L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_1L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_2_bisL'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha

 
Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 11:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A la portée de tout le monde, vraiment ? Vous m’apprenez quelque chose.

L’agent avait toujours cru que la magie, c’était un peu comme la mutation : Accessible seulement à une partie de la population. En fait pour elle, c’étaient deux choses semblables et différentes. Elle pensait qu’Adrian avait peut-être été choisi parce qu’il avait été le meilleur dans sa branche, elle y avait vu toute une histoire de destin.
Mais non.
Etait-elle déçue ? Plutôt soulagée en réalité, sans qu’elle ne puisse s’expliquer pour quelle raison exactement.

Donc je pourrai devenir magicienne si je le décidai ?

Elle n’y avait jamais vraiment pensé mais cela pourrait lui être utile dans le cadre de son travail. Sans compter qu’elle pourrait peut-être trouver quelques astuces pour se faciliter la vie avec ses pouvoirs mutants ? L’idée était à creuser et elle pourrait le faire en toute sécurité avec l’Archimage. Une aubaine !
D’ailleurs, Adrian commença sa première « leçon » en lui parlant des différents types de magie, lui expliquant qu’il en existait une infinité. Un peu comme la mutation, en fait, songea-t-elle. Laquelle l’intéressait le plus ? Lui s’était tourné vers celle venant d’Afrique, ce qui n’étonnait pas vraiment Rebekha. En tant qu’archéologue, il avait probablement dû étudier les populations de ce continent au préalable et le chamanisme n’avait été qu’un pas en avant. Quant à elle ? Tout ce qu’elle connaissait au sujet de la magie venait des films, séries ou livres qu’elle avait pu lire ou voir. Une base assez pauvre, mais peut-être y avait-il du vrai, par moment ?

Avant qu’elle ne puisse donner une réponse sur le sujet, il lui posa une question qui la fit sourire.

Et bien… Vous avez déjà oublié notre amie la fée ? demanda-t-elle. Elle va être triste de l’apprendre… Une petite taquinerie. Plus sérieusement, je n’en ai pas souvent eu l’occasion et ça a été à chaque fois dans le cadre de mon travail. Comme vous le savez, il y a eu les démons de notre toute première affaire, j’en ai peut être interrogé une ou deux sans vraiment me rendre compte de leur nature, puis je ne sais pas si on peut classer le Magus dans les créatures magiques… Il y a eu Fairy ensuite, cette pouf de reine, le magicien qui nous a aidé… Mais en dehors de cela, pas vraiment. Je n’en compte pas dans mon carnet de relation, ou alors ils me le cachent bien.

Mais Rebekha n’avait pas les moyens de les détecter ou même de les reconnaître si elle les voyait, puisqu’elle n’avait aucune connaissance concernant leurs caractéristiques physiques ou des indices à relever pour dire « toi, tu es une créature de tel type ».

Du coup ce serait peut-être intéressant pour moi d’en apprendre davantage sur le bestiaire magique ? Je suppose qu’il est très vaste… Existe-t-il une magie capable de les reconnaître ? Par exemple vous voyez, dans le Seigneur des Anneaux, quand l’épée de Frodo devient bleue c’est qu’il y a des gobelins à proximité… Un objet comme ça ?

En espérant qu’il ait vu ou lu cette œuvre ? Il n’avait pas l’air très au courant pour Harry Potter. Elle allait vraiment devoir lui proposer de voir les films, elle avait les DVD chez sa grand-mère.

Et pour la magie… Je pense que j’aimerai beaucoup connaître des sorts pour soigner quelqu’un. Le nombre de fois où on a perdu un agent parce que l’ambulance était coincée quelque part… Ou un moyen de créer des boucliers pour nous protéger ?

Elle avait lu un livre où un groupe de mercenaire comptait un mage dans ses rangs dont la fonction était de dresser des boucliers défensifs pour les protéger des sorts mais aussi en partie des objets physiques comme les flèches. Elle avait trouvé cela révolutionnaire et elle avait proposé à l’UNISON d’intégrer un mage dans chaque équipe d’intervention mais, même si on lui avait dit que c’était une bonne idée, on lui avait aussi fait comprendre qu’elle était irréalisable, non seulement pour des questions de budget mais aussi parce qu’ils n’avaient tout simplement pas assez de mages sous la main pour cela et que la plupart n’étaient pas formés au terrain, ils jouaient surtout le rôle de consultants. Elle avait abandonné l’idée mais si n’importe qui pouvait apprendre la magie alors pourquoi ne pas l’intégrer dans la formation des agents ?
Voilà une idée à creuser.

Oui, c’est une magie comme cela qui me conviendrait je pense. Evidemment ça ne sera pas aussi spectaculaire que d’invoquer des créatures ou de lancer des boules de feu, mais je suis tellement maladroite, je risquerai de manquer ma cible et de faire s’écrouler un bâtiment important.

Elle disait cela en plaisantant, autodérision oblige, mais elle était tout de même à moitié sérieuse… Douée comme elle pouvait l’être parfois… Puis si son empathie revenait jouer les emmerdeuses au mauvais moment ? La dernière fois qu’elle avait perdu le contrôle, elle n’avait été un danger que pour elle, mais si on lui apprenait des sorts dangereux ?
Mieux valait éviter.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 16:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
« Absolument. »

Les gens avaient toujours l'air étonnés d'apprendre qu'ils pouvaient se lancer dans la magie s'ils en éprouvaient le désir. Au fond, Adrian ne s'en plaignait pas : nombreux étaient ceux qui cherchaient à acquérir des capacités spéciales par tous les moyens, dans un monde de Supers, c'était presque normal, du coup s'ils étaient tous au courant des avantages de la magie sur les pouvoirs génétiques, ils se lanceraient tous là-dedans. Et à ce moment, Adrian n'aurait vraiment plus l'occasion de vivre normalement, il passerait son temps à jouer à l'Archimage.

Lorsque Rebekha parla de la fée, Eldoth se sentit profondément stupide. Il avait totalement occulté ce détail. Il fallait avouer que Fairy était très différente de Nafasi, l'Aziza qui séjournait dans l'un de ses artefacts, il avait donc tendance à l'assimiler à une humaine. Et puis cette mission avait vraiment été très spéciale, surtout leur passage dans le monde des fées qu'Adrian préférait oublier vu la manière dont les choses s'étaient déroulées – que ce soit l'accoutrement de Rebekha à leur arrivée ou lorsqu'il avait dû la faire passer pour son animal de compagnie. Deux excellentes raisons de devenir pivoine, mais la jeune femme eut le bon goût de changer de sujet en lui résumant tout ce qu'elle connaissait au sujet des créatures magiques. Ce que la majorité des non mages pouvaient savoir en somme ! Lorsqu'elle fit référence au Seigneur des Anneaux, Adrian se souvint vaguement du « vous ne passerez pas » qu'Aishlinn lui avait mimé à quelques reprises, mais il n'y connaissait rien de plus. Malgré tout, sa question était intéressante, Adrian ne s'était jamais penché sur l'idée, mais il devait bien exister quelque chose de ce genre.

Il resta silencieux jusqu'à ce qu'elle lui explique ce qu'elle souhaitait apprendre en priorité et il en fut secrètement satisfait. Si Rebekha commençait à apprendre la magie et s'en servait pour des sorts de soin, elle pourrait mieux assurer sa propre survie – et celle d'autres personnes bien évidemment. Il esquissa un sourire rassurant.

« Ne vous inquiétez pas, avec cette idée, en effet vous ne devriez pas avoir de risques de ce genre. Mais vous savez, la magie demande une réelle concentration, il serait plus probable que votre sort ne fonctionne pas, plutôt qu'il ne provoque une catastrophe. Après, je ne vous cache pas que la magie est capricieuse, même moi je rate parfois mes sortilèges sans qu'il n'y ait de raison particulière. » Personne n'était infaillible. « Vous faites un bon choix. Je connais pas mal de choses de ce côté-là et comme la plupart des sorts ont la même base, vous apprendrez plus rapidement ensuite. Par contre, je ne vais pas vous mentir, au début ce sera long et parfois lassant. Avant de pouvoir utiliser la magie, il faut savoir la ressentir et déployer de l'énergie magique, ça demande de l'entraînement et vous pouvez prendre plusieurs semaines, voire mois, avant d'y arriver. » Un sourire encourageant ourla ses lèvres. « Mais il ne faudra pas vous décourager. »

Aishlinn par exemple, avait mis plusieurs semaines en venant quotidiennement avant de réussir à créer un bouclier digne de ce nom et elle avait eu l'avantage de posséder des compétences pour la magie. Rebekha était « normale », elle devrait donc plus s'appliquer et travailler qu'une autre dans le cas de l'Irlandaise, mais il serait là pour l'aider si elle souhaitait continuer après avoir touché à la magie pour la première fois.

« Pour les créatures magiques, j'imagine que ça doit exister, oui. En fait, je ne connais pas ce dont vous me parlez, mais dans l'idée, il doit exister un artefact qui permette d'identifier une créature magique. » Il esquissa un sourire un peu désolé. « J'avais oublié Fairy, je deviens sénile et gâteux avec l'âge, mais c'est un bon exemple : vous vous souvenez que je pouvais sentir sa présence ? Disons que les créatures magiques dégagent une sorte d'aura de magie, différente de celle des mages humains, c'est comme ça qu'on peut les repérer. Tout comme les divinités ou les champions divins. Ce n'est pas une magie à proprement parler, du moment que vous êtes assez expérimenté pour ressentir la magie, vous pouvez différencier un humain lambda d'un mage ou d'une créature magique. Mais je ne saurais pas dire à quelle espèce elle appartient sans la voir ou sans avoir un aperçu de ses compétences. » Il marqua une petite pause. « Après, j'imagine qu'en créant un artefact capable de ressentir l'énergie magique, ce serait faisable, en effet. »

Il nota dans un coin de son esprit qu'il devrait songer à fouiller un peu de ce côté-là, mais pour le moment, mieux valait se concentrer sur l'idée de la magie pure et dure. Adrian quitta l'établi contre lequel il était appuyé et se redressa en semblant réfléchir.

« Le mieux ce serait que vous commenciez à apprendre à créer l'énergie magique dont je vous parlais. Pour vous, ce sera plus compliqué que pour une personne naturellement dotée de magie, mais ce n'est pas impossible comme je l'ai dit. D'ailleurs, vous êtes au bon endroit. » Il désigna le sol d'un geste de la main. « Le manoir est construis sur un nexus magique qui amplifie les pouvoirs de ce type. Vous apprendrez plus facilement qu'ailleurs. » Eldoth s'approcha d'elle avait de tendre ses mains vers elle. « Donnez-moi vos mains s'il vous plaît. » Il lui laissa le temps de remettre ses gants si elle le souhaitait. « L'énergie magique dégage une sensation spéciale, il faudra que vous la ressentiez pour l'utiliser. »

Et comme elle mettrait quelques semaines ou moins avant de l'utiliser correctement, il décida de lui faire partager la sienne, un peu. Adrian diffusa donc une partie de son énergie dans le corps de la jeune femme qui dût sentir de légers changements s'opérer tout doucement : elle commença par percevoir la présence d'Adrian avec plus d'intensité, puis ce fut le tour des artefacts magiques qui les entouraient et bien évidemment, du nexus magique qui sommeillait dans la cave.

« Vous voyez ce que je voulais dire en parlant de sentir la présence des sources magiques ? » Il relâcha finalement les mains de la demoiselle qui put profiter des avantages de cette sensation pendant quelques instants encore avant qu'ils ne finissent par s'étioler complètement. « Pour vous éveiller à la magie, il faudra que vous fassiez un travail sur vous-même. C'est un peu compliqué à expliquer, mais je vous prêterai des livres qui traitent bien de ce sujet, ça vous fera une base assimilable que je vous aiderai à mettre en pratique. » Et avec sa mémoire eidétique, ce serait plus simple. « Voyez cela comme une sorte de yoga, il faut utiliser l'énergie produite par votre corps pour la transformer en quelque chose de plus palpable. C'est cette énergie qui vous permettra de donner corps à vos sorts. » Il la regarda avec sérieux. « Et notez bien que plus vous serez détendue et en accord avec vous-mêmes, mieux vous y parviendrez. »

Et vu ce qu'elle lui avait dit jusque là, ce serait relativement compliqué pour elle.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 25 Juin 2015 - 11:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha écouta avec attention les explications d’Adrian au sujet de la difficulté d’apprendre la magie. Ce ne serait pas une première pour elle. Si, grâce à sa mémoire, elle avait toujours assez facilement assimilé toute la partie théorique de ses connaissances, pour ce qui était de la pratique… Elle n’était pas une grande tireuse et encore moins une grande combattante. Elle connaissait quelques « trucs » pour s’en tirer mais ça n’allait pas plus loin. Elle espérait que l’exécution de la magie n’allait pas rejoindre ses compétences au tir, parce que cela pourrait vraiment changer beaucoup de choses pour elle. Rebekha ne cherchait pas à devenir une praticienne puissance, juste à pouvoir aider les autres. Des sorts de soins et des boucliers, il fallait qu’elle y parvienne, même si cela devait lui prendre des semaines ou des mois. Elle n’était pas du genre à reculer devant la difficulté, de toute façon.

Elle prit les mains d’Adrian entre les siennes après avoir enlevé ses gants. Elle avait l’impression qu’un contact peau contre peau aiderait sûrement mieux le mage à lui montrer ce qu’il voulait et elle n’avait pas peur de voir quelque chose d’horrible. A peine sentit-elle son pouvoir crépiter tandis que l’Archimage changeait à jamais sa vision des choses. En insinuant un peu de son énergie en elle, elle put voir son ami entouré par une aura, qu’elle supposa être de la magie. Beaucoup d’objets dans son laboratoire avaient la même, quoi qu’il y ait différentes couleurs, sans doute en fonction du genre de sorts ? Et sous eux, il y avait un amas de lignes qui elles, étaient blanches, comme neutres ? Elle grava ce souvenir dans sa mémoire. Son cœur battait plus vite et elle ne pouvait s’empêcher de sourire pendant l’expérience. Même après, d’ailleurs. Ses yeux brillaient, elle avait trouvé cela absolument… Fou ? Non, pas exactement, mais elle n’en revenait pas, c’était grisant.

Je pense que je vois, oui. Merci de m’avoir montré, ça me semble plus concret maintenant. Donc tout ce qui est magique dégage une sorte d’énergie, il existe plusieurs couleurs, je suppose en fonction du genre de magie ? Et c’est cette énergie qu’il faut utiliser pour tisser des sorts. Ça a l’air assez simple sur le papier mais j’ai comme l’impression que c’est trompeur.

Elle sourit, elle avait vraiment hâte de lire ces livres dont il lui parlait et cela devait se voir sur son visage. Motivée, Rebekha l’était ! Enthousiaste aussi, peut-être un peu trop, puisqu’elle n’arrivait pas à arrêter de sourire. On aurait dit une gamine dans un magasin de bonbons.

Si je dois être détendue, alors mieux vaut peut-être commencer par cette potion dont vous me parliez, pour rejeter les mauvais rêves ? Sinon je ne pourrai pratiquer la magie qu’en étant avec vous et à ce compte-là, vous suffisez largement !

A nouveau, un sourire, un compliment. Elle se sentait plus légère depuis son arrivée au Manoir. Etais-ce le fait d’avoir éteint son téléphone pour la première fois depuis son entrée au FBI (si pas de sa vie) ou plutôt l’idée qu’ici, rien de mal ne pourrait lui arriver ? Elle n’avait pas la réponse mais elle se sentait vraiment bien et elle savait qu’elle le devait uniquement à Adrian, pour sa prévenance, pour l’opportunité qu’il lui donnait, pour sa gentillesse et le fait qu’il accepte de lui dédier de son temps, sans doute précieux. Elle était touchée et si elle avait eu besoin de motivation supplémentaire, il était une très bonne raison d’y parvenir !

D’ailleurs je me demandais, une potion, ça se prépare dans un chaudron ou on peut le faire dans n’importe quoi ? Je veux dire, le récipient a une importance ou ?

La question pouvait sembler idiote mais après tout, elle avait toujours vu des magiciens avec leurs chaudrons alors elle avait un peu de mal à imaginer qu’on puisse faire de la magie dans une marmite.

Parce que ça a l’air d’être un peu comme faire de la cuisine. Et je suis nulle en cuisine. Le restaurant chinois en bas de chez moi y trouve son compte notez mais bon…

Sa grand-mère avait pourtant tout essayé mais rien à faire.
Heureusement qu’elle était bonne dans son métier.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 25 Juin 2015 - 16:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Apparemment, la démonstration d'Adrian avait porté ses fruits puisque la jeune femme parvint à cerner le principe des sorts. Pour ce qui était des couleurs, l'Archimage avait constaté que chacun percevait différemment la chose. Lui-même ne voyait pas vraiment de colorations différentes, mais plutôt des sentiments qui s'éveillaient lorsqu'il côtoyait telle ou telle magie. Les gens étaient trop différents pour qu'une seule règle ne s'applique à tout le monde. Quoi qu'il en soit, Rebekha avait l'air très enthousiaste, du moins c'était ainsi qu'il interprétait son sourire et Adrian en fut réellement satisfait. Ce n'était pas tous les jours qu'il avait l'occasion de partager ses connaissances et les rares fois où cela arrivait, disons que les personnes n'étaient pas forcément très réceptives. Le compliment qu'elle lui adressa alors ne manqua pas de lui causer un réel plaisir. Adrian doutait toujours de ses capacités sociales, apprendre que Rebekha se sentait détendue quand elle était avec lui était donc une forme de récompense ! Il esquissa un sourire ravi avant qu'elle n'en revienne à quelque chose de plus sérieux. La pratique de l'alchimie différait beaucoup d'une personne à l'autre et Adrian allait donc lui apprendre ce qu'il avait lui-même appris des chamans Zoulous et Maasaï. Lorsqu'elle fit référence à la cuisine, il ne put s'empêcher de rire, amusé par la comparaison.

« Oh, si ça vous rassure, je suis une véritable catastrophe en cuisine. Mais je m'en sors en alchimie. Sallah aussi est très médiocre dans ce domaine, mais ça ne l'empêche pas de persévérer. » Et de passer ses journées à cuisiner des plats qu'il ratait la plupart du temps. « Vous allez peut-être vous découvrir un talent pour l'alchimie, qui sait ? »

Adrian se retourna pour faire face à l'établi et attrapa à nouveau la feuille qu'il avait réussi à localiser quelques instants plus tôt. Il la posa devant eux de manière à ce que Rebekha puisse la voir elle aussi et lorsqu'elle l'eut rejoint, il lui désigna le texte. La note était presque comparable à une recette de cuisine avec une liste d'ingrédients pour commencer, puis une série d'opérations à réaliser avec divers symboles étranges pour clore l'écrit. Adrian les désigna avant de tourner la tête vers la jeune femme.

« C'est ces symboles qui sont importants. La magie ne demande pas uniquement de l'énergie, elle demande aussi des connaissances pratiques. Ces symboles représentent une sorte d'écriture si vous voulez. Dans l'alchimie des Maasaï, celle que je vais vous apprendre, chaque symbole représente un élément. Celui-là par exemple. » Il en désigna un à la forme assez étrange. « Il représente la quiétude, le calme. C'est l'élément principal de la potion, donc le plus important. Ils sont parfois associés à une plante particulière, mais ce n'est pas toujours le cas. Vous pourrez lui en substituer un autre avec le même effet, mais la potion finale sera moins puissante au final. C'est la même chose pour le récipient, les Maasaï n'utilisent pas de chaudron en cuivre par exemple, ils le font dans des pots en céramique ou dans d'autres contenants naturels. Mais vous pouvez aussi bien le faire dans un chaudron, l'effet sera peut-être légèrement différent, mais pas au point de vous transformer en grenouille. » Son regard se reporta sur Rebekha. « Je crois que votre mémoire eidétique vous sera très utile, vous assimilerez facilement les plantes aux symboles et à leur signification. » Un avantage certain. « Mais pour faire de l'alchimie, il ne suffit pas de mélanger des plantes, il vous faudra aussi en comprendre le sens et ces symboles magiques vous serviront à lui donner vie si je puis m'exprimer ainsi. »

Il n'était pas certain que ce soit très clair pour elle. Adrian avait beau être enseignant à Star High, il n'en restait pas moins un vieillard un peu asocial qui pouvait parfois – souvent même – s'emmêler les pinceaux dans ses explications et oublier que les choses n'étaient pas aussi évidentes pour tout le monde qu'elles l'étaient pour lui. Il esquissa un sourire légèrement désolé.

« J'espère que c'est assez clair, sinon n'hésitez pas à le dire. » Il marqua une pause. « Vous vous souvenez des symboles que j'ai utilisé pour les différents rituels exécutés lors de notre dernière mission ? Et bien c'est le même principe qu'ici. Vous devez les tracer pour lancer vos sorts, puis les... charger en magie avant de pouvoir les rendre efficaces. Un peu comme vous chargez votre téléphone en énergie avant de l'allumer. » Les comparaisons aidaient parfois. « Après, plus vous devenez expérimenté, moins vous en avez besoin. L'Archimage n'a pas besoin de réciter de formule par exemple, ni les mystiques qui maîtrisent parfaitement leur art et qui peuvent lui donner corps rien qu'avec leurs pensées. » Il lui offrit un sourire rassurant. « Mais c'est relativement rare et mieux vaut commencer par la base. »

Il lui désigna enfin la feuille dans son ensemble. Le mieux était de la laisser commencer pour voir comment elle s'en sortait et d'intervenir pour l'aider si elle était perdue ou qu'elle commettait une erreur gênante. La pratique restait un bon moyen d'apprendre.

« Je vous laisse commencer ? Toutes les étapes sont décrites ici. Les ingrédients se trouvent ici. » Face à eux, soigneusement rangés dans des tiroirs étiquetés. « Et tout le matériel est ici. » Juste à côté des tiroirs. « Si quelque chose n'est pas clair ou que vous doutez, demandez-moi. Et n'ayez pas peur de vous tromper, c'est normal et vous ne risquez pas de déclencher de catastrophe. Au pire, vous nous ferez une tisane plutôt qu'une potion d’apaisement, mais ce n'est pas dramatique. »

Il cherchait surtout à la rassurer et à la mettre en confiance, il n'y avait qu'à espérer que ce soit aussi efficace qu'une potion !

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 18:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Adrian commença par expliquer les bases de l’alchimie à Rebekha, en lui parlant d’abord des symboles, qui revêtaient une importance capitale. Les retenir ne poseraient pas de problèmes pour l’agent à la mémoire eidétique, ce qui était déjà une bonne chose. Idem pour cette histoire de récipient, s’il existait un livre ou une indication permettant de distinguer l’importance du contenant, son cerveau se chargerait de les retenir. Par contre, pour les mélanges…
Mais Adrian avait prévu le coup. Il lui désigna une recette, traduite en langage compréhensible. Sans doute l’avait-il notée lui-même, car les ingrédients étaient écrits en bon anglais, idem pour les étiquettes, ce qui permis à l’agent d’aisément les trouver.

Elle avait besoin d’asphodèle, d’armoise, du jus de glande de ce qui devait être un insecte vu le nom ou une bestiole équivalente, une quantité très précise d’eau pure, du leucospertum, des fleurs séchées de mimetes, des branches de passiflores… Rebekha ignorait totalement à quoi ces plantes ressemblaient à l’état sauvage ni même si elles possédaient une fonction qui leur était propre, comme par exemple la camomille. Elle n’en avait même jamais entendu parler pour la plupart, hormis l’armoise dans un film. Elle commença par prendre le récipient indiqué par Adrian, qui était un bol de terre cuite. A l’intérieur, elle décela une encoche, et le remplit d’eau jusqu’à cet endroit. Ensuite, elle suivit les indications, pesant les ingrédients avec la petite balance de cuisine qui était là. Pas très magique tout ça, elle se demandait comment les sorciers là-bas s’y prenaient. Elle posa la question à Adrian, qui lui expliqua qu’il y allait à l’œil sans jamais se tromper. Cela surprit l’agent de l’UNISON mais l’Archimage n’avait pas vraiment d’explication à lui offrir. Peut-être qu’ils étaient naturellement doués pour évaluer les quantités d’un simple regard ? Il lui avoua que lui-même avait dû à chaque fois peser les ingrédients derrière et que c’était pour cette raison que la recette était si précise.

Rebekha ajouta chacun des ingrédients dans l’ordre. Pour certains, il fallait les écraser ensemble dans l’eau à l’aide d’un petit instrument contondant. Adrian lui montra comment faire en lui expliquant qu’il fallait appuyer un certain nombre de fois. Elle recommença d’elle-même pour les plantes suivantes puis se servit des branches de passiflores pour mélanger le tout en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Elle obtint finalement une mixture épaisse bien que liquide, d’un vert marron. Pendant tout le temps qu’avait duré la préparation (elle ignorait combien exactement) Rebekha avait été très concentrée sur sa tâche hormis les quelques questions techniques qu’elle avait posé à Adrian. Elle n’avait plus pensé une seule seconde au Magus, aux victimes ou à tous ses autres problèmes, comme cela lui arrivait souvent lorsqu’elle se concentrait intensément sur une affaire. Elle avait été « dans son monde » si bien qu’elle cligna plusieurs fois des yeux lorsqu’elle arriva à la fin de la feuille. Sur celle-ci, il y avait eu plusieurs symboles, notamment celui de l’eau qu’elle avait utilisé et qui était importante pour eux, sur plusieurs plans. La signification du symbole changeait d’ailleurs en fonction des autres en présence, ce que l’agent trouvait fascinant. Elle approcha son nez de sa préparation.

Mh… Ca ne sent pas très bon, mais je suppose que c’est normal ?

En fait, elle aurait bien voulu goûter mais elle avait peur de s’empoisonner toute seule, crainte qu’elle partagea avec Adrian en riant à demi.

Si je tombe raide morte je saurai que non !

Elle riait toujours, mais c’était nerveux.

Vous ne savez pas sentir magiquement si c’est sans danger ? Ca ressemble à ce que les sorciers de là-bas préparent ou pas trop ?

Elle espérait ne pas s’être trop plantée. Dans le cas contraire, elle recommencerait ! Mais si Adrian lui assurait que c’était bon, alors elle la boirait probablement avant d’aller s’allonger, pour voir si c’était effectivement efficace.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 21:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Adrian ne s'inquiétait pas à propos des capacités que Rebekha pourrait développer pour l'alchimie : elle était appliquée et sérieuse dans sa vie quotidienne et si quelqu'un pouvait s'en sortir, c'était bien elle ! Le plus compliqué serait de pouvoir développer des capacités magiques, de sentir l'énergie qui circulait en elle et de pouvoir un jour l'employer de manière efficace et intuitive. Fort heureusement, avec les cours qu'il donnait à Star High, le mage commençait à s'en sortir pour ce qui était de transmettre ses connaissances, même s'il n'était pas le plus doué ou populaire qui soit, c'est un fait ! Et puis Rebekha était au-dessus du lot, avec tout le respect qu'il avait pour ses élèves, aucun d'entre eux n'avait les compétences ou les problèmes de la jeune femme, il comptait donc se montrer d'autant plus appliqué avec elle – bien qu'il n'était pas du genre à expédier ses cours sans chercher à les rendre aussi aboutis que possible.

Il lui donna quelques conseils le long de la préparation, intervenant si quelque chose ne se passait pas comme prévu, ou encore lui distillant des observations personnelles qu'elle pourrait employer à son avantage. C'était ainsi qu'il souhaitait aider les autres : en les poussant à faire d'eux-mêmes ce qu'ils visaient, mais en restant à leurs côtés pour les assister si jamais ils avaient des interrogations ou des hésitations. Pour Rebekha, sa supervision fut relativement secondaire puisqu'il n'eut qu'à vérifier qu'elle mettait les bons ingrédients en bonne quantité et qu'elle ne se trompait pas sur leur nature, puis à finaliser le tout. Comme l'Archimage lui avait expliqué, il y avait besoin d'un peu de magie et d'une formule pour donner « vie » à la potion qui risquerait de devenir une bonne tisane s'ils en restaient là. Cela prit à peine deux secondes et Rebekha aperçut simplement le liquide luire quelques instants avant que tout ne redevienne normal, comme si rien ne s'était passé.

Son regard se posa alors sur la demoiselle qui s'assurait que tout était normal. Il est vrai que l'odeur n'était pas spécialement très ragoûtante, mais c'était souvent le cas des médicaments ou des choses de ce genre, là il s'agissait d'une potion un peu spéciale, ceci expliquait cela. Un sourire ourla ses lèvres.

« Je ne vous laisserais pas boire si c'était dangereux. Et puis très franchement, vous ne risquez rien du tout avec ces plantes. Au pire, vous auriez du mal à dormir parce qu'elle aurait eu l'effet inverse, mais ce n'est pas le cas. Vous vous en êtes très bien tiré pour la première fois, vous avez mes félicitations ! » Son sourire s'accentua encore un peu. « Allez-y, vous devriez boire et aller vous reposer un peu. Une bonne nuit de sommeil vous ferait le plus grand bien. » Son regard se posa sur la décoction. « L'odeur est normale. C'est des plantes qui poussent dans des terres arides et elles ne sont pas forcément très valorisées si je puis dire. Et puis, en général on dit que les meilleures choses ont le pire goût, non ? Vous devriez dormir comme un bébé. »

Il la laissa boire la potion avant de lui conseiller d'aller s'allonger pour en profiter autant que possible. Lui s'occupa de ranger ce qui avait été utilisé avant de rejoindre Sallah au rez-de-chaussée. Celui-ci sembla un peu apaisé maintenant qu'il voyait que la jeune femme était restée à l'étage et Eldoth en profita pour mettre les choses au clair en lui expliquant de qui il s'agissait. Le quinquagénaire avait déjà lu les livres de la trentenaire et il se montra donc un peu plus conciliant maintenant qu'il était au courant de ce détail.

Ils n'avaient pas revus Rebekha de la soirée et Adrian n'avait pas souhaité la déranger dans sa chambre. Il espérait que ce soit les effets apaisants de la potion qui produisaient leur effet et non un désir qu'elle pouvait avoir de s'éloigner d'eux, mais fidèle à lui-même, le centenaire préféra rester discret de ne pas l’oppresser de ses questions. Le lendemain, Eldoth se leva à l'aube comme à son habitude et Sallah l'imita peu de temps après. Lorsque Rebekha se leva – ou les rejoignit – il était installé à son bureau dans le salon, penché sur l'étude d'un talisman récemment récupéré. L'Archimage se retourna, bras sur le dossier de la chaise, avant de lui offrir un sourire.

« Bonjour, j'espère que vous avez bien dormi ? » Cela semblait être le cas si elle avait dormi tout ce temps. « Vous voulez du café ou quelque chose de ce genre pour vous réveiller ? Je ne sais pas ce que vous mangez habituellement, il faudra peut-être faire quelques courses, mais surtout n'hésitez pas à le dire. » Il marqua une pause. « J'ai un peu parlé à Sallah, il a lu vos livres alors il est beaucoup plus... satisfait de vous avoir ici si je puis dire. Surtout qu'il sait que vous êtes au courant pour nous. » Qu'il était immortel et que c'était son fils, donc. « C'est une bonne chose que vous bousculiez un peu nos habitudes, je crois qu'il devient asocial avec l'âge. » Il disait cela pour qu'elle ne pense plus qu'elle dérangeait. « Vous avez rêvé ? »

Histoire de savoir si la potion avait correctement fonctionné.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 30 Juin 2015 - 10:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les compliments que lui fit Adrian sur son travail lui firent monter le rose aux joues. Elle était sincèrement contente d’avoir réussi à préparer cette mixture correctement, même s’il lui fallait un petit coup de pouce magique pour être vraiment efficace. Heureusement, Adrian avait promis de lui apprendre à réussir tout cela par elle-même mais chaque chose en son temps. On n’apprend pas la magie en quelques heures ni même quelques jours !
Sur ses conseils, elle but la potion et alla s’allonger. En arrivant dans sa chambre, elle se sentit prise d’une grande lassitude et eut à peine l’opportunité d’enlever son veston. Elle s’allongea en se disant juste deux minutes puis elle ferma les yeux et elle dormit.
Longtemps.
D’une traite.
Etais-ce uniquement la potion qui produisait ce petit miracle ou son corps en avait-il assez ? Etait-elle tant épuisée mentalement que cela s’en ressentait sur son physique ? A moins que ce ne soit l’ambiance, la certitude d’être en sécurité, bien entourée… Ou peut-être était-ce tout cela à la fois. Toujours est-il que l’agent de l’UNISON eut droit à un sommeil quasi sans rêves. Elle le sentit, vaguement, à la frontière de son subconscient mais elle dormait trop profondément pour vraiment se souvenir de quelque chose. Elle grimaça peut être une fois ou deux, mais c’était tout.

Le lendemain matin, elle rouvrit les yeux à cause de la lumière du jour. Elle avait oublié de fermer les rideaux mais comme elle s’était endormie en fin d’après-midi, ce n’était pas plus mal. Elle papillona des paupières et, par réflexe, chercha son téléphone portable. Elle mit plusieurs secondes à se rappeler qu'elle n’était pas dans son appartement. Lorsque l’information lui revint, elle put se souvenir où elle avait laissé l’appareil en question : Dans la poche de sa veste, qui était en tas sur le sol. Sans quitter le confortable matelas, elle se pencha pour attraper l’habit et prit le téléphone. Elle fut surprise de ne pas voir l’écran clignoter puis elle se rappela l’avoir éteint hier, sous l’impulsion d’Adrian. L’égoïsme de ce geste la poussa à le rallumer en urgence, le cœur battant.

Harris avait tenté de l’appeler quatorze fois.
Elle avait au moins sept messages vocaux.
Sans compter les SMS.
« Quand tu rallumeras ton portable, rappelle moi, URGENT »
« URGENT nouveau corps ! »
« T’ai envoyé les photos »
« Les dossiers sont dans ta boîte mail. »
« RAPPELLE MOI. »
Un agent n’est pas censé éteindre son téléphone.
Elle ferma les yeux et appuya sur la touche 2 qui avait en mémoire le numéro de son coéquipier. Il y eut à peine le temps de sonnerie.

Putain Rebekha il était temps !
Je suis désolée j’ai… J’ai pris un truc pour dormir, je me sentais pas bien, et je crois que c’était un peu plus fort que prévu.
Ouais, c’est pour ça que tu coupes ton portable ?
Non je… J’avais plus de batterie, mentit-elle. Et comme je dormais je m’en suis pas rendue compte.

Il choisit de gober ce mensonge, pour ne pas s’appesantir sur le sujet.

Pendant que tu dormais, il y a eu une nouvelle victime. Les photos sont sur ta boîte mail, ainsi que celles du dessin d’invocation. Ta copine la fée est passée au bureau, en fait elle n’en décolle plus, elle dit que sans ses pouvoirs elle peut être une victime comme les autres et elle exige d’être protégée. C’est une vraie furie celle-là… Ah et ton téléphone de bureau n’arrêtait pas de sonner, je crois que ton agent est furax mais j’ai pas bien compris pour quoi.

Elle ferma les yeux deux minutes, essayant de mettre de l’ordre dans ses pensées.

Je vais prendre un café et je te rappelle quand j’ai examiné les photos. Le reste peut attendre, met Fairy en cellule s’il y a de la place et si ça la rassure, dis-lui que je passerai bientôt. Et si mon agent rappelle, explique lui qu’un maniaque qui arrache des visages m’en veut beaucoup.
Oh, ça, je l’ai déjà fait.
Et ?
Elle a dit que ce n’était pas une excuse.

Rebekha soupira.

Je te rappelle.

Elle raccrocha et se leva. Une salle d’eau était attenante à sa chambre, si bien qu’elle put s’en passer un peu sur le visage et se laver sommairement, histoire de se rafraichir. Elle ouvrit sa valise et choisit un pantalon d’intérieur confortable, noir, avec un débardeur. Elle pensa à mettre un soutien-gorge et elle releva ses cheveux en les attachant rapidement à l’aide d’un élastique qu’elle trouva dans le fond de sa trousse de toilette. Elle descendit ensuite à la recherche d’Adrian, son téléphone dans sa poche, pour qu’ils se mettent au travail. Elle avait bien profité de son hospitalité, dormir avait été bénéfique, elle se sentait revigorée même si elle mourrait de faim et avait urgemment besoin d’un café. Elle s’était un peu trop laissée aller, oubliant le Magus et le danger qu’il représentait.

Bonjour, répondit-elle en souriant à Adrian. Après tout il était la seule chose qui rendait cette situation vivable. J’ai dormi d’une traite en effet, mais le réveil ne fut pas des plus… Joyeux. J’ai rallumé mon téléphone, mais avant de vous expliquer, j’avoue que je tuerai pour un café et des œufs si vous en avez.

Un solide petit déjeuner !
Mais le café seul ferait l’affaire.
Adrian l’emmena dans la cuisine. Sur le chemin, Rebekha lui dit :

Je suis rassurée au sujet de votre fils, je ne voulais vraiment pas m’imposer. S’il aime mes livres je dois en sortir un autre bientôt, je pourrai lui offrir un exemplaire ?

Ce n’était pas tant pour l’amadouer que par gentillesse. Si Rebekha avait pu, ses livres auraient été gratuits pour tout le monde mais son éditrice en aurait fait une syncope.
Même si à l’heure actuelle, elle ne devait pas en être loin.

Je n’ai pas rêvé, du moins je ne m’en souviens pas si ça a été le cas. Je n’avais plus aussi bien dormi depuis mes dix-huit ans, avant que j’entre au FBI. Ça remonte !

Une autre vie, avait-elle l’impression.
Ils pénétrèrent dans la cuisine et comme Rebekha n’en connaissait ni l’agencement, ni les secrets, elle préféra ne rien toucher et laisser Adrian s’occuper de tout. Elle était mal à l’aise à l’idée de fouiller dans ses placards ou dans son frigo.
Si tant est qu’il en avait un. Après tout, la maison semblait sortir d’un autre âge.

Sous son invitation, elle s’installa sur une table qui faisait aussi office de plan de travail et commença son explication.

J’avais un million de messages en me réveillant. La plupart d’Harris, apparemment ils ont trouvé un nouveau corps, il m’a envoyé les photos. Vous pouvez les regarder en les faisant défiler avec l’écran tactile, proposa-t-elle en poussant son téléphone vers lui. Il a même laissé un cadeau.

Cette découverte amère, elle l’avait fait dans l’escalier en cherchant Adrian. Un bouquet de roses rouges était tenu par la victime, reposant sur sa poitrine, ses deux mains serrées sur les tiges. Il y avait une étiquette, Harris avait zoomé pour lui montrer son prénom, écrit à la main, avec ce qu’elle soupçonnait être du sang. Inutile de dire qu’elle était profondément dégoutée et qu’il valait mieux ne plus lui offrir de fleurs de toute son existence.

Plus loin vous trouverez les photos du dessin, un pentagramme c’est comme cela qu’on dit ? Je ne sais pas s’il y a des noms spéciaux en fonction, mais voilà, c’est le même pour toutes les filles jusque maintenant. Ce corps apparemment est celui de la première à avoir disparu, donc je suppose qu’il est en train de mettre en place sa macabre mise en scène… Dans le milieu artistique, tout le monde est terrifié. D’ailleurs Fairy a décidé d’élire domicile dans une cellule de l’UNISON.

Ce qui était peut-être une sage décision. Les photos continuèrent de défiler, et les corps laissèrent place à ce qui ressemblait à une épreuve de couverture pour roman d’espionnage, dans les tons roses et rouges intenses, avec l’image d’une silhouette féminine tenant un flingue.

Oh euh… Vous avez changé de mail, ça c’est le problème numéro 3 mais vous ne pouvez rien y faire, mon éditrice me harcèle jusqu’au bureau. Apparemment être menacée par un psychopathe n’est pas une excuse valable pour ne pas avoir encore renvoyé mes corrections, expliqua-t-elle, visiblement agacée. Cette femme n’a aucun sens des réalités.

Reprenant le téléphone, elle revint en arrière jusqu’à l’image du dessin tracé sur le corps de toutes les victimes.

Concentrons-nous sur cela, proposa-t-elle. Même si, désolée, de bon matin, il y a plus agréable à voir…

Elle avait l’air sincèrement gênée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 30 Juin 2015 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Le retour du téléphone, forcément. Adrian savait très bien que cette soirée serait certainement la seule de pur repos qu'il pourrait lui offrir avant qu'elle ne doive reprendre son rythme habituel. Si elle avait pu en profiter pour se changer les idées quelques heures, il était content d'avoir pu l'aider ! En ce qui concernait le livre qu'elle pourrait offrir à Sallah, l'Archimage esquissa un sourire avant de répondre.

« Si vous lui dédicaciez l'un des siens, je crois qu'il serait déjà aux anges. »

Après tout, si elle commençait à offrir des exemplaires à tous les gens qui lisaient ses écrits, elle ne risquait pas de gagner sa vie grâce à son imagination ! De plus, au fil des années le centenaire avait eu le temps de réunir un petit pécule et ils pourraient se permettre d'acheter leurs ouvrages – une manière de montrer leur intérêt non simulé pour ses écrits.

Il eut le plaisir d'apprendre qu'elle avait passé une bonne nuit, mais quelque chose lui disait qu'elle avait eu un réveil bien plus désagréable. Ils arrivèrent dans la cuisine où Sallah avait déjà commencé à préparer le petit-déjeuner de la jeune femme en disposant un mazagran à côté de la plaque de cuisson – seul appareil moderne dans la pièce – et en prenant soin de moudre les grains de café en l'entendant bouger à l'étage. L'égyptien avait d'ailleurs disparu dans une autre pièce du manoir, se doutant qu'ils devaient avoir besoin de parler tous les deux et Adrian se chargea donc de remplir une casserole d'eau avant de la mettre sur le feu et d'y verser quelques cuillères de café moulu.

« Désolé, ce sera le café en grains, ce n'est pas très moderne comme vous l'aurez remarqué seule... »

Mais au moins auraient-ils le temps de parler pendant ce temps. Alors que l'eau attendait de bouillir, il invita la jeune femme à s'installer à table et chercha le tamis dans le tiroir pour pouvoir lui préparer le café. Eldoth l'écouta avec attention tandis qu'elle lui parlait du nouveau corps, puis s'intéressa au téléphone qu'elle lui désigna. Les écrans tactiles ne l'aimaient pas, ils devaient sentir qu'il venait d'un autre siècle puisqu'il ne réussissait pas toujours à faire défiler les images, mais avec l'aide de Rebekha, Adrian put prendre connaissance de ce qui s'était passé depuis la veille. Son expression resta obstinément neutre, même s'il ressentait une grande tristesse à l'idée qu'une autre personne puisse avoir été tuée. Lorsqu'il vit le nom qui figurait sur le bouquet, son cœur rata un battement et il ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil à la demoiselle avant de se concentrer à nouveau sur les images. Lorsqu'une silhouette féminine sous la forme de couverture de roman se présenta à ses yeux, il la regarda d'un air intrigué avant qu'elle ne lui explique de quoi il était question. Une pointe de désapprobation se dessina dans son regard lorsqu'il entendit que l'agent de la demoiselle se moquait pas mal des risques qu'elle courait, mais il décida de ne pas s'en mêler étant donné qu'ils devaient se concentrer sur l'autre affaire.

« Ne vous inquiétez pas, j'ai déjà vu pire. » Ce qui était malheureusement véridique. « Ce qui m'inquiète vraiment, c'est qu'il vous vise directement. Il devient de plus en plus pressant, il ne vous laissera pas tranquille tant qu'il n'aura pas obtenu ce qu'il veut ou tant que nous ne nous serons pas occupés de son cas. Et inutile de vous dire ce que je vise. »

Alors qu'il terminait sa phrase, l'eau se mit à bouillir et il se détourna donc du téléphone pour retirer la casserole du feu et la mettre sur le côté. Il plaça le tamis au-dessus du mazagran avant d'y verser le café et de filtrer les déchets du liquide qu'il servit à Rebekha. À ce moment, Sallah revint dans la cuisine et hocha la tête pour saluer Rebekha avant de regarder Adrian d'un air interrogateur.

« Des œufs, tu veux t'en charger, je n'aimerais pas l'empoisonner dès le premier jour. »

L'égyptien hocha la tête avant de se diriger vers un réfrigérateur qui semblait dater du siècle dernier – mais était en parfait état – puis entreprit de commencer à préparer le petit-déjeuner de la jeune femme. Adrian posa un regard sur Rebekha pour l'informer du fait qu'ils pouvaient parler sans crainte devant lui : Sallah n'irait rien répéter ! L'Archimage s'installa alors en face de la demoiselle avant de reprendre la parole.

« Il faut savoir que le pentagramme n'est pas forcément négatif. Positionné avec la tête en haut et les « pieds » en bas, c'est même positif, mais dans ce cas-là, c'est effectivement davantage associé à la magie noire. Je comprends que Fairy soit inquiète... elle ferait une bonne cible pour lui, surtout si son lien avec vous est connu. » Il la regarda. « N'allez pas vous rendre coupable de quoi que ce soit. » Il commençait à la connaître. « Je ne peux pas dire si ce pentagramme a réellement été utilisé, il faudrait que je puisse le voir pour sentir s'il a eu un effet et s'il l'a marqué avec sa magie, je pourrais essayer de le retrouver via un rituel. Quelque chose de plus poussé que lors de notre dernière mission. Mais ce n'est pas forcément soldé par une réussite, la magie est capricieuse. » Il haussa légèrement les épaules. « Cela dit, je crois que nous n'avons pas spécialement le choix... » À moins qu'elle n'ait quelque chose de caché dans ses courriels ? « Est-ce que votre collègue a découvert autre chose au sujet de ce symbole ? » Sait-on jamais. « Peut-être qu'avec de la chance, votre éditrice comprendra que ce n'est pas une plaisanterie. »

Finalement, il avait eu du mal à retenir cette petite pique.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 2 Juil 2015 - 15:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est une obsession classique, expliqua-t-elle à Adrian, endossant sa casquette de profiler. On la retrouve chez énormément de psychopathes, d’ailleurs je le prenais pour un psychotique avant que vous m’expliquiez à quoi servaient ces cercles et qu’il ne délirait pas du tout. A ses yeux, je ne suis pas simplement un obstacle, je suis celle qui l’a mise en échec. Je suis devenu le symbole de sa rage ou plutôt c’est ce que je représente qu’il cible, pas moi en tant que tel.

C’était assez compliqué et le profil du Magus avait souvent dû être revu pour coller aux nouveaux éléments induits par sa nature magique et son partenariat avec une créature probablement infernale. Pourtant, une chose était sure, c’était qu’on pouvait le classer chez les tueurs organisés, il s’était toujours montré méticuleux dans sa torture mais aussi très soigneux. Les autorités ne trouvaient que ce qu’il voulait bien montrer. Rebekha était certaine qu’une fois hors d’état de nuire, ils allaient découvrir un véritable musée des horreurs, quelque part.

Ses crimes ont une composante sexuelle fétichiste évidente, mais il tuait déjà des femmes aux cheveux foncés dans ma tranche d’âge avant que je ne me mette sur l’affaire, donc je dirais que la source de sa colère, ce n’est pas moi, mais qu’il l’a transférée sur moi parce qu’il est trop lâche pour affronter celle qui l’a blessée à l’origine.

Sa mère, sa sœur, une tante, une petite amie, pourquoi pas une femme. Après tout, à l’époque, il avait encore l’air parfaitement humain. Aujourd’hui, par contre… Elle n’aurait su dire si on avait ramené son âme dans un corps monstrueux ou si son corps était devenu ainsi après avoir été possédé par une entité qui aurait hérité de ses souvenirs et qui s’amuserait à la tourmenter. Après tout, elle avait subi de nombreux cauchemars depuis sa rencontre avec le Stitcher. Elle l’aurait même soupçonné d’être derrière tout ça, si elle n’avait pas aussi bien connu l’affaire.

Elle remercia Sallah d’un signe de tête et d’un sourire pour la préparation du petit déjeuner puis écouta Adrian lui expliquer le B.A.BA du pentagramme. Elle ignorait que ce symbole pouvait aussi être positif, elle pensait que les cercles de bonne magie étaient différents. Les préjugés ont la vie dure !

Il va donc falloir qu’on se rende à la morgue, soupira-t-elle. Quitter ce havre de paix ne l’enchantait pas mais elle n’avait jamais été lâche. Hors de questions de se cacher pendant qu’il tuait d’autres filles. Je n’ai pas l’impression que Harris ait trouvé quoi que ce soit, hormis ce nouveau corps. Son premier appel remonte à 1 heure du matin, ils ont dû déblayer la scène de crime depuis. Il faudra se contenter des photos et des corps pour se faire une idée. Pendant que vous tenterez votre sortilège, je pourrais toucher les fleurs ou la victime pour essayer d’avoir des informations sur l’endroit où il les garde.

Elle avait tenté de dire ça d’un air détaché, comme si ce n’était pas grand-chose, mais cela lui avait toujours beaucoup coûté, encore plus dans le cadre de cette affaire. Evidemment, les preuves récoltées de cette manière n’avaient aucune valeur légale devant le tribunal mais lorsqu’ils étaient dans une impasse ou que le temps manquait, Rebekha n’hésitait rarement plus de trois secondes avant d’ôter ses gants. Tant pis pour les cauchemars, les horreurs, les conséquences. Sauver des vies importait plus que tout pour elle.
Surtout dans ce cas-ci.

L’un de nous deux arrivera bien à trouver quelque chose… J’espère en tous cas, dit-elle en faisant référence à leur précédente aventure, où la chance n’avait pas été au rendez-vous.

Pendant qu’ils discutaient, Sallah avait fini de s’occuper des œufs. Rebekha eut droit à une omelette assez copieuse et relevée avec des épices qu’elle ne connaissait pas, mais qui sentaient merveilleusement bon. Elle remercia chaudement l’égyptien, qui bien que toujours aussi timide, avait l’air moins contrarié qu’hier à son arrivée. Vorace et surtout affamée, l’agent attaqua son repas avec énormément d’enthousiasme. Elle n’avait jamais fait partie de ces femmes qui ont peur de mettre une cuiller de trop dans sa bouche. Elle gardait une silhouette svelte à cause de son travail et du fait qu’elle devait souvent sauter des repas, mais lorsqu’elle en avait l’occasion, elle n’hésitait pas à se faire plaisir, à commander un hamburger avec du coca normal.
Dans ce cas-ci, à manger trois ou quatre œufs avec une bonne tasse de café et du pain.

J’adore les œufs ! s’exclama-t-elle. Ca cale bien pour la journée en plus.

En espérant que rien ne lui donne envie de vomir, elle s’en voudrait.

Je vais dire à Harris qu’on va passer à la morgue, il vous faut un espace précis pour pratiquer ce rituel ou des objets particuliers que vous n’auriez pas en votre possession ? Même si elle en doutait sérieusement, mieux valait poser la question.

C’est le moment que choisit son portable pour vibrer. Heureusement, elle avait pensé à le mettre en silencieux quand elle avait reçu tous ses messages et rappels de sa boîte vocale d’un seul coup, en se réveillant. Lorsqu’elle avisa le nom de l’appelant, elle roula des yeux.

Quand on parle du loup…Mon éditrice, précisa-t-elle. Ca attendra que je finisse de manger ! Il faudra que je me change avant de partir aussi, mettre une tenue un peu plus réglementaire.

Même si elle était presque certaine que personne ne relèverait, elle n’avait jamais été au bureau en jogging et n’allait certainement pas commencer maintenant.
Elle engloutit son petit déjeuner en un temps record, n’ayant pas l’habitude de prendre son temps pour manger, mais savoura son café. Cela en plus de sa nuit revigorante, elle se sentait pousser des ailes !

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Juil 2015 - 20:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Ce n'était vraiment pas rassurant de savoir qu'il s'était fait une obsession de la jeune femme, au contraire ! Adrian la regarda en silence, il avait toujours un peu de mal à assimiler son prénom à une composante sexuelle – comme avec qui que ce soit en vérité – et ne comprenait pas l'obsession que certains avaient pour ce sujet. Mais il n'était pas franchement une référence. Ils allaient donc devoir se rendre à la morgue pour examiner tout ça. L'idée ne l'enchantait pas spécialement, il avait toujours eu beaucoup de mal avec la mort – difficile de contempler un cadavre sans penser qu'il verrait un jour ceux des gens qu'il aimait – mais n'en montra rien. Au contraire, le vieux mage se contenta d'acquiescer d'un hochement de la tête avant de poser les yeux sur elle lorsqu'il fut question d'utiliser son pouvoir.

« Vous êtes certaine ? Je pourrais aussi chercher tout seul. Contrairement à vous, je n'ai pas une mémoire infaillible, la preuve avec Fairy. »

Qu'il avait réussi à oublier la veille, lors de leur discussion. Tout cela pour dire qu'il n'avait aucune envie qu'elle se rajoute des souvenirs désagréables s'il pouvait se débrouiller seul et lui éviter tout ça. Le silence retomba lorsque Sallah lui posa l'assiette sur la table pour qu'elle puisse déjeuner et le regard du mage se posa sur les meubles qui se trouvaient à côté d'eux. L'égyptien sortit de la pièce pour aller vaquer à ses occupations, laissant le duo bavarder en paix. Il ne restait plus qu'à régler les détails avant qu'ils ne se rendent directement sur place et au moment où il s'apprêtait à répondre, le téléphone portable de la demoiselle vibra. Il lui jeta un regard interrogateur, s'attendant presque à un nouveau corps, mais elle l'informa que c'était à nouveau son éditrice. Franchement... elle pourrait se montrer un peu plus compatissante et moins pressante ! Il secoua légèrement la tête en essayant d'arborer un sourire amusé – même s'il était plutôt ennuyé par ce qu'il avait entendu.

« Vous pourrez toujours proposer à votre éditrice de passer ici si c'est la seule solution pour qu'elle vous laisse tranquille, ou qu'elle comprenne que vous ne plaisantez pas en parlant du danger que vous courrez. » Vu qu'elle avait l'air d'en douter. « Mais pour vous répondre : non, il ne me faut rien de spécial. En général, la magie suffit amplement et j'ai le nécessaire pour les rituels ou le reste. »

Il transportait toujours des craies sur lui et mis à part son énergie magique, Adrian n'avait besoin de rien d'autre la plupart du temps. Il laissa donc la jeune femme enfiler une tenue plus adaptée à la suite de la journée et appela un taxi pendant ce temps. Lorsqu'elle le rejoignit dans le hall, ils purent juste s'en-aller comme le transport venait de s'arrêter devant le manoir. Le conducteur les regarda d'un air sceptique lorsqu'il demanda à ce qu'il les conduise à la morgue, mais ne posa aucune question. Eldoth resta silencieux pendant le trajet – en raison du chauffeur qui leur jetait fréquemment des regards suspects – et ils arrivèrent rapidement sur place. Après avoir réglé le prix de la course, l'Archimage emboîta le pas à la jeune femme qui connaissait, malheureusement, mieux les lieux que lui et ils pénétrèrent à l'intérieur avant qu'on ne les conduise jusqu'à une salle d'examen où le collègue de Rebekha les attendait apparemment.

Adrian resta silencieux, après un bref salut, pour laisser la demoiselle bavarder avec son collègue, son attention se porta plutôt sur le corps qui avait apparemment déjà été autopsié. Malgré le drap qui recouvrait pudiquement son corps jusqu'à la hauteur de ses clavicules, l'on distinguait clairement les incisions en Y qui dépassaient. Sans toucher le corps, l'Archimage commença à vérifier s'il sentait des relents de magie et constata que c'était bel et bien le cas. Peut-être assez pour pouvoir pister l'homme responsable de tout cela.
Son regard se détourna du corps pour se poser sur Harris.

« Est-ce que vous avez remarqué quelque chose d'inhabituel par rapport aux autres affaires ? » Son attention se reporta sur la morte. « Elle dégage quelque chose, de magique je veux dire. Ce n'est pas très présent, mais je devrais pouvoir remonter à lui. Ce n'était pas le cas les fois précédentes. »

Peut-être parce qu'il était arrivé trop tard sur les lieux ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 3 Juil 2015 - 13:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oui.

Elle n’y prenait aucun plaisir mais s’il n’y avait pas d’autres solutions, alors elle n’hésiterait pas. Rebekha voulait empêcher le Magus de nuire le plus rapidement possible, dusse-t-elle mettre sa santé mentale en péril. Et son ennemi le savait, plus que probablement. Qu’avait-il fait à ces femmes ? Sans doute les pires atrocités, comme pour se préparer à ce qu’il lui ferait, à elle, quand il l’attraperait. Cela l’effrayait, inutile de le nier, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de vivre ou mettre la vie d’un tiers en danger pour sauver la sienne. Alors elle agirait comme elle le devait. Après tout, elle avait prêté serment.

Je préfère autant éviter qu’elle vienne ici, elle serait capable de planter sa tente devant la porte… Elle n’est pas méchante mais elle est un peu sous pression, j’ai du retard, on avait prévu une date de sortie pour dans trois semaines et bon… C’est son job. Moi je fais le mien.

Et très clairement, son activité d’agent primait sur celle d’écrivain. Au départ, tout cela n’avait été qu’une thérapie et le serait resté si sa grand-mère n’avait pas intrigué dans son dos. Rebekha ne lui en voulait pas, mais elle n’avait pas besoin d’une pression supplémentaire dans sa vie.
Elle termina son petit déjeuner, alla se changer et rejoignit Adrian dans le taxi. Le trajet se déroula en silence, Rebekha était plongée dans ses pensées en regardant les avenues de béton défiler sous ses yeux. Elle savait qu’inconsciemment, elle cherchait une présence de la créature qu’elle pourchassait, même s’il ne sortait pas en plein jour. Elle n’avait pas besoin de sortir son téléphone pour revoir les images, elle s’en souvenait très bien et les observait sous tous les angles, dans l’espoir de trouver quelque chose.
Elle était trop impliquée… Beaucoup trop.

Ils arrivèrent devant la morgue de l’hôpital et y descendirent. Harris les attendait, ainsi que la médecin légiste. Ils laissèrent Adrian examiner le corps pendant que Rebekha avait droit à un topo précis de la situation. Il s’interrompit simplement pour répondre à l’Archimage :

En fait cette fois-ci, on a trouvé le corps beaucoup plus tôt et… Elle n’était pas tout à fait morte. Il lui a arraché le visage quand elle était vivante, elle se vidait de son sang quand il l’a déposée dans la ruelle avec son cadeau, le témoin qui a appelé la police affirme qu’il a vu « un monstre » d’ailleurs il est toujours en état de choc.

Il releva la tête du calepin dont il avait lu les notes. Rebekha soupira longuement, le souffle légèrement tremblant.

Elle s’appelait Becky Welles, trente-quatre ans, c’était une actrice dans un petit show, elle n’était que de passage ici. Elle vivait à Los Angeles, c’est son manager qui a signalé la disparition. Et oui j’ai remarqué les similitudes.
Tu as conservé le bouquet ?
Oui… Mais on ne testerait pas d’abord la solution du traçage magique ? Franchement, si cette fois-ci il a une trace, autant l’exploiter, tu n’as pas besoin de t’infliger ça.

Rebekha serra les lèvres. Adrian et Harris s’étaient ligués contre elle pour son bien, elle le savait, pourtant elle était extrêmement frustrée. Mais pas au point de tenter quelque chose de stupide. Elle n’était pas masochiste et elle ne voulait pas voir le message, le vrai, laissé par le Magus. Même si elle était certaine qu’il devait contenir un indice capital.

C’est vrai… Avec un peu de chance, vous pourrez localiser son repaire diurne et on pourra organiser une descente avant la nuit ? Tu vois avec l’équipe d’intervention ?

Elle s’adressait à Harris, qui acquiesça mais attendrait les informations avant de passer son coup de téléphone.
Elle s’avança ensuite vers Adrian et déposa une carte de Star City devant lui. Elle lui sourit.

Il me semble que vous avez besoin de ceci non ?

Elle avait demandé à son coéquipier d’en avoir une à portée de main pour le moment où ils arriveraient, afin qu’Adrian puisse lancer son sort de localisation. Elle se recula, croisant les bras devant elle, ressentant le besoin d’avoir ses mains sous les yeux, comme si elle ne se faisait pas confiance. Elle attendit que l’Archimage lance son sort et, pour une fois, elle pria.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Juil 2015 - 17:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Elle était encore en vie ? Adrian jeta un coup d’œil au corps, imaginant avec difficulté l'effroi qu'elle avait dû ressentir en voyant ce qui était en train de lui arriver. Elle avait aussi dû beaucoup souffrir... un élan de compassion mêlé de tristesse l'étreignit soudain. Il soupira légèrement en hochant la tête pour déclarer qu'il avait pris note de cette précision. L'homme qui avait découvert ce spectacle s'en souviendrait toute sa vie et l'Archimage espérait simplement qu'il saurait un jour passer outre. Certainement pas, mais c'était ainsi.
Apprendre l'identité de la morte était toujours plus difficile : lorsque c'était un corps sans nom, caractère ou travail, c'était plus simple de se montrer distant, mais là.... Définitivement, Adrian n'était pas fait pour être policier et côtoyer quotidiennement des cadavres : il était beaucoup trop sensible à ce qu'il ou elle pouvait avoir subi avant de se retrouver sur cette table d'autopsie.
Mais il prit soin de rien montrer de ses pensées et ressentis.

Adrian fut soulagé que le collègue de la jeune femme confirme ce qu'il avait déjà proposé en refusant qu'elle touche le bouquet. Il ne fallait pas entrer dans le jeu de ce maniaque, il savait qu'il habiterait ses pensées pendant des années si elle le faisait et Adrian ne voulait pas lui donner cette satisfaction. Pas sans avoir tenté d'autres manières de débusquer ce maniaque.

L'Archimage glissa sa main jusqu'à l'une de ses poches pour en tirer son pendule avant que Rebekha ne s'approche de lui pour lui donner une carte de la ville. Son attention se porta sur elle avant de se détourner vers la jeune femme lorsqu'elle se mit de côté pour observer ce qui allait se passer. Un sourire encourageant ourla ses lèvres avant qu'il ne lui offre quelques mots destinés à la rassurer.

« On le trouvera, ne vous inquiétez pas. »

Si ce n'était pas lui, ce serait quelqu'un d'autre qui y parviendrait, mais il était hors de question que ce fou continue à perpétrer des crimes à travers Star City et surtout, en voulant s'en prendre à Rebekha.
Le regard du vieux mage s'orienta à nouveau sur la carte et il l'étala soigneusement avant de concentrer son énergie magique, puis plaça son bras au-dessus du plan avant de se servir de sa magie pour charger le pendule. Celui-ci resta parfaitement neutre alors qu'il survolait le quartier où ils se trouvaient ainsi que sur quelques autres, puis commença doucement à s'agiter en se rapprochant du quartier du Front de Mer. Ce n'est que lorsqu'il fut au-dessus de la Kane Street que le pendule s'emballa pour de bon. Adrian fronça légèrement les sourcils avant de recommencer, comme s'il cherchait à vérifier sa précédente tentative, puis se redressa avant de tourner la tête vers Rebekha.

« Il est dans la Kane Street apparemment. » Ce qui n'était pas étonnant s'il les avait suivis jusqu'à son manoir. « Je ne peux pas localiser avec exactitude dans quelle demeure il se trouve, mais je connais sa zone. Maintenant que j'ai pu relever son énergie magique, si jamais je passe à côté, je pourrais le localiser. » Il aussi les épaules. « Il n'est pas exclu qu'il se soit installé là-bas parce qu'il a vu que vous êtes chez moi. » Autant le dire, ils s'en doutaient tous. « Le mieux serait de retourner dans le quartier pour essayer de localiser son abri, je pense. Il doit certainement chercher à avoir une vue sur le manoir s'il veut savoir ce que vous faites. C'est un avantage pour le débusquer. » Adrian hésita quelques instants. « Vous pourriez rentrer au manoir pour attirer son attention, peut-être qu'il utilisera sa magie ou tentera de vous apercevoir et moi pendant ce temps, je vérifierais les environs ? Avec votre équipe bien sûr, mais pour ce qui est de la magie, je pense être le seul à pouvoir m'en occuper. »

Rebekha n'avait aucune raison de douter de lui, même s'il était vrai qu'il avait été blessé lors de leur dernière mission et qu'il était donc loin d'être immortel. Cependant, Adrian n'entrait pas spécialement dans le moule des victimes du harceleur de la jeune femme, il n'y avait donc pas de risques de ce côté – même s'il pouvait toujours servir de cible comme n'importe qui. Son regard oscilla entre les deux agents de l'UNISON, espérant simplement que Rebekha n'allait pas vouloir prendre part aux recherches, ou alors elle pouvait être certain qu'il ne la lâcherait pas d'une semelle.
Histoire de la rassurer un peu, Eldoth se risqua à une note d'humour.

« Je n'entre pas dans les critères de ses victimes, j'ai un certain avantage. »

Sous-entendu « par rapport à elle », chose qu'elle ne pourrait jamais nier.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 5 Juil 2015 - 17:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Kane Street.
Etrangement, Rebekha n’en était pas le moins du monde étonnée. Simplement, elle se sentait triste et coupable d’avoir attiré ce monstre autour de la demeure d’Adrian. Pour elle, cet endroit était déjà devenu un havre et elle ne voulait pas risquer que ce monstre la souille. Elle écouta la suggestion de l’Archimage en pinçant les lèvres. L’idée de rentrer se mettre à l’abri et de laisser les autres prendre les risques pour elle était sans doute le plus sage, mais cela ne lui convenait absolument pas. Elle voulait participer et surtout, elle voulait le voir être détruit de ses propres yeux. C’avait déjà été le cas précédemment mais si elle voyait Adrian s’en occuper, alors elle n’aurait plus aucun doute.
Elle opta pour une solution un peu hybride.

Je pense que je devrais rester avec vous et servir d’appât. Si je rentre dans le manoir, il n’essaiera pas d’y rentrer vu qu’il sentira probablement votre magie. Tandis que si je suis seule ou même accompagnée par des agents qui ne représentent pas un danger pour lui, il pourrait être tenté d’intervenir. Il ne pourra pas résister en fait, j’en suis certaine.

Non pas qu’elle se pense irrésistible mais elle avait suffisamment côtoyé de cerveaux psychotiques/pathes pour savoir à quoi s’en tenir avec eux. Il était en train de monter en puissance, il finirait par commettre une erreur et cela, Rebekha pouvait le provoquer.

Ne perdons pas une minute !

Et la machine se mit en branle.
Harris passa un coup de fil pour appeler l’équipe d’intervention.
La légiste leur souhaita bonne chance.
Rebekha et Adrian montèrent ensuite dans un pick up de l’UNISON pour se rendre jusqu’à la Kane Street. Tandis qu’ils roulaient vers leur destination, Rebekha donna quelques explications à Adrian sur son plan.

Si je ne me trompe pas sur son profil, il me considère comme lui appartenant. Je suis celle qui a volé sa vie mortelle mais aussi celle qui lui a permis de renaître sous cette forme, par extension. Il veut me faire du mal mais ce qu’il veut surtout, c’est que je lui appartienne. S’il nous voit ensemble, il sera forcément jaloux et cherchera à intervenir. J’ignore s’il vous est possible de… Dissimuler votre énergie, votre nature ?

Parce que tout dépendait de cela. Si Adrian pouvait se faire passer pour un agent lambda et non l’Archimage, alors le Magus chercherait à l’attaquer afin de justement faire un exemple et montrer sa puissance à Rebekha, provoquer sa peur.

Mais si c’est le cas, nous pourrions reprendre nos rôles de pseudo-époux ?

Elle sourit, un peu gênée.

Même si ça devient une habitude et que cette fois-ci, ce sera plus dangereux pour vous…Parce que même si vous n’êtes pas son type, vous êtes le mien, et ça vous trace une cible dans le dos.

Rebekha mit quelques secondes avant de se rendre compte de ce qu’elle venait de dire.

Enfin le mien, dans la mission, même si vous êtes très séduisant mais je…Enfin je parlais du problème ici, pas de…Enfin vous voyez, vous avez compris l’idée ?

Elle secoua la tête et se massa les tempes quelques instants. En temps normal, Rebekha n’aurait probablement pas relevé mais elle n’avait plus eu l’esprit aussi alerte depuis longtemps grâce à sa nuit de sommeil. Elle arrêta le pick up à l’entrée de la Kane Street et attendit le verdict d’Adrian avant d’en sortir. S’il lui répondait qu’il était incapable de cacher sa nature, alors elle traverserait la rue seule jusqu’au Manoir en espérant que son ennemi tente de l’approcher sur le chemin. Elle avait confiance, Adrian couvrirait ses arrières quoi qu’il arrive, mais elle espérait simplement que personne d’autre ne serait blessé dans l’aventure.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 5 Juil 2015 - 22:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
La perspective de voir Rebekha servir d'appât à terrain découvert ne l'enthousiasmait pas vraiment, pas du tout même, cependant il ne devait pas oublier qu'il avait affaire à un agent de l'UNISON et non à une fleur fragile. La dernière fois qu'Adrian avait cherché à protéger une personne contre son gré, celle-ci s'était vexée et il avait manqué de mettre un froid entre eux, mieux valait se consoler en se disant qu'il serait là pour assurer ses arrières. Il la laissa donc gérer le tout en lui emboîtant le pas pour la suivre jusqu'au pick-up qui leur servirait à regagner la rue où vivait le centenaire. Il jeta machinalement un regard aux alentours pour vérifier que rien d'étrange, n'était visible, mais il était peu probable que le Magnus ait décidé de les suivre ici pour retourner se cacher dans la Kane Street quelques heures plus tard. Après qu'il se soit installé, son attention se porta donc sur la fenêtre à ses côtés tandis qu'il réfléchissait brièvement à la situation, mais la voix de Rebekha le ramena à la réalité. Il posa un regard attentif sur elle alors qu'elle lui exposait son plan. Titiller sa jalousie pour l'appâter ? Une bonne idée ma foi, surtout qu'il risquait de reporter toute sa colère sur Adrian et non sur Rebekha – chose qui l'arrangeait grandement puisqu'il n'aurait pas à s'en faire pour elle.

Lorsqu'il fut question de pouvoir ou non dissimuler sa nature, Adrian hésita. Oui, il le pouvait, notamment pour les mages les moins puissants, mais il ignorait quelle était les capacités réelles de leur cible. Peut-être qu'il parviendrait tout de même à le détecter ? Ce n'était pas improbable, mais ils n'avaient pas vraiment d'autre choix. C'est à ce moment qu'elle revint sur l'idée qu'ils avaient eue lors de leur précédente mission. Se faire passer pour un couple ? Ce serait effectivement le meilleur moyen pour attiser la jalousie de son admirateur peu discret et de le pousser à se montrer. L'idée lui sembla parfaitement normale et logique et Adrian n'aurait certainement pas relevé le fait qu'elle avait laissé entendre qu'il était son type, mais Rebekha revint dessus. Forcément, un léger sourire amusé se dessina sur les lèvres de l'Archimage tandis qu'il la voyait se dépêtrer dans ses explications : c'était encore pire que lui lorsqu'il gaffait ! Sauf que ce n'était pas une gaffe, juste une manière de parler qui pouvait prêter à confusion. Oscillant entre l'agréable surprise de l'entendre annoncer qu'elle le trouvait séduisant – c'était toujours plaisant – et la gêne d'une pareille nouvelle, il décida de répondre d'un ton neutre.

« Oui, oui, j'ai tout à fait compris, ne vous inquiétez pas. Pour jouer le jeu, vous devez vous montrer convaincante, c'est parfaitement normal. »

Dans l'esprit du mage, le bafouillage de la jeune femme était uniquement lié au fait qu'elle devait jouer le jeu pour se mettre dans la peau de la potentielle petite amie. Adrian se voyait comme un centenaire au physique dépassé depuis belle lurette, pas une seule seconde il envisageait que ces paroles puissent avoir un fond de vérité. Il ne s'attarda donc pas sur ce détail, convaincu qu'il ne s'agissait que d'un échange basé sur leur mission et il avait appris depuis longtemps à ne plus se faire de films en entendant des mots agréables lui être adressés. Après tout, Rebekha était une magnifique femme, elle avait du charme, du talent et elle possédait un caractère vraiment attrayant, autant dire qu'elle pourrait avoir n'importe quel homme du moment qu'elle le souhaitait. L'Archimage était bien trop conscient de sa nature de centenaire pour envisager pouvoir entrer dans cette catégorie : ils ne jouaient pas dans la même cour et Rebekha était une femme comme on en faisait peu, une femme qui méritait le meilleur. Chassant ces pensées, il enchaîna sur la suite :

« Je peux dissimuler mon énergie, mais pas totalement. S'il est plus puissant que je le pense, je crains qu'il ne sente tout de même ma nature de mage. Mais il devra nous approcher pour y arriver. »

Ils quittèrent donc le véhicule pour se retrouver dans la rue. Adrian tourna la tête vers la demoiselle jusqu'à ce qu'elle s'approche de lui, puis tendit la main dans sa direction. S'ils devaient se faire passer pour un couple, autant jouer le jeu au maximum, non ? L'Archimage esquissa un sourire de manière à laisser penser qu'ils passaient une très bonne journée tous les deux, puis lâcha quelque mots à son attention, visage tourné vers Rebekha pour que personne ne puisse lire sur leurs lèvres.

« On va faire croire à une promenade et attendre qu'il vienne. En espérant que ça fonctionne. »

Le duo s'éloigna donc du pick-up avant de se diriger vers une zone plus déserte. Normalement, il n’hésiterait pas à les aborder même en public, mais le vieil homme préférait qu'ils soient confrontés à lui quelque part où ils ne risquaient pas de blesser un innocent de passage. Malheureusement, après une dizaine de minutes de marche, cela ne sembla pas porter ses fruits : personne en vue ! L'Archimage finit par s'immobiliser et tourner la tête vers sa partenaire du moment.

« Vous croyez qu'il va se laisser débusquer si facilement ? » Il hésita quelques secondes. « Permettez ? »

Il attendit qu'elle donne son aval avant de relâcher sa main pour glisser son bras autour de la taille de la jeune femme et la rapprocher légèrement de lui. Malgré le geste possessif, Adrian n'en profita pas pour avoir la main baladeuse – par respect pour la demoiselle. Quelques secondes après, un mouvement se manifesta du coté gauche de son champ de vision, mais il décida de garder les yeux orientés vers Rebekha, l'interrogeant du regard pour ne pas faire fuir leur cible au cas où leur tentative portait enfin ses fruits. Il ne voulait pas imposer trop longtemps ce manège à la malheureuse Rebekha !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 6 Juil 2015 - 9:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha était soulagée que son lapsus ne contrarie pas Adrian. A ses yeux, le centenaire était une personne exceptionnelle quoi qu’assez particulier sur ses mœurs. Elle ne voulait pas risquer de le mettre mal à l’aise en lui avouant qu’il était son genre d’homme, même si c’était totalement vrai. Quelle femme dirait non à quelqu’un comme lui ? Outre son physique avantageux, il était bon avec les autres, altruiste, doté d’un solide sens de la justice, incorruptible, inébranlable, il ressemblait à ces rochers au milieu de l’océan que rien ni personne ne peut faire frémir. Rebekha l’appréciait et se sentait en sécurité à ses côtés, elle n’avait pas envie qu’il change, qu’il se sente mal à l’aise avec elle ou pire : qu’il lui arrive quelque chose de fâcheux. Après tout, ils allaient se lancer dans une aventure dont l’issue dépendrait beaucoup du quota de chance que l’agent estimait avoir usé.

Visiblement, Adrian pouvait cacher sa magie mais sans garantie que cela fonctionne. Tout dépendrait de la puissance de celui en face d’eux. Ils ne perdaient rien à essayer, si bien qu’ils se prirent par la main et commencèrent à arpenter la rue. Pendant ce temps, l’agent se rendit compte qu’elle n’avait plus agit de cette manière depuis la fin du lycée. Se promener tranquillement avec un homme qu’elle appréciait, main dans la main… Etrange que cela tombe justement maintenant. Elle préféra ne rien dire, observant les environs mais rien ne vint troubler la quiétude de la rue, hormis quelques passants et la musique qui s’échappait de certains commerces.

J’avais espéré, oui, murmura-t-elle.

Elle fut surprise qu’il la prenne par la taille. Pas gênée, mais elle ne le connaissait pas si entreprenant, même dans le cadre d’une mission. Elle sourit, sans parvenir à s’en empêcher, mais son rictus se fâna quelque peu quand elle discerna un mouvement sur la gauche. Elle était dans le bon sens pour regarder et elle pâlit en voyant les yeux brillant de son ennemi dans la ruelle vers laquelle ils se dirigeaient. Inutile d’en dire plus, Adrian avait probablement compris.
Le Magus était en colère. C’était clair, d’ailleurs un corps gisait à ses pieds, gémissant, et il tenait quelque chose dans sa main gauche.

D’abord tu vas vivre chez lui et maintenant tu le laisses te peloter. Tsk tsk tsk ma Rebekha, tu ne peux pas être une pute comme toutes les autres. Tu es à moi, moi tu comprends ? Tu ne mérites pas mon cadeau !

Sur un cri de rage, il lui lança quelque chose. Plusieurs mètres les séparaient mais cela ne semblait pas le gêner outre mesure. Rebekha voulut esquiver mais ç’aurait signifié qu’Adrian se serait pris le projectile sanglant, ce qui était hors de question. La chose s’écrasa contre son cou, glissa sur sa poitrine et l’agent cessa de respirer.
Un visage.
Elle eut la nausée.

Si tu veux un magicien dans ta vie, ça ne peut être que moi. Tu comprends Rebekha ? Lui il n’a pas vu ta noirceur, moi je la veux, je veux l’attiser, regarde la, touche la, tu verras ce que je veux te faire.

Il donna un coup de pied dans le corps à ses pieds.

Adrian, gémit Rebekha.

Pour une fois, rien qu’une fois, elle avait envie d’être lâche et de se cacher derrière lui, derrière ses pouvoirs et sa position d’Archimage. Elle trouva la force de rattraper le visage avant qu’il ne tombe par terre. Cette pauvre fille avait déjà assez souffert, d’ailleurs elle n’était pas encore morte même si cela ne saurait tarder. Rebekha ressentait ses sentiments de manière exacerbée. La terreur dominait et la contaminait. L’incompréhension aussi, couplée à un profond désespoir. Elle avait mal et elle voulait que cela cesse.

Si je gagne, je te prends, susurra-t-il. Toi et tous les agents en train de prendre position sur les toits. Les balles ne peuvent rien contre moi, Rebekha, tu le sais non ? Après tout tu m’as vidé ton chargeur dans la cage thoracique, et me voilà. Je suis immortel, je suis comme dieu ! Ses yeux brillaient d’un éclat fou. Et ton magicien n’est pas assez puissant.

Ah tu crois ça ?
Visiblement, il sentait la magie d’Adrian mais pas sa nature d’Archimage. Un bon élément de surprise.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Juil 2015 - 17:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Adrian vit clairement Rebekha pâlir comme si elle avait vu un fantôme et ce n'était pas si loin de la vérité. Sans le moindre mal, l'Archimage comprit que leur cible devait s'être présentée et avant qu'il ne tourne la tête pour regarder dans cette direction, la voix de l'homme résonna. Il se montra insultant, osant sous-entendre que le centenaire en profitait pour lui manquer de respect, puis l'insulta tout simplement. Le terme employé contraria beaucoup le vieux mage qui portait une réelle importance au respect d'autrui, surtout lorsque la personne concernée était chère à son cœur. Rebekha ne se comporterait jamais mal, au contraire, il en était convaincu. De plus, cette appartenance que le psychotique inventait ne faisait que jeter de l'huile sur le feu : il ne pouvait pas décréter qu'elle lui appartenait, ce n'était pas un objet, mais bien une personne !

Il avait beau être au courant de tous ces détails, le fait de voir les choses de ses propres yeux, rendait la situation différente. Il détestait l'idée même qu'elle puisse être malmenée de la sorte, surtout par un individu aussi méprisable ! Malheureusement, avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, le Magnus jeta quelque chose à l'agent et lorsque le regard d'Adrian se posa dessus, son cœur rata un battement. Un visage. C'était un être démoniaque, s'en prendre à une inconnue, une innocente simplement pour faire sortir sa rage, ce n'était pas possible ! Le regard brun de l'Archimage se glissa à nouveau jusqu'à l'homme qui plaidait sa cause en parlant d'une prétendue noirceur que Rebekha abriterait en son sein. Adrian n'y croyait pas une seule seconde : elle était pleine de pureté, en témoignaient ses bonnes intentions et sa dévotion aux autres. Si l'agent était réellement emplie de noirceur, elle accepterait de brider ses pouvoirs pour vivre une vie paisible. Il ne comprenait rien à rien.

Lorsque la jeune femme prononça son nom, Adrian – dont la main était toujours glissée dans le dos de Rebekha – lui offrit une pression rassurante. Il s'occupait de lui et cette fois-ci, ce fou ne leur échapperait pas ! Le fait qu'il ne puisse pas soupçonner qu'il avait affaire à l'Archimage leur donnait un certain avantage et le vieil homme ne comptait pas le laisser prendre l'avantage. Sa main se retira du dos de son binôme et attrapa son bras, avec fermeté, mais sans brutalité, puis il la tira légèrement en arrière pour lui faire comprendre qu'elle devait s'abriter. Ce n'était pas dans ses habitudes de jouer au héros et s'il agissait, c'était parce qu'il était certain de pouvoir faire quelque chose. Rebekha n'avait donc pas à s'inquiéter – même s'il était aussi mortel que n'importe qui, bien entendu.

« Les dieux peuvent être bannis de cette Terre. En être un ne vous rendra pas invulnérable pour autant. C'est la grande différence entre l'immortalité et l'invulnérabilité. » Le ton de sa voix restait très calme. « Vous perdez votre temps. Vous croyez que vous en prendre à des inconnues va vous aider à la conquérir ? Vous êtes plus stupide que je ne le pensais. Je vous imaginais un peu plus compétent et charismatique, mais pour le moment, vous ressemblez davantage à un boucher qu'à un magicien. »

La contrariété fut palpable et Adrian vit clairement le visage de l'homme se contracter sous le coup de la colère. C'était le but. Il voulait que l'individu s'éloigne de sa victime et de Rebekha, qu'il le prenne pour cible et utilise ses pouvoirs magiques de manière à ce qu'il puisse savoir à quoi il avait affaire. Étonnamment, le Magnus n'attaqua pas immédiatement. Le centenaire hésita un bref instant avant de tourner les yeux du côté de Rebekha, comme s'il cherchait à vérifier que leur opposant n'avait pas attaqué la demoiselle sans qu'il ne s'en aperçoive, mais ce fut l'élément déclencheur. Est-ce que l'homme s'imaginait que l'Archimage jetait un regard intéressé à « sa » compagne, ou est-ce qu'il avait attendu un moment d'inattention pour agir ? Peu importait, seul le résultat comptait : l'individu sauta en avant, laissant sa victime derrière lui, puis se retrouva dans la rue. Adrian se décala de quelques pas pour s'éloigner de Rebekha et il fut bien inspiré : l'autre prononça déjà les mots nécessaires au sort qu'il envoya promptement vers son adversaire du jour. Il s'agissait d'une sorte d'énergie sombre et désagréable, même à distance l'Archimage ressentit les effets : une sensation de tristesse et de déprime soudaine, un peu comme si quelque chose d'obscur s'installait sur ses épaules pour parasiter ses pensées positives et les atrophier. Le centenaire utilisa aussitôt un sortilège de bouclier magique pour éviter que le sort ne les touche et cela porta ses fruits. La boule d'énergie se dissipa et l'américain formula donc un sort à son tour avant de l'envoyer vers leur adversaire. Il avait l'avantage de la surprise puisqu'il ne devait pas exprimer à haute voix le composant de son sort, il n'y avait plus qu'à espérer que ce soit probant !

Le but ? Faire apparaître des « lianes » magiques qui se chargeraient de l'emprisonner sur place et de l'empêcher de s'enfuir ou de s'en prendre à quelqu'un d'autre. S'il réussissait à le toucher du moins !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 6 Juil 2015 - 21:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La tirade d’Adrian fit frissonner Rebekha. Dans son dos, protégée par sa stature qui lui semblait d’un seul coup plus imposante, l’agent de l’UNISON n’aurait pas aimé être à la place du Magus. Pourtant, elle avait peur. Peur pour Adrian, peur de l’issue de cette confrontation. Elle ne voulait pas que cet ami si cher à ses yeux périsse pour la protéger, pour tenter de faire disparaître ce monstre qui la harcelait. Ni lui, ni les agents en train de prendre position sur les toits. Rebekha décelait leurs mouvements, elle parla dans le micro de sa manche pour les avertir :

Vous êtes repérés, prenez garde à ce qu’il peut faire.

L’affrontement magique débuta sur ces mots. En soi, il n’avait rien de véritablement impressionnant, probablement parce qu’elle n’était pas assez concentrée pour visualiser les énergies. Tout en gardant un œil sur l’Archimage, l’agent profita de la diversion pour s’approcher de la victime sans visage. Elle vivait encore mais était affreuse à regarder. Ses muscles saillaient, ses yeux sans paupières étaient écarquillés. Elle respirait vite et se vidait de son sang.

Tenez bon, je vous en supplie tenez bon. On va appeler une ambulance.

La femme referma sa main sur le poignet de Rebekha, la regardant droit dans les yeux. Elle essaya d’articuler quelque chose, l’agent se pencha pour essayer de saisir la teneur de ses mots, ses cheveux noirs trainant malencontreusement dans la plaie. Elle gémit, puis se mit à tousser. Le chemisier de Rebekha était déjà fichu de toute manière et elle s’en moquait. Pendant qu’Adrian affrontait leur ennemi commun, la victime expirait dans ses bras. Elle vit exactement à quel moment la vie quitta son corps et une larme roula sur sa joue. Le désespoir, la tristesse, l’envie de vivre envers et contre tout, puis la compréhension terrible de la réalité… Elle avait vécu tout cela en une fraction de seconde, les émotions de la jeune fille se superposant aux siennes.
Encore une victime, par sa faute. Parce qu’elle n’enlevait pas ce collier.
Elle regarda ce que la femme lui avait glissé dans la main.
Une alliance, avec deux noms et une date, seulement quelques mois plus tôt…

Son esprit vacilla. Elle se releva, sortit son arme de service et mit en joue le Magus qui semblait immobilisé par des espèces de lianes. Elle n’entendait plus rien, à peine le bruit de sa propre respiration. Elle appuya sur la gâchette, une fois. Son cauchemar se retourna vers elle, découvrant ses dents dans un sourire triomphant.

Contemple les ténèbres…

Elle le fit taire en tirant une nouvelle fois. Rebekha n’avait jamais été une tireuse d’élite mais elle se débrouillait assez bien pour ne pas rater sa cible de si près. Elle vida son chargeur, s’approchant de lui sans une hésitation. Il tomba à genoux, elle lui décrocha un coup de pied au visage et acheva de lui trouer le crâne. Sa cervelle était répandue sur le sol, elle sentit des bras la tirer à l’écart, elle se débattit dans un premier temps. Elle voulait le massacrer, le brûler, le réduire en cendre, s’assurer que cette fois tout était fini… Au lieu de cela, le corps fondit littéralement, devenant une sorte de liquide qui se libéra de l’emprise des lianes et rampa jusqu’au plus proche égout. Elle cria pour avertir Adrian mais le temps qu’il tourne la tête, c’était déjà trop tard.

Ses épaules tremblaient, il fallait qu’elle s’éloigne de cet endroit au plus vite, elle ne pouvait pas se permettre de craquer devant ses collègues. Pas depuis l’histoire de 2011, même si la surveillance avait été relâchée, on la savait fragile, sensible. Elle ne voulait pas d’un psy, elle n’en avait pas besoin. Il lui fallait la justice, quelque chose…
Ses pieds s’agitèrent tout seul. Si Harris lui cria après, elle ne l’entendit pas, idem pour Adrian. Elle se dirigea vers le Manoir, qu’elle apercevait d’ici, un sentiment d’urgence lui étreignait la poitrine et elle avait la certitude qu’une fois à l’intérieur, tout irait mieux…
Pour elle, probablement pas pour le tapis d’Adrian.
Mais, égoïstement, elle se moquait un peu du ménage.
Elle tomba à genoux devant la porte d’entrée et cette fois, elle se mit à pleurer en serrant l’alliance.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 7 Juil 2015 - 11:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Rebekha s'était approchée de la femme et Adrian espérait qu'elle soit encore en vie, même s'il doutait qu'elle le reste encore bien longtemps si tel était le cas. Il fut malheureusement contraint de se concentrer sur son affrontement avec le Magus pour ne pas se laisser avoir par surprise. Les lianes s'enroulèrent rapidement autour des chevilles de l'homme, puis remontèrent jusqu'à ses jambes pour terminer leur course sur ses cuisses alors qu'elles prenaient possession de ses hanches pour l'empêcher de fuir. Mais c'était sans compter sur Rebekha qui sembla tout à coup submergée par la colère : elle se redressa et se servit de son arme de service pour mettre le mage en joue et faire feu. Sur le coup, l'Archimage sursauta : il ne s'attendait pas à ce qu'elle puisse appuyer sur la détente, mais quelque chose avait visiblement déclenché sa colère. Malgré tout, le Magus continua à parler et même lorsqu'elle vida son chargeur sur lui et que l'homme s'écroula sur le sol en « mourant » comme n'importe quel humain, la demoiselle ne se calme pas.

Il songea à s'avancer vers elle pour la stopper, mais son binôme prit les devants et tira la demoiselle en arrière, laquelle se débattit pour se libérer de cette emprise. L'attention de l'Archimage était centrée sur elle et lorsqu'elle commença à crier à propos du Magus, c'était déjà trop tard : la créature – puisqu'il ne s'agissait plus d'un homme – avait réussi à s'enfuir par les égout. Son regard se reporta sur l'agent qui tremblait littéralement et lorsqu'elle prit la fuite, le vieux mage tenta de l'interpeller, rapidement imité par Harris, mais elle ne s'arrêta pas. Il n'en fallut pas davantage pour qu'Adrian décide d'aller voir comment elle allait, il jeta un rapide coup d’œil à l'autre agent qui hocha la tête pour approuver ce qui venait de lui passer dans l'esprit, puis se dirigea rapidement vers le manoir. Lorsque le vieil homme poussa la porte pour pénétrer dans le hall, il manqua de tomber sur une Rebekha en pleurs sur le tapis. Sallah était apparu à l'entrée de la cuisine, interrogeant son père du regard, lequel lui fit comprendre qu'il gérait la situation. L'égyptien disparut promptement tandis qu'Adrian s'accroupissait aux côtés de la demoiselle.

« Rebekha... » Il leva la main pour la glisser dans son dos, dans un geste rassurant. « C'est terminé. »

Il aurait pu lui dire que ce n'était pas sa faute, que cette femme s'était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment, il aurait aussi pu prétendre qu'il allait le retrouver immédiatement pour lui faire payer ce qu'il venait de faire, mais toutes ces paroles semblaient vaines. Rebekha avait, une fois de plus, vu quelqu'un mourir et elle savait que c'était la jalousie de cet homme qui l'avait fait agir ainsi. Elle avait aussi conscience qu'il reviendrait dès qu'il se serait soigné, la seule chose que l'Archimage pouvait donc lui assurer, c'était qu'elle était en sécurité ici. Il la laissa donc pleurer, remontant à un moment sa main pour lui caresser les cheveux dans un geste qu'il souhaitait réconfortant. Ce n'est qu'au moment où ses larmes se tarirent qu'il reprit la parole.

« Il a réussi à partir cette fois-ci Rebekha, mais vous êtes en sécurité ici. Vous l'avez grandement blessé et il lui faudra du temps avant de pouvoir à nouveau se confronter à nous. Nous aurons le temps de le débusquer et de nous préparer réellement cette fois-ci. » Il soupira légèrement. « Vous devriez aller vous doucher, vos cheveux sont pleins de sang et votre chemisier aussi. Et ça vous fera du bien. »

Elle devait se sentir souillée par ce qui était arrivé et il la comprendrait ! Adrian la laissa donc gagner l'étage pour retourner dans le salon et commencer à chercher dans quelques bouquins pour dénicher des informations pouvant le renseigner sur la magie employée par le Magus. Après quelques dizaines de minutes, le téléphone du manoir résonna et Eldoth fut le premier étonné. Rares étaient ceux à posséder ce numéro et encore plus à l'utiliser ! Posant son ouvrage sur la table du salon, il gagna le bureau, seul endroit possédant un téléphone, puis le décrocha pour le porter à son oreille.

« Oui ? »
« Rebekha est là ? »
« Qui est... »

Mais il n'eut pas l'occasion de lui en demander plus puisque son interlocutrice le coupa dans son élan afin de débiter un flot de paroles qui le laissa sans voix. Visiblement, il était question de bouquin, de présentation à venir, de coup de pub... en quelques minutes, Adrian comprit qu'il avait affaire à son éditrice.

« Mademoiselle, Rebekha n'est pas franchement en état de parler de livre. Vous devriez rappeler un autre jour, laissez-là se reposer, elle a beaucoup.... »
« C'est le coup de pub idéal ! Passez-là-moi, sinon je continue d'inonder sa messagerie de messages et d'appeler ici. »
« Elle est occupée.... »
« Allez la déranger alors ! »

Adrian songea à lui expliquer que la jeune femme se douchait, mais bizarrement il doutait que cette information puisse perturber l'éditrice. Machinalement, son regard se tourna vers la porte pour jeter un coup d’œil dans le couloir et il aperçut Rebekha sur le palier. Il lui désigna le vieux téléphone avant de s'éloigner du communicateur.

« Votre éditrice. Elle veut à tout prix vous parler. » Il l'interrogea du regard et comme Rebekha s'approcha, lui tendit l'appareil. « Si elle insiste trop et que vous voulez régler ça, je pourrai vous accompagner si vous le souhaitez. »

Vu qu'elle n'avait pas l'air d'être du genre à baisser les bras, le mieux était peut-être de lui céder ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 8 Juil 2015 - 10:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha entendait les paroles rassurantes d’Adrian mais ne parvenait pas à les assimiler, à les comprendre, à les prendre pour acquises. La main de l’archimage lui caressant le dos dans un geste maladroit l’aida à s’ancrer dans la réalité mais elle n’arrivait pas à accepter ce qu’il lui disait. Certes, ici, au Manoir, elle était en sécurité. Mais elle ne pouvait pas y vivre pour le restant de ses jours, tout comme elle ne pouvait imposer à sa grand-mère de rester à l’intérieur de sa petite maison, comptant sur des agents pour lui faire ses courses. Et comme elle ne pouvait accepter que d’autres femmes paient à sa place. Elle tenait encore l’anneau doré, la bague de mariage, qui avait scellé l’union d’Emma et Jules quelques mois auparavant. Rebekha se doutait de ce que la jeune femme avait voulu lui transmettre, certainement un mot d’amour pour l’homme qui partageait sa vie et qui désormais, serait seul…
Comme Rebekha.

Au bout d’un moment, ses sanglots se tarirent et elle accepta la suggestion d’Adrian au sujet de la douche.

Désolée, j’ai taché votre veste… murmura-t-elle d’une voix un peu éraillée.

Elle se redressa sans attendre la réponse et monta dans la chambre qu’on lui avait attribuée. Elle ôta ses vêtements, les laissant en tas sur le sol. Puis elle se dirigea vers la salle d’eau attenante. Elle ouvrit la douche et se glissa avec bonheur sous le jet brûlant. Elle soupira, ferma les yeux tandis que l’eau parvenait à la laver du sang, mais pas de ses souvenirs.
Cela ne pouvait pas durer.
Elle ignorait si avoir goûté à la tranquillité ne fus-ce que 24heures n’allait pas, finalement, empirer sa situation.

Au moment où sa peau commençait vraiment à devenir trop rouge, Rebekha sortit de la douche. Elle s’était savonnée, vidant presque une bouteille entière de gel douche mais cette désagréable impression ne la quittait pas. Encore moins le remord d’avoir laissé Emma mourir… Et le remord de ne pas éprouver de remord à avoir vidé son chargeur sur quelqu’un, même si elle ne l’avait pas tué et même s’il était un monstre.

Elle emballa ses cheveux dans une serviette et était en train d s’essuyer quand elle entendit un téléphone sonner, qui n’était pas le sien. Mue par la curiosité et inquiète que ça ait un lien avec l’affaire, elle s’approcha sur le palier et entendit quelques mots prononcés par Adrian. Ce dernier lui fit signe de s’approcher, Rebekha fronça les sourcils puis son hôte lui expliqua qu’il s’agissait de son éditrice. L’agent poussa un soupir d’agacement. Cette femme n’avait donc aucune limite ?

Je vous remercie. Je suis désolée qu’elle ait un tel culot, je vais la remettre à sa place, promit-elle en prenant le combiné. Lawson à l’appareil, aboya-t-elle, assez agressive.
Aaah Rebekha, chérie, il était temps !
Tu n’as pas songé que si je ne décrochais pas, c’est que j’avais une bonne raison ? Je sais qu’Harris t’a expliqué de quoi il en retournait, c’est quand même plus important qu’une PUTAIN DE COUVERTURE !
Je te sens à cran ma chérie. Ecoutes, tu sais, on fait tous un job. Toi tu traques des psychopathes, moi j’édite tes livres, toi tu as besoin de témoins dans tes affaires et moi j’ai besoin de ton accord pour lancer la machine. Je te signale que la sortie est prévue dans cinq jours, on a organisé une soirée dans le quartier du centre, impossible d’annuler. J’ai envoyé le contenu en imprimerie mais par contrat je suis obligée d’avoir ton accord écrit pour la couverture. On va déjà être très juste, j’ai dû payer l’imprimeur pour un service prioritaire, pour toi alors la moindre des choses c’est…
J’ai à mes trousses un homme qui a probablement passé un pacte avec une entité démoniaque, qui enlève des femmes qui me ressemblent, qui ont mon âge, qui exercent une profession artistique. Il les séquestre plusieurs jours, il les viole, il les torture et il leur arrache le visage quand elles sont encore en vie pour me l’offrir.

Elle avait énoncé tout cela très calmement, d’un ton glacial et cela eut le mérite de couper la chique de son éditrice.

A cause de lui, j’ai dû mettre ma grand-mère sous protection et quitter mon appartement. Je loge chez un ami qui a eu la gentillesse d’accepter non seulement de m’accueillir mais surtout, de me protéger. Et toi, tout ce que tu trouves à faire, c’est de me harceler pour une stupide couverture et une stupide soirée ? Tu crois vraiment que je vais risquer de mettre en péril tous les gens présents juste pour un gros coup de pub ?
Ecoutes Bekha, je comprends, dit-elle, d’un ton sérieux. Mais c’est le business, on ne va jamais mettre leur vie en danger, on va prendre des mesures, j’ai des mystiques qui me doivent des services, on va monter des boucliers, ne t’en fait pas. Mais faut que tu sois présente, non seulement pour la promo, mais aussi parce qu’imagine si vous ne l’attrapez jamais, tu vas rester dans ton terrier pour toujours ? Tu ne peux pas t’arrêter de vivre.

Elle savait que c’était purement intéressé.
Mais elle n’avait pas tort.

Met ce que tu veux sur cette couverture, je m’en moque. On verra pour la soirée. Et, Johanna ? Ne rappelle plus jamais sur ce numéro.

Elle raccrocha, puis poussa un long et pénible soupir. Elle se tourna ensuite vers Adrian, lui résumant la situation :

Dans cinq jours c’est la soirée de lancement, elle veut que je sois là. Elle m’a promis que tout serait mis en place pour protéger les gens, avec des sorts de protection, tout ça. Elle pense que je ne peux pas m’arrêter de vivre à cause de lui… Au fond elle n’a pas tort, mais… Elle baissa les yeux, honteuse. J’ai peur.

Elle ressentit le besoin de prendre la main d’Adrian, elle voulait un contact dont elle avait trop souvent été privée, une chaleur humaine. D’ailleurs, elle n’avait pas remis ses gants, preuve de l’immense confiance qu’elle avait en lui.

Vous viendrez ? Je suis sure que vous allez vous ennuyer, mais je ne sors pas sans vous. Je sais que vous ferez tout pour empêcher que quelque chose de grave arrive. Vous êtes mon ange gardien, précisa-t-elle avec un pâle sourire.

Elle le pensait, vraiment.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 9 Juil 2015 - 22:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Une soirée de lancement de bouquin alors qu'elle était poursuivie par un véritable fou qui semblait l'avoir prise pour sa cible principale ? Adrian trouvait vraiment cette idée suicidaire. Il aurait bien suggéré qu'elle soit stupide vu la situation, mais son respect d'autrui lui interdisait de parler de la sorte ou de penser du mal de quelqu'un ! Même avec ses adversaires il ne se sentait pas capable d'agir ainsi, alors avec une inconnue... Cependant, il se demandait forcément sur l'éditrice de la jeune femme ne pensait pas davantage à son argent qu'à la sécurité de Rebekha. Parfois, les gens apportaient plus d'importance aux billets verts qu'à la vie d'une autre personne – et cela même si elle vous faisait gagner de l'argent en écrivant des ouvrages que vous éditiez. Et puis, c'était sans compter le fait que les livres écrits par l'agent de l'UNISON touchaient de près son expérience personnelle, peut-être que cette femme voyait là le moyen de faire un beau coup de publicité ? Tout le monde s'intéresserait à une femme écrivant des livres pareils et qui était la proie d'un maniaque immortel. Peut-être même que certains ne viendraient à cette soirée que pour pouvoir sentir le frisson du risque en se trouvant près d'elle alors qu'ils savaient parfaitement qu'elle était traquée par un fou.
En bref, cette idée ne lui plaisait pas spécialement.

Mais ce n'était pas ses affaires, Rebekha était une femme adulte et mature, il n'allait pas jouer les moralisateurs en essayant de lui expliquer qu'elle devait remballer cette femme qui tentait de la tuer en agissant ainsi. Il resta donc silencieux, se contentant de la regarder sans retirer sa main lorsqu'elle décida de prendre la sienne. Adrian était toujours un peu anxieux lorsqu'elle le faisait, non en raison du contact que cela produisait – il avait fait pire que toucher la main d'une femme dans sa vie – mais parce qu'il craignait vraiment que le pouvoir de Rebekha ne se déclenche et ne provoque une catastrophe. Il s'en voudrait énormément si la jeune femme devait se sentir mal par sa faute.

Ce n'est que lorsqu'elle lui demanda s'il allait venir à cette soirée que l'Archimage leva les yeux vers elle. Il avait machinalement regardé ses mains comme s'il craignait que Rebekha ne se mette soudain à lui hurler dessus parce qu'il aurait déclenché son pouvoir sans le vouloir. Un sourire ourla ses lèvres. Se faire taxer d'ange gardien était forcément agréable et galvanisant pour quelqu'un comme lui, surtout de la part d'une personne que vous appréciiez réellement.

« Bien sûr. Je ne vais pas vous laisser sortir seule alors que je vous proposais de venir vivre au manoir pour vous mettre en sécurité. » Le ton laissait entendre que c'était une évidence. « Même si je ne doute pas que les personnes qui protégeront cet endroit seront compétentes, nous avons eu la preuve que le Magus n'est pas un débutant, donc je préfère très franchement être là pour vérifier que tout sera fait correctement. » Bien que cela lui donnait l'air d'être vaniteux en jouant l'inspecteur des travaux finis. « Et je suis certain que je ne m’ennuierai pas. C'est à propos de vos livres et je me suis toujours senti très diverti en les lisant. Il n'y a aucune raison que les choses changent pour leur présentation. »

Certes, Adrian était quelque peu « handicapé » en ce qui concernait les relations avec les autres, mais il était bien décidé à faire un effort pour apparaître aussi « normal » que possible. Le but n'était pas de faire honte à Rebekha ou même d'avoir l'air de ce qu'il était réellement : un vieux dans un siècle qui n'était pas le sien. Son regard se détourna finalement de la demoiselle pour se poser sur le bureau qui se trouvait non loin de là. Il réfléchissait. Après quelques secondes, son attention se posa à nouveau sur le minois de la brune.

« Honnêtement, je doute qu'il tente quoi que ce soit, la foule n'a pas l'air d'être son genre. » Lui non plus cela dit. « Mais je serai là, alors ne vous souciez pas de toute cette histoire et essayez de penser à des choses plus agréables. Après tout, publier un livre doit être une source de plaisir et rien d'autre. »

Une manière comme une autre de lui dire qu'il ne souhaitait pas la voir se tracasser pour des détails. Enfin, des détails, le fait d'être poursuivie par le Magus n'en était pas un, mais il n'allait pas lui rappeler ce qu'elle vivait.

Après cela, Adrian laissa Rebekha vaquer à ses occupations. Durant les jours qui suivirent, le vieux mage s'assura que la jeune femme n'était pas trop perturbée pour participer à cette soirée et essaya d'aider Harris et les autres agents de l'UNISON à remettre la main sur leur cible, malheureusement celle-ci semblait avoir disparue de la surface de la Terre. Peut-être qu'il avait simplement été blessé au point de ne plus être capable de se déplacer ? Il fallait écumer tout Star City pour retrouver sa trace, mais c'était plus facile à dire qu'à faire : l'UNISON avait d'autres affaires sur le feu et lui-même ne pouvait pas consacrer sa vie à cette traque, il avait encore un rôle de professeur et d'Archimage à assumer.

Finalement, le soir en question arriva et Adrian régla encore quelques détails avant d'attendre Rebekha pour l'accompagner à cette soirée. Ce n'était pas un gala de bienfaisance et par conséquent, Adrian avait conservé son austérité habituelle, même si son style vestimentaire était suffisamment original pour le faire sortir du lot. Enfin, presque, son attitude en retrait l'aidait à rester dans l'ombre. Lorsque la demoiselle finit par le rejoindre, il lui jeta un coup d’œil interrogateur.

« Vous êtes prête ? »

Par trop anxieuse ou stressée, que ce soit à l'idée de présenter son livre, ou pour ce qui risquait peut-être de se passer. Même s'il refuserait que ce soit le cas.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 10 Juil 2015 - 22:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha aurait aimé être moins fière, pouvoir accepter de se terrer dans ce Manoir, même pour le restant de son existence. Hélas, elle s’était toujours juré que son métier ne l’empêcherait pas de vivre sa vie. Enfin… Façon de parler. Bourreau de travail, Rebekha n’avait pas de réelle vie sociale mais au moins pouvait-elle aller et venir où elle le voulait, quand elle le voulait, sans devoir regarder derrière son épaule ou craindre de trouver un visage arraché épinglé sur la porte de son bureau. Elle n’aimait pas avoir peur, elle ne pouvait pas supporter cette émotion en plus du reste.

Heureusement, Adrian était là.

Merci.

Un mot. Un murmure. Un sourire. Une certaine chaleur qui s’échangeait entre leurs paumes jointes. Un sentiment de paix…

Les jours suivant ne furent pas à la hauteur de cet instant. Rongée par la culpabilité, Rebekha travaillait jour et nuit sur son profil, passait la moitié de son temps au téléphone avec Harris, compulsait des ouvrages avec Adrian pour trouver l’origine exacte des cercles sur le ventre des victimes, essayant de déchiffrer le moindre symbole. Rapidement, les jours s’écoulèrent jusqu’à arriver à cette fameuse soirée de lancement. Rebekha n’avait aucune envie de s’y rendre, non seulement elle avait l’impression d’abuser de la gentillesse d’Adrian mais en prime, elle ne se sentait pas la force de sourire comme si de rien n’était. Elle sentait d’ici les émotions avides qui allaient converger vers elle et un frisson désagréable lui remonta le long de l’échine.
Non, elle n’était pas prête, malgré la robe noire habillée qu’elle avait enfilé, malgré le soin qu’elle avait mis dans sa coiffure et la légère touche de maquillage autour de ses yeux. Non, elle n’était pas prête, malgré ses gants de velours noirs qui remontaient jusqu’à ses coudes, son petit sac à main en cuir et ses talons de six centimètres. Elle aurait dû respirer l'assurance, mais une boule lui tordait le ventre. D’ailleurs, elle n’avait rien pu avaler de plus consistant qu’un verre d’eau et elle ne ressentait pas la faim. Pas encore.

Je ne sais pas ce qui m’inquiète le plus… Le lancement ou le Magus ?

Un demi-trait d’humour. Ils sortirent ensemble alors qu’une limousine se garait devant le Manoir. Ce n’était pas le modèle le plus luxueux mais ils avaient pas mal de place à l’arrière ainsi qu’un seau de champagne. Rebekha en était à un point où elle aurait bien vidé la bouteille à elle toute seule mais elle s’en abstint. Sa tension devait être palpable, car Adrian essaya de la divertir en lui posant quelques questions sur son livre. Elle répondit et le stratagème fonctionna assez bien, jusqu’à ce que la voiture ralentisse.
Elle n’était pas une star hollywoodienne, mais son statut d’agent, couplé à sa situation actuelle, firent que plusieurs flashs crépitèrent, l’aveuglant totalement. Elle s’obligea à sourire, même si intérieurement, elle était mortifiée. Adrian allait faire la une (ou la troisième / quatrième page) avec elle, sûrement assortis de tout un tas de théories abracadabrantes. Ils marchèrent d’un pas rapide jusque l’intérieur du hall de l’hôtel qui accueillait la soirée. Un présentoir de presque deux mètres montrait sa couverture. Une femme dont on ne voyait pas les yeux, tenant une arme d’une main et posant un doigt sur ses lèvres en signe de secret. Il s’agissait du quatrième tome des aventures de Samantha Hayes au sein de l’UNISON, l’enquête poussait l’agent à interroger un professeur archéologue sur des phénomènes mystiques inquiétants. La psychiatre de Samantha, qui était également consultante, était amenée à rencontrer le professeur en question et elle avait incorporé des éléments de certaines de ses discussions avec Adrian alias Lyam Margrave-Trintton, issu de la vieille noblesse anglaise, être immortel, aventurier et très érudit en matière de magie bien qu’il se limite aux compétences théoriques. Rebekha ne voulait pas non plus risquer que l’on comprenne trop lourdement l’allusion…

Il y avait beaucoup de monde dans cette salle, beaucoup trop et davantage que d’habitude. L’agent repéra des têtes connues, certains avaient un cordon avec une carte de presse autour du cou. Dans le fond, une table avec des dizaines de ses romans, les nouveaux mais aussi les premiers, pour ceux qui voudraient compléter leur collection. Certains avaient des exemplaires presses.

Aaaah te voilà ! s’exclama Johanna.
Comme tu vois…
Et qui est ce beau mâle que tu nous amènes ? C’est chez lui que tu loges pour le moment ?
Euh…Ca ne te regarde pas,marmonna-t-elle en lançant un regard d’excuse à l’Archimage.

Contournant son éditrice, elle attrapa une coupe de champagne pour elle, en tendit une à Adrian et lui glissa :

Je suis désolée, je pense que tout le monde vous prend pour mon petit ami… J’espère que les rumeurs ne vous porteront pas préjudice. Je ferais au mieux, je n’avais pas du tout pensé que… Ca tournerait comme ça.

Elle était vraiment mortifiée, même si c’était flatteur que l’on puisse penser qu’un homme comme Adrian pourrait s’intéresser à elle.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 11 Juil 2015 - 18:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Le voyage en limousine perturba un peu Adrian qui avait toujours vécu en étant aussi discret que possible, du moins depuis qu'il était venu s'installer à Star City pour jouer au simple archéologue et non plus au héros. Mais les flashs des photographes furent certainement pires et, l'espace d'un instant, il regretta de ne pas avoir suggéré à la jeune femme de la rejoindre sur place. Cela aurait évité qu'il ne puisse apparaître sur certains clichés et surtout, qu'il ne soit pas assimilé à Rebekha. Ce n'était pas qu'il avait honte d'elle, loin de là même, mais disons simplement qu'il ne souhaitait pas la gêner en voyant des hypothèses aussi loufoques qu'inutiles, naître suite à cette soirée.

Lorsqu'ils arrivèrent à l'intérieur du bâtiment, Adrian promena son attention sur les environs et c'est lorsqu'une femme s'approcha d'eux pour les saluer – enfin, à sa manière – qu'il comprit qu'ils avaient affaire à l'éditrice qu'il avait eue au téléphone quelques jours plus tôt. Elle était toujours aussi.... franche ? Brutale ? Il hésitait sur la qualification à employer, mais l'idée était la même. Cette femme le mettait un peu mal à l'aise, mais il préféra esquisser un sourire poli lorsque Rebekha croisa son regard d'un air d'excuse. Elle n'y pouvait rien ! Attrapant la coupe qui lui fut tendue, il secoua la tête avant de rassurer la jeune femme.

« Vous n'y pouvez rien, arrêtez d'être désolée. Je le suis plutôt pour vous. » Il n'avait pas la réputation d'un homme très ouvert ou agréable, du moins le pensait-il. « Ils se rendront rapidement compte qu'on se vouvoie et qu'on ne se comporte pas comme ça, ne vous souciez pas de ces détails. »

Et il pensait ce qu'il disait : qui penserait qu'ils étaient ensemble alors même qu'ils se vouvoyaient et qu'Adrian était aussi « distant » avec elle ? Ce n'était pas par dégoût, bien sûr, mais simplement parce qu'il ne souhaitait pas déclencher involontairement le pouvoir de la brune.

Le centenaire laissa Rebekha jouer son rôle : plusieurs personnes se présentèrent à eux pour interroger la demoiselle sur son nouveau roman, ou plutôt sur son inspiration et tout ce qui tournait autour de sa création. Un individu qui semblait un peu plus « hostile » à l'encontre de l'agent alla jusqu'à lui demander si le fait de centrer son intrigue sur l'UNISON n'était pas dangereux et vaniteux. Dangereux parce qu'elle devait sans aucun doute dévoiler des éléments privés et inconnus du public et permettre aux Super-Vilains de les infiltrer plus facilement, puis vaniteux parce qu'elle mettait son employeur au centre de l'action. L'américain fut agacé de l'entendre parler ainsi, surtout lorsqu'il laissa entendre qu'elle agissait ainsi simplement pour permettre à ses employeurs d'avoir une publicité gratuite destinée au recrutement. Le plus agaçant ? Qu'il parvienne à lui suggérer tout cela avec un sourire affable au visage : impossible de s'énerver et de l'insulter sans avoir l'air d'être la personne la plus infecte de ce monde.

Malheureusement, Adrian ne pouvait pas intervenir sans faire perdre toute crédibilité à Rebekha, ou sans laisser penser qu'il cherchait à défendre sa compagne. Il laissa donc la demoiselle répondre comme elle pouvait en essayant de regarder ailleurs, un peu comme si cette histoire l'indifférait alors qu'il était évident qu'il était contrarié par cette approche. Rebekha avait autre chose à faire que de supporter les insultes édulcorées d'un homme apparemment hostile à l'UNISON – et par extension, à ses agents.

Les choses se calmèrent un peu lorsqu'une femme légèrement enveloppée et aux cheveux coiffés à la mode des années quatre-vingts, approcha d'eux. Elle s'incrusta dans la discussion et chassa rapidement le détracteur de la brune avant de s'adresser à elle. Enthousiaste et un peu boudinée dans sa robe trop moulante pour sa corpulence, elle semblait être une habituée. Certainement une fan des bouquins de Rebekha qui devait assister à toutes les soirées de ce genre !

« Oh, je suis heureuse de vous voir ! J'ai cru comprendre que vous aviez pas mal d'autres affaires en cours, je craignais de ne pas vous voir ce soir ! » Son regard se glissa sur Adrian, légèrement en retrait derrière Rebekha. « Vous êtes aussi un lecteur ? Je n'ai pas interrompu une conversation au moins ? » Il sourit d'un air rassurant.
« Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas là pour l'interroger. »
« Vous ne lisez pas ? »
« Oh, si, mais je suis une connaissance, donc ne vous gênez pas pour poser vos questions. »

Il n'en fallait pas davantage pour qu'elle se lance dans un interrogatoire en bonne et due forme. Peut-être que Rebekha allait finalement le détester pour avoir suggéré une pareille chose ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 12 Juil 2015 - 15:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha avait l’habitude des détracteurs. L’UNISON ne faisait déjà pas l’unanimité, alors le fait qu’un agent se mette à écrire en mettant en scène l’organisation et ses mécanismes… Théoriquement, cela aurait pu poser un problème mais tout avait été discuté avec ses supérieurs, qui avaient conclu que les bénéfices étaient plus grands que les risques. Rebekha n’était pas une débutante, elle prenait soin de ne rien révéler des secrets de l’UNISON et ceux dont elle parlait n’étaient pas vrais, cela pourrait contribuer à embrouiller les supers-vilains un peu trop naïf. Les autres avaient mieux à faire que de lire ses romans, comme de véritables recherches. C’est ce qu’elle expliqua à son détracteur, même s’il ne semblait pas avoir envie d’un réel débat. Ce genre de personnes aussi, Rebekha avait l’habitude.

Je vous invite à envoyer vos remarques au directeur général de l’UNISON, je suis certaine qu’il y prêtera énormément d’attention, conclut-elle finalement avec un sourire de façade.

Elle aussi, pouvait se montrer polie. Mais ce soir, sa façade lui demandait plus d’effort. Quitter un problème d’envergure pour affronter des gens sans aucun sens des réalités… Pourquoi s’infligeait-elle ça ? Ah, oui, son contrat d’édition… Elle n’avait pas besoin de poursuites judiciaires en plus du reste. Heureusement, une jeune fille sympathique vint à sa rescousse. Rebekha se souvenait de l’avoir déjà rencontrée, elle s’appelait Sarah… Ou Sally… Quelque chose comme ça. C’était une blogueuse, elle lisait des livres et en faisait la chronique sur Internet pour en conseiller ou déconseiller la lecture. Elle avait probablement lu tous les thrillers américains qui avaient été publié ces cinq dernières années et avait particulièrement adoré les livres de Rebekha, dont elle soulignait la cohérence. Elle avait « l’impression de vivre la vie d’un agent de l’UNISON » et cela lui plaisait. Rebekha l’aimait bien, c’était une jeune fille aimable, passionnée, polie et très respectueuse. Elle lui envoyait quelques fois des emails pour lui faire parvenir ses chroniques et n’avait jamais essayé de s’imposer dans sa vie privée. L’agent était véritablement contente de la voir à cette fichue soirée.

Oui j’ai failli ne pas venir, mais on ne m’a pas vraiment laissé le choix… Laissez-moi vous présenter Adrian Pennington, professeur d’archéologie, qui a eu l’amabilité de m’accompagner ce soir.
Oh, enchanté monsieur Pennington ! Attendez… Vous avez dit professeur d’archéologie ? Alors… C’est LUI ?!
Euh… Lui qui ?

Elle feuilleta le livre qu’elle tenait entre les mains, dont elle avait reçu un exemplaire en avant-première. Elle s’arrêta sur un passage, qu’elle montra à Rebekha.

Le professeur Lyam Margrave-Trintton ! Oh oui il a parfaitement le look ! Alors comme ça vous êtes ensemble dans la vraie vie ?
Euh… bredouilla Rebekha. On n’est pas… Qu’est-ce qui vous fait croire ça? Je veux dire, le professeur Margrave-Trintton est juste un collègue dans le roman et monsieur Pennington et moi également. Enfin, nous sommes amis aussi, mais rien de plus.

Elle était vraiment gênée, et Sallie, ou Sarah, sembla se rendre compte de la méprise.

Oh… Pardon je suis désolée, c’est juste que vous ne venez jamais accompagnée à vos séances de dédicace et je trouve que dans le roman, Elena et lui iraient vraiment bien ensemble. J’avais cru lire une espèce de tension sentimentale… J’ai dû me tromper.
Ce n’est rien mais vraiment, je vous assure, vous savez que je ne suis pas très douée pour la romance, ce n’est pas franchement le but de mes livres. Je sais qu’on me le reproche mais…Je vous assure, tout le monde est juste ami. Dans le livre, dans la vie, vive l’amitié ! s’exclama-t-elle en vidant sa coupe de champagne.
Désolée si je vous ai mis mal à l’aise…

C’était à son tour d’être mortifiée visiblement.

Oh vous ne pouviez pas savoir ! Et vous n’êtes pas la première, au moins, vous vous excusez… D’ailleurs je vais devoir m’installer pour dédicacer. Venez, je vous fais le vôtre en premier ! proposa-t-elle en se dirigeant vers la table du fond.

C’était le signal de départ, les invités firent la file, Rebekha dédicaça l’exemplaire de Sally (finalement c’était Sally !) et fit une photo avec elle, qui allait finir le soir même sur son blog et les réseaux sociaux, elle en était persuadée. Puis elle répéta l’opération pendant une bonne heure et demi, sans que le Magus ne se manifeste. Elle coulait de temps en temps des regards vers Adrian. Elle lui avait glissé un exemplaire pour qu’il puisse passer le temps mais elle ne savait pas s’il lisait vraiment ou faisait semblant de lire. Elle essayait surtout de ne pas le regarder trop ostensiblement pour éviter que les rumeurs ne se propagent.

Lorsque tout le monde fut servis, elle but un dernier verre et eut enfin droit de s’en aller. Enfin, de s’enfuir serait plus exact puisqu’elle courut presque jusqu’au parking, pressée de sortir de cette atmosphère hypocrite.
Surtout qu’elle n’avait pas pu parler avec l’Archimage depuis l’intervention de Sally avec ses folles théories. Elle espérait qu’il ne penserait pas qu’elle avait essayé de lui faire passer un message, d’une manière un peu tordue.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Juil 2015 - 22:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Dès que la femme sembla le reconnaître, Adrian fronça les sourcils en se demandant de quoi elle parlait. Il n'était pas célèbre, il n'y avait donc aucune chance qu'elle fasse le lien entre lui et son identité secrète, mais visiblement ce n'était pas de ça qu'il était question puisqu'elle se mit à feuilleter le bouquin de Rebekha. Ce n'est que lorsqu'elle se mit à parler du professeur qu'Adrian comprit qu'elle faisait référence aux ressemblances qu'ils pouvaient avoir. À dire vrai, il ne l'avait jamais remarqué avant qu'elle ne le souligne, mais il mit cela sur le compte du hasard. Les écrivains ou les autres artistes étaient toujours influencés par ce qui les entouraient. Quoi de plus normal que d'inconsciemment donner son style vestimentaire ou son métier à l'un de ses personnages ? Après tout, ils s'étaient beaucoup côtoyés à l’époque où elle avait commencé à les écrire, ou du moins à la période qui concernait les souvenirs qu'elle devait exorciser. Au final, ce n'est que lorsqu'il fut question de leur éventuelle relation amoureuse qu'Adrian se sentit mal à l'aise. Il avait toujours du mal à comprendre comment les gens pouvaient s'imaginer qu'une femme comme Rebekha pourrait s'amouracher de quelqu'un comme lui.

Un petit vent de malaise s'était mis à souffler sur le groupe et Adrian évita soigneusement de croiser le regard de Rebekha par souci de la mettre mal à l'aise. Il attendit donc que la discussion se termine avant de s'éloigner un peu, tout en surveillant la demoiselle du coin de l’œil au cas où le Magus déciderait de se mêler de leur soirée. Rebekha lui avait donné un livre pour patienter le temps que la séance de dédicace se termine et il est vrai que la discussion précédente le poussa à lire les passages concernant ce fameux Lyam. Avec un regard nouveau, Adrian constata qu'il pouvait effectivement avoir des points communs avec lui, mais de là à s'imaginer une romance entre eux... Eldoth avait toujours trouvé leur relation très amicale et saine, mais jamais au grand jamais il ne s'était imaginé une éventuelle histoire d'amour. Les gens avaient vraiment des problèmes sentimentaux pour tous se faire de pareilles idées. Il apparaissait évident que Rebekha méritait largement mieux qu'un vieux professeur centenaire handicapé socialement parlant ! Sauf que les gens étaient tous aveugles s'il se basait sur le nombre de fois où on avait pu les mettre ensemble au cours des dernières semaines.

Ce n'est qu'à la fin des dédicaces qu'Adrian rejoignit la jeune femme alors qu'elle se dirigeait vers la sortie du bâtiment pour gagner le parking. Elle semblait avoir hâte de rentrer au manoir et l'Archimage espérait simplement ne pas l'avoir vexée ou contrariée en restant silencieux au lieu de se joindre à elle pour nier la relation que l'autre femme s'était imaginée. Se mordant la lèvre inférieure, le vieil homme préféra attendre qu'ils soient pas mal avancés sur le chemin avant de prendre la parole pour briser – enfin – le silence.

« La soirée s'est plutôt bien passée, n'est-ce pas ? » Il risqua un regard de son côté. « Vous savez.... pour ce qui a été dit, à propos du professeur Lyam, les gens se feront toujours des idées. Les autres personnes semblent incapables de croire à une amitié entre un homme et une femme, je suis vraiment désolé que ce soit arrivé, je sais que vous n'aviez pas besoin de ça ce soir. »

Et certainement aucun soir en fait. Il avait envie de s'excuser du fait que les autres puissent se faire ces idées-là alors qu'elle méritait tellement mieux. C'était dégradant pour elle et il en était parfaitement conscient. Adrian humecta légèrement ses lèvres en observant devant lui, un peu comme si cette discussion était parfaitement normale et ne le mettait pas affreusement mal à l'aise.

« Le bon point à retenir, c'est que les gens se passionnent tellement pour vos livres qu'ils vont jusqu'à voir des liens dans la vie réelle. Et visiblement, vous êtes relativement douée pour créer une romance sans vous en rendre compte. » Autant prendre les choses sur un ton léger. « Et c'était justifié ce qu'elle a suggéré ? » Il la regarda avant de s'empresser de rajouter : « Pour le professeur je veux dire, pas pour la romance ou tout le reste. J'ai beau avoir lu vos livres plusieurs fois, je vous avoue que je n'ai jamais vu de lien avec moi. Est-ce que je suis si peu doué pour comprendre les choses, ou est-ce que c'est simplement une imagination trop poussée de vos lectrices ? »

La voiture arrivait doucement vers le manoir et Adrian songea que Rebekha serait peut-être soulagée de pouvoir s'isoler et retrouver sa tranquillité.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 13 Juil 2015 - 13:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une fois sur le parking, Rebekha ne savait pas très bien à quoi elle s’était attendue. Que la limousine qui l’avait emmenée la ramène chez elle ? Enfin, au Manoir ? En tous cas, la voiture semblait s’être faite la malle et il était probable qu’ils doivent finalement opter pour un taxi. Elle soupira, agacée, mais se calma un peu lorsqu’Adrian la rejoignit. Il avait l’air mal à l’aise pour quelque chose, peut-être à cause de son humeur ? Rebekha n’arrivait toujours pas à lire ses sentiments, tout juste avait-elle quelques impressions…

Oui, c’était magnifique, un vrai rêve.

Ironie quand tu nous tiens… Mais ce n’était pas sur Adrian qu’elle devait s’énerver, encore moins quand il abordait le sujet du roman et de son personnage dedans. Elle se mordilla la lèvre inférieure, fuyant son regard. Non, elle n’avait jamais prévu de romance entre leurs deux personnages, ni même tout court d’ailleurs. Rebekha s’était toujours sentie mal à l’aise face à l’amour. Elle le comprenait et pouvait en éprouver. Pour preuve, elle aimait sa grand-mère, ses rares amis, mais pour tout ce qui touchait au couple… Plus jeune, au Lycée, elle s’était laissée prendre au jeu de la séduction, heureusement sans conséquences graves, mais une fois qu’elle avait commencé sa formation au FBI, elle avait laissé tout cela de côté. Au début, elle se contentait d’un coup d’un soir, de-ci, de-là, mais elle avait fini par se rendre compte qu’elle n’en éprouvait aucun réel plaisir. Surtout qu’elle ne pouvait museler son pouvoir d’empathie, à l’époque, et elle savait très bien comment ces hommes la considéraient. Au final, c’était pire que mieux, alors elle avait simplement arrêté ce genre de choses, se résolvant à la solitude. Et elle s’y était habituée, c’était mieux ainsi. Moins de risques, moins de malaise. Parfois, elle se sentait seule, au point qu’elle trouvait un réel réconfort dans le simple fait de tenir la main d’Adrian dans la sienne, comme c’était arrivé quelques fois ces derniers jours. Mais cela n’avait rien de tendancieux, ce n’était que le réconfort d’un ami à un autre.
Il avait mieux à faire, lui aussi, que de se perdre dans des considérations sentimentales. Après tout, il était l’Archimage. Ce devait être le genre de charge accompagnée d’une solitude forcée.

Je…Oui. Oui, elle a raison. Pas pour la romance hein ! s’empressa-t-elle de corriger. Mais vous êtes le professeur Lyam, je suis désolée j’ai essayé de faire en sorte que le personnage vous ressemble sans mettre en péril votre identité d’Archimage, je pense m’en être bien sortie. J’ai…Tendance à m’inspirer des gens qui m’entourent et à qui je tiens. Vous connaissez l’agent Andrea Parker ? C’est elle, Samantha. Harris aussi a son personnage, on n’en parle jamais parce qu’il joue à l’idiot qui ne lit pas de livres mais…Elle sourit. Je sais qu’il sait. D’habitude j’en parle à la personne mais j’avais peur que cela vous mette mal à l’aise, que vous pensiez… Je ne sais pas en fait. Je craignais que cela vous gêne. Mais vous êtes quelqu’un d’important à mes yeux, un véritable ami, et vous êtes une personne si riche, si intéressante. Vous pourriez être le héros d’un roman en étant vous-même. D’ailleurs on a souvent cherché à savoir qui m’avait inspiré ce personnage.

Puisqu’il était déjà apparu dans d’autres œuvres, mais dans ce roman-ci, il était central.

J’avais envie que le monde puisse voir qu’il existe encore des hommes comme vous, ou au moins un homme comme vous…Vous. Elle rit. J’espère que vous ne m’en voulez pas, je ne laisserais jamais le lien se faire avec vous, je vous le promets. Je refuse de vous compromettre, tout comme je n’ai jamais compromis l’agent Parker ou l’agent Harris. Les gens savent juste que je suis Elena. Le reste ? Mystère. Même mon éditrice l’ignore ! Et croyez-moi quand je vous dis que de folles théories courent…

Elle avait lu de ces choses, c’était affolant.
Finalement, elle entraina Adrian hors du parking, vers la rue, et héla un taxi pour retourner au Manoir. Heureusement qu’elle avait pensé à prendre quelques billets dans son sac !

Parfois je me demande si ce sont mes romans qui les intéressent ou tous ces mystères. Enfin, peu importe, je n’écrivais pas pour vendre à la base, c’était juste une thérapie… Ma grand-mère a cru me faire plaisir en envoyant ça à un éditeur. Mais tout ça, ça ne me ressemble pas. J’ai tellement de mal à jouer les hypocrites… C’est pour ça que je ne suis plus sur le terrain.

Dans sa jeunesse, elle avait encore la fougue et l’excitation de combattre le crime, qui lui permettait de ne pas avoir trop de remords dans le mensonge, qui faisait d’elle un bon agent de terrain et d’infiltration. Mais quand les choses avaient mal tourné, avec cette famille mafieuse russe, Rebekha avait compris que ce n’était pas une vie pour elle. Pas du tout…

Enfin, plus en infiltration plutôt. Vous aurez remarqué que j’ai tendance à vouloir accompagner les équipes d’intervention quand je sais que le profil que j’ai établis est celui d’une personne vraiment dangereuse. Comme quoi mon pouvoir peut sauver des vies.

Il ne pourrissait que la sienne, mais le prix à payer était faible en comparaison.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 14 Juil 2015 - 12:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Il en fallait beaucoup pour qu'Adrian ne se vexe, mais il suffisait de très peu pour qu'il soit gêné. La perspective de figurer dans un livre aussi apprécié que celui de Rebekha avait quelque chose de perturbant et d'un peu gênant, en effet. Mais ce n'était pas l'idée que la jeune femme puisse s'être servie de leur lien qui éveillait ce sentiment, au contraire, c'était plus flatteur qu'autre chose – surtout qu'elle n'était pas avare en compliments à son sujet – non, c'était la perspective que des personnes puissent entendre parler de lui, même sans savoir qui il était, qui était gênante. Adrian était devenu de plus en plus renfermé et « timide » avec le temps, à l'heure actuelle il n'aspirait qu'à l'anonymat. La simple idée de pouvoir attirer l'attention de quelqu'un qu'il ne connaissait pas avait quelque chose d'extrêmement perturbant. Cela dit, personne ne savait qui était qui, elle venait de le dire elle-même. Bien qu'il n'avait pas fallu longtemps à cette lectrice pour deviner le lien – alors même qu'Adrian n'avait jamais rien relevé de tel. Il se sentit un peu stupide. Rebekha n'allait-elle pas s'imaginer qu'il n'avait jamais lu ses ouvrages et qu'il avait simplement dit cela pour lui faire plaisir ? Il espérait que non.

Eldoth resta silencieux, écoutant attentivement ce qu'elle lui expliquait. Son regard ne se reposa sur elle qu'au moment où Rebekha parlait de sauver des vies. Certes, elle avait dû aider de nombreuses fois en agissant ainsi, mais elle ? Sa vie personnelle semblait être très calme. La preuve : elle avait accepté de venir chez lui plutôt que d'aller chez un autre ami dont elle serait plus proche. Oh, Adrian était ravi de savoir qu'elle lui faisait assez confiance pour agir ainsi, mais il craignait aussi de n'être que l'une des rares personnes qui pouvait l'aider dans cette situation. Pourtant, Rebekha méritait largement mieux. Elle devrait avoir un vaste cercle d'amis, une vie personnelle qui lui permette de se ressourcer et quelque chose ou quelqu'un qui puisse la pousser à lever le pied parfois, à prendre des jours de congé pour se changer les idées. Mais visiblement, ce n'était pas le cas. Il esquissa un léger sourire en la regardant.

« Et la vôtre ? » Une bref silence se fit. « Vous savez Rebekha, vous n'avez qu'une vie et s'il est bien et honorable de s'en servir pour aider les autres, vous ne devez pas occulter vos besoins et vos envies pour autant. » Il parlait en connaissance de cause. « Et je ne suis pas sûr que vouloir participer à une mission parce que vous savez que la cible est dangereuse, soit une excellente manière de passer vos journées. Même si c'est nécessaire de temps en temps, j'en conviens. »

Une manière de lui faire comprendre qu'il ne souhaitait pas la dénigrer ou lui mettre la pression. Elle savait mieux que quiconque qu'il n'était pas homme à critiquer les autres. Jamais Adrian ne se permettrait de dire à Rebekha qu'elle devait arrêter de penser aux autres et le faire un peu pour elle. Chacun était libre de ses choix et il avait trop de respect pour la jeune femme : lui donner des conseils qu'elle devait entendre en permanence ne serait qu'une manière de la dénigrer. Du moins à ses yeux. Il n'y avait que pour le fait de profiter de sa propre vie qu'Adrian pouvait se considérer comme bon conseiller. N'avait-il pas passé la majeure partie de sa vie à ne pas le faire ? Certes, sa situation était différente puisqu'il était immortel, mais Rebekha non, malheureusement. Elle ne devait pas gâcher le temps qui lui restait – encore de nombreuses, très nombreuses décennies espérait-il.

« Peut-être que votre grand-mère a agi comme ça parce qu'elle savait que cela vous forcerait à rencontrer d'autres personnes et à mener une vie sociale plus active ? Je ne dis pas que ce n'est pas le cas, mais nous savons tous les deux que vous êtes davantage du genre à aller en mission risquer votre vie, plutôt que de participer à une soirée donnée en l'honneur d'un de vos livres. » Et il la comprenait. « Quoi qu'il en soit, ne vous faites pas de tracas. Je ne suis ni gêné, ni contrarié par cette inspiration. Plutôt flatté en fait. Et je crois que ce serait le cas de n'importe qui. » À moins de posséder un ego surdimensionné. « Qui plus est, je vous fais totalement confiance pour ce qui est de la sécurité de ce... secret. Je me doute bien que vous ne mettriez pas quelqu'un en danger pour l'un de vos livres. » Il lui offrit un sourire rassurant. « Mais vous savez, j'ai vraiment lu vos livres. Je ne veux pas que vous vous imaginiez que je suis passé à côté de ce point uniquement parce que je n'ai pas lu avec attention. Je n'ai jamais été douée pour voir les liens de ce genre. Je connais un peu l'agent Parker et je n'avais pas fait le rapport non plus. »

Cela dit, ils s'étaient seulement côtoyés lors de la mission visant à débarrasser Port Royal de la menace des créatures qui s'y étaient installées. Ils avaient fait équipe et Adrian avait eu l'occasion de voir le côté professionnel de la jeune femme, mais il ignorait totalement comment elle se comportait en dehors des heures de travail. Il espérait simplement que ce soit une amie à Rebekha et non une simple collègue : les savoir ensemble avait quelque chose d'appréciable pour lui.

Le vieux mage jeta un regard par la fenêtre du taxi qui les avait ramassés en leur jetant un coup d’œil interrogateur, certainement intrigué par la tenue élégante de la jeune femme. Ils approchaient doucement de la Kane Street.

« Vous savez, pour ce que j'ai dit au début... » À propos de sa vie privée qu'elle devait entretenir. « Je le pensais vraiment. » Son regard se posa sur elle. « Je serais vraiment déçu de constater, dans quelques années, que vous avez mis votre vie privée de côté et que vous êtes passée à côté de quelque chose qui vous aurait fait du bien... ou même que vous souhaitez, sans oser le faire. C'est le rôle des aînés de jouer les moralisateurs de temps en temps. »

Il esquissa un sourire parce que ce n'était pas du tout son objectif, jouer le type qui donnait des leçons, mais c'était un peu l'impression qui se dégageait de ses paroles. Sauf que c'était juste par affection pour elle qu'Adrian s'exprimait ainsi.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 16 Juil 2015 - 10:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha s’était depuis longtemps résolue à mettre sa vie de côté, peut-être un peu lâchement… Peut-être parce qu’elle avait toujours trouvé les sentiments trop compliqués, ce qui était ironique pour une empathe. Elle aurait dû les comprendre mieux que personne, mais si elle s’en sortait très bien dans le cadre de son travail, c’était désastreux au niveau privé. Adrian n’avait pas tort, elle n’avait pas une excellente manière de passer ses journées et très probablement, sa grand-mère avait espéré que, si ses livres fonctionnent, elle pourrait arrêter de travailler pour l’UNISON. La vieille dame vivait dans la crainte qu’un agent sonne un jour à la porte pour lui annoncer une triste et horrible nouvelle. Rebekha s’en était longtemps voulu d’infliger un tel calvaire à cette femme qui n’avait plus que sa petite fille au monde, et qui ne connaîtrait probablement jamais le bonheur d’être grand-mère.
Oui, sur un plan privé, elle était désastreuse.

Heureusement, Adrian la sortit de ses mauvaises pensées. Le fait qu’il aurait pu ne pas vraiment lire ses livres ne lui avait pas traversé l’esprit et quand bien même, Rebekha n’aurait pas été vexée. Jusqu’à ce qu’il lui avoue les lire, elle pensait qu’il n’en avait aucune connaissance et ne s’en portait pas plus mal. L’agent Lawson n’était pas du genre à se formaliser pour si peu, chacun était libre de lire ce qu’il voulait ou même de ne pas aimer ce qu’il lisait.

Oh vous savez, personne ne devine tout seul. Sauf Harris en fait, mais lui c’est tellement flagrant qu’à l’UNISON, ils ont rapidement deviné. Heureusement c’est resté en interne, mais même Andrea n’en avait aucune idée, j’ai dû le lui dire un jour où… Elle s’interrompit. Un jour.

Un jour où elle se sentait malheureuse, avec tous les soucis qu’elle avait rencontré. Rebekha l’avait réconfortée comme elle avait pu, un peu dépassée sur le coup. Et ça s’était bien déroulé.

C’est gentil de vous en préoccuper, professeur, répondit-elle en gloussant. Non, je suis sincère, votre sollicitude me touche beaucoup. C’est juste que… Concrètement, si je devais me trouver quelqu’un, il faudrait que ce soit une personne qui partage mon métier, plus ou moins. Qui puisse comprendre les impératifs de l’emploi sans m’en tenir rigueur, mais ce genre de personne sera aussi occupée que moi et au final, que retirerons-nous ? Puis les relations au travail, c’est toléré mais tellement compliqué, imaginez si ça se passe mal ? Fidèle à elle-même, Rebekha pensait toujours aux autres avant elle. La mauvaise ambiance au travail, elle ne supportait pas. Récemment, deux agents avaient eu une liaison qui s’était mal terminée et ç’avait été horrible. Il me faudrait donc quelqu’un apte à comprendre mais avec qui je ne travaille pas trop directement. Quelqu’un de compréhensif, pas trop pressant, de préférence dont je ne pourrais pas lire les émotions et qui n’a pas chez lui trop d’objets négativement chargés…En fait, ce qu’il me faudrait c’est-
Eh merde !

L’exclamation du chauffeur fit sursauter Rebekha, oubliant qu’elle allait terminer sa phrase par « quelqu’un comme vous ».

Que se passe-t-il ?
On est en panne, mais j’comprends pas elle sort du garage…

L’agent de l’UNISON jeta un œil à l’extérieur, ils étaient assez proches de la Kane Street pour pouvoir s’y rendre à pied. Après un échange de regard, l’archimage et l’agent sortirent du véhicule. Rebekha paya l’homme après lui avoir proposé son téléphone pour appeler une dépanneuse parce que visiblement, même sa radio était cassée. Il accepta avec gratitude et, pendant qu’il passait son coup de fil, quelque chose attira l’attention du profiler.
Un éclat dans l’obscurité, une sensation désagréable, comme un millier d’asticots grouillant sur sa peau. Puis un éclat, et le monde ralentit. Adrian se trouvait juste à côté d’elle, elle le poussa et le sort qui lui était destiné la frappa. Des dizaines de plaies s’ouvrirent sur sa peau, la douleur la transit, elle distingua plusieurs cris, dont le sien, alors qu’elle se vidait de son sang sur le trottoir et que le Magus apparaissait devant eux.

Ça devait être toi ! rugit-il.

Et il se jeta sur Adrian.
Vaguement, elle se demanda si le chauffeur de taxi aurait la présence d’esprit d’appeler une ambulance.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 16 Juil 2015 - 16:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Le fait qu'aucune des personnes concernée par les livres de Rebekha ne s'en soit rendu compte, avait de quoi rassurer Adrian. Cela dit, il n'avait jamais été doué pour remarquer les choses de ce genre ! C'était comme d'essayer de capter les sous-entendus qui lui étaient parfois glissés. En vérité, résumer les choses était relativement simple : il était incapable de comprendre tout ce qui ne concernait pas directement la magie ou l'histoire. Sa vie privée avait été oubliée au profit de son rôle d'Archimage et d'archéologue.

Toujours est-il qu'il fut plutôt rassuré de voir que la jeune femme ne se vexait pas de l'entendre lui conseiller de s'occuper de sa vie privée. Pourtant, il savait qu'il était le moins bien placé pour agir ainsi... ou peut-être le mieux justement ? Après tout, il avait passé une vie entière à mettre sa vie privée de côté, au point de perdre toute sa famille et tous ses amis proches, son ancienne fiancée comprise. Cependant, Rebekha avait raison sur de nombreux points : ce serait compliqué de trouver quelqu'un qui puisse à la fois comprendre tout ce qu'elle vivait, mais tout en ayant suffisamment de temps à lui consacrer. Mission impossible ? Peut-être pas, mais ce n'était pas loin.

Malheureusement, ils n'eurent pas l'occasion de parler davantage puisque le chauffeur lâcha quelques mots qui ne les rassurèrent pas spécialement. Une panne ? Adrian fronça légèrement les sourcils, sentant sa paranoïa prendre le dessus et jeta un coup d’œil à la jeune femme avant qu'ils ne décident de sortir du véhicule. L'Archimage balaya les environs du regard pour essayer de voir un signe de danger, mais ne sentit rien. Rassurant ou non ? Lui-même ne le savait pas ! Il contourna le taxi pour rejoindre Rebekha de son côté tandis qu'elle tendait son téléphone au chauffeur pour qu'il puisse appeler une dépanneuse. Le vieil homme s'apprêtait à lui suggérer de rentrer en vitesse lorsqu'une sensation désagréable se fit sentir. De la magie noire était utilisée non loin de là, mais avant qu'Adrian ne puisse réagir, Rebekha le poussa sur le côté et un bruit étrange se fit entendre : un sortilège venait de la toucher. La regardant d'un air inquiet, le centenaire remarqua rapidement les plaies qui s'ouvraient sur sa peau comme si des dizaines de couteaux invisibles décidaient de l'entailler et il comprit que les choses venaient de déraper.

« Rebekha ! »

Il esquissa un geste pour s'approcher d'elle, mais avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, quelqu'un lui sauta dessus. Adrian avait tourné la tête vers le Magus au moment même où celui-ci lui avait adressé la parole, par conséquent lorsque l'autre avança son poing, il n'eut aucune peine à frapper l'Archimage au visage. Celui-ci sentit une brutale douleur au niveau de sa lèvre avant qu'un goût métallique ne lui indique qu'il devait avoir la lèvre fendue, mais c'était bien peu à côté de ce que Rebekha devait subir. Le choc de l'assaut l'avait repoussé en arrière et il avait chuté sur le sol tandis que le Magus s'amusait à fanfaronner.

« Je vais m'occuper d'elle, la soigner. Elle n'a besoin que de moi. »

Rebekha avait besoin de n'importe qui, sauf de lui. Adrian tourna la tête vers le Magus à temps pour le voir terminer un sortilège et il ne put l'esquiver que de justesse en roulant sur le côté au moment où la sphère sombre s'écrasait sur le macadam.

De son côté, le chauffeur de taxi contemplait la scène, la bouche ouverte alors que la voix du dépanneur résonnait dans le téléphone. Il raccrocha rapidement avant de composer le numéro de la police pour les prévenir qu'un homme bizarre était en train de s'en prendre à deux inconnus et que la femme était grièvement blessée. Malheureusement, la communication s'interrompit avant qu'il ne puisse donner la localisation de l'attaque et le téléphone refusa de s'allumer à nouveau.

Le Magus avait lâché un cri de colère lorsque son attaque s'était neutralisée d'elle-même et il s'approcha brusquement de l'Archimage qui s'empressa d'utiliser son artefact magique lui conférant un bouclier : il le plaça au-dessus de Rebekha de manière à ce qu'aucun dégât ne puisse lui être fait. L'autre lâcha un rire peu rassurant face à ce spectacle.

« Tu crois que c'est elle qui doit avoir peur de moi ? » Franchement ? Oui. Mais il ne répondit pas.
« Vous auriez dû disparaître définitivement la dernière fois. »

Il avait formulé un sort dans son esprit et l'envoya en direction de son adversaire sous la forme de projectiles lumineux qui devaient normalement blesser quiconque usait de magie noire. Avant de vérifier que son coup portait ses fruits, le centenaire se rapprocha de la jeune femme – toujours protégée par son bouclier – avant d'essayer de s'assurer qu'elle allait bien. Enfin, un minimum.

« Rebekha ! Est-ce que vous m'entendez ? »

Qu'elle soit inconsciente lui effleura l'esprit, mais il préféra repousser cette idée.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 17 Juil 2015 - 9:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha se concentrait sur sa respiration haletante, afin de la contrôler le plus possible. Chaque inspiration était une source de douleur, comme si sa peau était soudainement devenue trop étroite pour la contenir et qu’elle était en train de se déchirer. Elle sentait son sang, chaud, couler sur ses membres et, paradoxalement, son corps devenir de plus en plus froid.
Ne pas perdre connaissance, ne pas perdre connaissance.
Pourtant, le monde autour d’elle devenait aussi épais qu’un brouillard coloré. Elle entendit vaguement le chauffeur de taxi raccrocher pour appeler la police, alors elle s’agita, tâtonna dans son sac et gémit pour attirer l’attention de l’homme. Trop tard hélas, son téléphone semblait avoir des ratés, vu la manière dont le chauffeur s’excitait dessus en essayant d’avoir du réseau et, par extension, de l’aide.

De son côté, Rebekha oscillait dans un état de semi-conscience. Elle se demandait pourquoi le collier n’avait rien fait pour la protéger de ce sortilège. Avait-il trouvé une parade ou n’était-il pas assez dangereux pour que l’esprit le prenne en charge ? Elle ignorait que si elle était encore en vie, c’était précisément parce que son artefact à elle, offert par Adrian, avait absorbé une partie de la magie pour la protéger. Elle aurait dû avoir beaucoup plus mal, saigner beaucoup plus fort, trépasser beaucoup plus vite.
Elle ne savait pas ce qui se passait exactement autour d’elle. Confusément, elle avait compris qu’Adrian affrontait une fois de plus le Magus mais qu’il semblait encore plus déterminé qu’auparavant. Du sang lui coula dans les yeux, elle voulut articuler quelque chose mais sans y parvenir. Alors elle essaya d’hocher la tête, de cligner des paupières, n’importe quoi pour lui faire comprendre que oui, elle l’entendait.

Quant au Magus, il avait été transpercé par les flèches d’Adrian et poussait des cris qui lui auraient déchiré les cordes vocales s’il avait été humain. Une vague odeur de brulé parvint jusqu’à Rebekha, qui se sentit une soudaine envie de vomir. Elle toussa, cracha un peu de sang et roula sur le côté pour éviter de s’étouffer. Mauvaise idée, elle eut l’impression que son bras entier se déchirait. Elle hurla, constatant que ses cordes vocales fonctionnaient toujours.

Tu crois que cela suffira ? Tu crois que c’est ce misérable sortilège qui va m’arrêter ? Tu es un magicien de bas étage, MOI je suis immortel, MOI je peux la sauver, à cause de toi elle va MOURIR et elle ne devait pas le faire comme ça ! Je voulais la prendre, la briser, je voulais la voir pleurer, me supplier, tu as tout gâché !

On aurait dit un enfant capricieux et un peu idiot. Il n’avait toujours pas compris qu’il affrontait l’Archimage… Et Adrian allait le lui montrer.
Ce qui se passa exactement ? Rebekha n’en avait aucune idée, même s’il avait tenté de lui enseigner des bases de magie elle n’avait pas encore assez pratiqué pour reconnaître le sort ou même l’énergie qui était à l’œuvre. Toujours est-il qu’il y eut un grand éclair blanc dont elle ne ressentit pas les échos, puis tout redevint normal.

Le réseau est revenu ! J’appelle une ambulance !

Et elle l’entendit composer le 911, puis plus rien. Juste la sensation que quelqu’un lui tenait la main, lui parlait. Elle sourit et ferma les yeux. Elle aurait voulu perdre connaissance, avoir moins mal par extension, mais elle devait être trop obstinée pour ça. Alors elle serra les doigts d’Adrian dans les siens (Parce que ça ne pouvait être que lui, non ?) sans tenir compte que sa main était, elle aussi, parcourue d’une infinité de coupures sanguinolentes sous ses gants de cuir.

Quel sortilège immonde, vraiment.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 17 Juil 2015 - 14:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5254
ϟ Nombre de Messages RP : 1843
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Hakon Bjǫrnson
ϟ Âge du Personnage : 120 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Corpulence normale, 1m75, cheveux foncés, bien coiffé, yeux marrons. Porte toujours un costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
RP : 2/2 (fermé)
Était-ce lui qui se faisait des idées, ou avait-il réussi à la voir hocher la tête ? Adrian n'eut pas l'occasion de trop s'attarder sur ce point puisque le Magus hurla soudainement, touché par les flèches de lumière qui le traversèrent de part en part. Pourtant, il parvint à rester debout et cela malgré l'odeur de chair brûlée qui commença à s'étendre autour d'eux. Ce n'était pas agréable, c'était même carrément écœurant, cependant ses blessures étaient bien moindres comparées à celles infligées à ses victimes. Même s'il avait tué des dizaines de personnes et menacé Rebekha, le Légionnaire ne pouvait pas s'en prendre à lui au point de le faire succomber. Il voulait juste le neutraliser. La jeune femme toussa finalement, attirant à nouveau le regard de l'Archimage sur elle et une sorte de soulagement l'étreignit tandis qu'il constatait qu'elle était encore consciente – et en vie. Le fait qu'elle se mette à hurler lui serra le cœur, bien évidemment, cependant c'était largement préférable à la perspective de la voir dans un état trop grave pour bouger.

Le Magus avait retrouvé l'utilisation de la parole puisqu'il se lança dans une réplique proche du mélodrame, reprochant à Adrian de lui avoir arraché son jouet. Mais pour qui se prenait-il ? ! Rebekha n'allait certainement pas mourir, Adrian le neutraliserait et se chargerait de la garder en vie jusqu'à ce que l'ambulance arrive, voilà tout. Le fait que l'homme le prenait pour un simple mage de pacotille était une bonne chose : il allait avoir le dessus grâce à sa puissance cachée. Cette fois-ci et pour la première fois depuis des années, Adrian ressentit une profonde hostilité à l'égard d'un adversaire – et non juste le désir de neutraliser un homme dangereux.

« Je crois surtout que vous êtes trop vaniteux pour voir vos faiblesses. »

Ce qui n'était pas étonnant : tous les mystiques avaient tendance à se sentir au-dessus du lot en raison de leurs compétences. Lui-même avait été dans ce cas au début, même s'il avait changé d'avis avec le temps – peut-être la sagesse de la vieillesse ?

Le centenaire avait commencé à formuler un sortilège très puissant dans son esprit. Il s'agissait tout simplement d'une lumière « divine » puisée dans la magie blanche et qui neutralisait – voire détruisait – toutes les traces de magie noire dans l'esprit d'une personne. Le but ? Neutraliser le Magus pour pouvoir le mettre en prison et permettre à l'UNISON de lui faire payer ses fautes. Il faudrait aussi qu'Adrian scelle ses pouvoirs pour l'empêcher de pouvoir les utiliser afin de s'enfuir. Mais ils n'en étaient pas encore là. L'Archimage envoya son sortilège vers son adversaire qui sembla surpris de constater que ce petit mage n'était pas si faible que ça, puis l'éclair blanc se dissipa après s'être introduit dans le corps du Magus, lequel tomba lourdement au sol. Le chauffeur de taxi cria qu'il appelait une ambulance et Adrian utilisa un sortilège d'entrave pour éviter que le Magus ne puisse s'enfuir, puis il se dirigea aussitôt vers Rebekha. Ôtant son bouclier, il s'agenouilla aux côtés de la jeune femme et attrapa l'une de ses mains avant d'utiliser l'autre pour vérifier son pouls au niveau de sa gorge. Elle respirait encore.

« Rebekha, restez avec moi, l'ambulance va bientôt arriver. C'est terminé. Il est neutralisé et il finira en prison. »

Le ton de sa voix était rassurant, même s'il était extrêmement inquiet. Ses blessures étaient graves et même si l'Archimage pouvait en soigner une ou deux, elles étaient trop nombreuses pour qu'il soit réellement efficace. Attendre l'ambulance en s'assurant qu'elle restait avec lui serait bien plus utile. Il serra à son tour la main de la jeune femme lorsqu'elle ferma les yeux et continua de lui parler doucement, de choses et d'autres, même si ce n'était rien de très important. Machinalement, il lui caressa les cheveux alors qu'elle était allongée et il prenait soin qu'elle ne soit pas bougée ou dérangée par quoi que ce soit.

Quelques minutes plus tard, l'ambulance arriva sur place, toutes sirènes hurlantes. Les secouristes en sortirent pour se précipiter vers Rebekha et Adrian se recula avant de leur expliquer la nature du sortilège. L'UNISON avait été prévenu de l'attaque et les agents débarquèrent peu de temps après. L'Archimage distingua à peine les visages des personnes qui s'affairaient autour d'eux et bientôt, la jeune femme fut embarquée pour aller à l'hôpital. Quelqu'un lui indiqua où elle serait placée et Eldoth décida donc de s'y rendre. D'ailleurs, un agent sembla s'en douter puisqu'il lui proposa de l'y déposer. Une dizaine de minutes plus tard, l'Archimage se retrouvait dans la salle d'attente à patienter. Une heure ou deux plus tard, Rebekha était soignée et devait se reposer, le médecin indiqua à Adrian qu'il devait patienter avant de pouvoir la voir. Le vieil homme déclara qu'il attendrait sur place et du coup, l'homme le laissa finalement discuter avec la jeune femme, mais pas plus d'une dizaine de minutes. Ses plaies avaient été refermées et devraient normalement laisser des cicatrices, mais Adrian se promit de chercher un sortilège pour faire disparaître ces mauvaises souvenirs. Elle avait été mise sous calmant et lorsque le mage entra dans la chambre, les habits tachés de son sang, il se demanda si elle dormait. Apparemment non. S'approchant du lit, il lui offrit un sourire.

« Vous avez l'air très en forme ! Enfin, mieux qu'avant. Les médecins ont dit que tout s'arrangerait rapidement. » Il la regarda quelques instants. « Le Magus a été neutralisé, il est normalement emprisonné dans une cellule spéciale et je vais sceller ses pouvoirs. Il sera jugé et payera pour ses crimes. » Un sourire ourla ses lèvres. « Vous allez pouvoir reprendre une vie normale. »

Il aurait normalement dû s'en réjouir, mais l'idée de la voir moins souvent lui pesait un peu sur le cœur – même s'il refusait de l'admettre.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_6L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_8


L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_1L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_6L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha - Page 2 Categorie_8

Sauter vers: