J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_1J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_2_bisJ’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_3
 

J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Juil 2015 - 23:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Quelques jours plus tôt, Renan avait parlé d'Abigaïl à Raphaël. Ce dernier n'avait pas spécialement bien réagi, mais en comparaison de ses précédentes crises de jalousie – ou mises au point, suivant les points de vue – disons que c'était une réussite. Le rendez-vous avait été pris avec la nécromancienne : ils viendraient après la fermeture de son bar, soit aux environs de quatre heures du matin. Les nuits blanches n'étaient pas forcément plaisantes, mais Renan s'y faisait avec le temps : il devait souvent effectuer des missions aux heures où les gens normaux se reposaient paisiblement dans les bras de Morphée. Le français avait donc été ramasser l'Archidémon à la sortie de son club puisqu'il ignorait où se trouvait la propriété de la nécromancienne, puis il avait garé sa voiture face au bâtiment. Normalement, Abigaïl devait les attendre, aussi lorsqu'ils s'approchèrent de la porte d'entrée, Renan précisa quelques points pour bien s'assurer que tout était en ordre.

« N'oublie pas ce que tu as dit la dernière fois : tu fais des efforts. Je ne veux pas de bagarre entre vous deux. Je ne plaisante vraiment pas. »

Le ton était posé. Leurs relations s'étaient légèrement améliorées depuis quelques jours. Depuis le retrait de la graine, environ une dizaine de jours plus tôt, Raphaël avait toutes les raisons de se montrer agacé, par conséquent le Breton lui avait proposé une mission en duo pour le calmer un peu. Ils devaient retrouver la trace d'une créature magique qui pourrait les intéresser, sauf que la cible avait mal été identifiée et qu'il s'agissait d'un démon. Malheureusement pour Renan, lui et l'Archidémon s'étaient séparés pour localiser leur cible et ce fut elle qui tomba en première sur l'Officier. Ne détectant aucune marque démoniaque chez lui, il avait décidé de s'en prendre à lui et Renan ne fut sauvé que grâce à l'intervention de Raphaël qui effraya l'autre créature qui préféra s'enfuir plutôt que de se confronter à plus fort que lui. Après cet épisode, Renan avait compris que l'absence de graine pouvait effectivement le mettre en danger, plus que d'en porter une, ce qui le poussa à accepter de porter la marque de Raphaël sous une autre forme : le tatouage représentant son nom et que, logiquement, personne ne serait amené à voir.
Ce qu'il ignorait, c'est qu'une légère magie liée à ce tatouage se dégageait désormais de lui, mais il n'était plus souillé par la présence de la graine. C'était déjà ça.

Il espérait inconsciemment que cette petite mésaventure rassurait l'Archidémon et qu'il se montrerait moins hostile à l'encontre de la nécromancienne. Il redoutait un peu de devoir admettre que ses relations avec elle étaient professionnelles et plus si affinités, mais bien évidemment, Renan ne l'avouerait jamais !

Ils entrèrent par la porte qu'Abigaïl lui avait indiquée et le français promena son regard sur les environs avant de la repérer. Pour une fois, il ne parsèmerait pas leurs discussions de sous-entendus lubriques pour la bonne et simple raison qu'il ne voulait pas titiller le côté possessif de la créature. Cela dit, comme il avait volontairement omis de préciser le lien qu'il avait réellement avec l'Archidémon, il craignait un peu qu'elle ne poursuive sur leur ton habituel. Un regard « neutre » suffirait à la calmer. Du moins, l'espérait-il. Le trentenaire s'approcha de l'immortelle, sentant que Raphaël le suivait de près, puis une fois arrivé devant elle, la salua d'un geste de la tête.

« J'espère qu'on ne t'empêche pas de rejoindre quelqu'un pour terminer ta nuit... » Il ne pouvait pas rester totalement neutre non plus ! « J'espère que tu es de bonne humeur, notre ami est décidé à faire des efforts pour que les choses se déroulent aussi bien que possible. » Son regard glissa jusqu'à Raphaël. « Je te laisse te présenter, je suis simplement là pour surveiller que vous n'allez pas vous écharper.... » Il jeta un coup d’œil à Abigaïl. « Mais je suis certain que je n'aurais pas besoin d'intervenir. »

Un léger sourire ourla ses lèvres, puis il retomba dans le silence. Il n'y avait qu'à croiser les doigts pour qu'ils se montrent aussi bien intentionnés qu'il l'avait espéré et surtout, que rien ne lui échappe cette fois-ci, contrairement à ses précédentes discussions avec les deux concernés.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Ven 3 Juil 2015 - 11:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Depuis quelques jours, l’humeur de Raphaël oscillait, ce qui le rendait encore plus lunatique qu’en temps normal. En quittant Renan, après avoir eu droit à une bague et un baiser plutôt satisfaisant, il avait été plutôt joyeux et cet état avait duré jusqu’à son retour au Cirque. Il évitait plus ou moins Siobhan depuis la naissance de la petite Elyon et la sorcière (ou ses hormones ?) avait décidé que ça devait changer, qu’il devait prendre ses responsabilités, une connerie dans le genre. Il n’avait pas vraiment écouté, mais l’entendre brailler, de concert avec la gamine qui plus est, lui avait tapé sur le système en environs trois minutes quarante si bien qu’il avait enfermé la mère et la fille dans sa chambre, à double tour, et était allé finir sa soirée au Cirque où il avait mis la main sur une fée à l’odeur exquise dans l’appartement de laquelle il avait passé la nuit. Il n’était réapparu que le lendemain soir et déjà, Renan l’avait appelé pour une mission tard dans la nuit. Autant dire qu’il sauta sur l’occasion et grand bien lui en fit…

Pour une fois, Raphaël n’avait rien orchestré et le hasard avait bien fait les choses. La créature qu’ils traquaient n’aurait pas dû être un démon, mais les informations reçues étaient faussées, si bien que quand il sentit l’odeur d’un de ses compatriotes, il revint immédiatement sur ses pas pour prévenir Renan.
Bon, il devait l’avouer, il avait attendu que le démon attaque son patron avant d’intervenir, histoire que Renan comprenne bien qui avait toujours raison. L’expérience avait porté ses fruits. Lorsque Raphaël s’était dématérialisé devant la créature, dardant ses prunelles rouges sur cet être qui lui était inférieur, ce dernier avait été effrayé.
Ne touche pas à ce qu’il m’appartient, minable.
Mais je…je ne savais pas ! Il n’est pas marqué ! Je suis désolé !

Un regard triomphant envers Renan plus tard et l’idiot s’était tiré vitesse grand V.
Après cela, l’Archidémon avait pu tatouer sa marquer sur le torse de l’Officier, traçant les lignes complexes à l’aide de sa magie. Cela n’avait rien avoir avec la graine, rien n’influait sur les pensées de Renan ou sur l’attirance qu’il aurait pu avoir envers Raphaël. Ce n’était qu’un signe distinctif, comme pour les bikers d’un gang ou les vaches d’un fermier. Le tout agrémenté de sa signature magique, afin qu’il soit bien reconnaissable.

Cette petite victoire ne signifiait, dans les faits, pas grand-chose mais elle avait contribué à la bonne humeur du démon, qui avait finalement délivré sa sorcière et son bébé. Il n’avait pas cherché à se faire pardonner pour quoi que ce soit, évidemment, mais rien n’était parvenu à le mettre de mauvaise humeur.
Sauf quand Renan l’avait rappelé pour lui annoncer qu’un rendez-vous avait été pris avec la nécromancienne.

Depuis, il oscillait entre la satisfaction de ses victoires passées, l’excitation de goûter à la magie de cette femme et l’agacement de ne pas être la seule créature magique d’importance. Raphaël s’aimait beaucoup trop pour son propre bien et détestait que tout ne tourne pas autour de sa petite personne.

Mais oui, mais oui, je fais des efforts, râla-t-il quand Renan lui rappela sa pseudo-promesse pour la centième fois. Quand c’est pour moi, je parie que tu ne briefes pas les gens à ce point.

Une petite pique, une moue boudeuse, cela ne commençait pas très bien.
Sans compter qu’il l’avait encore obligé à monter dans cette voiture banale tout en sachant qu’il la détestait profondément.
Ouch.

L’archidémon suivit Renan qui passa par une porte latérale jusqu’à rejoindre la fameuse nécromancienne dans ce qui devait être le cœur de son bar. Il promena un regard blasé sur l’endroit, ne notant rien d’assez exceptionnel à son goût. Du moins tant qu’elle n’avait pas posé les yeux sur Abigaël. Plusieurs certitudes lui vinrent en même temps :
En premier lieu, vu son physique et la couleur de ses cheveux, additionné à la prévenance que mettait Renan à son égard, soit ils couchaient ensemble, soit son patron l’espérait, ce qui ne lui plaisait pas du tout.
En second lieu, elle dégageait une odeur morbide et malgré son état d’enfermement, il décernait très bien sa magie. Elle sentait bon, il aurait d’ailleurs donné cher pour goûter son sang.
Et pas que, en fait.
Ah, ce qu’il pouvait être faible quand on lui agitait ce genre de magie sous le nez…

Je me dévoue pour terminer la nuit avec elle pour nous racheter, proposa-t-il en simulant une révérence. Raphaël, Archidémon des Ombres et des Cauchemars, pour vous servir.

Surtout s’il y gagnait quelque chose.

Tu aurais dû commencer par dire qu’elle sentait si bon, mon petit patron chéri. Cela nous aurait évité bien des désagréments, surtout si elle accepte de partager.

Son sang, pas son lit.
Enfin, les deux allaient ensemble dans son esprit.
Puis il fronça les sourcils.

D'ailleurs elle sent un peu...

Il se dématérialisa pour se rapprocher d'Abigaël et, avec son sans gêne habituel, inspira son odeur près de son cou.

Moi. Mais je n'aurais pas oublié une magie comme la sienne.

S'il avait eu ses pleins pouvoirs, il aurait compris immédiatement, sentit ce que sa graine démoniaque et par extension, une part de lui-même, avait permis de réaliser. Hélas, il n'y songea même pas, restant interdit devant cet étrange mystère. Il reprit sa forme physique à quelques centimètres d'Abigaël, la détaillant de ses yeux rouges afin d'être certain qu'il ne l'avait vraiment pas déjà rencontré avant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 4 Juil 2015 - 0:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La soirée avait été longue comme à chaque fois au Necropolitan. Beaucoup avaient bus, beaucoup avaient hurlé, ou simplement crié, Abigaïl ne savait pas si elle était encore capable de faire la différence. Le bar du dessus avait accueilli une bien maigre clientèle qui justifiait à peine l'existence du bar, si ce n'était pour toute l'équipe d'entretien du cimetière qui venait manger ici tous les midi, quand Abigaïl dormait paisiblement à l'étage. Ils avaient des prix préférentiels et l'ambiance bien sombre du bar plaisait à certains d'entre eux. Pour les plus excentriques, les profondeurs de la Crypte étaient ouvertes la nuit, mais pour cela il fallait d'abord faire preuve de loyauté envers la dame des morts, ce qui n'était pas le cas de tous. Pas encore.

Une longue soirée donc. Avec son lot d'imprévus et d'actes divers et variés. Cela faisait déjà quelques heures que le bar du dessus était fermé. Les serveuses avaient replié leurs tabliers pour enfiler leurs tenues plus excentriques et finir leur service dans les profondeurs. Non pas sans avoir placé les chaises sur les tables, nettoyé le sol et chaque verre de cet endroit. Même la cuisine était impeccable, contrairement à celle du dessous bien entendu. Mais en cet instant, Abigaïl profitait du calme du monde des vivants, juste un instant, avant de se replonger dans l'animation de celui des morts ou plutôt de celui des démons apparemment. C'était le thème de la soirée. Lorsque la porte s'ouvrit elle se tourna vers Renan et son curieux compagnon...

Dire qu'elle ne s'était pas attendue à cela aurait été un euphémisme. Elle savait que les démons chrétiens étaient des essences asexuées, mais cette apparence androgyne était dérangeante pour une femme aux moeurs si marquées de la nécromancienne. C'était d'ailleurs presque un comble. Elle pouvait contempler des cadavres ambulants, les horreurs nées de l'esprit tordu de son frère, mais voilà qu'elle haussait un sourcil face à cet individu à l'aspect trop voyant. Tel était donc le terrible Archidémon qui avait placé sa graine dans l'amant de la nécromancienne. Silence c'était levé sans aucun bruit dans un coin du bar, juste pour révéler qu'Abigaïl n'était pas seule. De toute façon elle ne l'était jamais. Dans un coin d'obscurité sommeillait le barghest et les sous-sols du bar fourmillaient de créatures prêtes à lui obéir au doigt et à l'oeil. Abigaïl se releva donc pour accueillir ses invités. Elle avait troqué la tenue aguichante des serveuses du dessus pour une robe noire, presque trop habillée pour l'endroit et sûrement bien trop encore pour un enterrement.

"Ne t'inquiète pas. Vous êtes mes dernières rencontres pour cette nuit. Les autres trouveront bien les chemins de leurs caveaux sans moi." Lâcha-t-elle avec un sourire affable. C'était à peine une plaisanterie. Surtout quand elle pensait aux rangées de cercueils qui attendaient certaines de ses serveuses ou des clients plutôt "aisés".

"Abigaïl Faust, enchantée de vous rencontrer." Lâcha-t-elle à l'attention du démon. Cauchemars et ténèbres... Avait-elle affaire à un nouveau croque-mitaine ? Le dernier qu'elle avait rencontré lui avait causé bien des soucis. Mais Tommy aux Os-Ensanglantés, s'il avait été ressuscités par Anton, n'était pas réapparu dans la vie de la nécromancienne, pour son plus grand plaisir. Elle avait assez à faire avec un seul monstre qui risquait de se cacher sous son lit. Ou dans son lit apparemment. Un moment, elle s'attendit presque à ce qu'il attente un baisemain, mais ce fut sûrement trop demander.

De plus, Abigaïl, même si elle ne l'admettais pas, n'était pas une lady ou une femme de bonne famille comme autrefois. Pas alors qu'elle avait embrassé la magie de la mort au-delà de toute vertu. Mais elle appréciait que son interlocuteur fasse preuve d'un minimum de tenue. Difficile de savoir à quoi s'attendre face à des créatures extraplanaires. Mais peut-être avait-elle parlé trop vite. Après tout, elle n'était pas vraiment habituée à ce qu'on mentionne son odeur.

Pas en de tels termes.

Pas depuis qu'elle avait pris les coutumes hygiéniques de cette époque. Mais c'était avec plaisir qu'elle s'était saisi de celles-ci. Après tout, à sa sortie du cercueil, elle n'était pas de toute fraîcheur et les employés de l'hôpital psychiatrique avaient mis un certain temps à la décrassée. Ce n'était pas là une expérience qu'elle aimait se remémorer.

Elle foudroya Renan du regard lorsque l'archidémon se matérialisa à côté d'elle pour la renifler. Le barghest émit un grognement inaudible pour les vivants comme bon chien protecteur qu'il était. Mais il ne fit rien d'autre, Abigaïl ne le lui aurait pas autorisé. En tout cas, l'image de politesse que lui avait donné ce Raphaël venait de s'envoler. Voilà qu'il se conduisait comme une sorte de chien en rut à venir la renifler de cette manière. Surtout qu'elle comprenait très bien qu'outre sa nécromancie, il sentait aussi la corruption qui émanait d'elle, un corruption qui avait pris sa source dans la graine de Raphaël, même si désormais elle avait évolué pour devenir quelque chose de tout autre.

"Je suppose que je dois me féliciter que mon odeur vous plaise. Vous désirez peut-être mes sous-vêtements sales pendant que nous y sommes ?" Son ton était à la plaisanterie, mais son regard était toujours aussi glacial et s'attardait longuement sur Renan, comme si elle le tenait responsable de cette invasion de son espace vital.

"Est-ce que je peux vous offrir quelque chose à boire ? C'est un bar après tout. Quant à cette odeur que vous sentez... Disons que vous n'êtes pas le premier démon que je rencontre."

Le seul des enfers chrétiens probablement. Bien qu'elle ignora toujours ce qu'était vraiment son sinistre Méphistophélès. Les créatures qu'Anton avait invoqué à Templeuve et Falkenberg étaient issues de l'Abysse. Mais les adorateurs de la secte du chaos qu'elle avait combattu et massacré avec Rosamund étaient quant à eux de véritables sataniques. Siphonner l'énergie vitale de leur maître, gavé de puissance démoniaque, n'avait pas été l'idée la plus riche de la nécromancienne au cours de sa longue existence.

C'est ce qui avait fortifié sa corruption, si bien qu'elle s'était conduite en véritable chienne lubrique lors de sa dernière rencontre avec Renan. Heureusement, elle ne ressentait plus rien de tout cela, pas d'attirance sexuelle pour ce Raphaël et pas plus qu'en ressentirait une femme normalement constituée pour Renan. Tout n'était pas de retour dans l'ordre toutefois. Car la corruption avait pris la forme d'un enfant qui grandissait tranquillement dans l'utérus d'Abigaïl à son insu. Un enfant né d'énergies démoniaques, abyssales et nécromantiques entremêlées. Avec une touche de sang féérique aussi en bonne mesure. Restait à voir ce que donnerait un tel cocktail d'ici quelques mois, mais voilà ce que Raphaël sentait. Elle espérait surtout qu'il ne se mettrait pas en tête d'aller à la source de cette odeur par lui-même, car en ce cas, même Renan ne serait sûrement pas suffisant pour l'arrêter elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Juil 2015 - 14:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Terminer la nuit avec elle ? Renan jeta un coup d’œil à Abigaïl comme s'il cherchait à vérifier si elle était intéressée, mais il ne semblait pas que ce soit le cas. Si ça l'avait été, le français ne se serait pas vexé, loin de là. La notion de fidélité n'existait pas entre la nécromancienne et lui, puis si cela pouvait permettre que l'Archidémon se montre plus aimable avec elle, c'était une bonne chose, non ? Toujours est-il que les choses se passèrent plutôt bien pour commencer ! Que ce soit en raison de la magie qu'elle dégageait certainement – et que Tesla ne sentait absolument pas – ou grâce à son physique avantageux, Abigaïl semblait plaire à l'asiatique qui lui fit une démonstration de politesse qui n'était malheureusement que trop rare chez lui. L'Officier de la Pénombre en venait presque à fantasmer d'une rencontre agréable et où tout se déroulerait comme prévu, sauf que la situation dérapa rapidement : l'Archidémon fronça les sourcils et avant que Renan n'intervienne, se dématérialisa pour se rapprocher de la nécromancienne qui eut droit à un reniflement en bonne et due forme. Le français se contenta de hausser les épaules lorsqu'elle lui jeta un regard courroucé – comme si c'était sa faute ! – puis le verdict tomba : il sentait quelque chose. La magie démoniaque liée à la graine était-elle détectable ? Vu que Dante avait pu la ressentir lorsqu'il la portait, c'était probable. L'influence s'était étendue à Abigaïl lors de leur premier rapport et semblait encore suffisamment présente pour être relevée. Dommage. Il avait presque espéré pouvoir passer à côté de ce détail.

Fort heureusement, Abigaïl prit les choses en main pour justifier cette « odeur », même s'il eut à nouveau droit à un regard noir de sa part. Et bien ? C'était de sa faute si le démon décidait de se comporter comme un chien en rut ? Il l'avait prévenue que Raphaël n'était pas parfaitement normal d'après les standards humains. Renan se contenta donc de soutenir son regard avant d'ajouter son grain de sel lorsqu'elle eut terminé de parler.

« Et à force de laisser traîner tes guêtres partout, tu devais t'attendre à retrouver ton odeur un peu partout. » Il regarda Abigaïl. « Tu devrais te concentrer sur la discussion plutôt que de renifler partout. Tu ne m'avais encore jamais fait le coup du chien qui renifle partout, tu aurais peut-être pu me prévenir avant. » Son regard s'attarda sur Nagato avant qu'il ne hausse les épaules. « C'est sans importance, évite juste de lever la jambe sur le prochain lampadaire qu'on rencontrera. En attendant, si on se concentrait sur l'essentiel ? »

Oh, Renan savait bien qu'il jouait un peu avec le feu à se moquer – même gentiment – de la créature : il risquait de se vexer en pensant qu'il cherchait à le dénigrer alors que le Breton agissait comme ça uniquement pour détourner son attention du sujet qu'il commençait à aborder. Son attention se porta à nouveau sur la nécromancienne, cherchant à lui faire comprendre qu'ils gagneraient à poursuivre dans une autre direction – même si elle devait déjà l'avoir deviné toute seule. Histoire d'engager convenablement la discussion sur l'autre raison de leur venue ici, le français reprit la parole d'un ton parfaitement détendu.

« C'est gentil de proposer, mais je vais me contenter de la discussion. » Après tout, il n'avait jamais rien accepté de consommer ici – si l'on exceptait la propriétaire. « Mais si Raphaël doit avoir un aperçu de l'endroit, tu peux toujours lui sortir le grand jeu. »

Il parlait bien évidemment des boissons, de rien d'autre. Son regard s'attarda brièvement sur la nécromancienne : elle avait l'air très calme, rien à voir avec le comportement qu'elle avait pu avoir lors de leur dernière discussion. Tant mieux ! Renan n'aurait que très moyennement apprécié de voir l'immortelle sauter sur l'Archidémon pour s'envoyer en l'air avec lui sous ses yeux. Pas qu'il soit facile à choquer, mais bon... s'il pouvait éviter de voir ce genre de choses... il soupira légèrement avant de reprendre la parole.

« Raphaël tient un club dans l'ambiance un peu... je ne sais pas trop, gothique est peut-être mal adapté. Enfin, disons que vos établissements se ressemblent un peu. » Même s'il avait été plus souvent ici qu'au Cirque sur une plus petite durée. « Sauf que là-bas, les créatures se cachent un peu moins qu'ici. »

Une manière d'initier la discussion : il était convaincu que Nagato allait sauter sur l'occasion pour pouvoir en apprendre davantage à ce propos. En espérant qu'il ne se tromperait pas.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Dim 5 Juil 2015 - 21:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est un plaisir, Abigaël.

Ils ne se connaissaient pas assez pour qu’elle ait son petit surnom à elle, mais cela n’allait pas tarder. En espérant que ce soit du positif comme « ma nécromancienne d’amour » plutôt que « cette sale pute à zombie ».
Mais ne partons pas perdant.
L’archidémon lui décrocha un petit sourire provocateur en réponse à sa pique.

Seulement si c’est moi qui les salis avec vous.

Une promesse ? Plutôt une envie. Raphaël était de ce genre-là, à vouloir tout posséder directement, n’acceptant un jeu qui traine en longueur qu’avec quelques rares, dont le spécimen dans son dos. Il tiqua en entendant son aveu, devenant méfiant sans se départir de son sourire enjôleur. Pas le premier démon, vraiment ? Raphaël n’entretenait pas spécialement de bonnes relations avec ses semblables, à moins que par le plus grand des hasards, Abigaël ait rencontré l’un de ses alliés. Et encore, tout dépendait de l’issue de la confrontation. Il n’était pas très à l’aise avec l’idée, en espérant que tout cela datait. Au fond, il ne savait pas grand-chose à son sujet, hormis un nom évocateur de légendes qui pouvait très bien être un drôle de pseudonyme. Après tout, elle ne manquait peut être pas d’humour derrière son air pincé ?

Si vous avez du sang frais, avec plaisir. Autrement je m’en passerais.

Cliché ? Pas du tout, il en buvait extrêmement souvent, surtout quand il s’agissait de créatures magiques.

Enfin le vôtre fera parfaitement l’affaire si jamais. J’avoue que je suis curieux de connaître votre goût.

En attendant de savoir à quelle boisson il aurait droit, Raphaël s’installa sur un siège en croisant ses jambes, le coude posé sur le bois du meuble. Il darda ses prunelles rouges sur Renan.

Premièrement, mon petit patron chéri, je ne lève pas la jambe, je les écarte et principalement celles des autres si tu vois ce que je veux dire. Je ne te connaissais pas des tendances urophiles mais bon je ne suis fermé à rien, tu me connais.

Il lui adressa un petit sourire entendu.

Deuxièmement, le terme gothique est vraiment affreux pour désigner le chef-d’œuvre que représente le Cirque même siiii je dois avouer que c’est l’idée de Nagato avant d’être la mienne, expliqua-t-il en se désignant, mais en tant que corps. Ce petit avait vraiment le sens des affaires et un goût… Dommage que j’aie dû dévorer son âme, je suis certain qu’on se serait entendu à merveilles. Bref, le Cirque donc, est un endroit pour les créatures surnaturelles, praticiens de la magie et mutants, principalement. Les êtres extraordinaires, le dessus du panier, le tout chapeauté par nul autre que moi.

Et son ego démesuré. C’était un lot indissociable.

C’est le genre de lieu où vous pourriez sortir avec votre ami qui se cache dans le fond et qui m’a l’air d’être une créature absolument fascinante. Vous en avez d’autres des comme ça ? Quel intérêt de les cacher, d’ailleurs ? Surtout dans le coin, j’aurais tué pour un emplacement près d’un cimetière.

Non pas qu’il ne soit pas satisfait du quartier des théâtres, au niveau passage et publicité, c’était absolument parfait. Seulement il fallait pénétrer dans le club pour en prendre toute sa mesure. Tandis qu’ici, avec un cimetière à proximité, le ton était déjà donné.

Je suis un fervent combattant de l’anonymat, il n’y a rien de meilleur que de se montrer tel qu’on est, d’user et d’abuser de ses pouvoirs lorsqu’on est au milieu des siens. Evidemment il faut parfois composer avec un peu de discrétion mais la magie des ombres ma chère, rien de mieux pour dissimuler les corps…Sinon il y a cette cuve aussi, tu sais, dans le labo, dit-il à Renan, en parlant de sa cousine et de sa manière bien à elle de faire de la soupe. Vous devriez venir user, et abuser si ça vous tente… Avec un peu de chance, ça motivera notre cher ami à me rendre visite un peu plus souvent. Rien de tel que le joli cul d’une blonde pour le faire bander.

Ah oui.
Cru aussi. Et jaloux, un peu.
Parce qu’il n’était pas stupide non plus…
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 6 Juil 2015 - 18:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Apparemment, Renan avait trouvé son maître en matière de sous-entendus graveleux en la personne de Raphaël. Même le mutant ne se serait pas permis une telle remarque à propos des dessous de la nécromancienne, ou tout du moins se plaisait-elle à le penser. Abigaïl toutefois ne se montra point offusquée, se contentant d'un léger sourire. Après tout elle commençait à cerner le personnage et elle avait été prévenue. C'était un démon, pas une nonne. Les sous-entendus allaient pleuvoir et elle aurait presque pu s'attendre à pire. Tant qu'il ne passerait pas à l'acte, Abigaïl n'aurait pas besoin de montrer à l'archidémon où se trouvaient les limites et ce dont elle était vraiment capable. De la même façon, si elle n'allait pas rester muette et répliquerait à ses remarques, elle prendrait soin à rester sur le ton de la plaisanterie.

Clairement, cette entité n'avait pas besoin d'encouragement de sa part.

"Du sang donc." Elle se contenta d'hocher la tête et sans attendre, Silence se leva pour disparaître derrière les rideaux sombres qui séparaient la salle du reste du bar, ou plutôt de ses profondeurs. Après tout, la pièce dans laquelle ils se trouvaient avait plus des allures de mauvais décors de film d'horreur ou de maison hanté de parc d'attraction qu'autre chose. Le clou du spectacle se trouvait en bas. Mais Abigaïl comptait bien jauger l'archidémon avant d'imposer sa présence à ses précieux clients.

"Si laisser un hôte la bouche sèche n'est pas dans mes habitudes, je n'ai pas tendance à les abreuver moi-même." Lâcha-t-elle en réplique à la mention de son sang. Se saigner ne faisait pas partie de ses plaisirs, même si cela restait sans danger. La dernière fois qu'elle l'avait fait c'était pour distiller la partie féérique de son sang et s'en servir comme monnaie d'échange contre les ossements de son frère. Une nécessité mais en aucun cas un plaisir. "Mais j'ai du sang de vierge pour compenser." C'était d'ailleurs ce que le golem de chair était parti chercher, ainsi qu'un verre de vin pour sa maîtresse. Si Abigaïl se refusait à avoir un de ses invités assoiffés, elle refusait aussi de les laisser boire seuls. Et comme le mutant se refusait encore et toujours à l'étreinte de l'alcool... Peut-être aurait-elle dû lui proposer un sodas comme ceux servis avec les menus enfants du bar-du-dessus ? Quoique ce qu'il devait véritablement redouter, c'était qu'elle l'empoisonne. Heureusement, quand elle en aurait fini avec lui il n'aurait plus à se soucier de se faire empoisonner.

La nécromancienne resta de marbre devant les échanges entre les deux hommes. Même si Raphaël lui faisait plus l'impression d'une femme cherchant définitivement à retenir l'attention de Renan sur elle avec ses sous-entendus. De l'urophilie, franchement ? Elle se serait presque permise une remarque si elle ne s'était pas engagée plus d'une fois dans une relation peu saine avec son frère jumeau. Heureusement, la conversation ne s'attarda guère sur les habitudes canines du démon ou sur les déviances sexuelles qu'il semblait vouloir pratiquer avec l'homme. Abigaïl se demanda un instant si elle était jalouse de voir une autre personne essayer de s'accorder les faveurs de son amant de manière aussi grotesque et évidente. Non, il n'y avait rien. Bien entendu, elle aimait préserver ses jouets propres, mais c'était plus à la charge de Renan qu'à la sienne. Et si jamais elle le traitait de jouet à haute voix, elle aurait sûrement droit à une nouvelle de ses colères.

"Silence n'est pas vraiment du genre fêtard, loin de là." Après tout, le golem ne pouvait rien ressentir et ne pouvait même pas avoir d'initiative. Quoique Silence s'était montré surprenant de ressources dans plusieurs des aventures de la nécromancienne. Qui sait ce que réservait cet patchwork de cadavres ? "Je dois dire que cela ne me semble pas non plus être le genre d'endroit que j'irais hanter. Mais peut-être viendrais-je vous rendre visite un de ces jours, pour tester de nouvelles expériences. L'important sera que je sois correctement accompagnée bien entendue." Marcher sur le territoire d'un archidémon oui, mais seule, il n'y avait aucune chance. A l'entendre, si jamais il en avait l'occasion, il boirait son sang ou la violerait, probablement un savant mélange des deux. Quelque chose qui n'exerçait pas vraiment d'attrait sur l'esprit d'Abigaïl. Surtout que le mage-dragon lui avait doucement suggéré de ne pas réitérer ses contacts avec toute forme d'élément démoniaque. Ce qui incluait Raphaël.

"Le bar du dessus, dans lequel nous nous trouvons est une vitrine qui sert à cacher le véritable bar qui se trouve sous nos pieds. C'est pour cela que je ne montre pas Silence ou ses semblables dans toute leur splendeur à mes clients. Ce ne sont pour la plupart que des humains qui préfèrent ne pas savoir que ce genre de créatures existent." Elle en profitait pour répondre à la question de l'archidémon : oui il y en avait plusieurs comme Silence. Mais aucun identique. Anton travaillait avec une vigueur nouvelle sur ses créations, ce qui laissait le temps à Abigaïl le temps de souffler. Même si elle avait peur de savoir ce qui motivait la créativité nouvelle de son frère. "La proximité du cimetière me permet surtout d'accueillir mes clients les plus décomposés. Certains d'entre eux ne pourraient pas du tout fréquenter un lieu comme le votre j'en ai peur. L'objectif du Necropolitan et de sa crypte n'est pas d'offrir une distraction digne de ce nom, mais plus un sanctuaire."

D'où l'atmosphère relativement calme du bar. Ici, vampires, goules, zombies, revenants pouvaient venir discuter, échanger et surtout se nourrir sans risquer la présence d'apprentis chasseurs de monstres, de vigilants ou de toute autre gêne. Mais s'ils voulaient du massacre et de la violence gratuite, ce n'était pas le bon endroit. Même si dans un avenir proche elle comptait bien leur offrir de nouveaux plaisirs de la chair.

"J'ai mes méthodes pour me débarrasser des cadavres. Nous avons tendance à en produire ici aussi." Même si elle n'utilisait pas de cuve de laboratoire, mais un druide maléfique mort près de deux mille ans plus tôt et capable de transformer un corps en poussière en seulement quelques secondes. Un outil vraiment efficace, surtout quand Abigaïl avait massacré une cinquantaine de chrétiens dans une église. Beaucoup devaient encore se demander si certains n'avaient pas survécus ou avaient été enlevés. Les familles n'avaient même pas eu de dépouilles à enterrer. Silence revint dans le bar avec un plateau sur lequel se trouvaient deux verres, une cruche emplie de sang et une bouteille de vin. Sans un mot, sans un bruit, comme le suggérait son nom, il servit à boire à Raphaël et Abigaïl avant de retourner à son poste d'observation, bien sagement.

"Je pense que notre ami ici présent trouverait mon "joli cul de blonde"..." Vraiment, quelle grossièreté. "Un peu froid pour lui. Je ne lui connais pas de tendances nécrophiles et beaucoup considèrent les nécromanciens comme plus morts que vivants." Elle afficha un léger sourire en direction de l'homme. Avec de la chance, elle jetterais un vent de confusion sur la relation qu'elle entretenait avec lui mais éviterait aussi de devenir sa potiche dans une éventuelle visite du cirque. Même si la remarque de Raphaël laissait sous-entendre que n'importe quelle blonde aurait fait l'affaire. Ce qu'Abigaïl n'était pas certaine d'apprécier. Mais encore une fois, elle n'avait pas à être jalouse. Contrairement à l'archidémon, elle ne considérait pas l'homme comme sa propriété. Il était son amant, certes, mais elle le voyait plus comme une distraction passagère et régulière. Une distraction qui de toute façon n'allait pas se réitérer de sitôt. La corruption démoniaque était toujours au sein de la nécromancienne et cette dernière restait relativement calme malgré la présence de l'homme et de son démon. Ce qui ne signifiait pas qu'Abigaïl allait encourager quoique ce soit entre elle et ces hommes, plus maintenant, pas alors que cette corruption la laissait enfin tranquille.

Avec un sourire, elle leva son verre. "A notre rencontre, je suppose." Trinquer avec un archidémon n'était jamais une bonne chose. Mais elle était déjà bien avancée sur la route de l'enfer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Juil 2015 - 20:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Du sang frais... il avait toujours des goûts aussi discutables ! Renan resta silencieux durant l'échange entre les deux immortels et fut assez amusé de voir Abigaïl lui faire comprendre qu'il pouvait toujours rêver pour boire le sien. Lorsqu'il fut question de sang de vierge, un léger sourire ourla ses lèvres : il était clair qu'il ne s'agirait pas du sien ! Malheureusement, le français dût rapidement gommer cet air de satisfaction comme l'Archidémon ne manqua pas de relever ce qu'il avait dit au sujet de ses habitudes pour le moins dignes d'un chien. Qu'il écarte donc toutes les cuisses qu'il voulait, du moment qu'il arrêtait avec ses sous-entendus graveleux. S'ils pouvaient être tolérés en temps normal, avec la nécromancienne en spectatrice, Renan préférait s'en abstenir ! Oh, pas par désir de l'épater ou de lui sembler fidèle, mais simplement parce qu'il avait l'impression que Raphaël se comportait ainsi parce qu'il soupçonnait quelque chose à leur sujet. Certainement de la paranoïa, mais on ne se refaisait pas. Il choisit donc de rester silencieux en espérant que ce sujet passerait à la trappe, comme le reste.

Ils eurent droit à une présentation détaillée du Cirque des Damnés et Renan dût dissimuler les sentiments que cet endroit éveillait chez lui. Au final, il n'aurait certainement rien eu contre s'il n'était pas obligé de se déguiser pour y aller et si Raphaël n'avait pas profité de leur rendez-vous dans ce lieu pour le faire passer pour je ne sais quoi auprès de ses clients. Un souvenir qui, à lui seul, suffisait à l'agacer. Son silence persista jusqu'à ce qu'il soit question de faire disparaître des cadavres, chose qu'Abigaïl faisait admirablement bien ! Il fallut que l'Archidémon lance une remarque aussi vulgaire que faussée pour que le français lui décroche un regard noir et se décide à sortir de son mutisme. Échangeant un bref regard avec la nécromancienne, le trentenaire les laissa trinquer avant de répondre.

« C'est étrange, je ne me souvenais pas que tu puisses témoigner de ce qui éveillait mon intérêt. » Après tout, Nagato n'avait jamais eu droit à ses faveurs. « Sinon tu saurais parfaitement qu'il n'y a pas besoin d'être blonde pour que ce soit le cas. » Une mise au point destinée à agacer un peu Raphaël. Pas très subtile, mais trop tentant pour passer à côté. « Et de toute manière, pour mettre les pieds dans ton club, il m'en faudrait plus, la preuve : je ne viens pas malgré la présence de ta jolie sorcière. »

Renan était très tenté de régler la question en deux temps trois mouvements, mais il craignait que Raphaël ne se pose des questions s'il se montrait trop pressant. Mieux valait fonctionner comme d'habitude : laisser entendre qu'il se fichait pas mal de ce que la nécromancienne pouvait entendre – ce qui était le cas d'ailleurs – et qu'il n'avait simplement pas envie de débattre à propos d'un sujet secondaire et sans intérêt.

« Si quelqu'un est obsédé par son arrière-train, je crois que c'est toi. Maintenant si tu pouvais rester concentré sur la discussion plutôt que d'essayer de m'arranger des histoires avec nos contacts, ce serait une bonne chose. » Le tout d'un ton posé et parfaitement calme. « Si j'ai souhaité arranger cette rencontre, c'est parce qu'Abigaïl nous aide à sa manière, que ce soit pour faire disparaître quelques cadavres ou pour interroger des fantômes, mais je connais ton côté territorial.... » Son regard se posa sur Raphaël. « …. et j'aimerais éviter d'apprendre que tu as entendu parler de cet endroit et que tu l'as pris comme un concurrent. Je n'ai aucune envie que vous vous entre-tuiez, donc je comptais sur cette discussion pour que vous compreniez, l'un comme l'autre, qu'il n'y avait aucune raison de se sentir en danger. »

Si le français parlait pour les deux, en vérité son discours s'adressait davantage à l'Archidémon. Abigaïl avait bien compris qu'elle ne gagnerait rien à se confronter à la créature magique et de toute manière, il doutait que celui-ci puisse posséder quoi que ce soit qui puisse l'intéresser elle ! Par conséquent, si quelqu'un devait faire une crise de colère, ce serait sans aucun doute l'asiatique. Le regard du trentenaire oscilla tout de même entre les deux. Il s'était installé à côté du siège de Nagato lorsque les deux mystiques échangeaient tout à l'air et il semblait parfaitement détendu – ce qui était loin d'être le cas. Après quelques secondes de silence, il reprit la parole.

« Vous avez tous les deux les mêmes centres d'intérêts, je pense que ce serait un atout si vous vous entendiez bien. Même si tu aurais besoin de quelques cours de bonne manière pour pouvoir lui parler convenablement. » La remarque s'adressait à l'Archidémon. « Tu avais commencé sur une bonne note, dommage que tu ne puisses pas parler plus de deux minutes sans proférer un mot vulgaire. » Un léger sourire ourla ses lèvres. « Enfin, si tu t'en tiens là, je crois que je ne vais pas me plaindre. »

Ce n'était pas une remontrance, juste une petite pique pour le pousser à se concentrer sur le reste de la discussion et non sur le sujet qui le tracassait depuis le début et qui, assurément, ne manquerait pas de gâter les relations entre eux. Ce qui était à l'opposé de ce qu'il souhaitait voir ce soir !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Mar 7 Juil 2015 - 21:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oh, une rétive ? Raphaël en avait connu une autre, qui n’avait pas voulu lui donner de son sang quand il l’avait demandé gentiment. Elle avait terminé dans sa cave, était devenue accro à sa superbe personne et avait récemment accouché de son prochain corps fonctionnel. Il se demandait quel genre d'enfant il pourrait concevoir avec cette femme, sans se douter une seule seconde que, d’une certaine façon, il allait bientôt obtenir la réponse. Il n’avait pas laissé tomber son étrange impression sur son odeur, persuadé que c’était bien la sienne et pas celle d’un autre démon qu’il avait senti, mais sans parvenir à se l’expliquer. A tête reposée, la solution jaillirait probablement comme une évidence et il se traiterait d’imbécile tout en maudissant son père, arguant que tout cela, c’était entièrement sa faute. Un jour, il se vengerait, mais mieux valait qu’il n’y songe pas maintenant. C’avait tendance à l’exciter et il doutait que l’un de ses deux compagnons du soir soient intéressés. Pour une fois qu’il pensait à prendre les avis des autres en considération…
Soupir.

En attendant son sang de vierge, la discussion dériva sur leurs établissements respectifs. Raphaël releva la remarque d’Abigaïl :

Venez visiter d’abord avant de porter un jugement ma chère, je suis certain que vous adorerez. Je vous ferais visiter, j’ai une cave qui devrait vous plaire…

Parce qu’elle n’était pas la seule à entreposer de la chair fraiche, surtout que l’archidémon, sous l’identité de Nagato, trempait dans certains trafics juteux qu’il appréciait énormément.

Mais je suis curieux, de quel genre de distractions parlons-nous ? demanda-t-il en lançant un regard provocateur à Renan.

Parce que si la jolie blonde acceptait de lui faire une petite démonstration, il serait plus ou moins obligé de participer, quoi que ça puisse être. Et Raphaël espérait vraiment tomber sur le pire, son imagination tordue s’emballait toujours assez vite dans ce genre de cas.
Le serviteur revint avec une coupe de sang. Ils trinquèrent à leur rencontre, ce qui fit sourire l’archidémon. Il aurait formulé ça d’une autre manière mais il laissa couler, s’humectant les lèvres avant de goûter une vraie gorgée de sang. Il hocha la tête d’un air appréciateur. Le liquide était encore chaud, ce qui laissait penser qu’on venait tout juste de l’extraire. L’intention n’en était que meilleure. C’aurait presque été parfait si Renan ne s’évertuait pas à se justifier en lui mentant. Il poussa un soupir et darda ses prunelles rougeoyantes sur l’officier de la pénombre.

Pitié patron chéri, tu es ridicule. Tu crois vraiment que j’aurais pu me sentir menacé par un endroit comme celui-là ? Nos deux établissements n’ont pas grand-chose en commun, tu as entendu la dame ? Ici, nous sommes dans un havre. Le Cirque est une scène où les monstres se déchainent. Nous ne risquons certainement pas de nous faire de l’ombre, que tu aies pu le penser signifie que soit, vraiment, tu as trop tendance aux généralités soit que c’est un prétexte vaseux. Et même si tu as un cruel manque de culture à ce niveau, je penche plutôt pour la théorie du prétexte.

Il but tranquillement une nouvelle gorgée de sang.

Tu ne prends pas des gants comme cela d’habitude, tu te contentes de jouer de ta pseudo autorité pour que je ne fasse rien de mal, on en a la preuve avec Dante… Si tu t’étais comporté normalement, tu m’aurais dit que la belle Abigaïl était une alliée de poids pour nous et tu m’aurais prié de ne pas me montrer désagréable. Même si, comment l’être en face d’une telle magie ? Elle embaume, je la sens malgré les sceaux, c’est délicieux.

Il feinta un soupir amoureux et sourit d’un air aguicheur à la nécromancienne, avant d’en revenir à Renan.

Mais ça n’a évidemment aucune importance pour toi. Ce qui t’intéresse, c’est son corps. Elle est ton type de fille patron chéri, tu te la tapes, j’en mettrais ma main au feu, et tu as peur que je le prennes mal.

Il avait déclaré cela très calmement, un peu trop d’ailleurs, laissant planer le doute sur la réaction qu’il aurait.

A raison d’ailleurs, je te trouve ridicule à t’obstiner dans ta vision étriquée du sexe hétéro…Surtout avec une nécromancienne, il y a tellement de possibilités.

Son regard glissa sur le serviteur d’Abi, d’un air entendu.

Oui, je suis contrarié, lâcha-t-il, froidement. Mais pas envers elle, non, trop envoutante, je ne désespère pas de la goûter sous peu. Rassure-toi, je n’ouvrirais pas les hostilités avec notre nouvelle amie.

Il était sincère, du moins tant qu’Abigaïl ne se montrait pas trop réticente à jouer avec lui. Si elle était du même bois que Renan, par contre, il perdrait rapidement patience et pourrait bien envisager de le planter là avec son organisation. Après tout, il l’avait prévenu.

Il avala une nouvelle gorgée de sang, puis sourit à Abigaïl, décidant d’ignorer totalement Renan pour lui montrer son agacement. Une vraie girouette…Même s’il était évident que l’affaire du tatouage suffirait à le contenter seulement quelques jours.

Délicieux. On peut dire que vous savez recevoir, même s’il aurait fallu un peu plus de chair à nue mais je vous pardonne, chacun son style après tout. Vous avez vu son nouveau tatouage ? laissa-t-il échapper innocemment.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 7 Juil 2015 - 23:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quelle autre petite sorcière ? Abigaïl commençait à réaliser l'étendue de la complexité de la relation qui unissait l'archidémon et de le mutant. Elle n'était finalement que la nouvelle venue dans cette histoire, même si d'après les dires de Renan elle était un atout de choix. Quoiqu'il en soit, il semblait que son amant soit du genre à vraiment aller voir de tous les côtés, ou tout du moins à regarder de tous les côtés. Cela ne la surprenait pas, après tout, si cela n'avait pas été le cas sûrement n'aurait elle pas jeté son dévolue sur lui. Même si elle commençait à se demander que si par un souci d'équité elle n'irait pas aller voir elle-même d'autres personnes. Par l'archidémon, si son apparence physique pouvait en séduire certaine, Abigaïl la trouvait bien trop efféminée à son goût.

Surtout elle ne voulait pas récupérer de graine démoniaque comme Renan. Aux vues des effets dévastateurs qu'avait eu la corruption sur elle, elle préférait ne pas imaginer les conséquences d'une exposition directe. L'idée de devenir la putain lubrique de Raphaël ne lui plaisait pas le moins du monde, elle était parfaitement heureuse avec son libre arbitre.

Toutefois les avances de ce dernier se faisaient pressantes. Il voulait son sang, ce n'était pas juste une remarque en l'air, une flatterie à la mode infernale. Non, elle pouvait presque deviner qu'il désirait vraiment la goûter. La question était de savoir si elle serait capable d'esquiver cette demande sans vraiment l'offusquer. Renan avait mis beaucoup d'effort pour organiser cette entrevue. Même si Abigaïl devait noter que ses tentatives de calmer les ardeurs de l'archidémon semblaient véritablement vaines.

"Je viendrais peut-être, oui. Qui sait, je serais peut-être agréablement surprise." Elle parlait du Crique bien entendu. Mieux valait s'attarder sur les différences entre leurs établissements plutôt que sur la relation qu'elle entretenait avec Renan. Même si elle n'était pas certaine d'avoir envie de voir la cave de Raphaël. Elle avait l'impression que si elle y entrait elle risquait d'y passer des jours et pas forcément par choix. Quoiqu'elle avait toujours ses pouvoirs et ces derniers se révèleraient sûrement utiles dans un lieu comme le cirque si jamais elle devait s'y rendre un jour. Surtout si le lieu était tel que Raphaël le laissait supposer.

"Les distractions du Necropolitan sont simples." Lâcha-t-elle innocemment. "De la musique principalement. Même si ramener parmi les vivants des artistes dont les dépouilles sont encore en état de jouet peut se révéler quelque peu difficile."

Bien entendu ce n'était sûrement rien comparé aux spectacles probablement sanglants du Cirque. Ceux qui voulaient un peu plus d'hémoglobine à la Crypte se devaient de se réserver une alcôve pour ne pas déranger les autres clients. Certains humains, même mages noirs, n'aimaient pas trop regarder des individus se faire dévorer le cerveau. Quant aux débauches de sang, elles ne collaient tout simplement pas à l'atmosphère du lieu.

Toutefois elle fronça les sourcils quand il parla d'un endroit comme celui-ci. Serait-ce du dédain ? Abigaïl avait dû se démener pour obtenir un tel emplacement et surtout pour bâtir toute son organisation et son établissement ex-nihilo. Chasser les précédents occupants avec des fantômes, éloigner d'éventuels gêneurs, restaurer les profondeurs de la bâtisse, en élargir les multiples caves. Sans parler de l'argent nécessaire et de ses multiples touches personnelles. Non, elle n'apprécierait pas vraiment qu'on critique le Necropolitan. Heureusement pour Raphaël, il semblait surtout pointer là les différences entre le bar d'Abigaïl et son club à lui. Elle porta son verre de vin à ses lèvres, gardant son calme malgré tout, ne sachant pas s'il n'y avait pas une pointe de mépris dans les propos de l'Archidémon.

"Il est vrai que nos clientèles ne cherchent pas la même chose... Donc je suppose qu'il va s'en dire que nous ne sommes pas des compétiteurs directs."

Mais pour les autres services ? Le recel de cadavre, de sang, d'organes ? Difficile à dire jusqu'où s'étendaient les activités du Cirque, mais Abigaïl avait bien prévu d'étendre son emprise sur la ville et de ne pas s'arrêter qu'au Necropolitan et à la colline aux lanternes.

En tout cas, les compliments de l'Archidémon les amenèrent à des révélations qui ne manquaient pas de bon sens. Malgré les efforts d'Abigaïl et de Renan pour cacher leurs relations charnelles, l'archidémon n'avait pas été dupe. Comment aurait-il pu l'être alors qu'il semblait si bien connaître l'officier de la pénombre ? Abigaïl aurait peut-être dû paraître plus froide, plus distante, mais cela n'aurait fait que rendre Raphaël plus entreprenant. Il semblait être le genre d'individu à vouloir en particulier quelque chose qui se refusait à lui de manière ostensible.

Elle suivit le regard de l'homme jusqu'à Silence et fronça les sourcils. Utiliser son golem de chair avec Renan ? Non, même elle ne s'était jamais abaissée à avoir des relations sexuelles avec ses créations contrairement à son frère. Sûrement parce qu'elle ne se souciait pas de conserver une apparence globalement humaine pour les siennes. "Si vous voulez, je peux vous le prêtre une nuit... Le golem je veux dire." Lâcha-t-elle à l'attention de l'archidémon. Si cela pouvait calmer ses ardeurs, elle pourrait même lui montrer Titan, la dernière des œuvres d'Anton.

Surtout si cela pouvait le détourner de son désir de goûter son sang. Car elle doutait que ce dernier ne la trouve pas à son goût. Surtout aux vues de la manière dont il complimentait sans cesse son odeur. Avoir un archidémon accro à son sang ne pouvait pas être une bonne chose. Mais il détourna lui-même la conversation en parlant du tatouage de Renan ce qui permit à la nécromancienne d'éluder la question. Le regard glacial de la nécromancienne se posa sur Renan.

"Un tatouage ? Non je ne me rappelle pas avoir vu aucun tatouage." Ses mots auraient pu être chacun un vent d'hiver. Bien entendu elle n'était pas jalouse, peut-être un peu. Raphaël semblait bien trop heureux de ce tatouage pour que cela soit innocent. Et comment pourrait-il avoir vu quelque chose qu'elle-même n'avait pas vu chez Renan ? Surtout après que ce dernier lui ait répété que l'archidémon n'était pas son amant. Clairement la conversation risquait de prendre un tour peu agréable, surtout si Raphaël se permettait d'afficher un air suffisant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 8 Juil 2015 - 0:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Rang

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5513
ϟ Nombre de Messages RP : 1942
ϟ Célébrité : Logan Marshall-Green
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m93, 90kg, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts, yeux verts. Quelques tatouages.
ϟ Pouvoirs : .
- Contrôle du magnétisme
- Accélération des pièces de métal
- Contrôle environnemental
- Aimantation
- Déflexion
- Modelage
- Création du métal
- Insensible au magnétisme
- Détection des champs magnétiques
- Détection des champs magnétiques humains
- Retirer le magnétisme d'un objet
- Magnétiser un objet
- Tir magnétique
- Rayon magnétique
- Radar magnétique
- Champ de force magnétique
- Emprisonnement
- Fouets magnétiques
- Coupure
- Animation des machines
- Encodage magnétique
- Lecture magnétique
- Déplacement magnétique
- Charge magnétique
- Nova
- Contrôle du sang
- Coupure des connexions du cerveau
- Vol
- Augmentation de la force
- Endurance accrue
- Nanorobots

- Phylactère
- Sérum d'accélération de la croissance

- Lywenn (Banshee)
- Esprit protecteur (Lare)

ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Le français avait opté pour un silence obstiné tandis que les deux autres parlaient de leurs clubs respectifs, même s'il sentit bien le regard provocateur de Raphaël peser sur lui lorsqu'il fut question de distractions. Le trentenaire se montra rassuré que le Necropolitan n'abrite pas d'endroit louche où les mœurs seraient trop libérées au goût de Renan. Ce n'est que lorsque le regard de l'Archidémon se fit plus hostile qu'il comprit que les choses se compliquaient. Il grimaça légèrement en l'entendant le rabaisser de la sorte, non à cause de la nécromancienne, mais uniquement parce qu'il n'aimait pas se faire traiter comme un débutant ou un gamin. Pourtant, c'était bien léger en comparaison de ce que Raphaël voulait réellement aborder comme sujet. Lorsqu'il fut question de ce qui l'intéressait réellement chez Abigaïl, le Breton détourna le regard comme si ces explications l'indifféraient. En vérité, le fait d'avoir la nécromancienne comme amante n'était qu'un supplément très agréable, mais la principale raison de leurs rencontres restait ses pouvoirs. Ils intéressaient grandement l'Officier et ce dernier aurait agi de la même manière s'il avait eu affaire à un vieux bossu – sauf qu'il ne lui aurait pas proposé ses faveurs, bien évidemment.

Ce qui était le plus inquiétant ? Le ton calme et posé de l'Archidémon. Mieux valait qui s'énerve et laisse son Feu Infernal se manifester, c'était la preuve que sa rage sortait, tandis que là.... imperceptiblement, le français se tendit, jetant un coup d’œil à la créature qui continuait son exposé en osant glisser l'idée qu'il puisse s'amuser avec le golem de chair de l'immortelle. Même s'il avait des mœurs discutables en matière de sexe, Renan avait des limites et Silence les dépassait largement ! La plaisanterie d'Abigaïl ne parvint pas à dérider le Breton qui garda les lèvres scellées.... du moins jusqu'à ce qu'il soit question de son tatouage. S'il avait été rassuré de voir Raphaël commencer à l'ignorer, cette remarque l'irrita au plus au point. Elle n'était pas innocente et il savait parfaitement que l'Archidémon cherchait à titiller la jalousie de la nécromancienne. Sauf qu'elle n'avait aucune raison de l'être, même si elle avait apparemment été contrariée par cette annonce. Renan échangea un regard avec elle avant de répliquer d'un ton légèrement agacé.

« C'est étrange, mais j'étais persuadé qu'on était ici pour discuter de vous deux et non de moi. » Il fronça les sourcils, regardant Raphaël. « Et moi je te trouve ridicule à t'obstiner à vouloir me discréditer comme ça. » Et à provoquer la jalousie de ses autres contacts. « Tu perds ton temps, il n'y a que toi pour être jaloux sans raison. Ne me prends pas pour un idiot, je sais très bien pourquoi tu as dit ça. Mais c'est inutile, parce que tu te trompes sur toute la ligne. » Du moins Renan l'espérait. « Enfin pas en totalité. Tu as raison sur un point : c'est mon type de fille et elle en a vu bien plus que toi, alors cesse de te comporter comme si tu essayais de déclencher une dispute ou que sais-je encore. »

Le ton de sa voix restait relativement posé. Il jeta un coup d’œil à Abigaïl dans l'espoir de lui faire comprendre qu'il ne s'agissait que d'une manipulation du démon. La nécromancienne avait l'air de bien les connaître, elle devait donc se douter que Raphaël mentirait comme un arracheur de dents pour réussir à obtenir ce qu'il voulait. Bien sûr, Renan était conscient d'avoir un peu trop tiré sur la corde en avouant qu'il était intéressé par la jolie blonde, mais vu que l'Archidémon avait déjà compris ce point, à quoi bon tourner autour du pot ? Faute avouée, à moitié pardonnée ! Même si Renan n'estimait pas avoir fauté.

« Là où tu te trompes, c'est sur ce que j'attends d'elle. Je te l'ai déjà répété à plusieurs reprises, c'est ses pouvoirs qui m'intéressent, son talent et sa fiabilité. Tu es bien placé pour savoir que j'apporte plus d'importance à ça qu'au reste. »Vu qu'il ne s'était jamais laissé tenter avec lui. « Alors, ne minimise pas l'accord que nous avons. Le reste, ce n'est qu'un supplément et apparemment, tu as l'air de comprendre ce point, alors à quoi bon vouloir causer des problèmes avec tes demi-aveux ? » Il pinça légèrement des lèvres. « Ma vision n'est pas étriquée, elle est juste différente de la tienne. » Ce qui était très différent vu l'ouverture d'esprit de l'Archidémon. « Contrairement à ce que tu laisses entendre, je sais que vos établissements n'ont rien en commun, mais je sais aussi que tes réactions ne sont pas toujours très logiques. Pardonnez-moi de vouloir sécuriser mes deux principaux atouts et de m'assurer qu'ils ne se nuiront pas. » Une petite flatterie. « Je pensais que vous seriez contents de savoir que je vous bichonne. » Le ton était légèrement agacé. Il regarda Abigaïl. « Je n'ai pas menti. Je t'ai dit la stricte vérité. »

En ce qui concernait sa relation avec l'Archidémon. Il ne s'inquiétait pas qu'elle le pense amant avec Raphaël – même si son comportement disait le contraire – mais il ne souhaitait pas qu'elle s'imagine qu'il puisse mentir. Pourquoi ? Parce qu'elle risquait de remettre en doute le reste de ses paroles et que leur accord en pâtirait.

« Maintenant, si on changeait de sujet ? »

Ce n'était pas qu'il en avait ras-le-bol de parler de sa vie sexuelle, mais pas loin. Ce n'était pas de la pudeur, juste l'agacement de constater que Raphaël continuait de mettre son nez dans sa vie privée. Même s'il ne le dirait pas aussi clairement et pour des raisons évidentes.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Rammstein



Message posté : Mer 8 Juil 2015 - 9:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
De la musique ? L’archidémon regrettait d’avoir posé la question. Etait-il vraiment entouré par des gens si peu imaginatifs ou s’étaient-ils tous ligués pour le contrarier ? Il s’imaginait un repaire de maniaque, où on pouvait louer des chambres et des victimes, ce qui aurait été parfaitement brillant. L’avenir du meurtre en série 2.0 par Abigaïl Faust.
Mais non, de la musique.
Il cacha sa grimace en avalant une autre gorgée de son verre déjà à moitié vide. Il était temps de partir sur des sujets un peu plus amusant. Raphaël aimait semer la discorde et était en colère contre Renan, un peu blessé dans son gigantesque ego aussi, si bien qu’il n’hésita pas à évoquer le tatouage qu’il avait tracé sur sa poitrine quelques jours auparavant. Il fit mouche du côté de la nécromancienne, la chaleur de son ton avait perdu plusieurs degrés, tombant carrément dans le polaire. Satisfait de lui-même, il ne se départit pas de son sourire avant de se tourner vers Renan pour écouter ses remontrances. Il roula des yeux devant tant de mauvaise foi (un comble !).

Je ne suis pas jaloux, rétorqua-t-il avec une moue boudeuse sur le visage.

Si, un peu, mais ce n’était pas la question. Il aimait posséder les autres et il était du genre exclusif. Lui pouvait coucher avec qui il le souhaitait mais il était hors de question que qui que ce soit pose ne fus-ce qu’un œil sur Siobhan. Il en avait énucléé pour moins que cela. A ses yeux, Renan lui appartenait au même titre de la sorcière bien qu’ils soient coincés dans un jeu de rôle assez amusant où le mutant se prenait pour le chef. Le voir se débattre entre sa nature profonde et le comportement qu’il était obligé d’adopter pour satisfaire l’archidémon était extrêmement amusant et divertissant. Cela dit, il en voulait plus désormais et ses refus répétés l’agaçaient. Il n’allait plus s’encombrer d’autorisation encore longtemps, même avec la menace de Dante et de l’Ombre au-dessus de sa tête. Après tout, il avait défié Bélial… Et certes il l’avait payé cher, mais il n’en était pas mort.

Oui, je suis bien placé pour savoir que tu es extrêmement ennuyeux quand tu t’y mets.

Une menace à peine voilée, un rappel à leur contrat.

Et mes réactions suivent une certaine logique, simplement tu ne la comprends pas.

Et c n’était pas un mensonge. Sa logique prédominait en toutes circonstances, parce que c’était la sienne. Raphaël avait raison, même lorsqu’il avait tort, il s’arrangeait pour que la réalité colle à ce qu’il désirait. L’archidémon était un petit connard égocentrique imbu de lui-même, qui manquait clairement de subtilité mais dont l’attitude un peu ridicule n’était qu’une façade. Il était loin d’être stupide, il savait calculer ses intérêts et ses petites crises de nerfs n’induisaient jamais de conséquences qui n’aient pas été calculées à l’avance.
Enfin sauf quand Renan avait tué Cornelia et, plus tôt, quand son père l’avait piégé dans le corps d’une gamine de onze ans.
Comme quoi même les meilleurs font des erreurs.

Je ne lui nuirais pas. J’emprunterais même certaines de ses créations, juste pour voir ce qu’elles valent ou pourquoi pas, pour les faire participer à l’un de mes spectacles… Ça te va ça, comme collaboration ? J’en prendrais grand soin.

Il était sincère et vraiment curieux de voir ce qu’Abigaïl pourrait lui proposer. Il imaginait déjà un terrifiant spectacle, l’amenant probablement à revoir la nécromancienne assez souvent puisqu’il doutait qu’elle lui cède le contrôle de ses créatures. Peut-être s’amuseraient-ils bien ensemble… Il songeait plus à la magie qu’au sexe, même s’il laissait entendre le contraire chaque fois qu’il ouvrait la bouche. Il était peu probable qu’elle finisse comme Siobhan ou même qu’elle l’égale, parce que rien ne serait jamais aussi important pour lui que la descendante de Morrigan, mais tout de même… Une nécromancienne, il n’avait plus joué avec les morts depuis trop longtemps.

Vous voulez être un amour et jouer un peu de votre pouvoir ? demanda-t-il à Abigaïl. La dernière nécromancienne que j’ai rencontrée remonte au début du vingtième siècle et j’ai toujours eu un faible pour la mort.

Il vida la fin de son verre d’une traite.

Qu’est-ce que tu penses de ce sujet- ? demanda-t-il à Renan, provocateur.

Jusqu’à preuve du contraire, il ne nourrissait pas de goût particulier pour les cadavres alors Raphaël comptait bien le dégoûter.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 8 Juil 2015 - 18:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Encore une fois, Abigaïl pouvait assister à une dispute entre Renan et Raphaël. Ils lui donnaient presque l'impression de former un véritable couple, du genre qui avait déjà depuis longtemps consumé la flamme et dans lequel il ne restait que de l'amertume et de l'exaspération. Elle fronça les sourcils alors que le mutant tentait de s'expliquer auprès de la créature infernale. Leur tentative de cacher leur relation charnelle avait échouée, mais à vraie dire, elle s'était attendue à une réaction bien pire de la part de l'Archidémon. Il essayait de la rendre jalouse et d'une certaine façon, cela fonctionnait. Pas qu'elle ait eu un attachement si particulier à Renan, ce qu'elle n'appréciait pas c'était d'être moins qu'un autre et là pour le moment, elle avait l'impression d'être moins au courant de ce qui se passait que Raphaël. Et cela, cela ne lui plaisait vraiment pas. Abigaïl était une femme orgueilleuse, personne n'aurait pu le nier.

En tout cas, ils étaient partis pour dévoiler toute l'histoire. Enfin, Renan essaya surtout de rappeler quelle était la base de sa collaboration avec Abigaïl qui se contenta d'hocher la tête. Le mutant avait toujours été très clair sur ce qui les unissait. Le sexe, ce n'était qu'un bonus. Ce qui comptait c'étaient les informations qu'elle lui donnait, les morts qu'elle interrogeait et dans son cas à elle, l'argent qu'elle recevait. Ca, c'était la pierre angulaire de leur collaboration. S'ils en étaient restés là sûrement que tout aurait été plus simple bien entendu. Il n'y aurait probablement pas eu toute cette mascarade face à Raphaël.

Elle était donc un simple atout, tout comme Raphaël. Finalement elle ne devait aspirer à rien d'autre, même si elle avait l'impression que Renan mettait plus d'efforts à s'occuper de son insupportable démon de compagnie qu'à garantir sa bonne coopération à elle. Sûrement la savait-il plus raisonnable. Cela ne changeait pas que la fierté d'Abigaïl en était légèrement malmenée. Elle se contenta toutefois de lever la main comme pour arrêter Renan lorsqu'il lui annonça lui avoir tout dit.

"Je sais ce que j'ai à savoir." Son ton était neutre, calme, toujours un peu froid. "Nous sommes des partenaires d'affaire avant tout et les parties de jambes en l'air ne sont qu'un bonus." Tout de même, il n'avait aucun tatouage dans sa mémoire. Et elle l'avait vu sur toute les coutures, surtout après ce qu'il lui avait fait lors de leur dernière rencontre. "Ce qui importe c'est que rien ne vienne mettre en danger nos échanges et bien entendu ceux que tu as aussi avec Raphaël." Une manière de montrer qu'elle ne s'était pas offusquée, pas encore en tout cas. Toutefois, elle devait admettre avoir du mal à se mettre en tête que Renan n'était pas sa propriété exclusive. Sûrement sa mauvaise habitude de commander des pantins de chair qui lui étaient parfaitement soumis. C'était là tout ce qu'elle connaissait, mis à part Anton bien entendu, mais ce dernier était un cas très particulier.

D'ailleurs en parlant de ses serviteurs, voilà que Raphaël se lançait de but en blanc dans une nouvelle collaboration. Mais apparemment il n'avait pas jugé bon de lui demander son avis. Oh il appréciait la nécromancie, très bien, mais Abigaïl n'était pas certaine de vouloir sacrifier certaines de ses créations pour les lubies de l'archidémon, même s'il promettait d'en prendre soin. Silence, Titan, Massacre étaient des armes, ces golems resteraient au Necropolitan et à la Moisson car ils formaient ses sbires. Elle pourrait lui prêter Irina, de toute façon Abigaïl la trouvait vulgaire dans son costume d'infirmière. Encore l'un des désirs macabres de son frère, même s'il semblait être passé à autre chose.

"Je pourrais éventuellement prêter certaines de mes créations au Cirque bien entendu. Mais une collaboration va dans les deux sens." Elle sourit à Raphaël. Sa remarque était simple : qu'est-ce qu'elle y gagnait elle ? Et si possible, s'il pouvait s'épargner une remarque salace... Il n'y avait là vraiment rien qui puisse l'intéresser. Mais elle ne doutait pas que certains des cadavres ou même des vivants égarés dans le Cirque puisse l'intéresser en échange de morts-vivants ou de golems de chair. "Mais c'est une bonne idée." Elle pouvait lui accorder cela et puis elle n'était pas aussi insensible à la flatterie qu'elle aimerait le croire.

Mais cela ne l'empêchait pas de demander plus. Sa demande ne la surprit pas, elle s'y attendait. Elle réfléchit un instant à ce qu'elle pourrait bien faire en portant son verre à ses lèvres. Renan avait déjà vu une partie de ses pouvoirs. Après tout elle avait invoqué le fantôme de son oncle, avait dévoilé son barghest et même un golem. Toutefois, elle doutait que si elle s'amusait à évoquer à nouveau le spectre de la dernière fois il réagirait tout aussi bien. La famille était un sujet délicat. Même si l'idée d'embrasser le mutant pour se saisir de son lien avec son oncle décédé pour faciliter l'invocation serait des plus agréables. Surtout si elle pouvait profiter de la mine de l'archidémon. Toutefois, même si ce plan avait des aspects intéressants, il risquait surtout de mettre le feu aux poudres. Ce que personne ne voulait.

"Je suppose que vous ne vous contenterez pas d'un zombie, d'un fantôme ou encore d'une goule." Elle avait suffisamment de morts errants dans le Necropolitan pour invoquer une dizaine de spectres si elle le voulait. Mais elle préféra puiser dans une de ses tumeurs personnelles. Séparer l'essence du Dévoreur d'Anton avait été une chose compliquée, mais pas impossible vu que son frère était libre de l'influence néfaste de l'Abysse. Elle ? Pas totalement, apparemment son lien avec l'horreur avait été maintenue, même si la chose n'était plus que l'ombre d'elle-même.

Des volutes de fumées noires émergèrent des paumes ouvertes d'Abigaïl, pour venir se tisser entre-elles, prenant la forme d'une créature colossale et à l'aspect sauvage. Son regard n'évoquait qu'une faim insatiable et tout son corps était taillé pour la guerre. Sa gueule s'ouvrit dévoilant des rangées de crocs aiguisés. Le Dévoreur était maintenant uniquement une arme de destruction, l'intelligence malveillante du frère d'Abigaïl lui avait été retirée et par conséquent il était une coquille vide. Mais une coquille vide qu'elle pouvait toujours manipuler à sa guise. Il poussa un rugissement en direction des deux hommes.

"Les horreurs sont plutôt rares, je doute que vous n'ayez pu en croiser beaucoup, même avec tous vos millénaires d'existence." L'Abysse se trouvait si profondément enfouie au milieu des autres dimensions de l'au-delà, dans les limites du plan astral. C'était un lieu de ténèbres infinies et primordiales, le berceau de la mort elle-même d'après certain. Presqu'aucune horreur n'avait jamais franchie la barrière entre leur monde et celui des vivants. Enfin, jusqu'à ce la mort d'Anton en tout cas. Il avait formé des nécromanciens à invoquer de pareilles abominations, mais Abigaïl avait tué tous ces mages là. A sa connaissance, elle restait la dernière nécromancienne capable d'invoquer une horreur de l'Abysse. Avec de la chance, cela calmerait un peu les ardeurs du démon.

Ou au contraire, les décuplerait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 11 Juil 2015 - 11:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La nécromancienne et l’archidémon semblaient avoir trouvé un terrain d’entente possible. Evidemment, Raphaël était un peu agacé du lien qui unissait Abigaïl à Renan, qu’il considérait comme sa propriété de droit puisqu’il avait hérité de son âme lors de leur pacte, au tout début de sa collaboration. Une fois mort, Renan viendrait rejoindre ses Légions en Enfer et Raphaël entreprendrait de lui apprendre les bonnes manières. Il se consolait souvent avec cette idée, même s’il avait accepté la collaboration en sachant très bien qu’il ne pourrait plus être esclave de ses pulsions. C’avait eu un côté amusant, même si la frustration lui faisait souvent oublier les raisons premières de son lien avec SHADOW.

Je ne m’inquiète pas, je suis certain que je peux avoir quelque chose qui vous intéresse.

C’était à la fois tendancieux et très sérieux. Grâce au sang de Siobhan, il était en train de débloquer les sceaux de Bélial un par un. Evidemment, cela prenait du temps et sur une année, seule une petite partie de ses pouvoirs étaient de nouveau en sa possession, et surtout en rapport avec les ombres, alors qu’il avait été un grand praticien thaumaturge et que l’héritage succube de sa mère lui avait souvent sauvé la mise. Tout cela était sous clé, mais pas ses connaissances théoriques ou son expérience passée. Il avait probablement assisté à des évènements qui pourraient intéresser la nécromancienne ou possédait des connaissances de certains rituels dont elle n’avait même pas idée.

Mais pour commencer leur collaboration, ils devaient d’abord se mettre d’accord sur le genre de créatures qui intéressaient Raphaël. Il ne comptait effectivement pas se contenter d’un spectre ou d’une goule, ni de quoi que ce soit à la portée du premier pseudo-nécromancien venu. Il en avait trop vu au fil de sa longue existence. Heureusement pour eux, Abigaïl avait plus d’un tour dans son sac et ce qu’elle fit apparaître eut le mérite de souffler le démon. La bouche légèrement entrouverte, il fut d’abord surpris de ce qu’il contemplait car effectivement, il n’avait jamais eu l’occasion de croiser ce qu’elle appelait « une horreur ». Puis la surprise céda place à l’intérêt. L’Archidémon sauta sur ses pieds et s’approcha, des étoiles dans les yeux.

Voilà qui est parfait, parfait et extrêmement satisfaisant. Oui ma belle nécromancienne, je pense que l’on a beaucoup à voir ensemble. Il faut que vous veniez au Cirque, que vous y ameniez votre créature. Je la veux. Elle est parfaite.

Il tendit la main, poussé par une irrésistible envie de mêler sa forme d’ombre à celle du monstre qu’il avait sous les yeux, juste pour voir le résultat. Il sentait la puissance contenue qui évoluait juste là, devant lui, et se demandait comment se l’approprier.

Vaguement, il entendit son téléphone sonner. Mais rapidement, la musique en vint à le déranger tant elle clochait dans l’ambiance. Le refrain de crazy de Britney Spears n’était dédié que pour une seule personne, dont il ne pouvait pas dédaigner l’appel, juste au cas une catastrophe était en cours, qu’elle soit domestique ou en rapport avec le Cirque, puisque sa sorcière gérait tout en son absence.
Et son club ouvrait jusqu’au petit matin, contrairement au Necropolitan. Il roula des yeux, sortant son portable (qui non n’était pas rose) et décrocha avec un « Quoi ? » rageur.

Comment ça il n’y a plus d’âmes pour le bébé ? Tu te moques de moi ? Mais elle n’a pas pu vider ma ré…QUOI ?! Par tous les démons de Dis, jura-t-il en raccrochant.

Il rangea son portable dans la poche intérieure de sa veste, jeta un regard absolument désolé à Abigaïl et à sa magnifique horreur, le cœur lourd de déjà s’en aller.

Urgence domestique… Visiblement si je ne suis pas là pour contrôler les quantités d’âmes qu’ingère mon futur corps, je risque de tomber rapidement à court…

Il soupira, puis s’inclina profondément devant Abigaïl, saisissant sa main pour y déposer un baiser léger, la regardant droit dans les yeux. Les siens brillaient d’un désir qui dépassait le stade de la sexualité.

Venez me voir, vite. Il y a un millier de jeux qui me viennent à l’esprit et qui pourront, sans aucun doute, vous intéresser. Tu sais quoi, patron chéri ? Je l’aime bien, ta nouvelle copine. Amusez-vous bien.

Il gloussa mais ne sortit pas sans déployer ses gigantesques ailes d’ombre dans son dos, occultant le peu de lumière qu’il y avait dans l’établissement, faisant de ses yeux rouges le seul point visible par les protagonistes. Il effleura le Dévoreur au passage et ne résista pas non plus à voler un baiser à Abigaïl, un échange au goût cuivré car il s’était mordu la lèvre pour laisser un peu de son sang noir couler sur sa lèvre inférieure. Il espérait que cela la motiverait à venir jusqu’au Cirque.
Auquel cas il reviendrait la chercher, mais certainement en étant d’humeur un peu moins joviale.

And that's all...?
 
Revenir en haut Aller en bas

 
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_6J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_8


J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_1J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_6J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Nagato et Abigaïl Categorie_8

Sauter vers: