Shoot to Kill Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Shoot to Kill Categorie2_1Shoot to Kill Categorie2_2bisShoot to Kill Categorie2_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Shoot to Kill

 
Message posté : Mar 6 Sep 2016 - 22:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’te jure que j’vais la buter. J’te l’jure !

Encadré par bon nombre d’invectives et autres menaces de morts douloureuses et d’exécution sans merci, Susan entendait ces mots là filtrer au travers du mur séparant son appartement de celui de son nouveau voisin, Alan. Enfin, elle n’était pas à cent pour-cents sure de l'orthographe de son nom, mais elle avait entendu quelqu’un aller chez lui peu après son emménagement. Son nom de famille ? Elle l’avait entrevu sur les boîtes aux lettres, c’était quelque chose comme Fitzgerald, dans cette idée là. Il était arrivé il y a un peu plus d’une semaine et n’avait pas l’air de beaucoup sortir de chez lui. Ce qui ne posait pas le moindre souci à l’étudiante, bien sur ! Mais ses éclats de colère étaient assez mémorables, tout comme les regards noirs qu’il lui adressait lorsqu’ils se croisaient dans le couloir ou dans le hall. Oh, et elle était à peu près persuadée que c’était lui qui avait laissé un post-it couvert d’insultes homophobes dans sa boîte aux lettres. A croire que sa réputation la dépassait.

En recoupant nombre d'insultes et menaces jamais portées à exécution, elle avait vite dressé le profil de l’individu : Un jeune ingénieur d’environ 25 ans, profondément misogyne et haïssant la terre entière, le genre à clamer que les riches ne devaient pas être punis pour leur succès par les impôts, que les femmes violées l’avaient cherché, et que s’entraider était pour les faibles. Pire encore, elle l’avait entendu commander une pizza hawaïenne. Elle qui imaginait la peuplade scientifique comme des gens ouverts à l’évolution et au progrès, celui là avait dû être bercé bien trop près du mur.
Il avait le look banal d’un jeune adulte : Blond, cheveux courts, barbe naissante, lunettes rectangulaires, des airs d’Edward Snowden, mais en sacrément détestable.

Et devinez quoi ? L’étudiante en avait marre, de ses vociférations incessantes. Elle n’avait pas la moindre idée de qui était la cible de ses quolibets cette fois-ci, mais elle savait pertinemment qu’il allait juste rester tout seul dans sa chambre à pester et à s’imaginer des plans tordus qui jamais ne se réaliseraient. Des histoires de discours public, de “faux cul”, d’hypocrisie qui se déroulerait à Star Park en fin d’après midi, pour “faire plaisir aux losers et aux cas sociaux”. Qu’il aurait vite fait de se planquer pas loin pour “la” dégommer d’une balle bien placée. Un vrai taré, ce gars là ! Heureusement que ces gens là n’avaient qu’une grande gueule.
A moins que ?

Le cliquetis et les bruits d’objets lourds manipulés, de parties métallique que l’on détachait les unes des autres, de boîte massive que l’on referma avec brutalité lui fit dresser l’oreille. Elle était persuadée qu’il ne s’agissait pas d’une clarinette qu’il rangeait.

Oh bordel de merde.
Il allait le faire. Est-ce qu’il allait le faire ? Susan devait en avoir le cœur net. Elle l’entendait déjà marcher dans son appartement d’un pas décidé, après avoir coupé sa communication avec on-ne-sait-qui, et très bientôt la porte de son appartement claquait derrière lui. La cinéaste se hâtait pour mettre ses chaussures et enfiler quelque chose par dessus sa brassière de sport. Une casquette, un débardeur trop large, un jean troué, le tout dans des nuances de gris et de noir, elle avait tout ce qu’il lui fallait pour passer presque incognito dans les rues, et vaguement discrète.
Le gaillard avait de l’avance sur elle, et il lui fallait encore potentiellement appeler du renfort. Un coup d’œil dans le couloir, vide. Elle avait empoigné son téléphone et ses clés, et en un tour de main, son appartement était verrouillé et la mutante se précipitait dans les escaliers, téléphone à l’oreille. Pour attirer le chaland avec qui elle entrait en télécommunication, elle prit la voix du seigneur Vador.

Mon apprentie… Vous êtes invitée à me rejoindre dès que possible au tramway en direction de Star Park. Si je ne vous y retrouve pas, venez directement à l’espace vert.

Pas facile de poursuivre son imitation en dévalant les escaliers, qui avaient déjà été désertés par le danger potentiel qu’était son voisin.

Sans déconner, j’crois qu’il va s’passer un truc grave, et j’pourrais carrément avoir besoin de ton aide…. J’peux pas t’donner les détails tout de suite... Merci, à toute !

Cass’ était partante. L’imitation du Darth lui avait beaucoup plu. Tout allait comme sur des roulettes ! A ceci près qu’elle ignorait ce qu’avait prévu le fameux Alan, et que celui-ci avait été sacrément vite pour être déjà hors de sa vue ! Le rattraper était impératif, et elle s’imaginait que le don de son amie serait d’une utilité redoutable dans une situation pareille. Après quelques pas précipités dans la rue, elle le vit passer en trombes sous son nez, à moto, une mallette noire posée à l’arrière. Et vroum, parti.
Top départ pour la course.

Il ne lui fallut qu’une minute ou deux pour courir jusqu’à l’arrêt le plus proche et patienter pour le premier tram direction Star Park qui se proposerait à elle, avec Cass’ si cette dernière arrivait à temps. Elle espérait pouvoir la briefer rapidement avant d’arriver sur place. Elles avaient encore quelques heures avant que le discours officiel ne tienne place, mais allaient-elles être dans les temps ?



Citation :
Lancer de dé
Réussite : Alan ne se doute de rien.
Echec : Alan sait qu’il est suivi.



[HRP : Le lancer de dé, c’est pour plus tard :) A toi ! ]
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Sep 2016 - 22:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 7 Sep 2016 - 18:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cass avait mal aux pieds. C'était probablement la chose la plus palpitante qui lui était arrivée aujourd'hui, et ça n'était pas pour lui déplaire. Pourtant, elle n'avait pas vu défiler tant de clients que ça. avec l'arrivée du mois de Septembre, les gens reprenaient leur travail, les étudiants revenaient en cours. A part aux heures de pointe, il n'y avait pas grand monde la journée.

Elle en était à se refaire une hygiène corporelle à grands renforts de déodorant et autre lingette rafraichissante quand son téléphone vibra sur le fond métallique de son clavier. Elle ne répondit pas tout de suite, mais seulement parce qu'elle était en soutif. Elle porta l'appareil à son oreille dès qu'elle eut remis son t-shirt de la vie civile, sans même regarder le nom sur l'écran.

« Allo c'est Cass » s'annonça-t-elle.

Elle pouffa aussitôt de rire en entendant Dark Vador lui répondre. Il fallait au moins reconnaître ça à Susan, elle connaissait ses classiques. Même si son message était beaucoup plus inquiétant que ne le laissait présager son annonce vadorienne.

C'était le côté « je peux pas t'en parler au téléphone » qui l'inquiétait le plus. Peut-être parce qu'elle avait vu trop de films où la personne qui disait ça se faisait trucider dans les deux minutes qui suivaient. Dans quoi Susan s'était-elle encore fourrée ?

Elle décida que le mieux, c'était de s'en inquiéter et de se faire des films, mais en se mettant en route. Elle termina de se changer, mais garder ses converses confortable, ramassa son sac qu'elle passa en bandoulière sur son épaule, et fila sans demander son reste.

Citation :
Jet de dés :
Réussite : Cass parvient à rejoindre Susan à temps à l'arrêt de tram
Echec : par une série de hasard, Cass arrive trop tard à l'arrêt de tram et doit se mettre en quête de son amie.

La canadienne s'était pressée, mais elle était obligée de prendre une autre ligne de tram pour quelques arrêts pour pouvoir rejoindre la ligne menant au Star park depuis son lieu de travail. Quand elle arriva à l'arrêt en question, elle était en nage, légèrement essoufflée, mais surtout, elle ne vit pas une trace de Susan. Mince.

Restait à savoir si elle l'avait loupée, ou si elle n'était vraiment pas doué pour mettre la main sur sa pote dans une foule éparse. Comme Susan avait tout de même un style bien à elle, elle penchait pour la première possibilité.

Plutôt que de perdre encore plus de temps en conjoncture, elle dégaina son téléphone, qu'elle plaqua contre sa bonne oreille.

« Hey, c'est encore moi, j'arrive seulement à l'arrêt. T'es où, je vais où, je fais quoi, qu'est-ce qui se passe ? »

Bon, ça faisait peut-être beaucoup de questions d'un coup. Elle pardonnerait Susan si celle-ci ne répondait qu'à l'une d'entre elles.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Sep 2016 - 18:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Cass Flemming' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 7 Sep 2016 - 21:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Impossible de tenir en place. Susan s’était précipitée dans le premier wagon de tramway qui passait, et malheureusement, Cass’ n’y était pas. Elle serait peut-être au prochain arrêt ? Non plus. Le temps que les transports en commun l’amènent à sa destination, elle prit le temps d’aller récupérer une photo du concerné sur les réseaux sociaux. Heureusement qu’il avait sa photo en image de profil sur facebook, c’était bien arrangeant pour l’étudiante qui, assez fébrile et maladroite à cause du stress, envoyait un mms avec l’image en pièce jointe à son amie. Ca tombait bien, la concernée tentait de la joindre à l’instant, et elle décrocha.

Ouais, désolée, j’ai pris le premier tram, c’est urgent. Tu m’rejoins à l’arrêt Star Park ? Celui qui est juste après le jardin botanique. J’t’y attendrais, d’accord ? C’est mon nouveau voisin, j’crois qu’il pète un câble, genre vraiment.

Elle jeta un oeil à sa droite et à sa gauche, essayant de n’avoir pas trop l’air angoissée ou sérieuse. Démarrer un mouvement de panique ne serait pas une bonne idée, il aurait tout le loisir pour se cacher quelque part, et il était préférable de le prendre par surprise pour le faire arrêter, plutôt que de remettre la partie à plus tard à cause d’une bourde. Elle n’aurait pas la chance d’avoir des informations pour son prochain coup.

J’vais essayer d’le retrouver, il a filé en moto, mais j’sais qu’il va là bas et qu’il prépare un truc. A toute !

Puis elle raccrocha après s’être assurée qu’elle aie bien compris toutes les indications. C’aurait été trop bête de la perdre en cours de route sur le bord d’un arrêt de tram, et Susie s’en serait trop voulue de l’avoir laissée en plan. Et il ne fallait pas trop l’alarmer, pas tout de suite. Enfin, en fait Cass’ était surement déjà en train de se faire tous les films possibles et imaginables à ce sujet. S’il s’agissait d’un attentat sur une candidate à la mairie, son amie devrait probablement déjà penser à un crime contre la nation ou l’humanité, un assassinat du président, ou pire, la liquidation judiciaire d’une pizzeria reconnue.

Enfin, le tram arriva à destination, et la méta-humaine se jeta dehors, s’éloignant de quelques pas des voies pour avoir une meilleure vue sur la population alentours. Semblait qu’elle n’était pas la seule à chercher quelqu’un, et ça ne s’annonçait pas extrêmement bien : Plusieurs passants s’étaient tournés vers elle quelques secondes après son arrivée, et semblaient la dévisager. Elle en avait même aperçu un la pointer du doigt d’un air hésitant. Aucun d’entre eux n’avait l’air rassuré par sa présence. Déjà, pourquoi l’avaient-ils remarquée ? Elle n’était qu’une civile parmi beaucoup d’autres qui sortaient du tram. Alors après avoir cherché le visage d’Alan parmi ceux qui l’entouraient, elle rendit son regard à l’un des observateurs.

Quoi ?

Elle jeta un oeil à son accoutrement, pour s’assurer qu’elle n’avait pas mis son débardeur à l’envers, ou que ses chaussures n’étaient pas dépareillées : Rien à signaler là dessus. C’était quoi leur problème ?
Elle s’avança encore de quelques pas, cherchant des yeux des indications sur le lieu où se tiendrait le discours de la potentielle victime. C’était quoi son nom d’ailleurs ? Elle posa les yeux sur une banderole. “Lilian Holland”, ouais. Voilà. Susan allait aller sur place et essayer d’identifier où un tireur fou pourrait se placer s’il voulait faire un carton.
Sauf que ! L’un des passants décida de passer à l’action et saisit l’épaule de l’étudiante alors qu’elle tournait les talons.

Mais quoi en…

Elle ne finit pas sa phrase, parce qu’un poing vint rencontrer l’arrête de son nez. Elle ferma les yeux et recula de quelques pas, sous le choc et la surprise. Elle ne perdit pas l’équilibre, mais il s’en était fallu de peu pour qu’elle finisse les fesses par terre. Le goût métallique du sang se faisait déjà signaler dans sa bouche. Y avait-il une cure efficace contre les vaisseaux sanguins nasaux fragiles ?

Il parait qu’tu brutalises des animaux ! Il nous a dit qu’tu viendrais ici pour trouver des victimes !

Il l’accusait. Et c’était assez ridicule. Enfin, elle comprenait la volonté de défendre les petits animaux, même si elle ne leur avait jamais fait le moindre mal, mais quoi ? Sérieusement ? Ca valait la peine de lui coller une beigne sans prévenir et sans vérifier ?

Bah tiens ! Et t’écoutes le premier connard que tu croises dans la rue ? Tout c’que tu lis sur internet c’est vrai aussi ? Tu l’as vu où, le mec qui t’as dit ça ? Il est parti par où ?

Le gaillard, un grand dadet afro américain en t-shirt bermuda, tourna la tête vers sa droite, probablement sans y penser, cherchant quelqu’un du regard, avant de revenir vers Susie. C’était probablement par là que le gars était parti. Elle aurait bien décampé sans demander son reste, mais elle devait attendre Cass’, et un petit cercle commençait à se former autour d’eux. On aurait pu se croire dans une cour de récréation.

Et pourquoi il aurait dit ça, si c’était pas vrai, hein ?

Fit le grand, visiblement énervé.

Présomption d’innocence, ça te dis quelque chose ? C’est un mec pas net et j’essaie de l’empêcher de faire une bêtise, alors il veut m’empêcher de l’trouver. Ca t’va, comme explication ?

Elle était volontairement restée évasive. Dit comme ça, ça aurait l’air d’un casse cou prêt à aller tenter une nouvelle figure de skate trop dangereuse, ou bien un type qui stalke son ex pour essayer de se remettre avec. Elle fit un quart de tour et avança à grands pas vers la bordure du cercle de passants, mais ceux-ci n’étaient pas convaincus. L’un d’entre eux la bouscula vers celui qui avait déclenché l’altercation.
Le prochain tram arrivait, et Susan espérait très sincèrement voir Cass’ en sortir, au moins quelqu’un qui pourrait la sortir de cette bouse et qu’elles reprennent leur course poursuite... En attendant, elle ne lèverait la main sur personne ici, ils n'avaient rien fait et avaient juste été manipulés par ce maudit Alan.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 8 Sep 2016 - 21:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Son second appel de la journée avec Susan ne la renseigna pas vraiment. Enfin, si, un peu. Elle savait où elle devait la rejoindre et elle avait une partie du problème. Restait juste à savoir ce que Susan entendait par « péter un cable ». On parlait de quoi là ? D'une tentative de suicide ? Un burn-out ? Un attentat ?

La précision qui suivit où son amie fit mention de la moto sous-entendait que c'était probablement cette dernière possibilité qui était la bonne. Quelques temps plus tôt, le premier réflexe de Cass aurait probablement été d'appeler la police. Honnêtement, elle se tâtait toujours. D'un autre côté, elle n'avait pas les tenants et les aboutissements de l'histoire.

Elle prit le prochain tram qui lui permit de rejoindre l'arrêt en question, prête à bondir hors du wagon dès l'instant où les portes s'ouvriraient. D'ailleurs, c'est la canadienne qui poussa les gens qui voulaient monter, et non l'inverse.

Elle regarda partout autour d'elle, son téléphone déjà à la main. Heureusement pour elle, elle était relativement grande, mais l'arrêt de tram était densément peuplé. Elle pianotait déjà sur son clavier pour rappeler Susan et lui demander un descriptif précis de sa localisation. Genre à côté d'un banc un truc du genre quand un attroupement attira son attention.

Elle se fraya un chemin jusque là, sans trop comprendre de quoi il était question. D'après le peu qu'elle captait des invectives échangées, un mec baraqué accusait un ou une autre de quelque chose de crade. La foule paraissait d'ailleurs remonté. Les murmures et les rumeurs se propageaient : une histoire de torture d'animaux, qui échauffait les esprits. Dans deux minutes, quelqu'un crierait au lynchage.

A travers les têtes des gens en colère, Cass repéra la touffe de cheveux de Susan. Elle commença à forcer pour se frayer un passage jusqu'à son amie, d'autant plus inquiète qu'elle avait cru voir du sang sur son visage et se rappela, après une bonne minute de lutte, qu'elle n'avait pas besoin d'utiliser la manière forte.

« Tout le monde se pousse ! »

On aurait dit Moïse face à la mer rouge. Si Moïse avait été une canadienne en colère (chose rare) et que la mer rouge avait été une foule de gens. Consciente que ses pouvoirs ne duraient jamais bien longtemps quand elle les utilisaient sur un large échantillon, Cass rejoignit aussitôt son amie et lui attrapa le bras.

« Ça va ? Qu'est-ce qui se passe ? »

« T'es qui toi ? » l'invectiva le grand qui avait pris Susan a parti. « T'es avec elle, toi aussi tu tortures des pauvres animaux ? »

« Oh tu vas te détendre hein ! »

Elle avait dit ça avec tellement de colère dans la voix que l'homme obtempéra sans le vouloir. Les traits de son visage se détendirent, et il eut presque un air béat. Encore un peu, et même ses sphincters se seraient détendus.

« Tout le monde va se détendre ! » proclama Cass d'une voix forte. « Ce ne sont que des rumeurs. Vous allez retourner vaquer à vos occupations ! »

Il y eut un moment de flottement. Les premiers rangs semblèrent marqués par ses mots, mais pas les autres. Cass commençait à sentir des sueurs froides dans son dos. La perspective d'être coincée au milieu d'une foule en colère ne l'enthousiasmait pas particulièrement. Elle resserra sa prise sur Susan et glissa sa main dans la sienne.

« Dispersez-vous, allez ! Eloignez tout le monde d'ici ! »

Les personnes du premier rang obtempérèrent, emmenant ceux des rangs suivants avec eux. Dès qu'elle vit une ouverture dans le mur compact de corps, Cass s'y faufila, entraînant Susan avec elle. Elle s'éloigna loin de l'arrêt de tram, forçant l'allure.

« Dépêche, je sais pas combien de temps ça va durer et j'tiens pas à être là quand ils émergeront de leurs béatitudes » marmonna la canadienne.

Elle s'arrêta enfin, à l'ombre d'un arbre, l'arrêt toujours dans son champ de vision. Au cas où, elle verrait la foule arriver.

« Bon, tu vas m'expliquer ce qui se passe ? Qu'est-ce qu'il veut faire ton voisin ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 8 Sep 2016 - 22:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La tête de Cass’ tardait à arriver dans son champ de vision, et Susan angoissait de plus en plus par rapport à sa situation. Elle était à deux doigts de craquer, de paniquer. Est-ce qu’ils allaient juste tous oublier qu’ils étaient des êtres civilisés et la lyncher sur la place publique sur les affirmations d’un sombre inconnu ? Elle aurait pu s’en sortir aisément avec ses pouvoirs, mais ça s’opposait strictement à ce en quoi elle croyait. Elle n’allait pas les agresser juste parce qu’ils avaient fait l’erreur de tomber dans un bête piège, ou parce qu’ils manquaient d’éducation pour résister au mouvement de foule et remettre en question les bêtises qu’on leur avait raconté. La méta-humaine espérait juste sincèrement qu’elle n’allait pas finir passée à tabac, et qu’Alan ne s’en sortirait pas comme ça. Chaque seconde qu’elle passait ici était une seconde gagnée pour lui mettre son plan à exécution.

Restant immobile face aux menaces de son détracteur principal, elle put enfin distinguer un pan de spectateurs se décaler pour laisser passer l’élue. Elles n’étaient pas encore sorties d’affaire, et maintenant, la canadienne était impliquée dans tout ça avec elle. Susan devrait vraiment s’en excuser, mais pour l’instant, elle était beaucoup trop contente de voir ce visage amical. Elle était à semi rassurée, disons-le.
Elle n’avait pas eu le temps de répondre, le grand dadet s’en était chargé, vomissant toujours plus d’idioties. La méta-humaine fut instantanément piquée au vif par ses insinuations. Qu’il s’en prenne à elle parce qu’elle avait été dénoncée, soit, mais qu’il embarque son amie là dedans juste parce qu’elle voulait l’aider ? Pas moyen ! Le retour du Cap’tain Caribou ne manqua pas de piquant, ni d’efficacité. La mutante était impressionnée par les capacités de son amie, autant qu’admirative.

Ca va aller, ça va aller…

Glissa-t-elle à son amie, en serrant fort sa main, alors qu’elle achevait de convaincre les premiers rangs de leur innocence. Très vite, elles fendirent l’attroupement pour s’isoler, avant qu’ils ne reprennent leurs esprits et se rendent compte de ce qu’il s’était passé. Cette histoire avait mis la cinéaste dans tous ses états, elle sentait ses mains trembler sous l’effet de l’anxiété.
Éloignées de la foule, elle serra fort la canadienne dans ses bras. A supposer que ça servirait à la fois à la saluer, et à se rassurer : un mauvais moment de passé. Susan pouvait affirmer une chose sans hésiter : Cass’ était la meilleure chose qui lui soit arrivée depuis bien longtemps, et sa présence ici lui donnait l’impression de pouvoir se surpasser. Du coup, elle avait fait des efforts pour ne pas mettre de sang sur les vêtements de sa camarade. D’ailleurs, elle essuya rapidement le fluide d’un revers d’avant bras. C’était pas super propre, moyennement efficace, mais elle semblait un chouilla plus présentable.
Déjà, elle jetait un coup d’oeil aux alentours pour s’assurer que personne ne les entendait. Par mesure de sécurité, elle généra une bulle de silence autour d’elles, pour garder leur conversation privée.

J’suis désolée pour ça, sérieux… Merci d’avoir volé à mon s’cours. C’était super classe... C’est mon connard de voisin qui leur a dit des conneries pour m’empêcher de le choper. C’qui confirme qu’il prépare un putain de sale truc.

Ca n’était pas très clair pour le moment, elle reprit du début.

J’l’ai un tout petit peu espionné, et j’l’ai entendu dire qu’il allait buter une candidate à la mairie. Et il a un fusil. Vu l’bruit qu’a fait le truc quand il l’a mis dans sa valise, c’est clairement pas un nerf.

Maintenant, il faudrait peut être expliquer pourquoi elle avait décidé de faire ça elle-même, et pas juste de prévenir les autorités. C’était un peu flou dans son propre esprit, mais elle pensait s’en sortir.

Fallait que j’sois sure que c’était pas juste une mauvaise blague, tu vois ? Et maintenant qu’il est là, si on prévient les flics, il risque de s’enfuir et de recommencer plus tard. Sauf que la prochaine fois, bah on l’aura pas espionné et on saura pas où et quand il frappera.

Elle avait fait le tour, lui semblait-il. A cause de la nervosité, elle parlait à toute vitesse. Enfin, elle désigna une direction approximative, celle de l’amphithéâtre. Son cerveau tournait à plein régime, elle essayait de deviner quels endroits étaient les meilleurs pour se positionner et avoir une bonne vue pour une exécution en public.

Le bâtiment annexe du jardin botanique. Y’a une vue sur l’amphi et y’a que des employés qui vont là bas. C’est surement une bonne planque, tu crois pas ?

En tout cas, il fallait qu’elles s’approchent qu’elles tentent de l’avoir au dépourvu lorsqu’il serait dans le bâtiment. De cette façon, il n’aurait nulle part où s’enfuir et serait bien forcé de se rendre, non ? Elles n’avaient qu’à bien se débrouiller pour arriver discrètement là bas. Susan avait saisi la main de Cass’, et entreprit de longer la lisière des arbres pour s’approcher du bâtiment. Il leur fallut quelques minutes pour s’approcher de l’entrée que la mutante avait identifié comme “la moins surveillée”. Disons qu’il y avait moins de fenêtres de ce côté là de la bâtisse, et que peu de gens se baladaient dans les environs.


Citation :
Lancer de dé 1
Réussite : Alan est passé par ici.
Echec : Rien n’indique s’il est passé ou non.

Lancer de dé 2 :
Réussite : Il pense avoir semé Susan.
Echec : Alan sait que les filles l’ont suivi.


Une fois face à la porte, rien n’indiquait si quelqu’un en avait forcé l’entrée ou non, tout comme rien ne saurait leur dire s’il était passé avant elles ou non. Peut être aussi qu’il avait les clés, ou bien qu’il était juste entré par une autre porte… Pas le temps de s’attarder en questions, la cinéaste tenta de pousser la porte… Et elle s’ouvrit. Il n’y avait personne ici, semblait-il. En tout cas, pas un bruit. L’endroit était constitué de couloirs et de bureaux, et d’un escalier menant deux étages plus haut, point culminant.

J’vais voir en haut.

Fit-elle, générant une zone de silence pour masquer à la fois le bruit de ses pas et celui de sa voix, pour que son arrivée soit aussi discrète que possible. L’endroit était presque lugubre. Elle parvint au palier du premier étage lorsqu’elle entendit la porte d’entrée claquer, et l’alarme de sécurité retentir à plein régime.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 8 Sep 2016 - 22:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 607338Echec Shoot to Kill 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 10 Sep 2016 - 14:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les mains de Cass avaient tremblés pendant toute l’altercation avec la foule en colère, mais elle aurait été bien incapable de dire si c’était elle qui tremblait comme une feuille ou Susan. Sans doute un peu les deux. Pour leur défense, on aurait tout de même paniqué à moins.

Le soulagement d’avoir échappé à la foule était palpable puisque Susan s’empressa de la serrer contre elle à la première occasion. Un de ces quatre, la canadienne allait tout de même lui signifier qu’elle n’était pas contre les câlins, mais qu’elle aurait aimé que ce ne soit pas que des expressions de soulagement après s’être sortie d’une situation délicate.

Quand son amie lui expliqua que c’était probablement son voisin qui avait lancé ses affreuses rumeurs, Cass s’accrochait encore à la possibilité que c’était peut-être une banale histoire de disputes autour de la légitimité de la pizza hawaïenne par exemple. Quand Susan ajouta les mots « fusil » et « buter une candidate », la canadienne pâlit.

« Donc… ton plan, c’est… d’aller vérifier l’annexe en espérant que ce soit sa planque ? » essaya de résumer Cass.

Elle ne disait pas que ça ne marcherait pas, jusqu’il faudrait tout de même une sacrée dose de chance. Peu importe ce qu’en disait Susan, elle était tout de même bien partisane d’appeler les flics. La canadienne n’eut pas le temps d’imaginer un autre plan que son amie l’entrainait déjà avec elle vers le bâtiment en question. Quand Susan lui annonça qu’elle allait inspecter l’étage, Cass essaya de l’en dissuader :

« T’es sûre, ptet qu’on pourrait… »

Susan était déjà partie. Bon. C’était aussi un peu de sa faute. Elle aurait pu mettre plus d’entrain et d’énergie dans ses protestations. Cass s’apprêtait à la suivre quand la porte claqua derrière elle, suivie presque aussitôt du déclenchement de l’alarme.

La canadienne sursauta et pâlit. C’est qu’elle avait déjà connu le coup de la porte qui claquait derrière soi. En plus, non seulement la porte était fermée, mais en prime, elle était verrouillée.

« Susan ? »

Elle gagna l’escalier pour rejoindre son amie. Est-ce que c’était un bruit de serrure qu’elle entendait venir du rez-de-chaussée ? Difficile à dire, avec l'alarme qui continuait à hurler...

Citation :
Jet de dés :
Jet I :
Réussite Réussite : C’est bien la porte qu’on entend, mais celui qui est derrière met bien cinq bonnes minutes à l’ouvrir. A croire qu’il a trop de clés sur son trousseau.
Réussite Echec : C’est toujours la porte, mais cette fois, l’ouvrir prend à peine deux minutes.
Echec Echec : La porte s’ouvre quasiment immédiatement.


Jet II :
Réussite Réussite : La porte s’ouvre sur un couple de jeunes qui cherchent visiblement un endroit pour se tripoter. Celui qui a les clés a l’air d’être stagiaire dans ce bâtiment.
Réussite Echec : Derrière la porte se trouve l’un des gardiens du bâtiment. Il a l’air globalement sympathique, mais tout de même ennuyé d’être dérangé par l’alarme.
Echec Echec : Here’s comme Alan

L’alarme hurlait toujours, Cass avait l’impression de ne pas pouvoir s’entendre penser. La bonne nouvelle dans l’histoire, c’est que l’ouverture de la porte avait l’air de prendre pas mal de temps. Ou alors, la canadienne et son amie se trouvaient dans une bulle de distorsion temporelle. Ou alors elle avait seulement l’impression que l’ouverture de la porte prenait du temps alors qu’en réalité, ça ne prenait vraiment que deux secondes.

Cass aurait bien demandé à Susan si elle avait une idée, mais le fait est qu’elle n’avait pas cinquante possibilités. Les portes dans le bâtiment devait être verrouillée, et celle menant vers l’extérieur l’était tout autant. Comme en prime il y avait une possibilité que ce soit l’autre taré qui soit juste derrière, attendre sagement qu’il arrive n’était sans doute pas une si bonne idée.

D’autorité, la canadienne attrapa la main de son amie, et l’entraina à l’étage avec elle. Elles grimpèrent les escaliers quatre à quatre, et atteignirent le palier du deuxième étage quand la porte d’entrée s’ouvrit. En tout cas, Cass le supposa puisque dix secondes après, l’alarme cessa de lui hurler dans l’oreille.

« Allons bon, y a quelqu’un ici ? »

Il y eut d’autres grommellements en provenance du rez-de-chaussée, quelque chose à voir avec ces délinquants qui ne respectaient rien sûrement. En l’état, mieux valait le gardien du bâtiment que les flics, non ? Ou encore pire, Alan.

Le problème en fonçant vers les hauteurs du bâtiment, c’est qu’elles étaient un peu coincées. A part monter, elles ne pouvaient pas faire grand-chose. Et qu’au bout d’un moment, elles ne pouvaient pas aller plus haut, rapport au fait qu’aucune des deux ne volaient.

En l’occurrence, elles ne pouvaient pas aller plus loin que le toit, parfaitement désert, où elles avaient fini par se réfugier. Visiblement habitué, le gardien avançait méthodiquement dans les escaliers – elles l’avaient entendu s’essouffler à chaque marche – et que dans trente secondes, il allait les trouver là.

« Mince mince mince… » marmonna Cass.

Elle regarda autour d’elle, cherchant une idée, n’importe quoi pour faire diversion. Visiblement, dans la précipitation, elle avait complètement occulté le fait qu’elle aurait pu très facilement convaincre le gardien qu’elle était un chat ou un caribou.

Elle vit la porte menant au toit s’ouvrir. Il ne lui restait plus que quelques secondes pour trouver quelque chose. L’illumination lui vint quand elle regarda Susan.

Sans réfléchir plus loin, elle l’attrapa par le col, et commença à l’embrasser à pleine bouche au moment où la porte s’ouvrait en grand sur le gardien.

« Hey ! »

Elle se détacha brusquement de son amie, comme une gamine prise en faute. Elle n’avait pas vraiment à forcer le trait puisqu’elle était déjà écarlate.

« Qu’est-ce que vous fichez ici, c’est pas un endroit pour fricoter hein ! Allez ! Ouste ! »

« Euuuuh oui m’sieur, pardon » bafouilla Cass.

Toujours écarlate, elle baissa le nez pour signifier sa honte, pas vraiment forcée. Elle ne savait pas quoi dire pour se justifier. L’intervention de Susan aurait été appréciée.

[Hum, du coup j’ai laissé ouverte la possibilité que monsieur le gardien leur permette de rester sur le toit avec un prétexte bidon ouverte, si jamais tu veux le jouer aux dés, n'hésite pas s'il faut éditer]
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Sep 2016 - 14:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Cass Flemming' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 576808Russite Shoot to Kill 576808Russite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 576808Russite Shoot to Kill 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 10 Sep 2016 - 16:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le coeur de Susan loupa un battement au déclenchement de l’alarme. Est-ce que c’était elle ? Cass’ ? Alan ? Ou un chat, ou une mouche ? Qu’importe, ça sonnait fort, elle ne pouvait pas avoir mal aux oreilles, mais considérait la gêne que cela constituerait pour n’importe qui d’autre. Elle était dans l’incapacité de le réduire au silence, il devait porter trop loin pour qu’elle soit efficace là dessus.
Il fallait se résoudre à l’évidence : Quelqu’un allait venir et les trouver ici, et si elles n’avaient pas de chance, elles finiraient au poste et devraient s’expliquer. Aucune échappatoire, la canadienne emmena la cinéaste avec elle dans les hauteurs du bâtiment, et bientôt elles arrivèrent sur le toit, d’où elles ne pouvaient plus faire grand chose. La vue était dégagée, et il n’y avait aucun tireur forcené positionné ici en sniper, ce qui avait un côté rassurant, mais signifiait aussi qu’elles n’avaient pas mis la main sur leur futur criminel en herbe.

Merde.

L’audition améliorée de l’étudiante lui permettait d’avoir l’exacte position de l’homme qui arrivait vers elle, et il était évident qu’il ne s’agissait ni d’un policier ni d’un tueur. Ou alors un tueur avec des lombaires douloureuses et qui prenait bien son temps. Il se rapprochait, et elle était agitée : il n’y avait rien pour se planquer, et elles n’avaient aucune raison valable d’être ici…
Heureusement, Cass’ était présente, et elle avait visiblement trouvé une excuse béton aux deux jeunes filles pour justifier leur présence sur ce toit. C’était une façon assez efficace de les rendre innocentes au possible, il fallait l’admettre, et elle avait le mérite d’être particulièrement agréable, même si Susan n’eut pas vraiment le temps d’en profiter.
Prises en flagrant délit de roulage de galoche, le duo prit un air d’enfants grillés en train de voler du nutella, et le gardien ne pouvait raisonnablement pas les prendre pour de dangereuses criminelles dans une situation pareille. Les deux avaient un teint pivoine et baissaient les yeux, contraintes de s’excuser.

Désolée m’sieur ! Je, c’était mon idée, la porte était ouverte en bas, on a rien cassé.

Elle jeta un oeil à Cass’, puis aux alentours, à la vue dégagée qu’elles avaient d’ici. Ca aurait été un bon poste d’observation…

Citation :
Lancer de dé 1
Réussite : Susan aperçoit Alan depuis le toit.
Echec : Elle ne voit rien de spécial.

Lancer de dé 2 (Si échec au 1)
Réussite : Le gardien sait vers où Alan est parti.
Echec : Nah

Lancer de dé 3 (Si Réussite au 1 ou Réussite au 2)
Réussite : Elles arrivent à retrouver la trace d’Alan
Echec : Elles le perdent en cours de route

Rien n’attirait spécialement son attention, il n’y avait que le parc, ses monuments, ses visiteurs. Elle revint au gardien très vite et fit mine de s’incliner légèrement, tentant sa chance pour une petite question :

Euh du coup on va partir. Juste, j’veux pas vous déranger hein, mais vous auriez pas vu un grand blond avec des lunettes et une grosse mallette noire ?

Oui, ça n’avait strictement aucun rapport avec la possible amourette entre les deux jeunes femmes, alors il eut un tout petit peu de mal à faire le rapprochement, mais après une petite hésitation, le gardien hocha la tête. Il n’avait pas tout à fait apprécié le contact, puisqu’il fronça les sourcils en ronchonnant.

“Un gamin malpoli et pressé ! Un ami à vous ? Il est parti vers l’amphi. Allez, ouste maintenant ! J’ai du travail !”

Susan lança un regard en biais à Cass’ et hocha la tête. Au moins, les informations qu’elles avaient eu étaient cohérentes, et tout convergeait vers cet endroit là. Les gens n’allaient pas tarder à affluer, et pire, la candidate n’allait peut être pas tarder à débarquer pour se préparer aussi. Il fallait faire vite, l’horloge n’allait pas s’arrêter pour elles. Alors la mutante prit la main de son amie pour à son tour l’entraîner sans demander son reste et sortir d’ici.

Dis donc, quand t’es sous pression…

Commenta la méta-humaine d’un air amusé, alors qu’elles progressaient vers l’amphi. Elle lui fit un “poke” gentil, pour essayer de détendre l’atmosphère. Okay, elles avaient de quoi être stressées, c’est sur, mais il fallait rester lucide. Ca n’était pas aisé, puisque leur baiser avec eu un goût de trop peu pour Susan, mais elles avaient une mission hélas beaucoup plus importante !

Il est là bas !

Fit Susan alors qu’elle aperçut la silhouette de son voisin. Elle avait reconnu la couleur de ses vêtements, sa coupe de cheveux, et surtout la malle noire qui renfermait son arme. Il se dirigeait vers un bosquet surplombant l’amphi, où se trouvait une petite cabane d’entretien. Elle accéléra le pas, Cass’ ne devait pas avoir trop de soucis à tenir le rythme : ses jambes étaient plus grandes, c’était bien à ça que ça servait. Mais alors qu’elle accélérait pour le rattrapper, elle fit entendre l’une des pensées qui la triturait depuis un bon moment.

“Je sais pas du tout ce qu’on va faire si on lui met la main dessus. Faudrait qu’on l’immobilise et qu’on appelle des secours. Et qu’on sache si il a pas un plan B ?”

Elle ne lâchait pas des yeux le tireur. Enfin, jusqu’à ce que quelqu’un ne vienne lui faire une tape sur l’épaule, et qu’elle dut tourner la tête par réflexe.

“Eh, dis, t’as pas l’heure ?”

Soupir.

Dix-sept heures.

Lâcha-t-elle avant de reprendre sa route. Mais le gaillard était insistant et semblait vouloir arrêter les deux jeunes femmes le plus longtemps possible pour des conneries.

“Merci ! Dis, t’as pas une ciga-”

Non, désolée.

Elle se remit en marche, ayant perdu de vue Alan. Elles n’avaient qu’une potentielle destination sur leur radar, et ce type commençait à leur coller aux basques. C’était quoi son problème ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Sep 2016 - 16:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 10 Sep 2016 - 21:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan avait rebondit presque aussitôt pour justifier leur présence ici. Le gardien grommela, mais c'était tout. Pour deux gamines en train de se tripoter, il devait se dire que ce n'était pas utile d'appeler les flics.

Cass amorça presque aussitôt le geste de partir mais Susan essaya de pousser son avantage en demandant au gardien si par hasard il avait aperçu leur suspect. Ce dernier leur répondit, juste avant de les pousser dehors. D'ailleurs, alors qu'elles descendaient, elles pouvaient l'entendre soupirer et souffler avec l'effort.
La remarque de Susan la fit virer à l'écarlate et elle réagit peut-être un peu plus vivement que prévue :

« Oui bon euh voilà ! »

Oui bon euh voilà. Y avait pas à dire, c'était de la répartie ! Elle était toujours écarlate, et le fait que la main de Susan soit dans la sienne ne l'aidait pas.
Tout le reste en revanche n'était pas pour la rassurer. Pour résumer, elles cherchaient à l'aveugle et sans aucune méthode un fou dangereux armé qui voulait tuer une candidate à la mairie, le tout sans savoir ce qu'elles feraient quand elles le trouveraient. Enfin, en admettant qu'elles le trouvent. Certes, repérer le type en question était déjà une grosse amélioration.

Elle suivait Susan tant bien que mal, parce que même si elle avait des grandes jambes, son amie trottinait plutôt pas mal mais elles finirent par perdre quand un type visiblement relou insista pour avoir l'heure, du feu, et sans doute, d'ici trente secondes, le numéro de téléphone de l'une d'entre elles. Dans tout ça, Cass commençait à perdre sérieusement patience.

« Bon, ça suffit ! »

Elle retira sa main de celle de Susan. Elle tremblait de tous ses membres, sans savoir avec certitude si c'était l'énervement ou autre chose.

« On cherche un type en comptant plus sur la chance qu'autre chose et et et... on fait n'importe quoi ! »

Autant dire qu'à ce rythme, machin allait tuer tout le monde avant qu'elles ne puissent y faire quelque chose. Il était temps de changer d'approche.

D'un pas décidé, elle s'approcha du type que Susan avait rabroué et l'intercepta prestement. Une main posée sur son épaule, le regard planté dans le sien, elle dit :

« Toi. Tu vas chercher quelqu'un pour nous. C'est ce type » précisa-t-elle en lui collant sous le nez la photo que Susan lui avait envoyé un peu plus tôt. « Si tu le vois, tu vas appeler ce numéro. Ne donne pas l'impression que tu le cherches, fais comme si de rien n'était. Genre tu le vois, tant mieux, tu le vois pas, tant mieux, fais genre que tu te promènes. Dans vingt-quatre heures, tu effaceras le numéro. Allez file ».

Elle le laissa partir juste après avoir fait cette précision. Elle ne tenait pas spécialement à avoir des coups de fils de gros lourds comme ça. Toujours agitée, elle regarda autour d'elle et repéra une jeune fille, également toute seule. Elle la rejoignit, et procéda au même petit tour d'hypnose.

Citation :
Jet de dés :
Jet I :

3 réussites : Cass parvient à contrôler une douzaine de personnes avant d'atteindre ses limites.
2 réussites: Cass contrôle un peu moins d'une demi-douzaine de personnes, c'est déjà ça !
1 réussite : juste après la jeune fille, Cass arrive à contrôler une autre personne... mais 'est tout.
0 réussite : Bon, à part ces deux là... c'est pas top top hein... on va dire que c'est la fatigue.

Jet II :
3 réussites : L'armée de Cass arrive à repérer Alan très rapidement. Il suffit juste de ne pas le perdre une nouvelle fois.
2 réussites : L'armée de Cass a besoin d'un moment avant de mettre les mains sur Alan, tout en discrétion, bien sûr.
Moins de deux réussites : Bon... chou blanc ?

La canadienne cibla encore une dizaine de personnes, toujours selon le même schéma : des personnes seules, au look relativement classiques. Ils se dispersèrent rapidement, certains vers l'amphithéâtre que leur avait indiqué le gardien d'immeuble, d'autres dans les jardins. Tous avait son numéro.

Plutôt que d'attendre les bras croisés que l'un de ses Cass'minions retrouvent leur suspect, la canadienne se lança aussi à la recherche d'Alan.

« Bon, tu viens ? »

Elle était encore un poil énervé, mais pas exactement contre Susan. Plutôt contre la direction que prenait sa vie. Depuis quand ce genre de trucs était normal pour elle ? Depuis quand elle courrait après des fous armés ou allait négocier avec des superhéros qui agressaient des civils ?

Vu la froideur de la canadienne, il était fort probable que Susan le prenne pour elle. Entre ses sourcils froncés, sa mâchoire carrée, et sa nervosité générale, Cass ne paraissait définitivement pas très sympathique.

Elles errèrent un moment, sans rien trouver, évidemment. Au bout d'un long moment, le téléphone de Cass sonna. Un numéro inconnu. Probablement un cass'minion.

« Ouai ? Quoi ? Où ? Ok ! »

Elle raccrocha et se tourna vers Susan.

« Il est à l'arrière de l'amphi, on y va ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Sep 2016 - 21:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5482
ϟ Nombre de Messages RP : 5081
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Cass Flemming' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 576808Russite Shoot to Kill 576808Russite Shoot to Kill 576808Russite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Shoot to Kill 576808Russite Shoot to Kill 607338Echec Shoot to Kill 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 10 Sep 2016 - 23:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Susan perdait patience, mais Cass’ la perdait encore bien plus vite. Plus ça allait, plus elle se sentait coupable d’avoir embarqué la canadienne là dedans, et elle s’en voulait de ne pas avoir été capable de s’en sortir seule depuis le début de sa “mission” improvisée. D’abord le lynchage, où elle aurait pu très mal finir si personne n’était intervenu, puis l’alarme. Avait-elle activé l’alarme elle-même sans le faire exprès ? Cela rajouterait encore une épingle sur son tableau des échecs. Et maintenant, alors qu’elle ne savait pas comment s’y prendre pour retrouver leur homme, c’était son amie qui se sentait obligée de prendre les choses en main pour pas que cela ne tourne à la catastrophe.

Elle sentit son coeur se serrer lorsque Cass’ haussa le ton. C’était sa faute. Et il fallait qu’elle se bouge les fesses, sinon elle allait finir prostrée dans cette attitude qui n’était pas du tout bonne pour son moral.
Bien qu’elle ne soit pas sensible aux capacités de la canadienne, Susan lui trouvait un charisme indéniable, et admira son utilisation de son pouvoir, bien qu’elle n’osait pas trop lui croiser le regard pour le moment.

Très vite, elles avaient recruté tout une escouade de recherche ninja, et elles-mêmes devaient mettre la main à la pâte. Elle fit un grand effort pour ne pas avoir l’air trop chamboulée lorsque son amie s’adressa de nouveau à elle, et se contenta de hocher la tête pour se mettre en quête de leur terroriste présumé.

Elle se lança corps et âme dans la recherche d’Alan, utilisant son ouïe extraordinaire pour tenter de guetter le son de sa voix, et même sa capacité à percevoir les formes à partir des mouvements d’ondes sonores comme une chauve souris pour détecter une activité suspecte… Mais rien n’y fit. Elle avait l’impression d’être tout bonnement inutile.

Puis enfin, quelqu’un les appelait. Susan espérait sincèrement pouvoir se “venger” en attrapant le criminel. Cass’ devait surement regretter d’être venue maintenant, et devait probablement vouloir finir ça au plus vite.

On y va.

Le duo put donc aller vers une destination qui serait probablement leur toute dernière, et elles n’allaient laisser personne les entraver cette fois-ci. Susan ne comptait pas donner l’heure à trente-six passants, ni laisser des lourds essayer d’avoir le numéro de Cass’. De toute façon elle était dans la ligue du dessus, clairement, et pas d’humeur à être abordée.
Il ne leur fallut que peu de temps pour arriver sur les lieux : L’amphi était généralement assez fréquenté, c’était un endroit agréable où se poser en groupe et où lancer des débats, jouer de la musique, et tout plein d’autres choses, avant que la nuit ne tombe et qu’il soit réservé pour des concerts -Ou pour des discours de candidats.-
Contrairement à sa “façade”, l’arrière de l’amphi était généralement réservé à l’installation de matériel et autres régies, et de fait pas ou peu fréquenté. En l'occurrence, Susan n’entendait rien qui pourrait lui indiquer la présence d’un groupe là derrière, mais semblait percevoir une voix isolée. Elle n’était pas assez près pour en savoir plus, mais elle était capable d’affirmer une chose à sa camarade, alors qu’elles arrivaient face à ce grand mur qui séparait la partie publique de “l’envers du décor” :

Y’a quelqu’un derrière, c’est sur.

Elle longea la façade de pierre jusqu’à son angle, avant de définitivement passer de l’autre côté. Les lieux étaient effectivement déserts… Enfin, déserts ? A l’exception de l’homme à la malle noire qui s’apprêtait à grimper à un échafaudage.
Trouvé.


Citation :
Dé 1 :
Réussite : Alan est pris par surprise.
Echec : Il les voit venir.

Dé 2 (Si réussite au 1)
Réussite : Susan parvient à le désarmer.

Echec : Nope

Dé 3 (Si echec au 1 ou echec au 2)
Réussite : Il rate son tir
Echec : Touchée.

Dé 4 (Si echec au 3)
Réussite : C’est superficiel.
Echec : Ouille.


L’infortuné terroriste n’avait pas perçu la présence des deux jeunes femmes. Susan courut vers lui sans une once d’hésitation, et alors qu’il grimpait sur l’échafaudage, projeta une onde de choc vers lui pour l’en décrocher. Il fut projeté de deux bons mètres en arrière avant de tomber le cul par terre, et le coccyx probablement endolori.

Ça, c’était pour la concierge que tu traites comme de la merde…

On aurait pu se demander pendant un instant s’il était bien le dangereux tireur que l’étudiante s’était imaginée,et pas juste un merdeux colérique. D’ailleurs, de fait, elle hésita un instant. L’instant qui fut nécessaire pour lui sortir une arme de poing dotée d’un silencieux, qu’il dirigeait sans aucun doute vers la mutante.
Oh, non, elle n’allait pas se laisser dégommer. D’un réflexe bien senti, elle projeta une nouvelle onde de choc sonore sur sa main, et l’arme fut expulsée dans les airs avant de tomber quelque part dans l’herbe, à une petite dizaine de mètres.


Non j’crois pas, non. Tu m’en fais une autre comme ça et tu finis avec des acouphènes jusqu’à la fin de ta vie.

Okay, elle exagérait un chouilla, c’était pour l’intimider et l’empêcher de tenter quoi que ce soit d’encore plus dangereux. Parce que ça n’avait pas été stupide, il aurait pu lui tirer dessus, puis tirer sur Cass’ avant qu’elle ne réagisse, planquer les corps dans un buisson et finir sa petite tuerie. Mais ça n’était pas dans l’agenda de Susan.
Oh, et ne sous estimez pas le pouvoir destructeur des acouphènes.
Mais Alan avait plus d’un tour dans son sac ! Il appuya sur quelque chose qui se trouvait quelque part dans sa poche, et un bang ! retentit entre les deux apprenties héroïnes. En un instant, leur champ de vision était obstrué par une épaisse fumée.

Protège ton visage !

Fit-elle à Cass’, alors qu’elle même remontait son débardeur pour couvrir la partie basse du sien, et fermait les yeux pour se concentrer sur ce que ses oreilles percevaient. Elle arrivait à se faire une image en trois dimensions de tout ce qui l’entourait, et put aisément savoir où se trouvait le fauteur de troubles. Il était en train de courir vers son arme pour la ramasser. Pas question qu’il dégomme qui que ce soit. Susan sprintait déjà pour aller au contact. Pour le ralentir, elle créa une onde de choc devant lui qui le projeta quelques mètres en arrière, et il se retrouvait tout juste à portée pour que l’étudiante se jette sur lui et lutte et tente de l’immobiliser.
Un petit mot de son amie très convaincante serait maintenant parfait, pourvu que le criminel y soit sensible.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Shoot to Kill
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Shoot to Kill Categorie2_6Shoot to Kill Categorie2_8


Shoot to Kill Categorie2_1Shoot to Kill Categorie2_2bisShoot to Kill Categorie2_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shoot to Kill Categorie2_6Shoot to Kill Categorie2_8

Sauter vers: