprise, son charme ne lui déverrouilla pas instantanément la porte grillagée. Deux longues minutes s'écoulèrent durant lesquelles ils procédèrent à une vérification de son identité, une fouille au corps et un scan de sa personne. William leur remit son arme de service sans broncher, sachant pertinemment qu'ils pourraient aisément le maîtriser au moindre faux-pas. Non sans réticence, les gardes reçurent la confirmation de leur hiérarchie qu'ils pouvaient le laisser passer.

Seulement armé de son journal plié sous le bras, William s'engagea dans l'allée l'emmenant jusqu'à l'immense bâtiment qu'il savait être une serre sans pour autant en connaître l'aménagement. Bien que non escorté, il se sentait épié et ce, jusqu'à ce qu'il rencontra la seconde ligne de défense du domaine : une jeune femme au regard encore plus soupçonneux que ses précédents interlocuteurs. Aucune peur ne se lisait sur son visage. Cette attitude que les Dakanais affichaient envers sa personne commençait à l'irriter. Il fit toutefois semblant de ne pas en être affecté et garda son expression amicale.

« Bien le bonjour ! Auriez-vous l'amabilité de m'accompagner auprès de la princesse et émissaire du royaume du Dakana ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 27 Juil 2018 - 16:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un pygargue dans une serre de lionnes
06.07.2018 - Le Domaine Nyumba


M'Aisha & William

Plus d'un mois s'était écoulé depuis que la seconde invasion du Terminus avait été endigué. Pourtant, en ce début du mois du juillet, on pouvait encore clairement voir les répercutions que siège de Star City, et les dégâts causés par les affrontements, avaient eu sur la ville. Par chance, le Domaine Nyumba avait été épargnée par le conflit. Située en dehors de la ville, aux abords de la forêt Watson, le domaine était relativement isolée, sans pour autant nécessité une éternité pour s'y rendre. Il suffisait de prendre la route principale qui longe le Redford et le chemin de fer pour atteindre le quartier des docs en à peine cinq minutes. Après, avec tous les travaux nécessaires pour la reconstruction de la ville, il fallait avouer que la circulation était fortement compromise. Mais cela était aussi grandement dû à l'aménagement de la ville, et de ses moyens de transports obsolètes... Par rapport au Royaume du Dakana.

Depuis son arrivée aux États-Unis, la princesse dakanaise ne pouvait s'empêcher de comparer le Nouveau Monde avec son pays natale. Toutes ces différences notables ou insignifiantes ne cessaient d'intriguer la jeune émissaire, qui se demandait bien comment serait la vie de ces étrangers s'ils avaient eu accès à telle ou telle connaissance ou technologie. Même si les États-Unis n'était pas le pays le plus à plaindre, M'Aisha voyait tant de choses que son pays pouvait leur apporter. Des avancées médicales aux ressources renouvelables... Mais la décision n'était pas de son ressort. Elle ignorait l'avis de son père sur la question. Même s'il y était favorable, la jeune adolescente était presque certaine que son géniteur n'oserait aller à l'encontre du Conseil des Anciens. Cette bande de vieillards traditionalistes étaient beaucoup trop paranoïaques pour se risquer à partager les technologies les plus précieuses du Dakana avec le reste du monde. M'Aisha devait donc se contenter d'agir à sa manière.

C'est d'ailleurs pour cette raison que la princesse dakanaise s'était levé de bonne heure aujourd'hui. Avec les dégâts subits durant l'invasion, nombreux étaient ceux, beaucoup moins chanceux qu'elle, à avoir perdu leurs maisons, leurs familles, leurs amis... En conséquence, de nombreuses associations caritatives s'étaient mobilisés pour récolter des fonds pour les sinistrés, mais aussi des vêtements, des produits de première nécessité, et de la nourriture. C'était sur ce dernier point que M'Aisha comptait bien aider. L'été était bien installé, et le Domaine Nyumba regorgeaient de délicieux fruits qui pendaient aux branches des nombreux arbres et diverses autres plantes exotiques ornant la serre géante. La princesse dakanaise avait donc commencé sa journée en récoltant les fruits mûrs du domaine, aidée par quelques Inceku. Elle était à cheval sur la branche du grand manguier qui trônait au centre de la serre des invités, cueillant les fruits aux couleurs flamboyantes, quand on l'informa de l'arrivée du lieutenant William Whateley aux abords du Domaine Nyumba. La jeune émissaire avait complètement oublié qu'elle devait le rencontrer aujourd'hui, et mieux valait s'abstenir d'avouer cette étourderie. Normalement, c'était Mirembe qui s'occupait de lui rappeler ses rendez-vous et autres obligations de la journée, mais elle l'avait envoyé livrer les premières caisses de fruits en ville.

La princesse dakanaise donna les consignes pour laisser le représentant de l'UNISON pénétrer le domaine. Elle ne se pressa pas pour autant pour descendre de l'arbre et se rendre présentable. L'été faisait monter le mercure, mais il faisait d'autant plus chaud dans la serre qui affichait facilement quelques degrés supplémentaires par rapport à l'extérieur. Bien que les lucarnes de la serre avaient été ouvertes, M'Aisha avait succombé en revêtant une robe courte en mousseline de soie, qui avait bien rapidement subit les méfaits de mouvements trop brusques des aventures de la princesse acrobate au haut de l'arbre. Le tissu était des plus léger, et d'une certaine transparence que la bienséance ne permettrait pas. Mme Osborne s'insurgerait très certainement de voir la princesse dakanaise de la sorte, mais elle n'était pas là, bien heureusement. La gouvernante anglaise engagée par son père, pour lui enseigner les bonnes manières et l'étiquette occidentale, était très certainement allé en ville tôt ce matin, pour récupérer des robes décentes et élégantes chez le tailleur. M'Aisha avait horreur de ces tenues habillées, et de leurs gaines étouffantes à lui couper le souffle. Pas étonnant qu'elle arrivait à se débrouiller pour les déchirer ou les abîmer 'malencontreusement' à la moindre occasion.

Voilà que déjà, M'Aisha apercevait au loin Ashanti qui conduisait le représentant de l'UNISON vers la serre des invités depuis l'antichambre. L'adolescente cueillit une dernière mangue, avant de passer sa récolte à un Inceku qui l'attendait plus bas. Il rangea soigneusement les fruits dans des caissettes prévues à cet effet, pendant que la Dakanaise descendait de son arbre. Elle s'épousseta légèrement, en vain, lorsqu'elle découvrit quelques accrocs dans le tissu fragile de sa robe. Il ne s'agissait définitivement pas d'une tenue présentable, mais il était trop tard pour filer se changer. Alors que l'Inceku s'apprêtait à partir avec les caissettes pleines de fruits, M'Aisha se servit de quelques mangues qu'elle alla poser sur une table située sous l'arbre centrale, avec deux chaises bien venues. Lorsque Ashanti arriva avec l'invité, la princesse dakanaise se retourna pour le saluer comme il se devait. "Je vous salue, lieutenant Whateley. Comment allez-vous ? Mes excuses, les températures peuvent être particulièrement élevés dans cette demeure... J'espère que cela ne vous incommode pas trop." s'enquérait-elle, avant de faire signe à une domestique de passage qui s'en alla chercher des rafraîchissements. "Vous dégusterez bien quelques mangues fraîchement cueillit ? Elles sont délicieusement juteuses." proposa-t-elle au représentant de l'UNISON en s'asseyant à la table, après quoi elle l'invita d'un geste à faire de même. Au moins, à l'ombre du manguier, ils pourraient bénéficier d'un peu de fraîcheur.

Ashanti, quant à elle, alla se poster d'elle-même derrière la princesse, debout, et faisant face au lieutenant, en veillant à le garder dans on champ de vision. Si Ashanti était certainement la plus jeune Inceku de la garde princière, c'était aussi la plus protectrice et sur ses gardes. Elle considérait ce pays avec autant d'appréhension que s'il s'agit d'un terrain ennemi.

code (c) black pumpkin


P.S:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 31 Juil 2018 - 20:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sans le faire attendre plus que nécessaire, la jeune Dakanaise s'étant présentée à lui devant l'entrée lui fit signe de la suivre. Trop heureux de quitter l'extérieur caniculaire, William lui emboîta le pas et pénétra dans l'antichambre du domaine. A peine eut-il fait quelques pas à l'intérieur qu'il ralentit son allure et s'arrêta un instant pour observer les lieux. L'architecture intérieure ne ressemblait en rien aux différentes architectures de ces deux derniers siècles caractéristiques des quartiers historiques ou modernes de la côte est des Etats-Unis. L'agent Fetch songea au héros et multi-millionnaire William Danger et les pensées qu'il eut sans doute lorsqu'il découvrit le Dakana pour la première fois.

Néanmoins, sa plus grande préoccupation ainsi que sa plus grande déception fut le climat tropical de la serre. Croyant que le domaine de villégiature d'un membre d'une famille royale disposerait au moins d'un système de climatisation pour supporter les tourments de l'été, William ne s'attendait pas un seul instant qu'il y ferait plus chaud et plus humide qu'à l'extérieur. Avec son costume trois-pièces sur-mesure, sa visite de courtoisie ne se ferait pas sans sueur.

Reprenant la route, sous l'escorte constante de la jeune Dakanaise, le sexagénaire arriva dans une vaste serre. La flore exotique s'y trouvant se distinguait nettement de la flore locale. N'ayant aucune connaissance en botanique, il ne put que supposer que tous les arbres et les plantes de la serre furent endémiques au Dakana ou suffisamment proche de ce pays d'Afrique. Sans doute une façon pour l'émissaire et ses serviteurs de ne pas se sentir dépayser. Le Daily Herald plié en main, William progressa en s'éventant avec.

L'agent et son escorte s'approcha du centre de la serre où trônait un majestueux arbre fruitier que le caucasien ne reconnut pas. Un groupe de personnes s'y affairait, récoltant ses fruits qu'ils entreposèrent dans des caisses. Spécialiste dans l'espionnage, William n'eut aucune difficulté à deviner qu'il s'agissait de l'origine de la distribution récente de fruits aux sinistrés de la part de l’ambassade dakanaise. Une jeune femme qu'il reconnut se présenta à lui. La princesse et héroïne M'Aisha aussi connu sous le nom de code Chasseresse.

« Bien le bonjour, Votre Altesse. Je vais bien. Je vous en remercie. La température est plus surprenante qu'incommodante », répondit-il en inclinant respectueusement la tête pour saluer la princesse. Il desserra légèrement le nœud de sa cravate, mais sans le dénouer afin de garder une allure correcte. Ce ne fut pas le cas de son interlocutrice dont la tenue lui attira un regard désapprobateur. L'agent conserva néanmoins le sourire affable qui le caractérisait.

Son hôte l'invita à s'installer sous le grand arbre central qu'il finit par reconnaître en distinguant les mangues disposés sur la table. Poliment, William attendit qu'elle prit place pour s'asseoir en face d'elle. La chaleur de la serre s'accompagne du regard pesant de la jeune garde du corps s'étant postée derrière sa maîtresse. L'agent double veilla à se concentrer uniquement sur l'héroïne, faisant fi de la présence de sa protectrice.

« Volontiers. »

Ne souhaitant pas offusquer l'offre de M'Aisha, William s'empara d'un fruit jaune et rouge d'apparence juteuse qu'il frotta sur la manche de sa veste à la manière d'une pomme. Il renifla avec délectation la drupe mais n'en croqua pas un morceau. Son regard promena sur les arbres de la serre.

« C'est un bien bel endroit. Vous m'excuserez cette référence biblique, mais le Domaine Nyumba est un véritable jardin d'Eden ! Quelle chance que l'invasion ne l'atteignit pas ! », constata-t-il, un regard admiratif et envieux sur cette merveilleuse vision tropicale. Il grinça un instant ses dents, quelque peu agacé par ce déballage d'opulence et le sentiment négatif qu'il ressentit.

« Et que dire de votre générosité ? », poursuivit-il, le fruit tendu en guise d'exemple. « Je ne sais comment Star City pourrait vous remercier après tout ce que vous avez fait pour ses habitants lors de ces tragiques événements... »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 26 Aoû 2018 - 23:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un pygargue dans une serre de lionnes
06.07.2018 - Le Domaine Nyumba


M'Aisha & William

La jeune adolescente avait bien sentit le regard plein de désapprobation de l'agent de l'UNISON. Elle l'avait que trop vu pour en ignorer le sens. Que cela soit les Anciens du Royaume du Dakana, ou Madame Osborne, ici à Star City. Mais elle n'en tint pas compte, et garda la tête haute et fière. Telle était la noblesse d'une descendante directe de M'Shumba, le premier roi du Dakana. L'habit ne fait pas le moine, et quel que soit la tenue que portait M'Aisha, elle restait la princesse de sa nation. Elle se devait donc d'agir en conséquence : avec noblesse, et sans la moindre once de honte.

Après que l'Agent Whateley se soit installé et prit l'un des fruits, M'Aisha les jaugea à son tour. Elle jeta son dévolu sur la plus grosse mangue qui se présentait à elle. Elle l'examina rapidement, à la recherche de la moindre trace de nuisibles (il serait malheureux d'avoir à croquer dans une pauvre larve innocente), avant de saisir un pan de sa robe et entreprit de la frotter avec. Au point où elle en était, elle ne pouvait pas aggraver plus que ça l'état de sa tenue, et elle ne se sentait pas la patience d'attendre qu'on lui apporte des serviettes. Elle tendit ensuite une main ouverte vers son épaule gauche. La princesse dakanaise n'eut pas à dire le moindre mot pour qu'Ashanti sorte immédiatement une dague d'un blanc argenté du fourreau à sa ceinture, et en pose le manche en bois orné de gravures décoratives dans la paume de sa protégée.

Tout en écoutant son invité, et armée de la courte lame, M'Aisha commença par trancher le fruit en deux sur la longueur, en prenant soin d'éviter le noyau imposant qu'il renfermait. Un jus collant commença à couler le long de la dague, avant de poursuivre la route que la gravité lui imposait vers la main de l'adolescente. Celle-ci prit soin de lécher goulument les gouttelettes orangées pour le pas gâcher le liquide sucré.

L'hôtesse du Domaine Nyumba détourna son attention de son ouvrage vers l'agent de l'UNISON, lorsque celui-ci en vint à mentionner les activités de bienfaisance que la princesse dakanaise avait entreprit à l'attention des sinistrés de la ville. Peut-être que la barrière linguistique portait à quiproquo, mais M'Aisha ne put s'empêcher de sentir une pointe de sarcasmes dans ses propos. « Le Visage-de-farine se gausse de vous. Sa langue mériterait de lui être arraché ! » pesta Ashanti avec mépris dans sa langue natale. Bien que la jeune Inceku ait eu l'occasion d'apprendre la langue locale, et de ce fait comprenait parfaitement l'anglais des Américains, elle s'entêtait à n'en piper mot, et ne jamais s'adresser directement aux 'colonisateurs', et plus particulièrement aux 'Visages-de-farine', comme elle aimait les nommer. Depuis le temps, M'Aisha avait finit par s'habituer et accepter l'opiniâtreté de sa garde. Certains dakanais pouvaient se montrer xénophobe face aux étrangers du monde extérieur à la Vallée de Daka. Même si le royaume du Lion Blanc s'était ouvert aux échanges commerciaux, les étrangers étaient rares sur les terres où étaient issus les cristaux de daka. De plus, on ne changeait pas aussi facilement la mentalité d'un peuple qui avait connu des millénaires d'isolationnisme.

«  Le Visage-de-farine est notre invité, et sa langue restera là où elle se trouve. » souffla la princesse dakanaise, en se re-concentrant sur son entreprise. Elle ajouta néanmoins par politesse à l'adresse de l'Agent Whateley : « Veuillez excuser mon amie. La langue locale est plus difficile à maîtriser qu'il n'y paraît. » Calant la plus petite moitié de sa mangue entre ses doigts, M'Aisha commença à dessiner un quadrillage en perçant la pulpe juteuse de la pointe de sa dague. La découpe en hérisson faite, elle pressa légèrement la peau du fruit vers l'intérieur, découvrant les cubes de mangue hérissés. L'hôtesse présenta ensuite le fruit ainsi préparé à l'agent de l'UNISON, l'invitant à le déguster. « Si vous voulez bien. » Après quoi elle s'attaqua à la découpe de la seconde moitié. « Vous savez, je ne fais pas plus que ce que d'autres âmes charitables avant moi n'auraient fait. N'est-ce pas le devoir de chacun, d'apporter l'aide qu'il peut à son prochain ? Je regrette seulement de ne pas pouvoir en faire davantage. Princesse ou agent, nous avons tous une hiérarchie qui nous garde tous pieds et poings liés, n'est-ce pas ? » La princesse dakanaise finit sa déclaration en portant directement les cubes hérissés à sa bouche, pour se délecter de la pulpe orange et soyeuse. Elle lança par la même un regard intéressé à l'attention de son invité.                                                                        

En tant que toute nouvelle leader de la Team Alpha, M'Aisha avait eu l’occasion d’interagir avec l'agent de l'UNISON à quelques reprises, notamment durant le siège de la ville. Mais même si elle le connaissait, si on pouvait dire ça, la dakanaise ne pouvait s'empêcher de ressentir un certain malaise en sa présence. Sa face aigrie lui rappelait sans cesse la mine sévère des Anciens du Dakana. De plus, derrière son flegme habituel, l'adolescente se demandait bien ce qu'il avait en tête.

« C'est amusant que vous compariez le Domaine Nyumba à l'Eden... Si je me souviens bien de mes lectures étrangères, il s'agit du jardin duquel votre dieu aurait chassé les premiers Hommes, n'est-ce pas ? » commenta M'Aisha en se remémorant l'étude des textes étrangers d'importante, qui faisaient pour la plupart partie de la culture générale, bien qu'elle doutait fort bien que la moitié des Américains qu'elle côtoyait aient jamais lu la moitié des lectures obligatoires que son éducation princière lui imposait. « Selon nos propres textes anciens, nos ancêtres auraient chassé les dieux de la Vallée de Daka. » partagea-t-elle à l'homme blanc, avant d'ajouter avec un léger sourire amusé qui transparut sur son visage : « Différente culture, différentes coutumes. »

La domestique que la princesse dakanaise avait précédemment appelé réapparu de derrière un buisson touffu de fleurs de protéas, portant à bout de bras un plateau circulaire en bois laqué, sur lequel se trouvaient les rafraîchissements tant attendus qu'elle déposa sur la table. La servante servit deux verres d'eau de coco, agrémenté de quelques glaçons, avant de prendre congé en disparaissant dans la végétation dense de la serre. M'Aisha prit une gorgée du liquide translucide, avant de poser les mains sur ses genoux stratégiquement croisés dans une posture bien enseignée par la duègne anglaise de la princesse dakanaise. « Mais vous n'êtes pas venu au Domaine Nyumba pour m'écouter converser. Dites-moi, lieutenant Whateley, quel est l'objet de votre visite ? » Si on pouvait reprocher à la petite dernière de la fratrie royale du Dakana d'avoir une certaine naïveté, elle n'était pas assez dupe pour penser que le vieil agent aigri de l'UNISON était venu pour une simple visite de courtoisie.



code (c) black pumpkin


P.S:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_6Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_8


Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_1Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_2_bisUn pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_6Un pygargue dans une serre de lionnes [M'Aisha] Categorie_8

Sauter vers: