J'embrassai d'un regard la destinée d'un homme. - Page 3 Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

J'embrassai d'un regard la destinée d'un homme. - Page 3 Categorie2_1J'embrassai d'un regard la destinée d'un homme. - Page 3 Categorie2_2bisJ'embrassai d'un regard la destinée d'un homme. - Page 3 Categorie2_3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

J'embrassai d'un regard la destinée d'un homme.

 
Message posté : Sam 24 Mar 2018 - 22:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Aidan posait sur le dragon un regard que ce dernier peinait à comprendre, par moment, tant l'étonnant mélange de fascination, d'envie et d'exaltation produisait en ces deux yeux des effets mirifiques.

Ce garçon irait loin, Dante le savait, il ne restait plus qu'à suivre son parcours. La flamme révélerait quelques visions... mais que verrait-il ? Qu'allait-il observer sous la caresse des feux levés devant lui ? Quel mystérieux chemin suivrait le jeune enchanteur ? Où irait-il, conscient désormais de son grand potentiel ?

Un sentier se découvrait à lui, pavé d'étoiles, semé de rêves. Les possibles s'alignaient comme autant de planètes sur la trajectoire incertaine d'un vaisseau parti à l'aventure, comme autant d'îles perlées sur l'océan qui s'offre à la vue de l'explorateur...  « C'est une métaphore. Le goût du pouvoir est plus... entraînant que le pouvoir lui-même. C'est le désir, comme pulsion, qui pousse l'homme à chercher ce qui le nourrit.

La soif qu'on n'étanche pas provoque la mort, quand il s'agit du besoin vital... pour les autres besoins, ces autres soifs que l'esprit nous donne à éprouver, c'est l'ennui qui vient sanctionner l'inaction et le refus. L'ennui, ou la mort sous une autre forme, ne crois-tu pas ? »
Le mot était lâché. Il eut sur les pensées du dragon l'effet d'un coup de feu dans la forêt : mille oiseaux s'envolèrent, mille êtres s'échappèrent sous les buissons.

Dante avait rencontré, depuis qu'il connaissait les hommes, tout une kyrielle de spiritualités et religions ; celles-ci proposaient à l'homme un modèle universel d’ordonnancement de la conscience, pour mener la vie la plus heureuse et la plus juste possible. Or s'il existait un trait commun à toutes ou à la plupart : la lutte contre l'ennui, en armant les hommes d'outils nécessaires à l'exercice d'une discipline d'airain.

 « Cyllian s'est brûlé. Il a contemplé la flamme, il a voulu toucher, sans prendre le temps de prémunir ses doigts contre les néfastes effets d'une ambition trop rapide. D'autres ont connu des sorts plus terribles. » Dante ne parlerait pas de tous ces hommes qu'il rencontra et qui furent tous, à leur façon, des répliques d'Icare... il n'évoquerait jamais qu'un seul d'entre eux, qui culmina sur les plus hauts sommets pour chuter dans les plus sombres abysses avant d'aller trouver refuge au fond d'une forêt... oh, ce n'est pas tant par sa beauté que la forêt s'empare du cœur des hommes, que par ce petit quelque chose, cette qualité de l'air, cette exhalaison des arbres anciens, capables comme par magie de transformer et de régénérer une âme fatiguée.

La fatigue guette toujours l'âme orgueilleuse, et l'ambition souvent s'étiole dans la plus complète dégénérescence du corps. Dante se souvenait d'un jeune soldat, durci par le service, qui apprit à supporter l'existence étroite de la caserne, qui tenait de sa main ferme une lance terrible, qui guerroyait les Parthes sauvages... Le plein air l'attirait autant que le danger ; il se plaisait à croire que, du haut des remparts ennemis, même les femmes soupiraient après lui. Quelle tristesse, quand la honte de l'échec atteignit jusqu'à sa vertu, l'obligeant à souiller son honneur, à renoncer à sa réputation, à céder aux caprices du destin pour disparaître et n'être plus qu'un lointain souvenir dans la mémoire de ceux qu'il ne revit jamais.

 « Ton chemin ne te conduira pas au désastre. Ce n'est pas ce que je vois. De nombreux choix s'offriront à toi. Nous verrons quel biais tu prendras mais tu as de la chance. L'enchantement est une discipline bien moins punitive que d'autres... je n'ose t'évoquer la nécromancie ou l'évocation. » Dante se permit un sourire quand la flamme entre eux s'éteignit.  « Je peux t'enseigner quelques-uns des rudiments dont tu auras besoin pour ne pas te laisser déborder. Je ne suis pas un enchanteur, mais je connais la magie, ses secrets, ses travers. Ses délices, aussi. Tu comprendras rapidement de quoi je veux parler. Ta jeunesse est un atout certain... »

Les matières neuves et ductiles toujours sont plus souples, et l'argile doit être docile sous la main du potier qui prétend la former. Si le dragon n'avait pas fait de l'enchantement sa pratique régulière et principale, il n'en était pas moins un mage capable de faire de belles choses et, surtout, d'enseigner les mystères. En cela, il serait un atout précieux, pour le fébrile Aidan, dont la soif s'éveillait à mesure qu'ils discutaient – Dante le percevait et s'en réjouissait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 12:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur