Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_1Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_2_bisLe jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_3
 

Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa

 
Message posté : Mer 10 Aoû 2016 - 22:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Voilà qu'une personne quelconque venait d'installer son petit stand au Chinatown, avec une affiche qui indiquait qu'un spectacle de marionnette allait se dérouler ici dans l'heure qui suivait. L'homme en question s'occupait de placer ses marionnettes dans l'ordre d’apparition pour lui faciliter la tâche tout en pratiquant quelques intonations de voix pour donner plus de vies à ces peluches qui décoreraient ses mains.

Un homme vint le rejoindre derrière le stand et s'installa à ses côtés, l'aidant à faire les derniers ajustements avant de pouvoir ouvrir le rideau, pour le plus grand plaisir des quelques personnes s'étant arrêtés, intéressés par ce qu'il pouvait bien s'y passer.

Finalement, le rideau s'ouvrit sur ce qui semblait être un père et son enfant, transportant des courses. Rien de bien intéressant, mais assez pour que tous comprennent qu'ils s'agissaient sûrement des protagonistes de l'histoire qui allaient être raconter.

S'en suivit d'autres personnages alors que la scène démontrait le quotidien d'une petite famille bien banale qui n'avait, somme toute, rien à se reprocher. Ce fut toutefois l'arrivée d'un homme représenté par une tête de mort qui garda les spectateurs en haleine, alors que beaucoup chuchotaient entre eux en désignant cette marionnette comme représentant la mort elle-même.

Ladite marionnette surmontée d'une tête de mort enleva le père et son fils alors que le décor d'un vaste entrepôt pris place sur la petite scène, comme pour désigner où les amenait-il.

Cette mise en scène n'était pas pour divertir quelques curieux qui n'avaient rien de mieux à faire que d'assister à un spectacle de marionnette. Il servait surtout à attirer l'attention d'une personne en particulier.

Apparut finalement une marionnette désignant un renard, qui ne perdit pas de temps avant d'entrer dans l'entrepôt, menaçant la tête de mort de ses crocs.

C'était l'attention de ce renard qui était recherché, alors que, de l'autre côté de la ville, se tenait un père et son enfant attaché et allongé sur le sol d'un entrepôt abandonné, un homme les surveillant tout en étant avachis sur sa chaise, un air ennuyé sur le visage.

Vous l'auriez sans doute devinez que la tête de mort me représentait et que l'homme ennuyé n'était nul autre que moi.

Cela faisait un moment que je n'avais pas vu le Kitsune et je devais bien admettre qu'il me manquait. Un peu plus et j'allais être convaincu qu'il m'avait oublié ! Ce qu'il pouvait être ingrat ce foutu renard, lorsqu'il s'y mettait. Je lui fournissais une cible, un vilain à arrêter (en l’occurrence moi). Je lui donnais un but, celui de finalement me mettre le grappin dessus.

Et lui, comment me remerciait-il ?

En faisant comme si je n'existais pas, bien évidemment !

Ce fut donc dans un ennui mortel que j'avais tenté de trouver une idée originale et somme toute amusante pour revoir mon cher Kitsune.

Il était évident qu'il refuserait mon invitation, si jamais je lui offrais un repas au restaurant. Tout comme j'étais persuadé qu'il ne serait pas d'accord pour aller regarder au cinéma le dernier film sorti. Sans compte qu'il fallait éliminer la balade dans un parc, main dans la main. Je n'étais pas certain que l'idée lui plaise.

Il me fallait donc quelque chose d'amusant pour me divertir mais qui attirerait sans aucun doute son attention.

Et c'était ainsi que j'avais embauché un marionnettiste en lui fournissant le script, qu'il n'était pas certain de comprendre mais qui ne posa pas de question. L'or savait faire taire même les plus curieux.

Ne cherchant pas à me salir les mains tout en essayant de suivre l'histoire raconté, j'avais embauché deux mercenaires qui avaient déposé dans l'entrepôt un père et son enfant avant de repartir avec leur butin. J'étais arrivé peu après, un sourire aux lèvres alors que tout se déroulait à merveille.

Il ne manquait plus l'arrivé du renard et il ne me fallait donc qu'attendre gentiment que ce dernier daigne montrer le bout de son museau.

Et ce que je détestais attendre.

Certains diraient que j'étais complètement stupide que d'attirer à moi, volontairement, un super-héros qui en avait après moi depuis bien longtemps.

Je ne pouvais bien malheureusement pas les contredire.

Toutefois, j'appréciais ce que je considérais comme un petit jeu s'étant installer entre nous deux. Il me pourchassait et, lorsqu'il se lassait, force étant de constater que ma célèbre chance faisait de moi un être presque inaccessible, j'allais le rechercher, inlassablement, lui rappelant constamment que j'existais encore et que je ne comptais pas m'arrêter de si tôt.

Parce que s'il y avait bien une chose que je détestais, c'était d'être oublier.

Alors je me retrouvais donc à attendre impatiemment le Kitsune, en espérant toutefois qu'il voit la représentation. Car si tel n'était pas le cas, j'allais devoir attendre la représentation du soir.

Et tous savaient pourtant que je n'étais pas quelqu'un de particulièrement patient.

Or, ce cher renard méritait que j'accepte d'attendre, pour peu qu'il me fasse honneur de se présenter. Il était bien assez sympathique pour ne pas me poser de lapin, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 25 Aoû 2016 - 20:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Star City était une ville étonnante. On pouvait y croiser des lycanthropes dirigeant des bars, des dieux anciens hôtes de jeunes gens, des magiciens immortels, des dragons millénaires… Mais le plus amusant, c'était que malgré toutes ces merveilles, Star City était aussi une ville dans laquelle on pouvait tomber sur un petit spectacle de marionnettes au coin d'une rue. En effet, ce soir-là, alors qu'il venait de quitter la boutique dans laquelle il travaillait, Reita remonta l'une des rues piétonnes de Chinatown dans laquelle il découvrit un attroupement. Craignant un potentiel problème, il s'arrêta donc pour jauger la situation et découvrit simplement un petit spectacle de rue. Cela lui rappela de très lointains souvenirs et le renard magique prit donc le temps d'y assister.

Le spectacle ne fut malheureusement pas très palpitant, présentant des scènes du quotidien et même si le marionnettiste était doué dans son domaine, Reita manqua de s'en aller à plusieurs reprises. L'arrivée d'un personnage différent attira néanmoins son attention et c'est avec un regain d'intérêt que le Japonais observa la tournure que prenaient les événements. Ce n'était cependant rien de très joyeux et il se demanda même comment on pouvait offrir un tel spectacle au beau milieu de la rue. Ne fallait-il pas prévenir les policiers qui patrouillaient un peu plus loin ?

Lorsqu'un renard fit à son tour son apparition, Reita en fut d'autant plus intrigué. Était-ce une référence au héros Kitsune ? Dans ce quartier, cela semblait logique mais il ne comprenait pas trop ce que cela venait faire dans cette histoire. Il n'avait jamais entendu parler d'une telle manifestation de sa renommée et devait donc s'avouer surpris. A ce rythme, on allait bientôt sortir des tasses à thé à son effigie, voire des peluches, pourquoi pas ! Cela restait toutefois bien flatteur mais le renard ne doutait pas qu'il y avait une autre explication. Surtout qu'à moins de faire erreur, l'autre marionnette représentait clairement Wildcard. Qu'est-ce que cela signifiait ?

Pour en avoir le cœur net, Reita décida de rentrer directement chez lui, accélérant le pas, dans le but de revêtir son costume de super-héros, un kimono traditionnel de couleur sombre. Il ne s'attarda pas dans son petit logement, ne prenant que le temps de changer son apparence en laissant pousser ses cheveux et ses crocs et en changeant la couleur de ses yeux pour un rouge éclatant avant de reprendre tout aussi rapidement la direction du coin de rue où se tenait le spectacle de marionnettes. Là, constatant que le marionnettiste faisait une pause avant de donner un nouveau spectacle, Kitsune l'approcha dans le but de l'interroger. Il n'eut cependant pas besoin de poser une question que déjà l'homme lui tendait un papier. Surpris, même si cela ne se voyait pas sous son masque, le renard magique se demanda ce que tout cela signifiait. S'éloignant quelque peu, Reita déplia la missive et y découvrit une adresse menant dans le quartier des docks. S'agissait-il d'un piège ? Ça en avait tout l'air...

Moins d'une heure plus tard, il avait pris position dans une petite ruelle peu éclairée située à cent mètres environ de l’entrepôt où se terrait à priori Wildcard. En tous les cas, son odeur laissait entendre qu'il était bien présent dans les lieux. Enfilant son masque de renard en bois laqué peint, Reita s'approcha silencieusement du bâtiment et avisant une fenêtre entrouverte à l'étage, il fit appel à ses capacités spéciales pour sauter dans cette direction, à une hauteur improbable pour le commun des mortels, dans le seul but de pénétrer les lieux. Traversant le bureau, il ouvrit la porte qui grinça légèrement pour rejoindre une passerelle qui surplombait le rez-de-chaussée. Un simple coup d'oeil lui confirma bien la présence du criminel maquillé, mais aussi celle de deux otages. Il n'y avait toutefois personne d'autre et Kitsune ne percevait rien, que ce soit par son ouïe ou son odorat. C'était vraiment louche.

Malgré tout, le renard magique décida de passer à l'action et cherchant un endroit duquel il pouvait descendre d'un étage sans attirer l'attention, il rejoignit le rez-de-chaussée. Là, à l'abri d'un pan de mur, il tira le légendaire sabre Kusanagi-no-Tsurugi du fourreau qui pendait à sa ceinture. Pendant un instant, Kitsune regarda le reflet déformé de son masque dans la lame puis, inspirant profondément, il sortit dans la lumière, lame en avant, et il interpella Wildcard. Bien entendu, dans le même temps, il restait sur ses gardes. Reita avait suffisamment affronté le super-vilain pour savoir qu'il était particulièrement imprévisible...

« Encore toi. » En effet, derrière cette situation, il y avait comme un petit air de déjà-vu... Non pas qu'ils l'aient déjà vécu, mais ça y ressemblait beaucoup. « Je pense que tu connais la musique... Tu vas te rendre sans faire d'histoire. Ne m'oblige pas à avoir recours à la force, tu le regretterais. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 30 Aoû 2016 - 17:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Voilà qu’une silhouette que je reconnaissais bien se détachait de l’ombre, m’arrachant ainsi un large sourire alors que l’attente était finalement terminée.

Je me levai donc de mon siège où j’avais passé les dernières heures, entre les cent pas pour passer le temps pour finalement y retourner en soupirant, me demandant quand est-ce que le fameux renard allait finalement pointer le bout de son museau.

L’attente en avait cependant valut la peine.

Ou presque.

Un air ennuyé revint sur mon visage alors que d’un vague geste de la main, je faisais mine d’effacer ses paroles, lui montrant qu’elles n’avaient aucune importance et en venait même à m’agacer.

- C’est décevant.

J’avais parlé d’une voix claire, assez forte pour qu’il m’entende alors qu’il se trouvait tout de même à plusieurs mètres de moi.

- Voilà que je prend la peine d’embaucher un marionnettiste, histoire d’être un peu original, pour te faire passer le message. Que j’embauche des mercenaires, même, pour ramener le père et son enfant. Je fais des efforts, moi, pour que nos rencontres soient amusantes.

Je soupirai tout en levant mes yeux vers le plafond, signifiant qu’en quelques secondes à peine, il venait de me décevoir.

Non pas qu’il s’en souciait réellement, mais il m’était important de lui faire comprendre.

Après tout, la communication n’était-elle pas la base d’une relation saine et durable ? Il me fallait donc lui faire part des choses qui me dérangeaient chez lui pour qu’il puisse devenir une meilleure personne et ainsi aller de l’avant.

- Et toi, quels efforts fais-tu ? Aucun. Tu te permets d’arriver en retard à notre petit rendez-vous. Et si j’aurais pu pardonner cette faute de ta part car, je le comprends, tu es un homme occupé, tu te permets aussi de me lancer à la figure des phrases toutes faites.

Et maintenant, c’était un air choqué qui se dessinait sur mes traits alors que j’exagérais mes mimiques. C’est que ce renard s’en permettait beaucoup trop, si vous vouliez mon avis.

- Tu aurais au moins pu essayer d’être original. Tu aurais même pu arriver avec un cadeau. Pas obliger de dépenser une fortune non plus. C’est l’intention qui compte.

Un nouveau soupire.

- Une petite surprise, pour souligner l’importance que j’ai à ta vie. Une rose. Ouai. Une rose aurait été bien. Ou peut-être même une petite boîte de chocolats. Tu aurais même pu les faire toi-même. Montrer qu’il n’y a pas que moi qui fait des efforts pour que notre relation tienne la route. Il faut de l’implication des deux côtés tu sauras !

Parce que, bien évidemment, moi, Wildcard, était le mieux placé pour lui parler de relation et lui donner des conseils à ce niveau.

Je m’avançai donc de quelques pas vers lui, ne semblant nullement menacé par l’épée qu’il tenait fermement dans ma direction alors que moi... Et bien, j’avais les mains vides. Certes, à ma ceinture se trouvait une arme à feu et quelques grenades, notamment des grenades flash et fumigènes, mais rien qui serait particulièrement utile contre un Kitsune, si j’étais honnête envers moi-même.

Il ne s’agissait toutefois pas là d’une raison assez importante pour être intimidé par mon adversaire.

- Et donc, mon chou, que se passe-t-il actuellement dans ta vie ? Car, si je ne m’abuse, tu me sembles bien occupé.

Le ton de voix laissait sous-entendre qu’il s’agissait bel et bien d’une critique.

- M’aurais-tu oublié, par hasard ?

Maintenant, j’étais même passablement agacé. S’il y avait bien une chose que je détestais, c’était d’être ignoré.

- Il me semble pourtant avoir été particulièrement actif de mon côté. À croire que je ne suis donc plus rien pour toi ?

La fin de la phrase avait été dite presque peinée. Je l’aimais bien, le Kitsune. Cela faisait des années qu’il cherchait à m’attraper et tout autant d’années que je lui échappais.

Un passe-temps que j’affectionnais tout particulièrement.

- Dire que ton manque de considération envers ma personne met la vie d’un père de famille et d’un enfant en danger.

Ils étaient encore endormis, pour le moment.

- N’as-tu pas honte de toi ?

Si tout cela arrivait, c’était bel et bien de sa faute, alors qu’il me fallait bien un prétexte pour attirer le Kitsune à moi. Et les légionnaires semblaient être attirer lorsque des vies étaient en danger. Il s’agissait donc de la seule raison pour laquelle l’homme et l’enfant se trouvait ici.

- Que comptes-tu donc faire, maintenant que tu sais que je ne compte pas me rendre bien gentiment ? Tu vas me demander de les relâcher avant que quiconque soit blessé ?

J’eus un sourire amusé qui tendait vers la démence.

- Soit donc plus original que ça et fais-moi rire ! Je suis sur que tu peux y arriver.

J’avais les bras levés et tendus de chaque côté de ma silhouette, alors que j’attendais avec un sourire mauvais la suite des événements.

- Tic toc, l'horloge tourne. Tu ne voudrais quand même pas que quelque chose de désolant leur arrive ? Tu sais pourtant que ma patience à ses limites...

Pour peu qu’il ne me déçoive pas.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 18 Sep 2016 - 20:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Debout au milieu de l'entrepôt, Kitsune faisait face à Wildcard, un super-criminel qui avait décidé, pour on ne savait quelle raison, qu'ils feraient de très bons Némésis. Ce n'était pas une situation qu'il appréciait parce qu'à cause de cela, le vilain se sentait quelque peu obligé de commettre des crimes juste pour attirer l'attention sur lui et par conséquent, de pauvres civils en faisaient les frais. C'était d'ailleurs à nouveau le cas dans la situation présente, même si le criminel s'était pour le moment contenté de les enlever. Il n'avait pas encore franchi la ligne et le renard magique se demandait donc ce qu'il attendait. Malgré tout, cela lui faisait une nouvelle occasion de capturer le super-vilain et, peut-être, de débarrasser Star City de son influence. C'est pourquoi Reita l'interpella, même s'il doutait fortement que Wildcard obéisse sagement. Ce serait bien une première.

En réaction, le criminel commença par faire part de son mécontentement, expliquant qu'il faisait des efforts de son côté alors que Kitsune n'en faisait aucun. Est-ce qu'il était vraiment sérieux ? Si c'était vrai, il était encore plus taré que ce qu'on pensait de lui... Ce qui n'était pas forcément une bonne chose parce que ça impliquerait de l'envoyer se faire soigner plutôt que de le balancer au fond d'une cellule... A une autre époque, le renard se serait simplement débarrassé de lui mais aujourd'hui, alors qu'il était un Légionnaire, ce n'était plus envisageable. Pour les humains, toute vie semblait précieuse et on ne pouvait donc pas tuer ceux qui le méritaient. Une tragédie, selon lui, mais si les lois étaient ainsi faites, il les respecterait, même s'il n'avait techniquement aucune raison de s'y plier.

Kitsune laissa donc Wildcard parler, ne l'écoutant que d'une oreille, profitant de l'occasion pour étudier les environs, repérer les failles ou d'éventuels pièges, bref, tâter le terrain comme s'il allait se lancer dans une opération militaire en pleine zone de guerre. L'idée était aussi que son silence énerve le criminel, même s'il devait éviter de trop le mettre sur les nerfs pour qu'il ne s'en prenne pas aux otages. Pour les gens comme lui, des faibles qui devaient prouver leur force supposée par des actes mauvais, c'était en effet la solution de facilité, un peu comme les grosses brutes qui s'en prenaient aux plus petits, dans les cours d'école. C'était pathétique.

« Tu n'es rien de plus qu'un clown raté. Comment veux-tu que je te prenne au sérieux alors que tu as besoin de t'en prendre à de pauvres gens pour montrer ce que tu vaux ? Si tu commençais par arrêter ça, peut-être que ça changerait... »

C'était un fait, un criminel qui se respectait n'avait clairement pas besoin de se trouver une assurance en la personne de pauvres otages. Non, des otages, ça servait juste à empêcher les forces de l'ordre ou les super-héros d'agir, ce qui montrait dans le même temps qu'on les craignait. Wildcard avait-il peur que Kitsune puisse le vaincre ? C'était possible.

« Je suis venu, tu n'as donc plus besoin d'eux. Tu peux les laisser repartir. Sauf si tu as peur qu'en les libérant, tu ne sois plus de taille contre moi... Quand on joue avec le feu, on finit par se brûler. Est-ce que tu seras assez fou pour y jeter de l'huile ? »

Et pour donner un peu plus de corps à ses propos, Reita libéra une de ses mains, ne tenant son sabre que de la droite, pour y faire apparaître une boule de feu dansante. Il s'agissait de l'un de ses pouvoirs qu'il avait récupéré un peu plus d'un an plus tôt et qui pouvait se révéler particulièrement dangereux pour ses adversaires. Bien entendu, il ne s'en servait que rarement, parce qu'on ne pouvait décemment pas brûler un pauvre criminel mais dans le cas présent, il fallait tenter d'effrayer Wildcard. Il fallait lui montrer qu'il ne devait pas faire de bêtise. Sa seule issue favorable était de libérer les deux otages. S'il décidait de s'en prendre à eux, quelle que soit la raison, il signerait sa propre fin. Que ce soit le feu, le sabre ou même la morsure du renard, il allait le sentir passer et il lui faudrait bien plus que de la chance pour s'en sortir. Serait-il assez fou pour s'y risquer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 27 Sep 2016 - 7:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une moue se dessina sur mes traits alors que mes bras retombaient le long de mon corps. Mon regard semblait même implorer le renard de faire quelque chose d’amusant. De me divertir.

Hélas.

Il était trop parfait, petit légionnaire avec ses principes qui se devait de m’arrêter moi, vilain criminel que certains qualifiaient de monstre alors que ma cruauté ne semblait pas connaître de limite et que mon ascension vers la popularité était souillée de sang et de cadavres.

C’était tellement classique. Tellement ennuyant !

Un peu plus et je devrais me rendre sans faire d’histoire, parce que la princesse s’en sortait toujours vainqueur alors que la terrible sorcière croupissait dans un cachot.

Or, voilà que la princesse agitait une boule de feu sous mes yeux, semblant chercher à m’intimider.

Cela en devenait presque hilarant, cette tentative raté d’effrayer le criminel de renom que j’étais, alors que la peur ne faisait plus parti de mon vocabulaire depuis beaucoup trop longtemps.

- On dirait que les légionnaires, vous avez été faits en séries.

Un profond soupire s’échappa de mes lèvres alors que je faisais les cents pas, marchant lentement devant celui dont j’avais recherché l’attention, m’assurant du même coup qu’il ne m’avait pas oublié.

Certes étais-je déçu par sa façon d’agir alors qu’il ne m’offrait même pas une once de divertissement.

Or, j’aurais dut m’y attendre, qu’il ne jouerait pas le jeu si facilement, qu’il allait faire comme tous ces héros qui se croyaient supérieurs à tous et qui pensaient avoir ne serais-ce qu’une seule chance face au Cartel Rouge.

Les imbéciles.

Ce n’était pas quelques abrutis en collants qui allaient faire cesser pour règne de terreur.

Pas plus qui allaient m’empêcher de m’amuser comme bon me semblant, aux dépends de quelques victimes non-consentantes.

Après tout, ce serait fort ennuyant sans les cris et les pleurs.

- Vous avez le même dialogue, toujours les mêmes phrases toutes faites, les mêmes provocations.

Je roulai des yeux.

- Tu n’es qu’un clown raté et pathétique. Tu n’es pas aussi terrifiant que tu le prétends. Tu es ridicule. Tu t’en prends aux plus faibles parce que tu es tout aussi faible qu’eux et blah, blah, blah.

J’utilisai ma main pour mimer le renard qui s’adressait à moi tout en l’imitant grossièrement, une expression moqueuse sur le visage.

Je m’arrêtai toutefois de bouger pour finalement poser mon regard sur lui, soudainement plus sérieux.

- Cette garce de Neutron-Grey m’a servie le même discours, dernièrement. À croire que vous ne savez rien faire que répéter ce qu’on vous à appris à l’école pour les imbéciles.

Voir ici que je désignais la Légion des Étoiles.

Je les tenais à très haute estime, en effet.

Ou presque.

- Vous êtes tous si prévisibles. Tu ne peux quand même pas nier que jamais tu ne te serais présenter si je t’avais envoyé des fleurs et une invitation sentant la rose.

Je lui adressai un sourire carnassier.

- Alors que tu n’avais pas le choix de te présenter sachant que la vie de civils étaient en danger. Comme n’importe lequel de tes abrutis de copains, qui se croient si forts et si puissants qu’ils pourraient m’arrêter.

Un rire mauvais s’échappa de mes lèvres alors que la simple idée qu’il puisse croire pouvoir me mettre derrière les barreaux m’amusait.

- Ils ne sont pas là parce que je suis faible. Ils sont là parce que, sinon, jamais ta si précieuse personne ne serait venu à ma rencontre. Pourtant, tu dois bien le savoir, mon chou, que tu me manques. Il faudrait sortir, un de ces quatre. Apprendre à se connaître, tout ça...

Un clin d’oeil suivit cette déclaration alors que le ton se faisait presque mielleux.

Mon regard se posa sur les victimes derrière moi alors que ma main se porta à ma ceinture et que je secouai mon arme à feu sous les yeux du renard.

- Mais tu as bien raison, je n’ai plus besoin d’eux.

Ce n’était jamais une bonne chose lorsque les stars de mon spectacle ne devenaient que simple figurant.

Ils sortaient trop souvent de scène baignant dans leur propre sang alors que leur souffle se voulait désormais inexistant.

Dommage qu’ils soient endormis.

Le cri du père aurait été une douce mélodie à mes oreilles alors que j’abattais son fils sous les yeux.

Sans même prendre la peine de viser, je pointai mon pistolet derrière moi et tirai. J’étais chanceux après tout et j’étais reconnu pour ne jamais manquer ma cible. Et voilà que le fils se trouvait désormais privé, et ce, à tout jamais, de son père.

Il ne me restait plus qu’à espérer que l’enfant se réveille et que ses sanglots parviennent à mes oreilles en réalisant que son si charmant père était désormais mort.

Brutalement assassiné par une criminel qui n’en éprouvait aucun remord.

- Oups, mon doigt à glissé.

Presque.

Il m’avait demandé si j’étais assez fou pour jeter de l’huile sur le feu.

Or, tous savaient que Wildcard était un taré ayant perdu la tête depuis bien longtemps. Un criminel complètement fou qui ne craignait rien ni personne alors que sa chance remarquable l’avait maintenu en vie jusqu’ici.

Pour sur que j’étais assez fou pour jeter de l’huile sur le feu.

Il ne manquait plus que les flammes pour éclairer mes prunelles animées d’un amusement malsain alors qu’il me tardait de voir s’il oserait faire de cet endroit un véritable brasier.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 11 Oct 2016 - 15:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un sabre magique plus tranchant que n'importe quelle arme classique dans la main droite, une boule de feu dansante dans la main gauche, Kitsune ne quittait pas Wildcard des yeux, en espérant bien que ce dernier ne laisse pas libre cours à sa folie criminelle. Le souci, c'était qu'il faisait partie de ces individus qu'on ne pouvait pas vraiment raisonner et qui étaient capables de tout et n'importe quoi, quelles qu'en soient les conséquences. Or le renard le savait, si Wildcard décidait de s'en prendre aux otages, il en serait tenu pour responsable, aux yeux des autres Légionnaires comme aux siens. Il avait tenté de provoquer le criminel en espérant que cela le pousse à voir la vérité et, pourquoi pas, à fuir. Malheureusement, au fond de lui, quelque chose lui laissait entendre que c'était un doux rêve. Wildcard avait tout fait pour le voir alors il n'allait pas s'enfuir pour si peu... Il ne restait qu'à espérer et à prier pour que son attention soit trop accaparée par le renard pour qu'il pense toujours aux deux pauvres otages.

Lorsqu'il se mit à faire les cents pas face à Reita, Wildcard permit au héros de comprendre qu'il n'avait pas apprécié les propos tenus, notamment parce qu'il n'était pas le premier à lui dire ces choses-là. Et bien, cela voulait donc peut-être dire qu'il y avait un fond de vérité, dans ces propos, non ? Si plusieurs personnes disaient la même chose sans se concerter avant, c'était la preuve que ce n'était pas que des paroles en l'air ! Malheureusement, il était peu probable que Wildcard réfléchisse ainsi et voit les choses sous cet angle... Bien au contraire, même. Ça n'aiderait donc pas vraiment le renard. Pire encore, il avait peut-être fait une grosse erreur.

En effet, lorsque le criminel mentionna une Neutron-Grey, Reita n'eut aucun mal à comprendre qu'il parlait de Victoria. C'était d'autant plus vrai qu'il avait entendu parler de la mésaventure qu'elle avait connue avec Wildcard, ce dernier ayant tué un jeune membre de la Team Alpha pour l'atteindre elle. Il n'en était donc pas à son coup d'essai et il était plus que probable qu'il s'en prenne aux otages présents. C'était le mauvais point de l'affaire. Mais au moins, ce petit rappel permettait à Reita d'ajouter un crime à reprocher à Wildcard afin de justifier un éventuel débordement de sa part. Quel Légionnaire irait se plaindre pour lui, après ce qu'il avait fait, franchement ?

Les explications du bandit permirent néanmoins à Reita de comprendre qu'il avait tapé juste. S'il prenait la peine de se justifier, c'était bien parce que le super-héros avait eu raison. Wildcard était faible et il se cachait donc derrière des otages, sachant très bien qu'avec la menace qui pesait sur eux, les héros seraient incapables de faire la pleine mesure de leurs capacités, face à lui. Lorsqu'il abattit le père, de sang froid, le kitsune sut que c'était bel et bien la vérité. Sinon, pourquoi continuer à garder un des otages en vie ? Il avait vu le feu du renard et il savait très bien que Reita ne se risquerait pas à déclencher un incendie si un innocent pouvait y succomber. C'était une nouvelle preuve de sa faiblesse.

« Tu es pathétique. Tu n'es pas différent de tous les autres tarés de cette ville, quoi que tu penses à ce sujet. Si tu t'imagines que je vais perdre mes moyens à cause de ce que tu viens de faire, tu te trompes. »

Bien entendu, le Kitsune avait été touché par le geste ignoble mais au cours de sa longue vie, il avait vu la mort bien trop souvent pour se formaliser. Il avait affronté des super-vilains alors que le grand-père de Wildcard n'était certainement pas encore né, autant dire que des tarés, il en avait connu beaucoup et ils étaient nombreux, ceux qui avaient tué de sang froid devant ses yeux. Wildcard se croyait peut-être original, mais il était loin de l'être.

« A la simple idée de pouvoir te mettre derrière les barreaux, je serais venu, s'il y avait eu une invitation. Il était inutile de s'en prendre à eux. Et tu auras beau dire ce que tu voudras, tuer des innocents attachés sur une chaise, ça n'a rien de glorieux. C'est tout juste digne d'un dealer de bas étage... »

Et sur ce point, aussi taré que soit Wildcard, il ne pourrait pas dire le contraire. Peut-être que dans son esprit tordu, il trouvait cela amusant, mais si c'était le cas, il n'en avait rien dit. Non, il avait juste cherché à justifier le fait qu'il n'avait rien de faible, mais ce faisant, il s'était fourvoyé. Certes, ce n'était peut-être pas une bonne idée de lui dire qu'on serait venu quoi qu'il en soit, mais c'était pourtant vrai. Le simple fait d'avoir une chance de mettre le criminel derrière les barreaux était suffisant pour faire le déplacement, du moment qu'on savait où il se trouvait. Maintenant, il allait simplement falloir l'occuper le temps de pouvoir le mettre hors jeu. Heureusement pour lui, Kitsune avait récupéré de nouveaux pouvoirs dont le criminel ne savait rien, ce qui allait lui donner l'avantage.

Son sabre toujours à la main, le renard fit disparaître sa flamme mais en dessinant quelques signes dans les airs, il usa d'une autre de ses capacités, le genjutsu, la création d'illusions. Ce furent ainsi trois nouveaux Kitsune qui firent leur apparition aux côtés du premier. Ils étaient tous les quatre parfaitement identiques, comme si l'on avait créé des images miroirs, mais un seul était tangible. En effet, les illusions n'étaient aucunement palpables et elles ne pouvaient absolument rien faire d'autre que détourner l'attention pour permettre au vrai renard de s'approcher assez près. Le quatuor se sépara alors doucement, en arc de cercle, cherchant à prendre position autour de Wildcard, comme s'ils cherchaient à refermer une nasse autour de lui. Puis, sans un mot, une illusion passa à l'attaque, son sabre levé. Que Wildcard pare ou esquive, l'illusion s'évanouirait simplement au premier contact mais cela suffirait peut-être à Reita pour qu'il puisse s'approcher suffisamment pour le frapper.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 12 Oct 2016 - 19:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Voilà que j’étais las. Même légèrement ennuyé, alors que les discours se ressemblaient et se répétaient, encore et encore, alors que j’avais un malin plaisir à m’opposer à ces légionnaires, ces supposés représentants de la justice.

Quelques provocations glissées et là qui semblaient destinées à venir blesser mon ego et peut-être me voir perdre les pédales alors que j’essaierais de lui prouver le contraire.

Alors que, de mon côté, je connais la vérité. Que ces gens vêtus d’une cape et de collants ne comprennent tout simplement pas mon génie criminel, le sadisme derrière mes actions et le plaisir que j’éprouve en écoutant les supplications gorgées de larmes de ceux que j’enlève. Les hurlements aussi ne sont en réalité qu’une douce mélodie à mes oreilles.

Or, ils ne peuvent pas comprendre, beaucoup trop fermés dans leur idée de ce qu’est le bien et le mal, décidés à arrêter quiconque s’opposerait à l’ordre que les lois instaurent dans la ville.

Ils sont simplement beaucoup trop aveugles pour voir la beauté du chaos, l’art qui réside dans ce qui n’est régi par aucune loi, peu importe quelle qu’elle soit. Je suis un génie criminel. Un artiste. Un homme complètement fou, si j’en crois ce que les autres racontent. J’exprime mon art dans le sang et la peur, dans les cris et l’horreur.

Mais lui, il est trop propre sur lui-même pour ne serais-ce que s’intéresser quelques secondes au spectacle macabre que je lui offre alors que l’enfant se réveillerait sur la vision de son père baignant dans son propre sang.

Une vision délectable, si vous vouliez mon avis.

- Je crois que tu te méprends, mon cher Kitsune.

Je m’étais arrêté dans ma marche pour poser un regard calme teinté d’une folie qui n’était bien malheureusement pas passagère.

Il me tardait de voir cet endroit mit à feu et à sang par nul autre que notre cher légionnaire ici présent dans une envie que je sentais presque urgente de me mettre derrière les barreaux. Cela faisait des années qu’il essayait. Et dommage pour lui, j’étais encore là.

- Il n’y a rien de glorieux à tuer des gens, je peux bien te donner raison sur ce point.

Je désignai le cadavre derrière moi.

- Mais il est amusant de s’imaginer ce gamin désormais orphelin, non ?

Dans mon monde à moi, il s’agissait de quelque chose d’effectivement amusant. L’horreur qu’il serait possible de lire dans son regard alors qu’il comprendrait ce qu’il était désormais n’en serait qu’encore plus divertissante.

J’avais conscience que je ne réussirais sûrement pas à lui faire comprendre la beauté de la chose, or, ce n’était pas faute d’essayer.

Mon regard concentré sur le renard, j’eus un léger sursaut en voyant trois autres hommes parfaitement identiques prendre place à ses côtés. Alors, s’était-il entraîné depuis notre dernière rencontre ? Ou alors avait-il simplement gardé quelques capacités secrètes pour me faire la surprise ?

Quel homme attentionné.

- Quatre pour le prix d’un ?

La situation m’amusait bien plus qu’elle ne le devrait.

- Je savais que tu pouvais y mettre du tien, pour peu que tu le veuilles bien !

L’un des kitsune s’élança dans ma direction, le sabre levé, semblant prêt à faire de moi de la charpie. Non pas que l’idée n’était pas intéressante, démembrer quelqu’un était même particulièrement divertissant, cependant, je tenais encore à la vie, en grand égoïste que j’étais.

Je ne fis donc que levé mon arme pour tiré plusieurs fois dans sa direction, jusqu’à ce que mon chargeur soit vide en réalité.

- Une illusion, intéressant.

Car, en effet, alors qu’une balle atteignit sa cible, cette dernière ne fit que disparaître sans laisser aucune trace de sa présence. Il ne me restait juste qu’à trouver lequel des trois hommes se trouvaient à être celui fait de chaire et d’os.

Inconscient du danger imminent, alors que je ne semblais que très peu me soucier de si le renard pouvait effectivement attenter à ma vie ou non, je pris quelques secondes pour recharger mon arme.

La peur ne faisait pas parti de mon vocabulaire.

Et ce n’était certainement pas un adulte à l’apparence prépubère qui allait me ramener de force au sol alors que je me croyais trop souvent au-dessus de tout.

Je restai cependant légèrement sur mes gardes, me basant sur ma chance insolente connue de tous pour parer si je me retrouvais victime d’une attaque de sa part. Non pas que je craignais pour ma vie, je ne comptais pas abîmer mon si joli minois de si tôt.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 22 Oct 2016 - 14:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
S'il y avait une chose commune à tous les êtres humains, c'était que la nouveauté était quelque de particulièrement exaltant. On se réjouissait toujours quand son chanteur préféré sortait un nouvel album ou que son acteur favori apparaissait à l'affiche d'un nouveau long métrage. Goûter un nouveau plat avait un avant-goût d'aventure et partir à la découverte d'un nouveau pays était toujours très enrichissant. La découverte, c'était pour ainsi dire le moteur de la vie et c'était probablement pour cela que les personnes d'un certain âge donnaient souvent l'impression d'être blasées. Leurs vies avaient déjà été bien remplies et la découverte se faisait de plus en plus rare, ce qui poussait à se rappeler « avant », quand c'était mieux.

Dans de telles dispositions, que fallait-il penser d'un être centenaire ? Et d'une créature qui avait vécu mille longues années ? Genkuro avait été un petit renard mais les choses avaient ensuite bien changé. Il avait été un samouraï, un soldat, un protecteur, un patriote, un voyageur, un super-héros. Il avait voyagé dans plusieurs pays, avait traqué des créatures aussi diverses que variées. Il avait traversé les époques et avait vu changer le monde. Il avait rencontré des adversaires en nombre, qu'ils aient été honorables ou sadiques, dignes d'intérêt ou totalement fous.

Wildcard était peut-être un individu nuisible pour Star City, en 2016, mais que représentait-il à l'échelle du kitsune ? Une infime petite goutte d'eau qui venait faire frémir le lac du temps. Que Reita parvienne à l'enfermer, à le tuer ou que le criminel vive une longue vie, sa mort finirait bien par venir tandis que le renard magique serait encore là, pour longtemps. Si Wildcard n'était pas un criminel comme les autres, il ne fallait pas oublier que Kitsune n'était pas un héros comme les autres. Même s'il vivait parmi les hommes et se comportait comme eux, par habitude, il n'était aucunement un humain et était soumis à des règles bien différentes. Si Wildcard n'en était pas conscient, cela pourrait très probablement causer sa perte.

Faisant appel à ses pouvoirs d'illusions, Kitsune créa trois doubles de sa personne, le but étant ainsi de déstabiliser Wildcard en l'obligeant à se focaliser sur plusieurs adversaires, sans savoir duquel il devait réellement se méfier. Comme seul moyen de défense, le criminel montra toute l'étendue de son inaptitude en vidant son chargeur sur une illusion. Avait-il vraiment pensé que répondre de cette manière était judicieux ? S'imaginait-il réellement pouvoir toucher un être magique avec de vulgaires balles ? Et c'était lui qui osait critiquer le renard quant à son manque d'imagination... Pathétique !

Un de ses doubles illusoires ayant passé l'arme à gauche, Reita considéra ses options. Des illusions, il pouvait en créer beaucoup et de toutes sortes, même s'il ne pourrait bien entendu jamais faire croire à la présence d'un dragon au milieu de l'entrepôt. Par contre, des chargeurs, Wildcard ne devait pas en avoir des dizaines, ce qui représentait donc une de ses principales faiblesses. Une autre se trouvait être le fait qu'il restait un simple humain, là où le renard magique disposait de capacités qui surclassaient le commun des mortels. Bien, c'était donc un bon début.

Citation :
Lancer de dé #1
Réussite : Reita parvient à s'approcher de Wildcard pendant qu'il a le dos tourné.
Echec : Reita tente une approche mais Wildcard parvient à réagir à temps à sa présence.

Lancer de dé #2 (si réussite au lancer #1)
Réussite : Reita parvient à frapper Wildcard dans le but de l'envoyer au sol.
Echec : Reita tente une attaque mais Wildcard parvient à l'esquiver et à le frapper en retour.

Lancer de dé #3 (si réussite au lancer #2)
Réussite Réussite : que ce soit parce qu'il est une créature magique ou pour n'importe quelle autre raison, Reita parvient à réussir malgré la chance de Wildcard.
Autre combinaison : la chance de Wildcard est la plus forte et toutes les tentatives de Reita échouent.

Kitsune décida donc de prendre Wildcard à revers, laissant à ses doubles le soin de l'occuper, au moins visuellement. Le problème, c'était que ces doubles n'étant que des illusions, ils ne faisaient pas crisser le béton du sol et leurs vêtements ne bruissaient pas au moindre mouvement. Sans doute est-ce pour cela que la tentative du héros échoua, trahi par les plus insignifiants détails... En effet, alors qu'il s'avançait, aussi discrètement qu'il le pouvait, prêt à frapper Wildcard d'un coup de pommeau entre les omoplates dans le but de le faire tomber, le souffle coupé, Reita eut la désagréable surprise de le voir se retourner vers lui. Le renard chercha malgré tout à frapper, espérant que sa maîtrise supérieure du combat l'aiderait, mais il sut d'avance que c'était peine perdu. Au moins obligerait-il le criminel à l'affronter comme un homme, sans avoir recours à ses artifices !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 22 Oct 2016 - 14:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Reita Ozawa' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 576808Russite Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 27 Oct 2016 - 22:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’étais un homme bien simple, contrairement à ce que beaucoup pouvaient penser. Si, pour certains, mes crimes ne semblaient pas avoir de liens et que beaucoup se demandaient encore la raison de ,es actions, il ne fallait que se pencher un peu plus sur le personnage que j’incarnais pour comprendre que Wildcard, criminel reconnu et particulièrement imbu de lui-même n’agissait que par ennui. J’étais un homme qui ne répondait qu’à un seul besoin qui m’était presque vital : le divertissement. J’avais horreur de m’ennuyer. Cette lassitude qui se prenait de moi lors des jours pluvieux pouvait rapidement devenir dévastatrice. Et non pas pour moi, mais pour toutes ces victimes qui subiraient les contre-coups de mon besoin urgent de m’amuser.

Quant au Kitsune... Ce n’était pas tant que j’avais une dent contre lui. Pas du tout. Il s’agissait plus, en réalité, du fait qu’il s’en était pris à moi dès le tout début, alors que le Gang des Fables reprenait son envole après que je l’ai dépoussiéré.

Ce n’était dont pas lui, nécessairement, qui m’intéressait tout particulièrement mais l’image qu’il représentait. Jeune super-héros qui cherchait depuis déjà des années à faire cesser la terreur inspirée par le Gang des Fables. Et c’était ce qui m’amusait, lors de nos échanges. Car si nos rencontres se voulaient originales alors que je faisais un effort pour qu’elles soient toutes différentes, elles se terminaient toutes de la même façon.

Lui échouant, encore, alors que je lui filais entre les doigts.

Après tout, j’étais encore jeune, même pas la trentaine, et je ne pouvais tout simplement permettre à qui que ce soit de mettre un frein à ma carrière de criminelle qui ne faisait qu’aller de l’avant. Il serait dommage, voir même terrible, que de m’arrêter maintenant.

Mon attention se porta finalement sur les illusions, que j’inspectais, cherchant à trouver le défaut pour ainsi identifier le véritable renard. Elles étaient toutes identiques, cela ne faisait aucun doute.

Je tendis donc l’oreille, cherchant à les percevoir tout autour de moi. J’avais lu, quelque part, que lorsque la vue faisait défaut, mieux valait alors se concentrer sur les autres sens. Cependant, je n’entendis rien d’autre que la respiration encore calme de l’enfant allongé un peu plus loin derrière moi.

Puis, d’un réflexe qui me venait très certainement de ma chance incroyable, je pivotai sur moi-même et évita de justesse le coup qui aurait pu m’envoyer rapidement face contre terre. Il était un peu difficile d’expliquer en quoi consistait mes capacités, si je pouvais m’exprimer ainsi, alors que je sentais tout simplement ce besoin de me retourner, et ce, jusqu’au plus profond de mes entrailles. Comme si mon cerveau me faisait part de choses que j’ignorais moi-même.

- Je suis déçu ! As-tu cru pouvoir m’avoir de façon aussi stupide ?

Toujours beaucoup trop dramatique, voilà qu’une main se portait à mon front, la tête légèrement penchée vers l’arrière, alors qu’un soupire outré s’échappa de mes lèvres.

- Si tu veux un truc, met de la musique, la prochaine fois. Il sera ainsi plus difficile de distinguer les faux du vrai.

Pointant l’arme à feu que je tenais entre mes mains sur le renard, je tirai, et ce, quand bien même savais-je qu’il me faudrait bien plus qu’une balle pour atteindre la créature magique.

Et puis, ce n’était pas tant dans mes objectifs de le tuer. Si je ne répugnais pas de telles actions, il n’en restait pas moins qu’en certaines occasions, laisser en vie mes victimes était tout aussi amusant. Comme cela était-il le cas du Kitsune. Je préférais encore capter son attention et attiser son intérêt plutôt que de le tuer, aussi simplement.

Non. Si je voulais sa mort, je passerais nécessairement par la torture. Beaucoup plus divertissant.

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : Jake parvient à se rapprocher de Reita.
    ÉCHEC : Jake n'arrive pas à se rapprocher.

    Lancer de dé #2 : (Si réussite au lancer #1)
    RÉUSSITE : Jake parvient à placer un coup.
    ÉCHEC : Reita évite ou bloque le coup.

    Lancer de dé #3 : (Si réussite au lancer #2)
    RÉUSSITE : Jake envoie Reita contre le sol.
    ÉCHEC : Reita garde son équilibre.

    Lancer de dé #4 : (Si échec au lancer #2)
    RÉUSSITE : Reita évite le coup.
    ÉCHEC : Reita bloque et contre-attaque.

Aussi chanceux pouvais-je être, je ne parvins cependant pas à me rapprocher assez de mon ennemi du moment pour lui envoyer un coup qui serait bien placer (évidemment). Il me fallait donc envisager une nouvelle tactique alors qu’il était pourtant évident que celle au corps à corps ne fonctionnerait pas.

Mon attention restait concentrée sur le renard fait de chaire et d’os et non pas les illusions qui pouvaient s’approcher comme elles le voulaient sans pourtant réellement me blesser.

À savoir cependant ce que je pouvais bien faire. Mon arme à feu était d’une utilité presque nulle et il serait ennuyant d’avoir de nouveau recours à la brume de la Belle au Bois Dormant. Une façon facile de mettre fin au combat, mais qui manquait sans aucun doute de défi.

Restait plus qu’à voir ce qu’il comptait faire et ainsi peut-être bien profiter d’une ouverture ou encore d’une négligence de sa part.

Comme c’était amusant !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 27 Oct 2016 - 22:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Jake Walker' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 607338Echec

--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 11 Nov 2016 - 16:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Reita le savait, il n'était pas facile de vaincre Wildcard en combat... C'était certainement le plus irritant avec lui. Après tout, il avait déjà affronté quantité d'adversaires et de super-vilains, ce qui incluait des drones du Terminus ou des aliens de l'Unité Grue et tous les combats s'étaient toujours déroulés de la même manière. Parfois, un de ces adversaires disposait d'un entrainement plus poussé que les autres, ce qui rendait l'échange beaucoup plus vif et intéressant, mais l'avantage de l'expérience venait toujours donner la victoire au renard, surtout quand on prenait en compte ses capacités spécifiques, même s'il ne les avait récupérées que très récemment. Malheureusement, dans le cas de Wildcard, tout cela était proprement inutile parce qu'il avait une chance insolente. Une chance de cocu. C'était tout simplement déprimant.

Sa tentative ratée ne signifiait toutefois pas la fin du combat. Il en faudrait beaucoup plus pour que le renard abandonne. Le risque était plutôt que Wildcard abandonne, comme à son habitude, fuyant la queue entre les jambes pour revenir faire parler de lui plus tard. Tu parles d'un super-vilain ! En poussant les choses au maximum, Reita pourrait peut-être réussir à fatiguer le criminel et ce faisant, à le cueillir comme un fruit trop mur, même s'il était peu probable que la chance le gratifie de cette option.

En parlant de chance, il semblait d'ailleurs qu'elle faisait aussi défaut à Wildcard. Ce dernier chercha visiblement à se rapprocher pour affronter le renard en combat singulier – peut-être avait-il quand même des couilles, finalement ! - mais Reita décida de le faire tourner en bourrique et de le fatiguer, en s'esquivant toujours au dernier moment. Cela pousserait peut-être le criminel à s'énerver, à perdre ses moyens et à faire une erreur que le Japonais pourrait saisir au vol. L'espoir faisait vivre, comme on disait ! Malheureusement pour le renard, les choses ne se passèrent pas de cette manière et leur petit jeu finit par le fatiguer. Il devait tenter autre chose, frapper fort, surprendre !

Mais que faire ? Mettre le feu à l'entrepôt ? C'était une option tentante mais beaucoup trop risquée et pas très Légionnaire. Lui-même était capable de résister au feu puisqu'il était une créature née des flammes mais le criminel, malgré toute sa chance, ne pourrait rien faire s'il se retrouvait au cœur d'un brasier. Le souci, c'était l'otage qui se trouvait avec eux, notamment parce que le jeune garçon ne pourrait jamais résister comme aurait pu le faire un adulte et qu'il n'aurait certainement pas l'idée de s'échapper, si l'occasion se présentait. Non, décidément, le feu n'était pas une bonne idée. Mais alors que restait-il ? Une idée plus tordue, sans doute...

« On ne t'a jamais appris qu'il fallait faire attention aux renards ? Ils peuvent te transmettre la rage ! »

On était en droit de se demander ce que le Japonais voulait dire par là mais de toute façon, la réponse ne tarda pas à arriver. La lame magique du renard retourna au fourreau tandis qu'il retirait le masque de bois qui dissimulait son visage. Puis, faisant appel à ses capacités de métamorphe, Kitsune changea petit à petit son apparence, adoptant ce qu'il appelait une forme hybride. Sa longue chevelure ne changea pas mais des oreilles pointues en sortirent, couvertes d'une fourrure blanche. De même, ses yeux restèrent rouges mais les crocs qui dépassaient de sa bouche grandirent quelque peu, se faisant plus menaçant, tandis que des griffes naissaient au bout de ses doigts. Pour parfaire le transformation, neuf longues queues blanches firent leur apparition, remuant derrière lui, battant la mesure de sa colère. Adoptant une posture plus animale, penché vers l'avant, une main posée sur le sol, le renard s'élança vers Wildcard, une expression brutale affichée sur le visage.

Citation :
Lancer de dé #1
Réussite : Reita parvient à surprendre Wildcard et à le renverser au sol.
Echec : Reita échoue dans sa tentative de renverser Wildcard.

Lancer de dé #2 (si réussite au lancer #1)
Réussite : Reita parvient à griffer ou à mordre Wildcard.
Echec : Reita ne parvient pas à blesser le criminel.

Lancer de dé #3 (si réussite au lancer #2)
Réussite Réussite : que ce soit parce qu'il est une créature magique ou pour n'importe quelle autre raison, Reita parvient à réussir malgré la chance de Wildcard.
Autre combinaison : la chance de Wildcard est la plus forte et toutes les tentatives de Reita échouent.

L'idée était de percuter de plein fouet le super-vilain pour le faire basculer au sol et de le menacer avec les armes naturelles du renard. Une morsure dans le cou avec des crocs de cette taille, ça avait de quoi faire peur, même si on était un tueur sanguinaire ! Et ne parlons même pas des griffes... A moins d'être capable de se régénérer, ça ne faisait pas plaisir de les imaginer vous lacérer le torse. Et même avec un pouvoir de régénération, ce n'était pas la joie.

D'un bond, le renard fut sur son adversaire et sans lui laisser le temps de réagir ou de se servir de son arme, il effectua une acrobatie dans le but de le contourner et de le frapper, tentant de lui balayer les jambes pour le faire chuter. La réussite fut au rendez-vous, ce qui surprit le renard plus qu'il ne l'aurait voulu mais pas assez pour qu'il ne cherche pas à frapper Wildcard. Malheureusement, lorsque ses griffes touchèrent l'endroit où le super-vilain s'était trouvé, il n'éventra que le béton du sol, le criminel ayant réussi l'exploit inhumain de s'esquiver ! C'en était à se demander comment une telle chose était possible et comment on pouvait le vaincre !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 11 Nov 2016 - 16:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 9
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6603
ϟ Nombre de Messages RP : 6197
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Reita Ozawa' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 576808Russite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 607338Echec Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 16 Nov 2016 - 18:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce fut un regard où se mêlait surprise et interrogation que je lançai à mon interlocuteur. Si j’avais compris depuis le temps qu’il s’identifiait plus ou moins à un renard (en quelque sorte), je n’en restais pas moins sceptique quant à ce qu’il venait de dire.

Je n’eus cependant pas à attendre bien longtemps qu’un renard blanc se jettait sur moi.

Quel piètre adversaire devais-je fais alors que la surprise lui permit de m’envoyer contre le sol, ce qui fut particulièrement désagréable. Quelques secondes de plus et peut-être aurait-il réussit à me blesser méchamment. Cependant, un grand merci à la chance, encore, je roulai sur moi-même pour sauter sur mes jambes un peu plus loin, évitant de peu la lourde patte dont la blessure aurait très certainement été douloureuse.

- Comme c’est aimable de ta part. Tu sais que j’adore les surprises.

Un rire mauvais s’échappa de ma gorge alors que l’éclat amusé de mon regard pétilla un peu plus.

Je ne pouvais qu’admettre que cela faisait un petit moment que je n’avais pas affronté le Kitsune et lui, de son côté, semblait avoir profiter de ces derniers mois de répits pour gagner en puissance. Oh, non pas que je m’étais tenu tranquille au cours de ces derniers mois, au contraire. Seulement, j’eus droit à d’autres stupides héros à collant pour s’opposer à moi.

Comme cette stupide blonde, la Neutron-Grey. Une vraie plaie. Une raison de plus pour chercher à me jouer d’elle. Qu’elle comprenne que je ne suis pas n’importe qui.

- Mais j’aime bien, tu fais dans l’originalité. Les neufs queues ? Rarement vu quelque chose comme ça. J’imagine que ça doit plaire à la gente féminine.

La blague était de mauvais goût et n’avait certainement pas sa place dans la situation actuelle, alors que j’affrontais, en quelque sorte, le renard. Bon, j’avais plus l’impression que nous dansions alors que ni l’un, ni l’autre, n’avait encore réussit à mettre la main sur l’autre.

Certes m’avait-il envoyé valser contre le sol, mais c’était le mieux qu’il avait pu faire jusqu’à maintenant. Et pourtant, apparemment, il ne manquait pas de ressources !

Nous nous trouvions donc dans une impasse. Comme à chaque fois, en réalité. Je n’arrivais pas à m’en prendre convenablement au guerrier expérimenté qu’il était et il n’arrivait pas à se saisir de l’illustre criminel que j’étais. Et voilà que le petit jeu en devenait lassant. Comme à chaque fois. J’attrapais son regard, demandais de son attention et maintenant que je l’avais, je m’en lassais.

Un soupire s’échappa donc de mes lèvres alors que l’ennui apparaissait sur mes traits.

- C’est dommage. Tu as de nouvelles capacités. Quelques petites surprises que tu viens tout juste de me révéler. Et pourtant, tu es toujours aussi incapable.

Avec les années, alors que Reita fut un ennemi que je me suis retrouvé à affronter à répétition, j’avais appris à le connaître, ne serais-ce qu’un minimum. Et il était presque devenu important à mes yeux alors qu’il me fallait qu’il me regarde. Qu’il sache que j’existe. Que je n’étais pas qu’un de ces banals criminels dont tous ignoraient le nom.

Oh non. Moi j’étais Wildcard et je me faisais un devoir de lui rappeler à chaque fois.

Mais aujourd’hui, alors que déjà quelques années avaient passées ? Il me semblait plus ennuyé qu’autre chose. Comme s’il venait par obligation que parce qu’il souhaitait réellement m’arrêter.

Avait-il finalement compris que je n’étais pas n’importe qui ? Que m’arrêter était tout simplement impossible ?

- Pourquoi ne fais-tu pas un peu d’effort ? Es-tu réellement aussi indifférent à ma personne ?

Une plainte alors que j’arborais une expression affligée. Mon amusement n’était certainement pas l’une de ses priorités, mais je m’étais attendu à peut-être un peu plus de considération de sa part. Autant d’années à s’affronter, ce n’était pas rien !

Du moins, à mes yeux, ce n’était pas rien.

- Qu’attends-tu pour faire les choses en grand ? Je suis certain que tu as encore plus d’un tour dans ton, des choses que tu ne me dis pas. Peut-être arriverais-tu à t’emparer de moi, si tu sortais le grand jeu ?

J’en doutais, mais il était toujours bon de faire rêver.

- C’est ce gamin, qui t’en empêche, non ?

J’eus un sourire qui ne laissait rien sous-entendre de bon alors que je dégainai mon arme, prête à m’en prendre à ce dernier. S’il s’agissait de la seule chose qui l’empêchait de me montrer ce dont il était capable et ainsi, de réellement me divertir, j’étais prêt à faire ce petit sacrifice.

Un coup de feu se fit donc entendre alors que la respiration tranquille de l’enfant cessa.

- Surprend-moi.

La folie qui éclairait mon regard n’en était que plus présente alors qu’il me tardait de voir s’il pouvait effectivement faire plus que d’envoyer quelques illusions pour me distraire.

Il était trop expérimenté pour que j’essaie de l’approcher, surtout que les crocs avaient ce quelque chose qui me dissuadait de m’avancer de trop près. Cependant, j’étais doué, pour éviter les coups. Et qui sait, avec un peu de chance, peut-être arriverais-je à l’envoyer à mon tour valser contre le sol.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 28 Nov 2016 - 22:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Wildcard était toujours aussi pénible et c'était certainement ce qui était le plus irritant chez lui. En affrontant la Triade, Reita avait droit à de vrais criminels qui commettaient de vrais crimes. Des voleurs, des racketteurs, à la limite, des assassins, mais ils restaient tous normaux et même s'ils avaient parfois des capacités spéciales et uniques, leurs actions n'en restaient pas moins logiques. Et surtout, ils évitaient autant que cela leur était possible les forces de police et les super-héros.

Avec Wildcard, c'était tout le contraire. Il cherchait la confrontation et pour l'obtenir, il était prêt à faire n'importe quoi. C'était ce qui le rendait dangereux. Il était imprévisible et il y avait fort à parier que même des profilers confirmés ne pourraient rien découvrir à son sujet. Non, le seul moyen qu'ils avaient de pouvoir l'arrêter, c'était de le prendre par surprise, à plusieurs, en espérant que sa chance lui fasse défaut. Et dans l'immédiat, ce n'était pas vraiment ce qui se passait...

Le pire, c'était probablement que Wildcard s'imaginait être doué à cause de cela alors qu'il ne devait cette situation qu'à sa chance insolente. Si on parvenait à l'en priver, il était plus qu'évident qu'il ne ferait plus le poids. Mais comment y arriver ? Existait-il une forme de magie capable de cela ? Pouvaient-ils lui lancer une malédiction qui le priverait définitivement de sa veine ? Ou, mieux encore, qui lui donnerait de la malchance ? Peut-être que le mauvais œil était une piste à exploiter.

Quand le criminel fit mine de se plaindre, Reita ne put s'empêcher de rire jaune. Il s'imaginait vraiment que le renard s'intéressait à lui ? Qu'il était pitoyable.

« Je te l'ai déjà dit, tu ne vaux pas plus que les autres parasites de cette ville. Tu t'imagines peut-être que tu es important mais d'autres disaient la même chose avant toi. Si tu étais vraiment aussi grandiose, tu n'aurais pas volé un autre. »

C'était vrai, non ? Wildcard était peut-être un criminel connu mais pour quelqu'un d'aussi vieux que le Kitsune, ça avait un arrière-goût de déjà-vu. Oui, bien entendu, les choses étaient un peu plus modernes avec le Gang des Fables mais Wildcard se reposait quand même sur ce qu'il avait repris d'un de ses prédécesseurs. Comment pouvait-il donc imaginer être le plus grand alors qu'il se reposait sur ses acquis ? Cela ne voulait pas dire que le renard attendait qu'il fasse dans la nouveauté, non, juste qu'il le trouvait réellement pathétique dans son délire de grandeur.

Malgré tout, il avait probablement raison sur un point. Pourquoi ne pas faire les choses en grand ? Si Reita se décidait à tout cramer dans le bâtiment, il était probable qu'il touche le criminel mais est-ce que ça en valait la peine ? Est-ce qu'il pouvait détruire un bâtiment et prendre le risque de toucher les bâtiments voisins pour simplement blesser Wildcard ? La Légion des Étoiles était claire à ce sujet, ce n'était pas de cette manière qu'il devait procéder. Mais cela impliquait de laisser fuir le super-vilain, au risque qu'il blesse ou tue quelqu'un d'autre... Difficile décision.

Enfin, difficile... Lorsque Wildcard leva son arme une nouvelle fois pour tuer le jeune garçon, Reita sentit son sang faire un tour. Voilà précisément ce qu'il abhorrait chez ce parasite criminel. Il était évident qu'il avait fait ça dans le seul et unique but d'énerver le renard pour qu'il libère sa fureur mais il allait être déçu. Même si Reita n'avait qu'une envie, celle de le massacrer, il ne pouvait pas agir ainsi. C'était justement ce qui le différenciait des criminels comme le taré qui lui faisait face. Mais... Pouvait-il lui faire peur ?

« Je pourrais probablement te tuer, si j'en avais envie. J'en ai tué des plus dangereux que toi. Mais ce n'est pas ce qu'on attend de moi. Et ça, c'est plus important que tout ce que tu seras jamais. Un petit caillou dans sa chaussure, voilà ce que tu es. Rien de plus. » Un sourire mauvais se dessina sur le visage de Reita, dévoilant ses crocs au passage. « Mais tu as raison, j'ai plus d'un tour dans mon sac et si tu t'enfuis comme à chaque fois, je pourrais te retrouver. Tu es peut-être un grand fou mais moi, je suis le meilleur chasseur de cette ville et tu es devenue ma proie. Je vais te retrouver, où que tu te caches et je te tomberais dessus quand tu ne t'y attendras pas. »

Dans la pratique, ce n'était pas tout à fait exact, parce que Reita devait suivre une piste pour pouvoir retrouver quelqu'un. Mais s'il venait à croiser Wildcard dans la rue ou s'il s'en rapprochait, il le reconnaîtrait inévitablement et à partir de là, ce serait plié pour le criminel. Le problème restait sa chance.

« Maintenant, si tu as fini de te vanter, j'attends de voir ce dont toi, tu es capable. Tu joues les princesses mais tu ne fais rien qu'esquiver et menacer avec ton arme. Si tu te battais comme un homme, pour montrer ce que tu vaux vraiment. A moins que tu préfères t'enfuir, comme à chaque fois, parce que tu sais que tu n'es pas à la hauteur... »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 29 Nov 2016 - 17:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un nouveau soupire. Encore.

Au final, cette rencontre n’était pas aussi intéressante que je l’aurais cru, alors que je dévisageais mon adversaire à quelques mètres devant lui, une distance sécuritaire pour ne pas soudainement me faire attaquer par son arme. Je tenais encore à mes membres et à mon joli minois.

- Voler, tout de suite les gros mots. Je parlerais plus d’inspiration, en réalité.

Car s’il était vrai que le Gang des Fables avait existé auparavant, j’avais été celui à réussir l’exploit de le sortir de sa tombe et souffler la poussière qui s’était accumulée sur ce nom oublié depuis longtemps au sein de la population.

Tel un phénix, je l’avais fait renaître de ses cendres et lui avait redonné sa gloire d’autrefois. Ce n’était quand même pas rien !

Cependant, pouvais-je m’attendre à ce qu’un être aussi obtus et peu ouvert à la discussion comme le légionnaire qui me faisait face puisse comprendre le temps, l’effort et l’énergie que j’avais mis en ce Gang pour qu’il gagne sa notoriété actuelle ? Non. Ce n’avait pas été une tâche facile. Amusante, sans aucun doute, mais jamais aisée.

Je le dévisageais, essayant presque de le provoquer du regard, alors qu’il avait sut attiré mon intérêt par cette flamme qu’il avait fait apparaître un peu plus tôt, qui avait cependant disparu lorsqu’il avait décidé de s’en prendre physiquement à moi.

Une partie de moi aurait bien voulu voir ce bâtiment s’enflammer alors qu’il croirait presque avoir réussi à m’avoir dans ce brasier.

Il était toutefois évident que quelque chose le retenait d’agir ainsi. Ses convictions de légionnaire ? Certainement. Mais aussi parce qu’il y avait encore un innocent en vie près de nous et sûrement ne se le pardonnerait-il pas que de s’en prendre à lui avec comme objectif de m’arrêter moi.

La morale, une chose bien futile si vous vouliez mon avis.

J’eus donc l’amabilité d’abattre l’enfant, nonchalant, tout en lui offrant mon plus beau sourire provocateur, cherchant à voir en lui une réaction, quelque chose. Sûrement que la scène ne lui avait pas plu. J’espérais seulement qu’il s’abandonne à un instinct un peu plus animal, un peu moins sensé, et qu’il me saute à la gorge dans le but de me faire payer tous les meurtres inutiles que j’avais pu commettre au cours de la glorieuse carrière de criminel.

Ce ne fut pas le cas.

Dommage.

Voilà un nouveau discours qui perdait tout son sens à mes yeux, ne serais-ce que parce que j’étais encore là, en vie, face à lui, un sourire arrogant sur les lèvres, une flamme animée dans mon regard. Il n’avait pas encore réussi à m’attraper. Alors ne parlons pas de m’abattre comme n’importe quel parasite. J’étais bien plus que ça. Bien pire que ce qu’il pouvait s’imaginer, alors que je m’accrochais à la ville et en faisait mon terrain de jeu.

Je fis quelques pas dans sa direction, désormais intéressé par la tournure des événements. La suite m’arracha cependant un gémissement ennuyé alors qu’il remettait encore en cause ma valeur tout en se permettant de m’insulter.

Je me considérais à la hauteur, sans aucun doute. Mais avais-je l’intérêt de fournir des efforts pour quelqu’un qui ne semblait pas vouloir faire sa part des choses ? Pourquoi devais-je m’en prendre à lui avec volonté et férocité alors qu’il semblait oser m’oublier, la moitié du temps ? Il ne méritait pas que je m’épuise pour un super-héros comme lui, avec qui la passion du début semblait s’éteindre avec le temps.

Il y avait eut une époque où il m’avait semblé qu’il était bien plus motivé à l’idée de m’arrêter qu’il l’était aujourd’hui. Sûrement s’était-il lassé de notre petit jeu.

Or, ce qu’il ne comprenait pas encore, c’est que personne n’arrêtait avant que j’en décide ainsi.

Je décrochai donc de ma ceinture trois grenades fumigènes que je lançai en direction du renard, un sourire en coin sur les lèvres alors que la fumée se dégageait dans la pièce. Certes, je n’étais pas doté d’une vision exceptionnelle, cependant, j’étais chanceux. Beaucoup trop, aux yeux des gens. Je n’eus donc qu’à m’avancer à tâtons, suivant mon instinct, pour finalement apercevoir l’ombre du renard se détaché de la fumée.

- Je préfère encore fuir, pour cette fois-ci.

Je m’’étais rapproché du héros tout en m’assurant de rester sur mes gardes, pour ainsi éviter un coup si ce dernier décidait de s’en prendre à moi.

- Non pas que je n’ose pas t’affronter. Mais tu sais, pourtant, que je rêve de ce moment depuis une éternité déjà.

Un rire s’échappa de mes lèvres.

- Finalement, après tant d’années, j’obtiens ton attention la plus complète ! Imagine le privilège que tu me fais, en m’assurant que j’occuperai toutes tes pensées alors que tu chercheras à m’attraper moi. Un fantasme devenu réalité !

Ma voix se perdait dans les aigus alors que j’étais beaucoup plus amusé par la situation que j’aurais dut l’aide, ses menaces étant douces musiques à mes oreilles.

- Il me tarde de te revoir, mon cher renard. D’ici-là, j’essaierai de ne pas trop m’emballer à l’idée de notre prochaine rencontre.

Il n’y avait pas meilleure nouvelle que d’entendre de lui-même que j’étais devenu sa proie, avec autant d’années d’effort.

Puis, sans m’attarder sur les lieux, avant que la fumée ne se dissipe, je quittai le bâtiment, laissant derrière moi les cadavres du père et de son fils, tout comme le légionnaire qui se trouvait à être désormais mon prédateur.

J’étais bien rarement le chassé, or, l’idée me plaisait plus qu’elle ne l’aurait sûrement dut.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_6Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_8


Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_1Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_6Le jeu du chat et de la souris - Reita Ozawa Categorie_8

Sauter vers: