Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Bouton_vote
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_1Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_2bisAider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian

 
Message posté : Ven 15 Juil 2016 - 12:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les derniers mois avaient été très occupés. Son rôle au sein du CODE, couplé à son travail d'éditeur, l'avaient effectivement contraint à passer davantage de temps dans son bureau et en rendez-vous qu'auprès de sa famille. Pourtant, dieu savait que Casey et leur mère avaient besoin de se changer les idées. La vérité, c'était qu'elles avaient commencé à tenter de le persuader de faire revenir Heather à Star City, arguant que sa place était auprès de sa famille et qu'ils avaient tous besoin d'elle. Bien sûr, le trentenaire aurait été ravi de revoir sa jumelle, mais il gardait le goût amer de la trahison en bouche, se demandant si c'était réellement une bonne idée.
La mort de Bruce lui donnait une raison de refuser pour le moment : inutile de la mettre en danger en la rapatriant à Star City alors qu'elle était en sécurité à Bâton-Rouge.

Ce matin-là, la situation n'avait pas vraiment évoluée : il avait rendez-vous avec une politicienne qu'il connaissait – très peu – et qui devait lui donner quelques informations et conseils pour le CODE. Bien sûr, ce n'était qu'une rencontre officieuse, il n'y avait aucun accord entre mademoiselle Holland et l'organisme anti-super, ce n'était qu'une bonne entente qui devait servir des deux côtés. Enfin, une entente qui liait la demoiselle à un responsable du CODE, car Jonas ne gardait pas un excellent souvenir de sa première discussion avec elle.

Lilian Holland était une femme intelligente, mais quelque chose l'avait sincèrement dérangé chez elle. Peut-être cette manière qu'elle avait d'être aussi sûre d'elle. Oh, le Cooper aimait les personnes pleines d'assurance, Joan, la journaliste vedette du Daily Herald, en étant la preuve vivante ! Cependant, les choses étaient légèrement différentes lorsque ces individus lui donnaient des conseils qui semblaient laisser entendre qu'il ne pouvait pas se débrouiller seul. Bien sûr, il n'avait pas refusé de remettre le couvert en venant converser avec la demoiselle ce jour-là, mais disons que s'il ne voulait pas se mettre les haut-responsables du CODE à dos, il devait faire quelques efforts.

Lorsqu'il se présenta au pied du bâtiment où il avait rendez-vous, Jonas était plein de bonne volonté. Il ne restait qu'à voir s'il allait être capable de s'y tenir ! Sans perdre de temps, il gravit les escaliers jusqu'à se retrouver devant le bureau de la jeune femme, puis il patienta le temps qu'on lui fasse savoir qu'il pouvait être reçu. Depuis le temps, le Cooper avait eu l'occasion de réviser son jugement à propos de mademoiselle Holland, mais lorsque son regard se posa à nouveau sur son visage, il repensa aussitôt à l'irritation qu'il avait pu ressentir lors de leur premier échange. Tant pis, il devrait faire des efforts, voilà tout ! Après tout, ce n'était pas parce qu'il avait un caractère exécrable la plupart du temps qu'il ne pouvait pas se montrer agréable ou supportable de temps en temps.
Surtout lorsque le CODE avait quelque chose à y gagner.

Lorsque la jeune femme se présenta, Jonas s'approcha d'elle afin de lui tendre une main ferme. Bruce lui avait toujours répété qu'une poignée de main fuyante était le signe d'une personnalité trop lisse pour réussir. Relâchant sa main, il promena son regard sur les environs avant de reporter ses yeux clairs sur elle pour prendre la parole d'un ton plus posé et patient que lors de leur première et unique véritable discussion.

« Je présume que vous avez été informée de ma visite ? J'imagine que vous avez dû vous préparer, on ne peut pas vraiment dire que notre précédente discussion ait été une franche réussite. »

Autant jouer carte sur table. Bien sûr, la jeune femme était une politicienne, elle devait donc avoir l'habitude de mentir ou d'arranger les faits à son avantage. Jonas n'était pas très différent : il jouait beaucoup sur les mots en se débrouillant pour ne pas avoir à mentir clairement, mais disons que le résultat était le même. Tout cela pour dire que le Cooper avait envie de repartir sur des bases saines. S'ils se crêpaient encore le chignon – avec plus de savoir-vivre que les criminels – ils risquaient surtout de tout faire capoter.
Plein de bonnes intentions, il enchaîna.

« Je présume que je n'ai pas été envoyé sans raison. Je dois certainement m'excuser de mon irritabilité de la dernière fois, mais les choses ne peuvent plus changer après coup, je pense qu'il est inutile de s'attarder là-dessus. » Ce n'était pas son ego qui parlait, il ne voyait effectivement pas la raison de s'attarder dessus des heures. « Ai-je bien compris la raison de ma venue ici : vous devez nous dispenser quelques conseils politiques, mais sans vous mêler directement à nos affaires, est-ce bien cela ? »

Il lui laissait une dernière chance de changer d'avis, à moins qu'il n'ait effectivement mal compris ce qu'elle souhaitait au travers de ce rendez-vous.
Silencieux, il attendit sa réponse.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 15 Juil 2016 - 18:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les derniers mois avaient eux aussi été chargés pour Lilian. Elle développait toujours son échiquier sylvestre sur Star City, bougeant ses pions, en créant ou en récupérant d’autres. Dans ses projets se trouvait un groupe de recherche en biotechnologies végétales qui élaborait de nouvelles semences et dont elle comptait devenir l’actionnaire majoritaire sous l’identité anonyme de Cérès. De cette manière, les gens ne pourront remonter éventuellement qu’à Harvest, mais jamais à Lilian Holland ou à SHADOW si jamais ses petites expérimentations venaient à dégénérer. Elle avait toujours ses espions un peu partout, ses petits écureuils qui écumaient les rues des bas-fonds de Star City et qui venaient lui raconter toutes les dernières rumeurs en échange de fruits frais et sucrés. Il y avait ces riches philanthropes qu’elle avait rendu complètement accrocs à ses baisers, qui attendaient chaque soir avec une excitation palpable au creux de leur paume que la criminelle revienne à eux. Des petites plantes racontaient tout ce qu’elles entendaient dans des bureaux, sur des balcons à leur maîtresse verdoyante. Elle avait beaucoup de choses à gérer et parmi elles se trouvait Jonas Cooper, à la fois dans sous l’emprise d’Harvest, mais aussi entre les mains de Lilian Holland la politicienne.

Le directeur du Herald commençait toutefois à voir son utilité diminuer pour la criminelle. Il avait des confessions à faire sur l’oreiller, à propos de Normality, du CODE… Mais elle en avait de moins en moins besoin. Non, elle allait avoir besoin de quelque chose de plus tangible, de bien plus pratique, surtout pour la suite de ses propres projets. Car elle n’était pas n’importe quelle infiltratrice de SHADOW. Son objectif n’était pas seulement d’obtenir des informations, mais aussi de pouvoir devenir la reine de l’échiquier politique qu’elle envahissait de ses tiges et racines. Devenir maire. Ce qui pouvait s’amener à du suicide politique. Elle ne se présenterait pas devant Everett sans être certaine de gagner. Ce qui signifiait avoir beaucoup d’informations sur de nombreuses personnes. Il était temps pour Lilian Holland de montrer les crocs. Jonas Cooper pourrait se révéler un outil formidable. Elle lui serra la main avec un sourire aimable lorsqu’il entra dans son bureau.

« Monsieur Cooper. En effet je suis au courant de tout. » Et de bien plus encore. « Ne vous inquiétez pas, je n’ai aucun doute que cette entrevue se passera bien mieux que la précédente. »

Tout simplement parce qu’elle ne laisserait rien au hasard. Ses cheveux étaient ramenés en chignon, ce qui aurait pu lui donner un air sévère et pourtant son regard semblait habité du même feu qu’à l’accoutumée. Sauf que si cela aurait probablement laissé Jonas Cooper de marbre en temps normal, la femme-végétale était aidée par ses phéromones. Ces dernières se diffusaient dans la pièce, lentement, et ce depuis que l’homme était entré. Le système de ventilation avait été modifiés par des agents de SHADOW pour éviter que les phéromones ne se dispersent dans tout l’hôtel de ville, ils étaient filtrés et ne sortiraient pas de la pièce. C’était comme si Jonas se trouvait déjà dans la gueule de la plante carnivore. Elle croisa les jambes.

« Je ne pense pas qu’il soit utile de nous attarder sur ce qu’il s’est déjà passé entre nous. Après tout, nous sommes ici tous deux pour construire de nouvelles choses, non ? » Elle laissa glisser le bout de son stylo entre ses lèvres alors qu’elle sortait un bloc note. « C’était à peu près cela. Enfin, en quelques sortes. Je ne cache pas que j’ai des ambitions bien différentes que celles que vous devez imaginer. Après tout, je ne suis que la propriétaire d’une pépinière qui a épousé un homme politique par le passé, ce qui l’a propulsée dans la sphère politique de Star City et beaucoup pensent que je n’y ai pas ma place. Moi je pense que je peux changer les choses, justement parce que les habitants de cette ville peuvent voir en moi quelqu’un qui leur est proche. »

Quelqu’un qui pouvait inonder leurs rues d’une nouvelle drogue si elle le désirait, rendre fou de désir des hommes et des femmes, empoisonner des hommes politiques… Oui, elle était proche du peuple. Mais conservait toujours l’amoralité totale de la nature.

« Le maire Everett ne fera jamais rien en faveur du CODE de peur de voir les citoyens proches de super-héros arrêter de voter pour lui. Si nous voulons faire les choses, je pense qu’avoir un nouveau maire est essentiel. Mais pour qu’un, ou une, tel candidat arrive à cette place, il faudra beaucoup d’atouts. Des renseignements précieux sur ses adversaires, sur la situation politique de la ville, le soutien du directeur d’un journal économique et membre du CODE ne serait pas de trop. » Elle eut un sourire évocateur alors qu’elle se penchait dans sa direction, laissant les phéromones se rapprocher eux aussi. « Je serais très prévenante avec la personne qui m’offrirait un tel soutien. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 16 Juil 2016 - 13:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les choses commençaient bien mieux que lors de leur dernière visite et Jonas se sentait dans de meilleures dispositions. Il était certain qu'il n'avait pas été choisi sans raison pour cette entrevue ! Même si ses compétences d'éditeur n'étaient pas remises en doute, il savait que plusieurs personnes doutaient de sa capacité à écouter les autres. Ou plutôt à accepter leurs critiques et leurs conseils. Ce n'était un secret pour personne que Bruce Cooper avait tout gagné tout seul. Il avait débuté au bas de l'échelle pour devenir l'une des vingt fortunes de la ville et ne devait rien à personne d'autre que lui-même. Tout cela pour dire qu'il n'avait pas élevé ses enfants pour qu'ils deviennent dépendants des autres et Jonas reproduisait le même schéma que son géniteur : refusant les mains tendues et les conseils avisés, parfois au risque d'en pâtir. Il avait déjà dû se faire force pour accepter que l'UNISON enquête sur la mort de son père, ce n'était pas pour embrasser les pieds de la première politicienne croisée dans la foulée !
Mais il n'en avait pas besoin, les conseils seraient suffisants.

Il s'était donc installé face à la jeune femme en question et l'écoutait en silence tandis qu'elle chassait le passé en quelques paroles. Il était effectivement inutile de s'attarder sur ce point, mais au moins personne ne pourrait lui reprocher de ne pas avoir été capable de s'excuser ! Elle lui expliqua qu'elle n'était pas forcément celle que tout le monde s'imaginait, mais Jonas devait admettre qu'il avait du mal à la voir dans le rôle de la politicienne idéale. Oh, son sexe n'avait rien à voir avec cette manière de penser, disons simplement qu'elle n'avait effectivement pas le parcourt habituel pour une future maire – voire davantage. Bien évidemment, Jonas lui-même n'avait pas fait la route habituelle qui menait au métier d'éditeur de journal et cela ne l'empêchait pas d'être compétent, c'était donc assez ironique de douter d'elle pour les mêmes raisons.

Ce n'est que lorsqu'elle commença à expliquer que le prochain postulant au rôle de maire allait avoir besoin d'énormément de soutiens s'il voulait représenter le CODE, que Jonas comprit pourquoi elle acceptait de les conseiller. Bien sûr, elle devait attendre que les représentants du groupe, surtout ceux très en vu dans la vie sociale de la ville, lui apportent leur soutien de manière à ce qu'elle puisse doubler le maire et se faire élire à sa place. Osé et risqué, mais pas totalement stupide.

Jonas fronça très légèrement des sourcils, sondant le regard de la rousse du sien, un peu comme s'il essayait de comprendre à quoi elle pensait réellement. L'idée de servir d'aide alors qu'il était censé recueillir des conseils, ne l'enchantait guère, mais étrangement il n'en fut pas vexé ou agacé. Certainement ses bonnes résolutions qui faisaient effet !
C'est finalement d'un ton étonnamment calme qu'il répondit.

« Dois-je comprendre que... cette personne apporterait son aide en échange d'un soutien digne de ce nom ? Les promesses sont souvent nombreuses, mais elles suivent rarement après élection. Ne m'en veuillez pas mademoiselle Holland, mais les politiciens sont souvent de beaux parleurs qui promettent monts et merveilles à leurs électeurs. Cependant, ils remplissent rarement leurs objectifs. » Il haussa légèrement les épaules. « Et je doute que le fait que vous soyez une politicienne y change quelque chose. »

Autrement dit, le sexe du candidat ne l'influencerait aucunement ! La vérité, c'était que Jonas se fichait éperdument des autres personnes, que ce soit pour l'amitié, les affaires ou même l'amour. Il n'y avait que sa jumelle qui comptait et en temps normal, il n'aurait pas eu le moindre mal à regarder son interlocuteur avec aussi peu d'intérêt que s'il avait eu affaire au maire Everett en personne ! Mais il fallait avouer qu'elle l'intriguait sérieusement, bien qu'il ne parvenait pas à comprendre pourquoi. C'était un discours souvent entendu.

« Vous aspirez donc à devenir le prochain maire de Star City ? C'est un bel objectif, cependant nous n'ignorons pas que votre proximité avec les habitants de cette ville ne fera pas tout. J'ai un peu de mal à comprendre en quoi vous seriez différente de monsieur Everett. Je veux dire, vous refusez bien de nous aider de manière officielle, j'imagine que c'est par crainte de perdre des voix en étant assimilée au CODE. » Il la scruta des yeux quelques instants. « Pourquoi est-ce que vous décideriez de changer une fois élue ? » Une brève pause. « Avoir des renseignements sur vos adversaires ou obtenir le soutien de personnes membres du CODE ne changera rien à l'opinion des habitants, non ? Même en les discréditant vous ne ferez pas changer toute la ville d'avis à leur sujet. Les héros resteront un problème. »

Par là, il voulait dire que les habitants de Star City continueraient à préférer voter pour un homme qui n'était pas parfait, mais qui soutenait les héros plutôt que pour une femme à la réputation immaculée, mais qui prêtait main forte aux membres du CODE. Une forme de discrimination au final, mais qui n'était pas près de changer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 17 Juil 2016 - 23:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les phéromones n’avaient encore été déployées qu’à faible dose dans toute la salle. Après tout, Lilian ne cherchait pas vraiment à ce que Jonas se jette sur elle, l’esprit embrumé par les molécules et leur effet aphrodisiaque. Pas qu’il soit un incapable dans le domaine, elle le savait de source sûre après tout. Mais il fallait conserver une certaine retenue, qu’il se sente suffisamment excité pour être plus réceptif à ses charmes, à ses propositions les plus scandaleuses, sans que cela ne devienne incontrôlable. De toute façon, il n’y avait pas de caméra dans son bureau. Elle vérifiait avant chaque entrevue que personne n’était venu parasiter son lieu de travail et elle ne tenait pas non plus à fournir des archives vidéos à SHADOW. Pas parce qu’elle n’avait pas confiance en l’organisation, mais elle savait que tous n’étaient pas aussi professionnels que cela et que perdre de tels documents serait terrible. Elle ne rédigeait ses rapports qu’à l’intérieur de Mannheim et il était ainsi impossible de les égarer ou que quelqu’un de l’extérieur ne puisse les consulter ou voir clair dans son jeu. Déjà, certaines personnes en savait trop, elle se mordait toujours les doigts d’avoir demandé l’aide d’une sorcière de l’ordre de Thulé pour corrompre un riche philanthrope.

« Je suis d’accord avec vous. Les politiciens ont une affreuse habitude de simplement se soucier des autres pendant les périodes d’élection. C’est d’ailleurs pour cela que mon passif original pourrait séduire certains de nos électeurs. Après tout, même si j’ai exercé mes fonctions pendant un certain nombre d’années, je ne suis pas une politicienne de métier. » Et elle savait que cela pouvait être un argument favorable pour certains. Mais ce n’était qu’un détail. Elle ne devait pas le convaincre qu’elle était une candidate idéale pour les citoyens de Star City, mais qu’elle était la candidate idéale pour le CODE, pour lui.

« L’échange que je vous propose est bien plus qu’un simple échange d’aide. Le CODE a probablement des candidats bien plus favorables que moi-même pour se faire élire. Mais ce sont des candidats qui ont leurs défauts et sont parfois déjà considérés comme anti-supers, ce qui n’est pas mon cas. J’offre une alternative fraîche, que vous n’avez pas forcément pas besoin de soutenir officiellement dans un premier temps. Vous pouvez considérez qu’il s’agit simplement de ne pas mette tous ses œufs dans le même panier. »

Mais un soutien financier pour sa campagne serait appréciable, quoique secondaire. Ce qu’elle voulait que Jonas Cooper lui offre, c’étaient les portes de la haute société de Star City. Les rumeurs, leurs vilains petits secrets, tout ce qu’il pouvait apprendre là-dessus. Puis Lilian trouverait un moyen de faire tomber le candidat officiel du CODE s’ils en choisissaient un, ce qui ne leur laisserait plus que leur candidat de secours : elle.

« Vous avez raison. Je ne suis pas membre du CODE, officiellement, mais vous savez que certains de mes idéaux se rapprochent des vôtres. Ce qui serait un avantage pour vous si j’étais élue. Être assimilée au CODE a ses avantages et ses inconvénients, comme je vous l’ai dit, je tiens à être élue maire, mais pas à commettre un suicide politique. Je n’ai pas d’époux pour me rattraper si jamais je venais à perdre ma position à l’hôtel de ville. Ce qui me donne plus de motivation qu’aucun autre candidat que vous pourrez rencontrer. » Elle détacha ses cheveux, libérant par la même occasion une nouvelle bouffée de phéromones, puis alla se poster devant Jonas, à demi-assise sur son bureau. « Si je peux me retourner contre le CODE une fois élue, je peux aussi me retourner contre les pro-supers… Vous vous en doutez. Mais je suis du genre à ménager l’agneau et le chou et surtout à vouloir faire avancer les choses vers ce que je considère comme juste. Les super-héros, sans limitation et sans supervision sont dangereux, vous le savez plus que personne. »

Elle croisa les bras contre sa poitrine, un sourire en coin sur les lèvres, cette même lueur dans le regard.

« Je peux m’occuper des héros une fois à l’hôtel de ville. Si le CODE me fournit son soutien officieux puis éventuellement officiel, je m’engagerais à vous donner satisfaction d’une manière ou d’une autre. Vous ne permettrez pas de faire changer la ville d’opinion à propos des héros, mais à propos des candidats politiques qui les représentent ? Puis pour ce qui est de l’opinion public à mon égard, j’ai déjà une certaine popularité. Je peux vous apporter beaucoup de choses, pour un risque moindre de votre part. Je suis prête à tout pour arriver à mes fins et j’ai besoin de votre soutien Jonas. Vous n’avez qu’à me dire ce que vous voulez… »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 19 Juil 2016 - 21:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ne pas être politicien de métier pouvait avoir des avantages comme des inconvénients. Si elle parvenait à gagner les faveurs des habitants de Star City, rien n'indiquerait que ce serait la même chose pour les autres politiciens ! Jonas savait bien que plusieurs membres importants du CODE n'apprécieraient pas de devoir dépendre d'une femme comme elle et privilégieraient donc un autre candidat. Mais il garda ces pensées pour lui. Enfin, jusqu' ce qu'elle aborde la question des autres candidats et de ce qu'ils pouvaient rencontrer comme problèmes.

« J'en conviens qu'une personne vierge de toute réputation « anti-supers » serait très utile, cependant les candidats sélectionnés par le CODE sont généralement des politiciens chevronnés. Je sais que ce n'est pas forcément ce que les habitants de Star City privilégient ou préfèrent, mais c'est ce que la plupart des membres du groupe apprécient. » Il la regarda avec sérieux. « Et je ne vais pas vous mentir, certains d'entre eux sont très conservateurs, ils risquent de ne pas apprécier une femme comme candidat. Je n'ai pas toutes ces réticences et j'apprécie les gens qui se réorientent, mais je ne suis qu'un membre lambda du CODE, pas un dirigeant. »

Autrement dit, même si elle réussissait à le convaincre lui, rien ne serait gagné ! Jonas n'avait jamais été mêlé de près aux histoires politiques du groupe et parfois, il se demandait même pourquoi on le chargeait de faire le lien entre cette femme et le CODE. Peut-être était-ce parce qu'il avait brièvement été en contact avec certains hommes politiques liés au groupe ? Parce que le Daily Herald touchait beaucoup l'économie et que ce milieu était lié à la politique ? Il n'en était pas sûr et au final, ce n'était pas important. Tout ce qu'ils devaient retenir, c'était qu'il se contentait de jouer le porte-parole et que les décisions éventuelles arriveraient plus tard, une fois que les dirigeants du mouvements se seraient concertés.

Restant silencieux et attentif, Jonas ne la quitta pas du regard et dût admettre que ses paroles étaient plutôt logiques et ses arguments, parfaitement acceptables. Cependant, un petit quelque chose lui murmurait toujours qu'elle ne serait pas forcément le meilleur choix. Un peu comme une conscience endormie qui essayait de lui éviter de courir à la catastrophe. Persuadé qu'il était de sa bonne volonté, le trentenaire finissait par songer que s'il voyait les choses sous un angle aussi favorable, c'était uniquement parce qu'il faisait des efforts. Cela dit, comment irait-il deviner que la femme face à lui était la même que celle qui lui causait bien des problèmes avec son identité de criminelle ?

Il haussa les épaules lorsqu'elle eut terminé son discours, glissant machinalement sa main jusqu'à ses lèvres dans un geste de réflexion. Son regard s'était détourné d'elle pour se poser sur le bureau alors qu'il se demandait si cette idée était aussi bonne qu'elle en avait l'air. Très pragmatique – du moins pour un homme sous l'influence de phéromones – il répondit finalement. Son ton était toutefois bien plus amical que lors de leur première discussion.

« Je comprends totalement votre position et je dois admettre que vous avez certainement raison. Si le CODE tente depuis des années de mettre l'un de ses candidats à la tête de Star City, mais que ça échoue, c'est peut-être le signe qu'il faut changer la manière de faire. Mais entre une théorie et la pratique, il y a une grosse différence. » Il soupira légèrement. « Comme je l'ai dit juste avant, je ne suis personne au sein de ce groupe, je ne peux donc pas influencer leurs décisions. Mais je les connais assez pour savoir qu'ils vous diront que si vous ne souhaitez pas assumer clairement vos orientations politiques, c'est que vous n'en êtes pas totalement convaincue vous non plus. Ils risquent de voir cela comme une tentative pour grappiller des voix et des soutiens. »

Ce qui ne serait guère étonnant venant d'une politicienne. Jonas n'avait jamais eu beaucoup d'estime pour ces individus-là et il ne les côtoyait pas par plaisir – comme tous les habitants de cette planète en vérité – mais de là à s'imaginer que mademoiselle Holland prendrait le risque de se mettre le CODE à dos...

« Je ne peux pas parler en leur nom, mais je peux d'ores et déjà vous dire qu'ils auront du mal à vous accorder leur confiance si vous présentez les choses de la sorte. Ils sauront certainement que vous avez une chance de réussir, mais ils refuseront d'admettre que c'est leur idéaux qui peuvent actuellement poser problème et empêcher leurs candidats d'être élus. » Il marqua une pause. « Mais si vous leur prouvez que vous valez mieux que les autres... vous aurez peut-être votre chance. Cela dit, je ne suis pas convaincu que ce soit une excellente idée. J'ai tendance à penser que l'intérêt du groupe vaut mieux que celui d'une seule personne. Sans vouloir vous offenser. »

Ironique venant de quelqu'un d'aussi égoïste que lui, mais il le pensait réellement, pour une fois !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 22 Juil 2016 - 16:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lilian savait très bien qu’elle ne possédait pas tous les avantages nécessaires pour prétendre au poste de maire. Elle était une femme, ce qui allait à lui coûter les votes de plusieurs personnes et notamment gêner des membres du CODE comme l’annonçait si bien Jonas Cooper. Elle le savait, mais le fait d’être une femme lui donnait aussi un certain pouvoir… Elle était aussi jeune en tant que politicienne, si elle avait fait des études dans le domaine officiellement, elle était loin d’avoir l’expérience qu’elle aurait eue si elle avait toujours été Zoey Miller. Comment expliquer à Jonas Cooper qu’elle avait presque trente ans d’expérience dans le domaine de la politique malgré son apparence ? Qu’elle avait déjà failli par le passé obtenir ce poste si son frère n’avait pas décidé de tenter de la faire chanter ? Elle était une jeune femme, qui avait une pépinière, qui avait touché le monde politique grâce à un premier mariage orchestré avec soin et qui y était resté accroché.

« Je sais, je ne suis pas une politicienne avec beaucoup d’expérience, mais il faut le voir comme un avantage. Qu’est-ce que notre pays adore plus que l’histoire de personnes qui sont montées à partir de rien ? Je ne suis pas issue d’une bonne famille, je ne suis pas une riche héritière, ce que j’ai appris je l’ai fait à force de travail. Croyez-moi, plus de gens y sont sensibles que vous ne le pensez, dont certaines grosses fortunes qui voient en moi un écho de ce qu’ils étaient plus jeunes. J’ai plus de soutien que le CODE ne le suppose je pense, mais cela ne change pas que je veux le votre. »


Elle souriait toujours, une lueur de défi sur le regard, ses phéromones se diffusant dans l’air, devant faire naître un effet de plus en plus aphrodisiaque chez Jonas. De quoi perturber ses pensées, l’empêcher de se révéler trop menaçant ou fermé, mais aussi engendrant une certaine excitation, elle n’en doutait pas et si la conversation n’avait pas été aussi importante elle serait déjà passée à la vitesse supérieure.

Seulement elle espérait que ses arguments faisaient effet sur le directeur du Herald. Les Coopers étaient une ancienne famille de Star City et Lilian ne doutait pas une seule seconde que Jonas savait beaucoup plus de choses qu’il ne le laissait paraître. Il avait des contacts un peu partout grâce à son père, il côtoyait la haute société. Il pourrait lui apporter un soutien phénoménal, un soutien qu’elle n’aurait pu lui soutirer facilement avec Harvest… Pas sans risque d’éveiller ses soupçons si jamais il se libérait de son emprise.

« Vous n’êtes peut-être personne au sein du CODE, mais je sais que vous pouvez le devenir, que vous n’êtes pas quelqu’un dénué d’ambition. Mais surtout monsieur Cooper, je sais que vous êtes quelqu’un à Star City. Vous possédez un journal reconnu même s’il a ses détracteurs. Vous avez des contacts je n’en doute pas. » Probablement du bon comme du mauvais côté de la loi qu’elle ne serait pas surprise. Après tout il avait déjà Harvest dans ses draps. Même si cela risquait de changer. « Le CODE peut voir cela comme il veut, je serais surprise qu’il ne saisisse pas la chance que je leur offre. Après tout, mieux vaut avoir quelqu’un à la mairie qui y est grâce à eux et à leur soutien que quelqu’un qui ne leur doive rien, non ? Mais vous avez raison, il est possible que le CODE ne voit pas ce que je peux lui apporter, seulement ce que je peux lui prendre. »

Elle souriait toujours, inclinant légèrement la tête sur le côté comme si elle écoutait avec une pointe de ravissement ce qu’il avait à lui dire. Son calme était remarquable face à ses phéromones. Mais elle n’avait jamais douté que Jonas possédait une volonté d’exception. Il suffisait de voir comment il avait fait face à Harvest, quand il avait été ligoté contre son mur, qu’il était totalement à sa merci. Ce n’était qu’après qu’elle l’ait embrassé, qu’elle ait joué avec son cerveau qu’il avait accepté de se montrer docile. Leur conversation actuelle était peu différente finalement.

« Vous savez que je vaux mieux que les autres. Après tout j’ai réussi à vous faire venir dans mon bureau une seconde fois. » Elle glissa un de ses pieds de sa chaussure, le posant délicatement entre les jambes de Jonas avec un sourire évocateur. « Mais j’en ai plus après votre soutien que celui du CODE. Si ces individus ne sont pas capables de voir ce que je peux leur apporter, je sais que c’est votre cas. Imaginez quel e candidat assumant le CODE directement perde les élections, mais que je sois élue grâce à votre soutien à vous. Plus encore, que je mette en place des réformes à l’avantage du CODE, pour limiter les supers-héros. Alors vous ne serez pas seulement personne au sein du CODE, vous seriez celui qui a réussi à pénétrer la mairie, à réussir là où les autres ont échoué. Vous aurez quelqu’un de confiance, qui vous doit quelque chose pour maire. Vous n’avez pas à leur parler du soutien que vous m’apportez avant le résultat des élections. C’est un pari peu risqué pour vous… » Continua-t-elle d’une voix susurrante.

« Après tout, si je ne suis pas élue, vous n’auriez perdu que de l’argent, quelques informations et encore… Votre réputation resterait intouchée. Mais si je gagne grâce à votre aide… Alors vous seriez plus essentiel au CODE que vous ne l’avez jamais été, je sais aussi me montrer très généreuse envers mes alliés. A un point que vous n’imaginez pas… » Mais que l’emplacement de son pied laissait suggérer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 23 Juil 2016 - 0:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jonas savait parfaitement que ne pas avoir d'examens ou ne pas être né dans une grande famille n'était pas quelque chose de pénalisant. La preuve avec Bruce qui venait d'une famille moyenne et qui avait débuté au bas de l'échelle ! Mais ce dernier avait eu l'avantage d'être un homme, car Jonas pensait sérieusement que le sexe de mademoiselle Holland finirait par lui fermer des portes, lui barrant l'accès à des postes importants. Bien sûr, il notait que la jeune femme était extrêmement séduisante et très certainement désirable pour bien des hommes, mais disons qu'il avait tendance à penser que ce ne serait pas suffisant pour certains. Ou pour certaines.

La politicienne semblait avoir sérieusement réfléchi à son discours et il ne serait pas étonné de la voir grimper très haut dans la sphère politicienne de la ville, voire plus loin. Cependant, il n'avait pas l'intention de gravir les échelons du CODE. L'organisme était beaucoup trop pacifique à son goût et depuis la mort de son père, Jonas préférait se concentrer sur Normality. Malheureusement pour elle, la jeune femme ne pourrait pas obtenir le soutien de ce groupe.

« Je n'ai pas vocation à devenir quelqu'un au sein du CODE. Je me satisfais très bien de ne pas avoir de responsabilités, car comme vous l'avez souligné, j'ai déjà suffisamment à faire avec le journal. »

En temps normal, son discours aurait été assez froid pour lui faire comprendre qu'elle ne devait pas tirer de conclusions hâtives de ce qu'il pouvait faire ou dire, mais cette fois-ci, Jonas se montra beaucoup plus conciliant et avenant. Il aurait définitivement dû se présenter avec un état d'esprit aussi positif lors de leur première discussion : les choses se seraient beaucoup mieux déroulées !

Mais c'était un peu trop tard et, de toute manière, son esprit fut quelque peu perturbé par le geste que son interlocutrice fit avec son pied. Baissant les yeux comme pour vérifier qu'il ne rêvait pas, le trentenaire reporta un regard assez surpris sur le minois de la rousse. Elle avait toujours été « chaleureuse », mais il n'avait jamais rien relevé de... tendancieux ? C'était le terme. Disons qu'il avait toujours mis son amabilité sur le fait qu'elle attendait quelque chose de lui. Mais bien évidemment, il n'était pas improbable qu'elle cherche simplement à s'attirer ses bonnes faveurs en se montrant très tactile. Cela dit, même si c'était loin d'être désagréable, Jonas ne comptait pas se laisser avoir. Ou plutôt il ne pourrait pas vraiment l'aider au vu de sa position actuelle.

Tout ce qu'elle expliqua n'était pas si faux, cependant il ne savait pas vraiment quoi faire, ou quoi dire. Jonas pouvait l'aider et lui servir de soutien, le tout sans rien risquer bien entendu, mais il ne savait pas s'il devait le faire. Pourquoi ? Parce qu'il devrait se rapprocher d'elle et qu'il avait tendance à remarquer que les femmes lui apportaient plus de tracas qu'autre chose ! Puis ensuite... parce qu'il n'était pas vraiment certain d'apprécier qu'elle lui se montre aussi... tactile parce qu'elle souhaitait apparemment obtenir quelque chose de sa part. C'était presque rabaissant, bien qu'un peu étrange. Il fronça très légèrement les sourcils avant de retrouver un visage plus normal.

« Je crois en avoir une légère idée, si. Mais je vous avoue ne pas trop savoir quoi en penser. » Il se redressa sur son séant, s'éloignant très légèrement d'elle. « Je n'ai pas vraiment l'habitude de vendre mon aide contre quoi que ce soit de ce genre. J'ai plutôt tendance à m'intéresser à des offres plus terre-à-terre, comme un accord avec le Daily Herald si vous attendez mon soutien plutôt que celui du CODE. » Il la scruta, essayant de rester concentré, bien que c'était relativement compliqué. « Des informations que je pourrais utiliser pour les articles mettant en avant les déboires des Supers-Héros par exemple ou des choses de ce genre. »

Il ferma brièvement les yeux avant de soupirer doucement comme si cette discussion lui devenait compliquée. Ce n'était pas si faux. Habituellement Jonas n'était pas du genre à se laisser facilement troubler, mais là... que ce soit les atouts plutôt évidents de la jeune femme ou quelque chose qu'il avait pu boire ou manger et qui ne passait pas, quelque chose le perturbait sérieusement. Reportant finalement ses prunelles sur la rousse, le Cooper termina d'un ton qui se voulait convainquant, mais qui était assez hésitant pour laisser place au doute.

« Quel genre d'aide attendez-vous ? Des informations en ma possession, que je vous confierais en échange de votre aide une fois élue ? Pour nuire à vos adversaires et aux Supers ? » Il secoua légèrement la tête. « Je crois que j'ai beaucoup à perdre en vérité. Mes informations ne servent qu'au Herald et nous offrent de gros avantages, ce que je vous donnerais me manquera. Je perdrai mon avantage par rapport aux autres journaux. »

Sauf si elle avait autre chose à offrir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 23 Juil 2016 - 23:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Voilà qui était bien différent de ce qu’elle s’était imaginé. Après tout, elle avait vu chez Jonas Cooper quelqu’un avec une détermination bien supérieure à la moyenne, sinon elle n’aurait pas investi tant d’énergie dans leur relation en tant qu’Harvest… Elle ne se serait pas ennuyée à le conserver sous son aile, à en faire un atout dans son petit jeu de pouvoir alors que Renan ne désirait que le faire disparaître. Tout ça parce qu’il avait fait détruire le Cirque des Damnés. C’était cet homme qui intéressait le plus Lilian finalement, celui qui était presque prêt à tout pour sa sœur, qui n’avait pas hésité à se mettre au lit avec Normality, à causer la mort d’innocents, tout ça pour détruire une vidéo, pour se venger de Nagato Ryukage.

« Je vous crois. Seulement, si le CODE ne fait pas partie de vos ambitions, je sais que vous ne vous contentez pas de la situation actuelle, je sais que vous êtes le genre d’homme à toujours vouloir plus, pour lui, pour sa famille, pour la société. »

Il avait des responsabilités avec le Daily Herald, mais cela ne l’avait pas empêché de venir dans son bureau pour discuter des projets du CODE… Enfin, de se retrouver dans son bureau alors qu’il cherchait à rencontrer le maire. Qui plus est, il était de retour face à elle, avait tenté de faire le pont entre elle et cette organisation. Mais s’il ne voulait pas monter dans les rangs de celle-ci… Cela ne la gênait pas. Elle ne doutait aucunement que Jonas avait ses ressources, même en étant personne au sein du CODE. Il avait une certaine notoriété, lui comme sa famille, sans parler de son argent, de l’influence du Herald et de ses contacts criminels. Car on ne faisait pas exploser une boîte de nuit en ne côtoyant que des enfants de chœur. C’était ce Jonas là que Lilian voulait, qui devait venir soutenir sa carrière politique, devenir l’un de ses alliés.

Le sourire de la méta-humaine ne désertait pas son visage alors qu’elle voyait ses phéromones faire de plus en plus effet. Bien sûr il s’était dérobé à son contact. Mais cela n’avait rien de surprenant. Il était après tout doté d’une volonté assez hors du commun. C’était ce qui faisait de lui un atout dans toute cette histoire et elle n’insisterait jamais suffisamment dessus dans ses rapports. Elle devait comprendre ce qui le motivait vraiment, au-delà du CODE, au-delà de leurs petits échanges politiques.

« Je vois… Mais l’un n’empêche pas l’autre. Je sais que vous en avez envie. Je peux vous donner des informations exclusives, dès maintenant. J’ai plus d’influence que vous ne l’imaginez dans l’hôtel de ville. Nous sommes à Star City, plusieurs individus ont des squelettes dans leurs placards, certains d’entre eux portent une cape et plusieurs personnes les protègent ardemment. J’ai des informations que je pourrais fournir au Herald, si tant est que c’est un échange réciproque. Pensez à tout ce que vous pourriez gagner. »

Elle s’était rapprochée de lui, toujours debout, un sourire enjoué ourlant ses lèvres alors que ses cheveux roux venaient cacher une partie de son visage. Elle repoussa la mèche rebelle derrière son oreille, laissant ses phéromones se rapprocher de Jonas.

« Je sais qu’il y a des informations que vous n’avez pas forcément intérêt à publier, mais que je pourrais mettre à utilité d’une autre façon. En échange je peux vous donner des exclusivités sur certains de nos hommes politiques, peut-être même en trouver certains qui jouent les vigilants ou qui s’amusent à cacher les bourdes des héros pour conserver leur crédibilité. Je peux vous fournir bien des choses Jonas. »

Elle s’accroupit devant lui, laissant ses mains glisser sur ses genoux, elle ne le quittait pas des yeux, une sorte de fièvre visible au fond de ceux-ci.

« Vous n’avez pas besoin de perdre l’exclusivité, parfois juste me donner une longueur d’avance suffira, me mettre en contact avec les bonnes personnes de votre entourage, me conseiller sur certaines personnes qui ne sont pas dignes de confiance… En échange, je peux vous offrir bien des choses. Mais le plus simple serait que vous me disiez ce que vous voulez vraiment, ce que vous désirez par-dessus tout. Je vous garantie que si vous m’aidez, vous ne le regretterez pas, je serais l’alliée la plus efficace politiquement que vous auriez connue, ainsi que dans d’autres domaines. Vous avez beaucoup d’ennemis dans cette ville de par vos positions. Je pense que vous avez tout intérêt à considérer sérieusement ce que je vous offre maintenant. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 24 Juil 2016 - 21:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les paroles qu'elle prononça à propos de ses ambitions, n'avaient rien de très surprenant. Il était de notoriété publique que le trentenaire n'était pas de ceux qui se reposaient sur leurs lauriers. Il avait toujours eu de grandes ambitions et n'était pas près de baisser les bras, surtout lorsque cela concernait les Supers. Cependant, il ne mentait pas en parlant de son absence d'appétence à propos du CODE : il visait plus haut, voilà tout.
La jeune femme n'était pas idiote et elle devait avoir compris qu'il ne refuserait pas la possibilité d'avoir davantage d'influence sans être assuré d'avoir mieux en remplacement.
Cependant, il ne releva pas, préférant rester silencieux.

Il écouta attentivement ce qu'elle expliquait à propos des informations qu'elle avait en sa possession, se demandant si cela valait réellement la peine de s'y intéresser. Jonas avait toujours veillé à ce que les règles du journal soient respectées : chaque article devait être basé sur des informations sérieuses et vérifiables ! Malheureusement, il doutait sérieusement que la demoiselle accepte que son nom soit cité dans les sources fiables et ils devraient donc publier leurs articles en dissimulant tout cela. Autant dire que ce serait une violation des règles que les Cooper avaient fixées depuis plusieurs décennies.

Il n'appréciait pas vraiment de la voir « jouer » avec lui, mais pourtant une partie de son esprit se montrait très satisfaite de la voir se rapprocher. Dans ces moments-là, Jonas pouvait se détester, comme lorsque la Super-Vilaine lui rendait parfois visite. Il avait toujours pu se targuer de résister à tous les charmes qui se présentaient à lui, mais depuis le départ de sa jumelle pour la Louisiane française, il se sentait complètement retourné. C'était un peu comme s'il n'était plus lui-même et cette sensation était particulièrement désagréable.

Un léger soupir lui échappa tandis qu'il détournait le regard avec beaucoup de difficulté. Peut-être qu'en observant les meubles autour de lui, les choses rentreraient dans l'ordre ? Malheureusement pour lui, lorsqu'elle posa une main sur ses genoux, il fut contraint de la fixer dans les yeux et perdit le peu de contenance qu'il avait réussi à récupérer. Une infime partie de lui souhaitait qu'une secrétaire ou quelqu'un d'autre, n'importe qui, entre dans le bureau à ce moment pour tout remettre en ordre, mais autre désirait le contraire. Ne sachant pas comment réagir, il se contenta de rester immobile, les yeux posés sur le minois de la rousse, avant de répondre d'un ton aussi professionnel qu'il le pouvait dans une telle situation.

« Je ne nie pas que vos paroles sont très intéressantes, mais vous n'ignorez pas comment le Daily Herald fonctionne. Vous savez que je dois donner des sources fiables à mes journalistes, je ne peux pas leur dire que vous m'avez suggéré telle ou telle chose, j'aurai besoin de preuves claires et honnêtes. Rien qui ne puisse causer des problèmes de fiabilité ou de sérieux. »

L'espace d'un instant, il se demanda si la jeune femme ne cherchait pas à lui nuire tout simplement. Lui fournir de fausses informations dans l'espoir de le voir plonger pour mieux se débarrasser de lui ! Ce n'était pas si fou dans le monde sans pitié des héros. Reprenant un peu ses esprits, il essaya de se concentrer sur la discussion et non sur ce qui le titillait à côté.

« Je ne peux pas vous dire ce que je veux, tout simplement parce que je ne le sais pas encore. J'ai des projets, c'est un fait, mais ils sont à peine ébauchés et je ne présume encore de rien. Je ne peux pas vous donner de réponse pour le moment, il me faudrait le temps de la réflexion, une fois que j'aurais l'esprit un peu plus clair. » Même si ce n'était pas seulement ses hésitations qui l'embrouillaient. « Mais sachez dès maintenant que s'il y a un accord qui se fait, il aura ses limites. Je ne suis pas le genre d'homme qui se repose sur une seule relation et même si vous réussissez à atteindre vos objectifs, je ne vais pas vous mentir en vous disant que vous serez le seul cheval sur lequel je miserai. »

Autant être honnête vu qu'il ne l'avait pas été la fois dernière – et les choses avaient rapidement dérapé. Cependant, il fallait admettre qu'il cherchait aussi à se convaincre lui-même avec des paroles aussi assurées. Car son état d'esprit était loin d'être aussi inébranlable.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 25 Juil 2016 - 12:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle était littéralement à genou devant lui, à ses pieds, ses mains caressant tranquillement les jambes du directeur du Herald. Pourtant il ne flanchait pas, pas encore en tout cas. Elle murmurait à son oreille des paroles de pouvoir, des promesses comme quoi elle pouvait réaliser tout ce qu’il désirait et chacun de ses mots était appuyé par la chimie de ses phéromones. Son désir ne faisait aucun doute, il n’y avait qu’à voir la façon dont il venait fuir son regard sulfureux, dont il cherchait à se libérer de son parfum envoûtant et pourtant il y revenant. Le sourire de Lilian ne quittait pas son visage alors qu’elle savait dominer complètement cette phase de séduction, cet échange. Bien sûr, Jonas faisait preuve d’une maîtrise de soi magistrale !

Des individus moins bien éduqués, avec une volonté plus faible se seraient déjà jetés sur elle. Mais Jonas Cooper n’était pas le genre d’individu à se laisser aller si facilement, même sous l’influence de substances étrangères. Peut-être qu’elle allait devoir développer une nouvelle drogue juste pour lui, ou bien quelques spores qu’elle viendrait placer dans son cerveau pour l’influencer. Il y avait plus élégant, mais difficilement plus discret. Mais pour le moment, elle devait convaincre le directeur qu’il l’aidait de son plein gré. C’était le seul moyen de s’assurer de sa fidélité.

« Je sais, ne vous inquiétez pas. J’ai mes petits agents dans l’hôtel de ville, je sais ce qu’il se trame et je sais comment vous obtenir des preuves. Que ce soit des vidéos d’un membre du conseil municipal en train de coucher avec sa stagiaire de dix-huit ans, ou encore un document qui prouve un autre qui a réussi à échapper à plus de deux cent mille dollars de taxe. Vous seriez surpris de tous les squelettes que vous pouvez trouver en cherchant bien assez. Vous aurez des preuves tangibles, bien sûr il faudra éviter que cela remonte jusqu’à moi, mais je suis une grande fille, je sais comment couvrir mes arrières. »


Lilian avait commencé à se redresser, plaçant ses mains sur les accoudoirs du fauteuil, rapprochant son visage du sien, tout en lui offrant une vue magistrale sur son corps. Malheureusement pour lui, elle avait été plutôt sage aujourd’hui et n’avait pas de décolleté à lui offrir. De toute façon ils étaient bien loin de ces petits détails maintenant. La pièce était remplie de phéromones, le filtre devait travailler plein pot pour éviter qu’ils ne se répandent dans le reste du bâtiment et en transforme l’hôtel de ville en orgie. Quoique Lilian aurait probablement trouvé un moyen de tirer partie de la situation.

« Je ne suis pas le genre de femme à me contenter d’un seul partenaire non plus, vous vous en doutez. J’ai mes projets et j’ai besoin de votre soutien, mais je ne m’attends pas à une quelconque exclusivité. Nous sommes deux adultes consentants qui décidons de faire affaire ensemble. Ce qu’il se passe à côté ne nous concerne pas vraiment. »
Ses mains glissèrent à nouveau sur les cuisses de Jonas. « Et puis, c’est ce que je vous ai proposé non ? Soutenir discrètement une autre candidate, pour que vous ne soyez pas en mauvaise posture si le CODE viendrait à échouer. Un simple accord entre nous, un échange d’informations qui nous emmènera tous les deux loin je n’en doute pas. Puis quand vous saurez avec certitude ce que vous désirez, vous n’aurez qu’à me le murmurer à l’oreille et je m’arrangerais pour le rendre possible. Je suis une femme de parole et je suis prête à vous démontrer toute ma bonne volonté. »

La rousse avait placé ses mains sur la ceinture de Jonas, lui lançant un regard équivoque.

« Maintenant c’est à vous de me dire si vous voulez que je continue ou que je m’arrête. » Elle voulait tester l’influence qu’elle avait sur lui. Est-ce que Jonas allait trouver la force de volonté de la repousser malgré les phéromones ? Cela serait surprenant, sauf s’il lui cachait des capacités mutantes dont elle ignorait tout. Mais qui savait… « Je sais que vous en avez envie, je veux juste savoir si vous êtes le genre d’homme à savoir se saisir d’une opportunité quand elle s’offre à lui. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 25 Juil 2016 - 14:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jonas n'était pas naïf, il se doutait qu'il y avait énormément de secrets dans les couloirs de l'hôtel de ville. Cependant, cela ne l'avait jamais vraiment intéressé. D'une part, parce qu'il n'allait pas oublier d'articles sur les politiciens de Star City s'il n'avait rien à y gagner et à part s'attirer les foudres de certains de ses lecteurs, il ne voyait pas à quoi cela lui servait. Mais c'était aussi parce qu'il s'agissait souvent de rumeurs qui demandaient des enquêtes plus approfondies pour pouvoir se baser sur des faits réels. Un simple « on dit » ne faisait pas une preuve convenable.

Toutefois, dans la bouche de la jeune femme, l'idée paraissait très alléchante et surtout particulièrement prometteuse. Loin de se douter que son esprit était embrouillé par des phéromones qui inhibaient sa prudence habituelle, Jonas mit cette sensation sur son instinct : il y avait certainement quelque chose à creuser de ce côté-là.

Son regard clair se détourna à nouveau lorsqu'elle rapprocha son visage du sien. La situation le mettait vraiment mal à l'aise. En temps normal, il l'aurait proprement remballée en lui faisait comprendre qu'elle ne l'intéressait guère, mais il se sentait étrangement fébrile depuis son arrivée dans ce bureau. Bien évidemment, pas une seule seconde Jonas n'imagina que son interlocutrice était en train d'utiliser un pouvoir mutant sur lui.

La discussion était dominée par les doubles-sens et Jonas avait du mal à savoir si elle était en train de parler de ce qu'il souhaitait pour le journal ou pour autre chose. Honnêtement, le Cooper ne savait plus où il en était. D'un côté, il avait réellement envie de se lever et de la planter ici pour rentrer chez lui et ne plus jamais lui adresser la parole, mais d'un autre.... disons que son esprit semblait repousser toutes ses émotions habituelles pour se laisser dicter une nouvelle conduite qui n'avait rien de très agréable – du moins pour un maniaque du contrôle.
Ses sourcils se froncèrent légèrement, il était passablement contrarié, mais surtout totalement largué. Ce n'est qu'après quelques secondes qu'il répondit enfin.

« Je saisis toujours les opportunités lorsqu'elles m'apportent quelque chose. » Mais était-ce le cas cette fois-ci ? « Mais je sais aussi lorsqu'une situation se prête à l'opportunité ou non. »

Une parcelle de son esprit semblait encore accepter de jouer le jeu. Il se répétait sans arrêt que si quelqu'un entrait dans cette pièce, ils risquaient gros. Leur collaboration n’aurait plus rien de crédible si on les trouvait dans une pareille position ! Cependant, ce détail semblait très secondaire à côté du fait qu'il avait effectivement très envie de la voir continuer. Enfin, le désirait-il réellement ? Son esprit était comme enrobé de coton, il avait du mal à réfléchir et ne devait ses restes de concentration qu'à sa paranoïa naturellement exacerbée.

Le trentenaire bougea enfin la main pour attraper celle de la politicienne. Un dernier geste désespéré pour s'assurer qu'il tiendrait bon, mais la vérité c'était surtout qu'il craignait de ne pas être capable de se contrôler si elle gardait sa main à cet endroit.

« Notre accord devra rester privé. Je ne veux pas que qui que ce soit puisse être au courant, ou je risque de passer pour un profiteur. Les membres du CODE ne me feront pas confiance s'ils apprennent que je joue double jeu avec la personne que je devais utiliser comme soutien pour notre organisme. » Parlait-il encore de politique ? Il ne le savait plus lui-même. « Vous me donnerez les premières informations lorsque nous aurons notre accord ? Ou puis-je compter sur un premier geste de bonne volonté de votre part ? »

Il parlait bel et bien d'une information sur laquelle ils pourraient baser un article au Daily Herald. Bien évidemment, il lui en serait redevable dès qu'il aurait décidé de ce qu'il attendrait de sa part si elle était bel et bien élue. Une décision à ne pas prendre à la légère vu l'importance de cette histoire !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 25 Juil 2016 - 21:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lilian plongea son regard dans celui de Jonas, souriant légèrement, entrouvrant ses lèvres alors qu’il lui répondait enfin. Ses mains sentaient sa tension, à travers tout son corps, ses muscles crispés et il n’y avait pas besoin d’être un génie pour savoir ce qui le mettait mal à l’aise. Mais il était encore là, face à elle, sur sa chaise et il ne faisait pas un geste pour l’inviter à continuer, ou pour la repousser. Le pauvre homme devait être face à un terrible dilemme, entre ce qu’il pensait véritablement et ce que les phéromones lui faisaient désirer. Les molécules venaient exciter sa libido, faisaient naître un profond désir pour Lilian et elle le sentait sur le point de craquer.

« Voyons, vous n’osez pas me dire que la situation vous paraît défavorable ? Je suis littéralement à genou devant vous… »

Ce qui ne suffit pas à le convaincre de passer à l’acte. En fait, cela l’amusait autant que cela la frustrait. Lilian manipulait les plantes et les hommes. Lorsque l’un de ces derniers l’empêchait de faire ce qu’elle désirait, ne s’abandonnait pas à ses caresses, à la beauté lascive de son corps, elle le prenait comme un affront personnel. Sans cela elle ne nourrirait pas autant de ressentiment à l’égard de l’officier de la pénombre, son « neveu » pour la façon dont il l’avait traité une fois. Lilian savait se montrer patiente lorsque c’était nécessaire, mais Jonas Cooper était déjà au bord du précipice, il ne demandait plus qu’une petite poussée, pour qu’il bascule complètement dans le jardin d’Eden qu’elle lui ouvrait. Lilian comptait bien devenir sa muse politique, qu’il ne puisse plus imaginer se passer d’elle et qu’il trouve de nouvelles ressources pour la satisfaire, parce qu’il avait besoin qu’ils continuent de collaborer ensemble, de se rapprocher.

« Je ne tiens pas non plus à ce que cela se sache sur tous les toits. Vous avez votre réputation à conserver et j’ai la mienne. Ce qu’il se passe dans mon bureau y reste et je n’ai aucune intention de vous mettre en danger Jonas. Après tout, j’aurais presque plus à y perdre que vous… » Si elle échouait aux élections, sa carrière politique serait terminée. Beaucoup n’apprécieraient pas qu’elle se soit dressée contre Everett et d’autres tenteraient de déterrer des histoires sur elle pour la discréditer. Ce n’était pas une option envisageable. « Moi qui vous prenait pour un grand garçon, vous avez l’air d’avoir encore besoin d’être convaincu. Mais je ne suis pas surprise, vous êtes du genre à ne pas vous laisser mener n’est-ce pas ? »

Lilian se redressa, laissant sa main glisser contre celle de Jonas, elle alla jusqu’à la porte du bureau, tournant la clef pour la fermer et se retourna pour lui faire face. Lentement elle passa sa main le long de son chemisier, un sourire évocateur sur les lèvres.

« Je n’ai pas de preuves à vous donner pour le moment. Mais j’en aurais bientôt. Je peux vous donner une autre preuve de ma bonne foi. Après tout la clef sert à empêcher des gens d’entrer, pas à vous empêcher de sortir. Vous pouvez choisir de vous en aller si vous en avez la force, mais je sais ce que vous voulez vraiment et je suis prête à vous laisser me faire ce que vous désirez. A vous laisser commander notre petite relation. » En apparence tout du moins. « De la façon que vous désirez. Vous n’avez qu’à prendre. C’est une belle offre que je vous fais, croyez-moi, mon ex mari n’en a jamais eu de tel de ma part. Mais vous avez plus d’ambition que lui. »

Surtout, il n’avait été qu’un pantin, un homme à la volonté brisé par les toxines d’Harvest, jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’une épave. Elle se demandait s’il était encore capable de se torcher tout seul au moment où ils parlaient, ou si son cerveau était encore intoxiqué. De toute façon, les pions de Lilian et des agents de SHADOW le surveillaient, pour s’assurer qu’il ne lui pose plus jamais problème. La rousse se rapprocha de nouveau, se mettant à genou devant Jonas.

« Alors, je vous repose la question… Qu’est-ce que vous désirez, là, maintenant ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 26 Juil 2016 - 11:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jonas faisait vraiment tout son possible pour rester concentré. Il n'oubliait pas, tout au fond de son esprit, qu'il était venu ici pour s'entretenir avec Lilian Holland au sujet de sa possibilité collaboration avec le CODE et non pour échanger des sous-entendus graveleux ! Cependant, la situation semblait totalement lui échapper et le trentenaire en venait presque à espérer avoir oublié de mettre son téléphone en silencieux de manière à ce qu'il vienne briser le silence oppressant qui s'installait entre deux répliques.
Puisant dans ses dernières ressources, le Cooper ne se priva pas d'une réponse.

« Ce n'est pas ce qui rendra le Herald plus populaire. »

S'accrocher aux choses qui tenaient réellement pour lui, se remémorer les choses qu'il maîtrisait de manière à exorciser cette emprise qu'elle semblait avoir sur lui. Forcément, Jonas mettait cela sur le charme naturel de la belle rousse. Difficile de nier qu'elle avait tout pour elle, mais même face aux plastiques de rêve de la plupart des femmes de riches hommes d'affaires, Jonas n'avait jamais dévié de sa conduite habituelle. Alors pourquoi elle ? Son esprit était trop embrouillé pour qu'il puisse réfléchir correctement et ses pensées s'interrompirent à la reprise du discours de la jeune femme. Même sa voix était obsédante.

Elle donnait l'impression de se moquer un peu de lui. Était-il un grand garçon ? Assurément, il savait s'occuper de sa famille comme un homme, mais certains domaines ne l'intéressaient guère. Et c'était le cas des « romances » passagères, quelle qu'elles soient. S'il pouvait se targuer de ne pas être facile à manipuler, Jonas aurait rapidement déchanté s'il avait appris qu'il servait de pantin à une criminelle depuis de nombreux mois. Son ego ne s'en remettrait certainement pas, tout comme il se sentirait humilié d'avoir été aussi aisément manipulé par la politicienne qui n'en avait qu'après son soutien.

Ses yeux se posèrent sur le minois de la jeune femme. Il ressentit une brusque hostilité à son égard, presque la même que celle qui l'avait étreint lorsque l'asiatique avait humilié sa sœur, mais elle s’évanouit aussi rapidement qu'elle était venue. Il ne restait plus que l'obsédante présence de la rousse, même s'il se raccrochait désespérément à la raison de sa venue ici. Dans un dernier sursaut de bonne volonté, Jonas répondit avec le peu de pragmatisme qui lui restait.

« Je veux que les Super s'en-aillent de cette ville, c'est tout. » Était-ce réellement la seule chose qu'il souhaitait ? En arrivant ici, oui, mais maintenant.... « Pourquoi est-ce que vous agissez de la sorte ? » Ce n'était pas un reproche, mais une question honnête. « Il y a beaucoup d'hommes avec de l'ambition dans cette ville, des personnes largement plus influentes que moi et qui pourraient vous rapporter gros. Mais peut-être que vous le faites avec tout le monde ? »

Il ne la traitait pas de catin, son esprit était bien trop embrouillé par les phéromones pour se montrer désagréable avec elle ! Cependant, sa paranoïa naturelle le poussait à vouloir se rassurer, à vérifier qu'elle n'était pas en train de lui tendre un piège pour vendre des clichés permettant de montrer que l'éditeur du Daily Herald n'était finalement qu'un type aussi primitif que les autres. Il avait mis tellement d'années à bâtir sa réputation et à la conserver immaculée, ce n'était pas pour la jeter aux cochons parce qu'une femme savait appuyer là où ça faisait mal.

« Peut-être que vous devriez présenter ça aux autres membres du CODE, je suis persuadé qu'après une telle démonstration, ils ne verraient plus votre féminité comme un problème. »

Ce serait même tout le contraire.
Une partie de lui espérait qu'elle approuverait et retournerait s'asseoir derrière son bureau, mais une autre – très désagréable – lui murmurait que ce serait bien plus agréable et divertissant si elle se contentait de chasser ces questions d'un geste de la main et de garder la porte fermée.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 27 Juil 2016 - 20:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lilian n’avait que faire de la réputation du Herald. Ce qui l’intéressait c’était d’avoir un endroit où elle pourrait écouler tous les petits scandales qu’elle pourrait déterrer sur ses adversaires. Preuves à l’appui bien entendu, elle se doutait bien que cela ne ferait que l’avantager de toute façon. N’importe quel autre homme que Jonas Cooper aurait été incapable de résister à la rousse à cet instant, il se serait retrouvé complètement ensorcelé par ses phéromones. Enfin, elle n’avait jamais fait usage de cette capacité sur un homme aussi concentré sur lui et quand la discussion était aussi importante.

« Je pense qu’au contraire le journal ne pourrait qu’en profiter. La plupart des gens se tournent toujours vers eux pour connaître la vérité et il est parfois leur dernier recours contre la corruption. Croyez-moi, le Daily Herald se fera quelques ennemis, mais moins qu’il ne gagnera d’ami parmi les habitants de cette ville. »

Elle s’était redressée, offrant une nouvelle fois une vue magnifique de son corps à Jonas. Elle était toujours habillée de son tailleur et de son chemisier, le tout était parfaitement professionnel, bien que sous l’influence des phéromones il devait prendre des aspects bien différents. Peut-être que Jonas n’était toutefois pas celui qui fantasmait sur la secrétaire et le fait de la prendre sur son bureau… De toute façon, Lilian n’était pas sa secrétaire, tout au plus devait-elle en avoir l’apparence dans un éventuel fantasme lui brouillant l’esprit. Ce qui ne l’empêchait pas de toujours répliquer, de toujours tenter de se rattraper aux branches glissantes de la conversation et leur petit accord.

On aurait presque dit un garçon qui se trouvait pour la première fois avec une femme nue dans son lit, qui ne savait pas vraiment par où commencer, donc se réfugiait dans la conversation, comme si en détournant l’attention un peu plus longtemps, la tentation disparaîtrait ou il trouverait le courage de faire ce qu’il avait à faire.

« Et pourquoi pas ? Je sais que vous avez envie de moi. Mais vous n’appréciez pas que je vous tienne tête, que j’ai tenté de vous conseiller, ou que je refuse d’être la petite chienne du CODE. »
Elle appuya son pied nu sur la chaise de bureau, repoussant Jonas jusqu’au mur. « Nous sommes deux adultes consentants qui ont chacun envie de l’autre, je ne vois pas où est le mal, si cela permet de nous détendre, de lier l’utile à l’agréable. Et non, je ne traites pas tous mes contacts de la même manière. »

Ce qui était vrai, à quelques nuances près. Certains étaient juste menacés par Harvest, d’autres ne recevaient que des baisers empoisonnés ou des promesses vides de sens. Jonas était en quelque sorte un privilégier, mais Lilian avait besoin de s’assurer de sa fidélité grâce à ses pouvoirs. Qu’il n’aille pas ensuite prévenir le CODE qu’elle tentait d’en faire son allié et de les doubler. Pour ça elle avait besoin que ses lèvres touchent la peau de Jonas pendant suffisamment longtemps, à n’importe quel endroit. Il y retrouverait le même plaisir que lorsqu’elle lui avait rendu visite en tant qu’Harvest et il deviendrait sa chose.

Son pied toujours sur la chaise, elle se pencha en avant, un sourire toujours aussi sensuel sur les lèvres. Elle avait fait sauter le premier bouton de chemisier, offrant cette fois-ci une vue imprenable sur son décolleté.

« Est-ce que vous aimeriez vraiment devoir me partager avec tous ces vieux ? De toute façon c’est vous qui m’intéressez et non les autres. Il n’y a pas besoin d’être un génie pour savoir qu’il y a toujours eu une tension entre nous. S’en débarrasser pourrait nous permettre de faire affaire plus facilement, vous ne croyez pas ? Enfin, comme je l’ai déjà dit, je ne vous force aucunement. Vous n’avez qu’à vous lever et quitter la pièce. Ou bien vous pouvez profiter de ce qui s’offre à vous. N’avez-vous pas déjà rêvé de me remettre à ma place ? De me dominer complètement ? » Susurra-t-elle tout en laissant ses phéromones faire leur effet. Ils n’étaient plus séparés que de quelques centimètres, mais elle attendait toujours qu’il saute de lui-même.

Si elle se déshabillait plus, si elle le touchait au bon endroit, elle savait qu’elle gagnerait. Mais la façon dont il s’était dérobé à son charme, même sans l’influence des phéromones, dont il la boudait toujours d’une certaine manière l’horripilait. Elle avait besoin de le réduire à un état de bête, comme tous les autres hommes, qu’il ne puisse pas s’empêcher de la prendre. Comme ça, elle aurait la certitude de le contrôler. Harvest contrôlait les plantes, Lilian contrôlait les hommes.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 27 Juil 2016 - 22:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Transformer le Daily Herald en journal à potins n'intéressait guère Jonas et il doutait exploiter les filons qui concernaient les habitudes peu reluisantes de certains politiciens. Cependant, il n'avait aucune envie de décevoir ou contrarier la politicienne, bien que la raison lui échappait totalement. Après tout, il n'avait pas franchement hésité à se montrer désagréable avec elle lors de leur précédente rencontre ! Mais peut-être que la vue qu'elle lui offrait y était pour beaucoup ? Il fallait avouer que même en essayant de rester concentré sur son objectif et la raison de sa venue ici, Jonas avait beaucoup de mal à ne pas laisser ses prunelles explorer ce que la politicienne lui mettait sous le nez.

Il fut compliqué de garder sa concentration lorsqu'elle exprima clairement ce qui flottait entre eux depuis un petit moment. Ce n'était pas du tout dans ses habitudes de se comporter ainsi et, en temps normal, un langage aussi cru aurait suffi à le convaincre d'aller voir ailleurs. Mais pas cette fois-ci. Et elle n'avait pas tort en soulignant qu'il n'avait pas du tout aimé la manière dont elle se targuait de pouvoir le conseiller alors qu'elle n'avait aucune formation sur laquelle s'appuyer – pas plus que lui du moins.

Une énième fois, son regard s'attarda sur le décolleté qu'elle lui servait désormais sous une vue encore plus intéressante. Le peu de pragmatisme qui lui restait ne tarda pas à s'envoler et il posa un regard à la fois agacé et intéressé sur son minois. Agacé de voir que la situation lui échappait et qu'elle semblait prendre un malin plaisir à le voir hésiter, intéressé parce qu'il aurait été stupide de nier qu'elle éveillait un attrait certain chez lui.
Sans trop savoir ce qui lui traversait la tête, il répondit à sa question.

« Pour être honnête avec vous, j'ai toujours trouvé que vous ouvriez beaucoup trop la bouche. Je vous préfère largement lorsque vous vous taisez. »

Pas sûr que ce soit vraiment le genre de choses qu'il fallait dire à une femme qui se montrait plus qu'entreprenante avec vous, mais Jonas ne réfléchissait plus vraiment. S'il l'avait fait et qu'il était encore maître de ses pensées, le Cooper aurait simplement attrapé ses affaires avant de quitter cette pièce pour prendre un bon bol d'air frais. Et tant qu'à faire, une bonne douche bien froide qui le remettrait d'aplomb ! Il ne resterait plus qu'à lui trouver un remplaçant, de préférence une femme totalement hermétique aux charmes de ses semblables et la question serait réglée.

 
Revenir en haut Aller en bas

 
Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_6Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_8


Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_1Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_2bisAider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_3
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_6Aider le pouvoir, c'est presque l'exercer ▬ Lilian Categorie2_8

Sauter vers: