L'art n'est qu'une question d'argent [Blake Correy] Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'art n'est qu'une question d'argent [Blake Correy] Cadre_1L'art n'est qu'une question d'argent [Blake Correy] Cadre_2_bisL'art n'est qu'une question d'argent [Blake Correy] Cadre_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

L'art n'est qu'une question d'argent [Blake Correy]

 
Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 23:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


L'art n'est qu'une question d'argent

L’avantage de pouvoir vivre exclusivement de ses rentes, c’est bien celui d’avoir des journées entières à consacrer pour ses activités personnelles. Notamment lorsque votre supérieur n’a pas de missions à vous confier, ce qui arrive bien souvent en raison de leurs rythmes ponctuels. En trente-cinq ans de loyaux services au sein de Shadow, Gwen a rarement connu des périodes où elle dut enchaîner des périodes de rush, même dans les moments où l’organisation secrète fut durement sollicitée au début des années quatre-vingt-dix. La plus longue avait duré à peine une semaine et remontait à cette même période. Autant dire que la vie d’agent secret est loin d’être un travail éprouvant si l’on ne compte pas les grosses missions.

Depuis quelque temps, Gwen constate que les murs de son habitation manquent cruellement de tableaux pour venir combler le vide stérile qu’ils laissent et songent à s’acheter de belles œuvres d’art dignes de ce nom dans cette exposition d’art qui a lieu aujourd’hui à la star School for the Arts. Comme il était indiqué sur une brochure saisie dans un salon de massage où Gwen s’y relaxait de manière hebdomadaire. Malgré cette journée grisâtre et humide de mars, Gwen décide quand même de sortir en ville pour aller se rendre à la SSA. Reste à savoir si l’exposition se tient quand même malgré l’invasion que la ville se prend depuis un bon moment. La brochure ayant été faite avant l’apparition des portails du terminus. Ce n’est donc pas pour rien qu’au début de l’invasion, Gwen obligea ses filles à quitter leurs résidences pour rester vivre chez leur mère jusqu’à nouvel ordre. Le quartier du centre a beau ne pas être à l’abri d’envahisseurs terminiens, ça reste quand même l’une des zones les mieux sécurisés de la ville. Ses filles ont obéi sans broncher, comme à l’accoutumer. Gwen tient beaucoup trop à sa progéniture pour prendre le risque de les perdre en les laissant vivres dans des quartiers moins protéger. Pas après avoir investi tellement de temps et d’effort sur leur endoctrinement, même si sa longévité surhumaine lui permet d’être très fertile pour encore plusieurs décennies. Elles ne représentent pas seulement un héritage de sa lignée, mais également tout ce qui reste de son amant décédé au cours d’une mission de sabotage.

Comme à l’accoutumer, Gwen porte un tailleur séduisant accompagné de collants ainsi que des mocassins noir et rouge foncé. Un ensemble que son symbiote imite à la perfection et dont la texture fait vaguement penser à une fusion optimale entre le cuir et le latex. Quand on est l’hôte d’un symbiote capable d’imiter n’importe quel ensemble de vêtements où on va quand on veut, on fait des économies monstres en vêtements. Arrivé à la SSA en voiture, Gwen passe l’entrée principale et passe devant une fenêtre donnant sur une salle où un jeune homme est en train de poser en tant que modèle vivant pour un cours de dessin qu’elle observe brièvement avant de passer son chemin en mordillant sensuellement sa lèvre inférieure. Elle avait toujours rêvé pouvoir poser au moins une fois quand elle était étudiante au H.I.T, d’être immortalisé et servir d’inspiration à de futures artistes par sa beauté féminine. Ça l’est toujours et qui sait, peut-être qu’un jour elle essaiera pour le plaisir. Après tout, elle est encore toute fraiche pour une sexagénaire.

Gwen entame une visite dans les larges couloirs de l’établissement où sont entreposés des stands d’œuvres d’art tenues par des étudiants de la SSA, des anciens étudiants, mais aussi des artistes venus ici pour vendre leurs créations artistiques. Il y a un peu de tout : du contemporain, du classique et même des présentations artistiques qui lui sont inconnues. On ne peut pas en dire autant pour le faible nombre de visiteurs présents à l’exposition, composé en majorité de financiers et de hypsters en recherche d’originalité, merci l’invasion. Elle observe l’ensemble des œuvres d’art de chaque stand d’un rapide coup d’œil tout en se baladant d’une démarche chaloupée dans tous les couloirs où se tient la moindre présentation. Certains tableaux et sculptures titillent sa convoitise de par leurs beautés, mais les gardant tout de même sur le coude en attendant de trouver mieux chez d’autres artistes. Ce n’est pas non plus comme si elle était pressée de partir d’ici.

Au bout d’une heure de visite, elle finit par rejoindre le hall principal pour aller se payer quelques tableaux et sculptures de certains artistes s’y trouvant. Arriver, elle finit par croiser de nouveau le poseur de tout à l’heure en pleine négociation avec le galeriste de l’établissement, mais ce qui attire l’œil de Gwen c’est bien ce qui est affiché sur le catalogue du jeune homme au moment de passer à côté. Elle s’arrête à leurs côtés pour interroger le poseur.

- Pardon de vous déranger dans votre discussion, mais est-ce que c’est vous qui avez réalisé toutes ces œuvres ? déclara-t-elle en désignant de l’index le catalogue tenu en main.

Il est fort possible qu’elle se trompe et qu’il s’agisse là d’un catalogue d’œuvres d’art vendues par les artistes qui tiennent les stands. Elle n’était pas à leurs côtés au début de leurs conversations. Sauf que jusqu’à aujourd’hui elle n’a aperçu aucune œuvre exposée qui est décrite sur le catalogue.


 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 15:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur