Are you gonna be my girl Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Are you gonna be my girl Categorie_1Are you gonna be my girl Categorie_2_bisAre you gonna be my girl Categorie_3
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

Are you gonna be my girl

 
Message posté : Dim 11 Sep 2016 - 22:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan Suncana et Cass’ Flemming, le duo des enfers grâce à qui la vie d’une candidate aux élections municipales avait été épargnée, et aussi grâce à qui son discours en public avait été annulé. Bref, ce duo put profiter de la quiétude de Star Park avec une bonne glace et de la pelouse sur laquelle s’étaler. L’herbe était bien entretenue, et les chiens qui venaient y déposer des cadeaux organiques étaient tout à fait surveillés, dans le but d’entretenir la propreté des lieux, et d’éviter des frayeurs odorantes aux visiteurs.

Aussi, Susie en avait profité pour expliquer à son amie en long, en large et en travers son projet de pizzeria culturelle, à base de diffusion de films et de tarifs accessibles, avec des abonnements pour les étudiants et l’aide d’associations et de son école. Autant dire que The Pizza Box était un projet qui avait toutes les chances d’être réalisé d’ici très peu de temps, et elle voulait mettre Cass’ dans la confidence ! Après-tout, elles avaient bien blagué sur l’acquisition d’une pizzeria et d’y installer leur QG au sous-sol…
Par contre, elle n’avait pas parlé du sous-sol, justement. Elle comptait conserver la surprise pour le jour où elle l’y emmènerait. En tout bien tout honneur et sans aucune arrière pensée.
En bref, l’après midi se finissait bien mieux qu’elle n’avait commencé.

Pour régler leur promesse de dîner, la mutante avait posé son dévolu sur le Teddy’s Grill, dans le quartier du centre. Pas très loin de leurs domiciles respectifs, ni trop loin des activités marrantes si elles décidaient de faire autre chose de leur soirée. C’était un restaurant qui devait déjà bien avoir une dizaine d’années, dont les plats étaient généralement entre 12 et 20 dollars, tous très bien fournis et très appréciés du public. Leur cuisine n’était ni trop simple ni trop élitiste : ils servaient bon nombre de grillades, brochettes ou tartares, accompagnés de frites faites maison, parfois de légumes sautés, ou d’autres accompagnements plus spécifiques selon l’élément principal. Susan avait mangé là bas une paire de fois avec des collaborateurs, et l’ambiance un peu chaleureuse et rustique lui avait beaucoup plu. Le contenu fourni de son assiette aussi !
Alors elle avait profité de leur moment au parc pour leur réserver une table.

La soirée commençait doucement à s’installer alors que les deux jeunes femmes débarquaient sur les lieux. Accueillies cordialement par un immense serveur à la tenue semi-classe semi-décontractée et à la barbe de bûcheron, elles trouvèrent rapidement leur place dans un coin aéré et pas trop exposé. Comprendre qu’elles n’étaient pas collées à une vitre donnant directement sur la rue. Peu surprenant pour les connaisseurs, Susan s’était très vite emparée de la carte pour consulter les boissons auxquelles elle aurait droit en apéritif. Quand au menu, le serveur vint avec une ardoise qu’il déposa debout à côté de leur table, avec noté les plats du jour ainsi que chaque autre plat, accompagné de son prix.

Prends c’que tu veux, j’assumerais les conséquences ! De toute façon, tout est bon ici.

Fit-elle en tirant la langue à sa comparse. Elle sous entendait à peine qu’elle-même ferait la même chose. Elle serait sans merci ! D’ailleurs, elle commença à piquer dans les petites cacahuètes qu’on venait de leur déposer pour l’apéritif, et on vint rapidement leur demander leur choix de boissons.

On vous offre les boissons ! On aime bien les petits couples.

Lâcha le serveur en toute innocence, laissant une Susan la bouche entrouverte alors qu’elle s’apprêtait à commander, haussant un sourcil en direction de Cass’.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Sep 2016 - 23:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si l'après-midi n'avait pas très bien commencée, le reste avait été plutôt agréable. Cass s’était fait exploser l'estomac avec une mégaglace géante qu'elle avait éliminé avec une balade dans le parc. Elle était ensuite tranquillement retournée dans son quartier, avec Susan, via les transports en commun. La canadienne aimait la marche, mais là, ça commençait quand même à faire.

Le projet de Susan l'avait emballé, et ce n'était pas seulement la perspective de manger des pizzas à pas cher. Le côté film, un peu artiste... ça donnait envie, et elle savait déjà qu'elle irait très régulièrement.

Dans sa grande bonté, la canadienne avait laissé à son ami le choix du restaurant et elle avait choisi le Teddy's Grill. Cass était déjà passée devant, quelques fois, mais elle n'avait jamais eu l'occasion d'y manger. Comme jusqu'à encore quelques semaines, elle était en mode ermite, ça pouvait se comprendre. Elle ne se voyait pas spécialement aller manger seule. C'était quand même un peu la loose.

Affamée, malgré la glace, Cass s'assit avec plaisir dans un coin, face à Susan. Son regard faisait sans cesse des aller-retours entre le décor et la carte des boissons. Elle attendait avec impatience la carte tout court.

Elle se frotta les mains face au défi de Susan. Ah ! Alors elle voulait jouer à ça ?

« Ta carte bancaire va cramer c'est moi qui te le dit ! »

Elle inspecta la carte des boissons, sans se laisser distraire cette fois. Alors... c'était quoi le bidule le plus cher là-dessus... Tiens, ils avaient du champagne ? Hum... pourquoi pas... D'un autre côté, elle avait tout de même des scrupules. Faire payer Susan, oui. La ruiner, non.

Elle releva le nez quand le serveur à la barbe de bucheron revint vers elles avec la carte inscrite sur une grande ardoise. La canadienne resta neutre face à sa remarque sur les couples, en tout cas, elle espéra qu'elle l'était.

Elle lui adressa un sourire des plus naturels, referma la carte des boissons et la lui tendit.

« On est pas en couple. Elle m'a pas encore invitée à un rendez-vous. Je vais prendre un Sex on the beach, peut-être qu'elle comprendra le message ».

Le serveur vira à l'écarlate, prit la commande de Susan, et bafouilla :

« Euh j'vais vous laisser choisir les plats, j'reviens avec euh... »

Cass hocha la tête d'un air parfaitement innocent pour lui signifier qu'il était parfaitement libre de faire ce qu'il veut. Le pauvre serveur s'éloigna sans demander son reste. La canadienne se pinça les lèvres pour se retenir le plus longtemps possible, mais finit par pouffer de rire.

« Ok, j'y ai ptet été un peu fort » admit-elle.

Ceci dit, le serveur ne l'avait peut-être pas totalement volé non plus. Elle piocha des cacahuètes.

« Ceci dit, c'est vrai que tu m'as rien demandé ».
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Sep 2016 - 23:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le serveur ne fut pas le seul à virer à l’écarlate à l’écoute de la réplique digne des plus grands films de la canadienne. Heureusement, Susan n’était pas servie en boisson, sinon elle en aurait probablement recraché une bonne partie. Pas de chance, ça serait tombé sur Cass’ qui était juste en face d’elle ! Elle commanda une simple bière, pression, blanche. Quelques mots clés rapides et efficaces pour se désaltérer, avant de rire de concert avec son amie. Il n’était pas trop tard pour en rajouter un petit peu.

Tu veux faire ça sur quelle plage ? S’il faut y’a encore des bus quand on sort.

Elle mima un sourire charmeur des plus clichés, à base de dents blanches et de sourcil haussé. Susan n’avait absolument aucun date game, heureusement que c’était pour rire… Pour le moment. Il ne faudrait pas que son amie ne la prenne trop au sérieux, non plus.

Mais voilà que Cass’ remit les choses en place, et marquait un point. Enfin, peut être. Pourquoi ce serait elle qui devrait demander ? Excellente question qui vint occuper l’esprit de Susan. Mais au lieu de remettre en question les clichés sur le genre et l’image qu’elle pouvait donner du sien, ou bien de grandes questions sur “c’est qui qui a commencé”. De toute façon, c’était clairement la cinéaste qui avait commencé le grand jeu de celle qui roule des galoches gratuitement, elle en était parfaitement consciente et il n’y avait pas vraiment de questions à poser à ce sujet. Non, au lieu de tout ça, d’attendre patiemment de voir s’il allait se passer un quelconque tour de magie, elle prit son fameux air de défi.

Non pas que ce soit un simple challenge pour elle, c’était bien plus que ça. Absolument chacune de ses rencontres avec Cass’ avait su lui prouver que c’était quelqu’un de génial. L’attirance physique, non négligeable, était aussi au rendez-vous, comme personne n’en avait douté depuis le début de cette relation. Et pour conclure : Des sentiments, elle en avait. Cet après-midi lui avait bien rappelé ça.
Elle croisa les bras sur la table et se pencha en avant, en plantant ses yeux dans ceux de la canadienne.

Ce soir. Patinoire. C’est une demande de rendez-vous.

Au cas où elle n’avait pas été exactement claire dans son propos. Maintenant, à voir la réaction de sa comparse ! Elle sourit en coin et se recula, le temps que le serveur ne revienne déposer leurs boissons respectives et prenne leur commande.

J’vais prendre le tartare préparé, avec des frites, siou’plait !

Fit-elle d’un ton léger, avant que ça ne soit le tour de son amie.
Elle espérait très sincèrement que Cass’ n’avait pas trop pris sa proposition à la rigolade, et qu’elle ne finirait pas avec un vent monumental derrière les oreilles. Elle risquerait d’être décoiffée, et de se taper une sacrée honte. D’ailleurs c’était l’un des principaux facteurs de sa solitude : elle n’osait pratiquement jamais faire le premier pas, et elle restait toujours la bonne pote avec qui on blague, mais que personne ne touche. Un peu comme une sorte d’idole sacrée qui restait posé là et qui prenait la poussière. Autant dire que ça avait de quoi émousser sa confiance en elle. Mais pas cette fois !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 12 Sep 2016 - 21:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pendant une seconde, elle avait eu peur d'y être allée trop fort avec Susan aussi. Elle avait la tête de quelqu'un qui lui aurait craché sa boisson au visage si elle en avait eu une. Heureusement, l'ambiance se détendit dès le départ du serveur.

« Si tu veux mon avis, j'suis quand même assez sceptique sur le côté romantique de faire des choses sur une plage. C'est surtout un coup à se retrouver avec du sable dans des endroits où c'est pas supposé entré ».

Elle croisa les bras sur la table et ajouta :

« En plus, j'suis canadienne, j'préfère la neige ».

Ceci dit, ce n'était probablement pas plus agréable que de faire des choses dans la neige. Déjà, parce que peu importait à quel point l'ambiance était chaude, la neige, ça restait quand même froid. Le sourire que lui décocha Susan en mode ultra bright, doublé d'un regard de pervers, la fit rire un peu plus.

La canadienne aurait menti si elle avait affirmé qu'elle s'était attendue à la réponse de Susan. En un sens, elle s'était faite prendre à son propre jeu. En quelque sorte. Parce que c'était aussi un peu flatteur. Un peu beaucoup même.

« Alors... avant que je dise oui... » commença-t-elle, l'air de rien. « Tu réalises que tu proposes à une canadienne d'aller faire du patin à glace ? J'espère que tu prévoyais pas de me faire le coup du « attends, je vais t'expliquer » à grands renforts de tripotages ».

Le serveur revint avec leur boisson avant que Susan ne puisse répondre. Ou alors, c'était tout l'inverse. Elle voulait que ce soit Cass qui lui apprenne comment faire. Là aussi à grands renforts de tripotages.

« Je vais prendre le cheese burger avec des frites. Et un coca ».

Elle adressa un sourire à Susan. Contrairement à elle, son amie n'avait pas pensé à commander une boisson pour le repas. Dans la grande course à l'addition la plus élevée, elle prenait la tête !

« Ok. Va pour la patinoire. C'est un rendez-vous ».

Elle sirota son cocktail l'air de rien. Pas une seconde elle ne s'était arrêtée pour penser que c'était peut-être une blague que lui avait balancé Susan. Maintenant qu'elle lui avait effectivement dit oui, la possibilité lui effleura l'esprit.

« Par contre, j'partage pas mes frites hein. Je t'aime bien, tout ça, ok pour qu'on se pelote, mais les frites, faut pas déconner » ajouta-t-elle, histoire de détendre l'ambiance.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 12 Sep 2016 - 22:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan était assez d’accord avec Cass’ quand aux désavantages d’avoir des rapports intimes sur la plage. C’était peut être joli à l’image, mais pour peu qu’on commence à transpirer ou à aller mettre les pieds dans l’eau, le sable devenait vite très collant. En plus de s’infiltrer un peu partout, et particulièrement dans les endroits indésirables.
Elle n’était cependant pas plus convaincue par la neige : c’était moins collant, ça allait moins partout, mais il fallait être sacrément concentrée pour ne pas finir gelée sur place.

En parlant de neige, Cass’ était excellente à confirmer tous les clichés qu’elle pouvait avoir sur les canadiens. Elle aimait la neige, elle passait son temps à s’excuser, elle savait patiner… Quoi d’autre ? Avait-elle pratiqué le hockey pendant dix ans, avec un père bûcheron, en mangeant de la poutine ?
Non, elle devait probablement exagérer. C’était un peu too much pour une seule personne. Ceci dit, le petit scénario de son amie s’approchait vaguement de ce qu’avait imaginé la cinéaste. Enfin, à ceci près qu'elle n'avait absolument aucune connaissance en patinage. Le suspense posé par le serveur la tuait. Susan voulait sa réponse. Elle plissa les yeux lorsque son adversaire de repas commanda un élément de plus qu’elle avec son plat. Maline, maline.

Enfin, après sa commande, elle prononça les mots magiques. Rendez-vous accepté ! Elle dut se retenir très fort pour ne pas lâcher un “YES !” bien cliché, façon adolescente. Mais elle ne retint pas son sourire ravi.

J’prendrais un dessert et un café à la fin, tu pourras pas lutter t’façon.

Elle tira la langue et but quelques gorgées de sa bière.

J’te piquerais pas tes frites, j’en aurais aussi… Quoi que.

Finit-elle avec un sourire en coin digne des plus grands mécréants, et en joignant ses mains devant elle tel un terrible mafieux. Il ne lui manquait que le chat sur les genoux pour parfaire son rôle.

Mais je serais discrète, tu t’en rendras même pas compte.

Son air le plus innocent était de mise. Elle ne voulait pas être privée de rendez-vous ou piégée lors de leur soirée patinage. Elle avait appris combien Cass’ pouvait être dangereuse lorsqu’elle voulait assouvir une vengeance. De quoi finir avec de la pâte à prout sous son oreiller, ou aller aux toilettes mais tous les rouleaux seraient vides comme par hasard.
Et bientôt, leurs plats furent servis, et les bonnes habitudes ne changeaient pas : elle avait déjà le nez dans ses frites, et se régalait avec son tartare. Ca faisait si longtemps qu’elle n’avait pas mangé de repas décent, selon les critères des adultes du vrai monde de la vraie vie ! Entre les pizzas, les pâtes, nouilles instantanées et autres oeufs au plat improvisés, lorsqu’elle ne sautait pas de repas, c’était un vrai luxe que de se payer une bouffe pareille. Et il faudra probablement avoir l’estomac plein pour ne pas défaillir sur la glace.

Oh wow regarde la meuf qui sort des toilettes…


Une jeune femme portant un t-shirt Star Wars du plus bel effet. Avec un rouleau de PQ et qui annonçait à Luke Skywalker “Luke, j’essuie ton père”.
Et à l’instant où la petite distraction faisait son effet, Susie tendit la main pour se saisir d’une frite bien grillée pour la dévorer.
Accompagnée d’autres frites, pour la fondre dans la masse, bien entendu !

J’sais pas patiner du tout. Tu devras t’assurer que j’sois pas un danger public. Ca sera ta mission. Sexy, hein ?

En parlant de sexy, elle parlait la bouche pleine, là, maintenant, tout de suite.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 13 Sep 2016 - 19:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Du point de vue de la canadienne, Susan venait de faire une grave erreur en lui révélant ses intentions. Alors comme ça, elle voulait prendre un café ET un dessert ? Pas de souci. La canadienne prendrait deux desserts. Sauf qu'elle se garda bien de révéler sa stratégie à son amie.

« Je te déconseille d'essayer » décréta la canadienne avec un ton menaçant.

Sa menace perdit de son efficacité quand elle éclata de rire tout de suite après devant la bouille innocente de Susan. On pouvait quand même dire que ça partait mal. Si avant même la fin de leur premier rendez-vous officiel, elle était déjà faible face à sa tête de chat potté, ça craignait pour la suite.

Cass décroisa les bras pour libérer la place sur la table quand le serveur revint vers eux. Elle trépigna sur sa chaise et se frotta les mains, apparemment ravie de se remplir l'estomac de frites. Susan, elle, avait déjà englouti la moitié de son assiette. La canadienne n'en était plus surprise.

Elle enfourna des frites et empoigna son burger des deux mains. A la barbare quoi. Manger un burger avec des couverts, c'était pour les malpolis.

La bouche pleine, elle suivit l'indication de Susan. C'est vrai que le t-shirt était cool. Elle termina sa bouchée pour commenter, mais s'interrompit au dernier moment.

« Susan ? Tu es au courant qu'on voit ton reflet dans la vitrine hein ? »

Sous-entendu : t'es au courant que je viens de te voir me taxer une frite ?

« J'laisse passer pour cette fois, mais j'te déconseille de recommencer ».

Pour bien faire, elle plissa des yeux et la fusilla du regard, histoire de bien faire passer le message.

« Oh, alors c'est ça ton plan ? Tu espères me séduire en jouant la carte de la maladresse ? »

Elle continua à manger entre deux commentaires, parce qu'elle était affamée, mais elle ajouta dès qu'elle eut terminé :

« Promis, si tu tombes, je te ferais un bisou magique sur tes bleus ».

Même s'il y avait de fortes chances que les bleus en question soient sur les fesses. Elle s'avançait peut-être un peu en proposant ça. D'une manière générale, Cass essayait d'éviter de penser que ce repas entre amies était un rendez-vous galant. Elle voulait éviter de se mettre la pression.

Le serveur repassa une troisième fois, cette fois pour apporter son coca à Cass. La canadienne essuya ses mains grasses pour remplir son verre et avala une gorgée de soda qu'elle savoura de manière tout à fait exagérée.

« Là tu vois, j'viens de boire pour dix cents de soda. Vivement le dessert que je fasse monter ta note ».

Elle adressa un grand sourire à Susan et profita de la distraction qu'était son visage pour piquer une frite dans l'assiette de son amie. Sauf qu'elle ne fit aucun effort pour se cacher au moment de glisser la frite entre ses lèvres.

« T'as pas le droit de protester, c'est celle que tu m'as piqué tout à l'heure ».
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 13 Sep 2016 - 20:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Mon reflet ? Quel reflet ?

L’innocence allait bien à Susan, malheureusement elle était piètre actrice. Avec sa bouche pleine et ses couverts en main, qui sait ce dont elle aurait été capable envers les frites de la canadienne. Un coup de fourchette accidentel dans la mauvaise assiette était si vite arrivé.
Les menaces de Cass’ semblaient terribles. Enfin, elles n’étaient pas explicitées, mais son regard en disait long. Hélas, avec la cinéaste, ça produisait plutôt l’effet inverse : Comme souvent, l’insouciance passait devant, et elle prit ça pour un défi. Un défi qui attendrait son heure. Elle n’allait pas voler deux frites d’affilée, tout de même, ça serait beaucoup trop gros.

Elle rit lorsque son amie devina son plan pour la patinoire. Quelle perspicacité ! La carte de la maladresse, c’était bien la seule carte que Susie savait faire jouer. Encore qu’elle le ne le faisait pas exprès la plupart du temps, c’était bien malgré elle. Elle aurait bien tenté autre chose, mais douée comme elle était… Ca finirait de toute façon en bourde. Pas qu’elle avait deux mains gauches, mais disons qu’elle avait l’équivalent avec les conventions sociales. Elle faisait pas mal de choses sans réfléchir et se retrouvait dans des situations parfois étranges. Si elle avait un mérite, c’était de tenter des trucs.

Oh, avec des promesses comme ça, j’risque de finir aux urgences.

De nouveau, Susie faisait usage de son sourire le plus charmeur. Elle ne savait pas s’il l’était, en réalité, mais elle trouvait ça amusant. Avec sa bouille, ça donnait généralement plus quelque chose d’adorable, genre à qui on voulait tirer les joues en disant “gouzi gouzi gouzi!”... Mais elle l’ignorait.
Elle but une rasade de bière après une paire de frites, défiant Cass’ au jeu de la boisson qui coûtait le plus cher… Bon, il fallait l’admettre, face à un cocktail et à un coca, elle ne valait pas grand chose. D’ailleurs, rien que face au cocktail, elle était probablement dépassée. Elle se rattrapperait bien plus tard. Mais avant, elle put prendre une mine offusquée lorsque Cass’ se servit de son (joli) minois pour lui subtiliser une frite ! Et une belle, en plus !

Oh ! Attends, je prends le sel…

Elle tendit la main en direction de la salière… Et poursuivit jusqu’à l’assiette de la canadienne, où elle piqua une frite et la rangea parmi les siennes.

Oups, j’ai glissé.

Elle fit un sourire de toutes dents à Cass’, avant de continuer à manger avec un nouvel air qui ne saurait la désigner comme coupable. D’ailleurs, il ne lui restait plus que cinq frites à terminer avant de passer à la suite de leur duel culinaire. Quelle allait être l’issue de ce terrible combat des titans ?

En tout cas, le serveur fut rapidement de nouveau aux côtés des demoiselles, et Susan put se lâcher sur sa commande.

J’vais prendre un café gourmand. Genre LE café gourmand.

Celui avec pratiquement une petite part de chaque autre dessert, et qui de manière générale menait ses consommateurs à l’explosion. Mais notre mutante n’était pas n’importe quel consommateur ! Elle était plus que capable d’assimiler ces aliments là. Et puis, elle comptait bien se dépenser après tout ça, à la patinoire. Pourvu qu’elle n’y passe pas son temps les fesses sur la glace.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 13 Sep 2016 - 21:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ah, alors elle voulait jouer les innocentes hein ?

La canadienne tendit la main, attrapa le menton de Susan, et lui tourna la tête vers la vitrine.

« Le reflet de ta mignonne petite tête, juste là ».

Elle piqua une autre frite dans l'assiette de Susan. Vu, pas vu, la canadienne n'était pas sûre. En tout cas, ça faisait deux frites à une.

Enfin... deux frites à deux, puisque Susan prétexta de prendre le sel pour lui en piquer une autre. Le score ne risquait pas de bouger beaucoup plus puisque Susan avait quasiment fini les siennes, et que Cass était en train. Quelques bouchées plus tard, et son assiette était vide. Elle, en revanche, avait encore faim. Surtout si ça impliquait de creuser le budget de Susan de manière raisonnable.

Le serveur revint une quatrième fois.. Cass remarqua au passage que s'il regardait en direction de Susan sans trop de problème, il avait l'air d'avoir du mal à lever le nez vers elle. En tout cas, pas sans rougir.

Si Susan choisit sans hésitation aucune le café gourmand, Cass elle, hésitait. Son hésitation était à moitié feinte, à moitié réelle. Il fallait qu'elle trouve quelque chose de bon et de relativement cher.

« Je vais prendre le moelleux au chocolat » annonça-t-elle.

« Ok, très bien ».

« Et la coupe de glace America ».

« Euh... »

« Et un thé à la menthe. Merci ».

Elle adressa un grand sourire au serveur. Ce dernier vira au rouge tomate et préféra s'éclipser avant de se rendre encore plus ridicule. La canadienne reporta son attention sur Susan, toujours le sourire aux lèvres.

« Je crois qu'il va falloir que tu l'admettes... Tu vas être ruinée »

D'autant qu'elle comptait bien tout manger. Voir piquer des trucs dans le dessert de Susan. Son estomac pouvait s'avérer être un vrai puits sans fond.

Cass sirota son coca, sans trop savoir quoi dire. Elle commençait à réaliser que c'était un rendez-vous. Plus elle essayait de l'ignorer, plus l'idée s'imprégnait dans son esprit. Plus l'idée s'imprégnait dans son esprit, plus elle commençait à se demander ce qu'elle disait d'ordinaire quand elle était en rendez-vous. Il faut dire que le dernier remontait déjà à une éternité, et qu'elle connaissait le gars en question avant. Elle avait donc évité toutes les questions pour « apprendre à se connaître ». Si on prenait en compte que cette fois, c'était une fille qu'elle avait en face d'elle, il y avait de quoi faire flipper. Pourtant, il y avait de quoi lancer des sujets. Certes, elle s'entendait parfaitement avec Susan. Mais paradoxalement, il y avait des tas de choses qu'elle ignorait sur elle.

Heureusement, l'arrivée des desserts la sauva temporairement.

« Merci ! » remercia Cass.

Elle commença par préparer son thé : il infuserait pendant qu'elle mangerait le gateau, et refroidirait pendant qu'elle mangerait la glace, c'était parfait !

Elle entama son moelleux, réfléchissant à la vaste question de toutes les choses qu'elle ignorait sur Susan.

« Hey, au fait... t'es née quand ? C'est important pour moi, il faut que j'regarde notre compatibilité astrologique tout ça ».
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 13 Sep 2016 - 23:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan put s’indigner une fois de plus lorsque Cass’ eut tourné sa tête vers la vitrine pour qu’elle s’y regarde. Et qu’au passage elle y voir la subtile subtilisation de frite. Elle fronçait les sourcils d’un air exagérément contrit. Après quoi elle mima un “gnap” de la main qui était venue se poser sur son menton.
Oh, et le compliment, ça l’avait fait rosir, mais elle pouvait toujours accuser les bouchées de nourriture qu’elle prenait, ou bien sa bière, si elle se faisait trop remarquer.

Mais seulement voilà, la canadienne avait bien attendu son moment et ficelé son coup pour enterrer les économies prétendues de Susan. Enfin, a vrai dire, ça n’allait pas l’enterrer du tout puisqu’elle avait toujours des liasses de billets cachées dans son appartement, mais tout de même, la note allait être salée ! Deux desserts ET un thé ! Et le tout avec une pointe de suspense qui faisait craindre une suite. Qui heureusement ne vint pas.

Ah ouais. Et tu comptes manger ça dans quel ordre ? Perso j’dirais la glace en premier, sinon elle va fondre. Si le moelleux au chocolat est chaud, tu peux manger les deux en même temps aussi, c’est un bon plan. J’dis pas ça pour t’influencer, hein. Et si c’est trop, tu fais passer avec du thé. Et si c’est vraiment trop, tu sais, j’suis là pour te filer un coup de main, hein. Après tout, ça sera sur ma note.

Pas certaine que cet argument là passerait. Mais bon, elles n’allaient tout de même pas gâcher de la nourriture pour l’honneur d’un défi, hein ? D’ailleurs, elle décida qu’il n’était pas trop tard pour rajouter une petite clause à leur duel.

D’ailleurs, si tu finis pas, tu feras le petit dej demain matin. Et si je finis pas, c’est moi qui le ferais. Et si on finit toutes les deux, bah...

Elle haussa les épaules, et tenta de trouver une conclusion à peu près satisfaisante.

On dort jusqu’à midi comme ça on aura pas besoin de faire de petit dej ? Si t’as mieux, hésite pas à proposer, hein.

Dans un sens, c’était logique. En tout cas, c’était une logique propre à Susan, qu’elle ne manquait pas d’appliquer lorsqu’elle était en vacances, ou dans un week end inoccupé. Ce qui était assez rare, en fait.
Il y eut un petit silence, pendant lequel la mutant finit sa bière et observa la canadienne. Tout plein d’idées lui passaient par la tête. Non, pas ce genre d’idées là. Elles s’étaient rencontrées à la suite d’un évènement fâcheux, la soirée s’était bien terminée, on pouvait dire qu’elles avaient brisé la glace assez vite. Et maintenant, elle allait les ramener sur la glace pour aller un peu plus loin. Elles avaient eu beaucoup de chance, aussi. A croire que la cinéaste avait un karma extrêmement mauvais, mais que la présence de Cass’ réussissait à inverser la tendance. Ou alors c’était juste elle qui voyait les choses sous un angle un peu meilleur.

Premier janvier. Autant t’dire que ma mère a passé un nouvel an quatre-vingt-quinze de merde.

Elle sourit, amusée par la justification inutile à sa question.

J’ai peur pour la compatibilité astrologique. Par contre, l’avantage, c’est qu’y a forcément une fête.

Mais c’était à son tour, alors qu’elle piochait dans une mini coupelle de crème brûlée, de poser une question !

Et toi ? M’dis pas que c’est demain, j’aurais jamais le temps de trouver un cadeau. D’ailleurs, t’es d’où au Canada ? Me dis pas que t’as vécu dans une fabrique de sirop d’érable en pleine forêt, j’te croirais pas. Perso, j’suis née à Cardiff, j’ai passé dix ans là bas, et après j’ai passé huit ans dans l’sud de la France. Toute une trotte.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 14 Sep 2016 - 20:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cass était une rebelle. Cass s'en fichait des conventions. Cass mangeait sa glace après son moelleux au chocolat.

Oui bon. Ok. C'était loin d'être super fifou.

« Hey, chacun ses desserts. Non mais oh ».

Non non, la canadienne avait sa fierté. Même si elle devait s'en rendre malade, elle finirait son dessert. Et si elle devait s'en rendre malade, et bien elle se retiendrait d'être malade pour les douze prochaines heures s'il le fallait. Gagner ce pari était plus important que son transit intestinal.

« Oh alors tu prévoies déjà que notre rendez-vous va durer toute la nuit hein ? » se moqua Cass.

Elle espérait qu'elle n'avait pas trop visiblement rougi, et pourtant, il y avait de quoi. Susan venait tout de même de sous-entendre qu'elle avait envie que ça arrive. Certes, c'était déjà arrivé les deux fois précédents, mais ce n'était pas dans un contexte romantique.

« Hum... j'peux pas dormir jusqu'à midi, j'bosse demain. J'commence à genre... onze heures ».

Elle préférait le dire dès maintenant, au cas où. Elle avait le temps de dormir, donc ça ne la dérangeait pas de se coucher tard, mais elle ne pouvait pas se permettre de se prélasser au lit toute la journée.

« Mais hey, si on va chez moi, tu pourras rester. Ou venir avec moi et j'te ferais un super café ».

Elle ne s'avançait même pas sur ses talents de barista. Son café serait toujours plus réussi que celui que Susan avait bu lors de leur première rencontre.

« J'avoue, genre t'as commencé la vie en étant chiante un peu ! » se moqua la canadienne.

Bien décidée à poursuivre dans sa connerie, elle dégaina son téléphone. Elle s'imaginait déjà qu'elle allait lire un truc à base de « Vénus et Mercure sont alignées ». C'est vrai que c'était dingue quand même, deux points qui étaient alignés...

Elle pianota sur son clavier, l'oreille toujours tendue pour écouter Susan.

« … attends... t'es née à Cardiff ? Là où il tourne Doctor Who ? MAIS C'EST TROP COOL ».

Quelques têtes se tournèrent vers elles, et Cass réalisa qu'elle s'était peut-être un poil fait remarqué. Elle se racla la gorge, les joues rouges.

« Enfin euh... c'est cool ».

Elle reprit son téléphone et se remit à la recherche d'horoscope. Histoire de jouer le jeu au maximum, elle choisit le premier lien que lui proposa le moteur de recherche.

« Le 29 Février. Donc j'voudrais pas te faire flipper, mais c'que tu fais, c'est du détournement de mineur parce que techniquement, j'ai cinq ans ».

En suivant cette logique, ça voulait aussi dire que son prochain anniversaire ne serait qu'en 2020. Ça laissait le temps de voir venir.

« J'viens d'Ottawa sinon. Beaucoup moins glamour que le sud de la France quoi... Ah ! » s'exclama-t-elle. « Ça y est, j'ai ton signe... Alors, commençons par ton horoscope du jour... »

Il y eut quelques secondes de suspenses, le temps que la page de l'horoscope du jour des capricornes se charge. Cass se racla la gorge, et lut avec attention la section amour :

« Capricorne : Saturne est en harmonie avec votre Jupiter natal : Aujourd'hui, vous serez dotée d'une forte inspiration. Vous saurez anticiper les désirs de votre partenaire et progresser dans votre relation sentimentale. Hum... intéressant ça ! »

Elle poussa le jeu jusqu'au bout et passa à son propre horoscope.

« Poisson : Aujourd'hui, vous serez particulièrement influente sur votre entourage proche. Vous saurez user de vos charmes avec habileté et, vos idées et vos désirs seront bien perçus. C'est l'occasion de faire passer quelques messages! J'sais pas toi, mais j'trouve qu'on est pas mal parti hein »

Elle reposa son téléphone sur la table et s'attaqua à sa glace à grands coups de cuillères.

« Tu cales ? » se moqua la canadienne en observant la farandole de desserts du côté de Susan.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 14 Sep 2016 - 21:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une vraie rebelle dans l’âme, cette Cass’. Elle s’appliquait à contredire les recommandations que Susan lui avait faites quand à la façon de manger son dessert ! Ignorait-elle à quelles terribles conséquences tout cela pouvait la mener ? Probablement pas, puisqu’il n’y avait pas vraiment de terribles conséquences. Enfin, pas pour le moment, en tout cas, mais la cinéaste y réfléchissait activement, alors qu’elle piochait dans la seconde part de gâteau proposée avec son café gourmand.
Et bien sur qu’elle avait prévu d’y passer la nuit ! Après tout, elles ne démarraient pas de zéro, non plus. Et puis elles n’avaient pas quatorze ans, leurs parents n’allaient pas leur téléphoner à vingt-trois heures pour leur demander où elles étaient, et aucune des deux ne portait de chaussures de verre, donc pas de Cendrillon à l’horizon.
Elle se contenta de lâcher un petit.

Yup ! En plus, on habite juste à côté l’une de chez l’autre, alors c’est pas comme si quelque chose nous y empêchait.

Avec un grand sourire. D’ailleurs, les révélations sur les horaires du lendemain de la canadienne ne faisaient d’aller dans le sens de Susie. Définitivement, elles allaient passer la nuit ensemble.

Et j’ai pas fini d’être chiante, méfie-toi.

Ajouta-t-elle lorsque son amie commentait sa date de naissance, avec un air malicieux et un tirage de langue. Quelque chose disait à Susie que sa compagne était une fan du Docteur, mais elle ne savait pas trop quoi. Probablement une légère intuition, ou son petit doigt. Au moins, elle saurait bien quoi lui offrir pour son anniversaire. Ou pour noël puisqu’apparemment c’était la date la plus proche à laquelle elle pourrait faire un cadeau ! Enfin, elle pouvait aussi faire des cadeaux sans raison. C’était pas mal aussi. Elle s’était noté tout ça en tête rapidement.

Tu sais quoi ? Je te ferais pas la blague du “Ah bah ça fait moins de cadeaux à offrir du coup” ! Parce que c’est pas mon genre. Et parce que tu l’as probablement entendue deux cent fois. Et aussi parce que j’ai des idées de cadeau trop cool et ça me ferait chier de devoir attendre.

Là, elle commençait à teaser beaucoup trop tôt. Maintenant, il ne fallait pas être décevante au moment où elle offrirait effectivement quelque chose. Pas de coup du genre “Oh ben je t’offre mon corps”. C’était de mauvais goût.
Elle était sérieuse, avec son horoscope ? Entre deux parts de gâteau et une gorgée de café, Susan éclata de rire en entendant les pronostics de leur relation.

T’es sérieuse ? Putain c’est génial ! Mais euh je dois avouer que ça fout un tout petit peu la pression ! Faudrait pas qu’on soit déçues par rapport aux promesses horoscopiques, tu vois ? Enfin tu m’diras, si t’es aussi subtile qu’avec ton cocktail, ça devrait aller, j’devrais capter tes “messages”.

D’ailleurs, il lui restait encore bien trois parts de dessert à finir dans son assiette avant qu’elles puissent aller régler et passer à la suite de leurs aventures palpitantes.


Citation :
Lancer de dé
Réussite : Elle ne cale pas.
Echec : Elle cale.


Sous le regard inquisiteur de la canadienne, elle dévorait ce qu’il restait dans son plat, mais… Mais quelque chose n’allait plus. Avait-elle bu son café trop vite ? Avait-il eu l’effet d’un coupe faim ? Il ne lui restait que quelques petites bouchées d’un excellent cake pour finir son dessert… Mais voilà. Le drame était là : elle n’y arrivait pas.
Elle fusilla le gâteau du regard, essayant d’inspirer profondément pour se créer un peu de place là dedans… Mais rien à faire. Après un échange de regard unilatéral avec l’aliment (qui forcément, ne possédait pas d’yeux, donc faisait un piètre adversaire au duel de regard), Susan leva doucement ses prunelles bleues vers Cass’, avec un air d’une tristesse sans nom. C’était digne d’un chiot qui avait fait une bêtise et venait réclamer le pardon de son maître. Genre, un bébé husky. Tout le monde aime les bébés huskies.

Alors… Il se pourrait que… Éventuellement… Il te resterait de la place pour une petite part de cake ? Il est très bon. Mais pas aussi bon que le petit dej’ à l’anglaise que tu vas avoir demain matin.

Elle tentait de passer de la pommade. Susie était parfaitement aware qu’elle allait peut être se faire charrier jusqu’à la fin de ses jours pour ça. Elle perdait aux batailles de chatouilles, et maintenant elle perdait au duel de l’estomac sans fond ? Ca lui rappelait ses parents lorsqu’elle n’avait pas trop faim ou pas trop l’humeur à manger (oui, ça lui était déjà arrivé.). Ils la regardaient et hasardaient un “T’es amoureuse ?”.
Et peut être qu’ils avaient raison !

En tout cas, elles ne pouvaient pas s’éterniser ici, maintenant qu’elles avaient fini de se remplir la panse. Chacune vint admirer la note de l’autre, sous le regard surpris et curieux du serveur -bien qu’il n’osait toujours pas croiser le regard de Caribou Girl-. Forcément, ici aussi, c’était elle qui avait gagné. Un jour, la mutante réussira à prendre le dessus, à avoir une revanche et à remporter la victoire !
Un jour. Mais pas demain, y’a grasse mat’.

Okay, ici aussi t’as gagné. Mais j’ai pas dit mon dernier mot. Enfin, pas genre tout de suite, mais genre plus tard, tu vois ?

Bientôt, elles marchaient côte à côte vers la patinoire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 14 Sep 2016 - 21:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Are you gonna be my girl 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 14 Sep 2016 - 22:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cass soupçonnait Susan d'avoir réfléchi en profondeur au déroulé de leur rendez-vous. Attention, elle ne sous-entendait pas que son amie avait prévu de transformer leur soirée en rendez-vous romantique. Juste qu'elle avait prévu d'avance de servir de matelas à Cass. Parce que oui, la canadienne partait du principe qu'elle allait être son matelas.

« Oh, c'est une menace ? Tu me menaces d'être chiante, c'est ça ? Non parce que j'peux te pouiker jusqu'à ce que tu me supplies hein ça me pose pas de problème ».

Elle savait que sa menace serait très explicite, parce qu'elle avait déjà attaqué les côtes de Susan avec une certaine efficacité.

« Hum... Tu réalises que tu vas quand même devoir attendre ? On est qu'en Septembre hein ».

Ceci dit, cela voulait aussi dire qu'elle devait attendre pour offrir son cadeau à Susan. Moins longtemps, certes. Mais tout de même.

« Pour mes vingt-et-un, tu pourras m'offrir mon premier verre d'alcool légal ».

Elle avait chuchoté cette phrase puisque le serveur était passé non loin d'elles au même moment. Elle ne tenait pas à se faire griller et contrôler, et à devoir s'en sortir à coup de manipulation mentale.

« Hey, je suis très subtile, ok ? J'y peux rien moi, s'il faut être TRES explicite ».

Elle avala une nouvelle cuillerée de glace, et ajouta, pointant Susan avec sa cuillère :

« J'suis sûre que même avec un panneau en quatre par trois clignotant et tout, tu louperais un message important quoi ».

La canadienne retourna à sa glace. Elle avait déjà terminée son moelleux, et la glace ne faisait pas non plus la fière. Susan en revanche, commençait à caler. En tout cas, Cass l'interprétait comme ça. Elle mangeait plus lentement, puis elle fixa longuement le reste de son dessert. Avant de la fixer elle, avec des yeux de chiot battu.

A.k.A : le regard qui allait très probablement causer sa perte puisqu'elle résista en tout et pour tout dix secondes avant de se servir dans l'assiette de Susan. Elle mangea le bout de gâteau, et histoire de reprendre un peu de contenance, elle lança :

« T'as pas fini d'en entendre parler, j'peux te le garantir ».

Elle alterna avec de la glace, de sa propre coupe, et ajouta :

« Et ton petit-déj' aura intérêt de déchirer ».

La canadienne ne réalisa pas qu'elle était plus ou moins en train de se décrire comme un estomac sur patte. Ce qu'elle était, en quelque sorte.

Elle termina sa glace, en plus du gâteau de Susan et termina avec son thé. Comme elle l'avait préparé bien en avance, il était à la température parfaite. Comme son amie avait également terminé, elles ne s'attardèrent pas, et allèrent payer. Cass était très satisfaite de son score. Enfin, d'un autre côté, la possibilité d'avoir ruiné son amie la gênait aussi et elle se promit de se rattraper en lui payant une pizza ou deux dans un avenir proche.

Juste avant de quitter le restaurant, elle intercepta leur serveur – qui évita soigneusement de la dévisager – et elle lui donna un billet de vingt dollars.

« Désolée pour tout à l'heure, c'était surtout elle que je voulais être mal à l'aise ».

Elle adressa un grand sourire au serveur quand il accepta l'argent et rejoignit son amie :

« Bonne soirée ! »

Même si elle avait fait comme si de rien dans le restaurant, Cass était contente d'être à l'extérieur pour pouvoir se dégourdir les jambes. Sans compter qu'avec tout ce qu'elle avait avalé, elle se sentait un peu lourde. Une petite promenade digestive, au moins le temps d'atteindre la patinoire, lui ferait le plus grand bien.

« J'aime t'entendre affirmer ma supériorité. Ça fait beaucoup de bien à mon ego » affirma la canadienne.

Le trajet jusqu'à la patinoire se déroula dans un silence tout relatif – il y avait le bruit de la ville autour d'elle. Mais elles ne se dirent pas grand chose. Ça ne dérangeait pas Cass outre mesure. Il lui arrivait parfois de ne rien dire pendant des heures, alors que sa meilleure amie ou son frère était à trente centimètres d'elle.

L'idée de patiner la mettait en joie en tout cas. C'était une activité qu'elle avait toujours apprécié, et ça lui manquait. Sauf que sa vessie, remplie d'un cocktail, d'un soda, et d'un thé, n'était pas de cette avis. Elle avait à peine franchi la porte de la patinoire avec Susan qu'elle s'arrêta :

« Hey, il faut que j'aille aux toilettes, ma vessie va exploser ».

Elle réalisa ce qu'elle venait de dire, se souvint que c'était maintenant un rendez-vous, et reformula :

« Enfin je vais me refaire une beauté quoi. J'reviens »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 14 Sep 2016 - 23:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ouh, Cass’ essayait-elle de vexer Susan, quand à sa capacité à capter des messages subtils ? Ou des messages pas subtils du tout ? Elle n’atteignait qu’à moitié son but. La cinéaste aimait beaucoup ce petit jeu là et à vrai dire, c’était assez amusant de se faire charrier par la canadienne : elle visait souvent juste, mais jamais méchamment. Et puis au pire, elle était totalement consciente qu’elle n’avait aucun talent en drague et qu’elle avait déjà pratiquement raté des perches tendues, comme des panneaux quatre par trois clignotants, ouais. Parfois, ça lui passait juste trois kilomètres au dessus de la tête et elle avait l’air tellement à côté de la plaque qu’on pouvait finir par laisser tomber. La mettre dans la case “Cause perdue”.
Mais ce soir, sa cause n’était pas perdue !

Une fois dehors, Susan s’était contentée de commenter les affirmations de son amie, sarcastique.

Ah ouais, je vois, t’es du genre dominante ! J’avais remarqué.

Elles avaient marché jusqu’à la patinoire, le soleil était tombé pendant qu’elles étaient au restaurant. Elles étaient entre chien et loup, et la ville commençait déjà à être éclairée par les phares des voitures et les lampadaires. Et les feux rouges, et les fenêtres des immeubles et des commerces… Dans le centre ville, il ne faisait jamais vraiment noir. Et de toute façon, Susan était bien accompagnée, elle n’avait pas peur des rues nocturnes de la ville.
C’est guidée par son fidèle compagnon Google Maps qu’elles parvinrent à atteindre l’emplacement de leur rendez-vous. Avantage : Aucune des deux n’était en retard, ni en avance. Faire des rendez-vous à l’improviste alors qu’elles étaient déjà toutes les deux au même endroit était une excellente idée pour éviter les posages de lapin, en fait.

Eh, moi aussi j’dois faire pi… Me recoiffer. Me recoiffer. T’y vas en prem’s, et pendant ce temps je vais nous prendre un casier, ok ? Et puis euh quand tu reviens, j’y vais, et tu nous prends des patins ? J’fais du 38. (rien à foutre des tailles américaines yo)

Eeeet… Elle était déjà partie. Pour se “refaire une beauté”, comme on disait dans les rendez-vous galants. Galant, oui, Susan devrait faire tous les efforts du monde pour être un vrai gentleman ! Comme aller leur réserver leur casier. Elle y déposait déjà ses propres affaires, et attendit que son amie revienne pour lui donner les clés et aller à son tour au petit coin.

Comme promis, elle vida sa vessie majoritairement occupée par sa pinte de bière, et entreprit de se recoiffer. Eh non, elle n’avait pas menti ! Elle prit quelques secondes pour se dire qu’elle ne devrait pas tarder à tondre de nouveau sur les côtés, et se passer de l’eau dans les cheveux pour les ramener en arrière, sauf une mèche, pour se donner un petit air de Clark Kent.
De retour dans le hall principal, elle rejoignit Cass’ à l’accueil, où elle avait pu récupérer leurs montures flamboyantes. Si on pouvait vraiment appeler ça comme ça.

Merci ! Tu gères. Vas-y c’est parti, j’suis prête à me taper une grosse honte sur glace.

Avec le recul, s’être recoiffée n’aurait probablement été d’aucune utilité : Elle allait patiner, et probablement tomber. Et puis il y avait la canadienne, donc elle allait forcément essayer de parader comme un paon. Un paon qui ne savait pas patiner.
Au bord de la glace, elle enfila ses patins soigneusement et se leva. C’était plutôt confortable. Mais lourd. Elle n’avait patiné qu’une paire de fois lorsqu’elle était dans le sud de la France, et elle n’avait rien retenu du tout. Presque. Elle tendit une main galante à son amie lorsqu’elle fut prête.

Okay. J’dois te dire que là je suis pas du tout rassurée. Mais faut s’jeter à l’eau, hein ?

Pas littéralement, sinon elle risquait de se faire mal, bien sur. Mais cette blague là, elle n’allait absolument pas la faire à voix haute, à part si elle voulait directement ruiner toutes ses chances avec la jolie patineuse. En quelques pas maladroits et avec la grâce d’un hippopotame, la cinéaste vint poser les lames de ses patins sur la glace et vérifier qu’elle était au moins capable d’y tenir debout sans s’accrocher à Cass’. Elle faisait la fière, mais elle sentait déjà ses jambes défaillir sous elle. En fait, s’accrocher à Cass’ était un bon plan.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 15 Sep 2016 - 16:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le hasard avait voulu que la vessie de Susan soit aussi remplie que la sienne. Ou alors, il fallait accuser la bière plutôt que le destin. La canadienne partit en premier vers les toilettes pour, comme elle l’avait dit « se refaire une beauté ».

Dans les faits, ce fut plus ou moins ce qu’elle fit, juste après son passage aux toilettes. Elle vérifia qu’elle était encore bien coiffée, et surtout, qu’elle n’avait pas genre un bout de salade coincée entre les dents. Elle ne s’attarda pas non plus sur chaque pore de sa peau, puisque elle n’avait pas envie que Susan la pense en train de faire un ravalement complet de son visage. Ou pire : qu’elle s’imagine qu’elle s’était faxée par le vasistas des toilettes pour s’enfuir en courant en la plantant ici.

La canadienne quitta les toilettes et laissa Super Calzone prendre sa place pendant qu’elle-même s’équipait pour la patinoire. Comme Susan s’était occupée de payer la consigne, elle paya la location des patins. Elle pourrait toujours protester plus tard, mais Cass ne comptait pas en démordre. C’était elle qui payait. Et elle ne se laisserait pas avoir par des yeux de chiots.

Susan revint alors qu’elle terminait de lacer ses patins. La canadienne remarqua au passage qu’elle avait effectivement arrangé ses cheveux, comme elle l’avait annoncée. Elle ne se gêna pas pour glisser la main dans les mèches de son amie et lui ébouriffer sa tignasse, juste après que Susan lui ait annoncée être prête à se taper la honte de sa vie.

« Héhéhé » se moqua la canadienne.

Très à l’aise sur ses patins, en tout cas, plus que Susan, Cass s’avança vers l’entrée de la patinoire. Maintenant qu’elle y était, elle avait hâte de se lancer, et pas parce qu’elle voulait impressionner Susan. Enfin pas seulement. Enfin si, peut-être un peu.

Pourtant, il fallait qu’elle refrène son enthousiasme. Susan n’avait pas l’air particulièrement à l’aise sur ses patins, et elle ne pouvait tout de même pas la planter là pour aller enchainer les tours de piste et les pirouettes.

« Tu peux essayer hein, mais je crois qu’en l’occurrence, l’eau est plus dure que ta tête. Pis ça serait dommage d’abimer ta bouille, non ? »

Oui, c’était un compliment déguisé. Oui, elle trouvait la tête de Susan mignonne. Non, elle ne jugeait pas nécessaire de s’appesantir là-dessus.

Susan passa sur la glace avec des gestes maladroits ; Cass l’imita avec beaucoup plus de grâce. Elle n’avait pas patiné depuis longtemps, mais c’était vraiment comme le vélo.

Ravie de retrouver la glace, elle commença par faire des tours rapides autour de Susan avec un grand sourire, histoire de se faire mousser un peu. Egalement consciente que son amie n’avait pas le même niveau qu’elle, elle arrêta vite son manège et s’arrêta à sa gauche, pour lui tendre sa bonne oreille. Elle se permit de lui prendre le bras et de lui prodiguer des conseils.

« Ne regarde pas tes pieds, et fais glisser tes pieds sur la glace. Ca va bien se passer ».

Elles avancèrent de quelques mètres, dans cette position. Plusieurs patineurs les dépassèrent rapidement, dont plusieurs enfants, visiblement très à l’aise. En revanche, elle sentait Susan tendue.

« Par contre, je te préviens, si tu tombes, moi j’te lâche hein ! » plaisanta Cass pour détendre l’atmosphère.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 15 Sep 2016 - 20:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La coupe de cheveux parfaitement soignée -en dix secondes et à l’eau- de Susan n’avait pas fait long feu. Elle n’avait eu pour seule protestation qu’un vague “Mais !” de détresse lorsque Cass’ ébouriffa sa tignasse noire.

Oh, t’es trop cute.

Déjà, la canadienne n’avait pas perdu de temps pour se mettre à l’aise sur le sol froid et glissant ! Susie était admirative. Est-ce qu’elle avait patiné récemment, ou est-ce que ça lui revenait tout naturellement comme ça ? Elle avait l’air d’avoir fait ça toute sa vie, et de ne pas s’inquiéter du tout. Contrairement à la cinéaste qui s’imaginait déjà les fesses par terre et devait forcer avec beaucoup de neurones pour se sentir stable.

Okay, okay, je crois que je tiens sur mes pieds. C’est un bon début. Je regarde pas mes pieds.

Avec l’aide de Cass’, elle pouvait déjà se sentir un peu plus à l’aise et constater qu’elle pouvait progresser de quelques mètres sans perdre l’équilibre ! Encore quelques mois de pratique, et elle serait peut être éventuellement aussi à l’aise que les enfants qui la doublaient. Elle n’était pas jalouse du tout.
Toujours un peu nerveuse, elle se campait sur ses positions et se sentait un peu raide. Elle avait peur de voir ses jambes partir dans tous les sens si elle se relâchait. Mais bon, la canadienne était bien là pour la secourir en cas de pépin, non ?

Non, elle venait de le lui affirmer.

Quoi ? Tu vas pas voler à mon secours ? Tu sais, ça veut dire que je vais devoir t’entraîner dans ma chute !

Elle fit un clin d’oeil à son amie et eut l’audace de se pencher vers elle pour lui déposer un bisou sur la joue. Non pas sans manquer de perdre l’équilibre ! Mais eh, elle avait réussi à le reprendre, et la frayeur ne fut que de très courte durée.

J’vais essayer de voler un petit peu de mes propres ailes, tu me diras c’que t’en penses ?

Puis elle se sépara de sa compagne pour patiner un peu plus en avant. Elle essayait de rendre ça fluide, de ne pas regarder ses pieds, de juste faire confiance à la glace qui était totalement plate, et à son corps qui semblait assez bien la maintenir en équilibre tant qu’elle restait souple. Il y avait encore beaucoup d’incertitude dans ses mouvements, elle ne savait pas trop comment s’y prendre pour tourner, ou même pour freiner lorsqu’elle prendrait un peu plus de vitesse. Oh, mais elle comptait bien sur Cass’ pour lui apprendre tout ça, sinon elle aura pour mission de venir lui faire des bisous magiques sur chacun de ses bleus !

Citation :
Lancer de dé
Réussite : Susan se débrouille bien !
Echec : Bleu sur les fesses.

Et elle ne se débrouillait pas si mal que ça, en fait ! Laissant son côté intrépide prendre le dessus, et probablement aussi un petit peu la bière, elle s’efforçait de se détendre et d’avancer un peu, d’accélérer. Elle essayait de se remémorer sa maigre expérience en roller pour tourner un peu, pas trop brusquement, en zig zag d’abord. Puis elle revint vers le bord pour s’arrêter. Elle n’était pas encore assez sure d’elle pour opérer un véritable freinage.

C’était pas crado, non ? Vas-y tu m’apprends des trucs cool ? Au pire je tombe.

Elle fit demi-tour pour revenir vers la canadienne et s’arrêter à côté d’elle en lui attrapant la main. Ouais, là, c’était plutôt à Cass’ d’assurer pour que personne ne finisse mal.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 15 Sep 2016 - 20:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Are you gonna be my girl 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 15 Sep 2016 - 22:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan s'avéra être une élève attentive. Cass sentait que ses muscles étaient tendues, et elle se raidissait quand elle se sentait perdre l'équilibre, mais dans l'ensemble, elle ne se débrouillait pas si mal. Elle arborait même un air de concentration intense plutôt mignonne.

« Ah non mais j'te sens partir, je te lâche hein ! » renchérit Cass.

Susan posa un baiser sur sa joue qui faillit la faire chuter. Un peu plus, et elle battait des bras pour se rattraper. Contrairement à ce qu'elle avait affirmé avec force, Cass s'accrocha à son bras pour l'aider à rester debout.

La canadienne laissa Susan voler – enfin patiner – de ses propres ailes – enfin du coup, de ses propres patins. Elle la suivit, une poignée de mètres plus loin, observant ses mouvements. Certes, l'ensemble était un poil maladroit, mais il fallait reconnaître ça à Susan: elle avançait. En ligne droite. Et par à coup. Mais elle avançait. Cass aussi était passée par là après tout.

Elle mit un peu de temps pour tourner et revenir vers elle, et elle s'arrêta un peu brusquement, mais elle n'avait fait aucune chute.

« Félicitations. Tu t'es pas mal débrouillée ».

Elle ajouta même un sourire malicieux à son compliment, et réfléchit à la demande de Susan. Que pouvait-elle lui apprendre de cool, mais de pas trop dur, histoire que son amie ne se casse pas un truc ou deux ?

« Hum... » réfléchit-elle à voix haute.

L'ennui... c'est qu'elle ne voyait pas quoi lui apprendre. Sans de bonnes bases, c'était compliqué de se lancer dans des choses plus élaborés. Rien que patiner vers l'arrière, c'était un coup à prendre, alors des trucs genre pirouette, triple axel et autre backflip ? Cass n'avait pas honte d'avouer qu'elle ne savait pas le faire. Elle savait faire quelques pirouettes et sauts, à la limite des tours sur elle-même, et bien sûr, jouer au hockey. Mais c'était tout.

« Je crois qu'avant de faire des folies, il va falloir que t'apprennes à tourner et à t'arrêter ».

Cass se remit en mouvement, histoire de ne pas gêner les patineurs en les forçant à les contourner, entrainant Susan avec elle.

« Au cas où, si tu sens que tu tombes, fléchis les genoux, et essaie de tomber sur les fesses ou sur le côté. Si tu tombes vers l'avant, tu peux vraiment te faire mal. Quand on était petit, mon frère s'était cassé le poignet. C'était vraiment pas beau à voir ».

Elles arrivaient dans le virage de la patinoire. Il était temps de passer à la leçon.

« Bon... là tu fais comme pour avancer, un pied devant l'autre. Sauf que tu croises les jambes, comme ça ».

Elle lâcha la main de Susan pour joindre le geste à la parole. Elle suivit la courbe que formait le virage, puis revint vers son amie en traversant la patinoire. Elle s'arrêta à côté d'elle en faisant un gracieux tour sur elle-même.

« Tada ! » annonça fièrement Cass.

Elle lui adressa un grand sourire et ajouta :

« Si tu réussies, t'auras un bisou ».
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 16 Sep 2016 - 17:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan était toute fière de réussir à avancer sans trop de souci ! Et elle était fière que Cass’ soit fière. Tant de fierté la rendait toute chose sur le grand terrain glacé.

Okay, okay, tourner et m’arrêter. Pas con.

Elle hocha la tête en écoutant les instructions tout à fait pédagogues de la canadienne. Elle était une pro, après tout ! Et puis bon, pour un bisou, elle serait bien au moins capable de faire ça. Prendre un virage, bien, comme une grande, et s’arrêter après. Et tomber sur les fesses si besoin. Super plan.

Avec la langue, le bisou, j’espère !

Fit-elle à voix haute pour que Cass’, qui s’était éloignée, l’entende bien. Du coup, les enfants qui passaient à côté d’elle l’avaient parfaitement entendue aussi, et ils n’eurent aucune discrétion quand à leur dégoût sur la chose, à grands renforts de “Beurk!”. Susie éclata de rire, surprise, et secoua les mains d’un air paniqué. Avait-elle brisé leur innocence ? Ils avaient quoi, six ou sept ans ?

Oh, c’est un truc de filles, vous pouvez pas comprendre !

Puis elle adressa un franc clin d’oeil à la canadienne, avant de se mettre au défi de la rejoindre sans se briser un poignet.
De toute façon, elle n’était pas si loin que ça. Et puis à la regarder faire, ça avait l’air plutôt simple. Le souci, c’est que c’était comme ça pour l’ensemble de la discipline : Tout le monde avait l’air à l’aise et glissait comme s’ils faisaient ça depuis leur naissance. A l’exception de Susan.
Un pied devant l’autre, on poussait sur ses appuis, et hop là, tout avançait tout seul ! Lentement, puis un petit peu plus vite pour manoeuvrer plus facilement et garder l’équilibre, l’élève imitait le maître et négocia le virage avec moultes précautions. Finalement, ça n’était pas si difficile que ça ! Enfin, il fallait savoir qu’elle avait toujours l’appréhension d’une chute, et une petite boule au ventre lorsqu’elle levait un pied pour suivre la courbe de la patinoire.

Avoue que j’suis pas mauvaise, hein ?

Encore quelques mètres, et elle arrivait vers la canadienne. Remise dans l’axe, elle écarta grand les bras en arrivant sur elle pour un câlin multifonctions : Fonction numéro une : Le câlin. Fonction numéro deux : L’arrêt d’urgence. Elle jeta un oeil sur sa droite et sur sa gauche pour vérifier qu’aucun marmot n’abattait son regard plein de jugement sur sa personne. La voie était libre, ou alors ils se cachaient juste derrière elle, elle n’était pas tout à fait sure. Elle les aurait surement entendus !
De toute façon, ça n’allait rien changer à ce qu’elle allait faire : chercher sa récompense !
Sauf qu’un détail lui avait échappé : Cass’ faisait bien dix centimètres de plus qu’elle. S’il était facile de se mettre sur la pointe des pieds et de tendre le cou lorsqu’elle se trouvait sur la terre ferme, c’était une toute autre affaire ici.
D’abord, il y eut la tentative de se hisser un peu plus haut. Puis la confusion de sentir ses pieds se dérober sous elle. Elle n’eut même pas le temps ni la présence d’esprit de battre des bras pour essayer de retrouver l’équilibre. Un cri de surprise avait franchi ses lèvres, et déjà ses fesses rencontraient le sol, ici aux pieds de la canadienne.

Ca y est, là elle pouvait avoir la honte.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 16 Sep 2016 - 21:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sa proposition, même si moins glamour et aventurière que ce que lui réclamait Susan, remporta tout de même les suffrages de son amie. Et la perspective d'un baiser sembla tout particulièremet la motiver.

Elle fit même une remarque bruyante qui fit tourner quelques têtes. Même d'où elle était, Cass entendit les « beeeeurk » des enfants. Cass baissa le nez et mit sa main devant sa bouche pour cacher son sourire. Elle préférait ne pas encourager Susan. Elle s'écarta pour laisser passer les patineurs, tout en observant soigneusement Super Calzone.

Sa technique manquait peut-être un peu de précision et d'élégance, mais il fallait au moins lui reconnaître ça : elle avançait. Et surtout, elle tournait.

« Tu te débrouilles super ! » approuva Cass.

Comme elle n'était pas sûre que Susan l'ait entendu, elle leva les deux pouces histoire d'être parfaitement claire. Elle s'inquiéta en la voyant écarter les bras, craignant que ce soit une tentative désespérée de conserver son équilibre, mais il s'agissait plutôt de se servir de la canadienne comme un frein d'urgence. En adoucissant le tout avec un calin sûrement.

Puis Super Calzone partit vers l'arrière et atterrit sur les fesses dans une chute qui aurait fait le bonheur d'internet.

« Susan ! » s'inquiéta Cass.

Elle patina vers elle et l'aida aussitôt à se relever. C'était une règle de sécurité élémentaire sur une patinoire : il fallait se relever au plus vite, histoire d'éviter de perdre tous ses doigts.

Aider quelqu'un à se remettre debout sur la glace n'était jamais facile, puisque cela impliquait de ne pas perdre son équilibre, mais la canadienne avait un peu d'expérience en la matière. Elle vérifia que Susan n'était pas blessée, mais à part une blessure temporaire à la fesse et à son égo, elle avait l'air d'aller bien.

« Ça va ? T'inquiète, ça arrive. Et puis tu te débrouillais bien juste avant, je t'assure ! »

Elle lui frotta les bras dans un geste de réconfort. Elle avait peur que ses explications ne rassurent pas spécialement son amie. Elle lui colla un baiser sur la joue.

« Bisou magique » décréta-t-elle.

C'était le mieux qu'elle puisse faire en public. Ceci dit, même en privée, elle n'était pas certaine qu'elle aurait été jusqu'à lui faire un bisou sur les fesses. Elles n'en étaient pas encore là.

« Et puis tu as réussi à prendre le virage toute seule ! Alors tu as le droit à un bisou ! »

Elle encadra le visage de Susan des deux mains et posa un baiser sur ses lèvres. Le contact ne dura pas plus d'une demi-minute, mais il fut suffisant pour décocher un concert de « beurk » et de « pouah ». Elle sépara ses lèvres des siennes avant d'éclater de rire et précisa :

« Avec la langue, ça sera plus tard, quand y aura pas de mioches ».

Enfin, même si c'était un peu drôle de dégoûter les gosses.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 16 Sep 2016 - 23:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan prit bien une seconde pour s’assurer que ses fesses n’avaient pas été détruites sous le choc. Elle n’était pas bien lourde, mais sa glissade avait été intense ! Mais il ne valait mieux pas s’attarder ici : Si elle n’avait rien de cassé, elle ne voulait pas finir avec le popotin gelé, et encore moins avec une paire de doigts en moins à cause d’un patineur inattentif. Elle accepta bien volontier l’aide de la canadienne pour se relever, après avoir eu plus de peur que de mal.
Le coup de poing qu’elle avait reçu plus tôt dans l’après midi l’avait bien plus secouée que cette petite chute !

La honte et la gêne d’avoir échoué pile à la conclusion de son petit excercice furent bien vite estompés par Cass’, qui se faisait plus réconfortante que jamais. Le bisou sur la joue, c’était vraiment trop adorable. Alors elle lui rendit son sourire le plus mignon et hocha la tête.

Ca va déjà mieux.

Et ça n’allait que mieux. Malgré sa chute intempestive, elle avait réussi à prendre son virage sans bévue majeure, et méritait la récompense qu’elle était venue chercher. Et qui l’avait faite tomber. Mais cette fois, c’était la canadienne qui prenait les choses en main, pas moyen que Susan ne soit trahie par ses jambes !

Elle profita bien de son bisou-récompense. A vrai dire, elle s’était attendue à un smack, mais pour le coup n’avait pas été déçue du voyage du tout ! Elle rendit son baiser à la canadienne avec tendresse, les mains sur ses hanches, avant que cette dernière n’y mette fin. Les commentaires des enfants l’avaient fait sourire. Elle n'était pas une grande fan des gamins, mais les provoquer avait un petit quelque chose de rigolo. Un jour, ils comprendront bien que c’est plutôt sympa, les bisous avec la langue !

Maudits enfants.

Commenta-t-elle avant de rire avec entrain. Quelle allait être la suite ? Si chacune de ses leçons se finissait avec ce genre de carottes à la clé, elle allait devenir une championne de patinage en un temps record. Ca lui rappelait ses entraînements au krav avec Elodie, avant que cette dernière ne disparaisse. C’était nettement plus brutal, aussi, forcément. Dans les deux cas, elle finirait avec des bleus !

Susan prit la main de Cass’ et entreprit de la balader un peu, toujours disposée à sa bonne oreille. Elle se sentait déjà plus à l’aise, et avait envie d’apprendre de nouveaux trucs. Et pas juste pour la récompense ! Enfin, en grande partie pour la récompense, mais aussi pour la science. Et parce que c’était classe, de patiner.
Sa première chute de la soirée l’avait quelque peu désinhibée : elle n’avait pas eu si mal que ça, alors ça n’était plus vraiment la peine de s’inquiéter ou d’avoir peur des chutes suivantes. Son premier bleu était inauguré. Cass’ aurait peut être même le droit de le signer.

Alors, c’est quoi la suite ? J’suis pas encore prête pour un triple axel, mais j’suis sûre qu’y encore plein de choses à découvrir. Et t’es une bonne prof. En plus d’être une super jolie prof. Tiens, tu peux me montrer ce que tu sais faire de plus cool ?

Elle lui mit un bref index chatouilleur dans les côtes pour titiller son côté ‘défis et challenges’, après son compliment qu’elle n’avait pas du tout cherché à dissimuler. Maladroite comme toujours. Mais Susie voulait voir de quoi son amie était capable ! Même si ça n’était pas extraordinaire, la voir patiner avec aisance faisait déjà plaisir. Et puis elle avait vraiment l’air de se plaire sur la glace, alors ça serait dommage qu’elle soit cloîtrée au babysitting de la cinéaste ! C’était leur rendez-vous, et elles devaient se faire plaisir pendant tout ce temps là.

Oh, hésite pas à t’échauffer, on sait jamais, tu as peut être trop mangé.

Lâcha-t-elle sans la moindre retenue, avec un grand sourire. D’ailleurs, il était étonnant que la ligne de son amie soit aussi fine au vu du contenu de ses assiettes. Elle était un peu comme ça elle aussi, ceci-dit. Deux goinfres qui s’unissaient pour former un couple dévoreur de pizzas.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 17 Sep 2016 - 16:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan n'avait pas l'air contre l'idée de se faire embrasser, si la canadienne devait se fier au fait qu'elle l'avait enlacé pendant son baiser. Bon, honnêtement, Cass ne s'attendait pas à se prendre un râteau non plus. Après tout, elles avaient plus ou moins passés l'étape du premier baiser dès leur première soirée ensemble. Même si cette soirée n'avait pas été un rendez-vous.

L'un de l'autre, ce n'était sans doute pas une mauvaise chose qu'elles se soient embrassées maintenant. C'était une pression en moins, du point de vue de Cass. Elle n'était pas en mode « une bonne chose de faite non plus ». Elle partait juste du principe que ça enlevait l'incertitude bizarre de « bon euuuuh on fait quoi on s'embrasse ou pas ? »

« Hey, j'te rappelle que toi, t'as emmerdé ta mère dès le jour de ta naissance hein » se moqua Cass. « J'imagine même pas ce que ça donnait quand t'avais leur âge ».

A défaut de l'embrasser avec la langue, Cass la lui tira pour conclure sa vanne.

Elles repartirent main dans la main. Susan avait pris d'emblée l'initiative de se placer du côté de sa bonne oreille.

« Wow, ok, calme-toi sur les compliments, ça cache un truc ! » se moqua la canadienne.

Peut-être aussi qu'elle espérait détourner l'attention de ses joues rosissantes.

« Hum... J'sais patiner en arrière. Faire quelques pirouettes et sauter aussi. C'est rien de fou en fait.... »

Est-ce qu'elle essayait d'atténuer l'enthousiasme de sa camarade pour ne pas qu'elle soit déçue fasse à un saut à moitié loupé ? Oui, c'était tout à fait ça. Ça la gênait un peu de se donner en spectacle devant tous ses gens en général, et peut-être aussi devant Susan, en particulier. Si jamais, elle était prête à dégainer l'excuse du « nan mais tu sais dans les patinoires, on peut que patiner et tout, pour les trucs avec des figures faut venir sur des créneaux spéciaux et tout ».

« Hey ! » protesta Cass.

Elle riposta furieusement et la menaça d'un index tendu sous son nez.

« Fais gaffe. Si j'm'acharne sur toi, tu te rouleras par terre sur la glace. Devant les enfants ! »

Et ça, c'était tout de même une sacré menace.

« Et t'insinue que j'ai trop mangé ? » souligna Cass, visiblement suspicieuse. « Tu sous-entends que j'ai grossi ? Parce que si j'ai grossi, c'est dans l'intérêt de la science hein ! »

Elle gratifia Susan de plusieurs autres poks vengeurs, mais pas trop non plus. Elle ne voulait pas
y aller trop fort, lui faire perdre l'équilibre, et provoquer une nouvelle chute.

« Si tu veux, on peut essayer d'accélérer et de slalomer entre les gens ! »

Elle tira Susan par la main, accélérant imperceptiblement le rythme pour accélérer.

« La prochaine fois, c'est toi qui m'apprendra un truc, ok ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 17 Sep 2016 - 20:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pff ! A leur âge j’étais un ange. Une fois j’ai ramené un lézard à l’école, j’essayais de lui apprendre des tours. Mais j’ai pas réussi. Et maintenant c’est toi qui m’apprends des tours, tu vois ? Le karma.

Elle haussa les épaules. Tout compte fait, elle avait été un enfant à troubles, mais ses parents avaient toujours été derrière elle sur son côté créatif. Famille d’artistes ! Elle n’en avait jamais vraiment parlé avec Cass’, mais chaque chose en son temps. Là où elle avait vraiment été du côté obscur, c’était à son adolescence. Lorsqu’elle voulait jouer à l’héroïne, mais sans en avoir les compétences spéciales.

Non, sans déconner, tu m’aurais vue quand j’étais ado. J’faisais des campagnes contre le bullying. A coups de pompes. J’pense même que j’ai eu de la chance de pas avoir de casier.

Probablement parce que même les parents des jeunes incriminés étaient conscients que leurs enfants étaient des cons ? Ou bien parce qu’elle jouait l’innocente lorsqu’elle passait devant les conseils disciplinaires ? A cette époque là, soit on l’aimait, soit on la détestait. De toute façon, Susan ne laissait pas n’importe qui s’approcher d’elle.

Hey, patiner en arrière c’est stylé aussi ! Perso j’ai fait de l’escalade pendant quelques années. C’était cool. Mais ici y’a pas beaucoup de spots.

Après quelques pokes et une vraie fausse indignation qui fit bien rire la cinéaste, le duo s’en était allé slalomer entre les passants. Susie avait bien senti qu’elles accéléraient ! Mais eh, elles se tenaient la main, alors rien de mal ne pouvait se produire. Cass’ faisait un bon guide et prévoyait bien mieux que son acolyte lorsqu’il fallait se décaler pour dépasser quelqu’un. Suivre le mouvement était agréable et assez rassurant.

T’as dit ‘la prochaine fois’ hein ? -Elle jubilait, là. Il y aurait donc une prochaine fois.- Tu voudrais apprendre quel genre de trucs ? J’peux te montrer des trucs de cinéma si tu veux ! Tu pourrais tester tout plein de matériel trop cool.

Amy lui posait souvent des questions lorsqu’elle n’était pas au boulot, par sms, et Susan lui répondait toujours avec grand plaisir. Elle pourrait bien en profiter pour se l’accaparer lors d’une sortie, ou bien lui demander un peu de matériel le temps d’une soirée ? La cinéaste était persuadée que la reporter aurait d’excellentes propositions pour elle.

Tout c’que tu veux ! Tant que c’est un truc que je sais faire et que tu sais pas faire, sinon ça marche pas. J’ai essayé d’apprendre plein de trucs quand j’étais gamine, mais j’ai pas réussi. J’arrivais pas à me concentrer j’crois. Genre, mon père est pianiste, il est croate. Il bosse à New York, là. Bah j’ai essayé de faire de la musique, et j’ai pas réussi du tout. C’est assez ironique j’trouve.

Pour quelqu’un capable d’imiter tous les sons existants, et d’en inventer bien d’autres, il était bien dommage de ne pas avoir le sens musical. Elle aurait pu gagner sa vie là dessus. Mais elle avait préféré mettre à profit ses dons dans un but bien moins lucratif. Question de choix, et de ses idéaux qui lui collaient à la peau.
Quelques tours de patinoir la faisait déjà s’envoler : Elle se sentait prête à faire des pirouettes, même si en vrai pas du tout. C’était peut être la main de Cass’ dans la sienne qui lui faisait cet effet là aussi.
En tout cas, Susan n’avait pas envie de rendre l’échange unilatéral ! Elle aussi devait partager quelque chose avec la canadienne.

Sinon j’pourrais te faire découvrir des endroits super cool et bien cachés. Ou bien te montrer mon spot d’où on peut voir la voie lactée une nuit. Ca te tenterait ?

Elle serra doucement la main de la canadienne dans la sienne pour la solliciter, levant les yeux vers elle et sans perdre l’équilibre !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 17 Sep 2016 - 21:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Bizarrement, Cass n'adhérait pas à la version de Susan d'enfant sage comme une image. En revanche, le portrait qu'elle lui dressa de Susan, ado, ne la surprenait pas. Elle la voyait tout à fait distribuer des tracts à la sortie du lycée, ou faire des actions coup de poing en mode boycott ou sittin.

« Crois-moi, peu importe ce que t'as fait, j'ai probablement fait pire que toi. Sérieusement ».

Elle avait découvert ses dons en pleine adolescence. Autant dire que ça avait été la fête. Forcément. Quand on crevait d'envie d'être indépendant, et qu'on avait la possibilité de tout avoir... c'était tentant...

« Je t'apprendrais si tu veux... mais j'pense que c'est plus prudent d'attendre un peu, que tu sois vraiment stable en marche avant ».

Elles passèrent entre deux ados et Cass ajouta :

« J'suis pas trop escalade honnêtement, ça m'a jamais attiré et j'pense que ça me ferait flipper ».

C'était la canadienne qui contrôlait la vitesse et la trajectoire du duo, mais Susan ne se débrouillait pas si mal pour la suivre, au contraire. Pourtant, la vitesse aurait pu faire paniquer les débutants. Elle rosit quand Susan releva son allusion à une hypothétique prochaine fois, et feinta avec l'humour :

« Ouai, la prochaine fois. Fin sauf si tu veux pas. J'voudrais pas te forcer bien sûr ».

Elle, elle avait lancé l'idée comme ça. L'air de rien. Elle n'aurait pas dit non si on lui avait proposé hein.

« J'avoue, j'aimerais bien voir à quoi ça ressemble, l'envers du décor. Comment se tourne un film, des trucs comme ça. Mais t'es sûre que tu veux m'faire essayer ton matos ? Imagine que je l'abime, ça serait bête quand même ».

Un truc qu'elle savait pas faire, mais pas la canadienne ? Ça risquait de prendre un peu de temps à trouver... Elle n'avait pas non plus envie de feinter, qui sait comment Susan réagirait si elle apprenait qu'elle avait menti, même si c'était pour lui faire plaisir ? En tout cas, elle était d'humeur à faire des confidences puisqu'elle lui raconta ses multiples tentatives pour apprendre la musique, et relia le tout à son père.

« T'es déjà allée en Croatie alors ? Visiter la famille, ce genre de choses ? »

Elle-même n'avait jamais foutu les pieds hors du continent nord-américain. Et encore. Elle avait majoritairement passé son temps entre Ottawa et Star City, si on omettait les vacances ou les classes vertes. Alors l'autre côté de l'Atlantique... Pourtant, elle aurait adoré faire un tour d'Europe. Elle lui aurait bien demandé si elle voyait souvent ses parents, ou si au moins elle leur parlait régulièrement au téléphone, mais elle se retint au dernier moment en réalisant que c'était un risque à ce que ça lui revienne au visage. Elle n'avait pas envie de gâcher la soirée en parlant de ses parents à elle si l'envie prenait Susan de lui retourner ses questions.

Elles passèrent devant l'entrée de la patinoire sans s'arrêter et entamèrent un nouveau tour à pleine vitesse. Enfin il fallait relativiser. Elles n'étaient pas non plus en train de franchir le mur du son.

« Ah oui, tu m'en avais parlé je crois, l'urbex, c'est ça ? »

Il lui semblait en tout cas que c'était un mot comme ça. Au pire, elle essaierait d'expliquer ce qu'elle se souvenait à Susan, et son amie trouverait bien le reste.

« T'as un endroit pour regarder les étoiles ? C'est où ? C'est loin ? Genre on peut y aller ce soir ? » s'enthousiasma Cass.

Elle aurait pu garder l'idée sous le coude pour une prochaine rencontre, mais elle débordait trop d'enthousiasme pour accepter un non. Si jamais Susan osait refusait, elle lui dégainerait sa tête de chiot et là, Super Calzone n'aurait pas le choix.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 17 Sep 2016 - 23:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Leurs tours de patinoire passaient sans même y penser ! Comme quoi Susie s’était vite acclimatée à son changement de mode de locomotion. Et surtout, la discussion captait toute son attention : Heureusement que Cass’ était là pour jeter un oeil aux autres patineurs, parce qu’elle se serait probablement prise deux ou trois personnes sans ça ! Elle caressa le dos de la main de la canadienne avec son pouce, en la rassurant quand à ses inquiétudes de type matérielles.

T’en fais pas pour ça ! Faut vraiment pas avoir de tête pour péter un appareil photo. La preuve, ça m’est arrivé. Mais on a plein de trucs indestructibles, genre des gopro et tout. Puis bon, on a des lanières, et même des harnais de sécurité complets ! T’as déjà vu un steadicam ? C’est pour les plans où il faut un déplacement fluide, mais qu’on peut pas le faire au rail ou à la grue. Un gros harnais avec un système pour attacher la caméra, et plein de poids et de contrepoids pour l’équilibrer et rendre tous les mouvements super stables.

Elle était partie dans une explication qui n’avait aucun rapport avec le sujet de base. Oups ! Voilà la passionnée de cinéma qui entrait dans la place ! En tout cas, elle saurait s’adapter aux préférences de la canadienne : Qu’elle veuille juste voir comment fonctionnait son travail, ou tripoter des appareils, c’était à elle de décider.
Quand au reste de son histoire… C’était un peu compliqué, Susie avait pas mal voyagé, même si elle avait quand même passé le plus clair de son temps en France. Moitié moitié avec le Royaume Uni.

J’y ai passé quelques semaines, vite fait pour voir d’la famille, ouais. Mais je comprenais rien, j’parlais que quelques mots. Maintenant… C’est différent. J’ai encore évolué ce mois ci, ça va vite. En gros j’comprends les gens qui m’parlent étranger, et j’apprends à parler leur langue en les écoutant. Enfin voilà c’est un peu bizarre et si ça se trouve j’ai un accent tout pourri, mais j’ai appris à parler Croate en regardant des vidéos sur youtube du coup.

Sans même faire une pause, elle poursuivit dans une langue que Cass’ ne connaissait certainement pas, puisque c’était du croate :

Ja volim pizzu. Pijenje piva je jedna od mojih omiljenih aktivnosti, zajedno s kinom. Osim toga, ti si stvarno slatka.

Quand à la traduction… Elle la garderait dans sa poche pour le moment. Des banalités, et un compliment ! A voir si la canadienne voudrait en savoir plus ou pas. Susan s’était surprise elle-même de l’aisance avec laquelle elle venait de dire tout ça. Elle avait pratiquement eu l’impression de parler en anglais, comme n’importe quelle langue qu’elle maitrisait parfaitement… Mais elle ne l’avait apprise que depuis une petite semaine.
En tout cas, il semblait que la proposition de sortie étoiles passionnait bien plus son amie que la perspective de toucher des appareils photo coûteux ! Susan était heureuse d’avoir mis le doigt sur une activité qui pouvait bien plaire et qui ne serait pas excessivement compliquée à mettre en oeuvre. Dans tous les cas, elle y aurait mis tous les efforts possible, mais là elle serait sure de son effet “waouh”.

Yes ! Par contre c’est à une dizaine de kilomètres hors de la ville. Pour pas avoir de pollution lumineuse. Derrière la forêt de Watson. La lumière est parée par la colline des Lénapes, et y’a une autre colline un peu plus loin, bien dégagée avec un point de vue de dingue. Pour y aller, faudrait qu’on aille à la SSA pour que je récupère ma voiture, on en aurait pour une petite heure au total, et une trentaine de minutes pour revenir. L’avantage c’est que dans ma voiture y’a un appareil photo de ouf pour faire des photos du ciel.

Elle avait à peu près tout dit. Comme d’habitude, à chaque fois qu’on la lançait, elle ne s’arrêtait plus. Et le choix final revint de toute façon à la canadienne.

C’est toi qui vois ! Ca fait un moment que j’ai pas été. J’l’ai trouvé l’an dernier, quand j’avais besoin de prendre l’air après Petula Bonbon. C’est mon coin à moi. J’serais contente qu’on le partage.

Elle sourit à Cass’, lui faisant comprendre que quelque soit sa décision, elle serait okay. C’était probablement le coin d’autres personnes aussi, mais elle n’y avait jamais croisé personne. C’était un professeur de la Star School For The Arts qui lui avait parlé de cet endroit, et il aimait le garder secret. Il connaissait cet endroit depuis que lui même était étudiant, d’ailleurs.
Elles dépassèrent les enfants qui s’étaient moqués d’elles un peu plus tôt, et Susan leur tira la langue, grimace qu’ils lui rendirent avant de quitter la surface gelée avec leurs parents.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 18 Sep 2016 - 14:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cass avait perdu le compte du nombre de tours de patinoires qu'elles avaient pu faire. En tout cas, Susan se débrouillait de mieux en mieux. La canadienne était persuadée que si elle lui avait lâchée la main, elle aurait pu se débrouiller toute seule. Non pas qu'elle avait envie de lui lâcher la main.

« Bon, bah je vais prendre les machins indestructibles alors ! » rigola la canadienne. « Hey, un de ces jours, faudra qu'on réalise un truc avec des gopro. Y a moyen de se taper un délire genre projet Blair Witch. Genre en faisant une expédition dans un magasin de bonbons ».

Elle faisait genre, mais en vrai, l'épisode Petula Bonbon au parc d'Aquatoria l'avait plus traumatisée qu'elle ne voulait bien l'admettre. Elle n'avait pas pu manger le moindre truc au caramel depuis. Rien que l'odeur lui donnait des nausées. N'empêche, heureusement que l'autre Petasse Bonbon n'avait pas utilisé de sirop d'érable. La canadienne ne lui aurait jamais pardonnée et lui aurait vraiment fait sa fête.

En tout cas, elle avait apprécié l'explication de Susan. Déjà parce qu'elle lui avait appris un truc. Ensuite parce qu'elle n'avait pas encore vu la cinéaste être aussi passionnée par un sujet de discussion.

« Hey, c'est toujours mieux que moi hein ! J'ai genre un niveau scolaire en français et espagnol ».

Sur cette déclaration, Susan lui déclama un tas de syllabes étranges que Cass identifia comme une langue étrangère. Probablement du croate, si elle devait faire le lien avec leur sujet de conversation le plus récent. Soit ça, soit Susan se tapait une attaque cérébrale ou un truc du genre.

« Wow, j'ai aucune idée de ce que tu viens de me dire. J'espère que c'était un truc gentil ».

Elle avait cru comprendre un mot qui ressemblait à pizza. Peut-être que Susan venait de lui proposer une pizza en croate. Tant que c'était pas une Hawaïenne...

« Ouh, on peut y aller ? » s'enthousiasma Cass. « On pourrait s'arrêter acheter des chips et de la bière, et tout plein d'autres trucs à manger avant d'y aller ! »

Dans la tête de la canadienne, c'était plus que faisable. Après tout, la soirée commençait à peine. Et puis même si elle travaillait demain, elle pouvait toujours dormir le matin. Même si elle rentrait à genre deux ou trois heures le matin. Et puis elle était en repos demain soir, pour deux jours. Elle dormirait à ce moment-là.

Elle modéra son enthousiasme en s'apercevant qu'elle commençait à s'agiter. Elle avait assez d'expérience en patinage pour conserver son équilibre sur la glace, mais c'était un coup à déséquilibrer Susan. Peut-être même à la faire tomber une deuxième fois. Autant éviter ça à son fessier. En tout cas, elle était flattée que Susan soit prête à partager « son » endroit avec elle.

« Steuplait steuplait steuplait steuplait » commença la canadienne.

Elle était prête à dégainer sa tête de petit chiot pour la convaincre. Ou à lui promettre un autre baiser. Elle commença avec la tête de chiot toute mignonne.

« Allez, on y va ? »

Elle avait déjà un grand sourire sur le visage. Comme si Susan avait déjà dit oui.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 18 Sep 2016 - 16:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Eww, je suis terrifiée d’avance

Avait répondu Susan quand à la proposition de film indé caméra au poing dans un magasin de bonbons. Elle avait même frissonné. La cinéaste n’avait jamais raconté dans le détail sa première mésaventure avec Petula. Les évènements l’avaient trop marquée, et elle n’était peut être pas tout à fait prête à partager ça maintenant. Il ne fallait pas ruiner leur soirée avec ce genre de choses !

Elle sourit à Cass, qui ne s’était pas trop mal avancée quand à son blabla en croate, avant de déclarer, brute d’honnêteté.

J’ai dit que j’aimais la pizza, et que t’étais super mignonne.

Elle conclut avec un clin d’oeil complice. De toute évidence, c’était le projet d’aller lézarder sous les étoiles qui avait emporté le coeur de la canadienne ! Face à un tel enthousiasme, difficile de ne pas suivre. Aussi, Susan embarquait elle aussi dans le hype train. Acheter de quoi grignotter sur place était une excellente idée, et elles n’y perdraient que deux minutes tout au plus. Comme le justifiait si bien sa compagne, elles avaient toutes la nuit devant elles, et elle pourrait bien se reposer le lendemain, avant et après son travail !
Si elles avaient été contraintes à remettre ça pour une prochaine fois, Susie aurait probablement fait une surprise façon yeux bandés et “je te fais une surprise”. Ca aurait ressemblé à un kiddnapping, mais avec une fin nettement plus satisfaisante.
Voilà qu’elle lui faisait son regard le plus mignon de l’univers pour la convaincre. Secrètement, elle était déjà convaincue, mais elle fit mine de résister une dizaine de secondes avant de rouler exagérément des yeux.

Okay. On y va.

Encore un dernier tour de patinoire, et le couple mettait de nouveau pied à terre, sur un sol non glissant. Ca faisait bizarre de retrouver la terre ferme après avoir passé un bon moment à glisser, avec l’impression d’être légère et de fendre l’air. Il fallait de nouveau marcher.
Bien sur, Susan profita de l’occasion pour se mettre sur la pointe des pieds et glisser un baiser à Cass. Les patineurs ne s’étaient pas gênés pour les dévisager, mais ça, elle s’en fichait complètement. Enfin libre de leurs patins, elles purent aller rendre le matériel et récupérer leurs affaires respectives. Susie en profita pour s’étirer de tout son long, après ce moment d’activité sportive.

Merci pour la leçon, sensei !

Fit-elle. Après quoi elles sortirent de la patinoire pour redécouvrir Star City de nuit. Maintenant, elles devaient remonter au nord pour rejoindre la SSA, où Susan récupèrerait le véhicule qui les amènerait jusqu’à son coin top secret ! Elles feraient une pause sur le trajet pour les rations de survie, et tout sera parfait. En chemin, elle levait le nez pour s’assurer que le ciel était bien clair. Et il l’était.
Le trajet jusqu’à la Star School for the Arts se fit sans encombres, les transports étaient calmes et peu de gens allaient dans cette direction là à cette heure ci. Une quinzaine de minutes leur avait amplement suffi. Susie put faire découvrir son école à Cass’ au passage ! La formation en cinéma n’était pas la plus réputée, mais ils avaient tout de même de bonnes cartes en main et faisaient venir des réalisateurs et des professionnels de talent pour des conférences. Elle avait aussi participé à des expositions et à plusieurs festivals de courts métrages grâce à tout ça.
L’endroit était encore bien éclairé, les étudiants passaient énormément de temps dans les locaux, parfois jusqu’à une heure du matin s’ils arrivaient à pousser les autorisations administratives.

Voilà notre carrosse !

Elle sortit ses clés et appuya sur le bouton de déverrouillage. Les phares d’une petite voiture gris sombre assez récente, mais tout ce qu’il y a de plus classique clignotèrent. Galante comme jamais, Susan vint ouvrir la porte de la place passager à Cass’, mimant de façon exagérée les gestes d’un chauffeur aguerri.

Mademoiselle.

A son tour, elle entra dans le véhicule et mit en place son téléphone comme GPS dans un coin du pare-brise. Prête à démarrer !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 18 Sep 2016 - 21:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La perspective d'un film en gopro dans une confiserie terrifia Susan d'avance, ce qui motivait Cass à imaginer une blague idiote. Du genre... serpent en gélatine abandonné sur son oreiller. Mais la canadienne était fière d'elle. Elle avait compris que c'était à propos de pizza. Même si le compliment, elle ne l'avait pas vu venir.

« Hey, calme-toi sur les compliments, faut que t'en gardes pour la suite ».

En tout cas, Cass était fière d'elle. Si elle ne pouvait pas résister à la bouille mignonne de Susan, la réciproque était vraie. Elle roula des yeux au ciel, et accepta. Cass doutait quand même qu'elle soit réellement si ennuyée que ça. Elle décréta qu'elle faisait genre, histoire de lui prouver qu'elle pouvait lui résister. En réponse, la canadienne lâcha un « ouiiiii » de réjouissance parfaitement enfantin.

Elles firent un dernier tour de piste avant de quitter la patinoire. Elle ne savait pas combien de tours elles avaient fait, mais Cass se promit de revenir au plus vite. Elle attirerait son amie à coup de pizza s'il le fallait. Elle n'aurait aucun scrupule. Susan choisit cet instant pour lui planter un baiser sur la joue, sur la pointe des pieds. Et encore, elle portait encore ses converses de boulot.

« Hum... J'crois que je vais ressortir mes talons hauts. Genre plus de sept centimètres. Ça pourrait être rigolo ».

Ceci dit, ça pouvait aussi être à double tranchant. Susan pouvait tout aussi bien se retrouver à la hauteur de sa poitrine.

« Tu as encore fort à apprendre, jeune padawan » répondit la canadienne. « Mais j'aime bien que tu m'appelles sensei, ça flatte mon ego ! » rigola-t-elle.

Elles rendirent leurs patins respectifs et sortirent de la patinoire. Elles marchèrent d'abord un peu, le temps de rejoindre l'arrêt de transport en commun le plus proche. Elles arrivèrent rapidement à la Star School for the Arts – à cette heure-ci, il n'y avait pas grand monde dans les transports, ou dans la rue pour gêner la circulation – et Susan en profita pour lui présenter son école. Cass remarqua même que dans pas mal de pièces, les lumières étaient encore allumées.

« Y en a qui sont vraiment passionnés » remarqua-t-elle. « Faudra que tu m'invites si jamais t'organise une projection de quelque chose que tu as réalisé hein. Sinon... bah je bouderais ».

Voilà. C'était la seule menace qu'elle avait. Elle espérait que ça suffirait.

Susan la conduisit jusqu'à une voiture grise, et elle poussa même la galanterie jusqu'à lui ouvrir la portirère.

« Merci ma chère ».

Elle s'installa et le temps qu'elle attacha sa ceinture, Susan s'était assise derrière le volant et avait démarré. Elle avait même préparé son GPS. Elle sortit du parking et s'engagea sur la route. Cass en trépignait déjà d'impatience. Regarder les étoiles, en agréable compagnie, en mangeant n'importe quoi... si ça n'était pas la définition de la soirée parfaite, elle ne savait pas ce que c'était.

« Oh, arrête-toi ! il y a une supérette là ! »

Elle se préparait déjà à sortir de la voiture, cherchant son porte-feuille. La voiture s'était à peine immobilisée que la canadienne était prête à en sortir.

« Je m'en occupe, comme ça, t'as pas à sortir de la voiture. J'en ai pour deux minutes ».

Et ce n'était pas du tout pour empêcher Susan de payer. Absolument pas. Elle n'aurait jamais osé.

« Si y a un braquage, j't'appelle, promis ! ».

Elle planta un baiser sur la joue de Susan et jaillit de la voiture avant qu'elle n'ait le temps de protester. Elle fit rapidement le tour de la supérette et remplit un panier métallique d'un tas de choses : un paquet de chips, un de pop-corn, des doritos, et surtout, de la bière.

C'est ce dernier produit qui posa problème quand elle se présenta à la caisse, comme cela lui arrivait parfois. Elle montra ses papiers d'identités à la jeune femme derrière la caisse, et la convainquit, d'une main sur le bras et d'une parole rassurante qu'elle était née le 29 février 1995. Parce que c'était totalement une date qui existait.

Elle régla, la salua avec un grand sourire, et regagna le véhicule de Susan avec un sac plein de cochonneries et un pack de bière. L'opération complète lui avait peut-être pris cinq minutes au lieu de deux, mais c'était juste qu'elle avait préféré être exhaustive dans son exploration du magasin.

« Pas de braquage. On peut rouler ! »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 18 Sep 2016 - 22:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Toutes les ceintures étaient bouclées, les clés sur le contact, Susie jeta un dernier coup d’oeil dans le rétro avant qu’elles ne se mettent enfin en route. Sa fidèle application lui dictait les marches à suivre : cette fois, son amie (Ou sa petite amie, du coup !) n’aurait pas à lui faire sa plus belle voix de GPS.

T’auras pas besoin d’me bouder, t’es la première que j’inviterais pour les projections !

Eh oui ! Elle n’oserait jamais priver Cass de leurs soirées courts métrages où chacun présentait ses travaux, et où il y avait souvent boissons et autres nourritures d’apéritif bien grasses à disposition. Il y avait même parfois des professionnels célèbres qui venaient superviser ou aller à la chasse aux jeunes talents. C’était comme ça qu’elle avait eu ses premières offres avec l’Opéra Beaudrie, d’ailleurs.

Comme d’habitude, sa conduite était souple, et elle camouflait ses légers excès de vitesse avec une gestion tranquille des vitesses et une juste anticipation des virages et divers obstacles. Attentive à la route, surtout de nuit, elle scrutait un peu partout, alors que l’autoradio crachait un peu de musique à un volume modéré. Elle ne fut pas si surprise lorsque son agréable compagnie lui intimait de s’arrêter pour aller acheter des cochonneries. Elle vint se poser sur une place de parking payante qui passait juste là. On ne lui en voudrait probablement pas.

T’as intérêt ! En profite pas pour t’enfuir !

Elle éclata de rire et la regarda partir avec une grande précipitation. Probablement pour tenir dans les temps des deux minutes qu’elle s’était imposée. Susan regarda l’heure sur l’affichage de sa voiture et leva les yeux vers son rétroviseur. Elle ne s’attendait pas à la voir revenir avant cinq bonnes minutes, de toute façon. D’ailleurs, elle ne lui avait même pas laissé le temps de protester pour l’accompagner !
C’est donc plutôt au bout de cinq minutes prévues que la canadienne revint, et Susan lui fit signe de mettre leurs grignotages à l’arrière.

T’es en retard de trois minutes. Faudra te faire pardonner.

Elle sourit largement et lui fit un clin d’oeil, puis attendit qu’elle remette sa ceinture avant de redémarrer, non sans avoir vérifié prudemment que personne n’arrivait derrière elles. La route était relativement calme. A cette heure ci, on voyait plus de taxis que de voitures personnelles circuler, ce qui n’était pas forcément un mal : Au moins, ils n’étaient pas perdus et ne tournaient pas dans les sens interdits, avant de s’arrêter en plein milieu de manoeuvre et bloquer deux voies dans leur erreur.
Oh, Susan n’avait rien contre les touristes, elle préférait juste ne pas rouler quand ils étaient de sortie.

Le GPS indiquait encore une bonne vingtaine de minutes de route. Elles traversaient la ville par le plus grand axe, le plus direct. Le quartier du centre, puis passèrent à côté de Star Park, avant de longer le quartier des théâtres et se plonger au dessus de Little Italy. Et voilà, elles atteignirent la forêt de Watson, où la route s’était bien rétrécie, et où il n’y avait plus âme qui vive. A part peut être quelques campeurs, mais ces derniers se contentaient de la forêt, ils n’allaient pas mettre les pieds sur la colline de Susan. Oui, elle s’était autoproclamée chef de la colline à cet exact instant.

On arrive !

Fit-elle lorsqu’elle était à deux minutes de son point d’arrivée. Il n’y avait pas d’adresse, elle avait placé elle même le point sur son GPS après l’une de ses escapades nocturnes. Il aurait été trop dommage de galérer plus d’une fois pour retrouver cet espace de tranquillité absolue.
Elles dépassèrent la lisière d’un bosquet et arrivèrent dans ce qui ressemblait à un pré, un pré qu’aucun animal ne peuplait. Juste quelques arbres de ci de là, et une pente légère. La cinéaste engagea la voiture sur un chemin de terre avant de couper le contact au bout de ce dernier, débouchant directement sur l’herbe fraîche.

On y est.

Elle éteignit les phares, se saisit de son téléphone, de l’appareil photo qui était à l’arrière et d’une partie des courses avant de sortir de la voiture. Pas la peine de fermer à clé, elles étaient seules de chez seules ici. Préparant le terrain, elle vérifia scrupuleusement qu’aucun animal n’était venu souiller son petit coin de paradis avec des crottes, des bouses ou autres déjections organiques. Il n’y avait jamais rien eu de tout ça ici, et elle ne voulait pas ruiner son rendez-vous à cause d’un caca mal placé.

C’est bon, y’a pas de mines.

Fit-elle à l’attention de sa compagne, avant de l’entraîner avec elle les fesses sur l’herbe. Forcément, à peine posées, ça n’avait rien d’impressionnant...
Mais bientôt, leurs yeux s’habituèrent à l’obscurité ambiante, et elles purent admirer un spectacle qu’on ne voyait que quelques fois dans une vie. Ou un peu plus souvent si on adorait vraiment sortir voir les étoiles, mais ça n’était pas si commun que ça, en réalité.
D’ici, le ciel avait une teinte indigo sombre. Un fin croissant de lune manifestait discrètement sa présence, trop peu lumineux pour voler la vedette aux étoiles qui brillaient de mille feux.
Susan n’avait pas menti : Elles voyaient la voie lactée et ses millions, milliards d’étoiles, et toutes les constellations qui se présentaient à elles. Et plus elles restaient dans l’obscurité, plus les détails des astres se révélaient à elles.
Susan n'était pas capable de commenter une telle vision, elle était juste heureuse de partager ça avec Cass ce soir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 19 Sep 2016 - 21:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cass était ravie de savoir qu'en cas de projection, elle serait la première invitée. D'ailleurs, elle se promit intérieurement que les films de Susan seraient les seuls qu'elle ne désacraliseraient jamais à coup de dialogues surréalistes. Ruiner Citizen Kane, The Ususal suspect ou Star Wars, ok. Mais pas les films de Susan. Un peu de respect cinématographique.

« C'est pas ma faute, il a fallu que j'explique à la caissière que j'étais née le 29 février 1995. Et qu'est-ce que tu veux que je fasse hein ? »

Elle sentait venir les trucs du genre l'embrasser pendant trois minutes. Ou se faire chatouiller pendant trois minutes. Ou faire un autre truc, pendant trois minutes quoi.

Susan redémarra dès qu'elle eut remit sa ceinture. Elles traversèrent une bonne partie de la ville, sans se dire grand chose. Susan, d'un côté, était occupée à conduire, et Cass, de l'autre, était occupée à regarder défiler la ville. En prime, elle n'aimait pas discuter quand elle était assis sur le siège passager : c'était sa mauvaise oreille qu'elle présentait au conducteur. Il fallait qu'elle se concentre pour entendre, et il suffisait que le ronronnement du moteur soit trop prenant pour que ça devienne un exercice compliqué.

Une vingtaine de minutes de trajet plus tard, Susan annonça leur arrivée imminente. Et elle avait bien fait d'ailleurs parce que sinon, ça n'aurait pas été évident à réaliser pour la canadienne. Elles étaient littéralement au milieu de nul part. Pas un lampadaire, pas un chat, rien de rien. D'ailleurs, quand Susan éteignit les phares de sa voiture, elles se retrouvèrent littéralement dans le noir.

Cass se saisit aussitôt de son téléphone pour activer la lampe, au moins le temps qu'elles puissent s'installer. Histoire de garder les mains libres, elle réutilisa une technique qu'elle avait éprouvé lors d'une aventure précédente, bien plus mouvementée : elle glissa son téléphone dans son t-shirt. Fermement maintenu par ses sous-vêtements, l'appareil éclairait droit devant lui. Tant qu'elle ne se penchait pas trop vers l'avant... Elle récupéra l'autre partie des courses et rejoignit Susan.

Elle s'installa à côté d'elle, la gardant sur sa droite, les fesses dans l'herbe, et c'est seulement quand elle fut installée qu'elle éteignit son téléphone et le rangea dans la poche de son pantalon. Même si a priori l'endroit était vierge de toute déjection animale, Cass n'était pas hyper partante pour s'allonger, même si ça aurait été beaucoup plus pratique que de se dévisser la tête. Elle décapsula une bière pour elle et en donna une autre à Susan, le nez levé vers les étoiles.

Pendant un très long moment, aucune des deux filles ne dit quelque chose. Cass sirota sa bière, piocha dans le paquet de chips fraichement ouvert... Au bout d'un moment, elle lâcha :

« Juste là, tu as ma constellation préférée : celle de l'ananas à l'envers ».

Elle montra la constellation en question, dessinant son contour, comme si les étoiles étaient un jeu de points à relier. Et elle enchaîna :

« Juste à côté, t'as la chaise à trois pieds ».

Elle ne lui parlait pas de la constellation de la gameboy ou celle du verre à pied. Elle espérait déjà que Susan allait adhérer à son délire. Sinon, c'était un beau moment de solitude en perspective.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Are you gonna be my girl
 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  SuivantRevenir en haut 
Are you gonna be my girl Categorie_6Are you gonna be my girl Categorie_8


Are you gonna be my girl Categorie_1Are you gonna be my girl Categorie_3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you gonna be my girl Categorie_6Are you gonna be my girl Categorie_8

Sauter vers: