Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_1Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_2bisKeep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

Keep talking and nobody explodes... your head

 
Message posté : Ven 24 Fév 2017 - 18:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si elle avait été en état de parler, Atia se serait sans doute mise à déferler une véritable cascade de jurons. Se laisser latter par une gamine qui se la jouait karaté kid, c'était lamentable. Pourquoi donc avait-elle dû tomber aussi bas ? Comment cela était-ce possible ? La César se plaisait à croire que si elle avait bénéficié de toutes ses capacités, elle en aurait fait du carpaccio de cette nana à la Jackie Chan. Seulement voilà, elle n'en n'était pas capable. La criminelle se retrouva donc à gigoter comme une débile pour essayer de se libérer. Luttant à la fois contre la gonzesse et contre son propre corps qui se refusait d'accomplir les gestes qu'elle désirait. Rester bloquée dans cette position alors qu'elle pouvait visualiser une bonne dizaine de façons de s'en sortir était incroyablement frustrant. Pas étonnant qu'elle se mettre presque à baver de rage tout en étouffant et poussant des cris de fureur. Une lionne ne se serait pas débattue avec moins de fougue.

C'était sans doute grâce à son acharnement furieux qu'Atia parvint à attirer tous les efforts et la concentration de son agresseuse sur elle, assez pour qu'Orion parvienne à lui tirer une balle en pleine tête sans la moindre difficulté. Mais ces petits détails ne suffiraient certainement pas à la rendre fière d'elle, au contraire. Une fois son adversaire exécutée, la César se dépêtra aussi furieusement qu'elle pouvait pour se relever, mettant un point d'honneur à refuser l'aide d'Orion qui s'inquiétait sûrement de la survie de la criminelle pour recevoir son chèque.

– Ça va ! répondit-elle d'un ton très sec.

Pourtant, sa colère n'était absolument pas concentrée sur Hunter, mais sur elle-même, sur le monde aussi, un peu, pour lui avoir fait un tel coup de pute. Et également sur son katana, toujours par terre, cette arme mystique qui lui avait fait croire qu'elle était son alliée pour ensuite devenir un véritable boulet. La baronne tremblait de rage, luisait de transpiration, mais elle ne dit rien et préféra se contenter de faire des cents pas rapides et nerveux pour tenter d'évacuer sa colère et sa frustration, sans quoi, elle se laisserait aller à hurler sa rage de toutes ses forces. Pas question de s'exposer de la sorte devant qui que ce soit, ce serait montrer sa faiblesse. Déjà que... Non, ne pas y penser, sinon elle entrerait dans un état de furie trop avancé pour lui être bénéfique. Atia finit donc par s'arrêter pour rester immobile quelques secondes, fermer les yeux et reprendre son souffle.

– On continue. finit-elle par lâcher sur un ton qui signifiait clairement qu'elle travaillait à contrôler ses émotions.

Sans perdre de temps et surtout sans s'attarder sur ce qui venait de se passer, Atia ramassa son sabre et, sans le rengainer, se dirigea vers cette pièce-bureau qui trônait au fond de l'entrepôt. Elle semblait vide et personne ne leur opposa de résistance. Il fallait croire qu'Orion avait débarrasser la zone des mercenaires. Tant mieux. Rapidement, la César posa les yeux sur ce qui devait être le coffre. Après avoir balayé la pièce du regard elle s'y dirigea pour récupérer ce qu'elle était venue chercher. Et croyez-la, si jamais Jomo l'avait menée en bateau, elle prendrait soin de lui trancher ses quatre membres, doigt par doigt, phalange par phalange, orteil par orteil et centimètre par centimètre. Mais il fallait déjà espérer que l'accès au coffre et le coffre lui-même ne soient pas piégés...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 24 Fév 2017 - 20:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La réaction ingrate qu'Atia eut à son égard ne surprit ni ne dérangea Hunter. Difficile de ne pas la comprendre. Dirigeante d'un consortium de gangs criminels craints et respectés, elle se retrouve étranglée par une combattante sortie de nulle part et est incapable de s'en sortir seule. Si sa vie n'avait pas été mis en jeu, il y a fort à parier qu'elle aurait préféré qu'Hunter n'assista pas à cet humiliant affrontement. Il se pourrait même que son salaire gonflerait un petit peu plus pour acheter son silence. A moins que ce ne soit pas le cas ou alors sa manière de le lui faire savoir qu'il ferait mieux de la boucler fut implicite. Dans tous les cas, il ne dit mot.

La César prit quelques instants pour remettre ses idées en place. Sa colère transpirait par tous les pores de sa peau. Garder le silence fut la meilleure des choses à faire. Surtout avec un katana enchanté serré nerveusement entre les mains. Orion observa la fille qu'il venait de supprimer. Une auréole cramoisie grandissait autour de sa tête. Difficile tout de même de ne pas y penser. Une bonne dizaine de combattants dans sa salle d’entraînement s'était pratiquement mis au garde-à-vous à l'approche de leur patronne. Qu'auraient-ils penser en la voyant se faire dominer de la sorte ?

Certes, Hunter fut lui-aussi surpris par le petit sidekick aux couteaux et se promenait avec l'un de ses jouets planté dans l'épaule. Ce n'est pas vraiment extra pour un vétéran de s'être fait ainsi avoir par un bleu. Mais au moins, il avait réussi à s'en tirer seul et ça, ça fait toute la différence. Son ego fut à peine effleuré. Celui d'Atia devait être en piteux état.

Elle relança la reprise des opérations d'un ton qui ne laissait pas la moindre place aux doutes ou aux questions. Les deux partenaires poursuivirent leur investigation. Ils pénétrèrent sans résistance dans une pièce qui semblait abriter un coffre-fort, bien en évidence. Son instinct de chasseur ne s'affolait pas. Il n'avait donc pas à craindre qu'il n'y eut une autre présence hostile dans le coin. Néanmoins, par excès de zèle et de prudence, Hunter resta vigilant et l'arme au poing alors qu'il suivit Atia à l'intérieur de la salle.

    Lancer de dés #1
    Réussite : la salle n'est pas piégée
    Échec : la salle est piégée

    Lancer de dés #2 (si échec #1)
    Réussite : Hunter remarque le piège
    Échec : il ne le remarque qu'au dernier moment

    Lancer de dés #3 (si échec #2]
    2 réussites : Hunter parvient à les sauver tous les deux
    1 de chaque : il est le seul blessé
    2 échecs : ils sont les deux touchés


Manque de bol, quelqu'un avait dû se dire qu'engager une poignée de mercenaires armés, un lanceur de couteaux boutonneux et une catcheuse ne suffirait pas à protéger des informations. Jomo ne protégeait pas bien ses fesses, mais Dieu qu'il faisait gaffe à ses tuyaux ! Tous ses sbires étant morts, ni Orion ni Atia ne purent leur demander s'il y avait un piège quelque part. Et puis... qui aurait bien pu croire une telle éventualité. C'est presque sans crainte que le duo entra dans la salle.

C'est à ce moment là, en balayant la salle du regard qu'Hunter remarqua un truc étrange. Si un pan d'étagères, il vit... un point rouge. Ou plutôt, une petite lumière rouge à peine plus grosse que la pointe d'un marqueur. Un pointeur laser. Il comprit très rapidement que quelque chose d'anormal allait se produire. Son regard se porta à l'origine d'où aurait pu provenir le laser rouge et là, horreur, il reconnut la forme distinctive de la gueule double d'un fusil de chasse scié dépasser d'une cachette de dossiers administratifs. Et entre le canon scié et le laser... Atia !

« Attention ! »

Il n'avait plus le temps de l'arrêter. La seule chose à faire fut quasi-suicidaire, mais c'était la seule alternative possible. Orion s'élança de toutes ses forces en avant, tête la première et le corps se retournant pour faire dos à la gueule béante de l'arme. Et alors qu'Atia coupa le faisceau tandis qu'il l'agrippa, le cauchemar commença.

BANG !!

L'effet fut immédiat. Une violente douleur le frappa dans le dos protégé par son gilet pare-balles. Ce fut la majeure partie de la chevrotine tiré. Le reste laboura ses bras ainsi que le flanc gauche d'Atia. Emporté par son élan, Hunter entraîna la leader du Cartel dans sa chute salvatrice et s'écroulèrent au sol. Ses blessures aux bras ne lui firent presque pas mal. Non. Le véritable cauchemar se trouvait dans son dos. Il était presque certain que sa protection avait stoppé le déluge de chevrotine et, dans le pire des cas, quelques uns devaient s'être logés dans son épiderme dorsal. Mais n'empêche, il avait sacrément dérouillé par le choc de toutes ces billes métalliques le percutant de plein fouet.

« Aaaaah... Mer... de... Chier... »

Le souffle à moitié coupé et chaque bouffée d'air le faisait souffrir. Connerie de piège !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 24 Fév 2017 - 20:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Hunter Mitchell' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 607338Echec

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 607338Echec Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 25 Fév 2017 - 12:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sans rien en montrer, évidemment, Atia apprécia le silence et la discrétion de Hunter. Elle apprécierait encore plus qu'il conserve cette discrétion sur le long terme, mais n'en parla pas. Ce sujet était trop humiliant pour être abordé à voix haute. Pas tout de suite en tout cas, peut-être plus tard, si la criminelle arrivait à dépasser sa fierté. Là, elle était tellement blessée dans son orgueil qu'elle ne fit même pas attention à la blessure d'Orion. En même temps, d'ordinaire, elle n'aurait pas non plus manifesté une grande compassion. Pas le genre.

La César préféra donc se concentrer sur sa tâche et se dirigea d'un pas déterminé vers ce coffre fort qui abritait, selon toute vraisemblance, sa meilleure chance de trouver des réponses sur cette attaque depuis qu'elle avait eu lieu. Il y avait là une sacrée pression. C'est sans doute pour cette raison qu'Atia remarqua le laser trop tard, elle aussi. Orion avait eu une fraction de seconde d'avance et ça avait suffit pour qu'il tente quelque chose. La criminelle eut tout juste le temps d'amorcer un mouvement d'esquive qu'elle reçut déjà du plomb dans le flanc et le bras. Pour la deuxième fois en moins d'un quart d'heure, elle se retrouva au sol. Cette fois vraiment blessée. Y a des jours où on ferait mieux de rester couchée. Un gémissement de douleur filtra entre ses dents serrées mais elle resta au sol le temps de se remettre, et surtout de s'assurer que les tirs étaient terminés. Ses blessures ne l'empêchaient heureusement pas de conserver son esprit stratégique. Il ne manquerait plus que ça !

– Putain de Jomo...

Ce connard ne les avait pas prévenus de toute la protection dont bénéficiait son trésor. Il avait dû espérer que ses mercenaires suffiraient pour les buter. Maintenant, quelque soit l'issue de cette expédition et quelques soient les informations récupérées, Atia avait décidé qu'elle se défoulerait un bon coup sur cet enfoiré. En attendant, elle allait se déchaîner sur des choses moins organiques. Malgré la douleur, elle roula sur le sol en direction du fusil qui les avait touchés, s'accroupit dessous, lança son incantation pour enflammer son katana et porta un coup sec. L'arme fut tranchée et brûlée sur le coup. Cependant, la Caesar resta accroupie et pris tout son temps pour observer les lieux, cherchant le moindre piège supplémentaire. Rien. Sur ce, Kasai no Burēdo rangea ses flammes et sa propriétaire reprit un peu son souffle avant de se tourner vers ce coffre aussi protégé que Fort Knox. Tout en l'examinant pour savoir si elle allait pouvoir l'ouvrir avec les moyens du bord, elle s'adressa à Hunter :

– Tu survivras ? lui demanda-t-elle, sans trop de compassion mais sans être non plus complètement indifférente. Ça lui ferait chier de perdre un bon associé dans la foulée. On pourra te rafistoler au Circus... Enfin, si y en a un de nous qui arrive à conduire...

Elle même aurait du mal à utiliser son bras droit convenablement et respirer commençait à lui faire mal, maintenant que l'adrénaline commençait à se dissiper. Tout de même, elle était habituée à la douleur et l'ignora encore un peu. Son visage montrait pourtant bien qu'elle douillait. Sa voix l'exprimait moins, cependant. Ainsi, le sbire qu'elle contacta par téléphone ne se douta de rien.

– Passez-moi Jomo, j'ai un code à lui demander... son ton était calme, mais c'était moins un calme serein qu'un calme menaçant, avant la tempête. Autant dire qu'elle n'attendit pas longtemps avant d'avoir de réponse. Jomo chéri, je suis devant ton coffre, là. Je t'écoute. Pas besoin d'en dire plus.

De l'autre côté du téléphone, Jomo sentait le reste de nerfs qu'il avait pu conserver se volatiliser. En même temps, il savait qu'il ne s'en serait pas sorti même si Atia avait été tuée. Son agonie aurait été moins longue, s'était-il dit. Et aussi, il avait pensé à cette toute petite possibilité de survie... Désespéré, il donna le code et Atia l'entra pour ouvrir le coffre.


    Lancer de dés :
    Réussite : La clé USB est bien là
    Échec: Il n'y a que de l'argent


– On se retrouve tout à l'heure. promit-elle avant de raccrocher.

Un soupir de soulagement passa entre ses lèvres avant de muer en un nouveau gémissement de douleur. Lentement, elle se tourna vers Orion puis se laissa glisser au sol pour s'asseoir, à côté de leur butin.

– C'est pour ça que tu préfères bosser en solo ou ça t'arrive souvent de recevoir du plomb ? demanda-t-elle en se tenant le flanc blessé de son bras valide.

Lentement, elle baissa la tête pour voir l'état de ses blessures. Elle tiendrait le coup et pourrait même conduire s'il le fallait. Mais la suite dépendrait surtout de l'état de Hunter. S'il était incapable de se lever et de se déplacer, elle ne pourrait pas le traîner et n'aurait pas d'autre choix que d'appeler des renforts. A coup sûr, Keith allait l'engueuler... ou au moins lui faire des yeux noirs. Pour tout dire, Atia n'était tellement pas fière d'elle qu'elle le laisserait sans doute faire... mais après avoir regardé ce qu'il y avait sur la clé... une fois de retour au Circus.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 25 Fév 2017 - 12:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Atia César' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 25 Fév 2017 - 17:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A en croire la vitesse à laquelle Atia se releva, Hunter pu se rassurer à l'idée qu'il avait plutôt bien protégé sa cliente. Le prix d'une telle satisfaction restait néanmoins assez élevé. Il mit nettement plus de temps à s'en remettre.

« Ça ira... », marmonna-t-il sans vraiment être parfaitement convaincu par sa réponse. Il avait connu pire et il s'en remettrait. Mais se prendre une telle dérouillée par une arme sans tireur après avoir vaincu sept criminels ne l'ayant presque pas entaillé, sa plus grande blessure fut sa fierté. Si seulement il fut meilleur dans la conception, la pose et le désarmement de pièges, ce genre d'incident stupide se ferait bien plus rare et sans souffrance. Après tout, tout chasseur qui se respecte se doit d'être capable de tendre des pièges et d'éviter de tomber dans des embuscades.

Orion se redressa péniblement le temps qu'Atia ne téléphone à Jomo pour obtenir le code du coffre-fort. Jomo. Ce nom prit une toute autre tournure dans son esprit. Hunter s'était montré plus que poli et patient avec lui. Peu de tueurs en auraient fait autant que lui. Et en remerciement, il se fit accueillir par des gardes armés hostiles et ce satané canon scié ! L'agent Ténébreux eut une soudaine envie de se défoule sur leur prisonnier en déchargeant son arme à feu dans sa tronche.

« Au moins, on n'aura pas fait tout ça pour rien... », commenta Hunter à la vue de la clef USB contenant vraisemblablement ce qu'ils étaient venus chercher. Il s'adossa contre le meuble sur lequel avait été installé le piège. La douleur lui tenaillant le dos s'amenuisait, grâce aux anti-douleurs libérés par son organisme.

Atia lui demanda si leur infortunée accident était une raison de son choix de travailler seul ou s'il était régulièrement blessé. Avec un métier aussi dangereux que le sien, être meurtri fait parti des risques. Il acquiesça lentement.

« Les deux. Je me prend du plomb dans l'aile, même quand je suis seul. Mais j'ai tendance à l'être plus souvent quand je suis accompagné... »

Le baby-sitting criminel fut sans conteste la principale source de cicatrices agrémentant son corps. Et, par deux fois, la César y fut impliquée de manière involontaire. Tout d'abord lorsque les tueurs du Cirque furent envoyés tuer le trafiquant d'armes qui avait engagé Orion comme garde du corps en 2011 et, cette fois-ci, en protégeant Atia d'une mort par cartouche de chevrotine.

« Mais c'est bien la première fois que je risque ma peau pour sauver quelqu'un d'autre. »

Orion eut un rictus amusé. Un chasseur reconverti en tueur à gages travaillant en secret comme agent secret dans une cellule du SHADOW ayant risqué sa vie pour sauver une criminelle. Il faut croire qu'il arrive à se surprendre tout seul. Son bras droit devint dangereusement moite et carmin. Par chance, il trouva une boite pleine de liens en plastique qu'il utilisa pour se faire un garrot. Au moins, il lui restait le gauche.

« Allons-y », dit-il en se relevant.

    Lancer de dés
    Réussite : Orion a assez de force pour rejoindre sa voiture
    Échec : il est trop faible pour se lever


Il en avait déjà connu des vertes et des pas mûres, mais se laisser aller à cause d'une simple décharge de chevrotine à bout portant ? Non ! Pas question. Hunter éprouva de grandes difficultés à tenir debout mais il étai trop têtu pour renoncer. Et puis, cela aurait donné l'impression qu'il était faible. Une telle alternative devant la César fut hors de question.

« Bien. Qu'est-ce qu'on attend ? »

Il se mit en route en serrant les dents. Tout son dos lui hurlait d'arrêter sa marche et de s'allonger. Au contraire, il se déplaça en faisant de son mieux pour adopter sa démarche habituelle. Au moins, il eut l'opportunité de réfléchir à ce qu'Atia venait de vivre quelques minutes plus tôt. Ce sentiment de honte et de malaise à se montrer sous son jour le plus vulnérable. De quoi détruire toute une réputation de dur à cuire.

« Ne rayez pas la peinture », ironisa Orion en remettant ses clefs de voiture à sa coéquipière. Il n'était pas en état de conduire et, ironiquement, il risquait bien plus de mettre son sang partout dans l'habitacle qu'elle d’abîmer l'extérieur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 25 Fév 2017 - 17:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Hunter Mitchell' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 26 Fév 2017 - 17:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si elle avait été puérile, Atia aurait presque trouvé un brin de réconfort à voir Orion blessé dans sa fierté, mais ça n'était pas le cas. Elle avait ses défauts, mais pas celui de la mesquinerie, pas à ce niveau, en tout cas.

– Il reste encore à voir si cette clé est remplie. J'espère pour ce fils de pute, en tout cas. Après ça, si jamais tu te sens rancunier, je te laisserai finir ton contrat sur lui.

C'était au programme, de toute façon, mais Hunter avait peut-être besoin d'une bonne nouvelle pour se motiver un peu et retrouver des forces pour supporter la douleur, aussi bien physique qu'émotionnelle. La fierté, c'était un organe très fragile, difficile à atteindre, chez certains, encore plus difficile à réparer pour tous. Surtout quand ça touchait la chose pour laquelle on était censé exceller.

– Je ne sais pas si ça me rassure. déclara Atia, cynique. Est-ce que tu voudras des fleurs, pour que je te remercie ? ajouta-t-elle, moqueuse, comme à son habitude.

C'était en partie pour cela qu'elle s'amusait à taquiner ceux avec qui elle échangeait, pour tester son autorité sur eux mais aussi pour elle-même, pour qu'elle calme ses nerfs lorsque la situation l'exigeait. En l'occurrence, si le succès de leur expédition était au rendez-vous, pour le moment en tout cas, cela n'effaçait pas l'humiliation qu'elle avait subie un peu plus tôt entre les mains de cette pouffiasse amatrice d'arts martiaux. Aussi, le remède principal serait de tirer quelque chose de positif de tout ça et ce fut donc sa priorité. Elle attendit tout de même de voir si Hunter allait pouvoir bouger avant de repartir.

– Si tu crèves, est-ce que tu veux que j'envoie la thune que je te dois à ta mère ? demanda-t-elle sur le chemin, mi-blagueuse, mi-sérieuse.

Ils se retrouvèrent jusqu'à la voiture qu'Atia allait conduire, pas le choix. Elle espérait juste que Hunter ne lui demandera pas de participer à la facture de l'entretien qui devra suivre parce que tous deux allaient y laisser pas mal de tâches. Le bras droit de la César n'était pas très efficace, mais assez pour réaliser les tâches qu'exigeaient la conduite, assez lentement, certes. Le trajet en lui-même fut plus long que l'aller, à cause de leurs blessures, principalement, mais aussi à cause de l'impatience pour Atia qui mourrait d'envie de vérifier ce qu'il y avait sur cette clé. Et que Dieu ait pitié de Jomo s'il l'avait entubée.

Autant dire que le poste radio resta bien éteint du temps de toute la course.

Une fois arrivés au Circus, ils furent accueillis par les Thraces de garde qui s'inquiétèrent de voir la patronne dans un tel état. Elle balaya leurs questions en leur donnant des ordres, notamment celui de la conduire jusqu'aux soigneurs de service pour qu'Orion et elle se fassent rafistoler, et qu'en même temps, ils fassent venir Jomo à eux, avec un ordinateur. Il était temps que ce connard lui rende des comptes... et à Hunter aussi, maintenant, sans doute.

Ils se retrouvèrent dans une pièce pas forcément très stérile mais qui suffisait amplement pour les soins qui les attendaient. Atia se ferait soigner plus attentivement par la suite, quand tout cela sera terminé. Ses hommes furent au petits oignons avec elle mais elle les ignora complètement, jusqu'à ce que Jomo leur fut amené. Le type tremblait de tous ses membres et semblé avoir traversé au moins deux crises de nerfs depuis qu'ils l'avaient laissé. Il avait aussi souillé son froc. Un homme s'empressa d'installer une petite table pliable devant Atia et d'y mettre son ordinateur portable. La César posa la clé usb à côté du pc avant de lancer un regard noir à Jomo.

– Comme tu peux le vois, trouver ta clé a été une partie de plaisir. pas un bruit ne s'entendait dans la pièce, même les soigneurs s'étaient temporairement arrêtés de travailler pour laisser la boss parler Tu vas crever, ce soir, ça, c'est certain. Maintenant, reste à savoir comment. Si tu tiens tes promesses, ça sera une belle en pleine tête, simple, propre, rapide, presque indolore. Enfin j'imagine. Orion ici présent se fera un plaisir de s'en charger. un signe de tête désigna le tueur concerné, histoire que Jomo prenne le temps de bien comprendre ce qui allait lui arriver Si jamais elle est vide en revanche... toi et moi, on se retrouvera dans une pièce, tous les deux, et tu maudiras l'univers de t'avoir donné naissance. Maintenant, je t'écoute, comment on ouvre ta clé ?

Elle mit le disque dans son ordinateur et attendit les instructions de son prisonnier, attendant avec un calme des plus stoïques.


    Lancer de dés :
    Réussite : La clé a les informations promises
    Échec: La clé n'a rien pour Atia, juste des adresses de contacts de Jomo


Bégayant comme un fou, chialant, le nez coulant, Jomo donna ses instructions à Atia qui les exécuta de sa main gauche. Donnant le bon code pour que la clé livre tous ses secrets. Avant d'ouvrir les documents, elle demanda à ses hommes de la laisser, pour être sûre que personne ne soit derrière elle à voir ce qu'elle allait voir sur cet écran... notamment cette vidéo de sécurité de la nuit de son agression... une vidéo qui montrait les ombres de son agresseur...La César la visionna sans rien dire, inexpressive, le visage dur. Puis, elle referma son ordinateur et sans lever les yeux, déclara :

– Orion ? Il est tout à toi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 26 Fév 2017 - 17:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Atia César' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 27 Fév 2017 - 1:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Orion ne protesta ni ne répondit aux taquineries de la César. Il se trouvait dans un état physique tel que de simples attaques verbales, qu'elles soient insultantes ou innocentes, ne l'affecteraient aucunement. Et, ironiquement, il fut assez satisfait de la coupure de sa radio. Pas de chanson, pas de news, pas de pubs, rien. Le silence. De quoi le laisser se reposer.

Hunter laissa son esprit vagabonder le temps du trajet en voiture. Il ne sortit de son repos qu'en arrivant au quartier général du Circus Maximus. Les gardes s'empressèrent de les prendre en charge, surtout Atia qui, pour des raisons évidentes de hiérarchie, devait bénéficier des meilleurs soins. Ses hommes de mains les escortèrent jusque dans une salle qui, vraisemblablement, devait leur servir d'infirmerie.

On ne peut pas dire qu'Orion apprécia l'idée de passer entre les mains des "toubibs" du Circus Maximus, mais il n'avait pas vraiment le choix. Ces infirmiers gladiateurs avaient sans doute en voir des vertes et des pas mûres. Peut-être même pire. Puisque Atia avait besoin de ses services, Hunter n'avait aucune raison de s'inquiéter. Mais bon... Déformation professionnelle. Difficile de ne pas être un peu parano avec des inconnues maniant des scalpels et des seringues à portée de mains. S'il devait écouter son instinct, ils seraient en train de saigner sur le sol en béton de la pièce.

Jomo fut ramené manu militari devant eux. Il fit peine à voir. Tellement pitoyable qu'Hunter ressentit encore plus l'envie de mettre fin à son existence. Un ultime acte de miséricorde et de pitié malgré tout le plomb que ce satané piège lui avait fait bouffer. A ce propos, Orion entendit des sifflements admiratifs de la part des médecins le prenant en charge. Il serra les dents tandis qu'ils retiraient son manteau rougi, son gilet pare-balles et découpait son t-shirt maculé de sang aux ciseaux. Son dos nu n'était qu'une large plaie oscillant entre le rouge sombre et le bleu foncé. Un très vilain hématome. Ses bras avaient labourés par de la chevrotine, et le droit avait même une entaille courte mais profonde là où le couteau de lancer s'était planté.

Hunter ne fit qu'à moitié attention aux affaires de la César. A vrai dire, il ne se concentra que sur les propos de cette dernière ; Ses menaces et le rôle de bourreau qu'il allait jouer. Le reste ne fut qu'une leader silencieuse devant son écran d'ordinateur et Jomo en train de chouiner. Le tueur quasi-quadragénaire demeura silencieux, serrant les dents alors qu'on appliquait de l'alcool sur ses plaies et commençait à retirer les plombs logés dans sa chair.

« Enfin. Ça me démangeait. »

Atia avait finalement terminé son business et la raison pour laquelle Hunter avait rengainé son arme quelques heures plus tôt venait de disparaître. Retour de sa mission originale : éliminer Jomo. Estimant qu'il n'aurait pas à enregistrer les suppliques de sa victime, le tueur à gages s'empara de Feu de l'Enfer et, sans cérémonies, visa la tête du Kenyan.

Bang !

A peine fut-il éliminé qu'un groupe de sbires firent leur entrée en scène. Deux hommes soulevèrent la dépouille du mort qu'il déposèrent sur une bâche en plastique fine que deux autres comparses avaient étendus tandis qu'un dernier individu armé d'un balai à franges nettoya vigoureusement les traces de sang et d'urine.

« J'espère que cela en valait la peine », souffla Orion en rangeant son revolver dans son étui déposé sur le tas empilé de ses équipements du haut du corps encore utilisables, en gros ses holsters et son gilet pare-balles. Il éprouva un sentiment de satisfaction à achever ce travail, mais aussi de regret d'avoir à gâcher une aussi bonne balle fait-maison pour un être aussi faible et sans intérêt.

« Je vais rester quelques temps ici, si ça ne te gêne pas. Je partirai avant la fin de la journée », demanda puis avertit-il en observant la brune. Une poignée d'heures pour se reposer et reprendre des forces après tant d'efforts déployés et de sang versé pour une clef USB.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 27 Fév 2017 - 10:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La vitesse d'exécution d'Orion étonna un peu quelques uns des hommes du Circus mais Atia, elle, ne releva même pas la tête. Vérifier que le tueur ait atteint sa cible serait une insulte en ses capacités. Pour l'avoir vu nettoyer à lui seul un entrepôt rempli de mercenaires, le doute n'était plus permis. Et puis, Atia était assez satisfaite de son côté pour ne plus s'inquiéter de Jomo. Certes, sa mort faisait toujours partie de ses impératifs, mais sa souffrance et la revanche de la César pour toute la merde qu'il lui a mise sur les doigts étaient bien secondaires. Enfin, elle avait de quoi faire avancer ses recherches. Enfin, sa vengeance sur l'attaque de 2016 pourrait commencer.

– Oui, ça valait le coup. assura-t-elle sobrement, mais avec la même sincérité qu'un affamé qu'on invite à un repas de Thanksgiving.

Elle aurait été le Mandarin, elle aurait sûrement sorti une citation proverbiale du genre « une bourse vide est toujours contente de voir un centime y entrer » mais ça n'était pas le style de la maison. Pas assez direct. D'un autre côté, la plupart de ses hommes ici présents n'étaient pas au courant de la totalité de l'affaire 2016. Alors elle préférait rester un minimum discrète. Pour ce qui était de Hunter, Atia lui exprimait déjà, quoique très implicitement, toute la reconnaissance dont elle était capable. Plus encore s'il se montrait discret vis à vis de... eh bien de presque tout ce qui s'était passé dans l'entrepôt. Ses blessures à elles exigeaient d'ailleurs d'autres soins mais son état l'empêchait d'en ressentir la douleur. Les bandages attendraient.

– Reste autant que tu veux. puis elle se tourna vers un de ses gladiateurs Vous lui donnez ce qu'il veut, à boire, à bouffer, n'importe. S'il veut commander des quiches de chez François vous vous démerdez pour lui en trouver. voilà qui était clair. Puis, pour Hunter, directement, cette fois-ci J'attendrai ta facture. Et promis, la prochaine fois que je t'appelle, ça sera pour une partie qui vaut le coup.

Une promesse qu'elle comptait bien tenir. Après avoir été invité à chasser des types aussi médiocres et indignes de ses talents (quoiqu'ils avaient bien joué le coup du fusil piégé), Hunter méritait amplement de prendre son pied avec une proie digne de ce nom. C'était un système de reconnaissance classique chez la César. Elle appliquait le même avec ses gladiateurs : s'ils lui faisaient plaisir sur le ring ou encore dans la rue pendant leurs tâches, elle se montrait généreuse. Inutile de vous dire le traitement qu'elle leur réservait, en revanche, en cas de déception.

Ces détails réglés, la criminelle ne perdit plus une seconde et s'en alla sans rien dire, pas même un « au revoir ». Concentrée sur la suite de ses affaires, elle se dirigea dans son bureau pour y poser l'ordinateur portable et revoir cette vidéo. Chaque geste lui arrachait une petite grimace de douleur, certes, mais elle l'ignora du mieux qu'elle pouvait. Par la suite, après deux revisionnages, elle appela un de ses hommes pour faire venir son médecin personnel afin qu'elle se fasse soigner convenablement. Puis elle sortit son portable et appela son lieutenant dont la présence était requise ailleurs, ce soir.

– Viens au Circus, il faut qu'on parle. J'ai de nouvelles infos qui méritent toute mon attention et je veux être sûre de ne rien oublier... J'ai enfin une piste. et elle raccrocha.

Pas besoin d'en dire plus pour que son second comprenne ce que cela voulait dire : la même chose que ce que son visage exprimait à présent en regardant l'écran de son ordinateur. Une détermination froide et inébranlable.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Keep talking and nobody explodes... your head
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_6Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_8


Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_1Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_2bisKeep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_6Keep talking and nobody explodes... your head - Page 2 Categorie2_8

Sauter vers: