« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_1« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_2_bis« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_3
 

« Bekha contre les vampires » ft. Vlad

 
Message posté : Lun 21 Sep 2015 - 13:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si tout n’avait été qu’une affaire de juridiction, Rebekha ne se serait jamais occupée de la série de disparition qui frappait les bas quartiers de Star City. La police locale aurait appelé le FBI et une équipe de profilers mais voilà… Parmi les victimes supposées se trouvait l’une des indics de Rebekha. Une call-girl de luxe que l’agent avait un jour tiré d’un mauvais pas et qui, depuis, lui fournissait des renseignements discrètement sur certains richissimes clients soupçonnés de quelques crimes relativement graves. Sa particularité ? S’être spécialisée dans les hommes « hors du commun ». Elle fréquentait des mutants, des magiciens, quelques créatures aussi, et cela permettait à l’agent de connaître la vraie nature de chacun.
Et de savoir comment les affronter si cela devenait nécessaire.
La jeune fille était une belle blonde de vingt-trois ans à peine que les aléas de la vie avaient fait grandir trop tôt. Elle se faisait appeler Lola et c’était une de ses amies qui l’avait alertée en ne la voyant pas revenir de son dernier rendez-vous.

Ce n’est pas normal, agent Lawson. Vous savez qu’on a mis la chaine au point exprès pour ça et elle a du retard sur son appel.

C’était un système que les filles qui se rendaient chez des clients avaient mis au point. Elles avaient toutes une partenaire qui connaissait leur emploi du temps et qu’elles devaient prévenir à la fin de chaque rendez-vous. Une heure de retard signifiait qu’il y avait un problème. Evidemment, les fausses alertes étaient possibles et parfois, une heure c’était une de trop, mais cela permettait d’avertir plus rapidement les autorités.

Vous avez bien fait d’appeler Cora. Vous avez le nom de son dernier client ?
C’est un pseudo un peu pourri, elle a marqué « Ripper » sûrement encore un type qui a besoin d'un surnom cool pour se donner un genre. Ils sont trop pénibles
Ripper, sérieusement... Rebekha leva les yeux au ciel. C'est d'un cliché.

Il y eut un léger silence.

Agent Lawson… Je sais que des filles ont disparu et qu’il y avait beaucoup de blondes. On les a jamais retrouvé, vous pensez pas que…
Je ne pense rien. Je vais appeler les responsables de l’enquête, je vous tiens au courant.

Elle raccrocha. Mais au fond, Rebekha savait qu’il y avait un problème de taille. Elle ne put s’empêcher de songer à Jay Lane, se demandant, amère, s’il n’avait pas eu une commande de belles blondes à envoyer quelque part dans un coin reculé de l’Europe. Puis elle envisagea l’hypothèse du tueur en série, même si des corps n’avaient pas encore été découverts.
Avec un soupir, elle composa le numéro du département de police de Star City…

21 septembre 2015

Et c’est ainsi que Rebekha Lawson se retrouva, 48 heures plus tard, à arpenter les ruelles malfamées de Lincoln.

Pourquoi ce quartier et pas un autre ? C’était le plus à risque, plusieurs victimes avaient été vues dans le coin pour la dernière fois et l’une de ces filles avait certainement remarqué quelque chose, même inconsciemment. Ainsi, accompagnée par quelques flics de mœurs, Rebekha interrogeait des filles. Elle détonnait, avec son tailleur pantalon noir, au milieu des femmes en tenues légères mais son empathie lui permettait de les comprendre, d’appuyer sur les bons boutons pour gagner leur confiance et provoquer les confidences. Ils allaient peut-être même dénicher de nouvelles victimes potentielles avec leurs aveux. L’une d’elle, une jeune afro-américaine qui devait avoir moins de vingt ans, transpirait la peur. Incapable de résister à cet appel de détresse, l’agent l’emmena à l’écart de l’agitation, dans une ruelle à l’odeur douteuse où le sol contenait plus de traces de sperme qu’une banque de dons.

Ils n’étaient pas beaucoup. Quatre en la comptant, parce que les autres avaient jugé d’autres affaires plus importantes que celle-ci. Et encore, Rebekha avait dû jouer de ses contacts pour obtenir que des enquêteurs s’occupent sérieusement de ce dossier. Si elle avait pu, elle aurait demandé un coup de main à Harris mais il bossait sur un autre dossier plus urgent.

On ne vient pas pour vous arrêter, lui expliqua calmement Rebekha. Mais des filles disparaissent, beaucoup de filles, et vous êtes en danger.
Depuis quand les fédéraux se soucient de nous ?
On se soucie de tout le monde.

Le regard sceptique que lui lança la prostituée provoqua un soupir chez l’agent. Elle ouvrit la bouche pour commencer son explication quand un bruit métallique la fit sursauter. Quelqu’un avait trébuché, dans le fond de la ruelle. Une personne qui sortit de l’ombre et se révéla être Lola. Les cheveux en pagaille, le regard hagard, perdu dans le vague, elle faillit foncer dans Rebekha sans la voir. L’agent la rattrapa.

Lola ! Lola, c’est moi, c’est Rebekha. Qu’est-ce que tu fais ici ? Tout le monde te cherche.

Ses émotions lui parvenaient de manière lointaine, floue, mais elle sentit précisément le moment où ses muscles se crispèrent et où une grimace affreuse déforma ses traits. Elle ouvrit la bouche, dévoilant des crocs acérés qui manquèrent de se planter dans sa gorge. La jeune afro-américaine ouvrit la bouche pour hurler, appeler à l’aide, mais quelque chose l’en empêcha. Rebekha donna un coup de genoux dans le ventre de Lola, mais cela n’eut pas l’air de la faire reculer. Les deux femmes tombèrent sur le sol et l’agent se protégea le visage avec son bras, dans lequel la blonde mordit avec avidité, lui arrachant un cri de douleur.

Pourtant, personne ne vint.

Son cœur battait la chamade tandis que Lola cherchait une source de sang un peu plus abondante. Rebekha ne se battait pas bien, elle tirait à peine de manière correcte, mais elle n’eut pas le choix que de chercher à atteindre son arme à la ceinture, avant de tirer un coup de feu dans le ventre du monstre qu’était devenue son indic.
Sans se douter que ce serait loin de suffire, évidemment. Et sans même remarquer qu’elles avaient un spectateur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 21 Sep 2015 - 16:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dans un coin sombre de la ruelle, à quelques pas seulement des combats, un léger point rouge brillait dans l'obscurité, avant d'être couronné par deux pupilles dorées, fendant les ténèbres. Vlad observait calmement la scène qui prenait place sous ses yeux. Vêtu de son large manteau noir comme à son habitude, sauf que ce n'était pas le même que d'habitude, l'original ayant été brûlé dans une explosion. Après tout, la technique de la voiture bélier avait tendance à faire des dommages collatéraux. Le vampire tira un peu sur sa cigarette avant de cracher de la fumée. Ah, c'était une bonne soirée.
 
Bien entendu, il n'avait pas spécialement apprécié de voir que l'un de ses nids avait été compromis. Par Lola d'ailleurs. Oh Lola, pourquoi ne pas savoir se tenir tranquille ? Pourquoi ne pas avoir tranquillement attendu le retour de ton maître, tout ce serait tellement bien passé ? Vlad lui aurait donné du sang, peut-être le sien même, après tout il s'était copieusement nourri avant de venir. Sur Elise et Cassandra, préférant mêler les deux. Voir s'il voulait ressembler à une avocate respectable ou à une junkie pommée.  Sauf qu'Elise n'avait plus rien de respectable et que Cassandra savait parfaitement ce qu'elle faisait une fois sous les draps. Mais ça, c'étaient des choses qui ne concernaient que le maître vampire.
 
Enfin, cela faisait quelques semaines déjà qu'il écumait les rues de Star City. Il trouvait des gentilles filles, jolies, les hypnotisait et les emmenait dans certaines de ses cryptes. Généralement juste des caves abandonnées, comme celles où il avait torturé la première épouse de Raphaël. Pendant un temps il avait voulu les ramener chez Elise. Mais mieux valait attendre qu'elles soient changées, plus discrètes, plus dociles. Sauf que celle-ci lui avait glissé entre les doigts. Pour une raison inconnue, Lola avait quitté leur petit nid d'amour pour chercher de quoi se nourrir. Comme tout bon vampire, elle retournait d'abords auprès de ceux qu'elle connaissait pour les vider de leur sang. Ce qui impliquait donc les putes auxquelles Vlad l'avait subtilisée. Mais voilà qu'il se trouvait face à une scène de pugilat.
 
Lola était en train de s'attaquer à un agent de l'UNISON, essayant de refermer ses crocs sur elle et y réussissant même ! Peut-être qu'elle valait quelque chose même. Les renforts tentèrent d'aller aider leur collègue à terre, mais Vlad était sorti de l'ombre. Enfin, plutôt Ripper dans son cas. Jack the Ripper. Les prostituées de cette ruelle manquait cruellement d'éducation. Un regard fut suffisant à Vladislas pour empêcher aux humains de se mêler du petit combat qui se jouait.
 
"Vous ne faites aucun bruit, vous n'agissez pas. Tout cela ne vous regarde pas." Lâcha-t-il calmement en s'approchant. D'un geste désinvolte, il écrasa sa cigarette dans la paume de sa main avant de jeter le mégot par terre. La prostituée afro-américaine s'était rapprochée machinalement des autres membres de l'équipe. "Lola, Lola, Lola..." Lâcha-t-il en soupirant, observant la blonde qui était trop occuper à se nourrir qu'autre chose. A ces nouveaux nés, toujours instables. Ernie avait au moins eu l'avantage d'être drôle, même si Vlad l'avait balancé dans les flammes pour ne pas attirer de soupçons. Mais cette pauvre petite Lola ? Pleine de ressources, oui, mais incapable de simplement écouter son maître.
 
Le coup de feu avait suffisamment fait souffrir la créature pour qu'elle recule et laisse un peu de temps à Rebekha. Seulement, cela ne la tuerait pas, loin de là. Vlad, observa un instant la blonde qui observait le sang couler de son ventre et feula en direction de l'agente de l'UNISON. Cette dernière avait été mordue. Mais tant que Vlad ou Lola ne lui donnait pas de sang, aucune chance qu'elle ne se transforme. Au pire, elle aurait attrapé une maladie. Quoiqu'en théorie les dents de Lola étaient plutôt propres et nouvelles, ses crocs en tout cas. Les gens ignoraient toutefois toujours aujourd'hui qu'en plus des rats, les vampires avaient été l'un des principaux vecteurs de la peste noire.
 
La déception de Vladislas s'était toutefois muée en curiosité. Voilà qu'il se trouvait face à un combat des plus intéressants. Une vampire, nouveau née, incapable de se conduire autrement que comme une bête, sauf si Vlad le lui ordonnait bien sûr, face à une agente de l'UNISON. Il en savait suffisamment sur l'organisation pour savoir de quoi elle s'occupait. Est-ce que les vampires atterrissaient sous leur juridiction, peut-être pas. C'était à ses yeux un choc de générations, de civilisation. Le monstre du passé face au chasseur de monstre moderne. Est-ce qu'avec toutes leurs armes à feu et leurs gadgets, les humains sauraient faire mieux qu'avec un pieu et une croix ? Il en doutait. "Allez, offrez-moi un beau spectacle."
 

Lola, toutes griffes et crocs dehors fondit sur Rebekha une nouvelle fois.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 21 Sep 2015 - 21:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lorsque Lola s’écarta temporairement d’elle, Rebekha entendit la voix de leur spectateur imprévu et tourna la tête vers lui. L’agent s’apprêtait à le mettre en garde, à l’enjoindre de partir se mettre à l’abri pour ne pas risquer une blessure malencontreuse, mais en croisant son regard, son instinct lui cria : MÉCHANT ! Cela, et sa grille émotionnelle qui n’était définitivement pas celle d’un être humain. Sur ses gardes, elle chercha de l’aide du côté des policiers et de la jeune prostituée mais tous semblaient ne pas la voir et bientôt, ils se détournèrent tout simplement. Si elle avait été une flic normale dans un monde normal, elle aurait crié sa frustration sans comprendre pourquoi ses collègues l’abandonnaient mais elle n’était pas idiote. S’ils avaient obéis à l’ordre du gars au long manteau de cuir (sérieux qui porte encore un manteau pareil ?) c’était qu’il avait des pouvoirs psychiques. Inefficaces contre l’agent de l’UNISON, pourvue d’un solide bouclier mental. Par contre, pour les autres…

Le coup de feu avait temporairement écarté Lola, mais pas assez longtemps pour permettre à Bekha de réfléchir. Heureusement, elle était observatrice et sur le coup, le folklore populaire aidait bien : qu’est-ce qui a des dents longues, suce le sang des humains et possède des pouvoirs hypnotiques ? Oh, les réponses devaient être nombreuses mais la première qui lui vint fut évidemment vampire. N’ayant ni pieu, ni croix, ni eau bénite, l’agent était un peu ennuyée et risquait de finir démembrée. Ou, dans le meilleur des cas, avec une fameuse infection vu sa plaie ouverte. Lola lui sauta dessus, déséquilibrant Rebekha qui tomba sur le dos, le souffle coupé. Sa tête n’heurta heureusement pas le sol, ce qui lui permit de garder les idées claires. Ses deux mains étaient occupées à maintenir la vampire le plus loin possible de son cou tout en essayant de se rappeler comment on était supposé se débarrasser d’une créature comme celle-là. Ils avaient eu un séminaire sur le sujet et sa mémoire absolue fit remonter les informations du fin fond de son cerveau : Couper la tête.

Avec quoi ? La était tout le problème. Rebekha n’avait que deux flingues, un à sa cheville et un autre à sa ceinture, dont la crosse lui rentrait dans le ventre. Elle ramena ses jambes contre elle, appuyant contre le sternum de la vampire (vive la souplesse) ce qui lui permis de se libérer un bras, le temps d’attraper l’arme. Evidemment, la créature était plus forte qu’elle et Lola l’avait toujours dépassée de cinq bons centimètres. Elle colla le canon de l’arme contre sa gorge et tira, vidant le chargeur, maquillant son propre visage de sang. La bouche fermée pour éviter d’en avaler, elle dut aussi clore ses paupières. Quand le corps de Lola se mit à peser trop lourd sur le sien, elle le repoussa, recula en étant toujours assise et sortit son autre flingue de service, le plus gros calibre, qu’elle pointa sur la blonde. Même si celle-ci ne bougeait plus, Rebekha n’avait pas confiance. Les bras tendus à l’extrême, du sang lui coulait un peu dans les yeux, qu’elle clignait très vite.
Elle n’avait rien d’une femme de terrain. Elle détestait tuer quelqu’un.
Et encore plus avec un public.

Ripper, je suppose ? Vous avez le look qui va avec le nom.

Mais ce n’était pas un compliment. Son ton suintait le mépris.

Mais je vais vous laisser le bénéfice du doute. Après tout vous n’avez fait qu’hypnotiser des représentants des forces de l’ordre et refusé de porter assistance à un agent en danger. Ironie quand tu nous tiens. Qu’est-ce que vous avez fait à Lola ?

Elle pointait toujours son arme sur la jeune monstre, au cas où. L’inconvénient de n’avoir que deux bras : Il fallait choisir la bête la plus dangereuse et mieux valait ne pas se tromper…Surtout quand on a une plaie ouverte au bras gauche en train de pisser le sang et les muscles de ce même bras relativement endoloris.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 22 Sep 2015 - 18:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Vlad observa avec un sourire la scène qui avait lieu sous ses yeux. Lola faisait preuve d'une soif de sang magistrale. Rien de plus normal du fait de son jeune âge parmi les morts-vivants. Toutefois, le simple fait qu'elle se soit éloignée de l'endroit où il l'avait mise en terre, ou la façon dont elle était en train d'essayer de mordre frénétiquement l'agente de l'UNISON. Oui, la prostituée blonde aurait sûrement fait une adition de choix à la petite ménagerie que le maître vampire mettait en place. Il aurait adoré pouvoir la contempler en train de danser autour d'une barre pour les clients, pour lui même. Mais surtout, il y aurait eu les festins les plus macabres dans les salles privées, là où les vampirettes de Vlad (à na pas confondre avec les Vladinettes qui avaient un statut particulier dans son coeur, Lola n'était qu'un amour d'un soir) pourraient profiter à fond du surplus de population.

Seulement, toute cette vision, tout ce glorieux avenir pour Lola disparut lorsque l'agent Rebekha Lawson utilisa ses armes pour pulvériser la gorge et la nuque de la vampire. La décapitation était sûrement le moyen le plus sûr de détruire un vampire. Bien entendu il y avait le pieu dans le coeur, mais bien des gens de nos jours ne savaient même pas où se trouvait le coeur. Là au moins, c'était simple et efficace. Ah, pauvre Lola. Et dire qu'il allait l'arracher à la rue, faire d'elle une vampire modèle. En gros une prostituée toujours, mais avec un toit au-dessus de la tête et qui serait payée autant en sang qu'en argent.

Malgré une pointe de déception, il ne put s'empêcher d'applaudir calmement. Le corps de Lola était déjà en train d'être réduit en poussière. Le vent nocturne en éparpillerait les restes et ce serait comme si elle n'avait jamais existé. Pauvre Lola. Même pas de sépulture. Quel agent des forces de l'ordre pouvait être suffisamment sans coeur pour l'en priver ainsi ? Enfin, de toute façon, elle était damnée, ne pas reposer en sol consacré ne changerait rien.

"Pour vous servir !" Lança-t-il en se fendant d'une révérence. Bien entendu, elle devait déjà soupçonner sa nature. Sans en avoir aucune preuve. L'aube était encore loin cela dit. Et il ne comptait pas passer la nuit en cellule de toute façon.

"J'étais censé vous aider ? Bon, j'aurais pu arrêter le conflit, c'est vrai. Mais je ne voulais pas brider Lola, vous comprenez. C'est mauvais pour leur développement. Toutefois je suis déçu, ma pauvre Lola..." Il soupira, apparaissant parfaitement penaud. "Je n'aime pas trop qu'on pointe une arme dans ma direction. Même si je doute qu'elle vous soit d'une grande utilité. Combien de balles avez-vous utilisé ? J'ai oublié de compter. Mais j'ai comme un doute qu'il vous en reste suffisamment pour sectionner mon cou comme pour Lola." Il traça une ligne le long de sa gorge. Ses doigts étaient devenus des griffes et lorsqu'il sourit, ses crocs étaient on ne peut plus visibles. "Enfin, il faudrait que je vous laisse le temps de recharger pour cela... Et puis il ne faudrait pas que quelqu'un saute dans la trajectoire de la balle, non ? Pourtant, je sens que la collègue de Lola a une grande envie de se placer entre vous et moi."

La prostituée afro-américaine qui se trouvait toujours là se mit subitement à avancer, venant se placer juste devant Vladislas. Ce dernier laissa sa griffe glisse le long de la gorge de la jeune femme. "Dites-moi... Agent ? Je n'ai pas entendu votre nom. Combien de prostituées comptez-vous tuer ce soir ? Déjà Lola. Quelle tristesse. Elle aurait pu vivre bien des années encore. Que dis-je, des décennies, des siècles." Non, probablement qu'il l'aurait tué lorsqu'il se serait décidé à quitter Star City. Vladislas épurait sa progéniture pour ne conserver que les meilleurs éléments. Celles qui étaient plus à même de le servir, de le distraire ou de survivre. Seul l'avenir aurait pu dire de quoi Lola était capable toutefois.

"Alors dites-moi, qu'est-ce que vous comptez faire exactement ? J'ai bien compris que vous n'êtes pas sensible à ma persuasion... Sinon je me serais contenté de vous faire oublier toute cette histoire et tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais maintenant ?" Il fit mine de refermer ses crocs sur la gorge de la prostituée entre ses griffes, avant d'émettre un grand rire. "Peut-être que vous voulez savoir pourquoi j'ai pris le pseudonyme de Ripper, non ?"
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 23 Sep 2015 - 11:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lorsque Lola eut le bon goût de se transformer en poussière, Rebekha reporta son arme vers Ripper. A nouveau, elle tombait face à un monstre et prenait conscience de ses faiblesses. Si, comme le soulignait son ennemi, elle possédait un bouclier mental, ses autres pouvoirs tenaient davantage de la malédiction et le collier de l’Archimage ne semblait pas réagir à la présence du vampire. Il n’avait pas brillé quand Lola l’avait attaquée, peut-être parce qu’elle n’était pas vraiment une menace de type magique ? Si elle sortait vivante de cette nuit, il faudrait qu’elle interroge Adrian à ce sujet. Même s’il allait encore s’inquiéter pour elle…
Mais ce n’était pas le moment d’y penser.

Son bras raidit et blessé l’empêchait de vraiment maintenant Ripper en joue. Le mentor de Rebekha lui avait appris que quand on sort son arme, c’était pour tirer. Sinon, mieux valait la garder au fourreau. Et comme elle ne pourrait pas le blesser sans risquer de toucher l’adolescente afro-américaine qui s’était mise entre eux… Lentement et avec un peu de difficulté, l’agent rangea son arme.

Agent Lawson, répondit-elle sèchement.

Elle n’aimait pas être à la merci d’un monstre mais il fallait qu’elle trouve un moyen de sauver tout le monde. Elle avait assez de sang sur les mains pour ce soir et même si Lola était devenue une vampire, elle restait humaine dans l’esprit de Rebekha. Certes elle avait perdu le contrôle mais avec le temps, elle aurait appris à accepter le changement et aurait pu devenir immortelle. L’agent avait pris une vie et elle n’arrivait pas à s’y habituer. Elle ne montrait rien mais ne regardait pas l’endroit où s’était trouvé le cadavre de Lola. Elle devait se concentrer sur un problème à la fois.

Elle baissa les yeux sur la plaie de son bras gauche et posa sa main droite dessus. Ca saignait mais ça ne pissait pas non plus le sang. Tant mieux, elle ne risquait pas de s’évanouir dans les prochaines minutes.

Et bien je comptais vous arrêter pour enlèvement et agression mais je me rends compte que je suis sous-équipée pour cela. Pas de pieux, pas d’argent, un demi chargeur, quelque chose me dit que vous êtes un peu plus expérimenté que Lola… Elle ne rendait pas les armes, non. D’ailleurs il lui restait plus qu’un demi chargeur, mais il n’avait pas besoin de le savoir n’est-ce pas ? Rebekha se contentait d’énoncer des faits pour le faire parler, gagner du temps, apprendre à le connaître et ensuite, si elle survivait, réussir à le retrouver. Pourquoi Ripper… Si je dois deviner, je dirais que c’est en rapport avec Jack ? Puisque visiblement vous enlevez des prostituées… Bon, la ressemblance s’arrête là, puisque vous les transformez en vampire pour un obscur motif mais je m’interroge : Êtes-vous un énième copieur sans imagination ou celui à l’origine du mythe ?

S’il s’était présenté sous son vrai prénom, Rebekha l’aurait classé dans la catégorie des copieurs en série, des tueurs paumés incapables de trouver leur signature et qui volait celle des autres en essayant de s’attribuer leur grandeur. Un complexe d’infériorité… C’était sûrement ce dont souffrait la créature en face d’elle, mais l’agent prit soin de ne pas le dire tout haut.

Enfin notez, même si vous affirmiez l’être, vous pourriez mentir. Les tueurs en série font les meilleurs mythomanes. Je suppose que la règle s’applique aussi aux vampires.

Mais que son histoire soit vraie ou pas, Rebekha n’oublierait pas un seul mot, une seule intonation. Elle se la repasserait en boucle dans sa tête grâce à sa mémoire absolue et apprendrait beaucoup plus de sa gestuelle, de son vocabulaire, de ses réactions à certaines paroles, que du fond.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 27 Sep 2015 - 14:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lawson, comme c'était ironique. Vlad était né à une époque où les noms de famille signifiaient encore quelque chose. Aussi ne pouvait-il passer à côté de la douce coïncidence que de voir une agente de l'UNISON se proclamer "fils de la loi". Bien entendu, il y avait quelques problèmes au niveau du genre. Cela n'empêcha pas un sourire carnassier de se dévoiler sur les lèvres du vampire, révélant ses dents acérées qui n'ajoutaient qu'à l'horreur de l'image. Même si une agente de l'UNISON devait sûrement avoir vu pire que le rictus amusé d'un mort-vivant.

La douce odeur du sang venait titiller ses narines. S'il avait eu quelques siècles de moins il se serait probablement laissé aller et aurait ainsi sceller le sort de l'agente de l'UNISON. Mais elle l'amusait, surtout elle avait tué l'une de ses semblables, elle avait tué sa progéniture. Certains des vieux maîtres prendraient cela comme une offense et auraient aussitôt assassiné l'humaine. Ou bien, ils l'auraient remplacé à la place de celle qu'ils venaient de perdre. Malheureusement pour Vlad, il pensait que Rebekha ne conviendrait pas forcément aux usages qu'il avait prévu de faire de Lola. Peut-être à cause de sa tenue, difficile de l'imaginer en train de danser à demi-nue autour d'une bar de fer. Non, décidément, il perdrait définitivement au change.

Il devrait se faire d'elle une ennemie, la traquer, la torturer pendant des générations. C'est ce qu'il aurait fait avant. Pas dans une ville remplie de super-héros. Enfin, il le ferait de manière plus discrète. "Je suis nettement plus expérimenté que Lola. La preuve, je ne vous ai pas sauté dessus malgré le sang qui s'échappe de votre être. Je ne suis pas stupide à ce point, même si en effet, les chances que vous parveniez à me repousser si je décidais d'en finir avec vous sont assez faibles." Surtout qu'il devrait aussi maintenir son hypnose sur tous ces gens. Quelle perte de temps. Ces spectateurs avec leurs airs bovins le lassaient. Il pourrait emporter la prostituée pour remplacer Lola éventuellement. Mais il y avait probablement mieux à faire.

"Jack the Ripper..." Vlad laissa un grognement de contentement glisser en dehors de sa gorge, comme s'il savourait chacune des syllabes. "Vous êtes de ceux qui pensent qu'il n'y en a eu qu'un ? Qu'un seul assassin ? Je suis assez vieux pour l'avoir été, mais je vais être honnête avec vous." Son sourire s'élargit. "Je ne me rappelle même pas si j'ai tué ces filles ou pas. De la même façon que je ne me rappellerais probablement pas d'avoir fait cela d'ici quelques siècles."

Sa griffe balaya le ventre de la jeune femme contre lui, ouvrant son ventre, laissant se déverser sur le sol ses tripes fumantes. Avec un autre geste fluide, Vlad lui avait ouvert la gorge, tranchant ses cordes vocales par la même occasion pour qu'elle ne puisse émettre aucun bruit. La jeune femme se vida rapidement de son sang, jusqu'à ne plus être qu'une marre aux pieds du vampire. Avec un geste désinvolte, Vlad se contenta de réajuster le col de son manteau de cuir noir.

"Suis-je un copieur ou l'original ? Je n'en ai rien à faire. J'ai été connu par bien de noms. Même Dracula si cela vous intéresse. Peut-être voudriez-vous que je vous empale ? Oh dans un sens non sexuel bien sûr." Il porta son regard sur le cadavre à ses pieds. "Peut-être que je pourrait me servir de son tibia, l'arracher ne serait pas très compliqué. Quoique je pourrais aussi l'arracher à l'un de vos collègues. Quoiqu'ils ne sont pas de l'UNISON, non ?" Son regard se porta sur les humains encore sous son emprise, ceux qui ne possédaient pas de défense contre ses dons de vampires contrairement à elle.

Enfin, elle n'avait pas l'air très impressionnée cette Rebekhasse Lawson. A moins qu'elle voulait se rassurer en traitant Vladislas de petit copieur pathétique ? Lui n'en avait cure. Il avait besoin de ces filles pour les prostituer tout simplement. Parce que cela l'amuserait, parce qu'il le pouvait. Le fait qu'il détruise leur vie dans le procédé ? Qu'il les change en esclave ? Qu'une simple agente le considère comme un monstre ou un minable ? Il n'en avait rien à faire.

"Vous vous sentez le coeur de rester jusqu'à ce que j'ai arraché la tête de chacune de ces personnes ? Je me suis déjà amusé  à laisser juste un survivant, juste pour voir ce qu'ils devenaient." Une fois cela avait été une petite fille qui s'était changée en traqueuse de vampire. Elle l'avait retrouvé. Il l'avait vaincue, violée, torturée et transformée pour en faire sa compagne dans la nuit éternelle. Peut-être que fille de la loi le surprendrait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 28 Sep 2015 - 13:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha n’avait pas vraiment de théories au sujet de l’éventreur. Elle avait suffisamment de crimes actuels sur son bureau pour ne pas s’acharner à en résoudre une série vieille de deux siècles. Comme tout le monde, elle avait un peu lu sur le sujet mais elle s’était surtout passionnée pour les tueurs en série américains. Néanmoins, elle ne releva pas, se contentant de noter les informations. Certes, visiblement, cet homme était beaucoup plus puissant qu’elle, ce qui était souvent le cas des ennemis en face desquels tombaient l’agent Lawson. Sans le collier de l’Archimage, elle serait morte depuis des années. Depuis l’Angleterre, en fait.

Elle pinça les lèvres en l’entendant avouer qu’il ne se souvenait même pas du visage de ses victimes. Un tueur humain ne les aurait pas oublié, pour le plaisir de revivre ses crimes chaque nuit. A moins qu’il ne soit dévoré par la culpabilité. Mais l’indifférence ? Cela n’existait normalement pas. Sauf chez les créatures surnaturelles, comme l’agent l’avait appris à ses dépens. Il n’existait pas de profilage pour eux, les bases commençaient seulement à se poser et cela passait par une étude de chaque espèce. Ils savaient pas mal de choses sur les vampires, notamment le fait qu’il ne s’agissait pas d’une espèce uniforme. Qu’était-il exactement ? Si elle s’en sortait, elle pourrait peut-être faire avancer les recherches qu’elle menait avec quelques autres profilers. Rien d’officiel, ils se donnaient l’impression d’être les premiers profilers qui, dans le courant des années septante, avaient formé le BAU.
A deux.
Mais songer au futur alors qu’on se tient debout face à la mort n’était peut-être pas l’activité la plus pertinente qui soit.

Elle sursauta quand il assassina sauvagement la prostituée, ressentant une vague de culpabilité assez commune chez elle. Après tout, qui l’avait attirée à l’écart pour lui parler ? Rebekha s’obligea à regarder, malgré le supplice que cela représentait lorsqu’on était, comme elle, dotée d’une mémoire absolue. Griffes. Extrême violence. Il essayait de la choquer, que ce soit en massacrant cette fille ou en proposant de l’empaler avec un tibia. Evidemment, c’était effrayant. Une boule dans le ventre, Rebekha tâchait de lui servir un visage absolument neutre mais elle craignait que cela ne le pousse à faire pire. Et elle ne pouvait nier son désir de sauver les trois autres agents.

Ils sont des mœurs. Ils n’ont rien avoir là-dedans, ils n’ont même aucun intérêt à vous traquer. Vous êtes de ma juridiction.

Plus ou moins. Evidemment, l’agent Lawson n’avait aucune idée des activités de Mac auxquelles se livraient Ripper (et qui concernaient en fait directement les mœurs) et le prenait pour un maniaque. Il n’entrait pas dans la catégorie des nettoyeurs, il n’avait pas tenu un discours dans ce sens. C’était un animal, avide de tuer ce qui se trouvait en-dessous de lui dans la chaine alimentaire. L’ordre naturel des choses, en quelque sorte. Mais en tant qu’être humain, elle ne pouvait l’accepter.

Si votre but est de me traumatiser pour me voir m’écrouler, faites la queue, rétorqua-t-elle, amère.

Après tout, elle avait quelques tarés à son actif et le souvenir du Magus était encore vivace. Redevenu humain, enfermé dans une prison de haute sécurité, Rebekha avait honte de l’avouer mais elle aurait vraiment aimé qu’Adrian le tue. Même si un tel geste n’était pas le genre de l’Archimage…
S’obligeant à détourner les yeux du corps allongé aux pieds de Ripper, elle le regarda droit dans les yeux.

Dites-moi ce que vous voulez.

Pour la vie de ces agents, pour la sienne aussi accessoirement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 28 Sep 2015 - 18:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Qu'ils soient des moeurs ou de l'UNISON n'avait aucune importance.  Ils étaient des moutons sous son emprise, trop fascinés et faibles pour pouvoir se départir de son influence, pour s'éloigner de lui, pour simplement nourrir un instinct de survie. Bien entendu, il ne pouvait pas les forcer à s'entretuer ou bien à s'ôter la vie. Mais il pouvait les faire s'avancer jusqu'à ses griffes et ses crocs, du bétail marchant lui-même vers l'abattoir. Tout cela pour satisfaire la soif de sang de Vladislas et son désir d'infliger peur et effroi à celle qui l'observait, celle qui dirigeait, celle qui avait tué sa progéniture.
 
Même si finalement, Lawson n'aurait pu être qu'une simple citoyenne qu'il aurait pris en grippe. Une jeune femme choisie au hasard dans la rue et destinée à devenir l'un des souffre douleur de Vladislas. Elle ne serait ni la première, ni la dernière. Le fait qu'elle eut été capable de tuer Lola, qu'elle s'efforçait de ne pas broncher face aux horreurs qu'il venait de commettre sous ses yeux ne faisait que rendre le jeu plus amusant. Vlad lécha ses griffes, comme s'il venait de dévorer un plat succulent et ne voulait pas en perdre une miette. La marre de sang continuait de s'étendre à ses pieds, avec en son centre le corps éviscéré d'une innocente.
 
"Vous pensez que cela a une quelconque important pour moi ? Quel uniforme vous portez... Quels sont vos objectifs... Je ne m'intéresse à cela que pour les proies les plus amusantes, quand je veux rendre la chasse un peu plus subtile. Ce n'est pas le cas ce soir."
 
Son regard passa sur les trois agents des mœurs. Un grognement de contentement s'échappa une nouvelle fois de la gorge de Vlad alors que l'un d'entre eux venait se rapprocher du vampire et ce malgré les commentaires de Rebekha Lawson.
 
"Vous intimider ? Oui, j'aimerais bien. Mais je suppose que vous êtes habituée à voir des horreurs dans votre ligne de métier. Eux par contre ? Oh, peut-être une prostituée morte d'une overdose dans un caniveau. Ce genre de choses."
 
Sa main griffue fondit au-travers de la poitrine de l'homme. Vlad referma ses doigts sur son coeur et l'arracha d'un coup sec. Fut une époque il l'aurait pressé au-dessus de son visage pour sa gaver du sang dont regorgeait encore l'organe. Mais il préféra le lancer dans la direction de Rebekha avec un attraper rieur.
 
"Plus que deux... Ce que je veux. Même si j'en avais la moindre idée, je doute que vous soyez en mesure de me donner quoique ce soit. Heureusement pour vous, je ne suis pas d'humeur lubrique ce soir. Non, en fait j'ai envie de vous voir contempler la mort de ces gens. Cela va vous peser sur la conscience non ? Je sais ce qu'il va se passer ensuite. Vous allez vous mettre en tête de me retrouver de me tuer. Vous allez faire tout votre possible pour me retrouve et pour les venger, ou bien faire justice. C'est du pareil au même."
 
Il s'était rapproché d'elle, écartant les bras, un éternel sourire aux lèvres.
 
"Je pourrais vous dire que c'est de votre faute. Que si vous n'aviez pas tuer Lola, que si vous n'aviez pas enquêté ces gens seraient encore en vie. A vraie dire, ce serait probablement le cas. Mais c'est aussi un simple hasard, une facétie du destin. Je vais tuer ces deux personnes à moins que vous ne trouviez un moyen de m'en empêcher dans les cinq prochaines secondes. Je vous laisserais ensuite en vie. Histoire que vous puissiez bien réfléchir à ce qu'il vient de se passer."
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 30 Sep 2015 - 10:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha n’était pas certaine d’être celle qui avait vu le plus d’horreurs ici. Elle savait ce à quoi étaient confrontés les flics des mœurs : Souvent, des victimes vivantes. Et avec son empathie à elle, ç’aurait été un vrai cauchemar. Oui, ses nuits étaient hantées par des cadavres déchiquetés, des bouts de corps sans visages, des viscères éparpillés, des hurlements, des souvenirs de derniers instants vécus avec terreur, rage, désespoir… Rebekha était cassée depuis longtemps et elle avait choisi de se donner corps et âme à son travail pour que tout cela n’at pas été vain. Serait-ce suffisant ? L’avenir le dirait. Alors oui, voir Ripper tuer cette femme sous ses yeux était horrible même si elle avait déjà vu pire et oui, elle ressentirait une impossible culpabilité car elle serait responsable, au moins en partie. Pour la mort de la petite prostituée mais aussi pour celle de l’agent au cœur arraché. L’estomac de Lawson se retourna, et elle dut ravaler la bile qui lui remontait dans la gorge. Impossible de rester insensible devant un tel carnage…

Le monstre s’approcha d’elle. Rebekha perdait toujours du sang, qui gouttait sur le sol, formant une petite flaque. Sa vue commençait à vaciller, mais elle tint bon pour le regarder déblatérer son couplet sur le destin, le hasard, la faute à pas de chance. Elle serra les dents.

C’est ce que vous vous dites pour dormir la nuit ? Que ces gens sont arrivés sur votre chemin donc que le destin voulait qu’ils meurent ?

Mais la créature ne lui laissa pas le temps de développer son propos. Il allait tuer les deux agents restant à moins qu’elle ne fasse quelque chose… Alors elle n’hésita pas. Passant outre la douleur qui lui arrachait des larmes et des halètements, Rebekha leva son arme et visa comme elle le put la gorge du monstre. Un coup, deux, trois, quatre, cinq… Une crampe à l’index, une douleur lancinante qui manqua de lui faire perdre connaissance, puis finalement le cliquetis dans le vide. Plus de chargeur, et Ripper était encore là, debout devant elle, couvert de son propre sang, oscillant sur ses pieds…

Mais pas mort, non, elle le voyait dans ses yeux. Au mieux, c’était du cinéma. Rebekha perdit l’équilibre, lâcha son arme et tomba à genoux. Le monde se mit à tourner autour d’elle. L’agent aurait voulu hurler, appeler à l’aide, mais trop peu de gens possédaient un bouclier mental. La chance pour qu’elle tombe sur l’un d’eux qui serait, par le plus grand des hasards, un chasseur de vampires confirmé était d’une sur un milliard et encore, c’était être optimiste. Demander de l’aide allait condamner non seulement ceux qui étaient déjà morts mais en prime les nouveaux venus, les bons samaritains, ceux qui ne se contenteraient pas de détourner le regard et accélérer le pas.

Frustrée, en colère aussi devant sa faiblesse qui faisait d’elle un agent de terrain aussi ridicule, elle aurait voulu que Harris soit là. Lui aussi avait un bouclier mental et c’était un soldat, entrainé pour la guerre, habitué à affronter des choses impossibles.
Elle aurait voulu qu’Adrian soit là. Avec sa magie, il aurait empêché le vampire d’attaquer ces victimes ou aurait au moins pu dissiper son emprise psychique, leurs permettant de courir. Il avait arrêté le Magus, qu’aurait pu faire un suceur de sang ?
Mais elle n’était qu’une agent du département d’études criminelles. Elle savait tirer correctement avec un flingue (mais elle était loin d’être la plus douée) et connaissait quelques mouvements de self-défense. Elle n’avait rien à faire ici, elle le savait. Et si elle s’en sortait, pour ne pas changer, ce serait parce que le méchant en avait décidé ainsi.

En désespoir de cause, elle lui lança son arme déchargée à la figure. La crosse heurta sa tempe. Inutile, mais libérateur. Au moins un peu, l’espace de dix secondes. Elle allait perdre connaissance bientôt de toute façon.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 30 Sep 2015 - 22:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Vlad ne put s'empêcher de rire quand Rebekha commença à parler de destin. Avait-elle seulement écouté ce qu'il avait à dire ? Non bien sûr, encore une fois il était tombé sur une petite humaine incapable de comprendre cette distance qui le séparait de l'humanité. Il n'était pas question de destin, seulement de hasard. C'était la faute à pas de chance si ces gens étaient morts. Bon, bien sûr il aurait pu s'empêcher de les tuer, laisser tout le monde rentrer tranquillement chez soi, s'endormir paisiblement. Enfin tout le monde sauf Lola. Ah il aurait tant aimé lui faire comprendre qu'il ne faisait cela que parce que c'était dans sa nature, qu'il ne cherchait aucune justification selon les standards humains.

Bien entendu, pour cela il aurait fallu qu'il puisse parler. Ce qui se révéla difficile une fois qu'elle eut fini de décharger son arme sur sa gorge ! Ce n'était probablement pas passé loin, mais il n'y avait pas assez de balles pour simplement sectionner sa nuque. La décapitation par balle ne fonctionnait pas toujours et elle avait déjà eu de la chance sur Lola. Apparemment le hasard avait encore choisi de jouer un mauvais tour à cette pauvre fille de la loi.

"Grlb... Blrrr.... grrl." Lâcha-t-il en essayant de s'exprimer. Mais il se contenta de soupirer, des petites bulles d'hémoglobine gargouillant joyeusement dans sa gorge mise à nue. Déjà ses chairs commençaient à se reformer. Mais pourquoi ralentir le processus et puis de toute façon, elle était déjà à bout. Pauvre petite chose, il aurait presque pu avoir de la peine. Enfin non. Mais c'était l'intention qui comptait, non ? Il tendit sa main et l'un des deux agents des moeurs survivant se rapprocha venant placer gentiment sa gorge dans l'étreinte du vampire. Vlad s'en donna à coeur joie. Il mordit profondément la jugulaire du pauvre homme, aspirant le sang avec avidité. Lorsqu'il fut suffisamment rassasié il laissa le cadavre tomber à ses pieds, arrosant au passage Rebekhasse.

"Ah, ce n'est pas une question de destin ma douce." Il s'accroupit en face d'elle, souriant presque tendrement, si ce n'était que son visage était barbouillé de liquide écarlate. "C'est juste que tu n'as pas eu de chance aujourd'hui. Un autre soir tu ne m'aurais pas croisé, ces gens auraient survécu. C'est juste le hasard. Mais je ne crois pas que nous sommes contrôlés par quoique ce soit. Tu sais, comme sur ces jeux vidéos ? Imagine des types derrières leurs écrans responsables de cette tragédie. Enfin, moi je leur dirais d'aller se faire voir. Allez un petit sourire, il en reste un vivant." Vlad sourit à Rebekha avant de se relever brusquement pour enfoncer son index et son majeur dans les orbites du dernier survivant. "Oups, plus maintenant. Désolé. Enfin, ce fut un plaisir."

Il commença à s'éloigner, se retournant pour observer le sinistre spectacle. Rebekha Lawson au milieu des cadavres. Ah, c'était une belle soirée, décidément. Bon, il avait perdu Lola, mais une de perdue, dix de tuées. "Chouquette a raison, je mange vraiment comme un cochon."
 
Revenir en haut Aller en bas

 
« Bekha contre les vampires » ft. Vlad
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_6« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_7_bis« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_8


« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_1« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_2_bis« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Charlots contre Dracula [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_6« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_7_bis« Bekha contre les vampires » ft. Vlad  Cadre_8
Sauter vers: