La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_1La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_2_bisLa mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Juin 2015 - 18:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'immortalité obsédait toujours autant le français. Il y songeait depuis relativement longtemps, en fait depuis le jour où son oncle était mort de manière si ridicule et pitoyable. Il était plutôt compliqué d'admettre qu'une personne qui vous avait toujours semblé être au-dessus du lot, puisse se faire tuer comme n'importe quel être humain de cette planète. Bien sûr, Renan avait été entraîné à accepter la mort, il ne la craignait pas et la voyait même comme une possibilité d'évolution. Parfois, la mort aidait certains individus à devenir plus forts qu'ils ne l'avaient jamais été, mais souvent, elle se contentait de les faire disparaître. Même s'il se considérait comme au-dessus du commun des mortels, Renan n'était pas décidé à jouer sa mort et son éventuelle survie sur un coup de poker ! Ajoutez à cela qu'il n'avait pas franchement envie de devenir vieux et gâteux et vous compreniez pour quelle raison il s'intéressait déjà à la possibilité de devenir immortel – et de ne pas vieillir d'un poil, bien évidemment. Bien sûr, Shahren lui avait offert la possibilité de passer sur sa table d'opération pour améliorer tout ça, mais Renan n'avait aucune envie de dépendre de sa cousine nombriliste, surtout qu'elle voulait lui ôter quelques bouts pour le contraire à rejoindre son stupide programme de méta-humains. C'était hors de question qu'il accepte que qui que ce soit ne vienne « l'améliorer ». Il voulait rester lui-même, mais avec la mortalité en moins. Bien sûr, Tesla n'était pas certain que la perspective de ne pas pouvoir le voir mourir convienne à un certain Archidémon, ce dernier avait obtenu son âme lors de leur pacte et il risquait de voir toute cette histoire comme une vaste arnaque, mais tant pis. Sa recherche avait débutée bien avant qu'il ne rencontre Cornelia Tarabotti.

Depuis quelques temps, il repensait assez souvent à Abigaïl, la nécromancienne avec qui il avait entamé un accord. Ce n'était pas à cause de ses jolies formes ou de ses autres atouts, mais bien en raison de ce qu'elle lui avait avoué : elle était deux fois centenaire et se portait comme un charme. Une immortalité dont elle n'avait pas vraiment parlé, mais qui avait beaucoup intrigué le français. Sans l'aide de Dante ou d'un autre mage de l'organisme – c'est qu'il voulait avoir quelques secrets tout de même – le trentenaire s'était un peu renseigné sur les possibilités qu'offraient la nécromancie, mais il n'avait pas trouvé grand-chose d'intéressant. Bien sûr, il aurait pu demander à Raphaël, mais c'était bien la dernière personne qu'il souhaiterait mettre au courant. Peut-être que ce serait appréciable de faire croire un jour qu'il était mort ? Si ce serait le seul moyen d'échapper à la possessivité de la créature, il ne serait pas contre, mieux valait donc se ménager une porte de sortie.

Après quelques temps de recherche infructueuse, Renan décida finalement que la meilleure solution serait d'aller voir la concernée et de lui demander directement. Que risquait-il ? Qu'elle refuse de lui en parler et l'envoie sur les roses, ou qu'elle lui dise la vérité, tout simplement ! Quand bien même refuserait-elle de partager ses connaissances avec lui, Tesla ne comptait pas annuler ou modifier leur accord : c'était une recherche purement personnelle et il ne souhaitait pas devoir justifier l'annulation d'un pareil contrat en expliquant qu'elle avait refusé de lui parler du moyen qu'elle avait utilisé pour devenir immortelle ! Tout cela devait rester secret et en sondant un peu la jolie nécromancienne, il apprendrait aussi à lui faire un peu plus confiance. Ou à contrario, de se méfier d'elle comme la peste ! Car, à l'heure actuelle, il ne la voyait que comme une femme avec beaucoup de pouvoir et par conséquent, dont il fallait se méfier. Le fait qu'ils aient partagé quelques moments de plaisir n'y changeait rien : il n'avait pas besoin d'éprouver de la confiance en sa partenaire pour en arriver là. Ce serait donc un tournant dans leur relation, soit positif, soit négatif, tout dépendrait d'elle – même si elle n'en était pas consciente.

Il ne s'était pas annoncé pour la bonne et simple raison qu'il ne venait pas accompagné de l'Archidémon – ne lui ayant pas encore parlé de la nécromancienne – et qu'il ne s'agissait pas d'une affaire. Non, Renan venait comme simple « visiteur » et il espérait bien en apprendre autant qu'il souhaitait. Mais quelque chose lui disait que les lèvres de la blonde resteraient obstinément scellée : on ne partageait pas un pareil secret avec un quasi inconnu.

La nuit était assez avancée lorsqu'il arriva dans le bâtiment qu'elle possédait. Son regard se promena sur les environs avant qu'il ne repère la nécromancienne dans un coin. L'avait-elle senti approcher ? Il n'en savait rien, toujours est-il qu'il s'approcha d'elle avec un calme non feint et lui adressa la parole d'une manière qui ne laissait strictement rien filtrer de ses pensées.

« Ne vas pas croire que je ne peux plus me passer de toi pour te rendre visite aussi souvent... » Même s'il ne lui avait pas donné la moindre nouvelle depuis leur dernière conversation. « … mais j'aurais besoin de te parler de quelque chose qui entre dans ton domaine d'expertise. Ne t'inquiète pas, je suis seul. »

Une manière de lui dire qu'il n'y avait pas d'Archidémon jaloux dans les environs, mais qu'ils avaient tout de même besoin d'un peu de tranquillité pour discuter de ce qu'il avait en tête. Renan le sonda quelques instants du regard, essayant de voir si elle était de bonne ou de mauvaise humeur. Quelque chose lui disait qu'il allait devoir se montrer un peu plus agréable qu'à l'accoutumée pour obtenir ce qu'il voulait. Sauf si elle avait des tendances étranges, en quel cas il pourrait sans problème s'orienter vers une discussion plus animée ! Du moment qu'il obtenait ce qu'il voulait, le reste lui importait peu !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 21 Juin 2015 - 23:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les journées étaient plutôt calme pour le Necropolitan, ce qui n'était pas surprenant pour un bar qui n'était véritablement actif qu'une fois la nuit tombée. Mais Abigaïl se forçait toujours à passer une partie de ses soirées dans le bar du dessus plutôt que dans son bureau, dans les caves ou bien à l'autre bout de la ville pour préparer ses différents projets. Elle ne pouvait espérer consolider son emprise sur ce qu'elle possédait déjà, sur la communauté mort-vivante de Star City si elle était constamment absente. Aussi se retrouvait-elle une énième soirée au bar, en train de nettoyer des verres comme elle l'aurait fait dans un mauvais film.

En soirée, le bar du dessus était rarement plein. Les jeunes préféraient l'agitation de la ville, aller tranquillement de boîte en bar, à la recherche de proies faciles, d'une étreinte pour la nuit, d'une MST pour la vie. Alors se traîner jusqu'à la Colline aux Lanternes, ce qui impliquait généralement que l'un de ces braves gens ne pouvait pas boire, n'était pas rentable. Ceux qui venaient passer leurs nuits ici étaient des âmes torturées, des gens qui cherchaient la proximité de la mort et de l'ambiance sinistre qui s'attardait dans les sales du Necropolitan, surtout quand les lumières des lampadaires étaient tout ce qui illuminait la nuit et qu'une sorte de brume venait se masser contre les vitres du bar.

Abigaïl aimait la nuit, mais elle savait très bien qu'elle finirait probablement la soirée sous-terre, dans son bureau ou bien aux côtés de certains de ses clients bien spéciaux. La porte s'ouvrit et bien entendu, elle leva les yeux en direction du nouvel arrivant. Elle sentit aussitôt le désir et l'excitation monter en elle. C'était comme si une vague de chaleur infernale venait de s'introduire dans le bar pour venir l'enserrer, la caresser et se glisser sous sa peau, la réchauffant, la brûlant presque. C'était une morsure agréable et qui n'était en aucune cas due à quelque chose d'aussi banal que des sentiments, loin de là. Ce n'était que la corruption de l'âme d'Abigaïl qui se jouait d'elle, qui la transformait presque en femelle en chaleur devant cet homme.

Elle se ressaisit avant qu'il ne vienne à sa rencontre. Elle se devait d'être plus forte que ces pulsions qui n'étaient même pas les siennes. Il était loin le temps où elle était de glace, incapable de ressentir quoique ce soit. Maintenant elle avait l'impression d'être une boule de nerf qui n'aspirait qu'à être touchée par n'importe quelle présence démoniaque. Et Renan, malgré lui, était une présence démoniaque que la nécromancienne appelait de tous ses sens. Se constituer un sourire factice et un visage ne trahissant en rien son état fut plus difficile qu'à l'accoutumée. Mais elle y parvint tout de même.

"Je ne vais pas le croire d'accord. Mais cela ne va pas m'empêcher de le penser très fort." Lâcha-t-elle avec un sourire. A moins qu'il ne soit venu avec un cadavre qu'elle devait questionner en urgence. Ce qui aurait pu nuire un peu à l'excitation qu'elle ressentait. Seulement, elle était une nécromancienne, donc même cela avait peu de chance de fonctionner.

En tout cas elle fut ravie que Renan fut seul. Ni accompagnée de sa banshee et encore moins de cet Archidémon qui était la source de tous ses problèmes. Quels problèmes ? Voilà qu'elle avait du mal à penser clairement. Mais l'emprise de la corruption n'avait pas atteint son summum. Elle n'avait pas encore les visions désastreuses qui l'avaient assaillie après qu'elle eut siphonné l'énergie vitale d'un démon.

"Bon... Je suppose que les verres peuvent attendre." Elle posa son torchon sur le comptoir. Il serait bientôt récupéré par une de ses serveuses, elle en était certaine. Ces dernières allaient encore jaser, beaucoup jaser. Déjà que la visite de Rosamund avait été à leurs yeux un évènement dans la vie de leur patronne, voilà qu'elle côtoyait de nouveau Renan. Sans parler de son entrevue dans son bureau avec un autre mutant. C'était à se demander si elle n'avait pas repris son ancien emploi, lorsqu'elle était en France. Bien entendu, aucune serveuse, qu'elle soit une revenante, une zombie, une vampire ou une sorcière n'aurait osée faire quelque commentaire devant la Porte-Mort de la Moisson.

"Suis-moi."

Sans plus attendre elle quitta son poste et s'enfonça dans les profondeurs du bar. Silence se tenait devant l'entrée des escaliers et on aurait presque dit qu'il toisait du regard le mutant. Seulement le Golem de chair n'avait aucune pensée propre, aucune initiative, c'était par conséquent impossible, non ? Abigaïl et son amant descendirent plus profondément que la dernière fois, jusqu'à l'étage qui faisait la jonction entre la Crypte et entre la cave normale. On pouvait d'ailleurs entendre la musique du bar du dessous monter. "Je ne te propose pas de bière je suppose. Je crois que tu ne bois pas." Ou tout du moins elle ne l'avait jamais vu boire. Ce qui finirait par paraître suspicieux après deux visites dans un bar.

La nécromancienne invita l'officier de la pénombre dans son boudoir... Ou plutôt dans son bureau. Celui de la Porte-Mort de la Moisson, pas celui de la propriétaire gentillette du bar du dessus. Le fauteuil où elle se plaça d'une manière nonchalante évoquait une construction en ossements. Devant elle se trouvait un meuble en bois noir et les étagères étaient couvertes d'excentricités plutôt glauques. "Assis-toi si tu veux bien." Lâcha-t-elle en pointant l'un des deux fauteuils qui faisaient face au sien. "Alors, dis-moi ce qui t'amènes ici ? J'ose espérer que ce n'est pas un cadavre. A moins que tu n'aies des nouvelles de notre ami l'archidémon ?" Ce petit jeu commençait déjà à la lasser. Elle espérait que Renan irait droit au but qu'elle puisse passer à quelque chose de plus relaxant, de plus amusant, quelque chose qui lui tiraillait les entrailles en ce moment même.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 11:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Oh, Renan était convaincu qu'elle se ferait des idées sur la nature de relation, il fallait avouer qu'elle avait typiquement l'air des jeunes filles en fleur qui rêvaient de la venue du prince charmant – et que lui avait tout du prince en question. Blague à part, pour qu'elle puisse plaisanter comme ça, Abigaïl devait être de bonne humeur, du coup Renan en vint à songer qu'il allait éventuellement pouvoir obtenir plus qu'il ne l'espérait. Bien sûr, en bon individu pragmatique qu'il était, le français avait du mal à imaginer que la nécromancienne puisse accepter, voire se proposer, pour l'aider à atteindre ses objectifs, mais si elle se contentait de lui expliquer comme elle s'y était prise, ce serait suffisant.

Il la suivit donc en silence, jetant un bref regard à la créature qui montait sagement la garde devant les escaliers. Elle s'était monté une véritable troupe de serviteurs ! Finalement, peut-être qu'Abigaïl cachait une nature de princesse aimant se faire servir ? Son regard se reporta sur le chemin et la preuve était faite que le Breton était ici pour parler affaire puisque son regard ne dévia pas jusqu'à la vue que lui offrait l'arrière-train de la nécromancienne. Comme la première fois, il s'abstint de consommer quoi que ce soit qui puisse venir de cet endroit, il avait déjà assez à se méfier de ce qu'il absorbait à Mannheim avec une cousine aux tendances d'empoisonneuse, mieux valait tirer le diable par la queue ! Dans tous les sens du terme.

Elle les conduisit donc dans une sorte de bureau au décors très dans le style « nécromancie » et Tesla s'installa sur le fauteuil qui lui fut désigné avant de reposer les yeux sur la propriétaire des lieux. Finalement, elle n'était peut-être pas si patiente et dévouée que ça ? En tous les cas, s'il avait s'agit d'une visite officielle, Abigaïl en aurait apparemment été plutôt contrariée. Renan la dévisagea quelques secondes, essayant d'identifier ce qui posait tellement problème, puis il secoua la tête en signe de dénégation avant de lui répondre calmement.

« Non et non. Mais j'aurais pensé que tu te réjouirais chaque fois que j'apportais un cadavre, tu avais l'air de bien t'amuser avec eux. » Mais peut-être qu'elle se lassait ? « Quant à l'Archidémon, j'attends le bon moment. Mais ne t'inquiète pas, je sais de source sûre qu'il n'est pas encore au courant de ce que tu fais ici, l'avantage d'avoir affaire à un véritable égocentrique. » Il avait tendance à se centrer sur ses affaires sans se soucier des autres. « Non, si je suis venu ce soir, c'est parce que j'ai pas mal réfléchi à ce que tu m'as annoncé la dernière fois. Je me demandais de quel genre d'immortalité tu bénéficiais exactement. »

Il optait pour un ton maîtrisé pour la bonne et simple raison qu'il ne voulait pas gâcher cet interrogatoire. S'il avait été dans un autre contexte, Renan aurait très certainement cherché à titiller la jeune femme en lui rappelant que la dernière fois qu'il lui avait apporté un cadavre, la soirée s'était plutôt bien terminée. Mais si l'Archidémon s'entendait si bien avec l'Officier de la Pénombre, c'était principalement parce qu'ils partageaient un gros point commun : l'égocentrisme. À l'heure actuelle, Renan était bien plus intéressé par le secret de l'immortalité de la nécromancienne que pour ses autres atouts et quand bien même l'aurait-elle reçu en tenue affriolante qu'il aurait encore préféré lui faire la conversation à ce propos. Ce n'était pas désintéressé, loin de là même, Renan s'aimait trop pour envisager de vieillir et de mourir un jour, le meilleur moyen d'éviter ça était donc de passer par l'immortalité !
Son regard baissa brièvement vers le corps de la nécromancienne, installée derrière le bureau, mais il la regarda avec un intérêt plus professionnel que lubrique.

« J'ai déjà croisé des immortels, mais ils pouvaient mourir des maladies et des attaques physiques. Pour moi, ce n'est pas vraiment de l'immortalité. Une personne dans ce cas de figure doit être capable de résister à tout puisqu'elle deviendra certainement la cible d'individus jaloux et désireux de se débarrasser d'eux. » Et lui risquait d'avoir l'Ombre sur le dos s'il se lançait un jour. « Alors, je me dis qu'une femme comme toi, avec une forte tendance à provoquer les gens et à utiliser les cadavres, doit être capable de résister à ces assauts. Je me trompe ? » Il la scruta pendant quelques secondes avant de conclure. « J'aimerais que tu me parles un peu de tout ça. »

Elle comprendrait peut-être à quoi elle avait affaire : quelqu'un désireux de devenir immortel, c'était très simple ! Cependant, ce n'était pas pour autant que le Breton allait le dire clairement. Si elle acceptait de lui expliquer comment elle s'y prenait, peut-être qu'ils en viendraient là, mais ce n'était pas parce qu'elle pourrait envisager de lui offrir ses services qu'il accepterait. Renan comptait bien devenir immortel avec le moins de contraintes possibles : il ne voulait pas passer sur la table d'opération avec Shahren, il ne voudrait pas davantage permettre à la nécromancienne d'obtenir quelque chose d'important de lui. Tout dépendait donc des conditions, il avait appris à ses dépends que signer un contrat avec une personne trop maligne pouvait devenir dangereux sur le long terme ! Et il en aurait un très long s'il atteignait ses objectifs.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 16:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un cadavre était un présent plaisant pour une nécromancienne, assurément. Mais Abigaïl ne tirait pas grand-chose pour elle-même de la chair morte que lui apportait Renan. Elle touchait l’argent en échange des interrogatoires, mais elle avait décidé de ne pas asservir les âmes qu’elle questionnait pour lui. Tout simplement car la tentation aurait pu être particulièrement forte de les évoquer grâce à Deuil et ensuite de les questionner de manière plus approfondie. De cette manière elle aurait eu l’ascendant sur Renan lors de leurs prochaines discussions. Mais cela ferait aussi d’elle une menace pour lui, ce qui mettrait probablement fin à leur partenariat et risquait de faire d’eux des ennemis. Mieux valait qu’elle se maintienne dans l’ignorance pour préserver un partenariat plutôt profitable. Mais en ce moment, de la chair que ramenait l’officier de la Pénombre quand il entrait dans le Necropolitan, elle préférait celle qui était vivante.

« Oh, je sais m’amuser avec un cadavre oui. Mais il leur manque un peu de vigueur. Et puis lors de nos dernières entrevues, l’amusement a plutôt concerné les vivants que les morts. »

Son sourire était évocateur. Il n’avait pas oublié, elle en était certaine. En tout cas, la nécromancienne qui lui faisait face était bien différente de la furie qui l’avait presque agressé lors de leur dernière rencontre. Comme si elle ne se souciait plus de la corruption démoniaque. En fait, cette dernière tirait juste les ficelles et Abigaïl devait admettre qu’elle avait un certain mal à se concentrer, à fixer son attention sur les mots de son interlocuteur. Etait-ce ce qu’un homme ressentait face à un décolleté évocateur ?

Si elle ne plaignait pas de l’absence de l’archidémon, qu’elle considérait toujours comme la source de ses problèmes sans même l’avoir rencontré, le visage de la nécromancienne se départit de son sourire lorsqu’il évoqua l’immortalité. Ses idées se firent un tantinet plus clair, les brumes lubriques s’évanouissant finalement pour laisser son esprit en paix. Pour le moment du moins. L’immortalité était un sujet délicat, car le phylactère était un sujet délicat. S’il n’avait s’agit que d’une babiole qu’il fallait détruire pour devoir la tuer elle, ce n’était pas un problème. Mais celui qui mettait la main sur un tel artefact était capable de la contrôler elle. Ce n’était pas vraiment le genre de choses qu’elle voulait que son associé et amant occasionnel sache. Quoique… Elle chassa la pensée qui venait de naître dans son esprit. Elle avait besoin d’être maîtresse d’elle-même maintenant.

« L’immortalité. C’est un vaste sujet. Mais je suppose que tu ne viendrais pas à moi sans avoir fait quelques recherches sur la chose. »

Surtout qu’étant accompagné d’une banshee et étant l’amant d’un Archidémon (même si ce n’était arrivé qu’une seule fois d’après ses dires), Renan baignait déjà dans le monde de la magie. Et pas le côté gentillet où on soignait avec des plantes et stimulait les chakras et priait pour une meilleure récolte l’année suivante.

Et en effet, il avait fait ses recherches. Ah la différence subtile entre l’immortalité et l’invulnérabilité et toutes leurs déclinaisons pour le moins douteuses. Certains se contentaient de ne pas vieillir, d’autres vivaient éternellement mais devenaient des vieillards, même si c’était plus rare. Il y a ceux qui ne craignaient rien, ou ne pouvait mourir que de façon bien particulière, un peu comme les vampires ou encore Abigaïl. Un vaste sujet, mais ce qu’elle avait appris, c’était que l’immortalité avait un prix terrible. La nécromancienne avait senti que chaque moment qu’elle passait en tant que liche, avec son corps animé par sorcellerie, elle perdait une part de son humanité. Un jour, elle ne serait plus qu’un squelette, hantant les catacombes, dévorant les vivants et ne se souciant plus d’être humaine. Mais cela ne viendrait pas avant plusieurs siècles.

« Alors tu supposes que je me suis fait des ennemis durant mes deux siècles d’existence ? Tu as raison, j’ai été une mauvaise fille. » Un sourire aguicheur ourla ses lèvres. Voilà qui était une réplique inédite, mais la corruption refaisait des siennes apparemment, revenant à la charge. Les ongles d’Abigaïl s’enfoncèrent quelque peu dans l’accoudoir de son fauteuil. « Il y a plusieurs types d’immortalité. Aucun n’est facile à obtenir et tous ont un coût particulièrement élevé. » La menace de voir le phylactère utilisé contre elle, ainsi que les innocents qui devaient donner leur force vitale pour qu’elle reste jeune.

« Et tu serais surpris de savoir à quel point j’ai été discrète pendant ma vie. Aussi à quel point je n’ai pas eu besoin de mon immortalité jusqu’à peu. » En effet, elle avait passé presque deux siècles dans un cercueil, préservée par un sortilège de la Duchesse du Crépuscule. Cela avait été une magie puissante, digne d’un conte de fée par bien des égards, si elle n’avait pas été réveillée par un bulldozer plutôt que par un prince charmant. « Mais oui, je ne peux pas mourir. Par quelque moyen que ce soit. Je peux attraper n’importe quelle maladie, me prendre une balle dans la tête, me faire décapiter et je ne mourrais pas. Ce qui ne signifie pas que je ne ressentirais rien. En fait, je ressens tout, jusqu’à ce que mon système nerveux ne s’éteigne en quelque sorte. Alors la magie prend le dessus et je m’anime de la même façon dont j’anime mes morts. »

Elle sourit. Ce n’était clairement pas une vision des plus agréables. Est-ce que Renan avait l’impression d’avoir copulé avec un cadavre maintenant ? La nécromancienne espérait bien que même si c’était le cas, cela ne le rebute pas. L’officier de la Pénombre ne sortirait pas de ce bureau sans avoir satisfait une part d’Abigaïl, cette dernière s’évertuant déjà à satisfaire sa curiosité. Elle se leva tranquillement, contournant le meuble qui les séparait.

« En fait, tu peux considérer mon immortalité comme dépendant de deux effets distincts. D’un côté je ne peux pas mourir, mais si c’était le cas, je serais une vieille chose décrépie. » Un cadavre justement. Elle fit courir ses doigts sur les épaules du mutant, en se plaçant derrière lui, approchant ses lèvres de son oreille. « Et puis cela serait dommage si je n’avais pas une telle apparence, non ? »

Elle lâcha un léger rire avant de se relever. « Ce qui amène à la seconde source de mon immortalité. Je suis capable de me régénérer grâce à l’énergie vitale des autres. Je peux drainer complètement une personne en quelques minutes, la momifiant sur place tandis que je me refais une beauté. Ce n’est pas très différent des vampires par bien des aspects. Mais contrairement à eux, je n’ai pas besoin de passer par un intermédiaire aussi tâchant que le sang. De la même façon, je ne crains ni le soleil, ni les pieux dans le cœur. Et surtout, je ne dépends d’une quelconque divinité pour vivre plusieurs siècles. Je suppose que pour que tu t’intéresses à ma méthode que tu n’as pas de déesse dans tes contacts qui puissent t’octroyer la jeunesse éternelle ? A moins que tu n’en aies rien à faire de ta jeunesse en question et que tu ne veuilles juste ne pas mourir. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 18:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Bien évidemment, Renan n'avait pas oublié que « l'amusement » de leur dernière discussion n'avait absolument pas concerné le cadavre qu'il avait amené avec lui. Malgré toutes ses tendances plus ou moins déviantes, il n'en était pas encore à ce stade-là. Mais il fut bien plus intéressé par son expression – ou plutôt l'absence d'expression – lorsqu'elle entendit parler de l'immortalité. C'était la preuve évidente que ce sujet était épineux pour elle ! Tesla fit d'ailleurs le choix de rester silencieux lorsqu'elle supputa, à juste titre, qu'il avait dû faire des recherches à ce propos avant de lui parler. Et encore, c'était un euphémisme : il enquêtait là-dessus depuis de nombreuses années ! La manière dont elle souligna avoir été une mauvaise fille provoqua un sourire amusé chez le Breton qui nota qu'elle avait pris le pli de leurs habituels sous-entendus – sauf qu'il était plus intéressé par ce qui pouvait sortir de sa bouche que de ce qui pourrait y entrer. Malgré tout, une légère déception l'étreignit lorsqu'il entendit que toutes les formes d'immortalité coûtaient cher. Dire qu'il avait espéré tomber sur des soldes inattendues qui lui offriraient plus d'avantages que de contrariétés !

Après quelques instants, elle confirma finalement ne pas pouvoir mourir, même si son organisme pouvait effectivement « succomber », la magie était simplement là pour prendre le relais. En somme, il avait affaire à un cadavre ? Pourtant, Renan avait bien le souvenir d'une peau chaude et réactive lorsqu'il l'avait touchée, preuve qu'il n'était pas en face d'une femme morte, à moins que ce ne soit aussi la magie qui simulait tout ça ? Ce serait bien la première fois que sa partenaire devrait simuler une pareille chose ! Son regard ne dévia pas de la blonde, même lorsqu'elle se leva pour contourner le bureau et se rapprocher de lui. Tesla ne lui faisait pas confiance et même si elle avait l'air tout bonnement délicieuse, il se méfiait d'elle. Qui lui disait qu'elle n'avait pas été contrariée par quelque chose et qu'elle allait tenter de lui planter un couteau dans le dos ? Mais non, une simple plaisanterie qui ne manqua pas de l'intriguer : Abigaïl agissait d'une manière très différente que lors de leurs dernières rencontres. Son regard se teinta d'ailleurs d'un peu de surprise mêlé à de l'incompréhension, mais il ne releva pas.

Toujours est-il qu'après le résumé qu'elle lui offrit, Renan considéra que sa solution était clairement la plus satisfaisante qui soit, malheureusement elle posait un problème majeur : il fallait visiblement maîtriser la magie pour bénéficier d'un pareil avantage. Déception, encore et toujours. Son expression resta pourtant parfaitement neutre alors qu'il tournait la tête pour la regarder, toujours sur ses gardes.

« Je n'ai surtout pas envie de dépendre de qui que ce soit. Les divinités ne m'intéressent pas, elles ont tendance à vouloir trop de choses en retour et je n'ai pas envie de servir de petit chien pour l'éternité à qui que ce soit. » Ni à un certain Archidémon d'ailleurs. « La jeunesse éternelle m'intéresse bien évidemment, mais l'immortalité avant tout. Cela dit, l'un sans l'autre me semble peu utile, je peux pouvoir rester performant dans tous les domaines que je maîtrise actuellement, mais ça ne sera pas forcément possible si je vieillis en même temps. » Et il y avait une question d'ego aussi. « Et puis, je me conviens comme je suis, je n'ai aucune raison de vouloir changer. » Au moins ça, c'était dit ! « Tu as l'air d'être dans le même cas, donc tu dois me comprendre ? Même si je ne m'en plains pas non plus.... » Après tout, elle était très agréable à l’œil. « Mais j'imagine que cette régénération dont tu parles... elle requiert une maîtrise de la magie ou quelque chose dans ce goût-là ? Rien qui ne soit accessible à quelqu'un qui n'y connaît rien en somme. » Il arbora une légère grimace. « Encore une preuve de votre sectarisme. »

Le ton était à la fois provocateur et légèrement amusé. Il s'était fait à l'idée que les mystiques aimaient tout contrôler et n'appréciaient pas de devoir partager avec les autres. Une déception dont il se remettrait forcément, mais s'il pouvait en apprendre plus entre-temps ma foi....

« Donc en somme, tu meurs, ta magie prend la suite et elle te régénère, puis tu redeviens vivante ? Ou alors tu simules drôlement bien de ce côté, j'ai un vague souvenir d'une sensation de chaleur lorsque j'ai touché ta peau. » Ce sujet l'intéressait réellement. « Est-ce que je dois me considérer comme nécrophile après nos dernières rencontres, ou tu rentres dans la catégorie des vivantes ? » Pas que ça le gênait beaucoup en vérité. Renan la scruta avec une légère insistance. « Est-ce que tout est en ordre ? Tu as l'air... je ne sais pas... un peu trop entreprenante pour que ce soit sincère. J'espère que tu n'as pas l'intention de me faire une surprise désagréable. »

Paranoïaque ? Si peu ! Au moins il avait la franchise de lui dire ce qu'il pensait de tout cela, avec quelqu'un d'autre, Renan aurait attendu le moment en question pour se débarrasser de la personne en question. Sauf qu'avec elle, ce n'était pas trop possible il est vrai !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 23:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La dépendance. Qui était le jouet de qui dans le grand ordre des choses ? Abigaïl pensait bien s'être émancipée de tous ses maîtres, ou tout du moins de tous ses maîtres potentiels, en refusant de servir un dieu de la mort particulière. Mais voilà qu'elle devenait l'esclave de ses désirs, ou plutôt de ceux qu'un certain démon (et non pas Raphaël) était en train d'instiller en elle, tirant des ficelles invisibles pour faire de la nécromancienne ce qu'elle voulait. Si elle était bien le pantin d'une autre entité, de la même manière qu'elle contrôlait les membres de sa cour et ceux de la Moisson, au moins ne devait-elle son immortalité qu'à elle-même.
 
"Devenir immortel sans dépendre de personne... Ce n'est pas une chose facile. Mais d'une certaine manière, j'y suis parvenue. Je pourrais le faire pour toi... Je pourrais. Et comme je ne suis pas une divinité trop orgueilleuse." Ou une déesse tout court pour le moment, mais c'était là un sujet délicat. "Peut-être que je ne demanderais pas ta servitude éternelle." L'amusement était audible dans sa voix. Mais une part d'elle, celle qui n'était pas en train de passer ses mains contre les épaules de Renan, était en train de réfléchir à ce que cela impliquait vraiment. Si elle lui expliquait vraiment comment fonctionnait le phylactère, il pourrait chercher à s'en servir contre elle. Mais si elle le lui expliquait, si elle lui proposait de lui en créer un, alors elle pourrait peut-être obtenir quelque chose en échange, quelque chose de précieux.
 
"Hélas, pour faire une telle chose, il faudrait que tu me fasses confiance. Et malgré les moments d'intimité que nous avons partagés, je sens que ce n'est pas le cas. Mais ne t'inquiète pas, je ne te fais pas confiance non plus." Sans plus de cérémonie, elle décida de s'asseoir sur les genoux de l'homme. Vu qu'il ne semblait pas motiver à se montrer réceptif à ses avances et que la marque se faisait de plus en plus présente, elle allait prendre les devants. Elle le trouvait d'ailleurs bien sage pour quelqu'un qui l'avait culbutée derrière une tombe et avait arraché ses vêtements lors de leur dernière rencontre. Mais elle commençait à le connaître. D'abord le travail, ou plutôt ici les réponses à ses questions, puis alors il y aurait peut-être de la place à la détente.
 
"Mais j'ai bien une méthode qui pourrait t'empêcher de mourir, même si tu ne pratiques pas toi-même la magie. Bien entendu cela aura un prix, mais de ceux que l'on pourrait presque énoncer en dollars. Je suppose que cela serait plus dans tes cordes que la servitude éternelle." Bien entendu, il était possible qu'elle lui demande de traquer un artefact pour elle, mais elle espérait bien qu'il comprenait l'idée. Il ne s'agissait pas d'un pacte. "J'ai enfermé ma propre mort dans un objet. Je peux faire la même chose pour toi. Mais ce n'est ni plaisant ni facile. Sinon tous les nécromanciens avec un peu de jugeote le feraient. Il y a une légende, à propos d'un personnage de conte russe, Kolchei l'immortel. Il était dit que sa mort était placée dans une aiguille, qui était dans un oeuf, qui se trouvait dans une chèvre, qui se trouvait dans un coffre qui se trouvait dans une île perdue au milieu d'un océan introuvable. Tant qu'on ne détruisait pas l'aiguille, il était impossible de le tuer. C'est la même chose pour ce que je te propose. Enfermer sa mort dans un objet."
 
Elle plongea son regard dans le sien. Devinait-il l'excitation fiévreuse dans ses yeux ? "Par contre, cela ne fait pas tout comme je te l'ai dit. Tu peux toujours souffrir et je doute que tu puisses t'animer par nécromancie. Mais ce qui est certain, c'est que tu ne mourras pas par accident. Quelqu'un devrait toujours être capable de te soigner je suppose. A moins que tu n'aies un moyen de te régénérer par toi-même. Cela n'apporte pas la jeunesse éternelle non plus. Ce qui est dommage, tu ne trouves pas ? Après tout, je ne suis pas gérontophile, peut-être devrions-nous, nous hâter alors."
 
Mais le temps n'était pas encore venu à la détente. Ce qui commençait vraiment à exaspérer la nécromancienne, ou plutôt la partie débridée de sa personnalité. Heureusement qu'Anton ne suivait plus sa soeur comme autrefois, il aurait été horrifié par son comportement. Elle qui avait presque été une lady à une époque. Ou tout du moins une fille de bonne famille, elle s'offrait à cet homme au charisme passable.  Et ce dernier osait rester de marbre. Le frère jumeau d'Abigaïl aurait tant désiré la voir aussi ardente pour lui. Le destin était injuste.

"Tu résumes bien la situation. Mais la magie qui me régénère est différent de celle qui me maintiens envie. Je dois voler la vitalité d'autres. Et non, je ne suis pas morte, ou tout du moins je ne l'étais pas lors de nos étreintes passées. Ce qui veut dire que tu n'es pas nécrophile. Après, si tu es intéressé par ce genre de choses..." Pour elle cela ne changerait pas beaucoup de choses. Quoiqu'elle ne ressentirait presque rien. Mais elle pourrait toujours bouger, toujours agir... Elle doutait toutefois que Renan soit intéressé par de la viande morte.
 
"Un peu trop entreprenante ?" Elle prit un air offusqué, complètement factice et se releva pour se camper devant lui. "Tes charmes ne sont pas exceptionnels, je l'admets, mais je n'ai pas eu à me plaindre  de nos étreintes passées. Est-ce que tu ferais la fine bouche ? Je n'ai pas de piège à te tendre..." Quel serait l'intérêt pour elle de toute façon. "Mais si tu doutes de ma sincérité. Laisse-moi te prouver mes bonnes intentions."
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 14:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'elle parla de pouvoir éventuellement lui offrir l'immortalité, Renan la dévisagea avec une attention non feinte. Il se méfiait toujours autant de la nécromancienne et considérait qu'elle pourrait sans mal le berner pour obtenir ce qu'elle voudrait réellement. Malgré tout, ce serait relativement imprudent puisqu'elle mettrait leur collaboration en péril et qu'il savait qu'elle en avait besoin. Sa méfiance était d'ailleurs facile à identifier puisque, malgré l'amusement qu'elle laissait entendre, Renan restait tendu lorsqu'elle posait ses mains sur lui. L'idée d'avoir quelqu'un dans son dos ne lui plaisait toujours pas, même lorsqu'il s'agissait d'elle – surtout lorsque c'était le cas peut-être ? Au moins partageaient-ils leur avis : aucun ne faisait confiance à l'autre, ce qui ne les empêchait pas de pouvoir s'amuser à côté, une pratique qui aurait certainement provoqué la désapprobation de nombreuses personnes. Mais peu lui chalait ! Il posa un regard neutre sur le minois de la blonde lorsqu'elle décida de l'utiliser comme siège de fortune : Renan savait se maîtriser et même s'il avait compris ce qu'elle attendait de lui, il était bien décidé à mener cette discussion à son terme avant de lui donner quoi que ce soit. Peut-être même qu'il s'en-irait juste après la conversation ? Une manière de lui faire comprendre que les choses se déroulaient comme lui le souhaitait et pas autrement – même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait pour autant. C'était compliqué.

Mais elle revint seule sur le sujet de l'immortalité, lui avouant qu'elle pourrait l'aider à accéder à ce trésor – car c'était ainsi qu'il voyait l'immortalité – mais qu'il devrait y mettre le prix. Ce n'était pas un problème, même s'il croyait comprendre qu'elle saurait quel était l'objet qui lui permettrait de ne plus être immortel. Abigaïl garderait donc un avantage et un ascendant sur lui, ce qui était une forme de servitude lorsque vous ne faisiez pas confiance à la personne en question. Ignorant superbement le regard qu'elle lui décrocha, alors qu'il l'interpréta parfaitement, le français détourna brièvement ses yeux vers le mur face à lui pour se perdre dans sa contemplation alors qu'il réfléchissait. Souffrir ne lui faisait aucunement peur, pas plus que la perspective de pouvoir être blessé : il avait déjà cette épée de Damoclès au-dessus de la tête au quotidien. Pourtant, quelque chose pêchait : la jeunesse éternelle n'était pas incluse dans le pack. Mauvaise chose, son intérêt pour la proposition retomba d'un cran : il allait devoir trouver une solution à ce problème avant de se lancer dans ce projet. Pour le moment, la régénération était hors de portée, mais il pouvait demander à l'un des chercheurs de SHADOW de se renseigner là-dessus.

Une foule de questions naquit dans son esprit, il l'entendit à peine lui assurer qu'elle n'était pas morte lorsqu'ils s'étaient amusés par le passé – chose qui ne l'aurait pas spécialement perturbé, au moins n'y aurait-il aucun risque de grossesse surprise, mais Renan n'eut pas le temps de se renseigner davantage. En effet, Abigaïl sembla contrariée par la remarque qu'il avait pu faire à propos de son comportement et s'autorisa le luxe de l'insulter en remettant en doute son charme. Il lui décrocha un regard vaguement agacé – c'était toujours désagréable de s'entendre dire ce genre de choses – et fut clairement tenté de lui dire qu'elle n'aurait plus à supporter son charme si commun, mais elle avait un tour d'avance sur lui puisqu'il n'eut pas l'occasion d'en placer une avant qu'elle ne prenne les choses en main.



Son regard se reposa sur Abigaïl tandis que les questions qui trottaient dans sa tête quelques instants plus tôt revenaient petit-à-petit. Elle n'avait pas donné beaucoup de détails sur cet objet et sur ce qu'elle saurait de lui, Renan comptait bien explorer à fond toutes les options qu'il avait à sa portée. Après ce moment de silence, en matière de paroles du moins, il s'adressa donc à nouveau à elle, débout au milieu de la pièce et à une légère distance d'elle comme s'il craignait qu'elle ne soit irritée par ce qui venait de se passer.

« Tu as bien parlé de cette solution pour l'immortalité, mais tu n'es pas vraiment entrée dans les détails. Si je comprends bien, si c'était toi qui me permettais d'y accéder, tu saurais forcément dans quoi ma mort est enfermée, n'est-ce pas ? » Renan la scruta avec attention. « Ce qui veut dire que tu aurais un certain avantage sur moi : tu sauras ce qu'il est, tu pourrais vendre ce secret au plus offrant si je ne me montrais pas suffisamment aimable avec toi... c'est beaucoup de risques, parce que comme tu l'as si bien souligné, je ne te fais pas confiance. » Il haussa les épaules. « Mais j'imagine que toi aussi tu en as un. On pourra faire un échange de bons procédés : tu sais pour moi, je sais pour toi et le premier qui trahit se fera trahir par l'autre ? » Même s'il doutait qu'elle accepte. « Et combien me coûterait ce service ? »

Ce n'était pas un pacte, il l'avait bien compris, mais sa nature méfiante, pour ne pas dire paranoïaque, le poussait à se méfier de tout et de tout le monde.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 23:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur



Silencieuse, elle récupéra ses vêtements, ou plutôt ce qu’il en restait et se rhabilla prestement. Heureusement, en femme prévoyante elle avait de quoi palier l’état déplorable de son haut. S’ils continuaient comme cela, la majorité de sa garde-robe y passerait. Finalement, elle se saisit de la seule chose qui faisait sens et elle s’enveloppa dans un vaste linceul noir, évoquant la faucheuse, qu’elle referma au-niveau de sa poitrine. Voilà qui ne la couvrait pas énormément, mais suffirait quand elle rejoindrait ses appartements plus tard. Et puis de cette manière, ils pouvaient continuer leur conversation sans trop de distraction. Quelle conversation ? Ses pensées étaient confuses. Elle avait l’impression que tout ce qui avait eu lieu avant leur transgression n’avait été qu’un rêve brumeux. Elle lui avait parlé du phylactère, quelle erreur… Mais il était trop tard pour reculer maintenant. De la même manière qu’elle devrait assumer ses ébats, elle devrait assumer ses paroles. Qu’en disent certaines de ses victimes, elle se considérait comme une femme de parole.

« Cet objet s’appelle un phylactère et comme tu l’as compris, un nécromancien est capable d’y enfermer sa mort, ou celle d’un autre individu. Bien entendu ce n’est pas un procédé sans risque. De la même manière, oui, je dois être présente et par conséquent je saurais à quoi ressemble l’objet en question. Mais je serais incapable de savoir où tu le cacheras. Que sais-je, peut-être que tu choisiras une pièce et la lanceras au milieu de l’océan. »

Ce qui avait un certain sens. D’ailleurs elle pensait que l’histoire de Kolchei était une métaphore et que la première liche avait simplement offert sa mortalité aux poissons et à l’obscurité abyssale.

« Quoiqu’il en soit, tu ne dois laisser personne d’autre le toucher, le posséder ou même savoir ce que c’est. » C’était la partie ardue. Car si elle lui révélait pourquoi alors il saurait qu’il pourrait obtenir un moyen de la contrôler totalement. Alors que si elle ne lui révélait rien ou lui mentait, il risquait de le découvrir. « Après tout, tu ne veux pas qu’un autre puisse te rendre mortel par inadvertance ? Et puis toucher la mortalité de quelqu’un d’autre, ou sentir quelqu’un la toucher, ce n’est pas agréable. C’est comme s’ils avaient ton cœur entre leurs mains et qu’il leur suffisait de le presser pour mettre fin à tes jours. Tu pourrais devenir leur esclave. »

Il le deviendrait en ce cas. Mais elle était honnête sans trop en révéler, c’était ce qui comptait. Elle raffermit l’emprise de son linceul contre sa peau. Ce n’était qu’un élément de costume et elle n’avait de toute façon pas froid, elle n’avait jamais été sensible au froid. Mais une sensation étrange grandissait en elle, différente de la corruption démoniaque qui l’avait changée en femme lubrique, mais semblable par certains aspects.

« Par contre, non. Je ne te révèlerais pas l’existence de mon phylactère. Tout simplement parce que contrairement à ce que tu sembles énoncer, nous ne serions pas sur pied d’égalité si je le faisais. » Tout simplement parce qu’ils ne l’étaient pas en ce moment même. Oh elle venait de gagner une manche en jouant de ses charmes, même si elle devait donner l’impression d’être nouveau glaciale en cet instant. « Tu sais beaucoup plus de choses sur moi que je n’en sais sur toi. J’ignore tout de ta personne. Pas que je m’y intéresse par curiosité, mais je sais que la connaissance est le pouvoir et que pour le moment tu as l’avantage. Alors si tu crois que je te donnerais une miette de plus pour le moment. »

Surtout qu’elle lui avait déjà beaucoup donné apparemment… Mais ses paroles risquaient surtout d’envenimer la conversation. Abigaïl lâcha un profond soupir. Elle devrait s’occuper de cette corruption avant de rencontrer cet Archidémon. Car aux vues de la manière dont elle avait réagit face à Renan et la graine, elle n’imaginait même pas comment cela se déroulerait face à celui qui avait implanté cette dernière. Les visions qu’elle avait eut lorsqu’elle avait drainé l’énergie vitale du démon du chaos lui revinrent en mémoire. Une démone lubrique, incapable de se contenir, de se contrôler. Voilà ce qui l’attendait. Esclave à jamais, putain du Diable, concubine d’un archidémon. Non, elle tenait trop à sa liberté, trop à sa puissance, à ce qu’elle était.

Elle était Abigaïl Faust et n’était l’esclave de personne.

« Il y a autre chose. Le rituel pour créer un phylactère requiert la présence de ta mort, pour que je puisse t’enfermer il faut donc que tu sois dans un état proche de la mort… Alors ta mort viendrait et je serais capable de l’enfermer, ce qui chasserait les symptômes de ton agonie et te rendrait immortel. Il n’y a aucune raison que cela puisse échoue, surtout que moi je ne serais pas en train de mourir. Mais cela implique une chose : que tu me fasses confiance. »

Et ils en étaient loin, très loin. Elle se souvint de la création de son propre phylactère… Quand elle avait dû vaincre sa propre mort tout en agonisant. Ce n’était pas une chose agréable, ce n’était pas un rituel agréable. Mais surtout, elle voyait une unique raison pour laquelle Renan refuserait. Tout simplement parce qu’il ne prendrait pas le risque de mourir pour devenir immortel. Ou tout du moins était-ce ce qu’elle pensait. Peut-être allait-il la détromper. Leur relation n’avait-elle pas été que surprises et incohérences depuis leur rencontre ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 0:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Son regard se posa sur Abigaïl, elle avait passé une sorte de cape noire sur ses épaules et se couvrait comme si elle craignait qu'il puisse apercevoir des zones privées. Compte tenu du comportement qu'elle venait d'avoir avec lui, c'était plutôt suspect et une fois de plus, Renan en vint à se demander si elle n'avait pas été sérieusement touchée par l'influence de la graine. La fois dernière, elle lui avait déjà pratiquement sauté dessus, au final c'était presque toujours elle qui initiait leurs échanges. Son regard se fit plus suspicieux tandis que la conversation reprenait. Les informations qu'elle apporta étaient à la fois réjouissantes, mais aussi très dérangeantes, voire inquiétantes. Frôler la mort pour pouvoir devenir immortel ? La perspective de mourir ne l'effrayait pas, cependant il devait être certain qu'elle ne profiterait pas de cette occasion pour se débarrasser définitivement de lui, voire pour l'asservir vu qu'elle semblait avoir une affection particulière pour les zombies de compagnie.

Il lui fallut quelques instants de réflexion à peine avant qu'il ne réponde à la jeune femme. Il n'y avait pas trente-six solutions qui s'offraient à lui de toute manière.

« Je n'ai pas peur de mourir. J'ai accepté cette idée-là depuis longtemps, alors si je dois passer près de ça pour pouvoir l'éviter ensuite, ce n'est pas un problème. » Il ne voulait pas devenir immortel par peur de la mort elle-même. « Mais c'est vrai que la confiance te concernant pose davantage problème. Que les choses soient bien claires entre nous, je te crois parfaitement capable de me laisser mourir pour en tirer avantage. Une nécromancienne doit davantage s'intéresser à la mort de quelqu'un, qu'à sa vie éternelle, non ? Je crois qu'il y a une raison pour que ça échoue, ce serait que tu décides que ce soit le cas. » Il énonçait juste les faits, mais sans l'accuser de quoi que ce soit. « Cela dit, tu aurais aussi beaucoup à perdre, notre accord, la confiance de mon groupe et peut-être que tu récolterais un Archidémon colérique sur le dos. Mais je ne connais pas tes limites. »

Il ne savait pas quels risques elle était prête à prendre et très franchement, Renan n'avait pas envie de tester en lui donnant sa vie. Pour le moment, il n'en avait qu'une seule et ne voulait pas la perdre aussi stupidement. Pas avant de pouvoir se régénérer si les choses tournaient mal ! À moins d'avoir quelqu'un pour veiller sur ses arrières si jamais la nécromancienne tentait de l'avoir ? Mais qui ? Mis à part Evey, il n'avait confiance en personne et il n'était pas certain que le courant passe entre les deux blondes.
Bras croisés devant lui, le français la scrutait.

« Et ne joue pas la comédie, tu sais très bien que même si je te disais tout ce qu'il y a à savoir sur moi, tu refuserais de me parler de ton phylactère. Pourquoi ? Parce que tu ne me fais pas plus confiance que je ne le fais avec toi. » Il eut un léger sourire. « Je ne sais pas ce que je dois penser de toi. Ça fait deux fois que tu te comportes de manière aussi pressante avec moi et qu'une fois que tu as obtenu ce que tu voulais, tu deviens aussi frigide qu'une nonne dans un couvent. » Ce qui n'était pas un euphémisme vu son comportement. « Tu es difficile à cerner, tu sais. » Ou peut-être pas tellement. « J'ai pris note pour les consignes de conservation. Je n'ai pas l'intention de devenir l'esclave de qui que ce soit. » Plutôt mourir, justement. « Je me demande vraiment de quel avantage tu me parles. Honnêtement, à l'heure actuelle, le seul que j'ai sur toi, c'est que je connais l'étendue de tes pouvoirs tandis que tu ignores les miens. Mais ce n'est qu'une question de temps et ça n'a rien à voir avec une servitude éternelle ou la possibilité pour toi de vendre mon secret. »

Chacun interprétait les choses à sa manière bien évidemment. Le français était bien placé pour savoir qu'il avait un don particulier pour voir les désavantages qu'il tirait d'un accord, mais le reste ? Disons qu'il le minimisait volontairement pour se présenter en victime et gagner davantage. Sauf qu'Abigaïl avait l'air d'être très dure en affaires. Il se tourna pour lui faire face avant de s'approcher d'elle, laissant tout de même une légère distance entre eux.

« Tu as plus d'un secret pour moi. Ton empressement, c'était simplement le désir de montrer ta domination, ou c'est une certaine influence démoniaque qui t'aurait poussée à agir ainsi ? J'aimerais bien le savoir avant de te présenter l'Archidémon et de te voir le violer au milieu de ton bar. Enfin, je ne crois pas que le viol soit possible avec lui, mais je n'ai pas spécialement envie d'assister à l'une de vos parties de jambe en l'air. »

Définitivement pas.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 19:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il n'avait pas peur de la mort ? Abigaïl se demandait s'il se rendait compte de leur situation, de son manque de logique. Son regard ne quittait pas Renan alors qu'elle réfléchissait aux mots qu'il proférait. Il ne craignait pas la mort, mais il souhaitait l'immortalité. Abigaïl elle-même s'était retrouvée dans une situation semblable, elle avait cru que la mort était sienne, totalement sienne. Pire encore, elle l'avait un jour appelée de toutes ses prières. Au moment où ses poignets étaient liés, son corps et son esprit profanés. Là, elle avait vu le baiser de la faucheuse comme son seul échappatoire. Mais cela avait été une erreur. Maintenant, elle pouvait se considérer comme ne faisant qu'un avec les ténèbres du trépas. Elle avait avancé plus profondément dans cette direction que n'importe qui, peut-être même que n'importe quel nécromancien. Tout du moins était-ce ce qu'elle pensait, ce qu'elle avait vu de ses pérégrinations.

"Si tu ne craignais vraiment pas la mort, tu n'hésiterais pas à te soumettre à ce rituel. Tu tendrais ta gorge volontiers à ma lame, laisserait la faucheuse s'approcher, te caresser de ses doigts froids pour la possibilité de rejoindre les éternels de ce monde, ceux qui marchent vraiment main dans la main avec la mort au lieu de la craindre. Maintenant, réfléchit bien à ce que tu dis... Ai-je vraiment un intérêt à préférer ton cadavre à qui tu es en ce moment même ? "

Son sourire se fit charmeur, mais plus calme que celui qu'elle lui avait offert un peu avant. Ce n'était pas l'Abigaïl lubrique qui lui faisait face, plutôt celle qu'il avait rencontré dans le cimetière, pas la première fois, mais la seconde. Celle qui n'avait pas peur de mordre à pleines dents dans le fruit de la vie, mais qui n'était pas l'esclave de ses propres désirs.

"Notre accord m'offre un revenu régulier. Bon, il m'a aussi amené quelques inconvénients, mais aussi du plaisir. Tu n'es pas un amant déplorable, bien au contraire... Qu'est-ce que ton cadavre m'offrirait ? Oh oui, je pourrais asservir ton âme, te laisser rejoindre ceux qui me servent pour l'éternité. Mais je pense que cela ferait d'un Archidémon mon ennemi. Je pourrais utiliser ton corps, le faire rejoindre l'une de mes créations ou bien te conserver indéfiniment dans un état de non-vie. Enfin, jusqu'à ce que le temps fasse son ouvrage et qu'il ne reste plus de toi qu'un squelette. Mais même dans ce cas là, je me ferais beaucoup d'ennemis, n'est-ce pas ? Je ne suis pas dupe, si je ne sais rien de toi, je me doute que tu dois avoir des alliés, des servants... Donc oui, tu ne me fais pas confiance, mais crois-tu que je pourrais succomber à l'envie fugace de te tuer juste par caprice ?"

Ce n'était peut-être pas le meilleur choix de mot, mais après tout, elle savait qui elle était. Elle se débarrasserait de ce qui empoisonnait son âme et redeviendrait entière. Alors elle saurait exactement ce qu'elle ferait.

"Non, je ne te tuerais pas, tout simplement parce que je n'y ai aucune intérêt. Si je m'abandonnais aussi facilement à mes émotions je n'aurais pas survécue toutes ces années, phylactère ou non. J'aurais depuis longtemps succombé à la rage, au désespoir et aurait rencontré ma fin, que ce soit en emportant mes ennemis avec moi ou bien dans la solitude d'une prison. Je suis une survivante avant tout et cela implique que ne fais pas de choix insensés juste pour mon bon plaisir."

Après tout, si cela n'avait pas été le cas, cela aurait fait bien longtemps que Star City aurait souffert de sa présence. Abigaïl et la Moisson se comportaient comme une maladie vicieuse, indétectable mais bien présente et qui se développait un peu plus chaque jour. Elle ne partait pas en guerre sans assurer ses arrières, sans savoir ce qu'elle avait à gagner ou à perdre. Les mots de la nécromancienne étaient secs, comme si elle n'appréciait pas ce qu'avait dit Renan. Mais c'était autre chose. Elle reprenait juste la mesure d'elle-même, comprenait ce qu'elle avait fait avant et l'assimilait pour aller de l'avant. Elle laissa son linceul s'ouvrir légèrement, pour en révéler un peu plus. Tout n'était qu'un jeu et elle ne cherchait qu'à lui montrer qu'elle n'était pas une fille effarouchée qui était incapable d'assumer ses actes précédents. Bien entendu, elle avait été influencée par la corruption démoniaque, mais l'étincelle qui avait enflammé ses sens était sienne.

"Tu as raison sur un point. Je ne te dirais jamais ce qu'est mon phylactère. Même mon frère jumeau ignore cette information. Alors oui, tu peux me traiter d'hypocrite si tu le désires. Il y a des secrets qu'une sorcière et une femme de mon rang se doit de garder pour elle-même si elle compte encore une fois, survivre. Mais n'oublie pas que ce que je t'offre est unique et que personne n'a jamais profité d'une telle immortalité sans être un nécromancien. Beaucoup jalousent avec férocité leurs secrets et à cause de cela beaucoup a été perdu. Alors oui, c'est du sectarisme à tes yeux, mais considère que je t'offre un artefact magique qui te protègera de la mort elle-même. La magie a un prix, ici cela sera avant tout la confiance."

Après tout, pourquoi ne lui ferait-il pas confiance finalement ? Elle était venue vers lui pour tisser leur accord. Elle l'avait accueilli dans sa demeure par deux fois sans jamais le menacer. Elle s'était offerte à lui par trois fois. Maintes fois, elle aurait pu tenter de le tuer si elle l'avait voulue. Mais elle ne l'avait pas fait. Ce n'était pas à cause de la corruption démoniaque, mais simplement car elle n'en ressentait aucun désir et n'y trouvait aucun intérêt.

"J'aurais pu vendre maintes fois tes secrets si je l'avais désirée. J'aurais pu invoquer et asservir l'âme de ton oncle, en tirer toutes les informations possibles puis les utiliser moi-même ou les revendre au plus offrant. Je ne l'ai pas fait, je ne le ferais pas car nous avons tous les deux un accord." Son sourire se fit presque mauvais. "Je ne suis pas un démon, je ne cherche pas à tordre les règles, à te trahir. Bien entendu, ce ne sont là que des mots et tu es libre de les croire ou non. Mais oui, j'ai encore beaucoup de secrets. Mais moins que toi. Tu sais où me trouver. Tu sais quels sont mes pouvoirs comme tu le dis toi-même... N'est pas déjà suffisant ? Tu as en plus de savoir comment me tuer ? En détruisant ton phylactère, tu redeviendrais juste mortel, cela ne te détruirait pas sur le champ."

Elle avait une certaine solennité et prestance avec son linceul sombre, faisant telle une cape royale sur ses épaules, son air toujours légèrement hautain. Abigaïl avait été élevée comme une dame de la haute société, apprenant à peser ses mots et ses actes et surtout à les respecter.

"Les deux. Tu ne peux nier que chacune de nos rencontres est un simple jeu de domination. De la même façon, la corruption démoniaque qui m'habite exacerbe chacune de mes sensations, surtout quand elles sont liées à toi apparemment. Sûrement car tu portes encore la graine. D'ailleurs, je doute que mon mal ne soit que la marque de ton archidémon. Cela a changé, évolué en quelque chose d'autre, j'en ai bien peur. C'est dangereux et sûrement que notre dernière étreinte était une erreur, aussi plaisant fut-elle. Je ne cherches pas à blâmer cette corruption pour mon attitude et j'en assume les conséquences. Un feu ne part pas sans étincelle et si je n'avais eu aucun désir pour toi je doute qu'il se serait passé quoique ce soit, influence démoniaque ou non. Mais oui, j'ai peur que les choses ne fassent qu'empirer et je vais prendre les devants pour me débarrasser de cette gangrène."

Elle leva la main comme pour l'empêcher de t'interrompre.

"Ne t'inquiète pas. Je n'irais pas voir son archidémon. D'ailleurs, je me demande s'il serait vraiment une bonne chose de le rencontre. Je crains qu'il ne cherche à s'en prendre à moi aux vues de notre relation et si je réplique, je me doute que tu ne serais pas des plus conciliants. En voulant désamorcer une guerre, nous risquerions d'en créer une. Surtout que oui, le fait que je le viole sous l'influence de la marque est une possibilité. Même si cela devrait dépendre de mon propre ressenti, sûrement."
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 20:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Ce n'était pas la perspective de mourir qui l'effrayait dans la proposition d'Abigaïl, mais simplement le fait qu'elle ne serve à rien. Tant qu'à faire, s'il devait y passer, Renan aurait apprécié de faire un dernier coup d'éclat et d'emporter le maximum de gêneurs avec lui. Dans l'idée soumise par la nécromancienne, si elle le tuait, il mourait simplement d'avoir été trop confiant, les gens se moqueraient de lui et le prendraient pour un imbécile. Ce n'était pas très flatteur et même mort, il tenait à sa réputation. La propriétaire des lieux se montra légèrement plus chaleureuse en lui offrant un sourire qui lui donna vaguement l'impression d'être face à la Lady Death rencontrée dans le cimetière avec Lywenn. Difficile de dire laquelle il préférait : chacune avait son charme, même si la domination de la blonde face à laquelle il était quelques minutes plus tôt, avait quelque chose de désagréable à ses yeux. Elle énonçait des choses logiques auxquelles il avait déjà sérieusement songé, cependant le doute restait toujours présent. À force d'avoir passé autant de temps à se méfier des gens, ces réflexes devenaient naturels.

Notant toutes ses justifications dans un coin de son esprit, Renan resta silencieux. Il avait bien senti qu'elle avait été agacée par ce qu'il avait insinué, mais il n'allait pas mettre sa vie entre ses mains sans douter juste pour éviter de la vexer. Son regard toujours posé sur elle, il nota d'ailleurs qu'elle agrandit volontairement son décolleté, chose qui ne manqua pas de provoquer un léger sourire amusé chez lui. Est-ce qu'elle cherchait à le persuader avec des arguments originaux, ou voulait-elle simplement lui montrer qu'elle n'était pas si frigide ? Ce n'était qu'un détail et il préféra donc se concentrer sur ce qu'elle avait à lui dire, résumant ce qu'elle aurait pu faire, mais sans jamais se laisser tenter parce qu'ils avaient un accord. Un code d'honneur en somme ? C'était assez appréciable. Il avait tendance à assimiler magie et trahison vu que l'Archidémon cherchait toujours le moyen idéal de le rouler dans la farine pour le plier à sa volonté. Renan resta donc silencieux et attentif à tout ce qu'elle expliqua avant de se décider à répliquer.

« Qu'il s'en prenne à toi parce qu'on partage un peu de plaisir de temps en temps ? Il n'y a aucune raison pour qu'il le sache, ni pour qu'il intervienne. Tu n'es pas la première et pas la dernière, je ne compte pas le laisser s'attaquer aux personnes que je fréquente, ce n'est pas ma femme. » Loin de là d'ailleurs. « Mais il faudra peut-être mieux attendre que tu sois débarrassée de ton influence, en effet. » S'il pouvait se passer d'assister à leur coït, il ne s'en porterait que mieux. « C'est à toi de décider, mais je crois que ce serait naïf de penser qu'il ne viendra jamais te voir de lui-même, tout seul. »

Et là, ce serait pire parce que Renan ne serait pas là pour s'interposer. Bon, en soit, il n'était absolument pas convaincu que sa présence suffise à apaiser les tensions, mais peut-être que Raphaël comprendrait qu'il risquait de causer plus de problèmes s'il s'en prenait à Abigaïl que s'il la laissait en vie ? Après tout, ils étaient en affaire avec SHADOW et Renan ne serait pas ravi de constater que l'Archidémon s'amusait à lui dicter sa vie et ses relations.

« Comment les choses pourraient être pires qu'actuellement ? Je ne me plains pas de ton intérêt, mais tu es relativement incontrôlable dans ces moments, bien que ça ne semble fonctionner qu'avec les personnes liées à l'énergie démoniaque. Tu n'en croises pas quotidiennement je pense ? » Quoique, dans un tel endroit.... « Mais en quoi cette fois-là serait différente de la dernière, ou de celle d'avant ? Je n'ai rien remarqué de tel. » Si l'on occultait son entrée en matière assez excessive. « S'il y a quelque chose à faire pour te débarrasser de ça, n'hésite pas à me le dire. J'en suis en grande partie fautif, alors s'il faut que je mette la main à la pâte.... »

Il pouvait être attentionné et respectueux à sa manière, Abigaïl le découvrirait avec le temps. Mais pour le moment, il fallait encore régler le problème de la confiance, savoir s'il accepterait ou non de lui donner la sienne et s'il souhaitait réellement passer par là pour obtenir cette immortalité. Quelques autres questions subsistaient d'ailleurs, elles étaient venues alors qu'il l'écoutait lui expliquer ce qu'il aurait à gagner.

« Je ne savais pas que tu étais une dame de rang, même si tes manières et ton attitude le font penser, c'est vrai. » Ce qui était un compliment. « Devrais-je te donner du « ma dame » ? Je l'ignorais, vraiment navré. » Le ton était un peu amusé. « Cela dit, j'ai bien entendu toutes tes explications. Je ne vais pas te mentir, à l'heure actuelle, avec toutes les recherches que j'ai pu faire, ton immortalité est celle qui offre le moins de points négatifs. Même s'il y a toujours le problème de la régénération et de la jeunesse. Je dois les régler avant de pouvoir me lancer. » Ce qui n'était pas un refus. « Mais je me posais une autre question. » Il scruta son visage quelques instants. « Tu dis que tu n'as jamais offert ça à quelqu'un qui n'était pas nécromancien... pourquoi est-ce que tu le fais dans ce cas ? Tu ne m'as encore parlé que de confiance en guise de paiement et je ne suis pas naïf au point de croire que tu fais ça par pure bonté d'âme ou parce que tu m'aimes bien. »

Certes, Tesla était vaniteux, mais il n'allait pas s'imaginer qu'elle le trouvait irremplaçable ou de trop bonne compagnie pour pouvoir se passer de lui. Un peu de lucidité ne faisait pas de mal de temps en temps !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 22:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl n'était pas si confiante dans les réactions de l'Archidémon. Elle le connaissait moins bien que Renan, mais elle se souvenait du portrait qu'il lui en avait fait lors de leur dernière rencontre. Et puis la créature infernale avait placé sa graine sur le mutant pour entrer autre surveiller ses ébats. Ce qui n'était pas réellement quelque chose qui mettait la nécromancienne en confiance vis à vis de sa réaction. D'ailleurs elle se demandait comment est-ce que le marquage fonctionnait. Elle sentait que la corruption dans son cas émanait de son utérus, mais elle avait évoluée. Même là, elle révélait un comportement inédit, comme si elle pulsait tranquillement, comme si elle ronronnait et se tenait tranquille au lieu de diffuser ses miasmes enflammés dans la psyché de la nécromancienne. Mais pour le reste, est-ce qu'Abigaïl serait simplement marquée ou est-ce que cela serait plus spécifique ? Est que s'il la croisait, l'Archidémon saurait qu'ils avaient couché ensemble mais aussi quelle partie du corps de la nécromancienne avait été en contact avec la graine ? C'était là des questions sûrement inutiles, mais Abigaïl aurait aimé avoir plus de cartes en main.

"Ton amant démoniaque ne semble pas vraiment être du genre partageur ou même simplement conciliant. Sinon rappelle-moi pourquoi tu as reçue cette graine en un premier temps ? Simplement pour marquer son passage ou pour d'autres raisons qui m'échappent ?"

Elle avait une piste pour se débarrasser de l'influence démoniaque. Le plus tôt possible, elle irait voir Dante Visconti, le mage-dragon. Elle avait retrouvé sa trace à Star City et même s'il devait toujours croire qu'Anton était aux commandes, il pourrait se révéler un allié de poids. Surtout, il tirait ses connaissances en démonologie des ouvrages de son frère. Mais combien de temps cela prendrait-il ?

"Quel est l'intérêt que je le rencontre si ce n'est pas pour lui révéler que nous nous côtoyons intimement ? Simplement pour éviter qu'il ne mette le Necropolitan à sac parce que je lui ferais de la concurrence ? Quoiqu'il en soit, je n'ai pas peur de lui. Peut-être me trouves-tu vaine et imprudente en disant cela, mais je n'ai pas peur d'un archidémon."

La seule chose que craignait vraiment Abigaïl était l'asservissement. Mais le seul moyen d'effectuer un pareil acte serait de trouver son phylactère. Renan était le seul, avec Anna Leblanc, à connaître l'existence de l'objet, mais ils n'en savaient rien de plus. Ils ne savaient pas ce qu'il était et surtout où il était. Renan ignorait même qu'il pourrait la contrôler si jamais il mettait la main dessus, la contrôler par magie et non seulement la menacer de le détruire.

"Incontrôlable..." Oui, elle voulait bien le croire. Après tout, ses souvenirs de l'acte étaient quelque peu confus. Oh elle savait très bien ce qu'il s'était passé. Elle s'était mise à genou pour lui, elle avait... Ce n'était pas quelque chose qu'elle n'avait jamais fait gratuitement. Pas qu'elle ait envie que Renan ne la prenne pour une prostituée par ailleurs. Elle avait laissé cette vie là derrière elle, des siècles plus tôt. "Pour le moment, même face à un mage infusé de puissance démoniaque au point d'avoir des tentacules et quatre bras, j'ai toujours été capable de contrôler ces pulsions. Il n'y a que face à toi que ça a dérapé, par deux fois... Mais la seconde fois, je le voulais aussi. Sûrement cette fois-ci aussi. Je pense que c'est là la différence."

Elle le pensait, elle n'en était pas sûre. Oh elle s'était sentie à fleur de peau depuis, elle avait lancé des regard évocateurs à certaines créatures qu'elle n'aurait même pas considérée en temps normal. Mais avec Renan ? C'était autre chose. C'était comme comparer un pétard à un feu d'artifice. Etait-ce la graine ? Ou simplement parce que la corruption démoniaque désirait un partenaire constant ? Cela semblait presque paradoxale... Sauf si une obscure machination se jouait dans l'utérus de la nécromancienne. "Donc je pense que je serais capable de me retenir face à ton archidémon. D'ailleurs je dois avouer qu'en ce moment même, la marque semble particulièrement calme, comme si elle était rassasiée." Elle passa une main sur son bas-ventre, repoussant légèrement les pans de son linceul. Même après que Sam l'eut sauvée des visions infernales, l'influence démoniaque n'avait pas été aussi légère.

"J'ai un plan et des contacts pour m'occuper de cela. Ma famille a trempé dans la démonologie à une époque. Je vais me renseigner auprès de certaines personnes qui s'y connaissent aussi et je trouverais un moyen de me débarrasser de cela sans problème. Si cela échoue, je me tournerais vers toi."

Mais elle espérait que cela fonctionnerait. Car si le mage-dragon ne trouvait pas de solution en ayant accès à tous les livres d'Anton, alors elle ne pensait pas que Renan en trouverait non plus. Finalement, elle devrait peut-être se résoudre à quelque chose de plus radical, si l'influence démoniaque avait une portée physique. S'arracher l'utérus et en régénérer un autre en drainant l'énergie vitale de quelqu'un était une possibilité. Ils en revenaient d'ailleurs au phylactère. Il n'oubliait pas ce pourquoi il était venu, elle pouvait lui accorder cela comme qualité.

"Duchesse serait sûrement le titre le plus approprié. Même si je n'ais pas vraiment de duché à administrer ici." Elle lui lâcha un léger sourire. Bien entendu, ce n'était pas son véritable titre, mais celui de sa prétendue grand-mère, la Duchesse du Crépuscule. Même Abigaïl ne savait pas vraiment ce que cette dernière était, une fée apparemment, mais plus ? Sûrement. Peut-être une déesse même. La nécromancienne avait préféré ne pas trop s'intéresser à ce côté là de sa généalogie pour le moment. Trop s'y aventurer et elle en finirait prisonnière. "Mais tu peux simplement m'appeler Abigaïl, ou mademoiselle Faust si tu tiens à paraître civilisé." Ce qu'il n'était pas dans certaines circonstances, mais elle non plus. "Je n'ai jamais offert de phylactère à personne. Aucun nécromancien à ma connaissance n'a offert de phylactère à qui que ce soit, car ce serait révéler l'existence du leur, comme je viens de le faire. On ne s'amuse pas à défier la mort pour ensuite tenter le Diable. Mais tu as raison, je ne t'ai pas fait cette proposition simplement pour tes prouesses sexuelles ou pour ton caractère aimable..."

Ce qui amenait la question de ce qu'elle désirait. Lors de leur dernière conversation, elle lui avait parlé du Necronomicon et qu'elle était prête à donner la méthode de création des golems de chairs en échange d'aide pour récupérer le fameux livre. Que pouvait-elle bien désirer d'autre ? Oh le monde regorgeait de différents artefacts, d'ennemis à abattre... Mais assurer ses arrières pouvait aussi se révéler utile.

"Je vais faire simple... Je veux la garantie que quand nous trouverons le Necronomicon, ou son équivalent, je serais la seule à l'utiliser. Pas de copie, pas de coup d'oeil de ton mage ou de toi même. Seulement moi. Rajoute à cela une certaine somme d'argent... Disons dix millions. Et je te rendrais immortel. L'argent te semble futile j'en suis sûr, mais votre siècle fonctionne sur l'information et j'en aurais besoin pour créer de fausses identités pour moi-même et certains de mes serviteurs."
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 23:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Même s'il n'en était pas ravi, Renan devait avouer qu'il ne savait absolument pas pour quelle raison Raphaël avait décidé de lui implanter cette graine. Peut-être par habitude ? Peut-être simplement pour le surveiller ? Il ne pouvait pas lui répondre, mais Abigaïl marquait un point en lui disant qu'il serait préférable que l'Archidémon sache pour eux. Honnêtement, il était un peu anxieux à cette idée, même si cette constatation l'irritait beaucoup, mais il ne montra rien de ces doutes à la jeune femme.

« Je ne te trouve pas imprudente, non. Mais j'aimerais éviter que vous ne vous amusiez à vous entre-tuer. J'ai besoin de vous deux. » Il avait investi dans les deux relations. « Et je t'ai déjà dit que ce n'est pas mon amant. Je ne sais pas exactement pourquoi il a agi comme ça, je n'en ai pas encore parlé avec lui, mais peu importe la raison : il ne dirige pas ma vie. Je couche avec qui je veux. » Et il ne le faisait pas avec qui il n'en avait pas envie. « Alors, oui, on lui dira et il n'aura pas d'autre choix que d'accepter et de s'y faire. Ce n'est pas ma femme. Tu n'as pas de soucis à te faire de ce côté, tout se passera bien. »

Malheureusement pour lui, Renan donnait l'air d'être beaucoup plus sûr de lui qu'il ne l'était en réalité. La vérité ? Il ne savait absolument pas si Raphaël réagirait bien et s'il ferait une véritable crise d'hystérie. La dernière fois qu'ils avaient eu une discussion sur la « fidélité », les choses s'étaient gâtées jusqu'à ce que l'hôte de Raphaël y passe et cette fois-ci ils n'étaient pas sûrs d'avoir le temps de pouvoir le faire changer de corps si une pareille chose devait se produire. Il n'y avait qu'à croiser les doigts pour que tout se passe bien. L'espace d'un instant, le Breton se demanda s'il ne ferait pas mieux de tout lui dire avant, mais préféra finalement garder ça pour plus tard. Autant qu'Abigaïl soit là pour assister à la totalité de l'entretien.

Toujours est-il qu'elle le « rassure » en ce qui concernait ses pulsions face à une créature démoniaque. Honnêtement, Renan était intrigué d'apprendre qu'elle agissait comme ça uniquement avec lui. Bien sûr, cela flattait son ego, mais sa méfiance aussi. Pourquoi serait-elle aussi incontrôlable avec lui alors qu'il apparaissait clair qu'il avait toujours été réceptif à ses avances ? Jamais Renan n'aurait refusé ses avances si elle avait agi normalement. Instinctivement, son regard se posa sur le bas-ventre de la blonde lorsqu'elle de la marque. Ses sourcils se froncèrent légèrement.

« C'est tout de même étrange. » Il la regarda dans les yeux. « Elle se manifesterait juste pour qu'on s'envoie en l'air et elle se calmerait aussitôt ? La dernière fois ce n'était pas aussi rapide. Et puis, je serais surpris d'être le seul homme avec qui tu aurais envie de faire ça. Tu as certainement croisé d'autres personnes dans ce cas. Après tout, entre nous c'est purement physique. » Il n'y avait pas de sentiments. « Tu vas peut-être me trouver paranoïaque, mais ça ne me rassure pas spécialement. Est-ce que c'était la même chose que la dernière fois, ou le début et la conclusion ont été différentes ? »

Il voulait surtout savoir si quelque chose s'était produit qui puisse justifier qu'elle se soit montrée aussi dépendante de cette relation. Enfin, disons que c'était ainsi qui interprétait son empressement jusqu'à ce qu'ils passent à l'acte. Désormais il avait affaire à la nécromancienne de leur deuxième rencontre au cimetière, c'était plutôt troublant, surtout si elle n'était pas capable de lui expliquer ce qui se passait réellement de son côté. Après tout, elle était mieux placée que quiconque pour savoir ce qui se passait dans son corps, non ? Enfin, quoi qu'il en soit, elle avait l'air de savoir comment s'en tirer, il la laisserait donc se débrouiller de son côté et demanderai l'aide de Dante si le contact de la demoiselle ne pourrait pas l'aider.

Elle se présenta finalement comme une duchesse et Renan dût admettre qu'il ne s'y attendait pas. Cela dit, maintenant qu'il le savait, les manières et le maintien de la jeune femme plaidaient en cette faveur. Son sourire s'accentua.

« C'est la première fois que je fréquente une duchesse. »

Ou une personne de noble lignée tout court en fait. Mais le sujet qui l'intéressait revint sur le tapis, puis la récompense qu'elle demanderait en échange. La garantie d'avoir tous les droits sur le Necronomicon était plus que logique, même s'il comptait aussi y mettre une clause, quant à l'argent... ce serait légèrement problématique au début puisqu'il devrait retirer l'argent en justifiant son utilisation – même en étant le chef à Mannheim, il devait rendre des comptes plus haut – et qu'il ne tenait pas spécialement à dire la vérité. Mais en parlant d'informations et en la payant en deux fois, pourquoi pas ? Acquiesçant d'un hochement de la tête, il reprit la parole.

« C'est acceptable. Pour l'argent, ce serait en deux fois. La moitié avant, une fois que la date sera fixée et le reste après. Tu me fais assez confiance pour savoir que je n'ai rien à gagner à t'arnaquer, n'est-ce pas ? » Ce fut à son tour de sourire. « Pour l'exclusivité du Necronomicon, je n'y vois pas de problèmes. Par contre, je te demanderais simplement un détail : si un jour j'ai besoin de ton aide par rapport à quelque chose qui se trouve dans ce livre, tu accepteras. Je vais suer pour t'aider à avoir ce que tu veux, je mérite bien une légère contre-partie, non ? » Si l'on occultait le phylactère. « Mais tu sais, pour les fausses identités, je peux aussi t'aider. Mes hommes font ça des centaines de fois pour nos agents, tu serais certaine d'avoir un service digne de ce nom. » Bien qu'il ne l'obligerait à rien. « Je ne sais pas si je dois me désoler ou me rassurer de savoir que tu fais ça juste pour avoir quelque chose en échange. Je ne voudrais pas que tu finisses par t'enticher de moi. »

Parce que c'était tellement fréquent ! Blague à part, maintenant qu'elle était à nouveau maîtresse d'elle-même, il retrouvait ses anciens réflexes, en espérant qu'ils n'aient pas de déconvenues ou de surprises plus tard....
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 25 Juin 2015 - 18:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle n'était pas imprudent, mais elle ne se considérait pas comme prudente non plus. Encore une fois en partie à cause de son frère. Avant son retour en Europe, elle avait toujours été discrète, l'activité de Lady Death n'intéressant personne, surtout pas la Légion et sûrement très légèrement l'UNISON. Mais avec Anton dans le corps de sa soeur, les disparitions sur les docks notamment avaient augmenté. Son frère avait combattu une Légionnaire, mais au moins avait-il eu le bon sens de ne pas la tuer. De la même façon, il avait eu l'excellente idée d'aller menacer une agente de l'UNISON. Quelque chose qu'Abby essayait de corriger... Si elle avait détruit les laboratoires de son frère, elle avait continué de prélever des cadavres et des laisses pour comptes. Elle avait ouvert le Necropolitan, réunissant les morts-vivants de la ville sous son toit. Elle avait torturé un vigilant, assassiné des dizaines de personnes et asservi leurs âmes. Alors non, elle ne se considérait pas comme discrète et par conséquent, pas comme prudente. Surtout qu'elle envisageait une rituel bien plus compliqué que ceux qu'elle avait déjà réalisé d'ici peu.

"Nous ne nous entre-tuerons pas. Tout simplement parce que je ne peux pas mourir, contrairement à l'hôte de ton Archidémon. Mais je doute que tu aies envie que je l'abîme. Même s'il n'est pas ton amant." Elle eut un sourire entendu. La graine était bien arrivée d'une certaine manière. "Et puis j'espère bien qu'il n'est pas ta femme. Cela ferait de moi ta maîtresse. Même si c'est le cas, je n'aime pas trop l'idée d'être moins... officielle qu'une autre." Après tout, même Abigaïl avait son orgueil de femme. Deux siècles plus tôt elle était considérée comme trop mince, trop squelettique... Mais ici les choses étaient pour le mieux et elle pouvait jouer de ses charmes comme jamais. "Donc si tu me garantis que tout se passera bien... Je suis d'accord pour que nous organisions une rencontre."

Bien entendu, cela se passerait soit au Necropolitan, soit en territoire neutre. Même si elle préférait la première solution. Dans tous les cas, elle ne viendrait pas seule à une telle rencontre. Bien entendu, Renan serait là pour éviter que la situation ne dégénère, mais pour le reste... Elle devrait soit faire une démonstration de puissance pour s'assurer que l'Archidémon reste en place, soit lui montrer qu'elle ne pourrait pas l'atteindre. Cela revenait au même. Abigaïl lui présenterait sa cour, ou tout du moins une partie de cette dernière. Juste de quoi lui montrer qu'il n'avait pas affaire à une sorcière isolée qui avait séduit le mutant, mais bien plus.

Seulement les choses ne seront pas faciles pour autant. Elle avait définitivement une relation plutôt compliquée avec les créatures infernales. Quelles qu'elles soient. Ce Raphaël aurait intérêt à se tenir correctement, verbalement, mais surtout physiquement. Pour plusieurs raisons, car de la même façon que Renan aimait commander, elle aimait choisir qui pouvait la toucher et qui n'en avait pas le droit. Les premiers étaient d'ailleurs peu nombreux et aucun démon n'en faisait partie. Mais surtout, si elle pensait pouvoir contrôler la corruption, elle ne savait pas ce qu'il se passerait en cas de contact physique.

"Cette corruption réagit aux stimuli démoniaque. Je suppose que tu en es un, mais surtout, tu es celui qui a tout déclencher. Peut-être que cette corruption te vois comme son géniteur ? Qu'elle veut revenir vers toi et m'influence à faire de même ?" Le rire était audible dans sa voix, mais pourtant, une part d'elle-même s'interrogeait. Et si elle avait raison ? "Tu serais surpris. Si je n'ai pas de sentiments à ton égards, cela ne signifie pas que je désire n'importe quel homme que je croise, bien au contraire. Disons qu'afficher une banshee lors de notre première rencontre m'a particulièrement émoustillée si tu veux. Un peu comme une démonstration de ta puissance, ou de ta capacité à t'attirer les faveurs de créatures magiques. Je ne m'intéresse pas aux simples humains, ni même aux mutants en général. Tu es particulier. Le fait que ne sois pas un mystique n'a même rien de gênant, c'est rafraîchissant."

Abigaïl s'intéressait avant tout à la puissance et bien entendu à son propre plaisir. Bien entendu, elle s'imposait aussi une sélection parmi ses amants en fonction de son titre et de son rôle. Le temps où elle prenait n'importe quel homme en échange de monnaie sonnante et trébuchante était révolu. Elle choisissait ceux qui ressortaient du lot. Renan n'était peut-être pas un mage, mais d'une certaine manière, il n'avait rien à leur envier. Comme un nécromancien, il tirait sa puissance de ses serviteurs, ou associés. Si Abigaïl voyait Lywenn comme une sorte de familier du mutant, elle ne savait pas encore si elle devait voir l'Archidémon comme tel ou plutôt comme l'égal de Renan. Qu'était-elle pour lui ? Sûrement une égale. Sinon il s'en mordrait les doigts.  "Aujourd'hui, cela a été plus violent que la dernière fois. Mais je sais pourquoi. J'ai siphonné l'énergie vitale d'une entité démoniaque lors de récents évènements, ce qui n'a en aucun cas amélioré la situation." A vraie dire, elle était passée près du désastre, si l'étrange esprit dénommé Sam ne l'avait pas sauvée des visions qui la consumaient. "Mais j'ai réussi à tenir mes pulsions sous contrôle, jusqu'à ta venue. C'est comme si le simple fait de te voir avait fait entrer en chaleur... Comme si je te voyais comme mon mâle." Elle avait accentué sur le "mon", sachant pertinemment qu'il n'allait pas apprécier. "Ou celui de la corruption, c'est comme tu veux. La fin a été différente. Sur la table, j'ai été calmée, mais pas avec la même intensité qu'aujourd'hui. La corruption n'a jamais été aussi... calme. Je ne sens plus du tout son influence, elle est là bien entendu, mais comme endormie." Ou bien elle préparait une quelconque sombre machination.

Abigaïl passa tranquillement sa main sur son ventre, écartant les pans de son linceul, sondant avec sa sorcellerie ce qu'elle sentait. Il y avait quelque chose de changé. Normalement, quand elle se sondait elle-même avec sa nécromancie, elle ne pouvait voir que les échos désertiques de sa fertilité inexistante. Elle avait depuis longtemps appris qu'étant née d'une morte, elle ne pourrait jamais enfanter, contrairement à son frère qui avait allégrement semé ses graines en son temps. Deux faces d'une même pièce, voilà ce qu'ils étaient. Là, elle sentait quelque chose de différent. Des ténèbres. Des ténèbres absolues, bien plus sombres que celles qu'auraient pu engendrer une simple marque démoniaque, plus sombres que l'enfer des chrétiens. C'était surprenant, effrayant. Aussi abandonna-t-elle son introspection... Quelque chose n'allait pas, mais cela, elle le savait déjà. Tout rentrerait dans l'ordre une fois qu'elle serait allée voir Dante.

C'est la première fois que tu baises un duchesse, se plut-t-elle à penser dans un langage cru qui ne franchirait pas ses lèvres. Pas ce soir en tout cas.  Surtout  que ce n'était pas leur première affaire. Si seulement il savait à quelle "noblesse" elle appartenait. Peut-être aurait-il déchanté. Les faes de la cour Unseelie formaient une sorte de panthéon spectral et maléfique. Ils n'étaient pas des plus fréquentables.

"L'immortalité n'est-elle pas une contrepartie suffisante ? " Répondit-elle avec un sourire. "Soit, j'accepte de t'aider si tu rencontres un problème en accord avec le Necronomicon. Mais si un rituel doit être pratiqué, je le ferais moi-même. Je ne veux que personne d'autre que moi ne puisse poser ses yeux sur ce livre. Cela les rendrait de toute façon probablement fous. Cet ouvrage est particulièrement dangereux et a mauvaise réputation. Mais tu dois t'en douter, sinon je ne t'aurais pas demandé ton aide pour le récupérer."

L'accord commençait à prendre forme. Elle recevrait une partie de l'argent avant, ce qui lui permettrait d'acquérir la demeure et autres infrastructures qu'elle désirait. Tout en continuant à acheter des femmes pour ses expérimentations à un certain mutant particulièrement difficile à tuer. "Je me tournerais sûrement vers toi alors pour ces identités... Même si cela impliquerait que tu saurais sous quels noms se cachent mes serviteurs." Elle eut un léger sourire. Cela lui rappelait leur discussion précédente sur le phylactère. "Et tu ne devrais pas te désoler. Même si de l'argent ou l'exclusivité du Necronomicon semblent dérisoire, ils n'en sont pas moins importants. Et puis, l'immortalité est vue comme certains comme une malédiction plus que comme une bénédiction. J'espère que tu es prêt à en assumer toutes les conséquences. Beaucoup des gens que tu connais disparaîtront, happés par le temps. Tu seras à jamais coupé du reste de l'humanité. Certains voient même l'immortalité comme une éternité de souffrances, un purgatoire éternel."

Elle se doutait bien que ses paroles n'auraient aucune influence sur son choix. Mais elle l'aurait prévenu et c'était là tout ce qui comptait. Ah, les choses reprenaient un cour des plus agréables. Un nouvel accord se tisserait qui lui permettrait de faire avancer ses propres projets. Et si tout se passait pour le mieux, elle se débarrasserait de cette influence démoniaque tout en conservant l'Officier de la Pénombre en tant qu'amusement occasionnel. Mais débord, il faudrait côtoyer un certain Archidémon.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 25 Juin 2015 - 22:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5230
ϟ Nombre de Messages RP : 1798
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian, Mikhaïl, Ezio, Jay, Hakon
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il était vrai que si quelqu'un devait y passer, ce serait Raphaël, mais comme il le savait parfaitement, si l'Archidémon retournait à Dis, il était définitivement « mort » et Renan aurait perdu tout son investissement. La manière dont Abigaïl parla de sa relation avec la créature le contraria assez : elle avait l'air d'insinuer qu'il mentait. S'il avait encore partagé quelque chose de charnel avec Raphaël, Tesla n'aurait eu aucune honte à l'avouer, il ne considérait pas les relations homosexuelles comme dégradantes ou avilissantes, disons simplement qu'il ne voulait pas qu'elle se fasse de fausses idées. Raphaël risquerait d'en profiter. Renan fut toutefois amusé d'apprendre que la duchesse n'appréciait pas de ne pas être la plus officielle qui soit. Il n'avait pas songé qu'elle puisse s'arrêter à ce genre de détails.

« Parce que tu aimes être l'officielle ? Je n'aurais pas songé que tu puisses accorder de l'importance à ce genre de choses. »

Par ailleurs, il n'avait jamais prétendu qu'il était disponible, mais le hasard voulait que ce soit le cas – à moins qu'elle n'ait compris que ce n'était pas son style ? Peu importait au final, il ne comptait pas lui faire de compte rendu de sa vie privée – si tant est qu'elle puisse s'y intéresser, ce dont Renan n'était absolument pas convaincu. Abigaïl n'avait pas l'air d'être le type de femme qui cherchait à mieux connaître ses amants ou à savoir quelle était leur couleur préférée, même s'il avait davantage de choses intéressantes que ça. Elle saurait ce qui la concernait, à savoir s'il y avait encore une corruption démoniaque ou non – même si elle n'avait visiblement pas besoin de son aide pour cette information – le reste ne la regardait pas.
Mais bien évidemment, il garda ce commentaire pour lui, peu désireux de la vexer.

Lorsque la nécromancienne lui parla de la corruption qui cherchait peut-être à revenir vers lui parce qu'il en était le déclencheur. Présentée de la sorte, cette idée laissait entendre qu'elle avait une vie propre et Renan n'était pas certain d'apprécier cette possibilité. Il masqua sa gêne derrière un sourire faussement attendri.

« Comme c'est mignon, j'ai toujours rêvé d'être papa. »

Bien sûr, ce rôle lui allait comme un gant ! La seule fois où il avait été près de l'être, c'était programmé pour neutraliser son épouse trop fouineuse et il savait parfaitement qu'il déclencherait une fausse-couche avant qu'elle n'arrive à son terme. Autant dire qu'il n'avait pas spécialement la fibre paternelle, même si cette possibilité serait un jour envisagée pour former la relève et la fidéliser le plus tôt possible.

Toujours est-il que cette discussion lui permit au moins d'apprendre ce qu'Abigaïl appréciait chez les hommes. Ce n'était pas des atouts physiques comme il s'en doutait, elle côtoyait tout de même des zombies, mais une forme de puissance. Si c'était ce qui l'intéressait, il pensait ne pas avoir à la décevoir, sauf si elle se rendait compte que l'Archidémon le considérait comme son animal de compagnie. Une pensée qui assombrit momentanément son esprit, mais qu'il décida d'ignorer. Il avait des créatures magiques sous ses ordres, mais aussi de nombreux agents et des scientifiques, ce n'était pas un Archidémon qui lui ôterait ça ! Pour le coup, Renan cherchait plus à se prouver à lui-même qu'il maîtrisait encore les choses, que de montrer à Abigaïl qu'elle avait eu raison de s'arrêter sur lui.

« Tu es attirée par la puissance en somme ? C'est un critère que je ne peux qu'approuver. »

Après tout, lui aussi avait été intéressé par ce qu'elle était capable de faire avant de pouvoir contempler son visage. S'il s'était mis un Archidémon à dos, ce n'était pas juste pour le plaisir de sa compagnie. Mais visiblement, cette alliance avait apporté plus de difficultés qu'il ne le pensait de prime abord : l'influence dont la nécromancienne était victime ne lui plaisait vraiment pas. Le fait qu'elle réagisse juste avec lui était plutôt étrange, ou peut-être que c'était normal après tout, il n'y connaissait rien. Toujours est-il qu'il aurait préféré qu'elle lui dise que tout avait définitivement disparu et non qu'elle était simplement en sommeil. Bien évidemment, l'ego du français n'apprécia guère d'entendre dire qu'il pourrait être à quelqu'un – car c'était ainsi qu'il interprétait son hypothèse – il haussa donc les épaules avant de préciser les choses.

« Et bien j'espère qu'elle s'est définitivement endormie, sinon il faudra que tu lui fasses comprendre que je ne suis pas son mâle, ni à qui que ce soit d'autre d'ailleurs. » Besoin d'émancipation ? À peine ! « Je ne pense pas que ce soit forcément bon signe qu'elle soit endormie. Si elle avait disparu, je ne dirais pas, mais la logique veut que lorsqu'une chose abandonne la partie, c'est qu'elle a eu ce qu'elle voulait, non ? » Et il doutait que ce soit de donner du plaisir à la nécromancienne. « Tu sens quelque chose d'inhabituel ? »

Il faisait référence au fait qu'elle touchait son bas-ventre comme si elle percevait une perturbation. Pour la première fois depuis bien longtemps – depuis Cornelia en vérité – Renan regretta de s'être aventuré aussi loin. Il aurait mieux fait de mettre fin à la discussion et d'attendre qu'elle retrouve ses esprits avant de reparler avec elle. Mais c'était trop tard, malheureusement. Peut-être qu'il se montait la tête pour rien ? Il fallait l'espérer.

La discussion s'enchaîna et Abigaïl sembla faire preuve d'un peu de confiance en acceptant son aide pour les identités de ses serviteurs et il ne put s'empêcher de sourire légèrement. Peut-être que c'était le début d'une évolution vers une sorte de confiance mutuelle ? Ou peut-être pas, ils n'étaient pas du genre à faire confiance et cela même si l'autre se montrait bon joueur. Un sourire naquit sur les lèvres du français lorsqu'il entendit la nécromancienne lui expliquer que certains immortels voyaient cela comme une malédiction. Certes, ne plus avoir ses proches devait être pénible, mais Renan n'en avait plus depuis la mort de son oncle – et cela même s'il avait encore ses parents et ses sœurs en Bretagne – quant à Evey qui était sa seule amie, il s'était fait à l'idée de sa mort depuis leur première collaboration. Le trentenaire ne comptait pas s'empêcher d'évoluer à cause de quelques connaissances.

« Je me fiche pas mal que les gens qui m'entourent puissent mourir. Je me suis déjà fait à l'idée que mes collègues les plus proches pouvaient mourir lors d'une mission, quant aux autres... » Il haussa les épaules. « Tout au plus, ce sont des divertissements facilement remplaçables. C'est les compétences des personnes qui m'attirent plus que les individus eux-mêmes. » Il adopta un sourire charmeur. « Sauf toi, bien sûr, mais tu es une exception. » Ce n'était jamais mal de flatter un peu. « Et puis les personnes qui me sont le plus utiles ne sont pas soumises aux mêmes règles que le commun des mortels, je n'ai donc aucune raison d'hésiter. » Il parlait notamment d'elle et de l'Archidémon. « De toute manière, mes objectifs ne peuvent pas être atteins sans immortalité, alors la question ne se pose pas. » Même s'il ne lui en dirait pas davantage. « Nous sommes donc d'accord : si un jour j'ai besoin de ton aide, tu seras la seule à toucher ou voir le Necronomicon, tu as ma parole. Et je ne la donne pas à la légère. » Ce qui était entièrement vrai. « Cela dit, comme je te l'ai expliqué, je dois palier le problème de la régénération avant de tenter quoi que ce soit de l'autre côté. Je te tiendrai au courant lorsque ce sera bon. S'il faudra quelque chose de particulier pour mener à bien ce rituel, c'est le moment où jamais pour me le dire. »

Histoire qu'il puisse chercher en douce et sans devoir demander l'aide de qui que ce soit ou sans se faire remarquer !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_6La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_7_bisLa mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_8


La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_1La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_2_bisLa mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_6La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_7_bisLa mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl Cadre_8
Sauter vers: