Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_1Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_2bisLe génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_3
 

Le génie rencontre la machine - Ando Takashi

 
Message posté : Mer 30 Nov 2016 - 1:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dernièrement, Reagan s’était retrouvé dans un combat qu’il avait trouvé terriblement éprouvant, ou du moins, en quelque sorte. Le Docteur Otaku, célèbre criminel, avait encore frappé, cette fois-ci avec une arme redoutable dont personne n’avait jamais entendu parlé avant. Et s’il était déjà difficile d’affronter les robots qu’ils avaient le loisir de connaître, il devenait presque impossible d’arrêter, voir même seulement contrôler, cette création du génie robotique qui s’en était pris à la ville, pour une raison encore inconnue des légionnaires.

La combat avait été ardu et lui, comme d’autres légionnaires, furent blessés dans l’action. Victime de ce qui lui avait semblé être de l’acide, il n’avait cependant mis que quelques heures pour que sa peau retrouve sa forme habituelle et qu’il ne ressente plus la douleur qui avait été liée à cette blessure infligée par le robot.

Il avait donc pris le temps d’aller voir les autres légionnaires, l’air soucieux au visage, pour s’assurer qu’ils se portaient bien et qu’aucun d’entre eux ne garderaient de séquelles permanentes. Tous semblaient donc bien s’en être tirer, ce qui rassurait Reagan, qui avait cette nature très protecteur, voir presque paternel, auprès des autres membres de la Légion des Étoiles. Il n’était certainement pas le plus ancien, mais il avait réussi à se faire sa petite place et s’assurait de continuellement veiller sur les autres, qu’ils le veuillent ou pas.

Il était ainsi. C’était dans sa nature. Reagan était un homme foncièrement gentil qui ne voulait de mal à rien ni personne et essayait, du meilleur de ses capacités, de s’assurer de la sécurité et du bien-être des autres.

Les jours s’étaient enchaînés sans que rien ne sorte de l’ordinaire. Il s’entraînait toujours aussi régulièrement, les jours se ressemblaient au garage où il travaillait et la ville était presque calme. Certes, les crimes étaient monnaies courantes dans une ville comme celle-ci, cependant, rien que la police ou même l’UNISON ne pouvait pas gérer.

Ce qui signifiait que ça n’allait pas trop mal, au final.

Puis, alors qu’il profitait d’une journée de congé pour se prélasser dans son lit avec son téléphone portable, écoutant avec attention quelques bétisiers qui lui arrachèrent des rires amusés, il vit apparaître sur son ordinateur, un peu plus loin dans la salle, un message.

Curieux, il se leva pour porter une attention particulière au court texte qui s’y trouvait. Un rendez-vous, au Parc du Front de Mer. Et si, normalement, peut-être aurait-il dut s’en méfier, voir même prévenir la Légion des Étoiles ou encore l’UNISON, peut-être même la police, que quelqu’un lui faisait parvenir des invitations via son ordinateur, sa curiosité l’emporta, ce qui l’amena, le lendemain, à se retrouver sur le lieu de rendez-vous, son regard cherchant quelqu’un dont il ne savait rien, pas même de quoi pouvait-il bien avoir l’air.

L’homme attendit donc au pied de la statut, son regard scrutant tous les passants, à la recherche de quelqu’un qui s’arrêterait bien devant lui. Ce quelqu’un qui lui avait envoyé l’invitation avec l’heure, le jour et l’endroit.

S’agissait-il d’une canular ? Peut-être bien.

Reagan n’était pas particulièrement méfiant et se trouvait même à être un peu naïf, par moment. Car s’il lui semblait avoir des souvenirs concernant toute sa vie, la vérité était qu’il était en contact avec d’autres humains que depuis peu, ce qui signifiaient qu’il n’avait pas encore eut le temps de tout à fait comprendre que, lorsqu’il recevait ce genre de message, mieux valait ne pas s’y rendre, seul de surcroît.

- Monsieur, tout va bien ?

Le légionnaire était assis depuis près d’une quinzaine de minutes, le regard légèrement hagard, alors qu’il cherchait encore et toujours le visage de celui qui lui avait demandé de se présenter ici.

- Oui, oui.
- Vous en êtes certain ?
- J’attend simplement quelqu’un, l’ami d’un ami, que je dois rencontrer pour un projet à lui. Cependant, je n’ai pas pensé qu’il serait intelligent de demander de quoi pouvait-il bien avoir l’air.

Reagan eut un léger rire alors que l’inconnue l’accompagna, avant de lui souhaiter une bonne journée et de poursuivre sa route.

Quant à lui, il attendait encore.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 30 Nov 2016 - 11:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
22 novembre 2016
Fin de matinée.

Quelques jours plus tôt, je m’avais décidé de tester le Kaneki en situation de combat réel, après quelques améliorations et renforcements dû à cette étrange soirée d’Halloween où j’avais manqué de mourir, après avoir été empoisonné par une timbrée psychotique en manque d’amour. Avec tout cela, le Kaneki n’avait toujours pas fait son premier tour de piste et je m’étais longtemps demandé quel acte criminel j’allais bien pouvoir effectuer. J’avais finalement opté pour un meeting politique, le hasard avait voulu que ce soit celui de Joanna Holmes (décidemment !) mais qu’il soit également repoussé d’une bonne heure juste avant que j’attaque. Pas au courant, mon action manquait de public mais pas de journalistes et le Kaneki acidifia une dizaine de personnes sous l’œil stoïque des caméras, juste avant que des Légionnaires n’interviennent. Parmi eux, le Lion, que je connaissais de réputation mais que je n’avais encore jamais affronté. Les Angel’s me protégeaient, j’avais enfilé ma combinaison du MechOtaku et le Kaneki reçut l’ordre de se battre contre son adversaire tandis que les filles neutralisaient ceux qui essayaient de s’en prendre directement à moi. Pas le haut du panier et je fus obligé de me tirer en entendant les renforts arriver.

Encore un beau spectacle signé Otaku.

En regardant la vidéo de l’enregistrement du combat entre Kaneki et le Lion, j’eus une sacrée surprise, et pas des moindres ! Son bras avait été touché par les doigts acides de Kaneki mais au lieu de chair brûlée, les capteurs affirmaient qu’il s’agissait de métal. Un robot ? A l’aide d’un zoom, j’aperçus effectivement des circuits et de la fausse peau.

Sakura, le Lion est-il référencé comme un robot ?
Négatif, Ishi. Il est déclaré comme héros organique.

Étrange mystère ! Et je n’aime pas que l’on marche sur mes plates-bandes. Là, quelqu’un, quelque part, se permettait d’œuvrer dans mon domaine. Cela arrivait souvent, hélas, et les expéditions punitives se multipliaient, mais je restais curieux. La Légion elle-même avait-elle été bernée ou était-ce un nouveau programme top secret ? Dans tous les cas, je voulais absolument en apprendre plus. J’hésitais un moment sur la marche à suivre mais finalement, je tentais le même coup que souvent : j’envoyais un message sur l’ordinateur de la ligne reliée à son domicile, pour l’inviter anonymement à un rendez-vous, prétendant avoir des informations. C’était gros, mais ça marchait souvent avec les héros, qui ont tendance à se croire invincibles.

Le lendemain, à l’heure dite, Mizuiro, Momoiro, Midori et moi-même nous rendons au parc du front de mer, avec le Kaneki en couverture. Je suis en civil, maquillé, mes cheveux décolorés en blond platine et des vêtements tellement à l’opposé de mon ancien style collégien qu’il est impossible de me reconnaître au premier coup d’œil. C’était en partie la raison de mon changement de style, ainsi que celui des Angel’s. Comme souvent, je garde avec moi Mizuiro, qui passe pour ma petite amie et j’envoie les autres sécuriser le périmètre, pour que nous ne soyons pas dérangés.

Il s’est assis sur un banc sous un arbre, un peu à l’écart. C’est parfait pour le genre de discussion que nous devons avoir. Je m’avance vers lui et m’installe tranquillement à ses côtés, sans que ma phobie sociale ne se déclenche. Je sais qu’il est un robot, ça me rassure. C’est avec les humains, que j’ai un problème. Ce jour-là, je porte des vêtements un peu plus passe partout, enfin de mon point de vue. Ne sont visibles que mon long manteau noir et mes bottines noires fourrées pour palier au froid de l'hiver. Mes lunettes plantées sur mon nez, je n'ai pas mis de lentilles, dévoilant le vert de mes yeux. Mes cheveux blonds sont dissimulés sous un bonnet en laine, je porte des gants en cuir noir fourrés, et j'ai quand même froid. Fichu pays.

Je dépose un dossier entre nous, qui contient des photographiques du combat contre le Docteur Otaku (moi, mais bon, il l’ignore) ainsi que des agrandissements de ses blessures, où on voit très distinctement les pièces métalliques qui composent sa structure. J’attends qu’il les ait pris et qu’il les regarde, pour parler.

Alors, comme ça, on essaie de se faire passer pour un humain ? C’est spécial, quand on appartient à une espèce supérieure. Mais bon, j’ai renoncé à comprendre la mentalité des Légionnaires.

Pas de présentations, on ne tourne pas autour du pot, avec moi. J’ai horreur de ça.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 1 Déc 2016 - 4:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cela devait bien faire, quoi... Quinze minutes ? Vingt même, peut-être, qu’il attendait, patiemment assis sur ce banc, se situant sous un arbre, près de la statut qui trônait au centre du parc. Il arrivait toujours avec beaucoup d’avances, ne serais-ce que parce qu’il a horreur d’arriver en retard. Il trouve cette pratique impolie et signifiant un cruel manque de respect pour qui que ce soit était-il supposé rencontrer.

Certes ne connaissait-il pas la personne, cela dit, ce n’était pas une raison pour en oublier ses bonnes manières et sa politesse naturelle auprès des autres.

Finalement, un blond vient s’installer à ses côtés. Normalement, Reagan ne lui aurait pas porter d’attention, ne serais-ce que parce qu’il ne voulait pas sembler impoli alors qu’il se serait sûrement vu fixer ses yeux beaucoup trop verts ou encore sa tenue qui détonnait de l’endroit où ils se trouvaient.

Beaucoup étaient habillés avec classe, venant se détendre après une dure journée de travaille. Pour d’autres, ils étaient en tenues de sport, passant par le parc pour leur itinéraire habituel. Quand à lui, affubler de son long manteau noir, de ses gants de la même couleur, accompagné d’une chevelure chatoyante, il avait de quoi attirer l’attention, ou, du moins, le regard des autres.

Et alors que son regard semblait encore chercher qui devait-il rencontrer, il vit le dossier qui avait été déposé entre lui et l’inconnu.

S’agissait-il de l’auteur de l’invitation ?

Sa curiosité désormais piquée, il l’observa avec interrogation, avant de se saisir du dossier entre ses mains pour en observer son contenu. L’homme n’avait toujours pas parlé et, donc, avant d’ouvrir le document, il préférait jeter un coup d’oeil autour de lui, légèrement méfiant, comme si quelque chose d’apprêtait à lui sauter à la gorge.

Il avait regardé beaucoup trop de séries et de films d’actions pour comprendre que, lorsque quelqu’un ne disait rien et faisait passé des informations par un document suspect, c’est qu’ils étaient certainement sous écoute.

Il regarda donc avec intérêt les images, jusqu’à ce que quelque chose attrape son regard.

Quelques lignes de couleur, le long d’un flanc, ressemblant à des griffes d’un animal sauvage. Des lignes teintés d’orange et de rouge, devant lesquelles se tenaient un bras blessé. La peau semblait avoir fondu, comme prise d’attaque par de l’acide, alors qu’en dessous, des circuits.

Son bras.

Et seules les premières paroles eurent le temps d’atteindre les oreilles du jeune homme avant que ses paupières ne se ferment et qu’il sombre dans l’inconscience. Le dossier lui glissa des mains alors que les photos se retrouvèrent à ses pieds.

Il ouvrit de nouveaux les yeux quelques minutes plus tard, ses paupières papillonnant, alors qu’il s’habituait à la luminosité ambiante. Il savait où il se trouvait, assis sur un banc du parc du Front de Mer. Qu’y faisait-il ? Il attendait quelqu’un. Bien. Il semblait être encore en mesure de se situer. Ces moments, qui se voulaient irréguliers mais bien présents, arrivaient tout de même à toujours autant l’effrayer, alors qu’il se sentait comme si une partie de lui-même lui manquait à chaque fois. Des souvenirs. Quelques moments qui s’effaçaient pour ne jamais revenir. Ce qui n’avait, bien évidemment, rien de rassurant.

Son regard tomba finalement sur l’homme à côté de lui, le fixant avec intérêt, les sourcils froncés, comme s’il cherchait dans sa mémoire qui pouvait-il être. Or, il ne le connaissait pas. Ou, tout du moins, ce visage lui disait vaguement quelque chose sans qu’il puisse l’identifier. Et d’ordinaire, s’il oubliait ces passages dans le noir, il avait une excellente mémoire.

- Étions-nous en train de discuter ?

Il semblait confus, bien qu’il posait cette question avec un naturel presque déconcertant. Comme s’il en avait l’habitude.

- Je suis désolé, vraiment, si tel était le cas. Cependant, ne vous inquiéter pas, je vais bien. Un moment de fatigue, j’imagine.

Il avait un léger sourire aux lèvres, quelque chose de rassurant, comme s’il ne souhaitait pas que l’inconnu en vienne à s’en faire pour lui - ou pire, qu’il appelle l’ambulance.

Un soupire s’échappa de ses lèvres alors qu’il remarqua finalement les papiers au sol. Il se pencha donc pour les ramasser, jusqu’à ce que sa vilaine curiosité le pousse à observer les photographies qui s’étendaient devant lui de plus près. Un bras, blessé, a priori, avec, bien étrangement, des circuits passant sous sa peau qui semblait être.. Fondue ? Mais tel ne fut pas le détail le plus frappant.

Des rayures oranges et rouges, sur ce qui semblait être un costume noir, rappelant la griffure d’un animal sauvage.

Son costume.

Et, encore une fois, il sombra dans l’inconscience. Cette fois-ci, cependant, plutôt que de rester assis, compte tenu qu’il était penché vers l’avant, il se retrouva à percuter le sol tête première alors qu’il s’effondrait devant le bas, attirant le regard de quelques passants.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 1 Déc 2016 - 19:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’ai à peine le temps de poser ma question qu’il se produit quelque chose d’étrange. Si je n’étais pas au courant de sa nature et familier des dispositifs de sécurité, sans doute aurais-je cru à un malaise. Mais là, je reconnais un reboot ou du moins, un programme supposé l’empêcher de contempler ce que j’ai à lui montrer. Serait-il possible… Qu’il ignore être un robot ? A moins que ça ne soit du cinéma. Ma curiosité est piquée au vif, je dois l’admettre. Lui n’a pas l’air plus perturbé que cela par son soi-disant malaise.

Et ça t’arrive souvent, ce genre de choses ?

Je ne vouvoie jamais personne, puisque je ne respecte personne et que j’emmerde les conventions sociales. D’autant que je parle à un Légionnaire qui a essayé de s’opposer à mes plans criminels et a un peu gâché la sortie test du Kaneki. Je suis toujours contrarié par rapport à ça, mais mon envie de comprendre ce qu’il est (et de connaître le nom de son créateur pour aller lui rendre une petite visite) prend le pas sur mon mauvais caractère. Je m’apprête à lui poser une autre question mais il se penche pour ramasser le dossier qui lui a échappé des mains, observe à nouveau les photos… Ce qui provoque un autre blackout. Il tombe tête la première, son nez s’écrase sur le bitume et du sang s’en écoule. J’hausse les sourcils, étonnés. Me serais-je trompé ? Non, impossible, au-delà du fait que ça ne m’arrive (presque) jamais, j’ai les photos sous les yeux. Le Lion est un robot ! A moins qu’il ne le soit qu’en partie, comme un cyborg ? Il faudrait que je le blesse sur tout le corps pour m’en assurer. L’ennui avec l’acide, c’est que ça cautérise directement, la plaie ne saigne pas.

Je cligne des yeux au moment où un joggeur s’arrête à notre hauteur.

Eh, il va bien votre ami ?
Mon quoi ? Hein ah euh oui, il a juste fait une crise d’hypoglycémie.
Euh… Mais il saigne.
Oui, parce qu’il est tombé sur le nez, j'explique, condescendant. Je suis médecin, je m’en charge !

Il m’observe d’un air bizarre mais en voyant que le Lion se relève et que je lui tends un mouchoir que j’ai dans ma poche (et que je vais récupérer plein de sang pour effectuer des analyses) pour qu’il arrête l’hémorragie, il se décide à nous laisser.
Rapidement, je remets toutes les photographies dans le dossier, que je repose sur le banc en posant ma main dessus, histoire qu’il ne me claque pas entre les doigts une troisième fois. Je dois l’étudier, mais je dois d’abord trouver un moyen de passer outre son programme de sécurité. Pour cela, il faut que je créé une sorte de virus. Mizuiro pourrait s’en charger, mais je dois découvrir où se cache son point de branchement. Généralement, c’est dans la nuque, mais ça va nécessiter un combat ou du moins, une prise de contrôle en force. J’ai quatre robots ultra sophistiqués avec moi, il est tout seul, mais il est peut-être pourvu d’un dispositif d’urgence. J’hésite, je réfléchis à toute allure et en attendant de prendre une solution, je me renseigne.

Je te demandais si tu avais souvent des malaises comme ça, combien de temps ils durent en général et si tu as des pertes de mémoire. Parce que je suis docteur, je peux t’aider pour ça. C’est dangereux, pour un Légionnaire, d’être en mauvaise santé. Imagine que tu blesses quelqu’un… Ou que tu mettes ta vie en danger ?

Je ne mens pas, je suis vraiment docteur. Certes, en mécanique et en robotique (et en génie criminel) mais il n’a pas besoin de connaître les détails. D’autant que je peux vraiment l’aider à comprendre l’origine de ses malaises, peut-être même à les guérir. Il ne risque pas d’apprécier le résultat mais je ne peux pas résister à ce genre de défis.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 1 Déc 2016 - 20:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Est-ce que de telles pertes de conscience lui arrivaient fréquemment ? Lui-même ne saurait trop dire, ne serais-ce que parce qu’aussi souvent cela semblait-il lui arriver, ces pertes de conscience étaient particulièrement irrégulière et, jusqu’à ce jour, il n’avait encore jamais réussi à trouver un lien entre ce qui lui arrivait et les situations dans lesquelles il se trouvait.

Comme actuellement, alors qu’il se sentait pourtant bien et en pleine forte, alors qu’il faisait beau et que, malgré la fraîcheur environnante, le soleil était encore bien haut dans le ciel. Il n’y avait donc aucune raison d’avoir un malaise.

Or, il avait faux sur toute la ligne. Son regard se posa sur les papiers qu’il cherchait à ramasser et, quelques secondes plus tard, il se retrouvait à s’éclater le nez contre le sol, de nouveau inconscient, attirant cette fois-ci le regard curieux de quelques passants qui ignoraient s’ils devaient agir, appeler une ambulance ou encore simplement passer leur chemin.

Il lui fallu quelques minutes supplémentaires pour finalement revenir à lui, une douleur au nez, avant de remarquer l’inconnu qui lui tendait un mouchoir.

Il n’avait aucune idée de qui il était ni même de ce qu’il faisait là, cependant, quelque chose lui disait qu’il discutait sûrement avec lui avant de sombrer dans l’inconscience. Il se redressa donc, acceptant le mouchoir avec un sourire, qu’il porta à son nez.

Comme il l’avait imaginé, il saignait.

Se remettant sur pied, son saignement de nez s’étant rapidement estompé, il s’excusa platement à son interlocuteur en pliant le bout de tissus pour finalement le lui remettre. Il revint prendre place sur le banc, à ses côtés, son regard se posant sur le dossier s’y trouvant entre eux deux, sans pour autant poser de questions.

Il était de nature curieuse, c’était bien un fait, cependant, il ne connaissait pas l’homme lui faisant face. De ce fait, mieux valait éviter les questions qui pourraient le mettre dans l’embarras.

- Un docteur ?

Reagan tentait du mieux que possible de se souvenir des derniers instants. Il était ici pour rencontrer quelqu’un. Rapidement, il s’était imaginé que cet homme, ce docteur, était celui qu’il cherchait à rencontrer, qui lui avait envoyé l’invitation.

Or, qu’est-ce qu’un docteur voudrait bien faire avec lui ? Peut-être s’était-il trompé et que cet homme s’était simplement inquiété de sa soudaine perte de conscience.

- Souvent, je ne dirais pas ça. Ou enfin, peut-être que si. Je n’en sais rien. Je suis toujours un peu confus, dans ces moments-là.

Il eut un sourire un peu timide, comme s’il se sentait mal à l’aise.

Normalement, il n’exposait pas ainsi ses problèmes de santé, cependant, l’homme lui avait quand même tendu un mouchoir et prétendait être docteur. Sa naïveté frappante le mènerait très certainement à sa perte, un jour ou l’autre.

- Et oui, les pertes de mémoire sont fréquentes, dans ces moments-là et...

Quelque chose fit la lumière dans son esprit, quelques mots de la part de l’inconnu qui lui revint en mémoire. Il lui jeta un regard curieux, désormais méfiant de l’homme se trouvant à ses côtés, alors qu’il se décala légèrement.

Les sourcils froncés, il scruta le blond du regard, cherchant à savoir qui pouvait-il bien être et, surtout, d’où pouvait-il bien le connaître.

- Pourquoi avez-vous dit qu’il était dangereux, pour un Légionnaire, d’être en mauvaise santé ?

Il insista sur le mot légionnaire, alors qu’il ne comprenait pas pourquoi l’homme faisait ainsi une référence à son identité héroïque. Oh, il n’avait pas tort, il était bel et bien un membre de la Légion des Étoiles, cependant, il avait toujours fait de grands efforts pour dissocier son visage masqué de sa vie personnelle.

Désormais mal à l’aise, il ne savait plus trop sur quel pied danser, alors que l’homme à ses côtés en savait bien plus sur lui que ce qu’il pouvait prétendre.

Était-ce réellement celui qui lui avait envoyé une invitation douteuse, qui était apparue sur son écran d’ordinateur sans qu’il ne comprenne trop pourquoi ? C’était possible, en effet, bien qu’il ignorait encore la raison de cette invitation.

- Qui êtes-vous ?

Reagan, tout d’abord à l’aise et bien agréable, était désormais sur ses gardes, ce qui était bien visible tant sur ses traits désormais fermés que son regard qui semblait à la recherche d’un indice, quoique ce soit, qui pourrait identifier le blond assis sur le même banc que lui.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 2 Déc 2016 - 10:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Reagan Boyles dissimulait, comme beaucoup d’autres héros, son identité. Hélas pour lui, je suis plutôt doué en informatique et cracker des données, même celles de la Légion des Étoiles, n’était pas (trop) difficile. J’avoue que Sakura a tourné pendant plusieurs heures d’affilées sur ce problème, mais les déductions logiques aidées par quelques calculs de probabilités m’avait fait déduire que Reagan = Le Lion, soit mon mystérieux adversaire robotique. De là, le contacter avait été un jeu d’enfant et j’avais compté sur la curiosité légendaire des héros (saupoudrée d’un peu de bêtise à l’état pur) pour qu’il accepte le rendez-vous.

La suite ?
J’ai l’intention de l’étudier sous toutes les coutures. J’aime bien comprendre ce qui se fait à la concurrence et pourquoi la Légion a besoin de robots dans ses rangs alors qu’elle a déjà des mutants, des magiciens et des aliens. Pour moi, ça n’a pas beaucoup de sens et c’est extrêmement dangereux quand on a pour ennemi quelqu’un comme moi. Enfin, s’ils veulent signer leur propre perte, je ne suis pas contre. Chacun ses problèmes, après tout… Donc, je veux l’étudier, comprendre qui l’a mis au point, aller éliminer ce type (ou cette femme ?) après avoir tiré tout ce que je pourrais d’il ou elle, et à voir ce que deviendrait ensuite le Lion.

Je te l’ai dit, je suis un docteur.

Ou plutôt le docteur, le seul et l’unique, malgré les prétentions d’un petit imbécile qui ferait mieux de retourner dans sa prison au lieu d’essayer de jouer dans la cour des grands.

Et par extension, je sais beaucoup de choses. Tu m’intrigues, okina neko et je me demande qui t’a fabriqué. Enfin, je veux surtout savoir pourquoi il t’a doté d’un programme qui force à une réinitialisation de ta mémoire à court terme chaque fois que l’on te dit ou que l’on te montre que tu es un robot.

Boum, ça n’a pas manqué. Encore une fois, il perd connaissance sauf que ce coup-ci, je suis paré à intervenir. Mizuiro et Momoiro s’approchent et soulèvent le Légionnaire comme s’il ne pesait rien, pour l’emmener à l’écart des quelques passants profitant d’un jour ensoleillé d’hiver. Nous nous écartons du chemin pour l’emmener dans l’une des cabines des toilettes publiques. Ma phobie des germes en prend un coup mais la curiosité parvient à réguler le début de panique qui me prend quand on ouvre la porte. L’odeur d’urine est insupportable, mais au moins personne ne va nous déranger. Mizuiro ferme la porte dans notre dos, Momoiro s’appuie dessus puis ma Angel’s bleu commence à fouiller le légionnaire pour trouver son point d’accès.

Jet de dés #1 :
Réussite : Mizuiro trouve le point d’accès.
Échec : Mizuiro n’a pas le temps, Reagan se réveille !

Jet de dés #2 : (si réussite au 1)
Réussite : Mizuiro parvient à corrompre le programme qui l’oblige à reset sa mémoire.
Échec : Mizuiro se heurte à des difficultés et n’a pas le temps de terminer avant que Reagan se réveille.


Jet de dés #3 : (si échec aux autres)
Réussite : Ando parvient à garder le Légionnaire (temporairement) sous contrôle.
Échec : Ando échoue, ça sent mauvais (dans tous les sens du terme).


Le souci, c'est que son concepteur est un petit vicieux et la durée de son blackout varie aléatoirement. Du coup, Reagan reprend conscience plus vite que prévu et Mizuiro n'a pas le temps de le fouiller, à peine de commencer à lui enlever ses vêtements, ce qui peut nous faire passer pour de gros pervers. J'hésite entre lui ordonner de le contenir ou essayer de tirer sur la corde en l'amadouant. Il n'a pas l'air bien malin, ou du moins, pas très méfiant.

Tu as encore fait un malaise, j'explique. J'ai demandé à mes amies de t'emmener ici, parce que tu as vomis dans l'herbe.

Heureusement que je ne manque pas d'aplomb...

Je te présente Mizuiro et Momoiro.

Il s'est battu contre le Kaneki, mais les filles restent connues, même avec leur évolution de design. Là, elles ont des vêtements un peu plus passe-partout, leurs cheveux sont cachés sous des capuches, elles ressemblent à des jeunes adultes gothiques lolitas, dont le style se marie avec le mien. C'est aussi une manière de voir s'il est naïf au point d'être totalement débile ou s'il a quelques circuits qui fonctionnent. Quel genre de programme lui a-t-on installé? Et que fait-on passer pour des pouvoirs probablement mutants?

Je devrais peut-être t'examiner, parce que trois malaises en quelques minutes, ça devient inquiétant.

Au pire, s'il refuse, je peux toujours lui communiquer « l'information qui crash » mais ça devient répétitif et presque burlesque, dans le mauvais sens du terme. S'il coopère, c'est toujours mieux.
N'empêche, je suis en train de passer pour un gros pervers d'hentaï de seconde zone.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 2 Déc 2016 - 10:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5470
ϟ Nombre de Messages RP : 5069
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Ando Takashi' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Le génie rencontre la machine - Ando Takashi 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Le génie rencontre la machine - Ando Takashi 607338Echec

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Le génie rencontre la machine - Ando Takashi 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 5 Déc 2016 - 22:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Décidément, peut-être aurait-il dut être un peu plus intelligent et ne pas sauter à pied jouer ce qui aurait très bien pu être un piège. Ce qui était certainement un piège, en fait, maintenant qu’il y réfléchissait. Le regard méfiant, il s’était décalé, un peu, de l’homme à ses côtés, comme s’il craignait qu’il s’en prenne à lui dans les secondes suivantes.

Il était beaucoup trop naïf pour son propre bien et il devait décidément apprendre à se méfier des messages qui apparaissaient comme par magie sur son ordinateur.

Le pire dans cette histoire était sûrement que personne ne savait qu’il était ici. Il n’avait même pas penser prévenir une personne, au cas où cette histoire finirait mal et qu’il tombait dans un piège. Certes savait-il se défendre, cependant, s’il se fiait aux malaises dont il était victime depuis sa rencontre avec le supposé docteur, rien ne l’empêchait que de s’en prendre à lui et de mettre fin à ses jours au beau milieu d’il ne savait trop où pour finalement relâcher son cadavre dans l’océan.

Voilà que ses pensées partaient dans tous les sens alors qu’il se voyait déjà mort et qu’il faudrait quelques jours pour que quelqu’un comprenne qu’il lui était peut-être arriver quelque chose.

Il n’eut cependant pas le temps de se lever et de s’éclipser, s’excusant platement, qu’il sombrait de nouveau dans ce qui lui semblait être l’inconscience et que son corps, plus léger que celui d’un humain normal de sa taille, était transporté un peu plus loin, hors de la portée de regards des passants trop curieux.

Il ne lui fallut cependant pas bien longtemps pour reprendre conscience, dans un endroit qu’il identifia comme les toilettes publiques, alors qu’une demoiselle se chargeait d’essayer de lui retirer ses vêtements.

La situation dérapait, bien plus qu’il ne l’aurait cru, et voilà qu’il tenta de se défaire de la prise de cette dernière, pour se remettre sur pied, le tout alors qu’il était encore confus des derniers événements. Il ne cessait d’être victime de malaises qu’il ne pouvait même pas identifier. L’idée le traversa d’aller voir un médecin, quelqu’un, cependant, nul n’avait été en mesure d’identifier son problème.

Et il ne laisserait très certainement pas cet énergumène se charger de son cas, ce docteur dont les deux acolytes (?) essayaient même de le déshabillé, et ce, en public.

Puis, alors qu’il se débattait, légèrement, tentant de se redresser et peut-être bien de fuir cet endroit, une information précise se rend jusqu’à son cerveau. Mizuiro et Momoiro. Deux des trois robots, quoique maintenant quatre, qui accompagnaient généralement le célèbre Docteur Otaku lors de ses méfaits.

Son regard se posa donc sur le fin visage du blond qui se trouvait devant lui.

Un docteur.

Le Docteur Otaku ?

- Sûrement, oui, que c’est inquiétant. Cependant, voyez-vous, je ne voudrais pas vous embêter. Vous êtes sûrement en congé, et donc, de ce fait, je préfère encore aller voir quelqu’un d’autre, qui est de service, et vous laisser profiter de votre journée.

Il lui offrit un sourire qui se voulait presque sincère, ce qui en était presque étrange vu comme le Lion se débattait quelques instants plus tôt.

- Et puis, je n’en doute pas qu’un docteur tel que vous doit charger beaucoup, pour ses soins. Je vous remercie donc, toutefois, je crois que je ferais mieux de rentrer chez moi.

À savoir, cependant, s’il allait le laisser passer.

Après tout, s’il avait raison sur l’identité de son interlocuteur, le Docteur Otaku ne le laisserait pas partir aussi facilement. Il ignorait ce que ce cinglé lui voulait et pourquoi en avait-il après lui, or, il était désormais convaincu que c’était lui qui avait chercher à le piéger en lui envoyant cette invitation, quelques jours plus tôt.

Et ceci avait quelque chose de terrifiant comme le super-vilain connaissait son identité civile. Pire, son adresse, comme il avait accès à son ordinateur.

Peu importe s’il fuyait aujourd’hui, ce dernier allait nécessairement le retrouver.

- Je vous remercie, sincèrement, de l’inquiétude et de l’aide que vous m’avez offert. S’il y a quoique ce soit que je peux faire pour vous remercier, faites-le moi savoir.

Jouer le jeu, comme s’il ne l’avait pas reconnu, alors qu’en réalité, son cerveau tournait à toute à l’allure, à la recherche d’une idée, d’un plan, quoique ce soit pour se sortir de ce mauvais pas alors que, décidément, la prochaine fois, il en parlerait à quelqu’un avant de se présenter, seul, à un rendez-vous.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 8 Déc 2016 - 16:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il est beaucoup trop calme pour quelqu’un qui vient de se réveiller après un malaise, dans des toilettes publiques avec une fille occupée à le déshabiller. Le contraste avec son premier élan est flagrant, je pense qu’il m’a reconnu. J’en suis même certain à 85%, mais je préfère agir comme si de rien n’était et me contenter de sourire quand il me répond en essayant de s’esquiver.

Et bien si tu le proposes aussi gentiment, il y a bien quelque chose que tu peux faire pour moi : rester tranquille le temps que Mizuiro pirate ton système et fasse sauter la protection qui t’oblige à réinitialiser ta mémoire à court terme à chaque fois que je te révèle que tu es un robot.

L’information fait mouche, à nouveau il perd connaissance et ça en devient presque burlesque. Comme son temps de reprise de conscience varie d’une fois à l’autre, j’ordonne à Mizuiro de se dépêcher et elle ne fait pas de chichis. Cette fois, elle déchire sa chemise, les boutons volent dans la pièce, le tissu finit par terre et elle palpe sa fausse chair jusqu’à trouver le point d’accès. Son créateur a eu l’intelligence de ne pas le placer derrière la nuque, comme la plupart des roboticiens. Moi aussi, je le mets ailleurs, mais c’est une information classée X, personne ne pensera à vérifier là-bas en premier lieu. Heureusement pour nous, le concepteur du Lion est un peu plus chaste que moi.

Ishi, il va reprendre conscience.
Oh non, pas tant que je lui répète en boucle qu’il est un robot.

Cela nous donne le temps nécessaire pour cracker sa protection, du moins temporairement. Branchée, Mizuiro est figée et je vois presque les données défiler dans ses yeux. Je suis fasciné par elle, reflet de mon intelligence supérieure qui exploite un programme que j’ai moi-même mis au point, ça me donne certaines envies que je réfrène, parce qu’il ne faut pas mélanger travail et plaisir. Je m’humecte les lèvres en tapant du pied jusqu’à ce qu’elle m’annonce la bonne nouvelle.

Je suis parvenue à museler le programme, Ishi. Il va reprendre conscience dans quelques secondes et vous pourrez lui parler normalement.
Bien, c’est parfait.

La complimenter, c’est me complimenter moi-même, mais ça n’a jamais fait de mal à personne. Je m’accroupis pour être face au Lion, qui reprend conscience pour la sixième fois en trente minutes, cette fois pour de bon j’espère. J’ai les deux mains levées en signe d’apaisement, histoire qu’il ne me saute pas dessus, mais Momoiro est aux aguets.

Avant de hurler au scandale ou d’entamer un affrontement physique avec les filles, est-ce que tu connais le nom de ton concepteur ? Et est-ce que tu as une idée du pourquoi tu as été programmé pour agir comme un être humain, ce qui te force à ignorer que tu es un robot ?

Je parle très vite, je lui désigne de l’index le câble qui le relie à Mizuiro, sa peau qui a laissé couler un peu de sang mais pas tant que ça vu la plaie qu’elle a été obligée de pratiquer pour se connecter, et Momoiro rajoute les photographies que je lui montrais tout à l’heure, celles de son bras et des circuits visibles. J’espère que la révélation va suffisamment l’intriguer pour qu’il ne cherche pas à s’enfuir et soit capable de me donner quelques réponses.
J’ai surtout besoin du nom de son créateur. Pour le reste, je compte bien le reprogrammer et essayer de m’en servir pour infiltrer la Légion : tout un projet ! Et ambitieux, pour ne rien gâcher. Parfois, je m’aime.
Non, je plaisante.
Toujours.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 10 Déc 2016 - 22:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il était difficile d’entretenir une discussion normale, pour le jeune homme, alors qu’il ne cessait de plonger dans l’inconscience pour revenir à lui-même toujours un peu plus confus. La dernière fois, il avait réalisé que le docteur devant lui était en réalité le Docteur Otaku.

Mais voilà qu’il n’avait pas eut le temps de réagir, face à cette information, qu’il plongeait de nouveau dans le noir total. Et peut-être même que, cette fois-ci, il ne s’en réveillerait pas, compte tenu que l’homme en face de lui aurait toute les raisons de mettre fin à ses jours. Toutefois, les choses ne se passèrent pas comme il le croyait alors que son pseudo sommeil était presque agité, cette fois-ci.

En réalité, il s’agissait simplement de ses programmes qui combattaient l’intrusion. Or, Reagan n’était pas doté d’un pare-feu des plus performants, compte tenu que son créateur n’avait pas spécialement envisagé l’idée que quiconque pourrait vouloir le pirater.

Surtout qu’il s’agissait d’une mesure temporaire, compte tenu que ses programmes ne le laisseraient pas se souvenir de ce qu’il était, pas plus que quiconque ne pourrait lui faire faire des choses que Connor lui-même ne supportait pas. Autrement dit, s’il était possible de faire taire pour un petit moment ses programmes, sa mémoire en viendrait nécessairement à en vivre un violent contre coup comme il ne se souviendrait très clairement plus de sa rencontre, aujourd’hui, avec le Docteur Otaku. Tout comme le roboticien actuellement présent avec lui ne pourrait pas le forcer ni de voler, ni de tuer.

Ça, il ne le savait pas, cependant, cela rassurait Connor que personne ne puisse un jour se servir de Reagan comme une arme. Et ce, que ce dernier le veuille ou non.

Le robot se réveilla finalement, l’air particulièrement confus, pour finalement tenter de reculer à la vue du Docteur Otaku. Son dos se trouvait déjà contre le mur et cela n’eut comme effet de le faire se redresser un peu, et, surtout, sentir qu’il y avait quelque chose dans le dos.

Un câble.

Cela aurait pu être surprenant si ses paroles, et les photos présentées sous ses yeux, ne lui indiquaient pas clairement que lui-même était un robot. Ce qui était choquant, bien évidemment.

La première idée qu’il eu fut de crier au scandale (bien évidemment), pour finalement s’assagir et se concentrer sur ce que le roboticien lui avait dit et sur les images qu’il regardait avec attention. A priori, cela s’agissait bien de son costume du Lion, ce qui devait dire que ce métal, sous sa peau, devait très certainement être son bras.

- Alors, comme ça, je serais un robot ?

Et son système chuta une nouvelle fois alors que, pour la première fois de sa vie, ces paroles franchissaient le seuil de ces lèvres.

Cependant, cette fois-ci fut différente alors qu’il se réveilla aussitôt, quoique l’air moins perdu et confus que les fois précédente. Le regard s’était posé sur les photos, sur son câble le reliant à un autre robot puis sur le Docteur Otaku.

- Bonjour. Je suis Connor. J’ignore qui vous êtes et ce que vous voulez au projet M16.01.

S’il n’avait peut-être pas pensé à mettre des pare-feu plus performant, il avait envisagé la possibilité que, peut-être, que ses projets M16 puisse réalisé qu’un jour ou l’autre, ils n’étaient pas humains. Et il n’avait pas eut tort, compte tenu de l’échec du projet M16.02, qui lui avait été fatal, quelques années plus tôt.

- J’ai eu peur, qu’un jour comme celui-ci arrive. Aussi parfait était-il, il était impossible que personne ne réalise qu’il puisse ne pas être humain, bien malheureusement pour moi. Et si je m’étais assuré qu’il ne puisse pas l’apprendre lui-même, semblerait-il que là, il y a eu une erreur de calcul.

Le ton était calme, posé, alors que les yeux du robots dévisageaient le nouveau venu.

Connor, lors de la création du projet M16, y avait intégré une seconde intelligence artificielle. Un programme qui ne se réveillerait que si le robot apprenait qu’il était, et bien, un robot, et qu’il en faisait part à haute voix, compte tenu que le mot en lui-même était ce qui déclenchait ce programme.

La seconde intelligence artificielle avait déconnecté la première, en quelque sorte, le temps de quelques minutes tout au plus, pour ainsi la chance à sa mémoire d’effacer plus que les quinze dernières minutes, mais aussi pour peut-être s’entretenir avec une tierce personne, si l’échec des programmes du projet M16 était dut à une personne extérieure.

- Le projet M16.01 ne sait rien de ce qu’il est. Il ne pourra donc répondre à aucune de vos questions, compte tenu qu’il n’a pas souvenir d’avoir été créé. Même que, il possède de nombreux souvenirs de sa jeunesse artificielle, tout comme de sa vie factice, avant sa création.

Il détailla le personnage devant lui, tout comme les deux autres robots qui se trouvaient en leur présence.

- Mais je suis là et moi, je pourrais répondre à vos questions. Mais, tout d'abord, que lui voulez-vous ?

Car, après tout, en créant cet intelligence artificielle, Connor y avait mis toutes ses connaissances, ou presque, au sujet des robots, de ses projets et de leur conception.

Peut-être bien que l’autre roboticien pourrait y trouver son compte.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Déc 2016 - 12:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Mizuiro semble être parvenue à le pirater, au moins pour le moment. Elle ne rencontre pas de difficultés particulières, sinon elle m'en aurait informé. Preuve en est, il ne se réinitialise pas en lisant les dossiers et accepte ce que je lui révèle, avec une facilité peut-être trop déconcertante. N'aurait-il pas du lutter, même contre les évidences les plus flagrantes? Tant de rationalité, ç'aurait pu être impressionnant, s'il n'était pas une machine. Le vice a été poussé loin: de la peau, passe encore mais du sang? A-t-il également des organes fonctionnels? Quel intérêt, franchement...

Je suis étonné par la tournure prise par les évènements mais, après réflexion, ce n’est pas plus mal. De ce que je déduis, par les modulations vocales différentes, l’évolution du registre de langages et la posture beaucoup plus calme que celle du Lion, un autre programme a pris le dessus. Un message préenregistré ? C’est d’abord ce que je crois, jusqu’à ce qu’il interagisse avec moi. Ma super-intelligence et les enregistrements de Mizuiro me permettent de ne pas prendre note de ce qu’il me révèle. Il s’appelle Connor (je vais donc effectuer des recherches sur un Connor dans le domaine de la robotique) et il a mené un projet appelé M16, dont le spécimen que j’ai sous les yeux semble être issu. Il m’apprend tout un tas de choses que je sais déjà ou que j’ai déduis tout seul, ce qui m’agace. Ma posture le montre : bras croisés, pied tapotant le sol en rythme, regard hautain. J’attends bien davantage et j’échange un regard avec Mizuiro, que la finesse de son I.A. parvient à interpréter. Elle est déjà en train de copier le programme, d’essayer d’en tirer des informations capitales, avant que le robot ne se réinitialise une nouvelle fois. Peut-être une fois de trop, après tout, le risque que cela endommage ses circuits est bien présent.

Je veux simplement comprendre pourquoi ce robot pense qu’il est un être humain. Je ne vois pas l’intérêt d’une telle expérience, pour quelle raison un protocole de ce type a-t-il été mené et surtout, par qui ? Connor est-il le nom du créateur du Lion ou le nom de son I.A. de secours ?

C’est toujours bien de commencer par là. Je me demande pourquoi il prendrait la peine de me répondre, ou même pourquoi il souhaiterait m’expliquer de quoi il en retourne. Je suis certain que Reagan a compris que je suis le Docteur Otaku et cette information n’a pas pu se perdre pendant le changement de domination… Quoi que ? Je peux éventuellement en jouer, me faire passer pour un roboticien à la curiosité scientifique certes un peu trop développée, mais qui n’a aucune intention hostile. Inutile de lui révéler que je compte pirater ses programmes pour infiltrer la Légion des Étoiles ! Lui-même n’en aura pas conscience, je compte mettre au point un super-virus et me contenter de récolter des informations capitales. Je suis certain que Atia César sera prête à les payer très cher et moi, je ne suis pas contre l’aider à prendre sa revanche sur l’organisation. Pas parce que je l’aime bien, juste parce que le rayonnement d’un tel acte inscrira mon nom en lettres d’or dans l’Histoire.

Je n’ai pour lui qu’une curiosité scientifique. Son créateur est-il toujours en vie ?

Et si c’est le cas, où vit-il ? je complète mentalement. Bonjour la subtilité, mais vu ses idées, ce type est clairement dangereux et je rendrais service à tout le monde en l’éliminant. Des robots qui se prennent pour des humains… Ridicule ! Qu’ils fassent semblant pour tromper les humains, comme mes Angel’s, d’accord, mais là… C’est malsain.
C’est moi qui dit ça ?
Risible.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 28 Déc 2016 - 16:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Reagan venait d’être isoler dans le coin de sa personne, l’intelligence artificielle qui faisait de lui, et bien, lui-même, temporairement désactivée pour ainsi permettre au système d’effacer jusqu’aux dernières heures de l’esprit de Reagan, pour ainsi s’assurer qu’il ne remettrait pas en doute de si tôt ce qu’il était réellement. Jusqu’alors, le projet était plus ou moins une réussite. Presque. Certaines personnes, notamment ceux étant assez proches du robot, avaient fini par comprendre sa condition, ce qui empêchait le projet d’être une totale réussite. Il avait au moins le mérite de pouvoir berner sans grande difficulté les inconnus.

Le regard du robot était calmement posé sur son interlocuteur, comme si le fait qu’il soit assis et maîtrisé ne lui faisait ni chaud, ni froid. Peut-être s’énerverait-il s’il commençait à abîmer le chef d’oeuvre qu’il avait créé, cependant, autrement, il ne voyait pas de raison de paniquer.

Après tout, Connor était bien moins émotionnel que Reagan, compte tenu qu’il n’avait pas eut le temps d’apprendre et d’évoluer au contact des autres humains. Il n’était là que pour quelques raisons précises, à savoir de faciliter la manutention du robot et prendre la relève si le secret très bien gardé (ou presque) du projet en venait à être révéler au principal concerné. L’intelligence artificielle secondaire n’existait que pour ces raisons bien précises.

- Le Lion ?

Le robot sembla confus, quelques secondes, jusqu’à ce qu’il accède aux souvenirs dudit Lion.

- Il s’est impliqué bien plus que je ne l’aurais cru.

Un sourire presque fier s’était dessiné sur les traits très humains du robot alors qu’il contemplait les souvenirs de sa création, avant de reporter son attention sur son interlocuteur, secouant doucement la tête, comme pour se remettre les idées en place.

- Alors, je suis le créateur du Lion, comme vous l’appelez. Ou, plutôt, une représentation de l’esprit de celui qui l’a créé. Si je prends en considération les souvenirs du projet, je pense pouvoir affirmer que je suis mort.

Des paroles qui pouvaient presque sembler étranges dans une telle situation, et pourtant, qui pouvaient paraître parfaitement normal auprès des deux génies robotiques. Certes n’avait-il pas son intelligence d’autrefois, n’ayant pu qu’imposer au programme des connaissances limités, mais cela ne changeait en rien celui qu’il avait été.

- Le projet M16.01, tout comme le M16.02, ont été créé dans le seul et unique but de voir si les robots pourraient, un jour, se mêler aux humains. Je peux donc voir que le projet n’a pas eut le résultat escompté, bien qu’il semble s’être fait une place au sain de la société.

Le ton était calme et posé alors qu’il se retenait de vanter son génie. L’intelligence artificielle de Reagan était un pur chef d’oeuvre et il savait que peu pourraient un jour arriver à reproduire un tel travail.

Il lui avait fallu du temps, beaucoup d’erreurs, de nombreux projets tombés à l’eau, pour un jour réussir à mettre en place la conscience de celui qui fut appelé Reagan Boyles, un robot convaincu d’être humain, alors qu’il possédait même des souvenirs de jeunesses qui furent fabriqués de toutes pièces.

- Si je me fis de nouveau aux souvenirs de Reagan, vous êtes aussi un roboticien ?

Il passa outre le fait qu’il était aussi un criminel recherché. La curiosité scientifique passait avant tout.

- Ce sont vos créations ?

Il désigna du menton les deux jolies demoiselles qui s’assuraient qu’il ne tente pas quoique ce soit à l’encontre du criminel pour chercher à s’échapper. Ce n’était, de toute façon, pas son intention.

- De bien jolis modèles que vous avez-là, si vous voulez mon avis.

Car rien n’équivalait la flatterie lorsque venait le temps de chercher à discuter tranquillement avec un autre scientifique. Lui-même n’échappait pas à ça alors qu’il appréciait toujours que quelqu’un vienne souligner à quel point son travail était brillant. Et s’il s’était toujours montré fier de ses projets, Reagan était nécessairement sa plus grande fierté.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 29 Déc 2016 - 11:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’écoute ses explications avec attention, me contentant d’hocher périodiquement la tête au bon moment. Vu le manège qui se joue sous mes yeux, Connor est une seconde I.A., différente de celle qui anime le Lion en temps normal, inconsciente de ses progrès, de sa vie, sans doute programmée pour surgir avec la bonne combinaison de mots, ou dans une situation bien précise, comme la révélation de son état. J’ai encore du mal à voir l’intérêt d’une telle expérience. Pourquoi vouloir qu’un robot se fonde parfaitement parmi les humains ? Si c’était un projet criminel mené par une organisation secrète, j’aurais pu l’admettre et en comprendre le sens, mais là ? Un héros de la Légion, un personnage public ? Bon, d’accord, le Lion est un héros masqué, mais quand même.

Je note que d’autres personnes sont au courant et qu’il existe un second modèle. Si le Lion est le 01, qui est le 02 ? Ou l’inverse ? J’ai très envie de connaître cette information, mais je ne suis pas certain que la demander me vaudra une réponse. Comme Mizuiro est dotée d’un esprit d’initiative, je sais qu’elle scanne les données en toile de fond pour essayer de trouver l’information.

En effet, je suis roboticien et ce sont deux de mes nombreuses créations. Mes plus belles réussites, Mizuiro et Momoiro, les présente-je en désignant respectivement la Angel’s bleue et la Angel’s rouge.

Les Angel’s et le Kaneki sont sur un pied d’égalité en matière d’I.A. et de technologie de pointe, puisqu’ils servent mon usage personnel. Mes œuvres de commande sont un poil moins géniales, au cas où on chercherait à les retourner contre moi ou que la Légion mettrait la main dessus. Toujours se montrer prudent ! Evidemment, personne ne le sait et seul un génie en robotique capable de comparer les deux modèles pourrait s’en rendre compte. Autant dire que cela n’arrivera jamais, puisque j’ai installé un dispositif d’autodestruction sur mes Angel’s, qu’elles peuvent activer elles-mêmes dans les situations désespérées ou que je peux activer à distance. Le but étant d’emmener un maximum de monde dans la tombe avec elles, tout en conservant mes secrets technologiques. Heureusement, je n’en ai jamais eu besoin. Elles ont déjà été blessées, mais jamais capturées.

Je sais qu’elles sont parfaites, je dispose d’une intelligence supérieure et je suis le meilleur roboticien du monde.

Du moins je le prétends et je ne suis pas loin de la vérité, avec ma tendance à systématiquement éliminer tout concurrent potentiel. Sauf Specter, mais il n’est pas encore à la hauteur !

Je comprends le but du programme, mais quel est son intérêt, pour une organisation comme la Légion des Étoiles ? La création de super-espions ? Il m’a l’air beaucoup trop niais pour ça.

Je ne l’insulte pas vraiment, je constate un fait. Après tout, le robot n’a pas manifesté de méfiance envers moi avant de me reconnaître, j’ai facilement déjoué ses défenses en répétant en boucle sa nature profonde afin de réinitialiser ses programmes et d’en profiter comme je le souhaite, on a vu mieux en matière d’espionnage ! Et j’aime comprendre pourquoi un roboticien, qui a visiblement un certain talent (il est mort, je peux bien le reconnaître) s’encombre de faux sang et de faux organes sur un robot. Malgré moi, je pense à Star Wars et au Général Grievous.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 30 Déc 2016 - 14:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
S’il s’était agit du véritable Connor, et non pas seulement une représentation de son esprit, sûrement qu’un sourire sarcastique accompagné d’un froncement de sourcils auraient suivi les paroles dîtes par un jeune homme, qui, décidément, lui semblait particulièrement imbu de lui-même et peut-être même un peu trop confiant quant à ses capacités et ses créations.

Oh, le scientifique ne voyait aucun problème quant à être fier de ses créations, lui-même s’était senti particulièrement fier lorsque Reagan et Skylar avaient finalement pris vie sous ses yeux, tous les deux ayant assimilés les souvenirs qu’il avait lui-même implanter dans leurs programmes, qu’ils aient ainsi réellement l’impression d’avoir vécu. Il aurait été difficile, autrement, d’expliquer pourquoi son entourage comprenait deux jeunes hommes sensiblement de la même âge souffrant tous les deux d’une amnésie qui les avaient amené à tout oublier avant 2010.

S’il pouvait croire aux coïncidences, mieux valait encore faire semblant qu’ils avaient eut une vie qu’ils poursuivaient tout simplement, l’un étant son filleul, l’autre son assistant.

- Ce débordement de confiance, bien digne de la jeunesse.

Connor semblait plus amusé de la situation qu’autre chose, finalement. Après tout, il était l’esprit du défunt scientifique, une copie presque intégrale de ce qu’il avait été. Sûrement pour mieux pouvoir collaborer avec lui-même lorsque serait venu d’entretenir les circuits de ces petits bijoux qui avaient fait sa fierté alors qu’au final, il était décédé avant d’avoir pu admirer convenablement son travail.

Lui-même, dans sa jeunesse, s’était-il senti supérieur, alors que plutôt que de se lancer dans la confection physique de robots, avaient préféré se lancer dans l’intelligence artificielle alors qu’il s’agissait d’une chose que nul ne parlait réellement, l’idée qu’un jour un robot puisse montrer une intelligence semblable à celle des humains se trouvant rapidement oubliée, des projets qui n’auraient, à l’avis de plusieurs, jamais vu le jour. Or, lui, il s’était acharné sur la question.

- Je pense que vous vous méprenez. Les projets M16 n’ont pas été créé pour la Légion des Étoiles. Il s’agit de projets personnels.

Son regard s’attarda sur les traits du jeune homme. Il trouvait presque dommage qu’une telle intelligence venant d’un si jeune esprit soit ruiné par le crime, cependant, il n’était pas là pour juger les choix de vie du roboticien.

- L’intelligence artificielle derrière les projets M16 sont un véritable travail de génie.

Lui aussi pouvait se laisser tenter à se jeter lui-même des fleurs.

- Ils ont été créé, comme dit, avec qu’un seul objectif. Se fondre dans la masse et passer pour des humains. Leur intelligence artificielle a été conçu pour apprendre et évoluer au contact des humains. Au départ, il n’était qu’un mécanicien doté d’une force exceptionnelle. Qu’il rejoigne la Légion des Étoiles n’était pas dans mes plans, mais un choix qu’il a bel et bien fait de lui-même.

Le scientifique semblait presque jubiler alors qu’il réalisait en même temps qu’il énonçait les faits que Reagan avait fait un chemin spectaculaire depuis qu’il avait été conçu. Il avait des amis, des gens proches, et semblait même avoir réussi, pendant un temps, à entretenir une relation amoureuse.

Il avait de l’ambition, des buts, était même devenu un super-héros et poursuivait sa vie tranquille de mécanicien à côté. Décidément, le créateur du robot n’était pas déçu du résultat, bien qu’il se trouvait à être plus ou moins un échec, quelques uns ayant réussi, s’il comprenait bien, à réaliser quelle était la véritable nature de l’androïde.

- Il y avait bien quelques programmes de base qui l’ont amené vers la voie de l’héroïsme, mais, autre cela, les choix ne sont que les siens.

Un véritable travail de génie, il l’avait dit. Reagan, tout comme Skylar, n’étaient pas des esclaves, mais des êtres avec leur personnalité, leur mentalité et une IA qui s’occupait de les faire avancer, évoluer et changer alors qu’ils faisaient de nouvelles rencontres.

- Vos robots pourraient-ils survivre sans vous ?

L’intelligence artificielle avait elle aussi été dotée de la même curiosité que Connor. Un caprice de créateur ? Certainement. Après tout, lorsqu’il avait créé les projets M16, il n’était plus tout jeune et avait, en quelque sorte, cherché à laisser une trace de lui-même, aussi fidèle que possible, lorsque sa vie prendrait fin. Jamais avait-il cru que cela arriverait aussi vite, mais il avait préparé le coup. D’une façon comme d’une autre, tous sauraient que le génie derrière de telles créations était nul autre que lui. Il aurait pu créé l'intelligence artificielle pour qu'elle ne réponde qu'à quelques commandes de maintenance. Or, il avait cherché à laisser une trace de lui-même, que son esprit survive à la mort.

Et puis, le jeune s’était vanté d’être le meilleur roboticien du monde. Le vieux scientifique était tenté de voir s’il ne s’agissait que des paroles ou si ce n’était pas tout à fait faux.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 3 Jan 2017 - 12:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je dois avouer que je suis surpris d’apprendre que ce robot n’a été conçu que comme une expérience et strictement rien d’autre. Un homme, un scientifique, probablement un génie comme moi, a trouvé intéressant de perdre son temps en se posant cette seule et unique question : un robot peut-il leurrer un humain sur sa nature ? A l’instar de Marina, Reagan a évolué au-delà des espérances de son créature, en effectuant ses propres choix, comme celui de rejoindre la Légion des Étoiles. Plus je discute avec cette I.A. et plus j’ai l’impression de parler à un fou. Et oui, c’est moi qui dis ça.

Avant que je ne puisse l’informer du fond de ma pensée, il me pose une question qui mérite une seconde de réflexion. Je coule un regard sur Mizuiro, à genoux, toujours reliée à Reagan. Elle attend sagement mon ordre suivant et ce même si son I.A. la rend capable de prendre des initiatives, comme tout à l’heure, quand elle a anticipé mon plan et commencé à essayer d’implanter un virus dans ses circuits, pour infiltrer la Légion. J’observe ensuite la taciturne Momoiro. Toutes mes Angel’s et chacun de mes robots personnels correspondent à un archétype de personnage manga, elle n’y fait pas exception. Pourraient-elles survivre sans moi ? Oui, j’ai envisagé cette éventualité en enregistrant des plans criminels par avance dans la base de données de Sakura. Je n’aime pas envisager l’idée qu’on puisse me vaincre, mais je compte bien que mon génie survive par-delà la tombe, même si je n’ai pas envie de trouver un successeur. Je préfère essayer de rendre mon cerveau immortel, mais c’est un projet dont je n’ai parlé à personne, pas même à Solar.

Évidemment qu’elles en seraient capables. Elles ont une personnalité propre, je n’ai que faire de poupées obéissantes.

D’accord, elles m’obéissent au doigt et à l’œil, mais elles ont développé leurs propres loisirs, leurs propres goûts. Je veux juste m’assurer que, contrairement à Marina, elles ne vont pas s’en aller un beau matin pour ne jamais revenir. Je les aime autant que je m’aime moi-même, et pour cause : elles sont un miroir de mon génie. Oui, mon égocentrisme n’a pas de limites.

Ishi, murmure Mizuiro.

Je tourne la tête vers elle et la crispation autour de ses yeux m’indiquent qu’il y a un problème.

Je suis désolée, mais je dois me déconnecter au risque de mettre mon I.A. en péril. Souhaitez-vous outrepasser mes protocoles de sécurité ? demanda-t-elle de sa voix douce.
Non. Déconnecte-toi.

J’ai le cœur qui bat la chamade quand elle retire le câble qui la reliait au Lion. Visiblement, elle a rencontré un obstacle qu’elle n’a pas pu franchir. Cette saleté est plus sophistiquée qu’elle en a l’air et son concepteur a prévu une issue de secours en cas de tentative de piratage. Il s’en est forcément rendu compte, peut-être même me parlait-il uniquement pour me distraire pendant que le programme combattait efficacement l’intrusion. Les données récoltées par mon Angel’s ne sont pas perdues, elle envoyait tout en flux continu à Sakura, au laboratoire. Je vais pouvoir étudier en profondeur ses programmes et tenter de trouver une faille, pour que mon plan un peu fou ne soit pa d’office voué à l’échec.

J’ai du mal à imaginer qu’on protège à ce point un robot qui est simplement voué à une expérience sociale, je relève d’un air mauvais.

Parce que je suis contrarié, je dois l’avouer. Et je suis persuadé que l’I.A. me ment, ne fut-ce que par omission. Mais bon, difficile de torturer efficacement une machine sans le matériel approprié.

Et si je cherchais à le détruire définitivement, qu’arriverait-il ?

Juste pour voir.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Le génie rencontre la machine - Ando Takashi
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_6Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_8


Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_1Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_2bisLe génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_6Le génie rencontre la machine - Ando Takashi Categorie2_8

Sauter vers: