Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_1Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_2bisCrapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta]

 
Message posté : Mer 12 Oct 2016 - 14:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur




Crapauds et colombes




(12 octobre 2016)

Dante ne se souciait guère de politique, d'ordinaire, mais il se trouvait dans le quartier Hamelin, à l'ouest de la Wading, où Star City se colore des humeurs futuristes qu'impriment ce quartier où la technologie de pointe épouse les aspirations d'une brillante jeunesse. Le quartier Hamelin occupe une surface aussi vaste que le centre-ville lui-même, et la majeure partie des installations qu'on y trouve est dévolue à des entreprises de haute-technologie, à l'e-business et aux industries numériques. Une des plus prestigieuses écoles d'enseignement technique et technologique du pays s'y trouve, l'Institut de Technologie Hamelin, qui forme les futures générations des plus brillants savants et techniciens nationaux et internationaux. La rive de la Wading est occupée par la Promenade, un long parc agrémenté de pistes cyclabes et piétonnes, où il fait bon déambuler ou apprécier les feux d'artifices du 4 juillet qui sont lancés sur le baie de Star City.

Si la haute-technologie n'entrait pas, de prime abord, dans le cercle des intérêts personnels du vieux dragon, ce dernier se savait attentif à son identité civile : Dante Visconti, actionnaire majoritaire et propriétaire du groupe industriel de produits cosmétiques Fragonard, laissait à la direction de la maîtrise des affaires du groupe international, mais il se réservait, de temps en temps, le soin de mener certains des projets les plus sensibles du groupe – notamment quand ceux-ci intervenaient auprès d'acteurs présents à Star City.

Il quittait donc, en cette fin d'après-midi, l'un des nombreux laboratoires de recherche du quartier et s'apprêtait à regagner sa voiture quand son secrétaire lui fit remarquer l'attroupement sur l'une des esplanades de la Promenade. À Dante qui l'interrogeait du regard, Ben répondit qu'il s'agissait d'une manifestation politique d'un des candidats à l'élection municipale. À en croire l'estrade de bois, les banderoles et les décorations cocardières et tricolores, quoiqu'elles évoquassent moins la France révolutionnaire que les trois couleurs du drapeau des États-Unis d'Amérique, le secrétaire disait vrai. Quelques salves d'applaudissements, discrètes mais nourries, achevèrent de pousser la curiosité du dragon à revoir son programme immédiat.

 « De qui s'agit-il ? Allons-voir. » Ben blêmit, saisit son téléphone et parut y consulter quelque chose, mais il suivit le pas de son patron. Passant devant la longue berline qui aurait dû le conduire ailleurs dans Star City, Dante fit signe au chauffeur qu'il devrait attendre encore un peu – ce dernier hocha la tête avec indifférence, et s'empressa de retrouver le confort du siège où il pourrait jouer encore à Candy Crush, sa petite marotte depuis bientôt trois ans.

Dante s'avança jusqu'à la petite foule massée aux pieds de l'estrade. Il y remarqua des gardes du corps et une poignée de gratte-papier qui entouraient le candidat à l'élection municipale qu'il reconnut aussitôt. Johnny West II, le marmouset légionnaire, tenait un discours qui trouvait des échos favorables auprès d'un public d'étudiants et thésards venus des instituts des environs. Avant même d'écouter le contenu des propos du candidat, Dante ne put s'empêcher de remarquer qu'une proximité physique liait Johnny à son public : sa jeunesse était hors du commun, dans le paysage politique de ces élections municipales.  « Je crois qu'il est plus jeune que toi. » Ben fit la moue mais ne répondit rien : son patron disait vrai. Tous deux, par ailleurs, tirés à quatre épingles comme s'ils s'apprêtaient à entrer dans la bière pour y dormir et ne jamais se réveiller, tranchaient dans cet environnement résolument jeune et branché – même Johnny avait refusé l'habit traditionnel du politicard pour la vêture de son âge et de son époque.

Mais il n'y avait pas dans cette assemblée que des jeunes que le discours du candidat séduisait. Il y avait aussi des personnes que ce parfum de tolérance et de liberté chagrinait, que ses exhortations à l'égalité et à l'idéal de justice et de paix incarnée par la Légion, dont il était membre, agaçaient.  « Voilà qui devient intéressant. » Au public s'était joint un petit groupe armé de pancartes et d'affiches. Il était difficile de rater le message : « God Hates Fags » ; « Families First » ; « America is Doomed » ; « No Gay Marriage ». Leur arrivée occasionna quelques heurts et remous mais très vite cette présence s'imposa et le candidat se tut pour écouter les rapides recommandations de celle qui était sans doute sa directrice de campagne. Une femme propre sur elle et bien habillée en profita pour prendre la parole.

 « Je suis Michelle Hanson de la Fondation Morale et Famille ! Monsieur West, vous avez refusé de recevoir notre porte-parole lors de votre dernière intervention télévisée, mais les citoyens de Star City exigent des réponses claires ! » Cette harangue, fort médiocre, suscita la consternation du public étudiant et l'approbation des suiveurs que Michelle Hanson savait acquis à sa cause.  « Je vous pose la question que toutes les familles de Star City se posent, monsieur West, vous ne pouvez pas ne pas répondre ! Vous ne cachez rien de votre appartenance à la Légion et de votre mode de vie homosexuel. La Légion est-elle devenue le fer de lance du militantisme LGBT ? Comptez-vous vraiment faire du drapeau arc-en-ciel l'emblème municipal ? Ferait-vous la promotion dans nos écoles publiques de l'immoralité ? Que répondez-vous aux invitations nombreuses à quitter la Légion que vous recevez ? »

Quelqu'un dans l'assistance y alla de son commentaire :  « Il peut pas partir, c'est la salope du Commander ! » Ce qui suscita d'un côté des éclats de rire odieux et de l'autre, un authentique sentiment de malaise et de gêne. Dante, au milieu, contenait son humeur dans un sourire.  « Va prévenir Chuck, on reste plus longtemps que prévu. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 13 Oct 2016 - 19:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dexter ne savait pas vraiment quoi penser du quartier d'Hamelin. On lui avait tellement vendu, revendu et survendu plus jeune, quand il étudiait parmi les génies, en lui répétant encore et encore que son avenir était ici, qu'il était presque déçu de voir à quel point le coin était calme. Enfin, comparativement au reste de la ville. Il avait toujours imaginé ce lieu comme l'endroit où se rencontraient les grands esprits, où la technologie et la science prédominaient avant tout et que, par ces qualités, Hamelin trancherait avec tout le reste de la mégalopole par son évolution fulgurante. Et au lieu de ça ? Un pauvre Institut de Technologie, si arriéré qu'il en devenait presque insultant pour les véritables cerveaux de ce monde. Des tours et des laboratoires censés être à la pointe de la technologie, mais ralentis par les intérêts délétères de porcs plus préoccupés par une grosse liasse de billets que le frisson de la découverte. Sans se prendre en compte -après tout, il dépassait de loin les autres-, il n'y avait qu'à voir Dr. Otaku -même si son cerveau fécond était pourri par tous ses délires étranges et ses passions étonnantes- ou encore Tesla, qui devait être la seule des NG à comprendre -parfois- l’entièreté de la complexité des plans de Syndrome. Et le jeune homme pouvait citer encore une dizaine d'individus, tout aussi intéressants, rien que dans ses connaissances.
Non, vraiment, Hamelin était auréolé d'une réputation qu'il ne méritait pas.
Et ce n'était pas sa dernière visite éclair, il y a quelques minutes de cela, dans le H.I.T. qui allait le faire changer d'avis. Si la façade était alléchante, il fallait le reconnaître, il suffisait de gratter ne serait-ce qu'un tout petit peu pour se retrouver face à la barrière intouchable de "l'éthique", l'un des pires tabous d'une société ramollie par les compromis à tout va. Il lui avait fallu moins de dix minutes de visite dans le bâtiment pour entendre ce mot.
Dix minutes, bon sang.

Un court soupir s'échappa des lèvres de Syn. Pour se changer les idées, il avait décidé de faire une balade dans le reste du quartier, répertoriant mentalement encore une fois ses différents contacts, les ressources qu'il lui restait, quelles étaient les options viables et les plus risquées. Son évasion et le piège qu'il avait tendu à Victoria s'étaient déroulés mieux qu'il ne l'avait imaginé, mais il épuisait ses derniers moyens beaucoup trop rapidement. Aucune force de police n'avait encore tenté de l'arrêter jusqu'à présent, il prenait soin de rester discret, mais cela impliquait qu'il devait rester perpétuellement en mouvement, dormant dans des motels crasseux aux draps puants et aux douches froides.
Après autant de temps au trou, il aurait aimé pouvoir retrouver un peu de confort, il fallait l'admettre.
Et évidemment, il ne pouvait reprendre contact que difficilement avec ses anciens fournisseurs. Rien ne garantissait qu'ils ne le balanceraient pas contre un joli pactole fourni en personne par les NG, sans compter qu'il devait avoir perdu sérieusement en crédibilité, suite à huit années passées derrière les barreaux. A l'époque, ils s'inclinaient devant l'audace de sa jeunesse, mais aujourd'hui -et les jolis billets dont il disposait-... Presque fauché, sans moyen de pression, que pouvait-il faire ? En vérité, plusieurs solutions s'offraient à lui -un cambriolage, par exemple, simple et efficace-, mais il refusait de s'abaisser à ça.

Le regard dans le vague derrière ses lunettes rondes, Syndrome fut finalement arraché de ses pensées par un vacarme tout proche, dissonant au possible. Un sourcil arqué, il observa sur la Promenade la tentative de discours d'un des candidats aux prochaines élections municipales, Johnny West II, et les réponses, les accusations vociférantes de ses opposants. Partagé entre la consternation, l'amusement et la curiosité, Dexter s'approcha du spectacle. S'agissait-il d'un coup de comm' préparé par le Légionnaire -qui devait être une connaissance à Victoria- comme l'on pouvait le voir avec tous les politiques ou se faisait-il véritablement prendre à parti ?
En entendant les "questions" de Michelle Hanson, Syn eut un petit rire, s'attirant les regards courroucés de quelques militants qui l'entouraient, brandissant des pancartes aux slogans qui piquaient les yeux par leur débilité. Conservant le silence, il répondit par un large sourire, pas le moins du monde inquiété par ces imbéciles. Il avait son pistolet à plasma sur lui et, en cas de danger réel pour sa vie, Stockholm serait là dans la minute. Et puis, ne mentons pas : après huit ans derrière les barreaux et les... Charmants codétenus qu'il avait rencontrés, ces fragiles arriérés, ancrés dans leurs certitudes d'un autre temps, avaient la capacité d'intimidation d'un chaton asthmatique.
Et encore.

- Mon travail au sein de la Légion et les idéaux que je porte sont deux choses bien distinctes, Miss Hanson, répondit Johnny, restant le plus impassible possible. Le bougre n'en était visiblement pas à son premier rodéo avec Morale et Famille. Je reste toujours au service des habitants de Star City et je continuerai à les défendre face à l'adversité, dans ma carrière de Légionnaire, comme dans ma carrière politique.

Dexter haussa un sourcil quand un type à quelques mètres de lui beugla quelque chose sur le fait d'être "la salope du Commander". Son sourcil monta encore un peu plus haut en entendant les rires qui suivirent.

- Woaw, on en est à ce niveau-là ? Je ne pensais pas ça possible, mais l'intelligence de Star City a encore décliné ces dernières années, commenta-t-il, sans prendre la peine de baisser la voix.

Vu le brouhaha ambiant, seuls ceux autour de lui parvinrent à entendre sa réplique, mais apparemment, ce fut déjà trop pour un molosse un poil plus grand que lui, mais aussi quelque peu plus large, qui fit un pas dans sa direction, laissant le plaisir à Syndrome de pouvoir profiter de sa forte odeur de sueur.
Un délice.

- Bah alors le binoclard, on a besoin de revenir à la réalité ? Toi aussi, t'es une pédale ? Une mère de famille, juste à côté, eut l'air d'approuver à moitié ce que disait le gorille, mais n'avait pas l'air à l'aise avec la violence qui en découlait. Encore moins quand le type cacha sa main dans sa veste, cherchant très visiblement ce qui devait être une arme. De quel type ? Ca, c'était encore la grande inconnue. On n'a pas besoin de petites salopes qui se font déchirer le cul à Star City. Barre-toi mauviette, avant que je te refasse ton putain de portrait de tantouse.

Dexter conserva son sourire, plongeant son regard dans celui de l'abruti qui lui faisait face. La sélection naturelle avait visiblement loupé quelques branches chez ce bonhomme bien en chair, pour qu'il ne se rende pas compte du danger qui se dressait face à lui.

- Et bien, quel langage fleuri. Pas de doutes, tu as dû gagner un prix pour ton expressivité plus jeune. Il pouffa, complètement détendu, tout en amenant sa main dans son dos, là où se trouvait son arme. Au cas où cette brute soit véritablement et terriblement débile. Est-ce que t'as vraiment envie de tenter ta chance, le macaque ? Parce que je te garantis pas être très patient, je suis un peu fatigué ces derniers temps.

Syn faillit pousser un soupir désespéré en entendant Johnny West tenter de raisonner une foule qui était très visiblement composée d'une bonne partie de ses opposants, en train d'intimider, pour ne pas dire brutaliser, les admirateurs du Légionnaire. Les Super-Héros et leurs idéaux de paix par la discussion... C'était presque mignon à voir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 0:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dante eut un soupir écœuré. La réponse de Johnny West était d'une faiblesse confondante, mais ses conseillers lui avaient sans doute suggéré de ne pas engager trop frontalement le dialogue avec Michelle Hanson. Ils avaient sans doute indiqué la prudence et à entendre le candidat à l'élection, ses paroles policées trahissaient pleinement une tactique destinée à échouer : les activistes n'étaient pas là pour s'entendre parler des « idéaux » portés par le jeune homme, ni pour s'entendre dire des poncifs éculés et stupides comme le « service des habitants de Star City » qu'il fallait « défendre contre l'adversité ». Michelle Hanson n'était même pas venue dans l'espoir de construire avec ce candidat qu'elle ne soutiendrait pas un échange ou un débat, son but n'était autre que profiter de ce rassemblement public et de la présence des caméras pour faire, en quelque sorte ce qu'on nomme un « happening », afin de « faire du buzz » et d'attaquer ce candidat qui incarne tout ce que la Fondation Morale et Famille combat depuis sa création dans les années 1930. «  Est-ce là tout ce que vous avez à dire, monsieur West ? tempêta Michelle Hanson. »

Mais déjà la vedette quittait la brave dame pour un molosse, celui-là même qui avait énoncé d'odieuses implications quant aux relations entre le héros-candidat et la figure principale de la Légion. Ce ne fut d'abord qu'un bruit, car l'ensemble du public était en proie au malaise, mais bientôt ce tribun des marécages, roi-crapaud dans son château de boue et d'intolérance, sut capter l'attention des autres – non qu'il fît quelque discours intelligent, mais sa voix portait plus loin que les autres, et quelques-uns des nombreux étudiants présents sur l'esplanade brandissaient déjà leurs smartphones pour filmer ce qui serait peut-être bientôt une scène clef de la campagne électorale. Dante, éloigné de quelques mètres du pachyderme à l'apostrophe facile, ne put saisir de la conversation qui s'imposa à tous que les dernières bribes.

Un jeune homme plutôt grand, quoiqu'il lui parût plus petit que lui, peu corpulent et d'allure maigre, coiffé d'épars cheveux sombres et affublés d'une paire de lunettes étonnantes, semblait décidé à rudoyer notre molosse – ce qui témoignait d'une absence totale de bon sens ou d'une arrogance formidable. Sur l'estrade, Johnny West avait repoussé d'un geste de la main les pressions de ses conseillers en communication pour prendre la parole à l'improviste. Puisqu'il avait un micro, il lui serait facile de couvrir la voix de tout le monde : «  Je ne suis pas là pour répondre aux insultes et je n'accepterai pas que ce meeting serve de prétexte aux disputes ! Je demande aux agitateurs de s'arrêter et de partir tout de suite. Je ne refuse pas le dialogue. Je suis là pour défendre mes convictions et les porter devant nos concitoyens. Discutez avec moi dans le calme ou partez.  » Aux quelques applaudissements qu'on entendit sur la droite répondirent les huées qui s'élevèrent sur la gauche, non loin du molosse qui toisait Dexter avec la gueule des chiens qui s'apprêtent à mordre.

Michelle Hanson, qui entendait toujours offrir aux caméras des différentes chaînes locales et nationales présentes un « beau moment de télé », saisit le bref silence qui flottait pour y aller de sa douce voix de luthérienne convaincue : «  Pourquoi refusez-vous de répondre avec précision à mes questions, monsieur West ? Nos enfants ont besoin de respecter certains principes pour un futur meilleur. Notre société doit définir pour eux un environnement sûr et bienveillant pour leur permettre de grandir dans le respect de la moralité et des valeurs de la famille. N'êtes-vous pas d'accord, monsieur West ? Préconisez-vous l'abandon de toute moralité pour l'éducation de nos enfants ?  » Une vague de commentaires murmurés suivit cette nouvelle interpellation, mais le héros-candidat n'eut pas le temps de répliquer. Quelqu'un d'autre enchaîna : «  Nous ne voulons pas que l'homosexualité soit érigée en modèle de société !  » Et une autre personne encore d'ajouter : «  Dieu n'a pas créé le monde ainsi ! C'est contre-nature !  »

Du côté de Dexter, son nouveau meilleur ami, le grand barbu au crâne rasé, le molosse épidermique, l'hurluberlu torché à la serviette évangélique s'ébroua tel un bœuf qu'un coup de fouet remue. «  Si tu t'écartes pas de suite, l'enculé, j'te broie les couilles.  » Et il ajouta, fier de lui : «  Et si t'aimes ça, j'te les fais bouffer !  » Ses joyeux compères s'unirent à son hilarité. Dante aurait eu bien des soupirs s'il n'avait été depuis trop longtemps insensible à ce genre d'émotions populaires. Le niveau du meeting volait si peu haut qu'il craignait de voir son dos s'arrondir instinctivement. Le vieux dragon joua des coudes pour se rapprocher et bientôt il se détacha de la foule, dans un creux, près du docteur Syndrome. Ce dernier lui avait semblé menu, de loin, mais de près, il était même maigre.

Le contraste avec son interlocuteur donnait à voix de saisissantes différences. Là où l'un se rapprochait du grand primate, l'autre se rapprochait du primate strepsirrhinien. Mais Dante n'était pas là pour faire du naturalisme sauvage. «  Et si vous alliez régler ce différend ailleurs, messieurs ? Entre hommes, là où vous n'embêterez personne ?  » Le molosse tourna vers lui des yeux ronds et creux comme des billes éventrées. Il s'esclaffa et fit mine de cracher par terre. «  T'as ramené ta copine, la tantouse ?  »

Ainsi la glace était brisée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 18:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dexter approchait doucement, mais sûrement de la migraine. Se trouver à côté d'une telle concentration de stupidité lui donnait l'impression que ses neurones étaient aspirés inévitablement par une force qu'il ne pouvait dominer, du type trou noir. Même le candidat politique, prétendument un minimum futé, avait l'air de baigner dans une naïveté pleine de complaisance, insupportable à entendre.
Heureusement que certains Légionnaires avaient plus de répondant.
Et cette odeur, bon sang... Le mec ne connaissait pas la notion de déodorant ? Même en prison, il était rarement tombé sur quelqu'un d'aussi puant. Au moins, son apparence correspondait bien à son état d'esprit : un bon gros bouseux sorti des bas-fonds.

- Me broyer les couilles et me les faire bouffer ? ironisa-t-il, se rendant compte que de plus en plus d'attention se fixait sur eux deux, ce qui commençait à le mettre mal à l'aise. Après tout, il était loin d'être inconnu et, si la plupart avaient retenu du Dr. Syndrome un costume et un tas d'inventions aussi évoluées que dangereuses, il ne restait pas à l'abri d'un macaque ayant enregistré son faciès. Une proposition intéressante, à coup sûr. Mais que dirais-tu...

Sa poigne se resserrait sur son arme à plasma, avec la ferme idée de faire fondre le crâne de cette insulte à l'intelligence humaine, quand une voix l'interrompit. Surpris, Syn tressaillit, accordant son attention au bougre qui avait eu l'audace de vouloir interrompre les hostilités. Devant lui se dressait un jeune homme qui devait avoir son âge, habillé de manière plutôt élégante -détonnant avec les habits de Dexter qui ressemblaient à des chiffons en comparaison-, à l'attitude qui semblait aussi détendue que la sienne, suivi de près par un type des plus lambda. Fronçant les sourcils, le génie l'examina plus attentivement, tentant de comprendre ce qui lui donnait une telle assurance. A la réplique du gorille, il comprit qu'ils ne se connaissaient pas et pourtant, il ne semblait pas se sentir en danger. Dexter n'avait pas non plus l'impression de l'avoir croisé en prison, ou d'avoir déjà vu un héros ou un criminel avec cette trogne. Pas d'arme visible non plus. Qu'est-ce qui lui donnait cette confiance en lui ? Faisait-il partie du service de sécurité de Johnny West II ? Dans ce cas-là, il fallait envisager qu'il soit doté de pouvoirs et Dexter devait se faire discret.

- Bien tenté, mais je doute que son cerveau bouffé par les vers soit capable d'une telle finesse, répondit calmement Syndrome, en recomposant son expression de surprise pour sourire de nouveau. Non pas que...

Un mouvement du molosse attira le regard du jeune homme. Il était sur le point de sortir sa main de sa poche intérieure.

  • Lancer de dés #1 :
    - Réussite : Le molosse sort de sa poche un coup de poing américain.
    - Echec : Le molosse sort de sous sa veste une arme à feu.

  • Lancer de dés #2 :
    - Réussite : Le molosse attaque directement les deux compères.
    - Echec : Le molosse se contente de menacer les deux compères.


Discrètement, le macaque dévoila un Beretta 92, une arme de poing pouvant transformer en gruyère n'importe quel être humain normalement constitué, et cela en l'espace de quelques secondes. De ceux qui observaient la scène, les mères de famille, les gosses et les personnes à peu près sensées s'éloignèrent de quelques pas. Ne restaient que les gaillards à trois neurones qui ricanaient d'un air mauvais. Les lèvres du barbu s'étirèrent, il était visiblement persuadé d'avoir l'ascendant. Bras collé contre le corps pour que son arme ne soit visible que de ceux qui observaient attentivement la scène, il gronda :

- Alors, les tafioles, par laquelle je commence ? Il pointa d'abord Syndrome, avant de se concentrer sur Dante, oscillant ainsi périodiquement dans un mouvement qu'il aurait probablement voulu hypnotisant. Le binoclard ou la lopette ? Son sourire disparut. J'crois vous avoir dit de vous barrer et c'est ce que vous allez faire maintenant.

Dexter retint un soupir. Il ne savait même pas pourquoi il avait perdu son temps avec toutes ces idioties, en fait. Pourquoi avait-il voulu s'en mêler ? Oui, ce qu'il avait dit était définitivement vrai. Il commençait sérieusement à fatiguer. Levant les mains, il secoua la tête en se forgeant un masque de peur et en baissant les yeux.

- Okay, okay, c'est bon, j'ai compris.
- En fait, t'as ptete même pas de couilles. Tu les as ptete perdues à force de te faire enculer, s'esclaffa le type, entraînant une nouvelle vague d'hilarité dont la beauferie n'avait d'égale que la dissonance.

Il recula d'un pas, puis deux, puis trois, puis s'autorisa à relever la tête pour ne pas percuter quelqu'un. Les traits toujours faussement tirés par la peur, il observa les alentours et commença à se frayer un chemin dans la foule. Mais à peine avait-il avancé de quelques enjambées qu'il reconnut un grand gaillard se trouvant sur sa droite, qui, lui aussi, le reconnut en un instant.

- Specter ?
- Byrnes ?

Byrnes était un membre du Cartel, de la branche irlandaise pour être plus précis. Et sa présence ici n'augurait absolument rien de bon. Trempant dans le trafic d'armes, lui et plusieurs de ses collègues avaient été arrêtés et placés derrière les barreaux par nul autre que Johnny West II. Il avait purgé trois années dans le même pénitencier que Dexter, jusqu'à ce que Syndrome s'évade lors de son transfert. Maintenant qu'il y repensait, Byrnes se trouvait lui aussi dans le convoi. Il avait dû en profiter pour prendre la poudre d'escampette.

- Toi aussi, t'es venu régler son compte à cet empaffé ?
- Pas vraiment. Je me contrefiche de Johnny West II, soupira le génie, songeant que toute cette histoire puait les ennuis à plein nez.

Un sourire mauvais se peint sur le visage de l'irlandais, révélant quelques dents noircies par des années de tabagisme et de biture.

- Et bah, Doc, permets moi de prendre les devants.

Sans lui laisser le temps de répondre ou de faire quoique ce soit, il sortit lui aussi une arme de sous son imperméable.
Sa cible ?
Le Légionnaire, évidemment.
Dexter s'insulta de s'être dirigé vers la Promenade.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 18:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dexter Specter' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 21:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une vieille chanson résonnait dans sa tête. Pourquoi maintenant ? Dante l'ignorait, mais il avait au bout des lèvres ces mots qui firent la fortune, la renommée et la douceur de vivre du bel Anabellax de Boukellarion, qui n'était qu'un pauvre polisseur de lentilles avant d'être promu « Grand poète » à la cour du grand Maghol, roi des steppes, des monts et des plateaux d'Anabolie. La chanson donne ainsi :

«  Quand Phallomin débite
Un sermon pour la cour, il ne s'étend jamais.
Ses causeries, ses compliments, sont désormais
Concis, comme sa b...
  »

L'épître eut d'ailleurs tant de succès que, par la suite, Phallomin, qui gardait pour lui ses titres de noblesses en dépit de sa disgrâce, fut appelé partout sire Concis. La rumeur de sa petitesse virile le poursuivit jusque dans la tombe, puisque de mauvais bougres allèrent graver sur son mausolée une inscription terrible pour la postérité : « ci-gît Phallomin, qui se croyait bel étalon, mais qui n'était que petit hongre... »

Dante n'avait aucune idée des raisons profondes qui motivaient cette réminiscence. Il fut toutefois rapidement interpellé par le geste du molosse. Voilà qui venait compliquer la situation ! Tandis que leur malheureux triangle perdait un de ses sommets quand Dexter s'éloigna, sur l'estrade un héros-candidat tentait désespérément d'appeler au calme et au bon sens. «  S'il vous plaît ! Je ne veux pas interrompre ce rassemblement et je suis ouvert au débat. Mais il doit avoir lieu dans des conditions qui garantissent à tous de pouvoir s'exprimer dans de bonnes conditions. Je ne veux pas que mes prises de positions soient des prétextes pour des troubles, et...  » Mais sa voix se perdit, hélas, dans celle de Michelle Hanson, qui témoignait peut-être d'une conviction plus exaltée.

La porte-parole de la Fondation Morale et Famille elle-même s'était inquiétée de voir la frange la plus motivée – ou la plus hystérique et ridicule – de ses militants capter l'attention de tout le monde sur l'esplanade. «  Vous refusez toujours de donner des réponses honnêtes à mes questions, monsieur West ! Est-ce parce que je suis une femme ? Votre attitude est-elle une preuve d'incompétence en matière de politique sociétale ou une preuve de sexisme de votre part ? Si vous êtes élu aux prochaines élections, serez-vous le maire de tous les citoyens de Star City, ou seulement des hommes qui partagent votre mode de vie ?  »

Cette dernière interpellation parut éveiller chez le héros-candidat un réflexe. Il repoussa d'un geste courtois de la main l'un de ses directeurs de campagne et répondit au débotté : «  C'est typiquement le genre de propos qui abaisse le niveau de cette campagne et en tant que candidat, je veux être le porte-voix de tous ceux qui, à Star City, en ont assez des postures rétrogrades et intolérantes. Si nous voulons inscrire Star City dans son destin, nous devons le faire tous ensemble, et cela nous impose d'accepter nos différences et de nous accorder à chacun la même tolérance dont nous voulons jouir nous-même.

Tous les hommes sont créés égaux et dotés de droits inaliénables, parmi lesquels la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Ce n'est pas moi qui le dis, vous le savez bien...
  » Comme il fallait s'y attendre, cette citation d'un passage de la Déclaration d'indépendance des États-Unis fit forte impression sur le public majoritairement étudiant et fut suivie d'un concert d'applaudissements... que vinrent interrompre un coup de théâtre et un coup de feu.

    Jet de dé – I :
    Réussite : Le tir de Byrnes touche une femme sur l'estrade.
    Échec : Le tir de Byrnes touche Johnny West II sur l'estrade.

    Jet de dé – II :
    Réussite : Le tir du molosse vise Dante.
    Échec : Le tir du molosse vise Dexter.

    Jet de dé – III, si réussite au tir II :
    Trois réussites : Dante esquive le tir, olé !
    Deux réussites : Dante est touché au bras.
    Trois échecs : Dante est touché ventre.


Mais avant que ce fâcheux incident ne s'impose au cours de notre récit, revenons quelques instants en arrière. Indifférent à la joute fort minable que se livrait le jeune légionnaire et la militante conservatrice, Dante gardait à l’œil le molosse dont l'arme semblait hésiter sur sa cible. Dexter s'était éloigné. «  Elle a peur ta copine, hein ? Tu vas pas la consoler ?  » Dante roula des yeux. Sa mine exprimait la consternation, sa main frottait son épaule. «  Il y a comme un froid entre nous mais ce n'est rien de grave. Des broutilles. En attendant... tu as le choix. Soit tu t'en vas tout seul et tu t'évites bien des problèmes, soit tu m'obliges à me faire plus viril que toi et tu finis à poil dans la Wading.  »

Ben, le discret secrétaire, n'en revenait pas d'entendre ces mots sortir de la bouche de son patron. Il ne l'avait jamais entendu menacer personne de si... directe façon. Mais celui qui était au genre humain ce que les poules de batterie sont aux gallinacés n'entendaient pas rendre les armes ; d'abord interloqué, il reprit rapidement ses esprits – quoique la pertinence de l'expression paraisse douteuse en son cas. Du canon de son arme, il vint toucher le front du vieux dragon. «  T'as dit quoi la tarlouze ? T'as deux minutes pour te mettre à genou...  »

Il ne put hélas finir cette phrase qui, pourtant, il faut l'admettre, débutait comme une belle promesse. Un coup de feu retentit et, sur l'estrade, Johnny West II sursauta quand son bras fut traversé par la balle du pistolet qui venait de cracher sa chanson de mort. La surprise fit hésiter le molosse une seconde, Dante en profita pour dévier son bras et repousser l'andouille ; le Beretta 92 donna à son tour de la voix, mais la balle cette fois n'atteignit personne et se perdit dans le ciel. Tandis que le collier autour du cou du magicien s'activait pour le vêtir de Morguse, il déclara pour Ben : «  À la voiture. Ne discute pas.  »

Il était hors de question pour Dante de risquer la vie de cet employé trop utile et trop serviable. Tout autour de lui le public se perdait dans la confusion. Sur l'estrade, les gardes du corps se pressaient auprès du héros-candidat. Face au magicien, le molosse allait répliquer mais le dragon fut plus rapide : le malabar, quelques membres de sa clique et quelques innocents, présents au mauvais endroit au mauvais moment, furent happés par des courants d'air et projetés au cœur d'un cercle invisible, comme aspirés par une force d'attraction inexorable. Malheureusement, il en faudrait bien davantage pour apaiser une situation déjà explosive et qui prenait un tour des plus inquiétants...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 21:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 15 Oct 2016 - 13:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- Oooh, ça m'gonfle.

Dexter évalua la situation. Il ne pouvait pas activer Stockholm à une telle distance, sauf en se tirant une balle dans la jambe ou en s'infligeant une quelconque blessure sérieuse, ce qu'il préférait éviter. Il était au milieu d'une foule en panique, suite à un tir sur un représentant notoire de l'héroïsme tel qu'on l'appréciait à Star City. Un candidat à l'élection municipale, qui plus est. Même si ce n'était pas son mode opératoire, les forces de l'ordre n'allaient pas tarder à débarquer et il y avait une forte chance que les bougres le reconnaissent. Son pistolet à plasma était d'une efficacité redoutable, mais il n'était pas conçu pour reposer une horde de flics voulant faire du zèle.
Il ne pouvait pas se permettre d'être le centre de l'attention.
Syndrome dégaina rapidement son arme, posa le canon sur le poignet de Byrnes et appuya sur la gâchette sans sommation. Le projectile à quelques 2.000°C sectionna net -et cautérisa du même coup- le membre en joue de l'irlandais, qui cligna des yeux quelques secondes sans comprendre ce qui venait de se passer. Le génie ne lui laissa pas le temps de pousser un hurlement de douleur et lui asséna un rude coup sur la nuque.
Pas question de se faire plus d'ennemis qu'il n'en avait déjà pour le moment.

N'ayant pas entendu le coup de feu du molosse, il rangea rapidement son arme et se retourna en tâchant de paraître apeuré... Pour voir le gorille et ses potes se faire aspirer par une force invisible. Le jeune homme était prêt à imputer la faute à des courants d'air qu'il avait sentis se faufiler anormalement sous ses bras, comme s'ils avaient eu une consistance, tel des anguilles vivantes glissant vers leurs cibles. Face à eux se trouvait un type arborant un bien étrange costume. Haussant un sourcil, Syn comprit soudain ce qui donnait autant d'assurance au bonhomme qui avait tenté d'interrompre le plaisant échange qui s'était déroulé quelques secondes auparavant.
Enfin, tout cela ne restait que de la supposition, mais le lien semblait assez évident pour son cerveau parfois trop fécond.
D'un pas rapide, il approcha la silhouette en lançant un regard dédaigneux au barbu qui l'avait menacé et qui semblait bien moins fier, à présent qu'il était tenu en laisse par une force invisble.

- Joli tir groupé, commenta-t-il en abandonnant son masque effrayé l'espace d'une seconde pour afficher un sourire chaleureux à son interlocuteur. Si je puis me permettre un conseil : prenez la poudre d'escampette immédiatement. Il observa les gardes du corps autour de Johnny West, d'autres en train de descendre de l'estrade et de traverser la foule. Je parle par expérience.

  • Lancer de dés #1 :
    - Réussite : L'irlandais n'était pas seul et quelques autres membres du Cartel se mêlent aux hostilités.
    - Echec : D'autres membres de Morale et Famille, de vrais hooligans, commencent à se battre avec les gardes du corps.

  • Lancer de dés #2 :
    - Réussite : Malgré sa blessure, Johnny West reprend ses esprits et ses réflexes de Légionnaire prennent le dessus.
    - Echec : Johhny West reste entouré de ses gardes du corps qui lui appliquent les premiers soins.

  • Lancer de dés #3 (si réussite au #2) :
    - Réussite : Johnny West arrive auprès de Byrnes, voit les deux compères et pense qu'ils sont dans le coup.
    - Echec : Johnny West arrive auprès de Byrnes, voit les deux compères et pense que ce sont des alliés.


Dexter observa les gardes du corps s'écarter, pour laisser passer leur patron, avant de vaciller en grimaçant. Une microseconde plus tard, un "BANG" sonore faisait vibrer tout aux alentours -manquant de faire s'effondrer la pauvre estrade qui n'en avait pas demandé tant-. Johnny West était ce qu'on appelait un coureur, connu pour atteindre des pointes à plusieurs milliers de km/h. Le Légionnaire venait tout juste de franchir le mur du son, ses réflexes revenant très visiblement au galop.
Syndrome tourna la tête et détailla la silhouette à côté de Byrnes, tenant fermement son bras ensanglanté, pas une once de douleur affichée sur son visage. Rocket semblait extrêmement concentré, imperturbable, et c'est intensément qu'il se mit à fixer Dexter, Dante et les quelques hooligans qui étaient toujours au sol. Syn sentit tous ses muscles se tendre. S'il était reconnu, il ne savait vraiment pas comment il allait s'en sortir. D'une voix claire, autoritaire, le Super demanda :

- C'est vous qui avez fait ça ?

La question semblait sincère, ce qui détendit immédiatement le jeune homme. Il retint toutefois un soupir de soulagement et se racla la gorge, s'apprêtant à répondre, quand une voix un peu plus loin tonna :

- Ils ont eu Byrnes ! Ils ont eu Byrnes ! Ouvrez le feu !
- Tous au sol ! Maintenant !

De nouveaux cris un peu plus loin sur la Promenade et des bruits de tirs résonnèrent à nouveau, sonnant plus comme des armes automatiques cette fois. Dexter aurait juré reconnaître un accent irlandais très prononcé dans ces menaces et, cette fois-ci, il s'accorda le droit de soupirer. Cette vendetta commençait sérieusement à lui pomper l'air.

- Bon, je ne sais pas qui vous êtes, mais si vous êtes en mesure d'aider, il y a des civils en danger et je ne cracherai pas sur une ou deux paires de mains pour m'aider à désamorcer la situation.

Sur quoi, il plia une de ses jambes et se propulsa à toute vitesse en direction du danger. Syndrome consulta son homologue du regard. S'il prenait la fuite maintenant, rien ne garantissait que Johnny West ne se jetterait pas à sa poursuite. Autant la jouer finement pour le moment, en bon toutou.
Sauf si son interlocuteur disposait d'une porte de sortie efficace.

- Un avis sur la suite des choses, Monsieur le magicien ?

Ce n'était qu'une supposition, mais l'accoutrement l'aiguillait sur cette hypothèse. Tâchant de faire preuve de bonne foi, Dexter dévoila son arme à Dante. Histoire que le bonhomme comprenne qu'il ne serait pas forcément d'une grande utilité.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 15 Oct 2016 - 13:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dexter Specter' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 15 Oct 2016 - 23:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
«  Un avis ?  » Dante observa l'homme à ses côtés. Son flegme n'était pas feint, comme s'il ne craignait pas vraiment la confusion qui régnait tout autour d'eux. Le dragon ne s'en étonnait guère. Syndrome n'était pas de la race des trouillards et des chiffes molles.

Quelques instants plus tôt, quand il vit revenir à lui Dexter la flagorneur, Dante avait aussi vu Rocket II entrer en scène, mu sans doute par quelque élan d'héroïsme compassionnel. Attendre d'un candidat aux élections municipales qu'il fît preuve de modestie était sans doute ridicule, alors attendre du légionnaire qu'il se montrât prudent et raisonnable... Johnny West II, le bras et l'orgueil blessés, suivait aveuglément la trop belle carotte qu'on lui servait sur un plateau. Un tout autre candidat que lui aurait vu là l'occasion se gagner quelques points sur ses concurrents, de jouer les héros pour donner à voir un futur maire qui n'hésite pas à mouiller sa chemise pour le bien commun.

Certains journalistes moins pro-Légion que les autres, comme au Daily Herald par exemple, accuseraient sans doute Johnny d'avoir monté un « coup médiatique ». Mais l'altruisme héroïque de ce candidat-là était dans sa nature, alors le vieux dragon condamna moins l'opportunisme politique que la naïveté du martyr – car à n'en point douter Johnny avait le profil type du personnage tragique. «  Qui a fait quoi ?  » Dante n'eut pas de réponse à cette question, hélas, car la situation tourna court. La confusion grandit encore quand les complices irlandais se joignirent à la fête.

Ce fut alors une vraie bataille rangée entre les raclures homophobes, les crapuleux micks et le service de sécurité du héros-candidat. Rocket II les enjoignit à venir en aide aux civils avant de se jeter dans la mêlée. Dante aurait alors lâché un commentaire des plus injurieux si Dexter ne l'avait devancé en réclamant son avis tout en exhibant son gros... pistolet. Un sourire de méduse lui répondit.

«  Je n'ai pas d'avis, mais un conseil pour toi, Syndrome...  » Il parlait à voix basse, pour n'être entendu que de l'intéresser. «  ... ton jouet, tu évites de le pointer sur moi et sur cet imbécile de Johnny West.  » Dante ne voyait aucune raison de ne pas jouer carte sur table. La réputation du Dr. Syndrome rayonnait à travers le pays et le vieux dragon, trop bien informé et trop attentif, avait fini par le reconnaître – l'arme elle-même, qu'il portait, était un indice inévitable.

«  Commençons par rester calme... je ne suis pas Légionnaire, je ne suis pas même un héros, je suis juste là pour veiller sur mes... intérêts. Et survivre à la stupidité ambiante, si c'est possible.  » Tout autour d'eux, les cris de la foule donnaient un concert qu'accompagnait la fusillade. Le vieux dragon évalua l'état critique de la situation et poursuivit, rapide et déterminé : «  Je dois bien reconnaître que tu as du cran, venir ici comme ça en pleine journée...  »

Par chance pour lui, les journalistes avaient déguerpi et les derniers présents cherchaient à fuir. «  Reste près de moi. Ne t'éloigne pas et tu devrais t'en sortir sans attirer l'attention.  » Dante était-il concerné par la sécurité de Syndrome ? Il était davantage soucieux de ne pas ajouter à la confusion générale.

    Jet de dé – I :
    Réussite : Un loubard attaque Dante.
    Échec : Un loubard attaque Syndrome.

    Jet de dé – II :
    Réussite : L'agression échoue.
    Échec : L'agression réussit.

    Jet de dé – III :
    Réussite : L'agresseur est repoussé.
    Échec : L'agresseur résiste.


Hélas ! À peine Dante avait-il fini sa phrase qu'un homme énorme s'approcha d'eux par le côté ; il était grand, il était rond, il sentait bon le reblochon ! Crâne ras et bras épais, jambes larges et pieds courbés, tout vêtu de cuir et mal léché, l'ours affichait à la base de son cou et sur le haut de son torse une série de tatouages qui en disaient long sur ses obédiences politiques. Il avait à la main droite un poing américain, à la main gauche un couteau-papillon. Cette lame brillait du même éclat que ces deux yeux goinfrés du suif de la stupidité.

Le magicien poussa Dexter sur le côté et l'arme vint se planter dans le tissu et le cuir de sa robe ; la frémissoie tint bon et Dante n'eut pas à s'inquiéter d'une blessure, puisque la pointe s'était perdue dans les plis de Morguse. Le malabar s'étonna de sa belle voix de bovin : «  Hein ?  » Dante fit une grimace dégoûté. «  Tu permets ?  » Le fouet d’Éole, sortilège tant apprécié du magicien, vint cueillir le loubard. Soulevé dans les airs par une colonne venteuse, il fut repoussé et plaqué au sol quelques mètres plus loin – écrasant au passage la malheureuse Michelle Hanson qui devait bien regretter d'être venu jouer les agitatrices publiques. N'est pas tribun qui veut !

Dante se tourna vers Syndrome. «  Qui sont ces gars-là ? Pas les crétins anti-gays, les autres ?   » Il ne croyait pas qu'un surplus d'informations serait vraiment utile, mais il préférait d'abord s'assurer que l'évadé du pénitencier n'était pas de mèche avec ceux qui, de toute évidence, avait profité de l'esclandre pour ruiner le meeting de Johnny West II. Le vieux dragon soupira. Il allait devoir le sauver, lui aussi... il commençait à regretter d'avoir à sans cesse jouer les héros, depuis la grotesque aventure du pingouin géant...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 15 Oct 2016 - 23:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 16 Oct 2016 - 22:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dexter afficha une moue boudeuse à la réplique de son compagnon d'infortune. Peut-être les magiciens ne savaient-ils juste pas apprécier le travail d’orfèvre, millimétré et savamment perfectionné d'une technologie de pointe ? De mémoire, le jeune homme qui lui faisait face devait être l'un des premiers magiciens avec qui il avait autant discuté. L'ésotérisme n'était pas vraiment une passion pour le génie, mais au moins ne réfutait-il pas purement et simplement son existence comme certains de ses... Confrères portant de splendides œillères. Son point de vue sur la question ? La magie était simplement une discipline scientifique comme une autre, avec ses règles, ses interdits et ses exceptions. Il ne manquait probablement plus qu'un savant à la réelle rigueur pour analyser le tout.
Mais tout cela restait de l'ordre de la spéculation, étant donné qu'il n'y connaissait strictement rien.

- Un jouet ? minauda-t-il, pas plus surpris que ça d'être finalement démasqué, ignorant complètement le conseil de Dante. Evidemment qu'il n'allait tirer sur aucun des deux. Primo, parce qu'il n'avait aucune raison de le faire, et secondo, parce qu'il avait peut-être une chance sur un million de gagner une confrontation en cet instant contre eux, même séparément. Pas besoin de disposer d'une intelligence supérieure pour comprendre que cela était une mauvaise idée. C'est dur...

Dexter pencha la tête quand Dante évoqua ses intérêts, puis la hocha vivement quand ce fut au tour de la stupidité ambiante d'être citée. Au moins, son partenaire n'était pas un abruti fini, lui. Alors qu'il allait se justifier sur sa présence dans une manifestation telle que celle-ci, le dragon le poussa violemment -ce qui n'était pas, reconnaissons-le, fort sympathique-, le sauvant probablement d'un coup de surin entre ses côtes -ce qui le fit changer d'avis immédiatement, se disant qu'en fait, ce jeune homme était fort sympathique-. Se réceptionnant sans aucune grâce au sol, Syndrome eut le réflexe de sortir son arme avant de se rendre compte que son acolyte ne souffrait absolument pas du coup de couteau qu'il venait de prendre et que l'abruti qui lui avait asséné n'était en aucun cas une menace. Il se releva donc, époussetant ses vêtements, tandis que l'agresseur volait au loin comme une feuille prise dans un violent courant d'air, atterrissant sur Michelle Hanson. Dexter ne parvint pas à retenir un sifflement admirateur.

- Ceux qui se croient à OK Corral ? Des irlandais... Il indiqua le pauvre Byrnes dans son dos, toujours dans les vaps. Le gugusse ici-même a profité de mon évasion pour prendre la poudre d'escampette. Et comme c'est Johnny West qui l'a placé derrière les barreaux, j'imagine qu'il voulait prendre sa revanche. Syn pouffa. Est-ce que tu imagines qu'il a sérieusement cru que j'allais l'aider ? En me forçant la main en plus ? Entraînant, du même coup, la perte de la sienne. Enfin, j'imagine que c'est juste du menu fretin du Cartel, un peu trop sanguin, qui veut accomplir sa petite vendetta.

    Lancer de dés #1 :
    - Réussite : C'est bel et bien du menu fretin.
    - Echec : Ca n'est pas juste du menu fretin. Dommage.


Quelques cris et bruits suspects supplémentaires eurent tôt fait de faire changer d'avis Dexter assez rapidement. Evidemment. Il avait espéré que la bêtise des simplets de la pègre les amèneraient à venir avec de simples armes. Mais on parlait tout de même d'abattre Johnny West II, un Légionnaire émérite et un sérieux candidat politique. Evidemment qu'ils en avaient encore sous le capot. Et Syn était presque prêt à parier que Byrnes n'avait pas respecté le plan en ouvrant le feu de la sorte. Agacé, Dexter fit claquer sa langue et posa son regard sur Dante, après avoir essayé d'identifier la nature de la nouvelle menace qui s'était invitée à la fête.

- Il semblerait que les irlandais ont quelques surprises entre deux bouteilles de leur foutu whisky... J'imagine que l'on va devoir aider à arrêter ce remue-ménage ? Il était loin, le temps où il aurait pu les faire fuir juste en s'annonçant, tel une formule magique, mettant un terme immédiat à toute cette mascarade. Il tendit la main à son interlocuteur. Tu m'as reconnu, mais je vais tout de même prendre la peine de me présenter, si tu le permets : Dexter Specter. Pas besoin de répéter mon pseudonyme, je préfère rester incognito pour le moment.

Encore une fois, le jeune homme se maudit de ne pas avoir le matos pour reconfigurer Stockholm, pour lui construire ne serait-ce qu'une sorte de commande à distance, ce qui aurait été fort utile en cet instant. Ne jamais sous-estimer l'aide que peut apporter un robot un peu plus grand qu'un homme, équipé de missiles et de mitrailleuses. De fil en aiguille, son cerveau fit le rapprochement entre le matériel et la cape de son acolyte.

- Et j'adorerais savoir, une fois tout ça terminé, en quoi est fait ce... Truc. A défaut d'un meilleur terme. Comment était-il censé qualifier un artefact visiblement doté de qualités ésotériques ? Ca m'a l'air fort intéressant !

Aaaaaah, la curiosité scientifique.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 16 Oct 2016 - 22:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dexter Specter' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 17 Oct 2016 - 13:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dexter – ainsi qu'il se présenta, ainsi qu'il se désigna pour s'éviter d'être apostrophé de son nom de scène – précisa que les malfaiteurs présents sur l'esplanade, qui venaient ajouter à la confusion et à la panique, étaient des Irlandais, sans doute les membres d'un gang présent à Star City et lié au Cartel Rouge, de près ou de loin. Présents pour brouiller et perturber le rassemblement public et politique d'un candidat à l'élection, mais aussi pour réclamer la tête de Johnny West II, de Rocket II, responsable de la capture et du séjour en prison de quelques-uns des malfrats réunis sur l'esplanade, dont une connaissance de Syndrome, qui quitta le pénitencier au moment où ce dernier s'en évadait.

Il n'y avait aucune allégeance ni aucune espèce d'alliance entre le criminel scientifique et les petites frappes aux prises avec le service de sécurité et les gros bras des mouvements conservateurs qui s'étaient invités plus tôt à la fête. Il ferait donc un allié objectif pour l'instant au mieux, et au pire un dommage collatéral ; encore qu'il préférait le savoir hors de danger, puisqu'il était évident qu'un homme comme lui ne se laisserait pas tuer sans rendre à ses agresseurs la monnaie de leur pièce... Or il importait que le calme revînt sur cette esplanade, que Johnny West II fût mis en sûreté et que Dante s'en tirât sans difficulté. Au moins un des trois résultats espérés était garanti. Il ne restait plus qu'à s'assurer des autres.

«  C'est de la frémissoie  » Une matière textile créée par les bons soins de Dante et de son génial acolyte, le gobelin-enchanteur Golodon, dont les propriétés physiques et magiques servaient toujours les intérêts du dragon. Morguse, une pièce unique, ne lui fit jamais défaut.

    Jet de dé - Rencontre : Un lieutenant de la pègre irlandaise à Star City


    Jet de dé – I :
    Trois réussites : La situation de Rocket II est bien engagée.
    Deux réussites ou moins : La situation de Rocket II est mal engagée.

    Jet de dé – II :
    Deux réussites : Dante parvient à rejoindre Rocket II.
    Une réussite ou moins : Dante ne parvient pas à rejoindre Rocket II.


Comme il fallait s'y attendre, la pègre locale n'avait pas dépêché sur les lieux qu'une troupe de bras cassés. Syndrome, là par hasard et par défaut, n'était déjà pas du « menu fretin », mais les Irlandais eux-mêmes s'étaient ramenés en nombre, dans un but assez facile à déterminer : éliminer Rocket II, le héros-candidat, membre de la Légion et responsable de la mise à l'ombre de nombreux membres de leur gang. L'un d'eux d'ailleurs se tenait à l'écart, indifférent au mouvement de panique qui secouait la place, et pressait de son doigt le communicateur fiché dans son oreille et sur le côté de son visage.

Il avait la mine attentive des laborantins qui observent la moisissure se développer dans la boîte de pétri. Il n'était donc pas un simple sbire, il donnait les ordres et coordonnait l'action violente de tous les criminels rameutés sur les lieux. C'était en quelque sorte un capitaine, un lieutenant venu pour superviser l'assassinat de Johnny West II. Avait-il concerté son action au point d'instrumenter Michelle Hanson et les groupuscules conservateurs ? La manœuvre aurait été fort habile et fort intelligente... mais Dante n'avait pas le temps d'en examiner l'authenticité.

Le légionnaire était seul au milieu de la troupe affolée. Il était assez facile de distinguer les participants au tumulte, et surtout le héros en civil, sans costume, se battait seul contre tous, puisque ses gardes-du-corps peinaient, sur l'estrade, à donner la réplique aux bellicistes homophobes et mafieux. Ceux-ci d'ailleurs semblaient considérer qu'une alliance de facto les associait ; les premiers croyaient au soutien de la pègre locale, celle-ci voyait dans les activistes un bon prétexte au grabuge interminable. Dante réfléchissait à toute vitesse. Syndrome. Rocket. Les Irlandais. Cette éminence criminelle... et bientôt la police, la Légion.

«  Bien. Moi, je vais chercher cet imbécile. Toi, tu couvres mes arrières. Ensuite... je vide les lieux et tu fais ton choix.  » En somme, Dexter pourrait s'en remettre à lui pour déguerpir, ou rester là. L'écho lointain des sirènes de police lui donnerait sûrement matière à réfléchir. Dante se détourna de lui pour regarder dans la direction du légionnaire idiot qu'il se proposait de sauver des dérives suicidaires de son héroïsme. S'il était tout à fait sûr des raisons qui le motivaient à intervenir, Dante ignorait encore à quel point son choix d'offrir à Syndrome un sauf-conduit serait déterminant pour le futur de Star City. Ou l'ignorait-il vraiment ? Laissons à l'avenir le soin d'éclairer ce coin d'ombre. «  Si tu veux en savoir davantage sur la frémissoie, je crois qu'en vérité... tu n'as pas le choix... dit-il dans un dernier sourire. »

Dante s'élança dans la mêlée et constata l'effroyable épée de Damoclès qui tourbillonnait sur la tête de Johnny West II. Celui-ci combattait avec acharnement contre des ennemis trop nombreux et bien qu'il fût un légionnaire aguerri, il n'en demeurait pas moins faillible et, surtout, blessé. Le vieux dragon opta donc pour la solution de facilité ; devant Dexter, il abandonna toute consistance physique pour n'être bientôt plus qu'un amas de brume noire, qui plana rapidement jusqu'à atteindre la proximité du héros-candidat. Ce dernier, interloqué, écopa d'un coup de poing qui l'envoya à terre. «  Monsieur West, si vous voulez me convaincre de voter pour vous aux élections, je suis tout ouïe !  »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 17 Oct 2016 - 13:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5609
ϟ Nombre de Messages RP : 5208
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Rencontre Criminelle' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 707780lieutenant

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 607338Echec

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta]
 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_6Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_8


Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_1Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_2bisCrapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_3
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_6Crapauds et colombes [Mission : V pour Vendetta] Categorie2_8

Sauter vers: