Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_1Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_2_bisFalbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_3
 

Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 29 Déc 2016 - 22:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Maëlys était une grande sœur particulièrement insupportable. Renan avait toujours eu beaucoup de mal à la supporter à l'époque où ils vivaient ensemble, mais maintenant c'était encore pire. Les années avaient transformé la gamine capricieuse en superbe plante et il devait admettre qu'elle était loin d'être désagréable à regarder. En fait, il était persuadé qu'elle était parfaitement consciente de cet avantage puisqu'elle en jouait à longueur de temps, prenant des pauses qui la mettaient en valeur, papillonnant des paupières pour essayer de faire plier son frère.... Manque de chance pour elle, le trentenaire n'était pas du genre à se laisser faire ! Il avait eu son lot de manipulations et savait parfaitement comment s'y prendre, donc autant dire que sa très chère sœur se cassait les dents en essayant de le convaincre !

Pourtant, il avait dû finir par céder. Maëlys s'était acharnée à le pousser à une sortie sur l'un des marchés de Noël de Star City, arguant que Gwendal, son fils, devait voir ça au moins une fois. Bien sûr, même si l'envie de l'envoyer paître avait été très forte, Renan avait tout de même accepté, craignant qu'elle ne profite d'un refus pour appeler ses parents à l'aide. Quitte à devoir supporter les Le Guerec, autant se contenter d'une seule !

C'est donc avec son fils dans les bras – emmitouflé pour résister au vent frais – et traîné par sa sœur qu'ils se retrouvèrent dans la rue et prirent la direction du plus gros marché de la ville. Le long du chemin, la jeune femme ne cessa de parler, en français bien évidemment, abordant tous les sujets imaginables et possibles et enchaînant les répliques sans même attendre de réponse de la part de son frère. Ce dernier subissait en silence, la suivant avec docilité alors que le gamin regardait les environs avec des grands yeux, toujours perché dans les bras de son père. Après une douloureuse demi-heure de bavardages incessants, le trio atteignit enfin son objectif et Renan espéra trouver un peu de quiétude, mais c'était bien mal connaître l'animal ! Maëlys entraîna son frère en direction des stands de nourriture et en commanda une bonne quantité qu'elle essaya vainement de leur refiler en partie, pour finalement enfourner l'ensemble. S'en était à se demander comment elle faisait pour garder la ligne !

Après ce petit interlude gustatif, la jeune femme entraîna ses victimes plus loin, dans les profondeurs du marché, là où se côtoyaient toutes ces personnes à la recherche de « l'esprit de Noël ». Renan était à deux doigts de suggérer à sa sœur qu'il était préférable de faire demi-tour lorsque cette dernière lâcha un cri strident dont elle avait le secret. Rebroussant chemin pour se coller contre le français qui se dégagea tant bien que mal, elle pointa un type du doigt avant de s'exprimer d'un ton suraigu où l'excitation filtrait :

« Regarde ! C'est le Major Colt ! Je l'ai vu à la télévision ! Roh, il est si sexy et tellement classe.... » Elle eut un soupir digne d'une midinette. « Viens, on va lui demander un autographe ! »
« Maëlys, attends... »

Autant souffler dans un violon ! La jeune femme parcourut la distance qui les séparait du Major en quelques enjambées souples et graciles, puis elle se planta dans son dos et leva la main pour le frôler au niveau de l'épaule. Lorsqu'il se retourna, l'homme put faire face à une ravissante blonde d'un peu plus d'un mètre soixante-quinze, regard céruléen et pétillant, sourire collé aux lèvres ! Elle ne lui laissa guère le temps d'ouvrir la bouche avant de l'agresser :

« Commandant Colt, je suis une grande fan, je vous ai vu à la télévision ! Je voulais un autographe, ce serait possible ? »

Sans lui laisser le temps de répondre – une fois de plus – elle tâtonna ses poches et se rendit compte qu'elle n'avait pas de papier ni de crayon sur elle. Renan qui espérait profiter de l'occasion pour s'enfuir fut malheureusement pris à partie lorsqu'elle se retourna pour l'admonester.

« Renan, viens-là ! T'as un papier et un stylo ? »

Et après on se demandait pourquoi il préférait rester seul avec son fils ?
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Ven 30 Déc 2016 - 4:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le major n’était pas un homme à jeter, certes, mais il fallait avouer qu’il faisait un bien piètre fils. Fortement résolu à faire le mort pendant le Réveillon de Noël, il avait rejeté les invitations à festoyer de sa mère sous prétexte qu’il s’agissait d’une « fête pour les enfants ». Or, il était fils unique, célibataire et sans enfants : il n’y avait aucun bambin chez les Colt pour ouvrir des paquets joliment entreposés sous un sapin garni. La brave Diane, têtue comme une mule – les chiens ne font pas des chats, on sait, on sait – ne s’était pas laissée abattre pour autant. Si elle avait laissé son rejeton en paix le 24 au soir, elle s’était présentée de bonne heure le lendemain matin et avait tambouriné à la porte du commandant jusqu’à ce que celui-ci daigne lui ouvrir. Les bras chargés d’un plat plein de dinde froide et de restes d’une bûche chocolatée, elle s’était imposée pour le déjeuner et lui avait même offert des cadeaux.

Ce jour-là, il en portait d’ailleurs un à son poignet : une montre pour le moins spéciale. Son cadran représentait le système solaire et les planètes, petites boules lumineuses, bougeaient sur leur axe et autour du soleil en fonction de leurs cycles respectifs… Un bien beau cadeau pour un homme qui n’avait jamais complètement oublié ses rêves de gamin. Diane, maman pourtant absente, n’avait pas non plus oublié les rêveries d’espace et de planète de son fils unique.

En tout cas, il s’était retrouvé bien idiot, rincé de présents, sans rien avoir à offrir de son côté à sa génitrice. Pour une fois incapable de s’en sortir en une pirouette – sa mère faisant partie des rares personnes capables de le déstabiliser sans trop d’efforts – il avait décidé de se rattraper. C’est pourquoi ce cher Gabriel se trouvait en plein quartier des Théâtres, une poignée de jours après Noël, en train de faire du lèche-vitrines dans l’espoir de tomber sur une merveilleuse idée de cadeau pour sa maman. La pèche était infructueuse, et c’est plutôt lassé qu’il s’était rapproché des chalets du marché de Noël – avec un peu d’espoir dans le baluchon, il tomberait bien sur une idée fantastique, non ?

Il venait tout droit du Brett Building et portait donc toujours l’un de ses costumes de travail. Pour une fois il n’arborait pas un bleu marine, mais un trois-pièces dans un camaïeu de violet foncé : une tenue assez chic et cérémonieuse, puisqu’il avait eu arbre de Noël avec les officiels de la Mairie au déjeuner. Une formalité suffisamment étouffante pour qu’il trouve judicieux de prendre l’air maintenant, alors qu’il faisait particulièrement froid ! Quelques flocons éparses s’étaient fichés dans sa barbe entretenue pour l’occasion, ainsi que dans ses cheveux bruns fraichement teints – le quadra était bien obligé de tricher pour garder une crinière unie !

Le major déambulait paisiblement en direction d’une échoppe qui proposait des bijoux ethniques et en observa les pièces maîtresses quand il sentit un contact délicat contre son épaule. Il se retourna doucement et tomba nez-à-nez avec un véritable ange blond, descendu tout droit de son beau sapin. Tout juste eut-il le temps d’arquer un sourcil surpris et de sourire gentiment que la jeune femme le flatta d’une manière, ma foi, fort agréable ! Un rire grave échappa des lèvres minces du major, qui ne détacha pas ses yeux ambrés de l’apparition soudaine. Elle héla quelqu’un qui ne l’intéressa pas immédiatement, et retrouva plutôt son goût des mots.

« Et moi je vous ai vu au sommet de mon sapin ce matin, vous êtes tombée de là-haut ? » Sourire malicieux au coin des lèvres, il pencha légèrement la tête sur le côté. « Et dîtes-moi… Je crois reconnaître un merveilleux accent. Vous ne pouvez pas être française, ce serait beaucoup trop magique. »

Elle devait avoir laissée son auréole d’ange quelque part derrière elle… Elle était vive, mais il eut tout de même largement le temps de constater qu’elle était très belle, ou tout du moins, tout pile dans ce qu’il trouvait charmant et agréable à l’œil. Ce n’est que là qu’il leva les yeux pour observer ce ‘Renan’ qu’elle avait appelé, sans se douter une seule seconde qu’il allait avoir affaire au même homme qu’il avait rencontré il y a un an de cela… Il le reconnut immédiatement, lui et tout ce qu’il trimballait comme enquêtes. Il l’avait autrefois liée à l’affaire Charlie Lane, et son intuition lui avait soufflé d’enquêter plus en avant sur cet homme, ce qu’il avait fait… Et n’avait rien trouvé. Sans rien de plus que ses soupçons, il avait finalement lâché l’affaire. Toutefois il se souvenait bien de l’homme, et il était persuadé qu’il n’y avait pas d’enfant dans l’équation… Or…

« Serait-ce mon très cher Renan Le Guerec ? Quelle heureuse coïncidence ! »

Rien ne laissait croire dans l’attitude de Gabriel qu’il s’était méfié de ce charmant breton, pourtant au-dessus de tout soupçon. Ce qui ne surprendra aucun lecteur : Renan est un expert de la manipulation et de la dissimulation, et Gabriel n’avait pas tant à rougir que cela dans ces domaines non plus. Conservant son attitude chaleureuse et son grand sourire, il se rapprocha du laveur de carreaux et de l’adorable petit qu’il transportait, tout coincé qu’il était dans ses vêtements chauds.

« Et qui est cette adorable étoile de mer ? » À vue de nez, l’enfant devait avoir aux alentours de quatre ans, ce qui était pour le moins curieux… Les yeux pétillants du major embrassèrent la silhouette féminine près d’eux. « Cette beauté est à vous j’imagine ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 30 Déc 2016 - 12:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Renan espérait très sincèrement que le Major Colt était comme ces célébrités qui oubliaient l'existence du petit peuple dès qu'ils leur tournaient le dos ! Bien sûr, leur repas post-interrogatoire avait été suffisamment original et inattendu pour qu'il en garde un certain souvenir, mais même avec toute la vanité qui était sienne, le français n'arrivait pas à croire qu'un type aussi occupé pourrait se souvenir d'une personnalité aussi insipide que celle qu'il donnait à son identité civile. Quoi qu'il en soit, pour le moment il semblait davantage intéressé par le joli minois de sa sœur qui eut droit à des compliments pour le moins... originaux ? Décidément, il avait dû recevoir un guide de « drague pour les nuls » pour les fêtes ? Le français retint un sourire amusé en voyant sa sœur frétiller de plaisir devant ce compliment qu'elle devait pourtant entendre dix fois par jour. De toute manière, l'envie de rire aurait disparue en entendant le Major l’appeler par son prénom. Finalement, il ne l'avait pas oublié.

Hésitant à approcher ou à se contenter d'un bref salut, Renan fut pris de court en voyant le Major se rapprocher avant de s'intéresser à son fils. Il était vrai que Gwendal était arrivé après, mais qu'il avait l'air d'avoir quelques années de plus ! Le problème des sérums qui faisaient pousser les enfants plus rapidement... ajoutez à cela que sa sœur était une vraie commère et qu'il avait obstinément refusé de lui parler de la mère du petit et vous compreniez pour quelle raison cette rencontre inopinée n'était vraiment pas ce qu'il souhaitait !

Maëlys était revenue vers eux et secoua la tête en signe de dénégation lorsque le Major suggéra que le gamin fut d'elle. Malgré le fait qu'elle avait quelques années de plus que son frère, elle était encore célibataire et sans enfants – au contraire de ses autres sœurs.

« Oh, non, non. Je suis sa tante, c'est le fils de Renan. » Mine de rien, elle glissait comme ça qu'ils n'étaient pas en couple et qu'elle était disponible. « Vous vous connaissez ? Vous ne l'aviez jamais vu avant ? »
« Maëlys, ne commence pas à faire ta fouine s'il te plaît. Bonjour Major, je ne m'attendais pas à vous revoir. »
« Tu as des problèmes avec l'UNISON Renan ? Tu serais un criminel qui se cache ? Maman sera ravie de le savoir ! »
« Tais-toi, vraiment. » Son regard se posa sur le Major. « Désolé, c'est l'une de mes sœurs dont je vous avais parlé. Elle et mes parents sont de passage en Amérique pour les fêtes. »
« Donc oui, je suis française comme vous l'avez compris. »

Et vu le sourire qu'elle arborait, c'était apparemment la meilleure nouvelle de la journée ! Maëlys n'était pas naïve, elle savait que le « charme français » avait parfois des avantages. Visiblement, elle était tombée sur l'un des fans et comptait bien en profiter. Mais c'était sans compter sur le fait que Renan n'avait aucune envie de se coltiner un tête-à-tête avec le Commandant de l'UNISON ! Aussi aimable et agréable soit-il, le français se méfiait de lui et préférait minimiser au maximum ses relations avec lui, il bougea donc Gwendal dans ses bras.

« Maëlys, tu peux le prendre ? J'ai un papier dans ma poche. » La jeune femme leva les bras et recula un peu.
« Tu sais, je suis un peu refroidie, je ne veux pas le rendre malade. Major, ça vous dérange... ? »

Confier son fils aux bras du Major n'était pas dans ses projets, mais s'il acceptait... Quoi qu'il en soit, Renan le refila à l'un des deux avant de fouiller dans sa poche pour en extraire un bout de papier accompagné d'un stylo. Un citoyen avertit se devait de toujours avoir quelque chose pour écrire sur lui ! Il tendit le tout à sa sœur, mais cette dernière semblait beaucoup plus intéressée par leur nouvel ami et ignora superbement son frère cadet.

« Alors, vous profitez des fêtes pour sortir avec votre famille ? » Elle balaya les environs du regard. « Je ne vous ai pas retenu au moins ? Je suis désolée, je peux être envahissante parfois ! » Elle eut un léger rire. « Si j'oserais je vous proposerais de boire quelque chose avec nous.... »
« Maëlys, tu ne parles pas au maire de ton village paumé, mais au Commandant de l'UNISON de Star City, il doit avoir autre chose à faire que badiner avec une fille trop curieuse. » Remarque qui lui valut un regard noir de sa sœur.
« Moi je crois que tu devrais reprendre Gwendal, tu ne veux pas aller faire un tour plus loin ? »
« Je croyais que tu voulais d'une sortie en famille ? »

Laisser sa sœur bavarde seule avec le Major de l'UNISON alors qu'elle était capable de débiter des conneries comme personne ? Certainement pas ! S'il ne réussissait pas à se dépêtrer du Major, il se contenterait de les suivre comme un petit chien pour s'assurer que son aînée n'était pas en train de ruiner définitivement sa vie civile !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Dim 1 Jan 2017 - 6:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
En voilà une curiosité… Cet adorable petit bonhomme aux grands yeux bleus était donc le fils de son breton favori ? Ce dernier ne l’avait pourtant pas mentionné une fois, et l’enquête qui avait eu lieu après leur rencontre et leur charmant dîner n’avait pas révélé l’existence de sa paternité. Alors, quoi ? Renan serait-il parvenu, d’une manière ou d’une autre, à dissimuler complètement l’existence de ce garçon… ? Cela parut peu probable au major : s’il avait connu des cas de ce type, il était peu probable que ce soit la présente situation. Sinon, le français ne se baladerait pas impunément avec son rejeton mystère dans les bras. La seule explication logique qui lui vint fut que l’enfant était arrivé tardivement dans la vie de Renan. Dans l’année qui venait de s’écouler, en fait. Un rapide calcul mental le rassura sur un point : il n’avait pas sous les yeux une descendance Lane, le gamin était trop âgé pour être le fruit de Charlie.

« Mh, nous avons eu l’occasion de nous rencontrer il y a un an, je dirais. Nous avons partagé un excellent repas, rien que nous deux. » Un sourire s’étira au coin des lèvres du commandant. « Renan, vous n’aviez pas fait mention de ce trésor. Promis, je n’aurais pas fui en apprenant que vous étiez père. »

Tel un vil homme fuyant les responsabilités au milieu d’un rendez-vous galant ! La prénommée Maëlys avait un ton léger lorsqu’elle évoqua la potentielle criminalité de son frère. Si elle mentait, il fallait avouer qu’elle avait un sacré don de comédienne. Toutefois Gabriel avait écarté cette piste, il songeait seulement que cette jeune femme ferait une parfaite couverture.

« Oh, Renan, quel gâté, si bien entouré pour Noël ! »

Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, l’homme n’avait pas moins de cinq sœurs. Un beau record aux yeux du fils unique ! Cependant il se souvenait également que Renan lui avait confié qu’il ne savait pas si ses sœurs s’étaient mariées, s’il était devenu tonton, ce qui lui avait laissé croire que les liens entre Le Guerec étaient rompus. Soit Renan avait menti, soit les membres de la famille avaient décidé de se rabibocher. Gabriel se tourna légèrement en direction de la sœur, un sourire charmant aux lèvres.

« Je suis enchanté de faire votre connaissance, Maëlys. Et ravi de mettre un visage et un prénom sur la Falbala que je me figurais. » Pour le coup, il n’était pas déçu ! « Vous êtes venue pour les charmes de l’Amérique, ou pour les beaux yeux de votre frère ? »

Si le plaisir semblait partagé, le breton paraissait moins enthousiaste que son aîné. Oh, certes, le charme majoresque avait peut-être moins d’effet sur un bel homme comme lui… Sans compter que Renan devait probablement se méfier. Après tout, la dernière fois qu’ils s’étaient vus, Gabriel l’avait interrogé sur la mort d’une ancienne petite amie. Bien qu’il ne l’ait plus ennuyé depuis, il avait pu se sentir – injustement ? – passé au crible. La rancœur, si elle existait, ne devait pas être tenace puisque Renan accepta de lui confier son bout de chou quand le major tendit les bras pour le récupérer.

« Bonjour toi… Comment t’appelles-tu bonhomme ? »

Gabriel n’avait eu aucun mal à caler correctement l’enfant dans ses bras larges : les souvenirs ont la vie dure. Cela faisait pourtant longtemps, très longtemps qu’il n’avait plus tenu contre lui un petit. C’était agréable et pourtant, en même temps, ça lui brûlait l’estomac. Lorsque Maëlys évoqua une famille, qu’il avait depuis longtemps perdu, cette sensation s’accentua vivement. Si ses yeux ambrés s’étaient mis à légèrement briller, il retrouva vite son attitude chaleureuse et dynamique : l’opportunité d’en savoir un peu plus sur les Le Guerec se présentait, il n’allait pas manquer de la saisir – car sa curiosité, et ce qu’on pouvait appeler son intuition, le titillaient de nouveau furieusement, comme lors de leur première rencontre.

« Renan, je vous reconnais bien là, à vous inquiéter pour moi. Mais Maëlys, osez, c’est avec plaisir que je me joindrais à vous. Après tout, si on ne peut pas faire ce qu’on veut quand on est commandant, c’est qu’on a rien compris. » C’était faux et archi-faux bien sûr, mais personne n’avait besoin d’une autre explication, si ? « Je suis venu seul, comme un grand, pour chercher un cadeau de dernière minute pour ma mère… Comme un fils indigne. Mais avec l’inspiration et le bon goût d’une française, je suis sûr et certain de me rattraper, comme un prince. »

Dans un geste doux et habitué il recala le petit bonhomme dans son bras gauche et indiqua de sa main libre l’enseigne d’un des innombrables cafés qui fleurissaient autour de la place.

« Le choix final vous appartient très chère, bien sûr, mais celui-ci est très bien. » Il reposa sa main sur le bras de l’enfant et prit ensuite la direction choisie par la sœur et son frère, non sans avoir vérifié si Renan voulait récupérer son fils. « Dîtes-moi Maëlys, qu’avez-vous prévu de faire ? Renan vous a emmené faire le tour de la ville ? »

S’il se renseignait ? Allons, personne ne viendrait le blâmer de s’intéresser au bonheur d’une charmante femme !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 1 Jan 2017 - 14:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Renan essayait de noter tout ce qui pourrait lui attirer des ennuis avec cette rencontre surprise, mais les éléments étaient bien trop nombreux pour être tous relevés ! D'une part, il avait assuré être un père célibataire, même s'il avait glissé sur le ton de la plaisanterie qu'une surprise pouvait toujours arriver ! S'il avait su qu'il prévoyait une telle histoire, il aurait certainement agi différemment. Mais bon, ce n'était pas bien grave. Si tant est que le Major décide de vérifier son histoire, il verrait rapidement que le français ne lui avait pas menti. Les papiers avaient été trafiqués à la perfection et l'UNISON n'y verrait que du feu ! Ils comprendraient rapidement que l'ex fréquentation de Renan avait simplement choisi de ne pas dévoiler sa grossesse et qu'elle avait commencé par élever l'enfant seul. Le seul point ennuyant dans l'affaire, c'était que Maëlys n'était au courant de rien et que son frère n'avait pas spécialement envie d'aborder le sujet, mais bon....
Après un léger haussement d'épaules, il répondit d'un ton détendu :

« Je n'en avais pas fait mention parce que je l'ignorais aussi à ce moment. »

Bon, ce n'était pas forcément très glorieux, mais il préférait ça plutôt que de prendre le risque d'attirer l'attention de l'UNISON. Maëlys lui décrocha d'ailleurs un regard intrigué, mais se concentra bientôt sur le Major qui l'observait avant de parler de « Falbala » et de la questionner un peu. Papillonnant des paupières, la jolie blonde lui offrit un sourire encore plus enchanté.

« Falbala ? C'est comme ça que Renan m'a présentée ? » Elle semblait surprise, ce qui était normal. Renan était assez avare de compliments en temps normal. « En fait, ni l'un ni l'autre. Nous nous étions plus vus depuis une quinzaine d'années, mais ma mère est originaire de Star City et son père est en assez mauvaise santé, alors nous sommes venus lui rendre visite. »

Dans ces moments-là, Renan était content d'appuyer ses mensonges sur des fonds de vérité. Maëlys servait involontairement son frère en disant la vérité et il était convaincu que cela tiendrait tout au long de leur discussion. Cependant, le français préférait éviter que sa frangine ne sympathise trop avec le Commandant de l'UNISON, surtout au vu de sa nature curieuse. Elle risquait encore de le pousser à se renseigner sur son frangin et sur la jolie blonde qu'elle avait rencontrée dans son appartement. Très peu pour lui, mais il semblait pourtant que les deux s'entendaient assez bien, à son grand dam ! Le temps qu'il fouille dans son sac, le gamin avant planté ses yeux clairs dans ceux du Major avant de lâcher un petit « Gwendal. » d'une voix timide.

L'Officier de la Pénombre ne mourait pas d'envie de laisser son fils dans les bras du Commandant Colt, cependant ce dernier semblait savoir bien s'y prendre avec eux – après tout, il avait été père, donc c'était normal – lui retirer risquait donc de soulever des questions. Il décida alors de rester silencieux, observant la manière dont sa sœur réussissait à s'approprier le Major pour quelques heures. Super. Comprenant bien qu'il gagnerait à rester positif, il hocha finalement la tête lorsque sa sœur lui jeta un coup d’œil interrogateur, puis cette dernière reprit la parole :

« Non ! C'est un frère indigne, que voulez-vous ? » Elle soupira exagérément. « En fait, nous ne nous sommes pas vus depuis qu'on lui a annoncé notre arrivée en ville, alors j'ai décidé de prendre les choses en main pour les faire sortir un peu, vous voyez. » Le groupe prit la direction d'un café à quelques dizaines de mètres de là. « Vous savez vous y prendre avec les enfants, c'est rare chez les hommes. » Le ton était approbateur. « Et vous cherchez quoi pour votre mère ? »

Renan était au courant de ce qui était arrivé à la famille du Major, mais ce n'était pas forcément le cas de sa sœur qui n'avait plus mis les pieds sur le continent Américain depuis plusieurs années, voire une décennie. Il espérait simplement qu'elle allait faire une belle gaffe qui pousserait l'homme à leur fausser compagnie ! À cette pensée, Renan posa son regard sur leur nouveau compagnon.

« S'il vous embarrasse, dites-le-moi. »

Il parlait de son fils, lequel avait déjà trouvé sa place en se collant contre le Major, glissant son bras sur l'épaule de l'homme en observant les environs d'un regard intrigué. Prévoyant que la jeune femme allait se montrer particulièrement curieuse, Renan lâcha quelques mots à ce sujet :

« Ma sœur est très curieuse et bavarde, ne vous gênez pas pour lui dire de se taire. »
« Oh, disons plutôt que mon frère est d'une discrétion maladive, alors forcément, les questions le gênent toujours. »

Il lâcha un profond soupir, lassé d'avance.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Mer 4 Jan 2017 - 0:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« La vie réserve de bien belles surprises. » Souffla simplement Gabriel, dans un sourire si doux qu’il pouvait sembler ambigu pour quelqu’un de méfiant. C’était le but, bien sûr. Le commandant avait envie de croire que Renan était un beau français immaculé, à la vie aussi bien rangée qu’il le prétendait. Pourtant, le sentiment de malaise qu’il avait contracté lors de leur première rencontre ne s’était pas tamisé, et cet « enfant surprise » continuait à alourdir l’ardoise. Il s’était toutefois bien gardé de faire part de ses doutes à qui que ce soit : au mieux, on le prendrait pour un paranoïaque, au pire, pour un anti-français caractérisé. Il y aurait bien un ou deux rigolards pour croire qu’il voulait foutre le frère en prison pour récupérer l’une de ses sœurs – projet de vie qui ne serait pas forcément désagréable, si on oubliait que Gabriel n’avait plus l’intention de construire une relation amoureuse.

Enfin, une douce Falbala pouvait certainement remettre en question le plus certain des projets ! L’air attentif, il écouta la réponse de Maëlys et fronça légèrement les sourcils quand elle partagea la raison de cette soudaine visite aux Etats-Unis. Ses yeux ambrés coururent du minois de la jeune femme à celui de son frère, puis il baissa humblement la tête.

« Navré de l’apprendre, j’espère que votre père va rapidement se remettre. L’air de Star City n’est pas le plus pur… Mais le visage bienheureux de son garçon, ça c’est revigorant. »

Et quand on contemplait la charmante bouille du petit Gwendal, ce n’était pas difficile d’y croire ! Gabriel sourit gentiment au bonhomme, et tout en le soutenant avec ses deux bras sous ses jambes, s’adressa à lui chaleureusement. Par réflexe et avec naturel, il avait adouci le son de sa voix grave pour lui parler.

« Gwendal, c’est joli. Moi c’est Gabriel, je suis content de te connaître. Est-ce que toi aussi tu parles français, comme papa et tatie ? »

Ces deux derniers se charriaient, enfin, c’était surtout le cas de la grande sœur qui semblait prendre un malin plaisir à taquiner son frangin… Cela ne témoignait pas d’une mauvaise relation, au contraire. Renan paraissait bonne pâte avec sa sœur, quoique un peu agacé par moment. C’était compréhensible, ils avaient deux caractères apparemment très différents, voire opposés.

« C’est excellent de prendre les choses en main. J’adore entendre ça. » Gabriel, tout bonnement irrécupérable. « Star City est une belle ville, il ne faut pas manquer d’en profiter. Mais soyez tout de même prudente, en période d’élections, l’ambiance a vite fait d’être tendue dans certains quartiers déjà marqués par la criminalité, d’ordinaire. » Nulle envie chez lui d’effrayer, mais il s’agissait sans doute d’une déformation professionnelle. « Mais je fais confiance à Renan pour garantir votre déambulage en toute sécurité et sérénité. »

Une risette affleura à nouveau sur ses lèvres, tandis que son regard glissait subtilement en direction du breton. Il reporta finalement son attention sur Gwendal, à qui il fit une grimace pour le divertir.

« Il n’y a pas mieux qu’un enfant pour en amuser un autre. » Il arqua un sourcil espiègle en direction de la jeune femme. « Dixit ma mère. Je pensais à un bijou pour elle, mais j’ai peu de goût en la matière. » Sans compter que le marché de Noël n’était pas forcément le lieu idéal pour dégoter une pièce originale en la matière.

Tranquillement Gabriel ouvrit la voie en direction de l’entrée du café, libéra une main pour ouvrir la porte et laissa passer les deux Le Guerec. « Ne vous en faites pas Renan, vous avez un garçon aussi adorable que son papa. Et vous êtes presque aussi mignon. » Ah, il n’y avait pas besoin de tendre une perche très longue pour qu’il s’en saisisse !

Ils trouvèrent sans mal une table pour tous les quatre, même si Gabriel eut le réflexe de simplement installer Gwendal sur ses genoux. L’enfant avait toutefois l’occasion d’en descendre sans difficulté s’il le souhaitait. Un rire secoua le major à l’échange entre le frère et sa sœur, qui s’empressa ensuite de répliquer d’un ton badin.

« Curieuse et bavarde ? Ça tombe bien, je suis mégalo et j’aime qu’on m’abreuve. » Ce n’était pas la vérité, mais pour s’amuser et, peut-être, toucher du doigt quelque chose de louche, Gabriel était prêt à tout. Si pour délier les langues il devait danser le french cancan sur la table, il le ferait ! « Ce n’est pas tous les jours qu’on m’arrête pour me demander un autographe. Si je suis glorifié en France, je fais ma valise dès ce soir. » Il essayait bien sûr de détendre plus encore l’atmosphère. L’autodérision était une arme efficace pour amener l’autre à se confier sur lui-même, c’était avéré. Mais pas forcément efficace contre quelqu’un de particulièrement timide. Ou menteur. Ou entraîné. Ou un peu tout à la fois… « Renan a le côté mystérieux d’un prince ténébreux, j’ai vu ça tout de suite. Et la paternité, quel charme ça ajoute ! »

Un serveur se dirigea dans leur direction pour prendre les commandes. Gabriel les laissa se décider en premier puis, pour lui, il demanda un irish coffee. L’alcool ne lui faisait plus aucun effet en dose normale, mais il n’en ressentait pas moins la chaleur – sur le moment.

« Avoir un fils et la chance de retrouver votre famille pour qu’elle le rencontre… C’est un Noël en or que vous avez là, Renan. L’année finit en beauté pour vous ! Vous arrivez à concilier le travail avec ce petit homme ? »

Une manière discrète de lui demander s’il travaillait toujours, s’il vivait seul, et ce genre de choses. Tout pour décortiquer le mystérieux oignon qu’était Renan.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 4 Jan 2017 - 11:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
La jeune femme hocha la tête en signe de remerciement suite aux paroles du Major, quant à Renan il se contenta d'un bref sourire. Le sort de son grand-père le laissait de marbre. Il ne l'avait plus vu depuis qu'il avait été emmené à l'hôpital voilà près de quinze ans, seulement quelques semaines après que sa garde lui eut été confiée. L'hospitalisation n'avait rien à voir avec la présence de Renan bien sûr, mais disons qu'elle n'avait pas arrangé les choses vu le cœur fragile du vieil homme.

Toujours est-il que le Major Colt semblait avoir la fibre paternelle puisqu'il parlait avec le garçonnet comme s'il s'agissait du sien. Ce dernier ne semblait absolument pas perturbé par le fait de se trouver dans les bras d'un inconnu et il répondit donc aux questions d'un ton badin, les lèvres ourlées d'un sourire.

« Oui, j'ai appris. »

Renan n'était pas chauvin, mais ses origines françaises pouvaient souvent l'aider. Il avait donc tenu à ce que son rejeton connaisse la langue de Molière sur le bout des doigts. À l'heure actuelle, il la parlait presque mieux que l'américain, qui était pourtant sa langue natale. De toute manière, ce n'était pas bien important, aussi aimable soit-il, Renan n'avait pas l'intention de laisser le Major rentrer dans sa vie et c'est pourquoi il fut soulagé de l'entendre répondre de manière assez neutre à sa sœur. L'espace d'un instant, il avait craint que l'homme ne se propose pour faire visiter la ville à sa charmante sœur, en tête-à-tête bien évidemment.

« Je suis laveur de vitres, pas garde du corps. Mais de toute manière ma sœur fait des arts martiaux depuis qu'elle est enfant, elle sera bien capable de se débrouiller, j'en suis certain. »
« Oh, ton instinct protecteur de mâle alpha m'émeut presque, tu sais. »

Ah, si elle savait ! Renan pouvait jouer les protecteurs, mais seulement dans certaines conditions. Et pour le moment, il préférait éviter de souligner qu'il était capable de se défendre contre des agresseurs très remontés ! Après tout, il n'était censé être qu'un simple citoyen lambda, pas un super entraîné.

Il surveille donc l'échange entre sa sœur et le Major d'un œil distrait, mais d'une oreille attentive. Maëlys se contenta de lui répondre qu'il trouverait sans mal un beau bijou en demandant conseil aux vendeurs, mais lui conseilla davantage une bijouterie, arguant que sur les marchés de Noël, les gens essayaient souvent de refourguer de la camelote. Quoique, au Major de l'UNISON ce serait assez risqué ! D'ailleurs, son sourire se fit légèrement plus étonné lorsqu'elle entendit le compliment qu'il adressa à Renan, lequel se contenta d'une réponse légère :

« C'est le charme français ça. »

Il se souvenait encore de leur échange à ce sujet lors de leur première véritable rencontre. Mais Maëlys n'était pas du lot et, dans le mesure du possible, Renan préférait éviter d'avouer qu'ils se connaissaient à cause d'une affaire concernant l'une de ses ex. Elle serait capable de se transformer en véritable fouineuse et Abigaïl risquait de ne pas apprécier. Lui non plus d'ailleurs. Il laissa donc le silence s'installer quelques instants après son échange avec sa frangine, mais le Major se chargea rapidement de relancer la discussion sur un ton léger. Pourtant, Renan était certain que l'homme était loin d'être aussi « je-m’en-foutiste » qu'il semblait vouloir le faire croire. Un piège ? Certainement. Pour débusquer les véritables menteurs peut-être. Toujours est-il qu'il risquait de ne pas réussir à garder autant ses secrets qu'il le voulait vu que les questions commencèrent à s'orienter vers lui. Faisant mine de trouver cela parfaitement logique – et pas gênant pour un sou – il haussa seulement les épaules avant de répondre :

« Oui, je n'ai pas des horaires très difficiles et j'ai la chance d'avoir une voisine qui fait aussi gardienne, alors je dirais que ça ne change pas grand-chose de ma vie d'avant. » Une réponse simple et concise qui aurait dû être suffisante, du moins sans sa sœur.
« Oh, ma mère essaye de le pousser à se marier avec sa petite amie, elle pourrait s'occuper du petit. Ce n'est pas vraiment normal de confier son fils à des inconnus je trouve. »
« En Amérique, les femmes n'ont pas toutes envie de jouer le rôle stéréotypé de l'épouse qui élève les enfants, tu sais. »
« Oh, moi non plus, mais vous admettrez tous les deux qu'être deux pour élever un enfant, c'est plus simple. » Peu désireux de s'aventurer sur ce terrain, Renan préféra changer de sujet en regardant le Major :
« J'ai entendu dire qu'il y avait beaucoup de rebondissements avec les élections municipales, ce n'est pas trop dur à gérer ? Votre fin d'année doit être bien remplie. »

S'il savait qu'il avait le responsable de l'assassinat d'Arturo à ses côtés... mais c'était là tout l'avantage d'être secret et cachottier !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Dim 8 Jan 2017 - 18:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Vous vous y connaissez en bijoux Maëlys ? Quel veinard je serais si par le plus grand des hasards, vous décidiez de m’accompagner dans ces fameuses bijouteries. »

Tout sourire et volontiers flagorneur, il lui adressa une flamboyante risette. Faire les boutiques et surtout traîner dans ce type de magasins n’étaient pas franchement sa tasse de thé, mais la même chose en charmante compagnie auprès de laquelle il pouvait éventuellement glaner quelques informations… Ça c’était tout bonus, utile et distrayant ! Sans compter qu’il augmentait drastiquement ses chances de pouvoir offrir à sa chère maman un cadeau convenable. Rachel ne s’était jamais plainte de ses choix de pierres, mais que nous fait pas dire l’amour ?

« Et puis, je me sentirais soulagé de me promener en compagnie d’une experte des arts martiaux. »

On ne pouvait pas reprocher au major d’être un macho ! Ah, le bonheur que ce serait, d’être sauvé in extremis par une héroïne en collants… Enfin, la même chose par une Falbala au délicat accent français, c’était aussi ravageur et délectable ! Une fois tout ce beau monde bien installé dans le café, Gabriel déposa négligemment sur la table son téléphone portable qui le gênait, serré contre sa cuisse au fond de sa poche. Le petit Gwendal sur ses jambes au lieu de cette technologie qu’il maitrisait peu, il le fit gentiment sautiller en levant un genou puis l’autre, imitant ainsi la marche au pas d’un cheval. À l’époque, sa fille pouvait passer des heures entières à faire ainsi des tours de piste imaginaires.

Toutefois ce jeu ne divertit pas son esprit de la réponse de Renan, qui se montrait toujours aussi impeccable et net dans ses réponses. Le français laissait rarement de quoi croiser mais – heureusement ? – sa grande sœur était aujourd’hui présente pour rallonger la sauce.

« Une petite amie ? » Autant qu’il s’en souvienne, l’existence d’une douce auprès du Le Guerec n’avait pas été évoquée lors de leur précédent entretien. Et aucun des documents rassemblés ensuite sur lui n’était venu apporter cet élément. C’était sans doute une histoire récente… À moins que ? La jeune femme venait tout de même d’évoquer la possibilité d’un mariage, et d’une éducation commune du petit bonhomme. Ce n’était pas un scénario que l’on envisageait avec une chérie de passage. « Mes félicitations Renan, j’avais craint que vous soyez trop bouleversé pour vous remettre en couple… Je suis heureux de m’être trompé. » Il sourit, arborant son sempiternel air jovial et naturel. « Vous êtes ensemble depuis longtemps ? »

Ses yeux ambrés se tournèrent ensuite vers le minois de la française, qu’il appuya d’un signe de tête pensif. « Il est vrai que c’est plus simple… Je n’aurais pas la force personnellement, de m’y aventurer seul. J’admire beaucoup le courage des mères et pères célibataires. » Même si bien souvent, cette situation n’était pas volontaire et faisait suite à une séparation plus ou moins brutale et douloureuse.

Le sujet était peut-être sensible, ou bien Renan estimait en avoir fait le tour puisque Renan en aborda un autre, politique et, malheureusement, bien morbide cette année-là. Un soupir laconique échappa au major qui secoua lentement la tête, en signe de dépit. Il s’investissait relativement peu dans le domaine politique, notamment à cause de ses fonctions qui lui intimaient la neutralité, mais son cœur s’était tout de même trouvé du côté d’Arturo Caruso.

« Star City est une ville agitée, mais le meurtre d’un candidat, c’était aussi brutal qu’inattendu. Vous avez dû voir dans les médias qu’aucun n’est à l’abri d’actes criminels, c’est malheureux et inévitable. » Les Etats-Unis d’Amérique brillaient tristement pour les meurtres de leurs présidents, c’était une sacrée réputation à entretenir, il fallait croire. « Cependant cette année, c’est particulièrement violent et récurrent. L’UNISON n’est pas systématiquement sollicitée, même si certaines agressions ont été menées par des métahumains. » Qui relevait donc de la juridiction de l’organisme, ce qui n’était pas le cas du candidat originaire de Lincoln, qui avait vraisemblablement été éliminé par le KKK. « Je regrette de ne pas avoir été là pour Arturo. Même si j’aurais probablement été impuissant. Le pauvre homme ne méritait pas de finir ainsi. » Quelles que soient les opinions politiques, qui pouvait nier cette affirmation ?

« Enfin, un peu tard certes mais nous surveillons plus étroitement les candidats. » Certains pourraient dire trop étroitement, ainsi des bruits de couloirs parlaient de la visite du commandant de l’UNISON dans le quartier général de Lilian Holland. Peu soucieux de faire taire les rumeurs, Gabriel avait toutefois pris le temps de rencontrer également tous les autres candidats – par souci de neutralité, et espoir de glaner des informations sur de potentielles menaces dont ils étaient les cibles. « C’est plus plaisant avec certains qu’avec d’autres. » Sourit-il, la malice marquant chacun de ses traits.

« Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ? » Il s’adressait à l’un comme à l’autre, même si Renan était mathématiquement plus concerné par le devenir de la ville où il résidait que sa sœur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Jan 2017 - 22:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
« Un peu, mais je n'en reçois pas assez à mon goût malheureusement. »

Maëlys était une femme coquette qui aimait particulièrement être gâtée, mais même si les hommes se bousculaient au portillon, il ne semblait pas qu'elle ait trouvé chaussure à son pied ! Renan espérait simplement que la jeune femme ne se mettait pas en tête d'épouser le Major Colt et de refaire sa vie à Star City. Plutôt que d'observer la parade nuptiale des deux tourtereaux, Renan préféra se concentrer sur son fils qui semblait tout bonnement ravit du traitement que le major lui offrait. Son père avait beau veiller à sa santé et à son éducation, il ne se montrait guère affectueux et le petit Gwendal n'avait jamais eu droit à ce type de jeu. Gazouillant de joie, il porta tout de même les yeux vers son père comme s'il vérifiait que ce moment était bien autorisé, mais comme il ne dit rien, l'enfant se contenta d'en profiter.

Malheureusement pour le français, la langue trop pendue de sa sœur le trahit en parlant de sa petite amie. Renan avait laissé entendre qu'il fréquentait quelqu'un lors de leur dernière rencontre, mais sans aller plus loin. Autant dire qu'il aurait préféré éviter de parler de sa vie sentimentale avec un homme qui avait enquêté là-dessus, mais bon... Esquiver la remarque aurait été suspect, il haussa donc les épaules avant de répondre avec légèreté :

« Assez, oui. Environ un an, mais nous ne nous voyons pas souvent. Ce n'est pas une relation de couple à proprement parler, plutôt une bonne entente. »
« Un plan cul tu veux dire ? »
« Maëlys, surveille un peu ton langage. »
« Oh, ça va ! Il ne comprend pas à son âge. » Elle soupira en fronçant le nez, signe de contrariété. « Mais de quel bouleversement vous parlez ? »

Renan avait bien évidemment évité de parler de sa relation avec Charlie Lane devant sa sœur, mais quelque chose lui disait que s'il n'interrompait pas rapidement la discussion, elle risquait de devenir plus ennuyante et problématique pour lui. D'un signe de la main, il l'invita donc à changer de sujet et à arrêter de s'occuper de sa vie privée. Bavarder de ses relations avec les femmes devant le Commandant de l'UNISON n'était pas franchement dans ses projets du jour !

Maëlys et le major semblaient bien s'entendre, mais cela n'enchantait pas franchement Renan qui craignait toujours de voir sa sœur lâcher des énormités. Pourtant, le fait qu'elle ignore quasiment tout de sa vie actuelle aurait dû le rassurer ! À croire qu'il avait la poisse. Le changement de sujet était donc bienvenu puisqu'il ne risquait pas d'inclure des données personnelles, mais il devait surveiller sa sœur aînée de près s'il ne voulait pas la voir déraper. Ses prunelles mordorées se posèrent donc sur le major lorsque ce dernier répondit à ses questions avant de lui en retourner une, puis il haussa les épaules d'un air hésitant.

« Je ne sais pas. J'aimais bien Arturo, mais avec ces histoires.... »

C'était la vérité. Renan n'avait rien de personnel contre ce candidat, il se trouvait simplement qu'il avait dû se débarrasser de quelques personnes pour libérer le chemin à Lilian. Il n'était pas raciste et trouvait même le programme de ce candidat très prometteur, c'était pour cette raison qu'il l'avait choisi.

« Je crois que je préfère la conseillère Hollande. Elle a un bon programme et elle a déjà fait ses preuves en tant que politicienne, alors.... »
« Et elle est surtout drôlement canon, non ? »
« Oui, c'est vrai. Mais ça n'influence pas ma décision pour autant. »
« C'est ça... Pour ma part je n'en sais rien, j'ai juste brièvement lu ces histoires dans les journaux depuis que nous sommes arrivés, mais je n'ai pris aucune décision. De toute manière je ne vote pas, je ne suis pas vraiment concernée. » Elle soupira profondément avant de reprendre. « N'est-ce pas trop difficile pour vous ? J'imagine que votre métier doit vous passionner pour que vous continuiez à le faire malgré tous ces événements, mais ne vous est-il jamais arrivé de vouloir changer totalement de métier ? Voire du pays ? »

Une question apparemment innocente, mais Renan connaissait assez sa sœur pour savoir que ce n'était certainement pas le cas !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Dim 15 Jan 2017 - 23:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pas de bijoux pour la belle Maëlys ? Gabriel jura, avec son habituel sens de la mesure qui ravirait sans doute le français, qu’il s’agissait d’un drame et qu’il faudrait agir efficacement et promptement pour résoudre cette situation insoutenable. Avant d’être en mesure de récupérer les somptueuses pièces qui enchanteraient ces dames, encore fallait-il se désaltérer comme il se doit. Le serveur, pressentant probablement dans la présence du commandant de l’UNISON un juteux et généreux pourboire, leur apporta leurs commandes respectives dans un temps record – et avec ça, un petit chou garni de crème pour l’heureux bambin, cadeau de la maison !

Celui-ci bondissait toujours gentiment sur les genoux du major, qui s’amusa également à faire semblant de vouloir dérober la précieuse pâtisserie des doigts replets de l’enfant. De l’innocence et des jeux qui contrastaient, pour ainsi dire, avec les sujets « tendres » évoqués par frère et sœur. Un rire grave secoua la gorge de Gabriel, qui eut une œillade complice.

« Une bonne entente… Je me souviendrai de la formulation, à l’occasion. »

Bien qu’il soit discret – étonnamment – sur sa vie privée et qu’aucune information solide n’est filtrée sur le sujet dans les magazines, Gabriel n’était pas resté chaste depuis la mort de son épouse. Et contrairement à ce qu’il se susurrait parfois dans les couloirs, il ne s’était pas consolé dans les bras de l’Archimage et dans ses draps ! Un autre à cette table avait dû encaisser un deuil et se remettre de la mort d’une aimée, même si le breton ne s’était pas étendu sur le sujet. Visiblement, il n’en avait pas fait davantage auprès de sa famille, ce qui n’était pas forcément étonnant lorsque l’on considérait le peu de communication qui avait caractérisé les Le Guerec sur les dernières années.

Un homme pudique, réservé et respectueux de l’intimité de chacun aurait observé un silence de circonstance. Un enquêteur chevronné mordrait son frein en songeant qu’il risquait de braquer ou d’effrayer le gros poisson qu’il tentait de ferrer… Gabriel n’était ni l’un, ni l’autre.

« Quand nous nous sommes rencontrés, votre frère et moi, j’enquêtais sur la mort d’une jeune femme qui travaillait pour l’UNISON. » Démarra-t-il lentement, d’un ton appesantit d’une certaine gravité. « Nous manquions d’éléments. Pour être franc, l’enquête patinait même. En prenant l’affaire, j’ai repris l’investigation à son commencement, ce qui m’a amené à rencontrer le dernier petit ami connu de la disparue – en l’occurrence, un charmant français. »

Tranquillement il porta sa tasse à ses lèvres, ce qui lui offrit un temps de réflexion pour ménager sa réponse sur la thématique « politique ». Ce n’était pas un sujet qu’il abhorrait, toutefois il devait systématiquent faire preuve de prudence en la matière. Ses paroles auraient tôt fait d’être récupérées et considérées comme un positionnement idéologique de l’UNISON – un engagement qui était, normalement, formellement défendu. Pour éviter que vie civile et vie publique se mélangent, il était commun que les pontes de l’organisme international se défendent de tout commentaire en la matière.

Gabriel n’étant pas de ce bois-là – à moins qu’il n’espère se faire remonter brutalement les bretelles par sa cheffe bien aimée ? – il apporta quelques éléments de réponse, même s’il demeurait généraliste. Renan ne se mouilla pas davantage et se garda d’envolées lyriques, mais sa frangine se chargea pour lui d’égayer tout ça !

« La conseillère Hollande a d’évidents atouts, bien sûr. » Souffla Gabriel, enfonçant le clou avec un sourire en coin. « Et elle semble très déterminée. » Il n’avait toujours pas identifié l’origine du profond trouble qu’il avait ressenti auprès de cette femme. Une fois extirpée de son quartier de campagne, et des heures plus tard, il s’était encore trouvé vaseux et incapable d’aligner deux pensées cohérentes. « Jusqu’à quel point, ça… Je me demande. »

Un sourire s’étira sur son visage puis il arracha ses yeux d’ambre du regard de son vis-à-vis pour les poser sur la jeune femme, qui s’intéressait plus spécifiquement à lui. Lorsqu’elle évoqua des « évènements », il crut pendant quelques secondes qu’elle parlait de son propre drame personnel et familial et ses traits se durcirent l’espace d’un instant. Il était rare, voire même exceptionnel, que l’on évoque en sa présence la mort de Rachel et de Violet Colt, si bien qu’il avait oublié que cette simple réminiscence l’affectait toujours autant. Avait-elle pu entendre parler de sa femme et de sa fille à Paris ? Si loin… Il se radoucit en réalisant qu’elle faisait sûrement référence aux crimes dont ils venaient de parler, il se racla alors la gorge avant de répondre.

« J’étais un jeune et mauvais militaire avant d’entrer à l’UNISON. » Un ricanement passa ses lèvres.« J’y suis depuis sa création, j’ai vu toutes les évolutions, et j’ai grandi avec cet organisme… C’est une vieille union, et je suis très fidèle. » L’espièglerie se lut sur chacun de ses traits, tandis qu’il poursuivit. « J’ai eu l’occasion de bourlinguer, et je suis resté plusieurs années en Europe d’ailleurs… En Irlande, plus exactement. C’était exaltant, mais ici… C’est différent. Star City est une ville surprenante, on ne s’y ennuie jamais… Elle vous donne beaucoup, et prend aussi énormément. C’est un peu une relation de dépendance… J’imagine que Renan vous en a parlé, après tout, qui de mieux qu’un expatrié peut ressentir et expliquer ça ? »

La France était un beau pays, pourquoi le quitter et y laisser définitivement sa famille… ? Renan lui avait donné des explications, mais celles-ci n’avaient pas complètement étanché la curiosité de Gabriel, qui espérait en apprendre davantage à présent.

« Et vous Maëlys, vous envisagez de rester ? » Taquin, il se pencha légèrement dans sa direction. « Vous êtes séduite par l’idée, j’en suis certain. » Un sourire plus tard, il demandait. « Dîtes moi, quand vous ne tentez pas de dévergonder votre frère, que faîtes vous dans la vie ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Jan 2017 - 11:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Maëlys était une grande amatrice de ragots durant sa jeunesse et cela n'avait pas changé avec les années. Elle prêta donc une oreille particulièrement attentive aux arguments de Gabriel, laissant même filtrer une expression de surprise durant quelques secondes. Renan avait soigneusement évité de souligner qu'il avait eu une relation avec une femme qui était désormais morte, tout comme il n'avait pas précisé que sa compagne actuellement était morte, en quelques sortes, même si elle semblait encore en parfaite santé. En fait, mettre le Major et sa sœur ensemble était vraiment la pire idée qui soit : ils s'encourageaient mutuellement à s'intéresser à des détails sans importance de sa vie ! Et pourquoi ils ne se concentraient pas davantage sur leurs vies à eux ?

« Tu es sorti avec une femme morte ? »
« Elle ne l'était pas à ce moment tu sais.... »
« Oh, je sais, ne me prends pas pour une imbécile ! Mais tu en as eu combien ? Tu vas bientôt pouvoir me faire une liste, parce que je commence à me perdre dans les noms. »
« Personne ne t'oblige à te mêler de mes affaires. » Maëlys arbora une expression faussement blessée, posant ses yeux bleus sur le Major.
« Heureusement que vous êtes là Major, vous vous rendez compte ? Je ne sais rien de la vie de mon frère, je dois tout apprendre de la part d'une personne qui le connaît à peine ! »

Elle avait aussi toujours été très douée pour s'attirer les faveurs des gens en jouant de son joli minois et la manière dont elle minaudait semblait assez clairement exprimer le fait qu'elle essayait d'amadouer le Major. Lequel n'avait visiblement pas besoin d'aide vu la manière dont il se comportait avec elle, à moins que ce ne soit son comportement normal ? Ce n'était pas à exclure en effet.

Lorsqu'il fut question de la conseillère Hollande, la jeune femme darda ses prunelles claires sur le Major, un peu comme si elle cherchait à vérifier s'il l'avait aussi rencontrée. Vu le sourire en coin qu'il arborait, c'était très probable de l'avis de la française qui ne se gêna pas pour y aller de son commentaire.

« Encore un homme qui préfère les rousses ? »

Elle eut une expression faussement peinée avant d'arborer un sourire plus neutre lorsqu'elle vit l'expression du Major se durcir légèrement après sa question sur les récents événements, mais il retrouva finalement son air habituel. Peut-être un mauvais souvenir passager ? Bah, c'était sans importance ! Elle préféra se concentrer sur les explications qu'il lui fournissait, notant bien qu'il ne faisait jamais référence à un mariage ou à une famille. Même si elle connaissait son nom, Maëlys n'avait jamais appris grand-chose sur lui et ignorait donc tout de sa vie de famille. Malgré tout, la blonde était trop subtile pour y aller aussi franchement et préféra arborer un sourire resplendissant lorsqu'il la questionna sur ses projets à venir.

« Huuum, en Amérique je ne fais rien. Je ne suis là que le temps de notre visite à mon grand-père, même si je dois avouer que j'envisage peut-être de prolonger un peu mon séjour.... » Pitié, pas ça. « En France je suis artiste, peintre plus précisément. Je fais dans l'abstrait. »
« Elle peint aussi bien que son neveu en somme. » Maëlys afficha une expression agacée.
« Ne l'écoutez pas, il ne comprend rien à l'art, vous avez vu la décoration de son appartement ? Enfin si on peut appeler ça comme ça. » Elle secoua la tête. « Plus sérieusement, j'ai pris un petit congé pour voyager un peu et essayer de renouveler mes idées de tableaux. Peut-être qu'un séjour ici m'aiderait, allez savoir. »

La vérité c'était que Renan n'avait aucune envie de la voir rester à Star City, surtout après avoir sympathisé avec le Major. Et s'ils commençaient à se fréquenter ? Et si elle se rapprochait de lui ? Il en faisait un infarctus rien qu'à cette pensée, autant dire qu'il se battrait pour que leurs parents la ramènent en France !

« Concernant Star City, je dois malheureusement vous avouer que mon frère ne m'a strictement rien dit. Je crois qu'il se sent davantage chez lui ici qu'en France. » Elle haussa les épaules. « L'Irlande est un superbe pays, j'y avais été une année pour mes études d'art ! Je regrette un peu de ne pas m'y être installée. Et qui sait, nous nous serions peut-être croisés, après tout, vous être encore très jeune. » Il en aurait presque leva les yeux au ciel.
« Ce que ma sœur est en train d'espérer Major, c'est qu'en disant qu'elle songe à rester à Star City, vous l'invitiez à aller faire plus ample connaissance. Elle n'a pas l'air de réaliser que vous avez un emploi du temps bien trop chargé. »

Et vu la rougeur qui colora soudain les joues de la blonde, il ne s'était pas trompé !
Pendant ce temps, Gwendal avait soigneusement déballé petit gâteau qu'il mangeait avec une application presque méthodique.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Dim 22 Jan 2017 - 19:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’était étonnant, un homme qui gardait autant sa vie sous un voile brumeux. Encore une fois, pour un citoyen sans histoires, laveur de vitres et courageux papa, Renan entretenait et cultivait un champ de mystères qui laissait Gabriel plein de questions sans réponses. On dit qu’il n’y a pas plus avide de secrets que celui qui les cultive : le major mentait beaucoup sur lui-même, était-ce pour cela que les zones d’ombre lui semblaient aussi visibles et insupportables ?

« Que voulez-vous Maëlys, entre gentlemen ténébreux, on se comprend. »

Il avait beau avoir prononcé le prénom de la française, c’est Renan qu’il avait regardé, et à lui qu’il adressa un mince sourire. Il brûlait tellement de comprendre… Mais son interlocuteur, derrière son visage poli et affable, était aussi insaisissable que la pluie. Est-ce qu’il se faisait des idées ? Est-ce qu’il imaginait tout cela ? Ce ne serait pas la première fois qu’il serait qualifié de paranoïaque, après tout. On ne faisait pas une carrière à l’UNISON sans voir des démons et des phénomènes étranges à chaque recoin. Toutefois Gabriel ne pouvait pas croire qu’il se fourvoyait, pas entièrement. Avec le français, il n’avait pas la sensation de perdre le contrôle, il n’avait pas non plus le sentiment d’être mené à la baguette – ce traitement il ne l’avait plus subi des années durant, avant que sa route ne croise celle de la conseillère Holland. Non, avec Renan, c’était quelque chose de différent. Avec lui, il avait l’impression d’être un fou, un fanatique cherchant les poux sur la tête d’un ange – un ange qui lui sourirait paisiblement en retour, se sachant au-dessus de tout soupçon.

« Enfin, votre frère a une vie bien plus rangée et digne d’éloges que moi. Un ange, tout comme son fils. N’est-ce pas ? » Il ne rêvait pas mieux que d’être contredit.

Est-ce qu’il irait jusqu’à séduire la sœur pour en savoir plus sur le frère ? Oh… Il n’avait aucune préférence pour les rousses, Falbala était charmante et il n’était lié par aucun vœu d’amour éternel. Autant dire que l’idée pouvait faire son chemin.

« Oh, vous recherchez l’inspiration alors ? Vous n’en manquerez pas à Star City, les rues débordent de merveilles… » Et d’horreurs, qui pouvaient aussi faire l’objet de toiles. Des cadavres ranimés dans les cimetières, des aliens venus détruire la Terre, voilà qui feraient frémir les galeries parisiennes ! Son attention se reporta ensuite sur le petit bonhomme qui dégustait tranquillement, il se pencha alors doucement vers lui. « Tu peins Gwendal, c’est vrai ? Tu aimes ça ? » Sa fille dessinait beaucoup, au même âge. Il n’avait malheureusement rien conservé de cette période. « Je ne m’y connais pas bien en art non plus, mais je suis curieux. Si vous avez un jour le temps de me prendre sous votre aile… Je serai un élève presque exemplaire. »

Bien qu’un peu âgé, quoique la belle en dise ! Les quarante ans passés, Gabriel arbora un sourire amusé lorsqu’il fut qualifié de « jeune ». Ce n’était pas chose commune, autant en profiter. Ce ne fut pourtant pas sa risette qui conduisit à l’embarras manifeste de Maëlys, mais la remarque de Renan qui souligna sans détours les intentions de sa sœur… Est-ce qu’il les poussait dans les bras l’un de l’autre, ou l’inverse ? Difficile à dire.

« C’est adorable de vous préoccuper de mon temps et de ma santé, Renan. Mon cœur bat la chamade. » Nul doute que ces démonstrations d’affection avait dû lui manquer ! « Mon agenda est rempli c’est vrai, mais je suis tellement jeune et plein de ressources que je trouverai bien du temps pour vous. Si vous voulez bien de moi Maëlys, bien sûr. » Il adressa un court et léger clin d’œil à la jeune femme aux joues rosies. « L’UNISON a des devoirs et je lui obéis, elle attache beaucoup d’importance à la diplomatie… Quel major pitoyable je ferais si je ne donnais pas une belle image de l’organisme ? Quand vous retournerez en France, si vous y retournez, » Ah, le retour du petit sourire en coin plein de promesses ! L’Archimage serait jaloux, s’il voyait. « Je veux entendre que des éloges sur l’UNISON et Star City. »

Ses prunelles d’ambre quittèrent alors le minois de la jeune femme pour venir trouver ceux de son frère, qu’il étudia calmement.

« Mais je m’en voudrais de semer la zizanie dans votre belle famille en me montrant trop familier. Surtout après notre discussion de l’année dernière, si vous vous en souvenez… » Déjà à l’époque, il avait vanté la beauté des françaises aux longs cheveux blonds et aux yeux clairs, Renan lui répondant qu’il adorerait ses sœurs. Ni l’un ni l’autre ne se doutait qu’ils se retrouveraient dans la situation d’aujourd’hui ! « Certains rêves deviennent réalité, on dirait. »

Les rêves des uns sont parfois le cauchemar des autres, mais c’est encore un autre sujet.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 22 Jan 2017 - 23:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
La manière dont le Major le regardait tout en parlant à sa sœur, ne plaisait pas beaucoup à Renan. Ce dernier n'avait aucune envie d'étaler sa vie privée devant le patron de l'UNISON, mais pourtant, il sentait que celui-ci aurait apprécié d'en savoir davantage. Ou peut-être que c'était simplement sa paranoïa qui parlait ? Allez savoir, toujours est-il que le trentenaire savait bien que cet homme-là était beaucoup moins stupide ou naïf qu'il en donnait l'impression, c'était donc une raison supplémentaire pour se méfier de lui.

Il se contenta donc d'un sourire pour toute réponse, ne pouvant toutefois pas s'empêcher de répliquer lorsqu'il fut qualifié « d'ange ».

« Oh, je n'ai rien d'un ange. J'ai fait beaucoup d'erreurs sans quoi je ne serais pas ici, je me suis simplement rangé depuis. Je suis comme la majorité des habitants de cette ville. »

Après tout, ils n'étaient pas tous des criminels ou des super-héros ou des criminels ! La plupart des citoyens de Star City menaient une existence parfaitement normale, pour ne pas dire banale. Il ne sortait pas du lot en somme, ou c'était du moins ce qu'il aimait faire croire.

De son côté, Maëlys semblait parfaitement à son aise dans cette discussion et hocha vivement la tête lorsqu'il fut question de trouver l'inspiration à Star City. Apparemment, elle semblait sûre d'y arriver ! Pourtant, Renan comptait bien s'arranger pour que ses parents traînent sa sœur aînée avec eux pour leur retour en France... qui ne saurait tarder. En voyant la situation devenir aussi dangereuse sans qu'il ne puisse rien faire, Renan avait pris la décision d'abréger l'agonie de son grand-père de manière à donner une bonne raison aux Le Guerec de regagner leur pays. Ce n'était qu'une question de temps.
Finalement, ce fut au tour de l'enfant de briser à nouveau le silence pour répondre à la question du major :

« Colorier ! J'aime mettre la couleur sans dépasser des traits. » Il était vrai que le gamin remplissait littéralement les cahiers de coloriage.
« Déjà maniaque à cet âge ? Tu vois les effets de ton appartement aseptisé ? Il doit avoir l'impression de vivre dans un appartement témoin le pauvre. »
« Il est rangé, pas aseptisé. Mais j'en conviens que pour toi, la différence est subtile vu ton absence de compétence en rangement. »

Le ton de sa phrase était léger, signe qu'il plaisantait, même si la remarque fit grimacer Maëlys, preuve qu'il n'était pas si loin de la réalité. Toujours est-il qu'elle se concentra à nouveau sur son échange avec le major, souriant dès qu'elle en avait l'occasion alors que le gamin continuait à manger tranquillement son gâteau. Le français quant à lui se contenta de les observer en silence alors que le major jouait une fois de plus la carte de la fausse séduction. Oh, il se souvenait bien de leur première rencontre qui s'était soldée par un repas au restaurant où le major avait beaucoup joué sur ce plan-là. Il esquissa donc un sourire neutre, mais poli. Pourtant, intérieurement il était particulièrement contrarié de les voir s'entendre aussi bien. Les laissant bavarder quelques instants, le trentenaire reprit finalement la parole lorsqu'il fut question de leur discussion de l'année passée.

« Je me souviens surtout que vous avez fait croire de drôles de choses à cette pauvre serveuse qui doit encore se souvenir de vous. Mais pas forcément en bien.... » Pourtant, il souriait en disant ça. « Mais oui, je me souviens que vous rêviez de rencontrer une française qui ressemblait à Falbala. Mais même si ma sœur en a l'apparence, elle est loin d'en avoir le caractère. Si elle est célibataire à cet âge-là, ce n'est pas sans raison. »
« Hé ! Toi aussi ! » Il ignora la remarque.
« Je serais ravi à l'idée que vous vous entendiez bien et que vous vous fréquentiez voyez-vous, mais vous ignorez ce que c'est que de subir la présence quotidienne de ma mère. Et si vous vous rapprochez, c'est ce qui arrivera. » Ou comment dégoûter quelqu'un d'une femme. « Plus sérieusement, je doute que Maëlys reste en Amérique bien longtemps malheureusement, mais j'ai ma meilleure amie qui est blonde et très charmante si ça vous intéresse major. »

Et vu la grimace de sa sœur, ce n'était pas le cas !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Jeu 9 Fév 2017 - 0:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Gabriel allait naturellement vers les autres, se montrait volontiers familier et facilement séducteur, son comportement n’était donc pas bien étonnant pour quiconque le connaissait un chouya. De là à dire que sa motivation première ne lui posait pas un petit cas de conscience… Il loupait rarement une occasion de se montrer charmeur – avec plus ou moins de panache – mais le plus souvent il ne nourrissait aucune intention solide derrière : c’était son style, sa façon d’être, son moyen pour mettre les gens à l’aise ou au contraire les pousser dans leurs retranchements… Mais jamais, ou bien exceptionnellement, une véritable technique pour attirer un homme ou une femme dans ses bras. Or, présentement, l’idée faisait un peu plus que lui traverser l’esprit. Et les motivations qui la soutenaient n’étaient pas très jolies… Peut-être qu’il aurait du mal à s’endormir cette nuit, mais pour l’heure, il poursuivit. Grand sourire à l’appui.

« Que serait une artiste sans un peu de désordre mh ? Je suis certain que votre appartement est unique et plein de charme. »

Personnellement, c’était son excuse favorite pour expliquer le désordre ambiant dans lequel il vivait et travaillait. Les méticuleux, les ordonnés et les maniaques n’acceptaient jamais ce type de raisonnement, malheureusement ! Le major bascula légèrement en arrière, l’enfant toujours sur les genoux, pour se donner une attitude plus rêveuse et pensive.

« Ah, j’ai plein d’images de films dans la tête… Ces appart’ parisiens bourrés de culture, avec forcément une vue spectaculaire sur la Tour Eiffel… Votre pays ramène avec lui tout un imaginaire fantastique. » On a envie de se faire inviter ? « Par contre je connais mal votre, comment dit-on… Ah, oui, votre ‘région’. C’est comment ? »

La question était destinée à la fratrie, aussi ses yeux brillants et intéressés passèrent alternativement de l’un à l’autre avec la même curiosité. Le frère semblait parfaitement se souvenir du repas de l’année dernière, puisqu’il en fit référence avec exactitude. Gabriel conserva son sourire, même lorsqu’il tenta assez directement de lui faire abandonner l’idée de pourchasser cette Falbala. Toutefois Renan ne se montrait pas agressif, ni spécialement inquiet dans sa démarche… Toujours aussi difficile de percevoir précisément ce qu’il désirait et pensait, derrière son air aimable et ses paroles bienveillantes.

« Oui, oui, la serveuse… Etrangement, j’ai eu beau remettre les pieds dans l’établissement plusieurs fois, elle n’est jamais revenue à ma table. » Coïncidence malheureuse ? À moins que ce ne soit qu’une divagation, une invention du commandant. Ce ne serait pas la première. « Enfin, peu importe maintenant. » L’air malin, Gabriel embrassa le visage angélique de la jeune femme de ses yeux ambrés. « Je suis très doué avec les belles-mères. Et au besoin, j’ai la mienne, artiste bohème, qui serait ravie de traverser l’océan avec son homologue française… » Si seulement on pouvait se débarrasser de sa famille et de sa belle-famille d’une pierre deux coups, en ce qui le concerne, ce serait splendide !

« En parlant d’une amie, blonde et très charmante… Vous n’essayerez pas de me mettre avec votre chère et tendre par hasard ? » S’il savait que derrière la petite-amie prétendument plan cul de Renan se cachait une terrible nécromancienne, connue dans les rues les plus sombres sous le pseudonyme de Lady Death. « Je suis flatté, mais… Je suis vieux jeu sous mes airs de franche modernité. Je me perdrais dans une relation libre. » Plaisanta-t-il tout en faisant semblant d’être soudainement absorbé par sa boisson. Ce qui lui permit de susurrer stratégiquement, avec son air chargé de mystères, juste avant d’en prendre une gorgée : « Je préfère les caractères affirmés et fantasques. »

Quoi de plus fantasque et affirmée qu’une artiste née en France – qui plus est bretonne !
Là-dessus il déposa sa tasse puis frappa dans ses mains pour marquer l’instant, entourant de ses bras épais le corps menu de Gwendal.

« Bon, c’est décidé ! J’aimerais vous inviter chez moi à dîner, le plus tôt possible, pas question que vous vous envoliez en France avant. » Il n’entendait pas se voir opposer un refus poli, aussi il enchaina promptement. « Renan, cela fait longtemps que je souhaite me faire pardonner notre première rencontre un peu cavalière. Il faut que vous veniez. » Du vent, et Renan était suffisamment malin pour le comprendre – bien plus que ne le pensait Gabriel, d’ailleurs. « Bien sûr… Gwendal, et toute votre famille sont également les bienvenus. J’ai de l’espace, » Sous l’entassement de bordel, il y avait beaucoup de mètres carré effectivement ! « Et rien ne me ferait plus plaisir que d’accueillir des français aussi charmants sous mon toit. »

Et comme on ne devenait pas commandant de l’UNISON sans s’imposer, Gabriel fut le premier à dégainer son agenda – papier bien sûr, il en avait un sur son téléphone mais était bien incapable de l’utiliser.

« Que diriez-vous de samedi soir ? Vous ne travaillez pas le weekend Renan ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 11 Fév 2017 - 21:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
« Il n'y a pas la Tour Eiffel déjà, ce qui enlève la majorité de l'intérêt que représente la France pour les étrangers » Il répondait à la remarque du Major au sujet de leur pays. « On vient de Bretagne, c'est totalement à l'ouest de la France, près de l'Angleterre. Il y a la mer, mais elle est souvent trop froide et trop vaseuse pour s'y baigner. Puis avec la marée, ça sent très souvent le vieux poisson mal digéré. Il y a beaucoup d'algues et il pleut très souvent. Comme vous l'imaginez certainement, c'est l'endroit idéal pour passer une vie paisible et agréable » L'ironie filtrait par tous les pores de sa peau.
« Renan, ne dis pas n'importe quoi ! La Bretagne est très belle, après c'est vrai qu'il ne fait pas aussi chaud que dans le sud, mais bon, c'est normal. On a d'excellentes spécialités, d'ailleurs tout le monde cuisine très bien les crêpes dans notre famille ! C'est une magnifique région et vu que vous avez parlé d'Irlande, sachez que certains touristes étrangers trouvent que la Bretagne y ressemble beaucoup avec son côté celte. »

Une fois de plus, la divergence d'opinion était clairement visible entre le frère et la sœur, mais Renan ne chercha pas à en rajouter une couche et se contenta de laisser sa sœur s'emballer tout en détournant le regard vers les environs. Il fallut que le Major reprenne la parole pour aborder le sujet de la serveuse qui s'était occupé d'eux l'année dernière pour que le breton reporte ses prunelles mordorées sur lui. Il eut un léger sourire avant d'acquiescer sans répondre. Lui-même avait pris soin de ne plus retourner là-bas et jusqu'à présent, ça s'était bien passé ! Mais lorsqu'il entendit le Major Colt parler des belles-mères, il ne put s'empêcher d'intervenir :

« Ce que vous ignorez, c'est que notre mère est une véritable maniaque de l'autorité et du contrôle. Si vous vous laissez faire, ce sera elle qui choisira la couleur de vos caleçons et la marque de vos mouchoirs »
« On notera que le côté maniaque du contrôle t'as été offert en héritage. »

Une fois de plus, il décida de ne pas relever et se contenta d'un léger soupir, laissant penser qu'il prenait ça avec légèreté. Mieux valait éviter de trop aborder les sujets le concernant ! D'ailleurs, lorsque leur compagnon du moment reprit pour parler de la blonde que Renan venait de citer dans la conversation, ce dernier secoua la tête en signe de dénégation.

« Non, je n'ai pas encore prévu de me faire cocu volontairement voyez-vous. Je parlais de ma meilleure amie, elle s'appelle Evey, elle a la trentaine. Et elle a un caractère très affirmé » C'était un euphémisme. « Mais je crains qu'elle ne se débarrasse un peu trop vite de Maëlys si vous veniez à être à son goût et je crois que ma mère ne me pardonnerais pas de lui faire perdre sa fille préférée »

Cette fois-ci, ce fut au tour de Maëlys de ne pas répondre, fronçant le nez dans un geste de contrariété qui semblait indiquer qu'elle ne serait pas ravie de se faire coiffer au poteau. C'était justement pour cette raison que le français la titillait ! De son côté, Gwendal semblait tout bonnement ravi de la situation. C'était un enfant très agréable et très facile à vivre qui aimait qu'on s'occupe de lui. L'attention que lui portait le Major le satisfaisait comme jamais et il le témoignait pas de grands sourires qu'il adressait fréquemment au concerné. Autant dire que lorsque ce dernier décida tout à coup de les inviter à dîner, l'enfant ne dissimula pas sa satisfaction. Renan quant à lui fut clairement moins enchanté, mais il le dissimula sans aucune difficulté. Au lieu de montrer son irritation, il choisit d'aborder une expression surprise avant de répondre à la question qui lui fut adressée :

« Non, les vitres peuvent bien attendre lundi pour être lavées » Il esquissa un sourire. « Mais vous savez, vous n'êtes vraiment pas obligé de faire ça.. » Il marqua une petite pause, comprenant bien que le Major ne lâcherait pas l'affaire. « Mais si vous y tenez... j'espère seulement que vous savez dans quoi vous vous lancez. Ce sera certainement la pire expérience de votre vie »

Avant qu'il ne puisse en ajouter davantage, son téléphone sonna dans sa poche et il s'excusa avant de décrocher. Quelques secondes plus tard, le trentenaire raccrocha avant de lever les yeux vers sa sœur.

« Notre chère mère a besoin de nous voir en vitesse, il semblerait que ce soit en rapport avec notre grand-père »
« Oh. Rien de grave ? »
« Je ne sais pas » Il tourna la tête vers le Major. « Je suis désolé, nous allons devoir vous fausser compagnie »

Il lui laissa tout de même le temps de fixer une date s'il y tenait toujours avant de récupérer son fils, régler la note et le saluer pour qu'ils regagnent le centre-ville où se trouvait l'hôtel de leurs parents. Une vraie partie de plaisir en perspective !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



 
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_6Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_8


Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_1Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_6Falbala et l'UNISON ▬ Gabriel Categorie_8

Sauter vers: